N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyDim 23 Juin 2013 - 17:49

Tic, tac.
Ce rythme incessant qui torture ses oreilles. L’ennui est présent. Yoru, absent, a dû la laisser seule à la maison pour retourner travailler. Ses jours de repos ne concordant pas cette semaine, Yuka se retrouve ici, dans cette chaleureuse demeure qui lui paraît si froide, si austère. Son ange ne réchauffe pas l’environnement, et tout semble si vide. Le temps, qui a décidé de ne plus passer, pèse lourdement sur ses épaules, et elle s’ennuie. Elle s’ennuie tellement ici. Le pire, dans tout ça, c’est qu’elle pourrait très bien faire le ménage ou autre, il y a tant d’activités possibles dans une maison. Pourtant … Les sols sont propres, tout est rangé, la vaisselle est faite … Aucune petite peluche ou poussière ne gêne la vue. C’est propre. Trop propre. Dans un accès de folie, la demoiselle se serait bien amusée à tout foutre en l’air, mais à force, cela l’aurait ennuyée. Déranger la perfection est la rendre imparfaite, et Yuka n’y tient pas. Il lui faut alors sortir, se balader, en priant silencieusement pour croiser quelqu’un qu’elle apprécie. La brune relève ce défi, et sort de son logis, parée pour une belle journée de printemps.

Les habitants du village sont tous là, et ont l’air plus heureux que jamais. Les récoltes commencent à repartir de plus belle, et ils ont du travail, beaucoup de travail. Ces gens vivent de cette main d’œuvre, et se plaisent à mettre continuellement la main à la pâte. Les kirijins sont de véritables piles électriques, et n’hésitent jamais à utiliser leurs dextres. Ils rient tous ensemble, et sont très soudés. Cependant, malgré cette apparence de grande famille, il n’empêche que certains d’entre eux ne peuvent pas se supporter. Les clans réputés du village sont des fois en conflits avec d’autres. Les Kaguya, austères, ont décidé de se renfermer. Néanmoins, il n’empêche que les Gekei sont encore plus mis sur la touche à cause de ça. Seuls les Sabreurs ne se soucient pas de tous ces gens. Ou alors ils le font, quand ils sont éduqués ainsi. Yuka soupire. Tant de discordances, alors que tous se ressemblent. Et puis. On dit que les opposés s’attirent, pourquoi ceux-là se détestent-ils ? Ils mènent une guerre silencieuse, en se méprisant les uns les autres, sans jamais trouver de point d’entente. C’est triste à voir.

Yuka avance doucement dans les rues, avec ces deux images complètement différentes dans la tête. Un tel contraire est parfois désagréable à voir, mais comment les convaincre de se calmer ? Entre eux, c’est ancestral. Ils n’ont jamais pu se supporter, et ne commenceront certainement pas à s’aimer du jour au lendemain. Le problème principal, c’est que personne ne peut les arrêter, puisque cela ne concernent qu’eux. Tant qu’il n’y a pas de débordement, cela convient à tous, et personne ne décide de s’y opposer. Ç’a toujours fonctionné ainsi, ça ne changera pas.

La kunoichi décide de ne pas s’enfoncer dans ces réflexions psychologiques qui ne la mèneront nulle part, et prend le chemin de la montagne bleue. Là-bas, elle pourra réfléchir à tout, n’importe quoi, mais aussi profiter de la vue. C’est une idée plutôt intéressante, mine de rien. Une idée qui lui permettra de se poser. Dormir ? Mmh … Peut-être ne faut-il pas pousser sur le champignon. Yuka ira là-bas, mais pas pour dormir. Quoique. Peut-être n’ira-t-elle pas, au final. Ses yeux croisent une chevelure longue et blanche, sur une silhouette qu’elle peut reconnaître entre mille autres. Un grand sourire naît sur ses lèvres, et des étincelles illuminent ses prunelles. Ses pas s’accélèrent, jusqu’à la mener derrière Aoji. Malicieuse, elle pose ses mains sur ses yeux, comme une enfant.

    — Bouh ! ♥

De là, elle vient se mettre face à son amie, et se jette directement dans ses bras.

    — Mon Aojiiiiiiiiii’ ! ♥ Tu m’as tant manqué ! Je suis si contente de te revoir !

Elle la relâche, et la regarde, la contemple un long moment. Son Aoji. Sa petite étoile. Celle qui la fait rire et qui la plonge dans une bulle de béatitude pure. C’est tellement bon de la retrouver en ce jour. Tellement agréable. Aaaaah …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyLun 24 Juin 2013 - 17:19


Le temps s’écoulait trop vite, les jours défilaient et parfois ils finissaient par trop se ressembler, lassant ? Probablement, mais il y avait une routine dans laquelle je ne me lassais jamais, retrouver des visages que j’appréciais, un sourire qui me réchauffait le cœur. Malheureusement la semaine ne m’avait pas offert cette chance et Dame la Lune se faisait désirer quant à l’idée de me rendre ma fée… bah qu’elle aille au diable ! La lune j’entendais par là bien sûr ! Aujourd’hui je changeais d’allier, pour me tourner vers le maître solaire et sous sa douce chaleur, j’avais rejoint la montagne bleue en quête d’une fée étant venu si dorée… Pour le moment ma quête était sans succès…

Lassée, il était probablement temps de rentrer, enfin, rentrer, un bien grand mot, allez chercher ailleurs plutôt. Mais là, la coquine de Dame Destin se décidait à intervenir, la douce sensation de sa peau avait effleurée mon visage et avant même qu’elle ouvre la bouche, son doux parfum avait enivré mes narines et d’un sourire niais, je gardais les yeux fermés pour faire durer le moment, ah s’il ne pouvait jamais s’arrêter !  Je n’avais qu’une envie l’enlacer ! Et ce genre de marques d’affection de ma part, elle était la seule à les attiser… Magique, elle éclatait le moindre fragment de froideur dans les cœurs, pour ne laisser place qu’à son incroyable douceur.

=| -Yuka ! je te retrouve enfin, je pense  que c’est à moi que tu as le plus manqué de nous deux.

Et dans un réflexe, mes bras partaient l’enlacer pour que je m’accroche à elle sans plus vouloir la lâcher, encore une fois, toute les bonnes choses avaient une fin, elle se détachait, déjà ? Non, non, c’était trop tôt, je boudais et ma moue le montrait… Mais comment restait de marbre face à ce regard doux et contentapleur posé sur moi… Impossible, elle gagnait à nouveau, mon visage se faisait chaleureux et doux, je n’avais qu’une envie, retrouver ses bras.  Allons stop ! Ma belle sirène avait le don de m’envouter avec son chant et je ne m’en plaignais pas certes…

=| -Oh j’ai des tas de choses à te raconter ! Si tu savais, notamment et tu ne m’en voudras pas, je t’ai prise en henge pour une de mes missions… mais avant parle-moi de toi, pourquoi tu as disparu tout ce temps, je t’ai attendu, encore et encore, je désespérais !  Qui sont les bougres qui m’ont volé ta présence que je les empale !

