N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 A visage découvert? [Zenno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptySam 1 Mar 2014 - 17:01

«Maitre, nous avons trouvé l’une des personnes que vous nous avez demandé de rechercher. C’est un Kumojin, je ne crois pas qu’il nous ait repéré, nous nous faisons très discrets.»

«Bien Booker, deux questions. La première, c’est qui ce nous dont tu parles ? La seconde, vous connaissez son nom au moins ? »

«Le nous c’est moi et Elizabeth, on s’est dit que vu que Near est actuellement en déplacement à Konoha sous vos ordres, il valait mieux que nous nous mettions nous aussi au travail Et puis son côté invulnérable lui permet de passer pour un fantôme et de faire peur aux indics comme je ne pourrai pas le faire… »

«C’est bon, pas besoin de te justifier plus que ça. Bon et pour cette cible, balance tout ce que t’as »

« Le gars s’appel Zennosuke, on ne connait pas le clan duquel il est originel. Tous ce que sais sur lui c’est qu’il est ninja à Kumo no Kuni et qu’il est de grade élevé. Nos indics ne sont pas très bavards ou c’est qu’ils n’en savent pas plus. Il vous intéresse ? »

«Je n’ai rien à faire pour le moment et il me tarde de rencontrer de nouvelles têtes. Donne moi sa localisation et quittes les lieux, toi et Elizabeth, le plus discrètement possible. Je laisserai votre salaire dans la planque habituelle. »

«Le nord de Taki no Kuni boss. Bonne chance !»

Booker coupe la communication. D’habitude, c’est moi qui prends contact avec mes sous fifres mais dernièrement, j’ai remarqué qu’il serait plus productif de leur donner un moyen de me joindre au cas où ils auraient vraiment quelque chose d’intéressant pour moi. Mes agents sont actuellement partout de part le monde shinobi et cela ne me plaît guère. Même si nous pouvons communiquer n’importe quand grâce à la télépathie, je ne suis pas tranquille. Ils pourraient se faire tuer et alors je devrais trouver d’autres hommes aussi compétents qu’eux. Ils travaillent bien mine de rien, c’est vrai qu’ils sont payer mais pour des employés n’ayant jamais vu le véritable visage de leur patrons, ils sont vraiment dévoués. Enfin, il faut donc que je prépare mes affaires.

C’est en m’habillant et en classant mon attirail que je me rends compte d’un détail que j’avais omis de prendre en considération. Ma destination est Taki no Kuni. Taki no Kuni qui s’avère être une colonie de Kiri. Un village qui ne me porte pas vraiment dans mon cœur mais j’aime à croire qu’ils auront autre chose à foutre que de me filer le train jusque dans leurs propres colonies. J’ai récemment entendu parler d’une grande opération visant à libérer des prisonniers de guerres. J’ai également appris que Yuki faisait partie de ces prisonniers. Si j’avais eu plus de temps et si je ne savais pas que Kiri me tuerait à l’instant même où je tenterais de la délivrer, j’aurais moi aussi tenté ma chance.

Je me saisis de mes sabres et les accroches à ma ceinture, juste après avoir enfilé ma tunique noire et mes sacoches ninjas. Je passe devant un miroir et m’observe quelques secondes. Cette cicatrice que j’ai à l’œil, cela faisait un moment que je ne l’avais pas observé. Elle a bien changé depuis le temps où je me la suis auto-infligé. Elle témoigne du nouveau moi, du fantôme de Kiri… Et aujourd’hui le fantôme doit se rendre dans un pays appartenant à son ancien foyer. J’espère juste ne pas croiser trop d’adversité en route. Je tiens particulièrement à discuter avec ce Zennosuke. Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que rencontrer de plus en plus de shinobis ne peut qu’être bénéfique pour quelqu’un comme moi. Néanmoins, comme me l’ont précisé mes collègues de l’organisation, je dois me montrer d’une extrême prudence et ne pas faire trop de vague. Mon petit passage à Konoha avait déjà fait de moi Persona non gratta.

Je m’assure que je suis fin prêt et je sors de ma cabane. J’effectue quelques mudras et y met le feu. Je ne tiens pas à laisser de traces derrière moi. Je dois d’ailleurs souvent utiliser des bâtiments abandonnés pour me servir de planque que je dois détruire par la suite mais bon, c’est le quotidien de nombreux nukenins comme moi.

Taki no Kuni n’est, heureusement pour moi, pas si loin de ma position. Il me faut une demi-journée pour rejoindre la contrée reculée du village des cascades. A peine après avoir passer la frontière, je me mets immédiatement au travail, la capuche baissée sur la tête pour éviter tous regard indiscret, je reste sûr de mes mouvements et de moi-même sur cette terre hostile. Je sais qu’il y a de grandes chances pour que Kiri s’en prenne à moi mais je garde toujours l’espoir de passer inaperçu. Je rejoins aussi vite que possible le nord du pays et de là, tente tout ce qui est en mon pouvoir pour retrouver la trace d’un éventuel shinobi que se situerait par là. L’avantage, c’est que cette partie du pays est moins peuplée ce qui rend la traque plus aisée…

Je passe un certains temps à suivre les diverses traces laissées par le ninja et, n’étant pas un senseur, la tâche est ardue et longue. Fort heureusement mon défunt maitre m’a gratifié généreusement de certaines techniques pour retrouver la trace d’un individu dans un environnement naturel. Je finis donc fort heureusement par trouver l’objet de mes convoitises : le Kumojin surnommé Zenno. Le ninja est au milieu d’une clairière, seul. Une situation parfaite pour une prise de contact, je ne sais pas vraiment de quoi nous allons bien pouvoir converser mais la carrure de cet individu m’attire. Il a l’air fort et ça réveil chez moi une sorte de second sens reptilien… Je descends de ma branche et me retrouve dans son dos, à quelques mètres. Je n’ai pas vraiment envie de révéler tout de suite ma vraie nature. Je vais la jouer un peu plus civilisé pour une fois, ce type ne m’a rien fait après tout, je n’ai aucune raison de me montrer hostile.

-Hey, vous cherchez quelques choses en particulier ?

Une manière d’accoster quelqu’un comme une autre. J'abaisse ma capuche et le fixe longuement avec une expression neutre. Et puis il vaut mieux que je sois poli et discret pour le moment. Il faudrait cerner le personnage avant tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyDim 2 Mar 2014 - 14:57

Zennosuke depuis quelques semaines déjà étudiait particulièrement le pays de la Cascade. De loin en loin à l’origine, ses déplacements à l’intérieur de ce pays conquis par les sauvages kirijins, s’étaient faits plus fréquents. Des documents de très haute importance qu’il avait subtilisé à une kunoichi de Kiri lui avait permis de savoir quantité de choses à propos de ce pays. Comme dans chaque pays dit neutre, l’influence de la nation protectrice ou en l’occurrence ici, envahisseur, était plus ou moins importante. Il y avait forcément des gens qui étaient pour la domination de leur pays par une puissance étrangère, et d’autres qui n’y trouvaient pas leur compte. C’était ce dernier type de personne qui intéressait le Seki : les récalcitrants à la domination kirijin. L’étude minutieuse qu’il avait faite des documents volés à la kunoichi du pays de l'eau lui permettait de savoir qui pouvait potentiellement être un parfait interlocuteur pour lui. Et des noms de personnes à rencontrer, il en avait déjà. Restait à savoir comment entrer en contact avec ces personnes, quand et où…

Le Seki venait de quitter le bourg d’Hishaz. Il souhaitait y rencontrer une des personnalités qu’il recherchait depuis quelques temps. Il n’avait pas eu l’occasion de le faire. Cet homme qu'il cherchait à rencontrer était influent. Très influents d’ailleurs. Mais ce n’était pas tout, il était également apprécié des populations qui le protégeaient du mieux qu’elles pouvaient. C’était un bienfaiteur dans la zone, un homme qui n’hésitait pas à user de ses propres richesses pour venir en aide à ceux de son pays ; du moins, ceux qui ne courbaient pas l’échine sous la domination kirijin. Mais il se disait qu'il était impitoyable avec ses adversaires et ses ennemis. Zennosuke savait qu’il avait été proche de le rencontrer. Il en avait eu l’intuition, mais la plus grande chance de voir son premier objectif réalisé, s’était évanoui comme dans un rêve. A présent, le voilà qui se déplaçait vers le nord du pays de la Cascade à la recherche de son second interlocuteur.

Conscient d’être dans un pays sous occupation ennemie, le Seki avait pris le soin, lorsqu’il quittait Kumo, de ne prendre sur lui aucun signe distinctif d’appartenance à son village. Son bandeau, il l’avait laissé à sa mère, pour la première fois de sa vie. Il le lui avait confié en la remerciant pour tout ce qu’elle avait fait pour lui. Elle avait bien senti que le Seki s’en allait vers une aventure qui le dépassait. Elle avait bien senti que plus que jamais, le Jounin de kumo risquerait de ne jamais rentrer chez lui. Tous deux s'étaient quitté après que le Jounin ait embrassé sa mère sur le front… Zennosuke se promenait avec un petit sac contenant quelques ryos afin qu’il puisse survivre durant son périple. Un manteau y était soigneusement rangé, plié, mais prêt à être utilisé pendant les possibles périodes de grand froid, ou en cas de nécessité de traverser un pays froid. Le climat du pays de la cascade était à l’opposé de celui du givre ou de Tetsu ou encore de Shimo, mais nul ne pouvait certifier que les choses ne changeraient pas du jour au lendemain. Pour l’heure, le Seki se promenait avec une petite capuche sur la tête au dessus d’une tunique semblable à celles que portaient les habitants de ces localités du pays de la Cascade. Cette capuche était là pour permettre au Seki de se protéger, si nécessaire, du soleil. En réalité, c’était surtout pour lui faire passer plus discrètement les postes de contrôle kirijins. Et jusque là ça avait plus ou moins bien marché...

Depuis qu’il avait quitté Hishaz, Zennosuke avait la sensation d’être suivi. C’était même plus qu’une sensation. C’était une quasi certitude. Pour autant, à aucun moment le Jounin n’avait montré qu’il se pensait ou se savait suivi. Il n’était pas nécessaire de faire peur à celui qui le pistait. Ami ou ennemi, ce dernier serait bien obligé, tôt ou tard, de se montrer, de dévoiler ses intentions. Au bout d’un moment, alors que le Seki se retrouvait dans une clairière, de manière à pousser son poursuivant à se montrer, le Jounin entendit un bruit significatif d’une personne foulant le sol. Aussitôt, la tête du Seki se tournait en la direction du bruit tandis qu’il effectuait un petit bond de côté pour quitter la position qui était la sienne, peu avant. Notre Jounin se retourna entièrement vers le nouveau venu afin de lui faire face. Ses gestes pouvaient paraître suspects, mais son expression faciale et son attitude, maintenant qu’il avait en visuel son poursuivant, étaient des plus calmes. Droit comme un i, la tête légèrement poussée en arrière, menton haut, dans un air de supériorité qu’il ne souhaitait pourtant pas afficher au départ, le Seki pendant un instant montra une assurance parfaite. Son interlocuteur le décoderait consciemment ou inconsciemment. Si combat il devait y avoir, ce blondinet était tombé sur un bon client…

Zennosuke se tut quelques secondes qui devaient paraître une éternité. La question de son poursuivant l’intriguait quelque peu. Qui était-il ? Pourquoi le filait-il de la sorte ? était-ce un envoyé du village d’Hishaz ou était-il un soldat de Kiri ayant eu la bonne intuition quant au qualité d’étranger du Seki ? Pour autant, l’homme, visiblement n’était pas kirijin. Du moins, aucun uniforme, aucun bandeau frontal ne pouvait attester d’une quelconque appartenance à Kiri. A la place, une tunique noire avec un capuchon sur la tête, capuchon qu’il avait rabaissé il y a peu. Cet homme ressemblait à un dealer, les espèces de gars louches qui aiment à faire des affaires pas très nettes.

