N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyVen 24 Jan 2014 - 23:13

A son retour à Kumo avec l'ensemble de sa compagnie, Koüga ramenait avec lui un colis spécial venu tout droit de la lointaine archipel de la Brume Sanglante. Si l'état de Samui Kyoji s'était grandement amélioré depuis le combat aux frontières de Kusa no Kuni. A l'inverse celui de l'adolescente n'avait fait qu'empirer, à tel point qu'il crut à un moment que s'en était fini d'elle. Malgré tout il apprit récemment qu'elle était parvenu avec l'aide des médecins du village à refaire surface et qu'il était donc temps de l'informer de sa situation actuelle. Cette dernière de trouvant actuellement à la prison de Dee Saigo, le plus gros complexe pénitencier de tout le Pays de la Foudre. Un endroit dans lequel il ne s'était pas rendu depuis déjà belle lurette, pour être plus exact pas depuis qu'il avait cessé d'être geôlier dans ce sombre lieu.

Le moins que l'on pouvait dire c'était qu'il y faisait toujours aussi chaud, sans doute la faute des gigantesques tranchées de lave qui l'entouraient. Une petite particularité que la prison devait à son dirigeant le tristement célèbre Dukokûu Gaitan. C'est d'ailleurs à ce dernier qu'il dût adresser un courrier pour être autorisé à pénétrer dans son terrain de jeu. Car oui ici c'était bien plus qui faisait la loi, son autorité y dépassant peut-être même celle de Karasu Tsumei en personne. Mais cela Koüga s'en moquait un peu, la seule chose qui comptait pour lui était de rendre une petite visite à la fille qui l'avait recentré pour la première fois à Hai no Kuni avant de la capturer elle et son coéquipier avec l'aide de Seki Zennosuke.

C'est donc en volant qu'il passa au-dessus de la lave en fusion qui en temps normal se serait déchainer sur lui si il avait été considéré comme un intrus ou encore un prisonnier en fuite. Puis une fois arrivé à l'entrée du complexe qui restait impénétrable depuis la voie des airs, il fut accueilli par deux gardes qui avaient été informés de sa présence en plus d'être chargés de le conduire immédiatement à la cellule de la kirijin. Et ce qu'il put remarqué en se retrouvant à son tour au milieu des quatre murs de sa cellule qui précisons-le était dénué de fenêtres tandis que la porte elle-même se fondait au décor et était en perpétuel mouvement, c'était bien que cette dernière semblait encore souffrir de ses blessures. Bien qu'il ne s'était pas rendu jusqu'ici pour rien étant donné qu'elle semblait peu à peu reprendre conscience. En effet elle pourrait bientôt se rendre compte qu'elle était fermement ligoté à un lit et que l'un de ses agresseurs se trouvait tout près d'elle, fixant le vide depuis la table sur laquelle il s'était assis.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyLun 27 Jan 2014 - 12:37

L'inconscience puis finalement le néant ...
Depuis combien de temps étais-je plongée dans le noir ? Depuis combien de temps, je marchais dans l'obscurité ? Je ne saurais pas vraiment le dire, mais aucune lumière ne semblait vouloir percer au travers des ténèbres.
J'étais seule ... Seule et complètement abandonnée au chaos.
Je ne ressentais aucune douleur à présent et la lumière blanche aurait pu m'apparaître comme l'issus de cet enfer noir et pourtant ...
Rien ne vient.
J'étais accroupie à même un sol invisible, entièrement envahit par le néant, l'in décryptable ... Le vide absolu. Combien de temps je suis restée dans cette position en espérant en sortir ? Combien de temps s'est écoulé avant qu'enfin les choses ne changent ? Je ne serais le dire, cela restera un inconnu pour moi aussi ...
Pourtant, je me suis endormie petit à petit. Mon réveil s'est passé de façon alors étrange.

