N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Quintupler l'incompétence [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Tatsuo
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyMer 9 Oct 2013 - 2:22

Assise sur la chaise de la petite salle de classe, l’Aburame ricanait intérieurement toute seule. Et dire qu’elle était censée être une bonne kunoichi. Elle en était réduite à donner les bases à un groupe de Genins sur le clonage. Pourquoi ? Une bonne action peut-être. Ou bien avait-elle été sur-motivée à la création de l’académie au point de proposer son aide pour des cours occasionnels. Ah non ! Quelle mauvaise langue était-elle. Il y avait un Chunin parmi la liste des inscrits. Hyuga, Hyo, Nara. Et elle Aburame. A croire que seuls les clans étaient dignes d’intérêts à Konoha sur le plan militaire. Pourtant ses premières élèves n’avaient elles rien à voir avec de quelconques clans. Enfin si, mais on ne parlait pas alors de clans créateurs. C’était lassant… Bien lassant. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici. Toujours la même petite salle, le même petit tableau noir, et la craie semblait toujours aussi ridicule à chaque fois. Elle était peut-être pessimiste mais … sous-estimait-on ses talents d’enseignante ? Certes elle n’avait pas le doigté pour enseigner à des dix-onze ans mais quand même, des adultes, ou adolescents … Allons bon.

- Entrez donc, pas la peine de déballer vos affaires vous n’allez pas rester assis bien longtemps.

Soupirant plus que de raison, l’Aburame se leva de sa chaise et commença à écrire les différents kanjis représentant les mudras qu’il faudrait effectuer avant de dessiner grossièrement un bonhomme relié par des flèches à cinq autres. Le morceau de craie s’effritant au bout de ses doigts, son œuvre d’art une fois finie, Miko s’épousseta les mains. Nouveau soupir qui en disait long sur sa motivation, mais qui cette fois reflétait plus son agacement pour les conditions lamentables dans lesquelles était récompensé son bénévolat. Qu’aurait-elle fait à la place de son temps libre en fait ? C’était le printemps, quel fruit y avait-il à mettre en conserve ? De mémoire les ananas. Quel passe-temps très folichon. Elle n’en avait même pas sous la main. Et son placard débordait de bocaux remplis. Elle exagérait cependant. Après l’incident, et sa maison partagée, elle avait mis à disposition des autres ses propres réserves et les enfants dont les bruits résonnaient dans les salles d’habitudes si vides avaient presque déjà mangé tous les bocaux de fruits confits.

- Des questions ?

Et avec le sourire ! Presque. A travers ses lunettes de soleil si quelqu’un regardait bien il aurait vu une lueur d’intérêt. Ils devaient déjà s’en mordre les doigts d’être venus. Il fallait qu’ils comprennent qu’elle n’allait pas les maltraiter pendant ces deux longues heures de classe. C’était bien connu les adolescents s’ennuyaient d’un rien. Mais sans parler de maltraiter, si l’un d’eux s’endormait il aurait tôt fait de recracher les nuées d’insectes qui lui seraient rentrés par les narines. Plus ragoutant que dangereux, l’Aburame les formes de torture plus évoluées à d’autres. Et les plus sauvages à la catégorie au-dessus. Elle qui aurait voulu refaire tour à tour le portrait de l’Homme Masqué, du Yondaime, puis de Météora, c’était néanmoins sur ce dernier qu’elle rêvait d’essayer sa sulfateuse dernier cri. Pure métaphore ici bien sûr. Mais ce Furyou était probablement bien mieux installé dans les cachots de l’ANBU que ce qu'il pouvait penser.

- Bien. En fait que vous soyez curieux ou pas ne m’intéresse pas vraiment pour le moment, le cours n’ayant pas encore commencé. Vous reposerez vos doutes, incompréhensions si vous en ressentez vraiment l’utilité une fois la théorie vue.

Demander s’il y avait des questions avant le cours. Quelle idiotie. Y avaient-ils vraiment cru ?

-Mais avant mettons les choses au clair. Vous êtes peut-être tous les trois-là pour différentes raisons, que ce soit parce que vous ne soyez pas encore assigné à un sensei, ou bien parce que votre sensei n’assume pas ses responsabilités, ou tout simplement parce qu’il a dû laisser de côté votre apprentissage pour se consacrer à des tâches beaucoup plus importantes...

Regardant tour à tour l’Hyuga, le Nara puis la Hyo, l’Aburame réalisa qu’elle aurait pu inverser les deux derniers. Nikkou tout comme Onpu n’assumaient pas leurs responsabilités de sensei. En effet… Rena et Natsuki étaient de mémoire depuis un certain sous leur tutelle, et aucun des deux tuteurs n’avait eu l’idée de leur enseigner la base. Quelle belle brochette d’Hokages. Ils avaient de plus tous deux fort à faire et d’autant plus de raisons de se consacrer à des tâches plus importantes que l’éducation de quelques recrues : Onpu était plongé dans la paperasse et Nikkou dans l’alcool. Encore une fois ils n’en menaient pas loin ces deux-là. Onpu avait cependant cela qu’on lui avait tout imposé. Nikkou ? … Aussi bon sensei qu’il avait été kage.

-… Mais j’en déduis d’après votre présence que votre intérêt est commun. Aussi je vous demanderai de vous appliquer et de ne pas perturber la classe avec des bavardages incessants. Mademoiselle je vous ennuie ? Vous pensez-vous au-dessus de tout cela de par votre seul patronyme ? Ou peut-être que la lueur de fierté mal placée que je vois briller dans votre regard aurait une origine d’une toute autre nature. Quoiqu’il en soit, suivez un peu, je ne me répéterai pas.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hyûga Ryûko
Informations
Messages : 34
Rang : C

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyMer 9 Oct 2013 - 14:18

Aujourd’hui était un jour particulier, j’allais recevoir mon premier cours au sein de la nouvelle académie. Certains des membres de mon clan, ne voyait pas l’intérêt pour un Hyûga d’aller perdre son temps sur les bancs de l’académie. Après tout, ne sommes-nous pas le clan le plus puissante de Konoha, la maitrise du Jyuken et notre Byakugan, ne fait-il déjà pas de nous des Ninjas d’exceptions ? De plus, le sensei qui devait m’entrainer appartenait au clan Aburame, clan qui aux yeux de certains, ne valait pas sa place, lui qui n’avait rien prouvé durant la guerre. On prétend que nos pupilles, nous permet d’avoir un discernement au-dessus de la normal. Personnellement, je trouve que ceux qui osent tenir de tels propos sont des imbéciles, mais bien sur je ne leur dirais pas en face, du moins concernant les membres de mon clan. Il est intéressant de voir que mon choix de prendre des cours auprès d’un sensei autre qu’un Hyûga à soulever des objections. Ceci prouve bien, que notre clan malgré ses dires, n’a pas encore totalement accepté le fait que nous appartenions à quelque chose de plus grand que ce dernier. Nous sommes comme l’ingrédient d’une salade, qui permet au concombre de révéler tout son gout. Sans ce dernier, la salade n’est pas complète, même si peu de personnes le trouve gouteux et peu intéressant à utiliser.
Bon, arrêtons un peu de discuter, sur ce que pense certains membres de mon clan sur mon choix, de me mettre sous la tutelle d’un étranger au clan afin d’améliorer mes compétences de shinobis. Il est l’heure pour moi de me rendre à l’académie, il serait mal venu et désobligeant d’être un retard. C’est dans un style vestimentaire des plus classiques que je me quitte la demeure du clan. Ma mère avait voulu que je porte des vêtements plus cérémonieux et j’avais dû me battre avec elle pour lui faire comprendre que je n’allais pas participer à quoique qui nécessitait de tels vêtements.

