N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyJeu 20 Déc 2012 - 18:26

I told you I was hurt,
Bleeding on the Inside …
I told you I was lost,
In the middle of my life …

Elle mit un coup de pied dans un caillou. Ce dernier s’envola et percuta un « truc ». Yuka n’y fit même pas attention. Ses réflexions s’enchaînaient, se percutaient, voletaient en son esprit comme des feuilles remuées par un coup de vent. Tout ce qu’elle croyait acquis s’entremêlait, donnant naissance à une pelote de laine impossible à démêler. Une impression d’être faible l’envahissait, la rendant, pour elle-même, incroyablement misérable. Elle se sentait impuissante, à regarder son monde s’en aller sous ses prunelles d’enfant. Aucun courage, aucune force mentale, rien du tout. Juste une puissante mollesse qui lui faisait courber l’échine face au Destin. Yuka se pliait à l’avancée naturelle des choses, laissant le temps passer sans même tenter de le rattraper. Il passait, partait, ne l’attendait même pas. Elle exhala un profond soupir et posa une main sur son front. Comment faire, alors, quand la médiocrité atteint son apogée ? Que l’on ne peut plus l’effacer ? Faut-il vraiment se battre ? Oui, il le fallait. Totalement. Mais pas avec une migraine pareille.

La brune leva les yeux vers la lumière du bar. Ses yeux montraient clairement à quel point sa tête allait exploser. Sa conjonctive était presque aussi rouge que ses iris. Ceux-ci ne rayonnaient plus, au contraire. Quelque chose les ternissait. La fatigue, peut-être. Le manque de sommeil ? Certainement. Mais peut-être y avait-il autre chose aussi, non ? Une autre cause qui la réduisait à l’état de larve ambulante, incapable de faire trois pas sans manquer de s’éclater la figure par terre. Alors, elle s’était réfugiée ici, où les effluves d’alcool ne manquaient pas de lui titiller les narines. Un lieu où la musique accompagnait plus ou moins gaiement les tambours dans sa tête. Cela résonnait encore et encore, comme un rythme chaotique de cymbales. Un orchestre en pleine disharmonie, qui jouait en sa tête une cacophonie sans nom.

Pourquoi précisément un bar ? Question idiote. L’alcool, bien que nocif au corps humain, permettait d’oublier, de mettre un trait sur une réalité fatigante. Mais aussi, et surtout, ce breuvage annihilait souvent les maux de tête de Yuka. Pas au point qu’elle en devînt une alcoolique notoire, non, mais suffisamment pour que, cette fois, cette solution restât la plus évidente et, surtout, la plus simple. Un moyen de chasser deux problèmes à la fois d’un seul coup, intelligent, non ? Impossible de laisser passer cela. Complètement impossible. La brune regarda le serveur, sans sourire. Il comprit à son regard insistant qu’elle tenait à commander quelque chose. Il s’approcha et écouta le chuchotement de la gamine.

Un saké.
Comme si le monde s’améliorait grâce à du saké. Comme s’il se transformait, en l’espace de quelques minutes, en un univers merveilleux et paradisiaque. Réalité illusoire. Rêve caressé du bout des doigts par une gamine qui ne comprenait plus rien. Son monde lui échappait. Elle ne pouvait plus le toucher, il s’en allait. Au revoir, à bientôt. Portes-toi bien.
Elle prit le verre et s’enfila la boisson d’un seul trait. Il était grand temps que ce calvaire se terminât, pour revêtir un aspect plus … simple. Moins chiant. Un aspect qui lui plaisait plus, en somme. L’alcool lui chauffa la gorge, réveillant légèrement son esprit. Si ce dernier réduisait son orchestre mental au silence, il ne la rendait pas plus nette pour autant. Bien que Yuka tînt toujours sur ses pattes, son esprit était clairement sous une autre influence. Plus douce. Plus drôle. Différente. Elle sourit au barman, ne lui disant rien de plus. Le saké infiltrait lentement ses veines, se frayant un chemin dans son sang. Encore, encore un verre. Encore ? Non, surtout pas. Yuka se connaissait assez pour savoir qu’il ne lui en fallait pas davantage, au risque de plonger totalement et de finir ivre morte. Triste pour une jeune kunoichi. Surtout par rapport à son apparente féminité. Une donzelle dans un bar, pourquoi pas. Une donzelle totalement torchée ? Surtout pas.

