N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Discutons dans le noir... [Ao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyLun 17 Fév 2014 - 13:05

Discutons dans le noir... [Ao] 35327857pe

Aveugle... Les mains enchainées retenant le chakra. Une cage retenant le chakra capable d'exploser au moindre contact... Sans chakra mes yeux devenaient inutile et c'est le noir complet qui m'incombait. Une cellule confortable avec une sécurité renforcée. Je connais ce lieu de longue date mais la dernière fois, ils n'avaient pas prit tant de mesure ces Kirijins... Ils avaient ainsi choisit de me frapper dans le dos. Leur colère sans doute les mena vers cette extrémité. Un coup si puissant que je me suis directement réveillé ici. Par l'odeur et l'ambiance je ne pouvais néanmoins me tromper sur ce lieu... Dépouillé de mon armure et de mon sabre, il ne m'avait laissé que la chemise et le vêtement. Craignaient-ils à ce point ma condition ? Sans doute... J'avais agis par impulsivité je dois l'avouer. Jamais autant de colère et de haine ne s'extirpa de mes mains avant cela. Mais ce fut le prix pour que je demeure sage en tout temps désormais. Sans doute les soldats de l'eau pensaient-il que je leur devais quelque chose maintenant. Shinichi et Yoru devaient surement exulter de fureur dans leur beau palais d'illusion. Mais à la vérité, je savais bien que c'est eux qui venaient de payer une dette. Une dette vieille de près de vingt ans...

Pas un garde ne surveillait. Cette cellule personnelle était aussi le cachot de la solitude semblait-il. Car autour je n'entendais rien. Absolument rien. Je rechignais à monter sur le lit. Je préférais demeurer assis en seizan, les mains reposées sur les genoux et le visage fermé. La tête tombante je demeurais ainsi fixe et impassible. Attendant mon heure. Sans panique et pourvu de haute mesure. Car je savais bien qu'il viendrait un moment où l'un d'eux viendrait à moi. Pour m'interroger ? Par curiosité ? Toutes les solutions étaient envisageable. Mais en ce qui concernait mes geôliers je savais aussi exactement quoi dire d'avance. Ma venu ici était pour eux une plus grande aubaine qui valait bien les pertes causées. Durant cette longue méditation dans le noir, assis au milieu de ce cachot je me disais alors que j'avais peut-être finalement écouter ma passion avec raison. Gabushi se rendant à Suna pour plaider ma cause. Et moi ici pour faire entendre à Kiri son ignorance. Il existait toujours le risque qu'ils désirent prendre mes yeux. Mais je préférais le sacrifice de ceux-ci plutôt que de leur donner une seule pupille et de cela j'en étais certain.

Bien nourrit et docilement quand un garde passait avec son assiette. Je ne faisais que rester silencieux. Je sentais ses yeux sur moi de temps à autre mais à peine les relevais-je que je devinais son visage fuyant mon regard. La crainte de la pupille rouge et d'un nom vaut mieux que tous les sabres en main... Les gens ont toujours retenu les titres avant les actes... Et de cela je ne pouvais que sourire. Et avec ceci. Je laissais toujours les assiettes pleine. Tant que je n'aurais pas eu la moindre conversation je n'allais pas manger un seul morceau de leur mixture que je soupçonnais peut-être empoisonnée. Mon attente fut néanmoins troublée. Des pas s'arrêtant devant la cage et une odeur que je trouvais déjà familière. Lentement je relevais la tête en rouvrant mes yeux écarlate sur cette personne. Même si je ne pouvais voir qu'un néant. Je ne retins pas un sourire presque imperceptible.

-Tu es... Peu importe. Ravis d'avoir de la visite. Que veux-tu ?

Plongeant mon regard vers ce que je soupçonnais être la hauteur de son visage j'attendais patiemment une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyLun 17 Fév 2014 - 15:15


~ Tu sais qui je suis. En un sens du moins.

Des mots pour annoncer l'ouverture d'un bal, alors que mon corps se laissait tomber avec légèreté pour rejoindre le sol assise désormais. Aucune lueur dans ce regard ensanglanté, il ne me voyait pas et le bleu des miens se promenait sur sa cage, je n'avais pas eu le droit à pareil luxe lors de mon séjour ici, pourtant ma faute était moins grave. Je sourcillais alors qu'une odeur parfumée venait chatouiller la neutralité du lieu, j'avais chassé les gardes, nous n'étions plus que deux et le bruit d'un liquide se versant dans un récipient brisait un instant le silence. Mon bras se tendait pour poser un verre de saké non pas sans créer un bruit assez conséquent en touchant le sol. Je remuais le mien avant de le porter à mon gosier pour n'en faire qu'une traite, puis je le posais à coté de l'autre en le remplissant avant de m'emparer du premier. J'allais droit au but.

~ Tu sais, on m'a parlé de toi souvent, mais le seul dont j'ai retenu les mots était l'ancien Kage, celui qui disparaît.

J'avalais le deuxième verre, je détestais le saké pourtant.

~ Il m'a parlé d'un homme qui était son idole, un qui l'avait inspiré, j'avais de grandes attentes de cet homme, car il avait de celui que j'aimais celui qui l'était au fond.

Je soupirais et d'une rotation, mon dos prenait appuie sur les barreaux.