C’est avec quelques minutes d’avances que je parvins devant le bâtiment qui allait devenir, dans le futur le centre de formation du village, permettant aux jeunes générations de se mélanger et apprendre à se connaitre. Je passai la porte, au moment ou un coup de vent fit tomber un râteau devant moi. Je l’esquivais sans difficulté, il aurait assez ridicule que je trébuche à cause de ce dernier, pour mon entrée. Le nombre d’élève n’était pas encore très élevé en cette période mais cela n’avait rien d’étonnant. D’un certain côté cela m’arrangeait, je ne désirais pas faire une entré avec tambour et trompette étant si ce n’est la première, la seule Hyûga présente en ce lieu d’études et de travail.

Je me dirigeais vers la salle de classe qui avait été mis à notre disposition, me demandant à quoi pouvait bien ressembler celle qui allait nous former. Je devais reconnaitre que le clan Aburame restait pour moi assez mystérieux, je me demandais même si j’avais déjà croise un de ses membres depuis que mon clan avait rejoint le village. Mais cela n’avait pas d’importance, peu m’importait de savoir le clan d’origine de mon futur sensei, ou si il appartenait à un de ces derniers. Le plus important de tous, était le fait qu’il soit en mesure de me permettre de m’améliorer et étoffer mon panel de techniques. Je pus constater que je n’étais pas la seule à suivre ce cours, je reconnus un membre du clan Nara, dont j’avais fait la connaissance quelques temps auparavant durant un repas commémoratif entre son clan et le mien. Par contre, je ne pensais pas connaitre la dernière personne présente et me présentai donc à elle.


« Ryûko, enchantée de faire ta connaissance », puis me tournant vers le Nara, « Heureuse de te revoir Natsuki. »

Les salutations faites, il était temps de rentrer dans la classe et commencer ce pourquoi nous étions tous trois présents. A peine avions-nous passé le pas de la porte, que celle qui allait être notre sensei, nous mis dans l’ambiance. Alors que je prenais place, ne déballant pas les affaires que je n’avais pas amenées, je la regardais dessiner ce qui devait être une silhouette, mais qui me fit plus penser à une veille paire de chaussettes usées et effilées qu’à une personne. La ressemblance devient encore plus frappante, lorsqu’elle commença à le relier par des flèches à cinq autres silhouettes. Heureusement que j’avais déjà la connaissance des bases sur le chakra et son utilisation sinon, son dessin aurait pu me perturber. Je m’intéressai plus aux madras qui devaient représenter les signes incantatoires nécessaires à la réalisation de ce jutsu.

*Des questions ? … *

Mais je n’eus pas le temps de réfléchir à cela, que l’Aburame nous fit comprendre que celles-ci allaient devoir attendre. Mais pour qui nous prenait elle, du moins pour qui me prenait elle, je n’étais peut être que Genin, mais les mudras et le chakra m’étais connus, après tout la spécialité de notre clan demandait une connaissance et une certaine maitrise de notre chakra. Je ne voyais pas, pour l’instant de question à lui poser, si ce n’était si elle était aussi motivée que nous pour la suite, du moins que moi, ne pouvant parler pour mes camarades.
Puis elle fit une remarque, que je ne compris pas, nous prenait elle pour des enfants, nous avions tous passé l’âge de nous comporter comme tel. Je ne savais pour les deux autres, mais la guerre et la vit au sein d’un clan si prestigieux m’avait enseigné le respect, mais ce n’était pas une raison pour que je me mette à ramper devant elle. Ses remarques étaient-elles dirigées vers moi, voulait elle démontrer son autorité sur nous, ou bien était-ce le fait que son Clan n’était pas aussi prestigieux que les nôtres, qui la poussait à vouloir nous imposer son autorité. Il n’y avait aucune lueur de fierté mal placé dans mon regard, tout juste de l’attente, une attente que je ne voulais pas voir déçue
.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyMer 9 Oct 2013 - 18:19

Frais comme une fleur, Natsuki s'éveilla dans sa chambre, et repoussa ses draps. Le printemps était une saison merveilleuse pour lui. En fait n'importe laquelle l'était tant qu'elle ne s'appelait pas '' hiver '', une période qu'il haïssait viscéralement. Et comme cette dernière se trouvait derrière lui, le laissant tranquille pendant encore huit à neuf mois, il ne pouvait que se sentir bien dans ses chaussettes. Fini le temps maussade qui lui sapait force et moral pour le laisser dans un état pseudo-larvaire où même ramper pour se nourrir devenait pénible. Ayant donc toute les raisons de respirer la forme, il enfila sa tenue habituelle, version manches courtes, et s'équipa du minimum qu'il prenait toujours avec lui lorsqu'il sortait, à savoir une poche de projectiles attachée à sa ceinture et son gilet tactique à poches multiples. Ce dernier était d'ailleurs tout neuf, puisque remit en même temps que lui avait été accordée sa récente promotion au rang de chûnin. Pour le reste, il laissa son matériel et ses armes reposer sur les crochets en forme de râteau dans son armurerie : il ne s'exposait pas à grand danger en restant dans l'enceinte de Konoha. En effet, il devait se rendre ce matin à l'Académie flambant neuve du Village de la Feuille pour y suivre une formation à laquelle il s'était inscrit la semaine passée. Lui qui avait reçu sa formation militaire initiale au sein de son clan, il ne s'était pas attendu à aller cirer un jour les bancs de l'école, mais après tout, pourquoi pas ? Pour le cours que cela allait être, il ne pensait pas rester assit longtemps de toute façon. Il déjeuna alors rapidement, du moins il avait espéré le faire avant de se rendre compte que sa tante gardienne d'enfants était encore passée chez lui pour se dépanner d'ingrédients, aujourd'hui du lait. Il faudra vraiment qu'il songe à changer la serrure de la porte d'entrée, pour peu que cela suffise vraiment à l'arrêter... Il envisagea un instant de remplacer le liquide riche en calcium par du jus de concombre mixé qu'il lui restait de la veille, puis y renonça et avala le contenu de son bol sec. Un dernier passage dans la salle de bain, et il quitta sa maison pour se mettre en direction de l'Académie.

