N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base EmptyVen 24 Oct 2014 - 20:02



Tsubaki et Azumi arrivèrent devant l’entrée de la caverne, elle était venue seule, laissant derrière les troupes pour s’assurer de la sécurité des lieux. Les présentations avaient été très brèves, une fois devant la porte, cette première lui fit immédiatement par de la nécessité de reformer un système de camouflage, pour plus de discrétion et de tranquillité. Le long couloir d’accès avait retrouvé sa splendeur, illuminé par les cristaux nacrés implantés au plafond qui rayonnaient d’une lumière pure et fragmentée. La large place offerte au trafic donnait sur la ville. Celle-ci était encore à rénover, mais la place centrale offrait tout de même un magnifique spectacle, dans cette danse de lumière verte de jade, qui tournoyait dans la cavité et se mêlait aux rayons colorés des structures cristallines implantées dans les murs. A part ça, la cité enfouie n’avait pas encore grand intérêt, les installations ayant encore besoin de rénovations. Elle lui expliqua que, pour le moment, elle s’était occupée du château, pour être sûre d’avoir un endroit sûr pour les partisans de l’organisation, plutôt que de réhabiliter une ville qui n’était pas camouflée par un sceau. Ainsi, lorsqu’un spécialiste en Fûinjutsu en aurait placé un, les familles pourraient se mettre à chercher l’endroit dans lequel elles voulaient vivre. Elle eut droit à un hochement de tête d’approbation de la part de sa supérieure, et elles continuèrent.

Elle expliqua la disposition sphérique de la ville, même si le Signe du Désespoir avait compris que les niveaux supérieurs comme inférieurs étaient habitables. Elle lui apprit que les bâtiments les plus proches de la place centrale étaient administratifs, puis venaient les quartiers commerciaux, et enfin les résidences. Dans les plus basses instances de la caverne, les réseaux miniers et les forges étaient établis, et permettaient l’approvisionnement et le travail des métaux et minéraux terrestres. C’était un point discutable dans son usage, qui était altéré par les remontées de magma dans les boyaux de service. Il faudrait recourir au Dôton pour consolider tout ça. Là encore, un signe d’accord se fit voir.

Après un vif éclaircissement quant au système de lumière et de chauffage, qui fonctionnaient via des bases thermo-cristallines, les deux individus s’en vinrent au niveau des failles, attendant l’ouverture d’une d’entre elles. Il fallut une heure pour attendre qu'une faible ouverture ne daigne se montrer, et les deux compères passèrent rapidement, avant qu'elle ne se referme dans un grondement, une minute après. C'est là que commençait le grand exposé, que la jeune kunoichi prit grand plaisir à narrer.

Les champs mis à dispositions représentaient vingt pourcents de la surface cultivable, car Tsubaki n'avait pas souhaité raser les arbres qui avaient poussé sur certaines plateformes. Les plis superposés de verdure donnait un spectacle majestueux dans cet antre de roche grisâtre et de cristaux. Tous brillaient d'une vive lumière, diffusant rayons et chaleur dans l'ensemble de la cavité. La rivière souterraine approvisionnait à nouveau les canaux, dans lesquels coulait une eau pure et claire. La faune locale, restreinte, n'offrait aucune source de nourriture aux habitants, mais la fleur souligna qu'un élevage était potentiellement installable dans un coin approprié. On ne pouvait pas tous être végétarien, aussi faudrait-il penser à des réserves de viande.

