N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une tyrannie d'utilité publique (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Tokonatsu Ayako
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyMer 17 Avr 2013 - 17:29

    Un par un, tous mes projets se réalisaient. J’avais travaillé dur pour, j’avais souffert pour, et j’étais fière aujourd’hui d’être arrivée là où j’étais. J’étais pourtant partie de loin : mon nom ne m’appelait pas à régner, et je n’avais pas qu’à regarder le soleil se lever pour voir fleurir autour de moi toutes les espérances humaines. Miko et Suguato, mes deux plus grands mentors, m’ont permis, entre autres shinobis, d’arriver là où j’en étais. Ils m’ont instruit, m’ont fait confiance, m’ont éduqué, m’ont rendu plus forte et m’ont donné de l’importance, me prouvant chaque jour que j’étais quelqu’un, plus qu’un simple nom sur un dossier classé dans les archives du village. La confiance qui m’avait été accordée s’est perpétrée même après le regrettable départ du chimiste au profit de l’Hayashi. Il s’était très vite intégré et très vite adapté au poste : un grand Hokage en devenir, sans aucun doute.

    Cette confiance se reflétait aujourd’hui comme jamais elle s’était reflétée auparavant. Bien sûr, l’Aburame ne devait pas être au courant, sinon elle m’aurait déjà ligotée pour ne pas que j’y aille. Car aujourd’hui, j’étais chargée de l’interrogatoire de Shuji, le déserteur Kumojin m’ayant attaquée à Hai no Kuni. J’avais eu une réunion rapide avec Daiki, qui me donna les sujets à aborder. Il était également convenu, au vu d’une réunion importante entre le Raikage et l’Hokage, que notre prisonnier leur soit rendu. Ils venaient à Konoha, on leur rendait l’un des leurs : un gage de bonne foi de chaque côté, en somme. Mais l’heure n’était pas à la diplomatie, ou à la politique. Il restait un déserteur, et il s’en était sciemment pris à moi pour cet étrange artefact. Avant d’être relâché, il était avant tout notre prisonnier. Et il serait traité comme tel.

    Car depuis le retour de guerre, l’ambiance avait changé. Konoha se voulait plus dur, plus présent dans l’échiquier mondial et voulait de plus en plus affirmer sa puissance. Il n’était pas question qu’un prisonnier reparte de nos geôles en se disant que le village de la feuille traite leurs prisonniers comme des invités de marque… Bien sûr, nous ne sommes pas des bêtes… Ou en tout cas, je n’en suis pas une… Mais il était hors de question que cet homme s’en sorte sans avoir subi au préalable un interrogatoire. Pour cette mission, j’étais assistée d’Aku, récemment promu Jônin. On ne m’avait pas réellement dit ce qu’il faisait là, mais c’était facilement décelable. J’avais clairement dit aux autorités que je n’étais pas encore capable de torturer assez fort un prisonnier pour obtenir des informations… Aku travaillait avec des cadavres, nul doute qu’il ne craignait pas d’infliger des tortures aux autres.

    La salle d’interrogatoire était spacieuse, vide, et sombre. Une table, une chaise, et quelques lumières rendant le tout encore plus lugubre. Le gamin zombie et moi n’avions échangé que quelques mots, malgré notre très bonne entente. Le moment n’était plus à la rigolade. Shuji se trouvait devant moi, assis et enchaîné, et privé de tous ses sceaux. On les avait fouillés, mais impossible de mettre la main sur l’éventail qu’il m’avait subtilisé. Je souriais, en croisant les bras, regardant le déserteur quelques instants. Je commençais à faire les cent pas, cherchant mes mots.

    - Alors Shuji, déserteur de Kumo. Je te présente mon collègue, qui m’assistera pendant l’interrogatoire. Ne t’en fais pas, tout se passera bien. Si tu es coopératif. Il me semble que mon ami ici présent joue avec les cadavres des derniers interrogés… Enfin, pas sûre.

    En parlant, je me rendais compte que mon sourire habituel, de la fille joyeuse et enjouée, rendait mes mots encore plus glauques qu’ils ne l’étaient. J’étais peut-être douée pour ça, finalement.

    - Bref, j’ai plusieurs questions à te poser. Premièrement, tu étais là pour Kirito Kirigaya. Qu’est-ce que tu lui voulais, exactement ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyMer 17 Avr 2013 - 20:21

Tout s’est enchaîné très rapidement. Sans trop comprendre ce qui se passait, j'ai fini dans une prison avant même de m'en rendre compte. Malgré tout cela j'ai pu apercevoir pendant quelques minutes l'intérieur du village et je dois avouer que cela change beaucoup de Kumo et de ces maisons taillée dans la roche. Très peu de végétation est présente dans le village caché de nuages, le village de la feuille lui en est remplis. Normal en même temps. Les Hayashi peuvent leur faire pousser autant de plantes qu'ils veulent et de maison avec leur maîtrise du Mokuton et du Hana.

Enfin bref, après un court voyage dans une cellule, la jeune fille que j'ai déjà affrontée deux fois débarque. Alala, faut croire que le destin a décidé de nous réunir une fois de plus... Sauf que cette fois-ci elle est accompagnée de quelqu'un d'autre. Un petit enfant que je connais, même si je ne me rappelle plus son prénom. C'était il y a longtemps, un an ou deux peut être, pourtant je me rappelle bien de lui et quelle fus ma surprise quand je vis la gardienne devant ma cellule. Je les ai tous les deux rencontrés au bal de la colombe et je dois avouer que cette année le bal avait été assez mouvementé. Pourtant aucun des deux ne peut me reconnaître vu que j'ai quand même beaucoup changé niveau physique depuis notre rencontre. Dommage, j’aurais bien tapé la causette avec eux mais je doute que la madame aux genjutsu nous laissent faire.