~ Sais-tu le plus triste dans tout ça ? A quelques jours près c'est lui que ton action aurait défié et peut-être aujourd'hui tu ne serais pas attaché ici. Il savait comprendre. Ou alors tu aurais brisé ce cœur que tu avais illuminé, dans tous les cas il n'aurait été plus le même. Pour ça je vais t'être reconnaissante. 
Ce que je disais ne l’intéressait peut-être pas, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça, je parlais pour moi, plus que pour lui, je ne voulais pas demander pourquoi parce qu'au fond ça m'était égal, je voulais que son idole le voit lui, si Tenzö n'avait été le trouvé quant à lui. Le verre se posait au sol dans un petit bruit, alors que ma main se tendait dans la cellule, je n'étais pas craintive et le tintement de perles sur mon poignée était là pour lui annoncer que j'avais pénétrée son périmètre. 

~ Laisse moi te présenter ton ange gardien ces prochains jours, de toute façon, tu ne sembles pas avoir mieux à faire.

Ma voix lasse était pourtant partie d'une bouche souriante, on disait que ce dernier pouvait s'entendre, je me demandais si c'était vrai. Je voulais juste lui montrer le fascié souriant qu'il aurait pu détruire, celui qui l'admirait tant. A juste titre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyLun 17 Fév 2014 - 16:08

Discutons dans le noir... [Ao] 35327857pe

Un sourire éclaircissait mon visage. Si je ne pouvais la voir cette jeune femme. Je pouvais y déceler une certaine retenue qui contrastait étonnamment avec notre première rencontre. Je reconnaissais effectivement l'odeur d'une jeune femme. Mais il s'y mélangeait quelque chose d'autre. Une odeur masculine emprunte de sang. Elle portait sur elle l'odeur des assassins... Je l'écoutais attentivement sans sourciller. Impassibilité étant dans le premier temps la seule réponse que je consentis à lui offrir. Les Kaguya de mémoire étaient de bon guerriers et plus ou moins honorable en un certain sens. Je me rappellerais alors cet enfant Kaguya déprimé que je malmenais dans une forêt brumeuse lors dans triste jeunesse. L'inverse de cette jeune femme fut manifestement sans manque d'assurance. Je lâchais un véritable sourire quand elle déposait le sake. Cette odeur me rappelait ni plus ni moins que l'alaine de la Nomade. Et si pour beaucoup cela pouvait être farfelu, à moi cela me faisait du bien. Silencieusement alors je m'en saisis pour en prendre une minuscule gorgée. Un soupire satisfait suivit tandis que je me couchais sur un coude au sol devant elle. Complètement à l'aise, si il n'y avait eu alors les barreaux ont pu entrevoir un Shinobi avec une Geisha...

-Le Sake est bon...

Chose importante. Elle m'apprit que ni Shinichi ni Yoru n'était encore à la tête de Kiri. Si l'un d'eux avait eu une femme je l'aurais su. Et son mari n'étant plus des nôtres semblait-il alors cela voulait dire qu'un cinquième Kage était à la tête de Kiri... Voilà qu'en deux ans il se passa tellement de chose... Je lâchais alors un rictus moqueur tout en savourant le sake. Il y' avait tout de même de quoi rire il fallait bien se l'avouer. Cela était récent puisqu'il ne s'agissait que de quelques jours. Je suppose que tout était affaire de bataille. Celle ou je retrouvais Gabushi fut la perte du quatrième alors ? Cette jeune femme me fit soudain de la peine. La perte d'un être cher n'est jamais supportable. Tous nous le savions. Souvent en tant que Shinobi nous n'avions même pas le privilège d'enterrer convenablement nos précieux... Admiratif il était de moi ? De cela en revanche je ne pouvais rien penser...

-Celui qui disparait. C'est un nom qu'on ne me porta jamais à l'oreille je dois dire... Être l'idole de ton homme m'importe peu pour être honnête. Entre amour et haine j'ai eu lot d'émotion qui incombe à tout homme. Kiri n'est pas tellement en droit de m'aimer je crois. Mais plutôt de me craindre. Quoi qu'aujourd'hui sa dette est payé. Puisse t-elle ne pas commettre l'erreur d'apporter un nouveau grief à vingt années de fléaux sur mon âme.

Terminant le sake je posais la coupole au sol pour me saisir de la main qu'elle me tendait. Le simple contact du touché me permettait de comprendre la fragilité dissimulé par l'ardeur de la jeune femme. Mais le contact fut court car à peine le contact fut-il entamé que je la laissais de côté pour me reposer de nouveau sur les coudes.

-Un ange gardien ? En aurais-je besoin ? Sais-tu qu'ici, au prétexte d’éviter une guerre et me vida les tripes pour me les faire avaler ? Les Kirijins seraient-ils maintenant capable de compassion avec leurs ennemis ?

Un ton ironique imprégnait ces paroles. Je n'avais jamais oublié chacun des traitements que Kiri m'infligea ou encore le pays de l'eau dans sa globalité. Mon corps comme mon âme en portait encore les multiples cicatrices.

