N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyMer 3 Avr 2013 - 14:20

    Citation :
    Rendez-vous à l'auberge d'un petit village atypique de Taki no Kuni. Là-bas, un contact vous renseignera sur un petit événement censé se dérouler prochainement à l'abri d'une des cascades du pays à la tombée de la nuit: l'un des lieutenants d'un cartel de drogue très influent dans cette région serait sur le point de conclure une affaire importante. Notre client vous demande d'y mettre un terme.

    Zassou n'avait rien contre les cartels, bien qu'ils étaient à l'origine du pourrissement des nations dites mineures. A vrai dire, ils pouvaient rapporter de l'argent et garnir le garde-manger de la kunoichi pendant une semaine parfois cette mission en était la preuve. Cependant, cette mission n'était pas une simple mission de routine, elle serait le premier stade de la formation de son Mamoru, un élément prometteur. Comme une bonne meneuse qu'elle était, la Kusajin avait donné rendez-vous au manipulateur d'esprits la veille, lors de leur rencontre devant ladite auberge, avait fait quelques emplettes et savait exactement comment allait se dérouler la mission jusqu'à la rencontre avec le "contact". Pour le reste, elle aviserait. Il fallait inculquer à cette jeune pousse quelques bases, quoi de mieux que de le faire évoluer sur un chemin tout tracé ? Comme cela, elle pourrait veiller à ce que le travail d'apprentissage ne soit pas trop bâclé.

    Elle arriva sur les lieux une petite dizaine de minutes avant son second. Arrivé-là, le Mamoru rencontrerait une Zassou totalement différente de la fois précédente, ne serait-ce que vestimentairement. Son long pantalon ample avait été serré au dessous des mollets par de très basiques bandelettes blanches, et son visage était caché derrière son fameux masque. Son état d'esprit avait changé également, plus question de se montrer douce et de faire briller les yeux du jeune, maintenant ils évolueraient en terrain sombre que bon nombre de shinobis ne sauraient connaître. Ces dix minutes furent mises à profit pour scruter les environs du toit de l'auberge, il fallait s'assurer qu'aucun rival ne vienne subtiliser les informations à la place du nouveau duo, et ce serait trop humiliant pour Zassou de dire à son Mamoru qu'elle n'avait su protéger son bout de viande.

    Taisons-nous à présent car notre Sainan arrivait. Zassou descendit du toit en un bon et se retrouva devant son Mamoru. Pas besoin de dire bonjour, elle lui balança une longue cape noire et le parchemin de mission, elle attendit que le Mamoru eu parcouru les lignes.

    -Mets ça. Tu vas rentrer dans l'auberge, trouver notre contact, et l'amener derrière l'auberge. Mets-le en confiance, je ferais l'interrogatoire. Surtout, assure-toi que personne ne voit ton visage, t'as un masque ? Au pire, mets un foulard sur la tête.

    Zassou lui passa sa légendaire écharpe marron-doré et noire pour qu'il puisse dissimuler son visage. Votre humble narrateur ne vous fera pas l'éloge du parfum de la kunoichi, mais le sorcier avait tout intérêt à prendre l'écharpe, à moins que la présence d'un masque sur sa tête ne le mette plus en confiance; ce qui serait, d'ailleurs tout à fait compréhensible ! Zassou s'en alla à l'arrière de l'auberge, il fallait maintenant que son Mamoru fasse ses preuves. Son rôle et son camouflage étaient capitales, et si jamais cela échouait, alors, il pouvait dire adieu à sa vie comme Zassou pouvait dire adieu à la récompense. Il ne lui restait plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyMer 3 Avr 2013 - 17:19

Leur rencontre de la veille s’était assez bien terminée. Ayant appris à se connaître un peu plus les heures qui suivirent, ils s’échangèrent timidement quelques informations réciproquement, de quoi tout du moins en savoir suffisamment pour effectuer aujourd’hui un travail d’équipe. Car c’est bien ce que lui avait proposé Zassou à l’issu de leur entretien. Elle avait eu connaissance d’un contrat juteux qui n’attendait que d’être honoré ; un souci avec un cartel de drogue local, qui déplaisait assez au commanditaire pour que celui-ci propose une belle somme à quiconque le ferait disparaître rapidement.

Poussé par la même curiosité qui l’avait conduite à aborder la jeune femme, Sainan s’était tout de même dit qu’il serait préférable de mettre un peu à jour ce qu’il reflétait de lui. Si le destin voulait qu’il soit invité à se mêler des affaires des humains, il était préférable, lui semblait-il, de se vêtir un peu plus chaudement qu’avec de simples bous de tissus rapiécés. Cela faisait déjà des années que le jeune homme entreposait ses plus belles trouvailles au sein d’un coffre d’une banque peu recommandable de la région. Sentant qu’il était grand temps d’aller y faire un tour, il y dénicha des vêtements qu’il avait trouvés sur des cadavres de maints Pays voisins. Il attrapa les pièces d’habit qui lui plaisaient le plus, et le rendu final fut comparable à celui qu’aurait choisi un arlequin. Il dénicha aussi au fond de sa cachette un très beau masque, somptueusement orné de fins motifs, sur le front duquel était gravé un insigne, celui des quatre vagues de Kiri. Il avait trouvé ce masque sur un mort, une fois. Il avait appris plus tard qu’il s’agissait-là de l’identité morte d’un Oi-nin, qui se protégeait en mission en cachant son visage. Cela lui importait peu, il trouvait l’objet joli.

Le Mamoru fut à l’heure du rendez-vous, devant l’auberge indiquée. Une fois les dernières consignes expliquées, il ne perdit pas de temps à entrer en scène. Lorsque Zassou lui tendit son écharpe pour se dissimuler, le jeune homme se contenta d’enfiler son masque, fier d’avoir déjà prévu quelque chose pour se cacher. Mais, à vrai dire, le garçon était devenu particulièrement habile dans l’art de passer inaperçu. Cela résultait d’ailleurs de l’expérience de toute une courte vie. Appliquant soigneusement un capuchon sur sa tête, couvert d’une cape, il s’engouffra dans l’auberge en emboîtant le pas d’un arrivant, afin de ne pas trop attirer l’attention sur son arrivée.

Une fois pénétré dans la grande salle, où bien des hommes ivres se goinfraient, fumaient et s’alcoolisaient à foison, Sainan alla se placer quelques instants en recul, dans un coin d’ombre de la salle. Le jeune Mamoru était quelqu’un de perspicace, d’observateur et d’analyste. Il se laissa le temps de scruter les faits et gestes des clients, avant d’en repérer un qui semblait bien plus discret et réservé que l’ensemble de la beuverie collective. S’en rapprochant à pas feutrés, il se pencha lentement vers son oreille, une fois qu’il fut suffisamment proche de lui.

[Sainan] « Je crois qu’on a rendez-vous, tous les deux.

[Inconnu] – C’est possible. Comment suis-je certain que tu ne me trompes pas ? »

Sainan sortit discrètement de sa poche la lettre du commanditaire du contrat, et la laissa entrevoir par l’inconnu.

[Shujiro] « Shujiro. De quelles informations avez-vous besoin, donc ?