Ensuite, elles visitèrent le château, colossal, encore plutôt blanc après un certain nettoyage de la part des villageois défunts, mais qui ne reprendrait ses teintes initiales qu'après un lavage au Suiton, estimait-elle. L'entrée seigneuriale était tout simplement immense, une grande salle de réception précédée d'un vestibule, qui arboraient lustres de cristal et canapés de pierres et de gemmes taillés. Peut-être encore inconfortables, mais quelques étoffes auraient vite fait d'arranger ce point. Le donjon faisait facilement cent mètres de diamètre, sur près de l'égal de hauteur, enfoncé dans la paroi rocheuse. Aussi voyait-on diverse escaliers montant dans la structure aux plafonds élevés, ainsi que dans des parties creusées à même la roche de la caverne, donnant au palais une dimension plus étendue. Mais plutôt que continuer dans le bâtiment principal, elle vint à présenter les annexes, à la gauche du donjon se présentant quelques chambres et salles d'eau pour domestiques, et, à la droite, des bureaux, salle de justice et imposante bibliothèque. Une fois ces petits bâtiments visités, elles reprirent celle de la section principale. Dans les niveaux montants, qui s'enfonçaient dans les murs, on avait des ailes de logement, que la plus jeune kunoichi avait définis comme respectivement féminine, puis mixte (pour les familles), et enfin masculines. Par-dessus ces quatre parties venaient les quartiers nobles de l'antique seigneur, dont les salles avaient été emménagées en douze appartements, qui possédaient respectivement salle d'eau, cuisine, et bureau privés. Il n'était pas nécessaire de préciser que ces chambrées étaient prévues pour les Signes du Désespoir, aussi repassa-t-elle sur les ailes des adhérents à l'organisation, les Silencieux. Chaque étage non-mixte proposait des chambres pourvues de toilettes et de salle d'eau par groupe de cinq suites, ainsi que des bains publics. Chaque salle se ressemblait mais pouvait être personnalisée selon le souhait des habitants. Dans l'aile mixte, en revanche, on comptait une centaine d'habitats possédant chacun salle de bain et chambres privées. Un bain mixte était aussi à disposition, et accessible par tout individu. Au niveau de la salle de réception se trouvait un couloir qui, s'enfonçant dans la roche, trouvait une salle à manger spacieuse ainsi qu'une large cuisine, prévues pour accueillir une nombreuse population.

Mais les niveaux supérieurs n'étaient pas le plus intéressant du lot. Aussi Tsubaki les fit descendre dans les tréfonds du palais, où elles trouvèrent une porte anciennement scellée, mais dont les runes avaient tari de pouvoir, depuis le temps. Elle mena Azumi à travers un réseau de galeries de roche sombre, qui menait, en son bout, à une salle de réunion. La kunoichi ouvrit à son aînée et lui présenta une salle éclairée par des cristaux violets, dans laquelle se tenait une grande table d'un cristal de jais et des fauteuils de même matériau, mais d'un rouge sombre solennel. Sur le mur face à l'entrée, on pouvait voir, gravé à même la roche et peint par-dessus, le symbole de l'organisation.

« Bon, maintenant que vous avez vu ça, avant que je ne passe à mes petites demandes personnelles pour plus tard, avez-vous quelque chose à redire en règle générale, Azumi-sama ? »
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Senritsu Rei
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base EmptyMer 29 Oct 2014 - 20:51


[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Tyguhi11
Azumi c'était déplacé avec un groupe raisonnable de Shinobi, longeant les Terres désormais hostiles du Pays du Feu. C'était un risque à prendre, car comme avait dit Seitô, il n'y avait pas de temps à perdre. Dès qu'elle avait eu conscience que le Tsugurike avait réussi sa mission –plus rapidement qu'elle ne l'aurait imaginée d'ailleurs- et qu'ils avaient un endroit où s'installer, elle se mit en route. Et au vu de son passée en tant qu'Anbu, elle avait une idée précise de comment faire pour passer inaperçue, elle et son groupe entier... Et elle avait parfaitement réussi.

Arrivant à l'endroit qui serait leur nouvelle maison, elle découvrit ce qui allait être probablement le Buta du Shôraizen. Azumi l'observa de ses yeux blancs et perçants, semblant littéralement sonder son âme... C'était donc ça, la force de l'Hitsuji ? Une Hyûga possédant le légendaire Byakûgan ? C'était effectivement le cas. Sans perdre un instant, Tsubaki lui expliqua la situation actuelle du refuge.

