N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 On m'voit, on m'voit plus [Shinichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kinzoku Izaya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 999
Rang : A+

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyJeu 18 Avr 2013 - 21:54

    Le terrain d'entraînement, voilà l'endroit où se trouvait en ce moment même Rei. Ce jour là était un jour un peu spéciale, puisqu'il allait apprendre une des techniques les plus connues du village, et qui porte le même nom que lui : la Brume de Kiri, ou Kirigakure. Elle permet de se rendre invisible de ses ennemis en créant une brume très épaisse sur une zone assez importante. Et ne demande que la maîtrise du Suiton. Il faisait beau ce jour là, et Rei était assez enthousiaste de pouvoir ajouter un nouveau jutsu au mince panel qu'il possédait déjà. En effet il n'était pas shinobi depuis longtemps et donc encore genin. Il connaissait déjà les techniques de bases, et certaines plus puissantes, mais rien d’extraordinaire.

    Le terrain était assez grand et entièrement recouvert d'eau. Il fallait donc déjà pouvoir marcher sur l'eau pour y pénétrer, mais tout genin qui se respecte savait déjà faire ça. Le brouillard recouvrait souvent la zone, mais comme c'était en plein après midi, il s'était dissipé depuis un bon moment. Au fond de l'eau se trouvait des rochers coupant, sculptés par les marée et les courants marins. Il y avait aussi diverses espèces de poissons et de mammifères, qui restaient pacifiques tant qu'on ne les attaquait pas. Ce n'était donc pas l'endroit le plus sûr du village, mais les contraintes naturelles permettaient de facilement se mettre en situation de combat réel.

    Ce jour là était un jour encore plus exceptionnel puisque l'ancien Mizukage allait se charger de lui apprendre la fameuse technique. Il fut le Nidaime Mizukage et un des sabreurs les plus puissants du village si ce n'est le plus puissant. Il maîtrisait trois affinités : l'eau, le feu, et la terre, et pouvait également contrôler le Yoton en combinant le Katon et le Doton. Pour finir, il avait aussi passer le pacte des salamandres et pouvaient donc en invoquer. Avec son sabre et ses diverses techniques en appui, c'était un redoutable shinobi. Seuls les trois autres Kages, le nouveau Mizukage, et les Sennin pouvait prétendre à rivaliser avec Kitase. Après tout, le principal rôle d'un Kage étant de protéger son village, il est bien normal qu'il soit très puissant.

    Une petite brise soufflait formant des vaguelette à la surface de l'eau. Le ciel était dégagé et il faisait assez chaud, un temps parfait pour s'entrainer en plein air. Il restait debout à attendre le Mizukage, et se repassait dans sa tête les différents cours qu'il avait appris la veille. Une façon comme une autre de passer le temps, puis au beau d'un moment il ferma les yeux et se vida l'esprit. C'est alors qu'une ombre apparaissait au loin derrière les arbres qui bordaient le rivage. C'était Kitase Shinichi, Rei entendit sa présence et rouvrit les yeux, puis le regarda attendant qu'il arrive à son niveau. Quand ce fut le cas il dit :

    « Bonjour sensei, encore merci de m'accorder de votre temps pour m'apprendre cette technique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyDim 28 Avr 2013 - 23:20

Depuis peu à Kiri, un nouveau système s'est mis en place ; un système permettant d'augmenter de manière considérable les aptitudes des jeunes shinobis de la brume. En gros – et pour schématiser un peu – si vous le désirez, vous pouvez bénéficier de temps à autre de l'aide d'un haut gradé. Ce dernier pourra vous apprendre des techniques ou bien vous assister lors de vos entraînements afin de vous dire ce qui cloche ou ce qui peut être amélioré. Ce n'est pas la même chose que de faire parti d'une équipe, loin de là. Cette idée m'étant apparue comme prometteuse, je me suis bien entendu proposé pour faire parti des senseis intérimaires. Pour cause, j'ai très souvent enseigné et je sais comment m'y prendre avec les autres ninjas. Puis dans un certain sens, je pense vraiment que le projet a du potentiel, de fait, m'investir dedans peut-être une bonne chose pour le village. Espérons que via ma démarche je montre l'exemple aux quelques hauts gradés réticents à l'idée de s'engager.