Le bâtiment portait encore une odeur de neuf, que les passages répétés de la nouvelle génération de Konoha n'avaient pas effacé. Il arpenta ainsi les couloirs, dont seul le bruit de ses pas tel un tambour ménageant l'effet de suspense brisait le silence. Curieux silence pour une école d'ailleurs. Peut-être que les jeunes étaient de sortie pour un exercice extérieur ? Toujours est-il qu'il se dirigea jusqu'à l'endroit convenu, un petite salle de classe où attendaient devant deux autres ninjas dont les visages ne lui étaient pas inconnus. Il s'agissait de Ryûko, une demoiselle du clan Hyûga avec qui il avait partagé un repas, et Rena, avec qui il avait risqué sa vie aux ruines du temple de Kyûbi. Il passait du coup pour le chûnin incapable de maîtriser encore le clonage consistant. Si la technique n'était pas si simple, elle entrait néanmoins dans le répertoire des '' quasi-indispensable '' à maîtriser tant les avantages tactiques qu'elle offrait pouvait se montrer décisif dans un combat, ou même dans le quotidien. Il ne s'étendit pas sur la question cela dit. D'une part car il s'en fichait – la question ne se posera plus à la fin de la journée, lorsqu'il aura au moins les bases qui lui serviront à finaliser le tout – et de l'autre car ils furent conviés tous les trois à entrer dans la salle sur demande de leur formatrice. Bien qu'il connaissait l'affection des Aburame pour les lunettes sombres autant que les Nara pour la résille, il trouvait curieux leur tendance à les porter même à l'intérieur des bâtiments. Il s'abstint cependant comme à chaque fois de tout commentaire inutile, et prit place.

La formatrice ne jugea pas utile de se présenter – sans doute car elle savait que son nom avait figuré quelque part au moment de l'inscription – et annonça d'entrée de jeu la couleur au travers de nombreux soupirs las et d'expressions fatiguées que ses lunettes ne dissimulaient pas. Visiblement, elle n'était pas si ravie que cela d'enseigner, à moins que ce n'était simplement pas son jour, ou qu'elle se soit retrouvée dans cette salle affublée de trois ninjas contre son plein gré. Dans tous les cas, Natsuki sentait poindre une leçon laborieuse, où il allait devoir mettre en œuvre ses capacités d'observation et de déduction plutôt que de se reposer sur les aptitudes pédagogiques – ou la motivation - douteuses de sa formatrice s'il espérait tirer quelque chose d'exploitable de cette journée. Il commença alors par mémoriser les mudras nécessaires à la réalisation de la technique. Puis à la question, il se contenta de croiser les bras sur sa poitrine avec une expression sur le visage signifiant : '' Mais encore ? ''. Connaître les signes à effectuer était un début, mais n'avançait pas à grand chose. C'était comme mettre une guitare dans les mains d'un non-initié : il pouvait comme n'importe qui gratter les cordes, mais il était très peu probable qu'il produise une juste mélodie. Tout un travail était encore nécessaire avant. Il accorda toute l'attention qu'il pu à sa formatrice, mais celle-ci ne lui facilitait pas la tâche. Elle lui tira cependant un sourire amusé par son commentaire suivant. Ou elle connaissait bien son sujet, ou elle avait tapé dans le mille par pur hasard, mais dans les deux cas elle avait très bien résumé ce que lui-même pensait de Nikkou, son formateur précédant à la tête de l'équipe Hiatari qu'il avait monté. S'il lui avait apprit à lui et aux deux autres quelques astuces, et donné deux trois conseils, il s'était montré la plupart du temps très absent. Mais il ne lui jetait pas vraiment la pierre pour cela : il savait que la situation de l'ancien Hokage au sein du Village n'était pas évidente. Lui reprocher de ne pas lui avoir enseigné grand chose ne rimait à rien en même temps : si l'héritier Nara avait besoin d'apprendre quelque chose, il se devait de se débrouiller par lui-même, et non d'attendre que cela lui tombe tout cuit dans la bouche.

Attentif, il attendit silencieusement la suite, sans savoir s'il devait apprécier, plaindre ou se mépriser sa formatrice du jour. La réponse viendra peut-être à la fin de la journée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Meian
Informations
Grade : Taichou
Messages : 82
Rang : B

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyJeu 10 Oct 2013 - 23:40

    Miko. M.I.K.O. … K.O.

    Ça résumait parfaitement la situation. Les mouches volaient, zigzaguant entre tes prunelles et le mur délavé. Le fait de percuter que cette femme, serait ton enseignante t'avais, d'un coup d'un seul, ôté toute forme de motivation. Ou du moins, assez pour que ton menton vienne se poser sur le rebord de table, tel un animal en fin de vie, un homme en fin de carrière, quelque chose rampant, désespérément, à la recherche d'une échappatoire. Une élève à qui il manquait tout de la discipline et de la considération. Ces moment « rebelles », tu en profitait tant que tu le pouvais. Cette professeure était pour toi comme un exutoire à ce côté de ta personnalité. Eh oui, même les plus pensives apprenties artistes pouvaient se démontrer complètement effrontée.

    Sa première réaction fut donc de te sermonner. Pas bien étonnant, tu t'y attendais, ce qui te valu un léger ronchon, pas plus surprise que cela.

    Elle avait encore osé parler, sans réelle gêne, d'une probable incapacité de vos sensei respectifs. Ça, plus la fois au retour d'Onpu, cela faisait maintenant deux fois que sa répartie impertinente t'embêtait... Même pire, te brusquais.

    A présent, sa tête n'était rien de plus qu'une bille, cernée de rouge. Des cercles s'y dessinent, elle devient une cible. Une illusion qui te valut un léger sourire en coin, presque sadique, jugeur. Cette femme voulait jouer à ce jeu du « qui emmerde le mieux », elle avait trouvé son acolyte.
    Tes yeux firent la ronde, allant et venant entre elle et les autres Genin. Le tout semblait mal engagé, car l'ennui prédominait, mais la suite serait probablement plus intéressante. Ta main se leva, fayote au possible, toujours avec un sourire aux lèvres.

    - Je considère l'Académie comme un lieu de partage et d'échange. En soi, les sensei sont ici dans l'unique but d'apprendre au plus grand nombre, et pas forcément à ses propres élèves... Sinon votre équipe serait déjà là.

    Et bim. Ce petit canular tourna au mesquin. Elle n'avait que ce qu'elle méritait : S'aventurant à critiquer les autres gradés, elle n'en avait pas pour autant une équipe plus assidue, car absente. Miko ne pouvait en rien juger les rapports entre les autres équipes, car il fallait le vivre pour savoir. Qu'avait-elle vécu de plus que vous, pour paraître ainsi rebutée de tout ?

    - Mais soit, je pense qu'on est là pour apprendre, tous.

    Elle aussi, avait des choses à apprendre, et encore plus sur le point de vue pédagogique. Non, jamais, tu n'irais jusqu'à draguer pour obtenir ses faveurs. Tu ne serais point, pour ce cours-ci, l'élève modèle et respectable, mais celle qui n'en manquerait pas une pour affirmer sa réticence quant à la présence d'une personne bornée et moqueuse.

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tatsuo
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptySam 19 Oct 2013 - 21:02

- Bien. Merci pour vos remarques plus pertinentes les unes que les autres. Ce cours est –au cas où vous n’auriez pas remarqué- consacré au clonage, et vous vous doutez bien que tout membre d’une équipe décente connait déjà cette technique. Rena du clan Hyô c’est bien ça ? Comme quoi il semblerait que j’avais raison en disant que vous aviez quelque chose à faire partager aux autres.

Génial, déjà une qui se rebiffait. L’élève d’Onpu qui plus est. Etait-ce Maïka qui l’entrainait cette petite-là ? Elle devait mener la vie dure à son sensei habituel. Quoique maintenant … Non envers toute personne qu’il considérait comme amicale, il était incapable de la moindre colère. Il n’y avait qu’à voir sa réaction face à Iji le petit cafard Yamanaka. Elle lui en voulait encore de son coup de poignard dans le dos alors qu’il avait aidé le Yondaime à partir.