Je plaisantais… Quoi que… Et oui des choses à raconter j’en avais des milles, j’avais l’impression que ça faisait des mois que je ne l’avais pas vu, pourtant non, ça ne faisait pas si longtemps et mes mains dans les siennes que je venais d’attraper, je les remuais sans fin pour qu’elle me répond, alors qui étaient mes rivaux sur le temps de Yuka… ? Elle était un joyaux si précieux, que je pouvais comprendre que l'on ne veuille pas la partager... Pourtant, il fallait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyMar 25 Juin 2013 - 20:31

Le retour d’un ange, l’accalmie dans un monde où la peur de perdre un être cher réduit tout à néant. Là, face à elle, se trouve Aoji’. En plus d’être seulement là, elle peut également la toucher, et lui parler, ce qui lui montre bien que ce n’est pas un rêve. Le temps les a séparées, mais il les amène à se rencontrer à nouveau. Comme quoi, il ne joue pas que de mauvais tours. L’absence mène aux retrouvailles, et permet un renouvellement toujours plus fort, toujours meilleur. Les liens se resserrent, et gardent leur aspect exceptionnel. Mieux, ce dernier grandit, et prend une importance toute particulière. Cependant – il faut l’avouer – il arrive que l’absence creuse les cœurs, et fasse déprimer certaines personnes, ou leurs font ressentir un manque très difficile à combler. Lorsque le manque atteint, ces êtres cherchent alors à le combler, en passant par des moyens moins efficaces que les vraies rencontres entre deux personnes de chair et de sang, mais suffisent à rendre le vide moins présent. Néanmoins, quand le vide est impossible à pallier, et que celle qui nous manque est impossible à trouver par ces moyens, comment faire ? Il ne reste qu’une solution et, étonnamment, cette dernière vient de payer.

Un grand sourire naît sur les lèvres de la kunoichi qui ne peut s’empêcher de tirer la langue à sa petite étoile sous sa remarque. Yuka serait celle qui manque le plus aux autres ? Ah, tiens donc. Et pourquoi pas l’inverse ? Peut-être parce que cela dépend majoritairement de l’environnement et de toutes ces choses ? Quoique. Ce n’est pas parce que le monde nous sourit et nous montre qu’il y aura toujours quelqu’un qu’il faut oublier les autres. Aoji’ reste Aoji’, et sa relation avec Yuka ne sera jamais influencée par celles qu’elle peut entretenir avec les autres. Alors …

    — Nous sommes à égalité, toi aussi tu m’as beaucoup, beaucoup manqué mon Ao’.

Sa main passe dans ses cheveux, comme pour se rassurer. Elle est bel et bien présente. Elle se trouve là, si près, toujours aussi vivante, toujours aussi agréable. Yuka tique un instant, lorsque son étoile lui parle de s’être henge en elle pour une mission. Beaucoup de questions percutent son esprit, notamment « pourquoi moi » et « dans quel but ». Cependant, elle se focalise sur la suite avant de poser des questions. Qui peut lui prendre autant de temps, hein ? Haha. Peut-être serait-il temps de se confier à sa chère Aoji’, qui sait ?

Yuka attrape sa main et la traîne avec elle. Le centre-ville est bondé, alors quitte à ce que leur route vers la montagne bleue soit coupée en plein milieu, autant profiter de là où elles se sont arrêtées ! La brune s’arrête vers un stand de sucreries, y achète de quoi grignoter et de la boisson, avant de tirer son étoile avec elle jusqu’à un banc, dans son parc préféré, qui n’est autre que le parc abandonné. Elle prend place sur l’herbe fraîche, et invite son amie à s’asseoir à ses côtés, avant de lui tendre la boîte de gourmandises.

    — Tu te souviens ? Je t’avais dit que je t’emmènerai ici … C’est chose faite !

Son sourire s’agrandit, et elle se saisit d’une petite boule de pâte d’amande entourée de pelures de noix de coco. La dévorant avec un appétit de moineau, elle finit par se tourner vers Aoji’ pour lui expliquer le pourquoi du comment.

    — En fait, je voulais profiter de cet endroit pour pouvoir répondre à tes questions sans que tout le monde ne m’épie avec de grands yeux. C’est mieux, je pense. Et puis. Je peux te faire confiance, non ? Mais … D’abord !

La brune pose des prunelles curieuses sur son étoile, et lui tire la langue.

    — Pourquoi avoir pris mon apparence ? Et surtout, il fallait faire quoi dans la mission ?

En espérant que ce ne sont pas des bêtises, parce que là … ça restera tout de même un peu gênant. Effacer les traces ne dérange pas Yuka, m’enfin. Tout de même, il ne faut pas abuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyMer 26 Juin 2013 - 16:08


La fée était joyeuse ça se voyait et comme c’était le cas, moi je l’étais un peu plus à chaque seconde, je me sentais importante, oui pour elle et donc moi pour elle autant qu’elle ne l’était pour moi. J’en perdais mes mots il faut croire… Ne voulant pas mon euphorie me laissait tourner en rond, mais avant que je redescends sur terre la voilà qui m’emmenait sur un nouveau nuage. De sa délicate main, ma fée m’entrainait parmi la foule et d’un sourire niais je les narguais tous de ma béatitude. Elle était avec moi et combien même ils poseraient son regard sur elle, ce n’était qu’avec moi qu’elle finissait sa route loin de là, après une courte escale gourmande. C’était donc une surprise faite pour moi ?

Ah mais cet endroit ! Je le reconnaissais tout de suite ! Son fameux parc… Seules au monde, non dans son monde, je me posais près d’elle, imitant son action dans l’herbe encore fraiche et là ma seule envie était de l’observer, l’écouter parler, parler et parler encore… Mais elle en décidait autrement ! Son henge… ? Ah oui c’est vrai.

=| -Pour une mission et parce que en modèle féminin le choix semblait une évidence pour moi,  j’étais trop jeune pour entrer dans un bar avec un Shinji, alors j’ai pris ton apparence pour espionner l’air de rien en touriste dans un coin…  Ah oui, Shinji est un kumojin que j’ai rencontré il y a très longtemps sur une île après un naufrage… Longue histoire, mais on s’en fou !

