N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Bas étage [Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Keigo
Informations
Messages : 50
Rang : C+

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyDim 9 Fév 2014 - 0:01

Comment un Genin de « basétage » comme Kal pouvait-il connaître Karasu Tsumei, nouveau Raïkage ? Grâce à son mentor et également oncle, Rako. Lui et l’ancien Kumojin des services spéciaux avaient toujours été en bons termes. C’est peut-être pour ça que le Yondaime, retenu pour une raison obscure chez le Daimyô, avait tenu à attribuer cette mission un peu particulière au Bakushô. Ce dernier se moquait d’ailleurs de savoir le pourquoi du comment. Il allait servir son village et sa nation, du mieux qu’il le pourrait.

Car sa mission lui avait donné une certaine envie de bien faire. Ce qui lui était promis était quelque-chose de stimulant et de bénéfique pour lui. Kal était jeune, à l’inverse de Rako, c’était sûrement pourquoi l’Ombre s’était tourné vers ce dernier. Et il devait sans doute savoir que les termes du « contrat » allaient l’intéresser. Oui, Kal avait hâte, définitivement hâte.

Lorsqu’il arriva dans les geôles de son village, les gardes l’interpellèrent comme prévu. Il n’eut alors qu’à montrer la lettre rédigée et marquée du sceau du Raïkage pour que le comportement des hommes à l’égard du Genin change du tout au tout. Kal était devenu en une fraction de secondes un shinobi hors-normes, un acolyte du Raïkage. Remerciements à ce parchemin qui faisait de lui, le temps de la mission, un shinobi ayant presque tous les droits… Ou plutôt des droits bien plus privilégiés que ceux d’un Genin.

Les gardes s’étant écartés ne posèrent donc pas de questions sur la sorte de drap enroulé qu’avait apporté le jeune shinobi, qui était parti vers les cellules. Bien entendu, il savait où aller. Une en particulier, aisément devinable.
    Se faire capturer en période de guerre, comme je vous plains… Non, en fait, ça m’est égal. Je ne te connais pas.
La Kirijin était dans un sale état. A moitié dénudée, ensanglantée, tremblante et le tout avec un crane trop amoché. Elle n’avait pas fait que perdre un combat, elle s’était fait battre… et torturer ? Ce Koüga, il devait probablement faire son boulot, mais il y avait un contraste évident avec ce que Kal avait à faire ici. Heureusement, il était parti pour quelques temps. C’était d’ailleurs la raison de la présence si précise du jeune ninja des Nuages. Il était du genre à préparer ses actions, et il en était de même pour ses paroles, aussi étranges en apparence que celles qu’il venait de prononcer.
    Je ne sais pas où est parti mon camarade, mais nul doute qu’il veut amasser le plus d’informations avant que Kentaro Hattan, notre chef de section, arrive.
Sur quoi il commença à poser le drap enroulé au sol, plongeant son regard derrière les barreaux de la cellule qu’il avait en face de lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyDim 9 Fév 2014 - 14:46

Lorsque j'avais entendu du des bruits de pas dans le couloir, il m'avait suffi de quelques secondes pour cesser ma conversation avec le nukenin. Le calme était revenu dans la pièce que j'occupais et malgré l'odeur âpre de mes relents, j'essayais de rester calme prête à endurer de nouvelles souffrances.
La séance comme alors bizarrement ...

Par des moqueries ... Je frémis d'avance sans pour autant pouvoir bouger, ou me réfugier dans un coin de la cellule, chose m'étant, bien entendu, impossible à cause des liens qui me maintenait fermement en place sur la table de fer où j'étais couchée.

Le bandeau laissait sur mes yeux par le précédent kumojin m'empêcher de voir à quoi ressemblé mon nouvel ennemi, mais j'essayais de par la tonalité de sa voix roque et de sa façon de se déplacer dans s'avoir plus sur lui bien que ça soit difficile.

