N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Une Inquisitrice de plus [PV Yuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] EmptyDim 21 Avr 2013 - 10:48

En tant que Sandaime Mizukage, et plus particulièrement en tant que chef du Misuto, Yoru avait pris de nouvelles initiatives. Le Misuto se voyait dorénavant marqué de nouveaux membres, sacrés au nom de l'héritage de Jisetsu Gabushi, l'ancienne ivrogne du corps armé de la Brume. Il y a en effet peu de ça, le Borgne avait convoqué dans son nouveau bureau du quartier général de l'unité spéciale deux Kirijins, un Jônin, et un Chûnin : Samui Kyôji et Gekei Akishi. Les deux hommes, dont l'expérience sur le front n'était plus à remettre en question, allaient constituer la nouvelle génération des Inquisiteurs. Kyôji prendrait la tête de la division Tsume, chargé de la traque et de la capture des ennemis de la Brume. Quant à Akishi, en plus de recevoir une promotion en tant que ninja de classe supérieure du village, il obéirait aux instructions du surnommé Hyôzan, en rejoignant à son tour la section Tsume. Petit à petit le Misuto effaçait la disparition douloureuse de Mogura; Oni lui-même reprenait du service dans cette optique de renouveau. Toutefois, aussi reconstruite se faisait l'unité spéciale de la Brume Sanglante, il ne fallait pas s'arrêter là. Il fallait que le Lutin Fou poursuive ce qu'il venait de commencer, à savoir, réveiller enfin le Misuto, plongé depuis longtemps dans un sommeil léthargique.

Pour faire, le Ryûzoji comptait sur une personne des plus particulières. Nombreux auraient été les hommes et femmes à réagir avec vivacité au choix du Sandaime Mizukage. Nombreux auraient été également ceux qui n'auraient pas compris son geste. Cette personne, sur qui Yoru pourrait compter, et qu'il aspirait à intégrer pour de bon dans le Misuto n'était autre que sa moitié. Mitsuharu Yuka. Tout comme les Nouveaux Inquisiteurs, elle avait acquis une grande expérience, à travers les batailles, la conquête de Yuki no kuni. Outre l'aspect sentimental de leur relation, il connaissait la puissance non négligeable de sa célicole, ainsi que ses capacités sensorielles, à la manière du Samui. Toutes ces prédispositions la rendaient aptes à intégrer à son tour le Misuto, et plus exactement la division Tsume. Il paraissait évident que ce renforcement de la section chargé de la lutte directe contre les opposants au régime de Ryûzoji Yoru traduisait d'une envie certaine de réveiller le Misuto en s'occupant des Nukenins. Cette volonté nouvelle de la politique du Lutin Borgne émergeait tout droit de sa rixe contre l'Impératrice de Feu, Makka. Avec la disparition de cette dernière, et donc de l'effondrement de l'ordre zélateur des Partisans, Kiri serait plus en mesure de lutter contre les déserteurs, les renégats et autres antagonistes du Frimas.

Il avait donc laissé sur sa table de chevet une petite enveloppe. Yuka résidait à présent dans son propre appartement, et de fait, lui faire communiquer des convocations serait plus aisé. Yoru était parti dès l'aube, tandis que la Mitsuharu elle dormait encore. Le Lutin Borgne devait être sur place avant sa moitié afin de préparer le terrain. Il avait donc repris le même bureau que lors de sa réunion avec le Samui et le Gekei, et préparé de quoi faire de sa princesse une véritable assassine. Et lorsque l'heure vint pour les retrouvailles matinales, l'Alérion eut du mal à se mettre fin prêt. Il fallait avouer que même pour un autocrate de sa trempe, il était difficile de faire de sa princesse une membre du Misuto. Toutefois c'était une étape nécessaire pour le bien de Kiri. Et pour la Mitsuharu, il s'agirait très certainement d'un grand honneur. Ainsi, lorsque la susnommée Yuka se présenta devant le Ryûzoji, ce dernier se retint de l'enlacer, et de l'embrasser. En ce matin, il n'était pas Ryûzoji Yoru, moitié de Mitsuharu Yuka. Il était Oni, chef de l'unité spéciale de la Brume Sanglante : le Misuto.

