N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptyVen 28 Juin 2013 - 13:20

    Citation :
    Kaguya Aojikawamanashi & Kaguya Tenzö
    → Une vieille du village de Kiri a décidé de changer totalement ses habitudes et écume tous les bars à la recherche d'un nouveau prince charmant. La rumeur dit qu'elle fait des strip-tease en plein milieu de l'assemblée, faisant fuir un grand nombre de clients. Les gérants craignent que leurs recettes ne chutent à cause de ça. Arrêtez-la.

    Cette fois c’était mon tour. Vous souvenez-vous cher lecteur que j’avais juré de trouver vengeance sur ma si « douce » compagne. Toutes ces fois où elle débarquait chez moi sans crier gare. Avait foutu ma cuisine en branle. M’avait vider mon stock d’alcool, était rentrer dans ma chambre sans frapper ! Oui ! Tout ceci allait changeait. Cette fois c’est moi qui avait la main ! C’est moi qui avait la feuille de mission ! Et comme je savais qu’elle se levait très tôt, je trouvais la force de me lever encore plus tôt rien qu’a l’idée de pouvoir enfin la défoncer !

    Bref. Je me préparais très tôt le matin, le soleil n’était pas encore levé, Et je savais que lorsque j’arriverais il ne le serait toujours pas. Je me rendais donc en hâte vers le campement d’Aoji. Déjà tout fier de mon coup. Arrivé dans ce campement, j’avais déjà prévu Nectus. Et à peine m’a-t-il vu arriver que je lui fis le signe de chuuuuuuute avec le doigt sur la bouche. Croyez-moi où non. J’avais quand même prévu le petit déjeuné. Un vrai café ! Des croissants, des pains au chocolat, il fallait au moins ça pour lui faire avaler la pilule à la femelle. Je posais le tout sur un plateau assez loin de l’endroit où elle dormait. Puis, m’approchant à pas de loup, je me saisissais de la couette. Pour la retirer d’un seul coup ! Qu’elle soit nue où non je m’en foutais, c’était pas le but ! Le but c’était qu’elle sente le froid. Qu’elle soit réveillé brusquement. Et pour le clou du spectacle. Ma voix magnifique.

    -Debouuuuuuuuutttt !!!!!!!!!!!!!!

    Je laissais le feuillet de mission sur le plateau. Déjà prêt à manger dans la tronche tout objet à porté de sa main. Mon petit déjeuné à moi était bon en passant ! J’étais gentil quand même ! Puis comme elle me le faisait. Je ne lui laissais pas le temps de cogiter.

    -Lève toi ! Habille toi ! Tu manges et on se casse en mission ! Je te laisse trois minutes top chrono !

    La mission d’ailleurs. Outch quoi… Une vieille qui fait des streap… Non là c’était pas possible, je sentais venir la gerbe avant de commencer… Vous imaginez ça ? Elle croit vraiment qu’elle va trouver le prince charmant dans un bar ? Je sais de quoi je parle. Ma nana je l’ai trouvé dans un bar. Voyez le résultat… Je suis maltraité et mal aimé. Je sais qu’aucun de vous ne va pas me plaindre de toute façon alors passons… Faire le tour des bars en revanche ? Moi qui venait d’arrêter de boire (on m’avait forcé surtout mais bon !), la tentation serait rude… Mais revenons à notre héroïne préférée. Comment allait-elle réagir ? Dormait-elle tout habillée ? Elle en serait bien capable cette louve mal léchée. Bref. Nous savions vous et moi que je risquais comme d’habitude un os dans la gorge… Haaa mes chers lecteurs. Elle est si douce Aoji la furie…. Mais le mot de la fin quand même.

    Vengeannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnce !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 0:11


“Trac”, un de mes yeux s’ouvraient, un intrus? Probablement, ma main se plaçait sur mon kunai, génial, un peczouille en plus qui allait finir dépouillé, car oui, qui croyait prendre se faisait prendre, j’aimais bien profiter de mes nuits pour faire office de guet-apens aux rodeurs peu avisés de cette forêt… Bref, là n’était pas la question, nous avions un client, quoi que non en fait, face au manque de réaction de Nectus j’en concluais que mon cher loup connaissait notre visite, bingo, cousinet…
En revanche, le type se laissait avoir comme un bleu par ma combine, le voilà qui arrachait la couette à ma clone, euh ok, parce que tu crois que j’ai une tête à dormir dans une couette moi ? Non monsieur, moi je dors dans les arbres, sur une branche… Bah oui. Bref, je le regardais faire et ma première constatation  fut qu’il apportait le déjeuner, un bon point pour lui, il était donc bien luné ce matin, donc je sautais de l’arbre à la fin de sa dernière phrase pour atterrir derrière lui tandis que la clone disparaissait dans un nuage de fumée. Derrière lui je soufflais alors un simple…

=| -Mais je suis déjà prête Cousinet ! Moi je ne me fais pas prier le matin, go ?

