N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La misère est la même partout [Ft. °°]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyLun 27 Jan 2014 - 22:33

C'était un jour gris, avec un ciel rempli de lourds nuages.

Et je me trouvais dans ce qui était les quartiers pauvres du village de la brume. Ils étaient glauques, sordides, plus encore que les Quartiers Gekei qui pourtant étaient reconnus pour ne pas être en reste. Les bâtiments menaçaient de s'écrouler, alors que pourtant la guerre ne les avait pas atteints. C'était sale, les gens gardaient la tête basse, et tous avaient une mine de chiens battus. Même les enfants, nombreux à vagabonder dans les ruelles, n'avaient pas cette joie qui normalement caractérisait leur âge. Qu'est-ce que je faisais là, moi ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je prenais sûrement un raccourci pour gagner les quartiers commerçants et l'un de ses nombreux bistrots et bars. Le soir pointait le bout de son voile, et on pouvait apercevoir la lune.

Je la regardais, au moment où je sentais quelque chose tirer sur le bout de mon haut. Je baissais la tête, pour voir une petite fille crasseuse me regarder avec un regard larmoyant. La voir tendre ses mains vers moi. Ça m'aurait presque attendrie. Si je n'étais pas moi, et qu'elle n'était pas humaine. J'ai dardé mes pupilles verticales sur elle, et ait montré les crocs, en poussant un long râle. Terrifiée qu'elle était, alors qu'elle déguerpissait à vive allure ! C'était mieux comme ça. J'ai jamais eu beaucoup de patience, et celle-ci était encore moindre avec ces déchets.

Soupir. N'empêche ... La misère est partout la même. Pays de l'Eau, Pays du Sable, Pays du Feu, tous les pauvres se rassemblent, eh. C'était presque ironique de voir un tel malheur réunir autant de personnalités disparates.

Mais j'étais pas là pour disserter sur ça, ou sur quoi que ce soit d'autre. Sur mon chemin, y'a un énième mendiant. Il lève son chapeau, en quête d'aumône. J'allais l'ignorer, en lui jetant un regard méprisant. Mais en fait nan. J'avais ... une bien, bien meilleure idée ...

Je m'approche de lui, bien plus avenante, un sourire en coin. Et je m'arrête, juste devant lui. Et je m'accroupis. Ca a pas l'air de le rassurer, vu comment il se colle à son mur. Mais je lui souris de plus belle, alors que je prends ma voix la plus chaleureuse.

- Et bah tiens, que voilà ... Encore une pauvre âme en peine ... Ca fait quoi, d'être un misérable et un inutile, dis-moi ..,

Il bredouille deux-trois parfaitement incompréhensibles. C'est normal, je l'intimide. Il sait ce que je suis, connais la réputation du clan. Mais qu'importe. Je décide de sortir mon porte de monnaie de ma sacoche, et l'agite devant lui.

- Mais je suis pas là pour t'embêter, enfin, pas trop ... Juste ce qu'il faut. Tu vois ça ? Il y a ... Il y a je sais pas combien d'argent dedans, mais il y en a sûrement assez pour que tu vives tranquillement une semaine, peut-être deux ... Et je te le donne. C'est juste pour toi.

Je le dépose juste devant lui, devant son regard ahuri. Il se répand en remerciements, j'ai presque l'impression qu'il va me sangloter de bonheur ... 'faut que je stoppe ça direct.

- Je te demande juste un truc pour me remercier. Tu prends ce kunaï, et tu te tranches la main. Allez, c'est rien, de toute façon elle te servait à rien ... Puis, c'est pas comme si tu voulais me voir contrariée ... Pas vrai ..?

Mon sourire s'était fait malveillant, alors que je glissais l'arme en question vers lui, son visage sale se crispant sous la terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyJeu 30 Jan 2014 - 2:14

ça t'amuse, hein, connasse ?


Elle tape quand même très haut dans la catégorie enflure de première. Et pourtant, j'en connais des champions dans c'te registre. N'empêche, faut vraiment avoir rien à foutre dans la vie: "tiens j'me fais chier moi, et si j'allais agresser les clodo ?" J'suis désolé, mais juste, NON. J'suis pas du genre à me le jouer bon samaritain et tout l'bordel, mais là, pour le coup, j'pense qu'elle a besoin qu'on la recadre, la chtarbé. C'est donc un visage fermé, reflet de c'que j'pense d'elle qu'elle aura en face quand elle se retournera.

Donc. J'me tenais derrière quand je lui ai adressé ces jolis mots. Sûrement qu'elle s reconnaitra, après tout, au premier coup d'œil comme ça, elle est facilement résumable à ça: une connasse. J'sais pas c'qui peut la pousser à c'genre de comportement. Un vide à remplir, que ce soit dans sa vie ou son intellect, une forme de dépression qui te fait passer tes nerfs sur les autres, une haine viscérale et gratuite envers les plus démunies... bref, la liste est longue. Quoiqu'il en soit, y a des trucs qui passent pas avec de simples circonstances atténuantes. Enfin, là, pour le coup, quelques précisions sont p'tet nécessaire. Il se trouve que, pendant un temps, où c'était vraiment la grosse dèche, j'ai vécu dans c'quartier, et que j'ai encore quelques contacts. Et de tout les p'tits vieux à la rue que compte le coin, elle s'est attaquée au mauvais. Parce que bon, j'fait pas ça pour les inconnus hein, c'aurait été le vieillard random que j'ai jamais vu de ma putain d'vie, j'aurais pas bronché. Comment ça, "méchant" ? Nan. Y a des dizaines de gens qui peuvent intervenir autour, et quatre-vingt-quinze pourcent n'y pensent même pas, se contentant de détourner du regard devant le spectacle. Y a les autres qui observent, faisant mine de vouloir intervenir une fraction de second pis qui se rétractent aussi tôt, et enfin, les plus rares, les héros. Moi, j'étais rien de tout ça, j'suis juste le gars qui rend service au p'tit vieux qu'il croisait tous les jours pendant sa jeunesse, ce petit vieux plutôt sympa qui lui refilait un peu d'argent à l'occaz. Ca à l'époque où il ne mendiait pas dans les rues, bien évidemment, j'suis pas sale au point de taxer les clodos. Quoiqu'il en soit, il m'avait apparemment reconnu vu la tronche qu'il tirait.

