N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Retrouvailles inattendues (PV Azuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Saibogu Rantan
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyMer 5 Déc 2012 - 11:53

Le pays du fer, havre de paix grâce aux samouraïs présents pour le protéger. Ces grandes montagnes me changeaient des grandes forêt du pays du feu, qui était quasi-omniprésente, mais tout de même magnifique. Mon voyage ne se fit pas réellement sans encombre. Evidemment, il a fallu que je sois très prudent lors de les mes déplacements, et donc au lieu de prendre une journée, j'en avais pris deux pour arriver jusque là. Protéger mes arrières étaient assez compliqués, sachant que je n'étais pas réellement senseur. Alors ma logique et mes cellules grises ont dû faire le reste, en installant des pièges à des endroits clés. J'espérais que personne d'innocent ne se les prendrait mais en même temps, vu le trajet effectué, seuls des shinobis ou des bandits tomberaient dedans, sauf exception.
L'air était doux et la nuit était tombée. Prenant un peu d'altitude, j'arrivais sur un plateau, où je pouvais enfin apercevoir un village au loin. Un léger sourire se dessina sur mon visage fatigué par ce long voyage et tous ces petits problèmes de voyage. J'allais enfin pouvoir me reposer et prendre une bonne nuit de soleil, et un bon repas.

Une vingtaine de minutes plus tard, j'étais enfin arrivé à destination. Le village dégageait une certaine tranquillité, et les habitants vaquaient à leurs occupations sans soucis. Une chose me frappa cependant, je ne voyais pas de Samouraïs dans le coin, hormis un à l'entrée et un autre plus loin. Je me demandais comment ils pouvaient assurer la sécurité du village de cette façon. C'est ce que je n'allais pas tarder à découvrir.
Soudain un groupe de cinq types me précéda à l'entrée. Je n'entendais pas les conversation, mais pus voir que l'un des types menaçaient le Samouraï avec une arme. Ce dernier ne bougeait pas. De la peur? J'allais vite comprendre, d'un geste net et précis, le Samouraï dégaina son katana, blessant gravement le malheureux qui avait osé le menacé et se mit en position de combat. Surpris, la peut commença à gagner les types et ramassèrent leur camarade avant de partir. Un sourcil levé, je me disais que la prochaine fois, je les prendrai pas à la légère comme ça.
Arrivant dans une auberge, La Feuille Morte, je crois bien. La personne qui gérait cet endroit était une vieille femme, assez bien conservée et plutôt en forme.

_ Bonsoir, est ce qu'il vous reste une chambre disponible?
_ Oui, à l'étage la deuxième porte à droite, ça vous fera 100 Ryos la nuit et 150 si vous voulez prendre un repas demain matin.

Je grimaçais au dernier commentaire de la vieille femme. Elle aurait pu faire tout en un. Je hochais la tête et lui donnais l'argent qu'elle demandait. J'allais au moins pouvoir dormir et manger normalement dans les prochains jours. Ce village était l'endroit parfait pour se faire oublier quelques temps. Ayant réglé, je me dirigeais vers ma chambre. Une fois à l'intérieur, je me mis à l'aise et enlevait enfin ce manteau. Non pas que je ne l'aimais pas, mais garder la capuche trop longtemps peut devenir sacrément chiant. j'éteignais la petite bougie de la lampe qui éclairait la pièce et m'allongeais. Je repensais à tout ce qui s'était passé... J'étais plutôt triste. Les gens de Konoha me verront comme un bandit désormais, surtout après avoir mis dans les vapes deux shinobis du village qui étaient quand même là pour m'assassiner soit dit en passant.
Fermant les yeux, je me glissais rapidement dans les bras de Morphée...