Attrapant de quoi manger et l’ordre de mission, je faisais signe à Nectus de rester ici garder le campement, puis en ville un loup de jour c’était moyen, un simple coup d’œil vers mon homologue masculin j’étais perplexe quant à son humeur, ça sentait le coup fourré à plein nez. Qu’importe, une viennoiserie dans le bec, je lisais l’ordre de mission, bordel, ils étaient sérieux là ? Encore une histoire de bar, avec une vieille et  qui se foutait à moitié à poil en plus ! Mais, mais ! J’étais encore une gamine pour info et mon envie de grandir n’était pas au rendez-vous… Mais cela, personne ne semblait vouloir le comprendre, une vraie conspiration. Là, je me serais bien senti venir une blague du genre : Attention à ce que la vieille n’est pas un coup de foudre pour toi cousin ! Mais clairement, j’évitais, c’était un coup à ce qu’il le prenne mal, puis une question me paraissait évidente soudainement…

=| -Tenzö… Il fait encore nuit et on est le matin… On va où au juste là ? Il ne vaudrait pas mieux s’occuper d’elle en soirée pour l’attraper je veux dire… Enfin….

Bref, il était surement plus calé que moi sur la question des bars et des heures de va et vient… Car pour le coup, moi je suivais sans broncher, c’était quoi encore cette mission de merde… Au pire, on trouve la vieille et on lui met deux baffes, non franchement, y en a qui ont que ça à foutre, franchement à son âge elle n’avait pas toujours compris à quel point sa quête est inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 13:09

    Et voilà. On y croit dur comme fer. On prévoit tout. On se dit ce coup-ci c’est la bonne ! Et non. Rien ne fonctionne. Cette garce avait prévu au cas ou un bandit viendrait l’attaquer en pleine nuit ? Je doute sincèrement qu’elle avait justement prévu que je viendrais ce matin. Je vous laisse imaginer mon étonnement quand le clone disparu sous mes yeux. Je faisais une mine dépité et vaincu. Epic fail. Echec ultime… Je crois que j’allais abandonner l’idée de me venger. M’enfin qu’Est-ce que je j’y pouvais. Je devais me montrer bon joueur. Ce coup là, je lui laissais et en riait presque. Me retournant je la vis grignoter ce que je lui avais ramené. Haaaa, ça au moins cela lui faisait plaisir, un bon point pour moi ! Par contre. Je compris rapidement que j’avais l’air con. Bah oui, tôt le matin comme ça, y’a aucun bar d’ouvert… Je me grattais la tête l’air un peu bête. J’étais tellement pris dans l’élan que j’en avais oublié la logique !

    Je me retournais donc essayant de conserver un minimum de tenue. C’était pas gagner je l’avoue. Mais enfin, je devais préserver un minimum ma fierté non ?! Bref, j’allais donc me diriger vers le plateau du petit déjeuné en faisant genre « non non mais je savais hein me prend pas pour un con ». Puis m’installant je partageais ce repas matinal avec elle. Buvant et dévorant allègrement ce que je pouvais. Assis en tailleur l’air de rien. Je proposais en même temps à Nectus de venir prendre ce qu’il voulait. Pauvre bête. Devait bien avoir droit à un bout aussi hein. Puis dans le silence. Il me vint une idée. C’est vrai que question bar j’en connaissais un rayon. Et les bars à cette heures ils ferment. C’était le moment propice pour aller se renseigner au près des noctambules qui rentraient chez eux ! Putain ce retournement de situation. Sans blague cher lecteur ? J’ai pas la classe ? Allez si avouez-le. Je retrouvais ma fierté et me faisait passer pour un gars hyper intelligent en plus !

    -Là ce qu’on va faire après avoir mangé, c’est faire la tournée des bars qui ferment pour se renseigner au près de ceux qui en sortent. On finira bien par tomber sur un habitué qui nous renseignera sur quels bas elle a fréquenté jusqu’à maintenant et ce soir on pourra commencer la traque.

    Je lui fis un sourire en coin satisfait. Cette fois on était sur mon terrain ! J’allais en profiter et me la peter à mort. Quelle frime on trouve dans le fait qu’on connait les bars et qu’on est un pochetron me direz-vous ? Aucun c’est vrai. Mais c’est une question de situation ! Aujourd’hui c’est moi le sempaï !

    -Tu vas me laisser faire tiens. Les bars c’est mon domaine et les streap teaseuse aussi. J’en connais quelques unes. On pourra allez les voir en attendant aussi tiens. Elles pourront peut-être nous renseigner.

    Ne vous faites pas d’idée ! Je me suis jamais tapé une streap teaseuse ! Je tenais à le préciser au cas ou…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 13:45


Non, mais, écoutez le celui-là, très franchement il n’y avait pas de quoi se vanter, mon sourcil se relevait et je pense que maintenant il commençait à connaitre mon tic nerveux, très classe tout ça rien à dire, néanmoins c’était utile pour notre mission.  L’écoutant une seule réflexion me venait à l’esprit et d’un air dépité je lui lançais dans la face…

=| -On voit où passe ton argent… Tu ferais mieux de le gaspiller autrement.

