N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Rédemption [Background]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Rédemption [Background] Empty
Message(#) Sujet: Rédemption [Background] Rédemption [Background] EmptySam 16 Mar 2013 - 0:57

Une alarme retentit au sein du village de la brume sanglante en pleine nuit, bastion des Shinobis du pays de l’eau. Les barrières sensorielles installées tout autour des infrastructures de Kirigakure no Satô ont détecté un individu échappant l’enceinte de la municipalité et prend la fuite via les Longs Tunnels. Les gardes en poste pour la nuit, abattus comme des chiens, n’ont rien pu faire face à leur adversaire. Certains ninjas possédant des capacités sensorielles ont pu vite informer le Misuto de l’identité de l’importun en pistant et analysant son empreinte d’énergie. En effet, il s’agit d’un Jônin du nom de Shûsuke, membre du noble clan des Jisetsu. Cette famille composée majoritairement de scientifique dans l’âme à l’étrange capacité de manipuler à leur guise l’espace et le temps de manière assez limitée. Manipulateur aisé de la terre et de l’eau, il est redouté pour ses capacités au Ninjutsu et pour ses invocations qui sont, curieusement, des papillons. Nul ne sait les motivations qui pousse le Jisetsu à fuir le village, mais une chose est certaine : le Misuto prépare déjà la traque.

Pistant la même source de chakra, la limite pour les plus habiles sont capable de détecter le fameux déserteur jusqu’aux limites des frontières de Mizu no Kuni. Le capitaine en charge de cette excursion tardive, mine grave derrière son masque blanc en forme de mammifère, réfléchit à un moyen simple et efficace pour rattraper aisément l’imbécile qui a osé trahir la brume sanglante. Hâtivement, l’un des senseurs déclara une nouvelle qui attira l’attention de tous les Shinobis présents dans la minuscule pièce qui sert de quartier général pour mener au bien l’opération d’exil du renégat.

  • Taishô, quelqu’un est à ses trousses ! De très proche même !


Curieux, pensa le capitaine en mimant de mettre sa main sous son menton. Il ordonna à son sbire de chercher l’identité de ce nouveau venu dans la partie. Cela prit moins d’une dizaine de seconde que le même senseur lâcha à mi-voix le nom du nouvel individu. Derrière son masque propre à l’unité spéciale, un sourire narquois se dessina sur les lippes du Capitaine. Oui, la machine de guerre de Kiri est déjà derrière lui, inutile de s’inquiéter. Il commanda à ses hommes de préparer une unité simplement pour mettre sous-contrôle l’infidèle et pour prévenir la pire des situations, un médecin.

Sous une nuit tardive où seule la pleine lune régnait en maître dans la voûte céleste obscur, un homme d’une trentaine d’année se sauvait du village auquel il avait pourtant prêté allégeance quelques années auparavant. Ses pas traçaient une piste dans la mince couche de neige tapis sur le sol pour quiconque derrière lui le poursuivant. Notre héros au regard hétérochromique ne passa pas à côté d’une telle occasion. À plus d’un kilomètre du village militarisé du pays de l’eau, l’adulte à la crinière blonde invoqua un papillon de taille moyenne, sûrement pour se déplacer plus rapidement. Il se prépara pour chevaucher l’insecte alors que derrière lui, une forme fusait dans sa direction. L’invocateur et la créature bondit chacun dans des directions opposées pour esquiver la vague de chakra céruléen pour faire face dans la direction de la provenance de la technique. Une silhouette se dessina dans la nébulosité. Elle tenait en main deux épées longues et marchait tranquillement et assurément vers ses deux adversaires. Ce fut la lumière de l’astre lunaire qui illumina le visage de notre protagoniste, dévoilant son identité à l’antagoniste.

  • Alors, Kiri m’envoie un gamin pour me capturer ? Que des imbéciles ! Et après, ils se demandent pourquoi beaucoup d’entre eux désertent le village ?!


Impassible de nature, Setsuna ne sourcilla pas aux mots du traitre. Il resta planté comme un poteau à un écart de son adversaire assez important à le regarder de ses perles vairon. Le terrain était essentiellement composé d’arbres et d’une assez grande étendu de neige. Un Samui serait à l’aise en cette situation, jugea notre héros à la crinière argentée. En un geste du bras, le dénommé Shûsuke fit soulever un pilier de terre sous ses pieds pour être en hauteur, avantage non négociable face à un sabreur tel le Yuuki. Une fissure apparu par la même occasion sous les pieds de l’adolescent, il sauta pour éviter d’être pris au piège par la prison de boue qui apparut un instant plus tard. Volant en direction de son adversaire, celui-ci fit quelques signes incantatoires pour faire apparaître un anneau aqueux devant son corps. Un puissant vortex fila directement sur le Lutin sous métamorphose. Celui-ci ne se laissa pas avoir par une telle démonstration. Exécutant un slash dans le vide à l’aide de son sabre Soulsaber, il envoya une vague de chakra invisible à l’œil en direction de la technique Suiton. Cette dernière s’éparpilla en un millier de particules aqueuses sans grande explication apparente pour le Jisetsu.

