N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 On démarre les choses sérieuses [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyDim 30 Nov 2014 - 15:59

L’île de la cendre ne se trouve pas très loin de mon ancienne patrie. Quelque part, à chaque fois que je repars pour cette dernière, j’éprouve l’amer sentiment de laisser quelque chose derrière moi. Normalement, ce devrait être le contraire. Mais je ne sais pas ce qui se passe dans mon esprit, quelque chose de particulier qui m’accapare et fait converger toutes mes pensées vers le même point. Le bateau sur lequel nous nous trouvons, Zennosuke, Demon et moi avance à vive allure et nous pouvons déjà apercevoir les premiers bâtiments. Ces derniers sont en mauvais état… à mesure que nous nous rapprochons, nous pouvons nous en rendre d’autant plus compte. Les Furyous n’ont pas été gentils avec mon ancien village et il faut croire que l’anarchie est le seul maitre depuis la destruction de Kiri. Il faut donc s’attendre à des pirates, des brigands ou autres malfrats un peu partout.

Je me tiens devant sur le pont, je ne sais pas où se trouvent Zennosuke ou Demon, surement dans leurs cabines respectives. Je n’aime pas beaucoup le fait de me retrouver avec eux pour un voyage de cette envergure mais parfois, il faut savoir faire avec les moyens du bord. Je n’ai pas entièrement confiance en Zennosuke et pour ce qui est de Demon, je ne mettrais jamais ma vie entre ses mains. Il m’a trop fait de mal pour que je lui accorde à nouveau le bénéfice du doute. Désormais il n’est rien de plus qu’un collègue. Un collègue pour qui j’ai du respect, mais ça s’arrête là.

Bon, il est inutile de tergiverser d’avantage. Je ne sais pas ce qui se passe sur le bateau pendant que je médite devant les flots qui se fendent devant moi mais toujours est-il que nous finissons par accoster. Le capitaine –qui d’ailleurs est mon esclave attitré depuis l’incident de Hai no Kuni avec Goren- fait baisser le pont levis du bateau et nous pouvons descendre. Je retrouve donc Zennosuke sous l’apparence d’une femme et Demon sur la terre ferme. Une fois que nous sommes bien disposés à commencer la marche, je me tourne vers le seul membre féminin de notre trio et lui lance un regard assez observateur.

« Nous sommes ici pour nous emparer des archives s’il en reste quelque chose, je ne sais pas où ceux-ci se trouvent alors je vous laisse tous deux diriger la marche. Je me contenterais quant à moi de faire en sorte de sentir la présence de ceux qui voudraient nous suivre. »

Efficace, comme à mon habitude, je ne suis pas du genre à me perdre dans le bavardage inutile. Néanmoins, je ne peux que perdre mes moyens devant un Zennosuke à l’apparence si féminine. Il faut dire que la fille qu’il a choisie a quelque chose de particulier. Elle est à la fois jolie et porteuse d’une aura hostile. Je ne sais pas ce que cela implique mais, il semblerait que le Kumojin cache bien son jeu.


Dernière édition par Katano Yusuke le Jeu 4 Déc 2014 - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Ayato
Jisetsu Ayato
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyMar 2 Déc 2014 - 12:25

Les vagues pousser, le bateau tanguer... Mais en dehors de la cabine du manieur de temps, rien ne semblait pas existé, rien d'autre qu'une ronde de souvenir de Mizu no Kuni... Des amis qu'il eu, des joies, des rires... Mais aussi des pleurs, de la rancœur, de la haine qu'il avait un jour ressenti a l'égard de son propre pays...