Le lendemain, ce n'était pas la lumière du jour qui me réveilla, non celui-ci était déjà là. C'était le chant des oiseaux. Cela faisait une éternité que je n'avais pas dormi avec autant de tranquillité. Après avoir mangé mon repas, où plutôt le petit déjeuner taille réduite, je quittais l'auberge pour visiter le village. Si j'y restais un moment, autant savoir ce qu'il y avait dedans et puis qui sait? Je tomberais peut être sur la fillette qui connaissait Teichirô, même si les chances étaient minces. Alors que je sortais, je vis quelqu'un passer devant moi, une personne que je connaissais. Mais je ne savais plus d'où... De Konoha? Impossible... Alors où? Me rapprochant d'elle, je l'interpellais alors.

_ Excusez moi, mais... Je pense vous connaitre... Je me rappelle plus d'où...


C'est alors qu'elle se retourna et je pus enfin voir son visage. Cela me pris quelques secondes mais je la reconnaissais enfin. Cette jeune femme, je la connaissais bel et bien, et depuis longtemps.

_ Mais tu ne serais pas...

Le monde était vaste très vaste. Alors que je voulais trouver la fillette de l'An'tei, c'est elle que je trouvais. Une sérieuse coincidence mais en même temps je ne savais pas trop quoi penser. Quand on s'était vu pour la dernière fois, cela remontait à pas mal de temps... Ouais c'était quand je n'avais pas des traqueurs aux trousses et que je n'avais pas eu à fuir. Cet époque était bien loin, mais pas assez pour que je ne me rappelle pas d'elle. C'était de toute évidence un heureux hasard.


Dernière édition par Masao Nikkou le Mar 11 Déc 2012 - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyDim 9 Déc 2012 - 1:40

-Les temps se couvrent ma chère, les pays tendent à plus de pouvoir, cette guerre leur a montré une chose, c’est que la force leur manque encore pour prétendre à dominer ce monde. Le sang va de nouveau couler, et ce n’est pas votre Rei qui y changera grand-chose…

Rodyle se tient assis face à moi, les jambes en tailleur, fumant une pipe, faisant désormais de notre lieu de rencontre un véritable hammam. Un lieu clos où les rayons du jour ne parvient par aucune entrée, et c’est alors la bougie qui prend le relais, irradiant la pièce d’une douce lumière chaude et apaisante. L’homme me tend alors une arme qui m’était bien familière, que je n’avais pas revue depuis plusieurs mois, le Wakizachi de ma mère ! Je le prends entre mes mains et le caresse un instant pour vérifier qu’il n’a pas changé. Puis mon regard se porte à nouveau vers l’homme qui me fait face avec un léger sourire aux lèvres :

-Quelques personnes ont dû mourir pour qu’il finisse là entre vos mains, mais c’est un service que je vous devais pour avoir intégré le « Reidan », vous savez comme j’aime avoir des yeux et des oreilles sur tout ce qui se passe en ce monde…

A mon tour je fais apparaitre les traits légers d’un sentiment de bonheur sur mon visage, qui cependant disparait très rapidement après avoir rangé le sabre dans mon dos :

-Le plaisir est pour moi, cependant j’aimerais en savoir un peu plus sur ces évènements qui risquent à nouveau de créer la confusion. Cette guerre à chamboulé le monde shinobi pour de bon, je crains que nous ne sombrions à nouveau dans une ère sombre…


L’homme me regarde désormais avec un regard sombre, ses sourcils se froncent, accentuant les rides qu’il porte sur son visage et tire deux trois fois sur le tabac avant de ne parler d’un air grave :

-Makka ne vous pardonne pas votre retournement de veste, Kiri semble vouloir vous poursuivre aussi. Les villages vont bientôt entamer des actes de conquêtes, vous n’aurez bientôt plus d’endroit fiable pour vous cacher, et je pense que le repère de ce cher Rei ne suffira pas…Masao Nikkou a fui son village comme un traitre alors qu’il a œuvré pour la paix, n’est-ce pas ironique ? Ce monde va s’affaisser sur lui-même il ne fait aucun doute, mais quoi qu’il arrive vous allez bientôt avoir besoin d’amis pour vous aider, plus que le faible nombre de 4 que vous offre le Reidan…


La situation ne s’arrangeait clairement pas, et les nouvelles que m’offre Rodyle n’ont rien de bien réjouissant. Pendant un moment mon regard se perd dans la flamme vacillante de la flamme qui éclaire la pièce, juste avant que je ne regarde l’homme assis devant moi avec une lueur d’espoir, seulement il comprend tout de suite ce que j’espérais et il me répond avant même que je ne puisse dire un mot :

-Ne comptez pas sur moi pour vous aider, je n’ai rien à obtenir d’un tel arrangement avec vous.

