N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyMer 31 Juil 2013 - 13:26

Être un fantôme avait toujours été facile pour Sora, il s'était toujours arrangé pour qu'on le remarque pas, qu'on le laisse vivre. C'était comme une étoile dissimulée par un nuage, au premier regard on ne pouvait distinguer l'astre scintillant, mais lorsqu'on attendait que le vent passe alors on pouvait admirer la beauté du météore. La comparaison était bonne, notre héros s'était toujours arrangé pour se cacher derrière quelqu'un, comme il l'avait fait pour Michiki. Vivant dans son ombre, prenant soin de ne jamais venir à la lumière, se dissimulant derrière ce nuage. Et voilà qu'aujourd'hui on lui demandait d'être au centre des projecteurs, on lui ordonnait de ne plus être passif, mais acteur de sa vie. Il avait des responsabilités, des missions à accomplir et des personnes à ne pas décevoir. Tout ce qu'il n'avait jamais eu durant son enfance et sa vie en quelque sorte. Il est vrai que pour le nécromancien la situation n'était pas facile, lui qui s'était toujours contenté du minimum devait désormais montrer le maximum de ses capacités. Mais attention, cela n'était pas difficile pour lui. En effet, toute cette réserve qu'il avait confiné au fond de lui, toute cette colère, cette haine de n'être qu'un élément du décor, il avait su en faire une force. Une puissance cachée, dissimulée au plus profond de son être ne demandant qu'à sortir, mais encore faudrait-il une raison valable ? Ce qui était sûr ? C'est qu'il pouvait vaincre bien plus de personnes qu'on ne le pensait, beaucoup sous estimait cette homme, surement par sa discrétion, d'autre plus intelligent et sage le redoutait. Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. Lui qui avait tant eut de retenus dans ses combats, il ne s'était jamais vraiment battu au maximum de ses compétences, refusant de se dévoiler, de s'ouvrir, de montrer qui il était vraiment. Pour les autres il n'était qu'un vulgaire nécromancien de bas étage, suivant les traces d'une légende, mais au plus profond de lui somnolait un monstre, capable du meilleur comme du pire. Bien sûr n'allez pas croire qu'il cachait une puissance capable de terrasser un Kage, il n'était pas un sur-homme non plus, mais d'un côté il pourrait donner du fil à retordre à certains. Peut-être qu'un jour le vide présent dans son cœur, deviendrait une force qui serait capable de tous les faire taire.

Au fond Sora n'était qu'un membre du Misuto comme les autres, seul son nom de code et son pouvoir spécial le différenciait, mais dans le fond il n'était qu'un membre lambda. Néanmoins il avait ce don pour toujours se fourrer dans de sales histoires, d'autant plus qu'il était toujours réquisitionné sur les missions d'urgences. Bien que cela ne l'énervait pas, le nécromancien ne comprenait juste pas son Kage qui pourtant le détestait. Il était vrai que la relation entre les deux hommes était loin d'être bonne, notamment à cause du sujet sur le cadavre de Gekei Akishi. Le chef du village c'était légèrement emporté, voir beaucoup, c'était compréhensif d'une certaine façon. Il est vrai que le nécromancien n'était pas vraiment doué pour trouver les bons mots, pourtant il avait toujours fait preuve d'une grande diplomatie sachant qu'il y avait sans cesse de la sagesse dans ses mots. Il était rare que ses paroles soient stupides ou non fondées, il y avait toujours un fond à exploiter, il était comme ça. Sora était donc dans son lit ce soir là, les yeux rivés vers le plafond, comme si quelque chose attirait son attention, or il n'y avait rien. Ses bras étaient croisés derrière sa tête, son corps frêle au dessus de la couverture du fait de la chaleur et de l'humidité régnant dans le village caché de la brume ces derniers temps. En ce moment les missions étaient assez récurrentes et on pouvait dire que le Masaru avait peu de temps pour souffler, mais il ne se plaignait pas, à vrai dire il ne le pouvait pas sous peine de provoquer la colère du Kage. C'était de la folie pur et simple de provoquer Yoru et le mot était le plus adopté. La folie avait imprégné cet homme au plus haut point, il en était infecté telle une gangrène, prenant possession de son corps dans ses plus grands moments de faiblesse. C'est alors que quelque chose pénétra dans l'esprit de notre héros, ou plutôt quelqu'un, une sorte de voix, mais impossible de savoir d'où celle-ci venait. Comment cela pouvait-il être possible ? Comment cela pouvait arriver ? C'était presque insensé, était-il possible de rentrer de la sorte dans l'esprit d'une personne ? Cela devait demander beaucoup de puissance, de maîtrise, c'était fabuleux. Sora n'en revenait tellement pas qu'il sorti de son lit pour comprendre les mots, se rassurer lui même, c'était un prodige.

- Sora le Sandaime te convoque, aux terrains d'entraînements, tout de suite. Ne perds pas de temps

Il n'y avait pas une minute à perdre, bien qu'il ne connaissait pas la raison de sa convocation, le nécromancien ne pouvait pas faire de chichis. Sous peine de voir le chef du village déboulé dans sa propre demeure pour lui foutre une sacrée raclée. Il était tard dans la nuit et sortir à visage découvert ne plaisait pas à notre protagoniste, il préférait enfiler sa tenue du Misuto comme d'habitude, il est vrai qu'il se sentait bien derrière un masque. Cela lui permettait de rester anonyme, de se cacher de la lumière des projecteurs, de n'être qu'un fantôme en quelque sorte. Dans le fond, même si le nécromancien regrettait de n'être que ça, il aimait cela d'une certaine manière vus qu'il continuait à le faire. Aurait-il un jour le déclic qui lui permettrait de changer ? C'était surement pour ça qu'il n'était pas à l'aise avec les autres, qu'il avait toujours cette retenu lors d'une discussion avec un autre membre de Kiri, qu'il paraissait si froid. Il fallait juste apprendre à le connaître, à ne pas s'arrêter aux apparences, parfois il faut savoir gratter pour trouver un vrai trésor. Sortant de sa demeure en tenue complète de l'unité spéciale il se mit à sauter de toits en toits pour arriver le plus rapidement possible, la scène pouvait paraître banale et revue, mais il s'agissait surtout de la manière la plus rapide d'arriver aux terrains d'entraînements, peu importait le style. Surtout pour un homme tel que Sora, car la nécromancie ne faisait vraiment pas très classe. Ainsi au bout de quelques minutes il était sur place, le Sandaime était déjà là, seul, les bras croisés, le regard assez ferme, qu'allait-il se passer ? Sora s'inclina par respect, puis entama une discussion :

-Kyuketsuki au rapport, vous avez demandé à me voir ?