[Sainan] – Sortons d’ici et allons nous mettre à l’écart. Vous n’êtes pas sans savoir que les murs ont des oreilles, et je n’ai confiance en personne, surtout dans une taverne. Suivez-moi. »

Le Mamoru s’éclipsa de l’auberge, suivi de près par Shujiro. Ils arrivèrent derrière l’établissement, dans un coin bien à l’ombre, à l’abri des regards et des curieux. Zassou semblait les attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyMer 3 Avr 2013 - 18:20

    Zassou attendait, adossée contre un mur, adressant quelques pensées de soutien à son petit poisson. Elle s'alluma une clope, histoire de faire passer le temps. Alors qu'elle prenait les premières lattes, elle s'imaginait quelle tête pouvait avoir le "contact". Avec de la chance il ne serait pas trop chiant et surtout, pas trop intelligent. Eh oui, Zassou avait horreur des contacts un peu trop intelligents, ils faisaient perdre son temps à la kunoichi quand c'était le cas. Elle avait eu bien des problèmes à cause de ce genre de personnes, toujours plus avides d'argent, plus orgueilleux et plus manipulateurs. Mais la Kusajin avait l'habitude, et elle ne se laisserait pas doubler par une espèce de larbin. Plus elle repensait à ses mauvaises expériences, plus elle tirait fort, le bougre n'avait vraiment pas intérêt à poser trop de questions ou à se montrer trop évasifs quant aux réponses qu'on lui demandait. On ouvrit la porte, elle écrasa sa cigarette et remit son masque.

    Un petit homme, à peine plus grand que notre Zassou, gras et presque chauve, tout pour plaire quoi. Il n'avait pas l'air trop méchant, dommage, il venait de faire la connaissance d'une femme bien peu clémente avec les personnes de sa caste. Il lâcha un petit "bonsoir", histoire de se montrer poli, sans doute. Dommage, cela n'affectait en rien la kunoichi qui, derrière son masque, dévisageait le petit bonhomme. Elle commanda à Sainan de lui donner le contrat, et le présenta à l'homme qui dans un hochement de tête débuta son petit speech.

    -Je sais, oui. Bon, que voulez-vous savoir, vous savez, l'organisation que vous visez ne fait pas de cadeau. Très bien, commençons, par l...

    Zassou coupa le gentil bonhomme de la main et déclara sur un ton sec.

    -Nous connaissons notre travail, fais le tien et dis-nous où nous devons nous rendre.

    Tout de suite, le visage du bougre changea d'expression, il n'avait plus vraiment l'air décontracté, ni très rassuré, d'ailleurs. Vu qu'il ne répondait pas, et ça, Zassou en avait horreur, elle dégaina un kunaï. La seule menace du bruit de métal délia la langue de cette espèce de balance que la Kusajin détestait déjà. Il ne savait plus vraiment par où commencer.

    -Je... euh oui, alors donc... c'est... comment expliquer. Ah ! Je sais, je vais vous marquer l'endroit sur ma carte.

    Il sortit un petit crayon et se remit à son explication.

    -Là-bas, il y a un endroit que l'on nomme: Trois cascades. Il s'agit en fait d'un repère de malfrats où ont lieux pas mal d'échanges du genre. Tout se passera dans la cascade du centre, mais les deux seuls entrées possibles se trouvent dans les deux autres cascades. L'intérieur grouille de mercenaires bon marché et l'extérieur également. Il n'y a que les hommes de main qui maîtrisent les rudiments des arts shinobis et l'entraînement nécessaire pour faire face à des gens comme vous.

    Son ton était nerveux, mais ses explications claires et précises, un peu trop. Un homme comme ça, s'il déliait sa langue au premier son de métal qu'il entendait n'est pas digne de confiance. Qui sait quel effet l'argent aurait sur son esprit ? Ici, chers lecteurs, c'était la jungle, et les annonces sont publiques, il faut être rapide et mettre toutes les chances de son côté. Un peu sceptique devant la personne du contact, Zassou décida d'accorder une chance au p'tit gros. Oui, non, ne soyons pas hypocrites, il n'en avait aucune.

    -Où sont les autres ?

    -Les autres ? Ah oui ! Il se mit à chuchoter. Ne vous inquiétez pas, on m'a dit qu'ils arriveraient sous peu.

    Zassou hocha la tête et déclara simplement.

    -Sainan ! Supprime-le, et mène-moi à l'endroit de la rencontre, tu connais le pays mieux que moi.

    Oui, il y avait d'autres Nukenins sur le coup, et on ne pouvait se résoudre à laisser un homme aussi facile à la parole en vie dans ces conditions. Désolé pour les pauvres qui attendraient des nouvelles du contact. Et célébrons le premier acte fort de Sainan dans sa vie de Nukenin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyMer 3 Avr 2013 - 19:31

L’interrogatoire se révéla assez bref. Relativement bref. Pour quelqu’un d’impatient comme Sainan, le moindre moment passé à patienter que quelque règle quelque chose à côté de lui l’ennuyait un peu, si bien que le jeune homme se surprit à rêver un instant, les yeux un peu dans les étoiles, tandis que Zassou faisait parler le contact. Le principal souci, c’est qu’il n’écouta pas vraiment ce qui se racontait, trop étourdi pour y faire attention. Un lapin passa, ou peut-être un hérisson, provoquant dans son petit sillage un chemin sonore de feuilles écrasées. Perché en haut d’un arbre, un hibou semblait épier la scène, les regarder, inquisiteur. Et puis tout à coup, le Mamoru fut ramené à la réalité lorsque Zassou prononça son prénom.

Elle lui demandait de tuer l’informateur et de la mener à la grotte. Or, si la première injonction ne lui posait pas de problèmes outre mesure, la suite allait être énigmatique, le garçon n’ayant rien écouté de la conversation. Tout de même, lui passa par l’esprit l’idée qu’elle lui faisait faire le sale travail à sa place. Sans doute s’imaginait-elle que le garçon n’avait jamais accompli son baptême du feu, sans doute pensait-elle qu’il n’avait jamais donné la mort à quiconque. Qu’importe, il ne s’épandrait pas en justifications longues et pénibles à qui les entend. Il sembla s’absenter un moment, ailleurs, et une entité éthérée apparut lentement à ses côtés. L’esprit, Onryou, que Zassou avait déjà croisé la veille, plongea son regard dans celui du contact, interloqué d’une telle apparition. Ensuite, le bonhomme s’écroula au sol, face contre terre. Le Mamoru ne sembla pas sciller, ni même éprouver une quelconque émotion après avoir abattu son homme de sang-froid. Il n'était pas vraiment du genre à s'attarder sur du sentimental, et ce qui devait être fait avait été fait, pour sa propre survie.

Sainan ne renvoya pas Onryou, il devrait sans doute requérir ses services dans peu de temps. Tournant le regard vers la jeune femme aux cheveux étranges, il lui lâcha un très large sourire, trop prononcé pour être sincère. Portant la main sur son menton, il plissa les yeux, faisant mine de se concentrer un peu. Penaud, il ne tarda pas à répondre à la demoiselle.