Alors suis-je vraiment condamnée ou bien y a-t-il une lueur d’espoir ? Pendant quelques instants je me perds dans mes pensées réfléchissant sur ce que je pourrais faire pour me tirer de ce mauvais pas. Soudain une idée me vient à l’esprit :

-Dites-moi où se trouve Nikkou !



Il fait beau dans les montagnes de Tetsu no Kuni, les beaux jours d’été triomphent sur la neige habituelle de la région, et la température me permet de porter une tenue un peu plus décontractée, mais aussi beaucoup plus aguicheuse. Je mets en valeur mes formes, fait voler mes cheveux au vent, porte des vêtements cours, ne laissant pas indifférents les hommes sur mon passage, du moins c’est ce que j’espère car c’est le but escompté.
D’après les dires de Rodyle l’ancien konohajin se trouverait dans les environs, je n’avais plus donc qu’à espérer que je le croiserais d’ici peu de temps, car me pavaner ainsi n’est pas non plus une partie de plaisir, il faut repousser rapidement les éternels boulets et gros lourds qui se croient irrésistibles, sans parler de ceux qui ne cherchent même pas à passer par la case drague et qui tentent de vous toucher plus ou moins discrètement.
Finalement pour la énième fois on m’interpelle, je me retourne prête à donner un gifle, qund mon geste ne se profile pas, c’est même un sourire qui vient se poser sur mon visage. Le voilà, il est donc bien là, juste en face de moi, il a un peu changé, certainement un peu plus vieux, faisant un peu plus mûr que lors de notre dernière rencontre devant les murs du village de la feuille. Faisant comme si je ne savais comment trop réagir, je dis seulement :

-Oui c’est bien moi Ozuka, et toi Nikkou comment vas-tu ?

Je me penche vers lui pour lui faire la bise, tout de même heureuse de le revoir, et après ces retrouvailles, je reprends la parole :

-Mais qu’est tu devenu depuis tout ce temps ? J’ai cru comprendre que tu étais désormais Hokage ? Oh mais excuse-moi, on ne va pas discuter sous ce soleil, viens je t’invite à prendre un verre dans l’auberge où je dors, si cela ne te dérange pas bien sûr…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Rantan
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyMar 11 Déc 2012 - 10:22

Je ne comprenais pas réellement ce qui se passait en ce moment. J'étais dans l'incompréhension totale alors que je la regardais. Elle avait encore un peu changé depuis la dernière fois que je l'avais vu à Konoha. La bonne époque, je n'avais pas une tonne de responsabilité même si j'étais quand même un haut gradé du village. Vu ce qu'elle disait, elle ne connaissait visiblement pas mon nouveau statut, chose qui était à mon avantage car je ne voulais pas trop qu'elle sache ce qui s'était passé. Alors que je la regardais, je trouvais sa tenue plutôt légère pour une shinobi, mais en même temps, ce n'était pas réellement désagréable à regarder. Evitant de trop m'attarder sur les formes, je me contentais de lui répondre.

_ Ozuka... Ca fait presque une éternité.

