N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Mirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Gogyou Sahori
Informations
Grade : Chûnin du Joho
Messages : 97
Rang : B

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Mirage Mirage EmptyMer 12 Nov 2014 - 0:38


Tic tac…
Un nuage et son ombre au plafond, la lumière qui perce à travers les voilages…
Les paupières lourdes, on ne peut pas toujours lutter, surtout avec la fatigue qui s’accumule…
Morphée est toujours le plus fort..
Tic tac…
C’est faux ! Vive l’agaçante horloge pour une fois.


-Tu rentres tard…

Chuchotait une voix douce s’échappant de lèvres souriantes, il fallait dire qu’avec ses histoires de promotions se croiser avait été compliqué. Sa main frappait la couverture plusieurs, confiant à la fois l’impatience et armant l’invitation, même si elle n’était plus nécessaire à leur stade. La Gogyou marquait une moue de désapprobation, ah un souci, effectivement…

-Pourquoi tu ne m’as prise dans le Buki ?

Autant ne pas faire de détour et qu’il ne vienne pas lui dire : « Pas le choix », la justification serait impardonnable ainsi présentée. Sa silhouette se redressait un peu pour s’asseoir, plus sommeil ? Etrangement sa simple présence avait balayée cette envie si puissante en un instant, de la magie ? Ou un sens des priorités dans ce faux noir où on pouvait parfaitement distingué tous les traits d’un fascié fatigué.

-Tu travailles trop.

Une vérité, mais à ce niveau ils leur étaient impossible de se comprendre, ils n’auraient jamais à assumer le même rôle et c’était très bien comme ça en fait, ça permettait un équilibre si longtemps recherché. La pensée la faisait sourire quand ses bras capturaient sa prise pour la/le tirer vers elle, ça, puisqu’il traînait à venir. C’était un peu brusque comme méthode, mais l’emprise autour de sa taille était douce elle, serré, juste ce qu’il faut, rapproché juste pour pouvoir poser un menton sur une épaule. Son regard glissait sur une tignasse familière…

-Tu partiras longtemps ?...

Car c’était là en réalité le vrai fond du problème, des bruits de couloir, rien d’officiel certes, mais l’idée était déjà dérangeante pour elle, comme une enfant capricieuse, déjà partagé était difficile, mais alors en plus devoir s’en passer… La vie n’était pas aussi facile et idéale qu’elle l’aurait cru au Shukai… En fait non, elle savait depuis le début que le rêve ne se ferait pas réalité même si cette dernière s’en approcher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage EmptyMer 12 Nov 2014 - 1:37

Mirage Tumblr_ml00j79rXW1qiqfw2o6_500


Il rentrait tard ce soir là, un peu trop d'ailleurs. Mais le pire, c'est qu'il avait un peu bu. Un peu trop oui, comme d'habitude. Et puis ce n'était un secret pour personne, Suoh traînait tard dans les bars la nuit et personne ne savait quel démon il pouvait bien chassé. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne les avait toujours pas freiné. En fait, chaque soir il avait le même rituel, fin de service assez tardive, il file directement vers un bar, une bouteille et un verre et le tour est joué. La boucle est bouclée et l'alcool est présent dans le sang de notre homme. Son esprit se libère lui aussi, il fuit l'espace de quelques heures la réalité, mais au réveil les vieux démons sont encore là et plus présent qu'avant. Ce cercle vicieux, il le vivait chaque soir et il y avait toujours ce même regret quant il observait Sahori, le regret de rentrer dans un tel état, tard et tenant à peine debout. Bon, ce soir ça allait, il n'avait prit que quelques verres, néanmoins dans sa tête c'était un peu le bordel, le capitaine espérait secrètement que sa compagne dorme déjà. Ca il allait le savoir dans quelques minutes, il ne restait que quelques instants avant qu'il franchisse la porte d'entrée.

