N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame Empty
Message(#) Sujet: [Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame [Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame EmptyMar 11 Nov 2014 - 12:57



Tsubaki se rendait à l’entrée de la caverne du QG. Elle avait à y faire quelques réparations et entretiens, afin d’augmenter la sécurité de la base, avant de se rendre à la destination qu’elle se préparait pour plus tard. Elle n’avait pas besoin de beaucoup de chose pour ce faire, sinon que tout Shinobi du secteur où elle travaillerait ne se rende hors de là, car elle avait besoin de calme, de silence, et de discrétion absolue. Ce sur quoi elle allait travailler ne touchait qu’à la sécurité même de la base, et il fut malvenu d’en perdre secret dans le vent des foules. Aussi avait-elle décidé de se consacrer à l’amélioration d’un certain mécanisme qu’elle avait imaginé pendant la remise à neuf du palais, il y a longtemps à présent.

Lorsqu’elle arriva aux postes de gardes, elle n’eut qu’à donner un ordre pour qu’une petite zone ne soit vidée sur-le-champ. Elle y trouverait sûrement goût plus tard, une fois que tous les systèmes de défense de la base ne soient entièrement opérationnels, et qu’elle pourrait dormir sur une de ses deux oreilles. Elle était plutôt pressée, pensant à l’idée d’une nuit de sommeil sans se soucier de tout ce qu’il fallait régler. Elle savait qu’elle ne revivrait peut-être pas ça avant des lustres et des lustres, mais l’envie de reprendre cette émotion à sa racine ne lui donnait que plus envie de faire ce qui se présentait être son travail, sa responsabilité, ce qu’elle avait prévu de faire, ce qu’elle avait accepté.

Elle ouvrit le panneau qui séparait le système du poste de garde. Elle savait sur quelle pierre faire telle action pour ouvrir ce passage très difficilement remarquable à l’œil nu. Elle pouvait, à l’intérieur, sentir le fil thermique qui s’écoulait dans le tunnel, rejoignant le distributeur auxiliaire, et elle savait aussi qu’il valait mieux ne pas rester trop longtemps ici. Il faisait si chaud que dans un sauna, et elle n’avait pas particulièrement envie de se trouver grillée pareille aux toasts dont semblaient raffoler certains à la salle à manger (tant est qu’on puisse la nommer ainsi) du palais. Elle n’eut que peu de choses à faire, quoiqu’un membre n’ait sûrement pu le faire à sa place sans faire sauter le poste. Il avait fallu tailler un peu de paroi à l’aide des outils qu’on lui avait fourni plus tôt. Elle avait dû user de divers instruments cristallins pour des raisons diverses et variées que je ne citerai pas ici, car, si ici nul n’est de mur ayant des oreilles, tout membre a des yeux, mais ne porte pas ce lieu en son cœur. Et ce qui se fait dans la base y reste bien évidemment. L’affaire, dans son ensemble, dura dans l’heure qui ne laissa voir à sa sortie qu’une shinobi dégoulinant de sueur, passablement ennuyée que son forfait eut pris tant de temps, plus que prévue par ladite, mais elle ne fut qu’en un mot satisfaite de l’amélioration qu’elle venait de finir pour la base et sa sûreté. D’évidence et de bon sens, il n’était en nulle occasion la possibilité de tester le mécanisme, sans quoi l’entrée même de la base se serait écroulée sur elle-même, les scellant de cent mètres de roches qu’il aurait fallu entamer pour passer.

Cette tâche effectuée, elle put se rendre dans le centre-ville, voir comment s’étaient avancés les travaux pendant qu’elle avait eu pour occupation ses différents travaux. Elle voyait un hôpital entièrement restauré déjà quelques temps avant, mais qui semblait avoir été optimisé par les médecins de l’organisation. Elle émit un sourire satisfait, continuant sa route vers les étages inférieurs, cherchant des mines et forges le chemin parmi tous les gens qui se pressaient dans un chaos de matériel, matériaux et humains. Elle arriva, dans la chaleur étouffante qui ne put que lui rappeler ce qu’elle venait d’accomplir, dans les forges, actives, de la base, qu’elle voyait tourner comme à plein régime, observant le travail des forgerons, qui ne cessaient de marteler le fer, l’acier, le bronze, même, parfois. C’est dans un tonnerre de tous les bruits que l’on peut ouïr dans ce genre d’endroit qu’elle entendit, à sa gauche, une voix rocailleuse, qui la salua.