    « Eh, toi, la gosse. Dégage, c’est ma place. »


Elle ne s’y attendait pas. Le mec déboula de nulle part, tirant sur l’arrière de sa robe comme pour la faire bouger. Il avait déjà fait plusieurs erreurs. En une seule phrase. Yuka se tourna et lui adressa un regard noir de haine. Son air fatigué et sa physionomie enfantine la discréditait totalement. Cela le fit rire. Aux éclats. Ne pas se battre dans un bar ? D’accord. Ne pas se battre dans un bar après qu’un connard vous eût emmerdée ? La mort plutôt que la soumission. La brune fixa le colosse longuement. Il lui tapota la tête, comme s’il s’agissait d’un vulgaire chien. Un animal domestiqué, conçu pour obéir. La Mitsuharu ne bougea pas d’un poil.

    « Allez, dégage. Puis t’as rien à faire ici, ‘spèce de ga…
    — Ta gueule. Tu m’entends ? Ta. Gueule. Merci. »


Il écarquilla les yeux. Une enfant qui lui adressait la parole de cette façon ? Oh, la sale môme. Il allait la dresser, la corriger, lui inculquer la …
Yuka lui tapota la tête à son tour. Une colère noire naquit au fin fond du cœur de la brute qui manqua de lui coller une bonne grosse baffe au coin de la figure. Elle lui sourit, extrêmement provocatrice.

    « Ici, y a pas de place prédéfinie. Première arrivée, j’suis la première servie. »


Il la regarda, l’examina sous tous ses angles. Lui, la plus belle brute de tout cet espace, le plus reconnu pour sa barbarie et sa violence, LUI, se faisait contredire par une mioche ? Quelle blague ! Il n’y croyait pas ses oreilles. Il leva la main pour lui asséner sa gifle quand, avec rapidité, Yuka l’esquiva. Le barman indiqua au colosse de la laisser tranquille. Mais cela ne régla pas le problème.

Un fight dans un bar ?
J’ai juste tellement mal à la tête …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyLun 7 Jan 2013 - 23:43

UNE VOIX ?

Soir de décembre, sombre soir de décembre. Akishi était là assis sur son lit se prenant la tête, cette soirée n'était pas la sienne, il était rongée par les ronges. Dehors la neige tombait doucement comme un cadeau du ciel, les flocons prenaient peu à peu leur places dans le village caché de la brume. Tandis que dans la tête de notre protagoniste une voix prenait peu à peu sa place, elle n'était pas commune, elle ne venait pas de l'extérieur, elle était au fond de lui. Pas une voix d'enfants non loin de là, elle était plus grave, plus ferme, elle lui chuchotait des horreurs, des envies de meurtres. Du sang, des os brisés, des éclaboussures de toute part, du liquide rougeâtre sur les murs, voilà ce que lui ordonnait cette voix. Mais qui était-elle? D'où venait-elle? Qu'avait-elle de si spéciale. Le zoomorphe était à la limite de s'en tirer les cheveux, il avait l'impression de devenir fou, de ne plus être lui même. Il était temps pour lui de prendre l'air, cet homme qui se persuadait de n'être que dans un mauvais rêve, il ne voulait pas croire que cela était réel, il ne voulait pas avouer qu'il devenait fou, il voyait tout son futur tomber à l'eau. Comment allait-il faire, désormais il n'était plus seul dans son esprit. Pourtant il se persuadait que tout ça n'était qu'une mascarade, que quelqu'un lui jouait un tour, mais il n'y avait personne, si ce n'est lui et sa démence. Et cette voix qui revenait sans cesse, lui murmurant des horreurs, lui ordonnant des actes plus terribles les uns que les autres, elle voulait voir ce village en feu que tout ses habitants périssent dans d'atroces souffrances, lui qui s'était juré de les protéger par le passé. Comment allait-il faire désormais? Il ne pouvait continuer comme ça, que devait-il faire, attrapant sa veste il se dirigeait vers la sortie de sa demeure voulant prendre l'air, respirer, se sentir lui même, il était temps de retrouver ses esprits. Devait-il parler de son problème à quelqu'un, il était complètement perdus et la voix vint le consoler:

Ne parle jamais de moi, tu entends? Jamais, jamais, ils voudront nous séparer!

Et pourquoi t'écouterai-je?
As-tu envie de te faire enfermer dans un asile pour fou? Ils te jetteraient en prison, tue les avant qu'ils ne te tuent !

Tagueule, tagueule jt'ai dis !