✗ J'aurais peut-être du t'en parler plus tôt, mes excuses, mais qu'importe, tu es là maintenant. Comme tu dois t'en douter, je t'ai convoqué ici dans les locaux du Misuto pour une raison bien précise. Il y a peu, Gekei Akishi et Samui Kyôji sont venus ici, comme toi, et je les ai faits rejoindre le Misuto en tant que Nouveaux Inquisiteurs de la section Tsume, chargée de la traque et de la capture de criminels.
Il manqua de noyer son œillade mutilée dans les pupilles andrinoples et douces de sa perfection. Ce n'était pas le moment de se laisser envouter par le charme de sa kunoichi.
✗ Yuka… je voudrais qu'à ton tour, tu rejoignes les rangs de la division Tsume, et donc du Misuto. Tu seras l'Inquisitrice Akafureku : ton masque et ta toge sont déjà prêtes. Il n'en tient qu'à ton choix pour que ce masque et cette robe noire soient tiens, ou non.
Il se tut dès lors, laissant sa moitié prendre sa décision. Jamais le Lutin Cyclope n'aurait pensé un jour en arriver là : faire de sa moitié une émissaire de Yomi no kuni, faire que son phénix sème la mort d'un battement d'ailes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] EmptyDim 21 Avr 2013 - 15:28

Les rayons du Soleil caressent tendrement sa peau. Une odeur doucereuse caresse ses narines en cette matinée chaude d’automne. La poupée de cristal s’éveille lentement, tirée des bras de Morphée par la lumière qui agresse ses yeux. Ses prunelles s’ouvrent, et elle voit … L’absence. Sa main tape le lit, à la recherche de Yoru, qui est déjà parti. Parti ? Hein ? Yuka baisse les yeux, comme attristée. Premier réveil, première absence, comme le début d’un horrible rituel. Elle pousse un petit soupir et se redresse. Sur sa gauche, sur la table de chevet, une lettre. Un petit morceau de papier blanc, sur lequel se trouvent griffonnés ces quelques mots :

Pardonne-moi de m’être éclipsé aussi tôt ce matin, mais nous devons aborder un sujet important.
Retrouve-moi au Quartier Général du Misuto, je t’y attendrai.
Encore désolé.
Yoru.
La brune dépose la lettre. Encore quelque chose de désagréable ? Le Misuto … Deux solutions possibles : une bonne, et une mauvaise. Mais elle n’a pas le temps de bombarder son propre esprit de questions, la meilleure manière de savoir ce que Yoru manigance est de le retrouver. Oui, le retrouver. Lui qui est déjà parti si loin. Ah, ces histoires de couple. Tellement, tellement compliquées. Mais elle s’y attendait : vivre une idylle avec le chef d’un village implique de nombreux sacrifices, tels que celui de devoir affronter des réalités parfois difficiles à vivre. M’enfin. Yuka se hisse hors des couvertures et va se préparer. Il est temps.

***

Rapidement, la demoiselle se trouve là, face au bureau. Il l’attend. Derrière cette porte, Yoru. Mais aussi autre chose. Un véritable mystère qui n’a cessé de tourner encore et encore dans sa tête depuis son réveil. Il est temps de savoir, de taire toutes ces suppositions avec la vérité. Elle pousse la porte et entre. Il est là, face à elle. En temps normal, la brune se serait approchée pour le câliner, le serrer tendrement dans ses bras. Sauf que cette fois, la mine sérieuse qu’il arbore annonce la couleur. Pas de chaleur, juste une véritable discussion. Cela crée en elle une sensation de stress insupportable, qui dévore chaque parcelle de son esprit et réduit sa force et son courage à néant. Pour la première fois depuis longtemps, Yuka redoute une nouvelle.

Et pourtant. Elle n’a rien à craindre.

Son aimé prend alors la parole, assénant un grand coup à cette peur dévorante qui, rapidement, regagne le silence. Le Misuto. Gekei Akishi. Deux noms qui lui parlent énormément, mais qui ne lui permettent pas suffisamment de savoir. Mais s’il les a convoqués ici pour qu’ils rejoignent la troupe, alors … De petites rougeurs embarrassées naissent sur ses joues, avant de disparaître doucement, chassées par un retour de sérieux de la part de Yuka. Le silence semble emplir la pièce, pesant sur les épaules des deux êtres.