Ah mais c’était vrai, elle ne pouvait pas lire mes pensées, ni même savoir qui était le Kumojins que je venais de nommer, pourtant on ne pouvait pas dire qu’il soit juste un nom dans le vide d’une mission, pour cause, nous deux aussi nous nous connaissions et les retrouvailles avaient un goût de bonne humeur. Là ma constatation face à cette comparaison fut alors qu’elles n’avaient pas le niveau de celles avec ma chère Yuka, elle qui d’ailleurs semblait vouloir me confier un secret ! Vraiment à moi ? Je me sentais flatée  et pour cause que jamais je ne la trahirais !

=| -Bien sûr que tu peux tout me dire, ce n’est pas comme si j’allais partager tes dires avec quelqu’un, ça serait comme te partager toi et à ce jeu-là je ne suis pas très douée tu verras !

On ne pouvait pas dire plus vrai, mon affection était possessive à l’excès ! Et ça me faisait rire en plus, j’étais curieuse et pressée alors je la pressais, alors, alors ! Quel grand mystère pouvait-il nous emmener loin des oreilles indiscrètes… ?

=| -Allez ! Dis moi ! Dis moi !

Petite gamine impatiente que j’étais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyJeu 27 Juin 2013 - 0:13

Une enfant. Une enfant fascinée par un modèle n’étant qu’un petit bout de femme parmi un grand nombre de belles demoiselles aux formes développées et au visage aguicheur. Le compliment va droit au cœur de Yuka, qui ne peut s’empêcher de rougir face à tant de fascination. Un sourire gigantesque naît sur ses lèvres, et vient balayer tout le reste. De fil en aiguille, elles finissent par aborder un sujet qui plaît beaucoup à la kunoichi. Celui des missions, et également celui des noms venant d’ailleurs. Un Kumojin, hein ? Peut-être qu’un jour, la Mitsuharu le rencontrera, qui sait ? Le monde est gigantesque, et extrêmement peuplé, alors les chances sont infimes, mais sait-on jamais ! Dame Fortune a bien mené Aoji’ sur les routes de Yuka, pourquoi pas une fois encore ? Quoique. Ao’ est une étoile de Kiri, alors il est beaucoup plus simple de la trouver. Et puis. Sa beauté est telle qu’il est impossible de la rater.

M’enfin. Aoji’ semble plus impatiente pour la suite que pour les aveux. Yuka détourne le regard et réfléchit un instant. Comment lui expliquer ça ? Comment lui dire pour elle ? Comment lui révéler ce « secret » ? Peut-être n’en est-ce pas un, au final, puisque beaucoup ont dû les croiser un jour ou l’autre, mais quand même, cela reste un mystère pour un grand nombre de personnes … Y compris pour sa douce Aoji’. Au bout d’un instant, la kunoichi exhale un petit soupir, et se désaltère, avant de s’élancer droit dans le précipice.

    — Tout d’abord … Je suis absente parce que je suis jônin ! Alors forcément, je cours partout, tout le temps … Je n’ai pas des masses de temps pour moi ! Mais … Là n’est pas le plus important …

Oui, Jônin plutôt que membre du Misuto. Ça, c’est secret, secret, secret et encore secret. Hors de question de le dire à ceux qui ne sont pas membres, ou qui ne sont pas en droit de le savoir. Bien sûr que la Kaguya pourrait être mise au courant, mais cela serait une transgression de la règle, et ce n’est pas le moment de merder. Surtout qu’il n’y a encore jamais eu de mission officielle au sein de l’équipe ; ce qui est dommage, finalement. Mais le plus dommage serait d’être expulsée du groupe sans même y avoir eu une utilité. Et Yoru … Yoru ne serait pas content. En parlant de lui …

    — En fait, la personne qui me prend tout mon temps est … Yoru. Tu sais, le Mizukage chanteur, que tu voulais m’emmener voir … Eh bien … Comment dire …

Yuka baisse automatiquement les yeux, et vient tracer des ronds dans l’herbe. Terriblement gênée, elle ne sait plus comment poursuivre. Que dire, que faire. Partir du début, et raconter toute sa vie ? Non, quand même pas. Faire autrement ? Trop simple. Alors il faut ouvrir son cœur. L’écouter, et le laisser s’exprimer de lui-même.

    — Je vis avec … Parce que nous sommes un couple … Et de ce fait, je passe une bonne partie de mon temps libre à ses côtés, du moins, quand nos responsabilités nous lâchent en même temps. Voilà pourquoi je suis toujours absente, mon Ao’.

Rapidement, Yuka repense aux phrases prononcées par son étoile il y a peu de temps. « Qui sont les bougres qui m’ont volé ta présence, que je les empale ! ». Le plus flippant est bien la dernière partie de la phrase. Alors la brune lève des yeux de chat vers son amie, comme si elle l’implorait.

    — Mais tu ne l’empaleras pas, dis, dis ?

Ah bah non, hein. Ce serait fort dommage quand même. Surtout qu’il ne le mérite pas … Non, pas le moins du monde.

    — Je te fais confiance pour ne rien dire ! C’est notre petit secret. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyJeu 27 Juin 2013 - 15:03


Elle était junin c’est vrai… Son temps on le lui volait, eh oui, les grades avaient la fâcheuses manies d’avoir cet effet, je commençais à l’avoir compris, monter en grade c’était une aussi grande arnaque que d’être Kage… Parlant de lui d’ailleurs, il était curieux pour moi d’y penser puisqu’elle venait à peine de le nommer en principal coupable de mon manque de temps près d’elle… Mes lèvres s’écartaient, j’étais bouche bée… Non pas que je sois choquée par ce que j’écoutais, juste que l’idée m’avait effleurée l’esprit la première que j’avais rencontré mon illustre Kage et que par la même occasion j’avais découvert des facettes de sa personne.  Mon expression changeait pour un sourire en coin, était-il possible alors que le jour où ce même personnage, mon mentor de l’illusion avait laissé paraitre l’info dans sa télépathie, ce qui m’avait alors ramené à elle. C’était où mon instinct  de déduction se voyait sacrément poussé, quoi qu’il en soit la nouvelle avait un effet encore plus dense que la première fois que Yoru avait évoqué sa moitié sans la nommée… Forcément ma langue fourchée…

=| -C’était de toi dont il parlait pendant mon apprentissage du genjutsu… Dire que j’ai tout de suite pensé à toi sans oser te nommer… Si j’avais su. En fait je suis douée en déduction !

Bah oui, j’aurais félicité mon mentor de son bon choix et curieusement de cette façon la pilule passait mieux, pour une femme exceptionnelle, il fallait un homme exceptionnel, néanmoins je n’en restais pas surprise que mes idoles ne fassent finalement qu’un dans un couple. Yuka était magique, je n’en doutais plus et la révélation ne faisait que monter mon admiration pour elle, surtout après le récit émouvant d’un cœur détruit qu’avais fait Yoru. Seulement je faisais la moue, le bougre ! Il en la voulait que pour lui aussi j’en étais sûre ! Et voilà je riais face à la mine gênée de ma fée, je supposais à quel point c’était dur de confier pareil secret, malheureusement, sur ce point-là je ne pouvais pas lui rendre la pareille pour nous mettre à égalité, heureusement en fait même !