C'est alors que la jeune fille commence l'interrogatoire auquel j'ai hâte de participer. J'ai toujours voulu savoir ce que ça faisait d'être celui qu'on interroge vu que j'en ai mené pas mal du temps où j'étais Kumojin. Mon genjutsu était parfait pour ça à vrai dire. C'est donc sans vraiment le faire exprès qu'un grand sourire apparaît sur mes lèvres pendant que la jeune fille pose ces questions. Et on peut dire qu'elle commence par le vif du sujet, Kirigaya Kirito.

    - C'est avec plaisir que je vais coopérer. Comme je l'ai dit je suis venu en paix et je me bats pour la paix, d’ailleurs cela me désole d'ailleurs que vous régissiez comme cela mais si tel est votre choix alors je m'y plierais. Je ne sais pas vraiment par quoi commencer concernant Kirito... Ah si! Je vais vous la faire courte quand même hein... Alors ; quand j'étais à Kumo, j'ai recueilli une jeune demoiselle de 12 ans et j'ai décidé de l'élever ensuite. Tout se passa à merveille jusqu'à la guerre qui opposa Kiri et Kumo. Asuna, tel est son prénom, a décidé de combattre puisque je l'ai entrainé aux arts ninja d'où son titre de genin. D'après ce que j'ai entendu, elle aurait été formidable en combat, mais jamais elle n'a pu me le confirmer. Ma très chère Asuna est Porté Disparu depuis ce jour et je suis à sa recherche depuis. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'ont fait déserter, l'autre étant d'instaurer la paix depuis l'extérieur.

Tout cela n'éclairait surement pas sa lanterne mais je me devais de faire une petite intro pour qu'elle comprenne vous voyez?

    - Ah oui, j'ai oublié ce détail. Le nom de famille d'Asuna était Kirigaya, exactement comme Kirito. C'est alors que peu de temps avant ma désertion, un certain Kirigaya Kirito m'a envoyé une lettre me demandant si j'avais des nouvelles de sa cousine puisqu’ils se sont perdu de vu, et qu'il a rapidement été informé que je l'avais recueillis. Je lui ai donc dit que je passerais à Konoha sous peu pour le voir et peut-être voir s'il avait de potentielles informations sur Asuna qui me permettraient de la retrouver. Seulement, ces lettres ont subitement cessé et j'ai donc voulu me rendre à Konoha immédiatement. Cependant, mes supérieurs m'interdirent de sortir car le village manquait d'effectifs et surtout de Jonin. C'est pour cela que je ne pouvais venir que maintenant, après ma désertion.


Comment déballer sa vie en deux secondes selon Shuji. M'enfin, je dois avouer que ça commence à me souler de raconter toujours l'histoire d'Asuna et moi vu le nombre de fois qu'on me le demande. Ryûji, Masamune en passant par Naoko pour enfin finir avec une konohajin. Je crois que je vais me l'écrire sur le front comme ça se sera plus rapide.

    - D'autres questions? Je suis tout ouï.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Tokonatsu Ayako
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyJeu 18 Avr 2013 - 11:34

    J’écoutais avec attention les révélations de Shuji, sur Kirito, sur sa cousine, sur la lettre qu’il avait reçue… Une histoire touchante, à n’en pas douter, et la sincérité dans ses propos me laissaient penser qu’il n’était, effectivement, pas venu à Konoha dans un but nuisible. Mais une question demeurait : pourquoi en avait-il pris le risque ? J’avais clairement, lors de notre première rencontre, énoncé le fait que j’étais Konohajin, et que l’éventail m’intéressait. Quelle force pousse un ninja de son rang à se ramener volontairement dans le village de celle qu’il a attaqué sciemment ?

    Désolée Aku, il semblerait que tu sois venu pour rien, Shuji étant coopératif. Mon premier interrogatoire allait donc bien se passer. Du moins, c’était bien parti pour. Il n’y avait plus qu’à espérer que la suite de la journée se déroule sous les mêmes hospices. Mais d’abord, je lui devais une réponse.

    - Avant de poursuivre, laisse-moi te parler de Kirito Kirigaya, puisque c’est là la première raison de ta venue. Lui, moi, ainsi que deux autres ninjas de la feuille sommes partis en mission sous les autres de notre Yondaime. Nous étions dans une situation délicates, quatre genins, rivalisant avec deux Jônins ayant terrassé un ancien Hokage. La prudence était de mise, nous étions tous d’accord, excepté Kirito, qui les provoquait et voulait absolument se battre. Il courrait à une mort certaine, et emmenait dans sa tombe les trois autres qui se trouvaient avec lui. J’étais la seule à avoir un moyen d’arrêter son excès de folie : je l’ai donc arrêté, à l’aide d’un genjutsu. La prison l’empêcha de bouger, et lui permit de rester en vie.
    Cependant, il s’est avéré qu’il était faible d’esprit. Le genjutsu qu’il a reçu fut bien plus violent pour lui qu’il ne doit l’être normalement. Il est actuellement dans le coma.


