N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Akānji Ryūu
Akānji Ryūu
Informations
Messages : 61
Rang : Pariiiiiis ♪

Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] Empty
Message(#) Sujet: Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] EmptySam 24 Déc 2011 - 22:14

    Spoiler:
     

    La lumière du soleil vint lentement me tirer de mon profond sommeil. Je me levais, passant machinalement une main dans mes cheveux, les recoiffant légèrement. Je pris une douche, me brossais les dents, m’habillais d’un pantalon et d’un t-shirt pour changer. Je me dirigeai ensuite vers la cuisine pour bouffer quelque chose, j’attrapais un bol, le remplissait de lait et cherchais un paquet de gâteau que je pourrais accompagner de la boisson. Je tirais la chaise, pris mon temps pour manger, à la fin de mon repas je rangeais. J’entendis quelqu’un frapper à ma porte. Je m’y rendis, ouvrit et un messager vint me livrer une lettre, je le remerciai, ouvrit ledit papier et constatait que c’était un ordre de mission de rang C, une femme qui donnait des pommes empoisonnées et tuait ainsi d’autres femmes, par jalousie. J’ai ricané pendant un moment, cette histoire était celle d’un comte si ma mémoire était bonne, c’était une mission très originale. Un sourire se dessina sur mes lèvres, j’étais content d’être impliqué ainsi à mon village, ce n’était pas grand-chose, mais ça pourrait tout de même arrêter des meurtres et je pourrais donc rendre un gros service aux habitants. Et puis, cet ordre pourrait aussi me permettre de m’acheter d’autres équipements, ou payer le loyer du mois, à voir. Je me posais sur une chaise, réfléchissant à comment j’attaquerais, quand. Après de longues et intenses minutes de réflexion, j’en déduis qu’elle allait attaquer au crépuscule, voire même la nuit. Je jugeais tout de même important d’aller voir, même en pleine matinée. Je me relevai, attrapant au passage ma sacoche que j’accrochai à ma ceinture puis je sortis. La lumière m’obligea à passer une main automatiquement devant mes yeux, le temps que mes pupilles s’y adaptent. Apparemment elle aurait été aperçue dans le centre-ville. Je m’étirais lentement et me lançais dans une petite course jusqu’au site, en passant par les toits, à contre-sens d’un vent fort qui vint frapper mon visage et qui faisait virevolter mes cheveux. Je sautais de maisons en maisons, effectuant quelques acrobaties avant d’arriver.

    Le centre-ville, un des endroits les plus peuplés du village, des habitants vont et viennent de toutes les directions. Si elle attaquait à ce moment de la journée, ce qui ne risquait pas d’arriver, il allait être difficile de la trouver, en plus de ce brouillard... Je vins ensuite à me poser sur les tuiles rouges du toit ou j’étais, observant toutes ces personnes. L’air frais me caressait le visage, l’humidité se déposait délicatement sur ma peau, le climat de Kiri, je l’adorais, ni trop chaud, ni trop froid, juste ce qu’il faut. Je me relevais, me disant qu’il fallait mieux penser à la mission plutôt que de rêvasser. Je descendis de mon perchoir, regagnant la terre ferme, dévisagé par certains Kirijins, j’avançais, les mains dans les poches, marchant sans savoir ou aller. Quelques minutes plus tard je me mis à me rendre dans certaines échoppes, questionner les vendeurs sur la femme en question. Tous ne l’avaient pas reconnu sauf une, une femme qui tenait un restaurant, elle m’avait clairement stipulé que la meurtrière se baladait souvent dans le centre-ville de nuit ou au crépuscule, souvent un panier à la main. Enfin, après des heures et des heures de recherches je la tenais. Je me posais ainsi sur un toit, pour reprendre une vue générale de la foule, puis j’attendais. Oui, quoi de mieux à faire, il était onze heures, que pouvais-je faire d’autre, je ne devais pas bouger, elle pourrait surgir de n’importe où, n’importe quand. Les minutes furent longues, les heures interminables, je descendis, me rendis dans un restaurant pour déjeuner mon repas habituel, des nouilles et des boules de riz.