Prenant une légère pause, il cherchait quelque chose du regard, un indice qui lui permettrait de comprendre la raison de sa venue, quelque chose qui pourrait expliquer une rencontre si tardive et surtout aux terrains d'entraînements, Sora bien trop curieux reprit alors la parole d'une voix plus sérieuse :

- Allons-nous être seul ? Ou le reste du Misuto est lui aussi convoqué ?

Désormais il n'y avait plus qu'à attendre la réponse du chef du village, en espérant que celui-ci est convoqué d'autre personnes, car faire un tête à tête avec le lutin pourpre n'était pas vraiment un plaisir pour notre protagoniste qui aurait bien préféré rester dans son lit, à l'ombre des projecteurs ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 15:52


Le borgnon berçait dans ses milliers de bras obscurs le Cyclope. Une brise fraîche sourde accompagnait le mouvement régulier des bras de Nyx dans cet enlacement métaphysique, et parfois devenait plus puissante, comme pour s'affirmer. La Nuit est invisible, inconsistante : elle passe par des médiateurs pour prouver son existence. Yoru, depuis son enfance, s'est senti comme étant un des ces médiateurs, un prélat même. Né dans une nuit calme, il ne fit qu'enchainer par la suite des nuits agitées, rythmées entre guerre, et paix. En temps de batailles semées par le chaos à travers le monde, il connaissait la crainte, la mort de ses proches, et la survie, puis il apprit à grandir, avant que la guerre ne lui emporte ce qu'il avait de plus précieux. Les nuits devenaient alors synonymes de cauchemar, et servaient d'écran où se projetait sa Folie. Orphelin spirituellement, du fait des conflits philosophiques entre son clan et le baroudeur impulsif qu'il était, le Cyclope de la Brume s'était fait enfant de la Nuit, et lui vouait un culte particulier.

Et en cette soirée, Yoru avait décidé de placer sa démiurge maternelle dans les tribunes d'une arène éthérée. La trinité de la sorgue était aux côtés de celui qu'il nommait "Ryūzoji-Tsuxaa". Ils n'étaient pas embusqués cette fois-ci dans l'ombre de leur chef, mais bien autour de ce dernier. Impossible de différencier chaque shinobi, tant les traits étaient similaires : une tenue sombre composée d'une cagoule, d'un bandana et de brassières, parfaite pour le camouflage, une chevelure de cendres prolixe, et surtout un regard vide. Il paraissait absurde d'imaginer qu'un combat allait se dérouler dans cet oasis de mutisme et de pérennité entre le maître et ses ombres. Le Kage no Yoru avait ce soir pour objectif d'aller à la rencontre de l'adversaire du Tsar. Tengu traça un sceau au sol, et d'un geste, invita ses camarades à se rassembler autour de lui. En un éclair, le triumvirat des ténèbres disparut. Ce dernier réapparut en un instant sur le toit du susnommé Kyūketsuki. Baku fit par la suite appel à ses compétences d'illusionniste pour communiquer par la pensée avec le Vampire. Masaru Sora devait obéir, ou il serait emmené de force auprès du Sandaime Mizukage.
✗ Sora le Sandaime te convoque aux terrains d'entraînements, tout de suite. Ne perds pas de temps.
Pas même les trois hommes cagoulés ne pouvaient expliquer au membre du Misuto la raison de son appel tardif. De toute manière, ce n'était pas dans leurs intentions : le trio des ombres obéissait aveuglément aux ordres de leur Maître, aussi, qu'importe l'état de ce dernier, ils répondaient avec précision aux propos de ce dernier. Tuer, exécuter, torturer, traquer, amener… mieux que des outils, Tengu, Baku et Kitsune constituaient d'implacables machines organiques, dont l'existence vouée à l'obéissance leur permettaient à leur insu de tendre vers leurs propres finalités. Ces trois mêmes soldats du vacuum disparurent suite au déplacement rassurant du Masaru, se dirigeant droit vers les coordonnées soufflées spirituellement par Baku.

Lorsque l'homme masqué arriva sur les lieux, immédiatement, les trois ombres disparurent complétement. Sora ne les avait jamais vues physiquement, et ne les connaissait, et risquait fort de ne jamais les connaître. Ainsi était le credo du Kage no Yoru : exister pour Yoru, ne pas exister aux yeux du reste. Ils étaient formés dans ce seul et unique but, tant sur leurs techniques, que leur manière de penser. Tapis ainsi dans les ténèbres de la nuit, ils observèrent attentivement le moindre fait et geste de leur maître, ainsi que du nécromant. Le dompteur de macchabées en question tenta en outre une approche interrogative envers son supérieur, qui n'était pas dans son état normal. Il était comme absent, taciturne à son habitude, mais le ton qu'il employait avec antipathie témoignait de ce changement brusque.
✗ Tengu, isole le terrain avec tes sceaux. Personne ne doit nous déranger, pas même un Kirijin, ou même un proche. S'ils insistent, faîtes usage de la force.
Le chakra du franc-tireur éborgné bouillonna d'une étrange manière. Il débordait de Yoru, tel la lave d'un volcan, avec pourtant la rigidité d'un iceberg. L'esprit du Mizukage était agité; il préparait quelque chose qui parvenait même à faire inquiéter ses subalternes, pourtant insensibles aux sentiments d'autrui. Petit à petit, la conscience du Sandaime s'affaiblissait, et laissait l'horreur éclabousser en gerbe de sang sur les parois de son esprit serein. Son chakra s'agitait davantage, brisant le courant d'un ruisseau pour opter vers l'agitation des vagues sous la tempête. La rage irradiait même du corps du Cyclope : sa vapeur s'échappait de chaque parcelle de son être, et venait corrompre l'air, la terre, d'une vapeur acide. Tout autour du guerrier, l'herbe brûlait, pourrissait, se flétrissait, pour laisser place à un climat évocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 16:51