    Je souriais. Non pas que la nouvelle m’amusait, mais parce que c’était mon habitude. Tout Konoha est formel : sans cette technique, Kirito serait mort. Il a été imprudent, et puéril, et aurait pu entraîner la mort de trois autres personnes, dont Tenkuu, un jeune garçon timide et trouillard.

    - Mais bref, nous ne sommes pas là pour ça, n’est-ce pas ?

    Je m’assis sur la table, à côté de lui, et croisai les jambes, fixant Shuji en souriant. La prochaine question me tenait à cœur, car elle concernait directement ce qui me revenait, ou ce que j’aurai dû avoir : l’éventail. Aucun de ses sceaux ne le contenait, indiquant donc qu’il l’avait caché quelque part. Je doutais qu’il me révèle l’endroit, mais je me devais de tenter. Peut-être que dans la pression de cette salle, il lâcherait le morceau, malgré l’apparente détente dont il faisait preuve. Et puis, je devais avouer qu’il m’intriguait plus qu’il ne m’attirait : à quoi servait-il ? D’où venait cette étrange puissance qui émanait de cet objet ?

    - Parlons un peu de l’éventail, veux-tu ? Où l’as-tu mis ? Et surtout : à quoi sert-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyVen 19 Avr 2013 - 21:22

La jeune demoiselle m'a écouté sans m'interrompre, preuve que j'ai été un minimum convaincant. Il faut dire que seul un vrai tordu pourrait inventer une telle histoire en seulement quelques secondes. Il faut dire aussi qu'on peut facilement lire la sincérité sur mon visage ce qui m'a surement aidé. Et même si je n'apprécie pas de raconter cette histoire, je dois avouer que ça a le don de calmer les gens qui se méfient de moi, il voit que je ne suis pas un monstre sans cœur vous voyez? Vu la réputation qu'ont les nukenin s'est déjà un bon début je trouve.

S'ensuit alors la réponse à la plupart de mes questions. Je ne pensais qu'ils le livreraient toutes les infos sur Kirito que je voulais après m'avoir enfermé... peut-être que chez eux enfermé ne veut pas forcément dire ennemi mais juste simple mesure de sécurité. Mais ce que j'apprends lors de sons discoure me fait perdre le peu de bonne humeur qu'il me restait. Kirito, ma seule et unique piste d'Asuna se trouve actuellement dans le coma et pour couronner les tous c'est la konohajin me faisant face qui l'ai elle-même plongé dans le coma.

Elle a beau dire que c'était pour son bien et pour le bien de son village mais je ne peux m'empêcher de serrer les poings. Je me contente uniquement de baisser la tête pour qu'elle ne puisse pas lire la colère qui prône sur mon visage. Il faut que je me calme, que je respire, comme les femmes qui accouchent. La colère est une émotion toujours négative et je n'attirerais que des problèmes en faisant cela. Respirant doucement pour me calmer, j'écoute la prochaine question de la jeune konohajin et je doutais bien que cette question vînt assez rapidement. L'éventail.

    - Je me doutais que tu me demanderais cela d'un moment à l'autre mais je ne peux malheureusement pas t'indiquer où se trouve l'éventail. Par ailleurs comme j'ai promis de coopérer je dois avouer que je n'ai pas encore trouvé son utilité mais comme je te l'aie dit, je préfère que cet objet soit entre les mains d'une personne qui ne l'utilisera pas pour provoquer une nouvelle guerre, un défenseur de la paix quoi. Si tu veux tant savoir, je peux te mettre au courant de ce qu'il fait quand je le saurais, du moins si je sors d'ici un jour. Mais sait que si cet objet est trop puissant je le détruirais sans hésitation. Le pouvoir entraine la vantardise et la vantardise la guerre, tout ce que j'évite. Désolé de ne pas pouvoir te dire où est-ce qu'il est, j'espère que tu comprends mon point de vue.

Allait-elle mal prendre le fait que je lui cache où se trouve l'éventail? Je n'espère pas. Elle est loin d'être conne d'après ce que j'ai vu alors elle peut très bien comprendre mon point de vue sans penser pareil. Reste plus qu'à voir la suite des évènements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Tokonatsu Ayako
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyJeu 25 Avr 2013 - 11:08

    Je me doutais évidemment qu’il ne me dirait rien sur l’éventail, ou en tout cas sur sa localisation. J’en avais discuté longuement avec ceux qui ont préparé avec moi cet interrogatoire, et après plusieurs délibérations, il s’est avéré qu’il ne valait mieux pas insister sur ce point. Le but n’est pas de savoir où il est, la finalité est surtout de savoir qui l’a et ce qu’il fait. Nous savions que Shuji l’avait, c’était un fait acquis, mais ce qu’il faisait… Nous l’ignorions. Et visiblement, le Nukenin aussi. Il semblait réellement sincère dans ce qu’il disait, et jusque-là, il s’était montré coopératif. Il n’y avait donc aucune raison pour laquelle il se mettrait soudainement à me mentir. Il se proposa même pour m’informer de ce qu’il fait dès qu’il le saura. Je lui souris.

    - Tu sais très bien que nous ne sommes pas des bêtes, à Konoha, et que tu sortiras sous peu. Mais sache une chose : si je n’apprends pas rapidement à quoi il sert, je me charge personnellement d’envoyer une escouade à tes trousses quand tu seras libre. On est d’accord ?

