N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 15 Jan 2014 - 15:10

[…] Quelques mois avant de devenir genin. […]


Depuis son arrivée au pays du vent, la famille Hassei avait trouvé une stabilité entre autre grâce au Kakumeigun et au village caché de Suna. Désormais une vie de famille sans aucun souci était envisageable. Malgré les guerres qui continuaient à mouvementer le quotidien des Sunajins, Lucy se réjouissait d'avoir trouvé un certain équilibre. Du moins c'est ce qu'elle pensa au début, car rapidement l'ennui se fit sentir. Depuis peu elle faisait la deuxième voix d'un duo de chanteuse avec sa mère mais n'y trouvait aucun plaisir. En fait, maintenant qu'elle avait le temps de profiter et de réfléchir, elle se posait beaucoup de question au sujet de ses origines et de son passé. Questions auxquelles les parents de la jeune fille préféraient éviter de répondre et esquivaient en prétextant un soudain énervement.
À force d'acharnement, des brides d'informations ont pu être extirpées. Il en ressortait un village, loin, bien loin de Suna : Taki no Kuni. De ce fait, ses recherches s’orientèrent alors. Dans un premier temps, Lucy posait ses questions en les orientant sur ce village, ce qui ne donna rien. Mais ce n’est qu’après un rapide passage à la bibliothèque qu’elle réalisa qu’elle n’aurait vraiment les réponses qu’elle voulait que par elle-même. Il lui fallut quelques jours pour se décider. Mais finalement Lucy prit la décision de partir en “voyage“, malgré les risques qu’elle ignorait.

Dès le lendemain matin, elle partit de bonne heure, avec un sac chargé de provision, d’eau et des maigres économies qu’elle possédait. Ce sac pesait presque aussi lourds qu’elle mais peu importe, elle était motivée et rien ne pouvait désormais plus l’arrêter. Aux aurores, le village de Suna était calme. Certains commerçants, les plus courageux, commençait déjà à préparer leurs étalages. La demoiselle ne s’attarda pas trop dans le village qui était le sien, au risque qu’on la reconnaisse et qu’on se pose trop de questions à son sujet. Ceci n’était que psychose puisque pour l’occasion, la chanteuse avait revêtu un vêtement chaud. Il s’agissait d’une sorte de manteau en laine. A cette heure-ci, le pays du vent était encore frais et heureusement car ce qu’elle portait ne lui aurait pardonné aucune température excessive. C’est à cause des rumeurs, racontant que nulle part ailleurs il faisait aussi chaud qu’à Suna, qu’elle avait prévu un tel accoutrement. L’aventure pouvait commencer.

Le plus dur était de traverser les forêts sous l’emprise du pays du feu. Autant qu’elle le pouvait, elle évitait les sentiers, se dépêchait et essayait de faire le moins de bruits possible. Mais la tâche n’était pas rendue facile par une méconnaissance totale de ces terres. Son côté aventurière lui permettait néanmoins de garder un semblant de localisation sur sa carte qu’elle avait récupéré à la bibliothèque. Elle se fit souvent peur avec un rien, mais au final elle eut beaucoup de chance de ne rencontrer aucune âme qui vive… Ses parents devaient s’inquiéter depuis la découverte de son absence. Qu’importe, elle ne pouvait plus rebrousser chemin. D’ailleurs ce qui la motivait à avancer, en plus de sa folle motivation, était la nécessité de découvrir des informations sur son passé. Il était préférable de ne pas rentrer à Suna bredouille. La sentence n’en vaudrait pas la peine…

Finalement son parcours s’arrêta devant une énorme cascade. Les plans ne mentaient pas, elle se trouvait devant Taki no Kuni… Alors que faire ? Devait-elle franchir cette cascade ? Et comment pouvait-elle y parvenir ? Peu de choix s’offraient à elle. Exténuée par un long voyage, elle devait trouver un refuge au moins pour la nuit. Sur sa route, quelques pas derrière elle, se trouvait une auberge qu’elle avait croisée. Cette solution était la seule qu’elle avait. Elle fit donc demi-tour et entra dans cette brasserie/hôtellerie. Bruyante de l’extérieur, dès qu’elle eut franchi les portes le silence était roi. Des milliers d’yeux étaient figés sur sa petite frimousse. Timide et surprise elle s’avança vers le tavernier en essayant de croiser le moins de regards possible.

« Excusez-moi, comment puis-je me rendre à Taki no Kuni ? », dit-elle d’une voix angoissée.
Elle eut en réponse un esclaffement collectif qui dura quelques secondes. Celles-ci semblaient durer une éternité pour la jeune fille mal à l’aise. Si bien qu’elle hésita même à poser une autre question. Ne pouvant pas rester sans réponse, ni même de toit pour la nuit, elle n’avait pas vraiment d’autres choix.

« Est-ce que vous auriez une chambre pour la nuit ? »
« Bon ça suffit les conneries ! Maintenant tu sors, ici c’est réservé aux grandes personnes !... Aller, dégage !!! », répondit-il très sèchement.
Sur ces paroles, Lucy quitta les lieux. Elle se retrouvait “à la rue“ sans savoir que faire.
La chanteuse marcha quelques mètres jusqu’à un petit rocher où elle s’assit dessus. A peine éclairée par les lumières de l’auberge, elle tournait le dos à ces gens malhonnête et sans cœur. Peu à peu la raison refaisait surface provocant de nombreuses inquiétudes. Sa folie l’avait mené jusqu’ici, mais elle avait perdu cette folie en quittant l’auberge, humilié et triste. Son pays chaud lui manquait, tout comme ses parents et tout ce qu’elle connaissait à Suna. Des larmes coulaient doucement sur ses joues. Levant les yeux au ciel, elle se demandait comment s’en sortir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyJeu 23 Jan 2014 - 0:12

Zennosuke revenait d’une mission aux alentours de Kusa no Kuni. Une mission d’escorte qui avait terminé sur une bonne note. En effet, c’était les poches pleines de ryos que le Chuunin avait terminé. Cet argent était une récompense, une sorte de « pourboire » que lui avait remis le marchand qu’il avait eu à escorter à travers le monde pendant deux longues semaines. L’homme n’était pas avare. Ou plutôt, le Seki avait sû capter sa confiance. Et pour cette raison, le Seki était certain qu'il allait lui servir à nouveau de garde lors des prochaines demandes d’escortes que le marchand aurait à formuler auprès de Kumo. Et ce, non pas parce que Zenno le voulait, mais plutôt parce que le marchand le demanderait expressément lui-même. Leur relation professionnelle avait été fructueuse et fort utile à chacun d'eux. A tel point qu'ils avaient terminé amis l'un et l'autre. Enfin, c’était une autre histoire, affaire classée jusqu'à nouvel ordre !

Le Seki se trouvait à présent dans le bar d’une auberge en plein Kuna no Kuni et à quelques encablures de la frontière avec Taki no Kuni. Il était gentiment assis seul à une table faisant face à la porte d’entrée du bar. De là où il se trouvait, il avait une très bonne vue de la situation. Les gens attablés étaient pour la plupart bruyant, conversaient à voix haute sans se soucier de qui était dans les parages. A coups sûr, ceux-là étaient des civils. Les quelques gars silencieux assis dans leur coin à jeter des regards observateurs étaient les mecs « normaux » dans les parages. Ils se comptaient sur les doigts de la main. Le Seki sirota un verre de jus naturel qu’il avait commandé. Pour une fois qu’il ne buvait pas de saké... Alors qu’il reposait son verre sur la table, un silence complet s’abattit subitement dans le bar. Levant les yeux vers la sortie le Seki compris aussitôt la raison de ce silence soudain. Une magnifique créature venait de faire son apparition. Une jeune fille d’à peu près l’âge du Seki. Elle était belle avec des formes généreuses, mais sans exagération, et une démarche particulièrement féminine.

Et malgré ses atours qui auraient pu lui conférer une certaine assurance, cette jeune fille hésita lorsqu’elle posa le premier pas. Probablement que cette hésitation était le fruit du silence soudain et de tous ces regards posés sur elle. Détachant son regard de la jeune femme, Zennosuke porta à nouveau son verre de jus à ses lèvres. Il observait à présent les réactions des gens dans la salle. Tout le monde était comme figé par l’apparition. On aurait entendu les morts murmurer si ce n’avait été les bruits des pas de la jeune femme sur le sol. Ce n’est que lorsque l’éclat de la voix de celle-ci résonna dans la pièce que les clients de ce bar atypique se lâchèrent. La tension qui jusque là était palpable se mua en un brouhaha aussi soudain que l'apparition de la jeune fille. Des rires en cascade qui fusaient de partout. Pour quelle raison ? Le Seki se le demandait encore. La jeune femme n’avait rien dit de drôle ou de bizarre pourtant… Le Seki porta à nouveau son verre de jus aux lèvres tandis que l’éclat de la voix de la jeune femme résonnait à nouveau dans ce tumulte ambiant. Cette fois ci, c’est le tavernier qui lui répondit d’une manière que l'on pourrait qualifier de cavalière. Sans demander son reste, la jeune femme s’était éclipsée. Une réaction prévisible compte tenu de la situation...