Mais j'parle trop du passé, là, on a donc une vieille meuf, une sans vie, une sous-merde. Choisissez-en un ou mélangez le tout, à vous d'voir. Et elle feinte le vieux avec sa bourse en lui disant qu'elle lui cède s'il se coupe la main avec son Kunai. En plus, elle a le sens de l'humour, tout pour plaire. Mais moi, comme expliqué plus tôt, j'entend pas la chose de ct'oreille. Toujours posté prés d'elle, j'lui explique comment les choses vont s'passer. Ouais, elle vont s'passer comme ça, et pas autrement, parce que justement : autrement, ça va pas l'faire. Et ça ne profiterait à personne si la situation venait à s'envenimer.

Alors ! J't'explique comment ça va s'passer ! Là, tu vas te barrer. Mais genre, loin. Le tout, en laissant ta bourse au monsieur pour t'excuser d'avoir abusé de son précieux temps. Ça, c'est le scénario "tout est bien qui finit bien". Autrement, y a aussi le scénario "tu refuses, j'te défonce, et on en parle plus". Tu vois c'que j'veux dire ? Bon, j'pense deviner que tu vas choisir la première option, hein ? Bon choix. Aller, tire-toi maintenant.

J'étais on ne peut plus sérieux. Et la main sur le pommeau de mon sabre, posée de manière décontractée, mais empoignant toutefois fermement l'arme n'en était qu'une preuve supplémentaire. Que je le regrette plus tard ? Pas impossible, mais si je devais passer vingt minutes à peser le pour et le contre à chaque fois que je prend une décision, j'en aurais pas fini, ça non. Et puis, qui n'tente rien n'a rien comme on dit. Et autant, d'habitude je cherche pas la baston, autant là, s'il le fallait, j'hésiterais pas à mettre mes menaces à exécution.







Dernière édition par Junkyōsha Ikari le Mar 11 Fév 2014 - 1:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyJeu 30 Jan 2014 - 18:22

Une voix m'interpelle, m'insulte. Ça ne me fait ni chaud ni froid, surtout si ça vient d'un autre vagabond.

Je me contente de me redresser, de me retourner pour lui faire face. C'est un vieux avec une coiffure tout à fait RI-DI-CU-LE et un sabre qu'il doit même pas savoir utiliser. Il se tient droit, me regarde de haut, avec mépris. Il semble si sûr de lui, mais ça c'est l'effet de son sabre. On se sent toujours plus rassuré avec un inutile morceau d'acier à la ceinture, je n'ai jamais compris pourquoi ... Je arquais un sourcil, avant de répliquer, sur un ton vaguement amusé.

- Pas tellement que ça, mais te couper les cheveux, par contre, ça me ferait bien délirer.

Je lui adresse un sourire mutin, alors que je récupère la bourse que j'avais envoyée au mendiant en échange de sa promesse sanglante. Mendiant qui a tellement peur qu'il ne bouge pas d'un pouce, c'est bon pour lui. Mais il n'est pas important. Le trentenaire en face, lui ... Son regard me plait. Il ne m'aime pas, ne m'apprécie pas. Il voudrait me tabasser, et le ferait si il avait le moindre prétexte. Mais le pourrait-il ? Ma langue passe entre mes lèvres, alors que je tente de le jauger. En vain. Il s'exprime à nouveau, de son ton haineux. Mes pupilles verticales restent dardées sur les siennes, alors que je le laisse cracher ses sottises.

Et que je me contente d'éclater de rire. Mais pas d'un rire agréable, loin de là.

- Je tombe sur quelque chose ... D'intéressant. Le Justicier des Bas Quartiers, le Héros des Temps Modernes ... Monsieur Moumoute.

Je me contenter de glousser, alors que je penchais la tête sur le coté.

- Ton inutile morceau d'acier ne m'intimide pas, déchet. Et je vais t'expliquer comment ça va se passer. Je vais te casser les dents, t'arracher tous tes ongles, briser chacune de tes phalanges, avant de m'amuser à brûler ta chevelure ridicule. Ça te va ?

J'avais dit tout ça sur le ton de la conversation. Ma mine était chafouine, alors que j'attendais de voir sa réaction. J'étais toutes sourires, définitivement intéressée par la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyVen 31 Jan 2014 - 1:36

Tiens, c'est la première fois qu'on me la fait celle-là, quelle imagination, quelle inventivité, me vanner sur mes cheveux, c'est vraiment le truc auquel je m'attendais PAS-DU-TOUT quoi.

Au moins, ma première impression se confirme, une conne dans toute sa splendeur, comme j'en ai rarement vu auparavant. Si tu savais, rien avec ces fameux cheveux, j'pourrais t'éclater. Après tout, qui sais ce qu'on peut cacher dans une telle masse capillaire... Quelques... Kunai, Shuriken, parchemins explosifs... Enfin, j'dis ça j'dis rien hein, à vous de vous faire votre avis...

Et là, une connerie supplémentaire, même si, pour le coup, j'lui concède qu'elle pouvait pas être au courant. Non, j'suis pas un justicier, comme dit plus tôt, ça aurait été un inconnu, j'aurais laissé le vieillard dans sa merde, sans même me retourner devant le spectacle de son agression. C'est le genre de trucs commun dans c'quartier, et aussi triste que ce soit, c'est pas en aidant une personne au hasard de temps à autre que les tensions vont s'apaiser, il arrive un moment ou la bonté envers autrui, t'oublie. Tu connais pas, t'aides pas, je suis loin d'être le seul à penser comme ça j'pense, n'en déplaise aux donneurs de leçons et autre justicier en justaucorps moulant. Elle reprend son porte-monnaie. Bon, faut dire que j'espérais pas vraiment qu'elle me fasse un truc genre "oui, maître" en partant, apeurée, le tout en donnant tout son argent ou vieux.

En fait. Non. Non pour deux choses. Un: Tes blagues sur mes cheveux. Je crois qu'j'ai pas besoin de développer plus que ça, j'te proposerais bien d'aller te pendre, mais passons. Deux : non, je joue pas les justiciers. S'trouve que je connais le p'tit vieux, c'est aussi simple que ça. Dis-toi bien que ça aurait été n'importe qui d'autre, j'en aurais juste rien à foutre. Mais bon, t'as pas eu d'chance, tu t'en es pris au mauvais clodo. 'Tain, y en a pas mal ici pourtant, il a fallu que tu le fasses chier LUI, hein ?

