N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptySam 11 Mai 2013 - 13:29

Bonjours mesdames et messieurs je vous annonce l’ouverture du parc d’attraction de Kiri, nommé Kiriword ouvert, cette place en plein centre de Kiri se voit attribué pendant vingt jours une cinquantaine d’attraction, tous plus palpitant les uns des autres, autant dire que Kiri va se voir bien mouvementé de moi et bien sûr au vingtième jours nous vous réservons un grand tournois réunissant trois grandes épreuves ou seul les Ninjas devrons participer, mais ce n’est pas tous nous les obligeront à ne pas utiliser leur Chakra et oui mesdames et messieurs comme cela vous verrez comment vos chers agents maintenant l’ordre se débrouille sans leur don de naissance, pour ce moment si spécial nous avons recruté une dizaine de ninja qui seront là les vingt jours afin que la brume ne vous ennuie pas dans le parc, sur ceux amusez-vous bien.

Cool un parc d’attraction, c’est donc ici que je vais passer plusieurs de mes journées, les missions c’est fini et mon entrainement sera diminué, hé après tous ce n’est que vingt jours dans une année et c’est ma première Kiriword, puis à vrais dire courir faire toutes les attractions c’est aussi très sportif hein ? Bon maintenant à qui je vais bien pouvoir demander de m’accompagner, Aoji, eux un peu tôt elle doit encore vouloir me tuer, ben Rei, je ne pense pas qu’il ait le temps de faire un break de vingt jour, ho la poisse, bon tempi j’y vais seul mais avec le sourire, courant comme un déluré je me mets à passer la porte du parc quand d’un coup je m’arrête, je regarde à droite puis à gauche et ne voie que des attractions payantes merde, c’est vrais je n’ai aucun sens de la valeur monétaire. RRaaa comment je vais m’en sortir.

Voilà maintenant je que je air devant les stands triste comme pas deux car je ne pouvais faire aucune attraction, à vrais dire ça fait bien trois mois maintenant que je suis dans Kiri et je n’ai utilisé presque jamais mon argent ou sinon une fois dans un bar, ou quand j’ai voulu un verre je me suis retrouver avec une vingtaine à boire. Autant dire que j’ai peur de faire la même erreur. J’ouvris d’un air triste mon portefeuille qui est remplie mais ne contenant pas la totalité de l’argent gagné pendant mes missions en me tâtent de savoir si je retente l’expérience ou non ? Quelle galère c’est vraiment dur de ne pas savoir cette chose de base qui est de connaitre la valeur de l’argent. Maudit vieux tien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyJeu 16 Mai 2013 - 16:47

« Welcome to Kiriworld ! »


C’est écrit en gros sur la façade, à l’entrée. C’est amusant, agréable, car des parcs d’attraction, surtout à Kiri, on n’en voit pas tous les jours. Yuka penche la tête et regarde un peu partout. Un homme, enjoué, vient présenter le projet. Une vingtaine de jours de jeux. À s’en mettre plein les mirettes, à en perdre la tête. Avec ses responsabilités, il est certain que la Mitsuharu ne restera pas aussi longtemps, mais pourquoi ne pas s’amuser un peu ? Juste un petit peu, ça n’a jamais tué personne, encore moins la Sabreuse. Faire une petite pause, creuser une brèche de plaisir dans un monde de crispation et de haine. S’amuser, quoi. Rien de plus simple. Yuka pousse un petit soupir et pénètre dans l’enceinte de Kiriworld.

C’est grand, c’est beau, c’est bien.
C’est bondé de monde, un monde qui se bouscule et ne fait pas attention. Il y a de la barbe-à-papa, des pommes d’amour, bref, c’est un vrai parc d’attraction. Les festivités battent leur plein, et ne permettent aux visiteurs aucun répit. Il y en a partout, une quantité phénoménale, terrifiante. Comme s’il n’y a que ça, qu’il n’existe rien autour de ce microcosme de plaisir. Les organisateurs peuvent être fiers de leur œuvre, c’est un franc succès. Un sourire enfantin naît sur les lèvres de notre protagoniste, qui s’avance davantage dans le parc. Tellement de choses bougent, alentour, qu’elle ne sait plus où donner de la tête, ni par où commencer.

À côté d’elle, une petite baraque, où se trouve un homme qui fait toutes sortes de pâtisseries. Un grand sourire au visage, il semble avoir une moustache faite en barbe-à-papa. Ça ne doit pas être franchement agréable de se trimbaler cette saleté sur la trogne pendant toute la journée. Il doit aussi la confectionner maintes et maintes fois, vu que ça fond et que … ça colle. Berk. Yuka lui adresse un hochement de tête en guise de salut et passe son chemin. Hors de question de donner son argent à un homme encore plus flippant qu’un pédophile en rut.

Pas le temps d’niaiser, il faut désormais avancer et trouver une vraie attraction amusante. Gourmandise, gourmandise, c’est bien beau, mais le plus amusant dans un parc d’attractions, ce sont … Les attractions ! Eh bien oui. Ça paraît d’une banalité affligeante, et pourtant, c’est la réalité. Et puis. Yuka n’a pas de temps à perdre, les chats reviendront rapidement pour tâter de son fouet. Alors s’arrêter maintenant serait plutôt idiot. La demoiselle file entre les attractions et heurte un homme. Un blond. Qui ne bougeait pas jusque-là. Bravo, bravo Yuka. Elle soupire, et regarde le blondin avec un air gêné.

    — Eum … Pardon, je ne vous avais pas vu …

Ah bah ça. En même temps, il y a tellement de monde ici que percuter quelqu’un n’est absolument pas un drame. Enfin, aux yeux de la Mitsuharu. D’autres verraient cette situation différemment, et ne cesseraient pas de la critiquer pour sa maladresse, mais bon. Elle exhale un nouveau soupir, et se tourne vers l’inconnu qui semble être un shinobi, lui aussi. Un sourire amusé se pose sur ses lèvres. Il n’y a pas qu’elle qui prend un peu de bon temps, apparemment. Comme quoi. Ce n’est pas un mal, du coup. Et cela lui permet de se sentir largement moins seule. À en juger la quantité de chakra qu’il dégage, il n’a pas l’air aussi haut-gradé que Yuka. Ça, c’est moins réconfortant. Mais bon, tant pis. Ce n’est pas le moment de se casser la tête sur des détails. Enfin, si, mais pas sur ceux-là.

    — Vous m’avez l’air un peu … Perdu, je me trompe ? Peut-être puis-je vous aider pour me faire pardonner ?

Et hop, et hop, et hop. Plutôt pas mal comme entrée en matière. Mais il manque toujours un petit quelque chose. Un petit quelque chose d’assez … gênant ? Juste un petit peu, encore une fois.

    — Je m’appelle Yuka ! Puis-je savoir votre nom ?

Comme ça, c’est fait. Elle n’a rien oublié ? Si, peut-être, mais ce n’est pas important. Du moins, pas pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyVen 17 Mai 2013 - 5:40

Bon une fête foraine est bien faite pour s’amuser, j’adore les fêtes foraines dans ce genre d’endroit tout le monde est content, ils prennent tous au moins trois kilos et il y a toujours des choses à manger et sans parler des attractions ? Bon sur le coup moi j’en ai oublié un souci qui pourtant à son inconvenant dans ce genre d’endroit, ben c’est que j’ai jamais utilisé une tune pour m’acheter quelque chose.

Donc après un bon petit temps de marche je soupire, puis m’arrête réfléchissant à si je dois bien dépenser mon argent en disant bon n’importe quelle kirijine est digne de confiance ou je joue l’espions ce qui serais de bosser pendant une journée que j’ai dédié à la détente. A que c’est chiant de ne pas être renseigné sur une base que tout le monde maitrise. Bon quand je commence juste à déprimer je commence à sentir une personne me bousculer, ouf comme par magie j’ai une personne me sortant d’une micro déprime sans même le savoir ou le vouloir, je la regarde en faisant un beaux sourire, une femme qui semble être une Ninja de Kiri tous comme moi et qui ne semble pas m’avoir vue en me bousculant, comment en vouloir à une personne avec tous se monde qui est à la limite de courir en se frottant les uns sur les autres, on semble même croire qu’ils sont tousses en retard pour leur travail :

Ne vous en faites pas il n’y a pas de mal.

Je pu voir plusieurs personnes autour de moi la regarder comme si elle a tué une personne, non mais laissez la tranquille de un c’est moi qu’elle a bousculé vous en étant jaloux ? Ce n’est pas possible et de deux c’est une Ninja de Kiri elle travail pour votre sécurité toutes ses journées elle peut bien passer une journée tranquille sans qu’on lui reproche rien tous de même. C’est donc sur ses notes qu’elle me demanda si elle peut m’aider car elle me trouve perdu dans cette foule, une demande faite surement à cause de ce grand nombre de personne rouspétant pour une chose aussi insignifiante :

Un peu perdu oui en réalité j’ai un micro souci mais ne vous sentez pas obligé de m’aider, bon je me lance de toutes façon nous les ninjas sommes souvent très têtu en gros je n’ai jamais vraiment utilisé d’argent de ma vie et donc j’ai un peu peur de me faire escroquer quand je l’utilise, et donc dans un lieu pareil.