Le voilà qui rentre dans ses quartiers, les gardes devant la porte le salut et s'en aillent aussitôt. Fin de leur service pour eux. Ça aussi c'était nouveau, mais notre homme désirait savoir sa jeune femme en sécurité, c'était mieux. Paranoïaque pour certains, prévenants pour lui. Il préférait largement savoir sa compagne en sécurité et protéger plutôt que seule dans son lit. Bon c'était le cas d'un côté puisque les gardes ne pénétraient jamais dans la pièce, du moins il l'espérait ! Quelle coquine sinon, il sourit en pensant à ça. Mais, très vite il perd son humour. Une phrase froide et de plein fouet, le reproche de rentrer tard. A peine entendu quelques mots qu'il se rend compte qu'elle ne dors pas. Il était triste d'un côté car il avait un peu bu, mais une autre partit de lui était joyeux, en fait c'était un des rares moments où il pouvait voir sa femme, s'approchant de cette dernière il tente de répondre, mais pas vraiment le temps, un autre reproche.
- Oh oh doucement hein ! J'ai pas mal de boulots en ce moment moi ... Et puis pourquoi te prendre dans l'armée hein ? J'ai déjà du mal à protéger mes propres soldats, alors imagine ma femme ? Non pas possible ! Et puis tu t'tvois sur le front toi ? Tu vas attaquer avec ton poisson ?
Il rigola alors tandis que cette dernière le tirait par la ceinture pour le coller contre lui. Il était heureux de retrouver sa femme et lui déposa un doux baiser sur son front, celui qui est protecteur. Même si dans le fond Suoh est peu présent, il n'est jamais bien loin, il restera toujours là pour elle. Il prit soin alors de l'entourer de ses bras tandis que la jeune femme lui repose une autre question, combien de temps partira-il. Ce n'est pas à proprement parler une bonne question puisque ce dernier risque de s'absenter pendant un long moment. D'autant plus qu'il ne pourrait pas prendre Seizo avec lui et qu'il ne le voyait que très brièvement, il était aussi temps pour lui de rassurer sa compagne, la prenant par la main tout en la caressant doucement avec son pouce il prit la parole en la tenant son menton pour qu'elle le regarde dans les yeux :
- Longtemps ... J'ai quelques voyages de prévus et ces derniers sont importants. Je sais que ce n'est pas facile sans moi au quotidien, j'espère que tu comprends... Tu sais mon amour pour toi lui ne change pas, tu restes toujours dans une partie de ma tête, tout comme Seizo.
Il marqua une légère pause avant de reprendre d'une voix toujours aussi douce, une question très importante, ou plutôt des nouvelles qu'il aurait préféré prendre lui même :
- D'ailleurs le petit va bien ? Je ne lui manque pas trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Sahori
Informations
Grade : Chûnin du Joho
Messages : 97
Rang : B

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage EmptyMer 12 Nov 2014 - 2:44


Ses narines humaient son haleine, plus fort qu’elle. Pourtant la Gogyou ne commentait pas la condition de sa moitié, si du moins elle pouvait encore l’appeler ainsi. La femme le regardait tristement devant une évidence troublante et peut être que l’allusion au poisson pouvait marcher pour chasser l’horrible pensée.

-Tu as toujours du boulot et un poisson en arme, c’est toujours mieux qu’un mari fantôme. Lui au moins, aucune chance que je manque de sa présence.

Il rigolait, elle boudait, encore qu’à ce stade-là, on ne pouvait plus appeler cela ainsi. A nouveau leurs regards qui se confrontaient, son choix à lui d’en arriver là, son choix à elle le poussait vers cette pente là... Glissante, ça allait bien avec sa nature.

-Un bout de pensée dans ta tête souvent ailleurs, c’est tout ce qu’on vaut face au Shukai maintenant pour toi.