C'est vrai quoi, c'est pas rare dans le coin les mendiants, mais non, le hasard a voulu que ça tombe sur lui. 'Chier, j'passe vraiment pour un abruti en mode "j'aide mon prochain sans rien demander en retour" ou "je suis prêt à mourir pour la veuve et l'orphelin" et toutes les conneries du genre. Mais attendez, elle parle. Une autre BONNE blague ?

Et aller, après mes cheveux, mon sabre ! Inutile hein ? nan, pas inutile, optionnel, certes, puisque j'en ai pas vraiment besoin si l'envie me viens de l'éclater, mais pas inutile, ça, surement pas. Alors comme ça, ça veut me casser les dents, me briser et tout l'bazar hein ? Mais, elle se rend compte de sa connerie au moins ? Pas cette connerie en particulier hein, j'veux dire, sa connerie, en général. Et puis, elle me dit ça avec sa tronche qui, bien entendu, inspire pas vraiment confiance. Juste, histoire que je comprenne, ce regard, il se veut intimidant ? J'sais pas si elle essaye de me jauger ou un délire du genre... Putain, j'ai vraiment l'air d'avoir le temps de jouer à ce genre de petits jeux ? Parce que c'est pas le cas, j'ai NI l'envie, NI le temps.

Mon "inutile morceau d'acier", j'en ai pas besoin pour mettre ma menace à exécution, sache-le. Et pour ce qui est de tes projets quant à moi, mes cheveux ou c'que tu veux, ça va juste pas être possible. Que t'ai rien d'autre à faire de tes journées que te taper sur du clodo, c'est ton problème. ça devient le mien aussi quand le clodo en question est une connaissance. Et quelqu'un qui se rabaisse à ce genre de pratiques qui me traite de déchet, fais-moi rire.








Dernière édition par Junkyōsha Ikari le Mar 11 Fév 2014 - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyVen 31 Jan 2014 - 11:33

Mes pupilles palpitaient de malveillance.

Il cherche à se justifier, mais ses raisons m'importent bien. Ou autant le dire directement : J'en ai rien à foutre de ce qu'il a à dire. Tout ce qui m'importe, là, maintenant, tout de suite ? Voir de quelle couleur il saigne. Oui, oui, ça doit vous paraître stupide de se demander ça, mais, vous savez ... J'ai déjà vu des frères du clan saigner orange ou bleu, et je vous assure, depuis, je me sens curieuse ! Après tout, pourquoi ça serait pas pareil pour les petits humains ? Donc voilà. En attendant, je me sens obligée de répondre à sa première réplique.

- Ouais, ouais, ta gueule.

C'est simple, c'est court, c'est efficace. J'adore, je m'aime, toussah toussah.

Et il ne comprend rien. Enfin, il a un peu compris que j'ai un peu trop de temps libre, mais qu'importe ! C'est pas le rapport ! Il a pas compris que là, je m'en moque complet du vagabond ou d'un autre. Là, c'est lui. Lui que je veux. Je lui adresse un sourire carnassier, avant de m'approcher de lui, me retrouvant nez à nez avec.

- Je m'en moque du mendiant. C'toi qui m'intéresse, t'as le feu ... Et j'me ferai un plaisir fou de te le ôter.

J'avais un petit air fou, alors que je sortais mes longues griffes, que mes crocs se dévoilaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptySam 8 Fév 2014 - 22:48


Ok, stop maintenant, j'vais arrêter de tenter l'dialogue avec c'te conne, ça rime à rien. ça m'a tout l'air d'être ce genre de personnes qui me fais tellement pitié: ceux qui comprennent qu'a coup de poing dans la tronche.

Et bien soit, si y a que ça pour lui faire plaisir, elle va être servie la... Attend, c'est quoi ces ongles de batard là ?! Et ces crocs... Ah. Ok. Une Gekei. J'suppose en tout cas. Même si ça change rien, ça aurait pu être un âne, une girafe, un fantôme ou bien même un démon, j'en ai strictement rien à foutre, tu m'as pris pour un con, va falloir assumer maintenant ma vieille. Et j'ai fait preuve de patience hein, oh oui, rien ne m'empêchais de l'attaquer comme le dernier des lâches dans son dos quand j'en avais l'occaz, j'ai voulu lui laisser une chance de s'tirer, j'ai fais l'con. Ca m'apprendra à en attendre trop des gens. Tes histoires de feu et tout l'bordel, j'en ai rien à battre, j'vais arriver, te foutre un coup dans la gencive et ça va s'arrêter là. Ni plus, ni moins. Tu peux jouer les déséquilibrée du coin en mode regard de malade, air malsain et tout l'blabla si ça te fais plaisir. Moi, j'me contente de soupirer, la regarde brièvement dans les yeux, ces yeux qu'elle voulait menacant. J'lui rendais pas ce regard. Je la regardais plutôt avec pitié, puis dégout. Autant j'étais vraiment sur les nerfs, autant elle me faisais presque de la peine. Elle l'a dit elle même, elle s'en fout du vieux, elle veut juste me remettre à ma place, et par la manière forte apparement.

Une putain d'plaie les gens comme aç.

Très bien, j'vais accéder à ton caprice, pauvre illuminée. Tu parles beaucoup. T'as l'air d'avoir les moyens d'assumer ton arrogance. Mais perso, ta puissance, j'm'en fout, mais alors, totalement. D'un signe de la tête, je faisais comprendre au vieux qu'il ferrait mieux de se tirer tant qu'on l'a un peu oublié. Hochant vivement la tête, il se lève et s'engouffre dans une ruelle, et connaissant les ruelles de Kiri, je sais qu'il risque d'être dur à retrouver. Voilà qui était mieux. Maintenant, je pourrais limite me barrer, mais, non seulement je pense pas que ce serait aussi facile à dire qu'a faire, mais en plus j'dois avouer avoir quand même envie de lui faire ravaler ses dents.

Et c'est dans cette optique que je lui mit un unique coup de poing, dans la face. Voyons quel serait sa réaction. Même si j'ai ma p'tite idée sur la question.




Dernière édition par Junkyōsha Ikari le Sam 8 Fév 2014 - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptySam 8 Fév 2014 - 23:06

J'aurai pu en rester là. Mais nan. C'était tellement mort. Ce connard de petit humain, il avait envie. Envie de combat, de sang et d'acier. Alors pourquoi ne lui ferai-je pas le plaisir de lui en donner ? Il était assoiffé de bataille, tout comme moi. Il est de ce genre d'humains qui vivent et meurent pas la lame. Ce qui le rendait, au fond, plus intéressant que le médiocre quidam de base. Et vous savez quoi ? Je me sentais vivre, là. C'est quand je suis le plus près de la mort que je me sens vivre. Alors quand je le vois balancer son poing sur ma face, un immense sourire se dessine sur mes lèvres.