Tout à commencer avec des bips sonores ... Des bips réguliers mais terriblement agaçants ... Qu'était-ce ? Je n'en savais rien pour le moment. Puis petit à petit, la douleur est apparut ... Terrible. Pourquoi souffrais-je autant ? Je préférais encore la mort à autant de souffrances. Mon crâne me transperçait de douleur et c'est presque machinalement, que dans mon sommeil, il m'a semblait gesticuler puis porter ma main à ma tête sans vraiment y parvenir, là d'où provenait la douleur pour tenter d'apaiser cette dernière. De me soigner via des jutsus médicaux ...
Rien ne se passa cependant et les larmes de douleurs ont commencé à perler au creux de mes pupilles clauses.
J'avais terriblement mal ... Pourquoi ne faisait-on rien pour faire cesser tout cela.
Doucement, avec la lenteur de l'aube qui se lève, j'ai longuement gémi de souffrance tout en ouvrant délicatement les paupières.
Là, le flou. Petit à petit, les contours d'un mur de pierre ont vu le jour, puis un lit blanc et enfin un visage ... Le visage d'un inconnu que j'avais déjà croisé à deux reprises à présent. Il fallut un moment à la réalité pour reprendre ses droits sur mon esprit et alors que pour la dernière fois, je refermais les paupières et les rouvrais, le monde me parut différent.
Bien que la douleur soit toujours présente et les larmes obstruaient toujours mes yeux, je me mis à regarder avec application chacun des détails de la pièce avant de m'attarder longuement sur les liens qui retenaient mes mains aux barreaux du lit médicalisé où j'étais attaché.
Puis, mes yeux se tournèrent vers la machine qui bipait de façon incessante au même rythme que mon corps. Un simple regard me fit remarquer l'anormalité de mes constantes. Mon cœur battait trop vite. Ma tension était élevée et la courbe de ma douleur était en hausse. J'avais mal, mais je serrais les dents à présent même si je ne contrôlais toujours pas mes larmes.
Pourtant, je ne souhaitais pas montrer cela à mon geôlier. Que devais-je lui dire ? Que devais-je lui demander ? Pourquoi était-il ici tout simplement. Je n'ai pas fait l'effort de croiser son regard et finalement, j'ai laissé ma tête plonger l'épais oreiller. Avais-je droit à un traitement de faveur au vu de ma situation ? Et surtout ... Que s'était-il passé ... ?

Finalement, ma bouche s'ouvrit à peine pour laisser percevoir ma voie cristalline :


« Qu'est-ce qui m'est arrivé ? »


Je ne pouvais pas demander grand-chose de plus au final, car plus j'essayais de me souvenir ce qui m'avait amené à me retrouver dans cette situation, plus je sentais mon esprit sombrer dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:55

Koüga put constater par lui-même à quel point la jeune fille semblait souffrir, cette dernière ressentant indéniablement une douleur physique suffisante pour la faire fondre en larmes. Il fallait maintenant voir si cette souffrance s'était étendue au plan psychologique. Si il est vrai que le Jônin aurait pu opter pour une approche douce à la limite du sentimentalisme par souci d'humanité, il était bien décidé à agir tout autrement. En effet il n'avait pas affaire à une simple gamine mais bien à une combattante ennemie qui était bien décidée à l'envoyer six pieds sous terre au moment de leur face à face aux frontières de Kusa no Kuni. Surtout qu'en tant que prisonnière de guerre elle devenait une potentielle source d'informations, si bien qu'elle avait vraiment de la chance qu'aujourd'hui se soit lui qui la cuisine et non une brute ou un sadique sortis tout droit de la cellule de torture du village.

Cependant en la voyant cacher ainsi sa tête à l'aide de son épais oreiller, le Kadoria se demandait si il n'allait pas être forcé de se comporter à un moment donné comme l'un de ces deux extrêmes. Bien que pour l'instant il allait se contenter de répondre d'une voix toujours aussi calme à sa question avant de procéder à un premier interrogatoire tout en douceur.


"Tu as été grièvement blessé, sauvé in-extremis de la mort avant d'être emmené jusqu'ici."

Se levant d'un coup pour marcher à cadence réduite vers un coin de la pièce, il décida qu'il allait passer à la vitesse supérieure en mettant au clair sa situation:

"Je vais être franc avec toi, tu as survécu parce que j'ai bien voulu te sauver, sache donc que si il m'en prenait l'envie je pourrais très bien choisir de revenir sur mon choix en m'arrangeant pour que tu ne passes pas la nuit. A toi de me montrer que tu es prêtes à te rendre utile et à possiblement mériter ta liberté."

A la fin de sa phrase il prit quelques secondes pour regarder dans le vide avant de se retourner vers elle:

"Je vais dès à présent te poser une série de questions. Quel est ton nom ? Qu'est-ce tu faisais sur l'île de Hai no Kuni ? Qu'est-ce que tu faisais à la frontière de Kusa no Kuni ? Quelle position occupes-tu au sein du village caché de la Brume ?"