« Je devrai peut être faire appeler les shinobis ? Mon sentiment premier était qu’on me suivait, je n’ai pas eu tort... Et vous ? Que me voulez-vous ? Qui vous envoie ? »

Le Seki toujours aussi calme, mais prêt à se battre à tout moment, observait les moindres faits et gestes de son interlocuteur. Ce dernier n’était peut être pas seul. En ce cas, la présence d’Ebla aurait apporté quelque chose en plus. Le Seki l’invoquerait si nécessaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyDim 2 Mar 2014 - 16:44

Le Kumojin en face de moi n’a pas vraiment l’air de vouloir m’accorder toute sa confiance. Après tout cela se comprend, il ne doit pas réellement apprécier le fait d’être courser et suivit pour enfin être interrompu dans ce qu’il fait par un parfait inconnu. Le temps semble s’arrêter quelques secondes et je réfléchis à ma réponse. Lorsque l’on accoste un inconnu dans un but précis, il faut toujours choisir sa manière de l’approcher. Toujours être prudent. Doit-on dire la vérité, doit-on mentir. Toute est une question de point de vue bien sûr mais il faut être extrêmement prudent. Si l’on en vient à s’emmêler les pinceaux alors plus rien n’est possible et on fait tomber à zéro les chances que l’on avait de pouvoir continuer la conversation jusqu’à atteindre le point tant convoité. Je reste perplexe, je ne sais pas vraiment quelle attitude adopter. Je reste concentré néanmoins. Mon interlocuteur a choisit la posture défensive, je ne tiens pas vraiment à changer cette rencontre en combat. Il faut que je choisisse mes mots. Je ne peux pas avoir l’air trop gentil, je ne peux pas non plus avoir l’air menaçant sous peine de me voir affligé d’une nouvelle cicatrice. Il va falloir absolument que je fasse bien attention…

-Appelez les shinobis ? Cela ne servirait pas à grand-chose, vous n’êtes pas un Kirijin. Ne me demandez pas comment je le sais, je le sais, c’est tout.

Et c’était vrai, cet homme n’était pas un Kirijin. Je ne l’avais jamais vu à Kiri, pas une fois, même lorsque je m’occupais de classer les dossiers. Son visage m’est inconnu et en plus de cela, mes petits larbins ont suffisamment mit d’effort à la tâche que je leur ai confié pour ne pas se tromper comme des amateurs. S’ils m’ont dit que cet homme est un Kumojin, c’est qu’ils doivent en avoir entendu parler. Et puis… il est si bon de jouer le rôle de celui qui en sait moins. Je resterais donc évasif mais je tenterais tout de même de me faire connaitre. Après tout, je dois avoir laissé certaines personnes parler de moi, même à Kumo où je n’ai encore rien fait de mal…

-Tu dis que ton sentiment premier était qu’on te suivait. C’est parfaitement vrai. Ça fait un petit moment maintenant. Il faut dire qu’avec ton accoutrement, tu as attiré mon regard. Nul ne sert de s’inquiéter, je ne suis ni là pour me battre, ni la pour t’arrêter. Et pour te retirer tout ce qui te ferait croire que je suis une menace pour toi, je t’annonce que je ne suis pas un Kirijin.

Cela devrait suffire à calmer ses ardeurs et à lui faire quitter sa posture de combat. J’aimerai qu’il soit plus concentré sur ce que j’ai à dire que sur ce que je pourrais faire à son encontre. J’aime que les gens soient attentifs et suivent chacune de mes paroles avec attention. Parler dans le vent m’horripile.

-Ce que je veux, c’est vous connaitre. Votre démarche m’intrigue en plus, je me demande bien ce que quelqu’un comme vous fait sur le terrain gardé des ninjas de la brume. Ne voyez pas cela comme une menace, moi-même je ne suis pas sensé être ici. Mais je me dis que peut-être, nous pourrions partager un peu de temps, comme des gens civilisés. J’aime à connaitre le monde et j’aime à connaitre certains individus d’exception.

Bien, maintenant que j’ai fait preuve de civilité, il est tant d’établir une situation de convivialité et non d’hostilité. Il est temps que je lui fasse comprendre que je ne suis pas un simple simplet… Mon ton change alors, je passe de l’homme jovial au shinobi inconnu et déterminé.

-Je suis Yusuke Katano, le tranchoir fantôme du pays de la brume, ex épéiste de Kiri. Et je suis seul, personne ne m'envoit...

Je place une main sur mon sabre et je fixe mon interlocuteur droit dans les yeux, je cherche quelque chose dans son regard, je cherche une affirmation ou une négation. Je ne sais pas du tout ce que ça va donner et cela me met un petit peu mal à l’aise. Mais je ne suis pas vraiment du type sympa lorsqu’on se met en tête de me fatiguer. Je ne veux pas me battre mais je pourrais. Je garde ma main sur mon sabre et je tends mon autre main vers le Kumojin, je le pointe du doigt et je parle alors d’une voix forte, aussi tranchante que mon sabre !

-Je crois savoir qui tu es mais comme je suis un homme ayant un minimum d’honneur, j’aimerais que tu te présente. Je sais que c’est moi qui viens à toi mais je ne peux m’expliquer de rien si je ne sais pas à qui je m’adresse…

Je crois que la provocation va fonctionner, après tout, on ne réveil pas un fantôme lorsque celui-ci rôde gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyDim 2 Mar 2014 - 23:57

La tentative d’intimidation faisant référence aux kirijins n’avait pas fonctionné. L’interlocuteur du Seki était resté zen et avait balayé d’un revers de main les propos de Zennosuke. Du coup il apparaissait évident à ce dernier qu’il avait affaire à un homme du sérail, quelqu’un qui était du pays ou du moins de la zone. L’interlocuteur du Seki affirmait avoir la certitude que le Seki n’était pas kirijin. Comment le savait-il ? Là était toute la question. Zennosuke jusque là avait tout fait pour se conformer aux mœurs des populations du pays allant jusqu’à s’habiller comme les gens du coin. Mais peut être manquait-il quelque chose ? A priori, c’était bien le cas. Car l’homme qu’il avait en face de lui, lui fit comprendre que c’était bien à cause de sa mise qu’il l’avait repéré. Le déguisement était définitivement mauvais.

