N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Scission [PV Bakushô Miaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyVen 2 Jan 2015 - 3:00

    J'avais quitté Kaze no Kuni en annonçant que je me rendrais à la Kazekage cinquième du nom que je me rendais à Kumo, ce n'était pas totalement vrai puisque je m'étais prévu un petit périple personnel que je souhaitais réalisé, ce qu'il y a de bien c'est qu'il suffisait de regarder une carte du monde pour savoir que Suna et Kumo était les deux villages les plus éloignés l'un de l'autre, du coup si je faisais un petit détour par le Shûkai et par Konoha, ce n'est pas comme si je ne respectais pas l'itinéraire, disons juste que j'suis un aventurier qu'à la place de faire des lignes droites, je préfère faire des zigzag ! Rien de plus élémentaire en somme.

    C'est ainsi qu'après de nombreuses journées je me retrouvais à Taki no Kuni, j'avais profité de ce voyage pour me faire un nom de route, j'avais pensé pour rendre hommage au jeune à qui j'avais pris le corps, je précise que je ne l'avais pas tué, il était mort de manière naturelle d'une morsure de serpent, je ne suis donc pas responsable de son décès même si c'est moi qui avait mit le serpent à cet endroit là. Il s'appelait Lessa, c'était un bon garçon, orphelin, son seul péché avait été de ressembler énormément à moi-même, enfin le moi d'il y a cinquante ans. Pour le nom, je pense que dans les terres du Shukai, il soit correct de me faire nommer par un pseudonyme passe partout. Je sais, Mamoru Lessa. Voilà que serait parfait, de plus cela me permettait de me servir de mes pouvoirs et ce de manière tout à fait naturel. Mamoru Lessa serait donc le nom de scène d'Araakoa Aare, Nidaime Kazekage du village de Suna, voilà qui est excitant !

    Taki no Kuni, pays des cascades, c'est ici que j'avais rencontré Mamoru Ando il y a de cela six mois, c'est ici que j'avais appris les bases mêmes de mes pouvoirs actuels, sans cette rencontre, tout ce que je suis aujourd'hui serait encore ce que j'étais hier, un vieil homme à l'article de la mort. En soi, il était en quelque sorte un sauveur qui s'ignore. Il ne le saurait jamais par ailleurs.

    Bien, me voilà légèrement fatigué, dormirai-je à la belle étoile cette nuit ou bien profiterai-je d'une auberge pour dormir dans un lit ce soir ? Car oui il était presque vingt heure, le soleil n'était déjà plus présent dans les cieux, heureusement pour moi, je sentais un amas d'âme vers le nord, un village sans nulle doute. En quelques minutes me voilà sur place et je me mettais à errer dans la rue principale jusqu'à que je sente une âme négative à proximité, il semblerait que quelque chose d'intéressant allait se passer ici malgré tout. En plus, chance, cette dernière se trouvait dans une auberge. Je passais la porte de l'auberge et me rendait directement au bar afin de demander une chambre pour la nuit. Ensuite après avoir commandé un lait de chèvre, je me dirigeais avec ma boisson vers la personne qui dégageait cette aura négative. Je pris place en face d'elle avant de m'exclamer de la sorte :

      « Bonsoir, laissez-moi vous aider ! »


    C'était une jeune femme d'une vingtaine d'année je ne pouvais pas dire combien exactement, elle possédait des cheveux noir mi long et un beau regard d'or, mais actuellement je lisais en elle comme dans un livre ouvert, du moins je lisais son âme, ça ne me donnait pas des informations, je n'étais pas un Yamanaka, mais je sondais son esprit, tout ça pour m’apercevoir d'une chose vraiment étrange, ils étaient deux à l'intérieur d'elle. Le problème dans ce genre de cas c'est que parfois la victime ignore elle-même qu'elle n'est pas seule, je devais donc expliquer le problème en lui-même.

      « Avant de réagir à mes propos et de me demander de quelle manière je compte vous aider, je vais me présenter. Je me nomme Mamoru Lessa, si vous n'avez jamais rencontré de membre du clan Mamoru et bien notre caractéristique principale est de pouvoir ressentir les âmes des vivants comme celles des morts et vous ma chère vous êtes une personnalité délicieusement intéressante pour une personne comme moi puisqu'en réalité vous êtes deux dans votre corps. »


    Lui dis-je avec un grand sourire et un air chaleureux, j'avais arrêté de sourire dans mon ancien corps, les rides ayant donné à mon expression facial une certaine laideur lorsque je riais. Je pouvais à nouveau me permettre ce genre de chose maintenant vu l'air charmeur que je pouvais affiché. Je reprenais donc la conversation qui pour le moment était un monologue.

      « La chose intéressante et qui a son importance dans ce genre de cas c'est que le corps supporte le poids de deux âmes en son sein et donc la fatigue engendrée est doublée, je suis sûr que vous devez être exténuez à l'instant où nous parlons... N'est-ce pas ? »


    Il était temps de laisser la jeune femme répondre, même si je devais avouer que mon intérêt venait de grimper en flèche depuis ma découverte, le plus effrayant était que je considérai la femme autant que le possible cobaye !
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyVen 2 Jan 2015 - 3:42


Quelle étrange idée elle avait eu. S'arrêtait dans une auberge quand on refusait de dormir, mais assise là près du feu et perdue dans ses pensées, dans ce lieu, la femme avait l'impression de retrouver un peu de normalité... Une illusion. Son front était chaud, rien de nouveau, le moindre son agaçant, la lumière agressait ses yeux, le monde entier devrait disparaître en fait pour qu'elle se sente bien, peut-être que dans un néant, plus aucun souci ne frapperait à sa porte. Mais non, c'était un homme qui se présentait à elle à la place. Elle qui ne savait même plus comment, ni pourquoi elle était arrivée dans ce coin du monde. Sa tête se relevait, toujours soutenue par sa paume sous son menton, son regard doré dévisageait le trouble fait. Qu'est-ce qu'il lui voulait celui là ?

-Bonsoir.

Seule réponse qu'il lui fut laisser le temps de donner, vu qu'il enchaînait bien vite, presque aussi excité qu'un enfant devant un nouveau jouet, du moins, c'était cette impression qui lui restait. Le nom lui expliquait pourquoi et la lueur dans le regard de la belle vacillait, un doré agressait par un vert qui s'invitait. Pas besoin de ça pour lui pour comprendre en tout cas, mais l'une comme l'autre, car elles étaient bien deux le savaient, cette capacité qu'il avait à les sonder. La Bakushô secouait sa tête. Fatiguée, ouais, c'était le bon mot, encore que trop faible.

-Qu'est-ce que tu veux Mamoru, la mort, comme tes confrères ?

Le combat avait simple et rapide, parce qu'il n’excitait tout bonnement plus, quand l'hôte était épuisée, l'intrus se plaçait en dominance à son bon vouloir. C'était l'ordre des choses pour tout. Plus la chaleur d'or dans son regard, mais l'azur glacial de ce que d'autres avaient appelés monstre dans leur dernier souffle. Encore que dans le sien, la chose pouvait lire l'avidité, l'envie avec laquelle il se plongeait dans sa découverte. Pas répugné, ni effrayé, l'idée de l'éliminer n'était pas là, bien au contraire... Elle sentait comme une étrange alchimie. Dommage pour la brune, aucun alliés n'avaient été assez solide pour l'épargner de ça, car en cet instant... Celle que Van appelait Konpeki voyait l'issu à sa route interminable, une porte et de la lumière dans le néant qui sommait violemment le papillon de nuit à la rejoindre, mais l'insignifiant insecte, ce n'était pas elle...

-A qui proposais-tu ton aide au juste, à la poupée qui compte son heure devant le spectacle des flammes ou à la braise qui ne demande qu'à enflammer ce flambeau éteint.

