N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Dernier Souvenir [Nai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyVen 7 Juin 2013 - 22:39

Mon récent entraînement était enfin terminé. Et contre toutes attentes, cela avait porté ses fruits, puisque mon style de combat entier a été remodelé, d’une toute autre manière. Avant, mon unique objectif en combat pour survivre était de me tenir à l’écart de mon adversaire, mais maintenant j’avais tout intérêt à foncer comme un gros bourrin. Ca va changer. De plus, mis à part Sazena, personne n’était encore au courant de ces cours intensifs que j’ai pris. Idéal pour garder un petit atout dans sa manche. Même si je pouvais faire confiance à bon nombre de personnes ici, je préférais garder mes petits secrets pour moi, comme lorsque j’ai signé de mon sang mon pacte avec les araignées. J’ai pu garder cet atout inconnu de tous jusqu’à l’examen Chûnin.

Enfin, le souci était là : pour me perfectionner, il me fallait encore de l’entraînement. Et ça, ça ne passe jamais inaperçu. Il y a toujours des gens pour rôder autour. S’ils font chier, on a qu’à dire qu’un bon poing dans leur gueule les calmerait, d’autant plus que j’en suis dorénavant capable. Mes coups étaient plus puissants, ma vitesse l’était aussi… Bref, que du bon tout ça. Seulement, je n’en aurais sûrement pas l’occasion, puisque ma direction était bien moins prisée que celle des terrains d’entraînement. Non, je me dirigeais vers un lieu calme et paisible du pays du feu, là où se trouvent les cascades principales de ce pays. Là-bas, je pourrais m’entraîner sans que l’on me dérange, et à l’abri des regards les plus indiscrets.

Arrivé là-bas, je constatai qu’il n’y avait personne, comme je l’avais espéré. Parfait, on va pouvoir s’amuser tranquillement. Oui, on. J’allais me servir de Chôko pour m’améliorer au combat au corps-à-corps. Elle allait être mon adversaire, qui va tout faire pour me maintenir à distance. Avant, c’était plutôt l’inverse lorsque je la combattais, puisque je lui ordonnais de tout faire pour ne pas me laisser à distance. C’est bizarre sur le coup, mais on s’y adaptait très vite. Il faut juste s’y faire, chose que l’on fit très bien. Le combat commença alors. Prenant un léger élan, je fonçais droit sur elle. Ce n’était qu’un jeu, mais c’est derrière que l’on voit que c’est bien plus que ça. Et justement, très vite, notre petit duel prit une certaine envergure captivante…



    - C’est parti.



Sans relâche, elle me lançait tout ce qu’elle avait : boules de feu, attaques sismiques, des toiles d’araignée (oui je sais, j'ai pas le droit.). C’était assez compliqué, mais je parvins à éviter tout cet arsenal technique dont la bestiole me mitraillait. Il faut dire que mes nouvelles aptitudes m’aidaient grandement dans cet exercice, puisque j’étais désormais en mesure de faire varier ma vitesse grâce à mon chakra de nature électrique. Moi de mon côté, je m’étais cantonné qu’à l’unique utilisation du Taïjutsu, alors que l’invocation avait absolument tous les droits. Ce n’est peut-être pas équitable, mais il fallait se donner des contraintes pour progresser. Les attaques s’enchainaient alors, à un niveau amoindri pour ne pas s’épuiser trop vite. La règle était simple : le premier touché à perdu. Mais c’était bien plus qu’un simple jeu, comme je le disais.

Peu à peu, la distance entre Chôko et moi-même rétrécissait, j’étais en passe de gagner. Mais plus je suis proche, et plus je suis vulnérable à ses attaques. Mes chances d’esquiver s’en trouvaient réduites, mais ce n’était pas pour me déplaire. Et contre toute attente, elle s’arrêta net. Encore quelques secondes, et j’aurais gagné. Qu’est-ce qu’elle fout ? Son regard fixait derrière moi, un peu à droite.



    - Tu ferais mieux de travailler tes capacités sensorielles parfois, Aku.



Me retournant d’un coup, j’observais les environs, afin de voir ce qui l’avait captivé. Y avait effectivement une silhouette un peu plus loin, dans les arbres. Ce n’était peut-être qu’une vieille femme qui passait par là après tout, mais Chôko ne m’aurait pas fait cette remarque. Il faut dire qu’avec huit yeux contre un, je faisais bien pâme figure. Peut-être que cette personne m’observait… ? Raaah l’enflure. M’avançant vers la silhouette à l’ombre des arbres, je pris la parole.



    - Qui est là ?


Dernière édition par Aku le Ven 21 Juin 2013 - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyMar 11 Juin 2013 - 14:13

Son corps est lourd, ses lèvres sèches, ses forces amenuises, quasi inexistantes. Les quantités pandélurgiques de graisse qui constituent son corps n’ont pas bougé depuis des mois. Et bien sur, la fièvre ne chute pas. Et sa toux est sanguinolente. Pour faire simple. Akimichi Nai est détruite. Totalement inapte à bouger le petit doigt, à cause de cette maladie. Pourquoi elle ? Pourquoi, ô grand pourquoi, elle ? Le mauvais sort lui colle à la peau, tel deux paires de scratch. Et cette fois, il s’acharne sur elle. Il ne lui laisse aucun répit. De toute les façons elle le sait, elle va bientôt mourir. Le scalpeur de tête la poursuit déjà, et quand il l’attrapera, il jouera avec elle dans sa dextre, tel un chat narguant la souris qu’il chassait, avant d’abattre sa faux sur elle.

Mais quelque chose germe dans son esprit. Elle va mourir de toute les façons, n’est-ce-pas ? Alors... Elle rampe sur le sol, littéralement, et va chercher un « truc ». Un « truc » dans un bocal. « Un truc » dans un bocal pour lui donner de l’énergie. Malheureusement, comme toute pilule Akimichi, cette drogue que lui a donné un des matriarches du clan a des effets secondaires. Et ils sont très puissants. C’est à dire que dans son cas...

Nai n’y survivrait pas. Cette pilule pouvait faire effet jusqu’à huit heures, avant de laisser place à des douleurs assez virulentes. Elle aggripa le bocal de ses mains tremblantes, et sortit la pilule démoniaque. Hésitation... Hésitation. Oh, et puis allez. Elle l’ingurgite, avant de s’écrouler de fatigue.