Bref, c'est pas tout d'écrire son nom sur un bout de papier, il faut ensuite concrétiser son engament par des actes. Et ça tombe bien car c'est aujourd'hui que je vais rencontrer Samui Rei, un jeune homme intéressé à l'idée d'apprendre un jutsu : la fameuse brume de Kiri, plus communément appelée par nous autres shinobis le Kirigakure. C'est une technique que je connais depuis longtemps mais que je n'ai jamais enseigné. En effet, il s'agit de ces « grands classiques » qu'habituellement tout le monde sait exécuter, surtout si vous êtes un ninja de la brume. M'enfin. Nous ne sommes pas là pour juger mais bien pour aider. C'est la raison de ma présence ici, sur le terrain d'entraînement. Le garçon arrive, me salue et me remercie de ce que je fais pour lui. En somme, ça commence bien. Je souris et réponds à sa politesse de la manière la plus courtoise qui soit :
    « Bonjour à toi aussi. Et c'est un plaisir de t'aider. »

Toujours cette affaire de livre de science de la vie et de la terre qui me motive à aider les autres afin de leur léguer mon savoir et de perdurer dans le temps – si vous n'avez pas compris le lien entre le livre de SVT et le reste, c'est normal ; c'est une longue histoire. Bref. On n'a pas de temps à perdre, commençons. En temps normal, je pose des questions à mon disciples lorsque ces derniers me sont inconnus mais là je vais éviter. En effet, lui demander s'il maîtrise le suiton n'a que peu d'intérêt puisque cela semble être une évidence – s'il ne le maîtrise pas, il aura du mal pour le Kirigakure … Par contre, je peux toujours lui demander s'il est de la famille d'Hachi Taku, un ancien sabreur et épéiste qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Bon, remarquez après réflexion, cette question aussi est inutile puisque le patronyme de mon élève de fortune est Samui ; rien à voir donc avec Hachi Taku.
    « Bien, démarrons. »

Oui, il est l'heure de commencer parce que je divaguais un peu tout à l'heure. Peut-être que dans un premier temps, avant toute explication fastidieuse, une petite démonstration serait la bienvenue. C'est fort probable.
    « Je vais te montrer comment faire dans un premier temps. T'essaieras alors de reproduire mes mouvements. »

Si ça marche pas du premier coup – ce qui serait tout à fait normal – je lui expliquerais ce qu'il a mal fait. Pour l'heure, je lève mon bras gauche en l'air, compose un mudra de la main droite et de là commence à s’élever de la vapeur d'eau. La brume est là, elle est épaisse, lourde, et à travers elle on ne voit presque plus rien. Ni moi ni lui – sauf s'il est senseur – ne pouvons nous repérer visuellement là-dedans. Là est l'avantage de ce jutsu. La démonstration terminée, je fais dissiper la brume et demande à Rei de me montrer ce qu'il sait faire. Je suis même pas sûr qu'il ait bien vu tout mes mouvements m'enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kinzoku Izaya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 999
Rang : A+

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyMer 1 Mai 2013 - 20:54

L'homme qui se présenta devant lui l’accueilli poliment tout en souriant amicalement. Les choses commençaient donc bien et l'ancien Mizukage semblait être quelqu'un de respectueux. Shinichi devait avoir entre 20 et 21 ans. Il mesurait 1m 80 environ et devait peser 70 kilos au bas mot. Même s'il était difficile de le deviner avec certitude à cause de ses vêtements. Il portait des vêtements assez sobres ce qui masquait les formes de son corps, empêchant ainsi un jugement assez correct de sa corpulence, un pendentif pendait également autour du coup. Arborant une chevelure bleuté ainsi que des yeux cyan, il était relativement normal, outre la couleur de ses cheveux.