Elle me fit la bise et me demanda ensuite ce que j'étais devenu et me proposa de venir boire un verre à son auberge. Je commençais à prendre de mauvaises habitudes avec l'alcool visiblement. Mais en même temps, ça me donnait une certaine couverture. En tant qu'Hokage je ne buvais pas souvent, seulement en privée et seul. Peu de gens connaissais mon penchant pour le saké et les quelques bars environnants. On pouvait dire que c'était un trait de caractère que m'avait donné mon cher sensei, lui même ayant un sérieux penchant, tout comme Hitomi qui était même obligé d'en boire. On aurait dû appeler notre team comme ça.
Il fallait que je réponde à sa question même si je détestais mentir. Au point où j'en étais... J'avais menti au village tout entier avec Suguato et Kenji sur les termes de la paix. Mais c'était la seule bonne solution. Ils verront qu'un seul fautif au final. Moi. Suguato pourra reprendre derrière moi et futé comme il est, il s'en sortirait.
Je répondis briévement à Ozuka, souhaitant éviter le sujet du "Hokage".

_ Oui je préfère également, sous ce soleil de plomb, c'est pas trop agréable.

Nous marchions alors tranquillement jusqu'à l'auberge. J'étais content de la voir malgré tout ça. C'était le premier visage amical que je revoyais depuis quelques jours sans réel repos. Le village entier me détestait désormais. Je n'avais plus de maison, plus rien. Suguato l'un de mes rares amis devait se mettre contre moi s'il voulait également s'en sortir. Kenji, même s'il avait beaucoup à faire était le grand gagnant de l'Histoire. Il aurait gagné le respect de tout son village et serait craint de partout pour qu'un Hokage se résigne à se soumettre à ses conditions. Et dire qu'il pensait le contraire, je ne le comprendrais décidément jamais.
Alors que nous arrivions à l'auberge, je pus voir rapidement à quoi elle ressemblait. L'endroit semblait propre et sympathique comparé aux endroits où j'ai dormi. Une fois arrivé, nous commandions à boire. Pour moi comme d'habitude, c'était mon saké habituel.

_ Alors Ozuka, la dernière fois que je t'ai vu tu étais avec Kumo. Je suis content de te voir en vie, surtout quand j'ai su que Kiri avait gagné la guerre. Mais je me doutais que tu t'en serais sortie.

Je la regardais avec un sourire. Oui j'étais définitivement content de la retrouver. Cependant elle me paraissait toujours aussi mystérieuse qu'au premier jour où je l'avais rencontrée. Il y avait probablement des tas de choses que j'ignorais à son sujet, mais je le découvrirais surement au fil du temps. Ou peut être pas si jamais je meurs avant de le découvrir. Alors que la serveuse nous apporter nos verres, je lui demandais de laisser la bouteille. Prenant une gorgée, je pouvais sentir le liquide glissé le long de ma gorge pour aller jusqu'à mon estomac. Le léger goût de cerise était juste parfait. Pour la première fois depuis des années j'allais pouvoir parler à mon amie d'enfance "sans-décor". Comparé à la dernière fois, là c'était de vraies retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyVen 14 Déc 2012 - 22:26

En effet cela fait un certain temps que je n’avais pas vu l’homme, les traits plus vieilli que dans mes souvenirs, il n’en reste pas moins un visage amical et non des moins agréables à regarder. C’est avec un grand sourire que je le dirige jusque dans l’auberge où j’ai décidé de mettre pied à terre pendant quelques jours. Une fois à l’intérieur, sous l’effet de la ventilation abondante, l’air devient bien plus respirable et agréable à supporter qu’à l’extérieur. La patronne me souris en me voyant entrer accompagnée de Nikkou, et nous installe rapidement. Après un court instant, la bouteille et deux verres traditionnels remplis se trouvent entre le shinobi et moi-même. Bon il est vrai que je n’aime pas l’alcool, et la plupart du temps quand j’en bois c’est pour faire boire les autres, mais cette fois ci, je me dis que cela peut me détendre et même laisser glisser lentement la conversation vers des sujets moins officiels, plus agréables, voir même plus intimes.
Le premier verre bu, je me ressers rapidement sans pour autant toucher au contenant car je me dois de répondre, et j’admets qu’il est très touchant de sa part de s’être inquiété pour moi. Je laisse glisser un sourire léger sur mon visage juste avant de parler :

-Kumo est malheureusement du passé pour moi, j’ai déserté dès que le village a pris un tournant bien trop militaire et conquérant. Je vis en shinobi libre, comme l’air, je suis mes désirs et mon instinct, c’est pour cela que je ne suis pas dans une tenue réglementaire, mais agréable.