A vrais dire si je n’ose jamais essayer comment je vais pouvoir m’y habituer hein ? Enfin c’est comme cela, mais bon, sur le coup je n’ai pas pensé à donner mon nom et je me mets à réfléchir que je ne sais toujours pas à qui je parle du coup, enfin avant même que je ne me mette à poser la question j’entendit cette femme commencer à le faire « Yuka » Simple et jolie, pas comme Aojikawamanashi, Ouf donc pas la peine de donner automatiquement un surnom en fait je ne suis pas non plus obligé de ne pas en donner un mais au moins s’il arrive que je ne m’entende pas avec elle j’aurais un prenons facile à retenir, eux oui mais là c’est le nom qu’il me faudrait, mais en fait pourquoi je pense à ça, alors que je viens juste de la voir. Bon je lui réponds:

Moi c’est Shord, et dis-moi si nous pouvions nous tutoyer ça m’arrangerais, car j’ai du mal avec le vouvoiement et donc sortir un tu au milieu d’une phrase avec une personne que je vouvoie risque de m’embarrasser, T’es d’accord.

Et mince voilà la boulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 19 Mai 2013 - 1:27

Parc d’attractions, parc d’attractions. Le genre d’endroits où les enfants hurlent à s’en arracher les poumons dans un manège à sensations fortes. Le genre d’endroits où le caractère exécrable des vieux s’efface. Le genre d’endroits où tout semble beau, parfait, un vrai monde pour enfants. Cet univers qui vous permet de tout oublier : les soucis, les peurs, de quoi sera fait demain. Bref, le paradis. Et pourtant, dans cet univers presque irréel se trouve Shord. Shord n’est pas commun. Comment vous dire. C’est un homme à peu près comme Yuka, par-là j’entends qu’il a sûrement son âge. Mais vous voyez, le problème est pas là. Bah oui, il a l’air gentil comme tout, Shord. Sauf que c’est une brebis. Une brebis jetée dans une arène remplie de loups. Quelle sorte de loups, me direz-vous, puisqu’il y en a plusieurs. Eh bien … Des loups un peu particuliers. De vilains prédateurs qui n’en veulent pas à sa vie, mais à son argent. Des grippe-sous, de vilains grippe-sous, qui le ruineraient sans aucun scrupule, étant donné qu’il ne sait pas comment fonctionne ce monde.

La brune penche la tête. Cette histoire n’est absolument pas banale. Une personne normale se serait jetée sur lui, toutes dents dehors, pour choper son porte-feuilles et faire une jolie orgie avec. Oh, oui. Enfin, normale, pas vraiment. Mais la plupart des vilains de ce monde se donneraient à cœur joie sur cette gentille brebis égarée. Néanmoins, Yuka est gentille. Peut-être trop, mais ce n’est pas le problème. Un sourire amusé naît sur ses lèvres, et elle regarde alentour. Comment expliquer à cet homme le fonctionnement de ce monde … C’est une épreuve singulière à laquelle se trouve confrontée la brune, mais elle n’abandonnera pas. Une kunoichi doit savoir parer à toutes les éventualités et ne reculer devant aucun obstacle, sinon, elle n’a aucun mérite à porter son titre. Alors même s’il faut lui expliquer en toutes les langues, faire des dessins, taper des hommes pour qu’ils ne se foutent pas de lui … Elle le fera ! Rien n’est trop beau pour apprendre la vie à quelqu’un. Rien.

    — M’bon … Déjà, la règle élémentaire est de ne dire à personne, je dis bien personne, que tu ne sais pas te débrouiller avec l’argent. Ça, c’est le meilleur moyen d’attirer les vautours. Et même s’ils ont l’air gentils, les commerçants sont tous un peu des corbeaux, attirés par ce qui brille. L’argent, ils adorent. Si tu fais marcher leur commerce, ils t’adorent encore plus. S’ils parviennent à t’arnaquer, là, t’es leur homme. Tu deviens leur préféré, ils s’arracheront ton porte-feuille.

Yuka réfléchit un instant. Ce n’est peut-être pas la meilleure entrée en matière … En effet. À ce train-là, le pauvre Shord finira par prendre ses jambes à son cou avant d’avoir acheté quoi que ce soit. Mais ! Encore une fois, solution ! Rien n’est perdu !

    — Ne va pas t’imaginer que tout le monde est ignoble et que tu ne peux rien acheter, par contre, hein ! Ce serait dommage. L’argent existe pour être utilisé. C’est ainsi que fonctionne la vie. M’enfin, il y a une autre règle qui est basique et qui se trouve partout. Généralement, les tarifs sont indiqués sur des panneaux, ou d’autres choses de ce genre. Enfin bref, en gros, c’est visible, et fait pour que les gens s’y tiennent. La plupart du temps, les commerçants n’arnaquent pas des adultes, puisqu’ils sont censés savoir lire et faire de petits calculs mentaux pas bien difficiles.

La kunoichi regarde un peu partout et songe à nouveau à ce merveilleux pédophile à barbe rose. M’ouais. Y a des exceptions. Et il faut compter les exceptions. Même si cet homme ne semble pas fait pour enquiquiner des hommes en mesure de leur coller des pains, d’autres types de ce même genre existent. Et s’ils existent, c’est qu’il faut en tenir compte !

    — Ceux dont il faut se méfier IMPERATIVEMENT, ce sont les marchands errants, ou ceux qui ont un regard louche. Parce que tout le monde n’est pas beau et mignon, y a toujours des gens un peu particuliers qui traînent. Et ceux-là, si tu fais pas gaffe, en plus de te refaire ton porte-feuille, ils te refont le portrait ! Bon, après, quand tu deviens un peu plus puissant, tu les crains moins, mais on sait pas ce qu’ils ont dans leur sac ces vilains ! Et ils sont super louches ! Alors faut faire vraiment attention.

Elle a comme l’impression de parler à un enfant. C’est drôle, c’est attendrissant. Elle n’aurait jamais pensé faire ça maintenant, et surtout pas pour une personne telle que Shord. Comme quoi, on voit des exceptions absolument partout, et si certaines sont nocives, d’autres sont, dans leur désarroi, absolument adorables.

    — Alors, des questions ?

Après un tel flot de paroles, peut-être, peut-être pas. Mais en tous les cas, s’il y en a, tout est bon à prendre. Autrement, Yuka sait déjà quoi faire pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 19 Mai 2013 - 15:53

Voilà quelque chose de vraiment surprenant entendant cette femme elle dis que toutes les personne faisant du commerce ou presque en veulent à mon argent que surtout il ne fait pas que je dise un seul mot sur mon ignorance sur ce sujet et que en gros s’il voyant que je n’y connait rien ils me couperont non pas la tête mais les bource et quand je parle des bourses c’est du portefeuille bien évidement. Dans ses dires elle semble donner une version plus souple de mon vielle oncle qui quand il entend ne serai ce qu’un frottement de pièce dans une poche il serait prêt à te dessaper pour l’avoir, et ben si je vois partout des phénomènes comme lui je suis mal barré. Ensuite elle m’indique que souvent les prix sont posés sur un panneau indiquant la somme d’un objet indiqué. Bon donc je résume la somme indiqué sur les panneaux dise ce que je dois payer, se méfier des hommes paraissant louche, faire style de s’y connaitre, ne pas passer pour un gosse, additionner le total de ce que tu veux acheter, si l’homme te traite comme un dieux méfie-toi et ne pas hésiter a dépenser. Bon c’est noté, ensuite elle me demande si j’ai des questions :

Ben oui on commence l’apprentissage par un petit truc à grignoter ? Je t’offre ma première dépense.

Je m’approche d’un stand et vois un homme avec une barba en barbe à papa. Un homme ayant une barbe à papa est forcément pas louche qu’elle homme malfaisant porterait une barbe à papa en guise de barbe, bon donc je regarde Yura et lui demande ce qu’elle souhaite, puis la commande faite je commence à prendre des sous dans mon portefeuille, rraa quelle bordel dedans, des pièces des billets tous cela pour un si petit portemonnaie, tellement que j’en ai du mal à compter avec se porte feuille en main, je regarde à côté de moi , un homme attend, je le regarde puis lui dit en mettent mon portefeuille dans sa main :

Vous pouvez me tenir ça le temps que j’arrive à compter la somme que je dois à monsieur.

Pui je me mets à conter l’argent que j’ai gardé dans ma main. Quatre Ryo trente-cinq. Bon je j’ai l’appoint, je montre en disant :

Tenez se parfum s’il vous plaît.

Ha non mon bon monsieur se parfum est plus cher il vous coutera le double.

Ah bon pourtant sur le panneau il est marqué.

Oui je vous le confirme aussi mais c’est seulement pour la plupart des parfums est celui-là n’est pas compté dedans.

Bon ben ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 26 Mai 2013 - 13:38

Bon, cela semble être bien parti. Enfin, entre ce qui paraît et ce qui est vrai, il arrive qu’il y ait tout de même un fossé. Étrangement, Yuka a l’impression que ce débutant en matière d’argent peut apprendre vite. Après, c’est parce que pour elle, c’est un domaine facile, et en cas d’entourloupe, suffit de taper un bon coup sur le vendeur, et voilà … Peut-être que cela ne fonctionne pas de la même manière pour tout le monde ? Et que certains plongent dans le fossé du mensonge sans même s’en rendre compte ? Ils ne font pas exprès de tomber, c’est comme un enfant qui apprend à marcher, il y aura toujours une ou deux gamelles, si ce n’est davantage. C’est pour ça que la Mitsuharu s’arme de patience, et se promet de rester totalement zen du début à la fin de cet apprentissage.