Le premier point qui venait était la restauration du système de camouflage et de sécurité. Pour ça, il n'y avait aucun problème... À première vue. Au fond, même si l'absence de Seitô pesait probablement sur le système de défense, Hiriko, Tsubaki et elle, ainsi qu'une poignée de Ninja ayant rejoints le Shôraizen, arriverait à mettre en place une défense suffisante. Tout du moins, jusqu'à qu'il revienne. Après tout, Yu no Kuni n'était pas vraiment un pays que l'on soupçonnerait d'abriter ce qui s'annonçait un projet de grande envergure, porté par un chef aussi charismatique que dangereux...

Les installations étaient encore relativement primaires. Seul le Palais avait eu droit à sa rénovation le temps qu'un spécialiste en Fuînjutsu vienne faire le nécessaire... Elle avait un bon nombre de personnes appartenant au clan Hyô, et comme tout clan maître de l'encre qui se respecte, ils avaient de puissants Maîtres habilités dans l'art des Sceaux. Elle hocha la tête, continuant ainsi la visite...

Une explication claire et précise de la disposition de la cité souterraine, avec un projet de développement. Encore une fois, il y allait avoir besoin de Seitô pour savoir que faire de ce métal à profusion... Mais au niveau de la consolodition, il n'y aurait aucun problème. Azumi avait une maîtrise du Dôton, donc tout serait prêt à temps. Elle fit un signe d'approbation de la tête, alors que le plus intéressant rester à venir. Passant les détails du système de chauffage et d'éclairage, les deux femmes passèrent une faille et derrière elle, Azumi se trouva surprise de voir une végétation rare, mais bien présente. Ainsi, la cité allait pouvoir effectivement être indépendante en nourriture pendant un certain temps en cas de siège. C'était une bonne chose... Après tout, nous étions au sein d'une barrière naturelle difficilement franchissable, même pour un groupe de ninja.

Désormais, c'était au tour du château. Relativement blanc pour quelque chose ayant était enfouie sous la terre pendant un certain temps, mais toujours en bon état. Tsubaki disait qu'il ne reprendra que sa teinture originelle après un lavage au Suiton... Mais ceci était un détail. L'important, c'était que la bâtisse soit suffisamment solide et grande pour accueillir le groupe de Shinobi. Et c'était effectivement le cas. Outre l'immense porte, on pouvait y voir de multitudes de chambres, dont des privés pour les Aizuyake et le Tsugurike, ainsi que des salles de bains, des sources chaudes, et une immense cuisine... Azumi sourit. Les Akimichi ayant suivi Seitô allait être ravis.

Enfin, elles descendirent dans les tréfonds du palais. Une porte, anciennement pleine de Fuînjutsu mais aujourd'hui, inefficace, était encore présente. Après avoir franchi celle-ci, il y avait une salle de réunion, avec une table de jais et des fauteuils d'une teinte similaire, mais rouge... La visite était terminée. Azumi sourit... Il y avait ici de quoi faire une cité auto-indépendante, protégée et pouvant accueillir un nombre important de personnes.

    « Il manque un terrain d'entraînement, et d'autres installations, comme les armureries, un hôpital et autres installations indispensables à un soutien de guerre suffisant... Mais tout ceci se fera avec le temps, n'est-ce pas ? »


Elle sourit, fixant de ses yeux blancs Tsubaki. Cet air amical et bienveillant, couplé à des yeux perçant était un réel atout diplomatique... Ce n'était pas pour rien que Seitô l'avait choisie en tant qu'Hitsuji du Shôraizen... En tous les cas, le message, bien que très joliment emballé, étaient clairs : c'était bien. Très bien même... Mais il ne fallait pas se contenter de ça.