  • La danse ne fait que commencer !


En effet, tout cela n’était que le début. À la grande surprise du Lutin Argenté, les molécules d’eau tout autour de lui se rassemblèrent de nouveau pour former un certain nombre de Senbons qui fusèrent par la suite sur Setsuna. Avant même qu’il ait le temps de contrer cette attaque surprise, un étrange matériau apparu autour de son corps en entier sous la forme d’un dôme et encaissa les nombreux projectiles. Lorsqu’elle éclata, il reconnut l’élément qui venait de le protéger de cette attaque. Nul autre qu’elle possédait un cristal rouge éclatant comme celui-ci au village de la brume.

Spoiler:
 

  • Tu fatigues, Setsuna !


Une crinière châtaigne, presque ténébreuse et des perles de couleur mordoré. Des traits angéliques d’une beauté sans comparable et probablement la seule connaissance « proche » du Sabreur Noir. Cette nouvelle personne porte une veste blanche et violette à manche longue ainsi qu’un pantalon bleu marin. Ayuzawa Misaki, Jônin de Kiri. La jeune adolescente avait aperçu les traces dans la neige et avait suivi la piste jusqu’à atteindre son comparse. Levant la main vers notre protagoniste, elle matérialisa une plaque de cristal sous les pieds de notre héros toujours en lévitation dans les airs.

  • Ne me prends pas pour un novice…


Atterrissant sur l’objet, il concentra son chakra dans ses mollets pour faire un énorme saut en direction de son adversaire. Il brandit Genesis vers l’avant, prêt à transpercer Shûsuke telle une brochette de poulet. La vélocité à laquelle fusait Setsuna est si grande que le renégat ne pouvait tout simplement pas esquiver. La lame incarnate pénétra dans la chair, un sang violet virevolta sur le visage de l’épéiste. Violet, avais-je dit ? Oui, car quelque chose c’était interposé entre la cible et le faucheur. Le misérable insecte qu’avait invoqué plus tôt l’infidèle a protégé son maître au dernier instant, se servant de son propre corps pour encaisser le coup. Mais ce n’est pas cela qui stoppa le Lutin Martyr. Son sabre devint lumineux, reflétant une lumière pourpre éclatante. Le tranchant s’améliora instantanément, passant à travers du corps calleux de l’invocation. Or, ce ne fut pas suffisant. Le sabreur toucha seulement l’épaule droite de son opposant avant que celui-ci fasse un bond vers l’arrière.

L’animal disparu en un nuage de fumé, retournant chez lui pour récupérer de sa trop grosse blessure. Il atterrit sur le pilier et bondit sur le sol enneigé avant de fixé de nouveau son adversaire qui n’avait toujours pas utilisé une quelconque habilité en lien avec sa noble famille. Une quinzaine de mètres les séparais, Misaki alla aux côtés de son camarade pour lui prêter main forte. Le Jisetsu observa sa blessure avec dédain avant de lancer un regard noir sur nos deux protagonistes. Le timbre utilisé pour transmettre sa pensée aux deux jeunes Shinobis étaient empli de haine et d’un certain côté, de jalousie, perçu le garçon à la scarification écarlate.

  • Vous… Allez, il temps d’être sérieux. Mon Kinnegan me permettra de lire entre les lignes de vos attaques, rien ne pourra m’atteindre. Je renverrai vers vous vos meilleurs Ninjutsu.


Setsuna poussa un soupir avant d’incliner légèrement la tête vers le bas, ses franges argentines cachant ses yeux. Il leva son sabre noir en direction du ciel avant de prendre la parole sur un ton monocorde.

  • Dans ce cas, je te montrerai une technique que tu ne pourras ni esquiver, ni contrer, ni lire et ni renvoyer.


  • Setsuna, il nous le faut vivant ! Cria la jeune Ayuzawa. Une perle de sueur coula sur son front. Elle connait trop bien la personnalité du Yuuki et les prochaines actions de ce dernier l'effrayait. Évite de le tuer, une interrogation est nécessaire.


  • Je sais…


Le sabre Soulsaber, déjà noir de nature, s’illumina d’une aura encore plus obscure avec un mélange écarlate. Shûsuke regardait cette lumière avec attention, son Dôjutsu activé au troisième stade. Relevant lentement la tête, sur un air grave, il prononça quelques mots qui resteront certainement gravés dans la conscience du Jisetsu à jamais.

