N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 2. Légendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 26 Déc 2014 - 22:08


CONTEXTE
    Est-ce que les deux Nukenins du Kurai Hikari auraient eu besoin de leur marque de Serviteur et de leur utilisation par Monwa pour être forcés à saccager les remparts du Shozaichi ? Peut-être pas.
    Ce qui est plus surprenant, c’est l’arrivée de Kentaro Hattan, quelques heures avant l’attaque. Mais rapidement, il prouve sa loyauté envers les shinobis et ses anciens compères. D’ailleurs, le dernier Mizukage est rapidement rejoint par Samui Kakeshuou, l’un des trois Capitaines du Shûkai.
    Katano Yusuke et Kyu Goren devront faire face à deux légendes du Pays de l’Eau, mais que ce soit parce qu’ils sont puissants ou manipulés par leur marque, les Serviteurs n’auront jamais peur.

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Katano Yusuke
    Kyu Goren

    Samui Kakeshuou
    Kentaro Hattan
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMar 30 Déc 2014 - 15:52

Poussé par la haine et le désir de vaincre, j’ai quitté la forêt de Mizu no Kuni après l’entrevue avec le Furyou et me suis rendu au repaire du Kurai Hikari. Sans autres cérémonies, j’ai fait irruption dans la grande salle et ai commencé à gueuler le nom de Goren. Ce dernier était dans la cuisine, comme d’habitude, en train de s’enfourner un sandwich beaucoup trop gros pour sa propre personne. Mais ce jour là je ne fis ni attention à son attitude nonchalante ni à sa nourriture. J’avais les yeux remplis d’une toute autre colère. Une colère dévastatrice qui me consumait petit à petit. Je ne saurais dire si c’était la marque à mon bras ou mon désir inédit de destruction qui s’exprimait mais je voyais rouge. Terriblement rouge. Mes bras, crispés de manière permanente ne pouvaient se reposer sur le manche de mes sabres comme je le faisais si souvent. Je n’avais alors plus la tête froide du Katano que tout le monde connaît. J’étais un homme différent. Mais bien que la colère et la haine avaient pris possession de mon corps, à la vue du géant de pierre, mon corps changea du tout au tout.

Mes yeux se plièrent doucement comme pour reprendre une forme plus normale. Mes dents, jusque là serrées à s’en faire péter la gencive se sont petit à petit remises en place dans ma bouche pour ne plus me faire souffrir. Mes sourcils reprirent une attitude de repos et ma main ballante alla se poser sur le manche de mon sabre tandis que l’autre restait près de ma taille. Mon visage ne devint alors plus qu’un havre de neutralité. Seul la lueur dans mes yeux trahissait le néant à l’intérieur de mon corps. Un néant de moralité et de soucis de l’autre. Désormais, je ne laisserais plus vivre la veuve et l’orphelin. Trop longtemps j’ai essayé de jouer les héros, trahissant par la même occasion ma propre doctrine : laisser parler ses instincts. Je m’étais abandonné aux paroles du Furyou et j’avais décidé d’écraser tous ceux qui m’empêcheraient de faire ce qui me plait, ou de mourir en essayant. De toute évidence, cette rencontre fortuite m’avait changé et c’était encore un nouveau Katano qui se dressait en face d’un Goren interloqué.

« Mange ton sandwich, prépare toi, on lance l’assaut sur le Shukaï ! »

Je ne fis pas attention à ses questions ou à ses interrogations. Tout ce que je fis c’est rechercher Near ou l’un des deux autres dans le repaire. Je tombai alors sur Elisabeth et lui demanda expressément de réunir nos troupes. Au total plus de soixante quinze pourcent de nos effectifs pour être mobilisés près de la citadelle. Je n’allais pas en faire usage, mais si je parvenais à exécuter mon nouveau plan, j’allais leur laisser le plaisir de tuer, d’assassiner et de violer toutes les femmes de ce malheureux endroit. D’ailleurs Elizabeth me regarda étrangement lorsque je lui donnai cet ordre. Sans doute n’était-elle pas habituée à ce que je lui demande pareille chose. Ou peut-être était-ce l’expression parfaitement fantomatique que j’arborai alors que je partais à la guerre.

Je ne ferais pas dans les détails de la préparation, Goren et moi avons pris un bateau. Nous avions décidé de ne pas emmener les autres membres de notre organisation. Sans doute en avions nous l’intention mais ma haine et ma colère grandissante m’empêchèrent de faire preuve de patience. D’ailleurs pendant tout le trajet sur l’embarcation, je restai sur le pont, regard vers l’horizon. J’essayai de comprendre ce qui m’arrivait mais quelque chose m’en empêchait. Sans doute la marque y était-elle pour quelque chose mais au fond, je ne trouvais pas beaucoup d’intérêt à chercher plus profondément. Tout ce que je voulais, c’était faire la guerre. J’avais trop attendu pour m’arrêter maintenant. J’avais trop fait de concession pour en faire de nouveau. Je ne fis donc pas attention, ni à mon camarade qui se préparait au suicide avec moi, ni à ma propre condition. Tout ce qui obnubilait mon esprit était la situation précaire du Shukaï. J’allais tenter de lancer un grand coup. Cela allait sans doute se faire dans le désordre le plus total mais moi et Goren avions ce point en commun.

La route fut longue mais cela nous permit de préparer habilement notre attaque. Connaissant un peu les frontières de part ma précédente expérience et grâce à certains informateurs, je pus déterminer quand et où frapper pour créer une brèche parfaite. Je nous resitue donc dans le contexte.

Goren et moi étions en face des remparts. Derrière nous quelques cadavres de gardes que nous avions égorgé sans réelle difficultés. Nous savions comment faire… Je regardai Goren d’un air malicieux alors, je fis même un petit sourire. La main en direction de l’imposante muraille, je montrai ma paume aux briques de pierres. Alors la marque à mon bras s’activa et de ma main jailli un puissant jet rouge qui rasa le mur et créa une imposante explosion. Personne ne le remarqua mais moi je le savais, il s’agissait de cendre à l’était le plus pur. Si pur qu’elles en devenaient explosives. Je me retournai alors vers Goren. Je souriais de toutes mes dents et mes yeux affichaient l’expression que certains appellent encore le regard du diable.

« C’est aujourd’hui que tout se passe, camarade. C’est aujourd’hui qu’on meurt ou qu’on vit comme on le souhaite ! »

Je retournai alors et sortirent de la fumée deux silhouettes. Je n’eus pas de mal à les identifier. Une telle réaction, aussi rapide et précise, une telle manière de se mettre en scène. Kakeshuou faisait parti de ces deux individus. Mais près de lui et marchant à ses côtés se tenait un homme que je ne connaissais pas. Bien sûr, je l’avais déjà vu sur des prospectus et des affiches de propagandes mais je ne lui avais jamais vraiment adressé la parole. Car il faut bien admettre que je le reconnus, il s’agissait du dernier Mizukage en date. Un sabreur comme moi d’après les rumeurs. Je regardai les deux hommes s’approchant avec la même expression de désaxé malade. Un léger sourire aux lèvres, j’étais vraiment le monstre que je prétendais être. Le vice avait élu domicile dans mon regard. Tout en exhibant la marque sur mon bras, ou plutôt en ne la cachant pas, je me mis à parler d’une voix forte pour qu’ils m’entendent.

« Alors, c’est tout ce qu’on obtient après avoir péter un mur ? Deux vieux à l’air mécontents ? Je croyais pourtant que ce pays était puissant ! Je croyais qu’il se permettait tout ! Qu’il pouvait rejeter comme accepter qui que ce soit ! Et bien nous allons bien voir ça. ! »

Je ne m’en rendis pas bien compte mais l’un de mes yeux, le gauche, laissait passer un peu d’eau par l’humeur aqueuse. Une larme à peine effacée par la colère. Poussé dans mon élan, je tournai la tête vers Goren. Je me rendis alors compte de là où je me trouvai, de ce que j’étais en train de faire. Il me fallut quelques secondes pour le réaliser mais j’y arrivai enfin. J’étais sans doute à l’apogée de ma vie, qui allait être également la fin de cette dernière. En regardant mon ancien camarade, une larme de plus coula sur ma joue. Comme si je ne pouvais contrôler ce corps qui parlait sans mon autorisation.

« Changeons le monde Goren… »
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMar 30 Déc 2014 - 19:16

Goren, un de nos hommes approches.

Voilà comment commencent les emmerdes. Une phrase, puis des actes-là se fut Phénix me prévenant qu'un de mes hommes approches. L'action étant celui de cet homme venu pour me donner des nouvelles. Je me retourne puis vois apparaitre un des hommes accompagnant normalement Katano venir à moi et cela sans l'autre blond. Ce dernier fut plutôt rapide il me regarde puis sans perdre de temps il me signale oralement que Katano a demandé de lui-même à parler à un Furyou, puis qu'une personne est venue à lui. Comment et pourquoi cela ne fut pas précisé ce dernier étant partit tout juste après avoir vue le Furyou. Réfléchissant un petit temps, je fis signe à ce soldat de quitter les lieux. Je ne sais guère l'idée qu'avait en tête Katano en faisant ça, mais quoi qu'il arrive, s'il obtient des informations ou même s'il a besoin de moi le premier endroit où il pensera sera le repère. Kiseki est à mes côtés à ce moment-là je le regarde Pui pose Phénix en disant :

Vous deux restez dans les coins. Phénix Kiseki aime les maladies faites lui une promenade pour lui trouver toute sorte d'occupation.

Compris.

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que quelque chose se trame. Le voyage fut de courte durée. Le trajet à bateau fut d'un ennui que j'en serais dégouté de m'être déplacé pour rien. Le temps passe et ce que je devine vient d'entrer. Moi, j'empale un gueuleton pour passer le temps. Je vois un homme prêt à saigner tout ce qui passe devant lui. Me levant j'entends le son de ça voie accompagné d'un air dont d'ordinaire j'aurais plutôt apprécié voir mais là pas vraiment, du moins pas avec ce genre de paroles venant pour moi. Cela sonne comme un ordre plus qu'une demande ou une ouverture stratégique voir une requête. Je le regarde plus fixement tout en montrant mon imposante carrure :

Héé tu sembles oublier à qui tu parles, gamin.

Je vois d'un coup son regard se décrisper, moi qui commençais à avoir le poing qui commençais à me gratter d'envie de lui faire redescendre de son perchoir. Il me connaît depuis le temps. Il connaît mon passé et aussi mon allergie à l'autorité. Je ne compte pas être sous les ordres d'une quelconque personne. Surtout que là il n'y avait pas la nécessité. Un petit temps de silence apaisé je me mets d'un coup à dire :

Je suppose que tu sais ce que tu fais je te suis, mais je compte sur toi pour te ressaisir pendant les émulsions de sang. On ne rencontrera pas que des petites frappent là-bas.

De là je vois Katano préparer une bonne petite troupe. Tout sauf ceux étant à Mizu. Je ne peux clairement pas me permettre de laisser le reste de nos autres taches aux oubliettes rien que par un coup de tête. Pour ce qui est de nos chères camarades j'ai bien omis de lui rappeler leur existence et surtout éviter qu'il les mêle à ça. Je ne sais ce qu'ils ont en tête et cette rencontre avec un Furyou ne fait qu'accentuer mes doutes. Cependant il semble que cela soit le déclencheur de toute cette agitation en lui. Les Furyou n'ont aucun intérêt de nous jeter à la pâture au lion, je pense donc que ses derniers ont un plant et comment vérifier ce genre de chose, ben simplement en suivant la suite des évènement, surtout que se dernier ne me déplaît pas. Attaquer le Shukai a pour moi rien de désavantageux je vais même dire que si les Furyou en voit un intérêt. Ben s'est parfait autant laisser libre à tout cela. Du moins j'avais deux choix. Soit handicaper mon partenaire d'un bras en moins. Soit de suivre la suite et de voir cela après. 75% de notre effectif rien que ça, surtout que Katano montre clairement l'idée de massacrer le plus de monde. Bon je ne suis pas un saint et cela ne me gêne guère plus que ça, mais faire un massacre pour simplement en faire un n'est pas vraiment ce que je souhaite non plus. Pourtant j'étais avide de sang, un véritable démon mais si je tue c'est pour mes raisons. Qu'elle soit par le plaisir ou par néssécité. Je suis un prédateur difficile à cerner et j'en suis toute aussi capricieux. C'est donc si je n'en vois pas de raison valable et pas d'envie, soit pour véritablement rien, non merci et donner ce genre d'ordre est pour moi pas vraiment nécessaire. Si je compte rependre la mort autant le faire par mes propres mains et seulement si j'en ai envie. De là je ne reconnais plus Katano. Son envie de meurtre ne me gêne guère mais elle en est étonnante. S'il avait envie de tuer qu'il le fasse, mais cela devient clairement étrange.