Akishi devenait fou, il se frappait même pour essayer d'arrêter cette foutue voix, mais rien n'y faisait, elle rigolait, se foutait de lui, elle se jouait de son être. Il ne pouvait plus rien faire, c'était trop tard, chaque actes qu'il faisait l'enfonçait un peu plus dans cette nouvelle forme de schizophrénie, mais qui était cette voix? Un autre Akishi? C'était à peu près ça, tout ce qu'il avait enfermé au plus profond de lui s'exprimait désormais par cette voix, toutes ses pulsions meurtrières toutes ses choses qu'il avait enfermer à double tour dans son coffre personnel. Toutes ses envies de sang qu'on lui avait forcé à renier. D'un certain côté il n'avait que ce qu'il méritait, c'était la bête féroce qu'il avait tapis en lui qui désormais prenait le dessus, elle voulait gôuter au plaisir de la vie, le gentil Gekei n'avait désormais plus le contrôle de lui même. La voix était devenus le maître et lui une simple marionnette, triste vie. Marchant à travers les rues du village caché de la brume personne ne pouvait comprendre ce qu'il passait et puis il n'y avait personne, il était bien trop tard, les gentils habitants sont bien tous en train de dormir paisiblement. Alors que pendant ce temps le lupus souffre, mais personne n'est là pour aider, tout ces gens qui se disaient "amis". Ils avaient disparus.

TUE LE! Elimine cette sous merde !

Non je ne peux pas, je ne devrais pas...
TUE LE JE TE DIS !

Erf..

D'un bond Akishi se jeta sur l'homme, lui attrapant le bras et en lui faisant une clé de bras, lui plaquant la tête contre la vitre du bar, il l'attrapa par la tête et lui frappa contre le verre. Peu à peu ce dernier se brisait sous le poids de la tête, le sang commençait à couler le long de la vitre transparente, le nez était brisé, les paupiettes en sales état, les arcades étaient ouvertes, son ennemi pissait le sang. Le Gekei le retourna et lui entra une énorme droite qui le couchait au sol, se jetant sur lui il n'arrêtait pas de le frapper au visage, il allait le tuer si personne ne faisait rien, la voix avait prit le dessus, ce soir il allait tuer...
Aide moi Yuka, aide moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyMar 8 Jan 2013 - 20:31

« T’as déjà entendu les râles de l’agonie ? » — Marla Singer, Fight Club.

Il l’emmerdait. Ce type, là, à lui demander sa place. Putain de journée, putain de migraine, putain de bonhomme de merde. Sa main se posa sur l’épaule de la brunette, qui lui lança un nouveau regard noir. Il commença à exercer une pression de plus en plus forte sur cette dernière, espérant lui arracher une grimace de douleur. Manque de chance, avec de l’alcool dans le sang, Yuka ne sentait absolument rien. Même une plaie béante dans l’estomac ne l’aurait pas couchée sur le coup. Alors un ivrogne mécontent qui pensait lui déboîter ou lui craquer l’épaule avec la simple force de ses mains rêvait un petit peu. Voire un petit peu trop.

L’arrogance et la violence ne gênaient pas du tout la Mitsuharu. Ce qui l’enquiquinait, véritablement, restait le comportement machiste de ce type. Qu’il tentât de la dominer avec un autre prétexte ne la dérangeait pas, au contraire, cela créait une dimension de compétition qui l’enchantait au plus haut point. Mais quand tout se basait sur une inégalité entre l’homme et la femme, cela lui donnait envie de l’éclater contre le bar avec une violence inouïe. Un sourire sadique naquit sur les lèvres de Yuka qui passa une main délicate sur la joue de la brute.

    « Bah alors mon pépère, tu tentes de faire quoi là ? Un petit bobo à la demoiselle qui veut pas te laisser sa place ? Ils t’ont pas donné ta glace à l’école ? Ça te rend triste ? Je peux t’acheter un bonbon, si tu veux ! »