Le tout avec tout un ton monotone qui ne laissait paraître aucune agressivité ou tout autre émotion. Il souhaitait avant tout paraître le plus mécanique possible, quitte à se déshumaniser pour un cours instant.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptySam 1 Fév 2014 - 11:38

Les larmes de douleurs continuaient à perler doucement aux coins de mes yeux et pourtant, je gardais les dents fermement serrées en écoutant le discours du Kumojin. Ainsi donc j'avais été aux portes de la mort. Je comprenais déjà un peu mieux le ressentie que j'avais eu durant mes derniers rêves. Depuis combien de temps étais-je dans l'inconscience pourtant ? Cela restait un grand mystère auquel le Kumojin ne semblait pas vouloir répondre et en écoutant la suite de son discours, et cela, malgré la gravité de la situation, je crus comprendre que s'était moi qui allais devoir répondre.
Un léger sourire apparut sur mon visage lorsqu'il parla de liberté ? Savait-il au moins ce que l'on encourait à revenir vivant après avoir perdu un combat au village caché de la brume. Lâcheté ... Il n'y avait pas d'autres mots qui m'avaient traversé l'esprit.
Je n'étais pas favorable à la guerre que nous avions menée, mais depuis mon plus jeune âge j'étais endoctriné dans la politique du shinobi. Je connaissais malgré mes nombreuses bévues aux règles, le devoir que j'avais envers Kirigakure no sato.
Une série de questions me concernant ... Je ne pouvais décemment pas répondre aux risques de mettre en danger ma famille, les citoyens du village.
Rien à faire, malgré la douleur, malgré que je n'ai reçus aucune formation pour résister à la torture, je ne dirais rien de plus que ce qui était nécessaire.
Mon regard se tourna une nouvelle fois vers la machine contrôlant mes constantes et j'eux un petit soupir en constatant que le cœur avait cessé d'augmenter son rythme cardiaque.
Mes pupilles se tournèrent alors vers l'homme des nuages et mes doigts se refermèrent avec fermeté sur la petite parcelle de drap que je pouvais à peine atteindre :


"Je cherchais des herbes médicinales sur Haï no Kuni ... Je ne vous ai pas menti sur ce que je faisais là-bas ... Quant à Kusa no Kuni, nous surveillions juste nos frontières ! Rien de plus ! C'est vous qui avez fait preuves d'hostilités en premier !"


Ça par contre je n'avais aucun mal à m'en souvenir et malgré ma situation, mon regard devint de braise et des flammes invisibles se jetèrent sur mon assaillant. Attaquer quelqu'un par derrière, quelqu'un sans arme, même pour un shinobi c'était une honte.


"Vous n'obtiendrez rien de plus sur moi ! Vous pouvez me tuer, de toute, c'est ce qui m'attend si je suis un jour libérée !"

hrp:
 


Dernière édition par Samui Yuki le Dim 2 Fév 2014 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 2 Fév 2014 - 12:51

Lorsque Koüga eut finit d'entendre ce qu'elle avait à lui dire, il ne put s'empêcher de soupirer de manière ostentatoire tant ce qu'il allait être forcé de faire le gênait. En la regardant droit dans les yeux il ne put la croire lorsqu'elle disait qu'elle ne tenait pas à la vie, lui qui avait déjà eu l'occasion de la rencontre à deux reprises, il était certain qu'elle était dotée de sentiments et par conséquent qu'elle restait un être humain comme les autres. En effet que se soit de la gentillesse, de la méfiance ou encore la rage, cette fille malgré son formatage n'avait pas pu devenir aussi peu soucieuse de son sort parce que ces trois émotions qu'il avait constaté chez elle prouvaient tout le contraire.

C'est donc dans un élan de violence contrôlée qu'il envoya un coup de pied contre la machine qui contrôlait son rythme cardiaque, puis sans prévenir il se saisit de sa couette, son coussin et même son matelas qu'il envoya tous les trois dans un coin de la salle. Il déchira ensuite le pantalon et le T-shirt qu'on lui avait mis sur le dos pour la laisser apprécier toute la froideur du métal qui composait son lit en plus de lui infliger une première humiliation. Malgré tout il avait envie de lui laisser une dernière chance, car bien qu'il ne le montrait pas il était lui-même dégoûté par son attitude et s'accrochait tant bien que mal à son statut d’agresseur kirijin pour justifier un tel comportement. C'est d'ailleurs cet afflux de bons sentiments qui le poussa à répéter une dernière fois ses questions:

"Quel est ton nom ? Qu'est-ce tu faisais sur l'île de Hai no Kuni ? Qu'est-ce que tu faisais à la frontière de Kusa no Kuni ? Quelle position occupes-tu au sein du village caché de la Brume ?"