Le jeune homme semble vouloir passer à la pratique ! Un excellent moyen de voir s’il a retenu la leçon. L’important n’est pas de manger à l’œil, mais bien de voir s’il se débrouillera seul dans ce monde de rapaces. Cela commence par le choix du magasin. Première catastrophe, premier facepalm. Le bonhomme à la barbe en barbe-à-papa. Il doit être heureux de revenir pour ensoleiller la journée de Yuka, lui. Oh, oui, terriblement heureux, plus que jamais ! Quelle pourriture. Il est là, à atteindre les pauvres petits clampins, en se réjouissant de pouvoir les arnaquer. La question est : Comment est-ce possible ? Non mais. Sérieusement. Ce mec a une gueule de pédophile repérable à des kilomètres. Rien qu’à voir son visage, on se rend compte de l’arnaque avant même qu’il l’ait tentée ! Ça se voit ! C’est limite aussi gros que son énorme nez rouge ! La couleur de ce nez n’a d’ailleurs rien de naturel. Il a sûrement trop bu. Et dans ce cas, en s’approchant, l’odeur de l’alcool doit frapper l’odorat, et repousser instantanément. Pourtant, Shord n’a pas l’air méfiant, pas le moins du monde. Au contraire, il s’engouffre un peu plus dans le piège, sans se douter de quoi que ce soit. Si Yuka est en alerte et prête à bondir pour arracher les cheveux du vendeur, lui, accepte tout, sans broncher.

Ah, ça, il est content le vendeur. Ravi de voir que son petit client se fait bien arnaquer, et que personne ne s’en rend compte. Mais ce n’est pas sans compter sur la Mitsuharu, qui s’occupera bien rapidement de son cas, et n’en laissera pas une miette. Non mais oh. Où a-t-il vu que les hommes à la barbe rose et collante faisaient fureur, hein ? Et où a-t-il appris que les enfants se baladaient toujours sans surveillance, surtout dans les parcs d’attractions ? Même si Kiri n’est pas une zone à risque en soi, c’est bien connu qu’il se passe toujours un truc étrange au sein des parcs. Celui-ci n’étant pas le plus petit, c’est encore plus simple de jouer à chat et de choper une souris plus qu’innocente. Sauf que. Derrière la souris, frêle et candide, se trouve toujours un aigle, protecteur et prêt à sortir les griffes pour protéger ce petit rongeur. On pourrait se demander ce que fout l’aigle derrière le rongeur minuscule, mais là n’est pas la question. Yuka ne se soucie pas de l’argent du jeune homme, enfin, si, mais pour son bien, pas pour le lui voler. Une jônin a bien plus dans sa bourse qu’un genin, c’est connu. Sauf quand cette dernière est dépensière à souhait et claque tout dans n’importe quoi ; ce qui n’est pas le cas de la Mitsuharu. M’enfin bref.

Rapidement, la brune se hisse derrière Shord, récupère le porte-monnaie – qui, fort heureusement, est toujours intact – et pose ses prunelles incarnates sur l’adorable vendeur. Elle dépose sa main sur la main de son protégé, les yeux toujours rivés sur l’homme rose. Un grand sourire naît sur ses lèvres et là, c’est le drame.

    — Vous le prenez pour un con ? C’est quatre ryos trente-cinq, donc ça reste quatre ryos trente-cinq. Et puis, le client est roi, s’il dit que ce prix est affiché – et il l’est – et que, par extension, il vous doit cette somme, dire qu’il s’agit en réalité du double, est considéré comme une arnaque. J’vous laisse le choix ! Soit vous arrêtez d’importuner ceux qui se trouvent ici pour s’amuser, non pas pour qu’on les plume, et je vous laisse tranquille ; soit vous continuez et votre petit tour de manège se finira derrière les barreaux ! Oh et puis. S’il vous plaît. Enlevez-moi cette barbe ridicule qui ne vous met pas en valeur du tout. Au contraire.

Il tique. Il ne comprend pas. Qui est cette demoiselle juvénile qui vient de lui ratatiner la trogne avec sa tirade ? Il hésite un peu, détourne le regard, se concentre sur autre chose. Sa main essuie la barbe-à-papa distraitement, comme s’il s’agissait d’un réflexe. Il se tourne enfin vers Yuka, tend deux barbe-à-papa, les lui donnant sans même lui faire payer quoi que ce soit, avant de s’excuser platement pour ce « petit incident qui ne se reproduira plus ». Le ris sadique s’adoucit, devenant plutôt mignon, et la demoiselle s’en va.

Il faut donc reprendre un point particulier de l’expérience, parce qu’il y a une « couille ». Mais ce n’est pas grave. Enfin presque.

    — Ne jamais montrer ton porte-monnaie ! Ne jamais montrer son contenu ! Et te méfier des messieurs avec une telle apparence. C’est limite s’il ne suintait pas la connerie, celui-ci. Il ne faut pas être trop naïf !

Un enfant passe non-loin, et Yuka lui offre sa barbe-à-papa, sachant qu’elle ne la mangera pas, étant donné que ce n’est pas une sucrerie qui lui plaît. Un sourire attendri sur les lèvres, elle lui indique la grande-roue, en la lui conseillant fortement. Le gamin s’en va en sautillant, accompagné par sa grande sœur, sûrement. L’innocence, la belle innocence …

    — Bien ! Et maintenant, tu veux faire quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyMar 28 Mai 2013 - 14:53

Il y en a des « ne jamais ». De plus un homme avec une moustache faite en barba à papa et un homme sur lequel on doit se méfier ? Mince je n’aurais jamais deviné. En plus il a l’odeur du mec sentent l’alcool à plein nez. Heu en fait-elle à raison, connaissant certain phénomène, il vaut mieux se méfier des hommes à la boucher trop large. Bon cette fois je suis à prêt, je suis au taquet, pour vivre dans le monde monétaire. Un monde où je vais vivre en ayant la chance de ne pas me faire avoir. Ou mon argent ne sera pas échanger par une vingtaine de verre de saké alors que je n’en veux qu’un. Un jour ou je ne me sentirais pas obligé de finir ses vingt verres de saké pour ne pas passer pour un con. Non ça ne m’est pas arrivé !!! Enfin si peut être une fois ou deux, mais bon au moins personne ne m’a vue parler à mon digicode, car je ne me souviens plus du code de l’appartement. Je crois que j’en ai trop dis là.

Donc je ne montre pas mon portefeuille, son contenus et me méfier des hommes portant de la bouffe sur leur visage. N’est noté chef. Ayant deux barbes à papa gratuitement je la regarde avec des yeux pouvant contempler un super héros, incroyable, le prix étant de quatre et des poussières elle a réussi à le réduire à rien. Enfin sur mon dos, vue que j’ai fait un peu le pigeon, mais cela fait donc de moi son assistant non ? Oui vous savez le héros bis qui à la fin de tous les épisodes fait soit le rôle du martyr ou celui du boulet, voir même celui qui se fait fracasser sur quatre-vingt- quinze pour cent de la série. Oui bizarre comme comparaison. C’est donc avec une demande sur ce que l’on va faire par la suite que je me mets à maintenant chercher les choses sérieuses. La véritable raison des gens venant dans ce genre d’endroit. L’attraction. Manège tire à la carabine. Karting et aussi la pèche au poisson O°. Au loin je vois un grand huit. Non pas que j’ai des idées douteuses et malgré le fait que la réputation de ce genre de manège se fixe sur des couples, mais cette attraction durant bien cinq minutes en majorité et qui demande de rester assis à contempler une vue en hauteur, elle me permet de connaitre cette fameuse fille qui m’apporte son aide dans ce grand défaut que j’ai. Un défaut dont elle n’a jamais vraiment demandé ça provenance. C’est donc en pointant du doigt le grand huit au loin que je dis mon idée :

Le grand huit comme cela j’en saurais un poil plus sur toi que ton nom. Puis au moins je saurais mieux comment te remercier par la suite.

Après cela je me suis mis à faire un grand sourire. Et à avancer vers la grande roue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 2 Juin 2013 - 0:14

Yuka attrape la main de Shord et l’entraîne gaiement jusqu’à la grande roue, où se bousculent un grand nombre de couples. Ils ont tous l’air extrêmement heureux, mais aussi mus par une folle envie de grimper pour se faire des bisous dans la nacelle. Ils en deviennent violents, tellement qu’ils en poussent les autres visiteurs, qui ne comprennent plus. La brune soupire, et songe doucement à Yoru. Son Yoru. Dans la grande roue, avec elle. Ici, offerts au Ciel, à contempler Kiri d’un œil bienveillant. Oh, oui, ce serait tellement, tellement bien … Yuka se perd dans ses songes, rougissant doucement. Des cris, alentour, finissent par la précipiter sur terre, l’arrachant à des pensées merveilleuses. Elle soupire et, en bonne kunoichi, va s’interposer.

Le problème ? Un groupe de jeunes qui ne se sent plus pisser. De pauvres petits avortons qui se sont trompés d’endroit. Yuka les regarde, attends un instant. Ils se calment un très court moment, avant de reprendre de plus belle, agitant les bras et les pieds pour asséner de violentes claques à ceux qui ne font que venir profiter d’un break pour se détendre. Mais non. Ils n’y sont pas autorisés, il y a toujours ces fouteurs de merde qui viennent tout gâcher. La brune chope le premier, l’envoie valser sur le sol, et prend l’autre par le col. Son regard se couvre d’étincelles brûlantes, prêtes à sortir pour l’électrocuter.

    — Toi et ton cher ami, vous allez déguerpir maintenant, sans préavis, sinon, je te promets que je fais de ton séjour dans ce parc d’attractions un enfer. D’accord ?

Le sourire sur ses lèvres, à la fin de la menace, semble extrêmement doux et chaleureux. Pourtant, il est d’un sadisme sans égal. Le gamin déglutit, et acquiesce. Quand la kunoichi le relâche, il détale comme un lapin, galopant au loin avec son partenaire. Qu’ils détalent, qu’ils détalent. Ça fera des vacances à tout le monde. La brune se tourne vers tous les autres, qui la remercient tous, bien qu’ils soient un peu surpris de sa brutalité. Joyeusement, la demoiselle regarde Shord, et décide de l’amener ailleurs.