Réflexion de radine peut-être bien, mais moi en tant que fille je n‘avais jamais éprouvé le besoin de mater des poufs se trémoussaient, ce que ça pouvait être faible et bête un homme… Si bien que…

=| -Ouais bon ok, effectivement penser avec le cerveau d’en bas c’est ton domaine, on va faire comme tu as dit, mais que les choses soient claires, je ne donne pas un centimes à ses poufs et on n’est pas partie pour faire les jolis cœurs hein !

Ouais, avec lui mieux valait préciser, je le voyais d’ici à la première occasion s’accouder dans un comptoir en distribuant ses ryos comme un gland, l’image dans ma tête qui me faisait lever les yeux au ciel, puis soupirer. Ma place dans cette galère je vous le demande ?  Mains dans les poches je suivais, pour cause cet univers n’était pas le mien et on voyant la tronche de certains des habitués qui sortaient de là, je remerciais les cieux que cela ne soit pas le cas, d’ailleurs en passant…

=| -Humm… Tu vois à quoi tu ressembles quand tu sors de là ? Tu as l’aperçu de la belle image que tu m’as donné le jour de notre rencontre.

Un patpat à son dos, clairement je lui disais qu’il avait de quoi se taper la honte, tout comme à quel point l’alcool ne le réussissait pas, enfin, là encore, ce n’était qu’une question de point de vue, avec tout le tact du monde, je déambulais près du barman pour lui lâcher clair et net à ce pauvre mec finissant son service…

=| -On cherche une vieille qui a chaud au cul, tu l’as vu ici ce soir?

Tout en tact, tout en délicatesse, tout moi quoi et la réaction du type fut traduit par des yeux écarquillés tandis qu’il m’examinait de haut en bas. Quoi il n’avait jamais vu une Kaguya ? Faut croire que non, où c’était ma tête qui choquait comme ça, car ses serveurs n’étaient pas en reste, d’ailleurs un d’eux parlaient pour rien dire… Mais bon, ses commentaires ne m’intéressaient pas, pas plus que les demoiselles finissant leur service du soir. Bon, si on tapait pour faire parler tout ce petit monde ? D’un regard lancé au cousinet j’attendais le verdict, avant de déclarer complétement soulée…

=| -Démerde toi ! Ça me soule déjà, je vais boire mon lait.

Après  quoi j’obligeais le barman à me servir en rappelant que j’étais en enquête officielle ! Pas là pour jouer au beau gosse moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 15:01

    Et voilà… Je vous l’avais précisé. Je ne m’étais jamais tapé de prostitué. Pourtant elle, semblait le croire fermement. Et elle avait le culot de me dire comment gérer mon argent en plus. Elle était bonne celle là. C’est une nana qui vit dans les bois qui donne des leçons de budgets, vous le croyez ? Pour la deuxième fois ! Non je n’ai jamais rien fais avec ce genre de fille ! Je leur ai même jamais glissé un billet dans leur string. Je fréquente les bars, du coup je discute avec elle. Et sans arrière pensée ! Pourquoi croyez-vous qu’elles m’apprécient ? Justement parce que même si je suis un pochetron je les considère comme des femmes moi ! Mais revenons-en à Aoji. Cela méritait une réponse bien faite là. Et elle suivait tel un renvoi de balle de tennis.

    -Tu as raison. Je devrais t’acheter des fleurs à la place. Je gagnerais autant qu’à picoler.

    Et paff ! Dans ta face. Passons à la suite. Elle comptait pas débourser un rond. Parce qu’elle croit que j’allais lui demander quoi que ce soit la morue ? Puis quoi encore, j’ai ma fierté je vous rappelle. Putain celle là je vous jure. On fait pas moins aimante. Et quand nous arrivâmes à la sortie d’un bar. Voilà qu’elle me montre la tête des mecs qui en sortent. Genre voilà à quoi tu ressemblais quand je t’ai rencontré. Bah oui, ils sont beurrés, elles s’attendaient à quoi ? Des enfants de cœur ? Non mais franchement je vous jure. En plus elle exagérait. J’étais plutôt beau gosse et encore bien trop jeune pour être marqué comme eux par le Sake.

    -Moi j’ai deux ans de bouteille. Eux en ont quinze. Exagère pas je reste beau gosse. Et puis, tu étais peut-être sobre quand je t’ai rencontré, mais en attendant tu as jamais été foutu de me lâcher un sourire. Alors franchement question sale tronche hein