Il resserra la pression, manquant de lui décoller une baffe pleine de rage. Pourtant, avant même qu’il eût le temps de bouger son autre bras, une bestiole – c’était totalement cela – lui déboula sur le coin de la figure sans crier gare. Le colosse s’envola dans la vitre, percuté par un être aux cheveux argentés. Yuka se concentra un instant et finit par le reconnaître. Lui, cet homme. Lui ! Le loup ! Son loup ! LUI !! Que lui arrivait-il pour qu’il se montrât aussi violent, d’un seul coup ?! La brune se concentra davantage, regardant l’homme voler au travers du bar. Ce dernier commençait à saigner de partout, à avoir des blessures sur chaque parcelle de sa peau. Il ensanglantait tout l’endroit, jusqu’à le souiller. Bloquée, incapable de comprendre et de faire le lien, la brune tendit simplement le bras. Elle força sur sa gorge pour émettre un son, mais rien n’en sortit. Pas un mot, pas une syllabe. Rien. Juste … Le néant. Comme ce qui la rongeait. Le vide par rapport à l’incompréhension. Cette incapacité de lui donner une réponse, de le tirer de ses songes violents. Cette faiblesse face à la haine qui émanait de son être. Elle réfléchit un instant, jusqu’à être ramenée de force sur la terre ferme par un appel à l’aide.

« […] C’est probablement rien d’autre qu’un appel à l’aide. » — Marla Singer, Fight Club.

Il l’appelait. Il lui chuchotait de venir l’aider. Il agonisait, là, dans sa cage de démence, pleine d’une haine incontrôlable, qui le menait sur les traces de la mort de tous ces gens. Sur ces pauvres personnes qui, finalement, ne méritaient rien de plus que des claques sur les joues pour leur mauvais comportement. Yuka attrapa la première carafe d’eau qui passait et arrosa Akishi. Elle le considéra une à deux fois, sans trop savoir comment réagir et finit par se jeter sur lui, le serrant aussi fort que possible.

    « BARREZ-VOUS ! Dégagez, putain de merde ! »


Le colosse mit un bon moment avant de capter ce qu’elle lui demandait, totalement sonné. Hébété, il réussit cependant à se relever pour prendre ses jambes à son cou peu après. Yuka posa une main sur la joue de son ami lupus et le fixa droit dans les prunelles. Un sourire tendre naquit sur ses lèvres, tandis qu’elle caressa lentement sa peau, sans rien dire. Au bout d’un instant sans nuisance sonore, elle dit simplement :

    « Partons. Tu ne dois pas rester là. Viens, on va trouver un endroit tranquille, tu t’y sentiras mieux. »


La brune se redressa doucement, attrapant la main d’Akishi sans en dire plus. Le barman, complètement choqué, n’osa pas en dire davantage, conseillant à ses clients de ne rien dire. Yuka lui indiqua, d’un signe de la main, qu’il n’avait aucun soucis à se faire et que les réparations seraient cautionnées par la suite. Il maintint le silence jusqu’à ce que les deux êtres sortissent de la bâtisse. Là, les chuchotements reprirent, faiblement.

Yuka traînait le lupus avec elle dans un des parcs du village, marchant discrètement dans les rues. Elle exerçait une certaine pression sur sa main, pour ne pas qu’il la quittât et reprît son acte de barbarie pure. Il lui fallait le contenir, l’empêcher d’exploser. Cela irait mieux, cela irait mieux … La brune l’espérait du plus profond de son cœur. Voir son ami dans cet été ne lui plaisait guère, mais comment arranger les choses ? Lui parler ? Agir de la même manière que lui la dernière fois ? Certes. Mais pourquoi se trouvait-il aussi mal ? Que lui arrivait-il ? Tant de questions, tant de brume sur une réalité dérangeante.

Ils arrivèrent à l’entrée du parc le plus calme de tout Kiri, où personne ne se rendait jamais, à tel point qu’il finissait par être voué à l’abandon. Cet endroit plaisait à Yuka, puisque personne n’y venait, personne ne l’y dérangeait. Et cela prenait toute son utilité à ce moment précis. Elle le mena jusqu’à un grand arbre, au cœur même de l’endroit et se tourna vers lui, daignant enfin lâcher sa main.

    « Akishi … Que s’est-il passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyLun 21 Jan 2013 - 14:14

UNE VOIX ?