« Madame, il est rare de vous voir ici.
- Je viens voir comment tout fonctionne, et si vous avez besoin d’aide, répondit-elle en souriant.
- C’est très gentil, répliqua-t-il en souriant de même. Je pense qu’on peut dire que tout va bien ici. Je vous laisse à vos observations. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas. »

Sur un hochement de tête, elle continua sa descente au niveau des mines, vérifiant si les installations ne nécessitaient pas d’entretient quelconque ou de révision, d’amélioration. Elle posa la question à quelques-uns des travailleurs qui s’activaient là, et eut de tous la réponse classique énonçant que tout allait bien dans le meilleur des mondes. La mine était un lieu plutôt actif, et plus de citoyens qu’elle n’aurait crus y passait quelques temps, sûrement soucieux d’avoir un bon armement, ou bien, peut-être, espérant tomber sur un quelconque filon d’or en creusant. Mais, personne ne le pouvait savoir, aucun gramme, aucun atome d’or n’était présent dans les boyaux qui courraient sous la grotte, et il n’y en aurait que si l’on en apportait d’extérieur. Les veines présentes ici ne donnaient que fer, étain, cuivre, nickel, aluminium, mercure, un peu de titane, mais en aucun once d’or, d’argent ou de platine n’y avait élu domicile. Elle ne passa que quelques temps à vérifier que tout était bien en place, et commença une ascension pour retourner à la Grand-Place.

Alors qu’elle se retrouvait au cœur des forges, le travailleur qui l’avait interpellée s’en retourna la voir pour lui faire part d’une idée qu’un jeune groupe avait eu par avant. L’idée reposait dans un mécanisme de canon, tirant des boulets d’acier depuis un tube de titane. Mais le projet manquait de quelques détails, d’autant que pour concrétiser la propulsion, les shinobis avaient pensé à des parchemins explosifs, mais l’explosion n’était que trop dispersée, et ces parchemins, Tsubaki le savait mieux que quiconque, ne coûtait que trop cher. Mais ce projet avait piqué son intérêt, car entrant dans le système de défense de la base, aussi demanda-t-elle :

« Pourriez-vous, s’il vous plaît, demander à ces gens de me retrouver à la bibliothèque du palais le plus vite possible, s’il vous plaît ?
- Vous allez gagner du temps, madame, je crois qu’ils y sont déjà. Sûrement pour voir comment faire marcher leur machin. »

D’un remerciement rapide, elle s’en alla, passant cette fois par les toits des maisons pour se rendre le plus rapidement possible au bâtiment annexe du château. Voilà quelque chose qui avait piqué sa curiosité, et qu’elle allait tenter de mettre en réalisation. C’allait pouvoir être un outil très intéressant s’il pouvait être construit. Peu discret, mais intéressant, et potentiellement très puissant. Elle allait porter une attention particulière à ce projet.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame Empty
Message(#) Sujet: Re: [Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame [Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame EmptyMar 11 Nov 2014 - 16:30



Tsubaki sortait de la bibliothèque, une foule de papiers à la main, criant pour leur liberté alors qu’ils glissaient sans relâche vers le sol. Elle avait passé une heure et demie à écouter les jeunes parler de leur invention, comme s’il s’agissait de la plus grande trouvaille de ce siècle. Bien entendu, c’était une très bonne idée, mais cela demandait temps, argent, et certains matériaux qu’il n’y avait pas ici, et dont la jeune femme ignorait les possibles lieux d’acquisition. Peut-être irait-elle de nouveau à Kaminari No Kuni, histoire de voir si elle pouvait en trouver là-bas. Elle devait consulter les documents qu’elle avait sur le sujet.