Elle attends, elle attends. Et puis, une soudaine force. Une soudaine vivacité. L’Akimichi revit. Comme un phénix qui renaît de ses cendres. Elle exulte sous cette sensation. La sensation... De se sentir normale. Mais il y’a un revers à la manche. Un compte à rebours morbide s’était activé.

La Chûnin le savait. Mais pour l’instant elle était trop heureuse à savourer ce moment. Sortant de sa maison, elle retrouva les joies d’aller se balader dans les ruelles de Konoha. Mais il y’avait un endroit qui lui tenait encore plus à cœur.

Pas la prison, non. Elle ne supporterait pas de revoir son « papa adoptif » pour la dernière fois, d’ailleurs, ils ne le supporteraient pas tous les deux. Nai était plutôt d’humeur à aller aux terrains d’entraînement. C’était là-bas qu’elle avait passé le plus gros de sa vie. Et c’était là-bas qu’elle allait mourir, en paix.

Elle s’assit au coin d’une branche, en tailleur, paisiblement. Le printemps est une si belle saison pour mourir. On peut emporter le doux parfum des fleurs avec nous.

Et puis, vint s’entraîner, devant ses prunelles, Aku. Il avait l’intention de la suivre où elle allait, même avant sa mort ? La cerbére se contenta de rire silencieusement à la remarque interieure qu’elle s’était faite, en regardant le jeune nécromant s’entrainer.

Il s’aperçut finalement de sa présence, et Nai ressentit un petit pincement au cœur. Elle ne voulait vraiment parler à personne avant son décés. Mais que faire maintenant qu’il l’avait remarquée ? Nai devait répondre :

  • C’est interdit de voir son idole s’entraîner maintenant ? Alors, tu fais joujou au corps à corps ? C’est bien, dommage que je ne puisse pas te donner la raclée que tu mérites.


La dernière phrase s’était échappée de sa bouche sans qu’elle le veuille. Elle attendais maintenant la fatidique question « Pourquoi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyVen 14 Juin 2013 - 11:27

Ah, mais bien sûr que je connais la personne qui se cache derrière cette sombre silhouette. Peu après que mon interrogation fut posée, je remarquai quelques traits de caractère bien connus. Aucun doute, c’était Nai, l’une de mes élèves. La surprise était de taille, car je ne m’attendais vraiment pas à la voir. D’après ce que l’on m’a dit, elle a été atteinte d’une maladie assez grave durant ces derniers mois, et a donc été suspendue de toutes activités ninja, et donc suspendue de l’équipe. Cependant, je ne savais pas qu’elle s’en était remise, ou que son état s’était amélioré. Ce fut un soulagement de le constater de moi-même.

Elle répliqua, prétendant d’observer son idole en plein entraînement. Haha, elle est bien bonne. Un de mes élèves qui a de l’estime envers moi, on aura tout vu. Enfin, quoique la dernière fois, c’est Sazena qui m’a dit que j’étais un bon senseï. Hmm… Faut croire que je commence à rentrer dans leur estime. Qui l’eut cru ? Mais malgré ce qu’ils peuvent dire, je sais pertinemment que je ne suis pas le meilleur senseï qui soit. Y a qu’à voir où en sont arrivés mais trois élèves. Bien qu’ils soient chacun devenus Chûnins, j’en ai un qui ne donne presque plus de nouvelles depuis la dernière conquête, l’une qui s’est faite arracher un œil par son père, et la troisième malade et à l’agonie. Bon, pour cette dernière, ça a l’air d’aller mieux. Mais dans les trois cas, j’ai rien pu y faire. C’en est désolant.

Sa dernière phrase me fit perdre espoir. Elle n’était pas complètement remise apparemment. Je m’en doutais, mais j’espérais vraiment qu’elle s’en sorte le plus rapidement que possible… Enfin, ça viendra avec le temps.


    - Tu n’es pas complètement remise, hein ? Ou alors, c’est autre chose ? J’ai eu vent de certains détails concernant ta maladie, une bien moche maladie… Honnêtement je ne m’attendais pas à te revoir sur pieds aujourd’hui, mais tant mieux ! Heureux de voir que tu te portes mieux !



Je lui souriais alors, avant de lui répondre à son autre question.


    - Oui, je m’entraîne. Je m’y suis mis y a un bon moment, histoire de rattraper mon retard sur toi en ce qui concerne le Taïjutsu. J’suis peut-être ton idole comme tu dis, mais tu me surpasses dans quelques domaines.



J’en riais. Ce n’était pas la raison de base de cet entraînement. À vrai dire, je viens de me trouver cette raison à l’instant. Elle en restait pour autant vraie d’un côté.

Maintenant qu’elle était là, peut-être que je pouvais officialiser son retour dans l’équipe ? En la tenant au jus des dernières nouveautés catastrophiques de cette team… Catastrophique.


    - Histoire de te tenir au courant, tes deux coéquipiers sont des ninjas de moyenne classe maintenant. Cependant, l’équipe va mal. Je n’ai plus beaucoup de nouvelles de Raki, j’ignore ce qu’il compte faire. Pour ce qui est de Sazena, elle a eu un léger souci avec son paternel, ce qui lui a coûté un œil. Plus toi qui est tombée malade, on ne pouvait pas aller encore plus bas... Enfin bref. Tu sais quand tu pourras réintégrer l’équipe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyMar 18 Juin 2013 - 14:43

C’est con, mais ça lui avait glissé comme ça. Sa sincérité et son franc parler pouvaient représenter autant de qualités que de défauts, et faisaient de Naï un être circongru et excentrique pouvant créer bien des émules.

Le jeune nécromant faisais maintenant le lien entre sa révélation sous-entendue et sa récente maladie. Mais ce n’est pas grave, car Nai s’était déjà décidée à tout lui raconter. Enfin, tout, elle omettrait quelques détails, ou alors pas, selon les circonstances. Elle n’avait plus que quelques heures à vivre et ne voulait pas les dépenser comme ça v’nait. Un peu comme une glace. Il fallait savourer chaque instant, car au bout, il ne restera plus rien. Rien que des cendres. Ou un corps grassouillet en décomposition.

Bien sur, qui s’attendait à la voir sur pieds ? Les derniers jours, elle ne pouvait plus bouger le petit doigt. Seul ses cordes vocales lui permettaient encore de subvenir à ses besoins vitaux, par le biais de quelques demandes qu’elle faisait aux médecins venant lui rendre visite une fois par semaine. Oui, une fois par semaine. Parce que disons-le, un ninja cassé, sur le point de mourir, ça ne sert plus à rien. On lui donne juste l’illusion qu’on l’aide, on fait semblant de s’occuper de lui, et on allonge sa pénible durée de vie de quelques semaines, mais ça s’arrête là. Inutile de dépenser ou de se préoccuper de lui. Ce n’est qu’un vieux jouet cassé. Nai n’était plus qu’un vieux jouet électrique cassé qui avait choisi de faire sauter ses circuits dans un moment d’extase. Une sorte de dernier souffle, de batteries qui se surchargent, avant d’exploser en un incendie interne.