[Sainan] « Euh, j’suis parfois un peu tête en l’air. Tu peux me rappeler où on doit aller ? Après je nous y mène, sans problèmes. »

La Nukenin ne manqua pas de lui répéter, et le jeune homme s’élança aussitôt en direction des cascades, assez connues des gens natifs de la région. La route ne fut pas très longue, un petit quart d’heure tout au plus, durant lequel Sainan ne prononça pas un mot. A ses côtés, Onryou le suivait sans aucun problème dans sa ruée. Et, peu à peu, le bruit typique des chutes d’eau se fit croissant, jusqu’à ce que la lisière du bois débouche sur l’endroit indiqué. Le jeune homme se rappela alors de quelques épisodes heureux de son passé, durant lesquels il était venu ici avec des proches. Il était vrai que le lieu était particulièrement idyllique, personne n’aurait pu croire d’ailleurs que des contrebandiers s’y terreraient.

Sainan indiqua à sa coéquipière de se baisser, tandis qu’il vit un homme passer sous l’une des cascades. Puis, un petit sourire en coin, il reprit leur discussion.

[Sainan] « Voilà, on y est. Une idée maintenant ? »

La voix du Mamoru résonnait un peu derrière son masque. Il regarda un instant sur son côté, Onryou était toujours présent, silencieux et docile. Il attendait la réponse de Zassou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyMer 3 Avr 2013 - 20:15

    -Tu sais, il y a une chose à laquelle je n'ai pas pensé toute à l'heure... On ne sait pas QUAND aura lieu l'échange...

    Tapis dans la végétation et couverts par la nuit, nos deux comparses avaient bien l'air con. Zassou venait de faire une erreur de débutante, bien joué la madame qui voulait donner des leçons à ce pauvre jeune Mamoru ! Mais rien n'était perdu, ils savaient où frapper, au moins. Une seule chose pour aider à ce que la mission se déroule bien... la réflexion. Les ordres stipulaient que ledit échange se déroulerait "prochainement", et le fait que d'autres Nukenins devaient arriver "sous peu" indiquaient clairement que l'échange aurait lieu dans les heures, voire la nuit suivante. Bon, maintenant, réfléchir sur qui était qui. Le fait que ce soit un lieutenant et non un cartel qui conclue cette affaire, indiquait que ce dernier se rendait aux trois cascades. Bien, ils pourraient au moins tendre une embuscade au lieutenant, chopper la drogue et mettre fin à la mission. C'était assez simple, en soi. Ou alors, ils pourraient se rendre dans le repère, et chopper l'argent. Gros dilemme pour la Kusajin... si seulement ils pouvaient avoir les deux... il y avait toujours l'option C qui consistait à, massacrer les mercenaires, rentrer dans le repère, prendre l'argent, tendre une embuscade au lieutenant, lui chopper la drogue, et basta.

    Il ne fallait pas s'affoler, et ne pas tomber dans l'inaction la plus totale, surtout que Zassou ne savait pas vraiment si son second était prêt à endurer une nuit entière, voire plus de combat pour ensuite tendre une embuscade à un lieutenant sans doute très bien accompagné. Car on savait que le repère grouillait de mercenaire et que les hommes de mains les plus proches étaient assez bien entraînés, mais on ne savait rien du cartel. Surtout que ce genre de cartel pouvait aisément se payer les bons et loyaux services de shinobis. La situation se compliquait, et le tout devenait très dangereux... Heureusement, on pouvait compter sur l'autre abomination d'esprit.

    -Premier plan, on attend le "lieutenant" en embuscade et on attrape la drogue. Second plan, on se coltine le repère et on touche l'argent, valeur plus sûre et plus facile à écouler. Enfin, troisième plan, on se coltine le repère, on choppe l'argent, puis on tend une embuscade à l'autre gars et on choppe la drogue.

    Après son petit exposé, une petite pensée traversa Zassou. Après tout, elle se débrouillait bien toute seule, avant, et elle pourrait mener cette mission à bien sans l'aide de personne. Un petit sourire se dessina sous son masque. Il fallait maintenant que ce jeune homme comprenne que quoi qu'il arrive, il fallait qu'il se durcisse, qu'il fasse ENFIN ses preuves. Selon son état à la fin de la mission, la kunoichi jugerait si oui ou non, il avait le profil de quelqu'un qui apprend vite.

    -Je veux bien prendre la troisième option, personnellement. Si tu meurs, c'est ton problème, non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyJeu 4 Avr 2013 - 21:44

Et dire qu’il avait fait aveuglément confiance en l’assurance débordante et affichée de la jolie Zassou. Enfin on ne pouvait pas lui enlever cette séduisante tendance à toujours vouloir garder le rôle dominant, même lorsqu’elle avouait avoir faire une grossière erreur. Sainan, bien loin de trouver cela embarrassant, afficha un sourire. Il appréciait d’être en compagnie de quelqu’un de sûre d’elle. Et il se disait qu’il serait servi. Enfin, venait maintenant le moment pour Sainan de décider de la marche à suivre. Le dilemme qui lui était proposé était assez simple : tenter de la jouer fine, ou s’émanciper de toute forme de délicatesse de procédure. Très naturellement, le jeune homme opta pour une méthode rambo IV. Comme il n’était pas particulièrement effrayé de nature et qu’il connaissait suffisamment bien les lieux pour ne pas risquer de l’être, la solution la plus rapide lui parut la meilleure.

Et puis il y eut cette petite pique. Surement Zassou essayait-elle encore de tester la fiabilité et les réactions du Mamoru. Presque certain d’une telle éventualité, Sainan décida de répondre alors avec humour. Il se disait qu’au-delà de l’aspect ironique, le fait qu’il ne prenne pas au sérieux ses mises-en-garde pourrait être un gage de sa confiance en lui. Alors qu’en fait, il était simplement dénué d’un quelconque sentiment de peur, pour l’instant.

[Sainan] « Si je meurs c’est bien mon problème c’est sûr. Enfin ça m’emmerderait un peu d’y passer, ce serait dommage, j’ai même pas encore eu le temps de te connaître, chère Zassou. J’aimerais pas mettre les pieds devant avant d’avoir pu savourer un peu ta compagnie ! »

Il lui fit un clin d’œil, à moitié forcé, histoire d’accentuer ses propos au-delà du ridicule puis reprit son sérieux aussitôt. Quoi qu’il en soit, il savait ce qu’il valait et le prouverait si nécessaire, en temps voulu. Il se pouvait même que ce temps soit proche.

[Sainan] « Plan trois. Bon, suis-moi, c’est par là qu’on passe. »

Furtivement, le jeune homme dévala les quelques mètres d’herbe qui amenaient vers les cascades ruisselantes. Sans même savoir s’il était bien suivi de Zassou, le garçon s’engouffra sous l’une d’elles, celle sous laquelle venait de passer un homme. Celui-ci était d’ailleurs à l’entrée, il faisait visiblement le guet. Mais être une sentinelle est une chose, s’attendre véritablement à recevoir de la visite en est une autre. En l’occurrence, ce type n’avait pas vraiment la tête à son poste.

De quelques gestes et déplacements véloces, Sainan l’attrapa de telle sorte qu’il ne puisse alerter ses collègues, et lui trancha la gorge à l’aide du Kunai que lui avait offert Zassou la veille. Il trouvait déjà son utilité. Une fois assuré que l’homme était bien passé dans l’autre monde, le jeune Mamoru dissimula son corps derrière un rocher, masqué par des chutes d’eau. Sur le côté, Onryou, son esprit, était toujours là. Sainan chuchota.

