N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Mission Impact #4 - Le fléau des dames

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyLun 21 Oct 2013 - 13:32

Mission Impact #4

Kiri

Contexte :
    Le nouveau gouvernement ne plait à tout le monde. Et déjà les premières tensions se sont transformer une lutte cachée entre Samui et le gouvernement des trois têtes. On murmure même que le tout nouveau conseil Clanique complote déjà pour faire tomber le Mizukage mais celui-ci dément toute accusation. Pourtant, on impute à ce conseil un complot. Depuis quelques jours, ce sont 7 prostitués qui ont été assassinés en quittant leur lieu de travail (les fameuses maisons closes désormais autorisées). Certains disent que c'est la politique de Yondaïme qui a conduit à cela. D'autres que c'est complot visant à le faire tomber. D'autres enfin, que cela n'a en réalité rien à voir... Le gouvernement des trois têtes a dépêché une équipe pour savoir ce qu'il en est, cependant le conseil clanique a curieusement dépêché sa propre équipe pour en faire autant...

But de la mission :
    Découvrir la vérité sur les meurtres. Deux équipes s'affronteront. L'une pro-gouvernement et l'autre contre-gouvernement. Le reste vous appartient. Trouver le meurtrier, comprendre ses motivations.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 24h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 12h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Ce premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat pour vous aider en cas de combat.

    ○ Les meurtres ont eu lieux tous sans exception dans le centre ville et l'on apprend que ce n'était pas à la sortie des maisons closes comme le disait la rumeur en premier lieu. Les victimes ont été éventrés et un organe différent leur a été retiré à chacune. Vous pouvez mener cette mission VS comme bon vous semble. Aucun PNJ n'interviendra. Il vous revient de choisir vers quelle théorie vous désirez vous tourner et prouver.

Ordre de post :
    Samui Kakeshou (Conseil Clanique)
    Jisetsu Aizen (Gouvernement)
    Kyu Shord (Conseil Clanique)
    Samui Juri (Gouvernement)
    Samui Yuki (Gouvernement)
    Narrateur

Introduction : Tandis que le Conseil envoie sa propre mission à l'un des membres même des trois têtes ainsi qu'a plusieurs shinobis, le gouvernement dépêche sa propre équipe pour savoir ce qu'il en est tout en trouvant curieux que le Conseil emploie l'un de ses seconds sans lui demander son avis. Les deux équipes, par fait du hasard, sont cependant envoyées directement au même endroit. La morgue de Kiri où se trouve sept cadavres de jeunes femmes mutilés. Les y attendant un médecin légiste surpris de voir deux équipes différentes arriver ainsi, prépare malgré tout son rapport. Alignant les sept cadavres les un à côtés des autres, il commence à donner le détail de ce qu'il a pu découvrir devant cette petite assemblée. Chaque femme s'est vu retirer un organe avec une précision quasi chirurgicale, pas la moindre trace d'effusion de sang, les plaies ont été recousu, pas de trace de poison ou de somnifère dans le corps, aucune trace de lutte. Les femmes avaient été lavées avant l'opération et il n'y a pas de victimologie précise quand au choix hormis qu'on les savait prostitués refusant d'intégrer les maisons closes.

Liste des organes manquants :
-Cœur
-Foi
-Génitale
-Reins
-Pancréas
-Poumons droit
-Végétation

Une fois que le médecin légiste termina son discours il demanda à cette petite assemblée s'il avait des questions.
Bonne chance à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyMar 22 Oct 2013 - 9:50


Une mission attribuée par le Conseil ! Voilà un évènement bien étonnant, mais qu’il faut savoir saisir. Être recruté par le conseil clanique était déjà bien particulier lorsque l’on en est représentant officiel pour le Clan Samui ; mais faire équipe avec un membre des Trois Têtes, qui dirigent le gouvernement ?! Quelle était cette lubie ? Ça n’avait absolument aucun sens … . Ô monde complexe, tu parviens à attendre tes ailes sur tout ce que tu touches ! Désormais, les vaches ont de la laine et les taureaux font de la salade. Et Kiri s’allie … avec ses pires ennemis.

En même temps, rien ne parvenait à surprendre notre quinquagénaire. Après tout, la Nation à laquelle il appartenait avait décidé d’apposer un contrôle plus fort et plus lourd sur les activités jusque-là illégales : prostitution, drogue, vente d’armes non contrôlées … . Et pour ce faire, il avait pris la très sage décision de … les légaliser ?! Pourquoi pas ! Moi aussi je donne un gâteau au chocolat triple garniture de sucre enrobée de confiture à un diabétique … ! Croyez-moi, quatre mois plus tard, on a beaucoup moins d’ennemis ! En tout cas, beaucoup moins d’ennemis diabétiques … .
Quoi qu’il en soit, pour ce membre du Trio Supérieur, il était prêt à faire une exception. Le premier contact avec Shord Kyu avait été des plus particuliers : il avait procédé à son arrestation ! Atypique, pas vrai ? Mais cela lui avait permis d’avoir un premier contact acceptable avec cet homme qu’il savait mesuré et réfléchi. Faire équipe avait cet homme ne serait pas le problème majeur ; et étant donné la situation, mieux valait former une équipe solide. Sinon, la chose serait difficile à planifier. Car l’affaire était sérieuse.