Rei ne savait pas comment se déroulerait l'entrainement avec l'ancien Mizukage, et il espérait qu'il ne serait pas du genre à hausser le ton et s'énerver pour la moindre erreur. Mais étant donné la première impression qu'il avait eu de lui en arrivant, il était assez confiant. D'habitude le jeune Genin préférait apprendre seul, calmement et sans l'aide de personne, non pas qu'il soit anthropophobique, mais il apprenait mieux et plus rapidement ainsi. Certaines personnes préfèrent travailler en groupe, tandis que d'autres son plus solitaires. Le principal étant de trouver la méthode qui convenait le mieux à sa personne. Pour autant il avait cette fois-ci fait appel à un ninja plus expérimenté pour lui apprendre le Kirigakure, car même si elle restait une technique relativement simple, la manière de procédé était beaucoup plus complexe qu'il n'y paraissait.

Le faux Noble Lutin commença par lui montrer les mouvements qu'il fallait faire afin de déclencher la technique, pour qu'il puisse ainsi les refaire. Il leva son bras gauche en l'air puis composa un mudra de la main droite. De la vapeur d'eau s'éleva de la surface de l'eau et une épaisse brume obscurcie peu à peu le ciel empêchant toute vision à plus d'un mètre de soit. A part un ninja sensoriel, ou encore un ninja possédant un Dojutsu, personne ne pouvait perçait cet épaisse purée avec sa vue. Tous ceux qui étaient dans cette brume étaient concernés par ses effets, et il en valait de même pour celui qui avait composé la technique, le but principal étant de pouvoir fuir ou dissimuler sa présence afin de composer une technique ou une stratégie.

Rei n'avait pas pu bien observer les mouvements qu'avait composé le Lutin Bleu, mais avant de lui demander il essaye de recopier ce qu'il avait pu observer pendant la courte explication du Mizukage. Il leva le bras en l'air et recomposa avec quasi-exactitude les mudras qu'avait composé son instructeur. Faire des études de médecine requérait une faculté d'apprentissage très rapide. La mémoire étant comparable à un muscle, il fallait s'entrainer, ou plutôt apprendre encore et encore pour améliorer ses facultés de mémorisation et ainsi être toujours plus efficace. Grâce à cela, il avait pu mémoriser du premier coup les mouvements qu'avait fait Shinichi. Quand il eu finit, rien ne se passa, il comprit alors qu'il n'avait pas pu refaire tous les mouvements de son professeur et lui demanda donc de recommencer.

« Pourriez-vous décomposez les mudras que vous avez fait ? Je n'ai pas pu tous les observer lors de votre première démonstration. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyJeu 9 Mai 2013 - 18:28

Il n'a pas bien vu et souhaite que je refasse une démonstration plus lente, voire même séquencée. Ce genre de chose était à prévoir. Je m'attendais à ce qu'il me demande de lui montrer à nouveau l’exécution de jutsu. Après tout, il a beau faire parti de l'illustre clan des Samui, n'est pas Mahan qui veut. Pour information et pour ceux qui n'auraient pas compris la référence, Samui Mahan n'est autre que le Shodaime Mizukage et un homme ayant la réputation d'être un génie. Paraît-il qu'il aurait appris des dizaines et des dizaines de jutsus en des temps records. Ce n'est en effet pas pour rien qu'il est le plus jeune kage de l'histoire de ce monde. Mais cessons de faire l'apologie de cet important personnage et revenons à nos occupations.
    « OK. Je la refais plus doucement et en prenant des pauses. »