[Sainan] « Un de moins. J’en suis déjà à deux depuis tout à l’heure, et toi aucun. J’dis ça j’dis rien. A un moment donné faudra peut-être me montrer ce que tu sais faire. Parce que, à part m’avoir dit être fatiguée d’un voyage depuis Kusa et avoir oublié de demander l’heure du rendez-vous, c’est pas très convaincant tout ça. CHEFE. »

Ricanant à moitié, il poursuivit sa route au fond de la grotte, espérant y trouver ce qu’ils cherchaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyVen 5 Avr 2013 - 1:16

    Embarquons pour la destination trois ! Chers passagers veuillez boucler vos ceinture, relever vos tablettes, et surtout, garder le sourire ! Très bien, le Sainan en voulait, un bon point. Que faire d'une recrue sans motivation ? Je vous le demande. Zassou esquissa un petit sourire, ça devenait intéressant. C'était le moment de rentrer dans le lard de ces malfrats ! Même si le fait qu'ils soient des malfrats importait peu ! La Kusajin était fière de son nouvel élément, il avait de la suite dans les idées, il n'hésitait pas à tuer, même sous une cascade. Et, faisant fi du petit taunt qu'il lui adressa, elle se rua vers la porte. Ladite porte, épaisse pièce de métal aux finitions de bronze, de très bonne qualité, disons-le, était tout ce qu'il y avait de plus fermé. Pas de serrure, pas d'inscriptions -donc pas d'énigme-, plus de sentinelle pour éclairer notre duo sur le mystérieux mécanisme qui l'ouvrait... que du bonheur, quoi ! Mais pas d'affolement ! Une sentinelle arriverait bientôt ! Et puis, le temps n'est pas important, seule la vie compte. Votre humble narrateur tient d'ailleurs à vous souligner qu'il vient d'utiliser une réplique d'un film culte, à vous de trouver lequel, à la clé.... Toute notre reconnaissance ! Et hop, deuxième réplique culte, à vous d'en trouver l'origine !

    -Mais c'est fermé. Aurais-je oublié une question ?

    A noter que l'autodérision est le début de la sagesse. Et c'est un petit proverbe que votre narrateur vient de glisser dans votre lecture ! Zassou savait bien que le temps jouait contre eux, mais le temps n'... bref, il fallait trouver une solution, et rapidement. Elle avait bien une solution, mais merci la discrétion. Ce n'est pas grave, dame nicotine l'aiderait. La Kusajin alluma une zingue tout en échauffant ses jambes à l'aide d'un rocher placé là, on ne sait pas pourquoi. Elle laissait le temps d'une cigarette à la prochaine sentinelle, sinon, elle ouvrirait cette satanée porte à sa manière. Bien-sûr, elle ne lâcha pas un mot, il fallait bien laisser le Mamoru à ses cogitations. Quoi qu'il dise, elle ne marcherait que dans son plan à elle, non mais oh !

    -Tu ferais bien de préparer ton équipement, si tu en as. Just sayin'.

    Le tabac faisait son effet sur les nerfs de la kunoichi, son énervement s'en alla en fumée. Place au sang froid et au professionnalisme. Une fois de plus, Zassou allait pouvoir montrer qu'elle valait un peu plus, qu'une simple bonne femme juste bonne à se peigner les cheveux. Elle avait fait la guerre ! Avait vécu des choses que le commun des mortels ne saurait voire, et comptait bien faire valoir sa valeur guerrière ! Elle préféra ne pas fumer le mégot, ceci dit, tant pis pour la sentinelle et pour la porte. Oh, et puis c'était pareille pour l'écologie, qu'elle aille se faire mettre, le mégot atterrit dans la cascade, voilà tout. Zassou remit son masque -oui, elle l'avait enlevé, mais la rédaction nous met une pression incroyable quant au quota de lignes, si vous aussi vous vous sentez révoltés par ce manque de liberté, vos dons sont les bienvenus- plus utile lorsqu'on ne voulait pas se faire reconnaître. Puis elle s'avança à la porte, se concentra et...

    Bim chassé dans la porte, on entendait les premiers cris. Ok, c'était le bordel à Taki, il est temps d'aller au lit ! (Pour des raisons de budget la maison d'éditions a préféré ne pas incorporer de clip vidéo, il faut savoir qu'au moment où le "il est temps d'aller au lit" est dit, Zassou abat son premier mercenaire à l'aide d'un kunaï. Si vous aussi vous... bref, nous acceptons les dons.) Pas de temps à perdre, il était temps de faire comprendre à ces mercenaires ce qu'était la vraie force ! Pas besoin de se terrer dans une cascade pour être des bonhommes ! Zassou courait tout le long du couloir aux parois de pierre, les quelques torches éclairaient son corps, petit élément de décor ! Oh, mais, un couloir vide ?! Non, non, non...

    Retour en arrière, le premier enfant va au dodo, d'autres arrivent, Zassou est déterminée et se lance dans la mêlée. Elle arme sa paume droite, frappe sa seconde victime dans la mâchoire, profite de l'impulsion donnée par la force de ce coup pour, à l'aide d'une chevelure qui s'était armé du kunaï meurtrier (cf le premier mort de Zassou), pivoter, entamer la jugulaire d'un second à distance, puis, dans le même mouvement -dans le temps, la jugulaire n'est pas encore tranché- entame la cage thoracique d'un troisième à l'aide d'uns de ces puissants coup de pieds -coup de tibia ici- dont elle a le secret, puis... puis c'est tout. Ah non ! Il reste celui à la mâchoire destroy, ah oui, lui il avait droit à la spéciale. Les cheveux de la Kusajin vinrent lui planter leur kunaï dans le fond de la gorge. Mais dans le même temps, Zassou se rendit compte que le troisième de sa liste n'était pas tout à fait mort.

    -Tu peux l'achever, Sainan. Si c'est ça qui vous fait vous sentir puissants vous les hommes... tuer, tuer, tuer...

    Bien, profitons du peu de temps que le petit poisson mettrait à tuer sa victime pour mettre au point un petit plan, ils n'allaient pas continuer comme ça tout du long, tout de même.

    -Bien, je prends l'autre entrée, toi tu continues jusqu'au centre, tu fais comme tu veux, mais il faut arriver au centre, c'est sans doute là-bas que se trouve le propriétaire.

    Elle n'attendit pas pour rejoindre l'autre cascade-entrée, tuer la sentinelle à grands coups de cheveux, enfoncer la porte, tuer les premiers gus, et continuer dans le couloir aux parois de pierre éclairé par les torches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyVen 5 Avr 2013 - 17:23

L’entrée était fermée. D’ordinaire, il était toujours problématique de voir la seule issue close devant son nez, mais par chance tous deux n’étaient pas vraiment des gens ordinaires. Après avoir défoncé la porte en bois, avec la délicatesse d’un phacochère, Zassou pénétra la pièce dans laquelle s’agitaient déjà plusieurs hommes d’armes. Ils n’eurent pas le temps de faire grand-chose dans tous les cas. Le ménage fut rapide, la belle aux cheveux tentaculaires jonglait avec leurs morts, un par un, assénant à leurs corps peu aguerris des coups létaux. Sainan, toujours dissimulé derrière son masque Oi-nin, avançait presque en dansant, ricanant à moitié, tandis qu’il regardait la valse des mercenaires voler autour de lui. Finalement, c’était plutôt cool, le travail à deux. Il n’avait qu’à ouvrir la voie, énerver un peu sa chère et tendre, et la contempler joyeusement pendant qu’elle terminait le gros du travail.