Sombre et glacial, voilà comment notre héros trouvait son supérieur en cette soirée, là où le temps avait décidé de s'arrêter pendant un instant, ou tout était abstrait. C'était comme si la végétation elle aussi s'était arrêtée de croitre, comme si tout ce qui entouraient les deux hommes avaient cesser de respirer. Les retrouvailles étaient sous tension et Sora l'avait remarqué, placé un mot n'avait surement pas été le bon choix. Le lutin pourpre était resté insensible aux paroles du nécromancien, comme si il était devenus sourd, on aurait dit un tout autre homme en face du membre du Misuto. Dissimulé sous son masque le manipulateur des morts ne laissait rien transparaître, il ne le pouvait pas et ne devait montrer aucun signes de faiblesses. Malgré tout il savait pertinemment que le chef du village était capable du meilleur comme du pire dans une frénésie de la sorte et son silence en disait long. Il faut parfois faire attention à ceux qui ne parlent, à ceux qui se taisent et se contentent de vous regarder, car se cache parfois au plus profond d'eux un véritable monstre. Le mot était précis pour parler de l'homme qui se trouvait en face du Masaru, il n'était plus Kage ce soir là, il était assoiffé de sang et sa rage se faisait sentir jusqu'à notre protagoniste, cette vague de puissance déferlante qui commençait à se faire sentir. Quelque chose se préparait et cela n'annonçait rien de bon, tandis que Sora se tenait toujours debout, droit comme un I, son masque sur le nez. D'ailleurs cette protection reflétait parfaitement le nécromancien et à la fois fantôme qu'il était, comme si ce dernier jouait avec la mort, ne la prenant pas vraiment en considération. Après tout le membre du Misuto n'avait pas vraiment peur de cette fatalité, il savait qu'un jour où l'autre la faucheuse viendrait lui retirer la vie, mais comment ? Allait-il avoir une belle mort ? Il ne le pensait pas, il n'y avait pas de belles morts pour un ninja tel que lui, un shinobi s'étant moqué de ce sommeil éternel. C'était comme si il était suspendu à un fil, marchant tel un funanbule sans jamais perdre l'équilibre, on pouvait dire que pour cela il était doué. Et dans cette nuit noire, cette odeur de fin était bien trop présente, les lieux empestaient le souffle de l'agonie.

Douleur et cruauté étaient les maitres mots de cette soirée placée sous le signe de la pleine lune. On sentait parfaitement que les deux hommes dégageaient un potentiel énorme, c'était une rencontre de géants. Personne ne pouvait se douter qu'une telle chose se préparait et à vrai dire le nécromancien se demandait bien si quelqu'un pourrait arrêter leur combat, ou si seul la mort mettrait fin à un tel carnage. Comment cela se faisait-il que Yoru soit dans un tel état de folie, était-il Sora qui provoquait une telle haine chez cet homme, le simple fait d'avoir parler par le passé d'Akishi était-il une raison valable ? D'une certaine manière oui, car le nécromancien avait commit une faute de la plus haute importance. Il n'avait pas respecté le défunt Gekei en désirant son cadavre, il avait sali sa mémoire sans réfléchir aux conséquences, d'autant plus que ce dernier était presque considéré comme un héros. L'erreur n'avait été faîte qu'une seule fois, mais il s'agissait de l'erreur de trop pour que le chef du village en arrive à de tels extrêmes. Néanmoins, Sora n'allait pas se dégonfler, loin de là. Cet homme n'avait jamais reculé devant l'adversité et ce n'était pas maintenant que cela allait arriver, il était prêt à faire face au plus puissant shinobi du village caché de la brume, il n'avait pas peur de mouiller le mot quitte à risquer la mort. Savez-vous pourquoi ? Car il valait mieux vivre debout que mourir à genoux, c'est à dire qu'il n'allait pas supplier le Sandaime de ce calmer, il était prêt à lui faire face et à en découdre avec ce dernier. D'autant plus que le lutin venait de dégager son chakra et commençait déjà à sortir les griffes. Le nécromancien allait donc devenir la proie de la bête qui somnolait en Yoru, néanmoins à ce petit jeu là notre héros était l'un dès plus doué du village et ça ce n'était pas nouveau. Observant le décor qui l'entourait il cherchait un lieu du regard, une cachette, dans sa tête il se préparait déjà à une stratégie, il était comme cela. Mais il allait devoir réagir et vite, car tout autour de lui les choses s'accéléraient.

Vite, il fallait réagir avec rapidité. D'un seul coup Sora posa sa main droite sur le sol, puis sa main gauche. En sortit tout d'abord la panthère en décomposition, ainsi que l'énorme chauve souris. Avant de monter sur sa fabuleuse monture il prit soin de déposer un sceau sur la panthère, une sorte de sécurité pour l'avenir. Grimpant sur son destrier, celle-ci décolla immédiatement vers le ciel, lui permettant de prendre de la hauteur et d'avoir une certaine vision du terrain. La panthère quant à elle était déjà en train de foncer sur le chef du village, sa vitesse était prodigieuse et on pouvait dire qu'il s'agissait d'une technique redoutable, sans être non plus quelque chose d'exceptionnelle. Il s'agissait en quelque sorte d'un bon atout. Quant au nécromancien sur sa chauve souris, il était à une bonne vingtaine de mètres du sol. Réalisant rapidement quelques mudras, des petits boules de feu sortirent de sa bouche en direction de sa cible, à savoir le Mizukage. Il ne désirait pas vraiment lui occasion un nombre important de dégâts, mais quelque chose de bien plus précis. En soit il n'y avait pas vraiment d'intérêt à un tel combat, il s'agissait juste de mettre les choses au claire, à défaut de ne pas pouvoir le faire par la parole. Les deux hommes ne se comprenaient pas et ne s'appréciaient guère, il y avait une certaine rivalité mélanger à de la haine entre eux d'eux et ce combat serait l'occasion parfaite de se purger de tout cet amas de colère, en quelque sorte.

