N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Solo] Remise à niveau d'une base

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[Solo] Remise à niveau d'une base Empty
Message(#) Sujet: [Solo] Remise à niveau d'une base [Solo] Remise à niveau d'une base EmptyJeu 23 Oct 2014 - 14:32



Tsubaki était perplexe. Elle se retrouvait face à un réseau de boyaux presque en parfait état. Bon, non, d'accord, peut-être pas parfait, mais quand même. Pour son âge, le réseau de galeries d'entretien était très bien conservé. Des couloirs de services, relativement étroits tout de même, parcouraient les murs et les sous-sols de la caverne, menant aux lieux stratégiques où étaient disposés les cristaux de lave. Tous avaient de multiples effets, et la jeune kunoichi ne les connaissaient pas encore tous. Heureusement, elle avait, dans les bibliothèques de sa chambre, nombre de parchemins relatant les savoirs et fonctionnements de la cité toute entière. Parmi eux, le réseau cristallin, les montées de magma, les mines, et le camouflage de l'entrée.

Elle regarda le volume qu'elle tenait en main, qui expliquait les mécanismes de chauffage par cristal. Des minuscules boyaux étaient dissimulés dans les murs, et le chauffage venait d'une cheminée naturelle à quelques dizaines de mètres sur le côté de la ville, où se rejoignaient les tuyaux. Là-bas était installée une chambre, dans laquelle étaient disposés plusieurs socles aménagés au millimètre près, pour que les cristaux absorbent le flux géothermique, le stockent, et distribuent ensuite la chaleur grâce à une incision dans leur structure. C'était un cercle parfait, qui, par hasard, était creusé, sur les parois, de douze boyaux à intervalles réguliers. L'incision des cristaux était faite dans leurs dos, dont la position correspondait avec les trous dans la roche. Il fallait juste qu'elle change les cristaux, qui avaient dû se désintégrer avec le temps, qu'elle les remplaces, et les jette dans le gouffre. Cela permettrait d'avoir un système tout nouveau, tout frais, tout refait. Elle accomplit donc sa tâche avec une certaine aisance. Une fois tous les remplacements effectués, elle finalisa le tout en insufflant une goutte de chakra dans chaque cristal. Ils se mirent alors à briller, et une augmentation de la température lui indiqua que son travail ici était bien achevé.

Elle remonta, et s'attela à la remise en service du système d'éclairage. Là encore, des systèmes de boyaux reliaient les massifs structures d'éclairage à un immense réservoir cristallin. Elle répéta le même type d'opération qu'auparavant, et, ainsi, les deux cavernes se trouvèrent illuminées par un mélange de couleurs et de teintes éblouissantes. La kunoichi fut extrêmement satisfaite de ses actions, et décida de passer dans la partie ville de la caverne. A peine passa-t-elle la faille qu'elle s'émerveilla devant la beauté de la place centrale, éclairée par la fontaine de jade, projetant sur les parois de la caverne des éclats lumineux magnifiques. Elle passa quelques minutes à s'éblouir devant ces merveilles.

Puis elle descendit au niveau des forges et des mines, et se rendit compte, en explorant, de plusieurs choses. Tout d'abord, le magma qui montait provenait d'un ancien tunnel volcanique dont le sang continuait son ascension régulièrement, et débordait sur la zone. Ensuite, Il y avait un deuxième boyau qui partait en direction de l'océan, mais il était bouché à la surface. Et enfin, il était possible de consolider le trou dans la paroi de la mine, ce qui permettrait d'avoir accès à l'ensemble des capacités minières de la ville. Mais il lui faudrait des utilisateurs du Dôton, pour boucher la brèche. Néanmoins, elle pouvait se permettre de commencer la tâche, et, à défaut de pouvoir construire, elle pouvait détruire. Aussi remonta-t-elle dans le boyau qui partait vers le ciel terrestre. A son arrivée au bouchon, elle sortit de sa poche les derniers parchemins explosifs qu'ils lui restaient. Elle les fixa sur la paroi rocheuse, et détala le plus vite possible. Une fois bien éloignée, elle fit une mudra, qui actionna le phénomène de détonation. Elle entendit couler l'eau dans le tunnel, et se rendit compte de l'idiotie qu'elle venait de commettre. Elle réfléchit à une solution, et, en un éclair, balança un cristal de lave sur les parois, en hauteur, avec le plus de force possible. Grâce à beaucoup de chance, celui-ci se brisa contre la roche, et provoqua un éboulement, qui combla le boyau sur deux mètres, consolidant le trou du tunnel vers la mer.