  • Tensa… Getsuga Tenshô (Slaying Lunar Fang Heaven-Piercer).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Rédemption [Background] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rédemption [Background] Rédemption [Background] EmptyVen 22 Mar 2013 - 11:43

  • Je ne peux pas dire que vous avez fait un mauvais travail… Mais le ramener au village en un seul morceau n’était pas possible ou bien ?


Lorsque l’androgyne avait annoncé au déserteur du village de la brume qu’il ne pourrait lire au travers de la technique, ni l’esquiver ou contrer, il n’avait pas dit cela pour le plaisir. Son sabre noir possédant un reflet argenté sur les parties tranchantes de la lame s’était éclairé d’une aura lumineuse sombre ainsi qu’avec une touche de pourpre incarnate. Par la même occasion, l’adolescent au regard hétérochromique avait enclenché une technique supplémentaire. Le but de ce nouveau jutsu est de doubler la puissance de techniques effectuées des deux épées longues lorsque leur capacité spéciale est en cours d’utilisation. À la fin de ses quelques mots, Setsuna effectua un slash dans le vide en direction du membre du clan Jisetsu. Une énorme vague d’énergie mentale et physique verticale de même couleur que l’aura qui enfermait Soulsaber précédemment fusa sur l’infidèle qui avait osé trahir la brume sanglante. Le clair de lune ombreux toucha sa cible de plein fouet, provoquant une petite averse du fluide vital qu’enferme le corps humain sur un certain diamètre alors que le « Lunar Fang Heaven-Piercer » continuait son chemin dans les abysses de la forêt.

Une énorme bourrasque s’ensuit au passage de l’immense technique avantagé par le boost conféré par le jutsu antérieur. La crinière châtaigne foncée mi-longue d’Ayuzawa Misake virevolta au gré du souffle alors qu’elle plissait ses paupières tout en protégeant son visage de sa dextre droite, tentant de percevoir le moindre détail possible sur le résultat final. Alors que tout se calma, le corps de l’homme classé Jônin dans la hiérarchie de Kirigakure tomba vers l’arrière, similaire à une masse sans vie. Suite à cet événement, une escouade de Shinobis composé de cinq hommes recouverts de masques représentant chacun un animal apparu aux côtés du semblant de cadavre. Celui caché d’une cagoule présentant un oiseau quelconque analysa illico le statut du traître avant de déclarer d’un timbre dégringolant son état : l’homme a perdu son bras entier et sa jambe droite. Le poumon du même côté est également perforé au plus du trois quart de sa superficie extérieure. Il était impossible pour ce médecin de le sauver seul, ils devaient retourner au village pour espérer sauver cet homme pour ensuite l’interroger.

C’est donc ainsi que l’adolescente aux perles mordorés et que le Lutin Martyr escortèrent l’unité d’intervention jusqu’aux Longs Tunnels au levé de l’astre solaire sur les terres du pays de l’eau. Là, une équipe médicinale était déjà en place pour recevoir le blessé à l’extrémité de la mort pour l’apporter de toute urgence à l’hôpital, comme quoi le Misuto a prévu une telle éventualité. Alors qu’ils emportaient le dénommé Shûsuke qu’a presque tué le Yuuki, le capitaine qui a formé l’unité plus tôt s’était approché du Sabreur Noir en allumant un cigare avant de lui adresser quelques mots, sans son masque.

  • Mes sincères excuses.


Tirant une énorme bouffée de son cigarillo, l’homme d’une quarantaine d’année soupira tout en exhalant la fumée aspirée. Aucune pitié, il aimait bien le style du jeune garçon à la scarification écarlate. Néanmoins, il savait où cet adolescent sera prochainement. Dommage, pensa-t-il, il aurait fait un bon traqueur. Reportant son attention sur les deux jeunes gens, il conclut cette brève rencontre sur une seule tirade.

  • Très bien. Je ferais moi-même un rapport au Régent. D’ici les prochains jours, vous êtes en congé.


Sans un mot, il tourna les talons et marcha tranquillement au milieu de la foule matinale qui commençait à se rassembler pour ouvrir les divers stands et échoppes. Envahit par le songe, Setsuna pensa que peut-être ce fut une erreur d’employer autant d’énergie dans l’une de ces plus puissantes techniques. L’infidèle avait une si grande gueule qu’il a cru sincèrement qu’il échapperait de peu à la mort à ce jutsu qui normalement, employé de manière horizontale, touche une zone entière devant son utilisateur. Vraisemblablement, il eut tort et son cœur avait raté un battement lorsqu’il vu la blessure qu’il avait infligé à ce traître : il n’aura plus jamais de bras droit, ni de jambe droit et peut-être un seul organe respiratoire fonctionnel. Enfin, vaut mieux la mort pour lui, raisonna-t-il. À ses côtés, l’Ayuzawa poussa un soupir avant de poser sa main gauche sur son front, adoptant la fameuse position du « facepalm » pour exprimer clairement sa nausée.