Les déclarations se multipliaient du côté de l’interlocuteur. Au-delà du fait que cet homme avait fait remarquer à Zennosuke que sa mise n’était pas forcément adéquate, il avait avoué avoir suivi le Seki. Très bien. ce blondinet était donc un minimum franc. La suite des propos du blondinet consistaient à apaiser les craintes du Seki. L'homme affirmait ne pas vouloir le combattre, encore moins arrêter le kumojin. Il alla jusqu’à affirmer ne pas être kirijin. Soit. Zennosuke savait que le comportement de son vis-à-vis serait déterminant sur ce qu’il aurait à penser de lui. Pour autant, le Jounin ne baissa pas sa garde, même s’il se relâcha un peu. Le blondinet poursuivit alors. A présent, il flattait Zennosuke en le comparant à un individu d’exception. Même si le Seki n’avait rien laissé paraître, ces mots l’avaient touchés parce qu’ils lui plaisaient. Un bon point pour ce beau parleur de blondinet.

A présent, l’inconnu s’était présenté. Il affirmait s’appeler Katano Yusuke. Cet homme se donnait comme surnom le tranchoir fantôme de Kiri, un ancien épéiste d’après ses dires. De ce que Zennosuke en savait, les épéistes étaient des shinobis possédants, le plus souvent, des épées dotées de capacités spéciales. Ils formaient une unité d’élite au sein du village de la brume. Ce blondinet devait être fort. Comme pour confirmer ses propos ou prouver ses aptitudes au maniement de l’épée, le présumé Yusuke posa la main sur la garde de son épée. Était-ce une forme de menace ? Le Seki n'en savait rien. Pour apaiser le jeu, il décida de faire comme s’il n’avait rien remarqué.

« Il me semble que tu en sais beaucoup sur moi… Néanmoins, étant donné que tu sembles dire la vérité, je me présente à mon tour. Je suis Zennosuke… Tu peux me tutoyer, je ne suis pas très à l’aise avec le vouvoiement. » C’était tout ce qu’il y avait à savoir pour l’instant. Son prénom était d’ailleurs suffisant pour que ce Yusuke poursuive et dise pourquoi il cherchait le Seki. D’après ce qu’il savait, aucun Katano Yusuke n’était considéré comme un ninja contre la domination kirijin sur ces terres du pays de la Cascade. Dès lors, s’il s’approchait de Zennosuke en son nom propre, son objectif devait tout autre.

« J’ai rencontré, il y a peu, un autre fantôme de Kiri… Un Jisetsu… Il faut croire que ce village se vide de ses forces vives. Que s’y passe-t-il pour que vous fuyiez ainsi ? » Le Seki relâchait un peu plus sa garde même s’il restait toujours à l’affut d’une attaque surprise. Si cet ex kirijin était un épéiste, alors il devait être très fort au combat au corps à corps. Ce qui était une espère de point faible pour Zennosuke, dans l’hypothèse où, bien entendu, cet homme était du même niveau, voire plus fort que le Seki. La suite de cet échange allait s’avérer fort intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyLun 3 Mar 2014 - 22:16

J’observe le Kumojin avec attention. Ma stratégie finit part payer et le shinobi se montre plus docile et un peu moins sur la défensive. Je n’aime pas mener une argumentation avec un individu perpétuellement sur ses gardes car on a alors l’impression de marcher sur un champ de mine et que la moindre allusion, insulte quelle qu’elle soit ou petit mot déplacé pourrait tout faire foirer en une seconde. Mais je ne suis pas dupe, je sais bien que même si mon interlocuteur cesse de se poser en homme près à se battre, il est toujours sur ses gardes. D’ailleurs je le serais également si j’étais à sa place, un nukenin vient me voir sans aucune raison apparente, il y aurait des raisons de s’inquiéter vraiment ! Mais la conversation à l’air de plutôt bien se mettre en place et le vouvoiement poli que je m’étais forcé à employer bien contre mon gré se transforme en tutoiement. Il est toujours plus facile de tutoyer ses amis… comme ses ennemis d’ailleurs. Je me demande comment cette conversation va tourner si je lui révélai la véritable raison de ma visite. Mais bon je me tiens pour l’instant silencieux comme une tombe et continue de l’écouter. Ma main à alors dérivé de mon sabre jusque dans l’une des poches de ma tunique. Je ne sais pas si c’est très poli mais en tout cas cela montre bien que je ne prépare pas un assaut surprise et furieux à mon adversaire.

Zennosuke donc… Un nom intrigant mais un nom tout de même. Un peu plus long que le miens même si nous partageons la dernière syllabe. Je suis intrigué par cet homme qui répond si bien à ma demande et suis ravi qu’il m’ait donné son vrai nom. Booker me l’avait déjà donné mais tout de même, c’est toujours mieux de l’entendre de vive voix par son propriétaire et bien moins illégal. Je reste les yeux fixés sur sa bouche tandis qu’il termine en me parlant de Demon. Oui je le comprends aisément car il fait référence à un second fantôme de Kiri. Ainsi il aurait déjà rencontré Demon. Je me demande comment a bien pu se dérouler cette rencontre. Zennosuke s’était-il montré plus sur la défensive que maintenant ou au contraire, le jeune Demon avait il réussit à lui faire ressortir un peu de courtoisie ? En tout cas cela nous fait au moins une personne au commun et donc un terrain sur lequel travailler. Dans toutes les situations de dialogue stratégique que je connaisse, on doit toujours s’ouvrir en premier si on veut que son interlocuteur fasse de même. A la question de Zennosuke je décide donc de répondre avec une absolue franchise et une objectivité sans bornes. Je ne mentirai pas, je n’en vois pas l’intérêt, pas pour ça.