Je m’installe un peu plus confortablement sur ma position assise, prenant vraiment le temps de me relaxer et de penser à autre chose puis je continue :

-Ne soit pas désolé pour moi, tout ce que j’ai fait ne m’apporte aucun regret, au contraire je me sens bien plus heureuse ainsi qu’opprimée par des règles, et je dois bien admettre que je suis impressionnée par ta capacité à maitriser toutes les contraintes d’un rôle de Kage, je ne pourrais clairement pas faire un dixième de ce que tu as pu faire…


Mon regard glisse lentement, comme fuyant le sien, presque comme un sentiment de culpabilité qui me tire vers le bas, comme une faiblesse avouée qui vous affiche. Pour faire une transition je décide de boire mon second verre, sentant déjà les effets de l’alcool me faire petit à petit tourner la tête :

-La guerre je ne l’ai pas faite, non mais j’ai vécu quelque chose de bien plus terrible encore, crois-moi, et je m’estime heureuse d’être toujours en vie aujourd’hui. Les choses bougent de plus en plus, et ce monde cours un grave danger, si ce que j’ai vu tend à se reproduire, c’est la vie de milliers d’hommes qui en dépend…


Non l’alcool ne me fait pas délirer, et même si je voulais me détendre, je me redirige vers un sujet grave, que je voulais étrangement éviter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Rantan
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyMar 18 Déc 2012 - 9:43

Il faisait véritablement chaud. Je commençais à fondre sous mon manteau à capuche. Lorsque nous somme arrivés à l'auberge, il faisait déjà meilleur. Beaucoup d'aération mais aussi beaucoup de plante qui donnait cet aspect de fraicheur. Je m'installais à la table qu'Ozuka avait choisi. Nous avions commandé à boire, je me rappelle plus de ce qu'elle avait pris, mais il me semble que c'était de l'alcool. Moi j'avais mon éternel saké. Alcoolique? Non, enfin pas encore certainement. Elle semblait être à l'aise, tant mieux j'avais aucune envie que nous soyons bloqués à cause de ce genre de chose. La gêne peut s'avérer très chiante parfois.
Le jolie jeune femme commença par répondre à ma question et m'expliqua les raisons de sa désertion de Kumo. Honnêtement, je le prenais comme elle me le disait. Je n'étais pas mieux, moi qui avait pratiquement déserté mon village. Au fond j'étais un rat qui avait quitté le navire, mais là aussi pas entièrement. Se faire pourchasser par les requins n'est pas vraiment ce que tout le monde aime surtout qu'avec ce genre de connerie on risque la mort en se faisant déchiqueter. Mais bref revenons en à nos moutons. Buvant mon verre de saké, je pus sentir à quel point j'avais besoin de me ressourcer par cette chaleur. Qu'avais je fais pour être comme ça? Rien du tout. En faite je venais de réaliser que je sortais d'une auberge... Pour aller dans une autre. Très fort de ma part.

Après m'avoir donné les raisons de sa désertion elle me demanda de ne pas être désolé pour elle. Personnellement je ne l'étais pas. C'était son choix et elle avait l'ait d'être bien dans ses pompes. Elle m'avait aussi au passage complimenté sur le fait que j'arrivais quand même à m'en sortir malgré mes lourdes responsabilités. Si elle savait... J'étais soudain mal à l'aise. Pour cacher cette soudaine gêne, je me mis à boire une autre gorgée, puis dans une deuxième foulée mon verre, de la manière la plus tranquille possible. Cependant, il était fort probable qu'elle ait détecté cette fameuse gêne. Parfois je ne suis pas très fort pour cacher mes émotions mais il fallait dire que c'était très récent. J'avais encore du mal à accepter ce qui se passait. En guise de réponse, je me contentais de hausser les épaules au final, l'air nonchalant.
En revanche, elle aussi soudain montra de la gêne qui me fit oublier la mienne. Elle m'avoua alors qu'elle n'avait pas fait la guerre, mais qu'il lui était arrivé des trucs pire encore. Fronçant les sourcils, je continuais de l'écouter avec plus d'attention. Visiblement, elle savait et avait vu des choses que je ne soupçonnerais même pas. Les choses sont en train de mal tourner d'après elle. Je m'avançais sur la table et baissais d'un ton.