Puis constatant qu'après plusieurs secondes d'attente il n'obtenait aucune réponse de sa part, il sortir un bandana noir de sa poche avec lequel il lui couvrit les yeux avant de quitter la salle. La laissant seul dans une position plus qu'inconfortable, privée de son sens de la vue pour au moins dix heures. Il pourrait ainsi voir si elle résistait si bien que cela aux premiers manques que ressentiraient son corps. Mais pas que puisqu'en partant il lui réserva une petite surprise. En effet une fois la salle devenue silencieuse, une petite trappe s'ouvrit, y laissant affluer une multitude d'araignées poilues qui ne manquèrent pas de faire un vacarme pas possible lorsqu'elles se déplaçaient. Si ces dernières étaient dénuées de poisons ou même de crocs, elles ne manqueraient pas de faire leur petit effet une fois sur sa peau. Sans oublier que sans ses perfusions elle allait très vite commencer à divaguer.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 2 Fév 2014 - 13:19

Je ne m'attendais pas à une telle réaction. Peut-être étais-je trop chétive, trop gâtée pour envisager seulement que l'on puisse une seule seconde se comporter de cette façon. Mais le bruit de scission qui se produisit lorsque les perfusions s'arrachèrent de ma peau en même temps que la machine médicale était expulsée contre un mur m'arrachèrent un premier cri de douleur immédiatement suivit d'un second lorsque l'homme ôta d'un geste brusque les draps et les oreillers du lit en même temps que le matelas de ce dernier.

Ma tête retomba lourdement sur le métal du lit et alors je le vis s'approcher de moi, ma vue légèrement brouillée par autant d'activité, je ne pus par contre retenir un cri de détresse lorsque je le sentis se saisir de mes vêtements et me les retirer :


"Arrêtez !!!! Je vous en supplie !!!"


Rien à faire, les habits tombèrent en lambeaux de chaque côté du lit et le métal et sa froideur se firent plus présent, plus oppressant encore. Je grelottais contre ce dernier, incapable de bouger par les liens qui me retenaient attachés à lui. Les sanglots s'écoulant de mes yeux étaient, cette fois-ci, non retenus et je détournais volontairement le regard pour éviter de voir cet homme poser ses yeux sur mon frêle corps d'adolescente.

Il réitéra sa question une nouvelle fois. Mais rien à faire, je restais muette, grelottant, ma tête ostensiblement tournée vers le côté pour ne pas avoir à le regarder. Le sang commençait à s'agglutiner autour de moi, provenant des différentes perfusions qu'il m'avait arraché.

Ainsi donc ma mort serait violente et pas comme je l'avais espéré. Soit, puisqu'il en était ainsi, je l'acceptais. Mes yeux se fermèrent en même temps que j'acceptais mon destin. Pourtant, mon geôlier en avait lui décidé autrement.

Devant mon mutisme, il se rapprocha une nouvelle fois de moi et souleva sans délicatesse ma tête meurtrie pour entourer cette dernière d'un bandana obscur. Je me débattis comme je pouvais devant cette nouvelle tentative pour me soumettre. Je remuais sans arrêt la tête, essayant de passer outre la douleur, mais rien à faire. Il était plus fort et en meilleure forme que moi. Le bandeau se referma autour de mes yeux, me cachant une dernière fois la lumière.
S'en était fini. Du moins, je le pensais.
La porte se referma alors et le silence se fut.

Seul le froid était présent. Le froid et la douleur ... Cette dernière était plus terrible encore maintenant que les anti douleur avaient disparus je subissais de pleins fouets au bout de quelques minutes seulement. Sanglotant et gémissant de plus belle, cette fois-ci, j'appelais réellement à l'aide ... Doucement, dans un murmure à peine inaudible ... Un murmure qui ne cacha pas longtemps le fracas des millions de pattes glissant sur le carrelage et envahissant la pièce.
Qu'était donc ce nouveau stratagème ? Je frémis, oubliant presque une demi-seconde la douleur puis soudain ... Je sentis quelques choses sur mes jambes ... Puis d'autres ... Des millions et des millions d'êtres glissant sur ma peau. Il ne me fallut vraiment pas longtemps pour me rendre compte de ce dont-il s'agissait.
Des insectes ... Ma pire phobie ...

Mon hurlement transcenda l'ensemble de la prison durant une bonne trentaine de secondes avant que je ne m'évanouisse de frayeur ...
S'en était fini de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 9 Fév 2014 - 12:41


Cela faisait déjà un bon moment que l'on avait plus entendu les cris de terreur de la jeune prisonnière de l'Eau et pour cause, elle s'était tout bonnement évanouie quelques secondes à peine après que les araignées aient touché sa peau délicate. Un événement qui poussa Koüga à se demander si elle n'avait pas une phobie concernant les petites atrocités de la nature qu'il lui avait laissé en guise de compagnie. Une information des plus croustillantes lorsque l'on sait que le Kadoria serait son geôlier attitré pendant un bon moment encore si elle persistait à ne pas répondre à ses questions. Même si en attendant il était surtout allé se chercher un casse-croûte alors que les infirmiers de Dee Saigo se chargeaient au même moment de remettre en place tout le nécessaire médical qu'il avait démoli pendant sa séance d'interrogatoire, tout en évacuant les araignées disséminées un peu partout dans la salle.