Son corps, enfin, le sien, le leur ? Se penchait sur la table pour que son fascié puisse rejoindre de plus près son invité mystère. Quelque chose d'étrange chez lui que la bête pouvait sentir elle. Quelque chose qui ressemble à Saïtan, en osmose et en manque de lien total, pourtant, la possession était complète.

-Je veux le jouet pour moi toute seule et ma coopération se fait à la hauteur de son manque de conscience, à son inverse, pas de barrière humaine dans mon cas. Donne le moi.

Ordonnait-elle presque.
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyVen 2 Jan 2015 - 4:35

    Une seule réponse, un seul mot même, que la jeune femme avait daigné m'accorder, le plus drôle c'est que après mon monologue, l'autre âme avait prit sa place immédiatement, enorgueilli de son assurance, auréolé de son risible pouvoir. Cette âme pensait-elle avoir une quelconque importance ? Je suis Araakoa Aare le trompe mort, j'ai dépassé des frontières que cette âme ne pouvait même pas soupçonner et elle osait me menacer, grave erreur, les faits allaient être rétablis en vérité...

      « La mort ? Tu ignores tout de la mort âme chagrine, tandis que je l'ai côtoyé, je l'ai senti quand elle a caressé ma chair et mon sang, quand elle susurrait le mot « fin » à mon oreille, je l'ai senti arracher mon souffle et ma peau se glacer. »


    Je reprenais de plus belle en fixant mes yeux azurés dans ceux de mon interlocutrice, peu importe de qui il s'agissait.

      « Tu n'as aucune emprise sur moi alors apprends à rester à ta place avant que ma colère prenne le pas sur ma curiosité. Aujourd'hui en ce lieu, je peux être ton sauveur, ou celui qui te fera disparaître à jamais. Il y a un second monde en parallèle au notre, un monde peint en blanc où se promènent les âmes sans corps, je peux les appeler ici, je peux vous envoyer là bas, je peux aussi vous sceller et qu'ainsi vous tombiez dans l'oubli... »


    La menace était réelle, je ne faisais jamais de menace inutile et il était dur d'échapper à mon courroux, de plus j'étais un shinobi sensoriel, je sentais le niveau d'écart entre son chakra et le mien, si elle essayait de se rebiffer en contrôlant le corps de cette gamine autant dire que la fin serait un terme qu'elle apprendrait très vite à connaître. Bien, je pense qu'il était temps de lui parler de l'option qui parcourait mon esprit depuis le début de cet échange, je reprenais la parole pour cela :

      « il y a cependant un autre chemin, un chemin que j'ai moi-même expérimenté, vois-tu ce corps est mon second, je suis une âme âgée de plusieurs dizaines d'années. Je suis en mesure de te rendre la liberté et même de te faire conserver le corps de la petite... Cependant que l'on soit d'accord, ce sera à celle de vous deux qui proposera l'offre la plus intéressante, donc la question que je vous pose mesdemoiselles les âmes, c'est à combien estimez-vous la vie ? »


    La question était simple et complexe à la fois, puisque un proverbe disait une vie pour une vie n'est-ce pas ? Mais là j'en libérai deux d'un coup, le prix doublerait donc ? A vrai dire je ne savais même pas s'ils étaient susceptibles de me donner quelque chose digne d'intérêt, il s'agissait là d'une shinobi donc malgré tout, je pense que nous devrions trouver un terrain d'entente, je reprenais d'ailleurs afin de préciser mes pensées.

      « Autant vous prévenir tout de suite, je n'ai que faire de l'argent, seul la domination et la science m'intéresse, je suis déjà un créateur, je souhaite maintenant être un roi. Autant vous dire que vos angles de réflexion sont très minces, vous avez le choix entre me faire monter des marches vers mon objectif, où vous agenouiller et servir. Ah et ne vous proposez pas en tant que Reine , sans vouloir manquer de respect on dit que l'oeil est le miroir de l'âme, mais moi je les vois vos âmes et autant dire que ça casse pas des briques... »


    Bien, il était temps d'entendre ce que ces deux-là avaient à dire, autant l'une que l'autre avait entendu mon discours, je pense que les réponses allaient être intéressantes, de toute manière, elles n'avaient aucune autre option si elles souhaitaient vivre séparées...
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyVen 2 Jan 2015 - 5:08


Il grognait un peu, mais c'était prévisible, mais alors qu'il montrait autorité qui aurait dû l'agacer, la chose se ravissait. Pourquoi ? Parce qu'elle les aimait ainsi. Les façons étaient multiples de lui faire fermer son clapet, mais l'instant mal avisé, elle prenait en patience l'idée, en le laissant poursuivre, pas convaincu de la menace, elle avait bien vu dans son regard. Un qui était intéressé, trop tard. Après, pas de naïveté dans son cas de croire que ça serait simple ou gratuit, ça perdrait de son charme. Konpeki était aux anges, Miaë, un peu moins, vraiment beaucoup moins, c'était comme un cauchemar, un dont l'aura de la femme au regard d'azur ne semblait pas vouloir l'en libérer. D'ailleurs, puisque de toute évidence il pouvait la voir sous toutes ses formes, elle laissait un peu de place à sa victime favorite. Un œil jaune, un œil bleu.

-J'ai connu des rois plus attractifs, la place m'a lassée.
-Qu'avez vous fait ?

Pauvre enfant qui tardait à comprendre l’enjeu, pourtant être à la traîne, ce n'était pas le moment. Car clairement, Konpeki voulait carrément la faire disparaître elle, sait-on jamais, cette fille n'avait aucun intérêt et pourtant, pourtant, elle lui avait pris sa place, court avait été le moment, peu importe, c'était d'autant plus humiliant et ce sentiment, elle ne l'avait que trop connu au fond du néant, oubliée de tous. Konpeki s’irritait, pas dans sa nature d'être patiente, ni de se contenir, le tout était douloureux pour Miaë après tout, pas pour elle, elle qui aimait bien la voir se plier en deux quand dans sa poitrine, son coeur semblait vouloir s'extirper de force. La Bakushô qui avait déjà un doute se voyait confirmer sa crainte.

-Comment on se débarrasse de ça ?!

L'évidence qu'elle avait mal écoutée, ou alors pas très bien encore compris comment le monde marchait. Pauvre enfant, preuve encore qu'elle méritait son sort, on entendait par là celui que Konpeki lui réservait. Elle était prête à tout elle et ça se confirmait quand elle obligeait le corps à se rapprochait du Mamoru, histoire qu'il apprécie bien la petite histoire.

-Homme, sache que tu ne m'apprendras pas la nuance de la mort, ni sa douce étreinte alors qu'elle venait me torturer dans le noir, caresser mon âme avec sadisme avant de juger que combien je résistais, ce corps là, lui qui était mien, ne saurait me suivre. Mais j'ai patienté, parce que j'en avais décidé ainsi.

Bon choix ? Qui sait. Après tout, à travers ce chaos qu'était devenu sa vie, elle avait entendu comme des milliers ou des millions d'autres cette voix dans sa tête, la promesse d'un chemin sans fin. Longuement méditer, car elle espérait encore qu'une présence chère passe la porte de sa cage, la fasse passer elle avant tout, comme elle l'avait fait après tout. Le monde avait continué sans elle... Et l'homme qui jouait avec la faucheuse en la ridiculisant, lui qui prétendait avoir les cartes pour pallier à son désarroi, pouvait-il ressentir ça ? La triste destinée qui avait été sienne... ? Konpeki ne renoncerait pas. Convaincue de son bon droit et cela même quand le sable était venu s’engouffrer au fond de sa gorge, au milieu de cette boite, dans le néant. La frustration que ses os refusent d’obéir et son chakra de l'aider... Elle l'avait subi que trop. Que pouvait-il avoir pire que ça ? Disparaître ? Tous croyaient que c'était déjà le cas de toute. Ils avaient tort, comme la Bakushô qui elle pensait lui survivre.