Décidément l’espèce humaine pouvait parfois se révéler affligeante. La scène avait fini de ragaillardir les clients du bar qui poursuivirent, comme si de rien n’était, leurs échanges. Secouant la tête de droite à gauche, le Seki désapprouvait intérieurement les récents événements. Il termina de boire son verre de jus et se leva sans se hâter. Le Seki se dirigea ensuite calmement au comptoir et paya le tavernier en espèces sonnantes et trébuchantes. Sans mot dire, il sortit de la bâtisse à son tour. Devant lui, à quelques mètres se tenait la jeune femme, assise sur un petit rocher. Il semblait qu’elle pleurait. La gente féminine se laisse par moments trop facilement avoir par leurs émotions. Le Seki regard la route menant à Taki no kuni. Il hésita un moment entre arpenter cette route ou venir parler à la jeune femme. Finalement il opta pour le second choix. Il n’était pas encore tard, c’était l’après-midi. Au bout de quelques heures de marche, il pourrait, avant la tombée de la nuit, rejoindre un bourg vers le centre de Taki no kuni. C’était en ce lieu qu’il avait choisi de passer la nuit. Il avait encore le temps…

Zennosuke s’était approché de la jeune femme. Ses armes et ses signes distinctifs de kumo étaient cachés dans le petit sac à dos qu’il portait. S’étant accroupi pour se mettre à la même hauteur que la jeune femme, le Seki lui tendit un mouchoir pour qu’elle sèche ses larmes.

« Tu ne devrais pas te laisser emporter par l’idiotie de quelques abrutis sans savoir vivre. » lâcha le Seki en affichant un sourire qu’il voulait apaisant. Son regard bleu couleur océan cherchait les yeux de la jeune femme. « Je suis Zennosuke, et par le plus parfait des hasards, je me rends justement à Taki no kuni. Si tu veux on peut faire un bout de chemin ensemble pour peu que tu saches où tu vas exactement ou si tu en as la force… Enfin, si ma compagnie ne te déplaît pas non plus bien entendu ! » Aussitôt le jeune homme se redressa. Il était prêt à prendre son chemin et à tracer la route dès lors que cette jeune femme lui aurait signifié qu’elle préférait une autre option que celle de marcher en sa compagnie. Il ne cherchait absolument rien d'autre qu'à l'aider un peu. La proposition pouvait sembler directe, voire suspicieuse, mais au fond elle ne l'était pas. A cette jeune fille de prendre la décision qui s'imposait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyVen 24 Jan 2014 - 18:12

Surprise par la venue d’un homme dont elle ne s’attendait pas du tout, elle essaya de sécher ses larmes pour paraître moins faible. Sa prestation dans le bar était des plus ridicules. Sûrement même avait-elle perdu toute crédibilité, mais elle gardait encore espoir qu’elle pouvait inspirer un minimum de crainte chez ses interlocuteurs. Elle ne devait pas perdre la face si elle ne voulait pas qu’il lui arrive malheur. Il y avait tellement de gens mal intentionné dans ce monde… La genin tourna légèrement la tête pour affronter le regard de celui qui venait de se présenter comme s’appelant Zennosuke. Les yeux encore rouges et brillants, elle ne s’exprima pas tout de suite, préférant “l’examiner“ un peu avant de lui donner une réponse. Charmant et plutôt séduisant, il ne devait pas être beaucoup plus vieux que la chanteuse. Celle-ci se laissa quelque peu troubler par son atout de séduction qu’était ses yeux bleus, avant de reprendre ses esprits. Elle ne savait pas vraiment quoi penser de cet homme, que ce soit en bien ou en mal… Peut-être que derrière ces apparences de beau garçon et ces belles paroles se cachait une sombre laideur. Il est connu que pour attirer les personnes dans un piège, tout se joue souvent dans le paraître et le charme… De plus, la proposition semblait suspicieuse. Le choix de Lucy était fait, elle allait prendre la parole.

« Non ça ira, merci. », s’exprima-t-elle sur un ton décidé.
Elle aurait eu envie de dire oui, mais elle avait des doutes. En fait, il s’agissait d’une sorte de test improvisé. À la réaction du jeune homme, elle reprendrait en considération son offre… ou pas. Quant à lui, il laissa la jeune femme sur son rocher et reprit la route. Avant son départ, on pu lire un “tant pis“ comme expression sur son visage, avec une gestuelle du corps accompagnant cette réaction. La genin comprit son erreur. Elle venait de louper une occasion de se taire… Se mordant les doigts, elle réfléchissait : y aller, ne pas y aller… Réfléchir, mais pas trop longtemps car il marchait vite le bougre ! Puis elle prit sa décision. D’un saut pour se remettre sur pieds, elle prit une impulsion et courut rejoindre l’inconnu portant le nom de Zennosuke.

« Attends !!! », hurla la jeune Hassei.
« Excuse-moi, mais en fait je serais ravie de faire un petit bout de route avec toi… », ajouta-t-elle d’une voix mielleuse, cherchant à obtenir la sympathie.
Elle était arrivée à son niveau à peine essoufflée. En même temps, elle n’avait même pas eu à courir vingt mètres… Que devait penser son nouveau compagnon de route de la réaction de Lucy ? Elle n’était pourtant pas lunatique ou encore moins capricieuse, mais elle était méfiante. Désormais elle lui faisait quasiment confiance, mais elle était prête à détaler comme une voleuse au moindre geste suspect, ou au moindre changement d’itinéraire. En tout cas, Zennosuke ne devait pas craindre la chanteuse car derrière sa demande il était tout à fait serin et confiant. Cela apportait un indice de taille sur la position actuelle du jeune homme. Soit il était un bon ninja, soit c’était un macho de haut niveau sous-estimant les femmes. Au final quelle importance ? Pour instaurer un climat de confiance et de respect, Lucy se présenta à son tour.

« Au fait, moi c’est Lucy. »
Anxieuse, Lucy frappait dans les petits cailloux qui jonchaient le sentier emprunté par le duo. Elle n’était pas inquiète vis-à-vis de sa nouvelle fréquentation mais par rapport à son but initial visant à venir ici. Celui qui l’accompagnait avait réussi à soulever un doute dans son esprit. Savait-elle vraiment ce qu’elle venait faire ici, loin de chez elle ? Et qu’est-ce que cela lui apporterait ? La tête baissée, elle suivait le jeune garçon, étant à même pas un mètre derrière lui, sur sa droite. Préoccupée, elle ne connaissait qu’une seule manière d’oublier ses pensées noires. La jeune Hassei se mit à chantonner quelques paroles héritées de sa mère… À mi-voix elle ne risquait pas de déranger Zennosuke, peut-être peu fervent de ce genre de pratiques musicales.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyJeu 6 Fév 2014 - 18:05

Le Seki ne fut pas choqué lorsqu’il essuya dans un premier temps un refus suite à sa proposition. Peu de femmes auraient accepté du premier coup une offre du style car c’était quasiment avoir l'assurance de se faire draguer direct, surtout lorsqu'on était belle. Oh oui, l’analyse est poussée à son paroxysme au point de la rendre simpliste et pourtant ! La véracité de l’idée avancée n’est plus à démontrer. La jeune femme qui, malgré ses yeux embués de larmes, avait jeté un regard des plus durs au Jônin, finit, au bout de quelques secondes, par changer d’avis. Elle héla le shinobi et accourut pour se mettre à la hauteur de l’homme qui était venu lui avait adresser la parole. Son revirement de décision étonna à peine le Seki. À vrai dire, mis à part le fait qu’il avait failli manquer de pouvoir voyager avec une belle femme, qu’elle accepte ou pas sa proposition n’allait pas lu gâcher la journée. Lui avait agi selon ses instincts : il avait réagi à la détresse d'une femme. C'était là son rôle premier d'homme. Enfin, c'était ainsi qu'il concevait les choses et à vrai dire, si elle ne s'était pas ravisée après son refus, le Jônin aurait continué son bonhomme de chemin comme si rien ne s’était jamais passé.

Le Seki se s'arrêta et se retourna pour se laisser rattraper facilement. A nouveau, il détailla du regard la jeune femme. Elle était vraiment belle et elle lui plaisait. Sans réagir à cela, le Seki nota le ton mielleux, les petites manies qui laissaient à penser que celle avec qui il allait partager un bout de chemin n’était pas encore tout à fait à l’aise à ses côtés. Le fait qu’elle soit un mètre en retrait, sur la droite du Jônin, par exemple laissait clairement comprendre dans quel état d’esprit elle se trouvait. Elle avait un peu peur et c'était tout à fait compréhensible. Pour pouvoir continuer à l’avoir en visuel malgré le fait qu’elle se soit éloigné de lui, le Seki s’écarta un peu plus d’elle, légèrement, juste assez pour la voir du coin de l’œil sans avoir à tourner la tête. Jouer à ce petit jeu n’était pas des plus rassurants pour l’un comme pour l’autre, mais il n’était jamais bon de trop brusquer les choses. Petit à petit les deux personnages apprendraient à se connaître et peut être que la confiance s’installerait. Dans le cas contraire, cette Lucy s’ajouterait à la longue liste des « connaissances » du Seki, si jamais il arrivait à se souvenir d’elle plus tard.

« Enchanté Lucy… Je suis content que tu acceptes finalement de marcher avec moi. Came fera un peu de compagnie. Le chemin est bien long quand on est seul... » Dit alors Zennosuke en tournant la tête derrière lui un moment tout en affichant un franc sourire. Au fond de lui, il était content, même très content. Mais il ne laissait absolument rien paraître. Son visage et son expression faciale tout comme sont comportement restaient... "neutres" vis à vis de la jeune fille.