    T
    oujours ce contraste entre mes mots et mon expression. Je n’étais pas spécialement douée en interrogatoire, c’était de toute façon mon premier, et les réunions ont prouvé que d’autres étaient bien plus qualifiés que moi dans cet exercice. Je ne me destinais pas à ça, de toute manière. Mes objectifs étaient tout autres. Je lançai rapidement un regard à Aku, qui se trouvait toujours dans un coin de la pièce. Lui aussi semblait croire à la sincérité de Shuji. Il avait ordre d’agir dès que quelque chose semblait louche ou malhonnête pour lui ou moi. Je ne le pensais pas, et son inaction prouvait que lui aussi.

    L’éventail et le but de sa venue éclairés, il ne restait que quelques questions importantes à poser. D’autres équipes le sonderaient sans doute plus tard, avant qu’on ne le libère, mais mon rôle s’arrêterait là.

    - Tu as dit que tu étais un Kadoria, et que tu étais déserteur de Kumo. Peut-on savoir pourquoi tu as déserté ton village ?

    Avant sa réponse, je m’assis à côté de lui, sur la table, et croisai les jambes.

    - Tant que tu y es, peux-tu nous dire quelles relations tu as gardé à ton village d’origine ? Quels sont tes alliés ? Qui continue de t’aider ? Ne t’en fais pas, nous avons enquêté, et nous savons que Kumo ne te recherche pas plus que ça. Ils semblent en accord avec le fait que tu aies déserté, alors… Je doute que les contacts que tu as gardés soient en danger. On veut juste une approximation du nombre d’alliés qu’un déserteur lambda peut avoir au sein de son village.

    Une fois cette question éludée, il ne m’en restera qu’une. L’une des plus importantes de cet interrogatoire, et qui aidera Konoha, j’en suis sûre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyVen 26 Avr 2013 - 0:02

Je sais très bien qu’elle veut l’éventail mais apparemment, elle ne compte pas insister plus que ça sur ce point. Je dois avouer qu’elle me déçoit sur ce coup-là… J’aurais espéré qu’elle insiste un peu plus, qu’elle essaye de me déstabilisé mais que dalle. Peut-être parce que je coopère ? Surement. Cependant, elle m’assure que je vais être libéré mais qu’elle s’assurerait personnellement d’envoyer une troupe à mes fesses si jamais je ne l’a met pas au courant des effets de l’éventail. Là, elle remonte un minimum dans mon estime, mais je pense qu’elle commence à me connaître maintenant. Elle sait très bien que je tiendrais parole.

Par contre, elle n’a pas tort. Je sais parfaitement que les Konohajin ne sont pas des monstres. Sinon, pourquoi serais-je venu ? Je ne suis pas du genre à me jeter dans la gueule du loup. Et puis ce n’est pas plus mal que Konoha se méfie un minimum des étrangers, tous les nukenin ne sont pas aussi gentil que moi. Enfin, je ne dis pas que je suis gentil mais que je n’ai pas d’intention négative envers le village, au contraire. Si je pouvais avoir une petite discussion avec l’Hokage je ne dirais pas non. Même si je suis venu de base pour Kirito, je peux quand même faire d’une pierre deux coups.

La jeune Konohajin enchaîne en parlant de ma désertion, des raisons qui m’ont poussé à déserté. Pourtant, elle ne me laisse pas le temps de répondre et vient s’assoir à côté de moi. Surement pour m’intimider mais cela ne marche guère, comme je l’ai dit, j’ai mené pas mal d’interrogatoire alors je sais comment réagir. La suite de son discoure me laisse quand même perplexe. Elle veut connaître ma relation avec Kumo et les alliés que je possède là-bas.

    - C’est là que vous vous trompez. Je ne suis pas un déserteur lambda, loin de là. La plupart des déserteurs parte parce qu’ils en ont marre de leur village où qu’ils veulent obtenir la puissance ou même dominer le monde, des conneries dans le genre quoi. Moi, j’ai déserté pour deux raisons. La première, je te l’ai dit tout à l’heure. Je dois retrouver Asuna, la cousine de Kirito, ainsi que Seki Rikku, mon sensei. J’ai été promu jonin alors que je n’avais que 16 ans, de ce fait, mes parents me qualifiait de génie et refusais de me laisser sortir pour les retrouver. Le village disait que c’est parce qu’ils manquaient de jonin mais je sais très bien que mes parents étaient derrière tout ça. M’enfin le sujet n’est pas vraiment là.


Là, ça devient plus critique.

    - Mais ce n’est pas la raison principal. Je désire la paix, plus que tout au monde. Vivre dans un monde où il n’y a pas de guerre, où les villages serait unies et surtout, où les nukenins ne seraient pas traité comme de la merde. Car oui, certaine personne nous prenne littéralement pour de la merde, notamment le clan gogyou. Vous ne trouvez pas débile le fait qu’on traite tous les membres de ce clan de monstre uniquement parce que Makka en faisait partie et que certain sont vraiment des monstres ? Si Makka était un Kadoria, alors vous traiteriez tous les Kadoria de monstre ? C’est absolument ce que je veux éviter, la haine.

Aller, je vais faire passer ça doucement, en douceur.