-Vous avez néanmoins peut-être raison. A croire que ce cours m’apprendra aussi à tester les limites de ma patience mademoiselle.

Se redressant, l’Aburame se racla la gorge afin de mettre fin à ce débat stérile.

- Bien commençons avec les fondamentaux. Comme vous l’avez probablement déjà vu, le clonage peut être de deux types. Les clones peuvent être consistants ou inconsistants. Dans le premier cas il s’agit d’une technique usuellement appelée académique apprise normalement quand vous étiez encore seulement apprenti ; dans l’autre néanmoins, elle demande un peu plus de connaissance en la matière. Un clone consistant sera en mesure d’attaquer directement et d’utiliser certaines de vos attaques voir toutes. Il est d’usage courant de ne jamais dépasser le nombre de cinq clones simultanés, car cette technique bien qu’extrêmement utile est connue pour son revers de médaille, à savoir sa consommation astronomique de chakra, et également la fragilité des clones constitués.

Marquant une pause, l’Aburame s’assura du sérieux de ses trois élèves. Le Nara semblait être à l’image de son clan, appliqué mais insouciant, l’Hyuga lui avait paru inexplicablement crispée, quand à la troisième… Ah ces artistes.

- Avant de vous voir passer à la pratique, nous allons nous attarder un peu sur la constitution à proprement parler des clones. J’aimerais néanmoins connaître l’étendue de vos connaissances en la matière, afin de voir si je dois remonter à loin lors de mon explication. Que vous évoque la constitution d’un clone consistant, qu’avez-vous entendu dessus, en connaissez-vous les limites ?

Ils participeraient un peu de cette façon, et avec un peu de chance s’expliqueraient tout entre eux. Voir mieux ! Ils connaitraient peut-être déjà tout, de quoi sauvegarder son discours pour une prochaine classe. Le Nara était Chunin non ? Si seulement il avait pu voir Nikkou combattre et pas seulement boire… Le Sandaime était connu pour ses attaques rapides et ses techniques de clonage, s’il pouvait montrer l’exemple, c’était bel et bien dans ces deux seuls domaines.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hyûga Ryûko
Informations
Messages : 34
Rang : C

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyLun 21 Oct 2013 - 14:11

J’assistais, surprise au petit affrontement verbal opposant notre professeur à seul autre élève de sexe féminin de notre petit groupe. A première vue cette dernière n’avait pas apprécié les remarques faite par notre professeur, sur le travail accompli ou du moins sur le sens des responsabilités de son responsable d’équipe. Apprendre que l’une de mes camarades de classe appartenait déjà à une équipe, me fit me sentir en retard et fit naitre une pointe de jalousie. Mon clan jusqu’à présent n’avait pas voulu confier ma responsabilité à quiconque n’appartenant pas au clan. La situation devait avoir changé sans que je m’en rende compte. Cette prise de conscience me fit l’effet d’un courant de 220V me passant à travers le corps et la nervosité qui me crispait quelque peu disparut instantanément, le seul signe de ce changement fut mes orteils.

Maintenant que les présentations avaient été faite, le cours allait afin pouvoir véritablement commencé. Le membre du clan Aburame, se mis alors à nous expliquer la différence entre deux techniques de clonage. La première consistait à créer une image en 3D, en quelque sorte et était enseigné à l’académie, faisant partie des bases instruites durant la formation d’un ninja. Je devais reconnaitre que ma formation, n’avait pas été si académique. Le business de la formation de ses membres était une chose que mon clan prenait très au sérieux et qu’il ne laissait que rarement à autrui, même si il reconnaissait l’utilité de l’académie. Mais avec la création du village et son intégration à ce dernier, il se devait de laisser ses jeunes pousses s’épanouirent au contact des autres. Lorsque notre professeur expliqua la différence entre la technique que l’on apprenait à l’académie durant notre formation et celle qu’elle allait nous enseigner, je ne pus m’empêcher de penser à l’utilisation que l’un de mes neveux pourrait en faire. Ce gamin était un fainéant dans toute sa splendeur, essayant toujours de faire faire aux autres ses corvées. Avec cette technique, il pourrait se reposer dans un canapé tout en faisant travailler ses clones. La mise en garde sur les risques de cette technique, de son revers de la médaille, allumèrent une alarme qui me poussa à me concentrer un peu plus sur ce que nous disait notre professeur.

Ainsi cette technique demandait une grosse dépense de chakra, limitant ainsi le nombre de clones pouvant être créés. De toute façon, je ne me voyais pas créer une armée de clones pour écraser sous leur masse mon ennemi. De plus outre la consommation de chakra, ces clones étaient très fragiles. Il était donc normal que le nombre créé devait être réduit. Personne n’allait se risquait à consommer son chakra pour peu d’efficacité. Cette technique devait donc être utilisée avec réflexion. Puis vint les questions, certaines avaient déjà été expliquées par avant. Mais celle concernant la constitution même du clone était la plus importante, du moins du point de vue de la création de ce dernier. Je pris quelques secondes afin de réfléchir à celle-ci, puis me risqua à prendre la parole.


« Un clone consistant est un double parfait de nous-même, si ce n’est qu’il est constitué de chakra, c’est une sorte de dédoublement réalisée à l’aide du chakra, quand à ses limites vous nous les avez expliqué. C'est sa fragilité et son coup en chakra. »

J’avais déjà eu l’occasion de voir cette technique, je m’étais alors servit de mon Byakugan et avait constaté que je ne pouvais différencier l’original de son clone. Je n’avais pas relevé ceci, si certains pouvaient le savoir, reconnaitre les limites de ce qui faisait la fierté de mon clan n’était pas quelque chose que j’étais prête à faire. Je me demandais si Natsuki ou la Hyô avaient une meilleur explication à donner, car je devais reconnaitre que je n'étais pas totalement satisfaite de la mienne. Ce n'était pas vraiment le fait que moi, personnellement, je n'avais put donner une réponse plus complète, que l'image que je renvoyais de mon clan. La formation que m'avait dispensé mon clan était plus basé sur la maitrise de notre art de combat, que sur autre chose et je ne m'étais pas vraiment intéressé aux autres formes de l'art ninja.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Meian
Informations
Grade : Taichou
Messages : 82
Rang : B

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyLun 21 Oct 2013 - 20:41


    La guerre était lancée, et les assauts se jouaient au tour à tour. C'était peut-être gourmand de ta part, de montrer ton sale côté à une personne qui en savait sûrement bien plus que toi... Mais soit. Comme l'animal, ton humeur slalomait entre attention et mécontentement. Ses mots ne t'échappaient pas, mais ils t'alourdissaient ; L'Aburame te jetait des pierres, que tu réceptionnais dans un sac voué à cet effet. Quand le poids se ferait trop lourd, tu le viderais avec joie sur son joli minois.

    Le ciel tournait déjà à l'orange. Une aurore de nuit, ciel d'été. La campagne printanière dans toute sa splendeur ; La vue était de loin plus attrayante que ce cours, et ce discours. Ce n'était pas nouveau. Les cours avaient toujours eut cet effet assommant, celui de te plonger dans un monde unique, loin, très loin des généralités qui pouvaient être exposées en classe. Ton corps entier soupira, déjà las de cette situation. Prisonnière de cette salle, seules les fenêtres t'attiraient. Un oiseau, puis un autre, toute une nuée vint dessiner des nuages bruns par dessus un ciel assoupi.