_ Ozuka... Qu'est ce qu'il s'est passé? Qu'as tu vu?

Je me sentis mal tout d'un coup alors que je la regardais. Pendant toutes ces années elle avait parcouru le monde, avait connu des choses horribles. Et moi j'étais là à me dire que j'avais dû abandonner mon village. En réalité, indirectement pendant toutes ces années, c'est elle que j'avais abandonné en essayant pas de la retrouver. A ce moment là je savais plus quoi pensé mais à l'époque je n'aurais rien pu faire pour elle. Les choses étaient comme elles étaient et c'était tout. Ma réaction avait été bête à ce moment là. C'est alors que je la regardais droit dans les yeux.

_ Tu peux me le dire. Moi je vais t'avouer quelque chose.

Je baissais les yeux, comme si j'avais vraiment honte de tout ce qui était arrivé alors que j'avais fais ça pour le bien de Konoha. Je ne sais pas vraiment de quoi j'avais honte finalement en y repensant.

_ Je ne suis plus Hokage. J'ai... J'ai dû quitter mon village. Pour réinstaurer la paix, j'ai dû faire quelques sacrifices, dont celui de partir en exil. Aujourd'hui, je ne suis plus qu'une ombre qui essaie de survire aux assassins et aux chasseurs de Nukenin. Ironique n'est ce pas?

Je remplissais mon verre, avant de boire celui-ci d'un trait.

_ Si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider Ozuka, dis le moi. L'avantage maintenant, c'est que je ne suis plus tenu par aucune responsabilité. J'ai au moins gagné ça.

Je lui fis un pauvre sourire. Je ne pouvais pas faire beaucoup de choses, mais je voulais vraiment l'aider. Rattraper le temps perdu aussi un petit peu. Malgré ce qu'on venait de se dire, je restais quand même content de la voir. Il manquerait plus que des chasseurs de Nukenin pour gacher la petite "fête" des retrouvailles. Il pouvait débarquer à tout moment, c'était bien ça que je détestais avec ma situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyJeu 20 Déc 2012 - 0:33

Ma tête bascule en arrière, l’alcool me fait de plus en plus perdre la tête, me donne des airs étrange, mes joues deviennent de plus en plus roses, mes yeux n’arrivent pas à garder un point fixe plus de cinq secondes, et pourtant je me persuade du contraire de ce qui peux paraitre une évidence, j’ai trop bu ! Je tente tant bien que mal de garder un semblant de sérieux, je réfléchis à chacune de mes phrases pour ne pas laisser glisser un mot contre ma volonté, je le regarde droit dans les yeux pour garder une sensation de contrôle qui n’est plus.
Cette discussion je crois qu’elle me fait le plus grand bien finalement, c’est enfin la première personne avec qui je peux me confier, j’en oublie même de jouer la comédie, mais qu’importe, c’est le seul homme en qui je porte une confiance presque aveugle.
Quand je vous dis cela c’est bien entendu après avoir descendu mon quatrième verre depuis le début de la conversation, après avoir entendu et confirmé par conséquence, la désertion de Nikkou. Cela ne m’étonne pas en soit, puisque je suis au courant de cela, mais ce signe me montre que malgré le fait qu’il tente de se faire discret vis-à-vis de cet évènement car recherché, il n’hésite pas à se confier à moi, signe d’une certaine sympathie, peut-être plus…