Puis la révélation est faite. En effet. S’ils se trouvent ici à une heure aussi matinale, c’est pour que la Mitsuharu endosse le rôle d’Akafurêku, flocon rouge, inquisitrice du Misuto. La stupeur la gagne rapidement, suivie d’une pléthore de sentiments tous aussi différents les uns que les autres, mais tous aussi agréables. Elle est choisie. Quoique. Quelque chose la freine. Est-ce … Est-ce parce qu’il est Yoru, et qu’elle est Yuka ? Mmh … Non, impossible. En tant que Mizukage, il savait que faire du favoritisme représentait quelque chose de mauvais, surtout en ces temps. Alors. Il l’avait convoquée ici pour l’honorer de ce titre, qui étalait sa puissance au grand jour. Une femme forte, Yuka ? Pourquoi pas. Un sourire intimidé naquit sur ses lèvres. Distraitement, elle tortillait ses doigts pour chasser le stress.

Et enfin, elle fit le grand plongeon.

    — J’accepte.

Deux tous petits mots. Rien de plus. Cela suffit amplement, de toute façon. Il n’y a aucune question à poser, tout est parfaitement clair. Rien de plus n’est à dire. Au contraire, ce serait en mettre trop sur la tartine que de se prononcer à nouveau quant à cette nomination. Il lui faut désormais se délecter de cette fierté, jusqu’à ce que son rôle ne devienne vraiment important. Que tout éclate. Son sourire devient plus assuré, toutes les peurs se sont effacées. La brune plonge alors ses prunelles dans le saphir de son Ange, s’y perdant un instant, avant de se reprendre. Ses joues rougissent d’un seul coup, elle détourne le regard et baisse les yeux.

    — Ahem … Je … Eum … Ce sera tout ?

Bravo Yuka. Tombée dans les mailles de ton propre filet.
Ah, l’amour, je vous jure. Un poison sans antidote, qui vous mène à dire des choses étranges, ou à agir n’importe comment. Ce n’est pas sérieux du tout. Pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ryūzoji Yoru
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] EmptyDim 21 Avr 2013 - 18:45

Si jamais Yuka venait à accepter la proposition du Cyclope à masque d'Oni, alors l'unité Tsume compterait un senseur de plus. C'était justement le profil recherché pour les membres de la Griffe : des ninjas dotés de capacités extra-sensorielles, et donc en mesure de pister des criminels sans pour autant les voir. C'était pour cette même raison que l'Alérion sanguinaire avait décidé de placer le Samui à la tête de cette division de chasse. Ce dernier avait fait ses preuves sur le terrain en se servant de jutsus de sensorialité, là où le lycanthrope qu'était Akishi attaquait, et usait de ses dons bestiaux pour agir tel un loup sur l'ennemi. Ainsi, d'un oui, les dons en sensorialité en moyenne dans la division Tsume se verraient plus puissants qu'auparavant. En revanche… si jamais la Mitsuharu venait à refuser, ce serait un coup dur pour Tsume. Le Sandaime Mizukage comprendrait la décision de la kunoichi, toutefois, cela le chagrinerait quelque part. Il aurait du mal à trouver un substitut aussi efficace que l'Akafureku. Pendant ce long moment de silence, entre les deux réponses de Yoru et de Yuka, le Cyclope se demandait quelle serait le verdict. Oui ou non ? D'une part, le successeur de Shinichi penchait pour un oui. Yuka approuverait la proposition de son Kage, avant de son amoureux. Elle y verrait une perspective intéressante pour servir la Brume avec plus de responsabilités, plus de possibilités. Même s'il était impossible de se vanter d'appartenir au Misuto, du fait du secret professionnel qui planait sur chaque tête de l'organisation, chacun pouvait voir dans le Misuto une forme d'épanouissement personnel. L'individu s'élevait au plus haut, tant dans la hiérarchie, dans le devoir civil qu'en terme de puissance pure.

D'un autre côté, il y avait aussi du non. La raison en était toute simple, et était présente aux côtés des deux amoureux : leur couple. En effet, que Yoru fasse venir dans sa propre unité risquait fort d'être mal vu. Le Lutin Cyclope verrait sa côte de popularité descendre en flèche : on le soupçonnerait de favoritisme, de corruption. Il serait un passeur, quelqu'un qui offre des avantages à ses proches. Même si l'information ne s'écoulait pas jusque dans la plus petite ruelle de Kiri, il risquait fort de voir l'organisation du Misuto être déstabilisée. Les membres verraient leur chef d'un mauvais œil, et perdraient toute estime envers ce dernier. De désobéissance en moquerie, le Ryûzoji passerait pour un traitre, et sa moitié comme une charmeuse, qui obtient facilement ce qu'elle désire, à condition de savoir quels fils soulever pour jouer avec sa marionnette.