Du coup ce monde qu'on amène avec nous va en faire un paquet de monde et aussi un paquet de bateaux. Autant dire que nous ne passerons pas la frontière sans être vus. En gros les murailles ne nous seront jamais accessibles sans idée derrière la tête par chance, j'ai de l'influence un peu partout dans ce monde et je sais l'utiliser. C'est donc en parlant à un mec qui connaît un mec connaissant un autre et ainsi de suite que j'ai eu un sésame. Un endroit menant à un chemin menant à notre destination. Cela combiné à la connaissance des lieux de Katano nous avions réussi à trouver la route la plus simple pour arriver devant les remparts. Nous avons évidemment tué afin d'éviter qu'une personne ne signale notre présence, jusque-là ce fut simple. Quand voilà ses murs. Mon partenaire commençant à dire une de ses phrases un sourire aux lèvres. Se dernier prenait à cœur de motiver les troupes. Que dire d'autre. Pas grand-chose restant silencieux je me demande ce qu'ont prévu ses maudit Furyou. Qui sais je me trompe et Katano a peut-être simplement eux des informations disant que le Shukai est affaibli. Cela importe peut nous sommes devant un mur détruit. Face à nous, sortant de la fumé produit par la destruction du mur deux hommes se montre pendant que les sabres de mon partenaire se reforment. Je ne connais ses deux hommes l'un a combattu à côté de moi il y a longtemps. Nous avions combattu sur la première bataille pendant la dernière grande guerre. Une époque bien lointaine et nous deux avions bien changés que ce soit dans notre route comme dans notre force. À côté de lui fut posé Hattan, le dernier Mizukage, je ne le connais que de rumeur et de spéculation. Les journaux aussi m'ont pas mal aidé. Cependant rien ne me laisser deviner que ce dernier se métrait à côté du Shukai. Le voir ici peut que prouver qu'il a choisi de suivre le groupe ayant quitté leur pays natal. Il fait donc face à nous à côté de ceux ayant refusé jadis de le laisser entrer. Je ne comprends pas le pourquoi du comment, qui sais j'avais surement zappé un passage. Regardant Katano je lui dis :

Deux oui, mais pas de simples hommes. Ils vont nous poser problème. Salut Kakeshuou, Hattan, je vais surement regretter d'avoir posé cette question. La dernière fois que j'ai entendue parler de toi c'est quand tu as voulu enfoncer la porte de ceux que je suppose tes nouveaux amis. J'ai dû louper un acte non ? Sinon, pourquoi ? Défendre ceux ayant enfermé ta femme a vie. Je te le dis net si tu te bats pour la libérer de la Kaguya s'est foutu, elle est morte. Son corps montre qu'elle s'est suicidée avant ou après qu'on l'ai enterré.

J'aurais bien aimé lui dire dans d'autre circonstance, surtout que là ses mots pourraient lui donner le cœur à l'ouvrage de notre défaite, mais après tout, je ne savais pas vraiment si je n'allais pas perdre la tête après ce genre d'affrontement donc autant le faire de suite. De plus j'étais curieux de savoir pourquoi il était là dans le Shukai en ce moment. Cependant je comprenais mieux pourquoi je n'avais aucune spéculation sur lui. Terré ou je ne pouvais le trouver. Dommage, Prêt à combattre je n'avais qu'une hâte, c'est de pouvoir démanteler chacune de ses artifices faisant de ce lieu la représentation du Shukai. Un acte ne pouvant que faire avancer notre projet. Nos idées. Même si je trouve Katano étrange je suis plutôt content de l'opportunité que l'on nous donne. Pui qui sait ce que l'on trouvera sur notre route.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 2 Jan 2015 - 1:57

« Au Galop ! Courrez !
Courrez à la Ruine !! Et à la Fin du Monde !!
A MORT ! »

Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi


En apprenant l’attaque soudaine sur les troupes, notre homme s’était rapidement saisi de son arme, l’avait rangé à sa taille, et avait recouvert ses épaules de son vêtement de Capitaine. Dévalant les marches, notre homme avait fait quelques pas sur la place. Rejoint par des troupes qui avaient été alertés tout comme lui, il avait donné quelques directions et points stratégiques à défendre. Il avait également procédé à la désignation du personnage pour les lignes de défense. Dans un climat aussi sec, alors que les deux autres Capitaines ne semblaient pas vouloir se manifester, Kakeshuou Samui prenait bien conscience que sa mission de Capitaine de l’Ordre et de la Justice allait s’étendre à d’autres fonctions, à cette occasion. Deux hommes masqués, des Jônins, vinrent se lier à ses rangs … .

~ Les ordres ?
~ Il faut à tout prix limiter les entrées des adversaires et les identifier le plus tôt possible. Je veux que les Portes du Shukaï soient protégés par deux Supérieurs : des Bras-Droits, si possible ! Les murailles et défenses doivent être contrôlées pour voir quelles ont été les failles, et si les adversaires y ont déjà pénétré. Que Yanosa Oterashi et un petit groupe, accompagné de « Len », trouve le leader de cette attaque et l’engagent ! Je veux que l’identité de chaque adversaire me soit rapportée aussi tôt que possible, et que toutes les actions soient entreprises pour intercepter et neutraliser les menaces ! GO !!

La troupe se dispersait, pendant que l’Ancien se décidait à rejoindre le centre-ville. De là, avec une bonne vue d’ensemble sur le Shozaïchi et sur les environs proches, il pourrait détecter les sources de pouvoir importantes et aller à leur rencontre. La situation était inattendue, et tendue ! car de nombreuses forces s’étaient un temps absentées pour explorer la cible future de l’Alliance : le Pays de l’Eau, livré aux rixes, aux démonstrations de violence et aux scènes les plus macabres du siècle. Après la défaite de Kirigakure no Sato, plus aucune autorité ne pouvait prétendre y régner. Quelques Seigneurs Féodaux s’étaient donc décidés à faire appel au Shukaï afin d’intégrer ce nouveau système Ninja, qui semblait protéger les intérêts des plus faibles … ou de ceux qui payaient le plus !
Avec le peu d’effectifs à disposition, il allait bien falloir repousser ces assauts venus de l’inconnu. Maintenant au cœur de la Ville Ninja, notre homme grimpait au sommet d’un poteau électrique, et observait les environs, comme s’il espérait y voir l’adversaire. Que ce ne soit pas le cas était un soulagement ! On était encore loin de l’assaut subie au Village Caché du Brouillard … . Mais il ne fallait pas que les choses empirent ! Un rapide sceau et l’appel à sa Sensorialité accrue permit à notre quinquagénaire préféré de repérer les différentes forces en présence … . L’adversaire n’avait pas encore pleinement pénétré les lieux, mais les choses ne sauraient tarder.

Kakeshuou Samui se devait de prendre une décision. Se lançant à l’Est, il se décidait d’affronter les deux Ombres qui se montraient les plus agressives et les plus redoutables … . Si deux pareilles forces avaient combattu auparavant ensemble, elles seraient difficiles à battre. Le Vétéran du Shukaï serait-il capable de leur faire face ?
Sa route le mena – bien heureusement, ou malheureusement ? – à une silhouette qu’il avait bien connu. Bien que ses intentions et ses volontés restaient un mystère, le légendaire et fantômatique Hattan Kentaro empruntait la même route que lui. Se rejoignant dans leur course frénétique, les deux hommes ne s’accordèrent qu’un signe de tête, sans un mot ni une parole … . Leur destinée les menait – encore une fois – sur le même champ de bataille. Même dans leurs désaccords et leur passé étrange, ils sauraient livrer bataille côte à côte comme ils l’avaient fait autrefois … .

Faisant bientôt face aux remparts Est, l’explosion qui rasa les défenses et laissa une brèche ouverte et béante dans la protection de la Cité. Ayant mis son bras droit en défense, le vieux briscard faisait face à ces deux monstres qui tentaient de forcer les lieux. L’air détaché et fier de leur œuvre malveillante, les Nuke-Nin tristement connus avançaient pas à pas, demandant davantage de violence et d’absurdité … .

Face aux Légendes du Bien, devaient se présenter les Légendes du Mal. Dans leurs railleries, ils tentaient de détruire l’unité des deux hommes qui leur barraient la route. Sans doute le souhait d’amoindrir les forces, et de s’ouvrir une voie pleinement tracée vers la Destruction et le Malheur. Kakeshuou Samui restait pour l’instant sourd à leurs médisances et provocations ; il avait lui-même d’autres préoccupations. Pour quelles raisons obscures ce combattant hors-pair était-il revenu ici ? Leur dernière séparation avait été brutale, mais pleine de respect ; et dans ce sens, le Dernier des Kirijins espérait bien qu’ils pourraient coopérer pour défendre cette position. Mais quels motifs propres à cet homme perdu dans les Limbes des Songes et des Souvenirs l’avaient amenés sur ce dernier lieu de désespoir et de mémoire douloureuse ? Le Capitaine de l’Ôdâ devait-il se méfier de l’avoir pour allié ? Lui qui avait perdu son bras il y a peu, ne devait-il pas craindre une mauvaise surprise qui pourrait le mettre dans l’embarras, mais le Shukaï tout entier derrière lui ?

Mieux valait couper le Mal à la racine. Et donc s’occuper de ces deux cas. En fin de compte, la logique de notre guerrier de l’Ombre était des plus rudimentaires, voire élémentaires ! Il était le Chef de l’Ordre et de la Justice ; dans ce sens, il rendrait un jugement implacable et sans sommation sur ces déchets qui venaient détruire la prospérité et la tranquillité de l’Alliance !
Un pas en avant pour se placer en premier Rempart du Shozaïchi, et des paroles assez cinglantes pour montrer une résolution à toute épreuve.

~ Peu importe la raison de sa présence ! Hattan Kentaro n’a jamais enfoncé les Portes de ces lieux, et même s’il y a perdu sa belle, il a toujours su que ces murs étaient le symbole de Renouveau et d’Avenir pour le Monde Shinobi. J’ignore moi-même pourquoi il est ici aujourd’hui ; ou même s’il combattra avec moi ! Mais ce qui est sûr, c’est qu’il vous faudra bien plus que mon cadavre pour porter atteinte à cette Alliance ! Vous avez décidé de l’attaquer : venez assumer vos erreurs et vos crimes !!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kentaro Hattan
Kentaro Hattan
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyDim 4 Jan 2015 - 20:42

Le Shozaichi. Le Shukai. Kentaro Hattan regarda autour de lui pensivement. Le voyage avait été long, la destination aussi incertaine qu’autrefois, lorsqu’il n’était qu’un voyageur sans objectif. Savoir pourquoi on est là donne un caractère à tout périple, mais la mission est parfois aussi vague que le chemin emprunté. Au final, c’était peut-être Bakushô Miaë qui avait motivé le geste. Ou Freya. Ou Aoji. Ou peut-être que ça venait de lui. Faire face au passé ? Ce n’était pas au mauvais moment et il n’était pas l’anti-héros de l’histoire, juste un autre homme qui fait face au ravin après avoir vécu l’océan.

Il était arrivé à un bien mauvais moment mais le destin ne l’aurait pas voulu autrement, au final. Les gens affluaient, les soldats courraient, les mères pleuraient. Personne ne donnait d’attention à l’homme, un autre voyageur venu trouver la solution dans l’alliance des pays neutres ? Un manteau gris, confectionné avec les mains agiles d’une genin plantureuse. Pendant une bonne minute, il lui sembla être immobile dans un essaim d’agilité, comme une statue à travers les pétales de cerisier au printemps. Lorsqu’enfin le temps le rattrapa, il put écouter et s’ouvrir. Dès la réalité eut également son tour et avant de le réaliser, il courait comme tous les autres. Le destin avait ses propres rouages, et avant d’avoir fait une centaine de mètre, un visage connu était à ses côtés. Il cachait sa surprise et son incompréhension, sous les rides de ses jeunes années disparues. Le même homme autrefois abandonné, son espoir impossible écrasé par la lassitude du dernier Mizukage. On faisait tous face à des démons, et tous sont uniques.

