N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyMer 5 Déc 2012 - 18:30

Cela fait quelques temps maintenant que nous sommes sur les mers. N'étant pas quelqu'un de patient par nature, ce voyage m'agace. Et dire qu'il vient juste de commencer. Actuellement, nous contournons le pays de la foudre, pays où se trouve le village caché de Kumo. Ce même village que nous avons tenté d'assiéger quelques semaines auparavant. De leur côté, les océans sont calmes. Il n'y a ni pirate, ni tempête pour gêner la progression de notre bâtiment. C'est donc en toute logique que nous arrivons après une bonne semaine et demi au port de Tetsu no Kuni. Cela me fait du bien de fouler la terre ferme. Il en est probablement de même pour Masashi, mon disciple. Étant bien arrivé à destination, notre duo peut souffler l'espace d'un instant... Mais l'espace d'un instant seulement, car nous avons encore de la route à faire. En effet, nous comptons rejoindre l'une des cités principale de ce grand pays. Vous devinez donc que nous sommes encore loin de notre but. C'est d'ailleurs une des raisons qui fait que nous ne prenons pas de pauses. Oui, nous sommes des hommes, des vrais ! On prend pas de pause le matin, pas de pause le midi, et pas de pause le soir non plus ! Au passage, notons qu'en tant que bon Kirijin, on ne se rase pas, on ne mange pas, mieux ; ON NE SE LAVE PAS ! … Enfin, j'extrapole un petit peu mais passons.

Après avoir quitté le port, notre tandem prend un petit sentier escarpé. Comme toujours, nous sommes silencieux. De temps à autres, en marchant, je sors mon petit calepin et prend quelques notes. On ne sait jamais, cela peut toujours s'avérer utile. Toujours sans prendre la moindre pause – car nous sommes de vrais mâles je le rappelle – nous pénétrons dans ce qui semble être une forêt. Il est tard et la nuit est tombée depuis une petite demi-heure, voire plus. Ces faits étant, il serait peut-être bon de rebrousser chemin et d'aller dormir à l'auberge. En effet, nous ne risquons pas de sortir de ce lieu boisé avant quelques heures. De plus, je doute qu'en sortant de la forêt, nous fassions directement face à un maison pour aventurier. Car oui, nous ne sommes pas dans un jeu pour enfant où : « Oh ! Miracle, tu sors d'une grotte et tu trouves tout de suite un centre poké... Euh, je veux dire un hôtel ! » Or nous avons beau être des hommes, il est préférable pour nous de prendre des forces si nous voulons être frais pour la journée suivante.

    « C'est peut-être une mauvaise idée de vouloir passer la forêt ce soir. J'ai comme la sensation que ce serait contre-productif. Faisons demi-tour et rentrons à l'auberge. Si nous nous pressons, nous devrions y être dans une ou deux heures. »

Mais alors que je tourne les talons, je sens comme une présence. Je ne suis pas connu pour mes talents de senseur mais en tant que ninja, j'ai mes bases. M'arrêtant net, je regarde le Gekei. Il semble avoir détecter lui aussi quelque chose d'anormal. Je peux faire confiance à ses talents de shinobi, je les sais bien supérieurs aux miens – en ce qui concerne la détection en tout cas. Histoire de détecter l'inconnu, je ferme les yeux et me concentre. Malheureusement, rien n'y fait. Je pourrais demander au sphénodon de s'en charger mais là encore, je crois que cela serait contre-productif. Je vais donc tenter une approche différente : Je vais bluffer.
    « Je sais que tu es là alors sors de ta cachette. Si tu ne le fais pas à trois, je vais venir te chercher. »

Ça, c'est du bluff aussi gros qu'une maison ! Cela-dit, le mystérieux inconnu ne le sait pas, ça. Ainsi, je compte à voix haute, confiant :

    « Un. Deux. Et... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hebi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 715
Rang : B+

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyMer 5 Déc 2012 - 23:59

« Putain ... »
C'est chiant ce genre de voyage. Quelques siestes, je mangeais plutôt bien mais je ne pouvais pas m’entraîner. Quelques pompes. Les jours passaient. Les vagues frappaient la coque du bateau. Ce genre de voyage m'agaçait, je ne pouvais pas bouger. Le bateau se stoppait, j'attrapais ma sacoche et je mettais mes sandales en bois. Je rejoignais rapidement Shinichi près du mats. On descendait de ce dernier grâce à des planches. On était arrivé à Tetsu no Kuni, un long sourire se dressait sur mon visage. Mais ce n'était pas pour aujourd'hui, on devait encore marcher pour rejoindre une grande cité du village du fer. J'allais pouvoir demander mon Wakizashi à un forgeron. C'était les meilleurs forgerons du monde des Shinobi. Leur katana découpait de l'acier avec un bon contrôle. J'allais m’entraîner pour pouvoir user du Kenjutsu. De plus, Shinichi ne veut pas qu'on fasse des pauses, c'est vrai qu'on avait besoin d'exercice. Je rejoignais l'avis du Nidaime. Le port de Tetsu ou plutôt un port de pêcheur, je ne voyais peu de samouraïs, surement des voyageurs. Il faisait plutôt beau. L'air est agréable. J'aurais bien voulu bien rester quelques jours dans ce patelin.