    Et paff ! Dans ta face pour la deuxième fois ! Nous rentrions maintenant dans le bar. Aoji, avec tout son tact légendaire, vous savez, celui qui me rend dingue d’elle. Oui oui je suis sûr que vous savez. Elle interpelle le barman avec ces « vieille qui a chaud au cul »… Il était habitué à ce qu’on ne lui parle pas châtier le bonhomme mais quand même… Se rappelait-elle que c’était une femme ? Et que les femmes ça ne parle pas comme ça… Je faisais un magnifique face-palm tandis que le barman l’envoyait Petre à sa façon. Du coup elle me laissait me démerder en buvant son lait… Aurait-elle eu l’idée de me commander quelque chose à moi ? Vous imaginez bien que non. Moi je pus de la gueule vous voyez. Bref. J’allais me rendre vers l’une des danseuses du bar que je connaissais. Puis l’un des serveurs « qui ne parlait pour rien dire » à côté d’Aoji me fit quelque peut sortir de mes gons. Comment ça je suis jaloux ? Faites pas chier, je vous ai même pas dit ce qu’il bavait ! Alors commencez pas à juger ! Bref. Je m’approchais du bar l’air de rien. Et le sifflement du serveur à l’encontre d’Ao fut comme qui dirait de trop. Je lui saisissais la tête pour la cogner violemment contre le comptoir. C’est ainsi que d’un coup d’un seul il se retrouvait à terre le nez éclaté. Le barman m’interpelle alors.

    -Mais qu’est-ce que ?!

    -Il a glissé sur une flaque. C’Est-ce qui se passe quand on nettoie pas son bordèle. Servez-moi donc un lait aussi je reviens. Faites ramassez ce trou de balle en attendant ça fait désordre.

    -Tu es pas plutôt Sake toi d’habitude ?

    -Si ma nana apprend que je recommence à boire je vais prendre chère c’est mort.

    Je faisais clairement une allégorie. Alors autant pour me montrer gentil de face j’étais nul. Autant pour faire des allusions aimable et des compliments par derrière j’étais un As (pour casser du sucre dans le dos aussi un ne vous y tromper pas). Je me dirigeais donc vers la danseuse. Kiyoko. Une belle jeune femme d’une vingtaine d’année. Je la rejoignais sur la scène tandis qu’elle se rhabillait. M’asseyant enfin sur les talons, j’entamais les questions que je devais lui poser.

    -Dure soirée ?

    -Pas plus que d’habitude. On t’a pas vu tiens cette nuit. Tu as fais un autre bar ?

    -J’ai cessé de boire.

    -Ho rien que ça. C’est quand-même pas le mec là-bas qui t’y a poussé hein ? Quoi que, vu que tu nous touche jamais je t'ai toujours un peu soupçonné d'être de l'autre bord tu vois.

    -Mmmpf. C’est une femme en fait…

    -Ho ! Ha oui maintenant que tu le dis… C’est elle ?

    -C’est compliqué, je suis pas venu pour te parler de ça en plus.

    -Dis-moi tout mon choux.

    -On cherche une veille peau qui croit qu’en exerçant votre métier elle va trouver le prince charmant.

    -Ha oui, le patron à rager. Elle est passé ici y’a deux jours pour faire son numéro. Elle croit vraiment trouver le prince charmant ici. Elle doit être con c’est pas possible.

    -Tous les hommes qui fréquentent les bars sont pas des bourru allons. Regarde moi.

    -Toi tu es pas un homme tu es un ado mon choux… HA HA !

    -Tss. Bref. Tu sais pas où elle va sévir ce soir ?

    -Non mais je sais qui elle a essayer d’enfourner avec sa danse horrible. Un mec habitué d’ici. Tu l’as déjà vu d’ailleurs. C’est le quarantenaire là, charpentier je crois. Il vit pas très loin du quartier Samui.

    -Heuuu tu as pas son nom ? Pace que le quartier Samui hein il est pas tout petit.

    -Hakuzu je crois. Oui c’est ça Hakuzu. Un radin. Il m’a jamais donné plus de 50 pour une danse.

    -Tu te fais plus toute jeune faut dire.

    -Oui, tiens c’est pour ça que tu vas me donner 100. 50 pour l’info et 50 pour ta vanne foireuse…

    -Mmmmpff. Bah tiens voilà. Mais c’est bien parce que c’est toi.

    -Tu veux un conseil pour elle en bonus ?

    -Dis toujours.

    -Offre lui des fleurs.

    -Connasse.

    -Ha Ha !

    -Je remercie ma belle. Ca va nous aider.

    Je me redirigeais vers Aoji. M’installant rapidement à côté je buvais mon lait d’une traite. M’essuyant ensuite ka moustache laiteuse, je lui annonçais la bonne nouvelle. J'espérais en même éviter tout commentaire foireux sur ma relation avec la danseuse et encore plus sur le serveur a qui j'avais cassé le nez... Pas le temps pour ça.