C'était un carnage, une boucherie, des perles rouges sautaient de toute part, le sang se répandait sur les vêtements, il était impossible de l'arrêter. Akishi n'était plus le même, il n'était plus maître de soit, il avait craqué, laissé éclater sa colère. Les coups se faisaient plus fort les uns les autres, plus percutant que le précédent, c'était d'une férocité spectaculaire, comme si toute la haine sortait d'un coup. Il n'y avait plus rien autour, aucun bruits, aucun agissements des autres personnes présentes, la scène se passait si vite. Le Gekei était incontrôlable, bientôt il n'allait plus être possible de reconnaître la victime, son liquide rougeâtre se répandait peu à peu sur le sol, une flaque allait bientôt apparaître, il fallait réagir très vite, la mort n'attendait pas. Ce fut Yuka qui prit les devants, d'un bond elle se leva de sa chaise, elle qui s'était montrée si silencieuse, si choquée, venait de se réveiller. Sautant alors sur notre protagoniste, elle se blottit contre lui désespérément, l'empêchant de frapper son opposant, l'obstruant pour qu'il ne commette pas l'irréparable. Dans la scène sanglante la douceur venait désormais de s'intégrer, c'était comme arrêter le temps. Comme un rêve interrompus par le réveil, ou un de ces cauchemars qui vous angoisse au plus profond et dont un bruit vint vous sauver. C'était ce que venait de faire la jeune femme et la voix n'apprécia pas, le rire diabolique vint s'estomper pour laisser place à des paroles crues.

TUES-LA ELLE AUSSI, ELLE NOUS GÊNE!

Tagueule je te dis, jamais, tu m'entends jamais !
Tu n'es qu'un faible, tu nous fait honte !

Va te faire'

Il ne fit rien, luttant contre soit-même pour ne pas blesser sa camarade, il avait ce goût de sang dans la bouche, cette envie de tuer. Oui elle gênait à le bloquer, elle le dérangeait au plus haut point, il n'avait qu'une envie se libérer, mais qui voulait vraiment se défaire de son emprise? Il s'agissait bien sûr de son autre, dans sa tête, Akishi quant à lui criait à l'aide, mais personne ne pouvait l'entendre, il désirait qu'on le sauve, qu'on le tire de cette souffrance. Il était rempli de sang, ses poings étaient rouges, ses cheveux d'un blanc si pur étaient parsemés de petites tâches rougeâtres. L'homme partis en courant, fuyant la mort que le Gekei allait lui offrir, il était devenu un monstre sans scrupules, la voix lui ordonna de lui courir après, de l'achever comme elle disait de sa voix crystaline. Cependant notre protagoniste ne le pouvait, l'étreinte de la jeune Genin était bien trop forte, il ne pouvait rien faire si ce n'est le voir s'enfuir, avant de voir l'homme complètement disparaître, il fut prit d'une envie, que son autre lui avait inspiré. On put entendre un hurlement de loup, résonnant au loin, il visait le malotru, puis des cris se firent entendre, il l'avait plongé dans un terrible Genjutsu, une des techniques secrètes de notre héros. Il était temps de partir, un sourire diabolique venait de s'afficher sur son visage, c'était terrible, la jeune femme le tira vers l'extérieur, ils couraient avant que les autorités arrivent, très vite elle le bloqua dans un parc près d'un arbre, l'erreur...

TOI AUSSI TU VEUX MOURIR HEIN, PETITE GARCE !

Yuka FUIS, je te l'ordonne, laisse moi et fuis !
NON ! RESTE MA BELLE ON VA JOUER UN PEU!

Noooooooooooon !

D'un geste dès plus rapide, le Gekei sortit un Kunai de sa sacoche, il n'était plus maître de lui-même et qui pouvait 'en empêcher? D'un seul coup il se jeta sur la jeune femme, lui mettant le kunaï sous la gorge, la voix l'ordonnait de la trancher. Mais notre protagoniste résistait, il ne voulait et ne pouvait pas craquer, il s'agissait de son amie, une dès plus fidèle. Une personne qu'il aimait, appréciait, une amitié rare qu'il voulait préserver. Il ne devait pas craquer, il fallait qu'il résiste, c'était terrifiant. Il était prit de spasme de toute part, il luttait pour ne pas la tuer et il prononça quelques mots. Les plus durs à entendre...

Tues-moi Yuka et vite avant que je ne craque... TUEEEEEEEEEEEEES MOI !!!!!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyJeu 24 Jan 2013 - 19:40

Un mauvais rêve. Juste un songe, quelque chose d’irréel. Cela ne pouvait être lui. Akishi n’était pas aussi sanguinaire, pas aussi fou. C’était impossible. Pourquoi ressemblait-il tant à un monstre ? À ce monstre ? Pourquoi lui rappelait-il tous ces souvenirs ? Pourquoi se montrait-il aussi hostile ? Que lui arrivait-il, que lui arrivait-il, bordel ? Yuka ne comprenait pas ou, du moins, ne comprenait plus. Il s’était débattu pour ôter la vie de ce pauvre type, qui n’en valait pas la peine et maintenant, le voilà … Là, face à elle. Coincé. Contre un arbre. Il fallait que cela s’arrêtât. Le laisser s’engouffrer dans la haine et la violence ne convenait pas à la brune.

