N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Matawa
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptySam 1 Nov 2014 - 22:41



Matawa était arrivé la veille en compagnie de Tenzin, Asami et Keitarô. Pourtant l’endroit lui semblait déjà familier, sans trop savoir pourquoi. Sans avoir besoin de se reposer plus, il avait demandé à son bras droit de le rendre invisible aux yeux des autres par l’intérim d’un simple jutsu de sensorialité, c’était important pour lui d’être un électron libre et de visiter les lieux l’esprit tranquille alors que la fourmilière elle, ruisselait de vie. Des tonnes de personnes s’aidaient, travaillaient ensemble et cohabitaient déjà comme il l’avait si souvent fait. C’était un bon début, la preuve que leur projet commun n’était pas qu’éphémère dans ce monde dépourvu de sens.

Il avait marché, tranquillement sur chaque dalle au moins deux fois, glisser ses doigts sur chaque rampe et surface et porter son regard sur chaque être vivant habitant déjà les lieux quand finalement il termina son exploration. Assis sur son lit, dans sa chambre trop semblable aux autres, il se laissa tomber de fatigue, pour la première fois depuis le début de cette histoire il pouvait enfin se relaxer, malaxer son chakra tranquillement et puiser un peu d’énergie dans un silence apaisant. Il demanda à Tenzin de garder le camouflage encore un moment, puis s’endormit. Cette nuit la, il rêva à l’épreuve qu’il avait eu la première fois qu’il avait rencontrer Seitô, un souvenir qui de son conscient lui aurait probablement tiré un sourire, puis ensuite il rêva à elle… et puis le néant pris le dessus jusqu’au lendemain.

Toujours las dans son lit, il avait enfin donné l’autorisation à son ami de rompre la barrière qui l’isolait des autres, redevenant une source de chakra perceptible pour ses pairs. Tant de questions résonnaient dans sa tête, tant de possibilités s’offraient à lui, mais son regard se retrouvait toujours sur cette bague à sa main. Impossible de la retirer, elle était le joyau qui le liait à son avenir.

« Je vois que ton congé est terminé, je te souhaite la bienvenue au quartier général du Shôraizen cher Inu. Prend ton temps pour rencontrer chaque membre, moi y compris et je te donnerai les informations suivantes en personne, sache que ton arrivé nous emplie de joie! Je te laisse maintenant, à bientôt ! »

La voix avait résonné dans sa tête aussi facilement qu’à l’habitude, une voix qu’il connaissait bien, il s’agissait de leur lièvre, un fidèle ami de son mentor et également un fier membre du clan Yamanaka. Se qui le troubla par contre, se n’était pas son irruption dans sa tête, mais bien le fait que malgré les efforts de Tenzin, il avait sur percer à jour le maquillage et probablement plus encore. Cette seule pensée lui glaça le dos, mais d’un autre côté, il valait mieux être entouré d’élément comme lui pour veiller au bien-être de l’organisation.

Dans un soupir, il se releva, regarda dans le miroir en face de son lit et refit le tour des lieux d’un simple mouvement de tête. Il s’habituerait à vivre ici.

Après une bonne douche, il enfila son pantalon militaire d’un noir d’ébène qu’il coupla avec ses botes de combats, porta sa ceinture jusqu’à sa taille et pris ses deux nouvelles sacoches d’armes, gracieuseté de l’organisation, plus petite et compacte pour un visuel plus subtil, elle offrait quand même un bon rangement. Ensuite, il prit un kimono traditionnel du même noir dans son armoire, souris à la vue de l’insigne de son clan brodé dans le dos et celle du Shôraizen sur la poitrine, puis le noua à la taille recouvrant ses armes. Malgré l’ouverture béante sur son torse, il se sentait à l’aise et sorti de sa chambre afin de se rendre dieu seul sais ou, suivant son destin vers la première personne qui serait la première à le rencontrer. Bien sûr son attention était portée en priorité sur les autres Aizuyake et juste au moment ou il réfléchissait à qui il allait rencontrer, une voix l'interpela, le destin avait fait le travail.



Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Senritsu Rei
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyDim 2 Nov 2014 - 23:13


Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Tyguhi11Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Etrdfy10
Hiriko fronça les sourcil. Il avait à peine quitter Seitô depuis 2 jours que des problèmes étaient déjà apparus. Il était chargé d'appliquer le plan en cas de problème... Et il y avait un problème. Un gros problème. Quoi donc ? L'Inu. Pourquoi ? La liste était longue. Massacre de Konohajin Genin inutile, attaque de Katano Yusuke alors qu'on lui avait explicitement demandé de ne pas faire de vague. Trop d'erreur, pas assez de réussite, trop de mauvaises initative. Seitô avait probablement mit trop d'espoir en son élève en lui donnant la lourde tâche d'Inu. Il s'était senti pousser des ailes, et il était temps à Azumi et à Hiriko d'y mettre définitivement fin.

    « Fais le sortir de là, illico presto. Il a eu sa nuit de repos. » siffla-t-elle d'un air furieux.
    « Ahh... Je le plain d'avance... »


Hiriko soupira, avant de faire son petit coup du "Bienvenue chez nous". Un jeu d'acteur parfait, lui explicitant, sans vraiment le dire, de sortir de sa chambre. Effectivement, il allait pouvoir rencontrer quelqu'un... Mais pas de la meilleur manière qu'il se doit. Quand Azumi était en colère, mieux fallait-il courrir vite et loin...

Après ce petit tour de passe-passe, le petit Inu était finalement sorti de son trou. S'avançant, Azumi l'intercepta avec un charmant petit :

    « Bonjour... »


Dès qu'il se retourna, en un instant, elle frappa d'un coup de Jukken bien placé. Trop rapide, trop vif, le jeune élève n'avait rien pu faire à l'expertise d'une ancienne Anbu. Inconscient, elle prit tout de même la peine de retenir sa carcasse car c'était un imbécile, mais un imbécile Aizuyake. Après quoi, elle confia le déchet aux Shinobi qui l'accompagnait. Direction le sous-sol, salle des tortures. Il fallait qu'elle lui cause... Et vu la petite teigne que c'était, pas d'une manière douce.

L'attachant fermement et lui faisant poser un sceau de chakra, le voilà qu'il était sans défense. Hiriko s'installa contre un mur, tendit qu'elle prenait une chaise, attendant patiemment son réveil, qui n'allait pas tarder.

Qu'est-ce qu'elle disait déjà ? À peine 10 minutes après, il se réveilla, et elle le fixa d'un air mauvais, touchant sa bague. Ici, c'était la représentant de Seitô en son absence. Et même s'il avait la protection du serpent, il n'était rien. Il était temps de lui apprendre ce qu'était la vraie puissance... Et le simple fait de le fixer d'un regard froid, de ses yeux légendaire des Hyûga, transperçant toutes les défenses psychologiques eut probablement un effet immédiat. Elle ne plaisantait pas.

    « J'ai eu la délicatesse de t'endormir sans toucher tes organes vitaux, en paralysant ton diaphragme. La prochaine fois, je t'explose la cervelle. Vu ? »


Elle disait ça sur un ton à la foi léger et sérieux, accentuant sa prestance puissante.

    « Tu sais ce que signifie ma bague ? Que je suis la représentante de Seitô en son absence. Et vu que nous n'avons pas de Coq, je suis aussi chargé de l'exécution de la justice. Tu sais pourquoi tu es là n'est-ce pas ? Car de ce voyage à Ame, tu es revenu les mains rouges de sang. ET à mon goût, il y en a beaucoup trop... »


Elle le regarda droit dans les yeux, d'un air accusateur. En une seule phrase, elle lui fit repenser aux Konohajin et autres civils qu'il avait tués, et au combat avec Katano Yusuke. Si ce dernier était contradictoire aux ordres, elle pouvait y admettre une légère utilité. Néanmoins, le premier acte était impardonnable.

    « Mais sérieusement, tu t'attendais à quoi ? Qu'on te laisse revenir comme une fleur après avoir désobéi aux ordres ? Tu trahis ta fonction et n'en fait qu'à t'a tête ! T'es débile ou tu le fais exprès ?! »


Elle le gifla une fois, deux fois, trois fois... Encore et encore, puis s'arrêta... Avant de revenir à sa place. Ici, il n'y avait pas de dirigeant qui ne faisait pas le sale boulot. Tout le monde le faisait, dirigeant comme soldat. Les plus puissants protégeant les plus faibles, et les guidants. C'était ça, le Shôraizen.