    -Finalement tu auras peut-être pas à trainer dans les bars. Je connais le nom d’un gars que la vielle à essayer de se faire. Hakuzu. Qui vit pas loin du quartier Samui. On va y aller et voir ce que ça donne. Et puis si ça marche pas, bah on tentera à nouveau les bars pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 16:02


Blablaba, comme ça se renvoyait à la balle dis donc ! Il fallait dire qu’à ce jeu-là nous étions doués avec Cousinet, ma sale tronche lui disait beaucoup de chose, mais pour l’heure aucune ne se traduisait dans ma bouche, j’haussais simplement des épaules à ses remarques, deux ans maintenant, bah on gars à seize ans ça fait déjà beaucoup ! Qu’importe, la suite se tramait et mon lait se faisait servir ah bah on frappait oui visiblement et ça commençait avec le serveur,  merci de penser à moi hein ! Je tapais sur quoi après ça ? Le barman ? Un air mauvais lancé à son homologue, je l’écoutais tout en le regardant partir… Là encore un sourcil se relevait tandis que mon gosier se remplissait de lait… Pensant à haute voix, je déclarais alors après avoir avalé ma gorgée…

=| -Une nana déjà… ? Quelle girouette, je vous jure.

Le bon côté, il n’allait plus boire, c’était une bonne chose, l’alcool c’est mal vous voyez. Soit, le Cousinet remontait dans mon estime, enfin, ce fut très court, car tandis que j’attrapais par le col le serveur pour le faire se relever et le questionner, j’observais du coin de l’œil le manège de mon compère. Ouais, bon, faudra lui expliquer un jour qu’une fille si tu la paye, ça compte pas… Je soupirais en le voyant faire, avant de m’intéresser à nouveau à mon interlocuteur.

=| -Bon à nous monsieur nez pété, ça te dit un truc une vieille qui a chaud au cul ? T’aurais pas un signalement, une petite info ? Allez, si tu ne veux pas aussi perdre des dents je suppose que tu as intérêt à réfléchir à un truc utile pour moi.

=|- Lui là ! C’est un habitué ici…

Paf, il en prenait une, j’avais dit info utile, pas ce que je savais déjà, de là le barman venait le sauver, ça faisait deux jours qu’ils ne l’avaient pas vu, une rapide description et selon eux la vieille gnome malgré son âge était toujours bien faite certes, mais voilà quoi, avec la concurrence de la jeunesse, elle ne faisait pas le poids. Encore une fois je soupirais et mon coéquipier réapparaissait avec une bonne nouvelle, il avait un nom, à la bonne heure, moi j’avais son nom à elle…

=| -Cool, mon tendre ami ici présent vient qu’à lui de me donner son nom, enfin celui de scène, elle se fait appeler Sona, bon bah on y va…

Soudain, le détail me frappait et avec un sourire mi moqueur mi joueur, je lui faisais remarquer…

=| -Hey la beau gosse attitude ça passe mieux bien raser… Enfin pour ça faut un poil au menton c’est vrai. Hum.

Puis finalement je n’en disais pas plus, comme il avait l’air fin comme ça avec sa moustache blanche si on continuait les bars. Oh la vilaine fille, oui je sais. Allez, je n’allais pas lui laisser le temps de comprendre, j’attrapais son bras pour le trainer derrière moi avec le mot de la fin pour le barman et les consommations : C’est le serveur qui offrait. Direction les quartiers Samui, ah bah là on passait dans mon élément !

=| -Donne l’adresse si tu as, je connais bien le quartier Samui, j’y ai mes habitudes à force d’aller m’incruster là-bas.  Tu vois la grande maison en amont c’est chez Rei ! L’avantage chez lui c’est qu’en faisant le tour par le parc tu rentres sans être remarqué, c’est marrant. Ici, la maison c’est chez Anabi, ma coéquipière, d’ailleurs, c’est elle qui élève la sœur de Nectus, longue histoire. Puis là-bas où il y a l’écurie, c’est chez Yuki ! Elle est cool cette môme, c’est une de mes meilleures amies, puis chez elle les gâteaux sont trop bons, la dernière fois elle m’a prise pour une poupée vivante cette folle, je me suis fait peur devant le miroir en voyant ma tronche. Ahh et Mamie Samui elle vaut le détour aussi !

Ouais, il fallait dire que le sujet me plaisait j’étais une sorte de guide touristique ici et l’énoncé de la petite Samui m’avait mise de bonne humeur, après mon long monologue dont je venais à peine de me rendre compte, j’effaçais mon visage niais pour redevenir sérieuse….

=| -Tu te crois en promenade là ?! Bon cette adresse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 16:32

    Alors alors. D’une, cher lecteur assidu de mes aventures. Vous remarquerez que question logique, cette idiote n’a pas compris que la nana en question c’était elle. Je veux dire, si soi-disant je payais la danseuse (on va en reparler de ça d’ailleurs), qu’Est-ce qu’elle en aurait bien à foute de savoir que bois comme un trou si jeune ? Si je la paye, si je continue de venir picoler, c’est tout bénéfice pour elle non ? Nous avons ici la preuve la plus frappante que ma coéquipière est un bief même pas finit ! Sans compter que c’est elle qui a vider mon stock de bibine à l’appart. Autrement dit j’ai pas pris la plus futée. En plus, elle ose insinué que je me la tapais pour de l’argent. Mais qu’elle est con ! Vous vous doutez bien que j’allais pas laisser passé un truc pareil, pas moyen. J’allais donc le lui faire savoir avec toute la fougue, heuuu non, mal choisit, plutôt toute l’arrogance dont j’étais capable ! Quand à sa remarque sur mes poils. Je vous assure que je me rase tous les matins ! Sur ce point je savais d’ailleurs exactement quoi lui rétorquer !