-Moi et Demon n’avons pas fuis le village, nous l’avons quitté tous simplement. Il n’avait pour objectif qu’une guerre qui nous répugnait et n’avait rien à nous offrir. En plus de cela nous avons tous deux perdu un être important de nos vies dans cette folie. Voilà pourquoi nous sommes des fantômes du village de la brume, nous revenons hanter ceux qui nous ont causé tant de torts. Je peux croire qu’à ton âge et avec ton expérience, tu dois sans doute savoir ce que ça fait de perdre quelqu’un a qui on tient vraiment…

Je marque un temps de pose, c’est le moment sentimental. Personnellement le fait d’avoir perdu Shord m’a plus plongé dans la haine que dans la tristesse mais les sentiments froids et douloureux sont toujours ceux qui marchent le mieux lorsqu’on veut ouvrir des portes vers les autres. La pause est longue et un silence pesant s’installe avant que je ne redresse la tête à nouveau et que je ressorte ma main de la poche de ma tunique pour la reposer sur le pommeau de mon sabre. Mais cette fois-ci plus à la manière d’un repose bras. Au fil des années j’ai pris l’habitude de me tenir dans cette posture et même si cela peut faire peur à Zennosuke, autant que je maintienne un minimum de pression. Je plonge mon regard dans celui du Kumojin et décide de lui donner l’objet de ma visite.

-Si je t’ai interpellé comme ça, c’est parce que je suis un nukenin de Kiri. Le village de la brume veut ma peau et je suis un peu à court d’allier. Il faut que je me mette à élargir mon réseau de connaissance et cela implique bien sûr les ennemis de Kiri en priorité. La brume va saigner pour ce qu’elle m’a fait et je sais que vous, soldat du pays des nuages, vous ne portez pas mon ancienne patrie dans votre cœur. Tu sais ce qu’on dit Zennosuke, les ennemis de mes ennemis…

Je laisse la phrase se perdre dans les airs. Cela aura beaucoup plus d’impact que si je la prononçais. À présent Zennosuke sait que la seule chose que je veuille c’est le dialogue et une communication plus riche. Il va se mettre petit à petit en confiance et alors je pourrais venir au véritable but de mon approche. Qu’il est difficile de tenter une subtilité dans le dialogue. Il faut sans cesse se montrer ferme et autoritaire sinon on perd tout de suite la partie.

Je suis donc une main sur le pommeau de mon sabre et l’autre pendant vers le sol. Ma capuche est rabaissée et mes cheveux blonds reflètent le soleil. Zennosuke est toujours en face de moi, la discussion s’apprête à prendre une tournure différente que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Je suis à un tournant et je ne suis pas à l’abri d’une attaque. Mais je sens chez ce shinobi un minimum de bon sens et si je vois juste, il verra notre rencontre comme une opportunité à saisir. Après tout, je suis le tranchoir fantôme de Kiri, un des sept épéistes. Je ne suis pas n’importe qui. J’espère juste que le dialogue tournera en faveur des mots et non des couteaux pour une fois, il serait fâcheux de tâcher ma lame…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyMer 5 Mar 2014 - 13:27

Le Seki écouta avec attention le dénommé Yusuke évoquer les raisons pour laquelle Kiri avait perdu deux de ses ninjas. Ainsi cet homme connaissait Jisetsu Demon. Mieux, ses affirmations permirent au kumojin d’avoir bon nombre d’informations qu’il n’avait pas jusqu’ici. Finalement, à en croire ses oreilles, le Jisetsu qu’il avait rencontré il y a peu, l’homme qui semblait si hésitant quant à sa loyauté envers le village sanglant de la brume, avait finalement opté pour la désertion. Une bonne chose. Dans un coin de sa mémoire, le Seki verrouilla cette information. Il lui faudrait tout mettre en œuvre pour retrouver ce Demon car, lors de leur dernière rencontre, ils n’avaient pu aller au bout de leur échange. Le Jisetsu, à ce moment-là, montrait encore un trop grand attachement envers Kiri, village dont il était toujours membre à l’époque. Le lieu de rendez-vous que Zennosuke avait donné à cet homme lui revint en tête. Une planque à Tetsu no kuni... Il faudrait qu’il s’y rende plus souvent d'ailleurs. Le Jisetsu, en manque de repaire face à sa nouvelle vie, errerait probablement quelques temps avant de se souvenir qu’un nouvel ami lui avait tendu la main.

Les motifs de désertions de Yusuke et de Demon étaient les mêmes à en croire le premier. Il s’agissait de la mort d’un être cher. Zennosuke trouvait cela un peu léger tout de même, mais il ne fit aucune remarque à ce sujet. Quelle utilité ? Tous deux n'avaient vraisemblablement pas les mêmes valeurs sur ce point. Le Seki considérait que les soldats ont à se battre et mourir pour leur Pays. Tel est leur destin. Que croyaient ces deux-là lorsqu’ils se sont engagés dans les forces kirijins ? Pensaient-ils que la mort se contenterait de frapper au bout de leur lame, semant la désolation au gré de leurs envies ? Croyaient-ils que la mort épargnerait leurs proches, leurs parents, leurs amis, leurs amours ? Non… Tout cela n’était qu’une illusion. Un shinobi à chaque instant doit savoir se lier aux hommes et aux femmes avec qui il peut le faire et se défaire de ce lien aussi rapidement qu’il s’est créé à tout moment. Voilà une réalité implacable que le Seki avait appris à intégrer en lui. Malgré tout, sa part d’humanité lui disait que la mort de deux êtres pouvait le faire basculer à tout moment dans un déchaînement de violence hors du commun et le rendre alors pareil en tous points de vue à Yusuke et Demon. Finalement, il les jugeait peut être trop vite…

C’est alors que le Seki vit son vis-à-vis introduire sa main dans une poche de sa tunique pour l’en ressortir quelques instants après. Il n'avait rien en main. Fort heureusement, car un combat est vite déclenché. À nouveau, l’ancien kirijin posa le bras sur le pommeau de son arme. Que souhait-il faire ? Comptait-il intimider le Seki ? Pendant un moment qui sembla s’éterniser, les deux hommes se dévisageaient. Un minimum de tension étant encore perceptible entre eux. A priori, aucun des deux ne craignait l’autre. Ils devaient être d'un niveau à peu près égal. Ou alors, l'un se méprenait totalement sur ses capacités. Tous deux, restaient cependant très sûrs d’eux-mêmes. Une qualité dans le monde shinobi. Une qualité qui pouvait se muer rapidement en défaut pour un rien... C’est alors que l’ex kirijin se mit à parler à nouveau, rompant le silence qui commençait à peser.