Plusieurs prostituées assassinées, et même éventrées ? Par surprenant non plus ; beaucoup de personnes n’étaient pas favorables à cette nouvelle politique et à ses mesures extravagantes. A commencer d’ailleurs par les premiers concernés ! Les macs et autres personnes dirigeant les grands circuits devaient être dépités de voir leur fonds de commerce être sucé au profit de l’État, par ces nouvelles règlementations et impôts fixés. A tous les coups, c’était un ancien responsable qui avait pété les plombs à la façon « Jack l’Eventreur ».

Passons aux affaires présentes. Un charmant comité ; je suis persuadé que la morgue n’a jamais accueilli autant de personnes en bonne santé de son vivant MOUAHAHAAAAA !!! (Hum … Brumpf … Bref … ). Autant de monde sur cette affaire ? Hé oui ! Une équipe envoyée par le Conseil Clanique, une autre mobilisée par le gouvernement lui-même. Le plus étrange, en fin de compte, était la composition desdites équipes : deux Samui du côté du gouvernement, alors que la guerre civile avait été caressé il y avait moins d’une semaine ?! Peut-être un souci de prouver la bonne foi du Clan au nouveau pouvoir. Ou certainement la simple volonté que la paix soit unanime à Kiri. Après tout, on avait déjà évité une guerre ; on allait tout faire pour ne pas en risquer une nouvelle. De plus, les adversaires du Mizukage profiteraient certainement de l’occasion pour démontrer les failles du nouveau système.

Des organes prélevés. Penché au-dessus des cadavres, le Lion des Neiges restait silencieux, pendant que le légiste faisait son discours. Différents corps mutilés, des prélèvements faits … . L’ensemble restait glauque. Et le Chûnin se surprenait à voir certaines personnes participer : la jeune Yuki Samui, dans son éducation efféminée et pure, aurait-elle ce qu’il faut pour voir des corps inertes ? Peu importe, passons.

~ L’ensemble des organes enlevés vous dit-il quelque chose ? Cela peut-il correspondre avec des critères spécifiques en vue d’un projet récent ? Des recherches faits sur des greffes, des cancers de ces parties du corps … ?

Un léger penchement de tête en direction du collègue.

~ J’ai déjà plusieurs théories. J’aimerais m’écarter le plus possible du côté « Frankenstein », mais je suppose qu’il faut s’attendre à tout … .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyVen 25 Oct 2013 - 15:23

Le tour de Jisetsu Aizen a sauté. Il est exclu de cette partie de la MI
Le tour de Kyu Shord commence maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyVen 25 Oct 2013 - 16:48

Le conseil me demande ? Moi, homme des affaires interne ? J'en suis étonnée. Pourtant, en même temps j'ai vu ses papiers trainer dans le dis bureau d'Aoji. Je dis bien le Dit bureau d'Aoji, car avec les trous qu'il a dans les murs et autre dégât causé dans cette salle. Elle ressemble plus à une sale de torture qu'à autre chose. Prenant respiration, je me mets donc à lire les détails. Une enquête. Un petit sourire signifiant bien la raison. Recruter un homme qui fait partit des services d'espionnage et de récolte d'information sur une mission d'enquête. C'est donc apposant ma signature en cochant la case accepter que je me mets à partir en direction du lieu ou les deux équipes doivent se rencontrer. Sept cadavres de femme de joie. Le rapport disant que se sont sept femmes qui ont refusé de rentrer dans les maisons closes, pour moi l'idée d'une vengeance sur la nouvelle réforme n'est pas vraiment mise à l'avant. Sinon pourquoi cibler les femmes qui ne veulent pas de la vie légale qu'on leur a offerte ? Le meurtrier semble être le même, même façon de tuer, avec la même précision. Un détail des plus importants. En plus d'éliminer beaucoup de personnes ça amène aussi à avoir qu'un fragment de possibilité. L'homme connait très bien l'anatomie humaine et sais aussi faire des prélèvements d'organe avec précision. Le fait qu'aucune goutte de sang, tout mène à dire qu'il a fait des études sur le sujet. Je réfléchis puis me mets à écouter les dires de mon équipier qui est Kakeshuou, l'homme que j'ai dû arrêter. Après ces questions, il se met à me dire qu'il a plusieurs hypothèses. Je le regarde, puis réponds.

Je suis d'accord avec toi et comme tu le dis, évitons de trop nous hâter. Cherchons plus de détail. J'ai aussi une ou deux questions à poser. Monsieur ? (pour savoir son nom XD) ....... L'homme fut cousu avec quel type de fils ? Vous savez si les organes furent prélevés longtemps après leurs morts ? Si ce n'est pas la cause de la mort. Si se n'est pas la cause qu'elle est la cause de la mort? Vous pensez que ces prélèvements furent faits avec quel outil ? J'aimerais aussi savoir les heures précises à lesquelles ont vous à envoyé chacune de ses femmes.

J'aurais aussi pu demander si les organes enlevés pouvaient être utilisés, mais ce détail-là me sera de toute manière dévoilé quand le chirurgien répondra à la question de mon allier. Donc pourquoi lui demander ? Je prends une feuille, puis écrit à un mot destiné à Kakeshuou.