Et là, tout éclata.
Une scène des plus étranges se joua sous les prunelles de Yuka. Une scène qu’elle ne connaissait que trop bien, à son plus grand malheur. Il y avait deux entités. Deux Akishi. Un gentil, qui tentait tant bien que mal de la protéger et l’autre. Le belliqueux. L’adorateur du sang, qui voulait tuer tout le monde. Cette personnalité bestiale, cachée au fin fond de son être, qui refaisait surface et le soumettait. Oui, il le soumettait. Il le réduisait à néant, l’engloutissait de ténèbres. Une autre voix, hein ? Il me ressemble, il me ressemble … Yuka sentit une boule se créer dans son estomac. Cela lui déplaisait au plus haut point. Un des êtres les plus chers à son existence dérivait lentement dans les abysses et il lui fallait le regarder tomber ? Jamais !

Il se rua sur elle, mettant en application les menaces précédemment proférées. Ainsi, le monstre désirait sa peau … Très bien, alors. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, comme si la peur de mourir ne la rattrapait pas même un peu. Après tout, qu’avait-elle à perdre ? Yuka savait clairement qu’elle n’irait jamais jusqu’à lui hurler de revenir. Pleurer ? Pas le moins du monde. Au contraire. Le monstre voulait jouer ? Soit. Il était temps, alors.

    « Eh bien vas-y, fais-le, t’attends quoi ? Tu veux rendre ton réceptacle encore plus triste ? Le condamner à une existence où il se méprisera pour avoir tué un être proche de lui ? Tu veux vraiment que ton petit corps devienne juste une coquille ? Tu n’auras plus le plaisir de l’emmerder après, je me trompe ? »

Le sourire de Yuka s’agrandit. Insolente. Désinvolte. Terriblement joueuse. Plus rien ne la retenait. Quitte à y laisser quelques gouttes de sang, pourquoi pas. Après tout, il ne s’agissait que de sang. Et s’il fallait se battre, pourquoi pas. De toute façon, elle ne le craignait pas. Un loup assoiffé d’hémoglobine ? Comme si cela ne courait pas les rues. Des bestioles en mal de meurtre, il en existait aux quatre coins du monde. Ce n’était pas pour autant que Yuka se trouvait sous terre à cette heure-ci, bien au contraire. La demoiselle se mit à rire, doucement, jusqu’à poser la main sur le kunai. Elle le serra aussi fort que possible, sentant la lame lui rentrer dans la peau. D’un geste vif, la kunoichi asséna un coup de poing dans le ventre d’Akishi, parvenant à retenir le kunai pour ne pas qu’il lui tranchât la gorge. Elle s’éloigna et se mit face à lui.

    « Alors, tu m’entends sale bête ? Relâche-le ! Il ne t’appartient pas, ce n’est pas ta putain de propriété, t’entends ?! Alors dégage de là, t’es pas le bienvenu. »

Attiser la haine. La rendre plus forte que jamais. Le pousser dans ses derniers retranchements, qu’il pût assouvir, enfin, son stupide besoin de sang. La brune sautilla jusqu’à son ami zoomorphe et posa sa tête contre son dos. Dans un murmure, elle lui révéla la vérité.

    « Je ne peux pas te laisser tomber, te regarder perdre. Je ne peux pas te laisser faire ce que j’ai moi-même fait. Je suis désolée d’être aussi obstinée, tu sais. Oui, je suis désolée … »

Le contact ne dura pas longtemps. La demoiselle se recula et reprit sa place initiale, posant une main sur le manche de Suishô. S’il voulait se battre, soit. Mais qu’il ne s’attendît pas à une bataille gagnée d’avance.