L’attaque qui brisa les fortifications l’obligea à se couvrir les yeux de la manche pendant un bref instant. Son chakra sensoriel se propageait déjà en analysant la nature de l’énergie déployée. Il traversa la brèche comme son ancien gouverneur, mais s’arrêta un instant, freinant son élan. Que faisait-il ? Aucune voix ne résonnait dans sa tête. Son cœur parlait, mais le cœur est aveugle. Hattan savait ce qui l’attendait s’il faisait un pas de plus. Saïtan cliqueta dans son dos. Traîtresse. Tu sais et pourtant. La voix d’une genin lui revint en tête, cette voix insistante posant la même question. Et maintenant ?

J’avance.

Il s’approcha. Ses yeux se posèrent sur les deux nukenins, ses oreilles s’ouvrirent à leurs mots. Kakeshuou fut cérémonieux, car il ne connaissait que ce moyen pour vaincre sa propre peur du destin. Hattan le fixa longuement même après la fin de ses mots. Le Samui semblait avoir la clé à sa propre vocation. Il avait trouvé. Le Kentaro espérait un jour retrouver cette rivière, ce fleuve de sens à sa vie. En attendant…Sa tête se tourna vers les autres. Ce monde était étrange, si grand et si petit à la fois. Un vague sourire s’installa sur ses lèvres.


« Tu es… Goren. »

Cet homme qui veut changer le monde. La description de la Bakushô rendait honneur au personnage. Peut-être avait-il raison. Ou tort. Là n’était pas la vraie question.

« Mon épouse s’est déjà tenue à ta place. Elle a suivi son cœur. Je n’ai pas su faire de même. La cause m’importe peu. Je vais réparer mon erreur. »

Il détacha son manteau, le plia soigneusement et le déposa au sol, avant de retirer l’imposant Tachi de son dos, enfermé dans son fourreau argenté.

« Certaines choses ne sont sues qu’au combat. »

Tintement métallique alors qu’il fixe l’arme à sa ceinture et prend une pose classique d’Iaijustu. Le sourire subsista.

« Voyons si ton cœur te mène à tes ambitions, Goren. Ou à ma lame. »


Tu n’as pas à mener ma main cette fois, Saïtan. Je serai l’obstacle de ces hommes comme je suis le mien à chaque instant. Je ferai partie de ce monde au lieu d’y marcher en marge. Je suis Kentaro Hattan !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyJeu 8 Jan 2015 - 13:37

« La haine est l'amour qui a sombré. »
de Sören Kierkegaard


Dans un mouvement de manche, je séchais la larme qui s’était écoulée sur ma joue. Je refaisais face à mes deux adversaires et leur lançai un regard qui relevait plus du désespoir qu’autre chose. J’étais désespéré comme on peut l’être de la vie, comme on peut l’être de l’humain. Longtemps j’avais cru en mon combat. Bien plus longtemps j’avais tenté de résister à la tentation de me laisser couler dans un océan de noirceur. Mais je continuais de me battre, de me battre pour le monde et contre l’anéantissement total de toute ma morale. Car si j’avais accepté ma noirceur, je ne la laissais cependant pas prendre le contrôle, pas complètement. Pourtant tout cela était derrière moi. J’étais désormais un véritable réceptacle de haine. Un homme dépourvu de toute morale. Mais cela ne faisait pas de moi un monstre, loin de là. Contrairement à Goren, je n’avais pas eu la méchanceté et la torture comme quotidien, je n’étais donc pas retombé au niveau du malfrat qui se fout juste de la justice. Non… j’avais atteins un stade bien plus grave, bien plus profond sur l’échelle de l’inhumain. Les termes justices, bien, morale, et même vie ne représentaient plus rien pour moi. Je n’étais pas le contraire de l’amour car cela aurait signifié que j’étais encore homme. J’étais l’indifférence. L’indifférence pour un monde déjà détruit. Désormais, vivre ou mourir, cela ne faisait plus aucune différence. J’avais emprunté aux cyniques leur vision détestable du monde mais je l’avais couplé à mon mélodrame personnel.

Mes yeux au bord des larmes se muèrent en prunelle vide de sensation, une expression digne d’une statue de cire. En observant le geste de positionnement de l’ancien Kage, je posais également la main sur le manche de l’un de mes sabres, prêt à dégainer au moindre signe de combat. Il allait y avoir combat, c’était certains, c’était prévu. Dans le grand livre du destin, il y avait déjà depuis longtemps la page retraçant le combat légendaire des deux soldats du désespoir contre les deux mercenaires de la morale. Qui était le bien, qui était le mal ? Les livres d’histoires s’accordent tous à dire que nous étions, moi et Goren, l’incarnation la plus pure du chaos qui menace la civilisation. Mais comme dans toutes les guerres, c’est la manière de voir les choses qui fait diverger les opinions et le regard sur les camps. Étions nous mauvais à nos propres yeux ? Je ne le pense pas. Pour ma part du moins, je n’étais rien de plus qu’un homme mettant sa vie en danger pour le simple sentiment que lui procurait le combat. J’avais malheureusement entrainé Goren avec moi dans ma folie vengeresse. Le pauvre bougre m’aurait suivi en enfer si je le lui avais demandé.
L’enfer, c’est ce que j’avais envie de faire tomber sur mes adversaires. Leur manière perverse de me juger comme si j’étais un moins que rien. Je savais que je n’aurais qu’une occasion de leur montrer que je n’étais plus le petit garçon d’autre fois et que mon message valait autant que le leur.

-Il est temps de vaciller du côté obscur.

La couleur de mes pupilles vira au noir complet. On ne distinguait même plus le blanc de l’œil. Etait-ce l’œuvre des Furyous, c’était certain ! La marque sur mon bras chauffa, me brûla presque tandis que je pointais mon sabre vers le ciel. De celui-ci sorti alors un énorme dragon de cendre se détachant de l’épiderme de la lame pour foncer droit sur Kakeshuou. Le vieillard devait connaître cette technique mais il ignorait tout de ma nouvelle manière de l’utiliser. J’avais déjà abattu un Shukaïjin avec une attaque aussi grossière et j’avais bien l’intention de réitérer l’expérience. Ainsi, tout en ouvrant une porte dans l’optique de la suite du combat, j’exécutais ce que je savais une technique des plus fourbes de mon répertoire.

Instinctivement ensuite, en l’espace d’une seconde, je me replaçai devant Goren. Le golem de pierre savait ce que je préparais et je le sentais prêt à me suivre dans mon assaut. Mes pupilles toujours aussi noires que celles du malin, je lui jetai un léger sourire tout en entamant ma course. Une seconde, moins même dû s’écouler. J’étais derrière l’ancien Mizukage et m’apprêtais à lui asséner l’un de mes coups le plus puissant. Le transpercer d’un simple coup de la paume : tel était le but de l’objectif. Bien entendu, je visais les organes vitaux en priorité, je savais l’homme trop dangereux pour le laisser vivre trop longtemps. C’était lui ou moi.

Ainsi je sombrais dans l’ivresse du combat, animé par la force ensorcelante d’une âme Furyou. Qui étais je pour m’opposer à cette force de la nature qu’était la haine ? Je n’étais qu’un homme…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 9 Jan 2015 - 12:49

Elle avait suivis son cœur, lui aussi surement ses pas l'avais à cette époque était dicté par son cœur. Un sentiment dont cette amère haine m'évite de trop y plonger. L'humain est un être tellement fou. Cela visant à se regrouper pour tenter de crée une paix, pourtant c'est encore et toujours ces unions qui amènent la guerre. Les idéaux, la religion, la puissance d'un village ou d'une organisation. Voilà le cœur des conflits mondiaux du monde. Les hommes se regroupent pour se défendre, mais n'engendrent seulement qu'un nombre plus flagrant de perte humaine. Certain me voit comme un monstre. J'en suis surement un, non s'en est certain mais l'humain n'est-il pas pire bête. La seule différence que j'ai vue avec mon expérience c'est que je ne cachais pas mes actes par des propos glorieux. Je ne cachais pas les meurtres en dénonçant une dite honneur. Mes adversaires sont face à nous. Les pas me guidant ici étant cette fois-là non pas pour causer du tort à autrui mais belle et bien pour épauler mon allier. Mon meilleur allié, j'étais dans cette action une simple personne soutenant l'homme investigateur de ses faits. Cependant je n'étais pas non plus du genre à rester simplement en soutien. J'avais mes propres dessins à réaliser dans cette œuvre chaotique. Nos actions ici n'était je ne pense pas due au hasard. Même si cette belle action nous était profitable je n'allais pas jouer non plus l'objet bien obéissant. Je ne l'avais jamais était. La discussion entamée j'allais donc continuer mes propos, en premiers lieux avec ce vielle hommes qui d'antan j'avais combattu à ses côtés. Si ce dernier avait bien pu remarquer une chose n'ayant pas changé dans mon caractère c'est bien ma franchise :

Penses-tu que notre présence ici ne dissimule rien? Pour un Doyen t'es lent. Je pense que nous sommes manipulés, du moins notre action fut utiliser surement pour cacher autre chose. Quelque chose se trame derrière tes murs mon ami. Sinon je ne sais comment cette marque que quelqu'un a posée sur Katano aurait su quand es que se serais le bon moment pour vous attaquer. Je ne crois pas au Cumule de hasard.

Oui il était le seul membre du Shukai de haut gradé à s'interposer face à nous, ça avec le fait d'avoir trouvé une route aussi simplement. Sans compter que le hasard voulait que Katano explose de rage aidée par cette marque pendant cette période qui rend les défenses amoindries. Enfin personnellement je m'en foutais. Je donnais cette idée de ce que je pense de la situation à notre adversaire simplement par ce que je n'étais pas avec ses Furyou. Leur idée n'est pas les miennes et cela même si à la moindre occasion de pouvoir les utiliser pour mes faits je le ferais sans hésiter. Cependant leur projet n'est pas du tout ce que je souhaite pour mon avenir. Je vois Katano Bouillir de l'intérieur et je me mets donc juste avant l'assaut, de regarder fixement Hattan dans les yeux :

T'es perdu, mhh quel dommage que t'as recherché d'identité se fasse en te mettant en travers de mon chemin, mais comme tu dis, on dévoile que véritablement son âme en combattant.

Rendant le sourire que Katano m'avait fixé. Ce dernier se pose devant moi. Lançant un projectile de cendre sur ce vieux briscard je me posais à côté de lui au même moment, me préparent au combat je commence déjà à malaxer mon chakra pour mon assaut (Action cachée). L'attaque fonce donc droit sur Kakashuou juste avant l'impact utilisant une quantité de chakra dans mon corps en imprégnant tous mes muscles de chakra Raiton tapant du pied avec cette puissance je fis lever un amas de poussière autour de moi et Katano. Une poussière qui mit peu de temps à se propager juste autour de nous. Disparaissant de leur vue, l'assaut se met ensuite à débuter. En un instant je me trouvais devant Hattan. Un homme dont je n'ai jamais réellement vu en vrai. Seul ça réputation des plus prestigieuses me furent entendues. Une carrure imposante sans aller dans l'exé que j'avais moi-même.

Aoji était une rivale dont mon respect était énorme. Non pas pour sa combativité ou ça force non, mais malgré les choix différent que nous avons, elle suivait comme moi ses propres envies. Elle suivait pour ainsi dire ses propres instincts. Elle était l'incarnation même qu'un homme comme moi aurait pu avec plus de patience et surement les personnes qu'il faut un homme défendant des valeurs comme ceux que défendent ses deux hommes en ce moment même. C'est pour cela qu'à cette époque, maintenant je respecte certain de mes adversaires comme en ce moment même Hattan cela même si je ne suis pas amener à voir dans le même sens qu'eux. Une chose qui à une époque n'aurait jamais était conservable. Cela ne change pourtant rien. Le combat avait débuté et dans mes propres intérêts je devais terminer ça vite. Je voulais vérifier des choses. Mais aussi en faire d'autre.



Dernière édition par Kyu Goren le Dim 11 Jan 2015 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyLun 12 Jan 2015 - 1:03

Les Serviteurs des Furyous, manipulés ? C’était une hypothèse des plus absurdes. Ces hommes avaient pris une décision ; des plus lâches, d’ailleurs. Ils avaient accepté de mettre leur Destin aux mains d’un phénomène. D’un évènement sans nom, sans forme et sans Destin. Les Furyous ? Qu’est-ce, finalement ? Si ce n’est des Êtres éphémères, se décidant à frapper du Jour au Lendemain, pour atteindre un objectif que personne ne comprend. Seuls les fous, espérant obtenir quelque bienfait par cette soumission risible, ont accepté de se scarifier et de soumettre leur corps frêle et fragile sans connaître les conséquences de leurs Actes. Et après cela, ils prétendent être manipulés ? Risible, vraiment … .
En revanche, l’idée d’une coopération avec un Furyou … . D’un traître qui les aurait contacté … . Plutôt que de parler de manipulation, … devait-on parler de trahison ?