On avait quitté le port de Tetsu no Kuni. Une bouteille à la main, je buvais tout en marchant. La classe quoi. Shinichi commençait à prendre des notes sur son calepin. Un ricanement de ma part, je n'avais pas besoin de ça pour récolter des informations grâces à mon oeil droit, je pouvais enregistrer toutes images en échange d'une faible quantité de chakra. D'un simple contact, je peux les diffuser dans la vue de l'adversaire comme un diaporama grâce aux illusions. Je ne l'utilisais pas tout de suite. Pas besoin pour l'instant. Voilà le voyage débutait réellement, on pouvait rencontrer n'importe qui. Peut-être de la baston, j'étais bien chaud. Au loin, je remarquais cet étendue d'un arbre, une forêt, on allait passer par là. Cela allait nous prendre quelques heures de marches. Je regardais Shinichi, il continuait quand même, il nous restait peu de temps. On pouvait le faire. Ce serait une bonne épreuve pour mon entrainement. Un sourire se dressait sur mon visage. On entrait dans la forêt. Le soleil se couche, la nuit est omniprésente.

Shinichi prenait la parole. Retourner à l'auberge et manger un bon petite plat, je dis pas non. C'est exactement un bon plan de Secours. Cela allait nous prendre deux heures d'après les dires de mon sensei. J'acceptais d'un mouvement de la tête. Mon estomac criait famine. Déconcentré par cette famine, je venais de remarquer qu'il y avait deux présences. Mes dons naturel pour la sensorialité, deux signature de chakra, l'une d'elle est moins puissante que moi et l'autre moins puissant que Shinichi. Mon kunai se glissait entre mes mains. Je signalais la présence de deux signatures de chakra au Nidaime d'un simple signe. Shinichi l'avait aussi compris. Un sourire se dressait sur mon visage. Shinichi leur proposait de venir à trois sinon il allait les chercher. Un petit combat dans cette belle nuit, j'accepte volontiers.

« Peut-être des ninjas de Kumo ? » Chuchotais-je à Shinichi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyVen 7 Déc 2012 - 12:10

    Une rude journée.
    Les choses étaient devenues un peu plus compliquées depuis que la guerre était maintenant terminée. Cela faisait longtemps que la petite kunoichi n'avait pas passé ses nuits à se demander si un ninja allait l'attaquer dans son sommeil. Ce qu'elle devait faire n'était pas la chose la plus simple, ni la plus discrète. Pourtant, il fallait qu'elle le fasse. Dans une des petites forêts qui jonchaient l'intérieur des terres du Pays du Fer, il y avait un arbre beaucoup plus grand que les autres. Un cerisier d'une très grande taille surplombant les autres, ses magnifiques feuilles blanches accompagnant le chant de leurs consœurs au gré du vent, un endroit idéal pour que l'esprit d'un guerrier ayant lutté pour la paix puisse reposer en paix. Le soleil quittait son trône céleste pour laisser place à sa suivante, dans une pénombre bien épaisse. Elle avait fini à temps, à vrai dire. Quelques marques de terre étaient visibles sur ses bras et ses mains, mais elle fit mine de sortir une gourde d'eau de son sac à dos, pour verser un peu de son contenu sur chacun de ses bras afin de se nettoyer. Une fois toutes les préparations de départ faites, elle jeta un dernier coup d’œil vers le pied de l'arbre, avant de sauter sur une des branches élevées de l'endroit. Ça y est, tout était fini. Désormais, il ne restait plus qu'elle pour continuer les actions menées par cette organisation qui prônait la paix. Une dure vérité qu'elle se devait d'accepter.

    Pendant qu'elle se déplaçait de branches en branches, elle remarqua la silhouette de deux hommes non loin de là. Elle s'affaira de manière à se rapprocher d'eux sans qu'ils ne la voient, pour voir de qui il s'agissait. Deux hommes aux allures assez fines, aux formes assez pures, deux silhouettes qui ne démontraient pas cependant qu'ils appartenaient à la caste des shinobis. Avec son regard perçant mais pas suffisamment pour distinguer parfaitement les symboles et marques sur leurs vêtements depuis sa position, elle tentait malgré tout d'identifier un quelconque trait qui montrait leur appartenance à un quelconque village ninja. Bingo, deux bandeaux ninjas, ils venaient tous les deux du Village Caché de la Brume. Que faisaient deux shinobis de Kiri ici ? Elle n'eut même pas le temps de se poser la question que le plus petit des deux shinobis l'interpela, affirmant qu'il avait senti sa présence. Cependant, il n'avait pas l'air de savoir où elle était. Une bonne chose... ou pas. S'ils se décidaient à venir la chercher, et qu'ils ne la trouvent pas, il y avait une chance sur un million qu'ils se retrouvent là où ils ne devaient surtout pas aller. Il fallait agir. Sans hésiter davantage, la petite blonde se jeta de son arbre, pour atterrir les deux pieds ainsi qu'une main au sol. La partie supérieure de son visage était cachée par sa capuche le temps qu'elle se relève, pour laisser apparaitre ses yeux désormais d'un doré pétillant.