La présence des belles femmes avait toujours été agréable au Seki. Il faut le dire. « Alors où comptes-tu aller exactement ? En ce qui me concerne, je vais au nord-est de Taki, mais aucune urgence… » Laissa-t-il entendre comme pour dire qu’il pouvait l’accompagner un bout de chemin jusqu’à ce qu’elle trouve un endroit à partir duquel elle pourrait poursuivre sa route seule. À priori elle ne semblait pas vraiment connaître les environs. Beaucoup de détails pouvaient mener sur cette piste. Le fait qu’elle ait demandé tantôt où se trouvait l’auberge la plus proche quand elle était dans la taverne, son air hésitant actuellement, son air désemparé lorsque Zennosuke l’avait rejoint sur la pierre au-dessus de laquelle elle s’était assise... Le Seki jeta un œil en sa direction. La jeune femme semblait vraiment anxieuse. Le Jônin souhaitait la rassurer sur ses bonnes intentions à son égard, mais les mots ne venaient pas. Au final, avait-il besoin de se dédouaner pour ce qu’il n’était pas ? Agir de la sorte l’aurait plutôt discrédité aux yeux de la jeune femme.

« Tu n’es pas de la région, je me trompe ? » avait lancé le Seki. Le duo venait d’emprunter un sentier dégagé qui sillonnait toute une forêt menant au sein du territoire contrôlé par les kijirins. À partir de là, le Seki n’était plus en territoire allié. Il le savait et se préparait à dessein à toute mauvaise surprise. Mais, conscient des dangers aussi mineurs soient-ils, l’homme ne laissait rien transparaître. La jeune femme à ses côtés avait un effet apaisant. Il faut bien le dire. Et ça, Zennosuke ne savait pas pourquoi...

Les arbres espacés l’un de l’autre sur les côtés gauche et droite laissaient admirer une végétation verdoyante à perte de vue. Des insectes volaient çà et là tandis que le chant de cigales, combinée à celui des oiseaux, laissait entendre une douce symphonie.

« Nous sommes entrés à Taki no Kuni. Je ne sais pas si tu l’as déjà visité, mais tu verras Lucy, c’est un très beau pays. » La végétation en tous cas, ne le contredisait pas. Si Lucy aimait la nature, le beau, elle serait servie dans ce pays de la cascade.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyDim 9 Fév 2014 - 14:02

Ralentissant son pas, le jeune homme permit à Lucy de le rattraper. De ce geste, il montrait son accord à l'accompagner sur une bonne partie du chemin vers Taki no kuni. Observant le visage du jeune homme avec insistance, la fille du pays du vent cherchait à entrevoir une réaction anormale. Une certaine méfiance résidait encore, mais Zennosuke ne semblait pas mal intentionné. Il paraissait même, d'après ses dires, être content de pouvoir faire un bout de sa route en compagnie de la chanteuse, évitant ainsi de se retrouver seul à voyager sur ces contrées. Il était serviable et plutôt charmant. La pomme n'était peut-être pas si empoisonnée que ça finalement. Malgré tout, la jeune Hassei se savait naïve et préférait pour le coup garder ses distances avec cet homme. Elle irait jusqu'où elle aurait besoin, et s'enfuirait alors dès que possible. La route s’annonçait donc comme étant longue ? Pendant cette période de marche, Lucy tenterai de gagner la confiance de son guide. Qui sait, peut-être qu'il baisserait sa garde, et aiderait indirectement la jeune fille à en savoir plus sur son passé, lui qui avait l'air de connaître ces lieux.

Celle-ci marchait dans l'ombre de Zennosuke, comme cherchant à s'effacer, recouverte de sa longue cape à capuche. Elle ne s'exprimait que très peu et évitait de déranger, tout en gardant l'allure imposée. Elle ne voulait pas être le boulet qu'on traîne par pitié. Foulant les dernières terres du pays de l'herbe, le bel homme reprit la parole et questionna celle qu'il guidait pour connaître sa destination exacte. Il était curieux, mais il ne semblait y avoir aucune arrière-pensée dissimulée dans sa question. Dégageant les cheveux qui recouvraient son visage, Lucy s’apprêtait à répondre avec une totale sincérité. Après tout, pour gagner la confiance et le respect d'une personne, il fallait savoir montrer patte blanche. Elle le savait, d'autant plus qu'elle pourrait avoir besoin d'un joker plus tard, sur une interrogation plus délicate. Il était donc préférable de ne pas l'utiliser maintenant.

« Et bien en fait, c'est compliqué...
Je souhaite faire des recherches dans le pays de la cascade, mais je ne sais pas trop où chercher. »
, dit-elle avant de marquer un temps de pause justifié par l'absurdité de ses propos.
« Donc du coup je voulais me rendre à Takigakure no Sato en espérant y trouver des réponses à mes questions.
Mais j'ai l'impression que les voyageurs ne sont pas les bienvenus là-bas... une énorme cascade me barre la route... »
, termina-t-elle.
Peut-être en avait-elle trop dit ? Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir été franche. Et puis si l'homme à qui elle se confiait savait comment franchir cette barrière d'eau, il était possible qu'il lui explique la démarche à suivre. Lucy jouait à quitte ou double, mais en même temps, avait-elle vraiment le choix ? Elle s'était lancée dans cette aventure sans vraiment réfléchir aux conséquences et se retrouvait maintenant face à un dilemme : faire demi-tour et tout abandonner si près du but, ou faire confiance à un inconnu aux allures honnêtes mais dont elle ne savait rien mis à part son prénom.

Le duo venait tout juste d’emprunter un chemin à la lisière d’une forêt, mais le dialogue s’était rompu depuis déjà quelques minutes. La jeune Hassei était timide et se concentrait sur sa respiration pressée par la cadence imposée par Zennosuke. Avec son corps d’athlète, et mesurant presque trente centimètres de plus que la chanteuse, ce dernier ne devait pas se rendre compte du supplice physique qu’il dictait à la demoiselle. Les arbres de cette forêt étaient différents. Fraîchement velues, ils avaient de la majesté et les troncs revêtaient une couleur scintillante. Ils semblaient être nourris d’une source pure et riche en sels minéraux. Ce bois indiquait la frontière entre le pays de l’herbe et celui de la cascade, et dévoilait les prémices de la beauté des paysages que renfermait Taki no Kuni. Plus tard, la curiosité du jeune homme refit surface. Il s’intéressait aux origines de Lucy.

« Non tu as raison. Je suis une nomade… errant à la recherche de mon passé. », s’exprima-t-elle, récupérant son souffle presque entre chaque mot.
Elle observait le beau jeune homme qui s’était retourné pour poser sa question. Il fit également remarquer l’immense élégance du décor qui les entourait, malgré l’angoisse légère qu’il tentait de dissimuler. Ses propos contredisaient les mimiques de son corps. La chanteuse avait su apprécier le paysage avant qu’il ne lui ai fait la remarque. Désormais elle se concentrait sur son guide qui cherchait à cacher l’inquiétude qui l’avait envahi.

« Et toi, que fuis-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 12 Fév 2014 - 22:15

Zennosuke poursuivait son chemin. Il avait remarqué que son pas, quoique lent à son goût, était toujours trop alerte pour la jeune femme qui l’accompagnait. Ainsi donc, il prit sur lui de ralentir. Après tout, le Jônin n’était pas le moins du monde pressé, même si, traîner en ce territoire ennemi pouvait s’avérer être une très mauvaise idée pour lui. Avec un peu de chance, le duo n’aurait à rencontrer aucun obstacle qui puisse le pousser à dévoiler sa véritable identité. Le Seki réduisit drastiquement sa vitesse de marche et regarda du côté de la jeune fille pour voir comment elle réagissait. Il semblait qu’elle était plus habituée au rythme qu'il venait d'adopter. Pour sûr, compte tenu des différentes réactions de sa compagne de route, le Seki n’avait pas affaire à une kunoichi. Enfin, la chose était à vérifier. On n’était jamais trop prudent.

D’un faux air distrait, le Seki écoutait pourtant d’une oreille attentive, les propos de la jeune femme. Elle était d’après ses dires, à Taki no Kuni dans le but de faire des recherches sur ce pays. Dans un premier temps, il sembla au Seki que sa compagne d’un jour ne souhaitait pas en dire plus sur ses motivations. Mais quelque chose lui disait qu’elle se livrerait un peu plus si nécessaire. L’ayant d’abord prise pour un chercheur, une historienne ou quelque chose du genre, le shinobi fut surpris d’apprendre qu’elle était une nomade. Les populations nomades dans le monde actuel n’étaient pas si nombreuses que cela. Face à l’agressivité des communautés sédentaires face à ces gens qui « venaient de nulle part », les nomades finissaient invariablement par se sédentariser pour mieux se défendre. Les rares nomades restant étaient des groupes restreints. Auquel de ces groupes appartenait cette jeune femme ? D’où venait-elle ? Là restaient des questions fort intéressantes qui poussaient le Seki a en savoir plus sur celle avec qui il partagerait quelques heures, sinon quelques jours de son existence.