Cela faisait si longtemps... Deux années, mais cela semblait être une éternité... Qu'est-ce que le Jisetsu avait accompli depuis son départ? Etait-il devenu un meilleur homme? S'était lui totalement enfoncé dans les ténèbres? Que restait-il du petit con provocateur qu'il fut a l'époque?... Au fond, jusqu'à il y a peu, il était encore vivant... Sa gentillesse était toujours au fond de lui... Comme a Suna, ou il avait laissé cette fille l'humilier sans réagir afin de ne pas la tuer, ou encore a Konoha, lorsqu'il avait laissé cette homme en vie, alors qu'il aurait largement mérité la mort... Il était le père de cette fille...

Mais son passage au Shozaichi, semblait avoir achever cette part de lui... Il continué d’appeler Yusuke son "Frère"... Mais il savait bien qu'il avait lui-même rompu le lien qu'il avait avec lui, ce fameux jours ou il avait quitté le Kurai Hikari, afin de prendre une vie normal...

Mais au fond, la douleur fantôme de Kirigakure n'avais jamais oublié ce lien entre eux... Ils étaient devenu frère... Qu'importe le ressenti de Yusuke, il n'y avais plus qu'a espérer qu'une partie de lui... Que le poète qu'il fut n'a lui-même pas oublié cette chose, mais au final qu'importe pour le moment.

Le manieur de temps resta sur son lit a pensé tout le long du voyage... Allait-il trouvé les archives de son clan? Au final, rien n'indiqué que personne n'était déjà passé par la, mais il n'y avait plus qu'a vérifié... De toute façon, il y avait des chances que cela ne soit pas l'unique raison de leur voyage... Le Jisetsu n'allait pas resté la sans rien faire, et son voyage ici ne serais pas innutile.

Alors que le trio descendit, Yusuke prit la parole, alors que le manieur de temps expliqua d'un air froid:


-Quoi blondi?... Tu a oublié le chemin de la maison?... Lorsqu'on sera arrivé a Kiri, je vous guiderais, d'ici la... Tout le monde connait la route...


Le Jisetsu commença a marché... Il n'y avais plus qu'a voir si cette expédition aurait du sens, ou si tout ce voyage serait fait pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyJeu 4 Déc 2014 - 0:51

Apparence de Zenno pour son voyage à Mizu no Kuni:
 

Nous y étions donc ! Tous les trois, voguant vers le grand large. Nous venions de quitter la grande île du pays de la cendre. Mon regard se portait sur chacun de mes deux compères alors que je poussais une mèche rebelle qui se balançait sur mon visage que je devinais… attirant. J’avais remarqué le regard de Yusuke. Malgré mon henge, l’ex kirijin semblait moins neutre, plus concerné que de coutume malgré ses airs trompeurs. Probablement n’était-ce qu’une impression ? Je le regardais à la dérobée un peu plus longtemps. Je savais qu’il le savait. Dans mon esprit je repensais aux caractéristiques premières de cet homme. L’observation et la réflexion. Je le savais déjà. Au-delà de ces deux points forts, quelles étaient ses réelles aptitudes au combat ? Intéressante question.

Je poussais sur le côté à nouveau la mèche rebelle. Mon regard se portait à présent sur le Jisetsu. Tel un capitaine j’essayais de sonder mes deux compères. Quelles étaient leurs dispositions mentales ? En tout état de cause, tous deux s’échangeaient des civilités, Demon se moquant de Yusuke.

L’emplacement de cette fameuse bibliothèque, devait se trouver quelque part dans l’ancien Kiri. Pour y avoir été peu après sa destruction, je savais par expérience que nous avions peu de chance de trouver quantité d’information fiable. Il faut dire que le temps s’était écoulé depuis la chute du village de la brume. Je me souvenais de mon débarquement d’alors ici. C’était en compagnie de Kadoria Kouga et de Seki Hasaki. Trois larrons dans le vent. Trois shinobis ayant pour sainte horreur le village de Kiri. J’avais d’ailleurs le sentiment d’être le seul à avoir gardé cette rancœur au fond de moi. J’avais beau respecter Kiri pour sa grandeur –car oui, grande, elle l’a été- je ne pouvais me résoudre à pardonner leur victoire sur Kumo durant le règne du Shodaime Raikage.