Avant que je me baisse rapidement, et dessine un magnifique arc de cercle ascendant de mes griffes, qui aurait dû dessiner un jolie sillon sanglant sur le torse de l'impudent. Aurait pu ? Pourquoi donc ? Bah ... Quelque chose a stoppé mon bras en plein élan. Et, à ce que je vois, un autre était placé sur le torse du connard à la sale coupe, pour l'empêcher d'avancer.

Réflexe, j'essaye de foutre un coup de pied à la salope qui nous interrompt en plein affrontement. Mais il s'est éloigné. Il est à quelques mètres de nous, et il a des cheveux noirs en bataille. Et des yeux de sang. Il nous regarde d'un air mystérieux, alors qu'il replace la mèche de cheveux sur son front.

- Mais t'es qui toi ?!

L'inconnu se contente de prendre une pose de héros, avant de répondre, avec un ton classe.

- I'm the light, I'm the night ... Je suis Angel. Samui Angel.

... C'est sérieux là ..?

- No way que j'te crois, petite pute.

Ouais, il avait réussi à me faire oublier mon opposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyLun 10 Fév 2014 - 0:11

Elle esquive, et s'apprête à contre-attaquer. Moi de même, j'allais lui foutre un coup et... Nan, mais attend, c'est qui ce connard, là ?

Nan mais je rêve, un putain d'inconnue se pointe et s'interpose, et nous empêche tous les deux de se foutre sur la gueule. J'essaye de le dégager, en même temps que l'autre, trop tard, il s'est déjà barré quelque mètres plus loin. Mais... Nan, mais attend, c'est quoi le délire en fait ? C'est passé trop vite, attend qu'je fasse le point. Le gars se ramène. Le gars s'interpose dans notre règlement de comptes. Et le gars se barre quelque mètre plus loin, nous regarde comme un gros con. J'vais lui d'mander c'est qui, l'autre me devance. Là, le bonhomme prend une pose des plus grotesque et me sort... Nan, laisse tomber, j'arrête. J'abandonne. Sérieux, y en a combien des tarés à Kiri ? Entre ceux qui agressent les clodos pour un oui ou pour un non, ceux qui s'incrustent dans les débuts de baston en jouant les médiateurs pour finalement sortir... "I'm the light, I'm the night ... Je suis Angel. Samui Angel."

...

Dans la catégorie lunaire, je demande le connard de malade mental ahuri casse-couille d'enfoiré de m-... J'stop là autrement je m'arrête plus.

Tu... Comment dire... Tu t'fous d'ma gueule, là ? N'est-ce pas ? T'as que ça à foutre de venir emmerder les gens comme ça ? T'as vie au moins ? Est-ce qu'au moins tu as UNE PUTAIN DE VIE ?

J'ai rien contre les gens... Bizarre hein, tant qu'ils font leur bizarrerie loin d'moi. Lui, il se prenait pour quoi ? Le super-héros de Kiri ? Le "justicier des bas-quartiers" comme dirait l'autre ? Le gars manque à deux règles d'or en société : Ne jamais se mêler des affaires des inconnues. Et SURTOUT, ne JAMAIS venir faire chier quelqu'un qui est déjà bien sur les nerfs. Samui Angel... La BLAGUE, quoi. Je sais pas si c'est moi, mais j'ai vraiment l'impression d'être un aimant à emmerdes des fois. Et il va faire quoi, lui, rester comme ça comme un gland ?

Définitivement, j'aurais pas dû me lever ce matin.

En fait, toute ma haine envers la meuf s'est retournée contre lui. C'est con dit comme ça, parce qu'en fin de compte, il a pas fait grand chose. Il est juste venu au mauvais moment, y avait pas pire moment pour venir me faire chier. Je dégaine Kesenai Chi de son fourreau, puis le regarde dans les yeux, ses yeux chelou.

J'te l'dirais qu'une fois: part.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyLun 10 Fév 2014 - 0:27

J'avais l'impression d'être dans une pièce de théâtre de seconde zone. Genre un truc tellement mauvais avec des répliques toutes droites sorties d'un nanar qu'on ne peut qu'en rire. Ou en pleurer, parfois. Mais bref, on avait l'incarnation de tout ce mauvais goût et médiocrité dans la personne face à nous, le tristement connu Samui Angel. C'est un peu dur à croire, mais le simple qu'il soit là et qu'il m'ait interrompue avait suffi à détourner ma rage folle envers l'afro tout moche, et l'avait canalisé sur lui. Alors, quand celui-ci commence à lui parler, je ne peux que me contenter d'acquiescer, bien d'accord.

Sauf que le héros des temps modernes en avait décidé autrement.

- Im the heaven, I'm the hell ... Je suis Samui Angel.

Il pointa le doigt vers nous, dans une pose tout aussi héroïque.

- Vous ne le savez pas encore, mais vous êtes déjà morts.

Il tapa le sol du pied, deux fois. Et des pieux de glace sortaient de sous nos pieds, à monsieur Sale Coupe et à moi-même ! J'esquivais promptement, aidée en cela par mes réflexes félins. Qu'en était-il de celui qui serait mon partenaire bien malgré lui ? Aucune idée. Mais je lui dis ça, parce que la situation l'exige.

- Hey toi, toi avec ta sale gueule ! J'aime pas dire ça, mais ça t'dit qu'on s'allie, le temps qu'on refasse le portrait à cette sous-race ?!

Ce à quoi le concerné réagissait.

- Le mal est résistant, mais ... I'm the night, I'm the light. Vous ne pouvez vaincre le pouvoir de celui qui a souffert d'être dans l'ombre toute sa vie ...

Et il pointa son doigt vers moi.

J'ouvrais grand les yeux, alors que mon épaule était transpercée d'un javelot de glace. Même pas eu le temps d'avoir mal, que j'étais au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyMar 11 Fév 2014 - 0:35

J'ai l'ultime confirmation : ce gars est un gros taré. Doublé d'un emmerdeur. Triplé d'un abruti. J'ai juste croisé trop de tarés pour la journée. Ils me sortent par les yeux. Lui, plus que n'importe quel autre connard qui ai jamais croisé mon chemin, j'ai la folle envie de lui arracher la tête. J'suis pas du genre à chercher la baston, mais quand quelqu'un vient la chercher, quand quelqu'un me pousse VRAIMENT à bout, eh bien, à ce moment, ce quelqu'un, je lui fais pas le moindre cadeau.