    — Viens, on va manger ! On pourra être au calme, comme ça. C’est moi qui paye !

Un grand sourire naît sur ses lèvres, et la voilà déjà en route. Destination ? Un bon restaurant qui fait des nouilles ! Des nouilles pour s’en péter l’estomac, pour manger comme des porcs ! Miam ! Yuka a faim, drôlement faim. La prochaine fois, elle petit-déjeunera, ça lui évitera ce genre de désagréments. Sa marche est rapide, et elle se faufile facilement entre les personnes qui marchent et s’émerveillent. Après un petit instant à scruter, ses yeux dénichent l’endroit parfait. Le plus merveilleux de tous, où son estomac sera plus ravi que la femme qui va se marier. Oh ça oui. Elle tire sur la main de Shord, et entre gaiement dans le « restaurant », qui n’en est pas un, allant s’installer au bar. Ses papilles s’éveillent rien qu’à l’effluve de la nourriture caressant ses narines. Elle ferme les yeux, et imagine tous les mets qui pourront bien passer sous ses dents. Han, il y en a tellement …

    — Ce n’est pas un restaurant, mais l’endroit est chouette, et on mange drôlement bien ici. Et puis. Ils servent vite. Commande ce que tu veux ! Même si c’est beaucoup !

Bah ouais, qu’il commande beaucoup ! Plus l’estomac est rempli, plus il est heureux !
M’enfin. Yuka a beau avoir un appétit d’ogre, il n’empêche que ce qui, pour elle, semble monstrueux, ressemble souvent au repas d’un moineau pour les autres. Un bol de nouilles et c’en sera fini de Madame la Faim. Ah, c’est déprimant.

    — Alors ! Que veux-tu savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyMar 4 Juin 2013 - 13:27

Bon c’est partit pour un grands, grand huit. Heu, bon c’est partit pour un repas fait de nouille. Ben oui, défis ça change. Bien en effet, suite à une petite interaction avec deux jeunes voulant enquiquiner les passants. Avant même que je ne puisse faire le moindre geste la démone aux cheveux brun s’abat sur eux. T’elle l’œil du faucon, elle abat avec l’un de ses regards mortellement venimeux disant « stop ou t’es mort. T’elle petit panda sautant sur sa proie, une nuée de gifle et de coup de savate tombe sur ce pauvre groupe de mauvais garçon. Pourquoi un panda ? Ben j’ai envie que ce soit un panda, un souci ? Vous voulez que je la lâche sur vous, c’est ça ? Bon, donc laissez-moi dire ce que je veux. Dans son regarde foudroyant d’une étincelle montrant la fougueux d’une jeunesse voulant s’exprimer. Eux je sors ça d’où moi, enfin en gros elle a très envie de remettre en place ses jeunots. Changeant de sport et donc passant de la boxe de passant et non de rue à sprinteur professionnel, je crois avoir bien compris que leur objectif est d’atteindre l’entrés du parc le plus rapidement possible. Ben ça ne fais jamais de mal un peu de sport. Après tous elle les aides un peux aussi.

Pendant ce temps, moi je regarde la scène. Rigolant un peu de ce que je pouvais voir, j’attends sagement la fin de la scène. Une fin qui nous fit changer de destination. En effet, après l’effort, la fringale arrive. Comme quoi faire respecter l’ordre creuse. De plus c’est elle qui paye. Ben pour une personne qui veux payer quelque chose, je me trouve en premier achat avoir le produit gratuit, en second une esquive de l’attraction et donc en troisième une invitation. Ben, j’ai l’aire de bien me débrouiller dans le monde du biss ness. Je devrais même réfléchir à ne pas changer de travail moi.

Me tenant la main fermement, elle m’embarque dans une course à la nourriture, en précisent bien qu’elle paye le restaurant. Un petit sourire avec en tête une pensé bien précise : « j’ai bien fait de venir ici.» C’est donc un repas facile et rapide. Pour une fois qu’il n’aura qu’à simplement, s’assoir pour manger et non faire tout un train-train qui en ais devenus son habitude. Une chasse de nourriture suivie de sa cuisson et de sa préparation autant dire une chose prenant quand même pas mal de temps. Nous voilà en train d’entrer dans une sorte de bar restaurant, autant que j’ai restauré des restaurant, que d’y mangé, ça jamais. Bon autant dire que le fait de m’assoir et de ne rien faire commence un poil à me gêner. Ayant quelques mimiques des mains qui cherche à trouver comment aider, ou même comment rendre service. J’étais limite à ne pas tenir en place quand d’un coup, l’ami que je viens de me faire ce mets à me parler pour me dire que je peux commander. Je commande donc sans vraiment savoir combien cela va lui couter tout en cherchant à voir si cela l’ennui. Bien sûr je ne veux pas non plus la ruiner et se faire servir le repas ne doit pas non plus couter trois sous, enfin d’après l’expression. En regardant le menu je pu voir le prix des plats, mais malgré cela une question me trottine :

Dis-moi, par simple curiosité, les prix indiqués correspondent bien aux pris du produis, mais pour le prix du serveur et des cuisiniers ils sont pris dedans ou il y a un tarif à part ?

Après un petit rire discret du barman ayant entendu sans le vouloir ma phrase et à la suite d’une réponse de Yuka. Elle me demande donc ce que je voulais savoir :

Rien de vraiment précis en fait, j’ai simplement envie de te connaitre mieux que fait tu pendant ton travail, ce que tu aimes faire, ou tu es née. Peu m’importe après tous c’est surtout pour mieux te connaitre. Tu m’as aidé et tu sembles être une personne vraiment gentille, c’est donc tous bonnement normal que je veuille en savoir plus.

Je fis un grand sourire tout en continuant la discussion. Ben mon ma gène en arrivant au restaurant semble s’être estompé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptySam 8 Juin 2013 - 2:28

Qui suis-je ? Tout le monde s’est posé cette question un jour. Cette interrogation, des plus existentielles, est certainement celle sur laquelle chaque être conscient et réfléchi finit par buter. Il y a celle-là, mais aussi Pourquoi ?, qui est bien plus fourbe, et n’a aucune réponse. Ces problèmes, créés par la mentalité humaine elle-même, semblent ceux que personne ne saura jamais résoudre, ou alors ils le seront, mais de manière très subjective. Les réponses que l’on donne à ces questions ne sont pas universelles, et peu de gens s’y conforment. Après avoir ri à la question presque rhétorique de Shord, Yuka a fini par réfléchir à propos de tout ça. Ces petites interrogations qui tracassent, mais qui sont tues dès le moment où elles commencent à prendre trop de place dans les esprits. Étrangement, la brune n’a pas eu l’envie de fuir, ou de se cacher derrière des idées déjà utilisées par tous, seulement conçues dans le but d’apaiser les peurs humaines. Elle a fermé les yeux, et réfléchi un instant. Qui suis-je ?

      Avant tout, je ne suis ni femme, ni fille. Je ne suis que moi. Une demoiselle perdue entre deux cases, assise entre deux chaises, qui regarde le temps passer avec de jolies cartes entre les mains, à rêver d’autre chose. Je ne suis ni toi, ni vous. Je ne suis pas celle qui se fond dans la masse et qu’on regarde avec des yeux habituels. Je ne suis pas celle dont vous avez besoin, mais celle qui se bat pour que vous ne l’oubliiez jamais. Celle qui lutte contre le temps, et contre la distance, pour que jamais votre cœur ne cesse de battre pour elle. Je suis un tout, mais je ne suis rien. Je suis peut-être plus que moi-même, à la recherche d’autre chose. Ou alors, je suis lui. Cet être, là, que vous connaissez tous, mais dont personne ne sait rien. Peut-être ne vis-je qu’à travers lui, qu’il est mon repère, mon seul moyen de rester nette. D’autres réalités sont possibles. Je peux aussi être le chien, là-bas, celui qui vous lorgne avec ses grandes prunelles, et qui attend patiemment que vous le nourrissiez, parce que vous ne le faîtes jamais. Je suis l’arbre qui se meurt, et qui attend patiemment que la pourriture qui le dévore finisse de l’achever. Je suis une feuille, frêle et délicate, qui tombe de son arbre pour mourir sur le sol, écrasée par les pieds des manants qui ne regardent pas où ils marchent. Dit comme ça, je peux être tout, comme je peux être le rien, le tracas de vos quotidiens. Qui suis-je, qui suis-je ?

Yuka est gentille, Yuka est douce. Yuka est une enfant. Une enfant dans un corps de femme, qui avance dans le monde avec une démarche de fourmi, ou de géant. Une enfant qui cherche à s’affirmer, sans vraiment vouloir le faire. Hésitante, perdue entre plusieurs possibilités, elle attend. Ce que Yuka aime ? Peut-être tout, peut-être rien. Un peu tout et n’importe quoi, ce qui vous passe sous la main. Ce qui est drôle, amusant. Ce qui fait sourire. Ce qui vous montre que vous vivez. Yuka est telle que personne ne peut la comprendre. Elle mène une vie de folie dans un monde où la démence est interdite. Elle exerce un métier secret, dont personne ne sait que le nom. Elle exerce ce métier, qui traîne sur toutes les lèvres, mais que personne n’ose prononcer, comme s’il s’agissait d’un mot interdit. Misuto. Six lettres, pour une signification gigantesque. Qui sait ce qui se cache derrière cette petite appellation, derrière tout ce que vous ne voyez pas ? Qui sait ce qui se trouve derrière le masque ? Personne. Personne, à part elle. Yuka sait tout, Yuka voit tout. Mais vous ne voyez rien, vous ne comprenez rien.