Elle s’en allait vers les niveaux inférieurs du palais, rejoignant sa chambre, quand elle tomba nez à nez avec Rin, qui semblait jouer avec Kumo sur les marches, une ficelle reliée à un bouchon de bouteille à la main. Elle faisait bouger le bouchon de telle sorte que le chat, obsédé par cette chasse inlassable et impossible, n’arrivait en quelque cas à s’approprier le petit objet, qui ne cessait de lui échapper, provoquant de plus belle le souhait de sa possession. A la vue de l’Eté, le Printemps se releva et lâcha son jouet, qui se retrouva dans la gueule joyeuse du félin qui se contentait enfin de son exploit. La Haruno se dirigea vers son amie, et la salua d’une bise, avant de voir ce qu’elle transportait dans ses bras, lui proposant un peu d’aide. Elle fit face à une acceptation très volontaire, et put se rendre dans le plus bas niveau du château, à la chambre de Tsubaki, qui déverrouilla sa porte alors que sa camarade détournait poliment les yeux. Une fois à l’intérieur, la fleur lui proposa une boisson, autour d’une table à discuter, avant qu’elle ne se mette au travail et à la recherche. Ainsi finirent-elles attablée lorsque Rin lui posa la fameuse question :

« Alors, tu travailles sur quoi ? Ça fait beaucoup de documents pour un simple projet.
- Une ébauche de canon qui m’a été soumise par un groupe de jeunes. C’est sympa, comme concept, mais bon, dans la pratique, il faut pas mal de choses.
- Comme quoi ?
- Il faut remplacer le système de mise à feu pour qu’il soit mieux contrôlé et moins coûteux, avoir un alliage plus résistant que le simple acier que l’on possède, et encore deux trois détails.
- Tu penses que c’est faisable ? Ça pourrait être pratique, comme défense.
- Oui, mais je ne sais pas où je pourrais bien trouver tout ça. Pas à Yu, en tout cas. »

Rin fronça un sourcil et posa son verre d’un air calme, mais décidé, comme si elle avait la solution à tous leurs problèmes, comme si elle avait attendu l’occasion de dire ce qu’elle se préparait à énoncer, plongeant son regard bleu dans les yeux de jade de son amie.

« Si tu veux éviter, pour le moment, les grands pays, commença-t-elle, j’ai une solution.
- Je t’écoute, répondit la fleur, d’un air intéressé.
- Il y a un pays qui s’est plutôt bien développé et qui a de l’avance sur l’ensemble des autres petits pays. Celui d’où viennent les pleurs, les larmes du ciel. »

Ame, devina Tsubaki. Ame No Kuni, le lieu d’origine de son amie. Le pays où régnait la pluie qui avait donné sens à son nom. Mais si ce qu’elle disait était vrai, que c’était un centre économique, la fleur se souvint qu’il était aussi lieu de persécution du clan Sabakyô, le clan de Seitô, le clan du chef. Il faudrait être prudent pendant le voyage, et rester discrète, comme d’habitude, au sujet de l’organisation. Elle emmènerait Kumo avec elle, histoire qu’il voie un peu le monde. Elle était sûre de ne pas courir de danger, donc elle ne risquait rien à emporter son bébé avec elle. Mais il manquait encore un élément, un élément qui serait sa science des lieux, son guide. Aussi demanda-t-elle à Rin :

« Rin, c’est peut-être inconvenant de te le demander, mais, est-ce que tu veux bien m’accompagner à Ame ?
- Prépare tes affaires, ma belle, on part dans trois heures. » répondit-elle après un long silence et un sourire aux lèvres.

Il n’en fallut pas plus pour que les deux jeunes femmes ne se lèvent et se pressent d’aller se préparer pour le long voyage qui les attendait dehors. Plus vite cela serait fait, plus vite elles seraient rentrées.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Solo] Piège à l'entrée, et départ pour Ame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-