Nous avions vogué moins de 24h de Hai no Kuni jusqu’à la première île de l’archipel. Celle la plus proche en venant du Pays de la Cendre. Nous nous étions rendus directement sur l’ile principale. Cette île-là même qui avait été le siège de Kiri la sanglante. J’en apercevais les côtes. La neige était encore présente sur ces lieux malgré le fait que nous tirions plus vers l’automne qu’autre chose.

Le premier, ou la première, je sautais sur l’eau en me stabilisant dessus. En bon ninja. Nous n’étions qu’à quelques mètres de la terre ferme. Nul besoin d’attendre plus longtemps. Demon pris les devants. C’était lui qui devait nous mener vers ce que je devinais être Kirigakure no Sato. Qu’allions-nous y trouver ? La question restait entière. Pour ma part, l’idée de trouver ne serait-ce que quelques parchemins intéressants sous les décombres de l’ancienne Kiri me plaisait entièrement. Aurais-je cette chance ? J’en doutais.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyJeu 4 Déc 2014 - 17:12

Ainsi le Demon de Kiri n’a en rien changé sa manière de percevoir les choses autour de lui. Il me lance une petite pique à laquelle je ne réponds nullement. Je me contente de lui jeter un regard neutre l’air de dire « Oui, il semblerait que tu ais raison et que je ne sache pas où ta bibliothèque se trouve. Pouvons nous continuer ou devrais-je me soumettre à d’autres commentaires », un regard qui en dit long donc. Zennosuke quant à lui ne dit rien. Il se contente de nous observer. J’aime assez ce côté pragmatique chez cet individu. Quelque part, c’est un point commun avec moi alors je ne peux pas totalement le rejeter. De plus, il faut se l’avouer, je ne suis pas encore suffisamment habitué à sa présence pour prétendre ne pas l’aimer. Nous venons à peine de faire fleurir notre alliance alors il faut bien se donner le temps de voir si tout peut fonctionner correctement et avoir en bonus le fait de bosser avec des gens avec qui on partage des points de vue.

Le cortège se met en marche. Comme je l’ai annoncé, je reste en retrait, presque complètement en arrière. J’active ma technique de détection de chakra. Je commence par identifier celui de mes compagnons avant de m’attarder sur ceux alentours. Au début de la marche, je n’en détecte aucun. D’ailleurs ce début de marche est plutôt calme. Il ne se passe pas grand chose. J’entends à un certain moment une sorte de bourdonnement que je crois être mes deux alliés bavardant mais je n’y prête pas attention, ayant des choses plus importantes requérant mon intense concentration. Soudain, et alors que nous avons pénétré dans la forêt depuis quelques minutes déjà, je sens de puissantes forces.

« Il faut s’arrêter. Il y a des chakras puissants vers l’Ouest et tout droit. Même s’il faut prendre un détour, mieux vaut éviter ces directions. »
Le cortège s’exécute et nous évitons ainsi la confrontation directe avec des groupes ennemis. Il faut dire que si jamais il devait y avoir affrontement, nous préférons garder tout notre chakra. C’est dans la logique de toute bonne stratégie ninja. Ainsi plusieurs fois je fais s’arrêter notre petit convoi et plusieurs fois nous divergeons de notre itinéraire tracé. Mais nous arrivons finalement sur les ruines du village de Kiri.

J’aperçois la première dalle écroulée et déjà mon cœur ressent quelque chose d’ambiguë. Je ne sais pas si c’est de la joie ou de la tristesse. La joie d’avoir vu l’une des nations les plus corrompue s’écrouler ou la tristesse de voir le seul véritable chez moi réduit en décombre. Toujours est il que la vision de mon village dans un tel état ne me laisse pas de marbre à l’intérieur. Et même si je tente de rester de marbre à l’extérieur, je ne peux m’empêcher d’afficher au fond de mes yeux une lueur de nostalgie. La nostalgie du temps passé auprès de mon maitre et ami Shord ou des embrassades avec Yuki sous l’arbre principale du village. Désormais, l’arbre et tout Kiri ne sont plus que souvenir. Il n’y a que cendre ici, ce qui n’est pas pour me déplaire tout particulièrement.