Nous devons avoir plus d'information sur les détails de comment les corps furent découverts, lieux, positions des corps, état de vie avant la mort, fumeur non-fumeur, l'états de santé, leur ancien mac, les anciennes clients et toute autres choses qui peux être utile à en savoir plus sur ses femmes et voir s'il n'y a pas par hasard un autre lien qui les réunis. J'aimerais si possible que tu t'occupes de ce passage. Moi je pense chercher des informations. Dans les archives du Misuto et voir les hommes qui peuvent faire ce genre de travail sur les corps. Puis je vais pousser une enquête sur les raisons d'un tel meurtre Ps : nous avons une chance que le coupable travail dans l'hôpital.

Je me mets à donner le carnet, à ce membre du conseil clanique et lui dis :

Tien, tu devrais t'occuper de prendre ses affaires elles seront utiles pour la mission. En tant que membre du clan Samui tu auras plus de facilités à les trouver.

Bien sûr j'espère que Kakeshuou regardera le mot avant de se mettre sur les nerfs ce qui n'est pas gagné. Enfin quand il verra le message, il comprendra rapidement que ces lieux n'est pas vraiment le bon endroit pour parler ne nos suppositions. Enfin cela fait partit des choses à ne pas lésiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyLun 28 Oct 2013 - 14:44

Le tour de Samui Juri a sauté. Il est exclu de cette partie de la MI
Le tour de Samui Yuki commence maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyLun 28 Oct 2013 - 22:32

La morgue n'est pas un endroit pour une enfant. C'est le genre d'endroit où je n'aurais jamais dû mettre les pieds pour être précise. Pourtant ... C'est là que je me rends. Je suis toute seule. J'ai attendu les personnes qui devaient m'accompagner pour cette enquête plus d'une heure avant de me résoudre à me retrouver seules.

Devant la porte de la morgue, j'hésite longuement avant de rentrer.

Mes membres tremblent de peur, pourtant, j'avale ma salive, cela me conférant un peu de courage et je rentre dans le premier couloir ou un médecin légiste me conduit à la salle d'examen.
L'odeur macabre m'envahit immédiatement lorsque je rentre dans cette pièce et j'ai un haut-le-cœur que je retiens à grand-peine avant de m'apercevoir que deux hommes sont déjà présents. Kyu Shord et Kakeshuou Samui. J'avale une nouvelle fois ma salive et respire par la bouche à présent pour garder contenance avant de m'avancer vers mes deux homologues.
Je souris au premier et je m'incline légèrement devant le second, puis, en respirant par la bouche toujours, je prends mon courage à deux mains et m'avance vers les cadavres.

Je n'ai pas peur ... j'ai déjà vue des morts pour avoir moi-même donné cette dernière, mais là c'est différent. Je ne suis pas du tout effrayé et bien que les sept jeunes femmes soient entièrement nues devant nous, ce n'est pas la rigidité de leur corps qui me trouble, mais bien leurs nudités. En présence de deux hommes, je suis troublée. Mais je ne dis rien dans un premier temps, laissant les deux autres shinobis poser une multitude de questions pendant que moi, j'observe toujours les Maccabées. Elles ont l'air de dormir et d'être en parfaites santé. Comme apaisé dans un sommeil malheureusement éternel. Je redresse alors les yeux pour observer longuement le médecin légiste, attendant les réponses aux questions qu'on posait les deux hommes. Je suis attentive à la moindre de ses paroles à la moindre information qu'il peut nous donner.

Puis, alors qu'il répond, je m'avance doucement du plus proche des cadavres.
La jeune fille est rousse et doit avoir à peine dix-huit ans. Son visage possède encore les marques de l'enfance et son visage toujours rond encadré par une épaisse chevelure et des plus agréable. Pourtant, une horrible cicatrice fend sa poitrine à l'endroit ou semble-t-il, on a extrait son cœur.
J'hésite à approcher ma main pour la toucher, puis me rappelant que nous sommes dans salle d'examen, je retire immédiatement ma dextre et regarde un peu intimider le médecin comme pour demander son approbation.
Il me tend alors une paire de gants que j'enfile avec difficulté. Ils sont légèrement trop grands pour moi, mais je m'en retourne vers ma morte et après avoir hésité encore quelques secondes, je me saisis de sa main. Je veux vérifier quelques choses.
Le contact avec sa peau "glacée" me choque dans un premier temps et je relâche immédiatement le membre avant de m'y reprendre une deuxième fois un peu plus maladroitement. J'ai du mal à déplier la main et à faire pivoter le bras, mais j'y parvins finalement et je trouve ce que je voulais voir à l'intérieur de son poignet. Un regard vers le médecin et je demande :


"Elles portent toutes un sceau de contraception ?"


Puis mes yeux se posent vers les autres cadavres :


"Y a-t-il des facteurs communs entre toutes ses jeunes filles ? Leurs âges par exemple ? J'ai l'impression qu'elles ont sensiblement le même ? Couleur des yeux ? Couleurs naturelles des cheveux en commun ?"