« … sont mes amis… Ce dicton est véridique. Je reste tout de même étonné que tu me considères comme un kumojin. Je n’ai pas le souvenir d’avoir évoqué une quelconque appartenance à un village ninja. » Le ton était calme, le Seki parlait à présent en prenant son temps. Il fallait prendre le soin de bien faire comprendre à Yusuke qu’il n’avait pas en face de lui un abruti qui laissait suinter des informations sans s’en rendre compte. Cependant, il n’y avait aucune nécessité de démentir cette information. Car avec une simple analyse croisée, le Katano pourrait se rendre compte qu’il avait bel et bien affaire à un kumojin.

« Cependant, je dois dire que tu me parait très renseigné en ce qui me concerne directement. Cela n’est pas très rassurant pour tout dire… Mais soit ! Le risque est une part intégrante de la vie. Qu’est-ce que je gagnerai à m’allier avec toi Katano Yusuke ? Qu’as-tu à offrir ? »

Le Seki, lui, avait quelque chose à offrir à Yusuke. Ce dernier semblait bien plus réceptif, bien plus prêt à être partie intégrante du projet qu’il souhaitait dérouler depuis un moment. Ce même projet qu’il avait voulu évoquer en présence de Jisetsu Demon. Il restait cependant à écouter la réponse du nukenin car après tout, c’était lui qui avait filé le Seki jusqu’à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyMer 5 Mar 2014 - 22:18

Je suis perplexe. J’ai clairement fait une erreur en mentionnant le village de Kumo ce qui ne me ressemble pas. Je retire ma main se mon sabre lorsqu’il me lance sa remarque et je manque de la laisser se détacher de mon corps tant je ne sais pas où la mettre. Je la repose enfin sur mon sabre, on ne sait jamais. Je ne pense pas qu’il se montrerait hostile envers moi mais il vaut toujours mieux prévenir que guérir et croyez en mon expérience, on guérit vraiment lentement d’un jutsu qui atteint parfaitement sa cible. Tout est une question de point de vue mais même si je ne me sens pas réellement en danger, je ne tiens pas à prendre de risques inutiles. La relation de confiance que j’espérais ne s’est pas encore vraiment mise en place et il me faut plus de temps, moins d’erreur et beaucoup de chance. Je pense brièvement et intensément à mes mots suivant, il faudra que je sois vraiment très prudent en ce qui concerne les informations que je m’apprête à donner. Enfin me viens l’idée de tourner mon erreur à mon avantage, faire croire à mon interlocuteur que c’était clairement calculé et non une simple inattention. L’explicitation de ce mal entendu ferait donc office d’un nouveau pas vers la confiance car je ne mentirai pas, pas totalement.

Je m’apprêtais à répondre mais Zennosuke continue sa tirade en me lançant en pleine face le fait que je ne suis pas sensé en savoir autant sur un inconnu et que cela n’est pas rassurant. Je n’aime pas trop le ton qu’il emploie mais c’est de bonne guerre, il a tous les droits de se sentir violé dans son intimité et il doit surement se demander jusqu’à quel point mes informations peuvent aller. Il ne le sait pas mais pas tant que ça en fait. Je suis surtout venu l’accoster pour en savoir plus sur le personnage. Je ne voulais pas aborder un Kumojin faible et pas un Kumojin trop fort. Avec lui, l’équilibre des forces se maintient et ça assure des négociations par le dialogue et par rien d’autre. Nous ne le savons que trop bien moi et Zenno, un combat nous coûterait cher et nous n’en ressortirions pas indemne. En plus, sans rien savoir sur l’ennemi, il s’agit ni plus ni moins d’une partie de roulette russe sauf qu’on ne sait pas vers qui est pointé le canon. La tirade de Zennosuke se fait longue et se termine par une question des plus simples. Pourquoi diable voudrait-il s’allier avec moi. Là, c’est lui qui commet une erreur, ou plutôt un impair. Il ne doit pas avoir bien compris ma première intervention car pour me poser une telle question, il ne doit pas s’être concentré suffisamment. Je le fixe longuement avant de me lancer moi-même dans une explication que j’espérais aller être convaincante :

-Il est vrai que je te dois une petite explication. Sache simplement que je ne te prends pas pour un imbécile, j’ai mentionné Kumo pour une bonne raison et je pensais que tu passerais au-dessus de ce détail. Comme explication je n’ai donc que ça : Je suis nukenin, je suis donc techniquement un hors la loi. Je ne tiens pas à finir dans une geôle je dois donc surveiller avec qui je traine et surtout qui j’aborde. J’ai un gamin que j’ai recueilli qui avait pour mission de me trouver un ninja de Kumo ayant plus ou moins le même CV que le miens. Je ne voulais pas d’un cadet ni d’un chef. Je voulais un certain milieu que seule une étude approfondie de vos dossiers pouvait déterminer. Je ne sais pas comment il a fait et ne veux pas le savoir mais il t’a trouvé toi. Toi, ton nom et ton grade. Il ne m’a pas dit grand-chose de plus alors tu n’as pas à t’inquiéter.

Je pris une profonde inspiration et j’appuyais un peu plus mon regard sur mon interlocuteur. Je voulais qu’il voie mes yeux, qu’il ne soit pas tenté de se défiler. Je ne suis pas du genre à fuir et je n’aime pas que l’on ne me prenne pas au sérieux. De ce côté-là, Zenno avait été parfait et je l’appréciais même un peu.