    -"Que faites-vous ici ?"

    En regardant de plus près, elle reconnut ainsi la prestance mais surtout les traits du visage du célèbre Nidaime Mizukage, Kitase Shinichi. C'était totalement impossible. Si cet homme se trouvait ici, cela ne voudrait tout simplement dire qu'une chose. Il devait avoir quelque chose de très important à faire au Pays du Fer. L'air naturel méfiant que portait la kunoichi restait malgré tout crispé, la main survolant sa poche à kunai, au cas où. Il ne faudrait pas qu'elle soit prise par dans un combat infortuné dans un endroit tel que celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptySam 8 Déc 2012 - 16:15

Mon décompte a eu l’effet escompté. Intimidé, l’inconnu sort. Surpris, j’écarquille les yeux : Une gamine ? Oui, c’est bien ça. J’ai face à moi une enfant de dix ans tout au plus. Malgré sa petite taille, sa chevelure dorée et son visage angélique, je reste sur mes gardes. Le sac à dos et la petite pochette qu’elle traîne avec elle trahissent son appartenance à la grande communauté des ninjas. Malheureusement, rien chez elle ne laisse supposer de son origine ou de son grade. Elle peut être de Suna, de Konoha ou bien encore de Kumo, je n’en sais strictement rien. C’est là que je me dis que je devrais apprendre les arts divinatoires… M’enfin ! Son jeune âge étant, je doute de ses capacités à nous échapper ou à vaincre notre duo mais sait-on jamais, il vaut mieux rester sur ses gardes. Voyant que la main de l’enfant frôle la pochette – où il y a, à n’en pas douter, des armes –, je tourne la tête vers mon disciple et le regarde avec instance pour le prévenir. Qu’il se tienne prêt au cas où, cette histoire pourrait vite mal finir. De nouveau, mes yeux passent du Gekei à la petite. Je fixe la blondinette, analyse sa tenue, sa posture, tout qui pourrait éventuellement me donner plus amples informations sur elle, en vain. Je ne sais pas qui elle est ni d’où elle vient mais cela me taraude l’esprit. Cela-dit, avant de poser ne serait-ce qu’une question je vais déjà commencer, politesse oblige, par répondre à la sienne. Oui, je sais, je suis trop bon ! En tout cas, j’hésite entre être sérieux ou répondre à côté. Dans le premier cas, je retoquerais à la gamine : « Je pars chasser des nukenins et glaner des informations sur ce qu’il se passe en périphérie des villages cachés. Ce qui s’est passé récemment à plusieurs endroits dans le monde me laisse perplexe, j’essaie donc de tirer ça au clair ». Dans le second, je lancerais simplement : « Je pars cueillir des châtaignes et manger des champignons ». Histoire de couper la poire en deux, je fais un beau petit mixte. Ce qui donne …

    « Je pars distribuer des châtaignes et recueillir des champignons. Ce qui se passe dans la forêt est inquiétant. Je veux donc me faire mon propre avis sur l’état des arbres. »


Quelle belle métaphore, ne trouvez-vous pas ? Mon propos mêlent habilement – ou pas – poésie et information. Parler avec ces codes me donne un certain … Charme ? Non … C’est juste ridicule et je le sais. Toutefois sachant que le ridicule ne tue pas, je n’ai pas à m’en faire ! Notons de plus que comprendre ce que je veux dire est à la portée de n’importe quel abruti. De fait, même une enfant à âgée de dix ans peut saisir la justesse de mes mots et ce, malgré la fioriture omniprésente dans mes dires. Après avoir répondu par politesse à mon interlocutrice, je décide à mon tour de lui poser quelques questions. Car oui, je ne dois pas perdre le nord. Si elle est d’un village ennemi ou s’il s’agit d’une criminelle, je dois le savoir – même si je doute qu’elle me le dise ouvertement si c’est le cas. Bien sûr, je n’oublie pas de prendre garde. Encore une fois, on ne sait jamais. Sa main est bien placée et elle risque à tout moment d’attaquer ou de fuir.