C’était malheureusement le fond de sa pensée de ces derniers jours qui revenait, sa main en dégageait une autre, avec vigueur, mais regret aussi. Un mélange complexe, ce jour n’aurait jamais dû arriver, à qui la faute ? C’était impossible à dire. Son regard fuyait un instant et le fameux poisson en vue, ça n’annonçait rien de bon, ce dernier comme un témoin d’émotion réagissait en fonction d’elle. Il se plaquait contre sa joue puisque ses cheveux détachés la frôlaient. Une passation de courage ou un simple encouragement, qui sait. Sa bouche avait beau s’ouvrir plusieurs fois, pas de son, alors elle se blottissait plus confortablement contre lui, pas sûr que ça soit d’un meilleur effet. Le temps semblait s’écouler plus lentement que d’ordinaire, mais elle s’était promis, quand l’ombre du nuage quitterait la pièce, ça serait le moment. Perdue dans ses pensées et bien calée, son regard figé patientait et le destin répondait vite à l’appel, le vent se levait et le nuage filait…

-Suoh. Je vais rentrer à la maison, avec Seizo.

Elle retenait le : pour que tout redevienne comme avant.

-Quand le capitaine aura du repos, il passera nous voir.

Après tout, c’était dans l’un des pays neutres du Shukai que Seito avait grandi, en grande partie, qu’avec Saho’, ce n’était pas l’idéal certes, mais c’était mieux que faire semblant et jouer à un jeu qui n’exister que d’antan. Dès le premier jour de leur rencontre ils avaient été inséparables, peut-être trop fusionnels, combien de fois ils s’étaient quitté ? Pour la première fois quand il avait rejoint le Shukai, l’affaire de quelques jours, qui étaient devenus semaines, mois, qui finiraient en années, ça n’avait plus rien à voir avec leur base.

-Au moins, tu auras une excuse avec Seizo pour être absent.

C’était dur et amer, c’est vrai, mais pas pour autant le bout du fond de sa pensée. Naïvement pour tout dire, à la base ce n’était pas le plan initial, non, l’idée aurait été de reproduire le schéma, après tout Seizo était arrivé très vite, ils ne s’en étaient pas mal porté, bien au contraire. Seulement voilà, pour ça fallait-il encore être un couple et pas l’ombre d’un duo jouant cette mascarade. Sa main glissait le long de sa joue à lui.

-On s’est promis de ne pas se mentir, pas faire semblant, on a trahi ce marché pas vrai. Je te garderai une place dans mes pensées aussi toujours, tu es impossible à chasser, mais ce n’est pas elle qui suffira à faire survivre des bras fantômes. Prends soin de toi...

Aucun sourire étiré, même si ça aurait eu meilleur effet, elle n'en avait pas le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage EmptyMer 12 Nov 2014 - 3:27



- Ne t'en va pas ... 
  C'était les mots qu'il venait de prononcer tandis qu'une perle salée coulait le long de sa joue.
C'était donc ça être Capitaine ? Devoir voir sa famille disparaître au profit d'une Alliance ? Voir les soldats qu'on aime tant mourir et ses proches fuir ? Lui qui avait passé toute sa vie à essayer de les protéger,  au final ils le quittaient. L'espace d'un instant tout s'arrêta pour notre homme. Il n'y avait plus aucun son, le vide en lui, son pou s'emballa et il avait beau essayer mais rien ne sortait de sa bouche. Il était comme bloqué, comme une main sur sa bouche qui l'empêchait de crier son amour  pour Saho. Alors la larme qui coulait le long de sa joue atterrit sur le sol, dans un "ploc" discret que tout deux perceverent  du fait du silence.
 
- Rentrer à la maison ? Ne pas vous savoir en sécurité, ne pas avoir de vos nouvelles, ne pas te retrouver mes bras dans le lit le soir ? C'est à ça que je suis condamné ? 
Il était triste et elle savait combien c'était rare de le voir pleurer, de le voir dans un tel moment de faiblesse. C'était ça de perdre la personne qu'on aime, ne plus avoir de repére, voir son monde tomber en un instant. C'était ça souffrir, comme si quelque chose vous froissait  le coeur, impossible pour vous de le replacer comme avant. C'était ça voir disparaître tout espoir, de passer du rire  aux larmes, de se rendre compte que dans le fond ... Tout ne tient qu'à un fil. S'il avait réagit plutôt il aurait vu, il aurait comprit que sa famille ne désirait qu'une chose : Le voir. Était - ce trop tard ? Pouvait - il encore recoller les pots cassés  ? Peu de chance, mais ce soir il ferait pour la retenir, celle qu'il aime depuis le premier jour, depuis leur premier sourire, la première main tendue. La première nuit et leur premier enfant. Aîné  d'une longue série, c'est ce qu'il espérait secrètement.  Regardant la jeune femme de ses yeux remplie de larmes il prit la parole une fois de plus :
 
- Regarde où  j'en suis arrivé, capable de protéger une Alliance, mais incapable de retenir ma propre famille ... Vous êtes tout pour moi, sans vous je ne suis pas le même homme, je n'ai  plus l'envie de me battre. 
 