Parce qu'en plus d'être un des gars les plus chiant que j'ai jamais rencontré, et ce alors que sa fait à peine trente seconde que je l'ai en face des yeux, il se permet de m'attaquer. Y a juste pas moyen. Encore, qu'il s'amuse à déblatérer ses conneries à un rythme effréné, ça peut passer, mais que tu m'attaques. Tout d'suite, ça me fait un peu plus chier, tu vois ? On est déjà mort, hein ? Décidément, y a pas à dire: ce gars était vraiment détestable.

Et j'dois avouer, même si ça me fait chier de dire ça : l'agresseuse de clodos à raison. J'écoutais sa proposition en même temps que j'esquivais ces pieux de glace comme je peux. Quelques mouvements agiles, un pieux qui monte jusqu'à ma face, je le découpe à l'aide de Kesenai Chi avant qu'il ne fasse quelque chose de fâcheux. Genre, m'arracher un œil. J'dois avouer que l'idée me plait pas trop, ouais. Mais je comprend pas le délire du gars. J'me répète, je sais, mais franchement : pourquoi ? Pourquoi tout ça ? Pourquoi arrêter ce début de baston pour en fin de compte nous attaquer avec ses pics à glace ? Elle est où la putain de logique ? C'est ça sa manière de tromper l'ennuie ? Bref, j'en ai ras l'cul, va falloir lui faire la misère pour qu'il comprenne. Y a pas moyen de faire autrement. Et y a pas moyen que je fasse autrement même, t'as été trop loin avec c't'attaque !

Ok la femme à queue, on le défonce.

Et l'autre, il répond quoi ? "Le mal est résistant, mais ... I'm the night, I'm the light. Vous ne pouvez vaincre le pouvoir de celui qui a souffert d'être dans l'ombre toute sa vie ...". Mais. En fait. Ce gars est un sketch ambulant. Autrement, c'est pas possible. Un sketch de mauvaise qualité hein, je précise.

Et ce qui avait été jusqu'ici rien de plus qu'une vaste blague de mauvais gout prenait une tournure moins plaisante. 'Fin, c'pas comme si c'était plaisant avec, z'avez compris quoi. Le bonhomme pointe son doigt vers Catwoman, un javelot de glace fuse quasi-instantanément vers elle. Son épaule est touchée, elle tombe. Tu pouvais pas t'empêcher d'être SEULEMENT chiant, hein connard ? En plus de ça faut qu'tu sois fort ! 'Chier, ça devrait être interdit de laisser circuler les tarés puissant. Bref. Là, c'est à mon tour de réagir. Le gars retente son coup du javelot de glace, mais j'suis pas con, il vient de l'utiliser et son effet de surprise, plus là, donc. D'un simple pas de côté, j'esquive, une petite entaille se dessine sur ma joue, il tente une deuxième fois alors que je m'approche peu ) peu de lui, cette fois, je me baisse, le cône passe dans mes cheveux (vous voyez que ça peut s'avérer utile !). Cette fois, je suis à bonne portée. Arme en main, je ramène mes bras vers l'arrière, et frappe horizontalement.

Y a plus qu'a espérer que l'tranchant d'ma lame trouve son chemin dans sa chair... Hum... Nan. Oubliez cette phrase, ça l'fait pas. Z'avez compris l'idée quand même, hum ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyMar 11 Fév 2014 - 17:04

Ça fait un putain de mal sa mère ce putain de merde de pieux là !

J'avais gueulée un bon coup, histoire de faire comprendre à tout le monde que j'étais touchée et blessée ! Puis après, emplie d'une nouvelle rage, je m'étais contentée d'enlever le projectile de mon épaule, en poussant une nouvelle gueulante et en insultant le concerné de tous les noms d'oiseau que je connaissais. Je passais ma main sur la plaie, ressentais la chaleur et l'humidité de mes fluides vitaux. Frissonnais. J'avais rien pour stopper l'hémorragie. Et vu comment ça saignait ... J'allais bientôt m'évanouir. Une ou deux minutes grand max, je me donne. 'fallait en finir avec lui aussi vite que possibel. 'tain ... Si j'avais su à quel point mes paroles envers l'afro serait utile ..!

Un nouveau frisson parcourait mon échine. Ca aurait été la fin.
Et même ensemble, c'était pas sûr qu'on puisse abattre l'Ange.

- Les glaces m'ont parlée ... Et elles ont vu votre défaite. I'm the night, I'm the light ... Et je suis la condamnation prochaine.

Le samouraï à la sale gueule réussit à engager le corps à corps et à le frapper, pendant qu'il parle tout seul comme l'illuminé qu'il est ! Mais ça ne sert à rien : Il interpose une couche de glace, et balance un pilier de glace sur mon compagnon de fortune ! Merde, merde, merde ! Et ensuite, il me balance une grenade sur moi ! Une grenade qui explose en l'air en des dizaines d'éclats tranchants qui s'abattent sur moi ! Nan mais nan ! C'est pas sérieux là ! Je refuuuuse ! J'esquive tant bien que mal en traçant comme une folle droit devant, mais des éclats se fichent dans mes jambes et me font chuter.

- CONNARD ! JE TE CHOPPE JE TE REFAIS TA TETE !

Le concerné me fait un sourire arrogant, avant de répondre.

- I'm the sun, I'm the moon ... Je suis Samui Angel. Et toi, incarnation du mal, je t'abattrai avec ma technique ultime ... ZERO ABSOLU !

Il me pointe du doigt. Je déglutis. La faim du monde.

Je ferme les yeux, attendant la frappe. Mais pendant de longues secondes, rien n'arrive. Et lorsqu'enfin, j'ai le courage de voir ce qui m'a épargné, je vois l'Ange des Glaces complétement gelé. Nan, sérieux ..? Il s'est congelé lui même avec sa technique ..?

Nan, il déconne ... Obligé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyMer 12 Fév 2014 - 1:13

Les glaces t'ont parlée... Putain, mais, j'sais pas, moi. Au bout d'un moment, ferme ta gueule, quoi ! Et l'autre qui s'met à cirer d'douleur. Tss, souffre en silence, toi aussi !

