N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Raison [Yanosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Keigo
Informations
Messages : 50
Rang : C+

Raison [Yanosa] Empty
Message(#) Sujet: Raison [Yanosa] Raison [Yanosa] EmptyLun 10 Fév 2014 - 19:07

Le garde le regardait. Un Genin malin, voilà pourquoi le Raïkage lui avait donné des droits de visite. Mais ça restait qu’un simple shinobi de bas étage. Mais lorsque ce dernier demanda la cellule d’Oterashi Yanosa, il fut obligé de lui répondre et de l’emmener sur les lieux.

Avant d’y entrer, il laissa son bandeau sur une petite table dans le couloir. Le garde lui ouvrit la porte, puis la referma une fois le Bakushô entré. Il était là, Oterashi Yanosa… Pourtant, Kal était ailleurs. Il avait oublié quelque-chose. Ou plutôt, il désirait quelque-chose. Il redemanda au garde l’ouverture de la cellule, puis partit.

Il revint au bout de cinq petites minutes. Derrière lui, il faisait trainer une chaise en bois. Lorsqu’il entra à nouveau, on put remarquer qu’il avait sous son bras une petite boite. Il prit alors le temps de s’asseoir, puis de poser cette dernière sur ses jambes, adressant pour la première fois un regard pleinement présent vers l’homme qui l’intéressait.
    Bonjour, Oterashi Yanosa.
Il n’esquissa pas le moindre sourire, et ne fit aucune forme de politesse. Il ouvrit la boîte, et en sortit une des deux boulettes de riz. Il commença à la manger. Cela dura un instant, puis il remit le reste dans son récipient bois fin, qu’il referma.
    Bon… Je suis sûr que tu as de nombreuses choses à me dire qui pourrait nous intéresser moi et mon village. Je t’écoute.
Il adressa un regard vers l’arrière, sans doute au garde, qui ne bougea pas d’un poil. Puis il revint reporter ses yeux vers ceux du captif. Il avait lu son dossier, oui. Et il savait exactement ce qu’il en voulait.

Il commença à remuer les jambes, montrant clairement qu’il était hâtif. Stressé, perturbé, pas le temps, intrigué, effrayé ? Il semblait difficile de savoir ce que ressentait le jeune Genin. Mais le plus étrange, c’était qu’il savait exactement ce qu’il faisait, et ce qu’il allait faire.

D’ailleurs il était prêt à parier que l’homme en face de lui n’allait lui donner aucune information qu’il n’avait pas déjà dévoilée. Mais la vie est faite de décisions, d’informations, de manipulations… Et si Kal était certainement très intelligent, il ne pouvait pas avoir toujours raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Raison [Yanosa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Raison [Yanosa] Raison [Yanosa] EmptyLun 10 Fév 2014 - 23:45

Les jours filaient comme des astres que nulle force cosmique ne pouvait stopper, l'obscurité toujours régnant dans les geôles du village caché de Kaminari, là où reposait le corps au repos du seul jashiniste en activité connu. Pour un prisonnier, il n'avait pas eu le temps de s'ennuyer dans cette prison dont il avait jadis contemplé l'extérieur avec suspicion, toute proportion gardée bien sûr. Les visites s'étaient succédées, jour après jour, et la promiscuité avec la jeune Samui qui occupait désormais une cellule à sa droite avait fini de combler les trous béants que le Nukenin avait dans son emploi du temps. Il fallait dire qu'entre ses sessions de méditations étendues et de rééducation tout en douceur, Yanosa avait tout le temps du monde pour s'adonner à l'un de ses hobby favoris, à savoir l'emploi du verbe et du bon mot. Zennosuke, cette kunoichi binoclarde au cervelet complètement retourné, Yuki, le guerrier qui l'avait capturé,... Le guerrier rouge ne s'était pas attendu à avoir autant de visites, mais ce n'était pas pour lui déplaire. Ce défilé presque grotesque lui rappelait en effet à quel point ces bons soldats et ces shinobis de la Foudre, tous autant qu'ils étaient, demeuraient perdus dans cet océan de manipulations, de tromperie et d'hypocrisie. De bien plaisantes pensées lorsque vous étiez contraint d'observer le même panorama lugubre, jour après jour, à travers ces barreaux d'acier qui reflétaient à peine la mince lumière émise par les torches.