« Les voyageurs ne sont les bienvenus dans aucun pays contrôlé par Kiri ma chère… » laissa entendre Zennosuke sur un ton sans équivoque. Il voulait ainsi apprendre à son interlocutrice que le Pays de la Cascade était sous domination du Pays de l’Eau. Vous savez, ces barbares, adeptes de la guerre et des atrocités en tous genres. Tout le monde en a forcément entendu parler. Enfin, surtout ceux qui étaient shinobis ou qui, en tant que civils, ont eu affaire à ces barbares directement. Zennosuke jeta un œil en arrière pour observer la réaction de sa compagne d’un jour suite à cette « annonce ». Puis il poursuivit comme si de rien n’était :

« Et que comptes tu chercher exactement ? Des parents ? Une maison ? Un amant ? Qui sais, je pourrais peut être t’être utile… » Lâcha le Jônin sans chercher véritablement à axer son propos sur sa disponibilité à aider cette Lucy. Des gentlemen, elle devait en croiser régulièrement vu sa « sexytude ». Mais ce passé trouble évoqué intriguait quelque peu le Seki. Cette Lucy était-elle de cette contrée ? Ses caractéristiques morphologiques n’étaient pas éloignées de celles des habitants de ces contrées.

Un sourcil se braqua au dessus de son œil droit, lorsque Lucy fit remarquer au Seki qu’elle comprenait bien qu’il était sur ses gardes ou pire qu’il fuyait quelque chose. Était-elle uniquement perspicace ou était-ce ce fameux 6ème sens féminin qui œuvrait ? Tâchant de faire en sorte de masquer sa surprise, le Seki adopta un ton calme et poursuivit, du mieux qu’il put, sa route au même rythme que tout à l’heure. Il fallait aplanir cette discussion et faire en sorte de quitter la posture dans laquelle ils se trouvaient tous deux : cette posture défensive. Autrement leur voyage n’en serait que des plus désagréables. Rien qu’imaginer pareille hypothèse fit pâlir le Seki. Il avait l’opportunité de parcourir toutes ces belles étendues, avec cette belle femme, ce n’était probablement pas resté là comme un « coincé » sans agrémenter cette aventure.

« Je vais être franc : Je ne fuis absolument rien. Je suis, je dois l’avouer, un peu perturbé… Ce qui me trouble, c’est… C’est ta présence. Je te trouve très belle et j’avoue avoir du mal à te regarder dans les yeux… » Le Seki afficha un sourire sincère en se tournant vers la jeune femme. Il avait juste marqué des pauses lorsqu’il exprimait ses pensées. Ce n’était pas du bégaiement. Ses dents étaient encore cachées, mes ses yeux s’étaient plissés, car ce sourire venait attester de la véracité de ses propos. Sans laisser le temps à la jeune femme, le Seki poursuivit : « … Mais peut-être pourrions-nous arranger ça ? » À présent, le Seki regardait dans les yeux la jeune femme. Par son regard, un de ses atouts pour tout ce qui relevait des techniques de dragues, le jeune homme tenta de faire monter la température un instant. Encore une fois, il ne laissa pas le temps à la jeune femme de réagir. Il poursuivit dans la foulée :

« Je t’invite à marcher à ma hauteur. Je m’adapterai plus rapidement à ta présence et toi à la mienne. Quoi qu’on dise il y a comme de la méfiance dans l’air entre nous deux, tu ne peux le nier… » Le Seki éclata de rire. Un rire franc mais pas trop bruyant. Un rire qui laissait entrevoir une joie qu’il semblait étrangement contenir jusqu’ici. Ses yeux brillaient d’amusement. La situation était quelque peu cocasse. Il venait, comme à son habitude, de mettre les pieds dans le plat en dénonçant ouvertement les maux qui empêchaient une relation aplanie entre lui et la Lucy. Sa main tendue en direction de la jeune femme était une invite. Une invite au rapprochement...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyDim 16 Fév 2014 - 20:11

Tel un gentleman aux petits soins pour celle qu’il avait décidé d’accompagner, mais également de protéger par la même occasion, Zennosuke diminua la foulée entre ses pas et peu à peu se laissait rattraper par la chanteuse. Bientôt, c’est elle qui donnerait le rythme de marche. Lucy pourrait souffler et peut-être avoir plus de temps pour s’intéresser à son protecteur du jour. Sa curiosité la perdrait, mais en ce moment même, elle lui serait d’une grande utilité. Tout d’abord, l’homme lui apprit que seuls les résidents du pays de l’eau et ses alliés avaient accès au lieu qu’elle convoitait. N’était-elle pas une personne concernée par cette alliance ? Si, mais quel moyen avait-elle en sa possession pour en donner la preuve ? Aucun… Serait-ce donc une cause perdue ? Peut-être bien, mais il lui restait quelques cartes en mains qu’elle n’avait pas tiré, comme par exemple ce beau garçon qui n’était pas très bavard sur ses origines.

« Toi, tu saurais m’y emmener ? », demanda la jeune Hassei dans un dernier espoir de satisfaction…

Question bête mais qui ne risquait pas d’avoir de réponses si elle n’était pas posée… Et puis il résidait une infime possibilité pour que cet inconnu ne fasse en fait passer que des tests à la demoiselle pour s’assurer de son intégrité… Ou pas ! En tout état de cause, elle ne se risquerait pas à dévoiler son appartenance au pays du vent, du moins pas avant d’en savoir plus sur son compagnon de route. En attendant, chacun restait camper sur ses positions, et ne tenait pas divulguer ce genre d’information si facilement. La quête de renseignement n’allait pas être des plus aisées… Alors qu’elle cherchait justement un sujet pour continuer la discussion, Zennosuke s’empara de ce fardeau et prit la parole. Lui aussi était curieux, posant subtilement des questions sur le but des recherches de la jeune fille.

« Des réponses aux questions sur mon passé…
Je sais, c’est vague, mais “Taki no Kuni“ est tout ce que j’ai pour commencer mes recherches… »
, termina-t-elle brusquement, s’interrogeant si elle pouvait se permettre de continuer ses dires.
« Est-ce que le nom “Hassei“ t’invoque quelque chose ? »
Voilà, elle l’avait dit… sans le dire… S’il n’était pas trop bête, il se douterait que ce nom était celui que Lucy portait. Normalement, cette référence nominative ne devrait éveiller aucun soupçon, à moins qu’il soit effectivement originaire lui aussi de ces contrées. En effet, seul un historien aurait entendu parler du père de la demoiselle qui avait été un shinobi. A l’époque, il n’y avait aucun “clan“ comme il y en avait aujourd’hui. Depuis, il s’était fait oublié et son identité n’était connue que par certains habitants de Suna… Alors à quoi bon être trop peureuse et perdre son temps dans des cachoteries inutiles ?

Poursuivant leur marche, la chanteuse ne perdait que très rarement des yeux le bel étalon aux yeux bleus. Ne pouvant nier une légère attirance, elle agissait de la sorte uniquement dans le but d’épier le moindre mouvement ou geste qui pourrait trahir une couverture. Mais elle ne releva rien d’anormal. Peu à peu les doutes se dissipaient et laissaient place à de la confiance. Finalement, peut-être ne fuyait-il que sa timidité et n’avait rien à se reprocher ? Bref, cet excédant d’interrogations sur des choses qui ne la regardait pas forcément était injustifié. Et visiblement, Zennosuke était du même avis. Dans le but de briser les chaines et ce silence de plomb qui pesait sur les deux voyageurs, il prit de nouveau la parole. A aucun moment la demoiselle ne s’était préparée à de telles affirmations, aussi surprenantes soient-elles.

Lucy rougit aux propos du jeune homme. Elle baissa la tête et regarda ses chaussures, salies par son voyage et qui la trahissaient d’ailleurs sur ses origines. Des grains de sable s’étaient faufilés entre les coutures et avaient décidé de refaire surface au mauvais moment. Elle se retrouva alors dans une position d’autant plus stressante, rendant ses mains moites. Elle espérait très profondément qu’il ne remarquerait pas ce détail, dans l’hypothèse qu’il soit un ennemi du pays du vent. Elle ne savait plus du tout où se mettre. Heureusement, ses réactions soudaines étaient justifiées… Cela suffirait-il à tromper l’œil observateur d’un ninja, si bien qu’il en soit un ?

« Je… Heu… Je ne sais pas quoi dire… »
Perturbée, elle n’avait pas entendu le jeune homme lui proposer de se rapprocher de lui. Au contraire, elle avait de nouveau ralentit le pas pour se positionner en retrait et tenter d’effacer les traces de son appartenance à Suna ni Kuni… Alors qu’il avait été difficile de créer une atmosphère de confiance et presque sereine, en quelques secondes cela pouvait être ruiné par de vulgaires grains de sables…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMar 4 Mar 2014 - 22:40

Le Seki répondit à la première question de Lucy par un hochement de tête en signe de oui. Bien entendu, il était tout à fait capable d’accompagner la jeune fille à l’endroit où elle souhaitait se rendre dans ce pays qui semblait lui être totalement étranger. Non pas qu’il connaissait Taki no Kuni comme sa poche, mais plutôt parce qu’il l’avait sillonné de long en large maintes fois. Malgré la guerre, malgré les risques, Zennosuke s’était infiltré, pour diverses raisons, plus d’une fois, dans le pays de la Cascade. La chose était quelque part aisée à faire. Non pas que les kirijins soient de mauvais gardes, mais plutôt que l’étendue de la zone à surveiller constituait un frein naturel à toute bonne volonté défensive. Le pays de la Cascade, sous influence du lointain Mizu no kuni, était cerné par des pays sous domination ennemie : le Pays du feu, le Pays de l’herbe et le Pays du fer. Imaginez-vous la difficulté que les kirijins avaient pour maintenir les frontières imperméables !