Dah, c’petit con s’entraîne au corps à corps ? Il espère abattre quoi avec ses petits pieds ? Une termite Aburame ? Ahlàlà ces jônins, il faut tout leur apprendre de A à Z, c’est fatiguant.

Mais laissons ça de côté. Naï était abasourdie par une nouvelle assez originale. Ses deux coéquipiers avaient eux aussi finis par passer Chûnins... Décuplant sa main pour se facepalmer, Nai essaya de s’imaginer Raki à la tête d’une équipe... L’image d’un pizzayolo gay qui mange des sucettes issues d’une experimentation chimique ratée faisant des études approfondies sur trois cobayes... Euh, genins lui passa vaguemment par la tête. Mais là où elle était vraiment sur le cul, c’était.... Sazena Chûnin . PUTAIN APPELLEZ LES POMPIERS ALERTEZ LE KAGE NIQUEZ DES SANDALES ! CETTE ROUSSE EN CHÛNIN ! DAT JOKE !

Naï semblait faire « allez dis moi que c’est une blague » de ses yeux, mais fût bien vite ramenée à la réalité par la question d’Aku. Inutile de le faire encore attendre.

J’intégre l’équipe dans exactement 7 heures et demi, en tant que cadavre. Tu me réservera ton plus beau parcho’ hein ! Mais bon, y’a deux, non, trois conditions... La première.



Les mains de Naï s’entoureront soudain d’une virulente aura aérienne. La première condition. Il devait apprendre ce jutsu. Rien de bien difficile pour un jônin, en somme.

Tu dois apprendre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyJeu 20 Juin 2013 - 1:14

Elle aurait dû voir sa tête lorsque je lui ai annoncé l’impensable. Oui, sa coéquipière du clan Hayashi était dorénavant Chûnin. Je ne peux que comprendre sa surprise, ayant été absente contre son gré ces derniers temps. Sauf qu’à mes yeux, elle méritait entièrement cette promotion, depuis cette dernière mission à Kusa no Kuni. Elle s’en est bien sortie, j’étais fière d’elle. À ses yeux, je comprenais bien qu’elle cherchait à me faire dire que ce n’était qu’une blague. Mais non, j’étais bel et bien sérieux, et en train de lui dire la vérité. Mes trois élèves étaient maintenant tous gradés. Et ça, personne ne l’aurait parié. Pas même moi. Mauvais sensei que je fais, va. Même pas je crois en mes élèves. En même temps, il y a qu’à voir notre première rencontre d’équipe pour ne pas croire en ces trois énergumènes. Et pourtant, je me suis bien trompé.

Après cela, elle m’annonça une phrase bien étrange, qui me laissa à mon tour sur le cul. Intégrer l’équipe dans sept heures et demie… En tant que cadavre ? Et elle veut que je lui réserve un parchemin ? C’est… C’est quoi ce délire ? Elle allait bien, nan ? Oui, ça m’en avait tout l’air. Mais ses mots me laissèrent perplexe… Puis elle me parla de conditions, et exécuta une technique devant mes yeux. Du vent autour de ses paumes se forma. J’imagine bien que cette technique permet d’accroître considérablement la puissance de ses coups. Comme je la connais, elle cherche sûrement à augmenter sa puissance, sans pour autant passer par ses attributs héréditaires. Ah mais j’ai compris… Ce n’est qu’une blague, histoire de me motiver. Mais oui, ça ne peut être que ça. Impossible que je la perde… Pas elle. Cette conne m’a fait peur.


- Ha… Haha… J’y ai cru pendant quelques instants. Ce n’est pas ça qui va me motiver à apprendre ta technique, je peux m’en passer !


D’un rire, bien qu’un peu forcé, je venais de parler. J’espérais vraiment que ce n’était qu’une blague. Oui, c’en est une. C’est logique. L’inverse est tout simplement impossible. C’est qu’elle est douée n’empêche pour faire l’actrice ! Bref, la technique. Observant ses mains recouvertes de vent, je concentrai du chakra dans les miennes.


- J’imagine que tu t’en sers pour frapper plus fort ? C’est plus ton style. Je relève le défi, avec une petite touche personnelle par contre.


Par touche personnelle, je voulais parler de l’affinité. Elle est bien belle sa technique, mais je ne maîtrise pas l’affinité du vent. Je vais donc devoir faire avec les moyens du bord. Deux choix s’offraient alors à moi : le Dôton, ou le Raïton. Sans hésitation, mon choix se porta vers l’élément électrique. Concentrant donc l’élément de la foudre dans ma main, j’observai cette énergie sortir de mes paumes. Un petit sourire, qui se dégrada aussitôt en voyant les mains de Nai. Pas suffisant.


- Ca ne m’a pas l’air d’être trop au point… Je crois que ça manque encore de puissance. Je suis pas encore habitué à exploiter le chakra de cette manière-là… Un petit conseil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyJeu 20 Juin 2013 - 19:11

Aku ne semblait pas y croire. Il ne semblait pas croire que Nai était sur le point de rendre l’ame, et avait prit ça sur le temps de la blague, l’air un peu embarassé. Au fond, ça n’aidait pas Nai. Car il lui faudrait quelqu’un au courant pour abreger ses souffrances une fois qu’ils commenceront. C’était une des trois conditions. Pour l’avoir en tant que cadavre, Aku devait la tuer. Et pour la tuer, il devait comprendre que c’est la meilleure chose qu’il puisse faire pour elle. Or, pour qu’il comprenne ça, il fallait que la Chûnin lui explique le pourquoi du comment, de A à Z. Elle qui croyait bien faire en échappant à la verité, elle se rendait compte que ne pas lui expliquer la mènerait à un dead end douloureux.

Qu’adviendra-t-il de lui lorsqu’il découvrira qu’elle est vraiment sur le point de mourir ? S’énervera-t-il ? Acceptera-t-il de la tuer et de la prendre comme cadavre ? Après tout, vu son existence trop courte, Nai voulait servir à quelque chose après sa mort. Alors pourquoi pas en tant que cadavre que pourrait utiliser son meilleur ami, ou plutôt son ancien meilleur ami. Mais bon, Aujourd’hui, les rôles s’inversent.