    « Nous avons encore beaucoup à faire, et à organiser. Mais nous avons ici des membres représentant de chaque clan de Konoha. Vu que vous êtes le Buta, je vous laisse gérer la répartition des tâches pour la rénovation...

    Tout d'abords, nous avons des Aburame : maître des insectes. Les Akimichi, qui font d'excellent cuisinier et aussi maître du décuplement. Les Hayashi, utilisateurs du Mokuton et du Hanaton. Les Hyûga, mon clan possédant la légendaire pupille du Byakûgan. Certains Inuzuka, spécialistes des Jutsu Canin. Enfin un bon paquet d'Hyô, maître de l'encre et généralement spécialiste en Fuînjutsu... Enfin, un nombre tout aussi important de Sabakyô, Maître des Maladies et des Gaz. Ensuite, nous avons certains membres de clan mineurs, et des ninjas ayant des affinités secondaires, ou encore des Ninja médecins. En bref, nous avons une assez grande polyvalence... Après tout, Seitô était quelqu'un de très populaire à Konoha. »


Elle observa Tsubaki... Elle était curieuse de voir si Seitô avait eu raison de placer sa confiance en elle pour la gérance de la base. Si c'était le cas, elle la laissera en vie... Si le tout n'était globalement insatisfaisant... Elle la tuera.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base EmptyMer 29 Oct 2014 - 23:05



Le regard de la Hyûga lui avait fait de l’effet, c’était peu dire. Elle avait quelque chose de beau et mystérieux dans le regard, comme la bonté dont la mère de la jeune femme faisait preuve alors qu’elle n’était encore qu’une petite fleur perdue dans cet immense jardin qu’est le monde shinobi. Il n’était rien de plus apaisant que cet air qu’elle lui avait lancé, un air satisfait de ce qu’elle voyait et entendait (entendre dans le sens comprendre, bande de pruneaux !). Cela donnait à la reine une certaine joie de savoir qu’on appréciait son travail. Etait aussi venue juste avant, comme elle s’y attendait, l’annonce d’un travail toujours grandissant et nécessaire. C’était un point qu’elle entretenait toujours, sur lequel elle avait réfléchi pendant son attente, bien entendu. Elle savait pertinemment que beaucoup de choses restaient à venir, notamment au sujet de la ville, et elle avait déjà des projets bien en main, des projets qui n’attendaient qu’une main-d’œuvre prête à les concrétiser. Devant l’exposé de sa sempaï au sujet des clans présents dans l’organisation, la fleur réfléchit activement à ce qu’elle pourrait leur faire faire respectivement dans la caverne, analysant chaque caractéristique des familles illustres de Konoha. Mais tout ne lui venait pas assez rapidement, il lui fallait expulser les autres informations qu’elle avait en tête pour faire tourner ses méninges à plein régime. Avec un petit rire, elle commença :

« Azumi-sama, à titre d’information, une armurerie et un hôpital sont présents dans la ville. Ils doivent être rénovés, mais je doute que ça ne puisse être réglé rapidement. Et comme vous me donnez tant d’informations, je pense pouvoir vous montrer de quoi mon esprit est capable en terme de gymnastique cérébrale, ô fou de mon roi et fou lui-même. »

Un clin d’œil lui servit de pause alors qu’elle reconstruisait mentalement un schéma de l’argumentation qu’elle allait développer alors. Ce n’était pas un tableau d’échecs que cela, mais une danse habile qu’elle devait mener sans faux pas, au risque de perdre cette assurance verbale dont elle venait de faire l’acquisition, ce qui lui déplairait fortement et ne ferait que la gêner devant cette interlocutrice.