Sans vraiment oublier cette idée, le Capitaine de l’Ôda était contraint de la mettre de côté. En effet, sans perdre trop de temps, le duo d’attaquants se décidait à mener les hostilités. Rien de bien innovant, certes. Mais il fallait s’attendre à du gros. Même de réputation, Kakeshuou Samui avait entendu parler de ces deux individus. Il était donc bien placé pour savoir qu’il fallait se méfier … . Lorsque le Dragon de cendres fit son apparition, l’heure des affrontements était sonnée. Et dans ce sens, notre ami ne comptait pas perdre trop de temps.

Sa seule main valide commençait déjà à s’agiter frénétiquement pour trouver une parade. La cendre était volatile et risquait certainement d’exploser sur place si le vieux combattant n’y faisait pas attention. Il fallait donc prendre de l’avance. Rallongeant un peu plus ses mudras, afin de combiner deux techniques en une, notre homme finit par frapper le sol. La Glace se répandit presque instantanément sur un large rayon – dans les 40m² à vu de nez ! – et dans un craquement sourd, un monstrueux singe, d’une belle hauteur, se dressait subitement face au dragon. L’accueillant à plein bras, le Gorille de Glace grognait alors que le Dragon de cendres refermait sa mâchoire sur sa poitrine. Peu importe son destin, il aurait protéger son Créateur. Et ce dernier, à bonne distance, restait ainsi à l’abri d’éventuelles retombées de cendres. Pour complêter cela, notre ami en profitait d’autant plus pour activer la Première Porte Céleste, et se permettre un léger retrait. Il savait les deux hommes doués au corps-à-corps. Et pour le peu qu’il l’était lui aussi, il préférait encore éviter pour l’instant … .

Le fait que les deux hommes se placent côte à côte n’annonçait vraiment rien de bon. Il valait mieux prévoir la suite des évènements. Notre homme ne pourrait peut-être pas faire grand-chose pour l’instant, mais il ne comptait pas faciliter la tâche des deux énergumènes. Alors que leurs silhouettes disparaissaient dans ce qu’il soupçonnait être un mouvement d’approche, notre Ninja souffla au sol un courant d’air glacé qui s’empara de l’atmosphère. Le froid vint, la neige et la brume aussi, et en peu de temps, nos quatre guerriers de l’Ombre se trouvaient plongés en plein brouillard, sans possibilité de savoir où trouver qui et quoi faire. Sans doute les ennemis auraient-ils la capacité de localiser leurs cibles ; mais la chose ne serait certainement pas aussi facile ! De son côté, Kakeshuou Samui appliquait une technique de son côté pour se prémunir de toute initiative ennemie ... .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kentaro Hattan
Kentaro Hattan
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMar 13 Jan 2015 - 20:14

Sa main assura une prise plus détendue sur la garde de Saïtan et Hattan laissa les dixièmes de secondes s’écouler comme le parcours de gouttes de pluie vers leur trajectoire immuable. Pas immuable, non. Il suffit d’un souffle pour changer un angle, et une destination. Le Kentaro n’avait jamais hésité au combat mais aujourd’hui c’était différent. Au final, sa cause avait toujours été centrée sur lui. Mais pas maintenant. Le Shukai ne l’intéressait pas. Prendre sous son aile le destin d’une cause si large était au-dessus de ses forces.Non, le seul choix aujourd’hui était de prendre part au lieu de regarder, d’avancer au lieu de reculer. C’est ce qu’Aoji aurait fait. C’était faux, égoïste, mais l’idée était là. Jusqu’où peux-ton aller quand on sait qu’on a tort, de par sa volonté uniquement ? Ils n’allaient pas perdre de temps, le chakra défilait déjà et bouillait dans les veines. Ils n’allaient pas reculer, et lui non plus.

Les dizièmes passèrent. Les sens du Kentaro s’ouvrirent au monde. Sa propre respiration devint le vent dans ses propres oreilles. Pas une question de chakra, mais de concentration. Pour un œil extérieur, les évènements se déroulèrent comme on l’aurait cru, ou presque. Goren frappa, Yusuke plongea son arme. Et Hattan était toujours entre eux. Mais son torse n’était plus dans le chemin d’une ou autre des attaques. Incrédule ? Pas lorsqu’on peut déployer autant de chakra à attaquer qu’à éviter.

Un œil ralenti aurait vu une bourrasque éclata autour des membres du corps de l’ancien Mizukage. Elle aurait aussi entendu le clic d’une lame qui sort du fourreau et qui tourne en mordant l’air alors que son corps se met tout juste de manière à esquiver les coups.

Retour à vitesse normale. Hattan esquissa un petit souffle devant l’effort déployé, et son regard se plongea dans celui du mastodonte, Goren. Petit sourire. Ils n’étaient pas venus sans préparation, et certainement pas sans expérience. Ces deux-là étaient habitués à combattre ensemble et à pousser leur aptitude au combat à des niveaux encore plus élevés. Impressionnant. Peut-être même Hattan était-il déjà mort et leur attaque si rapide et décisive qu’il ne le sache pas encore ? Mais le cercle rouge tracé dans l’air au-dessus de leur tête, à portée de bras, était bien réel.

« …À mon tour »

Une dent rouge dépassait de son fourreau, il n’avait pas proprement rengainé. Autant régler ça. Il poussa la lame, un cliquement retentit, et au même moment, le cercle rouge implosa, projetant le chakra qui la compose dans tous les sens dans une explosion monstrueuse. Au même moment, une brume glacée s’installa, une sorte de brouillard venant du vieux Samui. Difficile de savoir si l’explosion avait touché ses adversaires, même à si forte proximité. Hattan ne pouvait faire autrement que se préparer à son tour à la riposte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyJeu 15 Jan 2015 - 21:25

L’ivresse du combat s’était emparée de moi et de mon esprit. Je n’étais plus le simple soldat qui se battait pour ses idéaux mais le fou dangereux qui guerroyait pour le plaisir de faire souffrir et le sentiment inimitable de celui qui demeure en vie après une bataille. Toutes ces réflexions, ces remises en question de la morale traversaient mon esprit à mesure que je fondais sur l’ancien chef de l’état de l’eau. Mon coup de sabre, j’aurais juré qu’il avait atteint sa cible. Mais mon sabre passa un millimètre trop à gauche, ne faisant qu’effleurer le corps de mon ennemi. Je savais cependant que je ne manquais jamais ma cible au corps à corps ce qui ne pouvait signifier qu’une seule chose : une esquive de la part de mon adversaire.

Ainsi, laissant mon esprit marcher à cent à l’heure à mesure qu’autour de nous le brouillard se levait, je compris instinctivement ce qu’il me fallait faire. Le brouillard était l’œuvre de Kakeshuou et il allait servir autant mes intérêts que les siens, j’en étais persuadé. Ainsi, alliant l’anticipation précédente à mon attaque et ma capacité d’adaptation, je profitais de ma position pour lancer le début de mon sort de pluie chakratique. Cela tout en rengainant mon sabre à la vitesse de l’éclaire, je me rendis alors compte grâce à mes sens en éveils qu’un cercle rouge de taille très imposante se trouvait au dessus de nos têtes à tous les trois, et certainement serait dangereux pour même pour le Kakeshuou. Un sentiment de conservation m’envahit alors et, agité par une charge puissante de chakra, je crachai un puissant jet d’eau sur les cent quatre vingt degrés entre moi et le cercle. Il y eut alors détonation et, malgré ma protection, je fus projeté par le souffle de l’explosion. Je n’avais subi aucun dégât mais je m’étais retrouvé isolé des deux autres.

Je me relevai et, de nouveaux sur mes deux jambes, je commençais à percevoir le monde à travers ma pluie sensorielle. Caché dans le brouillard, à plusieurs mètres de mon compagnon et du Kage, je me savais sans doute protéger pour le moment. Le tout était maintenant de garder son calme, de tirer le mieux possible son épingle du jeu même si l’on est en difficulté. Grâce à mon pouvoir de senseur je distinguais la position grossière de Kakeshuou, je le savais loin de moi pour le moment. Le vieux avait la fâcheuse manie de lancer ses brouillards à tort et à travers dans le seul but de me plonger dans l’aveuglement. Mais comme tout bon senseur, je savais me débrouiller dans un univers tel que celui-ci. Il me semblait cependant que la solution la plus judicieuse dans le cas présent serait d’évoluer dans l’ombre jusqu’à la fin de la partie. Ainsi, faisant usage de ma capacité à diminuer ma force chakratique pour me camoufler, je commençai lentement à marcher vers mes adversaires, faisant le moins de bruit possible.

Je ne m’approchai pas trop mais diminuai cependant la distance nous séparant. Et plus je me rapprochai des deux hommes que j’avais laissé, plus je me retrouvais proche de Kakeshuou. Je savais que le bougre me préparait un mauvais coup mais je ne lui ferais pas le plaisir de l’attaquer cette fois-ci ou du moins pas de la manière qu'il le penserait. Je me décidai donc à exécuter dans l'ombre de mon camouflage une technique qui me serais utile pour changer le cours du combat.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 16 Jan 2015 - 13:32

Tout simplement impressionnant. Nos vitesses à nous deux sont poussés à son maximum et pourtant même à deux se dernier a réussi à esquiver nos coups. Mon bras démoniaque passant juste à côté d'un léger écartement de mon bras transformé avec le plat de ça lame. S'en est fulgurant. J'imaginais simplement la concentration que cela doit procurer d'exécuter une t'elle technique d'esquive à une telle vitesse et pour être franc moi-même je n'en étais pas Capable. Cela doit surement être la raison qu'il n'en ai pas profité pour sectionner ce bras qui avait toucher ça lame, car personnellement je n'imagine pas pouvoir me sortir indemne en touchant la lame d'un sabreur en plein combat. Cependant cela n'est pas Fini. Avant de lancer l'assaut, j'ai belle et bien pris des précautions. Une précaution dont si j'aurais su j'aurais surement pris différemment, mais qu'importe. Mes sens sont en éveille décuplé par une grande décharge de Raiton augmentant son potentiel. Un sceau rouge commençant à se dessiner l'instinct que j'ai développé avec cette technique ne me dit rien de bon. Je vois aussi cette lame revenir dans son fourreau. En plain affrontement cela semble franchement étrange. Je ne sais si cela est lié à ce sceau ou à une technique qu'il préparait mais une telle action semble plutôt inhabituelle et comme toute chose inhabituel dans l'ars Shinobi cela cache forcément une chose bien contraignante.

Hattan n'avait pas volé son titre de premier épéiste et de chef de Kiri. Cela dit-moi non plus je n'étais pas un simple homme. Comme n'importe qui de nous quatre et nous n'avons pas vraiment besoin de le prouver. Je pense que nous en étions tousses bien conscient. Prépare ma défense, ma transformation continuait sous les yeux de cet homme perdu. Son regard plongé dans le sien l'homme se met à commencer à prononcer des mots.

