N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Désolé tu vas garder ta tête [Kake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyLun 7 Oct 2013 - 14:32

Hé, oui se crétin est devenus Mizukage. Bon j'hésite entre le pendre ou le pendre ou sinon je fais pire. Je le laisse Mizukage et ne fais rien pour calmer Aoji pendant ses crises de nerfs. Encore pire, je l'agace avant qu'elle ne rentre chez elle pour qu'elle en foute plein la gueule sur Tenzo. Enfin chez nous vue que ma baraque est détruite à cause d'elle. Enfin, de nous, vu que je suis aussi en partit fautif. Vu qu'elle l'a fait pour se venger de mes faits. Bizarrement je le plains. Ouai, à sa place le rang de Kage je l'aurais filé au premier clochard qui aurait traversé la rue qui est en face de moi. Je dis ça, mais je sais bien qu'on lui a forcé la main et que s'il avait eu le choix, il n'aurait pas pris la place sur le trône. Bon parlons de ce qui vient de se passer. Je sors de la salle de dolèrent ou j'ai pu mater le magnifique cul de celle qui vient juste d'entrée, juste pour elle, je serais bien resté encore un peu avec Tenzo. Ben quoi, lui il a peux être une face de rat, il sent aussi fort qu'un ras mort que l'on a séché sur du purin liquide, mais le cul de cette femme peut mériter ce sacrifice. Ne vous en faites pas, mes propos sont justifiés. Je peux dire tout et n'importe quoi quand je suis en mode gamin, ce qui est le cas en ce moment même. Un mode me donnant la taille d'un Lilliputien qui fait de ma tête une chose plus grande que mon propre corps. Parfait pour regarder sous les jupes des filles par contre niveau drague. Ben zéro pointé. En sortant ma première idée qui me sort de la tête est que je piquerais bien dans ma réserve de Sake deux ou trois bouteilles pour fêter mon nouveau titre. Ben quoi, oui les informations que j'ai-je pourrais les planquer dans des lieux qui cette foi ne craindront rien de chez rien. Enfin c'est ce que je pensais. À peine cinq minutes de marche que d'un coup, me voilà interpelé par un Ninja des forces secrètes du Mizuto :

J'ai rien fait le bourbon est à moi et si Tenzo à dis quelque chose sur moi je nie toute responsabilité d'une certaine sommes à huit chiffres.

Hein pardon. Passons, je suis là pour une autre raison, vous êtes pour le moment le seul haut gradé qui soit pour le moment nommé et donc nous devons vous informer d'une demande de mission du Mizukage en personne.

Déjà, je savais que se con avait une idée en tête, mais je ne pensais pas qu'il allait la mettre directement en place. Il va me demander quoi, D'espionner les bains publics avant qu'il n'ait lui-même dit qu'un pervers veux les espionner ? De compter si les Bonnet des Harem sont bien conformes ? Les questions fusent dans ma tête, mais je fus rapidement interpelé par les dire de se même mec :

Tenez, l'un des membres de votre service à sortie un papier détailler sur l'homme que vous avez à arrêter. Il s'apprête à ce moment même se sortir de la salle de doléance.

Quelles sont les raisons.

Il a menacé de quitter le village sans autorisation, le Kage veut l'amener à une séance de torture. À la chef de section des tortures elle-même.

Houlà, c'est plutôt extrême. Logique, mais extrême. Si vous pensez l'inverse c'est que vous ne connaissez pas celle qui s'occupe de ce service une vraie sadique, je le sais c'est sur moi qu'elle a fait ses premiers testes et pour quelle raison. Insubordination envers mon Sensei. Ouai en outre pour quedal. Enfin Shinishi n'était pas vraiment ce que l'on appelle un Sensei ordinaire. Je dirais que c'est un radin croisé à un sale connard (je rigole j'adore Shinishi). Non ce n'est pas injurieux, quand tu connais la personne. Oui se salo a détruit mon parchemin de clan qui m'a ramené mon alcool adoré. Bon plus sérieusement l'homme masqué se met à me donner un masque en disant :

Voilà maintenant vous êtes belle est bien un des piliers posés dans l'ombre. Que devons-nous faire ?

Simple fait en sorte que les civiles quittes les lieux. Je ne veux pas de tache à ma première mission. Sinon, laissez plusieurs unités dans l'ombre afin d'éviter que s'il a des amis cachés dans les coins on ai des soucis. Je suis sensoriel, mais place moi trois sensoriel avec un expert en combat au trois point cardinaux. Je lirais ça fiche en chemin.

Je crée des ailes de vapeur tout en mettant le masque que l'on m'a confié, me voilà en route. J'en ai pas pour longtemps, mais prendre la voie des airs me permet de me concentrer en même temps sur la lecture rapide du personnage. Un Samui, prétend parler au nom de son clan. Agressif et ayant frappé un homme non identifier avant d'entrer dans l'enceinte. Il a ensuite prononcé des menaces de désertion.

Voilà ce que j'ai pu lire ça et quelque petite chose ayant moins d'intérêt. En gros un homme plutôt brutal. Connaissant Tenzo, il n'a pas dû attendre de savoir même ce qu'il voulait. Dans un sens ça semble même logique qui l'aurait fait. Soufflant, je me vois donc entre deux feux. Celui des Samui et celui de Tenzo. Pourquoi ne pas dire Kaguya. C'est simple depuis qu'il est trôné, je sais clairement qu'il n'agit plus pour son clan, mais bien pour un enjeu bien plus grand. Je sais d'avance que ce titre lui donnerait des ennuis certains. Enfin, arrivé dans les lieux il ne me fallut pas longtemps. Ma cible venant juste d'ouvrir la porte. Je charge en parlant par le biais d'un Genjutsu d'un de mes associer permettant de parler par télépathie à mes coéquipiers sensoriels si c'est bien notre cible. Deux oui de deux Sensoriel différents. Pas de doute donc c'est bien lui. Me posant à trois ou quatre mètres devant lui, les autres Ninjas chargés de s'occuper à éloigner les civiles se tiennent près à évacuer les lieux des autres ninjas voulant une entrevue et aussi des civiles venus pour voir ses hommes protégeant leur village. D'un ton des plus simples, je me mets à dire :

Tu es Samui Kakeshuou ? Tu devines pourquoi je suis ici, je suppose ?