-Pardonne cette offense. Mais toi femme de Kage, si il fut homme bon et à l'écoute, il ne m'étonne guère qu'il dura moins de deux ans à la tête de ce pays. Les Kage de Kiri ont la tradition violente c'est ainsi depuis toujours. Pourquoi dont le nouveau ne vint pas à moi quand j'anéantissais une partie de son pays et sa population avec ? Même Gobi me porta plus d'estime dans notre combat... Même Shinichi l'indifférent le fit dans la deuxième grande guerre. Le son des obsèques que je vous ai livré n'a t-il dont pas résonné entre vos cœurs ? La côte que tu vis enflammé et chaotique, c'est le spectacle qu'offre Kiri tous les ans aux innocents selon le gré du hasard. Toi qui parait si douce et fragile sous cette carapace d'os. L'homme de tes songes a t-il au moins tenté de changer le cœur de vos bêtes sanglante ? Si ce fut le cas. Surement a t-il retenu plus de gloire dans son échec que dans tout ce que les hommes ont cru accomplir de bien en leur vie... Moi le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyLun 17 Fév 2014 - 16:57


Je riais bientôt, pourquoi ? La déception, sans aucun doute avec un mélange d'amusement, cet homme n'était pas mieux que moi, pas inférieur non plus, il était humain au final, pas un idole, il refusait une main alors qu'il avait besoin de mille.

~ Et toi. Quelle leçon as-tu retenu de tout ça ? Toute une nation soumise à l'image de ton souvenir monstrueux. Ne nous as-tu pas tous réduit à ça. A un seul détail, celui qui t'arrangeait pour soigner ton cœur, es-tu différent des hommes qui t'ont torturés ? C'était ça que vous voulez devenir, leur équivalent. Qu'ils souffrent comme tu as souffert, mais tu as fait souffrir les innocents.

Un nouveau ricanement, je resservais le saké.

~ Tu as insufflé à nouveau le vent de la haine, tu as apporté la perte à des civils, tu as réveillé les mille épées qui s'étaient fractionnées. Tu ne comprends pas... ? Il ne s'agit pas de compassion, mais de respect.
Je n'avais pas besoin de le regarder faire pour comprendre qu'il se jouait de moi, ce n'était pas très important. A nouveau je n'y passais pas quatre chemin.

~ Kiri ne te craint pas, elle ne te calcule même pas. Pourquoi le Kage ne t'a pas considéré ? Tes actes ne le méritent pas. Tu n'es plus un shinobi, ni une légende à nos yeux, un simple fou qui s'est perdu et c'est triste pour toi, non Kiri ne perdra pas plus de temps avec un passé qui ne la touche plus. Mais tu t'y feras. Tu es le seul haineux de l'histoire, celui qui voulait donner une leçon et qui n'a fait que souiller son nom. Mais je peux comprendre et même pardonner tu sais, personne n'est parfait. Je ne suis pas là pour te condamner, les démons qui crient dans ta tête je ne les connais pas, je ne jugerais pas davantage.
Je faisais trinquer les verres au sol toujours le regard perdu dans le vide.

~ J'ai horreur du gâchis, mettons à profit ton temps ici, en papotant souvent. C'est là la particularité des shinobis, être capable de s’entre-tuer et boire en riant juste après. Es-tu toujours un shinobi l'ancêtre ? Alors laisse moi rire avec toi de la triste histoire de cette citée maudite, puis ensuite nous rirons de la tienne, tu n'as rien de mieux à faire qu'être enfermé là ? Nous avons un point commun tu vois. Nous sommes égoïste, on t'attend à toi aussi n'est-ce pas ? Mais ça ne t'empêche pas de jouer avec ta vie pensant qu'elle t'appartient plus qu'à eux, à juste titre ? Sais-tu pourquoi cette citée anime mieux que personne notre rage ? Elle nous ressemble, c'est toujours la faute des autres.

Et je souriais en disant ça.

~ Tu aimes le saké au moins ? Demain on l'accompagnera de quelque chose à grignoter, cette douceur fait vite tourner ma tête.

Définitivement je n'étais pas une grande buveuse, mais ce n'était pas très important.

~ Tu verras de toi-même qui tu as eu tort de me diminuer à une simple image. Je suis reconnaissante de ne pas avoir fini comme ça, tu es arrivé à temps en un sens.

Son enfer sur les côtes Kirijins, c'était mon rêve dans les forêt de Konoha. J'avais tort, les choses ne pouvaient se passer aussi crument que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyMar 18 Fév 2014 - 15:42

Discutons dans le noir... [Ao] 35327857pe

Il n'y est pas de Shinobi qui n'est réponse à tout dans ce monde. C'est la réflexion qui me porta un bref instant à l'écoute de son jugement qu'elle appelait elle-même "non jugement". Mon regard ne changea pas alors qu'elle exprimait ses convictions. Heureusement qu'elle n'oubliait pas de me resservir tandis qu'elle conversait d'ailleurs. L'alcool me permettait de tempérer les ardeurs. L'un des effets bénéfique du Sake lorsque l'on pouvait atteindre un certain niveau d'ivresse. Elle m'amusait tout en captivant un brin de curiosité. Son avis n'était pas sans fondement. Je pouvais même dire que je m'y accordais d'une certaine façon mais que les nuances que j'y ajoutais faisait une différence notable.