Pourtant, malgré ça, Yoru s'en fichait pas mal. Il se fichait pas mal de ce que pouvait penser les autres, ceux qui ne voient que les faits, et pas les idées. Il se fichait totalement de l'opinion, transportée comme un virus de rat en rat et dévisagée par les rumeurs. Le Shinku Obake savait qu'il faisait les bons choix. Il était le Sandaime Mizukage, et ce n'était pas pour rien. En tant que Régent, le manipulateur de Futton avait mené le front, soutenu ses troupes contre les Suzurane, les Kumojins, et même les Partisans. Il avait occis, risqué sa vie pour Kiri. Il avait gagné la reconnaissance de tout un peuple, de tout un archipel. Alors perdre cette même reconnaissance à cause de l'Akafureku ne serait que la manifestation d'une faiblesse de la part de tout ce peuple, ne voyant pas la vérité en face, et préférant se baser sur des stéréotypes, et voiler le passé.

✗ J’accepte.
Ces deux mots tonnèrent comme un orage de soulagement. Se savoir entouré au quotidien et donc au travail, surtout par sa moitié, était plutôt agréable. Le Sandaime Mizukage venait, à travers la réponse satisfaisante de la Mitsuharu, de se retirer une longue épine du pied. Le plus dur à présent restait d'introduire Akafurêku au sein de l'unité, et non Mitsuharu Yuka. En soi, ce n'était pas un réel problème : de base, chaque membre du Misuto devait garder au sein de la population le silence sur son appartenance à l'unité. Il évoluait avec un nom de code, un accoutrement spécifique à la section. Rien n'interdisait d'étendre cette règle d'or au sein même du quartier général des assassins d'élite de la Brume. Il ne restait maintenant plus qu'à régler un dernier point : ce sera tout ? Tout d'abord, le Mizukage distribua à sa moitié sa tenue de membre du Misuto : son masque et sa toge n'attendaient plus qu'à être portés au cours d'une prochaine mission.
✗ Mh… tout d'abord, voici donc ton masque, ainsi que ta toge. Quand tu agiras en tant que membre du Misuto, ce sera habillé de la sorte, afin que l'on ne te reconnaisse pas. Histoire de nous attirer des ennuis, je te demanderai de te faire discrète au sein du quartier général de l'unité. Ici, tu es et seras Akafurêku, membre du Misuto, surtout pas Mitsuharu Yuka, petite amie du Mizukage. Pour ma part, je tâcherai de faire passer Oni avant Yoru, par respect pour les autres, et pour nous aussi. Ensuite… histoire d'officialiser ton entrée au Misuto, je compte faire une mission avec toi, à l'avenir. Contrairement à tes homologues Inquisiteurs, je pense qu'on aura pas de préparer tout ça par courrier. Autrement… ce sera tout.
Habituellement, le quidam aurait été tenté de finir son discours par un modique : tu peux disposer. Mais s'adresser ainsi à Yuka n'était pas plaisant; il lui paraissait même difficile de s'exprimer convenablement. Maintenant qu'il était avec elle, il devait apprendre à changer de registre au bon moment. Le plus dur résidait donc dorénavant dans leurs relations professionnelles : c'était toute une mécanique que le manipulateur de la vapeur allait devoir intégrer dans sa conscience. Il fallait coupler le sérieux du travail avec la souplesse de l'affection. Ce serait là un travail de la pensée plus ardu que n'importe laquelle des missions que le Ryûzoji avait accompli par le passé, mais le boutefeu aimait bien se lancer des défis. Surtout quand il s'agissait de veiller à ce que la flamme du phénix se porte bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] EmptyDim 21 Avr 2013 - 19:27

Flocon rouge. La neige maculée de sang, tachée par l’hémoglobine, qui annonce la mort des hommes, la mort des coupables. La porteuse du châtiment divin, qui foule les terres maudites pour supprimer les hérétiques. Le petit flocon, fragile, tombé du ciel pour se poser sur Terre et qui, avant son atterrissage, rencontre la douceur du liquide pourpre. Cet incroyable fluide vital, qui permet à tous ces gens d’exister encore et encore mais qui, une fois supprimé, les mène à la mort. Un sourire presque sadique naquit sur ses lèvres lorsque Yoru lui tendit les deux éléments de son nouveau costume. Une longue robe noire et un masque, qui lui offraient la possibilité d’agir en étant totalement cachée. De ne rien craindre pour sa propre identité. Avec ça, devenir un monstre lui paraissait tellement, oh, tellement simple …