Quand finalement il a fini, je bascule ma tête en arrière, assombries par l’alcool et mon passé, mes pensées se troubles par la ma vie de haine, ce sentiment d’impuissance, de combat et de sang. De cadavres qui ont jonché le champ de bataille et de vies brisées, d’espoir anéantis qui ont pour seul point commun ma petite personne. Qui suis-je réellement ? Un personnage inventé pour me protéger ou bien réellement cette garce qui apparait désormais aux yeux de tous ?
Finalement sans vraiment tirer tout cela au clair, je me reprends et rabaissant mon visage pour le fixer droit dans les yeux, je dis :

- Connais-tu la légende des Bijuu ? Oui cette légende des créatures de chakra capables de dévaster des villages entiers ? Et bien j’ai croisé une de ces légendes, je dirais même plus, je l’ai affrontée !


Je me sers un verre d’alcool pour affronter cette vérité et je constate que la bouteille est vide désormais. Un bien ? Je ne sais pas mais je ne cherche pas à en recommander, je veux encore avoir un minimum de contrôle sur moi-même.

-Gobi, tel est le nom qu’on lui donne, le Bijuu aux cinq queues, chacune correspondant à l’un des éléments élémentaires, est apparus à Taki no Kuni. Cependant je n’étais pas seule, il y avait aussi des shinobis et en particulier un certains Samidare Teichiro. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, car un moment le combat a dégénéré, tout ce que je peux te dire c’est qu’à la fin, le « démon cendré » comme on le nomme et le démon de chakra avait tous deux disparus.


D’un air solennel je finis ma phrase puis finalement je m’avance un peu plus sur la table, et rapproche mon visage de celui de l’ex konohajin puis dis finalement :

-Seulement ce n’est pas les seuls dangers que je risque, j’ai passé la guerre dans la prison de Kiri après avoir voulu stopper le retour d’un homme considéré comme mort : Natsumi Haru. J’ai réussi à m’évader je ne sais trop comment, Kumo est à ma recherche, et Makka est désormais à mes trousses. Je me sens seule, terriblement seule en ce monde, j’ai besoin d’un soutien…


Et contournant la table, je me blottis contre lui, les yeux rouges, emplis de larmes qui ne demandent qu’à couler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Rantan
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyDim 23 Déc 2012 - 19:47

Ozuka se comportait bizarrement... L'alcool? Pas étonnant. Il faut dire qu'elle avait enfilé les verres les un après les autres depuis tout à l'heure. Moi je n'avais même pas terminé le second. On pouvait dire qu'elle avait une sacré décente... Ou alors qu'elle avait vécu et vu des choses que j'aurais jamais soupçonné l'existence. Et elle commença à me parler d'une légende. La légende des Bijuu. J'avais entendu des fables à ce sujet, que ça venait à l'origine d'un monstre au chakra tellement immense qu'il pouvait facilement changer un océan en une chaine de montagne en éternuant. Son origine serait maléfique... Et un homme, je sais plus comment on l'appelle, aurait réussi à diviser ce monstre en neuf bijuu au nombre de queues différentes. Une histoire effrayante, mais on parlait de tout ceci en légende. Mais mon sang se glaça quand la jolie jeune femme me lança qu'elle en avait croisé un ou plutôt affronté. Avalant le breuvage qu'il y avait dans mon verre d'un seul coup, je me resservais du saké. Alors ça serait vrai? Tout ça aurait vraiment existé? Je ne voulais pas le croire. Je ne voulais pas la croire, mais elle semblait si perturbée par ce qu'elle me racontait... Ca devait être bel et bien vrai. Je me contentais alors de rester silencieux, examinant le liquide dans mon verre puis dans la bouteille de saké, jetant un oeil à l'étiquette. Voyant un bord qui commençait à se décoller, je commençais à le gratter avec le bout de l'ongle tout en digérant ce qu'elle venait de me dire. Alors que je m'étais resservi, la bouteille était vide. Je décidais de recommander, cependant, Ozuka reprit.