    Tes yeux suivirent leur danse ondulante. Murmure, battements d'ailes, douce mélodie.

    L'attention que tu portais à l'extérieur fut stoppée par une énième phrase ennuyante. Miko vous interrogeait sur un quelconque savoir de votre part sur le sujet. Ce qui te valut un redressement léger d'épaules. Bien sur, tu avais lu des livres, assez pour assommer un homme normal, mais tu n'étais guère friande de la réutilisation des phrases d'autrui. Ce qui te valut un silence d'or. Tu jouais les imbéciles, feignant un non de la tête. L'élève rebutée, le cancre, celui qui n'apprenait rien. Tu en donnais peut-être l'air, à ce moment précis.

    C'est un tableau de perfectionniste, chuchotais-tu pour toi même.

    Quelque chose qui demande du temps et de la patiente. Une représentation idéale... Idéalisée de ce qu'est le vrai. La vérité, la ressemblance, le réel. On veut berner le reste par des traits similaires, pourtant, tout n'est que pale copie, un défaut et une qualité. Le vrai devient alors le faux, et vice versa. Les deux ne sont plus distinguables, où du moins d'un point de vue purement esthétique.

    Dans le fond, ça t’effraies un peu, de savoir que tu pourrais être confondue, que du coup tu n'es plus unique que pour toi même. En revient alors la question d'identité, et de personnalité, mais ces pensées, tu préférais les garder pour toi. Toi, la Hyô, qui ne pouvait répondre à une simple question comme celle-ci sans en voir les limites psychologiques. En guise de repas de savant, tu écoutais les arguments de l'Hyuga qui se trouvait sur ta droite ; C'était une analyse assez terre-à-terre, mais juste. Ton regard longea alors les murs, comme si ceux-ci allaient te donner une réponse évidente et démarquée. Le vide qu'il s'y trouvait, fut le silence que tu prononças. Tes bras vinrent se croiser sur ta poitrine, comme pour marquer une décision.

    Pas de réponse donc, juste un murmure, personnel.

    Après tout, toute forme d'erreur ou de contrariété pourrait être éliminatoire, au vu de cette gradée qui se revendiquait sensei.



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyMar 22 Oct 2013 - 17:52

Ça commençait bien... Le soleil n'avait point au-dessus de l'horizon que depuis quelques heures seulement - Natsuki n'avait même pas commencé à digérer son petit déjeuner - que le respect inhérent au statut de professeur était déjà bafoué par l'une des trois personnes assise sur le banc des '' étudiants ''. Certes, il était vrai que l'Aburame n'avait pas commencé son cours de la meilleure façon pour le rendre attirant. Ses soupirs clairsemaient ses explications plus régulièrement que les secondes du temps ne pouvaient s'égrener, c'était dire... Si s'écraser n'était bien sûr pas une option, prendre sur soi à contrario n'aurait été pas si mal. Personne n'avait forcé les trois shinobis à venir après tout, et personne non plus ne les empêchera de partir s'il en venaient à douter du potentiel pédagogique de leur professeur. Aussi, Natsuki se contenta de rester silencieux, et d'attendre la fin de la discussion stérile. Car si cette dernière le lassait déjà, deux raisons le retenaient d'intervenir. La première était qu'il comptait la patience parmi ses qualités, et la seconde lui venait d'un conseil de son père : " Ne te mêle jamais d'une querelle de femme. C'est dangereux. ". Le genre de leçons reçu sans avertissement au petit déjeuner qu'il valait mieux ne pas oublier. Il resta ainsi neutre, presque à l'image d'une statue, et ce jusqu'à ce que son avis lui soit demandé. Enfin quelque chose d'utile, même s'il avait l'impression que Miko s'adressait à eux comme s'il s'agissait de crétins fini. Il était de plus en plus persuadé que leurs liens avec leur chef d'équipe respectif y étaient pour quelque chose d'ailleurs...

« L'on parle de clonage, mais ce n'est que parce qu'il est plus '' simple '' de le créer à notre apparence. »
compléta-t-il aux propos de Ryûko. « Au final, nous ne produisons qu'une grosse pile dans laquelle nous insufflons une partie de notre chakra afin qu'elle puisse exister durant un temps donné, et exécuter des techniques de notre répertoire. Sauf que n'étant plus régulée par le corps d'origine, l'énergie est si instable que le moindre choc fait voler en éclat le fragile équilibre qui lui donne substance. Certains utilisent d'ailleurs ce principe à leur avantage, en chargeant tellement de chakra leur clone que celui-ci provoque une large explosion lorsqu'il est touché. »

Il pouvait encore détailler, mais n'en voyait pas l'intérêt. D'une part car cela l'éloignerait du sujet de base, et de l'autre car personne ne vouait le moindre respect au savoir des Nara. Chacun s'attendait à ce qu'ils savent tout, et considérait cela comme naturel. Ainsi, l'on pouvait s'émouvoir d'un bébé de deux ans qui prononçait ses premiers mots articulés, mais pas d'un gosse du même âge avec 100 de QI s'il portait le patronyme Nara. Le poids du sang clanique... Bah, pour la valeur que Natsuki accordait à la reconnaissance de toute façon. Lorsqu'il agissait, c'était en adéquation avec ses valeurs, ou pour accomplir l'objectif fixé. Certainement pas pour la gloire ou l'admiration...

Son explication terminée, il recroisa ses bras sur sa poitrine, et repassa en mode " j'écoute en silence " . Non pas qu'il était pendu aux lèvres de l'Aburame, mais il était respectueux d'autrui. Miko enseignait bon gré mal gré sa leçon, et lui n'avait pas de raison de se montrer contre-productif : il était pour lui, et non pas pour lui faire plaisir.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tatsuo
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyVen 1 Nov 2013 - 17:12

Ecoutant les deux réponses qui se firent entendre, l’Aburame hocha la tête en guise d’accord. Son consentement silencieux adressé à la Hyuga et au Nara, elle se tourna une dernière fois vers la Hyo qui semblait avoir passé son tour. Rebelle dans l’âme, ou bien juste ignorante, la question commençait à faire son bonhomme de chemin chez l’Aburame. Bah si elle continuait à adopter ce genre d’attitude contre-productive, elle finirait par s’en mordre les doigts plus tard. Il était temps de passer à autre chose, et de dispenser son cours à ceux qui tentaient de s’y impliquer.

Le fond était là. Au moins avaient-ils compris et assimilé ce qu’elle leur avait dit à tous les deux en y apportant leur propre compréhension. Pas de connaissance extérieure relative à la nature des clones, qu’il soit fait en feu, en terre ou autre, mais néanmoins une assimilation des capacités de la technique, et ses limites. S’ils ne retenaient que ça de ce cours elle aurait déjà gagné. Rectification s’ils retenaient ça et les mudras pour exécuter la technique.