    - Mes alliés sont des hauts gradés du village caché de Kumo si vous voulez savoir. Ils ne sont que deux mais partage ma vision du monde, enfin sauf peut-être par rapport au gogyou… Mais sachez qu’ils tolèrent ma désertion uniquement parce que c’est pour la paix. Si je m’écarte de cette voie, ils seront les premiers à m’embrocher je peux vous l’assurer. Malheureusement, je ne peux pas vous donnez les noms pour ne pas leur causer de problèmes. Peut-être qu’ils ne sont pas en danger mais les nouvelles vont vite et je sais que certain Kumojin veulent absolument me voir mort alors ils risquent de s’attaquer à eux… Et ça je ne me le pardonnerais jamais. Mais sachez que je compte avoir des alliés de la paix dans chaque village, y compris Konoha. Bon, c’est clair que pour Kiri je vais en chier mais que voulez-vous…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Tokonatsu Ayako
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptySam 27 Avr 2013 - 11:35

    La paix, hein ? Une illusion bien trop forte pour qu’il ne soit pas sincère. Jamais un seul homme ne pourra accomplir ce qu’une armée n’a pas réussi à faire. Surtout un homme sans soutien, ou sans appui autre que quelques ninjas ayant trop peur pour s’affirmer « Alliés ». J’hésitais : devais-je pousser l’interrogatoire pour avoir le nom de ses alliés, ou devais-je passer à autre chose ?

    - Le danger n’a rien à voir là-dedans. Tu dois connaître le principe des interrogatoires : rien n’est jamais transmis aux autres villages. Nous voulons juste leurs noms. Pas pour les traquer, ou pour leur causer des ennuis. Juste parce qu’en cas de problèmes futurs avec toi, quand tu seras libérée, nous sachions vers qui nous tourner. Tu devrais comprendre, non ? Et si tu ne veux que la paix, ça ne te dérangera pas de nous dire qui sont tes alliés au sein de Kumo.

    J’attendis sa réponse, et décidai de passer à autre chose. Il me restait une question capitale, une question qui aiderait Konoha de façon significative. Shuji était un Nukenin, il voyageait donc depuis un petit moment maintenant. Un voyage qui l’a amené à croiser de nombreuses personnes, et à se battre contre beaucoup de gens. Et puis, c’est un ancien Kumojin, il a donc dû en croiser, au cours de sa carrière de Shinobi, d’autres ninjas de son village d’origine…

    Konoha, comme beaucoup d’autres villages, possède un databook. Un recueil regroupant la totalité des informations que les ninjas du village ont pu avoir sur un autre ninja. De son âge à ses pouvoirs, tout y est consigné. Mais le monde shinobi est vaste, et les Konohajins sont encore loin de posséder un databook exhaustif. C’est là que le Nukenin va intervenir. Il veut coopérer ? Ainsi soit-il. Pour sa libération, il devra coopérer jusqu’au bout.

    - Tu es déserteur, tu connais donc l’existence des databook, n’est-ce pas ?

    Je lui donnai plusieurs feuilles de papier, ainsi que de l’encre et de quoi écrire.

    - Voilà le deal. L’Hokage et moi ferons tout notre possible pour que ta libération soit rapide, et pour que tu puisses retourner à tes occupations aussi vite que possible. A une seule condition.

    Je le regardais en souriant. Je n’avais pas exigé grand-chose depuis le début de l’interrogatoire, et j’avais été plutôt clémente avec lui. Je n’avais pas poussé l’interrogatoire sur l’éventail, par exemple, alors que c’était un objet semblant puissant et déterminant pour un village. Mais cette fois, je ne voulais pas qu’il se dérobe. Ces informations, nous en avions besoin.

    - Je veux que tu consignes toutes les informations que tu connais à propos de tous les ninjas que tu as croisés. Absolument tous, Kumojins comme Nukenins ou Sunajins ou Kirijins.

    Il pouvait toujours en omettre, mais je ne lui conseillais pas. La suite serait prise par des ninjas moins cléments que moi, dont peut-être des Yamanaka. S’ils décident de vérifier l’exactitude de ses propos, et découvrent qu’il a omis certaines informations… Je ne donne pas cher de sa libération.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyMar 30 Avr 2013 - 15:51

Nul doute qu’elle allait insister sur mes alliés de Kumo. Déjà que ce n’est pas très courant un déserteur qui a des alliés dans son village alors je ne pense pas qu’elle va lâcher l’affaire avant d’avoir els noms. Mais se doutait-elle que l’un d’eux n’est autre que le Raikage en personne. Et même si elle prétend qu’ils n’auront pas d’ennui, je sais qu’elle ment. Pour preuve, elle a dit elle-même que s’il y avait d’autre histoire avec moi ils se tourneraient vert eux, chose que je n’apprécie pas du tout. Mais d’un autre coté je n’ai pas envie de rester ici plus longtemps, j’ai beaucoup trop de chose à faire dehors.

Comme je m’y attendais, la jeune femme reprend sur mes alliés. Je crois que je n’ai pas vraiment le choix, soit je dis tous, soit je reste ici encore un petit bout de temps. Encore si Kumo et Konoha étaient alliés Masamune aurait pu me faire libérer contre quelques petites choses mais là… Je dois me démerder seul. C’est dans ces moments-là que je comprends pourquoi certain ne veulent pas être nukenin.