Le Jônin en fut d'ailleurs informé dès lors qu'il fut de retour, sachant qu'il n'en fut pas contrarié étant qu'une partie de ce matériel allait lui être utile pour la suite des opérations. En effet le tensiomètre allait lui servir à voir si son hypothèse était bel et bien fondée mais surtout à quel point elle serait affectée par d'éventuelles nouvelles tortures. D'ailleurs en parlant de nouveauté il avait pris la peine cette fois-ci de ramener avec lui un simple sceau en fer accompagné d'un chalumeau rudimentaire et d'un rat en cage. Et c'est seulement après qu'il pénétra de nouveau dans la cellule avant de s'asseoir juste en face d'elle sur une chaise, son matériel posé dans le coin de la pièce sous un drap bien à l'abri des regards. A l'inverse de cette dernière qui était toujours à moitié nue sur son lit dénué de matelas ou même d'une couverture, même si cette fois-ci il s'était à un moment donné levé pour lui retirer le bandeau qui l'empêchait de voir.

Et c'est donc dans cette situation qu'elle put à nouveau contempler le monde, tandis que le Kadoria ne se priver pas de la regarder sous toutes les coutures histoire de l'humilier le plus possible et éveiller en elle l'envie si ce n'est pas déjà fait d'obtenir de quoi se couvrir. Une récompense qu'il ne manquerait pas de lui fournir si jamais elle daignait enfin lui apporter une véritable réponse. Il prit d'ailleurs la parole le premier pour tenter de lui faire entendre raison et ainsi l'empêcher d'en arriver à des extrémités qu'ils regretteraient tous les deux.


"Allez gamine, si tu me donnes ne serait-ce que ton nom je te donnerais une couverture décente et ainsi nous pourrions poursuivre cette conversation sur des bases plus seines.", lui dit-il d'un ton calme tout en fixant des yeux à la fin de sa phrase une nouvelle machine à laquelle elle était reliée par le biais de capteurs depuis peu.

Et ce avant de continuer par:

"Je te déconseille par contre de me mentir, cette machine étrange que tu vois à ta gauche et là pour que je m'en assure. Elle est capable de relever d'éventuelles oscillations de ton chakra à la manière des senseurs pour me permettre de savoir à quel moment tu me mens."

Puis une fois qu'il en eut fini avec cette précision, il la fixa droit dans les yeux comme pour lui montrer que c'était maintenant à elle de s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 9 Fév 2014 - 13:48

Moi qui pensais être enfin un peu tranquille. Après l'intervention du dernier Kumojin, j'avais plongé une nouvelle fois dans le néant, dans la recherche d'un peu de repos réparateur pour pouvoir retrouver des forces et supporter une nouvelle fois les atrocités que l'on souhaitait me faire subir.

Je frémis légèrement en entendant alors une nouvelle fois la porte de la cellule s'ouvrir dans un crissement métallique, puis, le bruit sourd d'un objet assez lourd et ... Vivant que l'on pose dans un coin de la pièce, pour enfin finir par entendre le raclement d'une chaise métallique que l'on tire et que l'on pousse pour s'asseoir dessus.
Mes lèvres sont sèches et je les remue légèrement sans pour autant chercher à bouger le reste de mon corps.
Les liens m'en empêchent de toutes façons.

La chaise est alors repoussée et je sens des mains froides contre mes tempes qui défont sans ménagement le bandeau qui recouvre mes pupilles.
Revoir la lumière est douloureux pour moi et il me faut quelques secondes avant que ma vue ne retrouve un semblant de lucidité, puis, mes yeux se tournent vers mon vigile. Il m'observe, m'ôte mes dernières barrières du regard, cherchant en moi une parcelle de pudeur et c'est plutôt une réussite. Je tourne immédiatement la tête en rougissant alors qu'il commence à parler d'une voix calme. Comment peut-il être aussi calme. Rien que le timbre de sa voix me fait frémir de dégout.

Lorsqu'il me demande mon nom, je reste un long moment silencieuse. Je ne veux pas lui donner satisfaction, même si je suis faible, j'ai encore du courage pour tenir face à lui.

Les ondes de la machine commencent alors à marquer une légère intensité cérébrale, puis s'arrête spontanément alors que je ferme les yeux en serrant les dents.

Je ne lui répondrais pas. Je n'en ai pas l'intention et pas l'envie non plus.
Un regard meurtrier se dessine alors dans mes pupilles et je foudroie sur place l'homme en face de moi :


"Je vous ai déjà dit tout ce que je savais ! Vous n'obtiendrez rien de plus de moi ! Je ne suis qu'une kunoïchi de bas étage, tuez-moi ! Ça nous évitera des souffrances à tous les deux !"


Mon regard est déterminé et je ne compte pas lui laisser la moindre once de pouvoir sur mon esprit. Il y a plus fort que lui à ce niveau-là .. D'un petit geste, je regarde alors le mur à ma droite et ne lâche plus ce dernier, attendant la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 9 Fév 2014 - 15:24

Enfin de compte cette gamine était pleine de contradictions, elle qui hurlait tout à l'heure comme si on la brûlait vive, elle le défiait en ce moment même du regard. Lui demandant même de la tuer car même à ce prix elle ne lui révélerait absolument rien. Ainsi si Koüga commençait à être un peu agacé par sa détermination, il était encore plus désolé de devoir lui sortir le grand jeu. En effet elle avait laissé penser à plusieurs reprises qu'elle n'avait pas peur de la mort, il était donc temps de tester son courage ou sa bêtise. C'est ainsi que tout en expulsant un large soupir accompagné d'une légère expression de lassitude qu'il se leva. Effectuant quelques pas en direction de ses accessoires de torture, il se baissa tranquillement une fois arrivé à leur hauteur pour retirer le drap. Dévoilant par la même occasion le rat qui se trouvait à l'intérieur de la cage et qui ne manqua pas de lâcher quelques couinements lorsque le Kadoria se saisit de lui par la queue tout en prenant de l'autre main le sceau.

Puis c'est sans empressement qu'il retourna sur ses pas avant de déposer le petit animal sur le ventre de la gamine avant de le recouvrir aussi sec avec son sceau. Il refit ensuite le même parcours, de manière quasi-mécanique, et ce pour aller se saisir de son chalumeau qu'il régla à faire intensité avant d'accomplir ce qu'il s'était promis de faire si la fille ne lui révélait toujours rien à propos de son village ou même de sa propre personne. D'ailleurs il s'arrêta net au niveau du lit, s'adonnant à un léger temps de médiation tout en fixant le vide. Il se demanda à quel point elle pouvait le haïr, lui qui même si il faisait tout cela pour le bien de sa patrie ne pouvait s'empêcher d'éprouver quelques remords. Et quoi de plus normal pour ce dernier qui aurait préféré la tuer au combat plutôt que de la torturer comme il s'apprêtait à le faire. Néanmoins ce temps accordé aux scrupules ne a pas si longtemps que cela, car c'est au bout de quelques secondes à peine qu'il dirigea son outil alors actif vers le sommet de l'objet métallique.

Longeant les bords de long en large, ne restant pas assez longtemps au même endroit pour faire fondre le métal mais simplement assez pour faire monter la température à l'intérieur de manière significative. Laissant apprécier aux deux shinobis les cris de panique du petit rat qui tapait de manière instinctive contre les rebords pour tenter de s'en sortir quand bien même il n'y avait qu'une seule véritable issue possible pour lui. Koüga décidant alors de la mettre en garde une dernière fois avec cette fois-ci un ton bien plus sérieux et grave:


"Je te conseille de parler avant qu'il n'arrête de crier. Avec sa mâchoire il est capable de ronger des fils en acier, je te laisse imaginer ce qu'il fera de ton ventre quand il comprendra qu'il n'est pas aussi solide que le sceau."
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 9 Fév 2014 - 16:18

Un frisson d'horreur me parcourut en découvrant le rat et je me tortille tant bien que mal pour éviter qu'il ne le pose sur mon corps en poussant de pitoyables gémissements mais rien à faire. Bientôt, je sens ses petites pattes griffues marcher à toute allure sur moi avant que finalement, ses couinements ne cessent. Je regarde alors le Kadoria s'éloigner une nouvelle fois de moi et j'en profite, je me débats comme je peux pour renverser le sceau, faire en sorte que le rat puisse sortir et s'enfuir. Mais l'homme est trop rapide et une nouvelle fois, je me retrouve aplatie sur la table métallique, la respiration haletante, chaque pore de ma peau suintant la peur de ce qui va se produire ensuite.

L'homme chauffe alors doucement les bords du sceau et je sens le rat s'agiter sous sa prison de métal. Je commence alors à pleurer en le sentant s'agiter et je n'ai pas besoin des précisions du jeune homme pour savoir qu'elle est la suite logique de cette torture.