    « Tu sembles me connaître mais moi je ne sais ni qui tu es, ni d’où tu viens et encore moins ce que tu fais là. »


« Qui es-tu ; D’où tu viens et que fais-tu ici ? » C’est à ces questions-là que j’attends une réponse. Si je ne les ai pas directement posées, c’est juste car il est bien plus élégant de demander ces choses-là de manière implicite. En outre, cela m’évitera de poser un tas de questions barbantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hebi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 715
Rang : B+

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyLun 10 Déc 2012 - 22:36

« Tu signe ton arrêt de mort. »

Le compte à rebours terminé, j'avais parlé beaucoup trop vite. Une jeune femme venait de faire son apparition. La peur, la crainte de l'inconnu avait été sans doute ressenti par cette gamine ninja. La femme se trouvait sur trois appuis, ces jambes et sa mains. Mon mécanisme s'activait, mon kunai se glissait entre mes mains. Ma lame entre mes mains, un combat dans cette endroit confiné, je n'allais pas avoir du mal à battre ce ninja dans cet endroit sauvage. J'étais un prédateur, capable de détruire mes proies dans ce genre d'endroit. Mes sens étaient améliorés, les feuilles, le bruit du vent, tout était un avantage sous ma forme. Je ne l'utilisais qu'en cas de danger ou de combat. Je ne pouvais pas dévoiler des informations à des inconnus. L'inconnu est du sexe féminin. Une mèche blonde, son corps peu formé, c'est encore une gamine. Mes yeux s'écarquillaient, malgré son age jeune, elle semblait user l'art du ninja. Sa position, sa main proche à sa sacoche, elle allait sans doute sortir une arme au cas ou. Il fallait rester sur ces gardes. Je ne pensais qu'une gamine de cette age-là ne soit pas enfui face à deux ninja. Bon elle le savait peut-être pas dû de son arbre. Elle avait une certaine agilité, une rapidité surprenante pour un corps si petit, si fin, elle s'était sans doute spécialisé à l'art du taijutsu. Le regard de Shinichi face à l'action de la jeune femme, sa main était beaucoup trop proche de sa sacoche. Elle ne voulait pas se battre contre le Nidaime et un chunin formé par ce dernier. Faut arrêter de manger trop de bonbons. Mon kunai en main, je ne faisais rien de provocateur. J'observais la jeune femme, elle voulait savoir ce qu'on fait ici. Bon avant de dire de la merde, il fallait que je réfléchisse à ce que j'allais dire face à cette inconnu. Je ne pouvais donc pas dire que j'accompagnais Shinichi pour ces affaires. C'est le bien de réfléchir quelques fois.

Shinichi répondait parfaitement. Elle semblait vouloir discuter un peu et savoir nos objectif, elle n'avait pas l'air d'être conne, elle en avait dans la caboche. Elle était peut-être du coin. Elle devait connaitre ces lieux mieux que nous. Les étoiles omniprésente dans le ciel, je ne parlais pas, je restais muet. Shinichi allait s'occuper de ça. Je n'avais pas besoin de m'en faire. Mon regard gardait la gamine dans mon champs de vision.

« Tu ne devrais pas toucher à ta sacoche. »

Mon ton sérieux, je remettais mon kunai dans ma manche. Pas besoin d'utiliser les armes contre cette jeune fille. Maintenant au tour de notre nidaime de poser des questions, tout le monde connaissait l’énigmatique Kitase Shinichi, surnommé le péteur ambulant pour ces boost exécuté de façon bizarre. Mais elle, sa tête n'était pas présent dans le databook de Kiri. Elle n'était donc pas répertorié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyJeu 13 Déc 2012 - 1:55

    Elle était sur ses gardes, mais eux aussi. Apparemment, personne ne voulait attaquer en premier lieu, leur réaction le prouvait. Lentement mais surement, la kunoichi se redressa, laissant s'éloigner sa main de sa poche à kunai. Le dialogue semblait être l'issue la plus probable de cette situation, une issue qui plaisait beaucoup à Kurohime. Il n'y avait plus de doutes. La manière dont s'exprimait cet homme, c'était bien le très connu Kitase Shinichi. Elle l'avait vu en personne, lors de sa toute première sortie en tant que membre de l'An'tei. Le but était d'empêcher une guerre d'éclater à ce moment-là, et ce fut mission réussie, au premier abord. Elle s'était cachée pendant que son ancien chef, Samidare Teichiro, discutait avec les deux chefs des villages respectifs des Nuages et de la Brume, une rencontre au sommet qui pouvait faire trembler tout le continent. De vieux souvenirs qui ne restaient pas perchés au vif de son esprit, en tout cas. La phrase du Kirijin parut déconcertante, mais pas impossible à comprendre. En gros, il était en voyage pour tabasser des gens. Cela semblait clair comme de l'eau de la roche. Avec la passation de pouvoirs à Kiri Gakure no Sato, ses mouvements en dehors du village ne devaient plus être un souci. Par contre, de quelle forêt parlait-il ? Était-il à la recherche d'informations concernant ce qui s'était passé avec le terrible démon à Cinq Queues ? Cela devrait être impossible. Le peu de stress qui s'était accumulé dans ses épaules l'empêchait de trouver par elle-même d quoi il voulait parler. Il ne lui restait plus qu'à lui poser, et à se présenter par la même occasion.

    -"Quelle forêt ? Une chose est sûre, vous ne trouverez rien dans celle-ci, j'en reviens..."

    Ces mots en soi ne servaient à rien, elle savait que toute façon ils ne la croiraient pas. Il ne restait plus qu'à essayer de les renseigner, histoire de les éloigner le plus loin de cet endroit.