- Bien. Vous avez tous les deux compris que chacun de vos clones sera composé de votre chakra. Cependant je trouve étrange que personne n’ait fait de remarque sur le fait qu’il était courant dans le monde shinobi de rencontrer des clones composés d’eau, de feu, ou d’un autre élément, voir même d’un autre composant. Natsuki, c’est bien ça ? Tu as soulevé la question de l’explosion de chakra parfois utilisée, cependant jusqu’à présent mis à part un clan de shinobis du village caché des Nuages, ou bien les membres du clan Hyuga, je n’ai jamais rencontré de ninja qui ayant réussi à détourner du chakra sous sa forme propre, pure, pour en faire quelque chose d’offensif.

Marquant une pause pour les laisser saisir ce qu’elle voulait dire, la Jonin passa son regard tour à tour sur chacun d’eux trois, même l’apprentie artiste qui semblait toujours peu encline à participer. La fixant un moment à travers ses verres teintés sans aucune férocité ou animosité, elle détourna finalement le regard pour se retourner vers le tableau et reprendre ses explications.

- La notion de nature de chakra doit déjà vous être familière à votre niveau, je n’y reviendrai donc pas. Vent, terre, foudre, eau, feu, ces cinq éléments peuvent servir de composants aux clones, selon la nature du chakra de l’utilisateur. Quel est l’intérêt de charger nos ‘‘piles’’ de la sorte ? Ces fameux dommages possiblement réalisables lors de la disparition de votre clone qu’il soit détruit ou non. Ainsi pour vous donner des exemples, un utilisateur du katon ou du raiton pourra voir son clone exploser, un utilisateur du suiton pourra faire en sorte que son clone soit composé d’un liquide inflammable, etc. Ces clones dits élémentaires ont néanmoins un désavantage malgré leurs à-côtés : ils ne peuvent exécuter que des techniques se basant sur l’élément qui les compose à la différence des clones de base dits ‘‘d’ombre’’. Ces derniers n’apportent eux, aucun avantage tactique à leur disparition.

Nouvelle pause, nouveau temps de réflexion. La pratique viendrait bien assez tôt maintenant, il ne suffisait plus qu’à aborder un ultime point. Espérant qu’ils avaient eu le temps d’imprimer sans faute ses explications, l’Aburame continua, finalisant son discours. Elle aurait bien besoin de se rafraîchir le gosier après avoir parlé si longtemps. Exécutant une succession de mudras, deux clones se formèrent à ses côtés à partir des insectes qui résidaient dans son corps.

-Enfin, et dernier point, comme je l’ai déjà laissé sous-entendre, vous pouvez former des clones à partir d’autres composants. Dans mon cas mes insectes, mais selon vos aptitudes personnelles, vos clones pourront être créés à partir de sang, d’encre, de cristal, ou bien d’ombre et profiter des mêmes avantages et désavantages des clones élémentaires

Prenant en exemple ses precedents élèves, l’Aburame se demanda brièvement ce qui était advenu d’elles. Toutes les trois étaient parties en mission chacune de leur côté depuis bien trop longtemps, et malgré leur progression depuis qu’elle les avait rencontré pour la première, elle ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur le succès de leurs missions.

- Si je vous dis cela maintenant c’est avant tout pour vous inciter à faire votre choix immédiatement. Celui-ci aura bien entendu des répercussions sur vos prochaines missions ou affrontements, aussi vous demanderais-je de bien réfléchir à votre style de combat, ou à l’utilisation que vous voulez faire de cette technique que vous apprenez aujourd’hui. Une fois votre décision prise vous pourrez commencer à apprendre l’exécution des mudras en remplaçant ce mudra-ci par celui représentant la composition de votre futur clone.

Montrant du doigt l’un des signes au tableau, l’Aburame attendait une quelconque question ou demande d’aide. Franchement. Si on pouvait encore la critiquer maintenant qu’elle avait produit deux copies identiques d’elle-même… La preuve de sa dévotion totale à l’enseignement des jeunes pousses tout de même : elle triplait ses aptitudes au service de l’éducation que ces genins/chunins n’avaient pas reçu de leurs senseis médiocres.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptySam 2 Nov 2013 - 14:28

Miko sembla plutôt satisfaite des éléments de réponse donnés par ses étudiants. Du moins, pour ceux qui s'étaient donnés la peine d'ouvrir la bouche pour prononcer quelque chose de constructif. Dans le cas de Rena par exemple, la seule raison qui semblait justifier qu'elle n'ait pas encore écrasée sa tête contre sa table était l'absence d'un oreiller entre les deux plans solides. La demoiselle, pour ce que l'héritier Nara en avait vu durant leur affrontement contre l'homme masqué, semblait davantage apte à laisser couler son imagination à travers un pinceau pour former ses œuvres que de suivre attentivement un cours avec une formatrice qui visiblement lui sortait par les narines. La réciproque avait l'air tout aussi avéré d'ailleurs... Natsuki s'y connaissait en matière d'intelligence cependant. Même si Rena voulait laisser croire le contraire, elle ne pouvait pas ternir la lueur de bon sens dans ses yeux. Si elle se montrait dissipée et inattentive, ou feignait de l'être, il y avait une raison toute autre que de la simple paresse. Elle ne se serait pas donnée la peine de venir. Mais quelle qu'en soit ladite raison, l'héritier Nara s'en fichait un peu : il avait d'autres chats à fouetter pour le moment. Tant qu'il pouvait suivre le cours sur le clonage consistant sans qu'il ne se change en bain de sang et crêpage de chignon, cela lui suffisait.

La formation continua. Forte des nouvelles données apportées, Miko, telle une lampe dans la nuit, se chargea d'éclaircir les détails concernant les clones. Elle commença par préciser la nature des clones, ou plus exactement, les différents types d'énergie que l'on pouvait insuffler dans les copies, ainsi que les avantages et inconvénients d'un clone élémentaire vis-à-vis d'un clone simple, le registre des techniques limités à son élément par exemple. Forcément, l'on peut difficilement faire une autre boisson que de la limonade avec un citron, pour rester imagé. Néanmoins, une question se souleva dans l'esprit de Natsuki. Il la garda dans un coin de son cerveau, attendant le bon moment pour se prononcer. L'occasion ne tarda pas, peu après la démonstration de leur formatrice qui matérialisa à partir de deux nuées d'insectes autant de copies de sa personne. Restait maintenant à choisir par quel mudra il voulait remplacer celui qui détermine l'élément dans l'enchainement de signes nécessaire pour malaxer le chakra avant l'exécution de la technique. Restant encore indécis pour le moment à cause d'un point d'ombre dans l'explication générale, il leva le bras pour demander quelques éclaircissements supplémentaire. Curieusement, ce qui lui posa le plus de difficultés pour formuler sa question ne fut pas comment la tourner, mais en quels termes désigner Miko. Choc des cultures oblige, il avait toujours du mal à savoir si, n'étant pas intime avec la personne, il devait l'appeler par son nom de famille ou son prénom. Certains préféraient l'un, d'autres exigeaient l'autre. Forcément, lorsque l'on parle japonais, mais que le texte est traduit dans une autre langue, ça pose parfois soucis... Jouant alors à un tirage au sort mental, il tomba sur :


« Professeur Aburame ? »
demanda-t-il en levant le bras un instant pour se signaler.

Elle l'avait tutoyé un peu plus tôt, certes, mais elle n'en restait pas moins une supérieure à son statut. Alors bon, autant jouer moins risqué et corriger ensuite que trop tenter et se faire ramasser.