    « - ‘tain, j’adore ces trucs, vous pouvez me rapporter un bol supplémentaire ? »

    Oui, l’heure du repas est quelque chose d’important qu’il ne faut pas négliger selon moi. Je me levais, réglant l’addition puis je continuais mes recherches. Quatorze heures. Plus que quelques heures avant qu’elle daigne enfin se montrer, du moins je l’espérais. Je repris mon perchoir habituel, espérant qu’elle n’allait pas tarder à se montrer car je n’ai rien contre le fait d’attendre, mais rien que de penser au fait qu’elle ne vienne pas et d’avoir gaspillé mon temps pour rien, ça me mettait légèrement hors de moi, donc je préférais qu’elle vienne.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Akānji Ryūu
Akānji Ryūu
Informations
Messages : 61
Rang : Pariiiiiis ♪

Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo] EmptySam 24 Déc 2011 - 23:29

    Le temps passait, c’était long, insupportable et particulièrement ennuyeux. Quand j’y repensais, elle avait tué trois femmes, comme ça, rien qu’en leur faisant bouffer un fruit, c’est un peu stupide comme mort, et apparemment les femmes en question semblaient « belles et élégantes », c’est bien fâcheux tout ça, j’espère au moins que la responsable l’est autant qu’elle, ça serait au moins le point positif de ma journée. Le crépuscule s’annonçait sur le village, l’heure était venue. De beaux nuages s’offraient sous mes yeux, les couleurs chaudes du ciel se dévoilaient. L’endroit était beaucoup plus vide, les gens quittaient l’endroit, retournant à leurs occupations, bien qu’une petite foule soit tout de même présente. Je descendis du toit pour la énième fois de la journée, arrachant accidentellement une tuile au passage. J’eus ensuite la brillante idée de me cloner pour pouvoir augmenter les chances de la trouver, dix clones inconsistants se répartirent aux quatre coins du centre ville, sécurisant un périmètre bien précis. L’endroit se vidait peu à peu, je pris une position un peu plus élevée, pour avoir une meilleure vision, vérifiant chaque ruelle, chaque petit recoin. J’essayais de chercher les différentes victimes qu’elle pourrait rencontrer. Du côté de mes clones, cela ne donnait rien pour l’instant, elle semblait ne pas vouloir se montrer. J’espère tout de même qu’elle ne sait pas que je suis à sa recherche, normalement elle ne devrait pas le savoir. La nuit tombait, le site était quasi-désert, il ne restait plus que les vendeurs qui rentraient leur marchandises. Pas un signe d’elle, je commençais réellement à perdre espoir. C’est alors que je vis au loin une femme, bavarder avec une autre, je pu facilement reconnaître un objet à sa main, ce panier surement rempli de ses pommes empoisonnées. Je m’approchais rapidement, veillant à faire le moins de bruit possible, observant la scène. Elle déposa une main dans son panier, attrapant une pomme rouge vif qu’elle tendit à son interlocutrice. Je fis un bond de mon perchoir, attrapant un shuriken en plein vol, le lança avec précision sur le fruit qui se vit tranché en deux.

    « - Je t’ai enfin retrouvé sale garce. Mademoiselle, ne touchez pas à ça, c’est du poison. »

    A peine eu-je le temps de terminer ma phrase que la meurtrière se fondit dans un nuage de fumée épais. Après ces longues et interminables heures de recherche, la voir s’enfuir serait la chose qui ferait de ma journée un calvaire. Je courrais, aussi rapidement que je le pouvais, cherchant la direction dans laquelle elle était allée, puis je vis son panier, elle avait surement du l’abandonner. Je suivis le chemin, veillant à prendre l’objet au passage, pour que personne ne tombe dessus par malchance, que je jetais ensuite dans un court d’eau qui traversait le village. Je la voyais, au loin. Je pris quelques raccourcis que j’avais finis pas connaître dû à mes nombreuses visites au centre-ville et je finis par la rattraper, il n’y avait que quelques mètres qui nous séparaient maintenant, je modelais une petite boule de foudre grâce à mon chakra que je lançais au niveau de ses jambes. Ce fut une réussite, elle fut paralysée par l’effet de l’attaque, s’écrasant sur le sol. Je la relevais, prenant soin de lui ligoter les mains.

    « - ‘tain, t’as vraiment de quoi être jalouse de ces femmes, vu ta gueule… »


    Je soupirais, la tirant avec moi vers le QG du village, j’aurais pu la tuer sur le champ pour venger les trois femmes mais ce n’était pas vraiment le but de ma mission, je devais juste « l’arrêter ». Elle se mit finalement à parler durant notre petite escale.

    « - Dis moi, un homme comme toi devrait plutôt passer du bon temps, profiter des plaisirs d’une femme plutôt que de travailler à longueur de journée.
    - Ouais c’est pas faux. »


    A ce moment là, je la lâchai, ses mains étaient toujours ligotées, elle approcha lentement sa tête de la mienne, je fis de même, et au moment ou nos lèvres devaient se rencontrer, à quelques petits centimètres.

    « - Oups, faut qu’on y aille. »


    Puis je continuai ma route, veillant bien à ce qu’elle soit attaché, après tout, je n’allais pas me faire avoir par une débutante telle qu’elle, et puis ma petite personne valait mieux que cette psychopathe en rut. Je la ramenai donc au QG du village, on me félicita, je fis quelques sourires puis je me rendais chez moi, profitant du reste de la journée pour me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le meurtre à la pomme | Rang C [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-