    « Tu sais ce que c'est le Shôraizen ? C'est une notion de don de soi, de sacrifice, de liberté et de volonté ! Tu vas en travers de chaque principe ! Tu n'es qu'un vulgaire meurtrier assoiffé de sang ! Ou c'est bien l'image que tu donnes ! Oui, je sais ce que tu as fait, Hyô Matawa. Et j'ai déjà ta punition. »


Elle s'approcha de lui, puis insuffla son chakra dans la bague... Celle-ci se décrocha lentement du doigt de ce dernier, avant qu'elle ne la reprenne. Elle ne bougerait plus jamais, à condition que le Tsugurike ou l'Hitsuji en son absence, en décide autrement.

    « Voilà. Jusqu'à que tu prouves que tu sois digne du titre d'Aizuyake, tu es relevé de tes fonctions d'Inu. Si Seitô était là, il t'aurait tranché le doigt pour reprendre la bague. Soit heureux que je ne le face pas, et que tu t'en sortes avec seulement quelques giffles pour la forme. »


Elle continua...

    « Tu n'as donc plus ta chambre, et tu dormiras avec les autres. La future erreur confirmera ta déchéance en tant qu'Aizuyake. Mais si tu agis correctement, tout ira bien. »


Elle le libéra de ses liens, avant de repartir, suivis de prêt par Hiriko.

    « Allez, file. Et estime-toi heureux que je respecte la volonté du Shôraizen et que je ne torture nos frères d'armes. »


Elle quittait la pièce, emportant le titre d'Aizuyake de Matawa dans sa main... Il avait désormais une épée de Damoclès sur la tête.

Conclusion:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Matawa
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyLun 3 Nov 2014 - 1:10




Azami lui avait parlé comme s’il était un chien, vraiment, mais elle se croyait effrayante non elle ne l’était pas, il la méprisait. Sans dire un mot, Matawa éclata d’un rire gras, elle stoppa sa marche vers la sortie suivit d’Hiriko qui se tourna également en direction du condamné.

- Tu crois m’impressionner ma jolie aux yeux de verre ? Tu penses qu’une simple gifle ou deux sera suffisante pour m’arrêter ? Tu te trompes, j’ai connue bien pire et tu n’arriverais même pas a la cheville des tortionnaires que j’ai connues.

Tout en se relevant de sa chaise, Matawa déchira son haut de kimono, ne lui laissant plus que ses pantalons et ses bottes pour révéler au duo ce qu’il appelait un véritable tortionnaire, l’œuvre de dix ans de torture inhumaine. Son dos était encore pire qu’une carte géographique, révélant déchirure, coupure, brulure, franchement il y avait tant de marques qu’un humain normal n’aurait pas été supposé en survie, mais le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’avait pas eut la chance de guérir par un bon médecin comme tant de shinobi non, celle-là s’était de vraie blessure, horrifiante qui avais cicatrisé seul, se rouvrant a chaque coup durant dix longues années pour le punir de son destin.

- Si tu penses qu’un simple coup de Juken dans les côtes et que quelque claque viendront à bout de moi tu te trompe, mais laisse-moi te corriger, car tu te trompes sur bien plus que ça.

Il avança jusqu’à presque la toucher, la fixant dans se yeux d’un blanc immaculé.

- Je n’ai fait couler le sang que d’une personne ma vieille et ce gamin c’est fait soigné dans les deux minutes qui on suivit, car j’avais la responsabilité de l’entrainé. Je vois donc qu’on n’est pas allé chercher bien loin côté recherchiste, pourtant, une ex haut gradée comme toi, tu devrais bien savoir la valeur d’une information juste non ?

Il marqua une pause devant son visage surpris.

- Tu n'es qu'un vulgaire meurtrier assoiffé de sang ? Oui, je tue des gens depuis mes sept ans et trouve l’erreur ? Je n’ai jamais tué que pour défendre ma vie ou celle des autres, je n’aie jamais ressenti de plaisir à le faire alors fou moi la paix avec tes grands airs, pour moi tu n’es qu’une idiote de plus et laisse-moi rajouter une chose de plus.

Matawa recula d’un pas pour regarder la fille de haut en bas, omis son physique assez mignon, elle n’avait rien, quelle perte.

- Tu dois très mal connaitre Seitô pour parler en son nom de la sorte et c’est par respect pour lui que je ne te tranche pas la gorge ici et maintenant. Tu te prends pour qui ? À plaider de belle valeur comme une sainte alors qu’une simple discussion aurait pu rattraper tes erreurs ? Franchement, tu n’es pas digne de se titre, garde la bague, je me tire.

Matawa était furieux, mais était sûr d’une chose. Cette histoire ne serait terminée qu’après avoir eu une petite discussion au sujet de tout ceci, l’Hyûga avait bien beau parler, la seule chose qu’elle pouvait faire désormais était d’attendre la réaction de Seitô quand il apprendrait tout ceci, car il n’était pas au courent s’en était sur.

Dix minutes plus tard, il était dehors, avec son sac de voyage sur le dos, humant l’air frais de l’extérieur, il se jura de tuer cette salope, oui elle allait payer pour cette humiliation et il comptait bien être le bourreau.

Il ne restait plus qu’une chose à régler, Hiriko, car lui plus sage l’avait attendu à la sortie, probablement qu’il avait lue dans ses pensées et avait prédit qu’il partirait.

- Tu sais probablement déjà tout, je part et tu ne m’arrêteras pas, enfin, tu devras m’attaquer pour m’attacher et me rapporter de force, la seule personne qui puisse me rapporter est Seitô, car c’est clair qu’il n’est pas au courent que la petite viens de faire tout ça.

Matawa regarda sa main, c’était la première fois qu’il se sentait vide, nue… Malgré tous les vêtements du monde, il se sentait trahi par la seule personne en qui il n’a jamais vraiment eu confiance, son mentor venait il délibérément de le trahir ? Il n’était plus sur de rien, mais une chose était sûr, il était démoli, près à exploser, il n’avait plus envie de rien. La perte de cette bague, s’était comme lui retiré son cœur.

- Si tu veux parler, c’est le moment, mais rien de se que tu diras ne pourra me faire revenir en dedans. Appelle plutôt le grand chef qu’il vienne me voir.




Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Senritsu Rei
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyLun 3 Nov 2014 - 1:52

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Etrdfy10

Il l'intercepta. Hiriko regardait, peu surprit, Azumi non plus. Elle l'écoutait brailler sans vraiment entendre, car au final, il n'avait pas compris tout le sens des actes. Il n'entendait que sa vérité, et sa seule vérité. C'était cet esprit fermer qui l'empêchait de voir les conséquences de ses actes. Que dire de plus ? Azumi était fatigué de l'entendre parler dans le vent. Sans perdre un instant, elle sortit de sa poche une lettre, avant de lui donner, avec une froide délicatesse...

    « Et de cet espion ? Son sang n'est pas sur tes mains ? Libre à toi de croire que ces gifles et ce coup de Jukken étaient pour te torturer. Je t'ai dit, je ne torture pas nos frères d'armes, c'est contre les règles. Mais barre-toi, la porte est grande ouverte ! Mais tu assumeras la conséquence de tes actes, idiot. »


Et elle partit sans demande son reste. Hiriko regarda Matawa avec un sourire. Ce petit, il avait du cran de ce mettre Azumi à dos. Un cran que Seitô appréciait particulièrement... Il comprennait de plus en plus pourquoi il en avait fait son petit protéger... Ce garçon avait quelque chose de spécial, et c'est cette chose de spécial qui souffla à l'homme empli de mélancolie qu'il était temps.

Oui, le plan n'attendrait pas un mois. Le petitio avait explosé bien avant... Il avait été habitué à la méthode Seitô : la fin justifie les moyens. Le choc avait dû être rude pour se frotter à la méthode Azumi : les ordres sont impénétrables et absolus. M'enfin, ce n'était pas le problème d'Hiriko, car il était le messager... Un messager avec une mission secrète.

Doublant la fuite de Matawa avec son pouvoir de Yamanaka, le jeune trentenaire mélancolique attendait patiemment le fruit du travail de Seitô. Au final, la désillusion avait était rude. Il se sentait trahit, et c'était normal... Dans l'obscurité la plus totale, seul celui possédant la flamme de la connaissance pouvait apporter la lumière. Et cette flamme, seul Hiriko la détenait.

Il sourit aux remarques de Matawa. La petite... Elle était plus grande que lui. Bien plus grande. Un vrai prodige. A 12 ans, elle était Jônin, et à 16 ans, elle entrait dans les Forces Spéciales. Suivre les règles qu'on lui donnait à toujours était son point fort, mais aussi son point faible... Sur ce point, c'était l'inverse de Seitô... Et c'était d'ailleurs pourquoi ils étaient si complémentaires dans le fond...