[Sainan] « Woohoow ! »

Un des bandits vola devant lui, criant de douleur. Cela ne refroidit pas l’entrain du jeune homme. Poursuivant ses pas feutrés vers le fond de la grotte, un autre mercenaire manqua de lui percuter la tête de plein fouet, terminant son envol dans un recoin de la caverne.

[Sainan] « Eh, Zassou ! Fais gaffe ! J’ai failli m’en payer un en pleine courge. »

L’affaire continua quelques secondes, le temps que la Nukenin achève les dernières résistances d’un tranchant de ses Kunai. Sainan regarda de tous les côtés, calmement, il semblait qu’il n’y avait plus de vie dans les parages, hormis les leurs bien sûr. S’assurant qu’Onryou avait bien achevé l’homme qui gisait déjà au sol, comme lui avait demandé Zassou, le Mamoru plissa les yeux. Une lumière semblait dessiner des ombres contre la paroi de la grotte, un peu plus loin. L’argent était sans doute ici, il fallait en tout cas le souhaiter. Le garçon reprit sa route, le pas tranquille et assuré.

[Sainan] « Tu noteras que je n’ai jamais fait du meurtre le but de ma vie. C’est toi qui me demande de tuer depuis qu’on s’est rencontrés. Je ne suis qu’un esclave, lâche et dressé, qui obéit… »

Si un doute pouvait persister, il n’y en avait maintenant plus aucun. Sainan prenait un plaisir fou à narguer sa compagne de fortune, et à lui voler dans les plumes dès qu’il en avait l’occasion. Tout cela restait assez bon enfant, cela dit. Enfin, qu’importe. La demoiselle s’était déjà volatilisée, tandis que des hurlements similaires se faisaient déjà entendre de l’autre côté des cascades. Et après, il était celui des deux qui aimait donner la mort. Tout cela était assez drôle, plutôt paradoxal. Lui, aimait les paradoxes. Les plus beaux paradoxes, sont d’ailleurs souvent les femmes.

Au fur et à mesure que Sainan s’approchait des lueurs, il n’y eut plus un bruit. Ses foulées, si discrètes soient elles, ainsi que sa respiration retenue, s’entendaient presque au milieu d’un rien sonore. Passant doucement la tête pour observer la pièce, il n’y vit rien. Il commanda à Onryou de passer en premier, celui-ci s’exécuta. Lorsque l’esprit franchit la voute qui faisait office d’entrée de la pièce, deux hommes armés se ruèrent sur lui, sans savoir qu’ils ne pourraient transpercer un être déjà mort. Onryou plongea son regard absent dans les yeux de l’un d’entre eux qui, comme mort psychiquement, ne sembla plus pouvoir briser le lien visuel. Le second homme, effrayé, rencontra bientôt Sainan, qui s’avançait maintenant.

[Sainan] « Ouai, bon, ça fait toujours cet effet. Mais il est pas méchant dans le fond. Enfin bref, dis-moi où se trouve l’argent.

- L… Là, derrière.

- Ah, oui, merci. Seishin Kōgeki ».

Le mercenaire s’écroula au sol. Sainan alla vérifier que le contenu y était bien. C’était le cas. De l’autre côté, il semblait que Zassou ait fini son massacre. Lançant son Kunai sans vraiment avoir besoin de viser sa cible, le jeune homme abattit le dernier homme de main, tenu en Genjutsu par Onryou. Le crâne transpercé de part en part, il tomba à son tour face contre terre.

[Sainan] « C’est quand même vraiment cool de pas pouvoir être touché par ces gars. Plus tard, j’aimerais bien être comme toi Onryou ! »

Il attendait maintenant que sa coéquipière Nukenin arrive, ce ne serait surement qu’une question de minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyVen 5 Avr 2013 - 18:23

    La course de notre très chère Zassou aurait été encore bien longue si elle n'était pas tombé sur cet escalier dans la parois. Cependant, ce qui aurait pu paraître comme étant un trou aux premiers abords, n'inspirait pas beaucoup la Kusajin. Dans un escalier il peut se passer bien des choses, on avance pas sur un pied d'égalité avec les possibles adversaires. Et puis pourquoi un escalier ici, hein ? Tant pis, elle s'y engouffrait, pas le temps de réfléchir, le lieutenant arriverait bientôt. Dans l'escalier, le même silence, les mêmes vibrations ponctuées par les bruits de fine gouttelettes d'eau tombant des parois. Dans l'escalier, personne, pas même une petite sentinelle pour l'image. Ce vide de monde n'allait pas en rassurant la kunoichi, qui, par mesure de précaution, préféra dorénavant adopter un pas beaucoup plus lent et furtif. Marche après marche, elle s'éprenait d'un sentiment de peur. Pourquoi diable n'y avait-il personne ? Son ombre, grossie par les torches, la suivait, mais l'esprit n'y était plus, on voyait une Zassou dénuée de détermination, avançant comme un automate dans ce bien étrange escalier aux marches de pierre. Puis les premiers bruits de ce qui semblait être une discussion des plus sérieuses se firent entendre, la kunoichi eu un moment de réticence. La raison de sa peur, elle se l'expliquait à présent, cette voix, ce chakra, tout... Y avait-il un démon dans la salle ?

    Ce n'était plus le moment de se faire discrète, dorénavant, elle avançait comme-ci de rien était, la détermination l'avait regagné. Elle s'arrêta à la jonction qui marquait la fin de l'escalier et le début de la pièce, immense bureau aux meubles faits dans la même pierre que les parois. Les voix s’arrêtèrent, les deux individus la regardèrent sans vraiment la voire, elle n'existait pas vraiment pour eux, dumoins, c'est ce qu'ils laissaient penser. Le premier homme, âgé, grand et extrêmement musclé, avait les mains sur la table de pierre qui semblait servir de fourre-tout au second, du même âge et aux allures beaucoup moins vigoureuses. Les deux grands yeux verts de la jeune femme restèrent fixés sur le plus costaud.

    -Mamoru ?

    Les deux hommes eurent un hochement de tête, et se rapprochèrent d'elle, le premier déclara d'un ton très inquiet:

    -C'est pour lui que vous venez, n'est-ce pas ? Le lieutenant Mamoru Keigan.

    -Oui, et pour votre argent, aussi. Mais il semblerait que notre lieutenant arrive bientôt...

    -Hélas oui, enfin, hélas pour vous qui allez devoir l'affronter. Nous, nous ne sommes que deux vieux débris à la merci de votre lame. Dit-il en désignant le kunaï que venait de dégainer la Kusajin.