Aujourd’hui, c’est Nai le sensei et Aku l’élève. Excentrique comme dernier jour à vivre. Mais elle avait choisie cette façon de mourir. C’est celle qui lui convenait le mieux, celle dont elle avait vécu toute sa vie. Mourir en tant que ninja. Mourir brave, la tête haute, malgré les difficultés. Le jeune nécromant’ s’était d’ailleurs d’orées et déjà attelé à la tache, en convertissant l’affinité usée pour la technique en une autre qu’il maîtrisait, en l’occurrence, le raïton. Bien que l’Akimichi trouvait que cette affinité faisait trop kikoo et qu’elle détruisait trop la badasserie de sa technique, elle ne broncha point. Après tout, il ne devait pas avoir les moyens de faire ça autrement qu’en passant par la foudre.

Cependant, lorsque le Juunin exécuta pour la première fois la technique, le résultat n’en fus bien sur satisfaisant. L’énergie condensée dans les deux dextres était trop faible, et au contact, ça ne devait rien faire de plus que quelques picotis. Aku, constatant ceci, lui demanda un quelconque conseil, prétextant le fait qu’il n’était pas très habitué à exploiter le chakra de cette façon. Ayant déjà rompue sa technique, Nai lui répondit :

  • Pas grave, essaye de concentrer ton énergie sur un seul point avant. Ton doigt, par exemple. Puis, une fois que c’est suffisamment condensé, essaye de faire ça à pu’ haute échelle. En gros...


Pour illustrer ses propos, la pandélurgique kunoichi chargea son chakra et le transforma d’une affinité fûton lacérante autour de son doigt. Une fois ceci fait, elle lui montrit comment elle élargissait au fur et à mesure la zone d’effet sur sa main, tout en gardant une bonne densité du chakra malaxé.

  • Tu peux aussi commencer par faire ça sur une seule main au début. C’est plus facile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyJeu 20 Juin 2013 - 23:09

Désorienté. Voila mon état d’esprit. Elle n’a même pas relevé cette blague que j’avais démasquée. Elle était sérieuse, voire même inexpressive. Un mauvais pressentiment commença alors à germer en moi. C’était de pire en pire. Je verrais bien, il faudra que je la relance à ce sujet. Mais avant ça, il fallait que je me concentre sur la technique qu’elle était en train de m’apprendre. Cette fameuse et mystérieuse condition, qui m’intriguait de plus en plus… Je commençais réellement à me poser des questions, si c’était une blague ou non. Si ce n’en est pas une, je ne sais pas comment je réagirais… Je ne préfère même pas y penser, il ne vaut mieux pas pour moi. Oui, n’y pensons plus, et concentrons nous sur cet exercice.

Nai semblait bien s’affirmer en tant que sensei du jour. C’était elle qui allait m’apprendre une technique, et pas l’inverse. Une situation inédite, mais qui était intéressante. On était tous deux gagnants dans cette histoire. De mon côté, j’apprenais une technique, et du sien, elle s’exerçait pour être une bonne prof pour la suite. Tout bénef’ quoi. Pour m’aider à l’exécution de cette technique, elle me donna quelques conseils utiles, ainsi qu’une démonstration supplémentaire, rien que pour moi. Elle me demanda de concentrer toute mon énergie autour de mon doigt pour commencer, histoire de prendre la main. Puis, j’essayerai d’améliorer cette concentration, pour que ce soit mes mains entières qui en soient recouvertes.

Observant ma sensei du jour, j’étais concentré sur ce qu’elle faisait, bien qu’une part de mon esprit soit tourmenté par cette présumée blague, ainsi que ce mauvais pressentiment grandissant. Bref, oublions. L’Akimichi concentra une grande dose de chakra Fûton autour de son doigt, pour ensuite  l’étendre sur toute sa main. En y regardant bien, on pouvait voir à l’œil nu que ce vent était très dangereux. Cette technique pouvait être très redoutable, à ne pas en douter.


- Bien, je pense avoir compris.


Mettant mon index face à moi, j’y malaxai une forte dose de chakra Raïton. Une simple couche électrifiée le recouvra. Bien sûr, je ne comptais pas m’arrêter là… Me concentrant davantage, la masse de chakra s’accumula, jusqu’à obtenir un effet similaire à la technique de Nai. Ca y ressemblait, malgré la nature différente de nos deux techniques. Le plus dur était à venir, il fallait que je fasse en sorte de répandre cette énergie sur mes deux mains, tout en conservant une masse volumineuse de chakra électrique. La clé de tout ça reposait dans ma concentration. Il n’était pas question d’attaquer, et d’envoyer du chakra à gogo. Non, là il fallait le maintenir continuellement, ce qui rendait la tâche plus ardue pour moi, qui n’avait pas spécialement l’habitude.

Vingt secondes passèrent. Puis trente. Une minute. L’énergie s’accumulait de plus en plus. Je condensai le tout, pour le faire surgir dans mes mains tout d’un coup. Je crois que c’est ça. Deux gangues électriques entouraient mes mains, c’était plutôt volumineux. Ce n’était peut-être pas d’une puissance égale à sa technique, mais je pense avoir chopé le coup.


- J’y suis, c’est ça !


Un sourire s’afficha sur mon visage, avant que mon chakra se mette à vaciller violemment. Comme s’il tremblait. Le problème ne venait pas vraiment de mes capacités… Mais plutôt de mon état d’esprit. La situation me torturait l’esprit, ainsi que cette blague. Son visage, son expression… Ca montrait bien qu’il y avait un problème, bien que gros que je ne pouvais le croire. Ou que je le voulais. Peut-être qu’au fond, je savais que cette blague n’en était pas une. À cette pensée, tout le chakra concentré dans mes mains se dispersa, comme s’il venait d’éclater. L'énergie déchira le sol à mes pieds, de manière assez profonde. Le sourire qui ornait ma bouille s’était évaporé. Mal à l’aise. Pire que ça même…


- Dis-moi… Ce que tu… Enfin, tu sais… Heu… Tout à l’heure. Rassure-moi, c’était bien une blague ? Je te connais, on dirait que ça n’en est pas une. Mais… C’est impossible… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyVen 21 Juin 2013 - 23:35

Bien rapidement, le jeune nécromant’ s’exécuta, tachant de maîtriser la technique, en essayant de dompter l’énergie électrique qui parcourait ses menottes à nouveau. En soit, la technique n’était pas très difficile pour un ninja expérimenté et talentueux. Alors, pour Aku, ça ne devait pas poser problème, même si il venait d’acquérir assez nouvellement. Au bout de quelques efforts, ledit Juunin parvint à reproduire les effets les plus notables de la technique. Certes, son offensive n’était pas aussi puissante que celle de nai, mais avec de l’entraînement, elle le deviendrait.