    « Si je sais tout, la question est... Et toi, que sais-tu ? »


D'habitude fermer, le Yamanaka entrouvrit les yeux vers l'Hyô. Des pupilles émeraude intenses... Un regard similaire à celui de son Maître. De sa manche, il sortit une bague... L'Inu. Il sourit.

    « Tu crois sérieusement que ton Maître n'a rien prévu pour toi, la personne à qui il fait le plus confiance ? Celui à qui il lui a donné le pouvoir d'être au-dessus de ce qui est ? »


Hiriko fit une pause, observant le Yamanaka et jouant avec la bague...

    « Ah... La fougue de la jeunesse. Récupère ton droit, Inu. Elle est Hitsuji, mais je suis Nezumi. Et j'ai un message pour toi, et celui-là vient de Seitô, sois-en sûr ! Ne pense pas que ton Maître laisse son petit protéger sans projet ! Ce serait mal le connaître... »


Il s'avança vers lui, avant de lui mettre la bague dans la main, et de le regarder en souriant.

    « Azumi est une forcenée des règles, ne lui en veut pas. C'est une force, mais une faiblesse... Sache tout de même que ton Maître la tient bien en laisse. La preuve que je te remets cette bague, et croît moi, elle ne l'aurait jamais accepté. Mais le message que je te donne est le suivant... Ton Maître libère actuellement le village qui est la source de tous ces maux... Kumo. »


Il le fixait, toujours avec ce regard... Cette même intensité.

    « Il m'a dit d'attendre pour appliquer un plan, mais tu es prêt, je suis sûr qu'il ne verra pas d'inconvénient à ce que je commence maintenant ! »


De quoi parlait-il ? C'était ce que se demandait probablement L'Hyô. Ouvrant grand les yeux, il annonça...

    « Un mois. C'est le temps qu'il m'a dit pour le considérer comme mort s'il ne donnait pas de nouvelles entre-temps... Et si cela arrivait, je devais appliquer un plan qui repose sur toi, en qui il a toute confiance... S'il t'a demandé d'entraîner les membres, il m'a demandé de t'entraîner toi... Pourquoi ? »


Il eut un léger soupir...

    « Car si Seitô ne revient pas, c'est toi qui iras à sa recherche et le sauveras de la mort. Car plus que cette bague, c'est ton cœur qui t'unit à lui. Et ça, même Azumi ne pourra rien y faire. Seitô ne t'a jamais abandonné, et aujourd'hui encore, il nous protège en prenant le risque de libérer Kumo à lui seul. La seule personne à qui il fait assez confiance pour le sortir des griffes de la mort, c'est toi. C'est pourquoi tu es l'Inu, et le deumeura jusqu'à sa mort. Mais toi, l'acceptes-tu ? »


Le message était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Matawa
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyLun 3 Nov 2014 - 2:48




Se que venait de lui dire le Yamanaka était au dessus de ses attentes, lui qui était pourtant près a partir, le voilà choqué. Ça expliquait aussi le pourquoi de tout se cirque avec la folle et ses yeux étranges. Cette femme était une nuisible qui d’un certain sens était dans les pattes de son maitre et il allait la surveiller, il ne supporterait pas une telle conduite et quand il pensait à la surveiller, s’était de très près. Il ne l’aimait pas et s’était clair, mais plus jamais elle ne lui parlerait de cette façon, plus jamais il ne le lui ferait conscience jusqu’au jour ou elle commettrait son erreur, mais se jour n’était pas encore venue et l’organisation devait encore se servir d’elle.

En face de lui se tenait un homme à part, un homme qu’il appréciait beaucoup plus pour le peu de fois où il l’avait vue. Sans hésitation il prit la bague et l’enfonça dans son index. Elle l’avait quitté trop longtemps. Puis il lui jeta un regard sincère de gratitude, il savait désormais à qui il pouvait se fier dans cette histoire, car un sentiment fort lui indiquait que le Yamanaka lui serait tout aussi fidèle que lui à leur cause.

- Ce n’est même pas une question à savoir si je l’accepte, tu l’as dit toi-même alors, cette bague c’est moi, c’est aussi simple que ça. Je ne vis que pour elle et ce qu’elle représente depuis le jour où Seitô lui-même l’a mise là. Elle a passé trop de temps sans moi et la prochaine personne qui me l’enlèvera sera Seitô sur mon lit de mort.