Pendant ce temps, je continue d'examiner la jeune catin avant de regarder les autres avec précision aussi, rougissant par moment de ce que je suis en train de faire. Nul doute que je ferais des cauchemars une fois que tout cela sera fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyMer 30 Oct 2013 - 12:53

Le pauvre médecin arquait les sourcils en se demandant par où il allait bien pouvoir commencer... Ils étaient tous au taquet les jeunes gens ! Mais ma foi, il allait devoir répondre le plus clairement possible.

-En ce qui concerne les organes sincèrement je ne sais pas... Hormis que aussi monstrueux que cela puisse être c'est assez nutritif, je ne vois pas l'intérêt, je sais que ce genre d'opération sont très courante dans le médical en revanche. Une personne qui exigerait autant de greffe serait déjà morte... C'est du fil chirurgical qui a été utilisé. Vous savez ceux qui se désagrège avec le temps et qui sont stérile. Cela m'avait étonné d'ailleurs... Les organes ont été prélevés avant la mort des femmes. Elles étaient sous anesthésie. C'est plus pratique je pense à cause de la rigidité du corps mais ce n'est que mon opinion. Quand à la cause de la mort elle est inconnu. Enlever l’organe les tuerait pour certaines, mais pas toute, les végétations par exemple n'aurait pas causé la mort, surtout que cela a été très bien fait. Aucune trace de produit détecté. C'est comme si elle avait été endormit par du Genjutsu. Un puissant Genjutsu. Quand aux outils utilisés, là je peux vous répondre avec certitude.

Le médecin se saisit alors d'un plateau ou se trouvaient de nombreux instrument chirurgicaux. Scalpel certes, mais aussi bien d'autres, étant tout à fait inconnu pour n'importe quel novice.

-Les voilà, ce genre de chose on ne les trouve pas partout. Même vos Shinobi médecin ne les utilise pas tous. Bien qu'une partie. Quant à l'heure de la mort. C'est très curieux mais,... Chacune des femmes à été tué à une heure d'intervalle. La première à 19 heures du soir, la seconde à 20 heures, la troisième à 21 heures et ainsi de suite. Là je n'ai pas d'explication par contre... Je vous donne seulement les faits.

A la question de la jeune fille le médecin se saisit alors de son carnet.

-Ha oui tiens. Elles ont toutes ce genre de sceau... Mais je ne vois pas d'autres points commun. Toutes âgée entre 19 et 28 ans. Pas de préférence physique, de statu sociale ou autre. Elles refusaient seulement d'intégrer les maisons closes. Mais j'ignore pourquoi et ça m'a été rapporté par l'une de leur proche. Oui parce qu'elles se connaissaient toutes. Leurs amies travaillent en dehors de la ville. Si vous voulez mon avis, le type qui a fait ça est un malade. Ho un détail qui peut avoir de l'importance. Le sens des incisions indique que votre criminel est un gaucher. Mais je ne peux pas en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyMer 30 Oct 2013 - 16:01


Le responsable de la morgue énumérait des indices au compte-goutte. La méthode pouvait paraître pesante, mais elle avait l’intelligence de ne manquer aucune question. Et le trio ici réuni en apprenait davantage au fil du temps. Énumérons ensemble les informations données pour mieux orienter les recherches. Opération à caractère médical, les outils utilisés pour une entreprise d’une telle envergure étaient rares et essentielles de nature chirurgicale. Peu de chances, donc, que nos amis aient pu être l’individu lambda d’un quartier inconnu. Il s’agissait de quelqu’un de renseigné, et de talentueux. Du fil médical : on oriente de plus en plus la recherche vers en médecin. Mais il n’est pas nécessaire que celui-ci soit en fonction. Après tout, un maniaque grand collectionneur et vantard eut très bien pu passer les examens de médecine, y échouer et se lancer dans la récupération d’objets insolites. Ne manquait plus qu’un évènement déclencheur, ou la lecture d’un ouvrage du 19e siècle, pour lancer notre mystérieux personnage dans la quête d’un entraînement personnalité et personnel. Ensuite ! Personnes sous anesthésie, ce qui confirmait la première hypothèse. Prélèvement d’organes avant la mort ? Voilà quelque chose d’étrange ! Après tout, cela impliquait d’entretenir la victime, de la garder en vie ; alors que l’achever d’une façon délicate et rapide permettait d’aisément lui emprunter l’organe visé sans se soucier davantage des conséquences. Une volonté de reproduire un bloc opératoire ? Ou un idéal de conservation en vue d’un usage particulier ? Nous y reviendrons … .

En revanche, le massacre général à une heure d’intervalle pour chaque victime, CA, c’est du sensationnel !! Plus de sept prostituées avaient été retrouvées dans cet état lamentable ! Et les organes auraient été prélevés à seulement une heure d’écart ? Lorsque l’on pense qu’une simple ablation d’un organe extérieur peut parfois prendre plusieurs heures, c’est surprenant de voir une telle succession d’opérations ! Cet élément, avant tout autre, émit chez notre quinquagénaire un réflexe : sourcil arcbouté repéré !! Quelque chose ne collait pas : peu importe la formation médicale, personne ne pouvait effectuer autant de prélèvements en aussi peu de temps, et à des endroits aussi variés sur le corps. Soit notre homme était un insomniaque ne connaissant pas le mot « fatigue », ce qui lui avait permis d’opérer plus de sept heures d’affilées, soit … ils étaient plusieurs … !