....A mon tour

J'en étais certain. Il n'est pas du genre à se laisser faire tranquillement sans riposter, reposant son fourreau à attendre la mort. Ma vitesse d'action prit donc la suite. D'une vitesse étant presque impossible à suivre à œil nue. Je préparais ma défense. Une défense qui par la même occasion préparais mon attaque. Le raiton dans mon Corps s'accentue dans tous les pores de mon corps. J'ai aussi mes sens et maintenant une vitesse d'action étant ainsi aussi décupler par ce dernier. Je ne sais pas si un humain normal aurait pu tenir une telle quantité de foudre sans en perdre le contrôle. Mes mains venant rapidement attraper les deux poignets de mon adversaire je compte éviter que son fourreau ne soit entièrement entré dans son fourreau. En vain, je n’avais belle et bien pris ses mains avant qu'il n'entre entièrement son sabre mais à peine un quart de seconde après le bruit du clic se fit entendre et cela comme je l'ai deviné, cela mis en route l'explosion de ce sceau, cet homme avais juste poussé l'ampe pour que l'arme finisse d'entrer dans son étui. La brume est venue au même moment que l'explosion. Cette dernière ne me permet de ne voir qu'Hattan qui était à moins de trois mètres de moi, la raison étant simple vue que je le tenais. L'explosion m'attein et le souffle me fis un peu reculer tenant hattan se dernier devais me suivre dans ce souffle. Cependant mon action était surement moins flagrante qu'aux deux autres protagonistes de ce combat car ma transformation me permet de réduire cette pression.Dans cette action je continuais mon assaut. Un assaut qui serait aussi difficile à prévoir pour ça fourberie qu’à éviter. Le tenant une de mes bête à l’intérieur de moi de mets à se projeter de ma paume de main pour aller directement dans le corps de mon adversaire que je tenais donc. Profitant de mon éteinte pour lui briser les deux poignés, l'explosion me fait plusieurs marques au visage ainsi qu'a certain endroit du corps. Cependant cela est minime surtout si mon cher adversaire subits le la voracité de la bète, un petit mal pour un bien plus grand. Cependant je ne compte pas l'achever non. Cet homme est un édifice n'ayant toujours pas trouvé sa voie ou semble-t-il, il l'avait perdue. Soit en outre une âme perdue. L'intérêt d'ôter la vie d'une âme en repos n'était guère plaisant. La suite n'allait pas vraiment être très facile pour nous. Du moins pour moi. Même si j'avais des défenses pour me protéger quand j'étais aveugle mon efficacité est réduite. Même si ceux de Katano furent plus que boosté par ce même attribut naturel. Cependant connaissant Katano je sais ce qui va s'en suivre.

hrp:
 


Dernière édition par Kyu Goren le Dim 18 Jan 2015 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptySam 17 Jan 2015 - 20:33

Ces messieurs souhaitaient s’amuser de toute évidence ! Après avoir ciblé l’Ancien avec un Dragon de Cendres, les assaillants s’en étaient directement pris à son coéquipier. Ce dernier n’en était surement sorti, car le vieux vétéran sentait toujours son empreinte de chakra. Il avait sans doute repoussé ses adversaires, mais rien ne semblait indiquer qu’il les avait blessés. Ils étaient coriaces, ces cafards ! Kakeshuou avait bonne connaissance de leurs compétences … . Il avait déjà combattu aux côtés de Goren, lors de la précédente guerre ; mais même si ses talents n’avaient pas été pleinement dévoilés dans un affrontement relativement court, Alzheimer n’avait pas encore assez affecté le Capitaine de l’Ôda pour qu’il oublie cet homme si … « sauvage ». Quant à Yusuke Katano … la question ne se posait même pas ! Ancien Kirijin, ce qui était déjà une preuve de ses capacités, il avait déjà longtemps lutté et œuvré dans l’Ombre du monde. La combinaison de ces deux facteurs, et la preuve qu’ils savaient travailler ensemble, n’était pas une mince affaire … .

Mais il ne fallait pas sous-estimer les capacités des deux défenseurs ! Ayant eux-mêmes déjà combattu ensemble, ils avaient également plusieurs atouts de leur côté. Le premier assaut mené par l’ennemi – et son échec ! – prouvait qu’il ne fallait pas baisser les bras. Et enfin, cette brume incommodait tout le monde, ce qui nous remettait sur un pied d’égalité. En somme, tout ce qu’ils devaient faire était d’empêcher ces deux vermines de proliférer dans le reste du Shozaïshi. Cela fait, il n’y avait pas vraiment de raison de craindre l’avenir … .

Finissant sa technique, notre homme acheva ses mudras en pointant ses doigts vers le sol, pendant qu’il frappait ce dernier du pied droit. Bien qu’invisible, le choc sembla créer une bulle qui engloba l’air de combat. Ayant augmenté sa sensibilité à toute forme de chakra, le Dernier des Kirijins espérait bien ainsi se prémunir de toute mauvaise blague pouvant lui coûter cher. Bien qu’auteur de ce brouillard, il n’oubliait pas qu’il pouvait lui-même être victime des circonstances, si l’adversaire l’employait mieux que lui … . Avec cela, voilà déjà de quoi pallier au plus dangereux … .
Passant un bras sur son front, notre soldat essuyait la sueur qui perlait. La Porte Céleste qu’il avait activé venait de prendre fin, et il se devait de subir les contrecoups ; même si à ce stade, ils restaient très limités … .

Néanmoins, il ne fallait pas oublier la notion de tempo. Car dans un affrontement, si on veut remporter la victoire, il faut s’imposer à l’ennemi, et ne pas lui laisser trop de temps ! Sans quoi, on est rapidement balayé par les stratégies adverses ! Le temps de souffler, le quinquagénaire avait amassé assez de chakra en lui pour préparer la suite des opérations. Et avec ce qu’il avait prévu, il avait largement de quoi nettoyer les environs ! Réalisant une suite relativement compliquée de mudras avec sa seule main valide, notre homme repérait rapidement la position de son allié par son chakra, et l’imprimait dans les projets de sa technique Hyôton.

~ Hattan ! Surtout ne fais rien contre ce qui vient !! LES LOUPS DES STEPPES !!

Étendant son bras solitaire, l’homme laissait naître quantité illimitée de prunelles jaunes et assoiffées dans son dos. D’abord cachées dans le brouillard ambiant, le grognement des Bêtes marqua radicalement leur caractère et leur désir avide de combat et de charpie. Prenant la dernière expiration de leur Créateur pour le signal de l’assaut, la centaine de Loups de Glace qui venait de germer derrière lui s’élançait à toute allure, frappant l’ensemble du terrain de leurs pattes douces et silencieuses, pour se jeter sur leurs cibles. Elles ne partiraient que si elles étaient neutralisées ou détruites … et si leur faim était apaisée par quelque chair tendre ! Et si vous pensez pouvoir vous échapper par les airs ... attendez vous à être surpris ! Car les aigles des steppes gelées de Yuki no Kuni ne vous louperont pas !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kentaro Hattan
Kentaro Hattan
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMar 20 Jan 2015 - 2:00

Le temps, c’est une progression qui n’existe qu’à l’échelle de l’esprit. La marque de Saïtan dévora l’air de son chakra rougeâtre. La vraie surprise fut de voir son adversaire faire face à l’explosion sans réagir… Ou presque. Le Kentaro réalisa trop tard qu’il avait sous-estimé la résilience de son adversaire, et la nature de son style de combat au corps-à-corps. Comme la plupart des sabreurs, le Kentaro était habitué à se battre à longueur de lame, pas d’aussi prêt. Sa stature physique pouvait rivaliser avec Goren, mais pas son talent avec les poings. La surprise se lu sur son visage en voyant les mains robustes de l’homme se fermer sur les siennes. Le geste avait été si rapide par rapport aux siens… Avait-il anticipé le mécanisme de fonctionnement de Saïtan ? Le Kentaro ne voyait pas d’autres explications. De même, ses propres gestes semblaient lents face aux siens. Une fraction de plus et il n’aurait jamais pu même rengainer. Et maintenant ? Son champ de vision était obstrué par le brouillard de neige, même s’il n’avait aucun mal à voir son adversaire principal. Le sabreur ne pouvait en dire pour son homologue ennemi. Il semblait restait en retrait, étrange vu la colère qui semblait l’animer. Dans tous les cas, Hattan avait d’autres problèmes, mais il… Une douleur lui secoua le bras au même moment qu’il terminait de diffuser son chakra.

Les membres de son corps s’entourèrent d’une aura rougeâtre d’abord vague et brumeuse qui se solidifia et se précisa en un instant, formant sur son corps une armure aux airs anciens. Son visage se dissimula sous le masque d’un faciès rappelant les heaumes antiques aux larges visières, prenant également une dimension beaucoup plus large. Démon contre Démon désormais, voilà un jeu plus égal. L’épéiste n’esquissa aucun geste pourtant, restant sous la poigne de son adversaire. Sous l’armure, Hattan sentait le sang couler de son bras gauche. Sans compte la pression exercée par la force de Goren, peu importe ce qu’il lui avait fait avait causé des dommages. Mais Hattan était loin d’être déconcentré, pas sous l’ombre de Susanoo. Il pouvait se douter des plans de son adversaire désormais. La voix de Kake retentit dans le heaume, et le colosse écarlate absorba l’information en un instant. Si on voulait l’immobiliser, alors ça jouerait dans les deux sens. L’épaisse aura se brouilla puis commença à s’agiter au niveau des épaules de Hattan. L’aura forma deux immenses sabres enflammées qui s’abattirent sur Goren. Au même moment, les mains d’Hattan fermées sur le manche et le fourreau de Saïtan y poussèrent du chakra, provoquant une poussée conséquente sur les bras du Kentaro. Le sol craquela sous les pieds armurés du sabreur. Que ce soit les sabres ou bien son sabre, la poigne de Goren allait lâcher et Hattan se tenait prêt. La prochaine attaque serait décisive…

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMar 20 Jan 2015 - 21:37

Je venais d’ouvrir la seconde porte céleste. Dans un combat comme celui-ci, il fallait savoir se préparer au pire. Dans cette optique, je considérais le fait que mes adversaires puissent m’avoir par surprise comme une certitude. Ainsi, même si cela demandait une consommation excessive de chakra, je tenais à ne rien laisser au hasard en contrôlant mon environnement. J’avais donc évolué dans l’ombre tandis que mon compagnon devait être en train de croiser le fer avec l’ancien Mizukage. Quelque part, j’aurais voulu plaindre Goren. Seul face à une telle légende, il n’avait pas beaucoup de chance. Mais je demeurais confiant quant à sa manière de réussir la mission. Il m’avait suivit jusqu’en enfer mais il savait à quoi s’attendre et il avait, au fil des années, acquis une force incroyablement plus vicieuse que la mienne. Un atout certain dans un combat contre des hommes si respectables que nos adversaires. Pour ma part, je préférais allier ma ruse à ma colère et ainsi faire de ma haine une nouvelle arme à l’instar de mon sabre. Je m’étais donc positionné exactement dans ce que je considérais être le prolongement de la ligne que nos trois positions composaient. En premier point se trouvait le vieillard de Yuki, au milieu les deux sources de chakra que j’identifiai comme Goren et l’ancien Mizukage et enfin moi-même.

Néanmoins, je ne pus faire pleinement usage de cette position avantageuse puisque tout d’un coup, je sentis le chakra de Kakeshuou exploser. La quantité faramineuse d’énergie qu’il malaxait précisait sa position sur mon espèce de radar à chakra. Je pus alors comprendre qu’il s’apprêtait à déployer des moyens faramineux. Et en effet, je n’avais pas tort. Une masse de chakra incroyable effaça sa position- bien que j’avais pris soin de la retenir- et entama une course vers le reste de la ligne. Je savais l’attaque large et puissante puisqu’elle s’étalait sur une bonne partie de la zone, comme un mur qui s’avançait vers nous. Reconnaissant le vent glacial qui s’était soudain levé, je décidais de tenter le tout sur un pari pour une technique de glace. Je saisis mes sabres et m’apprêtai à les utiliser. Ensuite, attendant que l’attaque ait dépassé la position de Goren et Hattan, je déployai à mon tour mon imposante attaque. Deux dragons de cendre de taille impressionnante se détachèrent de mes sabres et virent entrer en collision avec le mur. Celui-ci perdit une profonde partit de son chakra mais je me rendis alors compte que je n’avais pas complètement annihilé la menace. Deux loups des glaces sortirent du brouillard et m’éraflèrent le torse d’une balafre avant de disparaître. J’avais réussis à rester debout sur mes deux jambes mais l’attaque me faisait saigner.