- *Folie : désertion à l'intérieur.*

Patience, le combat débutait et s'annonçait dès plus titanesque entre les deux hommes, aucun d'eux ne connaissaient vraiment les capacités de l'opposant, c'était pour cela que tout pouvait arriver. Même si dans le fond le nécromancien ne se faisait aucune illusions, tiens drôle de jeu de mots face à un tel adversaire ...


_________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptySam 3 Aoû 2013 - 2:57

Depuis quelques jours déjà, Yoru n'était plus dans son état normal. Tout avait commencé avec un rapport de mission au quartier général du Misuto. Oni était là, et avait reçu le Vampire dans ses locaux. La rencontre était totalement anodine, Sora avait remis sa synthèse écrite de mission sous la forme d'un parchemin sur le bureau de son supérieur, avant de tourner les talons rapidement. Pourtant… il avait simplement suffi que l'esclavagiste de charognes se présente face au Borgne pour qu'une petite étincelle inconsciente vienne se poser sur un océan de démence aux traits d'essence. Masaru Sora représentait un catalyseur de folie pour la psyché de Yoru : sa personnalité le poussait à la démence pure. La cause de cette relation particulière entre les deux hommes s'expliquait dans le fait que Sora était un puissant nécromancien. Pendant quelques années, il s'était fait voler la vedette par le renégat Shinda Michiki, au point d'être affublé de quelques sobriquets déroutants : Ombre de Mogura, Second Michiki… pour autant les deux hommes partageaient une force quasi-équivalente, et un intérêt pour les cadavres. Celui qu'avait désiré le nécromant auprès du Mizukage, c'était celui d'Akishi. Gekei Akishi. Ce nom sonnait agressivement. Vivant, il rimait avec son penchant pour le combat, sa dévotion pour son village de guerriers. Mort, il ne faisait que blesser son sensei, comme une armée de frelons. La mort d'Akishi était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase de victimes, depuis l'apparition de la Folie de Yoru. Il n'était plus question de self-control : le Ryûzoji en avait eu la preuve en découvrant sa faculté latente à manier les ondes sonores qu'avait créé sa part de Folie dans le but de le tuer.

Ainsi, depuis l'annonce de Sora, sa folie fermentait paisiblement dans son dos, se nourrissait de sa fatigue, de son anxiété, son stress, mais aussi de sa rage. Elle tissait doucement sa toile dans le cerveau du baroudeur, jusqu'à attendre le moment opportun pour frapper. Ce moment, c'était ce soir. Yoru était comme possédé par une haine occulte contre Sora, et animé par la folie, désirait le détruire. Sa folie prenait le pas sur ses choix, ses mouvements, jusqu'à le pousser à se battre contre le Masaru. Le nécromancien expérimentait alors en guise de premier cobaye une facette inédite de la démence polymorphe du Cyclope de Kiri : elle chargeait de démence ses sentiments, et le mettait dans un état particulier.


Ne cessant d'exhaler un vent de vapeur digne d'un magma éthéré, le djinn du Frimas laissait son chakra exploser. Il voulait se battre contre Sora, se venger, et semer l'horreur et l'anarchie dans l'esprit du Kirijin. Sous l'emprise de sa tare psychasthénique, c'était comme s'il assimilait que Sora n'était autre que l'auteur du meurtre d'Akishi. Et pour ce chef d'accusation fictif, c'était tout l'arsenal du Tsar, toute sa puissance, qui serait mise à contribution. Son Nindô prenait alors une dimension plus sauvage, tout comme son chakra. Mis à part sa silhouette irascible, son esprit était dorénavant une création artificielle, un ensemble d'instances psychiques orientées vers le même objectif : étriper, éviscérer, dépecer Sora. Son chakra pestilentiel si monstrueux ne cessait de répandre une brume mortifère, manquant de générer de la lave autour de lui. L'Alérion ne maîtrisait plus rien. Et les cris commencèrent à éclater, à prendre de l'ampleur, de la tonalité, jusqu'à ce que …

Les Envahisseurs doivent mourir.


Le Tueur de Loup doit périr.

Possédé par l'idée d’occire le dresseur de morts, le Tsar Insane déploya son chakra pour le combat. Le nécromant avait très bien compris ce qu'il l'attendait et aussi, pour éviter de se faire exécuter sur place décida de prendre l'initiative. Fidèle à sa maîtrise des cadavres, il avait invoqué un gargantuesque chiroptère en guise de monture volante, et prenant de l'envol, lança sur le Cyclope Psychosé un autre animal revenu de Yomi no kuni. Un fauve chargea alors sur la créature, mais ce fut peine perdue. Le temps que le Masaru fasse appel à ses esclaves de chair en putréfaction, le Shinku Hitotsume avait fait apparaître dans sa dextre homicide une flamme sinistre, à la lueur écarlate. Il n'eut alors qu'à souffler sur ce feu follet pour propager un orage de vapeur corrosive en direction du Jônin et de ses servants décomposés.