Il ne pouvait pas les laisser  partir, ce serait bien trop douloureux. Il ne pouvait pas non plus les empêcher de quitter les lieux, du moins s'il voulait,  Suoh aurait pu. Mais, on parlait de sa femme et de son enfant la, tout ce qui constitue un homme tout ce qui fait de nous quelqu'un de respecté.  Le Capitaine prit alors la main de sa femme et la plaqua contre sa joue, comme pour se consoler lui même.  Il avait bien besoin d'être rassurer à ce moment là,  mais comment ? Lui qui ne fut que fantôme et père absent durant tout ce temps ? Il n'avait pas les pouvoir d'un Jisetsu  et donc ne pouvait pas remonter le temps. Il essuya alors ses larmes comme un enfant le ferait pour se donner du courage et il prit une dernière fois la parole d'une voix tremblante :
 
- Dis moi que tu restes, dis moi que c'est un mauvais rêve.  Pardonne mon absence, laisse moi la chance de mieux faire, d'être un mari présent et un bon père ..
En cette douce soirée le Capitaine voyait son avenir devenir flou, sans sa femme et son enfant il ne serait plus le même.  Ce soir, il tentait de reconquérir sa femme, celle qu'il  l'aimait tant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Sahori
Informations
Grade : Chûnin du Joho
Messages : 97
Rang : B

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage EmptyMer 12 Nov 2014 - 4:08


Le souci des êtres aussi liés, quand l’un rit, l’autre aussi, quand l’un taquine, l’autre boude seulement pour qu’il revienne câlin et toutes les douceurs sont valables aux douleurs, les larmes, les maux contagieux. Mais savoir et pouvoir satisfaire les désirs de l’autre est une chose, le faire au détriment de soi était ce que pendant longtemps une des moitiés avait cru croire. Aujourd’hui c’était un peu trop malheureusement, définitivement plus qu’elle ne pouvait donner, le ton de son homme était absent, comme l’état dans lequel s’envolait sa combativité.
Il n’avait jamais été dans ses intentions de débattre, de lui laisser le choix ou autre, à vrai dire, il n’avait s’agit là que d’une information, bien sûr face à la demande de réconfort elle réagissait, elle l’avait toujours fait le ferait toujours certainement, mais cela n’avait pas grand-chose à voir avec ce qu’elle lui expliquait aujourd’hui, la demande au fond de tout ça.

-Il n’y a rien à pardonner Suoh, pas de faute, juste les choses qui ne peuvent toujours être comme on le voudrait. Rien de grave.

Juste des chemins, des vocations différentes et si les leurs avaient été les mêmes longtemps, ce n’était plus le cas aujourd’hui, le Shukai en avait été la preuve, trop temps pour lui et la faute était autant au capitaine qu’à la Kunoichi qui en avait fait l’expérience. Celle douloureuse d’un enfant qui se plaint en refusant de laisser sa mère partir pour sa quête, pas étonnant au fond, il avait été idiot de sa part de vouloir faire changer les choses autant. Tant de détails que lui il ne pouvait pas connaitre, ce qui était agaçant alors qu’elle et leur enfant étaient épiés à toutes heures, incapables de faire le moindre mouvement seul. Bon il était vrai que parfois la femme du capitaine en jouer, c’était vrai que c’était pratique de se servir des gardes en guide, agréable de les voir papoter, sourire et être serviable sans effort… Mais tout ça pourquoi ?