  • Oui tu y est.


Cependant, l’apprentissage de cette technique signifiait pour Nai le début des ennuis. Ou plutôt le début des questions auxquelles elle ne voulait pas vraiment répondre, mais qu’elle n’allait pas y échapper. Et Aku, eh bien. Il semblait encore plus troublé qu’elle. L’énergie qu’il venait de condenser s’était subitement relâchée de par son stress, et causé quelques ravages à ses alentours. Et bien sur, comme vous pouviez vous y attendre.

Les questions commençaient. Les questions n’en finissaient plus.

La pandélurgique kunoïchi souffla un bon coup, cherchant ses mots, pour une fois. Ceux qui pourraient plus ou moins passer ; Ceux qui pourraient donner une idée de ce qui passait sans pour autant être dramatiques. Mais dans son cas... Cela semblait être un peu irréalisable. Alors, elle dit simplement :



  • C’est pas une blague. Et je veux vraiment que tu me prenne en tant que cadavre. En gros, j’ai pris une pilule Akimichi très puissante. Et nos pilules sont spéciales. Elles ont des effets secondaires. En l’occurrence, les effets de cette dernière sont très puissants. En cas normal, j’aurai survécu au prix de douleurs interminables, mais vu mon état... Je suis bonne pour la casse. Mais je suis heureuse d’avoir fait ça, parce que de toute façon j’allais mourir. D’ailleurs, la seconde condition c’est ça. Tu vas devoir abréger mes souffrances.


Elle le prit par la main, l’emmenant vers le centre ville.

  • Pourquoi ne pas fêter mon rétablissement avec une glace ? Allez c’est moi qui paye.


S’arrêtant devant un glacier qu’elle connaît assez bien, la chûnin commanda deux glace, et invita Aku à venir s’asseoir sur un banc approximatif.

  • Alors. Tu pense pouvoir le faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptySam 22 Juin 2013 - 3:05

Au moment où j’ai posé cette question, je l’ai senti. J’ai senti qu’il y avait effectivement quelque chose derrière cette histoire. C’était malheureusement loin d’être une blague. De plus, elle me le confirma juste après, en me présentant la situation. Tout s’expliquait maintenant… Son rétablissement brutal était dû aux effets d’une pilule du clan Akimichi. Dès qu’elle a mentionné ce produit, ainsi que son clan d’origine, mon visage était devenu livide, blanc comme un linge. La réputation des drogues militaires des Akimichi n’étaient plus à faire. Elle devait être sacrément puissante pour l’avoir remise sur pied, alors qu’elle était au bord de l’agonie. Et le contrecoup en sera donc terrible. Fatal. Le voila, le fin mot de l’histoire.

Dans un sens, je peux comprendre cet acte. Sachant qu’elle allait mourir, elle voulait profiter de ses derniers instants, au prix de raccourcir la distance qui la séparait de la mort. Mais dans un sens, je ne pouvais pas l’accepter. Son cas était vraiment sans espoir, pour qu’elle décide de s’assurer de mourir dans précisément sept heures et trente minutes ? C’est impossible… Je me sentais impuissant face à cette situation. Je ne pouvais plus rien faire pour elle. Ou presque. Elle m’exposa une seconde condition, bien plus ardue que la première. Elle voulait que… J’abrège ses souffrances. Elle préférait mourir de ma main, et éviter de trop souffrir, plutôt que de se laisser emporter par ces saletés de pilules. Je ne sais pas si j’en serai capable…


- Nai…


Le souffle coupé, je ne parvenais pas à placer plusieurs mots dans une même phrase. Seul son nom sortit de ma bouche. Seulement, ça voulait tout dire. Décomposé, anéanti. Je n’étais plus vraiment là, perdu dans mes pensées. Inéluctablement, j’allais perdre mon élève. Bien plus que ça même, l’Akimichi était devenue ma meilleure amie. Et pour couronner le tout, c’est à moi que revenait la lourde tâche de mettre fin à son existence, pour lui éviter une mort lente et douloureuse. Saleté de maladie, de fatalité. Avec tous les cons qui peuplaient notre monde, il a fallut que ce soit elle qui soit la cible de la faucheuse. Et le pire dans tout ça, c’est que son destin était désormais scellé. Elle ne pouvait plus retourner en arrière. Dans un sens, avec ou sans pilule, elle ne le pourrait pas.

Elle m’attrapa par la main, pour me mener manger une glace. C’est ce qu’elle venait de dire. Elle connaissait mon pêché mignon pour cette friandise. Mais aujourd’hui, je ne pense même pas en manger ne serait-ce qu’un morceau. Il a presque fallut qu’elle me traine jusqu'au marchand de glace, et le voyage se fit dans le plus grand silence. Ce sentiment d’être désemparé m’était insupportable. Je réalisai peu à peu ce qui allait bientôt se passer.


Alors. Tu pense pouvoir le faire ?


Cette question résonna longuement dans ma tête. J’avais toujours cette impression de blocage, qui m’empêchait de parler. La glace se trouvait dans ma main gauche. Au soleil, elle commençait déjà à fondre, bien qu’un peu. Serrant mon poing droit, mes ongles s’enfoncèrent dans ma peau, et ce jusqu’au sang. Des petites gouttes perlèrent, avant que je ne retrouve l’usage de la parole.


- Et dire que je me faisais encore des espoirs sur ton cas. Pour moi, c’était impensable que tu ne t’en sortes pas, j’ai espéré de tout mon cœur que l’on te guérisse de ce mal. La seule chose que je pouvais faire était d’y croire, étant tout sauf un médecin. C’est donc ce que j’ai fait, refusant catégoriquement de m’imaginer le pire. Pourtant, on m’a prévenu que c’était grave… J’ai tout simplement refusé d’admettre la vérité. Et là encore, j’ai dû mal… Je n’attends qu’une chose, c’est que tu m’annonces que tu t’es bien foutue de ma gueule, ou que je me réveille de cet horrible cauchemar. Mais dans le fond, je sais bien que ça n’arrivera pas…


Quelques larmes coulèrent de mon unique œil encore intact. Je ne voulais vraiment pas y croire. Et pourtant, il fallait bien se rendre à l’évidence… Nai ne sera plus parmi nous dans quelques heures. Ou moins, tout dépend de ce qu’elle veut faire, de quand elle veut abréger sa bien courte existence, qui n’était pas bien plus grande que la mienne.