« Bon, bah on va arrêter les conneries, pensa-t-elle. »

Elle remonta dans le palais, après avoir attendu une nouvelle montée de magma, qui, cette fois, atteignit près d'un sixième de la partie basse de la ville. Bon, ce serait un problème à régler en temps voulu. Il allait falloir qu'elle étudie la question. Bon, chaque chose en son temps, il y avait un palais qui l'attendait. Et elle avait du travail à faire, beaucoup de travail. Déjà elle allait avancer un peu dans sa chambre, qui restait poussiéreuse et délabrée, puis elle passerait aux salles de réunion.

« C'est partiiii ! »


Dernière édition par Natsuno Tsubaki le Jeu 23 Oct 2014 - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[Solo] Remise à niveau d'une base Empty
Message(#) Sujet: Re: [Solo] Remise à niveau d'une base [Solo] Remise à niveau d'une base EmptyJeu 23 Oct 2014 - 14:36



Tsubaki pénétra dans sa chambre, ou plutôt la pièce qui allait le devenir. Elle avait un espace de dix mètres sur dix environ, de trois mètres de haut, dont les murs en pierre taillée arboraient des éclairages en cristaux blanc. Les antiques habitants des lieux avaient vraiment fait un fabuleux et monstrueux travail. On devinait une teinte originelle immaculée à la pièce, que le temps et l’abandon avaient grisée. Bien, il y avait du boulot à faire, et elle le savait. Il lui fallait tout nettoyer, ranger un peu, se débarrasser des livres irrécupérables, installer un vrai lit, une partie salle de bain, toilettes, etc. Et le problème de l’eau courante se posait. S’ils avaient pensé à beaucoup de chose, les bâtisseurs ne connaissaient visiblement pas le concept de salle d’eau privée. Il y avait déjà une grande salle de bain publique dans le palais, mais l’idée ne parvenait pas vraiment à conquérir la sympathie de la jeune femme, qui, sachant que des dames vivraient ici, réfléchissait à un moyen de rendre l’eau accessible dans les chambres de ses camarades. Les garçons se débrouilleraient, elle n’avait pas le temps d’y penser, ni l’envie. Mais elle verrait le problème de la salle de bain plus tard.

Elle commença son ménage, regroupant contre un mur les bibliothèques, qui avaient perdu quantité de leur contenu, faisant voler la poussière, les pages déchirées, les insectes qui avaient élus domicile dans les recoins encore incomplètement nettoyés. Lorsqu’elle décida de bouger son matelas dans un coin, elle aperçut la petite boule de poil qui traînassait dessus, et qui ne s’était pas donné la peine de venir lui sauter aux bras lorsqu’elle était entrée. Elle s’accroupit et lui caressa tendrement le haut du crâne, pour le faire ronronner. Elle sourit doucement, attendrie, comme à son habitude, par le petit félin. Elle décida de s’occuper de son matelas plus tard. Elle entreprit de nettoyer ses murs, qui reprirent peu à peu leur aspect nacré d’origine. Comme elle était fière de ses appartements ! Pour finaliser un peu le tout, elle alla trouver une table et quatre chaises qu’elle installa dans la pièce. Elle avait lorgné sur un canapé cristallin, mais vu la taille et le poids de celui-ci, elle s’en occuperait plus tard. Elle inspecta les murs, observant quelle part ferait un bon réceptacle de salle de bain. Elle fit son choix et alla chercher une scie de diamant (de DIAMANT) qui appartenait aux chercheurs qui avaient étudié les lieux. Elle avait un peu de peine pour eux, mais il fallait reconnaître que l’organisation n’avait pas le luxe de laisser des témoins qui pourraient donner aux ennemis des indications sur la base. Aussi s’était-elle faite une raison. Elle était médecin, de corps et d’âme, mais Seitô avait raison, il y avait des sacrifices à faire.