Nous traversons les rues avec furtivité et silence. Il ne faudrait pas alerter tous les prospecteurs du coin surtout que je ne ressens pour le moment aucun chakra particulier. Nous arrivons finalement au lieu où Demon décide de s’arrêter net. Moi et Zennosuke le regardons et je me décide à prendre la parole.

« Il ne serait pas judicieux de demeurer ici trop longtemps. Prenons ce que nous sommes venus chercher et filons avant que d’autres péripéties ne nous assaillent. »

J’avais prononcé ma phrase d’un ton presque excité. Car bien que les retrouvailles avec mon pays aient étés rudes, je ne souhaitais qu’une chose, prendre de vitesse tous les autres villages et avoir une pièce en plus dans mon jeu. Je n’avais alors aucune idée de l’erreur que je commettais.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Ayato
Jisetsu Ayato
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyVen 5 Déc 2014 - 11:32

Le Jisetsu n'eu aucune autre réponse que celle d'un regard qui voulait tout dire... Le Jisetsu ne répondit pas a ce regard, quoi que pense Yusuke... Peut-importé, le démon de Kirigakure avait bien d'autre chose a ce soucié que le fait que mon "frère" le prenne pour un idiot, de toute façon... Demon connaissait bien l'ancien membre des sept épéiste de la brume, quoi qu'il fasse... Cela n’intimiderait jamais le démon, peut-être a tord... Au fond, malgré les air qu'il se donner, a ses yeux il était toujours ce type qui avait voulu passé un pacte avec lui... Et lui toujours celui qui lui avait dit non.

Des combats... Ils en avaient fait, ils avaient rit en ensemble, ils avaient pleurer ensemble... Ils avaient bu a la mémoire de leur maîtres respectif ensemble, et c'est pour cela que quoi qu'il arrive, ils étaient frères a tout jamais... Mais être frère ne signifie pas toujours être aujourd'hui en parfaite entente avec l'autre.

Le manieur de temps avait déjà trahi la confiance de sabreur, car il n'avais pas confiance en Goren... Et au fond, peut-être que si il ne l'avait pas abandonner cette fois la, son cœurs ne serait pas autant empli de ténèbres... Au fond, c'est peut-être pour ça qu'il refusé de laissé tombé Yusuke, la culpabilisé de l'avoir déjà trahi... D'avoir peut-être contribué de manière indirect au mal-être dont semblait souffrir le poète. Il l'avait abandonné une fois, il ne le referait pas une seconde fois.

La marche fut longue, assez pénible et très silencieuse... Peut-être que Zennosuke était le seul a le peut-être pas comprendre pourquoi il semblait y avoir un tel froid entre eux.

Vint finalement le moment d'entré a les ruines... Cela était... Enfin, qu'importe, le Jisetsu n'était dans son coeur plus un Kirijin depuis un moment, et toute cette destruction le laissé totalement de marbre... Peut-être au fond, un peu de tristesse de voir tout ce que le Yondaime Mizukage avait accompli totalement en cendre, cela suffisait juste a passé sa réaction de "tant mieux" a "tant pis".

Le Jisetsu fit simplement un geste de la tête au autres, comme pour leur dire "Suivez-moi", il avança pour se rendre a l'ancien quartier Jisetsu... Sur la route, il vit son ancienne maison réduite en ruine, il s’arrêta a peine quelques seconde, puis il repris a avancé... Il traversa une bonne partie de Kirigakure no Satô, puis il s’arrêta... la voila... L'ancienne bibliothèque Jisetsu, bien qu'elle n'avais pas l'air en très bonne état, il n'y avais plus qu'a voir s'ils trouveraient quelque chose a l'intérieur, en priant que personne ne soit encore passé, alors que le manieur de temps expliqua d'un air neutre:


-Nous y voila.