    -Alors d’une ! Je me rase tous les matins ! Et quand tu auras une poitrine digne de ce nom tu pourras comparer notre niveau hormonal ! De deux. La nana en question c’est toi patate. Je vois que la logique c’est pas ton fort hein. Si je la payais pour niquer, qu’Est-ce qu’elle en aurait à foutre que je me défonce la santé dans le saké. Et enfin, je paye pas pour coucher ! Je suis trop jeune pour ça. Et même, on sait pas sur quoi on tombe, si c’est pour me taper miss planche à pain qui n’a même pas un peu de cul, enfin tu vois ce que je veux dire hein

    Et paff, là, avouez-le, c’est un allez retour en bon et dû forme avec KO implacable sur place. Bref. La vérité c’est que Aoji je trouvais depuis le début que c’était une bombe. Mais comme on dit, l’amour rend con. Aveugle je veux dire. Donc, ne me prenez pas pour un type aux gouts cheloux. C’est la première qui m’a parlé déjà faut dire que cela joue. Puis merde, j’ai pas à me justifier je vous emmerde. Revenons à la mission. Je veux dire notre mission. Vous la connaissez. Voilà qu’elle part dans son délire. Elle me demande une adresse. Mais pas le temps de lui répondre qu’elle me fait le tour du patelin en me disant qui habite où et pourquoi. Je reste totalement impassible, le visage un peu décomposé, je bite à peine la moitié de ce qu’elle bave. Puis quand elle finit, voilà qu’elle m’engueule ! Je vous jure quoi. Comme quoi c’est moi qui est lent. Non mais elle cherche la baffe oui où non ? Oui allez je suis bon prince je vais me retenir.

    -Yuki ! Je la connais ! C’est une bonne amie à moi aussi. Je l’aime beaucoup. Par contre, ton tour du patelin, je m’EN BAS LES RHEINS ! Alors tu me laisses deux minutes le temps de répondre et tu arrêtes de m’engueuler non de dieu !

    Je reprenais mon souffle. Le temps de reprendre mon calme aussi. Voilà, j’avais remis les choses en ordre. J’allais quand-même pas me laisser dominer éternellement non ! Bref.

    -Bon, moi j’ai l’adresse. Et si tu as le nom, alors c’est qu’on aura plus de facilité à en parler à mon bougre. On va y aller. Je te suis, c’est dans le nord, a deux pâtés de maison de celle de Yuki d’après ce que tu m’as dis. Mais si tu connais si bien l’endroit. Bhein j’ai plus qu’à te suivre ma « belle » amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 17:25


Bref, bref, bref, il avait parlé et je n’avais rien écouté trop occupé à me concentrer sur mon repérage du quartier, soudainement, comme toujours en fait, l’information de ses dires me montait au cerveau, je me stoppais net pour le fixer l’air mauvaise… *dix ans plus tard*

Nani ?!! Il avait quoi lui ?  Pour cause que je rageais, de UN d’où pouvait-il se permettre de juger mes formes ? Il se croyait où celui-là ! Oui, c’était de loin le point qui faisait grogner le plus, mais non  pas que le reste ne méritait pas… Bah en fait ce qui allait suivre…

=| -OK ! De toute évidence ton cerveau est aussi un peu lent et m’assimile pas tout… Tu veux que je te refasse le topo de notre dernier entrainement ? T’es sûr ? T’en as pas fini avec tes conneries encore ! Y a pas de Nana gros crétin ! Tu ferais mieux de payer t’aurais plus de chance. Crétin. Puis parle des choses que tu connais hein ! La planche à pain elle t’emmerde sale con.

Ça c’était fait… dix ans plus tard, mais fait, il fallait dire que quand j’étais dans mon monde, j’avais besoin de temps pour atterrir. Bref, j’haussais les épaules et puisqu’il avait parlé de Yuki, je tentais de garder ma bonne humeur, d’où il la connaissait lui ? En marchant, d’ailleurs j’allais lui demander maintenant que j’avais tout pour le conduire vers l’adresse indiquée. Pour arrêter de l’engueuler, c’était mal barré, mais il faisait tout pour aussi…

=| -D’où et comment tu connais Yuki toi ? M’enfin, si tu la connais ça m’arrange on pourra la chaperonner dans ses premières missions, c’est qu’il n’est pas question qui lui arrive quoi que soit tu comprends, c’est une petite sœur tu vois ! Comme mon cadet Tei’ en fait, tiens en parlant de lui, le prochain coup je l’emmène avec moi.

Oh oui, avec mon petit frère,  le Kaguyé allait vite calmer sa joie, le petit n’était pas du genre à garder sa langue dans sa poche, pour info, nous sommes neuf enfants… Donc oui, on a appris tôt à se faire entendre. Bref, je parlais encore et encore pour ne pas changer et la moitié de mes mots étaient pour ne rien dire et face à une porte, je me stoppais pour toquer à la porte, mais me stoppant net avant de le faire, je lançais un regard à mon confrère.