Avant même que je n’ai le temps de savoir si je lui donnais les noms ou pas, la konohajin enchaîne comme à son habitude sur une autre question. Mais je dois avouer que celle-ci ne me plais pas trop. Bien sûr que je sais ce qu’est un Databook mais je ne pensais pas remplir celui de Konoha un jour. Le vrai problème va être de me rappeler de toutes les personnes que j’ai rencontrées. En partant des Kumojin, tout en passant par le régent de Kiri pour finir sur Amaterasu. Je ne pense pas que mes infos vont leurs être très très utile vu que je ne connais pas beaucoup de monde mais bon… S’il me suffit de faire cela pour être libérer. Attrapant les feuilles qu’elle me tend, je la fixe dans les yeux pour bien affirmer mes propos.

    - Mes alliés Kumojin ne sont autres qu’Ishidate Masamune, Sandaime Raikage ainsi que Haku Naoko, jonin du village caché des nuages. Mes relations avec ceux deux-là sont censé être secret alors si vous pouviez être discret sa m’arrangerais. Mais sachez que Naoko et moi ne partageons que nos idéaux alors je ne pense pas qu’il soit vraiment utile de se tourner vers elle si vous avez de nouveaux problème avec moi, ce qui a peu de chance d’arriver.


Hors de question qu’il touche à Naoko. Cette fille est un véritable trésor de pureté et elle en cherche qu’à être tranquille dans son coin pour élever sa fille. Je ne fais que combattre au nom d’idées qu’elle partage, je sais qu’elle est là pour me soutenir et elle sait très bien que je serais là quand elle aura besoin de quelqu’un.

    - Oula. Vous savez l’effort que vous me demandez de faire ? Je ne suis pas sûr de me rappeler toute les personne que j’ai rencontré depuis mes début de shinobi il y a de cela… dix ou onze ans je ne sais plus vraiment. Mais je doute que cela vous aide fortement. Je suis plus un solitaire alors je ne connais pas énormément de monde.


Huum… Je vais devoir me rappeler de tout ça avec ma mémoire de merde ? Un peu chaud quand même, mais je vais quand même essayer. Je me saisis donc d’un crayon et commence à noter ce qui concerne les premières personne qui me vienne en tête. Shinzô… Asuna… Rikku… Et encore plein d’autre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyMer 1 Mai 2013 - 20:05

Spoiler:
 

Ennui. Ce seul mot résonnait dans ma tête. L’interrogatoire avait déjà commencé depuis un bon moment, et je n’avais rien à faire depuis le début, mis à part lécher un scalpel, en prenant garde de ne pas me couper tout de même. Ce qui se passait ici ? C’est simple. Très simple. Un inconnu nommé Kadoria Shuji a été capturé précédemment, aux portes du village. Ce serait un déserteur de Kumo avec qui Krystal a eut quelques différends lors de la bataille contre Makka. Une simple histoire d’éventail, qui semblait tout de même avoir de l’importance à ses yeux. Je ne l’ai pas vu de mes propres yeux pour juger. Important ou non, il a quand même été capturé, puis enfermé dans nos geôles, étant ainsi à notre merci.

C’est donc la Chûnin récemment promue qui fut chargée de mener un interrogatoire, visant à lui soutirer des informations. Tandis que moi, je l’accompagnais. S’il refuse de parler, j’ai le droit de m’amuser avec. Mouhihi. Sauf que, depuis le début, il parle. Il coopère. Même s’il ne dit pas tout ce que l’on veut entendre, ça passe, à mon plus grand regret. À croire que je suis venu pour rien en fait. Plusieurs sujets sont abordés, comme Kirito, cet homme que j’ai rencontré il y a un moment déjà, et que je n’ai plus revu depuis cette fameuse mission, l’éventail dont il a été question lors de la guerre contre l’Impératrice des Flammes, sa propre vie dont je m’en foutais légèrement… Voire plus. Bref, plein de trucs, tous aussi ennuyants les uns que les autres.

Assis sur une table, dans un coin de ma salle, j’attendais, tout en écoutant. En temps normal, j’aurais eu tendance à ne plus prêter attention à ce qu’il se disait, mais je ne pouvais pas. Cet interrogatoire était important, malgré les apparences. Il nous fournissait des informations, aussi futiles qu’utiles. Il fallait tout mémoriser. De temps à autre, je prenais quelques notes, histoire de ne pas oublier des points importants. Rien de bien captivant en somme, comme vous pouvez le constater. Là, Krystal aborda le sujet de Kumo, et de ces éventuelles relations qu’il a gardé avec son village d’origine. Là, ça m’intéressait plus particulièrement. Kumo, le village caché des nuages. Je n’appréciais en aucun cas ce village, pour une raison bien spécifique. Et alors que j’y pensais, la raison même de cette haine m’effleura les oreilles : Haku Naoko.

Je rêve ou… Il vient de dire que Naoko était une Jônin de Kumo ? Que c’était son alliée ? C’est une blague ? Lorsque je l’ai rencontrée, elle a du s’enfuir car des ninjas de Kumo étaient à ses trousses. Ils la poursuivaient, et semblaient même lui vouloir du mal. Avec le recul, et l’expérience ninja, je me suis dis qu’elle avait déserté ce village. Rien de bien sûr, mais c’était le plus probable. À croire que c’est un piège pour qu’on les mène jusqu’à elle… Tant ce Shuji n’est même pas un déserteur, juste un espion ? Non, là c’est de la paranoïa. Mais c’est possible… Je ne sais plus à vrai dire. Depuis le début, j’étais très calme. Mais avoir entendu ce nom a pas mal changé la donne… Ce qu’il disait, c’était impossible pour moi. Mentait-il ? Ou ignorais-je des choses ?