Le Jisetsu commença avancé, il n'y avais plus qu'a aller fouiner afin de voir ce qu'il allait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptySam 6 Déc 2014 - 13:13

Nous étions finalement parvenus à l’entrée des ruines de ce qui fut Kirigakure no Sato. L’herbe, la végétation, la nature avait progressivement repris ses « droits » dans cet emplacement aménagé par la main de l’homme. Mon regard se posait tout autour de moi. J’avais le sentiment d’être non loin du village de Konoha. A la différence cependant, qu’ici, le chaos organisé par Dame nature était différent de l’harmonie régnant au sein du village de la feuille.

Je marchais à la suite du Jisetsu. Vraisemblablement, c’est lui qui connaissait le mieux l’endroit. Comme si Yusuke n’avait jamais vécu ici. Curieux. Mon regard, à travers mes traits féminins, se porta vers l’arrière. J’étais entre ces deux anciens kirijins. Ces deux déserteurs qui avaient eu une histoire particulière ensemble. Je comprenais qu’ils avaient vécu ensemble de manière plutôt liés. Avaient-ils été membres de la même équipe ? Avaient-ils partagé les mêmes salles de classes ? Subis, les mêmes épreuves de sélection ? Malgré bon nombre d’informations me manquant à ce niveau, j’en étais que plus étonné qu’ils ne soient pas plus liés que cela. Que s’était-il passé ?

Je regardais vers l’avant, tandis que mes pas, et ceux de mes alliés martelaient le sol enneigé. L’hiver tirait à sa fin, mais le sol, était toujours aussi empreint du passage de la saison mourrante. Mon regard se portait vers la droite. Là-bas, au loin, je voyais un énormes tas de pierres. En regardant bien l’emplacement et la disposition des choses, j’en concluais qu’il s’agissait là de l’emplacement de l’ancien palais du Mizukage. Mes souvenirs me rappelèrent mon expédition ici même il y a quelques années en compagnie du chef du clan Seki, Hasaki, et de Kadoria Kouga. Ce dernier m’avait révélé avoir combattu dans les ruines du palais du Mizukage ; palais qu’il avait fini de réduire en poussière… Ce tas de pierres recouvert par la neige et les ronces persistantes, c’était donc son œuvre ?

Nous avions marché un long moment. En silence. Yusuke semblait toujours aussi concentré sur les alentours. Demon, lui ouvrait la marche sans hésitation vers un endroit qu’il connaissait bien. Je devinais qu’il s’agissait du quartier Jisetsu. Quel autre endroit en effet que ce lieu pour construire ce type de bâtiments ? En arrivant devant ce qui restait de ce qui constituait certainement un imposant bâtiment, en son temps, je m’arrêtais aux côtés de Demon.

Regard féminin ON:
 

Je repoussais la mèche rebelle sur le côté tandis que je regardais de mes yeux que je devinais perçants sous ces traits féminins, le Jisetsu. Etait-il ému de se retrouver ici ? Je le jaugeais essayant de deviner jusqu’à quel point il se sentait encore lié par son clan. Je ne parvenais jusque-là pas à comprendre pourquoi ne lui, le déserteur, celui qui disait n’avoir rien en commun avec les shukaijins et les anciens kirijins avait offert sur un plateau d’argent son clan à l’alliance des pays neutres.