    -"On m'appelle la Grande Déesse de la Foudre, Amaterasu, je suis l'actuelle chef de l'An'tei. Si ce sont des personnes spécifiques ou des faits que vous recherchez, je pense que je peux vous aider."

    Elle espérait qu'elle n'aurait pas à prouver sa force face à eux, parce qu'il semblait dur de croire qu'une si jeune fille pouvait être à la tête d'une telle organisation. En y repensant, si les shinobis de Kiri avaient récolté les informations sur la guerre entre Konoha et Suna, ils devraient pouvoir mettre des faits sur le nom qu'elle avait donné, notamment la mort de la dite Misory. Un souvenir qu'elle aurait voulu éviter en ce moment, mais cela faisait parti des choses de la vie. Elle n'avait plus le temps de rester une enfant. Au même moment, une petite tornade de feuilles se regroupa à côté de la gamine, laissant apparaitre une silhouette qui lui était bien familière.

    Spoiler:
     

    Il était grand, mais il se pencha pour parler à l'oreille de la blondinette. Celle-ci fixait toujours les Kirijins, écoutant attentivement ce qu'on était venu lui rapporter. Elle se contenta de hocher la tête, avant de lever la main, ce qui eut pour effet de faire l'homme partir comme il était venu. Si ce qu'elle venait d'apprendre était vrai, il ne serait qu'une question de temps avant que les choses ne se gâtent. Seule, elle ne pourrait pas faire grand chose, et ce qu'elle avait préparé n'aurait pas le temps de se faire avant que cet évènement ne se produise. Elle n'avait plus le choix, il fallait qu'elle partage cette information.

    -"...Je viens d'apprendre que le Village Caché des Nuages a dépêché des troupes pour le Pays du Fer. Il semblerait qu'ils aient pour but de convaincre les Samurai de devenir leurs alliés..."

    Une telle chose ne devait pas se produire, mais ce qu'elle venait de faire était complètement contre ses principes. Révéler une telle information à des ninjas de la Brume à propos des plans de Kumo, c'était presque comme dire qu'il fallait que la guerre continue. Elle devait empêcher ça, elle devait empêcher cette alliance qui pourrait changer le destin du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyVen 14 Déc 2012 - 0:33

Il semblerait que l’enfant n’ait pas compris ma métaphore. Ou du moins pas la partie concernant la forêt. En effet, elle a gobé la mouche comme on dit chez moi. En d’autres termes, Amaterasu – puisque tel est son nom – croit réellement que je fais référence à cette forêt-ci. Je pense pourtant avoir été explicite, m’enfin. Les jeunes ; Plus aucune verve poétique vous savez ! Continuant d’écouter l’enfant, j’enregistre tant bien que mal les informations qu’on me donne gracieusement quand soudainement, stop : Je reçois une baffe. Elle, chef de l’an’tei ? Bonté divine, c’est une blague ? Comment est-ce possible ? A son âge en plus … Si c’est une blague, elle est de mauvais goût. Si c’est la stricte vérité alors c’est tout bonnement flippant. Qu’une organisation qui se veut mondiale nomme à sa tête une enfant est affligeant. Et où est passé cet hypnotiseur aux discours de monarque unijambiste du seizième siècle hein ? Je me le demande. Il était doué et fort lui. Quand il ne parlait pas – et dieu sait que ces moments-là étaient courts et rares –, il imposait le respect. Toujours attentif aux propos d’Amateratsu, je fronce un sourcil. Décidemment, elle n’en finit pas de me surprendre celle-là. La voilà qui me propose gracieusement de m’aider. L’espace d’une seconde, je doute. Je ne sais pas pourquoi mais cette soudaine générosité me laisse perplexe. L’expérience prouve que les informations trop facilement acquises sont souvent des attrapes couillons, des leurres en d’autres mots.

Pensif, je me mordille la lèvre supérieure et pense. A ce moment, en guise d’énième rebondissement, voilà que sort du tréfonds de la soixante quinzième dimension un shinobi aux pupilles écarlates et dorés. Je suis choqué, au premier sens du terme bien évidemment. Pour preuve, regardez mes yeux. Ces derniers sortent de leurs orbites. En définitive, j’ai perdu le fil de notre discussion. Il y a là tellement d’informations à enregistrer, tellement de facteurs à prendre en compte que, fiou. C’est trop pour moi. Les liaisons synaptiques de mon cerveau ne se reconnectent plus, pire, elles ne travaillent plus. Bref, le ninja récemment arrivé se met à la hauteur de la gamine puis lui susurre quelques mots. Ceci-fait, il s’en va. Je regarde dans le vague quand finalement j’entends la grande déesse de la foudre m’expliquer que le pays du fer va prochainement recevoir des délégations Kumojins. Hop, encore une info importante à mettre en mémoire. Je sature. C’en est trop, arrêtons le massacre.