Et je vais même ajouter des explications, des conseils et des petits trucs utiles. Oui, je sais, je suis un mec généreux moi ; on me le dit souvent ... Ou pas. Quoiqu'il en soit, je lève le bras comme tout à l'heure et patiente un peu. C'est bon ? Il a bien vu comment je faisais ? M'ouai. Ça devrait le faire là. De toute façon, la difficulté ne réside pas dans ce mouvement et si ma mémoire ne me fait pas défaut, il n'avait pas de véritable problème pour ce qui est des postures à adopter. Du coup, après être resté quatre ou cinq secondes dans cette position, je compose l'unique mudra à faire et m'arrête de nouveau. Là vient la partie un poil plus complexe. Ce n'est pas tout de composer des signes incantatoires, encore faut-il les comprendre et saisir à quoi ils servent. Par ailleurs, un véritable travail de concentration est nécessaire à la bonne exécution du jutsu. C'est sûrement là que notre ami Rei s'est foiré. Comme je suis un mec généreux - je vous interdit de rire, la séquence qui se veut humoristique n'est pas encore arrivée - je vais lui expliquer sa faute et ce qu'il faut, dans l'idéal, faire.
    « Là il faut que tu te serves de ton environnement. De l'eau déjà présente dans l'air ou ailleurs. Essaies de condenser les particules d'eau, de faire en sorte qu'elles se multiplient, crées-en même. C'est le passage le plus délicat dans le jutsu, le moment où tu formes la brume. Après pour le reste, il suffit de conserver un état à peu près stable que tu maîtrises, voire même de ne rien faire du tout puisque de toute façon, le temps que la brume se dissipe, tu as largement le temps d'agir et de tuer ton adversaire. »

Je sais pas si je me suis bien fait comprendre ; j'espère en tout cas. Normalement, quelques essais, il ne devrait pas avoir trop de mal à créer cette brume. D'autant que ce terrain l'avantage puisque l'eau est présente en abondance. Il y en a partout ici. Il peut donc tirer profit du terrain. En revanche, si nous avions été dans une zone aride comme dans un désert, là il aurait eu plus de mal. En effet, Rei aurait eu à créer les particules d'eau par lui même, ce qui aurait été plus chakravore - nouveau mot inventé par Kitase Shinichi - et difficile techniquement parlant. Là, nous sommes au village de la brume, il y a de l'eau liquide en grande quantité et même l'atmosphère est chargé en hydrogène.
    « C'est de nouveau ton tour. »

Ping pong. On se renvoie la balle. Là c'est à lui de jouer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kinzoku Izaya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 999
Rang : A+

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyJeu 9 Mai 2013 - 21:28

Rei étant naturellement pourvu de capacité cognitives élevées, il arrivait toujours à très rapidement intégrer les choses. Que ce soit pour comprendre le fonctionnement d'une technique, l'agencement de la matière, ... il parvenait à le saisir, et rien ne lui échappait longtemps. Même si avait acquit la maturé suffisante pour raisonner de cette manière assez tardivement, il avait rapidement engrangé ce dont il était passé à côté durant son enfance. L'intelligence est quelque chose de très difficile à définir, à la fois à cause de sa diversité, mais également à cause des raisons qui permettent à quelqu'un, ou qui font qu'un personne l'est. Une personne peut avoir une intelligence artistique, sportive, mathématique, littéraire, sociale, et tant d'autres critères qui font sa complexité. On pouvait donc appeler génie, ceux qui excellait dans un de ceux-ci. Tel Samui Mahan, prodige du même clan devenu Shodaime Mizukage à l'âge de 18 ans. Et même si Rei n'avait aucune prétention pour devenir Hokage, bien au contraire, il respectait son défunt maître de la glace mort au combat contre Makka.

« OK. Je la refais plus doucement et en prenant des pauses. »

Après qu'il eut dit ceci, l'ancien Mizukage décomposa ses mouvements tout en les agrémentant d'explications. Après avoir levé le bras droit dans l'axe de son corps, il composa un Mudra puis s'arrêta. Le jeune Samui savait que la difficulté de la technique résidait essentiellement dans le contrôle de son chakra et de l'élément aqueux. Il lui expliqua que la technique résidait en la capacité à condenser les particules d'eau de l'air afin de créer une épaisse brume, le même phénomène qui se produit naturellement le printemps après une journée chaude et humide et une nuit froide. Il suffit ensuite de conserver cet état le temps désiré. Il se décomposera plus au moins lentement en fonction de l'environnement.

Alors que Rei était en train de décomposer le procédé qu'il fallait suivre pour créer la brume. Le terrain d'entrainement se situation près du rivage, sur la mer, il n'aurait aucune difficulté à se servir de l'eau présente en abondance. La difficulté aurait été tout autre dans un environnement très sec et dépourvu d'eau. Il prit quelques secondes puis leva le bras en l'air. Après avoir exécuté le mudra, il se concentra sur la condensation de l'eau, et une brume apparu s'épaississant peu à peu. Tout en gardant la pose, il regarda Shinichi tout en lui disant :

« Est-ce que je l'ai bien reproduit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyVen 10 Mai 2013 - 0:00

Je vois que le Samui est intéressé. Il prête attention à mes mouvements, à mes explications et essaie de les intégrer dans sa petite caboche afin de pouvoir donner le meilleur de lui même par la suite. C'est bien, c'est un bon ce garçon ! Un bon. C'est exactement comme ça qu'il progressera, en observant et en écoutant sans faire d'histoires. Rei va retenter sa chance en prenant en considération mes conseils. À voir s'il sera capable de les appliquer maintenant. Peu à peu, il arrive à former une brume d'une épaisseur modérée et me demande si c'est bon, s'il a bien reproduit la technique. À cela je n'ai qu'une chose à répondre :
    « Je suis encore en mesure de te voir à travers la brume, donc non. »

Condenser de l'eau, c'est bien. Créer un voile vaporeux est aussi une bonne chose mais si je vois mon adversaire alors le Kirigakure n'a servi à rien. Car je rappelle que le but de ladite technique est d'être invisible aux yeux du shinobi adverse. Dans le cas présent, je distingue la silhouette du ninja de la brume, sa chevelure et même certains de ses traits. Bref, y'a encore du travail à fournir. Le voile doit être plus épais, plus opaque, plus dense, plus lourd, plus mieux quoi ! Normalement, même à un mètre de lui, je ne devrais pas être en mesure de voir le Samui. Le garçon est bon pour une séance de tests en série. À lui de trouver la bonne composition, le bon mélange.

Créer une bonne brume c'est un peu comme faire de la cuisine si vous voyez ce que je veux dire. Vous mettez des ingrédients, vous testez différents type de cuissons et vous regardez ce qui marche le mieux au final. Pour filer la métaphore, nous dirons que la création de Rei équivaut actuellement à un gâteau raté, trop cuit, sans chocolat, un peu fade et avec un arrière goût amère peu agréable. Qu'il retente. C'est comme ça qu'il progressera et sera apte à créer le meilleur fondant au chocolat qui soit. Un truc bien moelleux, pas fade du tout, très chocolaté sans non plus être trop sucré - oui, j'ai pas envie de finir diabétique à trente ans. Bon. L'image que je viens d'utiliser est pourrie mais on a compris là où je veux en venir. Le garçon doit faire des tests afin de trouver une texture idéale pour sa brume. Pour cette étape de l'entraînement, je ne peux pas réellement aider mon disciple du jour. C'est à lui de bosser et de faire selon ses possibilités. Chacun va à son rythme, chacun crée une technique à son image en fonction de ses aptitudes. Bref, à lui de travailler en autonomie maintenant.
    « Revoies la texture et la concentration en eau de ta brume. Je ne dois rien voir du tout normalement. Y'a pas de secret, faut faire quelques essais maintenant. Je vais te laisser travailler tout seul un instant. Je vais m'asseoir là-bas. Lorsque tu penseras avoir crée quelque chose de convenable, tu viendras me voir. »

Resté débout, c'est usant. Je fais donc quelques pas vers un arbre, saute et me pose sur une branche du majestueux végétal. Voilà. On va regarder les oiseaux et le ciel ... Qui n'est pas bleu - on est à Kiri, il est donc plutôt gris - pendant que mon élève d'un jour s'entraîne et parvienne à créer une brume qui soit entre guillemets parfaite.