  • Baka, je t’avais pourtant dit qu’il ne fallait pas le tuer.


  • Et il n’est pas mort, c’est ce qui importe.


Du moins, pas encore, allait-il rajouté mais le Lutin sous métamorphose se retint, laissant simplement un soupir exhaler de sa bouche. Il comprenait la frustration de sa coéquipière, celle d’avoir presque échoué une mission… Ou peut-être qu’elle en voulait à notre héros au regard vairon tout simplement car il n’a pas suivi ses instructions, c’est très plausible aussi.

  • Je vais y aller, j’ai autre chose à faire plus tard. Ce fut sympa de refaire équipe avec toi après si longtemps.


  • Très bien. Bonne journée.


Tournant les talons à quatre-vingt-dix degrés à l’opposé de l’adolescente aux traits angéliques, il se dirigea en marchant chez lui dans l’intention de dormir quelques heures, histoire de rattraper le sommeil perdu par la faute du Jisetsu qui avait tenté de fuir son propre village. Derrière lui, Misaki prit un air plutôt désappointé lorsqu’elle vit que le jeune garçon à la cicatrice pourpre était à ce point associable et enclos sur lui-même. Elle lui accorda un instant d’observation le temps de se faire une idée claire sur le personnage qu’est le Lutin Argenté avant de poursuivre son chemin à son tour.

Rouvrant difficilement ses paupières, l’adolescent à la crinière d’un blanc pur tomba nez à nez avec son plafond incolore. Le reflet du soleil dans la seule fenêtre du logement de Setsuna venait lui couvrir les yeux, lui ordonnant de se lever de force. Alors qu’il passait sa main gauche dans ses cheveux, il jeta un œil à l’heure inscrit sur l’horloge accroché au mur face à son lit. La petite aiguille pointait vers le chiffre dix et la plus grande, le douze. Dix heures du matin exactement, donc. Il avait dormi un total de quatre heures seulement. Agacé de n’avoir trouvé plus de sommeil que prévu alors qu’il venait de recevoir un congé, il envoya valser les draps sur le sol avant d’enfiler ses vêtements pour aller faire un tour dehors. À sa grande surprise, il faisait étonnement chaud. La saison la plus glaciale de l’année débutait à céder sa place au printemps. Enfin, se réjoui notre héros, je n’aurais plus à entendre les casse-couilles qui n’aiment guère le froid.

Vagabondant dans les rues sans but réel, il se contenta de chercher un endroit pour prendre le petit déjeuner tout en restant dans un endroit paisible où il pourra déguster un plat en toute tranquillité. Dans un recoin du village après avoir errer pendant une trentaine de minute, il tomba sur un café. L’endroit semblait paisible et la décoration était alléchante, devait-il admettre. Le plus formidable à la vue de cette infrastructure est qu’un second étage semble être disponible pour les clients. Aucune présence au-dessus de sa tête, il a la possibilité de passé le reste de sa matinée en restant flegmatique. « Maid Latte » est le nom de cet endroit. Nom sans sens qu’il négligea totalement, il pénétra dans l’enceinte du restaurant.

  • Bienvenue chez nous ! Que puis-je vous –


L’androgyne eut un mouvement de repli en voyant la jeune fille qui était venu à sa rencontre pour lui assigner une table est véritablement déguisée en serveuse de maison. Ce n’est pas tout, loin de là : toutes les juvéniles travaillant dans ce bazar le portaient aussi. Mais ce le plus surprenant devait être la réaction de notre protagoniste. Derrière ses franges argentées, ses perles hétérochromiques étaient exorbitées et son faciès était crispé, étant incapable de démontrer une autre émotion autre que l’ahurissement. D’ailleurs, il n’était pas le seul qui avait cessé d’esquisser le moindre mouvement et rester sans voix : le teint de l’employée de maison était livide et son visage n’exprimait aucun sentiment lisible aux yeux du Lutin autre que la crainte ainsi que le déshonneur. Un silence religieux s’installa entre la brune et le blafard avant que ce dernier lança deux mots comme pour ce sortir de cet ensorcellement, ne croyant pas à première vue que cela était un fragment supplémentaire qu’est la triste réalité de son monde.

  • Ayuzawa Misaki…


Finalement, il n’était pas au bout de ses peines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rédemption [Background]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô-