N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le passage au rang Genin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Samui Shin
Informations
Messages : 29
Rang : C

Le passage au rang Genin. Empty
Message(#) Sujet: Le passage au rang Genin. Le passage au rang Genin. EmptyLun 9 Déc 2013 - 13:59

Entrainement n°1


Une bien bonne journée s’annonçait ce matin de printemps au village de la brume. Prolongé d’un si bon réveil, le jeune Samui ressentait déjà une bonne douleur au niveau de son cou. Il se trouve qu’en se levant de son lit pour prendre son petit déjeuner, Shin était parti du bon pied en se prenant une gamelle mémorable. Et comme-ci le ridicule ne l’avait pas déjà tué, il se cogna la nuque dans l’angle de son lit. La sensation du sol dur et congelé que provoquait le carrelage était une sensation excellente, le garçon se releva péniblement, la gueule enfarinée avec un soupçon de plissement de douleur dans les yeux. Du haut de son mètre quatre-vingt il pouvait apercevoir les rayons du soleil qui traversaient la fenêtre de sa cuisine, provoquant des espèces de rayons lumineux dans la pièce majoritairement sombre. C’est finalement un sentiment de précipitation qui s’empara du jeune homme. En effet juste à côté de sa fenêtre de cuisine, il jeta un petit coup d’œil sur sa pendule. Shin s’aperçu qu’il commençait légèrement à être en retard, il se trouve qu’il avait aujourd’hui rendez-vous à huit heure et demi, et que l’horloge affichait déjà huit heure dix. Il eut à peine le temps d’enfiler ses vêtements qui à l’époque se composait principalement d’un long manteau sombre avec un pantalon shinobi gris sans oublier ses sandales de ninja. Sans même prononcer un son, Shin était sorti en trombe de son appartement et se hâtait vivement en direction de l’académie. Il se faufilait entre les ruelles de la ville, à chaque fois que son chemin se trouvait en direction de l’Est le Samui était ébloui par un soleil brillant de mille feux, chauffant son visage. A force de l’avoir en pleine face, Shin ressentait une sorte de tournis à l’intérieur de son crâne, le soleil lui montait à la tête. Après une bonne dizaine de minutes de marche le jeune homme arriva de justesse à l’heure pour son premier cours à l’académie ninja. L’école en question était d’un style assez rustique avec une part de modernité tout de même, sans plus. Il pénétra finalement à l’intérieur du bâtiment demandant à l’accueil sa salle. L’hôtesse d’accueil occupée au téléphone, lui tendit brièvement une feuille de papier avec une liste de noms. Le garçon ne réfléchit pas et chercha son nom à l’intérieur de celle-ci. Une fois l’information dont il avait besoin recueillit, Shin se dirigea en direction de la pièce qui lui avait été indiqué sur le papier. D’autres élèves attendaient dans la salle. A vrai dire tous leurs regards se déportaient irrémédiablement vers Shin qui ne tarda pas à remarquer, qu’il était le plus vieux de sa section. En effet la plupart de ses camarades n’étaient encore que des pré-adolescents, alors que le pratiquant Hyôton lui, était déjà presque à la fin de son adolescence. Et comme-ci cela ne suffisait pas, quand le professeur pénétra dans la salle, lui aussi avait buté sur Shin lorsque son regard se posa sur lui, à vrai dire l’enseignant n’était sûrement pas encore au courant des informations concernant ses apprentis.

-Et bien mon brave gars, on peut dire que t’as piqué avant de nous rejoindre. Qu’est-ce qu’un grand gaillard comme toi fait chez nous hein ?! Ha haha, ça va je rigole gamin, on va faire de toi un bon ninja fais-moi confiance.