« Faisons là une analyse construite de meilleure manière que ce que vous m’avez exposé. Tout d’abord, avant même les soucis d’installations internes, il me faut débuter par le clan des Hyô, dont vous m’apprenez la spécialité dans l’art des sceaux. Ils me seront fort utiles, comme vous le savez, dans un établissement de système de défense et de dissimulation de la base. Votre clan, ma dame, serait on ne peut plus approprié dans la gestion de notre défense. Me seraient également utiles des utilisateurs de Genjutsu afin de compléter des runes appropriées avec la coopération du clan Hyô. Par la suite, attaquons-nous aux Aburame, et Inuzuka, dont les talents nous seraient, comme vous vous en doutez, très pratiques pour le délogement de la vermine et la chasse extérieure. Aussi peut-on inclure dans le secteur défensif quelques membres du clan des insectes, car je me doute fort que cela serait un atout considérable. Ensuite, la famille Akimichi, qui, si elle le souhaite, peut s’occuper entre autre de la restauration, je n’ai que faire de ce détail, quoiqu’y pensant, une excellente cuisine ne ferait que monter le moral des troupes. Mais leur tâche principale sera bien sûr dans les travaux à faire dans les bâtiments de la ville à déblayer, reconstruire, renforcer, etc. J’aimerais voir le clan Hayashi travailler de concert avec eux ainsi que des utilisateurs de Dôton pour s’occuper de ce genre de tâches, et, en passant, quelques familiers de la terre pourraient refermer la cloison minière, d’ailleurs, je sens une petite vibration arriver. »

A peine eu-t-elle fini ses mots que celle-ci s’amplifia et un grondement sourd se fit entendre, annonçant la monté d’une importante masse de magma dans les boyaux miniers et les étages inférieurs de la ville. La lave, faible en silice, était fluide et n’avait pas de mal à se retirer rapidement, ce qui laissait les voies non-obstruée par des coulées de lave séchée. Tsubaki lança un clin d’œil à sa supérieure avant de reprendre.

« Bien, la mini éruption est passée, donc je vais pouvoir reprendre sans interruption. Pour ce qui est des installations médicales, un petit coup de pouce venant des Sabakyô ne serait pas de refus dans la stérilisation de l’ancien hôpital, une fois remis sur pied. J’ai déjà pas mal de matériel à disposition, comme vous avez pu le voir, que l’on installera une fois tout cela réglé. Pour ce qui est du reste des shinobis, il y a trois catégories : les premiers iront rejoindre la défense de la base, tout simplement, les seconds, eux, iront accomplir et trouver quelques quêtes pour approvisionner en revenus l’organisation, dont je tiens les comptes. Les derniers, eux, nécessitent d’être usagers de Suiton et Katon. Ils serviront à réguler les flux thermiques des brèches de la paroi, ce qui permettra un passage plus aisé des membres. Quelques ninjas spécialistes du Dôton pourraient également aider à leur agrandissement. »

Elle marqua une petite pause, histoire que sa sempaï assimile tout ce qu’elle avait emmagasiné. Elle voyait ses yeux s’agiter, signe que son cerveau organisait et traitait les informations et le raisonnement dont elle lui avait fait part. Il se passa bien une minute avant que la fleur ne poursuive pour énoncer un dernier point qui lui était à cœur.

« En outre, j’aimerai que des spécialistes en Fûinjutsu s’occupe du sceau sur ma porte de sorte que seuls moi, mon chat et notre chef soient habilité à rentrer comme bon nous semble dans ma chambre. Celle-ci se trouve établie dans une ancienne bibliothèque, dans le sous-sol où nous nous trouvons, que j’ai aménagée. De plus, j’aurai besoin de quelques spécialistes de plus en Genjutsu pour un petit projet de salle à projection mentale, mais je reviendrai sur ce point plus tard. Il est trop complexe pour être ne serait-ce que l’ombre d’une priorité. Ensuite, bien entendu, il faudrait rétablir le sceau de ce sous-sol, histoire que seul un effectif réduit y ait accès. Les annexes au château sont suffisantes pour le reste du peuple en matière de salles de réunion et de bibliothèques, et encore bien d’autres choses. »

C’est alors qu’elle se mit à malaxer du chakra, juste pour donner un effet esthétique à ce qu’elle allait énoncer. Il était nécessaire de gagner le respect et la confiance d’Azumi et des autres, pour être acceptée dans l’organisation, mais elle savait que celle-ci devait se faire discrète et que, par conséquent, elle se débarrasserait de ce qui pouvait la gêner. Aussi Tsubaki devait s’imposer pour montrer qu’elle y méritait la place qu’on lui destinait.