Ce jour -ou cette nuit ?- là, la monotonie de la cellule du jashiniste se trouva une nouvelle fois remise en question lorsque des bruits de pas se firent distinctement entendre dans la coursive rocailleuse. Adossé au fond de son petit chez lui temporaire, son bras droit appuyé sur un genou qu'il gardait plié pour garder ses articulations éveillées, Yanosa sentit poindre en lui cette pincée de curiosité qui le poussait à se demander qui pouvait bien avoir encore à lui parler. A moins que les autorités du village ou un individu isolé ait finalement décidé de passer à l'action et de tenter des méthodes un peu plus coercitives pour obtenir des résultats ? Pourquoi pas après tout, même si cela pouvait remettre sa guérison en péril si ses tortionnaires s'appliquaient et insistaient sur des zones de son corps encore fragiles. L'exercice était en effet propice à bon nombre d'interactions de torturé à tortureur et se révèlerait certainement plus profitable au premier qu'au second, en l'occurrence. Mais le Nukenin coupa court à toute forme d'anticipation lorsque son futur interlocuteur apparut finalement devant lui, se faisant ouvrir la porte par un garde ce qui dénotait d'emblée une volonté d'instaurer une promiscuité avec Yanosa.

Mais avant que le moindre mot ne fusse prononcé, le préposé à l'interrogatoire se déroba, refaisant fermer la grille derrière lui et revenant quelques minutes plus tard, une chaise à la main. Son confort avait l'air de lui importer... A moins que le soucis de la mise en scène ne soit au coeur de cette petite manoeuvre, auquel cas le jashiniste aurait face à lui un joueur intéressant auquel se confronter. Ce ne furent pas ces cinq petites minutes à passer en pleine expectative qui purent en tout cas changer les dispositions dans lesquelles le guerrier rouge se trouvait. Tout au plus cela raviva-t-il son intérêt pour l'échange qui allait suivre, à plus forte raison lorsqu'il aperçut la petite boîte que le jeune homme avait apporté et qu'il n'avait pas remarqué de prime abord. Sans sourciller, Yanosa observa alors son vis-à-vis s'installer, l'entendit le saluer, puis porta un regard volontairement envieux à la vue de la boulette de riz qu'il ingurgita sous ses yeux. Personne n'amenait de nourriture ou de bienfait quel qu'il soit dans la cellule d'une prisonnier sans une très bonne raison... Et cela constituait en l'occurrence pour le Nukenin une énigme très intéressante à résoudre. Entendant à demi-mot la requête de son vis-à-vis, Yanosa entreprit alors de se redresser, s'appuyant lentement contre la paroi derrière lui pour se retrouver de nouveau adossé au mur de roche, croisant les bras contre sa poitrine balafrée.

« Oh, ça oui, j'en ai des choses à dire... Sur le service, d'abord. Déplorable, vraiment. Et la cuisine est aussi affreuse qu'à l'époque, autant dire qu'il n'y a pas eu de progrès depuis tout ce temps. »

Yanosa laissa un petit instant s'écouler, conscient que ce trait d'humour était aussi vain qu'inutile, avant de reprendre en fixant son regard de braise dans les yeux verts de son interlocuteur.

« Mais je sais tellement de choses... Il va falloir m'aider à choisir quelles informations te donner si tu veux pouvoir un jour rentrer chez toi. Et c'est que, moi non plus je n'ai pas tout le temps du monde... Alors ? Qu'est-ce que ce sera pour monsieur ? »


Raison [Yanosa] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Keigo
Informations
Messages : 50
Rang : C+

Raison [Yanosa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Raison [Yanosa] Raison [Yanosa] EmptyMar 11 Fév 2014 - 19:30

Le Nukenin avait apparemment fait attention à tout ce que Kal avait fait. Tant mieux, pensa ce dernier. On disait de Yanosa qu’il était à la fois un barbare et un homme plutôt réfléchi. Ce n’était donc pas qu’une vulgaire brute sans cervelle. La discussion était donc envisageable, mais le Bakushô avait une petite idée de comment cela allait tourner. Comme déjà pensé et déjà dit, il était presque persuadé que son interlocuteur n’allait pas « se mettre à table » directement.