Elle relève les yeux et le regarde, attentive, suivant toute sa nouvelle tirade. Celle-ci la blesse, la précipitant sur la terre ferme sans prévenir, la tirant du ciel pour qu’elle ne redescende de son ascension onirique. C’est énervant. Énervant de devoir se cacher, d’agir de manière à ce qu’on ne la reconnaisse pas, d’offrir à Yoru ce qu’il mérite en tant que chef de village, et non pas ce qu’elle pourrait lui donner en temps normal. Il s’agit d’Oni, et d’Akafurêku, pas de Yoru ou de Yuka. Cela met et mettra une distance désagréable entre eux deux, mais s’il le faut, comment passer au travers ? La brune n’en souffre pas énormément, puisqu’elle s’en doutait, finalement. Il s’agit de sa moitié, mais aussi, et surtout, du Mizukage. Ainsi que du chef de cette unité secrète. Les responsabilités priment ici sur le reste. Et même si ça fait mal, Yuka n’a d’autre choix que de courber l’échine, et d’accepter. C’est comme ça que ça marche. Si ça ne plaît pas, tant pis. Ou alors la porte reste ouverte.

La Mitsuharu soupire, mais ne bronche pas plus que ça. Elle hoche la tête, acceptant, même malgré la difficulté, que cela se déroule ainsi. Après un petit regard sur la fenêtre, à la recherche d’un peu de réconfort dans les bras gigantesques de l’éther, la brune repose ses prunelles sur son aimé. Une mission, hein ? À eux deux. Pour officialiser son entrée au sein du Misuto. Oui, pourquoi pas. Travailler ensemble, en tant que véritable équipe, peut être une expérience intéressante et, qui plus est, leur permettra de mettre au point un comportement tout particulier pour ne pas être acculés quant à leur relation de couple. En regardant le verre à moitié plein, Yuka y perçoit un moyen de conserver leur tranquillité, de ne pas avoir à répondre à une myriade de questions, toujours plus impersonnelles les unes que les autres ; celles qui déshabillent ne serait-ce que lorsqu’elles sont posées. Oui, d’une certaine manière, cela leur donne une opportunité de mener une petite vie calme et agréable, secouée de nombreuses missions en tous genres.

Yuka hoche la tête, l’air totalement neutre. Elle accepte, c’est tout. Il lui faudra peut-être un temps avant que la pilule ne passe entièrement. Ah. Un rêve d’enfant que la réalité attrape, et transforme en une vie des plus particulières. On ne peut pas tout avoir. C’est dommage, hein ? M’enfin bon. La réunion semble désormais finie, non ? La brune serre contre elle sa toge et son masque, pressentant que cela lui amènera de nombreux rebondissements. Un peu de piment dans sa vie, en contrepartie du reste. Et un peu de réconfort dans la haine. Dans la monstruosité pure.

Ouais. Ce n’est pas si dramatique, finalement. Quoique.

    — Très bien.

Trop de sérieux, trop de sérieux. Il y a quelque chose de dérangeant dans cette conversation. Mais elle ne le soulève pas, laissant les choses se faire. Lentement, la brune recule d’un pas, restant parfaitement impassible.

    — Sur ce, Oni — quelle appellation immonde à prononcer, quand elle s’était habituée à le nommer autrement —, cette réunion est, semble-t-il, terminée. De ce fait, je m’éclipse, et j’attendrai la suite.

C’est violent. Brûlant. À en vomir ses tripes. C’est extrêmement désagréable, mais ce sont les ordres. Les règles. Ce qu’il faut impérativement respecter pour ne rien perdre. Ne rien laisser aux griffes des pires harpies. Tout maîtriser. Et cela commence dès maintenant. Yuka soupire et se tourne, en direction de la porte. Oni et Akafurêku. Une histoire de neutralité, diamétralement opposée à l’histoire de Yoru et Yuka.

    — À plus tard.

Elle ouvre la porte et quitte la pièce, avant de reprendre ses propres esprits, en marchant lentement dans les locaux du Misuto.
Eh bein. Ça va être plus compliqué qu’elle ne se l’imaginait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Une Inquisitrice de plus [PV Yuka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Inquisitrice de plus [PV Yuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: QG du Misuto-