N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Suzurane Akehide
Informations
Messages : 9
Rang : C

Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Empty
Message(#) Sujet: Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] EmptyMer 22 Mai 2013 - 21:16

Le temps était pluvieux, après tout rares étaient les temps ensoleillés dans le pays de la Brume. D’où son nom si mystérieux et peut-être à la consonance sanglante pour certains.
Il attrapa le gobelet au contenu comportant de l’eau et le bût d’une traite. Aucun geste inutile, aucune souplesse dans le mouvement que de brutalité dans les gestes d’Akehide. Les fenêtres étaient pleines de buées et les yeux orangés du Kirijin étincelaient sur les vitres. C’était le genre de temps si sombre qu’on pensait que c’était les dernières heures avant la nuit, mais, non c’était le milieu de la journée. Les nuages faisaient offices de barrages aux rayons de soleil qui dardaient le Village. L’homme était en débardeur, une cigarette aux lèvres, un cendrier à portée de main et il restait dans ses pensées. Lointaines, elles étaient lointaines puisqu’il était figé les yeux dans le vide, la fumée de la cigarette s’évacuant et les premiers morceaux entamés encore chauds s’écroulant sur le sol de la demeure du Suzunare. Akehide était dans ses pensées depuis de bonnes minutes, il revint à la réalité lorsque sa cigarette fut consommée jusqu’à sa fin.

L’homme à la chevelure pourpre se dressa jetant la chaise sur laquelle il fut assis vers l’arrière, il attrapa son manteau noirâtre et sorti sans perdre de temps. C’était le genre de personne qui ne perdait pas de temps à tergiverser sur des trucs inutiles, il voulait sortir alors il sortit point. En posant une première botte à l’extérieur, il soupira d’un air emmerdé : « Putain de temps de merde. ». Il posa son second pied et commençait sa marche. Akehide était un homme froid inspirant la frayeur, une cigarette à la bouche, une démarche assez bestiale : Il sentait le connard à plein nez et personne n’osait croiser son regard. Avec un tel caractère, il ne risquait pas de s’attirer les faveurs de ses camarades, mais Akehide ne semblait pas s’en soucier au premier abord. Ce Shinobi avait toujours vécu dans le silence et l’efficacité ; parler, raconter sa vie ce n’était pas son petit train train. Lui son train train ne correspondait pas à ça, il correspondait à s’exercer pour être une arme à lui-seul et palier à ce problème qui est son manque de sociabilité.

Le clan Suzunare n’était pas encore totalement intégré au village de Kiri d’après les savoirs que détient le jeune Akehide, c’était un clan barbare qui survivait ainsi. La plupart étaient émigrés, ils s’installeraient parmi le Village en tant qu’étranger. Le Kirijin connaîtrait enfin ses gênes, mais, sans avoir eu la même culture qu’eux. Parfois, il s’interrogeait sur la réaction que les Suzunare auraient en sachant qu’il s’agit d’un Suzunare ? Contrairement à eux, Akehide vivait à Kiri depuis sa naissance. Il y est né grâce à sa mère qui était tombée enceinte d’un Suzunare. Pourtant, il restait le genre de mec plutôt sauvage et pas très sympatoche.

Il arriva dans le centre-ville après quelques minutes de marche. Il alluma sa cigarette, mit ses lunettes de soleil et marchait dans les ruelles du haut de son 1m90, il regardait les nuages se déplacer au dessus de lui. Hélas à cause de sa grandeur et parce qu’il ne regardait plus en face de lui, il percuta quelque chose qui ne le fit en aucun cas bouger lui, mais qui bouscula tout de même une pauvre personne. Akehide écrasa le bout de sa cigarette contre le mur se trouvant à côté de lui, soupira et baissa ses yeux sur la victime, ses lunettes descendirent laissant entrevoir son regard perçant et machiavélique orange. Le Genin n’esquissa aucune expression sur son faciès opale, il tira une grimace en observant la demoiselle tantôt bousculée. Aucun mot rien. Un visage vide d’émotion sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Genryūshimagahara Miyuki
Informations
Messages : 38
Rang : C

Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] EmptyVen 24 Mai 2013 - 13:42

La veille, ma chance avait été mise à rude épreuve.
Prenant avec précaution toutes les notices accompagnant ce produit, mon esprit que les plus sages traiteraient de fou décida d’essayer quelque chose de nouveau. Oui, quelque chose que peu de personnes oserait faire dans leur vie, quelque chose que même les shinobis n’imaginaient pas possible. Une teinture. Oui, une teinture. Pas n’importe laquelle d’ailleurs, mais une teinture à la couleur rose bonbon, un rose qui pourrait faire rire n’importe qui. Pourquoi le rose ? Tout simplement parce que j’adorais cette couleur. Ce n’était pas la première fois que j’ignorais ce que les autres pouvaient penser de moi, je vivais pour moi, par moi et avec moi depuis bien longtemps déjà. Le résultat semblait parfait, non, il était parfait, j’avais réussi mon coup. Attendre quand même quelques heures avant qu’elle ne prenne bien chaque parcelle de mes cheveux, car ce n’était pas une teinture normale. Le produit m’avait aidé à choisir la couleur, mais je m’étais aussi servi de mon sabre, afin de m’ingérer un simple petit poison qui dépigmentait d’une certaine façon mes cheveux. Une teinture permanente ! Le pied ! Pas besoin de recommencer, pas besoin de surveiller l’usure, non non. Cette solution, je l’avais trouvé dans mon sommeil. Ne me demandez pas de quoi je peux rêver, vous seriez effrayés.

Enjouée par ce succès inattendu, la folle ambiance de la ville et la clarté du ciel me fit descendre de mon foyer. Un petit tour au centre ne me ferait pas de mal. Le sourire aux lèvres, rien ne pouvait arrêter ma frénésie spirituelle qui me mettait dans tous mes états. Si seulement je pouvais crier ma joie sur tous les toits, ce serait l’apothéose ! Malheureusement, mon absence de voix n’aidait pas à concrétiser ce désir impulsif. Scrutant chaque personne, chaque regard tourné, je constatai qu’en fait tout le monde s’ne fichait. A vrai dire, à voir des personnes arborer des tignasses vertes et oranges, plus rien n’étonnait le monde. Rah, pas juste ! Pour la première fois de ma vie, je me laissais envahir par mes pulsions et personne ne me fixait. Trop occupée à toiser les autres, je ne vis pas cet évènement venir, un évènement auquel j’étais forte accoutumée, s’étant déjà produit dans ce même centre quelques jours auparavant. Boom ! Un choc, une chute, la mienne, encore une fois. Pourquoi fallait-il que je me bouscule contre des répliques des grandes murailles ?! Pourquoi mon royal fessier devait-il embrasser le sol sans que mon obstacle ne subisse la même conséquence que moi ? C’était injuste, totalement injuste. Bref, avec toute ma politesse et tout le mal qu’il me fallut pour me relever, je m’inclinais devant l’homme, que dis-je, la perche qui se tenait devant moi. Bouche grande ouverte, je fis mine de lever les yeux et la tête pour apercevoir celle de mon futur interlocuteur. J’avais parlé d’une muraille, je ne pouvais pas être plus proche de la réalité.

Tout ceci ne sentait pas bon. De grosses lunettes de soleil masquait son regard qui devait ressembler à celui de ces seigneurs qui s’étaient offusqués d’avoir été arrêtés dans leur marche. Cette fois-ci, il y avait quand même une énorme différence de gabarit. J’avais le chic de ne déranger que des personnes qui faisaient deux fois ma taille, une farce du destin qui s’acharnait sur moi. Droite, gauche, oui, bingo ! Faisant rapidement, j’achetai une pomme que je vins tendre au visage de l’inconnu, en espérant qu’il me pardonne cet accident fâcheux dont la seule victime n’était autre que ma propre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Akehide
Informations
Messages : 9
Rang : C

Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] EmptyDim 26 Mai 2013 - 12:02