Et c’est ce qu’il se passa. Il critiqua ce qu’il appela avec sûrement de l’humour de sa part le « service ». La cuisine horrible ? Pas seulement, il rappela dans sa phrase son passé lié au village caché des Nuages. Intéressant, il aimait probablement jouer avec les mots et les sens cachés.

Mais comme il l’avait soupçonné, Kal n’entendit aucune information utile sortir de la bouche du prisonnier. Il assurait en savoir beaucoup, et semblait ou laissait croire qu’il pouvait donner des informations. Mais pouvait-il croire un homme de sa profession ? Un déserteur, un barbare, un prisonnier…

Rien ne changea dans ce que s’était dis Kal. Il avait déjà décidé de comment réagir selon chaque situation. Et comme il n’avait pas eu d’informations directes, il soupira. Il rouvrit la boîte avant de finir la boulette de riz sans adresser un regard au Nukenin. Puis il la referma, et posa ses yeux sur ceux de l’Oterashi.
    Rentrer chez moi ? C’est assez maladroit de dire ça.
Il se leva et détourna son regard. Emportant avec lui la fine boîte de boulettes de riz, il regarda le garde qui lui ouvrit la porte l’instant d’après. Une fois cette dernière refermée, Kal adressa un dernier mot sans pour autant regarder son interlocuteur.
    Je suis ici chez moi. Et toi, quel est ton « chez-toi » ?
Puis il partit sans dire un mot de plus, ni adresser un regard au captif. Le garde n’eut donc pas d’autre choix que de le suivre. De toute façon, il était inutile de rester. Plus aucune discussion n’allait avoir lieue entre Kal et Yanosa. Il n’avait pas le temps, et il avait fait ce qu’il avait à faire.

Alors qu’il marchait, Kal pensait à la dernière cellule qu’il devait visiter. Samui Kyôji, c’était le dernier. Avant la mission. L’importante mission. Mais Kal ne voulait pas trop se torturer l’esprit. De toute façon, il n’avait plus peur de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Raison [Yanosa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Raison [Yanosa] Raison [Yanosa] EmptyVen 14 Fév 2014 - 16:17

Un air de fruit de mer figé sur son visage pourtant probablement propice à la contemplation de la part de la gente féminine, le soldat de Kumo sembla ne pas réagir outre mesure aux paroles du jashiniste. Ce dernier s'était voulu taquin, moqueur, un tantinet décontracté malgré sa position et sa situation, une approche qui en valait une autre lorsque, de toute façon, il ne pouvait pas fuir son interlocuteur. Le prendre violemment à parti était une autre approche à laquelle il avait songé, lorsqu'il s'était redressé contre le mur du fond de sa cellule. Après tout jusqu'ici, cela lui faisait mal de l'admettre, mais il avait été un prisonnier modèle, tout juste un peu bruyant lorsqu'il tentait de provoquer les gardes qui passaient fréquemment devant lui. Une petite rixe en bonne et due forme, même sans appui de son chakra, lui aurait en effet fait le plus grand bien, mais... Mais il y avait toujours ses blessures qui, bien que refermées et en passe de n'être plus que de lointains souvenirs, restaient fraîches et avaient fragilisé des endroits clés de son corps. Un fait avec lequel il fallait bien qu'il compose... Ne sachant trop quand l'opportunité de se soustraire à la garde de Kaminari se présenterait, Yanosa devait rester prudent et s'économiser un maximum, quitte à laisser un énergumène aussi guindé se murer dans une forme de mutisme assez dérangeant.