Je savais qu’il fallait riposter, mais loin d’être soucieux de l’originalité des techniques que j’employais, je préférais me montrer pragmatique, je lançais ainsi, dans un second élan du bras, un deuxième nuage de cendre en plein sur la ligne. Etant habitué au chakra de Goren et plus ou ayant plus ou moins adapté le mien au sien pendant tout ces combats, je fis bien attention à ce que lorsque mes grains entreraient en collision avec sa peau, qu’ils ne se mettent pas à brûler. Bien au contraire l’attaque fonça d’abord sur l’ancien Mizukage tandis qu’un reste fonça vers la position de Kakeshuou. L’attaque serait inesquivable tant son diamètre était important mais les dégâts ne seraient pas du premier ordre. A mesure que mes forces s’effilochaient je commençais à croire que je ne verrais peut-être pas le lendemain de cette journée. Mon cœur me disait que j’allais peut-être mourir. Mais au fond, est-ce que cela me faisait vraiment peur ? Je serrais le poing sur le manche de mon sabre tout en me repositionnant dans le but d’entamer une autre technique, plus complexe et moins classique. Je le fis tout en gardant à l’esprit que ce combat serait à mort.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyMer 21 Jan 2015 - 10:40

S’en est simplement stupéfiant. Des adversaires si puissants et tenaces. J’en mets toute ma combativité et ses derniers nous tiennent têtes. On peut clairement voir dans ce combat que nous étions à arme égal. Personne encore dans cette affrontement pourraient dire qui va ressortir gagnant et qui rejoindra ses ancêtres. Au corps à corps face à un épéiste. L’affrontement semble être à son départ pour les yeux d’hommes normaux après tout nos actions se suivent et notre vitesse est invraisemblable, pourtant dans cette joute beaucoup de chakra fut dépensé. De là l’analyse est simple. Une voie ennemie prévenant son allier d’un assaut éminent et mon cher camarade de dance, ben oui regarde on se tient déjà la main mon petit Hattan chery. Qui semble avoir de nouveau bras qui lui pousse sur lui. Beaucoup de chose à analyser, mais mon instinct me dicte quoi faire. Tenant ses bras, je garde cette poigne quand d’un coup la lame se met à s’abattre comme pour faire abattre le jugement dernier. Préparant une défense pour cette attaque au niveau de là ou l’action devrait se passer je prépare le reste de mon corps à subir le coup des loups. Une attaque qui semble plus qu’énorme. Une armure nécrotique. Une armure absorbant les dégâts à ma place. Une de mes techniques préféré, car cette dernière laisse paraitre les blessures sans pour autant que les subir. Cet homme m’avait montrés ces forces et je montrais les mienne, donc ne pas montrer ce qui fait ma fierté serais lui manquer de respect ou simplement montrer une ignorance dont je n’oserais pas faire face à de tels hommes. Dans l’obscurité en plus personne ne pourra témoigner de cette fameuse technique et surtout ce qu’il en était vraiment, une résistance hors du Commun ? Une régénération ? Cela est exaltent. Car plus l’incompréhension peut se montrer dans leur yeux plus cela en devient un jeu.


Pendant que je lâche prise au vue de l’attaque prise sur mes bras et cela même si mon armure avait encaissé en partit les dégâts, la force du coup est toujours existante. Un coup de lame laissant gicler une rué de sang abondante. Un sang qui gicle de manière bien plus extravagante que la normal. Laissant se sang gicler sur le corps de mon assaillant, ce dernier dégaine son sabre faisant par la même occasion une charge sur moi. Une chose que j’aurais pu clairement anticiper mais là sa chauffer pour mes castagnette niveau consommation. J’utilisais donc simplement mon instinct avec un peu de chakra pour parer. Surement pas suffisamment et évidement comme toute préservation de chakra dans ce genre de combat ça laisse des traces et ce genre de combattant n’est pas du genre à laisser une telle occasion sans en profiter.

Sa seconde attaque vient et les loups aussi arrivent. Rapidement, l’assaut envoyé, J’évite que son assaut ne touche une partit sensible de mon corps d’une parade rapide. La lame se mettant à me couper au niveau de l’épaule le sang gicle une seconde fois de manière excessif, une giclé qui au premier coup fut plutôt anodine dans les dégâts qu’elle effectue cette fois ci cela devenais extrêmement plus acide. Une manière de neutraliser mon adversaire de manière discrète, comme quoi même des hommes comme moi peuvent faire tact de finesse. Mon sang Giclant ce dernier ne devrais pas vraiment se méfier d’une chose ne lui ayant fait que peu de chose la première fois. Les loups viennent m’assaillir à se même moment comme pour soutenir mon adversaire dans l’assaut qui vient de me faire et qu’il semble continuer. Mon armure encaisse beaucoup, sans elle je serais bien incapable de continuer le combat une chose que doit bien montrer mon armure nécrotique qui doit maintenant avoir l’apparence de mon corps déchiré par les morsure de loup et les coupure de lame Cela semble long, mais les actions s‘enchainent à une vitesse tombant au sol j’ai analysé la position de mon second adversaire à son crie. Tombant au sol mes deux mains se mirent à toucher le sol il me suffit simplement de ça pour activer ma technique. De là Kakeshuou va se mettre à se faire enterrer sous terre. La Cendre venait à son tour, juste après l’assaut des loups de glace ce qui synchronisait mon attaque sur Kakeshuou avec celle de mon partenaire. De là, je vois qu’avec mon partenaire nous sommes belle et bien synchronisé. Ce combat sonne bientôt à sa fin, mon chakra commence à être bientôt épuisé. Maintenant il faut savoir qui sera le vainqueur.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 23 Jan 2015 - 1:22

La situation, malgré sa neutralité apparente, restait tendue. Après tout, chaque adversaire avait fait preuve d’audace, défiant l’adversaire, cherchant à le déstabiliser. Pour sa part, Kakeshuou Samui devait admettre que si cet affrontement devait se faire sur le long terme, les choses allaient devenir compliquées. Notre homme ne pouvait se contenter de penser qu’à lui. C’était son Devoir que de protéger le Shukaï de toute invasion et de toute menace. Or, bien qu’il fasse son boulot sur ce premier front, il paraissait évident qu’il y en avait d’autres ! Et le vieux combattant préférait largement finir le combat ici pour porter assistance ailleurs !

Sa technique sensorielle toujours active, le Capitaine de l’Ôda faisait une rapide analyse des lieux. L’opposant Goren était toujours au contact avec son soutien, Hattan Kentaro. Il était parvenu à se protéger de l’attaque hivernale et carnassière par une technique des plus mystérieuses, et qui méritait l’attention des plus curieux et des plus inventifs ! De son côté, Yusuke Katano avait usé de sa relation particulière avec son arme et la Cendre pour bloquer ses Loups des Steppes par plusieurs techniques personnelles. Habile, l’ami ! A ceci près que l’amitié ne te sauvera pas ici … et qu’il n’y a aucune amitié entre nous, en fait. C’est davantage une question de rivalité ! Grâce à plusieurs sources, le doyen du Clan Samui avait bien assez tôt appris ce qui était arrivé entre cet homme et sa nièce. Bien trop de tort ! Bien assez pour mériter une punition digne de mort, quoi qu’il en soit !

Mais, malgré cet idéal de vengeance, Kakeshuou avait encore assez de logique pour savoir comment juger les responsabilités lors d’un combat. En l’occurrence, face à un Yusuke à distance et presque passif, la plus grande menace était certainement Goren ! Le vétéran de l’ancienne Kiri pouvait le voir à travers son chakra : des blessures étaient déjà fortes entre les deux hommes. Il fallait rompre l’échange, et retrouver une forme d’équilibre entre les deux ! Entamant sa course, le quinquagénaire se jetait en direction du duo opposé. En quelques pas, il serait sur place !

Mais il faut croire que les choses ne pouvaient pas toujours se passer aussi facilement ! Il ne restait que quelques mètres – moins d’une dizaine ! – entre les deux compères de combat, alors que Kakeshuou Samui repérait – hélas trop tard – une bizarrerie dans le sol chargé en chakra. S’il ne put éviter l’engloutissement, il put néanmoins le stopper. L’explosion de la Deuxième Porte Céleste raffermit le sol, et la technique Doton ne put prendre que ses pieds, maintenant notre homme bloqué au sol, mais sans pour autant l’entraîner plus profondément. Une situation peu évidente ! D’autant que la technique de Goren arrivait à point avec l’assaut de Cendres du Déserteur de Kiri ! Pas mal … Mais ca ne suffira pas ! Cette main solitaire s’agita frénétiquement une nouvelle fois pour enchaîner les techniques. Etant donné la puissance de la technique, deux techniques semblaient suffisantes pour parer cette menace pour l’heure … .

~ Et de un …

L’armure de Glace qui se mit à recouvrir l’intégralité du corps du Maître Samui ne l’empêcha pas d’enchaîner la seconde technique. Il se devait de protéger son camarade de combat, qui avait déjà commencé à entamer ses ressources. Sans même parler de la menace corrosive qui semblait l’agresser, d’après la lecture chakratique que Kakeshuou pouvait en tirer … .
A quelques mètres de là, toujours dans le champ de vision malgré le brouillard ambiant, un monstre bondissait entre les deux protagonistes. Le Gorille de Glace, se dressant comme un Colosse de Rhodes sur la route de la Cendre, agit comme un protecteur pour Hattan.

~ Et de deux ! Hattan, à toi !!

Le corps intégralement recouvert de glace de notre homme accusait la technique de Cendre, le protégeant de la menace. Derrière cette vitrine de glace, les pupilles de notre homme n’en perdaient pas moins les actions alentours. Si Kentaro n’avait probablement pas vu la technique de cendres arriver sur lui à cause du brouillard, ce Macaque géant lui donnerait déjà plus de temps pour réfléchir … et agir !!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kentaro Hattan
Kentaro Hattan
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptySam 24 Jan 2015 - 19:56

Les sabres enflammées frappèrent à l’unisson, mettant fin à cet instant déjà trop long. Une douleur s’éveillait dans un de ses poignets, résultat de la poigne de fer de Goren. Impressionnant de le voir utiliser les faiblesses d’un épéiste ainsi… Sans doute le Katano qui avait servi de modèle à un moment ou un autre. Katano Yusuke… Il ne savait pas grand-chose de cet homme, sinon sa réputation de criminel. Mais il y avait chez lui quelque chose qui l’éloignait du bandit ordinaire… Yusuke cherchait quelque chose, désespérément, un peu comme Hattan. La différence était qu’Hattan avait trouvé. C’était un destin peu reluisant que de chercher pour toujours. Sa main se cramponna sur Saîtan, ses pieds poussèrent et la garde de Goren lâcha. Celui-ci semblait avoir calculé sa trajectoire et s’écartait du chemin. La lame noire s’extirpa du fourreau sans bruit, son long tranchant rattrapant la parade et frappant à l’épaule. Du même, les sabres enflammées tailladèrent son adversaire, projetant un liquide visqueux qui l’éclaboussa sur les bras et les épaules, le déstabilisant pendant une fraction de seconde, s’essuyant le visage de la manche. Ce n’est qu’en relevant les yeux qu’il aperçut l’éclaboussure produite par son sabre. Son seul espoir était sa technique préparée l’instant d’avant. Le chakra se propulsa dans son arme sous un aspect futon et il balaya l’espace devant lui, dissipant une partie de l’attaque. La sensation fut cette fois beaucoup plus douloureuse et il eut un hoquet étouffé. Sa chemise était en lambeaux, trouée par l’acide qui lui dévorait la peau.

Manifestement, ce Goren était un amateur de techniques de nécromancie… Outre la douleur, il avait une certaine difficulté à respirer désormais. Il n’allait pas courir un marathon dès demain… Son adversaire était au sol. Un bruit derrière lui lui fit tourner la tête. Une créature de glace et de neige venait d’engloutir une attaque venant de l’extérieur. Kakeshuou… Les mots du vieil homme lui fit serrer les dents et raffermir sa prise sur son arme. C’était à lui d’en finir. Les dents écarlates de Saïtan bougeaient légèrement, exprimant leur désir. Le long Tachi tourna dans sa main. Sa voix fut un murmure presque inaudible.


« Miaë croit en toi, Goren… Alors survis donc si tu peux »

Le chakra commença à s’accumuler en lui en se déchainant. Susanoo se dissipa de ses traits comme une sculpture de sable qui se désagrège, se concentrant dans son fourreau alors qu’il bondit en avant dans un ultime effort. Le sabre légendaire revint brusquement au fourreau dans un cliquement étouffé par l’explosion qui suivit. Une explosion causée par la marque posée par son attaque précédente, directement à même le corps de son adversaire. Il avança dans le cœur de l’explosion et le fourreau argenté se mit à suinter du chakra écarlate. Inspiration…

Je guide ta lame, Saïtan, pour que cet instant soit bref, et impitoyable. Pour qu’au jour où les yeux se posent sur tes crocs, il n’y ait alors que poussière. Un répit pour l’humanité entière.

Il trancha Goren.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyDim 25 Jan 2015 - 10:20

Je ne vais pas vous mentir, je savais qu’en me lançant dans cette offensive, j’avais de très bonne chance d’y laisser la vie. Je m’y étais préparé, je l’avais prévu. Comme un homme à qui l’on annonce qu’il va mourir et qui répond que ce n’est pas trop tôt. Et même si au milieu de ce brouillard, j’avais l’intime conviction que je pouvais encore faire quelque chose, la mort semblait m’entourer de ses bras doux. M’asperger de son parfum paisible. J’étais au milieu d’un champ de bataille mais je me sentais bien. Plein de haine et de colère, mais paisible. Je n’aurais pas dû l’être, mon compagnon se faisait laminer par deux de nos adversaires. Il ne sortirait pas vainqueur de ce combat. Mais je savais que je pourrais au moins essayer de lui permettre de s’enfuir. D’ailleurs j’avais demandé à Near, Booker et Elizabeth d’épier la scène pour que lorsque le combat soit terminé, ils ramassent ce qui reste de Goren afin de le sauver des griffes de nos ennemis. Maintenant, face à notre défaite imminente, je me devais de faire en sorte que nos adversaires n’aient plus aucune chance de le ramener dans les geôles du Shukai.