Je lui offris alors un véritable sourire. Car l'ambiance me paraissait apte a en posséder. En effet, encore une fois, sans la barrière de la cage, nous ne serions que deux Shinobis discutant de tout et de rien autour d'une bouteille de sake. Voilà qui me rappelait ces tendres moments avec la Nomade. En vérité je devais dire qu'il y avait quelques petites choses en elle de très similaire avec Gabushi. Assez pour qu'un minimum de respect s'installe. Si seulement fut-elle assez forte pour nous égaler. Surement l'aurais-je inviter dans nos sentiers pour comprendre le sens de nos vies. Mais elle n'était manifestement pas prête à cela. Car quoi qu'elle en dise ou pense. Je la voyais encore comme un instrument de Kiri avant tout. Sa liberté n'était qu'une illusion qui, comme pour tous les shinobis de sa condition, lui suffisait à se complaire.

Je terminais la coupelle de sake sans me redresser. Toujours couché sur le ventre à essayer de me rappeler les traits de son visage... Mais je n'y parvenais pas. L'indifférence que je portais à mes adversaires m'apportait souvent ce genre de problème et de regret. Et sans mes yeux, je ne pouvais user de mes talents pour l'étudier. C'est bien la seule chose que je regrettais tandis que la voix basse je lui répondais. Sans perdre le sourire, sans montrer de hargne. Disons comme son égale, car c'est ainsi que je sentis qu'elle s'adressait à moi.

-Jeune enfant... J'ai gagné un logis, le couvert et la protection. Et j'ajoute même maintenant la compagnie d'une femme qui me verse du Sake. Je me trouve bien gagnant pour le moment. Dès le jour de ma réapparition un homme masqué me promit de me tuer. Pour une vieille histoire dont j'ignorais les tenants. Ici, dans cette cage, je vois mal comment il pourrait m'atteindre désormais. C'est la récompense d'un massacre. Je puis ajouter que si vous ignorez, vous Kirijin ma condition, c'est que vous avez enfin acquis un peu de sagesse. J'avais promis de rejoindre Suna en retrouvant la Nomade. La vérité c'est qu'en vous combattant, j'ai fais gagner ma propre alliance. La votre. N'est-ce pas grande ironie que ceci ?

Je me couchais alors sur le dos en me retournant, ayant finit la coupelle de Sake. Je ne la voyais pas de toute façon alors quel intérêt y' avait-il a lui faire face. Mais ce n'était pas finit. Je n'avais répondu ni à toutes ses questions ni à toutes ses remarques. Je couchais le bras sur le visage tandis que je continuais.

-Un bon sake suffit a beaucoup de chose. Mais pas à combler ton manque de discernement. Votre jugement de moi m'importe aucunement vois-tu. Je suis dans une cage. Quand je quittais le pays de l'eau il était en guerre. Quand je quittais Konoha elle était en guerre. Quand je quittais le monde il était en guerre. Quand je revins au monde il était encore et toujours en guerre... Voici la vie des shinobis... Et tu as tord. Nul ne m'attends. La seule survivante de mes projets reste la Nomade. Et j'espère qu'elle trouve enfin le peu de bonheur qu'elle mériterait loin de moi. J'ai entrainé dans la mort tout ceux qui me portèrent sentiment et estime. C'est la malédiction de ceux qui portent l'odeur de la mort. Finir misérablement également. Sache que tu portes toi aussi cette odeur. Je peux la sentir sans effort. Je suppose que ton amant a finit des plus misérablement et bien rapidement remplacé autant par toi que ses Shinobis... Car tu portes aussi l'odeur de plusieurs hommes. Ce qui rabaisse l'estime que j'ai de toi. Mais qui suis-je pour juger cela moi qui est connu tant de femme... Je ne vaux sans doute pas mieux que toi.

Un brin de modestie pour lui affirmer que je la jugeais au moins égal à moi-même. Mais il fallait ne pas oublier ceci.

-Garde ta nourriture. Tant que ton Kage ne sera pas venu à moi je refuse de manger quoi que ce soit. Et si la mort par la faim m'attend. Alors il aura perdu de grandes ambitions sans même s'en rendre compte. C'est ainsi que je ne puis être comparé à toi. J'ai vécu une vraie vie de liberté pendant longtemps et aujourd'hui encore. Toi tu es là, enchainé à un destin. Tu portes sur le front sans doute le symbole de ton maître le Mizukage. Et dis toi qu'alors que fusse reine de Kiri, tu es maintenant ici avec un criminel à boire du sake. Si tu es tellement libre, pourquoi ton amour d'en temps n'est-il point venu te rendre ta liberté quand il en eut l'occasion ? Je crois que du fond de ma cage je suis plus libre que toi jeune Kaguya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyMer 19 Fév 2014 - 0:08


L'image des gens était modulable à l'infini, à chaque action, chaque mot, chaque acte et l'homme ne croyait pas si bien dire en se disant chanceux, je croyais réellement qu'il devait l'être et je l'étais aussi. Seulement comme avec beaucoup d’autres le problème était toujours le même : Il ne m'apprenait rien et moi j'étais en quête de savoir justement. Il aurait pu subitement perdre tous intérêt, mais ça en fut pas le cas. Je rigolais en l'écoutant, mais je ne me moquais pas, non c'était plus tordu que ça.

~ Yare, yare l'ancêtre, preuve est faite que tu es bien sage que moi, mais bien que ça ne soit pas un grand exploit, ni bien difficile, ça me suffit.

Je resservais le verre.

~ Hattan ne viendra pas.

L'affirmation était simple, mais pas définitive ni même sûre, elle était mon avis.

~ Pas si il n'a rien à gagner de le faire.