Le contact est maintenant établie, maintenant voyons si c'est la brute que l'on m'a décrit, l'homme vulgaire et arrogant ou un homme qui est simplement frustré d'un trône qu'il ne comprend pas ?


Dernière édition par Kyu Shord le Jeu 10 Oct 2013 - 17:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyMar 8 Oct 2013 - 0:16

  • Précédemment : Déclaration de paix ... ou de guerre ?


Un pas à l’extérieur. Puis un deuxième.
Pas de danger à l’horizon. Portant son regard aux alentours, chaque respiration compte. La tension reste forte ; il n’y a aucun signe direct de menace, mais c’est une évidence qu’il est désormais l’objet de nombreux regards. Notre homme ne ressort pas seul du Palais du Mizukage. Avec lui se braquent une dizaine d’yeux qui n’ont que son faciès comme cible. Il devient soudainement l’homme à abattre, celui qu’il faut éliminer. De son côté ? Il supporte la pression, mais sent la sueur qui coule dans son dos. Doit-on l’arrêter ? L’éliminer ? Ce ne serait pas une surprise, dans un cas comme dans l’autre.

Il venait de tester le Mizukage. Sur ses intentions, sur ses sentiments, sur sa capacité concrète à diriger. Le résultat : un homme qui avait de l’expérience en tant que Ninja ; un homme qui avait du cran. Mais un homme plein de mépris et de dégoût pour ceux qui devaient désormais être ses subordonnés. Un homme fermé à toute proposition et à tout contact le révulsant. Un homme qui, s’il n’était pas amené à changer, placerait son empreinte de l’Histoire de ce village comme le plus grand tyran que cette île ait connue.
Face à cela, notre combattant du passé avait usé bon de faire preuve d’une petite démonstration de force. Certes, son premier contact avait été ferme, et probablement trop fier. Mais le deuxième voulait proposer une coopération à l’avenir ; il ne s’agissait pas d’un partage du pouvoir, ces choses ne se faisaient pas. Face à un refus sans condition de discuter voire même de prendre au sérieux un représentant officiel d’un Clan Majeur du village, il avait été contraint à faire démonstration de la plus grande détermination ; et en tant que représentant officiel et mandaté par son Clan, il venait d’annoncer la mise en exil d’une partie non négligeable de la population militaire du village, face aux réticences et au ridicule infligé par le nouveau patron. En soi … une véritable déclaration de guerre.

Ayant pris des dispositions et s’étant préparé à ce genre de situations, Kakeshuou Samui était maintenant sur deux fronts. L’imaginaire : sa tête risquait à tout moment d’imploser devant la fourmilière de scénarii et de plans qu’il élaborait ! Il avait plusieurs idées, en fonction de la suite des évènements. Même trop d’idées ; il n’y avait en fin de compte pas assez de scénarii possible une fois la porte passée pour combler toutes ces idées. Le réel : maintenant qu’il était à l’extérieur, le risque était plus grand que jamais. Si l’ordre avait été donné – et tout donnait à le croire – il pouvait se retrouver face contre terre en quelques secondes et égorgé en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire.
Justement !! Une perturbation dans le chakra environnant ! Un signal pour l’assaut ?? Pas de techniques apparentes, même si notre homme s’était instinctivement mis de profil (offrant ainsi le moins d’ouverture). Un Genjutsu, peut-être ? Rien qui ne semble changer l’ordinaire qui se trouve devant lui … . Si : un homme !

Se présentant face à lui, le jeune homme arborait pleinement et certainement fièrement ses traits de membre du Misuto. Le masque qui était le sien en montrait l’identité. Non loin, bien que peu visibles, certainement plusieurs hommes venus l’accompagner pour intercepter le vieux Lion des Neiges. Un léger sourire en coin sur les lèvres de notre homme : autant de monde pour un simple homme, qui était désormais connu certes pour son caractère, mais aussi pour être la personnage la plus âgée et au grade aussi faible ? Même nouvellement nommé Chûnin, il ne représentait pas grande chose : envoyer contre lui autant d’hommes compétents était un honneur … et quelque part une preuve que l’homme au pouvoir était fou.
Devant lui, le responsable de son interpellation se contenta d’une phrase. Pour le moins énigmatique, d’ailleurs ! Pourquoi serait-il là ? En fait, il y avait plusieurs possibilités. Descendant lentement les dernières marches qui séparait le palais de la place centrale, Kakeshuou Samui n’en gardait pas moins son assurance et son aplomb. Pour un metteur en scène, il eut eu l’allure d’un prince avançant fièrement vers la mort sans pour autant la craindre. Loin chez le quinquagénaire une telle pensée ! Il savait que l’avenir serait certainement sombre. Mais il ne devait pas faire preuve de son inquiétude.

~ J’ai en effet une vague idée de la raison de votre présence ici … même si cela ne répond pas vraiment à la question.

Un pied posé sur la terre ferme. Désormais, le Samui était sur la place, faisant face aux troupes d’élite du village. Plusieurs opportunités s’offraient à lui. En luttant et en résistant à sa possible mise à mort, il pouvait s’offrir le luxe de devenir un martyr, et un exemple de résistance pour les autres Clans prêts à repousser un régime de terreur. Pourtant, pour un homme tel que lui qui connaissait les outils politiques, s’agissait-il ici de sa meilleure arme ?

~ Si vous êtes là pour m’éliminer, faites vite. Et surtout, agissez en sachant que je vendrai chèrement ma vie en ces lieux, peu importe le public présent !

Sur ces mots, chaque pensée était pesée. Et dans cette déclaration, il avait porté un regard direct sur chacun des membres présents à son arrestation. Peur ? Non. Déterminé ? Plus que jamais. Il n’avait aucune chance face à des combattants aussi entraînés et capables. Au mieux le combat ne durerait que cinq minutes ; mais ce n’était pas une raison pour se laisser faire. Lorsque le Shinobi approche de la mort, c’est son sourire qui lui rend sa liberté l’espace d’un instant. C’est lui qui décide de sa mort et du visage qu’il offre à la Faucheuse. Et Kakeshuou, même dans une situation désespérée, ne montrerait autre visage que celui du plaisir et de la provocation pour la Mort en personne.
Et soudainement, faisant volte-face, il marcha d’un pas fort et assuré en direction de son principal interlocuteur. D’un élan énergique, ni course ni empressement, il alla se positionner jusque devant lui, sans la moindre marque d’inquiétude ni d’anticipation.