Le gars pare mon coup avec d'la glace. 'Chier, et... Oh, merde, c'quoi c'bloc de glace à la con, là ?! C't'enfoiré m'balance un pilier ! Un pillier de glace, quoi, 'tain, fait chier ceux qui s'battent qu'a coup de boule de feu, de vague et d'mur de glace, et tout l'bordel. Oui, j'ai la haine parce que j'suis une buse dans c'domaine. 'Fin, pour l'moment. Bref, autant tout à l'heure son coup était prévisible, et donc facile à esquiver, autant là, j'l'ai pas vu v'nir. Nan puis en plus avec ses phrases à la con il déconcentre l'enfoiré. Tu vas nous sortir quoi après, tête de gland, hein ? I'm the fire, i'm the ice ? Nan mais franch'ment, quoi, c'est un tic ou y s'passe quoi ? 'Fin bref, j'me prends son pilier dans la poire, pis je tombe à côté de la Gekei, l'autre avait apparemment balancé une sorte de grenade de glace. elle a plein d'éclats dans les jambes. Moi, j'avoue que ct 'attardé m'a bien sonné, j'entend la Gekei qui beugle, qu'insulte l'autre, il mérite que ça de toute. Non, il mérite aussi des coups, mais tellement de coups. Tiens, il parle. Pour changer.

Comme j'l'avais pressenti, une fois d'plus, il ouvre sa gueule pour sortir des inepties. La seule chose que je retiens de sa phrase, et la seule chose qui a un semblant de sens, c'est qu'il à l'air de vouloir en finir. Mais nan. Juste. Nan. Me faire tuer par CA, je peux pas. C'est pas envisageable. Quelle fin horrible. J'm'en fous, si je sens le mort arriver à moi, j'me suicide, c'est toujours moins honteux que de se faire crever par cet abruti. Je ferme les yeux, prêt à encaisser.

Putain, c'est long la mort. Hey, ça fait combien de temps que j'suis yeux fermés comme un glandu, là ? Attend, y a un truc qui cloche, là. Bon, j'ouvre les yeux hein, je risque rien de toute.

Eh ben...

J'avais raison : Ce gars est un sketch ambulant. Cet abruti vient de se congeler, une statue humaine, et ouais ! C'est pas possible, dois y avoir un truc. En fait, ça doit être un géni. Le gars simule une débilité profonde, est un bête d'acteur. Il doit avoir un plan, ou un truc comme ça. Nan ? Il est VRAIMENT débile à ce point-là ? Autant pour moi. J'ai vraiment du mal à l'concevoir, mais y a pas foule d'autres possibilités.

J'me relève, jette un regard à la Gekei.

ça va aller ?

Elle était dans un sale état, un peu comme moi. Mais avant d'envisager toute guérison, j'ai une affaire à conclure. je m'approche du gelé. Je tourne autour de lui, l'analyse. Puis lui tape sur l'épaule.

Y a pas à dire. Jusqu'au bout, t'as été un abruti, toi !

Qui peut dire le contraire, hein ? Le gars est pas défendable. Il se pointe, stop une embrouille, pour finalement en créer une, et maintenant qu'il nous avait à sa merci (et je tiens à le dire, ça me fait vraiment mal au cul de le dire), il s'auto-gèle. On a quand même rarement vu pire, moi en tout cas, je le place de mon palmarès de rencontre les plus improbables que j'ai faite jusqu'ici. Évidemment, il remporte haut la main la première place. Mouais, je parle trop pour rien dire, là.

Finalement, je me retourne vers mon "alliée" du moment.

Bon ! Je sais pas c'que t'en pense, mais perso, j'ai très envie de bousiller cette statue. T'en dis quoi ?

Après toute sa comédie, j'ai qu'une seule envie, en finir avec lui. J'ai pas de remords à buter un gars comme ça, au contraire, je rends un énorme service à la société. Combien de personnes on dû le supporter avant nous ? Rien qu'y penser, j'en ai la nausée. Je pense pas que la Gekei soit contre mettre un terme à la vie de ce guignol. Puis bon, maintenant qu'il est paralysé, s'il le faut, j'm'en charge seul, c'pas un problème.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyJeu 13 Fév 2014 - 12:53

Le combat avec le Samui s'était achevé aussi vite qu'il avait commencé, et sa fin fut comme son début : Absurde au plus haut point. Il nous avait laissé blessé, à terre, mais n'avait pourtant pas souhaité ou pas pu passer à l'étape suivante, et ce n'est pas comme si nous avions eu notre mot à dire là dessus. Heureusement que c'était un gros con. No way qu'on s'en soit sortis si il ne l'était pas ... D'un autre coté, si ce n'était pas un gros con, il ne serait pas venu nous agresser pour commencer, alors que nous étions en plein débat animé et civilisé ! Ces gens qui se mêlent de ce qui les regarde pas, t'sais ... Insupportables, tous autant qu'ils sont.

Je me traînais au sol, n'arrivant pas à me redresser. Je me sentais assez pathétique, mais bref. J'suis passée à un poil de museau de la mort, j'étais pas à ça près. Sale coupe m'adresse la parole, me demande si ça va bien. J'ai eu de lui balancer un truc désagréable, mais vu mon état et vu le sien, je doute que ce soit très prudent ... Mais au diable la prudence, ranafoutre !

- A ton avis ?! Je pisse le sang mais ça va SUPER bien ! Je me suis JAMAIS sentie aussi bien !

Je laissais échapper un petit soupir dédaigneux.

Mais voilà que sa prochaine réplique, elle me parle plus. Il parle d'éclater le bonhomme de neige, ce qui me plait beauuuucoup. Après tout, no way que je le laisse sans sortir sans au moins lui casser tout ce qu'il y a de cassable dans son petit corps chétif. J'affichais un petit sourire forcé, alors que j'essayais de me redresser, aidée en cela par un poteau.

- 'fais toi plaisir, je vais pas t'empêcher de t'amuser.

Et de m'amuser, par la même occasion. Mais à ce moment, une voix s'élevait. Venant de nulle part. De toute part. Mais en fait surtout de la statue givrée, étouffée.

- I'm the night, I'm the light ... Ceci n'est qu'un contre-temps, mais soyez assurés qu'en temps voulu, votre chute sera prochaine. I'm the stars, I'm the moon ... Sayonara.

Angel le connard se mit à vibrer violemment, avant de disparaître dans un nuage de fumée tout ce qu'il y a de plus décevant. Où est donc l'originalité escomptée de la part d'un tel super vilain ? Ah ... Les valeurs se perdent. Mais je suis surtout déçue parce que j'ai pas pu éclater sa petite gueule de bâtard. Totalement redressée, ma jambe gauche hurlant sa désapprobation, je m'adressais à l'afro samouraï qui, bien malgré tout, attirait une certaine forme de sympathie de ma part. C'est pas que je l'aimais bien. C'est juste qu'il était ... Intéressant.