Matawa déposa son sac au sol l’espace d’un instant, bougeant son épaule dans une roulade signifiant qu’il était près, qu’il regardait l’avenir comme un défi, oui il était ainsi, démarrant au quart de tour, mais on devait bien lui reconnaitre que plus fidèle que lui ça n’existait pas. Après tout ce genre de fidélité ça ne s’obtenait que d’une façon et c’était en la choisissant, chose qu’il avait faite dans la grotte sous la cascade.

- Se que tu viens de me dire confirme mes soupesons, il y avait anguille sous roche depuis le début. Passons, tu parles de la libération de Kumo, ça sonne gros à mes oreilles et crois-moi, c’est tout se que j’attendais. J’espérais enfin qu’on me confie une tâche à la hauteur de mes attentes. Tu sais, peu de monde connait mon histoire et aux yeux du village je n’avais qu’un grade de Genin quand je suis parti, mais à mon retour j’avais un tout autre niveau. Seuls Seitô et Kôhei son au courent de mon passé et si tu fouilles un peu tu verras que pour le bien de Hyô Fune j’aurais volontairement diminué mon niveau aux yeux du village.

Tout en ramassant son sac, il fit dos au Yamanaka puis commença à revenir sur ses pas. Se qu’il venait de lui dire, s’était une chose qu’il avait encore du mal a accepté, il avait dû mentir à tant de gens pour protéger son propre clan. L’électron libre poussé à se rabattre sur sa propre personne durant trop longtemps, voilà ce qu’il était. Habituer d’être l’équipe à lui tout seul, seulement ce n’était plus le cas désormais, il avait trouvé une famille qui comblerait ses lacunes, il avait trouvé le moyen de se développer et de se concentrer sur la seule chose qui l’obsédait désormais. Devenir plus fort pour ne jamais manquer à cette bague qu’il regardait encore, attiré par son éclat si magnifique.

- Tu parles d’un délai d’un mois, je serais près d’ici une semaine. Viens, on commence maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Seki Hattan
Seki Hattan
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 282
Rang : B+

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyJeu 6 Nov 2014 - 22:18

Le Sabakyô aperçevait un endroit inconnu. Endroit caché derrière de grandes arbres, de feuilles fraîches et vertes. Accompagnés de soon nouveau maître, s'appelant Hyô Matawa ainsi que ces fidèles amis, Tenzin et Asami. Traversant cette avec d'inombrables obstacles. Enfin, le groupe pouvait voir l'immense palais. Le Sabakyô resta étonnée devant cette architecture splendide. On ne sait quand la construction de la base du Shoraîzen a pris combien de temps mais ce qui est sûr, ça en vallait la peine. Le groupe pénetrâmes ensemble dans la base générale mais chacuns choisissaient leurs chemins. Le Sabakyô allait dans le couloir des Silencieux, les soldats du Shoraîzen, les débutants comme l'enfant.

Le débutant du Shoraîzen progressa à pas lent dans le couloir sombre de la base. À peine deux minutes, pour trouver sa chambre qui ressemblait identiquement aux autres chambres. En voyant, il ressentait rien, un peu de fatigue à cause du voyage mais le temps ne lui permettait pas de faire une sieste. Le Shoraîzen avait sûrement des missions â donner au Sabakyô avec le groipe dont il a adhérer il n'y a pas longtemps. Il s'installa sur son matelas moelleux et neuf.

« J'ai du bon chemin â parcourir. La mission pour établir la paix dans ce monde sera long.. Très long. Vu les circonstances, les furyous sont prêt à détruire les villages un par un. Est ce la destruction qui menera à la paix. Les mots ? La guerre ? Ou la puissance ? »

Il se posa beaucoup de questions, mais ne comprenait pas encore le raisonnement de ces questions. Trop compliqué. Subitement, il entendit du bruit à l'étage. Il sortit de la pièce, puis accélera le pas. En pénétra dans la pièces, les regards se fixa sur l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Senritsu Rei
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyMar 11 Nov 2014 - 16:37

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Etrdfy10

Intelligent mais trop pressé ? C'était ce que se disait Hiriko. Et c'est aussi ce qui se confirmait à l'instant même. Il était assez intelligent pour avoir un potentiel non-négligeable, ce qui expliquait pourquoi le Sabakyô l'avait choisi comme élève. Mais il était encore trop naïf, trop peu patient. Tout tout de suite... C'était aussi synonyme de rien après. C'était pourquoi le Yamanaka désespérais de voir les jeunes générations allant bien trop vite à son goût.