Parce que vous n’avez rien à comprendre.

    — Je suis Jônin, alors je fais tout et n’importe quoi. Je vais partout, n’importe quand. Je suis à la solde des autorités, et j’agis pour elles. Autrement, je suis libre, je fais un peu ce que je veux. J’adore la musique, les fêtes, j’aime manger des nouilles et des sucreries. Je suis une grande rêveuse, et j’adore qu’on nourrisse mon imagination de songes tous plus beaux les uns que les autres. Je suis native de Kiri, et j’y ai toujours vécu, tout autant que je ne partirai jamais. Cet endroit est mon berceau, le quitter serait comme le renier. Néanmoins, j’aime les voyages, la beauté du monde. J’aime voir des gens, voir de la vie. Tout simplement.

Mais il y a plus. Il y a ces secrets que personne ne sait, ces réalités cachées, mises sous silence, que personne ne doit savoir, qui n’appartiennent qu’à elle et à personne. Il y a ces mots qu’elle ne dit pas, qu’elle ne dira jamais qu’à lui, car il est le seul. Le seul qui puisse savoir, le seul qui puisse comprendre. Le seul qui sache, qui connaisse. Le seul qui ait le droit, et qui atteindra à coup sûr ce jardin d’Eden, caché au fin fond d’une myriade de songes que personne ne peut découvrir, à part lui. Yuka soupire, et regarde le serveur, lui commandant son repas. Un bol de nouilles dans la plus grande taille, pour y noyer ses songes et s’oublier. Elle ferme à nouveau les yeux. Les rêves sont finis. Il n’est plus temps de rêvasser ou de batifoler dans sa tête. La réalité revient.

Ses prunelles se rouvrent, et elle les pose sur Shord, accompagnant le tout d’un sourire radieux. Tout est balayé, la vie, le réel revient. Plus forts, plus grands que jamais.

    — Et toi, Shord, qui es-tu ? Parle-moi de toi.

Oui, Shord. Et toi, qui es-tu ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 9 Juin 2013 - 15:27

Une fidélité sans faille, voilà la description que j'en retiens. Elle se dessine selon les mouvements et l'écoulement de Kiri. Comme une feuille menée par une rivière, suivant son propre destin. Tout le monde se voit donné une première impression. Une de ses impressions ne disant pas grand-chose sur le réel caractère de la personne d'en face, mais qui souvent colle longtemps au personnage. Pour ma part, celle que j'ai moment, ce de ma nouvelle, c'est une impression plutôt bonne. Souriante et simple, elle semble aider les gens qu'elle trouve intéressant. Et je ne dis pas cela, car je fais partie de ses personnes qu'elle a aidées. Les bruits de fond du restaurant laissé entendre quelque discussion. Certaine des disputes d'autre des rires. Autant de discussion différente pour de groupe différent. Telle est ce monde en perpétuel étonnement de chose. Un monde tout est différent et en même temps se ressemble. Voire, sentir, observer que peut-il avoir de plus passionnant que la vie en elle-même. La connaissance est un don que beaucoup n'ont pas conscience de son importance et pour le moment, ce que je veux savoir, c'est comment elle va se décrire. Bien sûr, je n'attends pas une description détaillée avec toutes ses histoires croquantes, c'est un simple aperçu d'elle et de voir comment elle se voit elle-même. Une de ses choses qui souvent est compliqué à décrire. Dire ce que l'on est soit même, c'est une de ses choses assez compliquées. Autant que, si une autre personne te décrivant, tu arrives à dire : « Oui, ça, c'est moi. » Ou « Non, ce n'est pas du tout le cas. » Alors que quand c'est toi-même, cela donne une difficulté supplémentaire, car dans un sens, la demande rentre dans un intérêt personnel. Des gens s'en défilent en changeant de sujet. D'autre, détail leur histoire et leur trait de caractère. Certain reste dans le simple en donnants les informations dite de base.

C'est donc, en me donnant son métier et son grade. Suivie de la fidélité qui la lie à son village, ces plaisirs et de nouveau, sa fidélité auprès de son village. Pendant son écoute, je me mets à faire quelques petits sourires. J'écoute attentivement ce qu'elle dit, en absorbant minutieusement tous ses mots fait sur un monologue à yeux fermés. Ouvrants les yeux lentement, elle fut comme reprise dans notre monde. D'un choix fait d'elle-même. Elle voulait s'exprimer tous en faisant abstraction des toutes autres chosent. Ensuite en revenant avec moi, elle me regarde en souriant. Puis en me posant la même question que je lui ai posée juste avant. Qui suis-je. Une Question que mon clan se voit forcé de répondre. À vrai dire mon clan à un côté caché vraiment spécial. Non pas que nous le cachons aux gens, mais disons que ça découvert sans même que nous leur dévoilons, cela peut vraiment faire peur. Et en fait même dévoilé par nous-même ça peut l'être aussi. Bon passons sur mes dires maintenant :

Jean-louis, je suis fan des forums incarnant un personnage dans le monde de Naruto. Sinon, j'aime beaucoup d'autre chose du genre, manger, dormir. Ha aussi, les gâteaux et lire des mangas sur mon canapé avec une série d'un autre manga totalement différent sur la télé avec juste à côté de moi un paquet de M et N. Je vais souvent au cinéma et pour attendre le début du fils j'amène ma tablette et joue à un jeu pour patienter......

Bon je vous assure c'est un gros facke et mon que personnage ne dis bien sûr pas du tout cela, et heureusement pour lui, car s'il dévoilait ma vie personnel son prochain Rp aurais était un suicide avec une forte agonie. Bon trève de plaisanterie à deux francs et revenons sur le bon sujet en écoutant les mots que Shord bit tout en sortant une gourde de bourbon métallique avec un cercle d'on a l'intérieur et incruster une étoile, qu'il pose sur la table et l'amusant avec:

Moi, je suis bien différent de toi. Enfin pas en tous car j'ai aussi des choses à peu près similaire. Je suis aussi un Ninja de Kiri et un ferveur défenseur du village. Pour le moment, je suis un simple Genin, même si je pense avoir le niveau Chuunin, je préfère encore attendre un peu pour comment dire. Faire effet pendant mon passage. Ce que j'aime. Quasiment tout tant sauf la solitude, je trouve ça trop pesant. Sinon, j'ai su garder un côté de moi trés enfantin et ce n'est pas rare que mon caractère de sale gosse refait surface de temps à autre. Sinon, ben d'après ce que je sais. Je suis née sur les terres s de ce village, mais mon clan à quitter ce village il y a de cela autant d'année que j'en ais sur cette terre. Mon clan et moi-même vivions sur les routes du monde dans un de ses voyages n'ayant pas vraiment de fin. Un voyage que j'ai entrepris avec mes parents et ma famille avec fierté et conviction. Je suis plus que fière de porter leur nom. Je leur dois tout et cela jusqu'à mes idéo. Mon clan se voit croiser beaucoup de personnes et aides qui en a vraiment besoin est cela sur n'importe quel sujet. Pour moi, cette vie est une vie des meilleurs qui soit. Pour l'argent, notre clan ne se voit pas en gagner. Enfin sauf mon vieux oncle concoctant l'un des meilleurs bourbons de cette planète. En réalité, il en crée deux. Un qu'il vend pour acheter le matériel nécessaire au voyage et l'autre qu'il ne vend que rarement. Un homme vraiment entêté et d'un radin sans égale. Bon si je devais te le décrire, tu en serais apeuré et autant dire que de l'avoir en sa présence requis plusieurs règles à respecter, mais dans le fond, c'est un mec incroyable. Un vrai cas. Cette gourde contient de son bourbon. (le serveur donnant les plats aux deux Nin jas) Merci monsieur... Quand je serais devenu plus fort je les retrouverais dans leur route sans fin, afin de montrer à mon père ce que je suis devenu et de lui prouver que je n'ai pas eux tors de quitter mon clan pour venir ici.

Et oui, je suis issu d'un clan étant partit de Kiri avant même son rétablissement. Un clan n'ayant pas eux le choix que de partir de ses terres pour ne pas tomber dans les ténèbres. Parler de mon clan et de ma vie ne me gêne pas du tout. Au contraire, j'aime en parler, dire qui sont ses personnes et ce qu'elles font. C'est une fiertée d'avoir ce patrimoine donc je suis loin d'en avoir honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyLun 10 Juin 2013 - 17:32

Des ressemblances. Beaucoup de ressemblances. Si la première adore se perdre dans ses pensées et dire un peu tout et n’importe quoi, le second est plus terre-à-terre et a des idéaux fixes, qui sont déjà bien définis. Même si ses objectifs se basent sur un renouveau, il a tout de mêmes ces liens qui le rattachent à sa famille, et il veut leur montrer qu’il a grandi, qu’il s’est accompli. Que ce n’est plus l’enfant qu’ils ont pu connaître, et que maintenant, il s’est affranchi du besoin de les avoir. Yuka sourit, nostalgique, toujours un peu triste à l’idée de ne jamais pouvoir rendre quelqu’un de son sang fier. Ils sont tous morts, ou ont pris la fuite comme des lâches. Plus d’héritage, le seul existant se trouvant entre les mains d’une kunoichi qui le protégera jusqu’à sa mort, et l’emportera avec elle sous terre. N’ayant plus aucun but au monde, ils se sont tous enfuis, et ont gagné des contrées oubliées par le temps, laissées à l’abandon. Ce sont des déserteurs, finalement ; ceux qui ont lutté pendant un long moment pour un pays, qui ont aidé à la construction d’un village dans ce même pays, et qui se sont échappés directement après, quand ils ont compris que la haine atteignait son paroxysme. L’acmé de la crise. Ce point que chacun d’eux espérait atteindre, et qui a fini par leur faire peur. Yuka n’est pas fière de sa famille, pas comme Shord peut l’être. C’est dommage, et ça fait mal, mais c’est comme ça. Elle a appris à vivre avec.