-Je crois que tu n’es pas sur la même longueur d’onde que moi. Je n’ai parlé d’alliance nulle part. Je ne souhaite pas collaborer directement avec quelqu’un dont je ne sais rien. Je t’ai dit que j’élargissais mon réseau pour avoir un soutien au-cas où Kiri me retrouverait et m’envoyait des hommes digne de ce nom. Alors je serais seul et l’aide de shinobis tels que toi me serait bien utile. Après, tout ce qui pourrait mettre mon ancien village dans la mouise me plait et réveil en moi des idées nouvelles. Pour ce que j’ai à offrir, il n’y a que mon épée. Je suis un ninja puissant, pas au niveau de certains mais indubitablement je me défends en combat. De plus, tu sais surement que le monde nukenin est truffé de loups solitaires tels que moi, je suis sûr que les alliés ne manqueraient pas parmi eux mais ils n’auraient pas ce que toi tu as. Une bonne raison de ne pas aimer Kiri.

Je souris en coin et je continue de maintenir mon regard. Ma main toujours sur le pommeau de mon sabre se referme en un poing et c’est maintenant mon coude qui prend place à la sienne. Je suis fébrile mais je n’en montre rien. En aurais-je trop dit, je ne le pense pas. J’ai dit ce qu’il fallait parce qu’il le fallait uniquement. Sur ce je replace ma capuche sur mon crâne et tourne le dos à Zennosuke.

-Maintenant décide toi. Je suis venu parce que je voulais te rencontrer. Ais-je vraiment une raison de rester ici plus longtemps ? C’est moi qui suis venu c’est donc à moi de repartir. As-tu quelque chose à me dire soldat des nuages ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyDim 9 Mar 2014 - 1:53

Zennosuke écouta le nukenin répondre à ses questions. Le nukenin commença d’abord par rappeler au Jônin qu’il l'avait bien étudié, bien analysé son profil. Son seul but, d'après ce qu'il avait expliqué, était de pouvoir avoir quelqu’un sur qui compter en cas de soucis. La chose semblait bien légère comme argument au Seki, mais ce dernier ne dit rien. Le nukenin lui exposa clairement ce qu'il pouvait apporter dans la balance : son arme et son savoir-faire en terme de combat tout en exposant ce qu’il attendait du Seki : une aide dans le besoin. L’esprit du Seki s’embrouilla un peu lorsqu’il se mit à se questionner sur la nature du lien que voulait créer ce nukenin. Si ce n’était pas une alliance qu’était-ce donc ? Un simple marché ? Un simple accord d’entre-aide mutuelle ? Ne me dîtes pas que ce nukenin avait filé Zennosuke pendant tout ce temps uniquement pour ça ? Il y avait forcément autre chose parce que ce marché semblait quelque peu léger. Zennosuke, au fond, avait assez de frères d’armes pour le secourir lui en cas de besoin. Mais l'aide et le secours au Jônin, n'était pas ce qu'offrait ce nukenin. Ce qu'il offrait c'est ses services. L'appui de ce nukenin pouvait être utile aux projets que nourrissait le Seki. Projets qui étaient en lien avec Kiri le village d’origine de Yusuke. Dès lors, si cet homme ne savait pas exactement formuler la raison pour laquelle il était venu jusqu’au Seki, Zennosuke saurait faire fructifier cette nouvelle liaison.

Observant d’un œil à la fois amusé et désintéressé le nukenin, le Seki le vit se retourner et faire mine de partir. Au fond de lui, le Jônin savait que tout ça était qu’une vaine tentative pour faire monter l’intérêt du kumojin pour l’offre qu’il venait de lui faire. Une offre qui n’en était pas une d’ailleurs, tant elle était mal formulée. Comment, dans ces conditions, croire que ce nukenin oserait s’en aller dès maintenant ? Il n’avait rien dit d’important au final si ce n’est qu’il avait dévoilé son origine, dévoilé sa disponibilité à se dresser contre Kiri, dévoilé qu’il s’avait quantité de choses sur Zennosuke. Non, il bluffait et sur ce point, le Seki en était convaincu. Il resterait figé sur place aussi longtemps qu'il n'aurait pas obtenu gain de cause. Et cette cause était encore floue dans l'esprit du Seki. Pour autant, il ne se laissa pas avoir par le coup de pression du nukenin. Coup de pression qu'il ignora royalement.

« Tu as une bonne raison de rester encore ici plus longtemps nukenin. Car de nous deux, c’est moi qui n’ai rien à perdre à m’en aller dès maintenant. Tu es venu à moi avec un but bien précis. Je le sais. Seulement je crois que tu ne m’as pas dit tout ce que tu souhaitais me dire. As-tu perdu du temps à me faire suivre juste pour me proposer ce que tu ne considères même pas comme une proposition d’alliance et qui pourtant semble en être une ? Es-tu venu jusqu’ici pour me dire uniquement que tu souhaitais que je sois prêt à te défendre demain lorsque tu en aurais besoin ? Es-tu seulement venu jusqu’ici pour me faire savoir que tu étais prêt à te dresser contre Kiri ? C’est bien peu il me semble… »

Le Seki marqua une pause. Il avait terminé d’asséner ses vérités. Quoi qu’il en soit, le nukenin, s’il n’était pas de mauvaise foi, saurait que le kumojin disait vrai. Il manquait des informations que le Jônin ignorait, mais des informations bien réelles, cachées dans l'esprit tortueux de cet homme qui se disait ancien kirijin. C’était évident. Autrement sa démarche manquait de logique. Dès lors, comme il ne souhaitait pas dévoiler ses plans, Zennosuke mettrait en branle les siens. La chose était risquée, mais au point où il en était, le risque n’était plus une chose qu’il devait craindre. Ce risque était à surpasser pour atteindre une opportunité qu’il ne pouvait jusque-là que caresser en rêves. S’avançant un peu plus vers celui qui se donnait le nom de Katano Yusuke, le Seki prit le risque de dévoiler une partie de ses plans :