Pour l’instant, j’attendais encore. Je le voyais en train de noter les informations que la Kamikoru lui a demandées, au sujet du Databook. Une fois cela fini, je pris la parole.

    - Krystal ? Il y a un point que je souhaite éclaircir. J’ai bien peur que notre ami nous ait menti sur quelque chose.


Mes pieds touchèrent le sol, puis je m’avançai vers eux deux, tout en fixant le Kadoria, d’un regard froid. Mon scalpel n’était plus dans la bouche, mais dans la main. Mais qu’il se rassure, je ne comptais pas l’utiliser. Du moins, pour l’instant. Si j’arrive à prouver son mensonge, à la limite. Mais vu qu’il coopère depuis le début, je ne vais pas foutre la merde. Ce serait con. Je veux juste savoir.

    - Kadoria Shuji… Tu viens de nous affirmer qu’une certaine Haku Naoko est une de tes alliées, et qu’elle serait une Jônin de Kumo ? C’est bien ça ?


Je venais d’énoncer le point qui me chiffonnait. Mais je n’ai pas encore expliqué d’où venait le problème. Quelques secondes plus tard, je repris.

    - Je la connais. Et la dernière fois que je l’ai vue, elle était en train de se faire pourchasser par des Kumojins. Ils leur voulaient du mal, ça se voyait dans leurs yeux. C’était il y a plus de deux ans. Comment peux-tu m’expliquer alors qu’elle soit maintenant présente à Kumo, et si hautement gradée… ? Je préfère prévenir : Naoko est quelqu’un de très important pour moi, je ne tolérerai aucun mensonge la concernant…


Au moins, c’est dit. Si je parviens à prouver que c’est un mensonge, il passera un sale quart d’heure… S’il a une explication qui tient la route… Je ne sais pas, c’est à voir encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Shuji
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyVen 3 Mai 2013 - 22:27

Un par un je note toutes les personnes que j'ai croisées tout au long de ma carrière Ninja. Même si je dois m'arrêter quelques fois pour me rappeler certaines personnes ou que j'oublie certains petits détails, les feuilles finissent par être rapidement rempli. C'est clair que quelques feuilles seront inutiles vues toute les morts que le monde pleur chaque jour. Il doit bien y avoir une ou deux feuilles remplit de personne morte ou disparue, en commençant par Riku et Asuna bien sûr. Et même si devoir me rappeler chacun d'eux me rend triste, d'autres, comme Shinzo, me remonte vite le moral. Faudrait que je passe à Kumo le voir lui au fait...

Après avoir soigneusement rempli chaque feuille dans un silence de mort, je soupire un bon coup et précise à la jeune femme que j'ai terminée. Ainsi se brise cette ambiance tellement morte qu'elle en ferait jouir un nécrophile, mais contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas la konohajin qui reprend l’interrogatoire mais le petit enfant qui se cachait dans le coin depuis le début. Peut-être m'a-t-il enfin reconnu? Celui qui était déguisé en chevalier pendant le bal de la colombe? Mais ses premières paroles me font rapidement comprendre que ce n'est en aucun cas le cas.

Éclaircir un point? Bah vas-y je t'en pris, mais tu n'arriveras pas à trouver où j'ai menti puisque je ne l'ai pas fait. Voyons voir quand est-ce que j'aurais apparemment menti.

Pour commencer, il me demande de lui confirmer ce que j'ai dit à propos de Naoko. Que c'est mon allié et qu'elle est jonin de Kumo. Je lui confirme d'un hochement de tête avant qu'il ne reprenne. Ou veut-il en venir avec Naoko? La réponse arrive derechef. Il connaît la jeune mère et l'a vu se faire pourchasser par des Kumojin il y a de cela deux ans. Tout s'explique. Ce gamin n'est clairement pas à jour et n'est pas au courant de la réinsertion de Naoko au village caché des nuages. Et le pire c'est que j'ai trop la flemme de lui expliquer.

Mais que voulez-vous, si je ne lui explique pas ils vont me traiter de menteur et vont me torturer. Non merci. La flemme de me faire torturer par flemme. Je me remémore la lettre que Naoko m'a envoyé. Celle où elle m'expliquait clairement toutes ce qu'il lui est arrivé ces derniers temps. Puis, je n'ai que tout lui reporter comme un messager.

    - Oh oh, tu es bien en retard jeune garçon. Il faut croire que tu ne te renseignes pas assez. Haku Naoko... Je comprends que tu sois attaché à elle. Cette fille est un ange tombé du ciel. Malheureusement, lors de la guerre qui a opposé Kiri à Kumo, l'ange a eu la mauvaise idée de venir aux portes e Kumo et la personne qui l'attendait là-bas avait bien envie de lui bruler les ailes... Kadoria Urio. Ce dernier, sadique et débile comme il est, a proposé une offre à la jeune femme. Si elle rejoint les rangs de Kumo pour battre Kiri alors e la guerre, il ne la tuerait pas, mais si elle refusait... Il la tuerait sur-le-champ et je pense que vous savez qu'il en avait largement le pouvoir. Je dois reconnaître là une des seules choses intelligente que le Shodaime a faites. Naoko est très puissante, et sa maîtrise de la médecine en fait une alliée précieuse pendant une guerre.