« En revanche, ma dame, je tiens à préciser une chose. Je sais que vous ne répugnez à vous prévenir quant à la nuisance, mais n’en étant pas une, je tiens à faire passer un petit message. »

Alors que ses traits durcissaient d’une manière qui lui semblait inconnu, de l’audace et de l’assurance emplissaient ses poumons et s’expulsaient par sa voix.

« Qu’il vous vienne à l’esprit l’idée de me faire du mal, d’en faire à mon chaton où à mes connaissances, et je n’hésiterai pas à faire sauter cette base. Cela ne me prend qu’une seconde, je peux le faire de n’importe où, et un séisme de cette ampleur réveillera sûrement une activité volcanique enfouie. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une menace, mais un avertissement. Je ne compte pas vous être un danger et j’en attends la même chose de vous. »

Alors, la défiant du regard, la jeune femme attendait de sa supérieure quelque réplique quant à tout ce qui avait été dit. Elle attendait maintenant sa réponse.


Dernière édition par Natsuno Tsubaki le Ven 7 Nov 2014 - 6:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Senritsu Rei
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base EmptyDim 2 Nov 2014 - 14:20


[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Tyguhi11
Elle l'écouta. Elle n'avait pas grand chose à redire, ou peut-être simplement l'omission de la présence d'une poignée du clan Yamanaka. C'était la seule chose... Après tout, avec le Génocide en plus de l'appartenance de Meia en tant que chef, il avait était difficile d'avoir beaucoup de suivant de ce clan. Mais ce n'était pas un problème, il y en avait suffisamment, en plus des spécialistes en Genjutsu, pour gérer les messages télépathiques et tout ce qui était demandé.

Un léger sourire se fit voir quant à la dernière remarque de Tsubaki. Faire une technique de cette ampleur en moins d'une seconde ? Ce n'était tout simplement pas possible. Du bluff, oui, du bluff... Pour faire peur et impressionner Azumi ? Aucune chance. Cette femme était une ancienne Anbu, et malgré son apparence, une fine manipulatrice couplée à une puissante combattante. Elle continua sur sa remarque.

    « Vous savez, il me prendrait moins d'une seconde pour faire le nécessaire et vous neutralisez si j'en avais envie... »


De ses yeux blancs, elle fixait Tsubaki... L'aura d'expérience et de puissance, couplées à ce regard perçant ne laissait place à aucun doute dans ses mots. Puis, elle relâcha la tension, en souriant et sortant de sa poche une bague, l'insigne du cochon gravé dessus.

    « Mais à quoi bon ? Je devais vérifier si vous êtes compétente, vous l'êtes. Et cela me suffit amplement tant que nous suivons le même but ! »


L'Atmosphère était détendue. Azumi confirmant le choix de Seitô, elle lui fit tendre sa main, avant de passer la bague à son doigt.

    « Buta. Le Cochon. C'est un poste d'une grande importance... Il concerne la gestion des comptes, des finances, et de tout ce qui touche à la logistique du Shôraizen... C'est à toi que revient la lourde tâche de voir nos coffres toujours pleins, et notre vie financière en bonne santé. À toi seule, tu es le pilier financier du Shôraizen. Et bienvenu dans la famille des Signes du Désespoir...»


Azumi souriat, avant de passer à la suite.