    « Tenteras-tu vraiment de tuer un être qui importe autant à ton petit corps, mon gros monstre ? Ou seras-tu assez raisonnable pour te calmer et le laisser vivre en paix, ne serait-ce qu’un instant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hisashi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyDim 3 Mar 2013 - 18:46

LA CHUTE

C'était la déchirance d'un hommme, la descentes aux enfers, un appel au secours, mais qui pourrait bien y répondre? Une jeune femme? Non ce n'était pas possible! Un si peut-être ne pourrait ramener quelqu'un à la raison, elle n'en n'était pas capable, mais elle ne le savait pas encore. Akishi quant à lui était en train de sombrer un peu plus, luttant contre lui même, chose totalement folle, il combattait ses démons intérieur, ce caractère bestiale qui le rongeait un peu plus chaque jours. La lutte était acharnée, aucun cadeaux, qui aurait le contrôle sur l'autre, impossible de le savoir pour le moment. Il était là combattant psychologiquement contre le démon, Yuka quant à elle ne savait où donner de la tête, elle voyait son loup sombrer dans la démence, elle était incapable de rien faire, bien qu'elle tentait tant bien que mal de le raisonner. Mais il n'y avait rien à faire, tout était perdus d'avance, le bouton marche arrière ne fonctionnait pas dans de telles circonstances, baisser les bras étaient inévitables. Néanmoins, une question restait telle un i sans le point.Y avait-il moyen de contrôler cette chose, de la diminuer, de la calaniser? Ce pouvait-il qu'elle finisse par s'effacer avec le temps? Non, ça ce ne l'était pas, cette chose resterait ancrée dans notre protagoniste, le zoomorphe était condamné. Cependant il y avait toujours l'espoir qu'il puisse dominer, devenir le maître et qui sait ce que seront les répercusions, peut-être accepterait-il cette voix au fond de lui avec le temps? Après tout, celle-ci était présente depuis sa naissance, mais elle n'avait pas assez de haines, de rages, pour pouvoir s'exprimer, trouver ses mots. Alors que désormais, elle avait tout sous la main, dans sa recherche de puissance le Gekei s'était égaré, tuant sans regrets, combattant sans état d'âme, c'était bien dommage. Avait-il oublié tout les conseils de ses supérieurs, avait-il oublié toutes leur paroles? Il ne devait rester sur un tel échec, se relever était obligatoire, pour leur honneur, pour son bien. Bien que la situation soit dès plus délicate, la jeune femme tentait tant bien que mal de trouver les mots, s'adressant même à la parole.

Elle la provoquai, était-elle folle? Cherchait-elle à mourir? Après tout elle ne connaissait pas vraiment de quoi était capable le Gekei, elle ne connaissait pas vraiment sa véritable puissance, elle ne devrait pas chercher la petite, ou grosse bête, de la sorte. Ce n'était pas bon, cela ne faisait que de créer de la haine dans la tête du zoomorphe, la bête voulait encore plus de sang, déchirer de la chaire encore et encore, pendant qu'Akishi lui ne souhaitait que la paix, que tout cela s'arrête. Il avait beau faire tout ce qu'il pouvait, la souffrance était trop, il entendait ses mots sans cesses, cette douleur, ces cris de loups incessant. Qu'est-ce qu'il se passait, il perdait de plus en plus le contrôle de lui même. C'était trop tard, la voix de Yuka résonnait au loin, se faisant de plus en plus lointaine, même le lupus ne comprenait plus ce qu'il se passait, bien qu'après quelques instants il comprit enfin. Il avait perdu le contrôle de lui même, il n'était plus son propre chef, l'animal avait prit le contrôle. Extérieurement cela commença à se voir, il se transformait peu à peu en un énorme loup-garou, un monstre, voilà ce qu'il était. Un grand cri retentit dans tout Kiri, un rugissement grave, rauque, vous faisant trembler de peur. Il faisait bien le double d'un humain en terme de taille et sa musculature était spectaculaire, c'était fabuleux. Néanmoins, Akishi n'avait plus le contrôle de soit, bien que la bête tenta de mettre un violent coup à la jeune demoiselle, le Gekei eut quand même le temps de dévié le coup ce qui arracha l'arbre et l'envoya valser dans une maison voisine. Le vacarme allait attirer du monde c'était sûr, quand soudain la voix prit parole, elle était démoniaque:

- Alors petit être on veut toujours me provoquer? Tu ne sais pas qui je suis petite peste !