- Je n’ai rien pu faire pour te venir en aide, si ce n’est que de m’accrocher à de futiles valeurs comme l’espoir. Si c’est vraiment la seule chose que je peux faire pour toi… Alors je le ferai. Il est hors de question que je laisse ta santé se détériorer contre ton gré, ou bien laisser quelqu’un d’autre le faire. C’est mon rôle en tant que sensei de te venir en aide, même dans des cas comme celui-là… Je ne te cache pas que ce sera très dur… Mais c’est mon devoir de le faire. Je me chargerai de… D’abréger tes souffrances.


Ces derniers mots ont été très durs à prononcer. Comme si à chaque syllabe, une balle venait s’enfoncer dans mon cœur. Baissant la tête vers le sol, je ressentais de terribles douleurs au niveau de cet organe vital. Je me laissais bien vite submerger par toute cette douleur et toutes ces émotions grandissantes. Quant à la glace, elle continuait de fondre inexorablement au soleil, jusqu’à que la crème glacée vienne recouvrir mes mains. Un frisson me parcourut, mais je ne saurais dire si c’est à cause de cette sensation de froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyMer 26 Juin 2013 - 21:41


Nai s’efforçait de paraître la plus heureuse possible, afin de supporter son ami face à cette nouvelle dont elle venait de lui faire part. Ouais, il devait être dans un plus mauvais état qu’elle maintenant, psychiquement parlant. Aussi c’était elle qui li avait pris la main, elle qui l’avait guidée à travers les ruelles de konoha pour qu’ils aillent prendre une glace, et elle qui finalement lui avait demandé de s’asseoir sur un banc approximatif. Elle ne supportait pas de voir un de ses amis se torturer la tête aussi intensément, surtout pour elle. Mais il faut bien dire que quelque part, ça la touchait. Quelque part dans son cœur.

Nai avait commencé à manger sa glace avant qu’elle ne fonde, ce qui ne semblait nullement être le cas du Juunin, qui préferait se laisser perdre dans des songes interminables, emplis de malheur et d’empathie envers elle. La Chûnin lui prit la main sur la quelle il avait exercée une pression avec ses ongles, jusqu’à en faire sortir le sang. Elle semblait lui dire subliminalement « Arrête, ne t’en fais pas tant », mais elle ne le ferait pas avec les mots, car dans des circonstances similaires à celles-ci, les longs palabres emplis de joie et d’espoir, ne servaient à rien. Ils semblaient vides, tellement vides. Comme le monoglobe du jeune nécromant’. Plusieurs fois tandis qu’il parlait, l’Akimichi crût qu’il allait céder au stress, et s’effondrer, un peu comme cette meme « Lie down, tries not to cry, cry a lot ». Que fait un truc comme ça dans rp où quelqu’un allait crever ? J’en sais rien vraiment, j’avais juste envie de la caser quelque part. Parce que à un certain moment, vingt lignes, soit mille huit-cent caractères, ça devient chiant et gavant. Du coup je suis obligé de meubler mon texte un n’importe comment.

Je peux par exemple revenir à la ligne pour faire genre je l’aére alors que c’est juste pour l’allonger. Mais du coup pour qu’on ait l’impression qu’il s’allonge, il faut écrire, et écrire, et écrire, au moins jusqu’à trois lignes ou quatre, pour que ça ressemble un moindre coup à un paragraphe.

Mais revenons donc à nos deux protagonistes. Le borgne venait tout juste de mettre fin à un long et douloureux palabre qu’il avait entamé. Les yeux de Nai s’étaient d’ailleurs légèrement embrumés lorsqu’il parlait. Comme quoi, même elle pouvait pleurer, dans les situations les plus critiques. Mais c’était normal, et elle ne se laissait pas démonter pour autant. Non il fallait se ressaisir, trop de malheur sur ce banc. Il fallait raviver tout ça, lui donner des couleurs. Et Nai savait comment y parvenir.

Sans crier gare ni même les couilles de Jean-Robert sont grosses, la pandélurgique kunoïchi tint la face d’Aku d’une dextre, et sa glace qui commençait à fondre au soleil d’une. Avec rapidité, elle les aplatit face à face, pour ainsi éclater d’un rire franc et bon enfant, en admirant le résultat, avant de s’exclamer :

  • Mange ta glace pleurnichard, elle va fondre ! Ou sinon je serais obligé de te manger, jeune poulet.
[/color]

Espérons que la technique fonctionne, sinon Nai serait à court d’idée et d’envie. Elle espérait juste faire de cette journée une journée extraordinaire. Faire de cette journée...

Une belle journée pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptySam 29 Juin 2013 - 1:05

Il n’y avait rien à faire. J’étais bel et bien inconsolable. L’oublier, la laisser mourir… Je ne sais pas si j’en suis réellement capable. S’il le fallait vraiment, j’étais prêt à me charger de mettre fin à ces jours personnellement, comme elle me le demandait. Mais en étais-je seulement capable ? Derrière les paroles, il y a les actes. Parler, c’est bien beau, mais aurais-je la force de faire ce que j’ai dit que je ferais. Je ne sais pas. Cet instant-là sera sûrement le plus horrible moment de ma vie, surtout que je ne savais pas comment la tuer. Une mort sans souffrance, il était hors de question qu’elle en souffre. Une attaque à coup de Kunai était donc impossible. Et puis, de toute manière, jamais je ne tenterai de la planter. Ce n’était pas seulement mon élève, c’était surtout ma meilleure amie en ce bas monde, une fille pas tellement plus vieille que moi, avec qui j’ai des points communs au-delà de l’apparence physique.

La glace s’écoula peu à peu sur le sol, avant que ne s’y mêle des gouttes de sang. Mon sang, qui provenait de mes mains, bien que Nai ait tenté de m’en empêcher. C’était plus fort que moi, je n’y pouvais rien. Je sentis ensuite le froid de la crème glacée sur mes blessures, ce qui me piquait légèrement. Mais je n’en avais rien à faire. Aucune douleur était équivalente à celle que je ressentais actuellement : au cœur. Rien ni personne ne pourrait le guérir, comme rien ni personne ne pourrait sauver Nai. Son destin était maintenant scellé, et j’allais être aux premières loges de son trépas annoncé. Une véritable torture que je devais m’infliger, pour elle, pour ne pas la laisser mourir de la main du Destin. Peut-être est-ce un moyen d’échapper à sa propre maladie que de mourir d’une façon différente ? Possible.