Le temps était précieux, surtout pour un Shinobi dont la vie pouvait s'arrêter à tout moment. C'était pourquoi le Yamanaka tenait à profiter de chaque instant de sa courte vie. C'était aussi pourquoi il avait acquis plus d'expérience et de connaissance que la plupart des personnes... À chaque rencontre, il lisait et copiait la mémoire de ses rencontres, avant de les confiner quelque part dans son esprit... C'est ce qui lui avait permis de connaître et de contre-carrer nombre style de combat.

Il soupira, avant de fermer les yeux. Son regard n'avait plus besoin d'être...

    « Une mission à la hauteur de tes attentes ? Je crois que c'est probablement tes plus grands défauts et tes plus grandes faiblesses... »


De quoi parlait-il ? Il allait bientôt le savoir. Le trentenaire leva la main, et pointa Matawa.

    « Ton impatience et ton impulsivité. »


Tout était dit. Il soupira une nouvel fois, avant d'ajouter.

    « Ne confonds pas vitesse et précipitation. Tu souhaites une mission à la hauteur de tes attentes, mais tu perds beaucoup d'expérience nécessaire à l'accomplir en faisant cela. Et si tu loupes tes bases, elles seront bâclées, et tu périras dès que tu atteindras une mission correspondant à tes attentes. Ce serait dommage, n'est-ce pas ? »


Il regardait Matawa, les yeux fermés. Pourquoi ? C'était une bonne question, mais pas le sujet.

    « Si tu veux réellement devenir puissant et avoir une mission comme tu l'aspires, ne brûles pas d'étape. N'oublis pas les enseignements de ton Maître... Puissance et Pouvoir amène à la perfection du ninja. Si tu brûles des étapes, ta puissance ne suivra pas... »


Il sourit...

    « Il est temps de d'apprendre une chose Matawa : l'humilité. Quand tu me prouveras que tu feras preuve d'humilité, alors je t'entraînerai immédiatement. C'est ma seule condition ! Et crois-moi, le jeu en vaut la chandelle. Maintenant, rentre à la maison... La soirée fut rude pour tout le monde. »


Son regard se détourna vers la lune... Rêveur.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Matawa
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] EmptyMar 11 Nov 2014 - 22:10




Le Yamanaka avait raison, seulement il le savait déjà et pas qu’un peu, il connaissait son plus grand défaut et son empressement constant face à la vie en général et malheureusement, il comprenait également pourquoi. En fait c’était une chose toute simple qui l’avait poussé à toujours aller plus vite, l’amour ! Voilà se qui le poussait à toujours aller plus haut, mais comme les oiseaux, ses plumes bruleraient s’il atteignait de trop près le soleil, s’était inévitable et cet homme plein de sagesse venait de lui permettre de reposer pied-à-terre. Seulement l’amour qu’il éprouvait pour les combats ne datait pas d’hier. Élever dans le but de devenir un soldat, on avait fait de lui se qu’il était aujourd’hui. Seulement il avait raison, les enseignements de son maitre devaient être absolus, du moins c’est se qu’il avait lui-même décidé lors de son intégration dans l’équipe Yose.

Matawa, au lieu de partir vint se placer à côté de son nouvel ami, puis sans rien dire regarda l’horizon avec lui. Il se remémora ses paroles une dernière fois avant de formuler les siennes et sans arrière-pensée, sans vraiment réfléchir non plus, il répondit simplement se qui lui passa par la tête en tenant compte du conseil précieux qu’il venait de recevoir.

- Tu sais, toute ma vie est basée sur la vitesse et sans me plaindre, je crois que tu dois savoir de quoi je parle, les missions et ainsi de suite. Sans parler de mon passé stressant ou ma vie dépendant de ma vitesse d’exécution. Seulement, je crois bien que même si je l’avais déjà remarqué, tu es l’une ou la première personne à prendre le temps de me le faire remarquer. Avant, les gens voulaient que je performe et ne se souciaient pas de moi plus que d’un autre, nous étions des pions. J’étais seul.

Puis humblement, il se retourna après avoir posé la main sur l’épaule de son nouvel ami.

- Je crois surtout que j’avais oublié se que c’était d’avoir une famille… Merci de me ramener les pieds sur terre.

Puis, Matawa partit en direction du hall d’entrée, avec la ferme intention de profiter d’un vrai moment de repos où il prendrait le temps d’apprécier se qu’il avait désormais.

Le Shôraizen.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-