    « Soit. »

Déclaration sans grande utilité qui n’a pour unique but que de me laisser un peu de répit. Il faut dire que la présupposée actuelle chef de l’an’tei parle beaucoup… Enfin … Elle est bien loin du niveau de son prédécesseur à ce jeu-là. A défaut de tourner autour du dix mots par seconde, la blondinette peut se vanter de m’avoir donné la migraine. Bon, remettons tout dans l’ordre. Déjà, elle est chef de l’an’tei. J’ai beaucoup de mal à y croire mais pour l’heure, je vais admettre que c’est le cas. Ensuite, elle affirme être prête à m’aider, ça, c’est cool. Afin de saisir l’opportunité qui m’est donné d’en apprendre plus sur certaines personnes, je joue le jeu.

    « Tu penses pouvoir m’aider, c’est ça ? Bien. Si je te dis, Azuko, Hakushi Mihawk et Samui Kaoru, que peux-tu m’apprendre sur eux que je ne sais pas déjà ? »

Un blanc. Je laisse le temps à la jeune kunoichi de me répondre. Chose normale après tout, je suis intéressé par ce qu’elle a à me dire. Après son hypothétique réponse à ce propos – car oui, rien ne dit qu’elle me réponde –, je poursuis sur ma lancée. Je tiens le bon bout alors autant ne pas le lâcher ! Abordons désormais les sujets qui fâchent.

    « Que les Kumojins tentent de s’allier avec le pays du fer n’arrange pas mes affaires mais je ne peux pas agir maintenant, pas seul en tout. Ce serait prématuré et contre-productif. Cela-dit, changeons de sujet. Tu dis être l’actuelle chef de l’an’tei ? Hum … Intéressant. »

Depuis quelques temps, je reprends le vieux réflexe d’Hojo... Ce vieux savant fou ne cessait de sortir cette phrase de son vivant. A croire qu’à force de l’avoir côtoyé, ses habitudes ont déteins sur moi. C’est triste quand on sait comment il a terminé. Toujours est-il que je dois reprendre mon laïus là où je l’avais laissé.

    « Qu’est-il arrivé à Teichiro ? Il est mort ? Tu l’as tué ? »

Si le bougre s’est fait tuer par elle, une gamine d’à peine onze ans, je fais le plus gros facepalm de ce siècle. Ceci-dit, je n’y crois pas trop. C’est qu’il était bon le Samidare ! Dans tout les cas, beaucoup de zones d’ombres restent à éclaircir. Cela fait quelques temps que nous n’entendons plus parler de cette organisation alors ; Qu’est devenu l’an’tei ? De même, que fait-elle ici, dans cette forêt ? Pour tout cela, on passera plus tard. En effet, j’ai plus urgent à faire, ou plutôt à dire :

    « … Et tu m’excuseras mais finalement, j’ai quelques difficultés à te croire. Masashi, ton entraînement aujourd’hui va être d’affronter cette enfant. Si elle est bien qui elle prétend être, ce devrait être un bon challenge. »

Et là, je colle mon dos contre le tronc d’un arbre puis regarde la scène. Dans un élan de stupidité je m'écrie :

    « BATTEZ-VOUS ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hebi
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 715
Rang : B+

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyMar 18 Déc 2012 - 23:32

Et voilà que je rigole lorsque l'inconnu dit qu'elle est la chef de l'Antei. Je n'ai pas pu m'empêcher de rire lorsqu'elle dit qu'on l'appelle La grande déesse de la Foudre, Amaterasu. On arrête les conneries, et on dit la vérité. Une gamine a pris la place de l'organisation réputée pour avoir arrêter la guerre. Ce n'est pas possible que ça soit une gamine qui a encore toutes ces dents de lait. Problème, c'est que je ne peux pas le vérifier, même si je pense que cette gamine dit faux, il y a peu de chance que ça soit elle le chef de l'Antei. La meilleure façon de le savoir est de se battre contre elle et lui portait un enchaînement puissant. Second problème, c'est que Shinichi ne l'a pas autoriser. Je regarde la gamine, peut-être que dans ce corps si minuscule, il y a une puissance cachée. Je ne sais pas, je ne peux pas encore répondre à cette question. Je croise les bras et reprend mon souffle après cet éclat de rire. Comme par magie, un mec arrive aux côtés de la jeune fille. Seul le pouvoir du Cacaton peut faire ce genre de technique. Il a surement utiliser le pet temporel qui permet à l'utilisation une téléportation grâce un pet puissant. Un sourire se dresse sur mon visage. Le ninja contrôlant Cacaton se courbe en direction de l'oreille et lui chuchote sans doute des informations. Mon regard se porte vers ce duo de déserteur. J'ai bien envie de tester mes techniques que j'avais créer lors de mes entraînements intensif. Mon passage de Chunin m'avait donnée énormément de puissance grâce à ma détermination. Le travail était la base de la progression. C'est ça ma principale puissance.