    « Si tu ne le savais pas, Seitô est notre Tsugurike, l'Annonciateur du Désespoir. Il remplit lui aussi une fonction, et dispose actuellement de la bague du serpent. C'est une des puissances vengeresses de l'organisation... À la différence des Tigres qui prennent en chasse un ennemi précis, du Dragon qui représente la force brutale et armée de l'organisation, le serpent est un poste différent. C'est la solitude qui le caractérise. Il doit savoir chasser aussi efficacement que les Tora, être plus puissant que le Ryûu, et plus discret que le Nezumi. En soit, un Maître Assassin.

    Quant aux autres Aizuyake, il y a Hyô Kôhei, le plus ancien élève de Seitô. C'est le Nezumi, en soit, les yeux et les oreilles du Shôraizen. Hyô Matawa, un élève plus récent, mais en qui Seitô à toute sa confiance. C'est l'Inu, le chien. L'être que le Tsugurike considère comme le plus fidèle, et son garde du corps personnel en plus d'être sa main de l'ombre. Ensuite, il y a Yamanaka Hiriko, c'est un ancien Anbu qui est désormais le Nousagi... Le lièvre et aussi notre messager. Si le Tsugurike n'est pas disponible et que tu veux le contacter, c'est à lui qu'il faut s'adresser. Enfin, Myouga Nozomi est le Cheval, responsable de tout ce qui est le soutient médicale... Et pour finir, L'Hitsuji, soit Hyûga Azumi. Tu peux me voir comme une Ambassadrice. Je suis la responsable des relations extérieures. »


Elle pointa un homme...

    « Hors, Myouga Nozomi est absente, donc en tant que Buta, c'est à toi d'assurer la gestion des blesser. J'en ai deux là, qui nécessite des soins. Aussi, nous avons une poignée de Yamanaka en expert en Genjutsu... Je te laisse les utiliser à bon escient. Ils n'attendent plus que toi pour recevoir les instructions, et moi de même... Tu es le Buta, c'est ton job après tout. Mais tu verras vite, avoir un grand pouvoir rime avec avoir encore plus de responsabilités. Ne te réjouis pas trop vite, c'est une position parfois agréable, mais souvent exécrable. »


C'était à la nouvelle Aizuyake de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base EmptyDim 2 Nov 2014 - 19:16



Tsubaki avait dû se retenir d’avoir un rire nerveux : elle ne doutait pas l’ombre d’une seconde qu’Azumi puisse la mettre hors d’état de nuire en un battement de cils. Mais elle sentait aussi la méfiance de la kunoichi quant à sa précédente déclaration. Sans doute pensait-elle qu’un Jutsu d’une telle puissance était infaisable pour une shinobi de son type, ce qui était bien évidemment correct. Mais la réalité de la réalisation de la menace de la fleur était tout autre (ou bon, ça fait beaucoup de la, mais j’aime ça). Il suffisait d’activer une explosion près du sceau de sa chambre, qui produirait une chaîne dans tout le bâtiment si elle était contrôlée. Bien entendu, la fleur n’avait qu’à faire sauter la gemme enroulée dans du parchemin explosif qu’elle tenait dans son poing, ce qui pouvait se faire si l’inscription frottait le sol, chose qui arriverait si elle perdait connaissance. Cocasse, non ? Mais une telle manœuvre ne serait pas nécessaire, c’était juste pour la forme et la prudence. Qui sait par qui la Hyûga aurait-elle pu se faire suivre ?

La tension disparut et l’Aizuyake lui remit la bague de sa fonction. Elle trouva à cette scène quelque comique : enfin quelqu’un allait-elle lui passer la bague au doigt. Que de romance ! Et quelle bonne blague ! Mais ce trait d’humour disparut rapidement de son esprit. Les explications de l’Hitsuji lui étaient importantes dans les détails qu’elles apportaient. C’était toujours intéressant d’avoir quelques informations complémentaires de plus. Enfin vint le moment où on lui donnait la tâche d’amener tout ce petit monde dans leur nouvelle maison. Elle allait devoir faire un discours… Joie, bonheur. Elle répondit, avant qu’elles ne commencent toutes deux à bouger vers le reste de la troupe :