~ S’il s’agit de m’arrêter, inutile de vous inquiéter. Notre peuple attend une période de paix ; je ne compte pas opposer de résistance. Montrez-moi juste le chemin, et discutons. Je suivrai sans faire d’exigences.

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] 475721KakeshuouSamui04

Pas un battement de cil, pas une seule trace d’hésitation. Si l’on vient à utiliser la force contre lui en cet instant, pas de doute qu’il mènera tout comme il l’a sous-entendu. S’il est traité avec respect, aucun doute qu’il agira comme il s’y est engagé.

Spoiler:
 


Dernière édition par Samui Kakeshuou le Dim 20 Oct 2013 - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyMar 8 Oct 2013 - 19:51

Mes unités sont en place et semblent vraiment compètent. J'en ai même une certaine excitation rien de de les voir se placer de manière stratégique dans l'ombre. Chacun prêt à agir en fonction de la situation. Pour le moment rien ne se passe. Mes unités, cachés dans l'ombre sont près à agir. Certain pour les civils, d'autres sont là pour repérer et d'autre faite s'il y a des mecs qui sont là pour le cas d'une aide extérieur pour se Samui. Je n'ai guère peur de cet homme, mais je sais que dans une telle situation. Rien n'est impossible. Mes sensoriels cherchant la présence d'autrui, ils ne me signalent rien. Donc pour le moment pas d'entourloupe. Aucun allier du moins, je ne compte pas les sensoriels pouvant être chanceux. Bon, il ne semble en tout cas pas avoir de véritables menaces. C'est très, surtout qu'il ne semble pas montrer de signe de menace. L'écoutant laissant parler cet homme j'attends de voir ce qu'il a à me dire. Ses phrases terminées et laissant un petit temps d'attente pour voir s'il a encore des choses à dire je me mets à prendre paroles :

Hein, tu penses vraiment que l'on va te tuer pour le fait que tu ais provoqué le Kage ? Je connais Tenzo, D'accord il a un caractère de sale con, mais il n'est pas non plus un mec à pendre de telles sanctions pour une menace aussi infime. Tu parles au nom de beaucoup, mais nous n'avons que ta parole. Par contre je confirme, lui chercher les noises en l'agacent ne risque pas d'aider ta cause.

Bon, j'avoue que ça menace parle d'un clan entier et les Samui, mais ça ne reste qu'un clan et un seul. Même si le village se voit privé d'un clan, il ne reste tout de même puissant. Surtout que de prendre des sanctions aussi rude qu'il ne pense pour les dire d'un seul homme sans avoir pu faire le simple acte montrant qu'il était réellement sérieux serait, idiot. Prenant des Menotte faire pour empêcher l'utilisation de chakra je me mets à dire :

Désolé, je suis du genre prudent, puis vue que l'on m'a dit que tu as cogné un type avant d'entrer dans la salle de doléance je préfère te les mettre tant qu'il y a du monde. Sache quand même que je veux personnellement ton point de vue. Si je devine la manière dont ça s'est passé, il n'a pas dû écouter tes dires.

En télépathie, je me mets à dire à mes gardes de surveiller si personne ne nous suit, puis que ce n'est pas la peine de suivre nos mouvements. Prenant une direction autre que la prison, je voulais en même temps l'effrayer un peu. Donner une leçon, même à un homme aussi âgé ne fait surement pas de mal. M'arrêtant proche d'une taverne qui est assez sinistre et mal fréquenté. Enfin quand elle est fréquentée, car c'est rarement le cas. La raison du fait que nous y allons. Devant la porte, je me mets à me retourner face au membre du clan Samui. Levant mon masque, je montre mon visage. Une chose qui dans les habitudes ne se font jamais. Pourtant, je n'ai que faire de ce que peut penser mon cher nouveau Kage de cette petite aisance que je fais :

Me voilà sans masque. Tu seras l'un des premiers à savoir, mais je suis l'une des trois têtes. Je dirige les affaires externes. Et aussi d'un autre détail interne, mais c'est un détail. De toute façon c'est officiel et se sera bientôt annoncé. Bon, ce n'est pas important. Je m'appelle Kyu Shord. Entrons discuter alors.

Tout en enlevant les menottes à mon prisonnier je me mets à entrer dans le bar. Me posant sur une table attendant que mon interlocuteur en face de même, je me mets à dire :

Explique alors. Calmemen,t sinon j'aurais la même réaction que ton précédent interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyJeu 10 Oct 2013 - 1:14



Des menottes ? Pour lui, le représentant du Clan Samui, qui venait déjà d’être chassé des lieux du pouvoir lors d’une séance de doléances ? Voilà une histoire qui se répandrait comme une traînée de poudre au sein du village militaire. Un chef invitant ses troupes à le rencontrer, à discuter, et qui finissait par envoyer la chasse à ses ennemis ancestraux, sous apparence d’une simple histoire de vengeance. Magnifique exemple, cela ne s’était jamais vu avant. Et notre Chûnin devait certainement être furieux d’être traité de la sorte.
Et pourtant non. Les menottes ? Peu importe, s’il fallait passer par ça pour obtenir satisfaction. Acceptant le cadeau, il se laissa faire sans chercher à résister ou à faire valoir des droits quelconques. D’ailleurs, quel intérêt : quand on est membre d’une armée, même celle de l’Ombre, on perd tout droit du moment que l’on est arrêté. En revanche, quelques signes intéressants. Tout d’abord, un contact adouçi : il ne s’agissait pas d’une intervention bêtement brutale, sans compréhension et dans la stricte application des ordres. Là, on avait un homme de toute évidence ouvert, décidant de prendre part à cette histoire hors-norme, et ne se contentant pas des récits de l’une ou l’autre personne. Énonçant certains faits, il précisait donc qu’il entendait bien avoir l’ensemble de l’histoire, et de tous les avis. Cela, en complète impartialité. Était-ce un membre du Misuto, ou un juge indépendant du pouvoir exécutif ? Peu probable … .