La kunoichi se reprend rapidement, et remercie le serveur avec son ris habituel. Elle revient sur les aspects les plus heureux du récit de son partenaire de repas, repartant sur l’histoire du comportement enfantin. Ce n’est pas elle que ça va déranger, bien à l’inverse. L’immaturité est un délice dont on ne peut presque pas se passer. Il faut des clowns pour que le monde soit beau, doux et agréable. Un monde sans clown est un monde triste. Si personne ne riait, cet univers tomberait à la dérive. Tout le monde se taperait dessus plus fréquemment, et les gens seraient déprimés. Ah, quelle horreur.

    — Il en faut. Des gens comme toi, il en faut beaucoup. Vraiment beaucoup. Ça ne ferait aucun mal à certains de penser de la même manière. Malheureusement, ils ne sont pas nombreux à le faire. Et on se retrouve avec de grands coincés sur le dos. Youpi !

Ironie, douce ironie, quand tu nous tiens, surtout ne nous lâche pas.
Yuka regarde son bol avec un air totalement envoûté. Ses papilles sont déjà dans la soupe, à dévorer tout ce qui se passe. Intérieurement, elle bouillonne, prise d’une folle envie de tout engloutir sans aucune grâce. Féminité oblige, elle ira doucement, tranquillement. Au moins, son estomac en ressortira dans un bon état. C’est un des avantages. Pour oublier son appétit de moineau féroce, la brune reprend sur son petit discours.

    — Surtout qu’être immature n’a jamais tué personne, preuve en est, j’ai de grandes passes d’immaturité, et pourtant, je suis Jônin. On a tous besoin, un jour ou un autre, de faire l’idiot, pour décompresser. Ce monde nous oppresse, alors on fait ce qu’on peut pour s’en délivrer.

Ah, la dure vie de ninja. Tout le monde cherche à s’oublier, à un moment donné. Cet instant T, où tout le monde finit par péter sa crise. Certains ont besoin de tuer pour lâcher prise, d’autres de rire, quelques uns passent par des moyens beaucoup plus indécents. Bref, tout est possible, et n’être que la marionnette des désirs enfantins est, pour Yuka, le moyen le plus simple et efficace. Celui qui cause le moins de problèmes, et qui n’entrave en rien le reste.

    — Et puis. Je suppose que cela ne t’empêche pas d’être un bon ninja, d’avoir une équipe et d’accomplir certaines tâche, je me trompe ?

L’un n’a jamais entravé l’autre. On peut être complètement fou, et avoir des capacités extraordinaires. Yoru pourrait être un exemple, mais ce n’est pas le cas, puisque sa folie n’est pas spécialement bénéfique. Enfin bref, là n’est pas le problème.
L’odeur finissant d’envoûter ses narines, Yuka glisse un petit « Bon appétit » discret, avant de se saisir de ses baguettes pour commencer à déguster le repas qui l’attend. Dès la première bouchée, l’effusion se fait sur ses papilles. Son esprit s’envole. Gaaaah, quelle belle journée.. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyMar 11 Juin 2013 - 20:47

Notre discussion est des plus passionnante. En tout cas de mon point de vue. Une de ses discutions dont l'on ne voit pas le temps passé. Autant dire que ce repas étant toutes aussi bien choisit. L'atmosphère serviable et très attrayante, c'est donc cet effet-là que donne de se faire servir. Après une écoute d'une brève partit de mon histoire. Elle se met à me dire que d'être enfant de temps à autre ne fait pas de mal. Qu'au contraire, cela permet de se sortir du quotidien et aussi d'amuser les gens. Elle me disait aussi que cet effet n'empêche pas d'être fort. Un léger sourire et une réponse aux attentes de ma partenaire de table :

Oui, tu as raison, je ne pense pas que cette facette de ma personnalité ne puisse nuire à qui que ce soit. Enfin.

Un petit air triste semble apparaitre sur mon visage. Autant que mon clan aide les autres. Qu'il possède un de ses secrets lourds à porter. Non pas que le clan soit l'hôte d'un acte pouvant leur provoquer des reproches. Non, c'est encore autre chose. Bon, le petit temps de tristesses passa et je repris le sourire.

Mhh, je suis sûr que mon clan t'adorerait. Si dans les routes du monde, tu vois ma famille prend un peu de ton temps pour rester avec eux. Je suis sûr que tu ne le regretteras pas. Sinon, toi à par Kiri que peux bien égayer ta vie ?

Par la suite de ses mots. J'écoutais la réponse sous un fond de musique. Comme une synchronisation entre elles est la musique, les deux s'arrêtent au même moment et sur la lignée, j'en profite pour lui dire :

Attends-moi et écoute.

Je m'avance vers le piano, pour m'assoire sur le petit tabouret devant. Je souffle un petit peux, puis me mets à taper sur les touches du piano. J'ai pu apprendre à jouer de plusieurs instruments avec ma famille. De plus d'être travailleur, ils aiment faire la fête et dans le lot il y a plusieurs musiciens en herbe. J'ai comme cela apprit le violon, le piano et de l'harmonica. Me laissant emporter sur la musique préférée de mon clan. Je me mets à changer. Une chanson faite pour les moments joviaux et de fête. Non pas que le rythme est fait pour danser dessus, même si cela n'empêche pas non plus de le faire, mais elle a le don de rendre les gens plus joyeux et serein. Enfin, c'est l'impression quel me donne. Tout en chantant, je me remémorais les souvenirs des nombreuses fêtes faites avec ma famille. Quel bon moment de bonheur.



Le garçon qui revient pour se remettre au travail, se voit privé de son piano. Pourtant, il ne semble pas vouloir le reprendre. Étant en train de tenter de remémorer les notes de musique. Je lui fais signe de s'asseoir à côté de moi afin qu'il puisse plus facilement prendre note de ma gestuelle et de l'allongement de chaque partition. Une musique simple, ne demandant pas tellement de complication à connaitre. C'est donc sans demander conseil, qu'il a pu noter la sonorisée. Suite à cela, je continue sur deux autres musiques en duo, avant de retourner à ma place en remerciant celui qui m'a laissé utiliser de son matériel :

La première musique est une de sel que mon clan adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptySam 22 Juin 2013 - 22:34

Être soi-même. Un art qui ne convient pas à tous, et que peu de personnes ne maîtrisent vraiment. Elles sont toutes là, devant leur miroir, à réfléchir à une solution pour plaire à tous, sans jamais décevoir. Les masques recouvrent leurs visages, et ils n’arrivent que rarement que leur personnalité ne se dévoile véritablement. Peut-être ont-ils peur ? Peur de se montrer, de s’avouer leur propre réalité. Peur d’être eux-même, pour de vrai, pour tout le monde. Peut-être ne veulent-ils pas déplaire ? Être aimé de tous, et ne jamais être perçu comme quelqu’un de désagréable, chiant ou immature. Yuka se demande comment ces gens font pour ainsi maquiller leurs vrais caractères. La réalité éclate toujours au grand jour, et balaye tout ce qui a été construit jusque-là. La brunette sait à quel point il est dur d’admettre que l’on déplaît, mais personne n’est assez bien pour tout le monde, et les critiques ne cesseront jamais de sévir sur tout un chacun. Personne n’est parfait. Mais Yuka n’est pas Personne. ~

Avec un regard intrigué, elle suit tout ce que fait Shord, et l’écoute avec beaucoup d’attention. Elle sourit quant à la remarque par rapport à son clan. C’est à la fois gênant, à la fois extrêmement plaisant. Qui sait, peut-être les rencontrera-t-elle un jour, suite à un voyage ? Pourquoi pas. La suite de sa réflexion est plutôt intéressante, à vrai dire. Ce qui égaye les journées de Yuka à part Kiri ? La réponse saute dans son esprit, et est plus claire que jamais : Yoru, et tous les autres. Tous ces gens qui peuplent sa vie, et lui font passer d’un état à un autre si simplement. Elle les aime tous, et partage d’incroyables moments avec eux. Aojikawamanashi, Gin, Akishi ou même Michiki … Ils ont tous un rôle si grand dans son existence. Si grand, qu’il est impossible de les dissocier de son petit monde. Elle les aime, finalement. Pas comme elle peut aimer son cher et tendre Lutin Fou, mais comme on peut aimer un frère.

    — Ses habitants. Toutes les rencontres qu’on peut y faire, les liens qu’on peut y tisser. En fait, je suis très liée à Kiri. C’est vraiment mon berceau. Je connais grand nombre de ses habitants, finalement. Autrement … Les missions, tout ça. C’est toujours une partie de plaisir, où l’adrénaline rythme chaque mouvement. Pour le reste, j’aime voyager, mais je n’en ai pas encore eu l’occasion depuis que je suis ninja. Mais je compte bien arpenter à nouveau le monde !

Un grand sourire naît sur ses lèvres. Voyager. Voir le monde. Rencontrer des personnes encore plus atypiques, qu’elle ne verra qu’une fois dans sa vie. Croiser l’éphémère, apprendre à le maîtriser. Comprendre les autres, ou les affronter en cas de différent. Oh, oui, il y a tellement de choses à faire, ailleurs. Un grand voyage, quoi de mieux que ça ? Surtout pour elle, grande habituée ! Si ses parents n’ont pas eu le temps de tout connaître, Yuka l’aura. Elle accomplira leur rêve, tout autant que le sien.