Ses lèvres glissaient sur les siennes, le réconfort dans le contact charnel était une facilité certes, mais pourquoi compliqué et endolorir les choses ? Peut-être que cela serait pire, mais de toute façon l’élan était pris. Elle aurait pu faire semblant de s’en accommoder mais au fond de cette situation, se convaincre de le croire, car elle savait qu’il était sincère ce soir-là, combien de temps avant qu’il soit rattrapé ?... Sa vie avait toujours été trop simple pour virer ainsi, on ne pouvait demander au Capitaine de quitter sa fonction, c’était égoïste, mais en plus tuer l’homme si impliqué et cette implication justement, l’ironie voulait que sa femme avait souhaité la lui voir un jour.

-Va pour le rêve, mais pour ça il faut que tu t’endormes et te réveille non ?

En théorie, mais au réveil, la réalité, sa présence disparue. Bien sûr à aucun moment elle ne le laissait aborder ce sujet là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage EmptyJeu 13 Nov 2014 - 2:04



- Où est passée la femme qui se battait pour notre avenir ? Où est passé l'amour dans tes yeux, cette flamme qui brûlait dans tes pupilles...
Il ne savait quoi dire face aux paroles de la jeune femme, il était désarmé face à un assaut en plein cœur. La carapace avait volé en éclat, le coup était trop dur. Dans les yeux de notre homme on pouvait apercevoir des larmes qui refusaient de couler, peut-être par fierté, il tentait tant bien que mal de rester fort et digne. Mais, il le fût bien trop longtemps et ce soir comme tout homme il n'en pouvait plus, sauté dans la vide serait-il une bonne solution ? Elle ne le comprenait pas, ne voulait pas de cette vie là, mais que désirait-elle ? Était-ce l'attention tant désirée que Suoh ne lui offrait pas ? Et si peu à peu elle ne l'aimait plus, avait-elle encore des sentiments ? Qu'annonçait l'avenir, des journées noirs et un chagrin nocif ou une résurrection ? Pas facile de répondre à toutes les questions qui trottaient dans sa tête, car en plus elle lui enlevait son fils. Ce n'était peut-être pas sa bataille du fait de son absence lors de l'éducation du môme, mais ... C'était son marmot, son casse c*** de première, ses rires incessants, son envie sans cesse d'impressionner son père ou même de balancer les erreurs de sa maman. Tout ça volait en un éclat !
- Ils sont de retours ... C'était ça mes occupations, Akishi m'a rapporté d'étrange mouvement ces derniers temps. Il paraîtrait que nos têtes sont mises à prix. Alors ...
Il se racla la gorge, les larmes voulaient couler ajoutées à une envie folle de craquer, sombrer dans les sanglots. Mais, il se retenu, "Reste fort" pensait-il sans cesse. Tandis que son cœur lui criait de lâcher la pression, la fierté, elle, hurlait de rester digne et fier. Il reprit la parole d'une voix tout de même tremblante ... C'était une bien triste scène.
- Alors si tu t'en vas je te demanderai de faire attention !!! Je ne veux pas te perdre, si tu venais à disparaître toute mon existence n'aurait plus aucun sens ! Tu es ma femme Sahori et tu le resteras toujours ...
Et voilà une larme qui venait de coulée, tandis qu'un geste rempli de fierté venait l'essuyer aussitôt. Pas le temps de pleurnicher, rester droit était la seule option. Il se détacha alors de sa femme l'espace d'un instant, fuir, se cacher, ne pas dévoiler sa douleur. Il ne lui restait plus que ça comme solution. Suoh prit donc son manteau qui trainait là et commença à se diriger vers la porte de sortie. Notre protagoniste ne souhaitait pas dévoiler sa souffrance, il valait mieux qu'il aille prendre l'air. Il espérait tout de même qu'elle le retienne, qu'elle veuille lui faire l'amour sur le champ, que tout reparte d'un seul coup, que la flamme brûle à nouveau ... Mais il n'était pas dupe il n'en serait rien. Actionnant la poignée de l'entrée il se retourna une dernière fois, l'ultime adieu :
- Je t'aime.
Et il commença à s’engouffrer dans la noirceur de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Mirage Empty
Message(#) Sujet: Re: Mirage Mirage Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-