Mon nuage ne toucha pas Hattan, je sentis une source de chakra similaire à celle de Kakeshuou s’interposer entre mon attaque et sa victime. De plus, la seconde partie de mon nuage qui était sensée assaillir Kakeshuou se heurta bien à lui mais alors que ce dernier disparut dans la brume, le chakra de Kakeshuou n’avait pas changé. Comme quoi il avait encore trouvé un moyen de se protéger. Mais le vieillard, dans sa folie protectrice avait hurlé à son compagnon qu’il pouvait se lancer dans l’offensive, dévoilant ce de fait sa position plus précisément. Il me fallait maintenant agir vite. Je savais ce qu’il me restait à faire. Je fis un bond sur la gauche pour me décaler de la ligne. Je compris que c’était le moment d’activer ma technique cachée. (Néanmoins il est important que vous compreniez que tous les évènements que je m’apprête à narrer ne dépassent pas les deux à cinq secondes). Les cendres de mon nuage, stoppée par l’attaque de Kakeshuou avait tout de même continué leur chemin vers la position de Hattan et Goren et s’était enfouie dans le système respiratoire de Hattan. Et lorsqu’il hurla à son tour, je compris qu’elles étaient bien dans son corps. J’activai ma technique instantanément et les cendres, à l’intérieur de ses entrailles, se mirent à brûler de manière excessive, perforant certains de ses organes vitaux.

Dans un temps similaire, presque calqué, mon chakra raiton emplit mon corps sous l’effet du malaxage. Au même instant, je reçus de profond dégâts liés à une explosion surgissant de la brume. Mais le pouvoir raiton dont je m'emplissait m'empêchait de me rétracter quant à mon attaque. Une nanoseconde et je me retrouvai derrière l’empereur des glaces dont j’avais pu identifier la position exacte lorsqu’il avait parlé. Malgré ses techniques de sensorialité, il n’aurait pas le temps de réagir, ma technique se concentrant bien sûr sur sa vitesse d’exécution. Le vieux bougre avait arrêté ma technique de nuage avec une armure de glace dont les restent se trouvaient au sol. Je lui enfonçai ma lame en plein dans l’un de ses organes vitaux, sans plus de cérémonie. Le tout avait dû prendre au plus deux ou trois secondes depuis l’instant où j’avais bondi jusqu’au moment où je perforai Kakeshuou mais me parut durer des heures. Toujours est-il que par respect pour le vieillard, je lui avais transpercé un organe soignable par intervention immédiate et même si l’attaque l’avait transpercé du dos au thorax, je le savais suffisamment fort pour ne pas périr tout de suite.

Ce fut mon dernier assaut. Je sentis mon chakra s’évaporer par tous les ports de ma peau. Dans quelques dizaines de secondes je savais que je sentirais le contre coup des portes, j’étais pratiquement fini. Mais avais-je entrainé mes adversaires avec moi dans la défaite ? Si Kakeshuou se retrouvait hors combat alors le brouillard se lèverait et mes trois moucherons s’occuperaient de ramasser Goren avant que Hattan ne puisse les en empêcher. J’allais très certainement mourir ici, mais alors que mon arme se trouvait là où elle était, je souris. La mort était une bien belle récompense sans doute.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Kadoria Goren
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyLun 26 Jan 2015 - 12:27

J'étais au sol, regardant le ciel je pouvais contempler ce qui allait être la prochaine attaque. Un sceau rouge qui flotte juste au-dessus de moi. Me préparant de nouveau à encaisser je comprends rapidement que je n'étais plus capable de gagner le combat de là seul deux choses ne comptent plus. Survivre et être même de manière mince une utilité pour mon ami. L'explosion retentie et par chance malgré ma fatigue j'avais bien utilisé la bonne quantité de chakra pour mon armure nécrotique. J'étais un bon combattant et même dans ce genre de situation je sais garder mon sang-froid. À mes débuts de ninjas j'ai toujours pensé que ma mort se ferait devant une des grandes portes des villages. Comme si cela était une prédilection. Après les temps coulant sur mon corps et sur cette planète ma vision des choses ont changé. J'ai plus d'ambition que de mourir dans un beau combat. L'explosion passe et de là le temps passait aussi. Prépare ma défense au tintement des pas de mon adversaire s'avançant vers moi. Je n'avais plus vraiment beaucoup de chakra et peu de possibilité. Ma survie se tirait à un plan visant à réduite les dégâts s'ils comptent m'en faire. L'aide que je pouvais apporter à Katano était moindre. Dans les conditions où je suis, autant ne pas compter sur moi. Enfin si, je pouvais encore insuffler du Chakra dans cette emprise dont j'ai posé mon autre adversaire. Les bruit de pas arrivant mon corps prenait petit à petit une forme démoniaque pendant que le rare chakra encore présent dans mon corps formait une nouvel chaire protectrice.

Une seule petite chose. Je pouvais encore servir à une petite chose. Mon adversaire me chuchotant de tenter de rester vivant il me lançait un défi. Un mince sourire laissant sortir une petite pouffée de rire. Des mots me servant par la même occasion à crée une bête immonde servant à distraire mes adversaires. Qui sais avec un peu de chance cela le ferait rater son attaque. On peut toujours rêver. Ma dernière technique est lancée il ne suffisait plus qu'elle se forme. Du moins je n'avais plus qu'à attendre. Je le regardais avec le peu de force que j'ai et lui lance :

Tu penses pouvoir me tuer. Quelle impertinence. J'attends ton coup

Et quel coup. Je pouvais voir la quantité de chakra dans son attaque défiler l'entendement. Il lui restait autant de chakra ? S'en est étonnant. Je voulais même enlever les mots que j'ai dit avant qu'il ne commence son attaque. Sur ce coup se fut moi qui fus impertinent. Contemplant cette quantité de chakra fondre sur moi, je ne fis là qu'un mouvement. Tentant de stopper la lame avec ma main j'avais concentré une bonne partit de ma défense là-dedans. Le reste servant à défendre le reste de mon corps des dégâts causés par le contrecoup. L'impact se faisait entendre par sa puissance quand l'inévitable survient. L'attaque était beaucoup trop puissante pour être condensée. Mon bras s'ébranlait et fut déchiqueté par l'attaque. Complètement désintégrés par la force qu'émane l'assaut. Criant de douleur la lame s'enfonçant de plus en plus dans la chaire jusqu'à que mon bras n'existe plus. L'assaut a juste dérivé pour détruire mon bras et suivant l'amas de chaire qu'est mon bras. J'ai perdu mon bras et une partie de l'épaule, mais sur cette action tous mes organes vitaux furent épargnés, une chose faite par le sacrifice d'un de mes bras et surement aussi lier à la blessure causé sur son poigne d'une de mes anciennes attaques qui rend son coup moins puissance, cependant je ne suis pas sorti de l'auberge. M'évanouissant je n'ai plus de douleur, mais plus aucune possibilité de quoi que ce soit. Même me sauver moi-même m'est impossible.

Plus loin ma technique prit forme. Dans les brumes un cri strident et horrifiant se fit entendre Katano connaissait très bien ce cri. La formation d'un monstre, dont la seule utilité était d'occuper les adversaires par l'horrifie. La brume était une des caractéristiques étant un bon atout pour cette technique permettant de rajouter un petit plus à cette dernière. S'il y avait un moment ou attaquer c'est bien à ce moment-là et ça Katano le sait parfaitement.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyVen 30 Jan 2015 - 2:34

Bloqué au niveau de la taille, Kakeshuou aurait pu être dans l’embarras ; mais malgré cela, le Capitaine gardait la tête froide. Depuis le début de l’affrontement, il gardait en respect les attaques, et conservait toute son attention sur les chakras environnants. Il pouvait donc facilement deviner la position des adversaires. Il ne devait pas perdre de temps dans cette position, et rejoindre l’actualité du champ de bataille.
En revanche, il ne devait pas non plus sous-estimer la gravité de sa position. Il serait parfaitement ridicule que ses adversaires, probablement au courant de son état, ne profitent pas de l’occasion ! Ses dons sensoriels permettaient de faire un rapide check-up. Goren et Hattan semblaient à bout ; sans même voir leurs blessures, la concentration de chakra qui émanait d’eux était suffisamment claire pour saisir la gravité de la situation les concernant. En revanche, l’amas de chakra qui s’agglomérait autour de Yusuke non loin de là était plus que clair ! Ce dernier n’allait pas tarder à passer à l’action !! Il fallait réagir et vite !

Impossible de se tirer de là ! Le plus simple était encore de parer au plus urgent. Alors que les débris de glace retombaient déjà au sol après avoir encaissé l’attaque de cendres, notre homme réactivait sa protection au plus vite, avant de passer à la suite du plan. Le chakra face à lui disparaissait ; il arrivait ! Vite maintenir la protection et recouvrir le corps ! Si Yusuke tentait un coup d’éclat un mouvement à hauteur de la tête pourrait devenir fatal !!
La lame perça la glace à peine formée, pas assez épaisse pour prémunir de toute attaque ; sans même parler de la puissance de l’attaque ! Surgissant du dos, le katana tiré au clair pénétrait la peau, glissait entre deux côtes et venait transpercer un poumon. Simple, précis, chirurgical, même ! Autant dire un assaut digne d’un vétéran de l’Ancienne puissance de la Brume. Même s’il était parvenu à placer un semblant d’amure sur la partie médiane du torse, on ne pouvait pas prétendre à une défense stoppant nette les dégâts. Le Nuke-Nin, aussi salaud soit-il, remportait cette manche !

Crachant du sang, chose on ne peut plus compréhensible étant donné la situation, le vieux Capitaine se devait de constater les faits. Avec ce sabre lui perçant le corps, il venait de prendre des dégâts importants, qui compromettaient dès à présent son avenir dans cette bataille. Mais il est un avantage de placer des vieux chieurs sur un champ de bataille, nombreux vous le diront : c’est une ténacité telle que même la Mort serait emmerdée à venir chercher un vétéran aussi déterminé !

~ Une ultime charge, pas vrai, Yusuke ? Tu es quasiment à court de chakra …

Détourner l’attention ? Pourquoi pas, après tout ! Car de ces deux mudras cachés dans l’ombre de son torse penché en avant suite au coup, Kakeshuou Samui préparait déjà la contre-attaque ! Hors de question de laisser cet homme le détruire alors qu’il a temps à accomplir !! Dans la seconde qui suivait, la Glace recouvrant le corps de notre Soldat d’élite prenait forme pour devenir un Clone, assénant d’emblée un coup de genou en plein torse à sa cible ! Etant donné la proximité immédiate des corps, autant dire que cette apparition était certainement une surprise, qui avait de quoi entraîner le Nuke-Nin et ses armes hors de portée d’une nouvelle attaque ! Le retrait brutal de l’arme ne fut pas de tout repos pour notre homme qui crachait derechef du sang … et des cristaux de glace … .
Voir ce sang couler au sol et les dégâts causés à son corps pourtant protégé par la Malédiction de l’Hikaijuu mettait notre homme dans une rage folle ! Et il savait que ses paroles seraient calquées sur les actions de son Clone !

~ Et je ne te laisserais pas mettre fin à ma route !!

Sur cette déclaration, le Bunshin de Glace profitait de l’activation de la Première Porte pour ne laisser aucun répit au célèbre déserteur. L’arme qu’il avait empruntée à son Créateur allait faire son œuvre. Profitant du terrain, de la vitesse et de la proximité, l’arme virevolta tout comme son porteur ; frappant taille, torse, jambe, bras : rien n’y manqua. Le but n’était même pas de trancher, mais de taillader. Disparaissant presque le temps d’une seconde, les frappes se multipliaient jusqu’à ne plus s’arrêter.

Un seul objectif : la neutralisation totale.
Tout allait se décider dans cette action. Car même si le Clone retournerait auprès de son Maître à la fin de son attaque, rien n’était moins certain que l’avenir de cet affrontement … .