-Je te donnerai mon nom en gage de bonne volonté... Et tu aviseras de sa valeur marchande en temps voulu, mais d'ici là... Sache que je sais faire preuve de reconnaissance. De la servitude ?

Ça la faisait rire.

-J'ai servi ce statut depuis toujours. Mes manteaux sont divers et variés, une vraie shinobi qui connait bien des secrets du monde.

Tout à un prix certes, Konpeki gribouillait son nom temps d’antan, long et compliqué, tristement rendu célèbre aux portes d'une supercherie qu'était le Shukai. Elle ne regardait pas pendant son écriture, probablement pour pas que la Bakushô puisse profiter de l'information, elle ferait le lien direct avec lui. Voilà qui serait embêtant.

-A part des statues d'argile et des yeux de chat, que pourrait-elle offrir, dans tous les cas, le plaisir reste pour toi dans l'expérience n'est ce pas ?

Son rire rauque retentissait tristement dans les oreilles de la brune, qui espérait l'homme « bon », une éthique peut-être qui le pousserait comme tous ses feux confrères à chasser la chose...

-Pourquoi moi?...

Voilà bien une difficile question. Tout allait bien avant, mais avant quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyVen 2 Jan 2015 - 6:06

    J'avais dis que je souhaitais être un roi mais en réalité je l'avais déjà été autrefois, il y a sept ans avant que j'en sois chassé lors de mon combat contre Raiu no Kenji, pourtant c'est bizarre je n'avais pas envie de récupérer le trône des sables, j'avais juste envie d'en avoir un plus grand, plus haut me donnant la main mise sur une étendue plus vaste, le monde. Après tout il fallait bien avoué que la domination de toute chose était un trait de caractère que j'avais déjà avant d'obtenir le pouvoir d'influer sur la vie et la mort, donc que je possédais déjà lorsque je maîtrisais l'Edo tensei. Enfin ce que je faisais là était d'un niveau bien au-dessus, après tout je pouvais ramener une âme dans un corps, en extirper une d'un autre, la seule chose qui résultait était que le corps mourrait systématiquement. Mais cette fois-ci ça serait différent puisqu'ils y avaient deux âmes dans leur enveloppe charnelle, qui dit deux âme dit un lien plus faible, les deux esprits se partageant un même espace. Pour imager c'est comme si vous aviez deux rouages montés sur un seul, forcément la surface d'appui sera moindre que s'il n'y en avait qu'un. J'allais exploiter cette faille pour faire mouvoir l'âme d'une des deux. Enfin tout d'abord préoccupons nous de ce qu'elles ont à offrir.

      « En somme, comme je le comprends, tu m'offres ton nom ainsi que tes services... Tandis que toi, la seconde, tu ne comprends toujours pas ? Dois-je t'expliquer ? Vos âmes sont comme un étau pour ton corps, vous pressez sur lui avec tant d'insistance qu'il ne supporte pas votre force. La seule solution est la libération que je vous offre. Enfin libération, le véritable terme est renaissance. Je vous offre la possibilité de vivre entière et non pas à moitié. »


    Je m'adressais à nouveau à la première, celle qui semblait la plus encline à négocier.

      « Bien, avant de continuer je voudrai savoir jusqu'où va ta loyauté. Si je te demandais de tuer, le ferais-tu ? Si je te demande d'aimer le ferais-tu ? Si je te demande de corrompre le ferais-tu ? »

    Je continuais par ces paroles-ci :

      « J'ai dis plus tôt que tu serais ma subordonnée, ce n'est pas totalement faux mais ce n'est pas entièrement vrai, le lien qui m'unira à toi serait plus celui d'un père et sa fille, tu me devras obéissance mais tu seras libre de faire tes choix lorsqu'ils ne seront pas en contradiction avec mes plans et avec ceux que j'ai pour toi. »


    Si elle acceptait sa condition de fille, alors dans ce cas un accord pourrait être trouvé, je prendrai bien entendu mes précautions, il était hors de question qu'elle puisse me trahir, un enfant ne trahi pas ses parents. J'étais son créateur et de ce fait je devais avoir une certaine emprise sur elle me semblait être une évidence. Nous avions cependant un problème la seconde âme avait tout vu, il fallait donc lui trouver un réceptacle approprié, quelque chose qui ne lui permettrait pas de divulguer nos petits secrets...

      « Bien je vais quand même t'expliquer le procédé, je place deux sceaux l'un servant d'émetteur d'âme et l'autre de récepteur et part un procédé d'art Mamoru et de nécromancie dont je te passe les détails, une de vous va bouger d'un point A à un point B. C'est la plus forte des deux qui restent en place, je ne me fais aucun doute pour savoir laquelle de vous deux est la dominante. Sachant que normalement le corps doit être tué pour faire le transfert pour rompre le lien. Ici ça ne sera pas la peine, vous êtes deux, une simple fragilisation devrait suffire. Je vais vous inoculer un poison qui avec une dose précise simulera un arrêt cardiaque avant de faire repartir votre corps, ça devrait être suffisant. Cependant il va falloir choisir un corps d'accueil pour notre gentille seconde. Je peux même confectionner un cadavre spécial s'il le faut.»


    Voilà le gros du procédé avait été lâché, j'allais avoir une fille aujourd'hui, c'était un moment de joie qui n'était pas arrivé depuis ma rencontre avec mon petit-fils Saï, j'avais déjà pensé à le ressusciter mais pour réaliser cela, je devais récupérer la partie de son corps qu'il me manquait... Enfin qu'allait me répondre la jeune femme, accepterait elle définitivement de devenir ma fille ? La première de son espèce ?


Dernière édition par Araakoa Aare le Lun 5 Jan 2015 - 3:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyLun 5 Jan 2015 - 2:36


Quelle frustration voir, entendre, et n'être plus que spectateur d'un vilain spectacle dans lequel se misait sa propre existence. Cela n'avait aucun sens. Et le pourquoi ? Plus aucune utilité, comprendre c'était pouvoir résoudre, vrai, mais sans le temps de le faire, il faudrait être plus instinctif. Le monde continu de tourner et le temps d'avancer, mais on reste coincer...

Tu vois l'horreur que c'est...

-Et qui dit que vous aurez les moyens de le faire ?!

Elle aurait bien voulu se relever la brunette, mais sa camarade était telle qui la désignait, la plus « forte », sa faute à elle si la Bakushô avait refusé d'avancer. Elle gâchait cette existence si précieuse, trop tard pour le réaliser. Prête à toi... Depuis toujours.

-Je ne fais jamais rien pour rien.

Un bras droit qui se tendait, un tatouage pour cacher la marque des serviteurs...

-J'ai accepté de servir qu'importe le prix pour survivre, j'ai patienté dans toute la rancœur du monde pour croiser sa route à elle. Même eu la fantaisie de le laisser la choisir lui...

Animosité ou ton amusé, un savant mélange, quelque chose que l'intruse avait de travers après tout, malgré elle, c'était son attachement à ce monde après tout, rien à faire. Bien sûr, après tout, qui voudrait disparaître ? Personne, l'instinct de survie qui se réveille et malgré la fatigue, la femme se rebiffe, de toute, c'était maintenant ou jamais non ?

-Pourquoi négocier, envoie la simplement ailleurs et fais en ce que tu veux ça me va très bien !

Mais ça n'allait pas être aussi simple que cela n'est-ce pas ?

-Je vais me passer de votre aide au final.

Non pas qu'elle n'avait pas confiance, mais... Pourtant impossible de se relever, c'était comme perdre de plus en plus le contrôle, comme si la chose se nourrissait de son épuisement morale et avait tant grandi... Que désormais, impossible de reprendre sa place, elle est si lourde à pousser. Peut-être qu'elle avait peur, et elle avait raison, mais en regardant autour, qui pour l'aider personne, personne, il fallait se faire une raison lui murmurait une voix au fond de son être, était-ce lui qui stimulait tant l'ombre qui planait sur elle ? D'ordinaire, ça ne se passait pas ainsi...