Et me resservant moi-même cette fois, je soupirais pour moi même, alors que l'odeur du saké aussi douce soit-elle ne m'empêchait plus de sentir celle de la vérité, la puanteur qui m'imprégnait, j'aimais la lucidité.

~ Teichiro ? Tu permets que je te nomme ainsi désormais ? Tu as un bon nez, néanmoins, n'est-ce pas la base pour une kunoichi d'arracher des cœurs.

La phrase avait double sens, j'aimais aussi ces jeux-là et mon ricanement laissait entendre ma bonne humeur, car elle était belle et bien présente, malgré que ce qui l'avait dit aurait dû me serrer le cœur, il n'en était rien.

~ C'est bien là le problème pour toi et moi, trouver ceux qui ne disparaîtrons pas, néanmoins... La solitude est comme une vie que l'on ne vivrait pas. Je n'ai pas peur de perdre si un jour ça me permettra de gagner et non, je n'oublierais pas tous ceux qui auront fait les tempêtes ou les calmes dans la rivières de ma vie. Pour moi, c'est une forme de respect que d'avancer souriante et heureuse quand ils disparaissent, car c'était ce à quoi ils avaient aspiré pour moi.
Et mon verre se vidait, je n'étais plus certaine de ce que je voulais dire ou non, mais ce n'était pas très important, je n'avais rien à cacher, rien sur quoi on pouvait appuyer désormais, je me sentais lassée de tout. C'était embêtant, même jouer n'était plus un plaisir, c'était une nécessité pour subsister. Vivante, mais morte, vivants, mais morts, mon regard se tournait vers l'homme bien sûr qu'il comprenait avec facilité et ma main se tendait à nouveau en laissant le même bruit de perles s'entrechoquant.

~ Tu es plus libre que moi, je n'ai jamais dit le contraire, mais même si j'envie ta liberté, je sais que si elle était mienne elle me dévorerait. Si tu prends ma main tu verras enfin le visage qui te parle, un bon début pour celle que tu dis être ta compagnie.

A nouveau ce bruit quand je m'agitais le poignet. Et un sourire en coin je patientais non pas silencieuse, il avait dit vrai et je ne niais rien, tant mieux qu'il me voit si bien même aveugle.

~ Les hommes sont tous les mêmes, des égoïstes. Je compatis pour ta Gabushi, j'irais la voir pour lui dire que tu es ici et tu seras responsable de sa folie. Donne moi de quoi apaiser son cœur avant que le destin ne le fasse s'arrêter à jamais. A moins que ça ne soit ce que tu veux au fond, qu'il te libère de son poids, le bonheur tu sais bien qu'il sera à jamais incomplet maintenant. Tu aimes donc ta liberté plus que tout ? Pas moi. La différence entre nous est peut-être là, mais elle est minime. Je préférerais que tu ne meurs pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptySam 22 Fév 2014 - 0:04

Discutons dans le noir... [Ao] 35327857pe

L'un de ces rares moments, dont je ne parvenais à saisir la teneur. Fit-elle preuve de compassion ? De pitié ? A moins que cela ne dut qu'une tentative d'amitié... Le problème demeurait que je ne pouvais lire si aisément en elle. Vantardise est de dire que je pouvais lire en chaque être humain comme dans un livre ouvert. Mais avec elle je n'y parvenais pas. Insaisissable, indomptable, indiscernable... Même la Nomade ne m'offrit pas autant de difficultés. Pourtant je ne saurais dire par quel prodige, elle me mettait en confiance. Pire même, je relâchais peut-être mes barrières. Je n'avais rien à cacher de ma vie si ce n'était moi-même. Ainsi malgré tout, je découvrais le gout et l'envie de ne pas jouer le jeu du démon, du sage, du guerrier et toutes ces autres facettes que l'on m’octroyait si facilement. Oui, je dois dire que cette fois, durant ce court instant. Je pouvais me laisser aller à n'être que simplement moi.

Cela ne m'empêchait pas de ne pas forcément apprécier tout ce qu'elle pouvait déblatérer. Me reposant sur le ventre, le menton coincé entre les bras croisés au sol, je "l'observais" en l'écoutant. Le timbre, la tonalité, les odeurs et les bruits, tout ce qui pouvait me permettre de la "voir" sans la "voir". Lui offrant du même temps mon faciès le plus dissolu. D'un naturel compatissant emprunt d'une douloureuse retenue. Ainsi tombait le masque en lui faisant regarder la lueur bleu de mes yeux écarlate la tristesse qu'ils contenaient. Un peu désolé pour elle en réalité j'étais. De ces paroles, je retins surtout le fait qu'elle s'était résolu à ne pas prendre ce dont elle avait le plus envie. Sa liberté. Puis quand elle termina, proposant sa main et son aide pour un message à la nomade. Je lui offris un léger sourire. Par étape, j'allais répondre à chacune de ses remarques. Changeant parfois le faciès pour concorder avec le verbe. Sans doute allait-elle être la première à avoir un semblant de vérité dans tout ce fourbis.