=| -Mieux vaut faire une visite surprise ! Eh eh ! Fenêtre pour moi et la porte pour toi !

Aussitôt dit, aussitôt fait, quelques bonds et paf je forçais une fenêtre pour entrer dans la chambre, merde, pas de vieille… Raté ! Ouvrant la porte de cette dernière pour faire face soudainement à un vieux, je déclarais avant qu’il ne se met à hurler comme une gonzesse…

=|-On cherche Sona ! Tu connais vieux ? Ouais ? Non?

Bon bah quand il en aurait mare de gueuler hein... En attendant je faisais le tour du propriétaire, en parlant de ça, une femme mal lunée débarquée les cheveux en pétard de la salle de bain...

=| -C'est qui elle? !! Et c'est qui Sona?!! C'est quoi ce bordel !

Hum... Je retournais à mon inspection, tandis que monsieur n'en finissait pas de blanchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kawaguchi Van
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 18:12

    Qu’elle est dure. Elle dit qu’on est pas ensemble. En attendant on passe toutes nos journées ensemble à se bouffer (ha bon c’est pas ce que font les couples ?), elle entre chez moi comme si elle était chez elle, elle utilisait ma cuisine, rentrait dans ma chambre sans faire gaffe à ma tenue. Vidait mes placards, je lui avais donné son premier baiser (si si rappelez vous ! Non pas sur le bateau ! A l’entrainement justement !), en bref, la seule chose qui faisait qu’on était pas ensemble c’était qu’elle refusait de l’admettre ! Ses répliques défensives concernant ses formes. Je vous raconte pas la force qu’il m’a fallu pour ne pas exploser littéralement de rire. Qu’elle était mignonne en pétant les plombs comme ça. J’avais frappé pile à l’endroit qu’il fallait. Pour rappelle le premier qui critique ma meuf je le défonce, je suis le seul qui à le droit et elle a que quinze ans ! Bref. (oui le mot bref je l’aime beaucoup). Nous nous rendions donc sur le lieu de notre futur interrogatoire. Elle me parlait alors de Yuki. J’en étais amusé. Cela faisait des semaines que je côtoyais cette petite moi aussi. Nous étions devenu très ami.

    -Pour ça t’en fait pas. Je lui ai demandé de réclamer une mission pour nous trois. Je sais qu’elle te connait elle me l’a dit. Et oui sur ce coup ma petite tu es en retards. Quant à ton frère, tu veux pas attendre que ce soit plus officiel nous deux ? Me présenter si tôt a un membre de ta famille ça me gêne. D’autant que j’ai personne à qui te présenter moi, ça la fou mal.

    Nous arrivions enfin à la maison du dit payeur de danseuse. Et voilà que Aoji ne me laisse pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle s’embarque de son délire. Je levais à peine la main qu’elle avait disparu. Entrer par la fenêtre chez les gens… Non mais quelle taré je vous jure. Du coup je laisse faire. Je n’entre pas. Et je n’eu qu’a tendre l’oreille pour savoir où ça en était là-dedans. Le pauvre gars se faisait agresser par Aoji. J’entendais « c’est qui » et des « C’est quoi ce bordèle ». C’est là que j’entrais. Pépère, juste en passant la porte qui n’était pas verrouiller. Avec une magnifique réplique d’une série dont je terrais le nom pour pas faire de pub.

    -Bon bah j’entre hein parce que j’ai pas que ça à faire non plus. Non mais Aoji… Lâche-le là, qu’Est-ce que tu veux qu’il baragouine si tu le secoue comme un prunier ? On va avoir des problèmes s’il part se plaindre en plus. Excusez monsieur elle est jeune et il lui manque des neurones. Je vais reprendre.

    Stratégie du méchant et du gentil. Stratégie d’interrogatoire connu hein. Au cas où vous ne l’aviez pas compris. C’est elle la méchante et moi le gentil. Je l’avais pas prévenu, mais je suis qu’elle aurait été d’accord avec moi ! (sauf peut-être pour les vannes mais passons). Je reprenais donc les questions d’une voix posé et empathique.

    -Vous répondez juste aux questions et nous partons. Sona donc. Une femme de votre âge. Bien conservé parait-il. Que vous auriez rencontré dans un bar.

    -Haaaaa Kiriko ! Hutu comment dire ça. Bah je les ramenais cette nuit et…

    -Et vous vous l’êtes tapé pour la jeter j’ai compris.. Mais où pouvons-nous la trouver ?

    -Bheuuu. Elle m’a dit qu’elle habitait dans le centre ville. Elle tient une épicerie. Celle de son mari puisqu’elle est veuve.

    -Je vois qu’elle n’a pas encore trouver son prince charmant.

    -Hey ! Un peu de respect ou…

    -Ou quoi ? Va y fais-moi marrer. C’est à cause d’abrutis comme toi que les gars bien finissent toujours seul. Aller on s’en va.