-Je décrocherais la lune mon roi si tu l'illumines avant pour m'y guider ~
Mais pas tout de suite, quelque chose se prépare et en gage de bonne foi, je te laisse me confier uen tâche. Je reviendrais vers toi cette dernière accomplie et tu me le donneras ce corps, j'amenerais le sien aussi.


Car de toute évidence, elle avait en tête sa parfaite idée. Oh oui, ça serait parfait, mais avant, il faudrait le retrouver.

-Elle te fuira, je te retrouverai, comme je l'ai retrouvé, dis moi homme le premier de tes vœux.
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyLun 5 Jan 2015 - 4:00

    Il semblerait que toutes deux aient compris l'ampleur de la tâche restante à accomplir puisque l'une d'elle, celle que j’appellerai la numéro deux (Miae) s'exclama en me lançant une espèce de de pseudo-défi à base de qui dit que... Pathétique. J'étais un homme de nature gentille mais pas trop, j'avais des ambitions et pour les assouvir j'étais prêt à n'importe quoi, c'était en quelque sorte mon côté sombre qui s'était fait oublié à cause de l'âge et ma fin à venir, depuis ma renaissance dans un nouveau corps, cet esprit de conquête était de retour. Du coup dans ce corps deux âmes, les deux avaient besoin d'être sauvée et malheureusement une seule serait dans un corps avec un droit de parole afin de garantir la sécurité de ce lien. Après tout le nombre de personnes sur terres possédant mes pouvoirs doivent être très très limitées. Par orgueil peut-être, je répondis à la jeune insolente.

      « Tu le sauras assez tôt demoiselle, malheureusement lorsque ce sera fait, il sera trop tard pour toi. Ne considère pas ça comme de la méchanceté, vos deux âmes demandent la liberté, je remplis ma part du marché avec celle qui suscite le plus mon attention, il s'agit là d'une démarche tout à fait normale. »


    La seconde prit alors la parole en annonçant qu'elle ne faisait jamais rien pour rien tout en tendant son bras en avant, celui-ci était marqué d'un tatouage, il se dégageait de celui-ci quelque chose de spécial. Elle rajouta qu'elle avait accepté de servir qu'importe le prix si cela était pour sa survie. Tant mieux cela servirait mes objectifs. Je n'allais pas lui demander des choses qu'elle seule ne pouvait accomplir, j'allais lui demander des choses à sa portée mais servant mes intérêts comme le fait d'espionner une organisation, un village, assassiner une cible, c'était une shinobi, je ressentais son chakra, à partir de là lui trouver une utilité dans ce monde serait quelque chose facile à entreprendre. Je ne répondis à rien d'autre jusqu'à que la numéro une reparle à nouveau, j'ignorais donc totalement les propos de la numéro deux. Elle se disait prête à décrocher la lune si je m'illuminais pour la guider jusque ce lieu. Avant de continuer en ajoutant qu'elle avait encore une tâche à réaliser. Je pense qu'elle ne saisissait pas la situation j'allais donc lui expliquer gentiment puisqu'il semblerait qu'elle ait embrassé ma cause.

      « La lune ? Cela serait d'une morosité sans nom si une telle chose faisait encore briller mes pensées. Mes aspirations sont bien plus grandes. Cependant mademoiselle, tout sera fait ce soir, je n'ai donc pas besoin que tu me prouves ta loyauté. De toute manière je prendrai des précautions nécessaires afin que tu ne décides pas de rompre ton serment, d'ailleurs voici la première. »


    Je me levais et me dirigeais vers la jeune femme, d'une main assurée je balayais ses cheveux dévoilant sa nuque à nue, je regardais un instant ma main afin d'y diriger mon chakra, puis je plaquais ma main sur sa nuque sous les regards inquisiteurs des autres personnes autours, ces personnes étant constituées d'un jeune couple qui était assis non loin de nous, mais j'avais peu d'importance à leurs accorder. Un sceau se dessina alors à l'endroit où j'avais plaqué la paume de ma main, je retournais m'asseoir avant de fixer la jeune femme.

      « Voilà un autre dessin afin de compléter ta collection. Ce sceau n'est que la première des deux garanties et il me permet de connaître ta position en tout temps, considère-le comme le regard bienveillant d'un père pour sa fille. »


    Je continuais par ce qui suit :

      « J'ai loué une chambre à l'étage nous allons y monter afin que tu me parles du réceptacle souhaité pour accueillir notre chère numéro deux et ainsi passer au rituel. Attention choisis quelque chose qui n'est pas doué de paroles puisqu'elle ne doit pas trahir nos secrets. Je possède une grande réserve de corps d'animaux stocker dans des parchemins... Un loup conviendrait-il ? J'en possède un venant de contrée d'Âme no Kuni. Enfin nous en reparlerons dans la chambre, viens, fille. »


    J'ouvrais donc la marche afin de nous mener jusqu'à la chambre.



Citation :
J'ai bien entendu l'accord de Miae pour utiliser cette technique qui sera sujette d'une demande d'aptitude sous peu °°
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyLun 5 Jan 2015 - 4:26


Elle avait regardé autour, c'était plus le bourreau que la victime qui profitait de la vue avec un certain sadisme, qui l'arrêterait maintenant ? La femme pouvait crier, pleurer, appeler, mais que si on se plaisait à la laisser faire. Une poupée qu'on avait laissé s'animer jusque là, parce que ça la servait, elle... Pas la Bakushô qui n'avait rien vu venir. Elle se surprenait à ne plus avoir aucun contrôle, quand une paume la frôlait, quand son propre corps se déplaçait vers un étage du lieu.

Mauvaise et amère, celle qui avait attendu de prendre sa place la laisser profiter de ces derniers moments dans ce qui était encore « leur » corps, à l'abri de toute écoute, au fond d'elle même là où aucune esquive pouvait se faire, elle se moquait de leur sort au final similaire. Des poupées usées et jetées, à la différence, on revalorisait une gâchée. Le vice se poussait quand une main droite tentait de se retenir à ce qu'elle pourrait attraper d'un mur, alors que la gauche caressait l'autre côté du couloir. Un pas lent pour faire durer ou savourer. Personne, non aucune sœur qui apparaît à la dernière seconde inquiète, aucun homme qui brandit une large épée comme un bouclier pour la garder... Aucun mentor qui n'a senti le mauvais sort et bientôt même ils la regarderaient et tourneraient la vue sans plus y portait d'intérêt...

Elle voulait qu'elle partage son sort.

-Un loup tu dis ?... C'est amusant, j'aurais voulu retrouver mon vieux frère carnassier...

Elle rigolait un peu, ce rire sinistre qui était sien maintenant, venant d'une personne si joyeuse d'antan. Enfin, en surface du moins. Personne ne cherchait au delà de ça, c'était ce qui perdrait à jamais la Bakushô en réalité, ce que l'ombre de son âme avait maudit, aujourd'hui, elle le chérissait et finalement, elle perdait patience en accélérant le pas.

-Je suis née à Ame vois-tu... Enfin, je l'étais. Il sera parfait, car je n'ai pas la patience ni la folie d'attendre. Mets au monde un nouvel enfant. Ça fera de toi mon père... ?