Lorsqu’il mit un pas en avant, bien décidé à aller de l’avant, je le suivis. Pénétrant à mon tour dans les ruines d’un bâtiment que je pressentais riche en histoire. J’appréciais énormément, sous mes attitudes guerrières, tout ce qui pouvait avoir trait à l’information ; surtout quand cette information concerne d’anciens ennemis. Je me souvins alors de ce document que j’avais subtilisé lors d’une mission à cette kirijin ayant été torturée à Kumo. Il m’avait été d’un grand lien. Et n’eut été la tragédie qui avait frappé ces terres, probablement que j’aurais pu frapper un grand coup quelque part sur ces terres… En revenant ici, j’espérais pouvoir trouver à nouveau des choses qui me seraient utiles à l’avenir.

Il faisait plutôt sombre, malgré quelques éclaircies de lumières qui perçaient à travers le toit. J’entendais distinctement –la chose était ardue pour un homme normal, fut-il shinobi- la présence de quantité de rats et de souris dans cet endroit. En plus de serpents… Un véritable mini écosystème avait éclos dans cet endroit mi- délabré, mi- étouffé par la nature. Des toiles d’araignées partout. Une fois dans ce temple du savoir, je ne me préoccupais plus des deux autres. Quasi toutes mes pensées étaient orientées à la découverte de quelque chose, ce petit livre, ce manuscrit, cette page qui pourrait me renseigner davantage sur cet ancien ennemi de Kumo. J’allais être déçu pour un temps.

Tout ce qui aurait pu avoir été posé sur ce qui restait d’étagère avait disparu. Tout. Certains fragments d’ouvrages illisibles gisaient à terre soit détruits par les saisons, soit bouffées par les rats ou les mites. Quant au sort des ouvrages sur les étagères, je devinais qu’il avaient probablement été récupérés à la va vite soit par des survivants épris de savoir, ou ayant le désir d’emporter les choses cruciales. Soit, après le passage de quelques brigands les dernières raretés avaient disparu.

Je serrais le poing. J’étais déçu de n’avoir été plus loin lorsque j’étais venu ici après la chute de Kiri. A l’époque, je souhaitais uniquement avoir le cœur net sur la disparition subite de cet ennemi. A l’époque, obtenir plus d’informations sur le comment et le qui était l’auteur de cette forfaiture – qui arrangeait tout le peuple kumojin, il faut l’avouer – était ma seule préoccupation. Si j’avais eu connaissance qu’un peuple de chercheurs se cachait derrière les Jisetsu, je serais venu jusqu’ici. Après tout, il était quasiment certain que tout n’avait été pris. Les fuyards n’en avaient pas eu le temps. Puis, détruits par le sort du destins, ils avaient été bien trop déboussolés pour penser à des archives, à des informations… A ce moment là, c’est plutôt l’instinct de survie qui guide nos pas.

« Il y a certainement d’autres salles. Demon ? »

Je doutais que tout soit entreposé ici dans cette espèce de grande salle. Aussi, j’avais décidé d’aller de l’avant de fouiller minutieusement pièce par pièce, soulever dalle après dalle à la recherche de la plus infime information qui pourrait s’avérer fort enrichissante. Les chances étaient minces, mais je pensais fort que ni le temps, ni les kirijins, ni les brigands, ni les rats ne pouvaient avoir épuisé le stock de document qu’était censé garder cet endroit.

J'avais fouillé un peu plus d'une heure puis je m'étais rendu compte qu'au final, je ne pourrais disposer d'aucune autre information supplémentaire. Mon regard avait croisé celui du Jisetsu. Il le comprendrait probablement, je ne lui en voudrait pas pour cette information, s'étant avérée inexacte, nous ayant mené ici. Après tout, Yusuke et moi étions d'accord pour prendre le risque de perdre du temps afin de venir jusqu'ici histoire de voir s'il restait quelque chose de potable. Malgré le temps qui s'était écoulé.

Je m'asseyais sur un amas de terre non loin de l'endroit où je me trouvais. J'étais toujours dans la bibliothèque. Mes deux alliés étaient là, à mes côtés. Posant mon regard au sol, je réfléchissais. Il restait l'option deux. Seulement, elle mettrait quelque peu de temps à être activée à nouveau. Une piste froide qu'il était nécessaire de rétablir...