=| -Tant qu’il te fait sourire et prend soin de toi, je pense l’épargner ma Yuka adorée ! Tout au pire, je ne pourrais pas l’empaler avant des années, trop fort pour moi…

Et à cette pointe d’humour contestable je rigolais, joyeuse et heureuse, pour elle, parce qu’elle le méritait et lui aussi d’ailleurs, c’était la fin jolie de sa petite histoire que je voulais et Dame la Chance avait voulu que ça soit en plus Yuka qui la complète, un souhait exaucé à la perfection, comme quoi avec la belle brune je devenais chanceuse dans mes espérances. Là encore, ma bonne humeur se tassait un peu, comme je la plaignais ma tendre Yuka à devoir l’attendre, mais là une évidence me venait à l’esprit et encore une fois ma langue ne savait pas rester liée…

=| -Arf ! Incruste toi plus souvent dans son bureau, sa paperasse n’en sera que moins difficile à faire après, c’est facile en plus d’entrée là-dedans incognito…

Euh… Taisons-nous sur nos bêtises passées… Je souriais façon carnassier, pourvu que ça passe à l’as ! Et là la meilleure méthode était alors : Enchainer pour faire diversion !

=| -Soit ! Si c’est Yoru, c’est de bonne guerre ! Je veux bien te partager avec lui quand il a du temps libre avec toi ! Et le reste du temps, je serais pour toi toujours quand tu en auras besoin. L’avantage d’être genin c’est qu’on est disponible, même le Mikukage ne peut pas lutter contre moi ! j'ai la meilleure place ! Eh eh !

Oui à la disposition de la Belle, lui il ne pouvait pas le faire, moi si et ça m’arrangeait tellement ! D'ailleurs, la fixant, je me surprenais d'une chose... Ma fée n'avait-elle pas un peu changé...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptySam 29 Juin 2013 - 0:00

Sourires, sourires. Cette demoiselle a vraiment le don de rendre Yuka heureuse, et de lui transmettre sa bonne humeur. C’est en bonne amie que Aoji’ admet la nouvelle, expliquant alors que … Tant qu’il ne lui fait pas de mal, tout ira bien. Yoru, faire du mal à Yuka ? Impossible. Donc, il ne se fera jamais empaler, et tout le monde est content ! Tout est bien dans le meilleur des mondes, hallelujah. La brune sourit, et fait un clin d’œil à son étoile. Jolie, douce, drôle, fidèle. Cette fille a vraiment tout pour la rendre exceptionnelle. La kunoichi est très heureuse de l’avoir à ses côtés, et de la savoir présente en tant qu’alliée, mais surtout en tant qu’amie. Peu à peu, la brune s’attelle à rendre leur lien indestructible, et encore plus incroyable qu’il ne l’est déjà. Elle tire la langue quand vient le temps de parler de la puissance de son aimé. Oh, oui. Ça, pour faire mal et être vilain, il sait faire, le lutin. C’est là que Yuka se rend compte que son côté angélique n’appartient qu’à elle, et que les magnifiques sourires qu’il peut lui faire se limitent seulement à leur cocon. Autrement, il est fidèle à lui-même. Totalement fou, et parfois très violent. Une créature haute en couleurs, mais tellement incroyable.

    — Aaaah … De toute façon, pour l’empaler, faudra me passer dessus ! Et je sais que tu ne le peux pas ! Nyahaha !

Ouh.~ Vilaine Yuka. Elle lui tire la langue, très joueuse. D’une certaine manière, sa réplique n’est pas dite juste pour taquiner. C’est une vérité générale. Pour atteindre Yoru, il faut faire sauter la tête du fou qui se trouve à ses côtés. Enfin. Fou, cavalier … Bref. Pour espérer toucher le lutin fou, il y a d’abord une grande étape : celle de tuer la Mitsuharu. Oui, la tuer. Autrement, elle est comme Chuck Norris : Elle revient toujours. Surtout quand on ne l’attend pas.

Vient alors un sujet plus difficile à aborder, qui ne reste pas longtemps de rigueur. L’absence de Yoru. Les intrusions dans son bureau rendraient le tout beaucoup plus simple, c’est sûr. Mais pour s’introduire … Hein ? Comment ça c’est facile ? Yuka penche la tête et regarde Aoji’ avec un air très interrogateur.

    — Avec tous les gardes qui rôdent, c’est facile ? Comment ça, c’est facile ? Comment tu sais ça, ma p’tite étoile, hein ? ♥

Ah bah oui hein ! Certaines questions sont inévitables, et même si la kunoichi s’élance rapidement sur un autre sujet, la brune revient au taquet. Elle pose sa main sur l’épaule de son amie et lui tire la langue.

    — Je vois que tes disponibilités te mènent à faire des choses pas forcément … Bien ? Dis-moi, qu’as-tu vu ma petite Aoji’ ? Et qu’as-tu fait surtout ? Tu ne te serais pas introduite dans son bureau, hein ? Dis …

Un grand sourire naît sur ses lèvres. Inquisitrice un jour, inquisitrice toujours, hein. Bon, la tête d’Aoji’ ne tombera pas suite à cet interrogatoire surprise, mais … Certaines révélations sont à faire. Pas forcément les plus jolies jolies, mais des révélations quand même. Et elle n’y échappera pas !

    — Mmmh … Si tu ne me dis pas tout, je te chatouille ! Jusqu’à ce que tu sois obligée de répondre !

Yuka lève les deux mains, et met ses doigts en crochet, comme pour lui indiquer qu’elle en est parfaitement capable. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyMar 2 Juil 2013 - 0:25


La proposition d’interrogatoire était tentante ! Néanmoins…  Pour mon cas, j’étais… Coincée, moi qui m’imaginais passer à l’as en changeant la conversation c’était raté ! En même temps, c’était aussi pour ça que j’adorais ma Yuka, rien ne lui échappait. Comment lui dire alors ? Que j’étais en plus d’être une sale môme, j’étais stupide et naïve ? Par où commencer sans casser le peu d’aura que j’avais… Oh puis zut, avec ma fée je ne savais pas mentir, ni même tricher…

=|-D’expérience pour m’y être infiltrée deux fois…

Je soupirais et maintenant qu’allait-elle penser ? Difficille de dire que si j’expliquais le pourquoi ça n’allait pas être pire…

=| -La première fois c’était une mauvaise blague de mon coéquipier… ça ne faisait même pas un mois que j’étais à Kiri, cet idiot m’a fait croire qu’il allait mourir. Bon en même temps c’était de bonne  guerre on s’entrainait et je l’ai envoyé à l’hôpital on aurait dit un cadavre… Bref, ce n’est pas le sujet !