    Votre humble narrateur vous fera grâce de la scène qui suivit. Il faut se concentrer à présent sur notre duo, qui, bien que très efficace était en grand danger. Zassou dévala les escaliers une petite fiche à la main, et la peur au ventre, son petit poisson devait forcément connaître le lieutenant, de tout façon, elle oui. Keigan Mamoru était une sorte de guerrier indépendant pendant la guerre, on lui attribuait de nombreux faits d'armes, de plus, il était le bras droit de celui que l'on nommait... ah, le nom nous échappe à moi et à moi-même, mais quelqu'un d'important, le dirigeant d'uns des cartels les plus puissants du pays. Si le lieutenant Keigan était là, c'était plus pour passer un accord d'origine inconnue que pour vendre des kilos de dope. Zassou arriva près de son second et cria, tout en balançant la petite fiche.

    -On est dans le faux, Sainan ! Le "lieutenant" n'est autre que Mamoru Keigan, un pote à toi sans doute, dont la réputation n'est plus à faire et classé Nukenin de rang A ! Ecoute, maintenant, il va falloir être franc avec toi-même. Soit tu réalises que ce gars peut nous mettre à mort toi et moi sans aucun problème, soit t'es complètement à l'ouest et tu va l'affronter.

    Elle s'alluma une autre zingue, histoire de faire passer ses nerfs. Le contrat stipulait que l'échange de devait pas avoir lieux, pas qu'ils devaient abattre un Nukenin comme Keigan avec toutes les emmerdes qui vont avec. Zassou n'était plus très sûre d'elle, rien que le fait qu'il se rapproche l'avait presque tétanisé dans l'escalier. Cette homme était dangereux.

    -On peut y arriver, mais ce ne sera pas aisé, et crois-moi, si on y arrive, on revient pas à Taki avant que les choses ne se soient tassées, tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyLun 8 Avr 2013 - 19:37

Zassou arriva bel et bien, mais pas tout à fait comme Sainan l’aurait cru. Au lieu de retrouver une demoiselle aussi froide que sûre d’elle-même, il retrouva une demoiselle froide…mais plus du tout sûre d’elle-même. Elle était arrivée dans une ruée, comme si mille chiens la poursuivaient. Et ce qui était étrange dans tout cela, c’est que la Zassou que le jeune homme connaissait aurait préférer tuer mille molosses plutôt que de leur tourner le dos. Dorénavant, c’était donc trêve de plaisanteries, la nouvelle qu’elle lui colporta n’avait plus rien d’anodine. L’affaire prenait une autre tournure, le chef du cartel de drogue était lui-même un Mamoru, du même clan que Sainan. Il n’était plus question d’affronter des mercenaires peu aguerris, mais une figure tristement connue dans la région pour ses exactions et sa capacité à se battre.

Enfin, rien n’avait jamais force obligatoire, dans la vie. Tous deux pouvaient toujours fuir, s’échapper et repartir d’où ils venaient, avec leur butin correct et un contrat inachevé. Après tout, ils ne seraient ni les premiers, ni les derniers Nukenin à tromper leurs commanditaires. Mais, c’était sans compter le cruel manque d’inquiétudes de Sainan, qui était toujours incapable de percevoir le danger, en toutes circonstances. Perdant peu à peu son sourire pour arborer un visage étonnamment sérieux, le garçon fixa un moment Onryou, puis revint poser le regard sur Zassou. Enfin un enjeu. Il aimait ça.

[Sainan] « Il faut quand même que tu saches que je n’ai jamais connu aucun des miens. J’ai quitté ma famille quand j’étais gosse… »

Il se dressa, refermant le coffre regorgeant de pièces d’or, et s’assit dessus, les bras croisés. Puis, avec nonchalance, il posa l’un de ses pieds sur le couvercle, s’installant à sa guise sur ce même coffre en bois qui contenait le butin. Il se surprit à rêver un peu, ce qui dut faire paraître le temps incroyablement long à sa coéquipière. Revenant enfin à la réalité, il se secoua un peu la tête pour retrouver l’ensemble de ses esprits, et cesser d’être étourdi.

[Sainan] « Oui, non, tu crois quand même pas qu’on va se barrer d’ici après avoir fait le ménage. C’est comme demander ce que pense d’une mère du fait que son petit vienne de chier juste après qu’elle ait changé sa couche. Ouai, voilà. C’est particulièrement énervant et pénible et… j’envisage pas de quitter ce lieu sans avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. Ce type là, Keigan, c’est le cul. »

Ca y est, il n’avait pas fallu longtemps pour que Sainan retrouve son humour douteux. Mais c’était toutefois la preuve qu’il n’était pas du tout tracassé par la situation.

[Sainan] « Un jour, un type louche m’a dit un proverbe aussi louche que lui. Et, je l’ai bien aimé. Il m’a dit, « le monde est un cul petit, et tu le baises ». Alors ma petite Zassou, on va attendre le Mamoru, et je vais lui montrer que la relève est bien assurée. J’ai jamais eu à affronter de membre de mon Clan auparavant, c’est bien que je puisse le faire. Au pire, qu’est-on en ce monde pour l’instant, si ce n’est des poussières. »

Il attrapa un Kunai encore ensanglanté, et l’observa un instant, avant de poursuivre.

[Sainan] « Tous ces gars là, qui ont du renom aujourd’hui. Ils ont commencé comme nous, et ils ont pris le risque de mourir plusieurs fois, pour en être où ils sont. Alors, toi qui m’a promis hier de grande chose… Qu’est-ce qu’on attend pour les débuter maintenant ? »

La décision était prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyLun 8 Avr 2013 - 22:43

    Oui mais Zassou était une femme, et franchement, le cul de la crémière, c'était pas vraiment son domaine de prédilection. Sainan voulait le monde, elle, elle voulait l'ébranler. Deux avis divergents et pourtant ils avaient un point commun, ils voulaient toujours plus, le beurre et l'argent du beurre comme il l'avait si bien dit. Sourire sur face de Kusajin. Nous nous mettons à parler le langage robot, oui. Bon, il ne restait pas beaucoup de temps, le lieutenant arriverait bientôt, très bientôt. Zassou quitta la caverne sans dire mot, elle n'était pas encore très certaine du plan assez moche qu'elle venait de mettre au point. Tout se jouerait sur la coordination, pas question d'embuscade classique, trop pas assez originale comme idée, encore un truc de gagne petit et de débutant. Par contre, l'embuscade offrait un certain effet de surprise, ça, Zassou l'aurait. De plus, elle savait exactement où aurait lieu l'embuscade, sur une petite route qui menait jusqu'à la vagétation qui enveloppait les cascades, pas très loin, bordée de forêt, cette route était parfaite pour une entrée en matière fracassante et une ouverture pour un combat plus long via la forêt. Le temps serait leur meilleur allié, si ils parvenaient à maîtriser les bons timings, ilss maîtriseraient ce Mamoru tout lieutenant qu'il soit. Au sortir de la grotte, il faisait encore sombre, un bon point pour Zassou, sa chevelure devenait désormais un allié crucial.

    Arrivés sur ladite route, il ne restait plus qu'à choisir un côté, le côté gauche, s'y rendre et démarrer les petites explications.