Une nouvelle élocution et cette fois-ci, je ne peux m'empêcher de rire devant les paroles du jeune homme. Un rire difficile entrecouper par une toux due à la sécheresse de ma gorge et mes difficultés à respirer :


"Et donc ... Vous êtes venus faire le laquais kumojin ... Préparer le terrain ... Informer votre supérieur de mon état avant qu'il ne vienne finir le travail et récolter tous les exploits ..."


Je suis prise d'une nouvelle crise de toux extrêmement douloureuse qui m'arrache de longues minutes après, des gémissements douloureux alors que je me tortille tant bien que mal sur moi-même, étalant un peu plus les souillures de mon état dans mes cheveux.
Finalement, une dizaine de minutes après, alors que je me contorsionne toujours pour résister à la douleur, je finis par parler entre deux sanglots :


"Vous avez échoué ... Ce ... Kentaro Hattan peut venir ! Je l'attends de pied ferme ... "


Façon de parler, du fait que je ne pouvais pas bouger.
Le silence retomba alors dans ma cellule et mon corps cessa de se contracter pour pouvoir parler, je me laissais donc une nouvelle aller à un peu de repos, attendant la prochaine réplique verbale de mon interrogateur.
Ainsi donc, il allait m'envoyer l'un de leurs chefs pour m'interroger ... Quel intérêt franchement ... J'avais vraiment l'impression que l'on me considérait comme quelqu'un d'important pour Kiri alors que je n'étais rien ... Contrairement à Kyoji ... J'espérais au moins que mon sacrifice permettrait à ce dernier de s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Keigo
Informations
Messages : 50
Rang : C+

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyDim 9 Fév 2014 - 19:33

Faire le larbin de son supérieur ? Kal s’était donc à moitié trompé sur le compte de la jeune Kirijin. Elle ne semblait pas connaître Kentaro Hattan, ou du moins, elle n’avait pas fait attention à ce nom qui pourtant, devait lui être familier. Le plan du Bakushô avait à la fois échoué, et réussit.

Le stratagème était d’une simplicité enfantine. Les bruits qui couraient nommaient ce dénommé Kentaro Hattan à la tête du village de Kiri. Les Kirijins, du moins la plupart des gradés, devaient avoir connaissance de ce nom. Remarque, le nom de Kyoshi Rei n’avait pas été connu de beaucoup de Sunajins comme celui d’Ishidate Masamune à Kumo. Pourtant, on disait de cet homme qu’il était bien un membre enraciné dans le village du Brouillard. Il n’arrivait pas de nulle part.

Vérifier ces informations aurait été une bonne chose, du moins si la kunoïchi l’avait reconnu. Et il aurait été idiot de lui demander la chose directement, sachant qu’elle aurait pu mentir. Non, en faisant passer ce Kentaro Hattan comme un supérieur de Kumo, il y aurait alors eu deux possibilités de réaction chez l’intéressée si elle l’avait connu. Le première, l’indignation et le refus à l’écoute de l’affiliation du Kentaro à Kumo : elle aurait tout de suite dis que c’était impossible ou quelque-chose du genre. Deuxième option : un déclic, une tension palpable, un refus à moitié exprimé… Mais non, il n’y avait que la douleur, la faiblesse de ce corps à moitié détruit.

C’était peut-être pour ça qu’elle ne se souvenait plus de ce Kentaro Hattan. Car oui, il semblait décidément impossible pour Kal que la jeune femme, qui semblait en tout point être autre chose qu’une Genin de la Brume, n’eut jamais ne serait-ce qu’entendu ce nom.
    Kentaro Hattan est un gradé de ton village. Des bruits courent même qu’il serait devenu Mizukage.
Partons alors du principe que l’inconnue souffre à un point tel qu’elle eut perdu certains de ses souvenirs, voire la possibilité de raisonner suffisamment loin. Kal avait du mal à imaginer la souffrance qu’elle devait éprouver.