~ J’ai effectivement frappé un homme avant d’entrer dans le palais … . Il s’est mis sur ma route, m’a refusé l’accès à la salle de doléances, sous prétexte du passé entre Samui et Kaguya. Si l’on n’a pas accès aux doléances, à quoi servent-elles … .

Un ensemble de mots mâchouillés, presque crachés. Pas envers celui qui l’interpelait ; mais contre cet homme qu’il avait frappé plus tôt. Ce qu’il disait été la vérité : quel intérêt à faire des réceptions pour les doléances du village, si c’est pour en rejeter une partie. Il était ninja de Kiri ; il avait donc le droit à accéder au pouvoir et à lui poser des questions, à faire part de son avis. Outre cet homme qu’il avait dû malmené pour faire valoir ses droits, il s’était fait renvoyé d’où il venait par le leader du village sans avoir eu le temps de faire son rôle. Bref, le diplomate avait été chassé par le roi, sans que n’ait été respecté la règle d’or de la discussion entre personnes civilisées. Aucune raison qu’il fasse preuve de respect envers un homme qui l’avait bafoué dans ses droits.

Le duo quittait les lieux, se fondant dans la masse. Se contentant de suivre les pas de son maître de liberté pour l’heure, marchant à ses côtés, Kakeshuou Samui laissait ses bras pendre, bracelets d’acier aux poignets. Pas à pas, les deux hommes s’éloignaient du cœur de la vie du village, pour s’enfoncer silencieusement dans les ruelles avoisinantes. Étrange … . Le vétéran ne sentait plus la présence d’autres hommes derrière lui ; seraient-ils donc seuls ? Il n’y avait donc que le responsable du Misuto avec lui ? En même temps, la chose pouvait être logique. Mais elle n’était pas ordinaire. Et notre quinquagénaire ne pouvait pas s’empêcher desentir une légère pique : alors cet homme se considérait assez balèze pour rester tranquille face à lui ? … Intéressant … (et certainement pas faux).

Une échoppe miteuse ? Dans un quartier pourri ? Que venaient-ils faire là ? Un coup tordu, ou une première forme de torture ? Après tout, l’indigestion était parfois plus douloureuse que les blessures de combat. On lutte aisément contre le fer qui pénètre de la chaire ; mais serrer les dents quand on se chie dessus en raison d’une gastro, ça aide pas des masses ! Nouvelle surprise : avant même d’entrer, le personnage fit volte-face et présenta son visage à nu, sans masque. Un garçon jeune, certainement déjà haut gradé, qui devait donc avoir de l’expérience. On n’était pas chef du Misuto sans talent caché. En revanche, était-ce bien avisé ? Montrer son visage lorsque l’on est censé servir la nation dans l’Ombre ? Grosse erreur ; plus qu’à espérer qu’elle ne jouerait pas contre lui à l’avenir … .
L’une des trois têtes ?!? Par contre, cette info eut l’effet d’une bombe dans le cervelet qui était le sien ! Il appréciait ce jeune homme qui l’avait accompagné jusqu’ici ; vraiment ! Parole d’homme ! … Mais Bon Dieu, prendre un gringalet qui a certainement autant d’expérience de la vie politique qu’un marchand d’esclaves dans le social, c’était vraiment rejeter toute une génération – certes ancienne, mais toujours avisée – sous prétexte de ne vouloir que la nouvelle plante ! Un rejet des traditions, un déni des experts : qu’allait trouver ce Mizukage de malheur la prochaine fois ? Mettre en place un couvre-feu pour les militaires ? Réserver la place centrale devant le palais pour les prostituées et les junkies ? C’était un véritable feu d’artifice dans la tête de notre homme ; ce qui se voyait très clairement sur son visage. Il avait l’air … mauvais.

~ Kakeshuou Samui … .

Maugréant ces quelques mots avec une humeur de chien, notre Lion des Neiges frotta ses poignets légèrement marqués par les emprises métalliques, avant de pénétrer à son tour dans l’établissement. Un coin mal famé, sans style ni classe. Peu d’importance, il en avait déjà fréquenté de tels.
Assis à la table, il était temps de parler de choses sérieuses. Son invité lui donnait le signe du départ ? Alors c’est parti.

~ Je te dirais les choses de la même façon qu’avec le Kaguya. A l’heure actuelle, le Clan Samui refuserait de travailler avec le nouveau pouvoir en place. Il ne s’agit même pas d’une haine ancestrale : les Samui ont eu le premier Mizukage, les Kaguya peuvent bien avoir le leur. En revanche, cet homme pense pouvoir diriger le village en excluant les Clans. Le conseil qu’il propose n’est qu’un fantôme dont il ne fera que questionner l’opinion sans prendre en compte son avis. La prostitution, la drogue, tout va être étalé dans le stuc et la luxure … . Et, sans t’offenser, je ne parle pas du népotisme évident qu’il a développé autour du pouvoir … .

Le vieil homme leva la main vers un serveur, sa tête tournée vers le comtoir. Deux doigts levés en l’air, le message était passé. Plus qu’à attendre quelques secondes ; des secondes qui passèrent dans le blanc. Un silence digne des cathédrales du temps. Et enfin, la sainte onction ! Deux belles bières. Kakeshuou reprit son discours.

~ Certes, le discours est rude. Mais je n’ai même pas eu le temps de lui adresser ces critiques. J’ai été nommé représentant de mon Clan par les miens. Je venais le voir pour lui dire que, malgré les points de désaccord et le passé, les Samui restaient ouverts à une paix complète pour le bien du village. En espérant que certains points puissent quand même être discutés ensemble. Je lui ai demandé plus de précision sur ses projets, et il s’est braqué immédiatement. Maintenant, je suis aux arrêts et cette histoire risque de faire plus de torts qu’on ne le croit … . Et, comme tu le vois, je sais rester calme sur ce genre de sujet.