Le Seki avait réfléchi un moment. Puis il dû se résoudre à répondre, cette fois ci, par la négation. Hassei… Non, il n’avait pas souvenir d’un tel nom de famille. Dès lors il ne pouvait avoir aucune idée de l’origine de ce clan. Le clan le plus illustre sur ces contrées du Pays de la Cascade était le clan Mamoru, connu pour ses penchants pour le sang, la mort et la manipulation des âmes damnées. Il aurait voulu aider Lucy, mais non. Il ne le pouvait avec ce seul indice… Peut-être qu’avec d’autres indications il le pourrait ? Seulement, Lucy Hassei –Zennosuke présume que c’est son nom de famille- n’avait en tout et pour tout que la seule indication du Pays de la Cascade pour faire le lien avec un passé perdu.

C’est après coup que le Seki lui fonça dans le lard afin de la faire craquer et pourquoi pas la faire sortir de la position défensive qu’il constatait jusque-là. Mais cette « attaque directe » n’était pas la seule raison pour laquelle Zennosuke charmait cette demoiselle. En réalité, tout ce qu’il avait osé dire à cette Lucy Hassei, il le pensait réellement. Oui elle était belle, charmante à souhait. Oui il avait du mal à se maîtriser totalement en sa présence car il devait perpétuellement maintenir inactif ce volcan en lui, prêt à exploser à tout moment pour un rien. Un toucher, un sourire trop appuyé, un clin d’œil, un baiser, autant de choses qui pouvaient faire capoter tous ces efforts qu’ils fournissaient en vue de rester le Zennosuke parfaitement maître de lui. Ce Zennosuke qu’elle avait sous ses yeux.

À priori, le Seki ne laissait pas cette jeune femme insensible. Lucy s’était mise à rougir presque aussitôt que le kumojin lui fit la proposition de se rapprocher. En cet instant précis, instinctivement, l’homme qu’il était compris que la femme qu’il avait en face de lui était… prenable ? Si le terme n’était pas forcément adéquat, il pouvait faire véhiculer tout ce que pouvait ressentir le kumojin à ce moment-là. Un plaisir et une montée d’adrénaline où se mélangeait excitation animale et une légère forme de… peur. La peur du risque. Le risque d’échec ou de victoire quant à une tentative d’approche plus osée. Pris dans toutes ces pensées qui l’envahissaient et l’occupaient pleinement, le Seki ne remarqua pas les chaussures de la jeune femme, ainsi que les détails qui y filtraient : ces fameux grains de sable différents, en terme de couleur et de texture, par rapport au sable environnant. Non le Seki ne pouvait le remarquer. Tout ce que pouvait voir le kumojin en cet instant-là, c’était une magnifique femme, seule avec lui. Une femme qui lui plaisait et l’attirait.

Le Seki se délecta de l’hésitation de la jeune femme lorsqu’il lui proposa qu’elle le rejoigne. Mais à peine quelques secondes plus tard, son instinct le mit en garde. Quelque chose clochait dans tous ces mouvements un peu trop désordonnés, de la présumée Lucy Hassei, à son goût. Au-delà d’une gêne qu’il peut y avoir lorsqu’un homme et une femme se découvrent un attrait mutuel, il y avait comme une volonté de cacher quelque chose… C’est alors que l’esprit guerrier du Seki vint faire taire les allants romantiques du kumojin. Ce dernier rassembla ses esprits. Il ne devait et ne pouvait se laisser avoir facilement par des ruses ou par quelque subterfuge que ce soit. Peut-être que cette jeune femme n’était pas tout à fait aussi innocente qu’elle le paraissait. Subitement intrigué, et ayant besoin d’avoir un peu plus de certitudes quant aux doutes qui commençaient à assaillir son esprit, le jeune homme lentement rabaissa son bras le long de son corps. Lucy Hassei reculait…

Pour autant, Zennosuke fit mine de n'avoir rien remarqué. A présent, il serait à nouveau sur ses gardes. Car si la Lucy était une ennemie, elle avait tous les atouts pour l'avoir et lui faire faire les pires erreurs...

« Tu pourrais te laisser aller tout simplement… Je ne te croquerai pas tu sais… Enfin, pas au sens propre, du moins… » Puis le Seki renouvela son invite, sourire affiché sur son visage. Il était temps que Lucy Hassei s’approche car les doutes du kumojin se confirmeraient quant à de probables cachotteries de cette femme. Dès lors qui sait quelle réaction serait la sienne ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 19 Mar 2014 - 9:47

N’avait-il donc rien remarqué aux actions pas du tout discrètes de la demoiselle ? Bizarre… Mais au moins, cela permettait à Lucy de se sentir de nouveau “en sécurité“. Oui, car malgré l’allure et le physique athlétique de Zennosuke pouvant trahir l’appartenance à un village caché, tant que sa propre couverture n’était pas grillée, elle se sentait confiante et sereine. Mais jusqu’à quel point ?

Un, deux, trois, ils étaient dans les bois. Et pendant ce temps-là, que se passait-il ? Même si le beau jeune homme ne connaissait pas, ou du moins n’avait pas entendu parler de la famille Hassei, il pouvait se venter de savoir où la mener. La chanteuse s’était rapprochée, avait rattrapé son retard. Finalement, cette tension, qui planait telle de la méfiance au dessus des deux voyageurs, s’apaisait peu à peu. Il faut dire que le grand brun y mettait du sien pour que tout cela se déroule dans le meilleur des mondes. Même s’il n’agissait pas tant avec tact, il était assez drôle, et légèrement gentleman lover avec une touche théâtrale. Il avait au moins le mérite de décrocher un sourire sur les lèvres de la sunajin. Finalement, cette rencontre s’annonçait forte intéressante, tant l’assurance et la confiance s’installait…

Quatre, cinq, six, étaient-ils désormais complices ? Peut-être un peu trop tôt pour le dire, il ne fallait pas brûler les étapes. En tout cas, le dialogue se dénouait au fil du temps. La curiosité reprenait le dessus sur les sentiments d’angoisse de la jeune Hassei. Terminée l’histoire des grains de sable qu’elle venait de semer derrière elle, il lui fallait aller de l’avant et donner une image d’elle positive. Après tout, elle reconnaissait là sa faiblesse l’empêchant de continuer seule sa route… elle n’y arriverait pas. Mais lui, semblait pouvoir l’aider.

« Bon alors, dis-moi comment cela se fait-il que tu connaisses aussi bien ces coins ? Tu y vis ? Y a vécu ? »
Briser la glace, laisser derrière eux cette position de garde sur laquelle ils campaient tous deux, n’était pas cela finalement qu’il désirait ?
« Et où allons-nous maintenant ? », termina-t-elle avec cette question pertinente. Oui parce que marcher c’est bien, mais marcher pour rien…

Sept, huit, neuf, que faisait-il, laissant son bras glisser contre sa cuisse, était-ce du bluff ?
Non, mais disons plutôt qu’il avait l’ouïe très fine, aussi fine que celle de la chanteuse. Surprenant d’ailleurs. Allait-il enfin se dévoiler face à ce nouveau danger ? Des bruits de pas, des branches mortes qui craquaient sous le poids de corps en mouvement. Des rires ? Cela se rapprochait de toute part, formant un cercle autour des vagabonds ? Un piège ? Une embuscade ? Qu’était-ce ? La pénombre de la forêt n’aidait pas à donner une silhouette à ces formes qui se déplaçaient, avançaient et se rapprochaient. Sûrement pas des bêtes, encore moins une hallucination. Les échos de leurs voix résonnaient à droite, à gauche, devant et derrière. Le stress montait, et soudain, la demoiselle voyait sa vie défiler. En réalité, elle se sentait même coupable. Pourquoi ? Parce qu’elle pensait être le trophée de chasse de ces traqueurs. Les ombres d’hommes se rapprochaient. Doucement, mes sûrement, encerclant la zone pour empêcher quelconque fuite. Les oiseaux chantant s’étaient tus. Les rayons du soleil avaient franchi la cime des arbres. Le souffle du vent s’était coupé. Ce joli paysage du pays de la cascade était devenu un tantinet macabre. Ou tout du moins, c’est ainsi que Lucy définissait la mort…

Un sentiment de peur l’envahissait. Généralement confiante, sûre d’elle et combattante, elle venait de perdre ses moyens. L’approche des ravisseurs, telle un film d’épouvante n’y était pas pour rien. Poussée dans ses derniers retranchements, elle se raccrocha au dernier élément de confiance qu’elle sentait autour d’elle. “Accrochée“ n’était pas une image. Le bras raidit de Zennosuke se voyait enlacé, voir même agrippé avec ferveur. La demoiselle blottissait sa tête contre son épaule, puis lui murmurait ces quelques derniers mots, tremblante comme une feuille. Était-ce une confiance au pied du détour d’une vie ?