Dernière édition par Kitase Shinichi le Sam 11 Mai 2013 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kinzoku Izaya
Informations
Grade : Jônin
Messages : 999
Rang : A+

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptyVen 10 Mai 2013 - 23:45

Les mots que prononcèrent l'ancien Mizukage confirmèrent la pensée de Rei. En effet à travers la question qu'il venait de lui poser, il ne cherchait pas à savoir si sa technique était parfaitement maîtrisée, mais plutôt s'il avait bien utilisé le procédé de condensation de l'eau. Rei était un génie dans son genre. Il ne maîtrisait pas du premier coup à la perfection les techniques, ou encore il mettait du temps pour pouvoir apprendre les enchaînements d'arts martiaux. Mais il excellait dans le théorique et dans le contrôle de son chakra. Les gènes jouant dans en ce sens, s'était surtout à cause des efforts qu'il avait fournisces deux dernières années qu'il avait réussies à développer ses capacités.

Un Eisenin, par la force des choses se devait d'avoir un contrôle parfait de son flux de chakra. Et ce encore plus que pour les autres discipline, une erreur pouvant occasionner des liaisons aux patients, voir même la mort. Devant lui ne se tenait pas un terrain d'entrainement, mais bel et bien un être vivant en guise de mannequin. Et c'était également pour cela qu'un ninja médecin se devait de connaître la théorie sur le bout des doigts, avant de pouvoir prétendre un entrainement en situation réelle. En ce sens Rei, même s'il maîtrisait la quasi totalité de ses cours, était encore un débutant dans le domaine. Cependant, il savait que tous ces efforts porteraient ses fruits et ce même dans les autres domaines que ceux de la médecine.

Afin de condenser l'eau et de créer un brume, il faut créer des liaisons entre les molécules d'eau. Et pour ce faire la seule façon était de réduire la température ambiante ou d'augmenter la concentration en molécule d'H2O de la zone afin de forcer les liaisons à se faire. Rei ne maîtrisait pas encore le pouvoir héréditaire de son clan et il ne pouvait donc agir sur la température du précieux liquide. Il se contenta donc de la deuxième solution afin de réaliser la technique et de créer le voile qui formera petit à petit une épaisse brume.

Son professeur conseilla au jeune homme de revoir la texture et la concentration en eau de sa brume. Puis il partit en direction du rivage et sauta sur la branche d'un vieux chêne. Il ne restait plus qu'à Rei à reproduire la technique autant de fois que nécessaire jusqu'à qu'il trouve le bon dosage de chakra. Avant de continuer son entrainement, il se posa quelques instants afin de réfléchir aux conseils de Shinichi afin de les appliquer lors de la formation de la brume. Pour pouvoir augmenter la concentration en molécules d'eau de la zone, il devait manier son chakra de telle sorte qu'il devrait essayer de former de très petites bulles d'eau, assez petites pour ne pas tomber au sol, mais assez grosses afin d'obstruer la vue.