Il finit alors par faire signe à un garde, qui arriva et ouvrit la porte de la cellule, qu’il referma suite à l’entrée du jeune balafré. Il avait reprit sa serviette enroulée, qu’il reposa aussitôt près de la jeune femme. Il lui enleva son bandeau.
    Tiens, je t’ai apporté une serviette, une gourde d’eau, des bandages et un mouchoir.
Où était le point positif du plan échafaudé par le Bakushô ? Quasiment dans ce mouchoir.
    Kaguya Tenzö est mort.
Kal ne lâchait pas la jeune Kirijin des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyLun 10 Fév 2014 - 1:26

Je sentis l'homme s'avancer de plus en plus vers moi tout en continuant à me parler de ce fameux Kentaro Hattan ... Comme ci, j'en avais quelques choses à faire de lui ? Franchement, avec un crâne fracassé, je pense que l'on avait autre chose à faire que d'entendre conter les louanges d'un décisionnaire de Kumo. Pourtant, l'homme s'obstina à poursuivre ses élocutions sans vraiment tenir compte de la façon dont je réagissais.
À quoi bon après tout.

Ainsi donc ce Kentaro Hattan était devenu mizukage à présent. Voilà qui me laissait plutôt pensive. Non pas inquiète, mais pensive alors que la douleur s'apaisait doucement devant ma concentration. Là encore, je ne me souvenais pas avoir entendu ne serait-ce qu'une seule fois parlée de ce Hattan à Kiri. Ma tête se tourna alors dans la direction d'ou me semblait venir la voix de mon interlocuteur et mes lèvres s'entrouvrirent faiblement :


"Tant mieux ... Kiri à besoin d'un dirigeant qui à des couilles ..."


Après tout, c'était la vérité. Si cet inconnu avait vraiment réussi à accéder au post de Mizukage en défiant toutes les autorités de Kiri et en se faisant passer pour un kirijin, je n'avais aucun doute sur sa non-fidélité au pays des nuages à présent. Un nouveau rire de dément s'empara de moi :


"Vous êtes vraiment risible ... Vous espérez me faire croire que l'un de vos dirigeants à réussi à s'emparer du pouvoir à Kiri ... Qu'elle idée pitoyable en plus d'être grotesque ..."


Je redressais à peine la tête tout en serrant les dents avant de déclarer d'une voix ferme :


"Pensez-vous vraiment que même si c'est l'un de vos soldats, il serait suffisamment débile pour revenir au pays des nuages ou il se ferait prendre le pouvoir du pays de la brume par votre dirigeant ? Cet homme, comme vous le dites si bien, à le pouvoir sur l'ensemble des forces du pays de la brume à présent ! L'armée terrestre la plus puissante de notre monde !"


Je m'affaissais doucement sur la table tout en continuant mon élocution :


"Les shinobis les plus puissants de notre village n'étaient pas présent lors de ce début de guerre, sinon, nous n'aurions pas perdu aussi lamentablement ... L'eau reste une force puissante et dévastatrice ... Vous en aurez bientôt les preuves, je suis confiante ..."


Cependant, je ne pouvais plus vraiment me donner le loisir de bouger plus encore à présent. J'étais épuisée et les maigres ressources que j'avais réussi à emmagasiner venaient de s'envoler en quelques secondes. Un léger frémissement me transperça alors que je sentais mon bandeau se retirer de mes yeux et que ces derniers pouvaient enfin observer l'interlocuteur avec qui je discutais depuis une dizaine de minutes. Jeune sans aucun doute, mais moins que moi ... Marqué par le combat où je ne sais quoi d'autre ... Comme nous tous. Mes yeux ne le quittèrent pas alors qu'il m'informer de ce qu'il m'avait emporté malgré tout, au bout d'une petite minute, je ne pus retenir un petit sourire en tirant faiblement sur les lanières en cuir autour de mes poignets et de mes jambes lorsqu'il m'annonça la mort de Tenzo :


"Très compatissant de votre part, mais inutile à l'instant présent ... Quant à Tenzö, je sais qu'il est mort ... C'est moi qui lui ai annoncé qu'il était mourant à Konoha, c'est aussi moi qui essayé de lui injecter la dose de morphine nécessaire pour l'emporter sans souffrance ... J'ai échoué ... Mais j'espère que quelqu'un d'autre aura eut le loisir d'abréger ses souffrances ..."