Impossible de ne pas repenser au monstre qui avait massacré son enfance. La haine ? Oui, mais sans lui elle ne serait pas ici, depuis toujours on lui avait appris que seules des griffes profondément enfoncées la garderaient dans ce monde. La nuance se faisait avec son mentor d'autrefois. Encore un qui avait disparu pour vivre sa propre vie. Elle n'était plus une enfant après tout. Son erreur à elle, s'être soucié d'eux. Sa silhouette se figeait au milieu de la pièce. Plus de retour possible après ça. Des scrupules ? Le doute ou les remords ? Elle en avait fini avec ça et refusant de penser ou de la laisser penser elle, elle profitait de l'instant pour être sûr qu'il soit réel. Le don de sensorialité son hôte fut des plus utiles, pas de trouble fait, la fin pour toi Miaë. Pas pour autant qu'on était désolée.

-Je veux garder le loup avec moi après ça... Peux tu l'obliger à me suivre ? Après tout, elle et moi, sommes des sortes d'âmes sœurs maintenant non ?

Elle se moqua sans gêne en se laissant glisser et tomber en arrière sur le lit sommaire. Ses bras écartés et la lumière qui l’éblouissait. La dernière fois femme que tu la gênerais, mais qu'à cela ne tienne, elle serait aux premières loges, une consolation ? Ou une punition supplémentaire ? Car c'était bien ce qu'elle voulait. L'une comme l'autre pouvait sentir ce cœur qui battait à la chamade, ce malaise d'un débat inutile provoquait par l'autre, impuissante, au fond, elles étaient les mêmes et cela serait plus que jamais vrai après cela. Vivre, le même sort, à la différence...

Toi tu ne reviendras pas.

-Qu'attends-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyLun 5 Jan 2015 - 5:05

    La numéro deux semblait en discorde avec la numéro un, mais c'est cette dernière qui maintenait son emprise sur le corps donc elle obéissait à mes demandes de son propre chef, cela m'arrangeait je n'aurais pas aimé contraindre la numéro deux de faire ce que je lui demande. Bien jeune fille, il était maintenant temps d'accomplir ton destin. Nous fûmes dans la chambre lorsqu'elle me parla d'un loup qui fut proche d'elle, je ne me souciais pas de cela, elle me parla du lien père fille après cela et c'est à ce moment là que je décidais de répondre ceci :

      « Je n'ai qu'un seul loup à te proposer et c'est celui que je vais invoquer juste après ces mots, quant à notre lien, je serais ton père, je serais ton roi, je serai ton créateur, tu auras confiance en moi tout comme j'aurai l'espoir que ma fille fasse ce que je lui demande. C'est une renaissance, tu es ma première création. L'entité ayant crée l'Homme ne l'a pas aimé, c'est pour cette raison qu'il est aussi imparfait. Tu ne manqueras de rien, c'est pourquoi tu seras un joyau destiné à me mener à ma gloire. Sois telle que je le désire et je serais le père que tu as toujours désiré. »


    Suite à ces mots j'invoquais le loup contenu dans un de mes parchemins, il était initialement prévu à développer plusieurs techniques de Fûinjutsu, c'est pour cette raison que j'ai toujours des rouleaux contenant des cadavres sur moi. Bien je disposais donc le loup sur le sol puis je regardais la jeune femme qui me demandait ce que j'attendais, je répondis ces mots :

      « Rien, allons-y. »


    Je la fis se coucher au sol au coté du loup puis je disposais les sceaux empêchant d'entrer ou de sortir de la zone délimité par ceux-ci, une barrière à âme en somme. Enfin je fixais bien la jeune femme avant de lui dire.

      « Ne te méprends pas sur mes intentions. »


    J'ôtais le haut de ses vêtements, dévoilant son corps à nu, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu le corps d'une femme, mais malgré tout à cet instant précis même ce genre de pensée obscène qui pouvait parfois corrompre le cœur de l'homme étaient absentes de mon esprit, je ne voyais que la tâche à effectuer, je ne voyais que l'objectif à atteindre. Je déposais ma main sous sa poitrine à l'endroit où se situais son cœur avant de concentrer mon chakra afin de faire apparaître le sceau de transfert. Je me dirigeais vers le loup et je fis exactement la même chose, le deuxième des sceaux jumeaux était posé. Il ne restait plus que le poison, comme tout bon nécromancien j'avais toujours quelques fioles sur moi. En réalité j'avais bien plus de poison et de rouleau d'invocation dans ma besace que de shuriken. Je devais avoir une dizaine de rouleau disposé dans des sacoches et dans mon sac de voyage, tandis que je n'avais qu'une dizaine de shuriken. Je sortais donc la fiole avant de dire ces quelques mots.

      « Bois et reviens à la vie. »


    Je portais la substance à ses lèvres et lui fit boire le contenu, cela venait d'endormir immédiatement son corps afin de mieux supporter les effets du poison. Je collais mon oreille près de son cœur afin de surveiller le rythme cardiaque et dès que j'entendais le cœur ralentir, c'était qu'il s'agissait de l'instant pour activer la technique. Je joignais les mains tout en fixant la jeune femme et je commençais à utiliser mon chakra. C'était une technique fastidieuse qui consommait beaucoup d'énergie mais en quelques instants c'était fait. Je faisais immédiatement boire un somnifère au loup avant qu'il ne décide de s'enfuir puis je surveillais les battements de cœur de la jeune femme, son pouls était régulier. C'était donc le moment propice, je positionnais ma main sur son nombril, un endroit parfait puisque le chakra et donc l'âme y était concentré en abondance et je plaçais un autre sceau qui me donnait un contrôle sur son âme et me permettait de sceller celle-ci en cas de désobéissance, c'était ma deuxième garantie mais j'espérai ne jamais avoir à en faire usage. Je décidais maintenant de lui remettre ses vêtements comme ils le furent à l'origine. J'attendais alors qu'elle se réveille et au moment où elle ouvrit les yeux, je lançais ces quelques mots.

      « Bienvenue mon enfant, dès ce jour et jusqu'à la fin des temps, moi, Mamoru Lessa, ton père et créateur t'attribue le nom saint de Lilith. »


    Juste après ces quelques mots je portais mes lèvres sur son front et je communiquais un baiser laissant propager une émotion, l'amour paternel. Il était temps de recevoir ses impressions sur son nouveau corps.


Citation :
Comme pour le post précédent j'ai bien entendu l'accord total de Miae pour ces événements.


Dernière édition par Araakoa Aare le Mar 6 Jan 2015 - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMar 6 Jan 2015 - 1:18


C’était calme et à vrai dire, on aurait pu imaginer la chose différemment, elle aurait cru à quelque chose de plus mystique, au final, une enfant qui rêve encore, une consolation quand allongée, son regard se perdait sur l’animal… Quelque chose de familier, mais elle ne faisait aucun commentaire, l’attente de chaque seconde plus lourde que n’importe laquelle des heures.

Pourquoi l’avoir pris pour cible elle ? Une question qui résonnait au fond de leur être lié dans une même enveloppe. En écho pour seule réponse, un nom qui se glissait avec douceur, au final, elles le savaient toutes deux, et quelque part, on se détestait, mais on ne pouvait pas s’empêchait d’avoir pitié, même si cette dernière se taisait. Malchanceuses, c’était beau, fou et horrible à la fois.

Un liquide trempait ses lèvres le goût était mauvais, mais c’était de loin, le meilleur que l’une garderait, le pire pour l’autre, encore que revivre cela fut un tourment tout aussi grand qu’apprendre à le connaitre pour l’autre. La vie qui file entres les doigts, impuissante. Encore une fois, impossible de contrôler ça, il fallait s’en remettre aux autres, la première fois, elle avait fait le mauvais choix, elle avait eu la mauvaise fin. La seconde, on l’avait abandonné à son sort, livrée à elle-même, mais elle avait rebondie, toujours, on disait que la troisième était la dernière. C’était mieux que d’attendre en vain, la chance souriait aux audacieux, la brune avait un sourire et un regard triste, étrange contraste qui se tassait quand son regard se fermait, son corps qui se calmait et finalement tout s’enchainait. Libérée.