    -Ok, on va se planquer là, ni trop loin, ni trop près. Tu remarqueras que l'herbe n'offre pas beaucoup de camouflage, ce n'est pas grave, mes cheveux s'en chargeront. Bon, j'te mets en situation. Keigan arrive avec ses sbires. On les laisse passer, on les laisse marcher un peu, ensuite... PAF ! J'embarque Keigan par l'arrière, bon, toi, au même moment, tu fonce sur les sbires, et tu les baise, comme le monde, tu vois ? Bien, pendant ce temps là, moi j'entame les préliminaires avec la crémière, j'la pousse à l'orgasme, j'la vide quoi, ensuite, quand ce sera fait, normalement t'auras fini avec les autres. Bien, de là tu me rejoins et on s'la fait à deux, on lui enfonce le dard, un autre orgasme, elle en peut plus, et basta.

    Bon, espérons qu'il avait pigé, au moins la Kusajin avait employé le bon vocabulaire. Il ne lui restait plus beaucoup de temps pour faire son camouflage. Elle s'empressa de ramasser branchages et autres éléments du décors pour les mêler à sa chevelure sombre. En même temps, elle pensait à ses préliminaires. Les Mamoru étaient des bêtes en Ninjutsu et Genjutsu, de ce qu'elle savait; elle, elle brillait en Taijutsu, chose qui lui permettait de mettre n'importe quel invocateur un peu trop faiblard hors service en peu de temps. Seulment, il fallait qu'elle ait du soutien, qu'on lui crée une ouverture, surtout contre un coco de ce niveau-là. Le premier acte était ficelé pour Sainan, mais Zassou, elle, n'avait en tête que les premières scènes de ce premier acte. Après avoir choppé son gus et lui en avoir fait voir de toutes les couleurs, ce dernier irait sans doute se réfugier dans la forêt, et là elle subirait son jeu. Les esprits lui offriraient un avantage hors normes, et Zassou ne pouvait rivaliser avec un sorcier né sur son propre territoire. Enveloppant Sainan de sa longue chevelure, elle espérait qu'il ferait vite, ne serait-ce que pour servir de chair à canon.

    Finalement, c'était bel et bien une embuscade que Zassou tendait, mais chut, elle ne serait pas très contente de l'apprendre. Il fallu attendre quelques dizaines de minutes pour entendre les premiers du groupe, puis vinrent les discussions, Keigan était assez cool avec ses hommes. Zassou releva un peu sa chevelure au niveau des yeux pour observer sa proie. Elle était accompagnée d'une quinzaine d'hommes, leur dégaine laissait penser qu'ils étaient de la même trempe que les mercenaires des cascades. Keigan marchait un peu à l'arrière, il semblait peiner à allumer sa pipe. Le pauvre, il ne savait pas qu'il n'en profiterait pas. En tant que fumeuse, Zassou de pouvais que compatir, mais il aurait sans doute été plus dur pour le lieutenant de savoir qu'il finirait sa vie sans ce précieux goût de tabac et cette sensation de satisfaction indescriptible. Il était déjà trop tard, la chevelure Zassou s'élevait, elle était comme un voile un lévitation. A moment de saisir sa proie, on eu dit que ladite chevelure avait une conscience, elle laissa le Mamoru tirer UNE fois sur sa pipe avant de s'en saisir se hérisser et de le ramener à Zassou, déjà sur la route.

    Le coup d'envoi avait été donné, les deux comparses se séparaient à présent. La Kusajin intercepta sa cible avec un puissant coup de pied, puis, en le laissant tomber à terre, elle lui en administra un au niveau du thorax. Keigan se releva, pas le temps de causer business, Zassou entamait le bal. Quoi de mieux qu'une bonne droite pour commencer ? Histoire de tester les réflexes du bonhomme. Il en avait, il savait se défendre un minimum, au moins. Il fallait donc passer à la vitesse supérieure, et pourquoi pas en finir tout de suite. Il contrait, en vain, la kunoichi était beaucoup plus talentueuse dans le domaine du corps à corps. Une puissante frappe Dôton vint embrasser le bas ventre du lieutenant, histoire de calmer ses ardeurs. Puis, après cela, un puissant coup de pied dans la mâchoire vint le faire tituber, mais ce n'était pas fini ! Quelques mudras et Zassou avait doublé sa vitesse, autant vous dire que ce fut le festival. Elle le travaillait au corps, puis venait loger un petit coup bien porté dans la face du lieutenant quand l'occasion se présentait, elle jonglait entre assaut avant et arrière, coup de pied, coup de poing, en profitant de sa vitesse. C'est au moment où elle vint chercher le sang de la poitrine du Mamoru à l'aide d'un kunaï que ce dernier passa la vitesse supérieure et, à l'aide d'un puissant jutsu style fûton, qu'il se propulsa dans la forêt non sans toucher la kunoichi de plein fouet.

    La vitesse à laquelle il avait utilisé ce jutsu était effrayante, mais la Kusajin ne perdit pas l'espoir que lui avait donné son avantage et elle fonça à sa poursuite. Arrivée dans les bois, elle découvrit le Mamoru courbé en deux, entrain de réciter quelques incantations. Quel amateur... Un kunaï et un parchemin dérangèrent le lieutenant dans son moment de prière. Sauf que... il n'était pas rang A pour rien... Il ria, il était quelque part dans les bois, il fallu accepter que le parchemin n'avait touché qu'un clone. Puis il apparu devant la jeune femme, une sorte de petit bouffon derrière lui. Zassou, toujours sous effet de sa technique de vitesse, n'attendit pas pour charger, mais elle trouva un lieutenant qui savait désormais se défendre et qui lui donna un peu plus de fil à retordre, tant et si bien qu'elle se demanda si entre temps il n'avait pas été promu général... et oui, votre narrateur fait des blagues ! Ils échangèrent quelques coups et le lieutenant se propulsa dans la cimes des arbres, Zassou allait le suivre, mais...

    -J'explose !!!!

    Le bouffon explosa, projetant Zassou sur plusieurs mètres. Elle se releva et...

    -J'explose !!!!

    Elle revola sur plusieurs mètres. Cela faisait trois gros coups qu'elle se prenait et...

    -(Charabia incompréhensible)

    Une sorte d'esprit du genre chapeau chinois et cape déchiré venait de la projeter sur plusieurs mètres à l'aide d'une puissante attaque Fûton. S'en était presque trop, désormais, la petite peinait à se relever. Son corps avait été brûlé puis avait subi de lourdes blessures. Le Chinois -c'est son nom désormais- réapparu auprès d'elle puis réitéra sa prouesse. Cette fois-ci, au lieu de voler sur plusieurs mètres, Zassou atterrit sur le tronc d'un arbre où elle fut entravée par plusieurs chaînes. Votre narrateur ne vous décrira pas l'esprit qui se cachait derrière l'arbre et qui tenait les chaînes. Le lieutenant vint à elle à l'aide d'une technique style fûton de lévitation.

    -Mec... j'baise ton ninjutsu, ton taijutsu, tes esprits et ces conneries... sa chevelure vint se saisir de son adversaire et se hérissa, provoquant un grand cri de douleur... dis-moi, tu n'es pas très doué, finalement. T'avais pas capté que j'utilisais mes cheveux ? Allô !!! Keigan !! Ouhou ? J'vais te raconter une histoire.

    La chevelure de la Kusajin vint loger la tête du lieutenant à côté de la sienne, dans un grand fracas car cette dernière venait de heurter le tronc. Les chaînes tombèrent au sol et Zassou, avant d'administrer une frappe aussi violente que sauvage qui eu d'alleurs raison de quelques côtes cria.

    -L'histoire de la crémière !!!