Je marque une petite pose. Ainsi, ils ont tout le temps pour comprendre qu'Urio est un vrai connard et que Naoko est plus puissante que ce que beaucoup pensent.

    - Cette puissance lui a valu le grade de Jonin mais apparemment, Dieu était de son coté. Ou peut-être avait elle était beaucoup plus maligne que le Shodaime. La jeune femme, quoiqu'lle ait accepté l'offre, savait qu'elle ne participerait pas à la guerre et ce pour une raison toute simple : Elle était enceinte. Depuis, elle est resté au village et comme elle l'avait prévu elle ne participa pas à la guerre. Ne vous méprenez pas, elle n'est pas enfermée là-bas mais c'est bien elle qui a choisi de rester là- bas. Pour sa sécurité, et celle de son enfant. Si elle n'était pas mère, nul doute qu'elle serait venue avec moi aux portes.


Mais je n'en avais pas fini, loin de là. Le plus important est à venir.

    - Mais dis-moi jeune garçon... Si tu fais autant confiance à Naoko, alors pourquoi te méfies-tu de moi alors que elle-même me fait entièrement confiance? Penses-tu qu'elle est trop naïve à me faire confiance?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Ryosei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) EmptyLun 6 Mai 2013 - 22:02

Il le confirmait. Il affirmait bien être l’allié de Naoko. Était-il vraiment sérieux ? Il était tout bonnement impossible que ce soit le cas. À moins que je ne sois pas au courant de certaines choses. Et c’était apparemment le cas. Si ce qu’il dit est vrai, elle s’était rendue à Kumo pour un but qui m’échappait, et est tombé sur un homme nommé Kadoria Uriô. Le Shodaime Raikage si je ne m’abuse. Il l’aurait forcé à réintégrer le village, et les aider lors de la précédente guerre. Si elle n’acceptait pas son offre, il l’aurait tué. Je n’ai jamais eu quoique ce soit contre cet homme. Mais en quelques secondes, il a attisé une haine féroce envers lui. Si je ne me trompe pas, il est mort. Eh bah tant mieux. C’était peut-être l’occasion pour elle de s’enfuir…

Je ne savais pas si je pouvais lui faire réellement confiance, mais il n’avait pas l’air de mentir… Pour l’instant en tout cas. Il n’aurait aucun intérêt à me mentir, si ce n’est que s’attirer des ennuis. Effectivement, il était en trop mauvaise posture pour tenter un mensonge. Autant ne rien dire dans ce cas. En tout cas, il continua son récit, avec une suite bien plus surprenante. Elle se serait jouée de cet accord ? Naoko… Enceinte ?! Ainsi, elle était maintenant en sécurité au sein du village, et son enfant aussi par la même occasion. Ce n’est pas plus mal, mais… Je ne pouvais m’empêcher d’éprouver une certaine jalousie envers son propre enfant. Ma bouille se raffermit en entendant cela, je ne pouvais pas m’en empêcher.

Il continua sur sa lancée, en me posant une question. Pourquoi je ne le croyais pas alors que Naoko lui fait confiance. Mais avant ça, je préférais revenir sur un point qui ne m’a pas tellement plu. Sur cette supposée intelligence de cet homme.

    - Tellement intelligent qu’il en ait venu à menacer une personne comme elle, qui ne souhaite pas se battre. Obliger quelqu’un comme elle, à choisir entre la mort et la guerre… Que c’est ingénieux. En tout cas, je suis bien content que son plan soit tombé à l’eau.


Fermez la parenthèse.

    - Hmm… Tout simplement car il n’y a pas vraiment une preuve concrète, qui prouve ce qui te lie à elle. Mais… Je te crois.


J’espérais bien ne pas être en train de me faire rouler dans la farine… Son histoire semblait plausible, et assez complète et recherchée pour ne pas être un mensonge. Et aussi… J’espérais de tout cœur qu’il ne mente pas, qu’il ne me cache rien. Si ce qu’il dit est vrai, elle était en sécurité, son enfant aussi. C’est l’avantage.

    - Je m’occuperai de vérifier tes sources, dès que j’en ai l’occasion. J’espère bien que tu ne m’aies pas menti… Mais bref. Mes affaires personnelles n’ont pas vraiment leur place ici, inutile d’en rajouter. Tu peux reprendre Krystal… Désolé de cette petite interruption.


Je ne savais pas vraiment pourquoi je m’en excusai… J’étais plutôt troublé par tout ce que je venais d’apprendre. N’affichant pas ce trouble sur mon expression, je revins sur mes pas. Tournant le dos au Nukenin, je revins donc sur ma table, assis dessus, dans un coin de la salle. Calé. Sauf que ce coup-ci, j’étais bien plus pensif que joueur. S’il disait vrai, je devrais peut-être m’arranger pour vérifier tout ça. Dans les prochains jours peut-être. Je ne sais pas quand encore. Peut-être demain, peut-être dans un mois. Dès que l’occasion se présentera en somme. Observant attentivement la suite, je ne lâchai pas d’un œil notre détenu. C’est bien la première fois que quelqu’un me parle d’elle, je voudrais en savoir plus… Mais j’en savais déjà assez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une tyrannie d'utilité publique (PV) Une tyrannie d'utilité publique (PV) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une tyrannie d'utilité publique (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Prison-