« Il faut que je t’avoue quelque chose… Je suis de Suna… », dit-elle avant de fermer les yeux, prendre une grande inspiration, et profiter de la chaleur protectrice que dégageait Zennosuke.
« Désolée de t’avoir embarqué dans cette histoire… »
Toujours je sentiment de culpabilité. Elle l’avait fait, de son plein gré, contre tous ses principes. Voilà, désormais il savait à qui il avait affaire. Sa couverture était grillée, mais était-ce vraiment si important ? La mort s’annonçait proche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 19 Mar 2014 - 11:47

L’invite du Seki avait finalement été acceptée par la jeune femme. Cette dernière s’approcha. Un sourire franc se dessina alors sur le visage du Seki et son regard devint comme pétillant, probablement à cause de l'amusement que lui procurait cette situation. L’homme commençait à saliver. Tout homme normalement constitué sait pourquoi... Imaginez la situation, un bel homme, en pleine possession de ses capacités physiques et mentales, seul dans les bois avec une magnifique demoiselle avec laquelle il semblait dangereusement se rapprocher… Il y a largement de quoi laisser place à l’imagination et pourquoi pas à un coup de folie ! Dans l’esprit du Seki, les doutes sur l’origine de cette charmante Lucy Hassei furent mis en stand-by, rangés dans une « case » de son cerveau en attendant d’avoir assez d’éléments à ce sujet. L’homme savait que tôt ou tard, il en saurait plus sur sa compagne du jour, car tous deux seraient obligés de passer du temps ensemble. Une longue route les attendait avec pas moins de trois heures de marche minimum avant le premier bourg sur lequel s’ouvrait le Pays de la Cascade.

Les deux jeunes gens marchaient à présent, toujours au même rythme, mais surtout à la même hauteur. Cela avait le mérite de faire baisser d’un cran la tension ou plutôt la méfiance liée au risque que l’un d’entre eux s’avère être une dangereuse présence pour l’autre. C’était pourtant le cas. Tous deux appartenaient à des nations ennemies. Cependant, aucun de ces deux-là, n’en avaient la certitude pour le moment. Le Seki, pouvait désormais accorder plus d’attention aux environs et au chemin qu’il arpentait, plutôt que d’être focus sur sa compagne d’un jour. Après tout, lui était en territoire ennemi. S’il s’avérait que Lucy était véritablement de Suna, elle ne courrait quasiment aucun risque. La discussion se poursuivit entre les deux jeunes gens. Lucy, avait à présent pour priorité d’en savoir plus sur l’endroit où la menait le Seki. Chose tout à fait naturelle d’ailleurs pour une femme car après tout, elle prenait de gros risques à se promener seule ainsi avec un inconnu ou du moins quelqu’un qu’elle venait à peine de connaître. Il n’est pas certain d’ailleurs que le Seki, à sa place, s’il avait été une femme, puisse accepter d’agir comme elle le faisait. Mais à bien y repenser, les femmes ont ce goût du risque qui leur font prendre des initiatives que bien des hommes ne prendraient pas à leur place. C'est deux manière d'être, d'agir et de penser tout à fait différentes. Puis, à pousser la réflexion plus loin, les femmes du style de Lucy avaient certainement moult atouts pour s’extirper de situations difficiles…

« Je viens souvent dans le Pays de la Cascade pour diverses affaires… Et pour tout te dire, je suis totalement attiré par ce pays. Si ses habitants et ses maîtres n’étaient pas aussi… sombres, j’avoue que je me s’y serai volontiers installé. C’est un très beau pays. » Dit le Seki en guise de réponse à la première question. Ce qu'il avait répondu était exact, enfin sauf en ce qui a trait à l’installation. Au-delà de son amour sans limites pour son pays d’adoption, Kaminari no Kuni, le Seki était particulièrement attiré par son pays d’origine, le pays du Fer, mais aussi par celui dans lequel il se trouvait : le pays de la Cascade. S’il n’était pas shinobi, s’il n’aimait pas autant Kaminari no Kuni, il était fort probable que le Seki vienne à faire sa vie ici.

« Nous allons au bourg d’Estaz. C’est le premier village accessible de la zone par le point d’entrée que nous avons pris. » En réalité, c’était surtout le village où le Seki aurait moins de risques de tomber sur une patrouille ennemie. L’homme ne craignait pas les kirijins. Moins il en croisait, mieux se portait sa couverture de « civil ». Il n’avait absolument pas l’intention de combattre qui que ce soit, d’autant plus qu’il avait à ses côtés une charmante demoiselle qui semblait provenir d’un village ennemi : Suna. Alors que notre kumojin laissait son esprit le mener une nouvelle fois sur des pistes qu'il souhaitait balayer d'un revers de main, ou plutôt d'un "revers de pensée", comme si le sort souhaitait le mettre à mal avec lui-même, notre kumojin entendit un bruit significatif de la présence d’un homme. Non, ils étaient plutôt trois, on aurait di cinq ! Dix ? Un groupe plutôt fourni... Si c’était des ninjas, les choses allaient se corser. Les shinobis de Kiri adorent à se battre en groupe comme une meute d’hyènes aime à tomber sur une cible leur semblant faible.

D’un mouvement lent et mesuré, le Seki s’était arrêté. Après un rapide coup d’œil vers Lucy, il constata que cette dernière, de par son comportement, était également consciente que quelque chose ou plutôt qu’un groupe approchait. Elle semblait cependant apeurée, en plein dans le doute. Était-ce un signe qu’elle n’avait rien à voir avec tout ce qui se tramait dans le coin ? Ou était-ce une feinte ? Le Seki était en pleine proie au doute. Son regard se porta sur les environs rapidement. Il sentait bien que le mouvement visait à l’encercler lui ou du moins eux deux, étant donné qu'ils marchaient côte à côte. Automatiquement, l’image de sa rencontre avec Lucy Hassei revint en tête de Zennosuke. Et s’il avait été pris dans un guet-apens depuis le début ? Si cette femme avait été envoyée pour le piéger, il venait d’être fait comme un rat. Ses doutes furent subitement confirmés lorsque la demoiselle se colla à lui et lui affirma être de Suna. Son sang sembla se glacer sur le champ, lui laissant une très désagréable impression. Les derniers mots de la jeune femme furent tel un coup de poignard ; il sembla qu'elle avoua, comme à demi-mots, être à l’origine de cette situation.

Ressentant subitement un gros sentiment de dégoût et de trahison, le Seki repoussa violemment la jeune femme en lui lançant un regard des plus durs. Belle ou pas, attirante ou pas, si elle souhaitait attenter à sa vie, le Seki se chargerait en premier de lui ôter tout souffle de vie. Les choses lui paraissaient claires à présent. Un guet-apens, il était bien tombé dans un guet-apens…

« C’est ainsi que tu remercies quelqu’un qui t’as tendu la main ? Tes larmes elles aussi étaient fausses HEIN ??? » Lui lança sèchement le Seki à la limite du hurlement. A présent, une quinzaine d’individus se montraient, armés de katanas, de lames en tous genres. Ces gens-là ne semblaient pas être des shinobis, et pourtant dans l’accès de rage dans lequel le Seki s’était emporté, ce dernier n’avait pas remis en cause son jugement hâtif et erroné de la situation. C'est alors que ces gens mal intentionnés fondirent à bras raccourcis sur le duo.

*Même elle ?* S’étonna le Seki alors qu’il constatait qu’il n’était pas le seul visé par cette attaque… Un combat allait s'engager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 19 Mar 2014 - 15:44

Il était donc attiré par ce pays, et s’y installerai volontiers. Quoi d’autres ? Où ça ? Au bourg d’Estaz ? Bref, plein d’informations que Lucy ne manquerait pas d’oublier dans les minutes qui allaient suivre… En effet, désormais, une quinzaine d’individus armés de katanas avaient fait leur apparition. Apeurée, Lucy s’était réfugiée auprès du seul en qui elle pouvait avoir confiance… Mais ce fut ce même personnage qui la jeta dans la gueule du loup ! Hypocrite ? Sans cœur ? Traître ? Monstre ? Aucun adjectif n’arrivait à la cheville de cet homme brun, se tenant maintenant fièrement au milieu de la meute. Sa meute même peut-être ? Qui sait ? Comme quoi, faire confiance aux inconnus apporte toujours le malheur…

Allongée au sol, sèchement réceptionné sur ses coudes fragiles, la jeune demoiselle avait le regard perdu, vide de tous sentiments. La bouche fermée, elle ne s’exprimait pas. Elle semblait avoir perdu tout signe de vie… Du moins jusqu’à ce qu’une ombre vienne recouvrir sa vue. Elle était tellement noire, aussi sombre qu’on pouvait sentir le mal du brigand ne serait-ce que dans la trace que laissait le soleil de sa silhouette. Prise de panique, elle ferma les yeux machinalement, ravala difficilement sa salive, mais ne pu fuir. Ses paupières se rouvrirent par un drôle de mécanisme dirigé par son odorat. En effet, aux effluves de puanteurs que dégageait son ravisseur derrière elle, sa curiosité fut réactivée. Levant légèrement la tête, elle pu alors contempler le visage ignoble et sal de cet homme poisseux. Ce dernier lui bava dessus, et laissa entrevoir ses dents pourries… il ne lui en restait que trois. Ou était-ce de la morve. Dans un mouvement très élégant, il renifla puis ressuya ce qu’il restait entre sa lèvre supérieur et son nez avec la manche du tissu vieilli et délavé qu’il portait. Puis il racla sa gorge et cracha au sol quelque chose presque aussi verdâtre que la crasse sur sa peau et sous ses ongles. Une envie soudaine de vomir prit la jeune Hassei. Mais rien ne voulu sortir, comme bloqué par la peur. Lui en tout cas, n’était pas terrifié, mais bien plutôt excité. Se grattant sous l’aisselle gauche avec la paume de son arme, il prit la parole.