Shord finit par se lever, peu après la réponse de Yuka, et commence doucement à jouer. La mélodie est rythmée, et colle très bien à la situation. Les paroles sont amusantes, et font grandir son ris. Elle ferme les yeux et se laisse porter. Les mélodies s’enchaînent, deux autres sont alors jouées, tandis que le pianiste prend bonne note de la maîtrise du blond. La kunoichi applaudit, comme tous ceux qui se trouvent ici.

    — Ma foi, c’était agréable ! C’est au sein de ton clan que tu as appris tout ça ? Tu joues d’autres instruments ?

Un musicien, n’est-ce pas rare ? Peu de personnes comme lui acceptent de continuer, lorsqu’ils deviennent ninjas. C’est toujours plus compliqué de concilier deux vies à la fois, ha. Les passions prennent tout de suite moins d’importance, et en perdent toujours un peu plus à mesure que le temps passe. La brune soupire discrètement, et reporte son attention sur le blond.

Ce qui est dommage, c’est qu’il n’aurait jamais pu continuer, même s’il l’avait voulu. Pour prouver sa force en ce monde, être musicien ne sert à rien. Il faut savoir se battre, et être capable de mettre au tapis grand nombre d’adversaires. Quoique. Un musicien ninja peut survivre. Mais il ne vit pas aussi bien qu’un shinobi « commun », qui se concentre sur son rôle, plutôt que sur sa possible deuxième vie. Et puis. Un shinobi musicien parcourt le monde pour que sa musique soit écoutée, pas seulement connue d’un village. Néanmoins …

    — Pourquoi ne pas jouer, quelques fois, dans les bars ou dans les cafés ? Beaucoup de personnes t’écouteraient, et tu gagnerais une certaine notoriété ! C’est plutôt intéressant, je trouve ! Et puis, je viendrai souvent, moi ! Avec des amis, ou peut-être même … Ma moitié ?

Oh, dévoilement d’une nouvelle information sur Yuka. Mais attention, la kunoichi se promet de ne pas en dire plus que ça, histoire de ne pas se confier trop vite. Surtout qu’il s’agit de sa relation, et qu’elle n’a pas à éclater au grand jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyDim 23 Juin 2013 - 21:16

Les musiques que j'ai produites dans cette brasserie semblent faire ravage. Je fus acclamé de toutes les sales, y compris celle qui s'est jointe à moi pour ce repas. Suite à cette surprise surement inattendue. Elle me pose des questions sur le lieu où j'ai pu apprendre à faire de l'instrument. Je la regarde puis rigole un peu. Ça fait du bien de pouvoir s'amuser dans ce monde. Plus j'y pense, plus se monde serais bien mieux lotie si les personnes nous entourant seraient un poil moins sérieux. S'ils profitaient de ce qu'ils ont aux lieux d'être jaloux d'un bien appartenant au un autre :

Mon clan est plutôt festif. Donc faire la fête, chanter, danser est dans nos habitudes. Mon clan parcourt le monde afin d'apporter l'aide aux gents et les fêtes font partie de cette aide qui nous semble essentielle. L'âme est un organe comme un autre. Il faut l'entretenir. Et quoi de mieux qu'une fête pour cela.

Mon repas même pas encore touché, je l'entamais avec une gourmandise affolante. Autant que nous sommes festif que nous avons aussi un appétit d'ogre et autant dire que c'est aussi bien en gout qu'en quantité que nous aimant la nourriture. Bon, mon retard nutritionnel rattrapé. La brune se met à me demander pourquoi je ne jouerais pas de temps à autre dans des bars ou des cafés. C'est vrai que c'est une bonne idée. Au moins, je ne perdrais pas la main. Enfin mon temps libre n'est pas vraiment long. Entre la chasse pour me nourrir, les entrainements, les missions. Autant dire que dans ma vie, il va falloir faire un choix. Et celui-ci risque de contrarier mes talents de musicien. Enfin cela ne m'empêchera pas d'en faire de temps à autre quand même :

Oui, c'est une bonne idée, enfin quand l'on a le temps. Déjà qu'entre la chasse pour trouver de quoi manger, l'entrainement, les missions. Je ne sais pas vraiment où donner de la tête. Dans peu de temps, j'aurais surement plus de responsabilité. Il faudra que je choisis à quoi servira ma destinée. Mais promis, je ferais de temps à autres quelques chansons pendant mes pauses. Puis j'ai gagné une fane on dirait.

Tout en rigolant. Je prends la gourde que j'ai posée à côté de mon assiette, puis y bue deux gorgées. La reposant, je me mets à la regarder puis dit :

Désolé, sur le coup je ne t'ai même pas demandé si tu en veux.

En même temps que j'ai commencé ma phrase, je tendis la gourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyMar 25 Juin 2013 - 1:44

Un sourire naît sur les lèvres de Yuka. Tellement de personnes en ce monde, tellement de différences, toutes ces choses qui rendent tout un chacun original, intéressant. Cet homme, rencontré en début de journée, lui rappelle à quel point la diversité est facteur de rencontres plaisantes. Shord est un musicien, mais aussi un ninja talentueux, avec ses qualités comme ses petits défauts. Il s’agit de quelqu’un de très intéressant, issu d’un clan de saltimbanques, et qui semble doué de ses mains, débrouillard. Son ancienne vie lui a permis d’acquérir de nombreuses aptitudes, et de le rendre très habile. En cela, il s’ajoute au berceau de véritables talents qu’est Kiri. Une grande maison pour toutes ces personnes différentes, qui ne se mêlent pas à une seule et même foule, mais qui montrent qu’elles existent rien que par leurs particularités.

Le ris de la kunoichi s’agrandit lorsqu’il lui promet de faire de la musique lors de son temps libre, et elle se met à rire de bon cœur pour la dernière remarque. Une fan, peut-être, qui sait ? Venant d’une famille de grands guerriers, la brune n’a jamais appris à jouer d’un quelconque instrument, ou quoi que ce soit de ce genre. À part la maîtrise du Kenjutsu, et d’autres leçons morales, la Mitsuharu ne tient pas vraiment de bons enseignements de son défunt clan. Enfin. Défunt est un grand mot pour désigner un clan qui a pris la fuite. Il n’est pas éteint, juste disparu. C’est à peu près pareil, m’enfin. Elle chasse ces mauvais songes de son esprit, et regarde Shord, toujours aussi souriante. Vivement, la demoiselle hoche la tête.

    — Dans ce cas, je viendrai te voir autant que possible ! Et, ne t’en fais pas pour les responsabilités, on peut toujours trouver un moyen pour nous. Tu verras, avec le temps tu sauras concilier les deux ! Il suffit juste de s’y habituer, et de créer un semblant d’équilibre. Après, tout roule. On peut tout faire. Je suis sûre que tu sauras t’y prendre !

Cette fois, la jeune femme lui adresse un clin d’œil complice, plein de confiance. Étrangement, en sa compagnie, elle ne ressent pas un quelconque danger, ni même une simple animosité. Shord est une personne facile à déchiffrer, et d’une gentillesse inégalable. Elle est certaine qu’avec le temps, une amitié naîtra entre eux deux. Peut-être est-ce déjà le cas ? Qui sait ? Ou alors il s’agira d’un lien complexe, comme ceux qu’elle entretient avec la plupart de ses amis. Par exemple, celui avec Akishi. Un lien de confidence, qui lui permettait de lui parler de ses problèmes, de ses songes les plus terribles, et l’amenait alors à de mûres réflexions. Yuka lui doit beaucoup, finalement, puisque grâce à lui, elle a admis. Elle a accepté son crime, et son cœur s’est apaisé. Un petit sourire triste s’installe sur ses lèvres, rapidement chassé par une nouvelle remarque de Shord, qui lui propose le contenu d’une gourde.

La kunoichi penche la tête et regarde le récipient avec une attention toute particulière. Ce qui l’intrigue ? Ce qui se trouve à l’intérieur. Il peut s’agir d’eau, de vin, de whisky, de saké, ou même de n’importe quoi. Une boisson gazeuse. Dans une gourde telle que celle-ci ? Non. Elle repense alors à ce qu’il a pu lui dire précédemment. Un membre de son clan faisant du bourdon, et sa gourde en étant remplie. Après un petit instant, elle finit par remuer verticalement la tête.

    — Ahem … En fait, je préfère ne pas être alcoolisée aujourd’hui. Ç’a tendance à me rendre assez … Nerveuse. Il est préférable que tu ne voies pas ce type de scènes, haha. C’est tellement gênant.

De petites rougeurs d’embarras colorent ses joues. Ah, l’alcool. Quel agréable petit poison. Ce liquide délicieux qui vous chauffe la gorge et vous plonge parfois dans un état qui étonnerait même le plus grand des clowns. Quand le blanc devient noir, et que sa haine s’échappe … Pour Yuka, c’est différent, mais tout de même. N’aimant pas la sensation, ni même l’état qu’elle traverse sous l’emprise de l’alcool, elle préfère décliner l’offre. Cependant, sa curiosité est alors titillée.

    — Tu peux boire ainsi sans être saoul, Shord ?

Une capacité que beaucoup de personnes lui envieraient au plus haut point. Tout du moins, s’il la maîtrise véritablement, puisque cela reste quelque chose de difficile, que de tenir l’alcool. Même certains alcooliques tombent au bout de deux verres. Les plus faibles se roulent sous la table au bout du premier, surtout lorsqu’il est bien dosé. Yuka ? Elle n’en a aucune idée. Elle sait juste que le signal avant-coureur est une violente envie de frapper quelqu’un, ou quelque chose. Et après … Trou noir. Elle ne s’en souvient jamais. Une insulte ? Oubliée. Un meurtre ? Pareil. Comme quoi. L’alcool a cette petite magie enivrante qui permet de passer sur plein de choses. Qu’en est-il de Shord ?

