N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Solo] Dôkutsu wa watashitachi no

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Natsuno Tsubaki
Natsuno Tsubaki
Informations
Grade : Aizuyake / Nukenin de rang A
Messages : 693
Rang : A+

[Solo] Dôkutsu wa watashitachi no Empty
Message(#) Sujet: [Solo] Dôkutsu wa watashitachi no [Solo] Dôkutsu wa watashitachi no EmptyJeu 23 Oct 2014 - 14:10


Tsubaki pénétra dans la caverne, encore une fois. Rien n'avait changé, évidemment, comment aurait-elle pu ? La jeune fille savait qu'une équipe d'archéologues faisaient actuellement des recherches dans la cavité juxtaposée à la vieille ville. Et elle savait aussi ce qu'elle devait faire. La jeune kunoichi devait leur demander d'arrêter leurs études sur-le-champ, et, en cas de refus, utiliser la persuasion, voire la force, même si elle se voyait mal se battre. Elle tourna la tête vers les cristaux de lave qui semblaient pousser dans un coin de la passerelle d'entrée, et en arracha un de bonne taille. Elle tourna alors la tête sur sa gauche, et lança :

« Doc', vous pensez que les cristaux peuvent se développer ?
- Je n'en suis pas sûr, ma fille, mais cela pourrait se produire, répondit l'intéressé. »

Un docteur de géologie l'accompagnait, ou plutôt, avait été forcé de l'accompagner dans cette grotte, grâce au Genjutsu d'un des membres du clan Hyô. Il était persuadé de suivre une étude approfondie en coopération avec un des membres de l'équipe de recherche. Quel pauvre idiot. Elle avait tout de même un certain regret à renvoyer les archéologues de ces lieux : elle avait aidé à les installer. Elle sentit son cœur se serrer, tandis que Kumo se dressait fièrement sur ses épaules. C'est alors que sa tête commença à la brûler, si fort qu'elle s'en tint les mains. Elle réussit à surmonter cette épreuve et repris contenance. Elle sortit de son malaise et les deux compères (ou plutôt trois, hein) continuèrent leur chemin dans la grotte.

Ils passèrent la faille et se retrouvèrent dans le domaine rural, où ils aperçurent les feux de camps des chercheurs. Une équipe d'une vingtaine d'hommes. C'était tout de même beaucoup pour ce métier rare et particulier qu'est l'archéologue. Elle s'assura de garder un air normal, cherchant la banalité de sa joie habituelle dans son expression, pour dissimuler son instabilité. Elle s'approcha des individus et les salua, un grand sourire accroché à son visage. C'est là qu'elle allait avoir besoin de jouer sur ses charmes, elle devait leur soutirer le plus d'informations possibles sur cet endroit. Elle partit donc à la quête de connaissance, se servant du groupe sur place pour apprendre quant aux caractéristiques de cet endroit, ainsi que de son accompagnateur pour se voir enseignée la géologie.

Elle ne put que suivre des cours et des cours et des cours, pendant plusieurs jours qui lui semblèrent interminables, sous la lumière rouge des cristaux et les pâles rayons de la Lune et du Soleil, qui passait sous le dôme à moitié translucide. Ils avaient découvert tant de choses, sous cette Terre. Les remontées de lave suivaient un schéma temporel particulier et devaient être évacués par un boyau terrestre, sans quoi des risques d'explosion et de séisme étaient à prévoir. Les failles étaient au nombre de quatre, dont la plus grande, à son agrandissement maximum, faisait dans les trois mètres de haut et les deux mètres et demi de large, ce qui n'avait pas été bien pratique pendant le transport du matériel. Les spécialistes pensaient qu'il était possible de tailler dans la roche un plus grand passage, que l'on pouvait réguler avec des flux thermiques. En sa présence, il avait également été découvert que les cristaux de lave brillaient fonction de l'énergie thermique qu'ils absorbaient, pouvaient même, en surcharge, grandir. Il y avait donc plusieurs possibilités à la clé de leur utilisation, et, à l'apprentissage de cette nouvelle, la kunoichi décrocha un sourire de satisfaction.