Échec sur toute la ligne jeune homme ...


Dernière édition par Samui Yuki le Mer 12 Fév 2014 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Keigo
Informations
Messages : 50
Rang : C+

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyLun 10 Fév 2014 - 18:41

Des rires qui ne cessaient pas. Des paroles prometteuses et confiantes de la part de la jeune femme. Elle avait presque totalement changé d’aspect en ce qui concernait sa prestance et sa manière de parler. Persuadée d’avoir eu ce qu’elle voulait, persuadée de tout avoir compris, elle était devenue quelqu’un d’autre.

Les forces de Kiri n’avaient été employées qu’à demi-mesure depuis le début de cette guerre ? Les atouts les plus dangereux de la Brume n’avaient pas été employés ? Le visage du Bakushô se crispa, s’indigna. Il ferma un instant ses paupières, comme s’il avait du mal à s’avouer vaincu. C’était tout à fait normal.
    Quelle lecture de ma manipulation incroyable… ment erronée.
Il prit la gourde d’eau et la serviette, puis s’allongea à moitié collé au mur. Il se couvrit le visage avec la serviette, et enleva le bouchon du réservoir.
    Le supplice par l’eau, est-ce que mon compère s’en est servi pour avoir des informations ? A moins que ça soit pour bientôt.
Kal serra soudainement la serviette autour de son visage, et colla afin que le tissu ne puisse bouger. Il commença alors à faire couler un peu d’eau sur sa tête entourée par la serviette. Devenant de plus en plus humide, il ne fallut qu’une petite minute pour que le Bakushô commence à suffoquer. Puis une minute pour qu’il en ait assez et qu’il découvre sa tête.
    Quel… moyen horrible d’obtenir des… informations, mais surtout… quel moyen inutile. Pas vrai, Yuki ?
Il prit le mouchoir pour sécher son visage balafré. Il reprit ensuite le fil de sa discussion.
    Kentaro Hattan, le connais-tu ou pas ? Cela m’est égal. Je n’ai jamais cru un seul instant qu’il était un Kumojin, j’ai juste tenté de chahuter ton sens moral. Appelle-ça de la provocation, au même titre que tes supposées forces maîtresses qui n’ont combattu depuis le début de cette guerre.
Ce mouchoir, la clé de l’astuce. Pourtant, Kal ne ricana pas. Il ne souriait même pas.
    Je n’ai jamais voulu faire preuve de compassion avec toi. Tu m’es totalement indifférente. Mais toi, tu as à tout prix voulu montrer que Kumo n’a qu’à bien se tenir, qu’au fond, je ne sais rien. Tu as probablement crû que je croyais t’apprendre la mort de Tenzö et tu m’as contredit. Mais en faisant ça, tu t’es piégée.
Son regard sérieux lâcha la jeune femme un court instant, pour s’en aller vers la gourde qu’il referma.
    Konoha est notre allié, et on a parlé à mes supérieurs de cette venue de Kirijins là-bas. C’était le seul nom de kunoïchi Kirijin qu’on avait eu récemment. J’ai tenté ma chance, et ça a fonctionné. Ton nom n’est d’ailleurs pas la seule chose que j’ai apprise.
Il se leva et laissa ses affaires-là. Puis Kal adressa un dernier regard à Yuki.
    Nous ne sommes pas réellement différents. Qu’importe si Kiri n’a pas montré toutes ses forces, ça ne changerait pas le fait que je suis un simple shinobi, qui finira un jour par mourir pour sa nation. Que je meure contre un homme ou contre cent, ma mort en restera la seule conclusion. La seule façon de changer réellement les choses c’est, justement, de ne pas mourir trop tôt.
Il tourna la tête, et fit signe au garde. Ce dernier ouvrit la porte, laissa passer Kal, puis la referma.