-Tu peux m'appeler Teichirô. Ce prénom sonne bien dans tes lèvres. Mais j'ignore ton prénom... M'enfin avant que tu ne me l'accordes. Je me dois de te répondre attentivement je suppose. Si ton Kage ne vient pas à moi c'est un idiot. Il a en réalité besoin de moi. Comme tous les autres. Je suis une clef vers un ennemi qu'ils ne parviennent à atteindre. Mais ceci le concerne avant tout. Il lui revient de faire son choix... Quand au devoir d'une Shinobi... Souilles-tu ton corps et ton nom sciemment pour la gloire d'un pays qui t'aura oublié peu de temps après ta mort ? Le devoir de la femme qu'en est-il ? Soit c'est une excuse que tu te donnes pour profiter des hommes soit Kiri t'a déjà dévoré de l'intérieur. Je n'ai rien connu de plus beau que la fidélité de l'amour. Je ne me montre pas volage pour cela. C'est une qualité que de parvenir à contenir ses élans physique. Seul la passion et le sentiment devraient avoir raison de la fidélité. Le plaisir charnel n'est jamais que perfidie si il est accomplit seul.

Me poussant enfin sur mes mains j'apportais mon visage à sa main tendu. Ainsi je la touchais pour la voir, mais surement pas comme elle l'avait prédit. Tel un loup dans une cage, je vins y chercher un peu de tendresse. Autrefois le loup m'avait appelé en Konoha, jamais ce ne fut aussi vrai qu'en ce bref moment. La joue passant au fil de ses doigts pour sentir le grain de peau. Je lâchais un bref soupire satisfait quand je m'en défaisais pour revenir à ma position précédente. Je vins alors m’assoir dos au barreau. Ainsi mon visage elle ne voyait plus. Elle comme moi devrait se contenter d'une voix dans le noir. Abaissant le visage au sol en me relâchant complètement sur moi-même je reprenais alors.

-Tu ne devrais pas gâcher ta liberté à suivre les ordres de quelques fous... Cela revient à gâcher ta vie. Crois-moi, les gens que tu laisses derrière toi tandis que tu restes, ils vont revenir. Dans tes songes, dans tes rêves éveillés, leur visage sans cesse à portée de tes malheurs. Puis tu les verras être remplacés par les suivants. Et ainsi de suite sans que jamais cela ne s'arrête. Damné à jamais par le fait même de vivre alors que ce que tu aimes meurt. Tu voudrais que je vive ? Mais le ciel t'accompagne déjà dans cet espoir. Quoi que j'ai pu faire, jamais la mort n'a accepté que je l'embrasse. C'est ainsi que ma vie perdure contre mon grée. Tu voudrais transmettre à la Nomade un message ? Mais la Nomade n'en n'aurait que faire. Ce n'est pas une sentimentale aux fleurs bleus c'est une guerrière. Nous nous aimons pour ça. Parce que nous sommes vrais l'un envers l'autre et nous acceptons comme tels.

Je collais ma tête contre les barreaux. Mes cheveux les traversant de part en part. Puis je croisais les bras en me mettant en tailleurs.

-Il n'y a pas de différence entre toi et moi jeune Kaguya. Sauf que toi tu es dans un village. Moi je suis dans le monde. Cela se résume à ça et rien de plus... Malgré tout, j'aime ta présence, je ne peux le cacher...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptySam 22 Fév 2014 - 1:04




La folie des shinobis, seuls deux fous de cette source pouvait partager un tel moment, pour une fois j'écoutais, mieux je comprenais et ce n'était pas donné à tout le monde que d'obtenir pareille attention, parfois même je souriais amusée ou tristement ramené à la réalité.

~ Allons, allons, n'entends pas mes propos comme ils t'arrangent, je suis qu'une enfant qui écoute ses pulsions, pour moi la vie n'existe que si elle est intense faite de plusieurs instants bons ou mauvais. Les sentiments ? Tu es un homme amusant pour en parler ainsi et nommer ensuite ta relation entre vrai guerrier. Moi tu vois, je pourrais faire se soulever le monde par passion, quant à mon nom, mon corps, il n'est qu'un fragment de cette chienne de citée, je me fiche qu'elle le souille si ça la sert. Je me fiche de disparaître dans l'oublie, ça serait mieux ainsi. Tu as raison, la différence minime entre nous est là, toi dehors de la bulle et moi dedans. Je ne suis pas une femme, je suis une kunoichi et ce que tu appelles souiller, je lui donne un autre nom qui n'est pas dérangeant pour moi, j'appelle ça servir. Tout ne sera jamais que question de point de vues, mais que nous nous comprenions ou non ne changera rien. Pas besoin d'être du même monde pour partager le sake. 

Et j'avais senti le contact de sa peau tandis qu'il dévorait la chaleur de la mienne, personne n'aime être seul, quoi qu'il en dise, l'homme qui bientôt se mettait dos à dos avec moi était humain, au moins autant que moi. Quant à Hattan ? Je ne savais pas très bien ce qui lui voulait, mais je sentais une certaine vérité dans sa vantardise, néanmoins, son message ne passerait pas par moi, je ne voulais pas être la source d'une catastrophe encore. Ma main attrapait la sienne à travers le barreau et mes yeux se fermaient, concentrée que j'étais pour l'emmener dans un autre monde le sien, mais surtout le mien. Le chaos au milieu des flammes et des cendres, sa haine et sa douleur comme peinte dans ce tableau du massacre de mon chez moi, se mélangeaient alors les souvenirs de ce jour maudit et ceux de la vie de ce village. Des enfants qui couraient après une balle, une vielle dame à droite qui préparait son repas, la sérénité au milieu de l'enfer, étrange concept où tout en blanc je me démarquais du reste du décor en faisant tâche, comme lui face à moi qui pouvait enfin me voir.