« Oh, je sais déjà que ça ne va pas tout le temps être une partie de plaisir. A quoi crois-tu que j’ai passé mon temps ces derniers jours ? »

Un clin d’œil accompagna ces phrases et les deux kunoichis se dirigèrent vers les membres du Shôraizen. Il y avait du monde, beaucoup de monde. Pour Tsubaki, qui avait vécu dans un petit village, cela faisait beaucoup beaucoup beaucoup de monde, trop, peut-être. Mais elle s’y était préparée. Et puis, il valait mieux avoir du monde pour coloniser le château et la ville, qui se montraient un peu déserts et un peu flippants. A leur arrivée, tous se tournèrent vers les deux jeunes femmes, et avant que les chuchotements et conversations ne commencent, Tsubaki commença :

« Oyez, Oyez ! Je me présente, je suis votre Buta, Natsuno Tsubaki. Aucun de vous ne me connaît, et je comprendrai que vous ne me faisiez pas confiance tout de suite, mais il n’en reste pas moins que vous avez besoin de ce que j’ai à vous offrir. Je vais vous énoncer quelques points concernant là où vous allez à présent vivre, votre nouvelle maison. Dans la montagne se trouve une caverne antique dans laquelle se situe une ville. Celle-ci nécessite quelques réparations que vous aurez à faire vous-même, en vous entraidant, ce sera un travail de longue durée, mais vous aurez tous un chez vous, un foyer où vous retrouver. Nous aborderons en détail ce point dans deux ou trois jours, histoire que tout le monde prenne ses bases. Pendant ce temps, vous serez logés dans l’ancien château seigneurial, entièrement (ou presque) remis en service. Il se situe dans une seconde cavité qui ne s’ouvre qu’avant des micros éruptions, où la roche se rétracte et ouvre des failles. Nos utilisateurs de Katon seront en charge de les contrôler le temps que nous bouchions le boyau magmatique. Dans cette cavité se trouvent aussi des champs où j’ai commencé quelques cultures, et où un élevage sera possible. Mais nous y reviendrons aussi plus tard. Dans le château, vous trouverez trois ailes particulières sur les trois premiers étages, étages auxquels vous avez accès en plus du rez-de-chaussée. Les autres ne vous seront possiblement autorisés qu’après réunion des Aizuyake. La première aile est réservée aux femmes, tout homme non invité y risque quelque sanction. La seconde est mixte, pour les familles, et la dernière est masculine. Chacune possède des bains réservés au sexe de l’étage. Toute intrusion sera sanctionnée très durement, et j’insiste sur ce point. Des annexes sont accessibles autour du château, je vous laisse le soin d’aller les découvrir. Nous vous répartirons vos tâches plus tard, quand tout le monde sera installé. A présent, si vous voulez bien nous suivre. »

Plusieurs minutes plus tard, tout le monde était rassemblé sur la place, admirant le kaléidoscope de couleurs qu’offrait la paroi de la grotte, éclairée par la multitude de cristaux colorés. Une éruption avait eu lieu quelques instants plus tôt, aussi ne purent-ils passer qu’après que la roche ait un peu refroidi, histoire que le Suiton ne soit pas inutile. Une fois à l’intérieur de la deuxième cavité, on s’arrêta pour rester bouche-bée devant le charme du lieu, s’exclamant sur ce que l’on ressentait devant pareille merveille. Une fois dans le château, ce fut l’apothéose. Devant l’éblouissement général, Tsubaki prit la parole d’une voix forte, annonçant une séance d’information le lendemain matin. Ceci fait, elle ajouta, d’une voix tendre et maternelle, un doux sourire aux lèvres, ouvrant les bras sur ce qui s’offrait aux membres, aux personnes, aux familles :

« Bienvenue à la maison. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base [PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV - Hyûga Azumi (PNJ)] Visite d'une base

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-