Dernier point et nous passerons aux étapes suivantes. Le sceau de contraception était bien là ; mais à cela, pas de surprise. Il était fort probable que ces sceaux aient été apposés par leur mac, pour des questions purement commerciales et économiques. On n’entretient pas une prostituée enceinte, qui va diminuer les revenus par deux et vomir sur les clients en raison des nausées matinales … . Du même âge, et du même quartier ? Voilà un détail intéressant, qui nous permettrait de se renseigner auprès de collègues un peu plus tard dans la journée. Le criminel serait gaucher ? A la bonne humeur, plus qu’un tiers de la population du village et ses environs.
En revanche, toujours bras croisés et regard sévère, Kakeshuou Samui observait la jeune fillette qui prenait part à cette mission. Elle avait atteint le même grade que lui, soit. Mais était-on prêt à tout âge à voir des corps dénudés, meurtris, le tout concernant un monde qu’elle avait évité jusqu’alors ? En soi, il s’en fichait. C’était même tant mieux !! Il était temps que la demoiselle se réveille et constate de l’état du monde dans toute sa débauche et sa monstruosité. En revanche, que sa grand-mère, l’horrible Chifumi, l’ait laissé faire était plus surprenant. Passons.

Recevant soudainement les affaires des jeunes femmes par son collègue de mission, la surprise fut assez troublante pour que notre Lion des Neiges jette un regard assassin au membre du Misuto. Tu m’y pris pour un porte-manteau, ducon ? La question du grade est certes importante ; mais le respect des aînés l’est tout autant ! Je m’en vais te faire manger des pissenlits par la raie des fesses que ce sera vite torché, mon gaillard !! Sur le point de tout lui renvoyer en plein visage, c’est le contact d’un morceau de papier du bout des doigts qui fit changer notre homme d’avis. Une note ? Passée en catimini … . Pourquoi pas. Rassemblant les affaires correctement, et restant sur le regard glacial lancé sur Kyu Shord, le membre du Clan Samui tourna les talons en vociférant des remerciements à peine pensés au coronaire.
Une fois dehors, il enfonça toutes ces affaires puantes et souillés dans un sac de toile, et porta toute son attention sur la petite note. Des renseignements supplémentaires sur les habitudes des défuntes, auprès de leurs camarades de coucherie ? Pourquoi pas ; à vrai dire, il en avait déjà eu l’idée, même s’il eut préféré ne pas s’en charger. Il était su presque nationalement que notre Kakeshuou Samui répugnait cette activité économique, et d’autant plus le fait qu’elle ait été légalisée il y a peu. Mais passons. C’était la mission, il fallait bien s’y rendre. Et le fait qu’une équipe gouvernementale ait été mise sur pied pour concurrencer l’équipe du Conseil Clanique sous-entendait une lutte du pouvoir. Certainement un très bon moyen de monter l’inefficacité de la nouvelle politique du Kaguya Mizukage.

Création d’un Bunshin. Ce dernier resta calme en attendant que l’original ne crée une note supplémentaire. A destination de son équipier du jour. Finalement, même si collaboration il y avait toujours, contact ne serait pas établi durablement entre eux deux pour l’instant.

Code:
Je me rends au quartier nord, lieu où ces prostituées travaillaient. Je te laisse chercher des renseignements ailleurs. Si tu me cherches, je serais plus tard au centre de la comptabilité du village. Je laisse ce clone ici, j’ai des questions à poser à Aizen Jisetsu. Tout le monde sait qu’il gère la drogue pour le compte du Mizukage ; les deux secteurs drogue-prostitution étant liés, il aura certainement quelques informations.


~ Allez, c’est parti … .

Cette déclaration, plus soupirée qu’autre chose, était le début de l’élancée de notre homme. Laissant sur place son frère jumeau avec ce message, et cette intention à l’encontre d’Aizen (côté gouvernemental), notre Chûnin ébouriffé se propulse en avant, passant par le chemin des tuiles et des charpentes en bois pour se passer des bousculades terrestres. Au bout de quelques minutes de course, il se trouvait dans ces fameux quartiers ; mal famés, sinistres … jonchés d’ordures en tout genre et de femmes plus laides, plus sales et plus désespérées les unes que les autres … et ! Tiens ! des hommes aussi … . Il faut de tout pour satisfaire une clientèle variée après tout … .

Retournant au contact du plancher des vaches, le vétéran de Kirigakure no Sato porta son œil inquisiteur sur les lieux. Des ruelles, quelques ombres … . Le tout était de trouver la pièce qui faisait défaut … . Comme cet espace par exemple, entre le lampadaire et le distributeur de capotes ! Alors qu’il y avait une prostituée presque tous les deux mètres, personne ici ? Plutôt un manque d’envie, pour un secteur pourtant si stratégique. Étant donné la santé mentale et la finesse spirituelle des personnes présentes, aucun doute que, pour elles, cet endroit était désormais maudit, à éviter. Ne restait plus qu’à repérer une voisine de tapinage … . Elle, par exemple !
Un pas énergique, une allure inquiétante, mais sans laisser de possibilités de fuite. L’aura de notre Chûnin pesait dans cette rue, de telle sorte que personne ne l’approcherait sans craindre de chercher les noises et d’y avoir réponse ! D’un mouvement ample et rapide, notre ancien du Village caché de la Brume sortait un billet coincé entre deux doigts qu’il présentait à l’une des femmes. Celle qui occupait l’espace voisin.