Un silence morbide s’installa alors. Fixant ma glace, je n’arrivais pas à me décider à la manger. Tout simplement, je ne la voyais pas. Problème que Nai comptait bien se charger de résoudre. Je sentis sa main à l’arrière de mon crâne, avant de sentir ma glace sur ma figure. Elle venait de m’éclater la tête sur la glace, ou plutôt l’inverse avec ce qu’il en restait.


- Mange ta glace pleurnichard, elle va fondre ! Ou sinon je serais obligé de te manger, jeune poulet.


Me manger ? Ca me rappelait quelques souvenirs ça. Lorsqu’elle m’a justement confondu avec un poulet. Ah que je la détestais ce jour-là, avant de la connaître réellement, en tant que personne et non en tant que monstre.

On aurait dit que Nai n’était pas vraiment affectée par sa propre mort. Il y a deux autres alternatives à cette idée : soit c’est ça, soit elle ne voulait pas me voir dans cet état, soit… Soit elle voulait profiter de ses derniers instants. Soit un peu les trois… Je vois. C’est bien ça. Un compte à rebours s’était enclenché, et moi je gâchais ses derniers instants avec mes caprices et mes états d’âme. Elle a bien raison, je ne suis qu’un pleurnichard. Je n’ai jamais changé pour ça, bien que j’essaye de me modérer de plus en plus. Les faits sont là, j’en étais un de nature. Et je le resterai encore et toujours. Mais il fallait que je cesse mes pleurs, pour l’aider. L’aider à connaître une fin heureuse.

Retirant la glace, bien glacée de mon visage. Un frisson s’ensuivit. Je la regardais du coin de l’œil, alors qu’un sourire se dessina sur mon visage.


- Me manger ? Comme la dernière fois ? Tu peux toujours essayer, viens je t’attends ! En attendant…


Je mis ce qui restait de ma glace dans son cou, un endroit plutôt sensible au froid en règle générale. À moins que sa graisse ne lui procure un isolement thermique remarquable, ça devrait la faire réfléchir.


- J’ai plus faim.


Sur ces quelques mots, je me levai, attendant qu’elle me prenne éventuellement en chasse, pour mettre en exécution sa menace. Je voulais bien voir ça, moi.


- Alors ? Qu’est-ce que t’attends ? Le poulet va s’enfuir si tu restes là !


Sur ces quelques mots, je me mis à rire. Certes, c’était un rire forcé. Une mascarade dont je n’arrivais pas vraiment à transformer en réalité. Mais dans un sens, je prenais du plaisir à lui offrir une fin heureuse, et non dépressive. J’y mettrai toutes mes forces s’il le faudrait, quitte à ce qu’elle me bouffe comme la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akira
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyJeu 4 Juil 2013 - 12:44

Boutade lancée et face mêlée à la friandise, Nai attendait la réaction de sin comparse. Il faut dire qu’elle était allée chercher les souvenirs très loin, très très loin. A l’époque où elle n’était qu’un faible songe-creux qui subsistait pour manger, et non pas qui mangeait pour subsister. La gastronomie, elle en avait fait son tout, son refuge, sa raison de vivre et d’exister. Mais ce séjour en prison lui avait ouvert les yeux, et peu à peu lui avait qui donné une autre raison d’être. Les gens.

Les gens sont notre raison de vivre. Ils sont ceux qu’on aime, ceux qu’on adule, ceux qu’on hais, ou ceux qui nous font rire. Ceux qui nous font rire, ou tomber les larmes. Ceux qui font tomber les masques. Et Nai était un peu de tout. Pour certains, c’était un monstre, une entité cauchemardesque avec son langage osé et provocateur. Pour d’autres encore, c’était un clown à prendre à la lègere, un petit gars sans réelle importance. Un autre la portait dans son cœur comme un second père, celui qu’elle n’avait jamais eu. Aku était quant à lui tout ce que Nai était pour les autres.

Celui qui les faisait tomber, celui qui pouvait les faire sécher. Celui qu’elle appréciait tellement, celui qui pouvait la faire rire. Mais aujourd’hui, il n’était pas d’humeur.

Ou pas...

Finalement, la « bouse verte de Konoha » avait touché un point sensible, en cherchant au plus profond de sa cavité encéphale. Rapidement, un sourire se dessina sur les lippes du jeune nécromant’, et il entrepris de foutre ce qu’il restait de la glace dans le cou de Nai. Frissonnant et manquant de pousser un cri sanglant, Nai sauta littéralement du banc et commença à se tortiller dans tous les sens pour s’enlever la glace. Ahah, il l’avait bien surpris. Déclarant qu’il n’avait plus faim, le poulet nargua clairement Nai, à deux reprises avant de rire. Bon, au moins c’était mission réussie. Et pas seulement pour Aku.

Nai elle aussi commençait à oublier que sa mort approchait, et se plongeait dans le délire et la fanfaronnade.

Allègre et revigorée, mais néanmoins bien frigorifiée et frissonnante, Nai se stoppa dans sa danse grotesque pour essayer d’enlever en vain la glace, et se mit brusquement à courir vers Aku, avec pour but de l’attraper.

  • Attends juste que je t’attrape !


Elle aurait pu l’attraper rapidement grâce à sa technique du boulet roulant, mais elle voulait faire perdurer la chasse. Au fond d’elle, elle savait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] EmptyMer 24 Juil 2013 - 15:06

Les minutes passèrent, les heures s’enchainèrent. L’heure du trépas approchait de manière inéluctable. Derrière le sourire enfantin que j’affichais, on pouvait voir mon âme, meurtrie par ce qui allait arriver. On jouait, on profitait. Chacun de nous deux savait que c’était nos derniers moments ensemble. L’expression de mon visage, cette envie de jouer… Ce n’est qu’un simulacre. Au fond, j’étais sur le point de craquer. J’étais mal. Terriblement mal. Sûrement plus qu’elle, alors que c’était elle qui était au bord du gouffre. Si seulement les rôles auraient pu être inversés… Voir l’une de mes élèves mourir… Non. Voir ma meilleure amie mourir était la dernière chose que je voulais. Je me suis attaché à beaucoup de gens au sein du village, mais Nai était clairement celle avec qui j’étais le plus proche. Un pilier qui s’effondre. Un seul pilier, mais qui pouvait tout faire basculer.