Cheveux roses ? C’était une couleur de cheveux des plus particuliers. Mais, cela était mal avenu de la part d’Akehide qui avait les cheveux rouges. La jeune femme qu’il venait de bousculer était fine et semblait fébrile au premier abord néanmoins une femme savait cacher ses véritables apparences aussi démoniaques qu’elles soient.
Comme il s’agissait d’une femme en plus d’être de genre « humain » il était probable qu’elle se plaigne en tombant, qu’elle gigote dans tous les sens, crie au loup enfin en un mot qu’elle saoule. Étonnamment ce n’était pas le cas et le jeune ninja à la chevelure pourpre resta sous sa stupéfaction. Elle n’était pas désagréable à entrevoir alors il resta à la fixée d’un regard sombre.

Puis, elle tendit une pomme à celui qui l’avait bousculé sans même ne pas s’excuser. Indirectement, Akehide avait honte de son geste, mais s’excuser il n’y arrivait pas de ce fait il préféra prendre la pomme et la manger en guise d’excuse à la demoiselle. Il mangea la pomme d’une traite et cracha le trognon non loin dans la ruelle où s’était rencontré ces deux jeunes gens.

Elle avait un regard d’étoile cependant un détail choqua le Kirijin qui apercevait que son autre œil était sans profondeur par rapport à l’autre. C’était qu’un œil en façade, mais, il ne dégageait rien. Alors, le Suzurane se posait des questions quant à cette femme, était-elle vraiment aussi fébrile qu’elle le paraissait ? Car malgré ses traits du faciès innocent tel un enfant, une certaine assurance se dégageaient de cette femme. Elle n’avait pas véritablement paniqué en voyant le grand homme qu’était Akehide. Non, au lieu de ça elle se releva dans un silence sourd et lui tendit une pomme qu’elle avait au préalable achetée.

Le Kirijin voulait tenter d’en apprendre plus sur la demoiselle, elle n’avait pas l’apparence d’une Kunoichi et s’était là, toute l’excitation de la curiosité du jeune homme. Néanmoins la discussion ce n’était pas son fort et il avait horreur de parler. Alors, il espéra que la jeune femme veuille bien prendre les devants de se présenter ne serait-ce que pour faciliter le contact.

Mais avant il fit signe à la femme à la chevelure rose de le suivre. À Kiri dans le centre-ville, il y avait le coin très calme où l'on pouvait boire un verre sans se faire emmerder et il y a un autre coin, un coin moins pépère. C’était le coin que préférait le Suzurane. C’était un bar avec des petits caïds qui avaient de très grandes gueules, on entendait qu’eux ; jusqu’à ce que Akehide apparaisse sans se préoccuper des raclures qui y traînassaient et qui fît taire les plus osés. Il était grand, confiant et avec une allure qui le caractérisait très bien : ce n’était pas un garçon aussi sympathique que ça.

En temps normal il aurait décollé un crochet à l’espèce de petite raclure qui l’aurait percuté et qui aurait ouvert sa tronche de morpion, mais la personne qui aurait dû être ce fameux « morpion » n’était qu’autre qu’une demoiselle qui avait eu la prestance d’être différente de toutes les autres femmes. En entrant dans le bar, il attira les mauvais regards toutefois il ne s’en préoccupait guère. Akehide en arrivant au niveau du comptoir du bar montra du doigt la bouteille qu’il voulait. Le Barman attrapa la bouteille et prit un verre pour le servir.

*Comme-ci je voulais un verre tête de con*

Il saisit la bouteille du mec assez brutalement et frappa l’autre main du barman qui essaya tant bien que mal de garder la bouteille, ce fut un échec pour lui. Le Suzurane il buvait à la bouteille et sûrement pas dans un verre, ça c’était pour les faiblards. Maintenant, il regarda la jeune femme pour ainsi bien dire : qu'est-ce que tu veux boire ?

De préférence le jus de fruit ce n’était pas la recette de la maison. D’autant plus que si elle voulait une bouteille, Akehide se ferait un plaisir de le lui obtenir pour lui redevoir sa pomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bavardage n'est pas son fort [Pv : Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-