~ Hé, toi ! Parle-moi de celle qui travaillait à côté de toi et qui est morte. Si tu réponds à mes questions, tu gagneras suffisamment pour ne pas travailler pendant une semaine … . Mais si tu me mens ou que tu tentes de t’emparer de cet argent sans ma permission, on te surnommera « la Moignonne » dans cette rue. C’est compris ?


Kakeshuou ne savait déjà pas faire dans le sentimental avec les femmes ; alors, avec des prostituées … .



Dernière édition par Samui Kakeshuou le Jeu 31 Oct 2013 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyMer 30 Oct 2013 - 23:37

C'était une première pour Aizen, en effet le gouvernement lui avait confié la lourde tâche d'enquêter sur une série de meurtres étant survenues il y a peu, à croire qu'être le disciple du Mizukage lui avait donné bien plus d'importance qu'il ne le pensait. Plus étonnant encore il était seul sur ce coup-là, et rien qu'à l'idée de traquer une meurtrier en solo ne le réjouissait pas des masses. Non pas qu'il avait peur loin de là, il se sentait parfaitement capable de lui mettre le branlée de sa vie si il le retrouvait comme il l'avait avec plusieurs psychopathes au sein des geôles du Mitsuto, mais c'était justement là le souci puisqu'il ne se sentait vraiment pas l'âme d'un enquêteur. Il était d'ailleurs clair que si les Trois Têtes dépêchaient spécialement leur propre agent c'était que la situation était plutôt préoccupante, et bien sûr ils avaient sans doute penser qu'un type comme lui qui avait été immergé dans un monde remplie de tarés capables de faire ça serait le plus à même de comprendre et de débusquer cet assassin-là. Un raisonnement qui embêtait bien le Jisetsu puisqu'à cause de ça il allait être forcé d'assurer pour ne pas tomber en disgrâce et risquer de perdre ses privilèges, à croire que même aujourd'hui son emprisonnement et ses actes passés le hantaient par delà ses rêves. Enfin bon, quitte à aller faire un boulot aussi important, autant le faire bien pour se sortir de cette histoire de le plus vite possible pour pouvoir enfin gérer ses propres affaires.

Et en tant qu'enquêteur mandaté par le pouvoir en place, sa première destination était bien entendue la morgue où l'attendait apparemment le légiste chargé de lui faire un rapport sur la situation. L'ennui c'est qu'une fois arrivé là-bas, l'un des employés lui annonça qu'une équipe dépêchée par le Conseil clanique était également sur le coup, ce dont il se rendit lui-même compte une fois entré à l'intérieur de la morgue. Et si il était déjà étonnant que les autorités emploient le représentant du clan Jisetsu, le fait qu'il soit en concurrence directe avec des shinobis employés par l'assemblée dont il fait partie l'était encore plus, surtout qu'il n'avait même pas été mis au courant. Pire encore dans le lot se trouvait deux têtes bien familières, l'un étant son senseï et l'autre un ancien coéquipier qu'il n'appréciait pas plus que ça. Mais qu'importe après tout, même si il paraissait vraiment con en solo à côté de l'autre groupe, il se contenta de se positionner dans un coin de la salle en faisant bien exprès de les saluer d'un hochement de tête sans prononcer un mot histoire de paraitre le plus pro possible, après tout c'était sa réputation qui était en jeu et senseï ou pas Shord n'en restait pas moins un potentiel concurrent aujourd'hui.

Il écouta donc attentivement tous ce qui se dit dans cette salle sans pour autant intervenir une seule fois ni même laisser transparaitre la moindre émotion face à tous ces cadavres nus, il avait déjà vu pire et il était clair qu'il en faudrait bien plus que ça pour le troubler, malgré tout il fut tout de même un peu amusé par l'attitude de la seule kunoichi présente lorsqu'elle manipulait un corps inerte avec un dégoût apparent. Mais pour en revenir à l'enquête, il prit la peine d'enregistrer avec son kinnegan tout ce qu'il vit et entendit dans cette salle, c'est d'ailleurs grâce à cette faculté qu'il ne manqua pas de remarquer le petit papier que glissa Shord dans le journal destiné à son coéquipier Samui après avoir bien analysé la scène. Mais outre ce petite détail le jeune s'appuya sur toutes ces informations il en vint lui même à faire quelques déductions sans pour autant parvenir à éclaircir plusieurs points d'ombre. En effet il en vint à deux conclusion, une reposant sur le fait qu'il était peu probable que ces femmes aient été tuées pour avoir continués de travailler dans l'illégalité, en effet elles ont peut être été prises pour cible simplement pour braquer les projecteurs sur les maisons closes, alors qu'en faite la seule chose qui a motivé ces crimes était l'extraction de leurs organes. Néanmoins on pouvait également avoir le raisonnement inverse en partant du principe que les grands manitous de la prostitution ont cherché à faire passer un message à toutes celles qui continuent de leur faire de la concurrence illégalement, tout en engageant un expert en chirurgie pour ne pas agir trop à découvert en faisant croire que c'était l'oeuvre de quelqu'un d'autre. Lui-même qui était indirectement immergé dans ce milieu, il savait parfaitement que ces derniers en étaient capables si ils les considéraient comme un réel danger.