Le Sandaime Mizukage avait déployé toute son expiration dans ce souffle, montrant que sous le joug terrifiant de sa névrose, il mettait toutes ses forces dans la bataille. Et comme pour appuyer sa riposte véhémente, le Tsar déchu composa une nouvelle technique. Oscillant sous les séismes de son corps, il traça dans le vide un cercle, avec la dextérité de l'arachnide possédé par l'acide lysergique. Une auréole de foudre se forma dès lors face à l'ostrogoth, qui propulsa en direction du Masaru un essaim de trente pointes tueuses de foudre. Seule la Nuit serait capable de déterminer le destin de l'armada orageuse du Tyran du Frimas. Une Nuit qui autrefois paraissait paisible, mais qui, sous l'impulsion du chakra démentiel de Yoru, perdait sa quiétude naturelle. L'empyrée fuligineuse n'était alors plus qu'une prolixe toile corrompue par l'insanité, et percée par endroits sous l'afflux pantagruélique de la Démence, donnant naissance aux étoiles, ulcère cosmique décrivant la perte de raison du genre humain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyDim 4 Aoû 2013 - 4:50

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Tumblr_m8iy5uQDwa1qcq1j3o1_r1_250


Tout avait commencé si vite avec l'apparition des animaux en décompositions, la vitesse de cet affrontement était remarquable. Les actions, les jutsus s'enchaînaient à une vitesse folle et les stratégies dans les têtes de chacun des protagonistes se construisaient peu à peu. Il était bien fort dommage que des spectateurs ne soient pas présents pour un tel affrontement entre deux hommes d'une puissance colossale. On pouvait le dire, aucun des deux protagonistes ne comptaient lâcher l'affaire et surtout pas le nécromancien. Il avait fait le fantôme bien trop longtemps, il était temps pour lui de prouver ce qu'il valait au combat, lui qui n'avait jamais pus montré ses capacités, il était temps pour lui de briller. Ainsi percher sur sa chauve souris, il se sentait d'une certaine manière en sécurité, mais le plus dur arrivait et il l'avait sentit. Une vague du Futton commença à faire son apparition sur le terrain, il devait réagir et vite d'autant plus que le Sandaime préparait déjà quelque chose d'autre, il était incroyable et il ne fallait pas sous estimer un tel adversaire. Sora avait comprit que si il n'esquivait pas cette technique, il risquait de sérieux dégâts et notamment de grosses brulures sur sa peau, ce qui ne serait pas plaisant pour ce dernier. Très vite des idées fusèrent de toute part dans sa tête et il devait bien sûr faire au plus simple pour ne pas risquer de se vider de son chakra, le combat ne faisait que commencer d'autant plus. Le membre de l'unité spéciale n'était pas du genre à se laisser faire aussi facilement, il allait donner du fil à retordre à son chef et cela allait énerver le Mizukage, rien de plus plaisant pour notre héros. Son but réel n'était pas vraiment de transformer Yoru en monstre, mais plutôt de le vider de toute sa colère, si Sora devait faire se sacrifice pour le village, alors il le ferait. Ce n'était pas un réel problème.

Oui même si le nécromancien était toujours resté assez loin du village, il avait tout de même une certaine affection pour celui-ci. On pouvait dire ce que l'on voulait, le premier nindô d'un shinobi était de protéger les siens et égoïste était celui qui en avait un autre. C'était cela la voie du ninja, prêt à perdre la vie à tout moment pour les autres, prêt à se sacrifier pour la relève, le bien du village, pour qu'une telle scène ne puisse se répéter. Pour que Yoru puisse enfin trouver la paix intérieur qu'il recherchait tant. Pour notre héros il était temps pour lui d'accomplir la tâche pour laquelle il avait été appelé, c'est à dire mourir comme un homme. Il ne savait même pas si il allait mourir en cette soirée, il ne l'espérait pas, mais n'oubliait pas qu'il s'agissait d'une possibilité à ne pas prendre à la légère. Le chef du village était capable de tout dans un tel état et il était clair et net qu'il n'avait plus aucune limites. Il suffisait de voir la vague de vapeur qui filait droit vers notre protagoniste. C'est alors que d'un geste presque banal, Sora leva la paume de sa main en direction de la vague, toujours sur le dos de sa bestiole. Ce qu'il faisait pouvait paraître improbable, mais il était bien en train d'aspirer toute la technique dans sa paume, telle était la puissance de ce shinobi, comme dit plutôt, il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuer. La vapeur n'était plus présente certes, mais des flèches de foudre se dirigeait à grande vitesse vers le membre de l'unité spéciale. Il n'avait pas le temps d'esquiver, il fallait contrer et rapidement. Réalisant quelques mudras il finit le jutsu en joignant ses mains. D'un seul coup, cinq énormes dragons Katon filèrent droit vers la technique du Mizukage, trente flèches contre cinq gros colosses en feu, la puissance était égale et Sora préparait déjà la suite. Les jutsus s'entrechoquèrent alors dans un vacarme fou, une explosion, un bruit sourd dans la nuit. Une fumée fit son apparition ce qui paraissait logique au vus des choc, désormais il fallait contre attaquer et provoquer d'un tel flou.

Le nécromancien ne s'était pas fait prié et était déjà à l'action, invoquant une dizaine de cadavres à la fois, il s'occupait de les faire tomber sur son opposant tout en les enflammant. Car oui, il avait avancé contre la vapeur tout en l'aspirant et s'était forcément avancé vers Yoru ce qui expliquait qu'il se retrouvait au dessus de ce dernier, le moment parfait pour utiliser cette technique. Les cadavres prenaient donc feu un à un tout en tombant en direction du chef du village, pas le temps de le laisser respirer, le membre de l'unité spéciale devait le mettre un peu plus en difficulté. Profitant de cette ouverture il composa alors quelques signes pour utiliser une technique de type Raiton, une technique très rapide qui pourrait prendre tout son sens dans une telle situation. En effet celle-ci avait pour but de paralyser le Sandaime ? Pourquoi ? La réponse était simple, si vous laissiez ce shinobi bouger, il en était fini de vous. C'est ainsi que le laser électrique sortit des mains de Sora et partit droit en direction de son opposant, il était rapide et l'esquiver n'était pas simple, mais le nécromancien savait qu'il n'avait pas affaire à n'importe qui en face. Il devait rester prudent !