    — Ou alors tu l’es facilement, mais tu bois modérément ? D’ailleurs ! En parlant d’ébriété … Comment es-tu, lorsque tu finis par tomber sous l’emprise totale de l’alcool ?

Un grand sourire malicieux apparaît sur son visage. Elle sait que cette question est parfois embêtante, gênante, et pourtant. Elle ne peut s’empêcher de la poser, tant les réponses sont surprenantes. Oh, oui. Surprenantes.~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Su U
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyLun 1 Juil 2013 - 19:00

Le temps passe à une vitesse que l'on n'en voit pas la journée passer. À vrai dire, toute rencontre est très passionnante. Certaine mouvementé, d'autres plus posées, certaine même plutôt bizarre. Pour nous se fut posé est plutôt très intéressant. Avec le temps qui coule dans cette journée, nous avons par la suite sue s'apprécier l'un à l'autre. Pour ma part, le fait d'avoir fait ça connaissance fus un don plus que bien. Non pas par le fait qu'elle soit haut gradée. Loin de là, mais surtout par ce que c'est une personne qui me semble vraiment extra. La journée prend donc vraiment une tournure des plus joviales. Pour moi en tout cas. Le repas et l'ambiance posée me changeaient de mon quotidien plutôt turbulent. Toujours à courir sauter. À partir à droite et à gauche. Je ne suis pas vraiment du genre à rester assis tranquillement sur une chaise. C'est dans ce genre de moment ou mes pensées se focalisent sur mon caractère mouvementé.

Lui proposant à boire, elle acquit d'un non et m'explique qu'il ne vaut mieux pas la voir saoule. C'est bien dommage, car, elle loupe vraiment quelque chose d'exceptionnel. Un tel breuvage ne se trouve que rarement. Autant dire que pour des connaisseurs de bon alcool, ce serait un privilège pour eux d'être mon ami :

Tu loupes quelque chose. C'est une confection unique qui vaut une fortune. Rien qu'en vendant une dizaine de ses gourdes remplis de cet alcool. Je pourrais vivre aisément. Même pas une goutte ?

À vrai dire, je suis vraiment curieux de savoir ce qui se passe si elle boit. Pourquoi tant de mystère. Je suis vraiment du genre à vouloir tout savoir. Même si j'arrive à me contenir cela m'est vraiment ennuyant d'avoir un telle mystère sur le dos. Après avoir dit ses mots, elle se met à son tour à avoir cette question dans la tête. Pui-je boire comme cela sans être saoul ? Puis ensuite elle se demande si c'était simplement une modération de l'alcool et la réponse qui suivirent celle de l'effet que ça me produit quand j'en bois de trop. Je la regarde, puis me mets à rigoler. C'est vrai que ce n'est pas logique pour une personne sortant de mon clan, mais quand l'on voie la vie de ses personnes. On comprend pourquoi ses rires :

AAhh, Non, je peux boire pas mal de quantité d'alcools, sans en subir les effets. À vrai dire, c'est un peu comme une seconde nature chère, nous. Si tu vois le nombre de fêtes que nous faisons avec mon clan et la quantité d'alcools qu'il passe dans chaque soirée faite. Tu en serais étonné. À vrais dire j'ai même mon vieux oncle qui ne fait que boire de ça journée et qui le vit très bien. Comment il fait reste, par contre, un mystère.

Le reste par contre me laisse un teint blanc. Houla par contre cette histoire de savoir quel effet à l'alcool sur moi n'est vraiment pas une bonne idée à dévoiler. Ça peut en nuire à ma réputation. Salir mon image de marque. Enfin même si elle n'est pas très glorieuse. L'alcool me rend, un tantinet, amoureux de toutes les femmes qui sont proches de moi. Autant dire un vrai love Shord. Le summum du glamour sans ce qui reste du mot en enlevant le GL. On peut aussi le nommé rateauman :

Eux, il vaut mieux pas savoir non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] EmptyMer 24 Juil 2013 - 20:51

Rater quelque chose, hein ? Non, non, elle ne rate rien. Elle se préserve. De toute façon, n’étant pas une grande connaisseuse d’alcools, Yuka n’est pas trop triste de ne pas en boire. Les alcools sont divers, variés, tellement nombreux et tellement nocifs à son état, qu’elle n’est absolument pas tentée de tous les tester. Boire un verre ou deux du même alcool à chaque verre pris ne la dérange pas : le goût n’est pas le plus important, alors que l’effet, lui, a ce petit quelque chose de loufoque qui lui plaît beaucoup. Mais pas toujours. Ici, et maintenant, ce n’est pas une bonne idée. Plus tard, dans une de ces nuits un peu folles, où l’alcool est bienvenu dans les corps de tous ces gens. Un bar, un soir, des gens, du grabuge. Des petits hommes qui se font péter la trogne contre le coin du bar. Ouais, ça, c’est de la soirée ! Mais, il s’agit actuellement d’une journée. Et Yuka ne veut en aucun cas montrer son côté violent à Shord. Il est trop « gentil » pour assister à une scène aussi brutale. Faire couler le sang n’est pas quelque chose de mignon, à vrai dire. Le faire avec plaisir l’est encore moins. M’enfin bref.

    — Rien du tout ! Je suis bien comme ça, et je le resterai. Un jour peut-être, mais pas maintenant. Tu ne dois vraiment pas voir ça.

Un petit clin d’œil complice, et Yuka écoute attentivement la suite. Les hommes qui tiennent aussi bien l’alcool sont des habitués, indéniablement. Leur métabolisme absorbe tellement de ce liquide magique qu’à force, il ne leur fait plus d’effet. Une grande couche les protège, et les empêche de devenir complètement ivres. D’une certaine manière, c’est une chance, d’un autre point de vue, absolument pas. Les habitués sont ceux qui boivent énormément, forcément. Donc, par extension, ceux qui n’ont pas de problème quant à s’enfiler encore et encore des verres de cette substance. Ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire, et cela n’a rien de glorieux. Une personne qui tient extrêmement bien l’alcool a un petit avantage, mais cela s’arrête à ce point. Ce n’est pas une fierté de tenir. Surtout que l’état d’ébriété est souvent le seul moyen de faire taire ces alcooliques en mal de liquide. Dès lors, s’ils ne sont jamais beurrés, comment savoir quand il faut s’arrêter ? N’oublions pas que ce petit liquide tout mignon tout rigolo … peut détruire des vies. Et il en détruit beaucoup. Yuka soupire.

    — Je t’avoue que j’aime bien les fêtes, mais que j’aime moins le reste. Quand un homme est ivre mort, cela peut être assez drôle, cependant … Quand il ne peut plus s’arrêter et atteint des seuils très mauvais, cela devient dangereux. J’aime faire la fête, mais à petite dose.

Yuka est, finalement, plutôt réticente face aux délices de l’alcool. Si elle aime boire de temps à autres, elle sait que faire de ce petit rituel une habitude est quelque chose de nocif, aussi bien pour son corps que pour sa réputation. Bref, l’alcool, une belle connerie. Comme tout. Elle soupire, puis regarde son ami du jour. Lui non plus, ne veut pas dire ce qu’il devient lorsqu’il est sous l’emprise de cette substance. Yuka se met à rire à son tour.

    — Je ne suis pas la seule à avoir mes secrets, à ce que je vois !

Elle lui tire la langue, puis achève son repas. Une mine réjouie se pose sur son visage. L’estomac plein, elle a l’air au taquet pour faire d’autres choses. Enfin, presque. Il ne faut pas abuser des manèges, surtout après avoir déjeuné aussi copieusement. Les quiches vont très très vite quand elles sont conviées. Comme si elles allaient se faire prier, de toutes façons. Pour digérer, la kunoichi décide donc d’enchaîner sur un sujet proche de ceux déjà abordés, et s’élance à nouveau.

    — Mais dis-moi ! Tu as l’air de venir d’un clan ma foi … Festif ! Pourtant, je ne te vois presque jamais dans les bars, et je ne vois pas non plus de fêtes à grandes échelles … Serais-tu différent des autres, ou aurais-tu du mal à faire la même chose en plein Kiri ?

La brune repense à ce qu’elle vient de dire. Ouais, y a quand même une logique là-dedans.

    — Bon, j’avoue que l’esprit kirijin est assez … rigide, mais … Quand on connaît bien les personnes qui se trouvent ici, on les voit sous un angle totalement différent ! Après, c’est vrai qu’il faut les connaître, et si tu débarques fraîchement, tu ne les connais pas tous … Mmmh … Ah, c’est compliqué, tout ça.

Compliqué, compliqué, compliqué. La vie en communauté, à Kiri, est quelque chose de simple pour les civils, mais pour les shinobis, ce n’est pas du tout la même chose. La plupart d’entre eux sont constamment à courir partout, d’autres travaillent sans relâche, et … Travailler ? Yuka écarquille les yeux et regarde l’heure. Pas l’temps d’flâner !

    — Oh ! Je suis désolée, je n’avais pas vu l’heure ! Je dois y aller, j’ai beaucoup à faire ! On se reverra, Shord ! Encore désolée !!

Yuka paye l’addition et s’éclipse aussi vite. Ah, la dure vie de shinobi. Il connaîtra ça un jour, lui aussi. La joie des responsabilités !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Vive Kiriword [Mitsuharu Yuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-