** Et voilà, à peine je rentre, qu’on m’affiche déjà. Putain je sens que j’ai chaud à la tronche avec ses conneries.**

Le Samui jeta un bref coup d’œil sur sa tenue, et comme il venait de s’en rappeler, il saisit son manteau et le déposa sur le dossier de sa chaise, afin de se rafraichir un peu de la honte qu’il venait de se payer en l’espace de deux secondes. Le professeur s’installa également debout face aux élèves et commença les explications ainsi que les instructions à suivre. En premier lieu le sensei expliquait que leur première leçon allait consister à apprendre à marcher horizontalement sur le tronc d’un arbre, puis en second lieu, à assimiler l’art de marcher sur l’eau. Ces deux techniques de bases reposant uniquement sur la maîtrise du chakra. En effet l’enseignant annonça que ses deux techniques n’étaient qu’en faîte l’une réunit dans l’autre, puisqu’au final la seule difficulté était de concentrer de façon juste une dose de chakra au niveau de la plante de ses pieds, entraînant pour la technique de marche sur les arbres, une accroche du pied. Concernant la marche sur l’eau, le procédé était le même avec comme seule différence que cette fois-ci ce n’était non plus une accroche du pied qui était produite, mais plutôt un effet de flottement entre l’eau et la plante du pied, occasionnant un tout autre dosage. Une fois ces quelques consignes dictées, le sensei demanda à tous les élèves de se réunir sur le terrain d’entraînement, car après la théorie, il fallait maintenant appliquer la pratique. Alors que tous se dirigeaient vers la sortie de la salle, Shin remarqua que l'un de ses camarades de classe avait l’air de se rapprocher un peu plus de son âge. Et pour une raison quelconque cet individu regardait notre apprenti de façon indéniablement étrange. Qu’est-ce que cherchait se bonhomme hein ? Provoquait-il le Samui, ou est-ce qu’au contraire il voulait essayer de devenir son ami ? Shin ne savait bien évidemment pas la réponse, et à vrai dire il s’en foutait un peu, il n’était pas là pour se faire des amis, mais pour progresser le plus rapidement en tant que shinobi. Et à vrai dire si le garçon commençait à trop chercher notre homme des glaces, celui-ci était prêt à l’accueillir avec une bonne raclée en prévision. Comme d’habitude, même si Shin n’a pas connu cela avant, les élèves dit « intello » se précipitaient tous en direction du terrain d’entraînement dans l’espoir d’être tout devant à côté du professeur. Shin lui y portait peu d’intérêt faisant quasiment le double de la taille des autres apprentis, même s’il allait se retrouver tout derrière il était sûr de voir. Une fois arrivée, les rayons luminescents du soleil brillaient encore éclairant tout le terrain de sa chaude lumière. Il faisait vraiment bon à vivre aujourd’hui. Dans la zone se trouvait un lac d’une assez bonne envergure, qui découlait ensuite à un bon kilomètre de là dans les marécages du village de la pluie. Se trouvaient là également une grande surface boisée, avec des arbres comme s’il en pleuvait. Terrain idéal pour s’entraîner à l’art de marcher sur une surface. Après avoir rappelé les bases essentielles, le professeur reprit :

- Aller, commencez. Dirigez-vous prêt d’un arbre qui vous convient et essayez d’appliquer avec rigueur ce que je viens de vous dire! Et pour vous motiver les petits gars, le premier qui réussit l’exercice, donc en montant au sommet de son arbre aura le droit à un petit privilège héhé.

**Ce mec il a cru que c’était la foire ici ou quoi. Il a fait un gros lot carrément. Quoi que, je vais peut-être me prendre au jeu, ça pourrai être drôle. Même si aux premiers abords le sensei à l’air flippant, je le trouve finalement assez sympa.**

Shin qui décida finalement de se prendre au jeu, mais fut vite refroidis car il n’avait quasiment rien écouté des explications détaillées, n’ayant retenu uniquement le fait de trouver le bon dosage de chakra à libérer dans ses plantes de pied. Ses camarades, qui eux étaient quand même plus jeunes que le Samui, avaient l’air d’avoir tout bien écouté et bien compris. Chacun choisit un arbre de son choix, et commença donc l’exercice. La totalité des individus présents essayait sans relâches d’assimiler la technique, l’échec étant le résultat de toutes leurs tentatives en vain. Shin décida donc de choisir à son tour un arbre. A quelques pas d’où il se trouvait, il aperçut un arbre avec un tronc assez large, à côté se trouvait le garçon qui regardait étrangement Shin depuis la salle de classe. Le choix était fait, il se positionna sur celui-ci, et se dit que par la même occasion il aura l’opportunité d’en apprendre un peu plus sur ce gars. Une fois positionné bien face du tronc qu’il avait choisi, le jeune homme s’élança dans son premier essai. Comme il l’avait entendu, il concentra une dose de chakra à son goût modéré, le malaxa jusqu’à le faire parvenir jusqu’en dessous de son pied. Une fois la sensation d’avoir assez travaillé son énergie physique et spirituelle, le Samui bondit sur l'arbre, il réussit à faire exactement quatre pas sur le tronc en question. Et c’est dans un boom que le garçon retomba au sol comme les autres, le cul par terre. Cette première tentative lui en avait tout de même déjà apprit pas mal puisqu’il avait immédiatement réalisé que l’échec s’était produit à cause de la dose de chakra dégagée dans ses pieds qui n’était pas du tout suffisante. A vrai dire l’apprenti Kirijin s’était également plus concentré sur le fait d’atteindre le sommet de l’arbre, que sur l’attention qu’il aurait dû avoir, c'est-à-dire au moment de sa chute, essayer de relancer un flux de chakra dans ses membres inférieurs afin de maintenir l’accroche. Shin étant garçon très déterminé n’allait sûrement pas s’arrêter là, d’ailleurs personne ne l’avait fait. Il remarqua même que son voisin, qui lui balançait des regards bizarres, arrivait à la moitié de son arbre. Presque touché dans son orgueil personnel, l’apprenti Samui répéta le mouvement une seconde fois, en essayant de s’appliquer sur chacune des étapes. Après un certain temps passez à l’ombre du soleil pesant qui recouvrait le ciel, Shin progressait à vue d’œil, il avait déjà atteint les trois quart de son arbre. Le garçon possédait un petit avantage de maturité de par son âge avancé. A peine dix minute plus tard, avec une confiance en lui à toutes épreuves, le jeune homme s’élança de toute son agilité sur le tronc de l’arbre arrivant finalement jusqu’au bout de celui-ci. Il avait remporté la surprise que le sensei avait promise puisqu’il avait atteint le sommet de son arbre avant tous les autres. Du moins c’est ce qu’il croyait, en effet son voisin avait réussi quelques secondes avant lui, faisant de lui le vainqueur. Au fond Shin s’en foutait royalement. Il ne l’avait pas mauvaise et bien au contraire il esquissa un petit sourire en coin en signe de fair-play. Le sensei le félicita à son tour.