- Bon bah ... On va devoir remettre notre p'tite danse à plus tard, nan ?

Le tout avec un sourire en demi-teinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptySam 15 Fév 2014 - 22:04

Ouais, elle est un peu teubé elle, aussi, s'doute bien que j'demande si ça va en sachant très bien qu'non, c'pour la forme, quoi, pour pas passer pour le gros con qui l'ignore alors qu'elle est à moitié en train de crever. 'Fin, z'avez compris l'idée. J'me contentais de soupirer à sa réplique. Au moins, et ça c'est la bonne nouvelle, elle avait pas l'air contre l'idée de briser la statue d'glace, là. Elle s'était relevée, en galérant, certes, mais elle s'était relevée. Je m'approche du figé dans la glace. Il parle. Tu te fout d'ma gueule. Cet enfoiré PARLE. T'es dans la glace, figé, impossible de bouger, mais, malgré ça, tu PARLES. FRANCHEMENT. Et aller, ta petite phrase fétiche qui te donne un charisme incommensurable, et ensuite, il nous sors que notre chute est prochaine, que ceci n'est qu'un contretemps. En clair: "Merde, j'ai fait le con, j'dois me barrer autrement vous allez me buter. Je fuis, je suis lâche, je suis une merde". Cette version me plait beaucoup plus, perso. La statue s'met à vibrer, et le gars disparait dans un nuage de fumée... Franchement. Tout ça pour CA ? Toute sa mise en scène bon marché, ses phrases fétiche ridicule, toute ces techniques déployés pour... ça ?

Mais quel connard.

Et si on se fie à sa phrase, c'est pas la dernière fois qu'on voit sa tronche. C'est un blague, hein ? Il va pas nous harceler en plus ? J'veux dire, là, t'as failli crever à cause de ton énorme connerie, ça t'a pas servi de leçon ? Azy, la prochaine fois qu'j'le vois, j'l' découpe, sans lui laisser un seul temps de répit. N'empèche, la bétise combinée à la puissance, c'est une combinaison assez redoutable. Assez imprévisible aussi. Un si grand pouvoir dans les mains d'un si grand abruti, ça peut assez vite mal tourner. L'avantage, ce qu'comme on vient d'le voir, pour lui aussi ça peut mal tourner. V'là la Gekei qui se met à causer, j'me retourne. Ouais, en effet, va falloir remettre ça à plus tard, je rengaine Kesenai Chi dans son fourreau, puis reviens vers elle.

Comptes y bien qu'on r'mette ça à plus tard. En attendant, tu tiendrais pas longtemps dans c't'état, va falloir que t'aille voir un toubib.

Si moins j'avais été blessé par son pilier tout à l'heure, elle, elle avait pris bien plus cher que moi. C'est con dit comme ça, mais j'ai pas spécialement envie qu'elle crève comme ça. Et puis, c'est surtout que si elle clamse maintenant, on pourra pas régler notre histoire, et ça, ça me plait pas. Puis ça me donnera de la matière pour m'améliorer, au d'là d'son arrogance, j'pense que y a une vraie puissance, et se battre contre les puissants, y a pas mieux pour progresser. 'Fin, les puissants, la meuf est quand même au sol en train de pisser le sang... Pour le coup, je trouve qu'elle a un peu merdé, là. MAIS J'DIS CA J'DIS RIEN, HEIN.

Sinan, je sais pas si c'est à prendre au sérieux, mais ce connard vient bien de sous-entendre qu'on allait revoir sa sale tronche ? C'quoi l'délire ? Tu le connais ou bien ?

J'avais pas envisagé cette possibilité plus tôt, mais maintenant que j'y pense, p'tet qu'ils se connaissent ces deux-là. ça expliquerais l'apparition de cet abruti. Je lui donne un minimum de crédit, en me disant qu'il est pas assez demeuré pour intervenir dans l'embrouille de deux personnes qu'il ne connait de nulle part. Et si elle le connait bel et bien, Je la plains. J'ai déjà eu du mal à le supporter une poignée de minutes alors au quotidien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Urumi
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyLun 17 Fév 2014 - 0:56

La disparition d'Angel provoquait trois sentiments.

Le soulagement. Parce qu'il est quand même assez fort, l'air de rien. Il nous a bien défoncé alors qu'on était deux et qu'il était seul, et que si c'était pas un gros con, on y serait un peu tous passés. Puis après, il y avait de la frustration. La frustration de pas pouvoir lui faire regretter d'être née, d'être venu dans cette rue, et d'être intervenu dans notre affrontement. Et enfin, trouble. Pourquoi ? Pourquoi était-il venu ? Pourquoi avait-il apparu et disparu aussi soudainement ? Quels desseins l'animaient ?

Je dois vous avouer que j'en avais un peu rien à faire, en fait, de ces questions.

Connard ! Pourquoi tu te barres au moment du pay-back time ?! Hein hein hein ?! T'arrives, tu fais ton cirques, et tu te casses en me laissant sur ma faim ?! J'vais te démolir, j'te le promets ! J'irai dans le quartier de ton clan de merde, j'brûlerai toutes les barraques et après ! JUSTE APRES ! J'les tuerai tous. Et surtout lui, l'Ange de mes deux. Mais éclopée comme j'étais, là tout de suite, c'était quand même des menaces en l'air. Je soupirais, impuissante. Frustrée. Et assez mal tout compte fait. Outre mes blessures, il y avait mon orgueil qui était touché.

Un tel tocard qui fait jeu égal avec moi ... Même, nan, qui me dépasse sans que je puisse rien y faire, pff ...

L'afro me rappelle à la réalité, me fait remarquer que je devrai aller me faire soigner. Ouais. J'devrai pas tarder, surtout que ça va prendre du temps dans mon état, avant d'atteindre l'hosto' ... Je le regarde longuement, sans rien dire. Je me sens redevable de lui, d'une certaine façon. C'est con, stupide et tout et tout, mais n'empêche ... Si il avait pas accepté de ranger nos différents (et il avait des raisons pour ne pas le faire), j'aurai fini dans un état bien plus pathétique. Alors quand il me demande si je connais l'Ange, je hausse les épaules avant de sourire de façon mauvaise.