Je serre les dents, j'attends et doucement, je vois la flamme devenir plus forte, plus insistante. Mes yeux se révulsent devant la peur que je ressens et je sens l'animal s'agiter avec plus de vivacités sous le sceau de métal. Combien de temps me reste-t-il ? Combien de temps va-t-il mettre avant de s'attaquer à ma chair. Il ne lui faut pas longtemps pour comprendre qu'elle est sa seule issue et je pousse un réel cri de douleur lorsque ses griffes commencent à déchiqueter ma peau. J'essaye de bouger, de me défaire de cet enfer. Je sens le sang qui coule de mon vente et le rat qui creuse, toujours plus atteignant mes entrailles. Je ne tiens plus cette fois-ci, la douleur est trop forte et alors que je suis prise de terribles tremblements alors que le sang déborde de sous le seau et se répand autour de moi, je lâche enfin l'information qu'il veut ...


"Kora Kojima ! Je m'appelle Kora Kojima ...!!!"


Du mensonge-là dedans ? Il n'en décèlera aucun. Kora est mon deuxième prénom et Kojima le nom de famille de mon paternel.
La machine ne s'affole pas en détectant un mensonge et mes yeux, aux bords de l'agonie se plongent dans ceux de mon bourreau comme pour lui montrer ma sincérité.

Le supplice est trop fort et dans un ultime élan, je réussis à me soulever suffisamment pour renverser le sceau et permettre au rat de s'échapper. Mes membres m'en trembles en découvrant mon ventre rougit par le sang et je sens mon esprit s'embuer une nouvelle fois en voyant un bout d'intestin presque mis à nu. Il ne m'en faut pas plus, j'ai un haut-le-cœur et à peine le temps de tourner le visage qu'un flot de sang jaillit de ma gorge et s'écrase sur le sol à côté de moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 16 Fév 2014 - 15:00

La scène était tous simplement affreuse, la jeune fille se tordant de douleur alors que le rat plongeait ses dents dans sa chair, le sang commençant à couler tandis que le Kadoria continuait son travail ingrat malgré la répugnance de ses actes. Et ce jusqu'à ce que la gamine ne cède enfin en lui donnant un nom: Kora Kojima, un aveu qui en plus de sembler sincère ne fit pas osciller d'un pousse le détecteur de mensonges. Une raison qui le poussa à cesser cette torture ou plutôt ne rien faire lorsqu'elle parvint à renverser le sceau duquel sortir le petit animal en même temps qu'une petite quantité de sang, laissant une petite partie de ses entrailles à l'air libre.

Malheureusement pour elle. Alors que le Kadoria était sur le point d'appeler les infirmiers pour qu'ils lui prodiguent les soins nécessaires, une sorte de récompense pour sa coopération, un garde entra dans la salle avant de se diriger vers lui. Ce dernier lui chuchotant à l'oriel une information qui allait changer du tout au tout l'expression sur le visage du Jônin. En effet tout juste après le départ de son subordonné, il n'avait plus qu'une seule question en tête à savoir comment cette gamine avait bien pu faire pour déjouer le détecteur. Il semblait peu probable que l'information qu'on lui ait donné soit fausse, à vrai dire autant que celle qu'elle venait de lui livrer.

C'est donc sans trop de mal qu'il arriva à une conclusion toute simple, elle portait plus d'un nom et c'est pour cela qu'elle était parvenue à déjouer le système. Il finit même par penser qu'elle n'avait pas choisi Kora Kojima pour rien, il y avait forcement quelque chose derrière tout ça et il tenait absolument à savoir de quoi il en retournait. Et pour se faire il s'approcha d'elle, son visage trahissant un certain agacement voir énervement tandis qu'il appuyait avec son poing sur le blessure encore ouverte de la captive. Engendrant par la m'eme occasion une douleur incommensurable.

Sur quoi il répéta une énième fois sa série de questions avec le ferme intention d'obtenir ce qu'il voulait, et à la seule différence qu'il opta pour une légère modification de sa formulation:


"Quels-sont tes noms ? Qu'est-ce tu faisais sur l'île de Hai no Kuni ? Qu'est-ce que tu faisais à la frontière de Kusa no Kuni ? Quel-est l'ensemble de tes fonctions au sein du village caché de la Brume ? Et je veux un maximum de détails petite."
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyDim 16 Fév 2014 - 23:28

La douleur était beaucoup trop intense, beaucoup trop forte. J'avais à peine eut le temps de me redresser, la bouche encore pleine du sang que je venais de cracher. Une unique bouffée d'air était venue remplie mes poumons qu'une nouvelle fois mon monde n'était que douleur.