Dans un cas ou dans l'autre la personne qui a pratiqué l'opération restera la clé de l'énigme, en la dénichant le Jisetsu était ainsi certains d'éclaircir le voile. Quelqu'un d'aussi doué et qui était capable de travailler autant d'heures d'affilées devait forcement être connu dans le milieu médical à moins bien sûr qu'il soit un étranger et là il était clair qu'au vu de la politique du village i ne serait pas très difficile à dénicher, de plus avec un tel matériel il était peu probable qu'il ait fait ses emplettes n'importe où. C'est ainsi que soucieux de préserver ses informations il se permit de prendre un peu à part le légiste pour lui soumettre ces quelques questions, et en prenant la peine d'employer un langage plutôt correct en plus de ça:

"Excusez-moi doc, un type avec une telle dextérité et surtout capable d'opérer autant d'heures sans s'arrêter, il est clair que c'est un chirurgien hors-pair qui a l'habitude de pratiquer ce genre d'opération. Vous qui travaillez ici, vous pensez à quelqu'un dans le monde médical de Kiri et des alentours ayant ce profil ? A la retraite, en fonction, viré ou encore simplement connu; j'suis ouvert à toutes les propositions. J'aimerai également savoir si vous avez recensés des vols ou bien des achats de la part d'un particulier en c'qui concerne ce type de matos chirurgical ? "


Spoiler:
 


Dernière édition par Jisetsu Aizen le Jeu 31 Oct 2013 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyJeu 31 Oct 2013 - 15:15

Les informations sur notre cible ne semblent pas vraiment être suffisantes pour le moment. Les outilles et la dextérité ne trompe pas. Il a eu une formation. Je me mets donc sur la piste d'un potentiel docteur ou plutôt d'un homme pouvant avoir eu accès à ses renseignements et aussi à l'outillage. Bien sur, l'autre option peux aussi être qu'il à acheter cet outillage ou volé à l'hôpital. J'ai pas mal de chose à vérifier. Pendant que mon collègue lui se met à chercher d'autre indice sur la partie des victimes. Moi je me mets à prendre une autre voix. Celle de chercher directement le meurtrier ou les meurtriers. Qui sais si ce n'est pas un groupe voir une organisation. Sortant de la salle, je me mets à partir voir le patron de l'hôpital lui disant que pour mon enquête j'allais invoquer un nombre flagrant d'araignée. Bien sûr avant toute chose, je les invoque avec l'intention de les poser dans une sale de désinfection. J'en demande donc une puis par dans cette direction. J'invoque mes araignées, puis je les désinfecte. À la suite, elles se mettent à quadriller tout l'hôpital. Un restant sur mon épaule, je lui dit :

Fait en sorte que tout personnel médical soit surveillé et cherche aussi si des outils fut volé. Si tu trouves aussi autre chose de louches dis le moi directement.

Une chose de fait. Maintenant partons dans les archives du Misuto. Ma section étant spécialiste dans ce domaine j'aurais surement toute une ribambelle de papier sur l'hôpital. Invoquant cinq clones, je me mets à fouiller les archives à la recherche de tous les hommes ou femme pouvant avoir cette expérience. Je fais aussi une liste des magasins pouvant avoir les outils qui ont servi à l'opération. Cela va prendre du temps, mais bon, au moins j'aurais une idée plus claire du nombre de personnes pouvant être notre homme. Je veux aussi savoir si l'homme qui nous a donné les explications en a aussi la possibilité. Qui sais, il nous cache peux être des indices. J'ai besoin d'avoir d'éclaircir quelques ombres sur cette enquête et pour le moment nous n'avons que de concret que c'est un homme ayant des connaissances et de la pratique en tant que médecin. Ce qui est vraiment maigre. Les raisons ? On ne les connaît pas vraiment et qui sais même s'il ne les caches pas par des pseudos rituels.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyDim 3 Nov 2013 - 19:10

Le tour de Juri est passé. Il est défintivement exclu de cette MI.

Le tour de Yuki commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames EmptyLun 4 Nov 2013 - 0:38

Les paroles du médecin furent rapidement enregistrées et alors que je m'éloignais doucement des cadavres sans pour autant perdre de vue le reste des conversations de la pièce. Je retirais mes gants et les jetais dans une poubelle avant de me caler contre un mur pour réfléchir. L'odeur ne m'aidait pas vraiment, mais au moins elle me rappelait pourquoi j'étais là.
Chercher le voleur n'était pas pour moi la priorité, car dans toute enquête, il faut d'abord trouver le véritable mobile du meurtre pour pouvoir établir un profil psychologique du suspect avant de passer aux interpellations. Je ne comptais pas déroger à la règle et pour prouver que j'avais bien suivi mes cours à l'école, je faisais fonctionner mes méninges.
Le travail de ma mère m'avait permis d'avoir quelques connaissances en matière de médecine. Des connaissances basiques, certes, mais des connaissances quand même.
Il ne faut pas être un idiot en entendant la liste des organes prélevaient pour comprendre que l'on a ici affaire à une transplantation à haute échelle. Une ou plusieurs personnes seraient-elles concernées par la greffe dans ce cas là ? Pourquoi ne pas avoir tout simplement tué une seule personne et prélevaient tous les organes sur cette dernière ? À la rigueur d'eux ? Il y avait des zones d'ombre dans cette histoire et je n'arrivais pas encore à trouver un éclairage suffisamment fort pour parvenir à voir par-delà les ténèbres.
Un petit soupir s'échappa alors de ma gorge et mes yeux se posèrent sur une personne que je n'avais pas remarquée jusqu'alors. Un jeune homme caché dans l'obscurité de la salle d'examen. Il posa une question intelligente, mais je n'étais pas sûre que le médecin puisse lui répondre clairement.
Pour ma part je n'avais pratiquement aucun doute sur la façon qu'avait employé le médecin ou plutôt le medicnin qui avait pratiqué ses interventions. Il suffisait de quelques techniques habillements maitrisés et basiques pour parvenir à un tel résultat en aussi peu de temps. C'était plutôt simple en soit ...
Mon regard se fit perçant et j'attendis que le Jisetsu daigne tourner ses yeux vers moi tout en écoutant la réponse que l'expert lui apporté.
Je le reconnus immédiatement et ma figure afficha une mine de dégout qui n'avait rien à voir avec l'odeur de la pièce que je quittais aussi sec après avoir croisé son regard.
Hors de question que je travaille avec un être aussi méprisable que lui qui avait trouvé dans la politique de Tenzö un moyen de faire fluctuer son intérêt personnel. Les magouilles du Jisetsu n'étaient en effet un mystère pour personne à présent dans Kiri et je ne tenais pas à être associé à ce genre d'individu.
Froide comme la glace n'était redevenue et je prenais à présent la direction du quartier des plaisirs. Quartier que ma grand-mère m'avait bien évidement fait jurer de ne jamais approché, mais surtout quartier où j'avais besoin de me rendre pour comprendre certaines choses. De même qu'en y repensant cette histoire de deux camps s'affrontant pour trouver la vérité était en soit débile ... Pourquoi étions-nous obligés de travailler chacun les uns contre les autres pour trouver la vérité alors que se mettre tous ensemble sur ce but-là ne ferait que rendre les choses plus rapides, plus faciles.
Bon, j'avoue que moi-même pour le coup, je me la jouais légèrement puérile en partant comme ça sans attendre mon coéquipier et sans non plus avoir l'intention de collaborer avec lui.
Quand bien même, c'était ça faute après tout ! Nous avions un point de rendez-vous pour commencer cette mission et je m'y étais présentée à l'heure ! Donc pourquoi n'avait-il pas tout simplement obéis et ne s'était-il pas tout simplement rendu à cet endroit-là plutôt qu'a la morgue tout seule :


"Foutu Jisetsu !" Crachais-je entre mes dents alors que d'un nouveau bond, j'atterrissais devant le quartier des plaisirs.


Une fois sur place, je prenais garde à ne pas trop porter attention à ce qui se passait à chaque coin de rue ou dans chaque vitrine ou des femmes objets étaient exposés en petites et affriolantes tenues.
On me héla à plusieurs reprises. Des vieux pervers dégoutants, mais je n'en tenais pas compte et étant attiré par une établissement plus "impressionnant" que les autres, je m'avançais vers ce dernier et pénétrer à l'intérieur ou la plupart des jeunes femmes me regardèrent étrangement jusqu'à ce que je leur présente mon bandeau attaché à mon bras sous ma cape :


"Pourrais je voir l'hôtesse de maison s'il vous plait ?"


Je m'étais adressée à elles avec beaucoup de politesses et de considération. Même si leurs métiers n'étaient pas des plus corrects selon ce que l'on m'avait enseigné, elles n'en restaient pas moins des femmes dignes et je leur devais du respect.
Une vieille femme se présenta à moi et m'entraîna rapidement vers un petit bureau à la couleur cramoisie omniprésente. Je m'assis sur une chaise en face d'elle et lorsqu'elle me demanda ce que je voulais, je lui exposais alors rapidement la situation avant de passer à mes questions :


"Vous devez sans doute être au fait du pourquoi ces jeunes femmes refusaient de rejoindre les maisons closes où elles étaient en sécurité par rapport à la rue ? Elles exécutaient là-bas leur métier en toute illégalité, sans protection et dans des conditions épouvantables ! Pourquoi je veux savoir ! Vous n'avez pas l'air d'être une mauvaise femme et je sais que le souci de ces jeunes femmes va vous tracasser !"


D'un signe de la main, je lui désignais ensuite le sceau que j'avais moi-même remarqué à son poignet :


"Ces sceaux sont le fait de ma grand-mère paternelle ! C'est grâce à elle est au souci qu'elle se faisait des conditions de vie que vous meniez que vous en bénéficier désormais de cela ! Aidez-moi s'il vous plait ! Je sais que ces jeunes femmes portaient ces sceaux ! Ce qui signifie qu'elles ont obligatoirement été en contact à un moment ou à un autre avec des maisons closes !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty
Message(#) Sujet: Re: Mission Impact #4 - Le fléau des dames Mission Impact #4 - Le fléau des dames Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Impact #4 - Le fléau des dames

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-