Oui évitons le passage où j’étais une brute écervelée qui empalait ses frères d’armes à l’aide d’os ou kunai pendant missions ou entrainement… Était-ce ma faute si le Kyu manquait d’agilité ? Je grimaçais, passons de grâce ce sujet !

=|-Ainsi, quand j’ai été le voir à l’hôpital, il m’a dit que son remède était dans le bureau Kage et d’aller vite le chercher bien qu’il n’y ai personne à cette heure.  Comme une idiote, je l’ai fait. Manque de chance ou non chance je ne sais pas trop… C’était mon père qui tenait la garde… J’ai pris six mois de punition pour cette histoire entre autre, à la limite après coup, j’aurais préféré la sentence de Yoru !

Moi qui avais tout fait pour fuir l’enfer de chez moi, je l’avais retrouvé pour plusieurs mois sans même pouvoir broncher, la plaie vraiment, mais pour autant avais-je retenu la leçon ? Non…

=|-La seconde fois, j’ai voulu me venger de ce même coéquipier en allant saboter son dossier ninja. Bref, ça n’a pas été un grand succès non plus… Pour résumer, la faille est dans les fenêtres de son bureau tu vois les petites des hauteurs là… Je passe toujours par là et j’en sors par le même point ni vu, ni connu… Mais bref, rassure toi, je ne compte pas recommencer, cette fois j’ai compris qu’il est temps que j’arrête un peu toutes mes bêtises… ‘fin, on se refait pas, pas vrai !

De là, j’affichais un sourire en espérant passer à l’as… Bon tentative de diversions deux…

=|-Comment ça passait par toi pour atteindre Yoru ! Genre, il passerait avant moi ! Je suis jalouse ! Cette fois, c’est moi qui te renvoi ta menace ! Non, même je l’applique en sentence ! Il a quoi de si merveilleux ton Yoru que je n’ai pas ! Hein dis-moi !

Sur quoi, je mettais en pratique la première la méthode de torture, c’est-à-dire : Les chatouilles ! C'était la compétition aujourd'hui entre lui et moi, moi aussi je savais la faire sourire ma Yuka ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptySam 20 Juil 2013 - 21:04

« Tu es mon p’tit bonheur, quand j’te regarde, j’peux pas m’empêcher de sourire. »

Un ange. Je ne me rappelle plus combien de fois j’ai pu rire à ses côtés, combien de fois j’ai senti ce bonheur faire vibrer mon cœur. Je ne compte plus les sourires, les réjouissances, je sais juste que cette demoiselle, ce petit bout de femme maladroit mais attachant, parvient toujours à me remonter le moral. Je sais que je peux parler avec elle des heures durant, lui raconter toute ma vie. Je peux tout faire avec elle. Aojikawamanashi. Ce nom à rallonge, porté par une fille si adorable. Ah. Je l’adore, je l’adore …

Des bêtises, hein ? Le sourire de Yuka s’agrandit. La petite naïve qui pénètre dans le bureau du Mizukage pour des raisons aussi loufoques que tristes. Manipulée, utilisée à des fins pernicieuses mais pas méchantes, la kunoichi finissait par souvent mettre les pieds dans le bureau de Yoru. Étrangement, la brune ne lui en tient pas rigueur. Une petite étincelle de confiance fait que cela ne la dérange presque pas, au final. À moins qu’elle n’y ait fait quelques bêtises ? Oh, oh, là, ça devient plus intriguant. Mais … Joueuse comme elle est, Yuka finit par repartir dans l’autre sens, aussi joueuse que son amie.

    — Et qu’as-tu donc découvert dans ce même bureau, ma p’tite Ao’ ? Des trucs intéressants j’espère ? Sinon ça ne vaut pas la peine d’y mettre les pieds ! Surtout que tu risques gros quand tu n’y es pas invitée. Très gros.

Toujours voir le côté pratique de la chose, toujours. Et puis bon, ça reste Aoji. Y a rien de bien méchant en elle, juste une douce innocence. De ces innocences que l’on oublie jamais, et qui nous marquent tellement. Cette bonne dose de candeur qui apaise les cœurs, et permet de se dire que non, le monde n’est peut-être pas si raté. Il reste des étoiles sur cette planète, des étoiles qui scintillent au mieux, et font en sorte d’éblouir les yeux. Aoji’ en est une. Et Yuka est heureuse de l’avoir près d’elle. Un grand sourire naît sur ses lèvres. La punition. Ah, oui, la punition.

    — Que t’a donc fait subir mon Yoru pour cette intrusion, hm ? Une petite punition de rien du tout, hein ?

Ironique, peut-être un peu. Yuka reste tout de même très loin de savoir comment se comporte « réellement » Yoru. Sa moitié, à ses yeux si douce et agréable, peut parfois se montrer hostile, violente, terrifiante. Elle le connaît, c’est sûr, mais n’a jamais eu à subir son courroux. Ce ne sont que des caresses, des baisers, des câlins. Des attentions apaisantes, qui ne laissent présager aucune méchanceté de sa part. De plus, ses crises de folie ne se manifestent pas en sa présence, ce qui le rend encore plus … Gentil ? Rares sont ceux qui ont conscience du côté si adorable de Yoru.

Pouf. Perdue dans ses pensées, la kunoichi met un certain temps à réaliser ce qui vient de se passer. Affalée sur le sol, Aoji’ sur elle, à la chatouiller sournoisement, elle reprend rapidement ses esprits. Une longue crise de rire démarre, Yuka se tortille dans tous les sens, se débattant pour échapper aux griffes de son amie. Au bout d’un certain temps à se débattre, la brune parvient cependant à recouvrir sa liberté, se blottissant dans son coin pour ne pas reprendre une salve.

    — Eh bien, euh … Yoru … Yoru sait ce que j’ai fait. Il me connaît bien, et me comprend. En fait, Yoru est un peu comme une partie de moi, tu vois ! Mais ça ne veut pas dire que je l’aime plus que toi ! Je l’aime d’un amour différent. Toi, tu es mon étoile, ma princesse, et Yoru, c’est ma moitié ! Je vous aime tous les deux de tout mon cœur, mais différemment !

Son visage est passé d’une humeur à l’autre très rapidement. De cette mine sombre et fermée, il est passé à un sourire enjoué, amusé, comme celui d’une petite fille. Son petit cœur s’ouvre de plus en plus à Aoji, lui dévoilant des pans de sa réalité. Triste réalité. Et puis, d’un coup, plutôt que de rester là à se lamenter, la brune se jette sur la demoiselle et débute la torture, déplaçant ses doigts rapidement sur ses côtes pour la chatouiller.