Un nouveau hurlement déchirant sorti de ma gorge alors que je sentais le poing dur et puissant de l'homme s'enfonçait dans mes entrailles. Une nouvelle fois, j'essayais de bouger pour m'échapper à son étreinte alors qu'il me demandait une nouvelle fois mes prénoms. Avais-je compris ce qu'il me demandait. Pas vraiment, je continuer à hurler de douleur tout en tirant sur les liens qui retenaient mes jambes et mes pieds si forts que mes membres se mirent à saigner au niveau des liens. Je souffrais une nouvelle fois le martyr. Quand tout cela allait-il cesser. Mon corps était ruisselant de larmes et de sang alors que je continuais en vain de me débattre en criant des paroles inutiles à mon agresseur qui ne me croyait pas. Maintenant, c'était du désespoir qui transcendait ma voix :


"Je vous ai dit toute la vérité ! Arrêtez s'il vous plait !"


Mais rien à faire. Je continuais à me vider de mon sang avec plus d'ardeur à présent et la douleur me faisaient petit à petit délirer, si bien que j'en finis par lancer des paroles dénouer de tout sens, mon esprit se mélangeant et plongeant petit à petit dans la folie, j'en venais à provoquer le Kumojin :


"Vous n'êtes qu'un sale bâtard !!! Vous feriez moins le malin si je n'étais pas attaché et avec mon chakra ! Vous avez tellement peur d'une gamine qui vous devez de maintenir à votre merci ! Lâche que vous êtes !!!"


Mon regard se posa alors sur son corps. Il avait l'air de prendre son pied se sale monstre. Il m'avait mise à nu et pourtant, je ne cessais de me débattre. La douleur me poussait vraiment dans mes derniers retranchements :


"Quetard !!! Vous avez eu besoin de me foutre à poil pour montrer votre virilité et votre supériorité, mais vous n'en avez aucune ! Relâchez-moi, je vais vous faire la peau même si c'est la dernière chose que je ferai dans ma vie !"


Je continuais à me débattre de plus belle, en proie a une vraie crise de folie furieuse. Cet homme, j'allais lui faire payer au centuple ce qu'il m'avait fait, même si je devais y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) EmptyMer 19 Fév 2014 - 19:19

Plus le temps passait et plus Koüga devenait inhumain, mais il fallait bien tenter le tout pour le tout histoire de soutirer ne serait-ce que des brides d'informations. La gamine se tortillait avec toujours autant de vigueur, sans doute poussée par la force du désespoir. Ces cris ne rajoutant que plus d'émotion à la scène, le Kadoria avait presque l'impression d'être l'un des acteurs d'une scène de théâtre à la fois tragique et sanglante. Non pas qu'il prenait tout ceci pour un jeu, simplement qu'il ne se reconnaissait pas lui-même dans ce rôle de tortionnaire et que de son point de vue il y avait forcement quelque chose d'irréel ou plutôt d'impensable dans ses actes.

Malgré tout il continuait inlassablement sa si immorale tâche, à la fois mal à l'aise mais surtout agacé par ces suppliques pleines de mensonges. C'est cet agacement qui le poussait à continuer. Tout du moins dans un premier temps puisqu'il allait arriver un évènement auquel il ne s'attendait pas vraiment. En effet la dénommée Yuki commença à complètement partir en vrille, l'injuriant, mettant en doute sa virilité, ses compétences en tant que shinobi et ainsi de suite. Une brève énumération qui en disait long sur son état mental et psychique actuel. Bien que cela ressemblait plus à une débâcle de son esprit plutôt qu'une marque de courage, il lui semblait évident que désormais ses compétences devenaient insuffisantes pour mener à bien sa mission.

Voilà pour quelle raison il s'apprêta à quitter les lieux, ramenant sa main vers lui avant de l'essuyer avec un bout de tissu qu'il sortir de dessous son kimono, et ce avant de se retourner pour quitter la salle. Tout du moins jusqu'au seuil de la porte cachée où il s'arrêta pour se retourner une dernière fois dans sa direction avec un petit sourire en coin:


"Tu as la mémoire courte Yuki, tu as déjà eu une chance de me vaincre avec ton coéquipier, malheureusement pour toi mon camarade et moi vous avons totalement surclassés de A à Z. Malgré tout si par un heureux hasard tu réussis à t'échapper et à retrouver la santé, sache que je serai ravis de te prouver à quel point tu as tort au travers d'un combat singulier. Mais malheureusement je doute que cela arrive, donc adieu gamine."

Puis sur ces mots il tapa deux fois sur la porte pour qu'on lui ouvre et qu'il sorte enfin de cet endroit sordide qu'il n'avait jamais apprécié enfin de compte. A l'inverse du combat car effectivement sa proposition était sérieuse et qui sait il aurait peut-être le droit cette fois-ci à un combat un peu moins facile que la fois précédente.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les profondeurs de Dee Saigo (PV Samui Yuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Prison-