« Par contre, pensa-t-elle. Le luxe ne sera pas un sacrifice. Même si je dois en perdre la santé, je vais transformer cette ruine en base habitable. »

Elle fit des incisions dans la roche, et plaça de faibles parchemins explosifs dans les minuscules espaces formés, histoire de détacher un bloc de pierre du mur. Comment diable des archéologues pouvaient donc se procurer pareille scie ?! Couper aussi aisément de la roche, il fallait le faire ! Elle avait dû appartenir à l’antique peuple qui avait occupé les lieux. C’était obligé. Toujours est-il que la kunoichi réussit à dégager, à force d’efforts, de précision, et de répétitions, un espace qui s’enfonçait dans le mur sur trois mètres de profondeur, deux de haut, et deux et demi de large. Bon le résultat était un peu poussiéreux, et elle dut passer plusieurs coups de ballais et sortir les blocs de roches de la chambre. Mais ça en valait le coup ! Elle allait devoir ramener des toilettes pour toutes les salles, n’ayant aucune envie d’un système de latrines. Et installer des tuyaux dans les murs. Elle allait devoir demander de l’aide à un village, pour tout ça. Que du bonheur. Il fallait faire vite, bon sang ! Bon, elle allait faire ça. Elle remonta de la caverne, et partit en direction du plus proche village aux environ, où elle demanda l’aide de chaque habitant, leur promettant une belle récompense, voire une place dans la ville. Il devait y avoir une vingtaine de personnes, hommes et femmes, qui proposèrent leur aide.

« Tu es consciente de ce que tu devras faire, après ça ?
- Ne me prends pas pour une idiote. Sinon, je ne viendrais pas demander de l’aide. »


Et, en une semaine, les travaux étaient finis, il ne restait plus qu’à installer les meubles dans certaines salles encore incomplète. Dans l’aile féminine du château, dont elle avait décidé de l’emplacement, on comptait une cinquantaine de chambres, dans une aile masculine, on en avait tout autant, alors qu’une aile mixte, pour les couples et familles, voyait en son sein une centaine de pièces. C’était vraiment du bon travail, même si, avec tout ce qu’elle avait déjà acheté, la moitié de la fortune qu’elle avait obtenu auprès du vieil archéologue avait disparu. Mais ça en valait le coup. Elle se promit d’aller lui rendre visite, ainsi qu’à Shô, quand elle en aurait le temps. Mais il restait encore une chose à faire, ici.

Elle se rendit au village qui l’avait aidé, une mallette à la main, dans la nuit noire, la Lune, cachée par les nuages de Susanô, n’éclairait pas ses pas. Elle vérifia que tout le monde, à cet instant, dormait encore à point fermé, et elle commença sa distribution. Elle colla sur chaque porte la récompense qu’elle avait promise aux travailleurs : un billet pour vivre dans leur utopie, la liberté. Elle alla même en donner à ceux qui n’avaient pas proposé leur aider. Une fois sa tâche de mère Noël finie, lorsque toutes les portes s’étaient vues ornées, elle s’en alla, et, une fois à un kilomètre, fit une mudra. Alors, dans la nuit, celui qui restait assez près du hameau pouvait entendre un bruit, tandis qu’un nuage de flammes dévora tout combustible qu’il pouvait trouver dans le village, laissant dans l’air une belle détonation. Elle rentra dans la ville souterraine, et marqua une pause devant la fontaine. Elle avait encore du travail, et il lui faudrait peut-être recommencer telle besogne, mais elle s’y préparait.

« Eh bien, tu commences à attraper le coup de main, dis-moi. »

Tsubaki ne répondit pas, et se concentrait sur ce qui se présentait à elle, comme tâche encore restante, qui n’attendait qu’à être remplie. Le palais était presque fini en aménagement, seule la ville devait être remise à neuf. L’organisation s’en chargerait, une fois que la dissimulation de l’entrée serait faite. Les seules choses qu’elle pouvait faire, c’était acheter ce qu’il fallait pour les cultures des champs, et, ensuite, aller prévenir le maître, pour lui montrer le résultat. Une fois de retour, elle insuffla du chakra dans son sceau, et entra en communication avec le Nougasi. Il n’y eut pas besoin de quelque présentation. Les messages télépathiques furent brefs, et, une fois terminés, la jeune kunoichi se remit à la gestion de la caverne, attendant l’organisation dans son nouveau foyer.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Solo] Remise à niveau d'une base

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-