« Alors les amoureux, on se dispute ? », dit-il en ricanant bêtement.
« Allé viens, nous on va s’amuser ailleurs ma poulette ! »

À peine avait-il terminé sa phrase qu’il avait saisit la chanteuse par le bras, l’empoignant si fort qu’elle ne pouvait pas se débattre mais pourtant crier. Ce qu’elle fut avec grande tristesse. Elle resta face à Zennosuke tandis qu’elle luttait pour marcher sur ses talons, le corps à l’horizontal, et suivre le pas donné. Un dernier regard empli de déception et de tristesse fut adressé à celui qui l’avait embarqué jusqu’ici, la laissant maintenant seule à son sort. Enfin seule, non. Puisqu’un second individu décida de quitter l’attaque pour rejoindre son coéquipier et ainsi se mêler à la fête qui s’annonçait pour ces deux porcs… Disparaissant dans la pénombre du bois, bientôt même ses cris ne pourrait plus être entendu par le Kumojin… Y accorderait-il une importance après tout ? Pas sûr…

Elle se débattait comme elle le pouvait, dépourvue de force, mais remercié par de nombreuses gifles et coups de pieds. Elle se faisait traîner au sol, à moitié tirée par les cheveux, à moitié agrippée par un bras. Lucy perdait toute confiance en son futur incertain, ignorant contre son gré les dires des deux malfrats. Elle ne cherchait uniquement qu’à se débattre et espérait s’enfuir des mains des ses agresseurs… En vain… Ils ne lui laissaient aucune chance de s’en sortir, la prise du jour étant tellement une aubaine à leurs yeux. Pour rien au monde il ne perdrait une telle occasion de satisfaire leurs pulsions masculines. Ça cependant, la demoiselle s’y attendait, bizarrement, mais ne s’y résignait pas. Quitte à prendre de nouveaux coups, elle criait « à l’aide », tentait de frapper elle aussi ses ravisseurs, puis pleurait comprenant sa cause définitivement perdue… N’y avait-il vraiment aucune porte de sortie ? Alors c’est ainsi qu’elle allait finir sa dix-septième année ? Quelle fin cruelle…

Puis le trio arriva dans une clairière. Ici, le soleil donnait encore signe de vie, l’espoir peut-être d’une fin meilleure ? Lucy voyait sa vie défiler sans cesse depuis sa capture, ne l’empêchant pas pour autant de donner du fil à retordre à ces brigands sans pudeur et sans cœur… à l’image même du Kumojin, non ? Ses larmes ne coulaient plus sur son visage alors qu’elle fut balancée comme un vulgaire tas de viande au sol. Ce court chemin, elle l’avait vu passer comme une éternité. Maintenant, elle se retrouvait face à ces deux pervers. Ces derniers se léchaient les lèvres, frottaient leurs mains l’une contre l’autre et dévisageaient la chanteuse sans cesse. Quant à elle ? Et bien elle reculait, aussi difficilement que cela pouvait l’être que de ramper sur le dos… Elle tentait de s’enfuir, sans pouvoir se relever, sans vouloir abandonner ses agresseurs des yeux, au risque qu’ils ne décident de donner vie à leurs pensées malsaines, et ainsi agir plutôt que réfléchir. Le pouvait-il seulement ? Réfléchir était peut-être trop leur demander… Lucy était en panique, ne savait que faire, tremblait et n’arrivait pas à calmer sa respiration qui s’emballait au rythme de son cœur…

Puis soudain, l’un des deux hommes décida de passer à l’action. D’un regard perçant et excité, il s’approcha dans un mouvement rapide de la demoiselle, s’agenouillant pour se mettre à sa hauteur, tout en se mordant la langue qui ne pouvait donc plus retenir sa salive. Il salivait tout en attrapant l’une des jambes de la jeune Hassei. Mais il reçu un coup de l’autre comme accueil… Sans attendre il rectifia son attitude et corrigea son erreur. Dès à présent, il tenait une jambe par main avec ferveur. Lucy se sentait à sa merci, trop affaiblie pour redresser son buste et le frapper aussi fort qu’elle le pouvait… Alors, elle agit totalement d’une autre manière. Dans un dernier espoir, elle prit une grande inspiration et cria aussi fort qu’elle put le faire… Les deux hommes tombèrent au sol. Inanimés, ils avaient perdus. Leurs oreilles saignaient tandis que leurs corps convulsaient… Ainsi était le pouvoir de l’Onkyoton…

Soulagée, mais également dépourvue de toute adrénaline dont elle avait été nourrie durant ces quelques dernières secondes, la demoiselle relâcha la pression en pleurant de nouveau toutes les larmes de son corps. Elle s’était relevée, ou du moins mise à genoux. Recroquevillée sur elle-même, sa tête se cachait dans ses bras. Elle ne pensait plus à rien si ce n’est ce qui venait de lui arriver… Des bruits de pas vinrent finalement à elle. Zennosuke… À moitié dénudée, le corps ensanglanté, marqué d’hématomes en tout genre, la mâchoire tremblante, les yeux larmoyants et le regard empli de colère, Lucy s’adressa au traître :

« Va t’en ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyMer 19 Mar 2014 - 17:52

Ces individus s’étaient jetés sur le Seki, l’empêchant de faire le moindre mouvement en direction de Lucy Hassei. Au fond, ce n’était pas ce qu’il souhaitait réellement, si cette femme était de Suna, il y avait de fortes chances qu’elle soit également kunoichi. Dès lors, il était presque certaint qu’elle était capable de se défendre un minimum, ne serait-ce que contre ces gens qui semblaient à des années lumières du pouvoir d’un ninja de base. D’ailleurs la voilà qui semblait aux prises avec un adversaire aux allures patibulaires, le style terreur des civils. De quoi dévoiler au Seki ce qu’elle était et quelle était sa véritable nature ? Était-elle belle et fourbe ? Une manipulatrice sans cœur ? Ou avait-elle été réellement en proie à la peur, au doute ? Toutes ces questions allaient être rapidement éclaircies. Poussant le cynisme à son paroxysme le Seki la vit se faire prendre et se faire traîner en direction des fougères les plus proches sans bouger le plus petit doigt. Evidemment, un "boulet de canon" tel qu’elle ne pouvait qu’être le déclencheur de pulsions inassouvies pour le type d'homme tels que ses deux ravisseurs. Si cette femme voulait s'en sortir indemne, elle devrait réagir et vite !

Tout en l’observant du coin de l’œil, ou entre deux actions, le Seki s’était mis à plier un à un les différents gars qui osaient se présenter à lui. Dès les premiers mouvements des uns et des autres, l’homme avait su que ces gens, qui s’en prenaient à lui, étaient d’un niveau risiblement bas comparé au sien. Leurs mouvements étaient sans harmonie, désordonnés, laissant place à de multiples ouvertures que le Seki s’empressait d'exploiter. Le premier qui se présenta à lui était grand et fort. Evidemment, le plus téméraire de tous. Vu son gabarit, et sa puissance physique le mec ne devait pas craindre grand monde. Dans l’échelle des prédateurs, il devait se placer juste au-dessous du plus nul des shinobis de la terre, ce qui, convenons-en, était infiniment rien contre le Seki mais beaucoup par rapport aux simples civils. Le Seki esquiva le violent coup de poing de la main droite qui lui était destiné, d’un agile saut sur le côté. A présent, comme dans un film que l’on laissait passer au ralenti, le kumojin eut le loisir de placer un coup de pied latéral juste à l’endroit où les côtés étaient les plus frêles, vers les hanches du balourd. Un craquement sinistre se fit entendre, suite au coup sec du Seki, suivi d’un hoquet de douleur de la part du malheureux. Zennosuke ne s’en préoccupait déjà plus, il était passé au suivant. Car à peine avait-il terminé de retirer son pied, des côtés du grand baraqué, qu’un gars, un peu plus frêle, mais bien plus vif, avait foncé sur lui, deux sabres à la main. Le Seki avait profité d’un léger moment d’inattention de ce dernier pour lui fracasser le nez d’un violent coup de genou en plein dans les airs. Un saut, deux mains qui se saisissent d’une tête, le haut du genou droit qui entre en action… résultat, un nez fracassé, un mec hors combat. Tous les autres furent enchaînés à la vitesse grand V. Tel un virtuose du taïjutsu, le Seki démonta un genou, fracassa deux jambes, envoya une tête heurter le tronc d’un arbre avec une violence inouïe, détruisit deux mâchoires, fit certainement exploser une paire de couilles, détruisit la trachée artères du plus malchanceux de tous, brisa quatre doigts d’une main, déboîta deux autres bras, et fit péter l’articulation du bras gauche d’un gars au niveau du coude.

Quatorze lascars gisaient à présent au sol, en proie à de grandes souffrances. L’un mourrait certainement d’ici peu, mais le Seki n’avait pas le cœur à l’aider. A présent, tout ce qu’il avait à faire c’était rejoindre Lucy Hassei et croiser les doigts pour qu’elle ne soit pas à l’origine de cette situation désastreuse. Au fond de lui, le Seki avait la conviction qu’il n’en était rien et que cette femme, qui disait appartenir à Suna, n’avait absolument rien à avoir avec cette attaque surprise. Au fond de lui, le kumojin entendait cette petite voix qui lui récitait telle une litanie « tu as merdé ! tu as merdé ! tu as merdé ! » Tandis qu’il filait, ventre à terre, en direction de l’endroit où avaient disparu la dénommé Lucy Hassei et ses deux ravisseurs, le Kumojin fut stoppé dans son élan par quelque chose qui sembla le frapper de plein fouet. On aurait dit un mur d'air. Pourtant tout ce que le Seki avait entendu, c'était un cri. Et c'est sur la direction d'où provenait ce cri que l'homme se focalisa avant d'aller à cet endroit.