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kentaro Hattan
Kentaro Hattan
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptySam 31 Jan 2015 - 19:48

Les dents sinistres de Saïtan mordirent dans la fumée causée par l’explosion, une sensation que de celle de voir un monstre s’extirper du brouillard. Le regard du sabreur croisa celui de son adversaire, mais les jeux étaient faits. Le chakra poussait la lame démoniaque dans un élan inaltérable. Goren leva le bras pour arrêter la lame et Hattan put sentir du chakra la renforcer. Mais Saïtan était insatiable et lorsque les dents se refermèrent sur le bras, elles ne ralentirent qu’un instant infirme avant de proprement trancher le membre, déviée sous le choc de l’explosion. Le corps de son adversaire s’échoua au sol et le Kentaro termina son élan, encore secouée par les vibrations d’énergie. La coupe effectuée par Saïtan termina son explosion, réduisant à néant le membre de Goren. Le sang gicla. Il n’était pas mort mais l’hémorragie en aurait tôt fait de lui sans soins immédiats.

Une sensation lui piqua le nez et il se retourna pour voir un nuage qui s’agglutinait sur lui par l’arrière, se déplaçant vers lui comme doté de conscience. Déjà la cendre lui brûlait les poumons déjà endommagés par l’attaque de Goren. Il balaya l’espace de sa lame en injectant du chakra sous forme de vent pour dissiper la cendre avec un certain succès. Le mal était déjà fait malheureusement et respirer devenait une corvée difficile à gérer en plus du manque de chakra. Un genou céda sous lui et il cracha du sang au sol en s’appuyant sur son arme rengainée. Avec ce brouillard, il ne pouvait qu’extrapoler sur la condition du vieillard. Le combat était terminé pour lui, c’est certain. Le peu de chakra lui restant l’empêchait de perdre la carte pour le moment, mais il n’allait pas courir un marathon de sitôt dans cet état. Il songea à Miaë, ou plutôt son épouse, Aoji. Avait-il trouvé ce qu’il cherchait. Peut-être. En quelques instants, l’épéiste avait touché à l’essence de l’acte sans justification, sans logique. Ça ne lui plaisait que dans le sens où il se sentait libre pour la première fois depuis son arrivée à Kiri comme dirigeant. Ce sentiment vécu dans ses voyages.

Il cracha encore du sang mais se força à se relever en s’appuyant sur son arme, une main sur le cœur comme si ça allait l’aider à respirer. Hattan s’approcha du corps de Goren, une masse de chair ensanglantée.

« Tu as quand même… survécu au final. »

Mais ce n’était pas assez, Goren. Hattan n’était pas un obstacle à sa cause mais d’autres, bien plus fort que lui, le serait. Son ambition ne pouvait se permettre de faillir aussi aisément. D’un autre côté, on ne pouvait que respecter sa manière foncer devant l’adversité. À se moquer des conventions des tabous shinobis. Hattan pouvait voir tout cela chez le colosse. Il soupira. Aoji allait lui en vouloir. Miaë encore plus.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyDim 1 Fév 2015 - 1:07

On ne se rend compte, lorsque l’on est tout proche de la mort, que la vie ne tient en fait qu’à un fil. Combien de fois ais-je frôlé la destruction complète de mon âme ? Combien de fois ais-je basculé dans le côté obscure pour en ressortir plus estropié ? Combien de fois ais-je pensé à mes amours révolus et ais tenté de me taillader les veines de mon sabre ? J’ai vécu une vie magnifique, une vie de passion et de combat. J’ai vécu une vie où le plus grand danger était de se lever le matin pour entamer une nouvelle journée. J’avais commencé simple adolescent de Kiri pour finir par devenir l’un des nukenins les plus connus de ce monde. Un soldat de la vérité et de la liberté contre lequel toutes les nations se sont liguées. Un homme aux mœurs compliquées et à la morale douteuse. Un enfant tiré vers l’enfer du monde après la mort de son maitre. Une victime du destin et des dieux arrogants qui font des hommes leurs marionnettes.

Mon attaque n’a pas vraiment porté ses fruits. J’ai bel et bien réussis à transpercer le corps du vieillard des neiges mais ce dernier a fait en sorte d’esquiver la perte de ses organes vitaux. Ma dernière attaque était donc un échec. Je ne savais pourquoi toutes mes initiatives à l’encontre du clan Samui s’étaient retrouvées balayées. Comme si j’étais impuissant face aux membres de ce clan dont j’ai jadis été si proche.

Un clone se déploie de la glace au sol et vient me percuter de son genou. Je me retrouve quelques pas en arrière et le monstre Kakeshuou m’assaille de coups violents en utilisant ma propre épée. Harassé par la douleur, le cœur lourd, mes genoux s’écrasent au sol. Mon regard se perd dans la contemplation du maitre et de son clone. Je suis couvert de sang et je ne sens presque plus rien dans le bas de mon corps. Néanmoins mon dernier sabre est là, tout près de moi. Encore enfoui dans son fourreau, je le sens qui m’appel. Il n’y a plus d’espoir, je le sais pertinemment. Mais mon honneur, l’honneur de mon maitre et le respect que j’ai pour Goren m’oblige à repousser mes limites une dernière fois. Dans un geste puissant, alors que je suis toujours au sol, je déploie le sabre dans la direction de Kakeshuou. Mes yeux se plongent alors dans les siens, recherchant la haine qu’il peut bien éprouver. Des cendres de mon sabre se déploie alors le dragon le plus beau que j’ai jamais conçu, peut-être parce que c’était le dernier. Toujours es-il que le dragon fonce tête baissée sur le véritable Kakeshuou. Et s’il venait à l’idée du vioc de se prémunir de mon attaque avec son clone, eh bien les conséquences de l’explosion de son clone lui seraient aussi néfastes qu’à moi.

Mon dragon est parti et l’attaque a prit effet. Je suis trop fatigué pour me demander si les choses ont bien fonctionnés. Je regarde l’empereur des glaces, il sait que je vais mourir. Mes blessures sont trop profondes, elles sont trop importantes. Mon visage se décrispe et mes yeux se plissent un peu sous le coup de mon énergie qui s’en va.

« On se revoit bientôt, c’était un beau combat ! »

Un sourire aux lèvres, je savoure l’un des plus bel affrontement de ma vie. Car c’était aussi pour cette raison que je m’étais lancé dans cette vie. L’amour du combat, l’amour du chaos. Et je meurs en faisant ce que je fais le mieux. C’est un sentiment incroyablement agréable. Je lève la tête vers le ciel et me met à hurler.

« RESTE EN VIE GORET!»

Mes dernières énergies parties dans ce cri, je m’écroule au sol. Mon sabre, dénué de sa cendre, n’est plus qu’un manche sans lame. Mon visage pointé vers le ciel, mes yeux se ferment et mon sourire perd un peu de sa splendeur. La vie quitte mon corps.

Les hommes qui m’ont été contemporain vous parleront de moi comme d’un criminel et d’un renégat. Un homme sans honneur qui n’a eu que ce qu’il méritait. Ils ne sauront pas que le traitre avait fait des promesses qu’il s’était attaché à tenir. Que le renégat est resté toute sa vie fidèle à la liberté et au combat. Ils vous diront que je n'ai jamais su aimer. Mais au fond, je n'ai que trop aimé...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Samui Kakeshuou
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes EmptyDim 8 Fév 2015 - 3:29

Il faut croire que même les cafards s’attachent à la vie ! …

Après de si nombreuses attaques, le Clone du Maître de Glace s’était rapproché de son créateur, au cas où une mauvaise blague soit de nouveau envisageable. En soi, le Démon Yusuke s’était montré comme persistant, tenace … déterminé ! et ce, pendant bien des années. Peu importe les contrées, les pays, les Villages où il s’était rendu, pour lesquels il avait œuvré. Il avait parcouru le monde, s’était battu contre tout et n’importe qui ; à se demander s’il y avait la moindre explication à tout cela … .

Déserteur, notre homme avait cherché à acquérir plus de puissance. Déjà fougueux, il était prêt à affronter le monde entier dans sa jeunesse. Quittant le Village dans un temps d’incertitude et de chaos, il avait très tôt fait parler de lui. Un coup par-ci, un autre par-là … . Il avait même intégré les rangs du Shukaï, sur espoir de tisser des liens plus forts entre Konoha et la nouvelle-née des Pays Neutres ! Autant de chances qu’un psychopathe fasse un élevage de ratons-laveurs dans ses toilettes … . Trahissant de nouveau cette Organisation, il se mettait à son propre compte et disparaissait un temps de la circulation, pour des nouvelles plus récentes et plus inquiétantes encore ! Le fait qu’il prenne sa terre natale, Mizu no Kuni, comme nouvelle cible ! Une telle avidité, une telle volonté chez un homme qui souhaitait avant tout devenir le plus fort … sans pour autant que l’on ne connaisse son véritable but. En fin de compte, cet homme avait plus marqué par ses actes que par son esprit … .

Alors pourquoi venir ici ?! Il avait un but, une cible dans ses prochaines opérations !! Se retrouver à attaquer le Shukaï, alors qu’une prise de pouvoir évidente devait sans doute avoir lieu prochainement au Pays de l’Eau, ça n’avait aucun sens ! Impossible de penser qu’il s’agisse de bête et de simple bêtise ! Certes, tourner cosaque à la première occasion n’était pas la preuve d’une grande intelligence ; mais se lancer dans un combat à mort face à une Organisation avec si peu de préparation, et ne pas sonner la retraite alors que la situation semble désespérée … ca ne collait pas avec le personnage !

Pas vraiment le temps d’y penser ! Avec quelques gestes dans l’ombre, le salopard tentait une dernière attaque ! Pas de quoi être très fier ! mais encore une fois, un cafard est prêt à tout pour continuer à ramper plus loin ! Le Dragon de Cendre faisait son apparition soudainement, s’extirpant de la Brume ambiante. Une proie facile, que celle d’un homme qui est toujours bloqué dans le sol ! Rien de bien réjouissant pour l’avenir ! Une chance que le Clone de Glace soit toujours présent sur les lieux, et conscient du danger et du Sens du Devoir ! Se jetant sur la trajectoire, la Copie finit sa course entre les mâchoires de la Bête grise. Certes, il y perd la vie, mais il met fin à la technique adverse !

Constatant les faits, Kakeshuou grinça des dents. Il ne détectait plus de présence ou de signature chakratique venant du côté de Yusuke Katano. Il était mort ? Une fin des plus ridicules … . Mais peu importe ; du côté de Goren et Hattan, les choses semblaient toujours vivantes … mais calme. Sans doute la fin du combat également ?
La création d’un nouveau Clone fut d’une grande aide pour sortir Kakeshuou Samui de cette mauvaise passe. Notre Capitaine détestait l’admettre, mais il devrait bientôt trouver une parade à ce genre de situation détestable ! Et il avait beau n’avoir subi qu’une seule attaque, il avait quand même pris très cher étant donné les circonstances ! Il aurait bientôt besoin de soin à grande vitesse … . Mais il tenait à voir le corps de son Ultime Adversaire de ses propres yeux … . Reposant sur le soutien de sa Moitié, il se rapprochait de la localisation supposée de Yusuke … .

Le corps était inerte, et commençait à pâlir … . Mais une chose surprit énormément le vieux quinquagénaire ; il n’avait plus de tête ! Pourtant son Clone n’avait pas procédé à la décapitation ! Quel était ce mystère ?! Autre point de mystère : cette marque bien étrange, et pourtant bien visible, sur le corps de Yusuke. Un « F » affreusement marqué … . Encore un mystère qu’il faudrait résoudre prochainement ! Décidément, celui-là faisait chier aussi bien vivant que mort !! Passons sur ces traits d’humour et revenons à l’essentiel … .
Aucune idée quant à si sa voix l’attendrait : autant faire l’essai pour l’instant … .

~ HATTAN !! J’ai éliminé Yusuke de mon côté ! Si Goren est encore vivant, fais en sorte qu’on amène son corps aux geôles ! Et si tu es blessé, va te faire soigner ! Je vais m’assurer que le cadavre ici soit autopsié, et je me dirige sur les autres fronts ! Ne tente rien qui te mette en danger !

Et, après avoir contacté une équipe, notre homme – malgré ses blessures – s’envolait vers d’autre cieux. Il était en piteux état, mais personne n’empêchait notre combattant éternel de livrer bataille jusqu’à son dernier souffle !!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

2. Légendes Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Légendes 2. Légendes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

2. Légendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #5 :: Acte #5 : Trahison-