Après les chuchotements de la part du ninja Cacaton, le mouvement de la main de Amaterasu, l'homme part. Un larbin d'une gamine, le monde s'écroule, une gamine commande un ninja. La femme parle, des informations importantes pour le village de la brume sanglante, des troupes du pays de la foudre se dirigent vers le pays du fer: Tetsu no Kuni. Le pays des Samouraïs, les maîtres du Bushido, où je suis à l'instant. Kumogakure no Sato veut surement conquérir le pays du fer. Craquant mes phalanges, Kiri avait aussi envoyer des troupes à Yuki no Kuni. Le pays de la neige a des guerriers aux pouvoirs monstrueux, les Suruzane. Je me gratte le dessus du crâne, il y a trop d'information à assimiler. Et maintenant, c'est le tour à Shinichi de poser ces questions. En tant que Nidaime, il est plutôt intelligent, il sait se servir de son cerveau. Shinichi parle, un simple soit pour commencer, surement le moment de remettre ces informations en ordre.

Les question s’enchaînent. J'en apprend des choses aujourd'hui. Il avait raison, si ce qu'a dit Amaterasu est vraie, alors le précédent chef est mort, tué par un autre déserteur, on ne sait pas mais c'est ce que Shinichi voulait savoir. Quelques question sur des déserteurs, deux de kumo et une de Kiri, Mihawk, je l'avais combattu à la guerre. Un contrôleur de papier, un pouvoir puissant à distance, c'était difficile de se rapprocher de lui. Et une bonne nouvelle arrive, je craque mes phalanges. Mon sourire s’agrandit, l'envie de me battre germe en moi. Je serre mes poings, regardant mon ennemi avec un sourire carnassier. Mon Kunai se glisse entre ma main, si ce qu'elle disait était vraie alors j'ai un adversaire de taille. Un bon entrainement en somme. J'avais plein de technique à tester mais j'allais commencer tout doucement, chauffer un peu les muscles, ainsi mes mouvements seront fluides et rapide. Je regarde Shinichi.

« C'est un plaisir ! »

Roulant mes épaules, je me prépare rapidement à me battre. La phrase annonçant le début du combat, ma main se porte rapidement dans ma sacoche, je lui envoie un kunai en sa direction. Cela me laisse le temps de pouvoir enchaîné avec un jutsu de la maison. Mes clones genjutsu, j'enchaine des mudras pour créer deux clones à mes côtés. Ils s'élancent vers la jeune, aspirant une quantité de vent dans mes poumons, je souffle le vent sur mon kunai pour lui augmenter son tranchant et sa portée. Je m'élance maintenant vers la gamine, je fais exploser mes clones d'un simple signe, le genjutsu est activé par le biais du son de l'explosions. J'augmente ma vitesse, m'élançant vers ma cible, mon kunai fonce vers les côtes de mon ennemi. Cet enchaînement suffit pour chauffer l'ambiance. Malgré les techniques faibles, leur utilité pouvait infliger de sacrée dommage. Je recule rapidement après avoir portée mon coup. Mon regard vers le sol, je ne sais pas encore si je l'avais touché. Un cri ou un gémissement suffit pour répondre à ma question.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptySam 2 Fév 2013 - 23:13

    Oui, le Mizukage avait besoin d'informations, et il l'avait fait savoir. Il recherchait des personnes en particulier, mais les noms qui suivirent furent assez surprenants, il y avait des choses qu'elle ne savait pas elle non plus apparemment. Azuko, cette femme meurtrière qui travaillait pour le compte de Makka, elle ne l'avait vu qu'une seule fois, et elle ne savait pas ce qu'elle était devenue depuis. Si elle était amenée à la revoir, une chose était sûre, elle tenterait de lui arracher le plus d'informations possibles sur sa supérieure au même sang que le sien. Quant aux deux autres, elle ne les connaissait que de noms, elle ne savait pas ce qu'ils faisaient et où ils se trouvaient à l'heure actuelle. Cependant, ce n'était pas quelque chose qui restait hors d'atteinte de ses oreilles, ses trois oreilles camouflées dans l'ombre. ces données prendrait un peu de temps, le temps du voyage en somme, mais ce n'était pas infaisable.

    Malgré tout, la jeune fille n'eut pas le temps de répondre aux questions du seigneur shinobi du Pays de l'Eau, celui-ci mit en doute sa puissance ainsi que son titre de chef de l'An'tei. Elle en avait marre, plus que marre que tout le monde la considère comme une enfant, que ce petit corps qui était le sien la conduise toujours dans des situations comme celles-ci. Elle était jeune, certes, mais elle avait la maturité, la puissance, mais surtout l'expérience. Des détails qui emplissent les chants et légendes de grands shinobis, mais dès qu'il s'agissait d'elle, cela virait vite à la moquerie. Mais bon, ce n'était pas le moment de s'énerver, il y avait beaucoup trop de choses en jeu pour qu'elle fonce dans le tas montrer de quel bois elle se chauffe. Un combat, c'était ce que réclamait l'homme en face d'elle, avant que son acolyte ne fonce sur elle avec deux clones. Ceux-ci finirent par exploser sans la toucher, laissant un son strident qui perturba la kunoichi. Quand elle revint à elle, elle avait constaté qu'il s'agissait là d'un Genjutsu très basique, et qu'un projectile très dangereux fonçait droit sur elle. Pas le temps d'esquiver, pas le temps de parer, ou plutôt impossible, l'auréole de chakra qui entourait le kunai marquait le fait qu'il s'agisse de la nature Fuuton. Il ne restait qu'une solution. Le kunai passait à travers son flanc, comme si de rien n'était, sous quelques crépitements d'étincelles. Il alla se planter plus loin, laissant sceptique les spectateurs.