*Kso ! Pourvu qu’il ne lui arrive rien !* Se dit le Seki tandis qu’il commençait à ressentir comme un phénomène de surdité. Ses tympans venaient d’en prendre un coup sans même qu’il s’en rende compte ! Les ondes sonores provenant du hurlement de Lucy s’étaient révélées être chargées en chakra. Malgré la distance, les tympans du Seki avaient ressenti les restes des vibrations chakratiques. Les effets étaient des plus désagréables. Cette femme était donc kunoichi. Seulement, le fait qu’elle utilise son pouvoir laissait croire que c’était dans le but de se défendre, ce qui la lavait de tout lien avec l'attaque de ces malfrats. Cette sunajin n’avait définitivement rien à voir avec ce qui se passait. Le Seki put le constater de visu lorsqu’il tomba sur Lucy. Les deux hommes qui l'avaient traîné jusque là, étaient hors combat à quelques mètres d'elle, pris de convulsions, leurs oreilles pleines de sang. La jeune femme quant à elle, s’était recroquevillée sur elle-même et pleurait à nouveau à chaudes larmes. La scène avait de quoi rendre triste tout homme doté d’un minimum de respect pour la gente féminine. Le cœur empli de désespoir, comme s’il venait de faillir à sa mission première d’homme, le kumojin se mit à se culpabiliser tandis qu’il s’approchait de Lucy.

La « va-t’en » qui l’accueillit lui fit l’effet une gifle en plein matin d’hiver. A la fois froid, sèc de haine et brûlant de désespoir. A cet instant-là, face à la détresse de cette femme, le Seki eut envie de mourir. Son honneur d’homme était à terre. Il avait failli à cause du dilemme lié à la nature de cette compagne d’un jour. Une ennemie avec qui il s’était entendu pendant un bref instant. Une ennemie avec qui il aurait pu avoir beaucoup d’affinités si tout ça n'était pas arrivé… Sur une décision, une très mauvaise, il avait gâché ce que tous deux étaient en train de construire depuis près d’une heure.

Accablé par le poids de son erreur, et véritablement attristé de voir la kunoichi en larmes à nouveau, le Seki n’avait même pas senti que lui aussi était tombé à genoux, imitant, sans s’en rendre compte, la posture de la kunoichi. Tous deux n’étaient plus qu’à un mètre l’un de l’autre, Zennosuke n’osant la toucher…

« Gomenasai Lucy… Je… J’ai eu peur que tu ne m’aies trahi, c’est… c’est pourquoi je t’ai repoussé. » Les yeux du Seki, sa main droite suspendue dans les airs entre lui et la kunoichi, paume ouverte vers elle était le signe évident que le kumojin ne savait plus où se mettre. Il était véritablement mal et à l’instant il ne savait comment rattraper le coup, comment réparer son erreur... Finalement sa main se posa sur le bras de la sunajin, doucement. Il ne s'en était même pas rendu compte.

« Je suis kumojin Lucy… Dans cette guerre, tout oppose mon village au tiens et nous sommes dans un territoire ennemi au mien et allié au tiens… Mon jugement ne pouvait être que faussé lorsque tu m’as révélé appartenir au village du sable. Je… Je te demande pardon... » C’était la meilleure ! Non seulement le kumojin se dévoilait, mais en plus il demandait pardon ! Pour autant, jamais le Seki ne s’était excusé devant un ennemi ! La chose était hors de ses principes. Un ennemi, un bon, est à liquider. Un point, un trait. Telle était sa devise de soldat. Pourtant face à cette Hassei, et surtout dans cette situation et devant ces larmes qu'il avait contribué à faire couler, l’homme était tout bonnement désarmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hassei Lucy
Informations
Messages : 150
Rang : C+

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] EmptyLun 24 Mar 2014 - 1:21

Le voilà qui s’approchait malgré l’interdiction récemment formulée par la jeune Hassei. Elle-même, perdue dans ses pensées, ne le calculait plus. Malgré que ses deux agresseurs étaient hors d’état de lui nuire, elle vivait encore son rêve tourmenté si tangible puisque réalité était cauchemar. Chacun de ses membres tremblaient, à l’image de sa respiration qui n’était pas stable, qui s’essoufflait, inquiétante, paniquée. L’endorphine qui coulait à flot dans son sang agissait tel un anesthésiant puissant, l’empêchant de ressentir pour l’instant la moindre de ses blessures corporelles. Néanmoins, mentalement, elle était détruite. Les larmes qui, quant à elles, coulaient le long de ses bras et sur ses jambes, semblaient avoir une ressource inépuisable. Il était impossible d’apprécier la souffrance psychologique dont elle était victime.

Une main toucha son épaule, la sortant subitement de l’univers de chagrin dans lequel elle se morfondait et qui la torturait. Quand est-ce que cet homme était-il arrivé à moins d’un mètre de la demoiselle ? Pourquoi était-il là, assis à genoux, et à tenter de partager la peine qu’avait Lucy ? Pourquoi faisait-il cela ?... Puis il s’exprimait, alors même que d’un coup d’épaule la chanteuse s’était défait de cette caresse compatissante. Un Kumojin, lui ? Et il croyait que celle à qui il avait proposé son aide s’était jouée de lui ? Il y avait de quoi ne rien comprendre, de le trouver fortement paranoïaque ! Car jamais Lucy n’était venue à lui en particulier. Jamais elle ne lui avait demandé son aide, où avait décidé de l’itinéraire à emprunter. Ses explications ne tenaient pas la route, pourtant il semblait vouloir trouver une excuse dans la confidence qu’elle lui avait fait peut avant l’attaque. C’était un coup bas que d’agir de la sorte : s’excuser, certes, mais se justifier par des raisons plus que limites n’était pas dignes d’un shinobi…

Relevant la tête, elle dévoilait son visage détruit par le liquide que sécrétaient ses yeux. Même là, alors qu’elle s’apprêtait à parler, elle sanglotait.

« Je ne suis même pas une kunoichi… je te faisais confiance… »

Elle n’avait que faire des conflits entre villages, de cette guerre… et pourtant ? Cette fois-ci, elle ne lui demanda pas de partir, mais ne le quittait pas non plus des yeux, comme voulant laisser un message à travers son regard. Elle mordait l’extrémité de sa lèvre supérieure, tremblait encore et toujours. La présence de Zennosuke l’empéchait finalement de laisser libre court à ses pensées noires et aux souvenirs de la dernière scène qui la frappait sous forme de flashs effrayants.

Puis elle remarqua finalement les deux malfrats en pleines convulsions. Et là, elle recula, horrifiée. Non pas par ce qu’elle avait su faire, mais parce qu’elle eut la vision de corps animés, comme encore vivants. Un cri s’échappa sans retenue. Elle s’était relevée pour s’effondrer deux mètres derrière, les yeux écarquillés, les bras et jambes tendus vers l’avant comme unique protection. Elle les croyait encore en vie, preuve peut-être qu’elle ne se sentait pas auteur de ces meurtres… était-ce aussi ce qui redonnait au Kumojin une infime part de confiance ? Qui sait ? En tout cas, à peine avait-elle criée qu’elle reprit la parole sans attendre :

« Tue-les ! Tue-les je t’en prie !!!! »
Apeurée, terrifiée, choquée, traumatisée… que d’adjectifs tous autant descriptifs de l’état de la chanteuse et que son apparence physique renvoyait.

Elle avait été victime. Sûr ? Où était-ce une criminelle ? En tout cas, c’était très certainement qu’elle avait passé le pire moment de sa vie durant ses quelques minutes qui gravait son passé de sang sur ses mains. Cela l’avait profondément atteint. Cela la transformera-t-elle ? Peut-être, ou peut-être pas. En tout cas, elle changerait sans aucun doute. Ne serait-ce que sur un point de vue psychologique, car elle venait de comprendre les risques que le monde lui réservait. Aussi car elle apprenait que la confiance se méritait. Enfin, lorsqu’elle prendrait conscience de ce qu’elle avait fait, lorsqu’elle prendrait un peu de recul sur toute cette histoire, elle pourrait prendre le temps de faire le point. Elle tournait la tête à droite, puis à gauche. Le vent ne soufflait plus. Les arbres immobilisés imitaient un arrêt temporel. La nature, dans son ensemble, aidait d’ailleurs dans cette illusion. Les oiseaux s’étaient tus, et la faune, en général, ne donnait plus signe de vie. Seul, face à elle, bougeait Zennosuke, s’exprimait, mais n’émettait aucun bruit. Les pleurs se stoppait, puis Lucy tapait dans ses mains, juste pour vérifier. Rien, là non plus. Aucun bruit. Pourquoi ?

« J’en.. J’entends plus rien ! »
Criait-elle tout en se rapprochant du Kumojin qu’elle saisissait aux bras, et secouait énergiquement, d’un air paniqué. Voilà comment, l’espace d’un instant, elle venait d’oublier les horreurs dont elle avait été victime. Ses joues avaient séchées, puis un “poc“ lui redonna l’ouïe, tout comme ses angoisses qui avaient disparu à l’apparition de sa surdité temporaire… Tellement de choses inexpliquées…

« Pourquoi ? Pourquoi tout ça, hein ? », dit-elle avec exaspération, tout en frappant à coups de paumes le torse de Zennosuke…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La voie d'un shinobi... [PV Seki Zennosuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-