Elle a finit par gagner notre petit jeu. Elle a su m’attraper. Bien joué. Peut-être que j’aurais pu gagner, en temps normal ? Je n’en sais rien. Tout ce que je voulais, c’était d’arrêter le temps. À mon plus grand regret, ce n’était pas prêt d’arriver. Le compte à rebours était activé, et une épée de Damoclès était prête à s’abattre sur la Chûnin. Et moi, à côté, je ne peux rien faire pour la sauver. Tout ce que je pouvais faire… C’est l’achever. C’est son dernier souhait. Il m’était impossible de lui refuser, bien que la demande était juste surréaliste… Mais compréhensible. Je comprenais parfaitement les raisons qui la poussaient à ce choix. Impossible pour moi de le lui refuser sa dernière volonté. Ca sera dur, mais son vœu sera exaucé. J’abrégerai ses souffrances avant la fin du compte à rebours.

Le temps continua à couler. Il ne restait plus qu’une heure. Un laps de temps très court quand on savait ce qu’il représentait. Ne vivre plus qu’une heure, c’est comme une corde coupée, avec un seul fil qui tient, mais qui finira par céder. C’était exactement ça. Je le vis dans ses yeux… C’était l’heure. Le moment était venu pour moi de mettre fin à son existence. Malgré mon âge, j’ai déjà tué des personnes. Ca ne m’a pas tellement affecté. Mais là… C’est une toute autre histoire. En tout cas, j’y ai réfléchi pendant les six heures et quelques qui sont passées. Tant qu’à abréger ses souffrances, elle connaitra une mort sans aucune douleur. Je sais comment y parvenir. La morgue. À l’intérieur se trouvait des produits en tout genre, dont celui que je convoitais.


- Reste ici.


La morgue n’était qu’à quelques pas, dans la même bâtisse que l’hôpital. Malgré mes capacités, ce n’était pas un lieu que je fréquentais très souvent. À vrai dire, je n’y allais que lorsqu’il le fallait vraiment. Il n’y a pas vraiment de raisons à cela. La dernière fois, c’était avec notre ancien Hokage. Un petit cours sur l’anatomie d’un cadavre, l’art de disséquer, et d’autres détails. Ca m’a plu, mais je n’en ferai pas ma spécialité.  L’autopsie et la science n’étaient pas des domaines dans lesquels j’excellais, bien que j’aie des bases plus que solides. Je pense être plus avancé que bon nombre de ninjas quand même. Cependant, aujourd’hui, je n’y allais pas vraiment par plaisir, et pas pour les mêmes raisons. Je m’y rendais pour éteindre une vie, et pour trouver ce que je vais utiliser. Un poison spécifique et très dangereux, qui pouvait tuer une personne, sans pour autant la faire souffrir. Le corps est comme privé de douleur, et la mort est assez rapide. C’est ce qu’il fallait.

Dans mes mains se trouvait le flacon en question. Mon œil améthyste se posa sur lui pendant de longues minutes. Ma main se referma, et je partis rejoindre mon amie.

En sortant, je pus voir que le ciel commençait à s’obscurcir. C’était pour bientôt, si je ne faisais rien, Nai allait mourir par la main de la fatalité. Ce n’est pas ce qu’elle veut. Ce qu’elle veut, c’est que je la tue. Moi. Accélérant le pas légèrement, je me trouvais de nouveau  face à elle. On était en plein cœur du village. Ce n’est pas possible ici.


- Hm…


Ma main saisit la sienne, puis je partis devant. Où on devait aller ? J’avais ma petite idée sur la question. Un lieu calme, où je me sentais bien. L’endroit où j’ai vécu pendant plus de deux ans, dans les hauteurs du village. Rien n’a changé par ici. À vrai dire, je n’y suis plus retourné depuis un bon moment, pour oublier la vie orpheline que j’ai vécue pendant ses deux longues années. Bien que je n’en montrais rien, j’en souffrais. Un véritable calvaire. C’est le cas de le dire. Pourquoi ici alors ? Aucune idée. Peut-être le fait que ce lieu soit chargé en souvenir, et personnel. C’était comme un soutien pour me venir en aide. Seul, je n’y arriverai jamais.

Le temps continuait à couler. Vingt minutes, c’est tout ce qui nous restait. Si je continuais à attendre, les premiers symptômes vont arriver. Il n’en était pas question. Elle ne connaîtra aucune souffrance… Du moins physique…


- Bon…


Mes dents mordirent ma lèvre inférieure, mes membres tremblèrent. Je crois que je n’ai jamais été confronté à une si difficile situation. Ma main droite serrait fort celle de mon amie, et le flacon était dans mon autre main. L’aiguille resta un moment proche de sa peau. L’œil clos, je cherchais désespérément le courage de planter l’aiguille dans son bras. Une fois que ce sera fait, ce sera la fin. Je le savais. Mais quoi qu’il se passe, elle était condamnée. Je devais le faire, pour exaucer son dernier souhait.


- Trois.


La pression de mes dents sur mes lèvres se fit plus forte.


- Deux.


Mes tremblements s’accentuèrent.


- Un…


Une larme coula.


- Z-Zéro…


L’aiguille s’enfonça dans la peau.


►◄


Dix minutes. Oui. Dix minutes que tout s’était terminé. Durant le peu qu’il lui restait à vivre, je l’ai remercié pour tout ce qu’elle a fait pour moi. Je n’ai pas eu la force de faire de longs discours… Le seul mot « Merci » avait effleuré mes lèvres, avant de fondre en larmes. Une habitude peut-être, mais c’était justifié. Mais après avoir connu pareille douleur, je ne vois pas ce qui pourrait me toucher davantage.

Une question persistait dans ma tête : était-ce réellement terminé ? Une personne normale répondrait que oui. Pour moi, par contre, c’est impossible. Il me restait toujours l’Edo Tensei, la technique du Nidaime Kazekage et de la nécromancienne à la solde de Makka. Cette technique que j’ai longtemps convoité pour revoir mes parents… J’y avais renoncé. Du moins, je m’étais écarté de cette option. La résurrection était loin d’être parfaite, mais… Il n’y avait plus l’air d’avoir d’autres issues. Je ne sais plus. Je suis perdu. Je ne sais plus quoi faire… Il me restait juste une dernière chose à accomplir… Transmettre ses dernières paroles au dirigeant du village, et lui annoncer son décès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Dernier Souvenir [Nai] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dernier Souvenir [Nai] Dernier Souvenir [Nai] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dernier Souvenir [Nai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-