    Je prenais maintenant la sortie. La suite des choses me paraissaient assez clair. Se rendre directement chez cette folle et tenter de la calmer… J’allais bien entendu laisser faire Aoji d’abord. Entre ça risquait d’être sacrément marrant à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) EmptySam 29 Juin 2013 - 20:38


Là tout de suite j’avais envie de lui dire : Mais ta gueule. Je ne savais pas comment j’avais fait pour me retenir, non vraiment, peut-être la mission avec Yuki qui faisait passer la pilule qui sait quoi qu’il en soit ce type avait un don pour être gonflant.

=| -Tei c’est mon bébé, il est souvent derrière mes pattes et avec les vacances ça ne va que s’accentuer. Puis tu es son cousin aussi je te signale…  Espèce de crétin.

Ça pour ne pas lui dire qu’il allait prendre session face à un gamin de quatre ans encore plus possessif que moi, le petit frère avait un avantage en plus d’une langue bien pendue, un bon cerveau !  Quoi qu’il en soit l’idée de le rajouter dans ce duo trop duo pourrait arranger mes affaires et lui faire comprendre le message une bonne fois pour toute : C’était mort son délire.  Par chance, pour lui surtout, la mission nous poussait vers d’autres conversations et sans surprise verdict : Les hommes sont des porcs.  J’écoutais ces deux-là dont un voulant sauver la face sans succès, prochaine étape, alors saluer la vieille et là encore qui menait le troupeau ? Bibi !

Mais avant de rentrer là-dedans… Idée tordue en tête je prenais un détour vers le fleuriste en face pour acheter une fleur, pas n’importe laquelle, une rose comestible. Soit, j’aurais pu frapper la vieille où on aurait pu lui faire peur, mais à quoi bon ? Elle aurait foutu le bordel ailleurs et j’avais comme l’impression d’avoir cerné le problème. Entrant dans la boutique avec mes airs de sainte je demandais alors une certaine Sona, pour lui livrer cette fleur.  Son visage s’illuminait soudainement, a parce qu’elle croyait là que c’était une fleur que je lui faisais –jeux de mots pourris powa- . Visiblement je voyais juste et tandis qu’elle voulait prendre la rose, je la gardais en esquivant son geste.

=|-Bon, écoute Oba-chan, les roses tu vois c’est comme les jolies femmes, quand on les voit, on a envie de les prendre, on les veut et ça pour diverses raisons. Mais le truc vois-tu c’est que si tu vas l’acheter ou que tu la coupe pour la placer dans ton vase, ça n’a pas le même effet que quand tu as la surprise de te la voir apporter. Il parait que tu cherches le prince charmant ? Franchement à ton âge tu crois encore à ses conneries ? Soit, je suis pas là pour juger de ta débilité sur ce point, mais là le souci est que tu foires complet. Si oui, tu as juste chaud aux fesses et envie de baiser, ta technique est parfaite, néanmoins je vais lui mettre le hola, car elle gène dans Kiri, t’as qu’à ouvrir un bordel à la place de ton épicerie et puis voilà ! En revanche, si tu t’attends à être traitée comme une princesse, c’est pas en montrant tes fesses et couchant à tout va que tu y arriveras. Tu es une belle femme Oba-chan et je suis sûre tu dois avoir des qualités autre que te trémousser comme une trainée. Le prince charmant ça peut être n’importe qui, pour que tu saches te faire désirer, bah oui ! Il réfléchit à deux fois après avant de tout casser. Tu te rends compte quand même que moi avec au moins trente ans de moins que toi j’ai compris ça ?

Cette fois je lui donnais la fleur, eh oui, je vous l’ai dis, parfois je n’étais pas aussi stupide que j’en avais l’air…

=|-Y a rien qui tombe du ciel,  médite sur ça et disons que cette Sona qui c’est un peu paumée c’est cette fleur. La question maintenant qu’elle est coupé de son rosier c’est… Est-ce qu’on la laisse pourrir dans un vase jusqu ‘à ce qu’elle meurt après avoir fait son boulot de décoration ou est-ce qu’on la mange puisqu’elle est comestible et qu’on y prend si goût qu’on y revient à chaque fois… Tu vois le topo ?

Sur quoi j’arrachais une pétale pour la manger souriante, avant de me diriger vers la sortie.

=|-Disons Oba-chan que tes conneries c’est fini, car si je me déplace encore  cette fois je t’empale ! Ok ?

Et près de la porte face à mon cousin je n’avais qu’une chose à dire… Et je voulais qu’elle l’entende bien ! Bah oui, les femmes il faut pas les prendre avec des pincettes je suis désolée  ! Les mots doux ne servaient jamais qu'à vous endormir...

=| -Autre chose à ajouter Cousinet ? Sinon au pire on peut patrouiller voir si elle se calme ou pas et de là l’empaler, ou on l’empale direct et affaire classée… C’est bien aussi, tu en penses quoi… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une vielle qui a le feu aux fesses [Mission C] (PV Aoji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-