« Vous avez évoqué un peu plus tôt les composants d'un clone élémentaire, ainsi que les limites qui le démarquait d'une copie d'ombre. Donc principalement, son répertoire de techniques restreint à un seul élément et sa capacité à produire un dernier effet lié à son composant en disparaissant. Mais qu'en est-il des techniques dites '' neutres '' ? Je fais principalement référence à tout ce qui concerne le champs de compétence propre au Taijutsu. Un clone élémentaire sera-t-il capable de reproduire une technique de corps-à-corps, ou bien seul un clone d'ombre pourra exploiter ce domaine ? Quand je dis '' ombre '', je ne parle pas de la particularité de mon clan, mais d'un clone de chakra simple. De même, pour toute technique de sensorialité, tel que le globe visuel à distance par exemple, l'image est-elle transmise uniquement à celui qui est à l'origine de la technique, ou bien à l'ensemble des clones et utilisateur principal ? »


Peut-être aurait-il dû attendre la réponse à sa première question avant de poser la deuxième pour plus de clarté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hyûga Ryûko
Informations
Messages : 34
Rang : C

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyLun 4 Nov 2013 - 12:02

Lorsque notre professeur, confirma ma réponse, je me sentis quelque peu soulagée. Je n’avais jamais été très à l’aise durant ma scolarité, craignant d’attirer l’attention et les moqueries en donnant une réponse erronée. Que voulez-vous être membre d’une famille dite noble de Konoha et principalement d’un clan que certains pouvait prendre pour hautain, ne vous attirez pas la sympathie des autres. L’Humanité dans tout ce qu’elle pouvait avoir de beau, possédait aussi cette part d’ombre qui pouvait la rendre jalouse de ceux qui semblaient posséder plus que les autres. Avec le temps, je ne m’étais pas encore totalement débarrassé de cette crainte d’être jugée en fonction de mon appartenance au clan Hyûga. Je savais que ce comportement n’avait pas sa place face à une Jounin, mais malgré tout, je n’étais pas certaine qu’on n’en attendait pas toujours plus d’un membre de mon clan. Nous si secret qui nous nous enfermions dans le Donjon de la tradition et dont la légende s’était créée sur les champs de bataille. Mais peut être que cela venait tout simplement de mon éducation, du fait que j’avais toujours dû faire plus, afin de prouver que j’étais digne de mon père et que je ne voulais pas qu’à travers moi, ce soit son nom qui soit moqué. Un jour peut être que j’arrêterais d’être la fille de mon père et que je ne serais plus que Ryûko.

Mais je devais arrêter de réfléchir à la raison de ma réaction de soulagement et plus me concentrer sur le cours dispensé par la femme qui se tenait devant nous. Si Natsuki semblait des plus intéressé et respectueux envers notre professeur, la membre du clan Hyô, ne semblait pas être dans le même état d’esprit. Je pouvais comprendre sa réaction, moi-même aurait mal pris le fait de voir mes précédent professeurs être critiqués si ouvertement. Malgré tout elle avait à faire à une supérieure et devrait montrer un peu plus de respect pour cette dernière, après tout elle prenait sur son temps pour nous donner ce cours.

Je me concentrais de nouveau sur les paroles de notre professeur, celle-ci venant d’aborder un sujet que je n’avais pas pris en compte. En effet si on pouvait créer un clone à partir de notre chakra, en se servant de notre affinité on devait pouvoir créer un clone élémentaire. Après tout, on pouvait réaliser des jutsus élémentaires, donc la création de tel clone aurait dut me sauter aux yeux. Malgré l’intérêt de ces derniers, ils possédaient, outre leur fragilité, un autre handicap, du moins dans ma conception du combat. Un clone élémentaire ne pouvait pas utiliser de techniques autres que celles liées à son élément. Alors que je me posais la question concernant l’utilisation par ces derniers de la technique de mon clan, je pus Compter sur Natsuki pour poser la question qui me venait. En entendant la question être posée, je ne pus m’empêcher de réfléchir à la réponse. Tout comme je ne pus m’empêcher de donner ma vision de la réponse, même si la question ne m’était pas posée.


« Je pense qu’un clone élémentaire, ne pourra pas utiliser une technique hériditaire, à moins que celle-ci ne soit liée à l’élément dont il est constitué. Par exemple, concernant le Doujutsu de mon clan c’est grâce à du chakra dit neutre que nous l’activons et donc je ne pense pas que'un clone élémentaire puisse l'utiliser. Mais peut être que le clan Hyô ou le tien peut créer des clones élémentaires pouvant utiliser les techniques de vos clans. Quant au Hake, peut être qu’en développant une variante utilisant un chakra élémentaire … »

Me rendant compte que j’avais peut être allé trop loin en abordant les arts secrêts d’autres clans, je me tus, essayant de me cacher dans un coin obscure. Si je ne craignais pas la réaction de Natsuki, la Hyô pouvait me prendre pour cible. Notre société n’était pas encore assez ouverte pour qu’un étranger puisse parler ouvertement des arcanes secrètes d’une autre famille, même si il existait certaines exceptions. De plus je m'éloignais du sujet de ce cours et ce n'était pas avec un membre d'un autre clan, que je pourrais aborder une variante de notre technique de combat. D'ailleurs il se pouvait même, que cette question ai déjà été levée par ma famille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Meian
Informations
Grade : Taichou
Messages : 82
Rang : B

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptySam 9 Nov 2013 - 4:30

    Si ton regard fuie. Sauve le.
    Noie-le dans un bain de volonté, d'espoir.


    Tes prunelles fuguaient sauvagement vers l'extérieur, mais tes oreilles gardaient une attention aiguisée. A vrai dire, ton intérêt se méritait, mais de savoir la présence de deux apprentis de ton niveau (ou presque) t'obligeait indirectement à te comparer à eux. Leurs visions, leurs pensées, rien ne pouvait être mis à l'écart. L'amusant dans cette situation, c'est de créer un jeu. Le jeu de la personnalité. Ce qu'ils disent, leurs avancées, leurs doutes, leurs questionnements, comment les retraduire graphiquement ? Une devinette aveugle s'installe alors.

    Si le Nara, comme bon héritier de son clan, avançait des propos d'interrogations, leurs sens ne manquaient pas de pertinence. Il savourait la science, la connaissance et la tactique. Des questions sur les clones, leur subdivisions et capacités. La Hyuga elle, cachait une certaine timidité devant des réponses pourtant plus posées. Ce qui créait un certain constraste entre les deux apprentis. Dans ta tête, l'image se colorait déjà, des zones se créaient, même des formes. Chaque aspect, chaque particularité pouvait être sensible, et en faire un tableau était un de tes passes-temps favoris. Tu ne pouvais jamais terminer ces œuvres, juste ébaucher, peindre un squelette qui pourrait se remplir chaque jour un peu plus.

    Ta main plongea dans ton sac, pour en ressortir ton carnet et ta plume. Non ce n'était pas là un acte d'attention, non tu ne serais pas studieuse, mais oui, le leçon portait ses fruits, car l'inspiration te venait, morceau par morceau, grain par grain, tache par tache.

    Il n'était pas commode de vouloir retranscrire une abstraction colorée avec comme outil une plume et de l'encre, mais au final, l'idée serait coloriée au travers de tes yeux, et de ta tête.
    Une silhouette apparu, puis une autre, et une troisième.