On avait aussi étudié le palais. Celui-ci présentait des salles immenses, dont une, dans les plus bas niveaux de sous-sol, dont les murs étaient d'obsidienne pure, alimentée en lumières par des cristaux que les scientifiques avaient eu la bonne idée de choisir violets. La jeune fleur pensa qu'elle ferait une très bonne salle de réunion pour les chefs de l'organisation. Elle avait également trouvé une vieille bibliothèque cachée, fermée par un sceau faiblissant. Elle n'était pas experte en rune de protection, aussi décida-t-elle de l'étudier en compagnie d'un des chercheurs, spécialiste en la matière. Il lui expliqua le moyen d'ouvrir la porte, dont le sceau était imperméable au chakra d'un individu ne connaissant rien au Fûinjutsu. Encore, un ninja spécialisé pourrait sans doute débloquer la protection, étant donné l'état de la rune, encore un ignorant ne pouvait que passer par le moyen classique de ce sceau, qui semblait vouloir subsister. Le moyen de l'ouvrir était plus simple qu'elle ne l'aurait cru. Elle explora les lieux, dans chaque recoin, chaque rayon, observant qu'il y avait une possibilité de s'installer en utilisant le lieu comme appartements. Elle mémorisa la méthode de déverrouillage, et partit explorer le reste du palace. Elle avait fait un plan de chaque pièce digne d'intérêt, et avait cherché, dans son esprit, à établir des moyens de défense, des stratégies, des pièges, mécanismes, et autres. Elle songea particulièrement à se mettre au Fûinjutsu, quand elle en aurait le niveau.

Aussi Tsubaki eut établit un rapport quant à chaque critères de ce lieu et chaque information qu'elle avait récoltée. Maintenant était venu le temps de demander aux chercheurs de partir. Elle s'avança dans le groupe, rassemblé devant un des feux de camp, et alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir la bouche, son esprit fut envahi par un sentiment similaire à celui qu'elle avait ressenti pendant la méditation, pendant toutes ses dérives depuis lors. Elle tenta de ne rien laisser paraître, mais elle tomba au sol, au bord de l'inconscience, ce qui suscita l'inquiétude générale. Son malaise dura quelques minutes, puis elle se releva, l'esprit clair. Elle ne pouvait pas se permettre d'écart. Le maître comptait sur elle, et elle ne devait pas laisser de faille. Elle glissa un kunai dans sa manche, et déclara :

« Messieurs, croyez bien que j'en suis désolée, mais votre rôle, à présent, est terminé. »

Pour preuve de ses propos, elle enfonça dans la gorge du chercheur de droite sa lame dissimulée. Elle n'était pas très forte dans le maniement des armes, mais elle avait passé du temps, dans son village, à découper divers objets à l'aide de couteau, et, en plus de cela, elle connaissait le corps humain dans sa totalité. Elle n'en faisait peut-être pas preuve de rapidité, mais sa précision était celle d'un assassin professionnel. Elle trancha cous, échines, carotides, jusqu'à ce qu'il ne reste autour d'elle plus que des cadavres sanglants. Elle nettoya la zone, et déplaça les installations dans l'intérieur du château. Elle déplaça une bonne partie des livres encore intacts de la bibliothèque principale dans sa partie personnelle, afin de pouvoir tout étudier au maximum. Elle passa deux bonnes journées à nettoyer les lieux, dans tous les coins et recoins, négligeant repos et repas, et, lorsque la majorité du palais fut enfin propre (une bonne partie ayant été au préalable entretenue par le groupe de chercheurs), elle se décida à quitter la caverne, afin d'accomplir une tâche dont elle avait entendu parler, et dont la récompense s'avérait très intéressante pour l'organisation.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Solo] Dôkutsu wa watashitachi no

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yu no Kuni :: Base du Shôraizen-