Son regard azur se glissait dans le bleu de son « créateur », la femme relevait une main, sans souci aucun, juste la fatigue, elle serrait le poing, tourner la tête et se redressait vaseuse, la tête qui lui tourne, et combien même ça fait mal… Le sentiment était bon, vivante. Pas une ombre qui rafle de pauvres sensations, non, elles étaient réelles. La chaleur de son souffle et la douceur des lèvres sur son front arrivaient à la surprendre, pourtant, elle en avait connu tant sans y portait d’intérêt. Quelque chose qui change. Ce n’était un jeu absurde qu’on était obligé de jouer. Son rire joyeux raisonnait dans la pièce, le sourire, la joie d’une enfant en examinant avec intérêt « son » corps, un qui lui répond et plus d’écho dans sa tête, pas besoin de lutter, il était sien. L’homme sans lien jusqu’à lors avec elle, lui qu’elle avait croisé au grès du hasard. Lui qui semblait tant vouloir lui offrir, pourquoi ?

-Lilith ? Pourquoi ce nom ?

Après tout, une nouvelle vie, d’un nouveau père, ça semblait logique. Elle se redressait en attrapant ses genoux pour les ramener vers son torse, un besoin de réconfort, elle qui n’avait plus vu personne depuis si longtemps, pas de contact et combien même on puisait dans la brune, ce n’était pas pareil. Sa main attrapait la main du maître de la cérémonie, elle pouvait sentir si bien sa chaleur, son contact entre ses doigts, longuement, elle l’observait en profitant de quelque de retrouver, aussi simple que ça pouvait être… C’était devenu tellement quand on avait cru le perdre à jamais… On avait beau être vu comme un monstre, même un avait besoin d’un cœur qui bat pour survivre. La femme fixait le loup qui se relevait péniblement à son tour, quand ses yeux s’ouvraient pour la fixer avec rage, même si la force ne lui venait pas, elle le reconnaissait immédiatement.

-Tu dis l’avoir trouvé à Ame… C’est amusant ça. Il était mon compagnon dans le temps… Comment était-il mort… ?

Pas sûr qu’elle voulait vraiment le savoir en fait, le poison dans son effet lui rendait la tâche pénible pour se relever, mais le bien que ça pouvait lui faire n’avait pas de prix.

-Tu es fou mon père, je le suis bien plus que toi encore…

Ses jambes ne la soutenant pas, elle retombait au sol, visiblement, amusée plus qu’agacée.

-J’ai des choses à faire, tu devras intégrer mes objectifs dans tes plans… Après… Il sera comme il te plaira. Ça m’est égal. Où vis-tu ?

De lui, elle ne savait rien, mais ce n’était pas comme si elle en avait besoin de savoir tout ça, d’elle il ne savait rien non plus. La lumière éblouissait sa vue encore, mais plus aucune douleur dans son corps, elle était bien, si bien quand ses paupières se fermaient. Une seule envie, s’abandonnait à Morphée avant de réveiller le monde pour son retour…
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMar 6 Jan 2015 - 4:19

    La scène touchante qui se déroulait devant mes yeux ne durait qu'un temps, je ne souhaitais pas non plus tomber dans la mièvrerie, mais si elle se comportait comme il convenait de le faire, je tiendrais ma part du marché et j'élèverai cette personne comme ma propre fille. Je la regardais rire et je posais sur elle un regard chaleureux, il était agréable de découvrir que de mon action découle un sentiment de joie. Soudain vint une question à laquelle je ne m'attendais pas, pourquoi le prénom de Lilith ? Devais-je inventer une raison où lui donner la vraie. C'était une hésitation qui n'avait au fond aucun sens, mais j'eus quand même besoin de cinq secondes avant de répondre ceci :

      «  Comme je te l'ai dis, il s'agit de mon deuxième corps, un garçon nommé Lessa qui est mort d'un contact avec un animal vénéneux. Lorsque j'étais dans mon premier corps, j'étais marié et nous projetions d'avoir des enfants, Lilith était le nom que j'avais choisi pour une fille. Il s'agit de la première femme née lors de la création du monde dans une religion très ancienne. Voilà pour l'origine du prénom. »


    Le prochain sujet de préoccupation de la jeune femme fut le loup, il semblerait que par une pure coïncidence inexplicable, ce loup soit celui qu'elle appelait son compagnon, heureux hasard ou destinée ? Rien ne pouvait plus me surprendre dans ce monde. Je prenais alors la parole.

      « Je ne connais pas exactement les circonstances de sa mort, je l'ai trouvé mourant avec des traces de morsures sur sa peau. J'ai abrégé ses souffrances avec un poison indolore avant de soigner les blessures à ses organes soit par transplantation d'organe soit avec un fil et une aiguille, la méthode artisanale dirons-nous. Je suis désolé de t'apprendre sa mort. »


    Le loup se réveillait à nouveau, je préparais donc une seringue de somnifère, simple & efficace il dormirait jusqu'à la prochaine après midi ce qui laissait largement le temps à mon corps de récupérer, après tout je venais d'effectuer plusieurs techniques de très haut rang, j'étais exténué. Ma nouvelle famille venait à nouveau de s'exclamer afin de poser de nouvelles questions, je répondais à celles-ci.

      « La folie ne m'a jamais dérangé, mais tu sais une phrase dit que l'ordre naît du chaos ! Quant à tes objectifs je veux bien les entendre tu peux les donner sans crainte de jugement de ma part, ma fille. »


    Je la laissais exprimer ses souhaits avant de reprendre.

      « Ce n'est pas où je vis, c'est où vivons-nous ma tendre enfant, dès lors, il n'y a plus question de solitude pour toi. Je t'emmènerai chez nous une fois que mon périple sera terminé. Dans le vaste désert de Kaze no Kuni. »

    Je lui laissais le temps de répondre. Mais bizarrement une trentaine de seconde après ces derniers mots, Aare tombait de fatigue en un instant aux pieds de sa nouvelle famille tout en tombant les seuls mots qui s'échappèrent de sa bouche furent ceux-ci.

      « Famill... »


    la jeune femme avait maintenant le choix, son premier choix en tant qu'individu, elle avait un homme à ses pieds plein de promesses, elle pouvait choisir d'y croire ou d'y renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMar 6 Jan 2015 - 4:56


Le nom du premier enfant ? C’était amusant comme pensée, quand on savait que de son nom d’avant, rien ne lui appartenait vraiment, on avait juste pris les débuts de ceux d’avant et on les avait alignés. Aussi simple que ça, sans plus d’intérêt, pas plus de valeur que ses aînés, tous morts au final faute de niveau. Pas d’illusion sur ce point, elle ne l’avait jamais eu non plus, la différence ? Elle avait fui et décider de survivre. Lâche ou courageux… C’était une question de point de vue.

La supposition voulait qu’il n’ait jamais eu de fille alors ? La question n’était pas d’actualité, le sujet avait viré vers la bête porteuse de sa libération, une façon comme une autre de rendre hommage à son vieux frère, il était le gardien de sa vie, comme avant au final. Le sourire fut timide, car la fatigue bien tannante, pas que pour elle il faut croire. On lui demandait ses projets, réponse toute trouvée…

-Une promesse à tenir, des comptes à régler, des gens à retrouver. Ça va être long et chiant, donc beaucoup de casse en chemin pour prendre le mal en patience.

Un cataclysme après tout cette enfant, mais un qui se figeait devant l’annonce du foyer. Sa main glissait sur le foulard traditionnel du désert qui se cachait dans sa propre sacoche, la pensée fut pour une sunajins qui lui avait vendu du rêve longtemps… avant de disparaître. Par sa faute. Son fascié se crispait un peu, beaucoup de gens qui étaient morts à cause d’elle de toute façon pas vrai ? On pouvait supposer que c’était le sort qui était prochainement pour son « père » ça se tenait, elle-même avait fini son géniteur sans se faire prier quand le choix lui avait été mis sous la main. Comme une histoire qui se répétait pour reprendre là où elle s’était arrêtée ? Non, pas question de revivre la même fin, tout s’enchainait vite et le voilà terre, inconscient ? Vulnérable.