    Son corps retomba sur le sol tandis que celui du Mamoru alla s'écraser dans des arbustes situés plus loin. Sainan avait intérêt à arriver vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Nigaikan
Informations
Messages : 52
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptyVen 12 Avr 2013 - 22:13

En fin de compte, toute cette histoire était allée très vite. Poussée par l’élan et l’enthousiasme de Sainan, Zassou semblait avoir repris confiance en leur situation, et s’était imposée de nouveau comme celle qui donnerait les directives, ce qui n’était pas un problème pour le jeune Mamoru, tout à fait à l’aise dans une position passive. Après s’être tapis dans une herbe qui ne cachait pas grand-chose, la demoiselle lui expliqua son plan d’attaque. Il n’était pas difficile à cerner : lui devrait s’occuper des sous-fifres et Zassou tiendrait le Nukenin en haleine, le temps que Sainan la rejoigne. Alors, tandis que la jeune femme terminait ses recommandations, le Mamoru fixait l’arrivée éventuelle de leurs cibles. Il mit entre ses dents un Kunai, et s’arma de deux autres dans chaque main. Toute forme d’humour ou de légèreté se dissipa peu à peu sur son visage, ne restait plus qu’une concentration qu’il était rare de le voir aborder.

Ils arrivèrent à bout portant, Zassou s’élança. Il emboîta son pas, et, tournoyant sur lui-même dans un bon frénétique, vint planter un premier Kunai dans le torse d’un des mercenaires, lequel fut projeté quelques mètres plus loin à cause du choc frontal. Les deux pieds au sol, Sainan faisait maintenant face à cinq hommes de mains. Regardant sur son côté du coin de l’œil, il aperçut Onryou, toujours présent. Ce dernier n’attendait qu’un ordre mental pour s’exécuter. Et c’est ce qu’il fit. Emprisonnant dans son regard l’un des mercenaires, il ne tarda pas à provoquer sa mort. Ce dernier, dont le visage était marqué d’une frayeur indescriptible, s’écroula face contre terre, sans que ses compagnons ne sachent comment il venait de rendre l’âme. Le jeune Mamoru, caché derrière son masque carnavalesque, se mit à rire.

[Sainan] « Hahaha. Vous verriez vos têtes, bande de cons ! C’est fantastique ! Hahahaha ! »

Puis, interrompant aussitôt son délire, il se jeta dans la direction des quatre derniers hommes. Lançant son second Kunai droit dans la tête de l’un d’entre eux, il récupéra le dernier pour s’approcher suffisamment près d’une nouvelle victime. Il lui trancha la gorge. En restaient deux. Onryou s’occupa d’appliquer l’une de ses illusions mortelles à l’un des derniers survivants, et Sainan plongea sa cible dans un rêve éternel, en faisant de même. Tous étaient maintenant morts. Tout cela avait été si vite.

Le jeune homme tourna la tête, et son attention se porta désormais sur Zassou, en prise avec Keigan, le Nukenin issu du même clan que le sien. La demoiselle se battait avec force et dextérité, offrant le spectacle rare d’une chevelure mystique, qui combattait presque comme un seul homme. Mais très vite la situation se compliqua, et l’ennemi Mamoru dévoila son arme, un esprit, comme Onryou. Le combat faisait rage et, tandis que sa co-équipière chuta au sol après un échange musclé, Sainan s’élança à son soutien.

[Sainan] « J’arrive ma belle. Pas d’panique ! Hihi »

Le garçon repéra l’esprit de l’adversaire. Il faudrait donc tout faire pour ne pas le fixer, ni le laisser l’approcher. Sainan commanda à Onryou de faire duel avec son homologue, pendant que Zassou et lui affronteraient Keigan. Le jeune homme aida Zassou à se remettre sur pied rapidement, et il attendit de voir ce qu’allait faire son équipière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Majora no Kamen
Informations
Messages : 305
Rang : C

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] EmptySam 20 Avr 2013 - 12:22

    Il fut ma foi très difficile de se relever pour la kunoichi, aussi dur qu'un vendredi matin, heureusement, le petit poisson, lui et sa force légendaire, vint relever la Kusajin. La situation était, malgré les apparences, très mauvaise. Onryou affrontait les esprits, c'était une bonne chose, mais Keigan restait encore debout, et il avait de quoi se défendre. Sans ses esprits il perdait une bonne moitié de force de frappe, mais il ne faudrait sans doute pas longtemps pour qu'Onryou tombe, surtout à un contre trois. Pour en terminer, il faudrait fournir un burst de fou, comme on dit dans le jargon geek. Zassou en était encore capable, Sainan était encore frais, mais ils n'auraient le droit qu'à une chance, une seule.

    -Aha... t'es là.

    Les vêtements de la belle étaient en lambeaux, le haut surtout. Dommage, de si beaux habits. Mais pas le temps de penser à l'apparence, ni de regretter la somme extravagante que l'on avait dépensé dedans. Les kunoichi, pas toutes mais certaines, portent en guise de soutien-gorge, des sortes de bandelettes blanches, plus confortables, et qui laissaient une certaine liberté de mouvement, donc. Si moi, votre humble narrateur, vous parle de cela, c'est bien parce que c'est désormais tout ce que portait Zassou en guise de haut, le bas, elle n'allait pas l'enlever, et il se portait bien. Non contente de laisser paraître ses jolies hanche, et ses petits muscles de femme, elle opta pour détacher ses cheveux. Mode combat de l'extrême trop dark de la mort activé, quoi. Elle fit deux pas puis, perdit son regard dans les buissons... Ces deux là formaient un beau petit duo, finalement. Deux masques, deux états d'esprits, une relation presque bizarre, mais, croyez-moi chers lecteurs, de quoi se faire remarquer. Un hochement de tête de la part de la Kusajin, et c'était bon.

    La vitesse de la kunoichi l'avait amené à l'endroit où le Mamoru venait de s'écraser. Le très dangereux Keigan semblait mal, le pauvre ne tenait pas très bien sur ses jambes. Pas grave, tant mieux même. A la vue de la furie qui s'avançait un peu trop dangereusement, le premier réflexe du lieutenant fut de balancer quelques armes de jets que Zassou esquiva en un simple mouvement qui lui avait approché la face de la terre. Sa chevelure vint s'emparer ensuite de la personne de Keigan pour l'envoyer valser en arrière, là où Seinan se tenait prêt à envoyer la sauce. Une frappe Suiton vint heurter le lieutenant, Zassou hérissa ensuite sa chevelure, ce qui eut pour effet d'une: d'entamer la chair du Mamoru, de deux: De le faire ployer sous la pression. Sainan, victime d'une impulsion dont il avait l'habitude, vint porter, plusieurs coups au lieutenant. Zassou le rapatria ensuite vers elle pour lui faire déguster deux trois bons enchaînement; une autre frappe Suiton; d'autres aiguilles capillaires plantées dans le corps; d'autres coups; d'autres os brisés; les invocations d'esprits stoppées; Onryou qui revenait; Sainan qui prenait son pied; Zassou qui se laissait porter par l'instant présent; des cris de douleur; des armes; du sang.

    Voilà.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty
Message(#) Sujet: Re: Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Paquet de poudre dans une mare de sang. [B;PV Sainan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-