~ Aoji', mon nom.
Il aurait pu mémoriser mes traits ce jour-là, voilà pourquoi il avait été mon choix, mais pas que, un grand brun appuyait son coude sur mes épaules, un air joyeux et un peu simplet tout lui quoi...

~ Voici Tenzö dont je te parlais.

Et l'azur de mes yeux quittait le rouge de mon invité pour retrouver les siens artificiels, un regard long qu'il ne rendait pas à sa juste valeur, un souvenir persistant, mais pas assez, j'étais ici pour ça, qu'il voit celui qui l'admirait tant, pourtant c'était plus moi qui le regardait là en vain. Ma main se détachait et avec elle l'illusion, les présentations étaient faites.

~ Je n'aime pas tellement la soumission à la beauté tu vois, un mort ne donne jamais plus rien que son souvenir, tu te suffis de ça ? Vraiment ? Tu sais combien même le monde nous prend, au final il sait toujours nous donner si tu te laisses porter, peut-être qu'au final, c'est nous qui ne savons pas garder nos acquis. La perfidie me va tellement mieux, tu ne sens pas son parfum sur moi, comme si j'étais née d'elle. Je compatis Teichiro, sincèrement, ta douleur est aussi mienne, il me tarde aussi qu'elle se décide à m'enlacer cette garce de faucheuse, c'est peut-être là que l'on se rejoint tu vois. Trop fier pour mourir.

Et je riais en reversant le saké, à combien de verres on était ? Je ne sais plus en tout cas j'avalais net, encore.

~ Tant mieux que tu l'aimes, elle va t'accompagner souvent maintenant. Montres moi à quel point tes dires sont fondés.
De ma manche sortait une fiole au liquide violet que je posais entre ses doigts.

~ Le saké est empoisonné, un poison mortel et lent qui paralysera bientôt nos membres, tous nos muscles, la fin.

C'était dit d'un ton las et doux, normal quoi...

~ L'antidote est là. Il n'y a pas de prix pour le prendre, pas d'indice pour me croire ou pas. Toi qui te dis près à mourir de faim, voilà une initiative plus courte pour nous. Alors Teichiro, ta vie la vois-tu finie aujourd'hui ? Et la mienne. Tu crois qu'ils rentreront ici à temps. Jubileras-tu en monstre de la mort d'une Kirijins aussi vainement ou la perte d'une compagnie. La vie qui se joue à un instant, mon monde tu vois, la confiance, les mots qui bercent, pure folie tu vois.

Précisément...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Asshu Kaderik
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptySam 22 Fév 2014 - 23:47

Discutons dans le noir... [Ao] 35327857pe

Je crains avoir commis une erreur... Une véritable erreur. Le visage que j'offris au vide quand elle me plongea dans le Genjutsu aurait été preuve de mon étonnement. Cet homme. Tenzö... L'enfant avait donc bien grandit... Si j'avais pu entendre qu'il deviendrait Mizukage je ne l'aurais jamais cru.. Cette jeune Ao avait dont connu un autre enfant de guerre. Celui que je corrigeais il y' a de cela si longtemps que je ne saurais dire quel jour. Un temps où les clans n'étaient pas sous la même bannière. Un temps où la guerre était encore plus normal qu'aujourd'hui. Un temps où nous ne savions même pas pourquoi nous nous battions. Nous savions qu'il le fallait seulement. Me voila alors désolé pour elle. Se donnant sans retenue à d'autres alors qu'elle dû entrevoir dans son intimité l'horreur des vieux âges. Car de mémoire, je n'ai connu d'être capable de ressortir de cette guerre sans séquelle psychique. Moi le premier...

J'en oubliais ses réponses sur sa condition. Elles ne m'offraient rien de plus que nous n'avions déjà évoqués. Mais la suite, sa vision de la mort me fit sourire. Me rappelant ces bonnes conversations d'époque du An'teï. Elle n'était à ce moment pas tout à fait dans le faux selon mon sens. Je dirais même que le sourire qui en ressortit se fit tout naturel. Car je me dis bien qu'elle avait beau se rabaisser. Elle était réellement doté d'une certaine sagesse qu'elle se refusait d'exploiter. Cela me désolait en même temps. Tant de potentiel gâcher par la soumission. Même si venant d'une Kirijin cela n'avait rien d'étonnant. Cela ne concordait pas avec ce visage qu'elle me fit découvrir. Elle était belle à sa façon. Ce regard bleu, intense, un brin d'érotisme s'en dégageait mais surtout une fougue improbable. Telle que je l'imaginais. Elle était en quelque sorte l'eau qui éteignait le feu. Mon feu peut-être... Bon nombre d'hommes purent tomber entre ses sens c'était évident. Mais je n'étais pas "encore" de ceux-la même si son charme ne me laissa pas indifférent. Savait-elle, non... Comment l'aurait-elle pu... Je m'interdisais l'affection et l'attachement. Trop furent emportés par ma faute.. Saya, son amant, Miyu, Hitomi, Akila, Raiken, Naoko... Tous ils trépassaient ou sombraient. Je n'allais pas me tenter à une nouvelle idylle parce que de ses yeux naquit l'effervescence d'un instant...