-Et qui est dépendant de qui maintenant ?

Un ricanement, la main de la fille caressait les cheveux du père tombé tout proche, avant qu’elle ne se redresse, toujours ce sourire, doux et las quand ses doigts prenaient place autour de son cou en serrant fort. Pas le premier, pas le dernier qui meurt pour qu’elle puisse avancer sans gêne. Puis de toute, pas le même poids, c’était même plus facile que les autres… Elle ne le connaissait pas, non, elle ne le connaissait pas. Le geste s’était arrêté, pas tant qu’elle n’avait pas assez de force dans ses bras, mais justement là le problème. Ne rien savoir de ce qu’il méritait ou non. Impossible de décréter sa mort ainsi, mais elle serait à nouveau, l’occasion ou jamais de se libérer.

Le temps s’écoulait, juste ce qu’il avait fallu, le visage de l’homme semblait tourmenter au final, elle l’aurait préféré qu’il se fige avec une mine paisible, mais impossible de toujours avoir tout ce que l’on voulait. Sans gêne, puisque de toute manière maintenant ça ne le dérangerait plus, elle ne se privait pas de fouiller dans ses affaires, beaucoup de truc inutile, enfin, pour elle du moins, mis à part….

-Ah je savais bien que vous existez !

Amusée une belle bourse de ryos en main, il ne restait qu’à passer la porte, le loup et l’homme laissés sur place. La nuit se faisait excessive sans détaillé… La bourse y passait et pourtant, ce n’était pas le coup de sa tenue de moins en moins couvrante, non, elle avait forcé la porte du magasin pour se servir. Mieux valait ne pas tout savoir parfois, le soleil était haut dans le ciel quand elle revenait fatiguée dans la chambre, les deux corps toujours à leur place. Une tasse, puis une autre posées au chevet du lit, le même sur lequel elle se laissait tomber de tout son poids satisfaite, faisant ainsi rebondir le matelas et celui qui s’y reposait. Elle voulait réveiller son père, déjà qu’il avait été galère de l’installer là, hier…

-J’ai ramené le thé et les provisions pour la route, nous y allons ?

Elle lui tendait son thé, un sourire en coin. Adopté quoi…

-Tu n'as pas eu de fille alors jusqu'à moi si je comprend bien... Fille unique. Je suis une princesse du coup !

Rire, rien de nouveau quoi, mais là c'était à voir si ça serait la même, on entendait par là, si elle allait encore mener le monde par le bout du nez. Peut-être qu'elle s'en était lassée.
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMar 6 Jan 2015 - 5:41

    Mon rêve avait été étrange, je n'avais vu que des ombres puis un monde en blanc et des ombres à nouveau, j'avais aussi bizarrement un mal de gorge à l'intérieur de mon rêve quelque chose d'anodin, tellement anodin que je ne savais même pas s'il était notable d'en prendre compte. Bientôt le réveil sonnait par des sursauts à mes côtés, j'ouvrais un œil puis l'autre, il semblerait que ma première création soit toujours en place alors qu'elle avait tout le temps qu'il fallait pour s'enfuir. Ou bien même pour le tuer. S'il en doutait encore, une confiance venait de s'instaurer dans son esprit. Elle me tendait une tasse j'en bu quelques gorgées avant de répondre à sa deuxième phrase tout en gardant mes yeux sur ma tasse de thé.

      « Non je n'ai pas eu de fille jusqu'à aujourd'hui, rien qu'un fils. Princesse, c'est le mot qui convient lorsqu'un père a les mêmes aspirations que moi. »


    je remontais maintenant mon regard vers la jeune femme et laissait une mine choquée lorsque je regardais sa tenue. Sa longue tunique noire avait laissée place à une tenue ouverte dévoilant en grande partie sa poitrine, quant à l’étoffe qui semblait être un bas, je dis bien semblait être, il dévoilait quasiment la totalité de ses jambes. J'empoignais un bout de la couverture et l'enroulait autour d'elle. Je m'exclamais alors de la manière suivante.

      « Jeune fille, nous allons où tu voudras mais pas avec cette tenue. Il en est hors de question. Une femme aussi plantureuse soit-elle et peu importe son âge doit avoir une tenue acceptable. Je ne tolérerai aucune négociation sur ce point. Il s'agit là d'une question de respect pour soi-même. Tu es ma création, une âme maintenant solidement attachée à un corps, ton corps doit refléter ce que j'attends de toi, de la dévotion pour ton père et pour sa cause. »


    Mon visage affichait son sérieux habituel et le ton avait été sec. J'étais quelqu'un possédant des valeurs morales importantes, je ne laisserai pas passer trop de comportements déviants, j'étais prêt à l'aimer, mon cœur était encore capable d'accepter des personnes en son sein. Mais il n'y avait juste aucune chance qu'il puisse accepter certains comportements, comme prendre une apparence à la limite de la prostitution comme c'était le cas ici. Son visage finit cependant par se radoucir, il s'exclama de la manière suivante :

      « On dit que le créateur de ce monde a fait l'homme à son image. Je souhaite que tu sois à l'image de ce que j'aspire pour toi, n'es tu pas prête à tout pour ton père ? »

    Je lui laissait le temps de répondre avant de lancer la phrase suivante :

      « Bien change toi, nous allons partir. »


    Je me dirigeais à présent dans la salle de bain, oui j'avais loué une chambre possédant sa propre salle de bain, j'avais quand même un certain goût pour le luxe, J'ôtais ma longue toge blanche que je laissais négligemment tomber sur le sol, j'enlevais mes sous-vêtements et je rentrais dans la douche. Quelques minutes plus tard j'en sortais habillé et sur le départ. Je lançais à la jeune femme.

      « Bien nous sommes donc sur le départ, Lilith. »
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMar 6 Jan 2015 - 6:12


-Hum ?

La voilà emmitouflait sous un tissu, elle n’avait pas froid pourtant, en fait, elle n’avait même jamais froid d’ailleurs ! Disons, que la sensation ne la gênait point, enfin, avant, ce corps-là était plus frileux. Mal habituée ! Comme elle en fait.

-Où est le problème… ?

Elle n’avait fait que récupérer sa tunique d’avant… Non mais c’était vrai quoi, elle cachait ce que les prudes avaient du mal à regarder en face, tellement plus facilement assumer dans l’ombre. La pensée la faisait rire, non, aucun gêne avec ça en ce qui la concerne, aussi elle roulait des yeux, on croirait voir Kake’ du temps de Kiri. Le sourire se ternissait.

-En quoi cette tenue ne l’est pas ? C’est quoi correct au juste ? Une question de point de vue, les Mizukages ne s'en plaignaient pas.

Ses bras se croisaient tandis qu'elle faisait la moue. D’autant, qu’elle avait été doucement, histoire de ne pas attirer l’attention, oui, cette fille n’avait pas le sens des proportions. Surtout quand il s’agissait de tissu, mais en général, les hommes ne s’en plaignaient pas. En y réfléchissant… Shinichi si. Mais lui c’était un rabat joie. Pourtant, elle n’aurait jamais mis ça en sa présence, pourquoi ? Parce qu’elle savait bien au fond que ça ne se faisait pas, long soupir, pas aujourd’hui qu’on pouvait batailler, un vieux jeu qui revivait à son tour, jeu de facette, ok, ok. Devant lui elle serait modèle.

-Tu tiens vraiment à ce que je porte cette tunique inconfortable ? Je meurs de chaud sous les cols de cette idiote.