    Pas quatre.

    - En effet la doyenne de mon clan, Fune, compose ses clones à partir d'encre. Elle dit que ça les rend plus vivant.

    Et tu y crois, sincèrement.

    - Mais je suppose qu'utiliser des techniques héréditaires relève d'une expérience assez importante..

    L'image des rides qui creusaient le visage de Fune te revinrent, t'accordant un léger frisson. Tu espérais simplement qu'elle n'avait pas attendu de ressembler à une vieille momie avant de s'emparer des secrets claniques. Non non. La vie était trop courte et impulsive. Si la sienne demeurait dans le noir et le blanc, la tienne serait colorée. C'était la raison qui t'avais poussée à te rendre en cette pièce, en cet instant. Une salle poussiéreuse, avec des personnalités toutes différentes. Fune ne te serait plus d'aucune aide, ton ambition était bien plus grande.

    Place au rouge.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tatsuo
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptyVen 29 Nov 2013 - 19:53

Elle avait mis du temps à répondre, peu sûre de sa réponse. Après tout elle n’avait pas non plus la science infuse, et mieux valait ne pas se tromper lors de l’enseignement d’une technique. Imposer trop tôt des limites mêmes imaginaires à ces trois-là les limiterait sûrement dans leurs possibilités futures. Elle se devait d’être franche, mais néanmoins réaliste.

- Hmm. J’avoue ne pas être experte en la matière non plus, peut-être vous faudra-t-il un avis extérieur, un avis de quelqu’un se basant sur ce style de combat ou avec des aptitudes de senseur. J’ai pour ma part quelques talents en … médecine … annexes à la maîtrise de mes insectes, et mes clones sont notamment incapables d’utiliser des scalpels de chakra ou autre drogue directement. Peut-être passé un certain rang de sensorialité ou de Taijutsu votre clone sera dans l’incapacité de reproduire vos techniques. Cependant il m’a toujours été précisé que pour tout ce qui ne touchait pas à l’élément ou la technique héréditaire correspondante, il était nécessaire d’utiliser un clone de chakra pur. Un consensus à faire en quelque sorte. Mais aucune technique n’est nettement établie, vous pourrez par la suite tenter de l’améliorer par vous-même.


Marquant une pause, elle renchaîna après coup.

- Néanmoins, pour tout type de clone, à la disparition de ce dernier, vous acquerrez l’expérience accumulée par ce dernier, que ce soit ce qu’il aurait vu, ou fait.

Pause. Non pas qu’elle en avait marre mais la pratique s’avérait toujours plus payante. Faisant un signe de tête à ses deux clones, chaque Aburame se plaça en face d’un élève.

- Bien, le temps passe, il serait dommage que vous ressortiez de cette journée sans réelle application pratique de la dite technique. Si vous restez encore peu convaincu quant à la composition et souhaitez vous renseigner de votre côté, il vous suffira de créer un clone de chakra basique pour cette fois-ci que vous altèrerez par la suite.

Les mudras étaient retranscrits au tableau, mais au cas où si on avait toujours besoin d’elle pour corriger un détail et conseiller sur le dosage du chakra correspondant, elle était là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] EmptySam 30 Nov 2013 - 0:11

« Entendu » répondit simplement Natsuki.

Il n'y avait rien à dire de plus après tout. Sa formatrice, de son propre aveux, n'était pas une experte dans le domaine où lui attendait des réponses précises, et ne pouvait donc pas le renseigner davantage que ce qu'elle même avait acquit de son expérience. C'était à lui de faire ses propres testes, d'évaluer jusqu'à où il pouvait pousser ses clones en fonction de ce qu'il attendait d'eux. Il parcourra à nouveau des yeux le tableau, s'assura du bon enchainement de signes à effectuer, et songea encore avec lequel il devait remplacer le déterminant. Un clone de vent ne présentait pas d'intérêt pour lui, autre que celui qui résulterait de son explosion. Toute ses techniques à base de cet élément étant défensives, à moins qu'il ai envie de gâcher bêtement de l'énergie en combat, il n'en tirerait aucun avantage. Quant à ceux touchant au domaine de la terre, le dôton, c'était pareil : la quasi-totalité de son éventail ne concernait pas l'attaque ou le support. L'essence même de ses capacités offensives dépendait de ses poings, et de ses arcanes claniques. Le clone de chakra pur s'avérait donc, en première intention, le meilleur des choix pour son style de combat.

Mais s'il voulait en éprouver les limites, il fallait commencer par lui donner substance. Il se leva alors de sa place, et contourna bureau pour s'installer dans un coin de la classe. Non pas qu'il était timide, mais il se sentait plus à son aise debout pour travailler la technique que le derrière vissé sur une chaise. Il commença par composer lentement les mudras nécessaire, et malaxer son chakra au repos. Le résultat était meilleur, ou à défaut plus simplement obtenu, lorsque l'énergie était préparée au préalable. A l'image des muscles du corps humain qui sont plus performants et plus endurants une fois échauffés, le chakra fonctionnait pareil lorsqu'il s'agissait de l'exploiter pour former une technique. Qui plus est, la composition des signes donnaient une bonne indication quant à la quantité nécessaire d'énergie requise pour parvenir à une utilisation optimale, ni trop ni trop peu. Le premier essaie de Natsuki le conduisit d'ailleurs au second cas. Faute d'avoir préparé assez d'énergie pour la formation d'un unique clone, il se retrouva non pas avec un double consistant, mais un résultat à mi-chemin entre la simple illusion et la création bien réelle. Et à défaut d'être correctement régulé, le chakra fit disparaître le tout dans un éclat de fumée blanche après quelques secondes seulement. Le troisième essaie fut plus concluant, car il mena à la création d'une réplique parfaite de Natsuki, laquelle ne se dissipa pas au bout de quelques instants incertains. Il tenta alors le coup, et son clone l'imita comme s'il avait lu dans son esprit : les deux levèrent la main gauche, et se frappèrent dedans bien tout en se croisant. Certains auraient qualifié d'amusant le fait que les deux s'étaient aussitôt retournés pour voir si l'autre allait disparaître après le léger choc. Mais preuve de la réussite de la technique, deux Natsuki étaient toujours présents dans la salle. L'original balaya alors la salle du regard avec un sourire satisfait.


« Bien, je crois que je tiens le bon bout. »


Le bon bout, certes, mais loin d'avoir démêlé entièrement la pelote. Car créer un double consistant était une chose, mais maintenant, il fallait parvenir à doser exactement le chakra pour l'entité puisse perdurer tout en utilisant une certaine quantité de ses techniques. Puis de un double, parvenir à monter jusqu'à cinq avec la même efficacité. Puis tester par lui-même les limites de ses créations pour trouver les réponses à ses propres interrogation. Et puis... et puis il n'y avait pas de limite en fait. Tout pouvait se perfectionner, tant que l'homme s'en donnait les moyens. Parfois une vie ne suffisait pas, mais Natsuki se débrouillera déjà pour que la sienne suffise amplement à ce qu'il voulait obtenir.

Que ce soit dans le clonage, ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Quintupler l'incompétence [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quintupler l'incompétence [PV] Quintupler l'incompétence [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quintupler l'incompétence [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Académie-