Vilaine, vilaine.~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyDim 28 Juil 2013 - 14:00


Ma fée semblait plus amusée que fâchée, tant mieux ! Elle ripostait à l’assaut et pour le coup s’était plus appréciable qu’une vraie torture, entre deux pauses, le temps pour répondre à ses questions, aie première victoire pour elle !  Quant à ce qui j’y avais découvert, rien d’intéressant malheureusement, quoi que, je pouvais lui faire un compte rendu sur les techs complètement dégueu répertoriées de mon clan. Non, non, jamais je ne voulais en arriver là, sortir notamment ma colonne vertébrale de sa place, c’était gore, vraiment trop horrible pour moi qui déjà rechignais à faire sortir quelques centimètres d’os des avant-bras.  J’avais une sainte horreur de cette sensation quand ils perçaient ma peau de l’intérieur, mais bref, là n’était pas la question, Yuka voulait de plus amples explications…

=|-Eh bien disons que j’ai eu une illumination sur ma condition là-bas, ce qui fait que j’essaie de me diversifier pour éviter d’arriver à des extrêmes de mon clan, ce qui peut paraitre assez ridicule d’avoir un don héréditaire et pas vouloir l’exploiter au max…

Parfois je me demandais même si ce n’était pas un crime de le gâcher ainsi, mais alors devais-je me forcer ? Certaine pas, je n’avais pas pour habitude de le faire, je faisais toujours tout ce que je voulais, quand je voulais, sans penser aux conséquences. Parlant de ça d’ailleurs, c’était assez gêné qu’il fallût avouer la suite à Yuka, une punition ? Encore aurait-il fallu qu’il m’attrape…

=|-Pour la punition, il ne m’a pas attrapée, tu vois, c’était de nuit en même temps et il n’était pas là, quant à sa garde nocturne, je ne ferais aucun commentaire sur ses larves. C'est passé à l'as !

Soit j’étais douée pour l’infiltration, chose dont je doutais, soit c’était eux qui prenaient leur taf vraiment trop à la légère, ce qui entre nous, me paraissait plus crédible.  Un sourcil arqué néanmoins je partageais mon avis sur notre kage, un qui était probablement naïf ou erroné à cause de notre rencontre.

=|-Puis entre-nous, il ne m’a pas l’air bien méchant, la dernière fois que je me suis foutu de lui, il m’a invitée à déjeuner et fait un cour sur le genjutsu, en plus de supporter mon interrogatoire donc bon, je pense que sa patience est résistante à toute épreuve !

Amusée, je ne pouvais pas m’empêcher de rire et heureuse étrangement, je la sentais bien, apaisée, sereine et amoureuse, même un peu niaise quand elle parlait de lui. Il avait su adoucir son cœur et savait la comprendre, l’écouter, l’aimer en somme. Un bon point pour mon Kage, définitivement j’acquiesçais sa place qui semblait mériter, après tout il avait cet pour lui tout seul, un que je ne convoitais pas, donc on pouvait bien cohabiter…  D’autant que je sentais bien, qu’il était de loin son sujet favori parmi tous, presque j’avais du mal à lui retrouver cette mélancolie qui plombait son aura magnifique lors de notre première rencontre. Ah si j’avais su ! Pour sûr mon Mizukage aurait eu le droit à en plus un interrogatoire sur sa relation avec Yuka, histoire de m’assurer qu’il s’en occupe bien, dommage, car ce jour-là il avait été plutôt bien disposé à parler, à voir la prochaine fois, même si occupé comme il était cela être compliqué. Soudain une illumination alors que j’étais au sol la vue troublait par l’astre solaire.

=|-Hey ! Deviens sa secrétaire, tu le verras non-stop, bon après ça fait clicher, mais je t’imagine bien dans ton petit tailleur à lui amener son café toute souriante en prétextant toute la sainte journée d’avoir besoin de sa signature pour aller le contempler…

Encore une fois, je pouffais de rire, mais cette fois, d’une roulade je m’étais esquivée pour me redresser et lui tirer la langue, petite provocation pour signer mon forfait, quel beau sujet de taquinerie que celui qu’elle venait de m’offrir et je finissais même toujours sans savoir quand m’arrêter…

=|-Tu sais Yuka, je veux bien m’occuper de votre gamin plus tard pour vos soirées en amoureux, je suis douée avec les gosses, j’ai quasiment élevé tous mes frères. Eh eh, j'aime quand tu m’annonces des nouvelles comme ça !

Un sourire de carnassier, je n’avais pas fini de la charrier avec ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 22:18

De révélations en révélations, les demoiselles se dévoilent l’une à l’autre, et ouvrent un peu plus leur jardin secret. Elles s’offrent mutuellement, et acceptent la venue de la seconde dans son monde, sans rechigner, tenant même la porte derrière elles pour renforcer l’invitation. L’amitié, un sentiment secret, abstrait, qui plaisait énormément à Yuka. Mais peut-être est-ce davantage. Une amitié poussée à son extrême, qui atteint des sommets sans même exister depuis « longtemps ». Elles sont unies par le coup de foudre, ce phénomène étrange et incompréhensible qui lie deux personnes pour la vie. Aoji’ est son étoile, mais aussi une part d’elle-même. Une sorte de moitié, dont on ne peut pas se passer. Le petit bourgeon qui éclot doucement, au creux du cœur de la kunoichi, qui la surveille avec une attention toute particulière. Sa princesse est alors encore plus protégée, préservée du mal qui peut un jour l’atteindre. Elle est la petite sœur que Yuka n’aura jamais, la moitié féminine que tout homme pourrait désirer. C’est son joyau, son … troisième souffle ? Quelque chose de ce genre.

Mais Ao’ est aussi une personne humaine. Derrière ses multiples sourires et son rire d’enfant se cache un complexe, lié à sa propre condition. Une Kaguya, hein. C’est vrai que sortir ses os de son corps, ce n’est pas banal. Pour une personne qui le voit de l’extérieur, ça peut être ignoble, voire « dégueulasse » – ce mot sonne horriblement mal aux oreilles de Yuka, surtout qu’il s’agit d’un attribut dont sa princesse est détentrice – mais … pour ceux qui le vivent, c’est comment ? La demoiselle ne peut le savoir, étant manipulatrice d’un sabre particulier. Avoir un corps totalement modulable lui est quelque chose de parfaitement inconnu. Elle penche la tête.