Laissée en plan pour se préparer lui-même, elle grognait un peu, normal. Le manège avait besoin de mise au point, elle y croyait encore de toute, pas le premier… Sous le large col son reflet dans le miroir de la chambre lui semblait mauvais, ses sourcils se fronçaient, c’était son reflet à elle, pas le sien. Après tout elle avait son corps, mais elle ne voulait qu’on fasse le lien. Il était sien. Plus un ryos en poche, elle avait tout gaspillé en sucreries et autre bêtise, pas d’autre choix. Amère elle accueillait le retour du père, bon le bon côté, elle avait encore le choix de la destination. Puisqu’ils étaient une « famille », le choix était tout trouvé.

-J’aimerais un détour à Ame si le cœur t’en dis.

Elle lui confisquait son sac pour le porter sur son dos, besoin de renfort.

-Je m’occupe de ça, ce corps est mou, un travail de titan pour le rendre correct, un vrai scandale ! Oh d’ailleurs.

Elle n’avait pas oublié le loup. Une muselière et un harnais de gros chien, charmant n’est-ce pas ? Chaque chose en son temps.

-Tu peux le réveiller, ou je dois le porter aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Iwa
Samaël
Samaël
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMer 7 Jan 2015 - 1:40

    Au moment où j'étais allé me doucher je ne pouvais m'empêcher de penser aux paroles de ma nouvelle progéniture qui avait évoqué sans aucun complexe les Mizukage de Kiri, son ancienne elle avait donc un rapport plus ou moins directe avec les dirigeants de la brume, c'était intéressant, c'est pourquoi juste après avoir prononcé que nous étions sur le départ je posais la question suivante :

      « Tu disais avant que j'aille me doucher que les Mizukage ne s'en plaignait pas, de quelle manière étais-tu lié aux Mizukage ? Peut-on se servir de ce lien pour rallier des sympathisant de Kiri gakure ? Peux tu faire de ces hommes tes serviteurs ? »


    La question avait tout son sens, si je pouvais me constituer une armée avec l'aide des relations de ma création, mon rêve de domination mondiale faisait un grand pas en avant. Elle parlait ensuite de se rendre au pays de la pluie, cela ne me gênait pas puisque pour cela nous devions passer par Kusa, j'avais une affaire là bas, je devais me rendre au temple de Kusanagi se trouvant au centre du pays, sur notre route en somme. Je lui faisait donc part de notre direction.

      « Bien Lilith, nous irons donc au pays de la pluie, comme nous passons par Kusa, on s'arrêtera juste en route au temple de Kusanagi au centre du pays, j'ai quelque chose à y faire. Tu sauras à ce moment là de quoi il en retourne. »


    Dis-je d'un air songeur, cela faisait une éternité que je n'étais pas retourné là bas et pourtant j'en avais eu l'occasion à de nombreuses reprises. Elle prit mon sac alors que je venais de le saisir, prétextant que son corps était mou et qu'elle souhaitait l'endurcir, je ne posais aucune objection et me contentais de la laisser faire. Enfin après avoir mit une muselière au loup elle me demanda de le réveiller. Je m’exécutais en injectant de l'épinéphrine dans le corps du loup, juste assez pour contrer les effets du somnifère, je ne voulais pas qu'il soit déchaîné. Je m'attelais à discuter avec l'âme à l'intérieur en transposant mon âme et la sienne sur un autre plan, ainsi Lilith ne pouvait voir que je discutais avec une ancienne partie d'elle. J'expliquais juste au loup qu'elle devrait nous suivre sous peine de se voir tuer et de voir son âme disparaître. Son obéissance ne serait que par dépit mais elle n'avait pas le choix. Je me retournais vers la jeune femme et m'exprimait de la sorte :

      « Quelle est forte cette princesse... Souhaites-tu me porter aussi ? »


    Le loup se déplaça afin de se mettre à côté de celle qui fut l'autre versant de son âme, sans doute était-ce dure pour cette créature de se voir ainsi sans pour autant être capable de reprendre son corps, mais après tout je m'en fichais, j'avais trouvé quelque chose dont j'avais besoin, une famille. Puisque certes cette jeune femme semblait aussi en attente, mais elle n'était pas la seule. Je m'approchais d'ailleurs d'elle un couteau à la main et j'approchais le couteau d'elle tout en m'exprimant :

      « Ne bouge pas. »


    Je découpais le col de sa tunique de manière à ce que cela reste joli mais surtout que cela reste respectueux, je ne souhaitais vraiment pas voir quelque chose de provoquant. Je reprenais alors :

      « Comme ça tu ne me diras pas que t'as chaud avec ce col ! Allons y maintenant. »


    Une minute plus tard nous sortions de l'auberge et nous nous dirigions vers Kusa no Kuni.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Hayashi Aya
Hayashi Aya
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] EmptyMer 7 Jan 2015 - 2:16


Il était encore ou au moins tout aussi moqueur qu’elle. Quelque peu blasée, la brune l’observait refaire sa tenue. Ah, ah ! Elle soupirait en secouant la tête. Son tour à elle de le taquiner, mine de rien, il semblait assez conservateur de vieilles valeurs. Merveilleux, il serait servi, encore plus s’il tendait le bâton pour se faire battre.

-Tu es sûr de vouloir les détails de mes relations avec eux ?

Cela la faisait rire, finalement et elle ne répondait pas tout de suite, un dilemme à trahir ceux qu’elle avait au final fidèlement servi. Enfin, jusqu’à passer aux mains d’un autre. Son fascié se faisait pensif, la question directe de l’homme prouvait une chose, il n’était pas question de faux semblant. Etrangement, elle aimait bien.

-Mon père, sache que ma première vie a été riche de belle présence et parmi eux ne se tiennent pas forcément les quatre derniers Mizukage qui ont été mes pères avant toi, mes mentors ou les bras qui réchauffent tard le soir.

Sa route s’arrêtait, le temps n’était pas mauvais, mais ça ne faisait pas de différence quand son regard se perdait dans l’horizon puis sur le loup. Lui qui les avait connus aussi dans sa vie d’antan. Miaë en avait croisé un. Il lui avait offert sa perte. Voilà qui faisait rire l’ancienne kirijins.

-Ils sont morts au final, un sûr, c’est mes mains qui lui ont ôté la vie. Quant au dernier…

Elle ne voulait pas parler du dernier. Encore moins quand ses nouveaux pieds foulaient les terres qui les avaient séparés. C’était ce qu’elle voulait pourtant, mais pourquoi s’en offusquait alors ? Parce qu’au fond on espérait à tort, le monde, le temps et les faits avaient apportés de rudes preuves sur la réalité. Dur quand on aimait autant rêver.

-On ne peut pas compter dessus.

Haussement des épaules de sa part et le chemin se reprenait.

-J’attire la mort comme la lumière la nuit les insectes. Prend garde mon père. Néanmoins, les survivants le sont à toutes épreuves. Je te présenterai ceux que dans le temps, j’appelais mes frères. Pas de lien de sang là-dedans. Enfin, s’il en reste des vivants !

Un rire, deux pour sûr, elle les avait croisés aux côtés de la brunette d’origine.

-Je connaissais beaucoup de monde, mais je suis morte pour chacun d’entre eux, mais certains m’ont conservé vivante, si on n’a le temps d’un grand détour vers Mizu, je te montrerais quelque chose. D’ici là, rejoignons ton vieux temple et ne va pas t’imaginer me convertir à une connerie de religion hein !

Elle s’accrochait à son bras pour avancer, car elle n’avait pas oublié sa moquerie.

-Non c’est ton rôle à toi de me porter il me semble, mais commençons déjà par marcher côte à côte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Scission [PV Bakushô Miaë] Empty
Message(#) Sujet: Re: Scission [PV Bakushô Miaë] Scission [PV Bakushô Miaë] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Scission [PV Bakushô Miaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-