- *Du chaos naissent les étoiles.*

Le combat battait son plein, tout était allez si vite et les deux hommes ne se faisaient aucun cadeaux, on pouvait dire que cet affrontemment s'annonçait passionnant. Il était temps pour les deux adversaires de se pousser dans leur propres limites, quitte à mourir d'épuisement, tout deux le savaient. La récompense pour le vainqueur ? Aucune, en tout cas pour le nécromancien la victoire ne lui apporterait rien. Pour lui peu importait la reconnaissance des shinobis du village caché de la brume, il connaissait ses capacités dans le fond ...


_________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyDim 4 Aoû 2013 - 6:23


Il hurle. Le Chasseur de Mort doit finir en un amas de tumeurs, exploser en poussière. Le ciel vert se distille dans nos oreilles âpres. La terre lévite en hurlant son navire. Je tremble. L'air pleure à froides tristesses. Chariot de Chair azur, Chiropraxie immuable du voyage acuminé, que la Joie est morte ! Que la Colère est Sainte ! Ô Fossoyeuse Céleste, respirez nos prières acérées, et enlacez de vos cent quarante sept bras de haine le conglomérat qui nous fait vivre ! Vous vous griffez. Le sang roule sur nos joues, comme de serviles chevaux à l'abattoir. La baliste est fraîche, la cathédrale dorée. Religion de l’œil déplumé, tu es l'opium de nos tripes, la cataracte de vos hymnes. Tu es l'argile de notre peste, nous sommes la lance de mon chaos.

« Nul ne saurait décrire le monstre ; aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l'ordre cosmique. »
— H. P. Lovecraft
Dévorant sa raison et la logique pour gagner en obscure puissance, le reître n'avait plus de limites. Il avait brisé ses limites, et sa folie n'avait surpassait l'infini, allait jusqu'à le corrompre pour n'en faire qu'un ridicule esclave. L'univers qui l'entourait était à l'image de ce carcan de limites qu'il déchirait continuellement par l'intermédiaire de sa tare subconsciente. Un macrocosme difforme, sorte de kaléidoscope atroce qui implosait, s'étendait, et à chaque point, effectuait tout un arc-en-ciel aléatoire, sans aucune once de cohérence. Il en allait de même pour les sons, transformant la plus douce mélodie en une potentielle cacophonie extraterrestre, pour les odeurs, et bien d'autres sens encore. Tout se mêlait, se disloquait, dans une abominable anarchie qui poussait le Tsar Déchu à éliminer le Masaru pour mettre fin à cet état agentique azimut.

C'était ainsi que fonctionnait sa nouvelle stratégie : il n'était plus question de réfléchir, mais simplement d'agir. La confusion de son esprit faisait l'amalgame entre les deux mécanismes de réaction et d'action, dans un seul souffle, un unique cri même. En faisant succéder sa furie de carreaux lumineux à sa vague du kobold fou, Yoru ne songeait à rien de particulier, à défaut de pouvoir réellement se concentrer. Il ne faisait que suivre une matrice folle, qui se recomposait en permanence. Dorénavant confronté à une pléthore de riposte de la part du dynaste des cadavres, son chakra seul suffisait pour s'adapter aux assauts répétés du nécromancien. Pendant que le membre du Misuto se défendait tant bien que mal des assauts conjugués de la vapeur et de l'éclair dans un orage de violence, le Fou imposa davantage ses marques sur le lieu. Petit à petit, l'atmosphère devenait de plus en plus lourde, l'air plus chaud, plus humide. L'herbe brûlait progressivement, et les maigres coins parfaitement éclairés par la lumière virait à l'incarnat, rendant l'ambiance plus sordide.  

Puis, alors que l'ondée de macchabées incandescents menaçait le guerrier sans raison, ce dernier fit appel à une deuxième technique. Soupirant à l'aide de vastes hurlements stridents, le Kobold Aliéné fit surgir des entrailles du terrain une nouvelle Abomination. Son brame était terrible, et couvrait le tremblement du sol marquant son arrivée aux côtés de son maître. Une, puis deux paires de pattes apparurent, et au fur et à mesure des coulées qu'il foulait, la bête se manifestait. Son tandem de têtes animales expirait une brume nocive, dont le simple contact faisait sourciller l'empyrée. Ce fut donc un massif et atroce Orthos de vapeur acide qui se matérialisa à proximité de son Tsar, et qui fit office de rempart entre lui et la pluie de cadavres enflammés, mais aussi du trait de foudre paralysante. Affaiblie, l'Atrocité Bicéphale n'en restait pas moins sur ces quatre pattes, et n'attendait qu'une chose : goûter du bout de ses canines éthérées la chair impropre du Masaru.


À l'aise dans le domaine vaporeux de son créateur, le fauve chargea du haut de ses quelques mètres de longueur sur l'homme et sa chauve-souris. Un bond puissant, presque fantomatique pourtant, qui le propulsa dans les airs corrompus par la folie du guerrier, afin d'atteindre le combattant. L’ectoplasme gargantuesque se voyait renforcé par un étrange aria. Les pattes avant avec lesquelles il comptait bien lacérer de fournaise sa proie vibraient à un tempo belliqueux, donnant plus de puissance à l'impact. La vibration était telle qu'elle était visible, et perceptible à l'oreille sous la forme d'un bourdonnement artificiel.

La maîtrise de l'onde de la Démence s'avérait alors à ce moment particulièrement redoutable, puisque dans son élément. Il suffisait à présent d'un simple contact entre la Créature et le pécheur pour que ce dernier soit sujet à de violentes brûlures, proche de l'écorchure sévère. L'Orthos serait impitoyable, et attaquerait sans relâche jusqu'à ce que disparition s'en suive. Sous l'impulsion de la fréquence presque satanique de son César, il semblait aussi intouchable que le spectre, et inspirait brutalement le cauchemar à l'état gazeux.