-On dirait bien qu’on tient le petit génie du jour. Félicitation t’as atteint l’objectif en quarante-six minutes et trente-trois secondes. Ce n’est pas trop mal, dommage pour toi euh… Shin. Même si ton résultat est proche de celui d’Inazuma, il reste le vainqueur, vous m’avez l’air assez prometteur tous les deux. Ça reste à confirmer. Les autres continuez, lorsque vous aurez réussi venez me voir !

Même si Shin n’avait pas remporté le petit défi qui avait été fixé, le sensei lui attribua tout de même une petite part de mérite en le félicitant aussi. Le sensei indiqua donc à ses deux élèves de poursuivre le cours en apprenant la technique pour marcher sur l’eau. Cette fois le Samui ne s’était pas laissé avoir et écoutait très attentivement les indications que son professeur lui donnait. Une fois les informations bien comprises, Shin se dirigea en direction du lac. Le lac était de forme circulaire, une forme presque parfaite d’ailleurs. Des rochers bordaient ici et là les contours du lac, qui était en réalité une espèce de cascade recevant d’un bout, de l’eau venant d’une source un peu plus en hauteur du plateau d’entrainement, s’écoulant ensuite dans les marécages un étage en bas de la zone. Après avoir examiné l’environnement, Shin commença la mise en pratiques des consignes qu’il avait entendu. Lorsqu’il posa le bout de son pied empli de chakra, une réaction étrange, ou du moins surprenante se réalisa. Effectivement au contact du chakra émis dans le pied par le Samui, l’eau prenait immédiatement une forme solide, donc de glace. Le garçon qui en plus avait mis une quantité abondante de chakra dans ses extrémités, congela quasiment la moitié de l’étang emprisonnant par la même occasion le pied de son camarade Inazuma, qui au vue de l’expression qui s’affichait sur sa tronche, avait été très stupéfait par la scène. Par la même occasion il comprit immédiatement de quelle famille venait le possesseur du Hyôton. Immédiatement Shin retira son pied de l’eau qui reprit sa forme liquide. Le défi était donc pour lui d’une autre mesure puisque le dosage en chakra devait être d’autant plus précis, même si le fait de congelé complètement le lac lui aurai permis aussi de marcher sur l’eau. Mais à son humble avis cette solution aurait plutôt été considérée comme de la triche. Introduisant son chakra dans ses pied à moindre échelle, le jeune shinobis retenta à plusieurs reprises baissant son chakra un peu plus à chaque fois, et congelant le lac un peu moins. L’avantage dans cette histoire était que Shin était sûr de ne pas s’afficher pour la seconde fois aujourd’hui, en ressortant du lac, trempé de la tête aux pieds. Au fur et à mesure que les essais se répétaient, les autres élèves commencèrent à tous arriver les uns après les autres maîtrisant la marche sur les arbres. Inazuma s’était déjà plusieurs fois engloutit dans l’étang, et beaucoup d’autres élèves ne tardèrent pas à suivre malgré eux son exemple. Peu à peu Shin commençait à réellement maîtriser ses pas, et réussi enfin à marcher avec aisance sur le lac. Tous le regardaient assez envieux d’avoir déjà maîtrisé la base de la marche sur l’eau. Le sensei ne tarda pas à le remarquer et lui fit signe de venir le voir. Il déclara que Shin n’avait plus rien à apprendre pour aujourd’hui et que s’il le souhaitait il pouvait disposer. Le jeune homme remercia son maître, saisit ses affaires et rentra chez lui. Après cette journée le Samui se sentait bien, l’air respirait la bonne humeur. Le garçon sentait une brise de vent caresser sa peau lisse lui renforçant sa sensation de bien-être, avec la petite chaleur que produisait le soleil, ce vent était plus que le bienvenu.