« Ok… Il semblerait que nous soyons venus jusqu’ici pour rien. »

Je posais mes coudes sur mes genoux, mes mains se croisaient devant ma bouche. Il était temps de lancer les dés.

« Je dispose de contacts à Taki no Kuni. De dangereux personnages qui étaient prêts à tout pour s’émanciper de la tutelle de Kiri… Je gage qu’ils ne doivent pas voir d’un bon œil la mainmise des anciens kirijins sur le Shukai… Nous pourrions nous y rendre. Je pourrais également vous donner leur contact. »

Je me levais comme si un ressort était caché dans un mon postérieur. Je passais devant Yusuke et Demon.

« Je ne sais pas si tu as d’autres choses en tête actuellement Yusuke. Mais je pense que la seconde option serait préférable. Malheureusement nous rendre immédiatement à Taki no Kuni nous prendrait énormément de temps. Puis toute action à venir nécessitera forcément une grosse préparation. »

Je m’étais arrêté à ses côtés. Sans le regarder mon corps était dirigé vers la sortie, tandis que le sien était encore à l’opposé.

« Demon, Yusuke, à vous de décider. Mais il est temps pour nous de nous aller. »

J’attendais la moindre réaction de leur part, puis nous pourrions tous nous en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyDim 7 Déc 2014 - 14:25

Pendant de longues minutes nous progressons dans le village jusqu’à parvenir devant le demeure qui doit normalement contenir ce qui reste des archives des Jisetsu. J’utilise le mot demeure mais le mot ruine serait tout aussi approprié. En effet, tout autour de nous il n’y a que bâtiments détruits et bien que celui qui nous intéresse ai plus ou moins survécu, il n’empêche que la nature a repris ses droit sur sa construction et de longues branches s’étalent sur la façade murale qu’il nous ait donné de contempler. Je reste quelques secondes muet devant l’imposante structure avant de lancer un regard vers mon compagnon et guide dans ce quartier que je ne connais pas très bien. Il est catégorique, nous sommes bien arrivés.

Nous entrons et pénétrons dans la bibliothèque. Nous cherchons pendant plus d’une heure mais pas la moindre trace de quelconques archives. Soit quelqu’un nous a devancé soit le temps et les intempéries auront eu raison du papier des parchemins. Néanmoins, je suis d’avis de prendre la première proposition comme argent comptant. Je ne crois pas aux actions divines surtout sur un nombre si conséquent d’archives. Je baisse les bras et appui mon dos sur une étagère. La position n’est pas très confortable mais j’ai besoin d’élargir mon champ de vision sur toute la salle, ne serait-ce que pour calmer ma frustration. Zennosuke quant à lui s’assoit sur un amas de terre et commence, me semble-t-il, à réaliser que nous sommes venus là pour rien. Il se lève enfin avec vivacité et de sa carrure féminine se remet à parler en bon organisateur d’expédition qu’il est. Je l’écoute attentivement et fait attention à tout ce qu’il peut bien raconter. Une fois qu’il a finit de parler, alors qu’il s’est dirigé vers la porte, je reprends son attention en me décollant moi-même de mon étagère.

« Taki no Kuni est à l’autre bout du monde. Nous n’avons aucun intérêt à nous y rendre sans y être prêt à l’avance. De plus, il s’agit d’un territoire propre au Shukaï ce qui signifie que si nous ne faisons pas attention, Demon et moi pourrions bien y laisser notre vie. Laisse moi le temps de réunir des hommes de confiance pour me rendre là bas en position de force et ensuite nous exécuterons ton plan. Mais comme tu l’as dit, cela prendra un moment, de plus je pense qu’il serait bon que tu retournes toi-même chez toi, il s’est peut-être produit des choses pendant ton absence. »

Je balaye la salle du regard une dernière fois puis arrête mon regard sur le démon de Kiri. Je croise ses yeux pendant quelques secondes avant de recommencer à ouvrir la bouche.