Dernière édition par Ryūzoji Yoru le Mar 6 Aoû 2013 - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyMar 6 Aoû 2013 - 0:48

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Tumblr_mg7tkcqEcO1rv9ecpo1_500

Deux Hommes, loin d'être différent, se battant pour une même cause, le respect de l'autre. Ce qu'on pouvait dire c'est que ce combat était acharné et qu'aucun des deux protagonistes ne se faisaient de cadeaux, à vrai dire ils se battraient surement jusqu'à la mort. Il était rare de voir un tel affrontement, de voir autant de passion dans les coups, autant d'acharnements. C'était un règlement de compte qui tournait à la démonstration de pouvoir, à savoir qui aurait le plus gros talent, la meilleure stratégie pour piéger l'autre, incroyable surement vous me direz et pourtant pour eux cela paraissait normal. Tout était allé si vite et la folie du Mizukage était incroyable et sans limite tout comme son pouvoir. Sora n'en n'attendait pas moins d'un tel adversaire et pour une fois il était temps pour lui de pouvoir se battre à son maximum, car pour être franc le nécromancien n'avait jamais trouvé d'avdersaire à sa taille, de personne le forçant à se plier dans ses retranchements. Tandis que le chef du village le mettait en difficulté dès le début avec des techniques plus fabuleuses les uns des autres. Il était vrai que le Sandaime possédait de fabuleux jutsus, il était rare de voir de tels phénomènes, sa maîtrise de sa valeur était vraiment titanesque, il ne faisait qu'un avec cet élément et cela se voyait assez finalement. Bien que le manipulateur de cadavre soit doué en terme de ninjutsu, il ne pouvait que s'incliner face à une telle démonstration de force et d'agilité de son opposant. Il avait une certaine dextérité dans la manière de manipuler ses techniques, c'était vraiment surprenant. Néanmoins le nécromancien ne se laissait pas abbatre, il n'allait pas abandonner si vite, oh non loin de là. Sora était de ceux qui ne reculait devant rien, prêt à perdre sa propre vie pour son honneur, jamais il ne pourrait supplier son ennemi de mettre fin à ses jours ou de lui laisser la vie sauve, jamais.

Le combat faisait donc rage et le nécromancien était toujours perché sur sa chauve souris, d'ailleurs il n'aurait jamais pensé qu'il puisse y rester autant de tant. Cependant celle-ci se retrouvait être un réel atout dans un tel combat, il ne pouvait pas le nier, d'autant plus qu'elle lui permettait un meilleur point de vue du combat. Le manipulateur de cadavre venaient de jeter les corps sans vie dans le vide en direction de son adversaire. Il avait prit soin de les enflammer ce qui en faisait donc de redoutable projectile, c'était une technique dès plus vicieuse et dès plus difficile à contrer. Mais, le membre du Misuto avait bien pire dans son répertoire et réservait encore de petites surprise à son ennemi, bien qu'il fallait qu'il fasse attention à son chakra car celui-ci n'était pas illimité malheureusement. Et oui un combat ne résidait pas seulement dans la force des techniques, il fallait aussi savoir gérer ses propres limites ainsi que d'essayer de pousser l'adversaire à surpasser les siennes. Pour notre protagoniste un affrontement était comme une partie d'échec en quelque sortes, les pions étant les techniques dites de bases qui permettraient d'accéder aux autres pièces, les cavaliers seraient en quelques sortes les techniques moyennes ainsi que les tours. Néanmoins les fous seraient plus fourbes et composeraient les techniques plus vicieuses, celles qui se font plus discrètes et provoquent tout de même de grands dégâts. Tandis que la reine serait la technique fétiche de l'utilisateur, la maître pièce !! Le roi étant l'homme lui même. Ainsi depuis le début du combat notre héros n'avait utilisé que des pions, des cavaliers et des tours, il était temps pour lui de faire avancer les fous, la reine serait pour un peu plus tard. La patience étant la meilleure des vertu il savait très bien que si il allait trop vite, ce combat serait sans doute terminé pour lui. Ainsi Yoru invoqua une sorte de monstre de vapeur, bicéphale au vus des deux têtes, c'était horrible et à la fois gigantesque, cela ne signalait rien de bon et Sora allait devoir trouvé une astuce et vite.

Le monstre bloqua les cadavres et se permit même de foncer sur notre homme avec une vitesse remarquable, néanmoins affaiblit du fait qu'il eut protéger son maître des techniques du nécromancien. C'était parfait, mais pour une fois le manipulateur de cadavres n'allaient pas esquiver, il avait bien plus fourbe. Avant que la bête ne l'atteigne il s'empressa d'apposer un sceau sur le cadavre de sa chauve souris, celle-ci allait vivre ses derniers instants. Le choc allait être rude et notre héros commençait déjà à s'y préparer. La bête atteignit alors sa cible et le choc propulsa notre protagoniste quelques mètres plus loin sur le sol, néanmoins son plan avait fonctionné. En effet celui-ci avait apposé un sceau sur la chauve souris, ce dernier avait pour but de paralyser n'importe quelle cible, néanmoins le cadavre disparaissait par la suite, ce qui fut le cas. Se relevant doucement, le monstre bicéphale ne pouvait donc plus bouger, ce qui laissant le champ libre à notre protagoniste qui commençait à sentir des brulures sur sa peau. Et oui la vapeur avait des mauvais côtés qui étaient indéniables. Il était temps de passer à l'action, activant une technique raiton, de la foudre parcourut tout son corps pour enfin se placer dans ses pieds lui permettant un boost de vitesse tandis que celui-ci fonçait droit sur le Kage. Autant y aller franco, il visait désormais le corps à corps avec une technique bien précise, les scalpels de chakra.

- *A l'état de nature l'homme est un loup pour l'homme.*

Le nécromancien n'était plus qu'à quelques centimètres, son objectif la musculature de Yoru plus précisement ses bras, couper, déchiqueter. Tendons et ligaments allaient subir de gros dégâts si ce dernier n'esquivait pas, néanmoins le membre du Misuto commençait à puiser dans son chakra il allait devoir ralentir la cadence par la suite.