Sans la moindre torture, il avait obtenu le nom de la jeune femme et la preuve indiscutable qu’elle connaissait au moins l’ancien Mizukage. Elle ne pouvait pas être n’importe qui pour son village. Elle avait son importance. Kal avait donc rempli la première partie de sa mission.

Sans un regard, le Bakushô s’en alla, laissant dans la cellule une gourde fermée, des bandages, un mouchoir et une serviette trempée, symbole d’une torture passée voire à venir qui au fond, était inutile.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] EmptyMer 12 Fév 2014 - 21:55

Le regarde légèrement révulser par tout le discours que venait de me tenir le jeune homme de Kumo avait fait ressortir une part de folie en moi. Mais je ne tenais pas à lâcher l'affaire, pas alors que j'avais autant résisté jusqu'à présent. C'est donc malgré tout avec une lueur de curiosité, que je le suivais des yeux, observant ses faits et gestes ainsi que le petit spectacle qu'il était en train de jouer pour moi. Loin d'être divertissant, cela avait au moins la qualité d'occuper mon attention et de me faire pour ainsi dire oublier la douleur durant quelques secondes malgré le fait que je sache qu'elle n'allait pas tarder à revenir plus forte que jamais, prête à me reprendre dans ses liens et à m'emporter dans un autre monte de souffrance.
Mais le temps n'était pas encore à cela et pour l'instant, je me complaisais au petit manège qu'effectuait le Kumojin dans l'espoir, sans aucun doute certain, de me faire peur...
Par ses faits et gestes, je le voyais m'expliquer une technique de torture qu'il espérait peut-être que son compère effectuerait sur moi. Une technique d'asphyxie ... Je restais silencieuse, l'observant alors qu'il déverser de l'eau sur son crâne et plaquait violemment la serviette autour de son visage. Malgré tout, alors que la serviette qu'il portait autour des yeux obstruait sa vision de ma silhouette, je ne pus retenir un maigre sourire de pitié envers lui...
Si naïf ... Je pensais être forte à ce niveau-là, mais ce jeune homme l'était encore plus que moi ... Il n'y avait pas de doute possible là-dessus, il oubliait de quel pays je venais. Il oubliait qu'à Kiri l'eau était comme une seconde nature pour nous.
Nous avions tous grandi dans le ventre des flots, nous étions habitués à ses tourments et aux souffrances qu'elle nous évoquer et apprendre l'apnée était comme une seconde nature pour tous les kirijins.
Mais pour l'instant, je préférais jouer les idiotes. J'affichais rapidement une mine déconfite alors qu'il cessait de jouer avec mes nerfs et se redressait tout en me provoquant de la voix.
Je tournais alors les yeux, évitant de croiser ses yeux et préférant me murer dans le silence, faisant de même lorsqu'il me reparlait de Kentaro Hattan. Il avait essayé de me bluffer sur le nouveau mizukage, mais il avait échoué sur ce point.
Je gardais malgré tout les yeux tourner dans la position opposée à la sienne alors qu'il m'avouait m'avoir tendu un piège en me parlant de l'amitié qu'il liait Kumo à Konoha. À cette dernière interrogation, je répondais juste :


"Faites, ce que bon vous semble !"


Konoha ne connaissait pas plus mon identité que Kumo. Je n'avais jamais donné mon nom de famille en ce pays et j'aurais tout aussi bien pu mentir. Il n'avait aucune certitude sur cela.
C'est donc d'une certaine façon, presque apaisé que je laissais l'étranger quitter ma cellule après m'avoir remis mon bandeau.
C'était fini ... Mais pour combien de temps encore ... Je sentais déjà mon geôlier revenir à la charge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Bas étage [Yuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Bas étage [Yuki] Bas étage [Yuki] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Bas étage [Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Prison-