Vint pour conclure la surprise. La véritable surprise... Silencieux j'avais été jusque là. Silencieux je demeurais... Nous empoisonner ensemble ? Uniquement pour me prouver que j'avais tord ? A moins que ce fut pour me montrer son pouvoir. Son indifférence commune envers la vie et ses formes. Je tournais le visage contre le barreau. Lui offrant ainsi par profil de mon visage un unique oeil sondeur... Je ne voyais rien certes. Mais la contemplation de cet oeil pouvait en dire beaucoup sur ce que sa nouvelle provoquait comme sentiment en moi. Résigné. Indifférent. Comme si la mort qu'elle m’annonçait glissait sur moi. Qu'elle bluff ou non me fut égale. A vrai dire, ce moment passé avec elle me raffermit étrangement. Libéré d'un poids que je supportais depuis trop longtemps. Je savais que cela ne pouvait être que passager. Que cela ne durerait pas. Mais cela me fut toujours égale. Le murmure suivit avec tendresse. Tel un soupire vacillant.

-Embrasse-moi Aoji.

L'ignorance des gens confondant l'embrassade avec le baiser... Mais je sentais qu'elle ne faisait pas partis de cette majorité là. Elle se présentait à moi comme la mort. Alors j'embrasserais la mort. Telle était ma réponse... Je glissais mes bras entre les barreaux pour me saisir de ses mains. Puis les passant elles-même à travers ces barreaux je l'invitais à m'enlacer de dos. Très simplement. Sans formalité ou grand discours. Car les discours m'épuisaient. Cela n'était bon qu'à convaincre la plèbe. Ici il n'y avait qu'elle et moi... Elle et moi oui... La mort nous prendrait-elle maintenant ? Si misérablement, dans une cellule sombre... C'est elle qui pouvait me le dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] EmptyDim 23 Fév 2014 - 1:05


La fin d'un bon moment et une phrase pour le conclure, une qui me faisait pousser un soupire amuser, les messages s'étaient rejoins alors qu'il présentait sa joue quémandant la signature de ma proposition, à savoir mourir. D'une douce chaleur se réceptionnaient mes lèvres sur cette peau qui n'avait rien de la douceur de celle d'un enfant, pourtant presque j'aurais pu y croire vu la tendresse que je mettais dans l'acte. Une répétée alors que je l'enlaçais dos contre dos, ne lui avais-je pas promis une autre facette de Kiri alors que mon étreinte se faisait sur sa taille.

~ Tu décides le repos alors, alors ça te fait du bien de partir sur une autre note? C'est la chienne de Kiri qui m'a poussée ici, la même qui m'a rendu si peu farouche, une question de point de vue tu vois, regarder les choses du bon angle. Ne plus agir selon la morale des hommes, mais selon celle des sens, ça devient parlant non.

Et quelques doigts s'agitaient comme une caresse comme je le faisais parfois avec mon cadet pour le réconforter après un cauchemar, un sourire en coin, l'air apaisé alors que ma main sur ce torse pouvait sentir les pulsations de son coeur diminuaient, inexorablement. Silencieuse je patientais, un souffle de plus en plus court, tempéré jusqu'à ce que mes mains glissent le long de ce corps comme trop fatiguées pour se tenir encore, mais là mon fascié changeait.

~ Je te l'ai dit, pour moi la mort est un cadeau précieux, une libération. Une que tu ne mérites pas encore.
J'avais sorti mes bras un antidote? Il n'y en avait pas ici, quant à moi, j'en avait pris un semblant avant de venir en entendant ce qui se racontait ici et me voilà désolée, vraiment, mais, j'annonçais le jeu méchament...

~ Tu te sens mal? Ce n'est que le début, tu ne mouriras pas. Quand tu seras assez affaibli, tu seras nourri de force, impuissant sous l'action des médecins qui s'agiteront désormais sans crainte. On ne fait pas de chantage à un Kage. Pas de chantage à Kiri. Ce n'est plus toi qui fait les règles, ton monde a changé, comme le mien, nous voilà dans le sien. Tu t'y feras, tu n'as pas le choix de toute façon comme moi, à nouveau je t'invite dans mon monde.

Kiri prend plus qu'elle donne c'est tout. Une trahison ? Pas vraiment, avoir partagé sincèrement ce moment avec lui ne voulait pas dire que j'en avais oublié les priorités, une question de point de vue alors que ma main attrapait ce menton toujours près des barreaux pour y poser une nouvelle affection.

~ Ne prend pas ça pour une trahison, après tout nous ne sommes pas "frères" encore, mais ça viendra. Nous sommes quitte maintenant, tu as bu le poison que tu avais fait boire à Tenzö différemment. J'ai aimé notre rencontre, je ne déssepère pas de manger et trinquer avec toi, maintenant je sais qui est l'homme qu'il admirait en une infime partie, le même fou que lui. Que moi aussi. Endors toi, je vais te bercer.

Un ton doux et las, chaleureux. De nouveau enlacé, ma joue contre la sienne je m’étais posée sur mes genoux pour m’activer dans cette tâche que certain envierait, allons, tout avait un prix, au moins lui et moi le savions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Discutons dans le noir... [Ao] Empty
Message(#) Sujet: Re: Discutons dans le noir... [Ao] Discutons dans le noir... [Ao] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Discutons dans le noir... [Ao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: QG du Misuto-