    — C’est si désagréable que ça, mon Ao’ ? J’veux dire … Je ne peux pas savoir ce que c’est, moi. Je suis un peu novice dans ce domaine, haha …

Un rire nerveux. Elle est quelque peu gênée. Mais fort heureusement, sa princesse embraye sur la punition, qui n’a pas eu lieu. Au contraire, la louve s’est échappée tranquillement du bureau sans se faire prendre et, en prime, a eu un déjeuner offert par Yoru. La kunoichi sourit doucement. La réputation de grand méchant de sa moitié n’est qu’une facette. Yuka est heureuse que son aimé parvienne à se sociabiliser aussi facilement malgré sa folie. Il reste sensible, et a besoin de présences autres que celle de la brunette. Et puis. C’est le Mizukage, donc, d’une certaine manière, le papa de Kiri ! Celui qui veille sur ses petites brebis d’un œil bienveillant, et qui revêt le costume de méchant tueur quand rien ne va plus. Une personne aux deux visages, qui protège un seul et unique village.

    — Ah bah, Yoru, hein. Il est pas méchant au fond. Enfin … Il a surtout beaucoup changé. Avant, il était légèrement différent, j’ai envie de dire.

Cette pensée lui arrache une petite grimace. C’est gênant. Gênant de se souvenir, de revoir ces images horribles dans lesquelles il hurle, se tire les cheveux tellement il a mal. Il est sensible, il est fou. Il est Yoru. Cet homme solide en apparence, mais qui a beaucoup souffert à l’intérieur. Beaucoup trop souffert. Yuka s’est alors promis de ne jamais le plonger dans un sentiment similaire, et d’agir de façon à ce qu’il ne soit plus jamais mal. Plus jamais.

Puis déboule l’idée d’Aoji’, qui suit étrangement bien le fil des pensées de la kunoichi. Elle explose de rire, à la fois nerveuse et amusée. Ses joues deviennent toutes rouges. Devenir sa secrétaire, hein ? Ça peut être quelque chose de très sexy, et de particulièrement intéressant. Remuer doucement des fesses en marchant, poser le plateau avec une position très suggestive, lui glisser des regards aguicheurs, revenir le plus souvent possible avec des papiers tous aussi inutiles les uns que les autres, bref, un métier qui vend du rêve ! Ou presque. Yuka finit par devenir pivoine, et détourne vite le regard.

    — Non ! Pas secrétaire ! C’est trop … Non, j’suis pas d’accord !!

Lalala. La petite Yuka, en proie à son imagination débordante. Personne ne vous a jamais dit qu’il n’y a pas plus taquine qu’elle ? Cette vilaine demoiselle, qui vous amène tout plein de belles images et vous laisse sur votre faim. Elle se joue de vous, ne se soucie même pas de l’état dans lequel vous serez après ça ! La brune roule à son tour, et n’a pas fini de rougir. Aoji se jette alors à la conquête du sujet le plus embarrassant de tous : Les enfants ! Ni une, ni deux, Yuka baisse la tête. Des enfants ? Avec Yoru ? C’est … C’est terriblement intéressant, oui, mais … Ils sont trop jeunes, non ? Et puis, Yuyu’ n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs avec ses responsabilités de plus en plus présentes. Ah, la dure vie de shinobi. ~ La brune soupire, puis relève la tête, tout sourire. Elle respire le plus lentement possible, bien que son cœur batte la chamade et que ses joues montrent joyeusement l’état dans lequel elle se trouve.

    — Eh bien, tu seras un peu … Tatie Aoji’ ! Les enfants t’adoreront, j’en suis sûre ! Mais pas maintenant, hein, parce que pour l’instant je dois encore m’améliorer ! Pour qu’ils soient dans un contexte agréable, et qu’ils ne se sentent pas menacés par le premier insecte qui viendra pulluler à Kiri ! Et j’y tiens ! Puis bon. Je dois aussi m’occuper de mon Yoru ! Et de toi ! Alors ça attendra !

Yuka, véritable ange gardien. Présente pour veiller sur ses petits protégés, notamment son Ao, et son chéri. Sa moitié, sa raison de vivre. Plus fragile que les autres, malgré son apparente supériorité. Yuka soupire.

    — Et puis … j’aimerais que le monde soit plus calme avant de tenter quoi que ce soit avec des enfants. Vivre dans un climat de tension ou de guerre n’est pas forcément le mieux pour un enfant ! L’innocence, tout ça …

Cherche, cherche les excuses petite Yuka. Même si ces dernières sont réelles, au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyLun 5 Aoû 2013 - 15:41


Désagréable ? Ma fée parlait de cette particularité qui animait mon corps. C'était bien pire que cela encore, mais ça, je n'avais aucune envie de l'évoquer avec elle, cette foutue malédiction, ce don qui était plus un mal au final. Aussi étrange que cela puisse paraître, plus la puissance me gagnait dans son utilisation et plus le glas de la fin prématurée venait me hanter, non, je n'avais plus cette innocence liée à l’ignorance malheureusement. Maintenant je savais et j'aurais préféré que cela ne soit pas le cas. Si je rechignais à user de ce côté modulable de mon corps ? Carrément, mais qui aurait envie de mourir prématurément, englouti par un excès de cette pomme empoisonnée qu'était mon corps.

La sensation des os sortants de mon corps en elle-même n'était pas si dérangeante, l'habitude faisait que c'était tout à fait normal, bien que les premières fois furent douloureuses, au final, c'était complexe... Avec le temps, la douleur n'en était plus une et curieusement je m'étais prise à l'apprécier, étrange dérive vers le machisme que je ne m'expliquais pas moi-même, mais qui au final me semblait plus être un instinct primitif de conservation qu'autre chose. C'était, au final ainsi les faits étaient plus arrangeants. Alors que lui dire que ce n'était pas tant la sensation, mais plus la conséquence qui me répugnait ? Non, de toute façon, rien n'était encore fait.

=|-Désagréable non, plus maintenant, je crois que ça nous rend tous un peu masochiste au final, car non tout à l'inverse quand tout mon corps s'anime de l'intérieur, je ressens une étrange extase, ce qui me pousse plus à la baston qu'autre chose en fait... Et déjà que je suis bagarreuse de base..

Oui, ne nous leurrons pas, j'aimais ça, peut-être même un peu trop. Enfin, pas autant que la vision que m'offrait alors ma belle Yuka, elle rougissait ? Mais pourquoi ? Un rapport avec la secrétaire sûrement vu qu'elle venait d'évoquer un refus catégorique, juste après avoir encore une fois prouvé une immense affection envers notre cher Yoru. Sous cette vision des plus amusantes, je n'en finissais pas de sourire la voyant visiblement se perdre dans ses pensées par moment et un sourire narquois sur les lèvres, je préférais ne pas penser à quoi elle pouvait penser justement. Alala, l'amour, je me demandais si j'avais l'air aussi niaise en présence ou en parlant de Yuka... Oui, bon ce n'était pas la même chose, je savais bien, néanmoins, elle savait inspirer cette flamme brûlante dans mon âme à peine on évoquait son nom et cela, personne d'autre ne le faisait étrangement. Une amitié, enfin quelque chose de passionnel, oui, un sentiment que la brune savait inspirer en étant simplement elle-même, en avait-elle conscience ?