    -"Je ne peux pas me permettre de rester ici plus longtemps. Cependant, Mizukage-dono, je vous contacterai à nouveau pour vous communiquer les détails que vous voulez savoir. Sur ce..."

    Avec ces mots, elle fit un grand pas en arrière, en sautant littéralement, avant de se disperser dans une multitude d'éclairs. Si elle restait ici plus longtemps, il n'y aurait aucune chance qu'elle puisse arriver à temps pour empêcher le Village Caché des Nuages de s'allier avec le Pays du Fer. Cette alliance ne disait rien de bon, c'était une augure qui annonçait énormément de conflits à l'horizon. Mieux valait se dépêcher, le temps leur était compté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] EmptyDim 3 Fév 2013 - 14:20

Attention mesdames et messieurs, dans un instant, ça va commencer ! Le combat opposant mon disciple à la pseudo chef de l'An'tei est sur le point de débuter et figurez-vous que je suis aux premières loges pour voir cela. Sans trop de surprise, c'est Masashi qui, en tant que bon Kirijin, fonce le premier sur son adversaire. Comme souvent, il crée quelques clones qu'il fait exploser. Il s'agit là d'un de ses classiques. En effet, lors de notre combat, il avait usé de la même stratégie afin de me déstabiliser. Comme toujours sa vieille combine semble fonctionner et le bruit fictif – que je n'entends donc pas – gène légèrement la blondinette. Cette dernière trouve néanmoins la force d'esquiver le kunai imbibé de chakra fûton du Gekei en usant d'une bien étrange technique. Non, je ne rêve pas ; Elle s'est bien transformée momentanément en foudre. Tout ceci n'est pas sans me rappeler les pouvoirs d'une célèbre assimilatrice, Makka. À priori, Amaterasu a les mêmes capacités qu'elle. À quelques détails près bien sûr. Si la dirigeante des partisans à la capacité de se transformer en feu et de s'assimiler à cet élément, alors la « Grande Déesse de la foudre » – qui n'a de grande que le nom – est quant-à elle capable de changer son corps en électricité, une capacité bien singulière et qui, je n'en doute pas, doit être terriblement efficace en combat. Malheureusement pour moi, je n'ai pas la possibilité d'en voir plus. Pour cause, l'enfant s'en va. Elle a vraisemblablement mieux à faire qu'à traînasser ici. Ainsi, elle affirme qu'elle me contactera sous peu afin de me, je cite, « communiquer les détails que je veux savoir ». Tout cela me paraît bien énigmatique mais qu'importe. Je la laisse partir. Nul doute que l'on se reverra dans un futur proche. Et quand bien même je ne la revois pas, je pourrais toujours partir à sa recherche. En effet, on ne manque jamais assez de cibles à traquer au village de la brume, ah ah ! Toujours accolé au vieil arbre, j'esquisse un sourire niais en voyant la Gogyou se transformer totalement en électricité puis murmure à voix à peine audible ceci :

    « Soit. »

Ceci-dit, je me lève et retrouve une posture normale. Nous pouvons reprendre la route Masashi et moi. Nous avons après tout bien des choses à voir et à découvrir. Il n'y a donc pas de temps à perdre. Car comme je le dis sans arrêt, le temps c'est de l'argent et l'argent c'est important. On notera au passage que j'ai la manie de toujours tout rapporter à l'oseille mais peu importe ! Afin de faire comprendre au polymorphe qu'il est l'heure pour nous de reprendre notre chemin, je commence à faire quelques pas en sa direction.

    « C'était pas trop mal. Dommage que cela n'ait pas pu durer plus longtemps mais bon. Je suppose qu'elle a des responsabilités et a mieux à faire que de rester ici. Qui plus est, je suis persuadé que nos chemins se croiseront de nouveau. En attendant ce jour, nous avons du pain sur la planche. Enfin, surtout toi en fait. T'as progressé mais c'est pas encore suffisant. Allons-y »

Et c'est sur ces belles paroles que nous reprenons notre marche en avant. Vivement notre arrivée au village le plus proche. J'ai appris pas mal de choses et j'ai donc beaucoup à écrire. Mes contacts seront ravis d'apprendre que la nouvelle dirigeante de l'an'tei n'est autre qu'une gamine de douze ans. De plus, j'envisage d'apprendre au Gekei certains de mes tours. Je ne sais pas encore quoi mais une chose est certaine, je vais devoir me bouger concernant son éducation. Il n'y a donc pas de temps – d'argent ? – à perdre. En route ! Allons-y let's go, c'est parti les amis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 11 : Le commencement. [PV : Kurohime | Masashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-