_________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] EmptyMer 7 Aoû 2013 - 16:14

Le combat faisait rage, et depuis le début, aucun des deux guerriers en présence ne faisait preuve de pitié. Leur lutte se faisait avec violence, horreur, et sang-froid pour certain. Il s'agissait d'une lutte acharnée, pour la vie, pour la survie, et pour la reconnaissance. Yoru avait besoin de purger sa colère dans le combat, et sa Folie avait saisi l'occasion pour accentuer ce besoin, pour le sublimer en pulsion. Plus rien ne retenait dorénavant le Guerrier, tant la Démence animait chacune de ses actions. Cette même tare psychique s'était faite accompagne de son fidèle animal de compagnie, semant la pestilence et la terreur. L'Orthos s'était ainsi jeté sur la proie désigné par le Chasseur, afin de le déchiqueter à coups de griffes ardentes et de crocs incandescents. Alors qu'un monstre conventionnel aurait sectionné la chair, et démembré sans peine, l'Abomination elle semait la torture dans ses assauts. Plus elle frappait, et plus la douleur provoquée par la chaleur et l'acidité devenait intense, rendant la vie insupportable au blessé. Contre la vie, sans toutefois mener à la mort, le monstre de vapeur généré par la conscience corrompue du Ryûzoji était un dangereux outil de guerre, et surtout de souffrance.

L'Abomination s'était donc élancé sur le Masaru, griffes à l'air pour le pourfendre. Le choc fut vif, de la même manière que la chair érubescente mise à nue par l'Orthos. Le plan du désaxé marchait à merveille : son serviteur aux proportions titanesques affaiblissait pour lui sa proie, la rendait plus tendre, plus faible, afin de l'achever. Toutefois, la victoire apporte toujours son lot d'inconvénients. Dans la pénombre du combat, le Cyclope Insane en fit les frais. Alors que son Orthos retirait ses griffes du montreur de cadavres, ce dernier décida de sacrifier sa monture pour qu'elle fasse office d'hôte à un sceau particulier. Tandis que progressivement la chauve-souris fut dissoute dans la carcasse infernale du spectre géant, le sceau qu'elle contenait se répandit avec la véracité d'une gale d'encre et de chakra. La robe incarnate de la créature vira au orange, et l'Abomination se mit dès lors à chuter, hurlant au désespoir. Car seul le hurlement lui était encore possible : le sceau qui avait infecté la peste animale avait inhibé le moindre de ses mouvements, rendant la bête inoffensive l'espace d'un moment. Elle se contentait alors de hurler, dans un cri défiant la connaissance du monde animal. Personne ne l'écoutait, pas moins le Kage no Yoru, qui veillait au grain pour que leur supérieur ne soit pas dérangé, et encore moins son créateur, qui n'était pas en mesure de s'intéresser au malheur de la créature bicéphale.


Tu dévores. Grille de pas à la corolle de spirales, guide nos pleurs dans le soupirail d'été. Lance notre chant smaragdin dans leur précipice, parole d'une pluie aiguë. Les Envahisseurs serviront d'humus sucré au Vampire étripé. Le voile hurle à la clé de platine. Ils voient. Colonnes de panique, nagez dans l'orage âpre de la Force. Je dois imploser la roche, jalouser la mort de l'étoile. Nos yeux brûlent sous la clarté de l'argile. Le bras flotte dans le vide à l'agonie. Nous devrions le couper, et il l'utilisera comme glaive pour dépecer l'ennemi. Ils font froid. Croc d'argent, guidez-vous vers l'agitation. Perce à travers son poumon, brisons ses os, noyez-le dans la peine. Étrangle-le, faites-le retourner au Néant.

Maintenant que l'Abomination restait clouée au sol, Sora se dirigea à toute allure sur son adversaire de nuit. Chargé d'un voltage optimisant sa vélocité, ses dextres étaient couvertes d'un voile de chakra azuréen. Cette aura de chakra répondait au dangereux nom de Scalpel de Chakra. Si le Fou Borgne entrait en contact avec cette arme occulte, le Masaru ne ferait aucune distinction entre extérieur et intérieur : il pourrait à loisir découper ses tendons, ligaments, et autres câblages organiques. Son enveloppe somatique, armure de chair, n'était alors plus qu'une modeste protection illusoire face à l'assaut du nécromant. Il fallait offrir un revêtement à cette peau si faible, et qui pourtant avait encaissé tant de coups ! Il lui fallait un plastron digne du Fou Pourpre. Expulsant son chakra corrompu à une vitesse folle, l’Éborgné forma au contact de son corps un plastron composé du même matériau que l'Orthos. Tel un démon incandescent, le Ryûzoji devint plus puissant, plus résistant encore. Sa silhouette devenait floue, et ne laissait transparaître qu'un air démoniaque, à la fois perdu et empli de haine.

Juste avant l'impact, une nouvelle puissance anima l'esprit déchu du baroudeur. Par-dessus son heaume de terreur gazeuse, des étincelles parcouraient la surface vaporeuse, indiquant l'usage d'une technique électrique. Les perceptions du Kobold Fou devinrent amplifiés de façon drastique, du fait d'un flux nerveux amélioré par le chakra Raiton. Ses sens furent tellement aiguisés que le temps semblait faiblir sous son jutsu. Il était maître de la situation, à défaut d'être maître de son esprit. Il voyait alors sous cette toile de confusion chromatique le squelette du Masaru approcher, et n'eut pas grand mal à parer sa venue d'un revers de la main. Sa force amplifiée également par l'armure de vapeur qu'il portait rendait la parade plus dangereuse encore. Le Shinku Obake en avait profité pour briser le poignet de son ennemi, avant d'enchaîner avec une attaque particulière. Il s'agissait du Mirage du Diable, un enchainement de coups que Yoru avait appris alors qu'Akishi rejoignait tout juste son équipe. C'est ainsi qu'une myriade de coups, trente pour être exacts, réel ou illusoire, fusèrent progressivement sur le montreur de cadavres. Autour d'eux, le terrain n'était plus que chaos et désolation. L'herbe avait disparu, l'air était échauffé, brûlant même. Les arbres aux alentours peinaient à voir. En somme, la nature même craignait l'obscurité de cette joute entre Néant et Confusion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Kyosei No Shiai [ PV Yoru - Changement Avatar ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Terrain d'Entraînement-