Il s'avançait alors vers elle, prêt à en finir avec celle-ci, qu'allait-elle faire? Attaquer? Cela laisserai de jolies cicatrices au zoomorphe, après tout elle n'allait pas non plus se laisser frapper, mais pouvait-elle quand même utiliser des techniques contre le Gekei. La suite restait donc incertaine !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] EmptyLun 4 Mar 2013 - 2:07

Les poussières voletaient, caressaient son visage. Elle le savait, Akishi n’était plus. Face à elle, une énorme bestiole assoiffée de sang qui ne reculerait devant rien, absolument rien, pour l’anéantir. Oh, oui, Yuka était une petite peste incorrigible, qui méritait son coup de griffe en guise de punition. Cette pensée fit sourire la demoiselle, qui pensa, un instant, à tendre les deux joues pour recevoir les petites baffes. Elle savait, au fond de son être, que cela finirait par exploser, qu’il y aurait du sang et des marques, des hématomes, d’énormes ecchymoses un peu partout. Mais que pouvait-elle y faire ? Maintenant parti, le lupus ne s’arrêterait pas et, étrangement, cela jetait Yuka sur un sentier extrêmement dangereux, qu’elle se plaisait à arpenter. Chaque pas posé sur le sol la menait ailleurs, devant une nouvelle découverte. Celle-ci l’intriguait énormément. Plus que de la peur, elle sentait l’adrénaline courir dans ses veines, lui donner une envie folle et irrépressible de jouer avec le loup. Une pulsion nuisible, qui pouvait lui coûter de nombreuses cicatrices, voire plus, mais cela ne lui importait que peu, ou même pas du tout.

Un arbre s’envola, arraché d’un coup de patte violent, qui l’envoya valser. Il veut de la bonne guéguerre bien méchante ? On va bien s’amuser alors ! La brune le regarda avec ce petit air narquois qui lui plaisait tant. En elle se déchaînaient d’innombrables tempêtes, prêtes à taper fort. Le loup ne vaincrait pas Akishi. Il en ressortirait vivant. Elle se le promettait. Au fond de son cœur, il y avait cette petite étincelle, cette lueur qui lui disait de poursuivre, de continuer jusqu’à ce qu’il s’arrêtât, que la tornade ne redevînt qu’un simple vent. Oh, cela serait laborieux, Yuka le savait, mais tout de même. Laisser un ami ainsi ne lui plaisait pas le moins du monde. Alors, lorsqu’il avança, la brune recula légèrement et prit son élan.

En un bond, elle vit toute sa petite vie défiler devant ses yeux. Le temps se figea, comme bloqué par les actes. La Mitsuharu crut voler pendant un instant, jusqu’à atterrir sur le dos du loup. Avec malice, elle lui mit une claque sur le flanc, destinée à l’embêter au plus haut point, mais aussi, sa main était chargée d’électricité, de manière à ce qu’il se sentît légèrement bloqué sur le moment. Cette petite farce révélait totalement les intentions de la brune : elle voulait qu’il crachât sa haine au maximum, qu’il l’extériorisât jusqu’à n’en plus pouvoir. Rapidement, Yuka s’avança jusqu’à atteindre sa queue, qu’elle serra d’une poigne plus puissante qu’à l’habitude. Lestement, la brune se mit debout, brandissant son épée.

    — Réfléchis bien, tu veux que ça dégénère jusqu’à ce que nous allions jusqu’aux coups et que l’un d’entre nous, ou nous deux, soyons blessés ?

Elle sauta de nouveau, lui enlevant la possibilité de la ratatiner d’une simple roulade. Suishô dégainée, Yuka se sentait un minimum protégée. Ses arrières lui semblaient couvertes, suffisamment pour qu’elle n’eût pas de mauvaise surprise. Et de toute façon, le vacarme attirerait les gens avant que tout n’éclatât réellement, elle le savait. Le bruit les faisait accourir, généralement, alors un tel hurlement ne passerait pas inaperçu. D’un geste adroit, elle sauta et atterrit face à lui, à nouveau, la lame du katana reflétant les rayons du Soleil.

    — Oh et puis merde. Tu veux du sang, c’est parti. Mais viens pas chialer, hein, mon gros loup ? ♥

Yuka se mit en position pour le combat, ne perdant pas une seule seconde. Elle se concentra légèrement, afin d’évaluer la puissance de son « adversaire » – quelle beau paradoxe – et, remarqua avec bonheur, qu’ils étaient à peu près sur le même pied d’égalité. À la différence, Akishi démontrait une violence bien plus grande que celle de Yuka et, surtout, il avait l’avantage de la force, en tant que loup. Cela la dérangeait légèrement, mais lui mettait déjà la puce à l’oreille quant à une possible stratégie. Un sourire dément naquit sur ses lèvres. Cela serait fou, horrible, sanglant. Mais s’il n’y avait que cela pour le faire réagir, autant s’attaquer à gros directement, non ? Allez, ne lâche pas. Bats-toi. Tout cela se passera bien. Allez, ma p’tite Yuyu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Naine & Migraine, un bon mélange ? [Akishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-