Dernière édition par Samui Shin le Mer 11 Déc 2013 - 2:59, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Shin
Informations
Messages : 29
Rang : C

Le passage au rang Genin. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le passage au rang Genin. Le passage au rang Genin. EmptyLun 9 Déc 2013 - 15:12

Entrainement n°2


Après cette journée d’entraînement le garçon passa une excellente nuit, elle l’avait revigoré d’une énergie presque palpable. Cette fois Shin ne reproduisit pas l’erreur de la veille et avait programmé son réveil à sept heure du matin afin d’être sûr de ne pas arriver en retard. A l’heure indiquée la sonnerie insupportable retentit dans la tête du jeune homme, il se leva péniblement car même si cette nuit de sommeil l’avait bien reposé, le garçon aurait bien dormis encore quelques heures. Le soleil ne s’était pas encore levé, on pouvait encore voir la lune qui persistait dans un ciel qui chaque minute virait un peu plus au bleu azur. Bien que la tentation d’aller se recoucher était prenante, il ne céda pas et prit place dans sa cuisine. Il se prépara un bon petit déjeuner avec du jus de mangue, deux tartines de confiture à la framboise et un chocolat chaud. Une fois le petit déjeuner engloutis Shin se dirigea vers la salle de bain. Il se dénuda et pénétra dans sa douche, l’eau brulante qui venait fouetter sa peau lui procurait un vrai plaisir. Il en sortit encore fumant, son corps avait rougis avec la chaleur, il saisit rapidement la serviette qu’il avait préparé au préalable et l’enroula autour de sa taille. Le jeune homme se brossa finalement les dents avant de s’habiller de ses vêtements traditionnels. Une fois prêt, le Samui sortit de son habitacle en direction de l’académie ninja, il n’était que huit heure et n’étant sollicité qu’à partir de huit heure et demi, le garçon se dit qu’il avait le temps de marché afin d’observer le paysage. Il s’assit donc sur un banc, prêt d’une petite fontaine qui se trouvait juste à côté. L’endroit étant reposant, le bruit d’écoulement que produisait la fontaine était vraiment relaxant. Puis dans un moment d’ennui Shin décida d’expérimenter, ou plutôt de jouer un peu avec son don héréditaire. Il posa le doigt chargé de chakra sur le jet d’eau de la fontaine qui congela immédiatement, puis l’ôta. Il trouvait ce pouvoir vraiment artistique, glacer les choses de la nature peut-être parfois un bien beau spectacle. Alors de nouveau il positionna sa main en direction de la fontaine, sans la toucher directement. Au bout de quelques secondes, l’eau ne tarda pas s’élever dans les airs sous forme de bulle, Shin pouvait la modeler à souhait et la glacer/déglacer quand il le voulait s’amusant à faire des sculptures de toutes formes, parfois même de façon fantaisiste. Après s’être laissé bercer par l’art, Shin reprit le chemin pour l’académie. Il arriva une dizaine de minutes en avance et comme le jour d’avant, il se dirigea dans la même salle. Comme d’habitude les élèves les plus brillants se tenaient déjà prêt dans la salle, parés pour leur entraînement du jour. Le jeune Inazuma était là lui aussi, inévitablement leurs regards se croisèrent, chacun maintenait sa position, des petits sourires s’esquissèrent dans les deux partis et cet affrontement oculaire se finit par une petite touche de rivalité. Finalement la scène fut interrompue par l’arrivée du sensei dans la salle. Il se plaça encore une fois devant tous les élèves et commença à déblatérer le programme du jour.

-Bonjour apprentis Genin! Aujourd’hui nous allons passer à la deuxième et dernière phase d’entraînement avant votre passage à l’examen Genin. Je vous rappelle que si vous souhaitez faire carrière en tant que shinobi, cette épreuve est inévitable. Aujourd’hui nous allons donc nous pencher sur le lancer d’arme de jet, et ensuite sur les stratégies à adopter en combat. Cette fois les petits gars nous allons au terrain d’entraînement numéro deux, allez hop!

Après ces brèves paroles, le sensei se dirigea en direction de l’endroit qu’il venait d’indiquer, les élèves le suivirent à la trace jusqu’au terrain. A vrai dire Shin ne s’en faisait carrément pas pour cette première phase de l’entraînement puisque les armes de jet étaient à cette époque la matière où il était le plus doué. En effet lorsqu’il fut libéré de l’esclavage, le jeune homme avait dû se débrouiller pour survivre en attendant d’être arrivé au pays de la pluie, et c’est dans une foire qu’il trouva son gagne-pain pendant la plupart de son séjour. Il se trouvait que le jeune homme était née avec un compas dans l’œil et les villageois des villages qu’il parcourait, pariaient pour lui imposer un certain nombre de défis, pour chaque épreuve gagnée la totalité des paries allaient dans la poche du jeune homme. Avec ce système il arrivait presque à vivre de façon aisée, sans maison évidemment ni famille, mais il se lassa très vite de cette pratique. Et pour le coup le Samui avait quelque peu peur de s’ennuyer. Comme le jour d’avant, le professeur entama les explications théoriques en détail, avant de faire passer chacun leur tour les élèves sur un morceau de tronc d’arbre représentant une cible. Le but de l’épreuve était simple, chaque apprenti à chaque tour disposait de dix shuriken, puis lors de son deuxième tour de dix kunaïs, l’objectif étant de planter ses armes de façons compacté sur un point qui était dessiné à la bombe rouge sur le tronc. Et ce, en l’espace des deux tours délimités, si jamais vous ratiez un kunaï sur la fin par exemple, vous deviez recommencer et le lancer de shuriken, et le lancer de kunaï. Les élèves essayaient donc chacun de caser correctement leurs armes dans la restriction de tour définie. Shin y arriva du premier coup, et ce fut d’ailleurs aussi le cas d’Inazuma qui avait l’air également très fort en la matière. Tous finirent par y arriver et beaucoup pensaient que maintenant ils allaient passer aux stratégies de combat, mais il n’en fut pas ainsi. Effectivement une fois que tous avaient réussis, le sensei fit rentrer un individu qui semblait être son supérieur, l’homme ressemblait à une espèce de poisson-humain, d’une corpulence assez imposante tout comme sa taille. Ses dents étaient taillées en pointe, et apparaissaient lorsque l’homme souriait machiavéliquement. Après avoir échangé quelques mots avec le sensei, le nouvel arrivant se tourna vers les élèves et leur indiqua que leur classe avait été choisie pour être soumise à un test de niveau concernant l’académie. Afin de validé le test, les apprentis shinobis ont été groupés par deux afin de s’affronter dans un match d’arme de jet. L’expérience pouvait paraitre horrible aux yeux de certains, mais ces pratiques étaient habituelles pour un village comme Kiri Ga Kure. Shin était en équipe avec son rival. Chacun prit place l’un en face de l’autre, le regard déterminé, armés d’une main avec des kunaïs, de l’autre avec des shurikens. Inazuma commença les hostilités et envoya d’un geste peu précis ses cinq kunaïs, Shin eut le temps de se pencher vers la gauche avant de se faire effleurer la peau parr l’un des couteaux ninja, mais dans son mouvement le Samui en profita pour fondre son geste de lancer dans l’esquive qu’il avait pratiqué afin de surprendre son adversaire. Le résultat fut sans appel les munitions n’avaient même pas été toutes utilisées que le bras d’Inazuma qui tenait les shuriken fut transpercer par les quatre shurikens de Shin, qui fut déclaré vainqueur de l’échange. Inazuma quant à lui fut transporté en salle d’infirmerie, comme chaque perdant du test. Une fois l’expérience terminée, l’homme finit de griffonner quelques mots sur son calepin avant de remercier le sensei et de partir.

-Bien maintenant que vous avez tous passé le test d’arme de jet, et que vous êtes tous à peu près rétablis, nous allons passer à la dernière phase du briefing en se penchant sur les stratégies à adopter en combat par exemple lors d’embuscade etc…

**Bien je ferai mieux de bien écouter cette fois, après tout s’il devait y avoir un autre test il faut que je sois prêt.**

La première technique expliquée par le sensei était le Bunshin no jutsu qui consistait à créer un double de soi-même qui pouvait bouger et disposait des mêmes aptitudes physiques que son créateur. Le jutsu en lui-même s’expliquait par le fait de séparer son chakra en plusieurs parties, puis d’extérioriser indépendamment chacune d’elles en dehors de son corps. Afin de pratiquer cet entraînement les élèves avaient été redirigés vers une salle spécifique, elle était toute blanche, les quelques fenêtres qui se trouvaient là laissaient passer les rayons du soleil qui traversaient la quasi-totalité de la pièce. La surface de l’endroit était relativement impressionnante, en effet dans cet endroit Shin avait l’impression de pouvoir héberger au moins une centaine de personnes. Comme on pouvait s’y attendre, tous prirent place dans la salle et commencèrent l’exercice imposé. Shin forma son mudra de concentration de chakra, et comme indiqué il se mit à essayer de séparer son chakra en plusieurs parties. Une fois cela fait, le garçon essaya d’abord de sortir une seule partie, immédiatement un petit nuage de fumée fit son apparition et une silhouette se dessina. Après une ou deux secondes les courbes que l’on apercevait se dessinèrent peu à peu jusqu’à apparaître totalement. A la vue de ce qui était sortis, le jeune Samui ne put s’empêcher de rire lui-même, en effet une espèce de représentation grossière de sa personne se tenait là, à côté de lui. L’individu était un obèse aux formes anormales. L’apprenti glissa un kunaï dans l’abdomen de son double raté qui disparut dans un important nuage de fumée. A sa deuxième tentative, le garçon côtoyait toujours l’échec puisque cette fois c’était une pieuse copie de lui-même encore une fois, en beaucoup, beaucoup plus maigre, et comme une cerise sur le gâteau, Shin ordonna à son clone de courir, ce qu’il fit seulement après quelques instants de déplacement le clone explosa à nouveau non pas à cause d’un choc, mais tout simplement à cause de la fatigue que l’effort avait provoqué. Et puis comme dit le dicton, la troisième était la bonne, il se trouve que l’apprenti Samui commençait légèrement à s’agacer après ses deux échecs cuisants, et il retenta la chose de façon plus fluide et naturelle, et c’est sans même un brin de fumée que le clone, parfait de Shin apparut à côté de lui. Le prof avait déjà validé la moitié des élèves qui maîtrisaient déjà les Bunshin no jutsu, et passa donc à l’explication de la deuxième technique de stratégie de base, la substitution. Cette spécialité n’était pas l’exercice le plus dur, bien au contraire, les acteurs principaux de la bonne réussite de ce jutsu sont la concentration, et l’analyse. En effet la concentration car il fallait évaluer parfaitement la distance qui séparait l’objet et le shinobi sous peine d’utiliser la technique sur autre chose, ou tout simplement dans le vent. Et l’analyse car afin de se substituer intelligemment il était nécessaire d’observer attentivement les éléments qui entouraient le ninja. Pour l’entraînement, le côté analyse n’était pas trop sollicité, et pour cause, de retour sur le terrain d’entraînement numéro deux plusieurs morceaux de tronc d’arbre avaient été coupés et éparpillés sur la zone. Les apprentis shinobi s’entraînaient par groupe de dix, et c’est sans se forcer que Shin réussit l’exercice du premier coup, comme la plupart de ses autres camarades. Une fois le dernier cours terminé, il était maintenant l’heure de rentrer chez soi afin de bien se reposer pour l’examen. Shin était tout bonnement exténué, les cours étaient moins durs qu’hier, et pourtant la fatigue était plus importante. A sa sortie de l’académie, le temps s’était refroidit à Kiri, à la place du soleil bien chaud qui s’était déclaré le matin, un vent glacial prit sa place. Le Samui eut alors une idée, il cristallisa les molécules d’air que le vent transportait en glace et se substitua à leur place. Shin avait découvert quelque chose d’intéressant, il pouvait échanger sa place rien qu’avec la présence de l’air, et peut-être que cette technique après un gros travail effectué dessus, pourrait devenir un jutsu plus évolué et utile, l’ambition de manquait pas chez les Samui et Shin en fait la preuve à ses propres dépens.


Dernière édition par Samui Shin le Mer 11 Déc 2013 - 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Shin
Informations
Messages : 29
Rang : C

Le passage au rang Genin. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le passage au rang Genin. Le passage au rang Genin. EmptyMar 10 Déc 2013 - 23:07

L'examen


Tandis que la journée se terminait, Shin prit son dîner et sauta dans son lit. Maintenant qu’il avait passé les deux entraînements préliminaires pour passer son examen Genin, il fallait que le garçon soit au maximum de ses forces pour le jour J. Cette journée l’avait énormément fatigué, si bien qu’en veillant avec la télé dans sa chambre, ses yeux se fermaient indépendamment de sa volonté. Il était vautré là, dans son lit, le simple fait de poser un peu sa carcasse sur le matelas lui procurait un bien fou, ses muscles tendus avaient besoin de se relaxer. Après environs dix minutes de somnolence le jeune Samui finit par partir au pays des cieux, et en parlant de rêves, Shin ne mit guère longtemps avant de se mettre à en faire. L’environnement était sableux, désertique, un vent sec balayait les dunes en ligne droite comme-ci rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Les maisons étaient en vérité des espèces de huttes faites de terre sèche et de paille. Inconsciemment, pendant son rêve Shin remarqua qu’il s’agissait d’une scène qui s’était déjà passée lors de son enfance, en revanche impossible de situer ne serait-ce que le lieu, ou encore l’époque précise. Devant lui, malgré le désert sec et aride qui se présentait, un homme âgé d’une trentaine d’années semblait maîtriser l’eau sous forme de glaçon, en effet cette glace il l’a sortait du sol sous forme liquide, et dès que celle-ci était en contact de l’air elle se transformait immédiatement en glace. Ce spectacle aurait été difficile à croire pour certains, mais pour le Samui, il n’y avait rien d’extravagant, au village de Kiri bon nombre de membres de sa famille savent pratiquer ce genre d’action. A contrario le jeune homme était plutôt choqué par la quantité de chakra anormale que dégageait le type, s’en était presque paralysant, pourtant Shin semblait complètement exclu de cette demi-réalité l’homme en question ne l’entendait pas, ne lui parlait pas. Le shinobi essaya même de palper cet individu, et bizarrement il passait à travers. Tout à coup, de façon inexpliquée, le trentenaire concentra alors son chakra en un seul point, il était tellement puissant qu’on pouvait le voir physiquement, il semblait cristallisé avec une couleur d’un bleu azur très pur. Une fois cette action terminée, l’homme fit explosé la totalité du chakra qu’il avait emmagasiné sous forme hyôton, la vision du Samui fut le village qui se fit engloutir par la tempête de neige, puis finalement lui-même se faisant emporter. Alors que le songe semblait vouloir se poursuivre, le réveil du jeune homme retentit une fois de plus. Le garçon était surpris de ce qu’il venait de voir, cet acte en réalité ne lui rappelait rien du tout, juste un air familier, une sensation assez inexplicable en fait. Il éprouvait également un sentiment de frustration, n’ayant pas pu voir la suite de ce rêve, il en était même de mauvaise humeur. Shin essaya de mettre tout cela de côté, en effet aujourd’hui était le grand jour pour lequel il s’était entraîné durement durant les quarante-huit heures précédentes, et il ne voulait sûrement pas gâcher ses chances, même s’il savait que l’examen se passerait bien pour lui. Le jeune homme exerça sa routine, petit déjeuner, douche, habits et hop ! A l’académie. En sortant dehors, le froid glacial de la veille ne s’était pas calmé, bien au contraire, et oui c’était comme ça à Kiri, le temps pouvait changer du tout au tout d’un jour à l’autre. Sur la route Shin se remémorait avec insistance les leçons qu’il avait récemment apprises. Malgré cela notre protagoniste ne ressentait aucune anxiété pour sa future prestation.

Le vent soufflant toujours plus fort, l’entrée de l’académie des ninjas se faisait voir au loin, à force de faire la route Shin la connaissait plus que par cœur. Une fois arrivé devant, il poussa les portes d’entrée et demandait pour la dernière fois son chemin à l’hôtesse d’accueil, elle lui annonça un numéro de salle et le jeune homme se dirigea donc en sa direction. La salle était clairement bondée de monde, en effet beaucoup d’apprentis shinobi se présentaient au concours dans le but de recevoir le fameux bandeau frontal gravé du sigle du village, avec le grade de Genin. En réalité Shin le faisait par simple formalité, et était sûr d’avoir les compétences requises afin d’advenir un excellent ninja. En attendant son tour notre héro s’assit sur un banc où une seule place était disponible, le garçon avait de la chance vu le nombre de personnes debout qui se tenaient dans pièce. Shin se rappelait bien des techniques qu’il devait démontrer savoir maîtriser, la marche sur l’eau et les arbres, la technique de clonage, de substitution ainsi qu’une démonstration en arme de jet. Après quelques heures d’attente tortueuses, le tour de Shin Samui était venu, il fut donc appelé au bureau d’examen conduit par une sensei dont la tâche lui avait été confiée. La première question fut comme il s’y attendait, l’examinateur lui demanda d’exécuter une technique de clonage. Rapidement le futur Genin se mit à former quelques mudras et immédiatement après avoir prononcé « Bunshin no jutsu » quatre clones s’installèrent autour du vrai Shin. L’examinateur ne prononça pas un mot, et lui fit signe de les faire disparaître. Shin s’exécuta attendant la prochaine demande du professeur. L’administration fit alors appeler un Junin comme à tous les tests, et lui demanda de remplir un volume d’à peine deux mètres de longueur sur deux mètres de largeur d’eau. La question n’était même pas à poser, elle était facilement devinable, si un Junin avait été appelé pour remplir un volume d’eau, c’était évidemment pour effectuer le test de la marche sur l’eau. L’examinateur n’eut même pas le temps de terminer que Shin avait déjà posé le pied sur l’eau et tenait parfaitement debout, sans se mouiller un poil. Le Junin encore présent avait entre-temps pratiqué un second jutsu qui avait fait pousser du sol un pilier composer de terre et de pierre. Une fois que le Samui descendit du bac à eau, le ninja qui l’avait rempli fit quelques mouvements de bras et l’eau sortie par la fenêtre comme-ci elle était dans un sceau invisible. L’examinateur demanda cette fois au jeune apprenti de marcher le corps à l’horizontal sur le pilier qui avait été formé. Le garçon fit exactement ce que l’on lui avait demandé, et de façon simple et naturelle il monta sur l’arbre avec les pieds bien en accroche, son corps était bien perpendiculaire à la surface, arrivé au sommet de celui-ci Shin fit un salto arrière avant de s’amortir sur ses mollets lors de son atterrissage. La troisième épreuve était donc finis, du moins pas totalement, cette fois sans rien dire, le Junin fit disparaitre son pilier, puis tout de suite après lança un kunaï en direction du jeune homme, on pouvait clairement s’apercevoir qu’il n’avait pas été lancé à pleine vitesse afin de laisser une chance à l’apprenti shinobi de l’anticiper. Pour le coup ils avaient sous-estimés leur candidat qui avait trop anticipé la chose, et au lieu de pratiquer une substitution d’un geste vif il récupéra le fond d’eau du bac qui avait servi à son épreuve, et dressa une petite paroi de glace devant la zone que le kunaï ciblait, donc sa jambe. Immédiatement le choc que provoqua le kunaï parvint tout de même à fissurer la vitre de glace, mais ne la brisa pas, le couteau tomba au sol avec son métallique.

Alors que l’examen ne s’était pas réellement passé comme l’examinateur l’avait souhaité, celui-ci décida alors de rajouter une épreuve à Shin qui avait usé de ses talents héréditaires, chose pouvant dans des cas extrêmes, être compté comme triche. Etant donné que cela avait été plus un réflexe qu’un acte voulu, le sensei lui laissa une seconde chance. En réalité l’examinateur voulait en savoir un peu plus sur les capacités du Samui, il lui proposa donc d’être soumis à un test un peu plus dangereux que les précédents, l’homme ne lui donna pas plus d’explications ni même une raison quelconque. Se voyant un peu au pied du mur Shin accepta la deuxième perche que lui tendait son examinateur, sans même savoir ce qui l’attendait. Quelques minutes après, un second Junin avait fait son entrée. Shin fut informé que l’homme qui venait d’arriver possédait un chakra de type Katon, et que sa présence ici était dans le seule but de lui balancer dans la poire une vingtaine de senbons enflammés et chauffés à rouge. Le deuxième Junin d’à côté allait lui en revanche lui envoyer le même nombre de pics, mais cette fois couplé à l’affinité Suiton. Voilà comment ils allaient procéder, dans un premier temps les deux ninjas allaient se mettre à courir un peu partout dans la salle autour de Shin, dans un second temps l’un d’eux au hasard allait lancer dix de ses senbons sur le garçon, le deuxième Junin exécutera la même action avec deux secondes de décalage, ce système se répétant une seconde fois pour les dix autres senbons restant. Cela faisait donc un total de quatre lancers d’aiguille. Les aiguilles Suiton n’effrayaient pas Shin au contraire il en était plutôt rassuré, en revanche il craignait davantage les Katon. Les deux ninjas expérimentés commencèrent donc leur numéro et se mirent à se déplacer hâtivement dans la pièce. Après une fraction de seconde le spécialisé en Katon lança dix de ses senbons, et contrairement à ce qu’on lui avait annoncé, deux seconde après ce fut le même qui lança ses aiguilles. Le Samui vu donc la vingtaine d’aiguilles enflammées arriver sur sa face, plus les vingt autres Suiton qui allaient suivre très prochainement. Immédiatement le garçon pratiqua la substitution pour la première série d’aiguille et l’esquiva promptement, les senbons Suiton avaient été également jetés les uns après les autres, et voyant arriver à grande vitesse les aiguilles en feu restantes sur lui, Shin se servit de l’air qui l’entourait pour fabriquer quelques petits blocs de glace qu’il parvint à lancer pour contrer le manipulateur de feu. Jusque-là ce fut un succès, mais il restait encore une bonne vingtaine d’aiguille Suiton qui le pourchassaient, le jeune homme exerça alors une prise d’élan en s’aidant d’un mur de la salle afin de sauter, et c’est avec un kunaï qu’il avait renforcé de glace à la main qu’il parvint à contrer les derniers senbons. L’épreuve avait à priori été réussite, l’examinateur s’approcha de Shin avec un sourire enjoué et lui tendit son bandeau frontal en lui murmurant : « Pour votre âge, il vaut mieux que vous soyez brillant…! » A présent le membre du clan Samui était officiellement un Genin, il pouvait enfin commencer à faire des demandes de missions, et surtout rentrer dans le vrai monde shinobi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le passage au rang Genin. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le passage au rang Genin. Le passage au rang Genin. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le passage au rang Genin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-