A peine soupira-t-il, sans doute réalisant qu'il ne pourrait rien tirer de concluant ou de complètement viable du Nukenin qu'il avait en face de lui. Il rouvrit ensuite sa boîte, dégustant promptement sa seconde boulette de riz comme pour appuyer le fait que lui mangeait à sa faim et pas le guerrier rouge, puis brisa finalement le silence en relevant une remarque du jashiniste, qui ne le quittait pas des yeux. Le jeune homme aux yeux de jade se redressa alors sans plus de cérémonie, manifestement déjà sur le départ. Yanosa, de son côté, se demanda à quoi pouvait bien rimer cette démarche, observant son « interlocuteur » quitter les lieux après avoir signifié au garde à l'extérieur qu'il voulait sortir. Avait-il simplement voulu voir le Nukenin de ses propres yeux, comme un garçon timide et curieux qui aurait pu faire passer n'importe quel caprice à la hiérarchie ? Avait-il eu un espoir quelconque de dominer par la verve le guerrier rouge, pour qui la joute verbale était presque aussi jouissive qu'un combat au sommet ? Ou bien... L'espace d'un instant, Yanosa envisagea le pire, dépourvu de toute défense qu'il était. Et si cet homme, aussi banal qu'il ait pu lui paraître, venait en fait de le plonger dans un puissant Genjutsu ? Était-il d'ailleurs toujours en train de le regarder s'en aller ou avait-il été plongé dans le sommeil ou un état léthargique quelconque ? Avait-on effacé la mémoire d'un entretient qui aurait eu lieu il y a quelques instants et au cours duquel il aurait subit d'autres formes de pression ? Baissant les yeux de façon presque compulsive tout en gardant sa contenance, le Nukenin en vint à la conclusion que, sans preuve apparente d'illusion, il était de toute façon impuissant ici. Un point faible que Kumo pourrait se décider à exploiter... Ou du moins, tenter de le faire.

Vint alors cette question, sans aucun sens pour Yanosa, que lui lâcha le jeune homme avant de partir. Son chez lui ? Pour autant qu'il puisse en dire, il était tout autant chez lui au cœur de cette montagne transformée en pénitencier qu'en pleine forêt ou encore au milieu d'une cité façonnée par l'homme. La notion de foyer était à vrai dire tellement abstraite et à la fois tellement absolue dans l'esprit du jashiniste que, même si son interlocuteur du jour était resté pour entendre sa réponse, il n'aurait pu lui en formuler aucune. Pas qui lui soit intelligible en tout cas. C'est alors que l'attention de Yanosa se reporta sur la chaise en bois, qui était restée là, juste devant lui. Petit futé que voilà, se dit-il alors... Bien plus simple qu'un Genjutsu, bien plus terre à terre qu'une manipulation mentale d'une quelconque sorte, apporter un cheval de Troie dans sa cellule sans prétexter de rien restait le meilleur moyen pour l'espionner ou lui imposer une influence néfaste dont il n'aurait pas soupçonné la provenance. Saisissant l'objet uniquement fais de bois taillé à la rude, le Nukenin recula au fond de sa cellule avant de méticuleusement briser les pieds qui offraient d'ordinaire à la chaise son principale intérêt., la « désossant » pour ainsi dire entièrement en émettant aussi peu de bruit que possible. Des quelques morceaux de bois, il en sélectionna trois, qu'il s'évertua ensuite pendant des heures à tailler pour les rendre aussi perçants que possible et adapter leur prise en main à son maniement d'ordinaire très brutal de tous les types d'arme.

Finalement, cette entrevue lui aura servi à quelque chose... Le prochain visiteur qui serait assez fou pour lui rendre une visite en tête à tête aurait des chances de tomber sur un os, c'était peu de le dire... Sans compter qu'avec de l'huile de coude, le jashiniste pourrait semer une jolie pagaille avec ce combustible.


Raison [Yanosa] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Raison [Yanosa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Raison [Yanosa] Raison [Yanosa] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Raison [Yanosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Prison-