« Je peux te donner l’occasion de hanter les rêves de tes anciens compagnons... Mais pour cela, je souhaite que nous devenions allié dans cet objectif commun que nous semblons partager : une haine indéfectible contre Kiri. Prends le temps de réfléchir à cela. C’est une véritable proposition que je te fais, un risque à prendre certes, mais un risque qui t’apportera ce que tu désires le plus en ce moment. Après tout, cette vie est faîte de jeux dangereux, surtout pour nous autres shinobis… De plus, qu'aurais-tu à craindre d'un homme sur lequel tu sembles savoir quantité de chose ? Rejoins-moi dans deux semaines au village de Kuro dans Tetsu no Kuni. Si tu n’as pas confiance, viens avec Jisetsu Demon et là nous parlerons d’un projet qui me tient à cœur. »

Le Seki s’était arrêté à un mètre et demi du Katano. Ses yeux étaient plongés dans les siens et il espérait y mesurer toute la détermination de Yusuke par rapport à cette haine de Kiri dont il faisait mention. Si elle était bien réelle, chose qu’il devrait vérifier d’une façon ou d’une autre, le Seki pourrait faire de belles choses avec lui.

Puis, avant que la tension ne soit trop élevée, le Jônin montra le dos à Yusuke, puis il poursuivit résolument sa route. Après quelques pas, le Jônin s'arrêtant et lança un ultimatum à haute voix. Son compère l'entendrait et peut-être qu'il porterait le message à l'intéressé...

« Au fait, dis à ton espion d’éviter de trop me suivre ces jours-ci… Il pourrait le payer de sa vie ! » L'avertissement était transmis. A bon entendeur, salut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] EmptyDim 9 Mar 2014 - 12:25

-Tes propos sont sens Zennosuke mais il y a quelque chose que tu n’as pas prit en compte malgré ton sens aigüe de la logique que je ne peux que constater. Je ne réfléchis pas forcément logiquement. Je suis un libre penseur et donc me défait des chaines lourdes et contraignantes de la logique. Tu veux savoir pourquoi je t’ai coursé, uniquement pour la raison que j’ai évoqué et aussi parce que je n’avais rien à faire. C’est comme ça parfois on à des périodes de creux alors au lieu de rester bien sagement dans ma planque, je préfère rencontrer des gens… intéressants. Et j’ai remarqué que plus on rencontre de gens comme ça, plus on revient à la maison avec la tête remplie de nouvelles perspectives.

Le Kumojin me regarda longuement et se remit à parler, il était plus sérieux à présent, plus professionnel. Je pouvais lire dans ses mots une haine importante vis-à-vis du village de la brume mais quelque chose me tracassait, je ne saurais dire quoi pourtant. Je continuais d’écouter tandis que mon petit sens reptilien me disait que quelque chose clochait. Cet homme est peut-être sincère mais il est aussi clairement possible qu’il soit fourbe et menteur. Malheureusement, les dieux n’ont pas eu la bonté de me doter d’un sens de la prudence bien aiguisé et j’ai la fâcheuse manie de me retrouver dans des situations impossibles juste pour constater quelle réaction on peut trouver pour telle action. Le Kumojin finit sa phrase, elle était très longue mais également très instructive.

Comme je le disais, on apprend un tas de choses en rencontrant de nouvelles personnes et on ressort de chaque discussion avec de nouvelles perspectives. Mon interlocuteur m’a parlé d’un rendez vous important dans deux semaines si jamais je voulais prendre part dans une sorte de projet visant à casser les noisettes de Kiri. A l’écoute de la proposition, j’étais déjà partant mais tout de même, méfiance est mère de sureté. La fin de sa tirade m’a tout de même un peu froissé, après m’avoir donné le rendez-vous, il a insinué que je pourrais faire appel à Demon si jamais je ne me sentais pas en sécurité. C’est mal me connaitre que de penser que je pourrais venir accompagner… Je suis un loup solitaire, du moins c’est ce qui est écrit sur mon bingo book. Je me suis assez démener pour cacher mes relations avec mes collègues de l’organisation et maintenant voilà que ce Zennosuke sait que j’entretiens des liens professionnels avec Demon. Mais il ne sait pas tout et aussi malin qu’il puisse se croire, le but n’est pas d’être premier toute la course, mais de franchir la ligne d’arrivé avant l’autre concurrent.

Zennosuke se rapprocha de manière importante et plongea une fois de plus son regard dans le miens. Mes yeux ne brillaient pas alors, ils étaient impassibles, remplis de noirceurs. Je n’aime pas dire cela mais je ressemblais clairement à un automate et non pas à un être humain. Si cet homme disait vrai, si le fait qu’il pouvait m’aider à hanter les rêves des Kirijins était vrai, alors je ne devais pas hésiter et suivre sa proposition. Je n’avais aucune envie de rester dans l’ombre toute ma vie mais il fallait tout de même se concerter avec les gars de l’organisation. Il faut toujours prendre ses précautions et pour le moment, je ne sais pas si peux les utiliser ou non… cela est bien compliqué et pourtant, ça à l’air si simple vu de l’extérieur. Tant de rouages et de machinations pour un coup monté contre Kiri…

Le Kumojin me tourne le dos et commence à marcher dans la direction qui m’est opposée. Je l’observe quelques secondes avant qu’il ne s’arrête net et ne menace mon espion. Quel frimeur ! Near n’a pas le quart de ses forces mais je pourrais moi, en revanche, lui trancher la tête et la lui donner en trophée. Bon, essayons de rester courtois. Je ne connais pas plus courtois que ceux qui se plongent dans le silence éternel des hommes de bien et de mal. Deux semaines, cela s’annonçait bien plus qu’intéressant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

A visage découvert? [Zenno] Empty
Message(#) Sujet: Re: A visage découvert? [Zenno] A visage découvert? [Zenno] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A visage découvert? [Zenno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Conquêtes :: Conquête de Taki no Kuni-