Je l'admirais sans jamais me lasser et je prenais parfois à me perdre dans l'idée de lui ressembler ce serait que d'un tiers, un centième, un millième de ma Yuka adorée en moi et me voilà moi aussi toute gênée trahit par des pensées à jamais simplement mienne. Mais d'une longue respiration, la voix de ma belle revient et elle m'apaise comme par magie, preuve qu'elle est vraiment magique ma Yuka ! Elle parlait de calme, de paix, de sécurité, la mienne notamment et à cet instant elle allumait une flamme nouvelle, une motivation qu'en tant que shinobi il m'avait toujours manqué. Un but en somme qui se voyait tout tracer, ma fée voulait me protéger, je voulais la protéger elle, ma fée protégeait Kiri et la voulait sereine, ma foi moi aussi et plus que jamais après cet instant, la princesse de mon cœur mourrait pour son aimé, sans hésitation je ferais de même. La paix la sérénité et le cadre doux pour qu'elle puisse se poser, non qu'ils puissent, je me jurais de tout faire pour le lui apporter, car elle avait raison, nous avions été déjà assez tourmenté par notre univers chaotique pour ne pas offrir le même à des enfants. Déterminée, je me redressais alors en lui tendant une main, pas même avait-elle eu conscience j'en suis sûre de l'impact de ses propos sur moi.

=|-Je suis tout à fait d'accord avec toi ma Yuka! Mais je tiens à être tatie ! Je tiens à te voir sereine, tout comme tout le monde ici, donc on fera tout pour, c'est juré ! Enfin, en ce qui me concerne, j'ai encore du boulot pour pouvoir vous défendre comme il faut, mais je te jure, que je vais tout faire, que pour le simple nom de Kiri continue de faire trembler le monde entier au point que jamais on n’ose venir nous déranger !

Rêve un peu fou certes, mais il faut toujours viser très haut pour attraper gros, après tout, nous étions une grande puissance et même si je n' étais qu'une goutte parmi cette dernière, je comptais bien y faire mon poids sur la balance. D'un signe de va-et-vient du bout de mes doigts, je l'invitais alors à ma façon à me faire devenir ce que je voulais, être comme elle qui m'inspirait tant.

=|- Et si on s’entraînait maintenant ?! À moins que tu ne préfères qu'on continu de parler de Yoru...

Quel meilleur moyen y avait-il pour évoluer que ce dernier ? Et face à la dernière proposition taquine, j'affichais un sourire enjoué, mais très taquin aussi ! Oui, oui, pas si innocente que cela malheureusement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] EmptyDim 18 Aoû 2013 - 20:51

Ces mots qui touchent le cœur comme une lance viendrait s’y planter. Ces propos qui rappellent à Yuka à quel point elle tient à sa petite Aoji’. Il y a quelque chose en elle qui rend la kunoichi plus heureuse, plus souriante. Sa personnalité, sûrement. Ou peut-être cette étincelle qui brille dans ses yeux lorsque ces derniers se posent sur la brunette. C’est un tout, quelque chose d’absolument fascinant, qu’elle ne peut s’empêcher de remarquer, et de garder rien que pour elle. Son cœur se voit réchauffé, caressé par la tendresse des propos de sa princesse. Quelques fois, elle hésite même à lui sauter dessus pour lui donner un énorme câlin, si fort qu’il l’en étoufferait presque. Yuka sourit, puis se laisse simplement porter. Une princesse élégante, dont le corps trahit lui-même la douceur. Certains l’appelleraient « brute », Yuka pense simplement qu’il s’agit d’un diamant qui coupe lorsqu’il ne doit pas être touché. Après, son côté bagarreur ne fait que la rendre plus brute, plus naturelle. Qui n’a jamais apprécié foutre une bonne pêche ou deux pour se défouler ? Il n’y a rien de mieux !

La brune penche alors la tête quant à la double-proposition de sa princesse. Un entraînement, ou une discussion sur Yoru, qui a déjà duré trop longtemps, qui se poursuit. Hum. Le choix est-il si difficile ? Pas le moins du monde ! Yuka sait que pour aider Aoji’ et sortir de cette boucle qui la dérange légèrement, il est plus sage de choisir la première solution. De ce fait, elle hoche vivement la tête et se redresse. D’un geste machinal, elle époussette ses vêtements et prend sa compagne par la main. Ses prunelles balaient les alentours vivement, ce qui mène Yuka sur une certaine réflexion. Un entraînement, hein ? Oui, mais peut-être pas ici. Les lieux ne sont pas faits pour se battre ou même pour utiliser du chakra. Il y a beaucoup trop de monde dans les alentours, et si elles restent là, les dommages collatéraux pleuvront. Ce n’est pas que la jônin ne veuille pas blesser toutes les brebis passant par-là, mais … Un peu quand même ? Les citoyens n’ont pas demandé à ce qu’on se serve d’eux lors des entraînements ! Oui bon, certains le font quand même – n’est-ce pas Ao ! – mais cela n’est en rien une justification.

De ce fait, la brune pense à un autre endroit, plus désert, mais tout aussi plaisant, pour pratiquer un peu. Cela ne fait jamais de mal, après tout. Pour certains, ça permet de se dérouiller, pour d’autres, d’en apprendre un peu plus. Et vu comme la jeune Aoji’ a l’air de vouloir protéger tout ce beau petit monde, nul doute que ce sera pour gagner en expérience et devenir plus forte encore. Cette idée rappelle à Yuka que sa petite princesse a un très grand potentiel d’évolution, et qu’il serait peut-être temps de l’exploiter ! Elle est certaine que d’autres lui ont déjà appris bien des choses et c’est désormais à son tour de le faire ! Pour sa petite fierté personnelle, dirons-nous. De ce fait, Yuka part d’une démarche encore plus enjouée. Direction : La montagne bleue ! Au moins, là, elles seront tranquilles.

    — Viens ! On n’va quand même pas leur faire du mal au passage ! Et puis, la montagne est un meilleur terrain !

Un terrain bien plus symbolique que celui réservé à l’entraînement, qui plus est. Tant de souvenirs lient Yuka à Aoji’ sur cette gigantesque montagne, alors … Autant en rajouter dans la liste, non ? Et puis. Dire qu’elles s’entraînent sur une montagne peut aussi signifier qu’elles tendent à toucher les étoiles, à s’envoler toujours plus haut. Quel paradoxe pour une demoiselle dont le prénom signifie, ni plus ni moins, le « sol » … M’enfin. Trêve de niaiseries ! En route !

La kunoichi entraîne simplement son amie avec elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'étoile qui guide vers le bonheur. [Aoji ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-