- Même pas en rêve je le connais, et après sa p'tite représentation, encore moins ... Mais ouais, il va sûrement revenir, tu sais ce qu'on dit sur le mal, il revient toujours.

Marrant de voir que le concept de bien et de mal dépend des gens à qui on s'adresse.

N'empêche, je décide de quitter les lieux, boitant, utilisant le mur comme appui. Mais pas sans jeter un dernier coup d'oeil par-dessus mon épaule.

- T'es pas mauvais, mais tu pourrais être mieux. Laisse-moi t'offrir un truc que tu me feras le plaisir d'utiliser la prochaine fois qu'on se verra ...

Je fermais les yeux, concentrant mes forces. Faisant céder les digues de la colère sourde et aveugle, primale. Et dans un hurlement félin, j'abattais ma queue sur un poteau juste à coté. Un poteau arraché de ses fondations sous la frappe, et qui s'écrasait au sol, mourrant.

- Apprend l'astuce, et p't'être que je m'amuserai avec toi. A plus. On s'voit, bah ... Plus tard ?

Je lui adressais un sourire moqueur, suffisant. Avant de continuer à m'éloigner.

Et je me demandais. Avais-je bien fait ? Ce n'était pas un outil à prendre à la légère, celui que je venais de mettre entre ses mains. Un outil que je lui avais même conseillé d'utiliser pour m'affronter. J'avais vécue assez d'années pour savoir qu'une telle négligence pourrait me coûter la vie, mais ... Au diable, la prudence ! Ao' s'en foutait de ça ! Et le propriétaire premier de la botte, lui ? C'tait la même !

Je souriais, mes crocs dévoilés, maintenant que l'on ne pouvait plus me voir.

Avec ce que je lui avais offert, et avec ce qu'il avait déjà, c'était certain.

Je ressentirai le frisson de la chasse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Junkyōsha Ikari
Informations
Messages : 26
Rang : C

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] EmptyMar 18 Fév 2014 - 7:30

Ouf, apparemment, ils se connaissent pas. Mais on a bien compris la même chose par contre, il reviendra sûrement nous voir. Mais... Pourquoi ? Sérieux, POURQUOI ? Mais y a même pas de raisons, quoi, même pas la moindre petite chose qui pourrait justifier qu'il nous fasse chier comme il le fait ! Franchement, si au moins il avait un prétexte. Mais là, AUCUN. C'est juste, tiens, "j'ai envie de faire chier mon monde aujourd'hui". Mais va brûler, quoi, pends-toi, fait quelque chose. Bref, au moins, il s'était barré pour maintenant, mais comme elle l'a dit, "le mal revient toujours". La mal, ouais, c'est le mot. J'ai plein d'autres synonymes en tête, mais je l'ai déjà insulté pendant l'équivalant de plusieurs minutes au moins, j'vais donc vous épargner ça.

Puis en fait, non.

En plus d'être le mal. AVEC UN GRAND M, le gars un débile, détestable, mais alors, au point que même s'il venait à mourir dans les plus atroces souffrances, et cela devant tes yeux, tu serais incapable de ressentir la moindre empathie pour la sombre merde qu'il est. Le dégout qu'il inspire est bien trop grand pour ça. Il est le contraire du mot charismatique, et tout ce qui se dégage de lui, c'est rien de plus qu'une aura de nullité, trompeuse, certes, au vu d'ses réelles capacités, mais tellement présente. Bon, je m'arrête là. Pas parce que j'ai plus rien de mal à dire sur lui - bien au contraire - mais parce que y a du mouvement. La Gekei se décide à s'barrer, non sans mal vu ses blessures. Obligée de s'appuyer sur l'mur. Il lui a pas fait de cadeau, le débile. Mais elle se retourne, puis me parle. J'suis pas mauvais, mais je pourrais être mieux. Comment ça, m'offrir un truc ? Sa phrase terminée, elle commence à beugler comme un chat, puis tape avec sa queue sur le poteau d'a côté. Hein ? Le poteau qui s'arrache d'un simple coup d'queue ? J'ai clairement l'impression qu'son coup était plus puissant qu'il n'aurait dû l'être... Hum... Je vois...

Mais c'est quoi l'délire, elle veut m'apprendre à mettre des coups d'queue ? J'suis pas Gekei moi, hein. J'pense bien à une alternat-... Oubliez ça.

Ah nan, mais j'suis con. C'était plutôt l'aspect "coup plus puissant" dont elle voulait parler. Une fois sa p'tite démo terminée, elle me fait un sourire suffisant, en me sortant d'apprendre l'astuce, et qu'ensuite peut être qu'elle s'amusera avec moi, puis finalement, elle se tire pour de bon. J'aime pas du tout cette impression que dégage la scène. Genre, elle c'est la maître et j'suis l'élève. Sérieux ? C'est ça l'idée ? Mais pas moyen, tu m'as bien regardé ? J'ai eu gueule d'élève apprenti ou une connerie du genre ? Sur le coup, ça m'fout en rogne, et j'décharge toute la haine que j'ai retenue jusqu'ici, que ce soit celle contre elle ou contre l'autre Angel j'sais plus quoi dans un coup de sabre dans le mur d'à côté. Et à ma grande surprise, une énorme balafre s'dessina dessus. WOW. Moi j'm'attendais grand max à quelques étincelles une fois la lame entrée en contact avec le mur en question, et là j'me retrouve avec une belle cicatrice dessus. Attend... Je rève ou je viens inconsciemment d'utiliser le truc que la Gekei à utilisé y a quelques s'condes, là ? Meeeeeeeerde. Même contre ma volonté, elle m'apprend un truc quoi, mais la blague. C'est quoi le délire en plus, je vois le truc, je l'apprend. ça fait tellement... J'sais pas comment définir ça, mais le coup d'la technique apprise alors que tu l'as vue qu'une fois... C'est cool, mais c'est très cliché aussi. Mais fuck, j'm'en fous pas mal, j'vais pouvoir faire encore plus mal avec ça, en partant du principe que j'arrive à le refaire. Ouais, ça devrait pas poser d'problème.

Bon, c'est pas tout ça mais avec toutes ces sensations fortes, j'ai grave envie d'pioncer, moi. Le repose sera l'meilleur remède contre cette blessure au torse. Aller hop, direction : mon lit !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La misère est la même partout [Ft. °°] Empty
Message(#) Sujet: Re: La misère est la même partout [Ft. °°] La misère est la même partout [Ft. °°] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La misère est la même partout [Ft. °°]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-