Il se mit ensuite en place et leva son bras en l'air tout en composant le mudra nécessaire au déclenchement du jutsu. Un brouillard plus épais apparu alors, mais pas assez dense au goût du Samui. Il recommença le procédé une troisième fois, puis une quatrième fois. Au bout de la cinquième fois, il arriva très difficilement à distinguer le bout de ses pieds. Avant d'aller voir le lutin afin de lui demander de juger le niveau de maîtrise de sa technique, il composa le jutsu deux autres fois afin d'être certain de sa bonne maîtrise. Il se dirigea ensuite vers l'arbre sur lequel était perché Kitase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] EmptySam 11 Mai 2013 - 21:06

Que le ciel est laid. Il l’a plus ou moins toujours été mais aujourd’hui, encore plus qu’auparavant ! Cette teinte grisâtre, ces nuages maussades ; c’est tout simplement moche. Je sais, je ne mâche pas mes mots mais que voulez-vous ; je suis un homme honnête. Au passage, même les oiseaux sont de mon avis et ont désertés les lieux depuis bien longtemps. C’est triste. Je ne pourrais pas m’occuper en comptant le nombre de piafs qui passent au dessus de ma tête. Oui, je sais ce que vous êtes en train de vous dire là : « Mais mon dieu, ce mec a une vie de merde pour s’occuper de la sorte » et à cela je répondrai que oui : je n’ai rien de mieux à faire ! En tout cas, à défaut de pouvoir dénombrer les volatils, je vais compter les nuages et les répertorier selon leur forme. Ennui quand tu nous tiens … Voilà que passe devant moi un magnifique euh … Bah … Ce nuage est tellement laid et la brume le cache si bien qu’en fait je ne sais même pas si c’est un cumulostratus ou un cumulonimbus mais quoiqu’il en soit, c’est une masse de gaz, une ! Ah et en voici une autre, et encore une. Là, plus loin je crois apercevoir un nuage dont la forme n’est pas sans rappeler celle d’un cornichon ! Et regardez plus à l’ouest mes amis, on dirait une feuille de salade écrasée ! Oh et ; miracle ! Le nuage encore plus à l’ouest a la forme d’une bouteille de lait lactel demi écrémée stérilisée UHT ! C’est dingue ! Mais ce qui l’est encore plus, c’est sans aucun doute mon imagination débordante. M’enfin, là n’est pas la question, passons donc sur ce point.

Ce n’est qu’après un certain temps que Rei arrive et me demande de juger sa production. Il a fini, déjà ? Je suis assez surpris. C’est fou comme le temps passe vite lorsqu’on s’amuse. Bref, je me lève et descend de l’arbre sur lequel je suis perché. A partir de là, j’essaie de distinguer des éléments du décor simples comme un arbre par exemple. Il se trouve que je n’y arrive pas, même en me forçant un peu. J’ai du mal à voir tout ce qui se trouve à moins d’un mètre. Ceci-étant, on peut considérer qu’il réussit à maîtriser le jutsu… Encore que … Sa brume doit passer un dernier test. En effet, ce n’est pas tout d’obstruer la vue, il faut aussi qu’elle tienne assez longtemps et résiste même à des petits coups de vent. En un seul geste, je dégaine mon arme et frappe dans le vide afin de créer des petits courants d’air. Ceux-ci ne parviennent pas à faire s’écarter la masse d’eau vaporeuse présente sur le terrain. Bien. Au moins sa création tient et c’est là l’essentiel.
    « Impressionnant. Je vois que tu as compris comment procéder. Ta brume est parfaite selon moi. Bon, bien sûr le terrain t’avantage un peu mais je pense qu’avec un peu d’entraînement et de pratique tu devrais être capable du même résultat où que l’on soit. »

Un sourire se peint sur mon visage. Pour une première expérience, c’est plutôt concluant. Il a appris le jutsu en peu de temps et je ne me suis pas réellement ennuyé. La brume commence à se dissiper, je salue alors ce Samui Rei.
    « Mes félicitations et au plaisir de te revoir mon cher ! »

Oui tout à fait ! Au plaisir de nous revoir une prochaine fois, lors d’une mission, d’une expédition ou de je ne sais trop quoi qui se termine par le son « on ». Bref. Sur ce, je m’en vais. J’ai d’autres chats à fouetter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty
Message(#) Sujet: Re: On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] On m'voit, on m'voit plus [Shinichi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On m'voit, on m'voit plus [Shinichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Terrain d'Entraînement-