« Il serait peut-être bon que tu cherche à savoir où sont parties ces archives. Bien que je pense que ce soit le Shukaï à cause des Jisetsu qui sont maintenant dans leur rang. De plus, il serait également dans notre intérêt de débuter la rédaction de nos propres archives. Ainsi nous répertorierions tous les ninjas de ce monde qui nous posent des problèmes. »

Je tourne la tête vers la sortie et devance Zennosuke. Si Demon dit quelque chose, je ne l’écoute qu’à moitié, j’ai juste hâte de partir accomplir d’autres choses plus importantes que la simple chasse à la paperasse. Il me faut devenir plus fort et pour cela, il n’y a qu’un moyen… le combat !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Jisetsu Ayato
Jisetsu Ayato
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] EmptyLun 8 Déc 2014 - 14:48

Alors comme ça... Il n'y avais déjà plus rien... Le Shukai avait-il déjà mit son plan en exécution?... Dommage, visiblement, cette endroit semblait-être complètement vide... Il n'avait rien oublié, ce Kakeshuou n'avait pas mit longtemps a tout ramasser visiblement...

Et de un voyage fait pour rien... Une belle perte de temps total au final... Cela était dommage, enfin... Le Jisetsu ne sera pas venu pour rien, il serait peut-être temps pour lui de retourné voir ses parents, avec un peu de chance, leur tombe n'avait pas été toucher leur de la destruction de ce village.

Zennosuke expliqua plusieurs chose, puis ce fut le tours de Yusuke, il semblait s'être mit d'accord... Alors que le manieur de temps resta silencieux, il ne fit que se retourné et avancé... Sans même prendre la peine de salué son frère et Zennosuke, mais qu'importe au final...

Le Jisetsu se mit a arpenté les rues du village... Ou plutôt, ce qu'il en restait... Mais il resta totalement de marbre, il n'avancé quand dans une seule direction... Il n'avais pas encore souhaité l'anniversaire de ses parents cette années... Il avait exactement un mois et dix-neuf jours de retard, mais vaux mieux tard que jamais n'est-ce pas?

Il avança, puis arriva finalement au porte du cimetière, elle même a moitié détruite, mais par chance, seule très peu de tombe semblait avoir été endommagé... Puis regardant d'un regard vague les autres tombe, il compta, troisième rangé a gauche, puis huitième et neuvième tombe en partant de la gauche.

Il resta debout quelque instant devant les deux tombe et murmura:


-Papa... Maman... Bonne anniversaire, pardonnez-moi de mon retard...


Le Jisetsu n'assit et resta sans bouger durant plusieurs heures... Il ne fit rien, ne dit rien... Se contentant de regarder la tombe des deux personnes qui avait donné leur vie pour lui... La seule question qui tourna dans sa tête tout se temps était simple "Etait-il digne du sacrifice qu'ils avaient fait pour lui?"....

Plusieurs heures ensuite... Il se leva et murmura un léger:


-Bien sur que non...

Le Jisetsu se retourna, et ne laissa qu'une simple larmes couler de son regard... Il prit la route afin de partir de cette endroit, il n'y avait plus qu'un seul endroit ou il pourrait obtenir les informations dont-il avait besoin... Il allait devoir faire son retour au Shozaichi... Bien que l'idée ne lui plaisais pas plus que ça, il n'avais pas d'autres choix.

Il trouva un bateau au port qui semblait encore être en état de vogué... Au moins jusqu'à Nami no Kuni ou il pourrait en prendre un meilleur... Il était temps pour lui d'a nouveau quitté ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

On démarre les choses sérieuses [libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: On démarre les choses sérieuses [libre] On démarre les choses sérieuses [libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On démarre les choses sérieuses [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-