Une lampée de cette bière. Infecte. Un vrai trou à rat ! Était-ce encore une dramatique conséquence de ce nouveau pouvoir ? Non, cessons d’affabuler et de médire d’autrui. Même si le comportement du nouveau Mizukage était définitivement celui d’un cochon … . Oups, un détail !

~ J’oubliais. Je suis officiellement aux arrêts, et donc aux frais de l’État. Je suppose donc naturellement que tu invites … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyJeu 10 Oct 2013 - 16:59

Les lieux, la situation, j'ai bien choisi exprès tous ses petits détails. Calme à la recherche d'une solution des plus diplomatiques, je n'assaille pas à chercher une possibilité de trouver un moyen qu'il ait ce qu'il veut, mais de faire de ce village un village prospère, mais pour cela que faut -il ? Ben simplement des gens pouvant cohabiter ensemble et autant le dire que les Kaguya et les Samui sont comme deux aimants ayant des pôles opposés. Ils n'arrivent pas à faire pairs. C'est vraiment dommage. Dans ce problème, je peux avouer une chose. Les Kaguya ont belles et bien lancé la première pierre du Chaos. Non pas Tenzo, mais bien certain autres émissaires. Deux dès leur ayant tenté de diriger dans l'ombre. Une chose que Tenzo a bien compris et à déjouer. Faisant de ses deux hommes de simple ninja il les a rétrogradés de toutes responsabilités politiques et cela malgré le fait qu'il soit lui-même du clan Kaguya, cela faisant de lui un homme avec des ennemies dans son propre clan. Écoutant, les dires de mon prisonnier qui s'est mis à commencer deux pintes. Pourquoi deux ? Il en veut une pour moi ? Non merci, sérieusement s'il pence que je vais boire cette immonde substance c'est peine perdu. Oui je dis ça d'une boisson d'alcool, non pas pour cette raison, mais plutôt sur celle de boire une telle merde, de l'alcool qui est surement coupé avec de l'urine d'ivrogne. La serveuse mettant les deux pintes dont un devant moi, je me mets à la pousser pour la poser juste à côté de lui. L'homme parle beaucoup et ses dires semblent bien donner une sorte de forme. Il se met à dire que le conseil clanique est une parade pour amuser le peuple et que certaines de ces lois étaient à revoir. Pour les lois je peux comprendre le fait d'être contre, mais comment mettre en doute un conseil clanique qui n'a même pas eux encore a été réunis ? Après avoir fait ainsi, quand il finit de parler de ce qu'il devait dire. L'homme se met de nouveau à mettre une sorte de pique en avant. Me disant que la consommation revien à être payé par moi. Pourquoi ? Je ne comprends pas ça logique, c'est donc avec un certain poil d'humour que je me mets à lui répliquer ça :

Je ne crois pas non, tu les as commandées tu les payes. Ha, mais tu ne peux pas, c'est vrai vue que tu es comme tu dis arrêter. Ce qui signifie que tu dois être punie pour vol. Je t'enverrais la note des bières avec l'amande comme supplément, mais ne t'en fais pas, le Misuto offre au prisonnier de l'eau de pluie et du pain rassie gratuit tous les jours. Maintenant je vais repasser sur le sujet qui semble fâché. Je vois bien que tu peux rester calme et regardes, je le suis aussi tu vois les trois têtes savent aussi rester calme. Sache une chose Tenzo et le Mizukage et comme tu peux le deviner. Tu ne changeras pas ça avec toute la volonté du monde, mais Tenzo reste Tenzo. Tu le provoques il réplique. Hé, venir en l'appelant « Kaguya » et sans signe de respect, n'est pas vraiment anodin pour une doléance surtout quand l'on représente un clan entier, plusieurs autres clans est passé devant lui. Certain très content, d'autre avec des recommandations ou autres idées. Aucun ne fut rejeté. Pourquoi ? Non pas par ce que tu es un Samui, non plus par ce que c'est un Kaguya, car c'est Tenzo et que tu es toi, personne n'est parfait. De toute manière un homme se montrant ainsi pour la première fois à un Kage de cette manière ne peut pas être pris au sérieux. Il a dix-sept ans, il est jeune j'accorde que cette caractéristique qui se montre parfois, mais il n'a jamais eu l'idée de nuire au village et il est loin de refuser l'aide des autres, la preuve en somme qu'il a cherché à mettre plusieurs hommes à ses côtés pour l'aider dans sa tâche, une chose unique dans le village. Et même s'il les a lui-même choisit ça montre une certaine conscience.

Plus, je parlais plus le ton de ma voix montre les convictions que je tiens dedans. Je ne sais pas mentir, c'est une chose, en tant que membre du Mizuto ça risque de me poser problème, mais le fait que je le sache et en lui-même une possibilité de le rectifier. Enfin surtout pour ce qui concerne le travail que je vais devoir faire dans l'ombre. Ses dire qui étaient pour le conseil clanique et les lois impliquées je ne comprenais pas vraiment ce qui le dérange et pour cela je me mets à lui dire :

Sinon, explique ce que les tiens trouvent de mal dans le conseil clanique et dans les lois que vous désapprouvez. Ensuite, je te donnerais les raisons et mes pensées envers cela. Deux choses qui sont totalement différentes avec celle qui les a instaurés. Je ne parle donc pas en tant que représentant du gouvernement.

Oui, car je connais assez bien Tenzo maintenant, mais cela ne signifie pas que je puisse parler de ses opinions sans même lui avoir demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptySam 12 Oct 2013 - 2:14



Bon. Le coup de la bière était loupé. Être arrêté pour vol ? C’est pas comme si ce serait la première fois. Ce serait d’ailleurs à tort. Comme toutes les autres fois. Mais il y avait fort à parier que personne ne devait payer la bière dans cet établissement miteux. Un pareil trou à rat, où le patron contribuait aussi chaleureusement à la production de sa liqueur : mon dieu, quelle horreur … . Hors de question de financer un pareil procédé. Des problèmes à Kiri ? Voilà où ils étaient véritablement ! Même les prostituées du Mizukage ne viendraient pas dans un pareil bouiboui !! Que fait le gouvernement, ma parole ?! D’ailleurs, Shord lui-même repousse sa boisson. Un choix très juste. Kakeshuou comptait bien en faire autant. Ce n’était même pas la crainte du Misuto qui le poussait dans son choix : cette bière était … infecte. Prononcer ce mot pour un rebut de l’alcool aussi flagrant était une injure !

Le membre du Misuto présentait son avis sur la question. Et il n’avait pas tort. Sur beaucoup de points. Il est vrai que le Mizukage est un connard et un caractère de chien. De quoi ? C’est pas c’qu’il a dit ? Au temps pour moi. J’ai quelques problèmes d’écoute. Non, soyons plus sérieux … .
Des erreurs humaines avaient été faites, pas de doute là-dessus. Aussi bien du côté du Mizukage que du côté Samui. Le contact avait été rude, certes. D’ailleurs, la provocation avait été volontaire. Il fallait bien tester ce nouveau. Et il avait même été satisfait ! Raison pour laquelle il était reparti vers une conversation où il espérait apporter amélioration, confiance et paix. Naturellement, c’était sans compter sur la petite nature qui était maintenant à leur tête !! S’offusquer aussi peu, alors que c’était une pique comme il devait être prêt à en attendre pleins d’autres ! Tous les chefs de village sont passés par les rivalités, les menaces et les moments de crise. Mais là, c’était unique ! L’homme s’était lui-même mis des bâtons dans les roues, pour le coup. Un peu de self-control lui aurait évité bien des ennuis. Et il ne savait pas encore lesquels … .

Quels étaient les problèmes du gouvernement actuel ? Et quels différends les Samui avaient avec le Conseil Clanique ? Deux questions qui motivèrent un soupir très apparent. Une question tellement simple, … et des réponses tellement longues. Instinctivement, notre quinquagénaire porta la main à la chope qu’il avait commandée. Mais il s’en ravisa rapidement. Certes, les choses étaient sombres ; mais il ne fallait pas pousser le vice jusqu’aux derniers retranchements. Et quitte à devoir défendre sa cause devant un tribunal militaire, mieux valait ne pas arriver complètement défoncé ; cela ferait tâche dans le dossier, sans même parler de la procédure. Le Lion des Neiges revint donc sur la conversation, croisant les doigts.

~ Le Conseil Clanique est une supercherie. N’importe quel soldat, même le dernier grouillot avec un peu de jugeote, verrait cela. Même si le but semble être de concilier tous les Clans et d’unir les efforts pour le Village, il n’en reste pas moins certains points évidents. Tu m’as dit diriger les affaires externes. Donc tu serais seul à les diriger. Où est la place du Conseil dans cela … ?

Un bruit de fond. Un signe de bagarre ? Jetant un œil au-dessus de son épaule, le Chûnin remarquait deux individus. Mal rasés, mauvais genre, l’air idiot. Le premier envoyait une grande claque dans le dos du second, qui ne semblait pas apprécier. Super ambiance. Merci au Misuto de fournir des lieux aussi insolites et minables pour une discussion. Pour le coup, si on met sur le plateau l’ambiance du quartier, le goût de la bière et la sympathie du voisinage et de ses habitudes, le membre du Clan Samui commençait sincèrement à regretter de ne pas avoir été jeté en geôle à l’eau et au pain sec. Au moins, l’ensemble serait mangeable, et l’ambiance pas nécessairement plus mauvaise.
Revenons sur la scène principale. Maintenant que l’engagement était fait, autant persévérer dans le vice. Malgré les adages, notre homme avait l’habitude de faire des erreurs. Et très volontiers d’ailleurs. Peu importe. Continuons.

~ Par ailleurs, je ne peux m’empêcher de porter un regard général sur la situation. Nous avons officialisé la drogue, la prostitution, le marché noir … . Pour le bienfait de l’économie ? Nous faisons notre recrutement de nouveaux Ninjas auprès de familles du pays entier. Ca m’étonnerait que lesdites familles soient prêtes à vendre leurs enfants au Village du vice … . Nos propres enfants ne sortent plus du quartier ... .

C’était vraiment le signe de la lassitude qui se dessinait progressivement sur le visage de notre homme à coiffure ébouriffée. Il avait connu le Village sous tous ses âges, tous ses Mizukages, tous ses conflits et toutes ses misères. Il avait vu les conquêtes, les morts, la tristesse ; mais aussi la grandeur d’une nation, qui savait compter sur chacun de ses Clans et de leurs sacrifices, qui était figure d’honneur et de puissance, voire d’inquiétude pour chaque nation que cette Terre voulait. Pour tout cela, Kakeshuou Samui était fier d’être Kirijin. Pour tout cela, il remettrait sa vie en jeu dans chaque mission, quel que soit le patron.
Mais là, les choses n’étaient pas les mêmes. Avec la drogue, la prostitution … le pouvoir personnel sans contre-pouvoir réel. Les Épéistes du côté du Conseil Clanique ? Parlons-en ! Qui étaient-ils ?! Personne, justement. Alors que le pouvoir bâtissait sa puissance sur le recrutement effréné de nouveaux membres pour le Misuto, rien n’était entrepris pour faire renaître l’ancienne légende des Épéistes de la Brume. Un sacré contre-pouvoir, votre Honneur … !

Un dernier point renvoya notre homme dans le fond du fauteuil dans lequel il se trouvait … .

~ Ne m’en veux pas, mais même aux arrêts, je suis malgré tout représentant d’un Clan. Je sais que tu cherches à régler les différends, mais c’est à ton Mizukage de chercher à régler les conflits. Et en soi, je ne devrais pas avoir à passer par un intermédiaire … . Comprends qu’à l’heure actuelle, il me sera impossible d’accepter cet homme qui a si facilement rejeté un représentant officiel … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptySam 12 Oct 2013 - 14:41

L'endroit est des plus miteux, la preuve est c'est que je l'ai amené dans les Quartier les plus malfamées de Kiri. Loin est le quartier des Samui. Comme quoi, même s'ils se plaignent, ils n'ont jamais vraiment eux à prendre un dé favoritisme par rapport aux autres, ce qui est peut-être le centre des problèmes. Ses lieux furent bien choisis par ma propre personne. Pourquoi ? Ben simplement que j'y suis déjà allé avec la réforme que comme dirais mon prisonnier « Le Kaguya ». Deux choses n'ont pas changé dans ses lieux, l'alcool nauséabond et le côté miteux. Pour le moment, on n'est pas à savoir si ces lieux sont adéquats pour une tierce personne, mais surtout pour voir les problèmes qui y est causé. J'avais fini ma petite lecture du sujet concernant le problème causé avec l'individu. Je voulais maintenant savoir la raison. D'où mes questions. Les réponses ne se firent pas attendre. Un point plutôt positif quand l'on entend ça c'est que cette idée fut donc bien concertée avec plusieurs personnes. J'écoute tout en le regardant. La bagarre commençant à se faire entendre. Je lance un Kunai entre les deux comme avertissement. J'avais autre chose à faire que de régler une dispute entre deux ivrognes, mais cela ne donne pas de raison de le supporter. Les deux hommes surprirent, se mirent à se calmer et le calme fut de nouveaux revenus dans les lieux. Il parle du conseil Clanique comme inutile et comme une facette cachant les véritables raisons. Celle d'une dictature cachée. Dans ma tête je me disais. Il a bien la cinquantaine. Cinquante-trois pour être précise, si je ne me trompe pas. Il a vécu à Kiri et ne semble pas comprendre que le régné dans chaque village et chaque pays est une dictature, que se règne ne fus que ça depuis dé décennie et que même à l'époque de Shinoshi qu'est mon Sensei là on pouvait parler d'une véritable dictature. Tenzo étant le seul à instaurer un conseil clanique ou le choix de proposer une personne revient à un autre que lui-même. Donc pourquoi me mettre si c'est pour cacher un pouvoir qu'il peut avoir sans rien faire :

Tu ne sembles pas comprendre. Il n'a aucune raison de cacher quoi que ce soit. Depuis des générations les Kage ont la main mise sur tous les pouvoirs. Là que se soit les trois têtes ou le conseil clanique. Il partage les avis en donnant la possibilité de parler, la séance de doléance en est la preuve et cela même si ça s'est mal passé pour toi plusieurs autres personnes y ont vu leur intérêt et même avec un désaccord Tenzo à sur les écouter. Et donne même une importance à ses personnes. Comme tu dis, je dirige les affaires extérieures et une autre personne dirige les affaires intérieures. J'ai ma part de décision donnée par le Kage. Le conseil aussi, mais tu, ou plutôt vous, vue que tu es la parole de ton clan. Pend des avis bien trop hâtifs. Le conseil n'a pas encore pu servir que tu te mets à prendre une opinion dessus. Ce conseil est là pour recevoir les décisions que Le Kage prend en ce qui concerne les décisions qui sont les plus importantes. Pacte, guerre, conquête. Et je parle là des affaires me concernant. Donc externe, Pour les famines en exemple le conseil pourra aussi se réunir, mais pour cette parti je ne suis pas encore très au point.

Me remémorant les idées que mon interlocuteur s'est mises à citer, je me remets à prendre paroles :

Donc les gènes que vous avez sont sur la drogue l'alcool et la prostitution ? Avant cet parti était certes illégale. Cela engendrait quoi ? Simplement des magouilles au dos de la loi. Le village n'était pas avant un modèle de perfection et encore moins concernant ses trois catégories. Les prostitués étaient déjà dans nos rues. Illégalement et le proxénétisme fructifiait par l'interdiction de cette pratique ce qui rendaient à ses femmes une vie de maltraitance. Bien entendu, il y avait des arrestations de ses mêmes femmes-là qui sont eux même victime de ce problème ce qui laissait couler de la vraie source du problème. Ses hommes profitant de ses femmes n'avaient simplement qu'à forcer d'autres personnes à se prostituer et aussi ces enfants même que tu dis enfermer pour leur bien. Rien qu'avec la prostitution beaucoup sont à dire je suis d'accord. Cette loi donne un seul défaut. La réputation qu'elle donne au début de son instauration, mais avec la suite si cela se passe bien cette réputation ne se verra pas si mauvaise que ça. De plus, pouvoir faire des maisons closes, permet de garder un Œil sur ce commerce et donc réduit à zéro ou en tout cas presque cet proxénétisme (oui car nous avons encore une chose à régler sur se sujet XD) et toute prostitution faite dans les rues qui je te rappel son interdite. La logique étant que si tu peux faire la même chose sans risquer d'avoir de fortes sanctions, tu prends la voie de la sagesse. Pour la drogue ça revient un peu au même quand elle fut illégale cela n'empêche pas que des types en vendent dans les écoles illégalement et bien entendu à d'autre endroit aussi. Les affaires internes ont beaucoup de travail et arrêter ça, c'est impossible. Rendre légale ce commerce permet de mettre eu un prix conséquent sur cette substance et donc de la contrôler, car qui dis légalité dit que le prix de ceux vendus illégalement devrons avoir une qualité égal et un prix inférieur et prendre les risque encourue en compte. Puis les enfants ne sont pas non plus autorisées à en consommer, des règles strictes sont prit en compte. Et le marché noir, excuse-moi, mais il était utilisé pour une grande partit pour ses commerces illégaux. Donc rendant ses choses l'égale le fait même de son nom n'est plus un souci en lui-même. De plus une chose vraiment louche...

En ce moment-là en plein quand j'allais parler de cette affaire Samui qui semble prendre le cœur du problème. Un homme des services secret apparait par un amas de fumé. Essoufflé, l'homme me tend une lettre. À vrai dire je n'ai donné ma destination à personnes et donc me retrouver devais surement donner du travail. La lettre est de Tenzo. Il me veut avec le prisonnier au Quartier Samui. Maintenant ? Bordel, le Misuto aurait pu prendre moins de temps disant de se lever je lui remis les menottes et repartis en direction du Quartier Samui :

Le lieu où nous avons Discuté. C'est un lieu où nous avons vu une vingtaine de prostituer tué par leur Mac, car ses femmes se sont rebellées contre ses vaux rien qui vendais leur corps. Un ninja mort au combat et mort pour son village, ses valeurs, mais eux pourquoi sont-ils morts ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] EmptyJeu 17 Oct 2013 - 17:42



De nombreuses explications. Un avis partagé. Cette discussion sur plusieurs sujets sensibles : on sentait bien que la conviction profonde n’y était pas ! Pour quelles raisons cet homme tenait-il tellement à défendre certains aspects aussi énormes que la prostitution ou la drogue ? Qui pouvait arguer que l’on adhérait à un système décadent, tout en déclarant que l’on remarquait soi-même les problèmes. Ce genre de position était des plus déstabilisantes ; et des plus ridicules. Lorsque l’on a des responsabilités et des ordres, on adopte un style qui correspond au tout. On accepte soit sans broncher les politiques et les directives qui nous sont données, ou on fait part de son avis et on s’oppose au problème dénoncé. Kakeshuou Samui s’était clairement positionné ; il faut croire que son interlocuteur n’en était pas capable.

Revenons au fond de la discussion. Après avoir écouté les idées et arguments du vieux Lion des Neiges, le jeunot désormais au poste important de Bras-Droit du village expliquait les choses plus en détail. Certaines choses se dévoilaient moins terribles que prévues ; la prostitution en particulier. Certes, notre vieux briscard ne pouvait se résoudre à voir prostituées se balader « légalement » et sans impunité dans les rues ; et on ne parlera pas des drogués. Pour lui, rien de plus scandaleux que de tolérer ces choses-là. Était-ce moins bien que de voir ce trafic illégal proliférer sans contrôle ? La question était des plus ridicules : bien sûr que non ! Et la solution qu’ils avaient trouvés, c’était de rendre cela conforme ?!? A quand Kiri, grand centre commercial du sexe au niveau mondial ?! C’était un village militaire ! S’il y avait une décision à prendre, c’était l’expulsion sans conditions des filles de joie et l’exécution pour l’exemple de ces hommes qui les mettaient si ouvertement sur le marché ! Quand la lèpre frappe une population, la solution n’est pas de s’assurer que tout le monde est touché par cette même maladie : il faut l’éradiquer et y mettre fin !! Par tous les moyens, y compris l’exclusion voire l’extermination ! Dans uns ens, si le problème Samui venait à s’aggraver, aucun doute que le Mizukage lui-même ferait usage d’armes semblables. Pourquoi avec les plus fidèles combattants du village et pas avec ces rebuts de l’humanité ? Bref, passons … .

~ Nous n’avons pas les mêmes avis. Et je ne dis pas qu’il s’agit de la lutte entre le Bien et le Mal.La solution à mon sens n’est pas d’intégrer un système pour le rendre légal : c’est avouer la faiblesse de l’Etat et tenter d’dopter un modèle qui nous rejette dès le début. Les autorités espèrent contrôler la prostitution et la drogue, en fixant des libertés et des limites ? Ces limites ne seront pas acceptées par ceux qui, jusqu’à présent, aimaient affronter la loi. En gros, rien ne change.


Le tout déclaré sur un ton morose. Notre homme n’était pas satisfait. Ces explications avaient certainement du bon. En l’occurrence, les maisons closes étaient une bonne solution pour contrôler le marché des prostituées, et les contrôles dans la consommation de drogue n’était pas chose idiote. En revanche, il n’y avait pas assez de limites, et trop de pseudo-libertés que les responsables de ces maux pouvaient s’octroyer. Sur ces maisons closes et sur ces drogues, des taxes allaient être imposées, et des contrôles mis en place pour s’assurer que les enfants ne soient pas affectés par ces problèmes.Rien qui ne plaise aux anciens détenteurs du trafic : et ces derniers trouveraient bien un moyen de contourner le système ! Les autorités le prendraient la main dans le sac ? Super, comme Al Capone !! Un autre prendrait la place du précédent ! C’était là le gros défaut de cette politique ! C’était ce défaut que notre homme voulait discuter avec l’autorité suprême le matin même ! Voyez où cela amené : d’un côté, un âne bâté qui rechignait sur le changement ; un âne buté qui refusait de voir les failles de son progrès annonçé. Kiri était mal barré … .

~ Tout ce dont tu me parle est très beau. Et dans certaines idées et réflexions, je veux bien reconnaître soit un progrès, soit une volonté de changer les choses. En revanche, je me suis rendu auprès du Mizukage pour qu’il me détaille son plan d’action. Chose qu’il a refusé de faire en pensant que je venais uniquement l’opposer à ses idées. Un gars trop jeune et trop impétueux pour accepter l’avis de ses compatriotes ! S’il cherche la paix, qu’il fasse tout pour l’obtenir … .

Les éléments semblaient évoluer. Un remous agitait le village. Cela faisait déjà une bonne demi-heure que les deux hommes avaient quitté la scène centrale du village pour venir dans ce bouiboui immonde. Cet homme, qui apparaissait du néant, et qui portait un message, faisait passer implicitement un message au Samui : la stratégie avait fonctionné, son Clan était en action. Le messager qu’il avait envoyé dans le Palais du Mizukage avait signalé son arrestation aux grandes têtes du Clan Samui, et le remue-ménage devait certainement laisser courir les plus folles rumeurs.
Lui réimposant les menottes, le membre du Misuto lui indiquait qu’il était temps de se déplacer. C’était donc cela. Et instinctivement, Kakeshuou lacha un léger rictus sur ses lèvres. Son moyen de pression était désormais en place, il pourrait réinvestir la scène politique, et ce, malgré son arrestation. Devait-il rajouter de la pression, en refusant de se rendre sur place ? Après tout, il était en état d’arrestation et pouvait réclamer d’être mis en cellule au lieu d’être baladé à travers tout le village ? Non, il ne valait mieux pas. La chef de Clan, Masayuki, était une personne certes belle et forte, mais avec un grand manque de confiance en elle. Elle serait très certainement écrasée par les membres du conseil familial. Mieux valait intervenir. Mais sachons rester soi-même.

~ Je me demande ce qui suscite autant d’agitation. Peut-être le Mizukage a-t-il réalisé son erreur et est-il enfin prêt au dialogue ? Ce serait un progrès … .

En avant pour le quartier Samui.


  • La Suite : Guerre et Paix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty
Message(#) Sujet: Re: Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Désolé tu vas garder ta tête [Kake] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolé tu vas garder ta tête [Kake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-