Elle m'expliqua alors que le démon s'appelait Gobi, le bijuu à cinq queues, et qu'il serait apparu à Taki no kuni. Je commençais à me sentir mal. Quel genre de monstre avait-elle affronté? Moi qui trouvais Raiu no Kenji comme quelqu'un de terrifiant quand on pensait à la puissance qu'il avait et son intelligence, mais ça... Et là elle m'acheva lorsqu'elle prononça le nom de Teichirô. C'était pour ça qu'il n'était pas venu nous rejoindre à la guerre comme c'était prévu. Il avait disparu avec le démon d'après elle. Je restais silencieux, entre surprise, tristesse, colère et effroi. Alors qu'elle marqua une pause, la serveuse ramena une nouvelle bouteille que j'ouvris d'une main tremblante avant de me servir. Je bus les premières gorgées comme si c'était de l'eau et que j'avais une soif que je n'avais pu étancher depuis des jours.
Ozuka finit alors son phrase se rapprochant sur la table et m'expliqua qu'elle avait plus de problème que je ne le pensais. Tout d'abord elle avait été emprisonnée à Kiri. Je vois... Si je devais la protéger, je devais tout simplement mentir sur son identité si je devais demander de l'aide à Xaldin et ses alliés. Elle me lança que la raison à cela était qu'elle voulait arrêter Natsumi Haru. Le type qui avait trahi mon sensei et le An'tei. Kumo est à sa recherche sans surprise et... Makka aussi? Je refoulais alors ma peur et ma tristesse.

Après m'avoir dit tout ça, elle vint se réfugier dans mes bras. Je l'accueillis sans trop me poser de question, comme si j'étais complètement dépassé par tout ce qu'elle venait de me raconter. D'un geste réconfortant, je lui caressait le bras avant d'arrêter, me sentant légèrement stupide. Non en faite j'étais gêné, même très gêné. Je ne me retrouvais pas dans ce genre de situation tous les jours il fallait dire. Non c'était loin d'être le cas. Parlant tout doucement, j'essayais de la réconforter.

_ Tu n'es pas seule Ozuka. Tu m'as retrouvé, tu ne seras plus jamais seule.


Je me surprenais moi même de ce que je venais de lui dire. J'étais très sérieux et sincère. C'était certainement l'une des rares personnes en ce monde avec qui j'avais encore des liens plutôt anciens, même si on ne s'était pas vu pendant longtemps. Je n'avais plus vraiment d'amis dans le monde extérieurs. Mon seul ami, et quel étrange ami, Suguato était kage et devait me chasser pour conserver la paix que nous avions instauré.
La serrant un peu plus contre moi je continuais.

_ Je sais pas dans quoi tu t'es fourrée, mais le jour où tu auras besoin de moi pour n'importe quoi, je viendrai ventre à terre. C'est pas une Makka ou même un Bijuu qui va m'arrêter.

Je me détendais de plus en plus. Je me sentais mieux. Va savoir pourquoi. Je continuais alors sur ma lancée.

_ Si tu as besoin de quoi que ce soit, je pense que tu sauras comment me trouver.

Je la regardais avec un sourire avant de finir.

_ Il suffira de me suivre à la trace dans les bars du monde, je ne suis pas Alcoolique, mais j'adore le saké.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyJeu 27 Déc 2012 - 18:04

Contre Nikkou je ferme lentement mes yeux, la tête tournant, je tente d’en faire abstraction écoutant avec attention les paroles rassurantes qu’il tente de me dire. Même si je sens qu’il n’est pas forcément très à l’aise dans cette situation, je trouve ça presque mignon et je dois admettre qu’il s’en sort plutôt pas mal. Mais qu’importe c’est aussi la première fois que je me confie ainsi, cela me fait une sensation étrange, avouer mes faiblesses est une chose que je n’ai jamais faite. Me laisser totalement à découvert sentimentalement face à une personne m’a toujours semblé terriblement dangereux. Ne plus avoir le contrôle de la situation et de soit même, partager de telles informations c’était presque comme signer son arrête de mort. N’importe qui aurait pu les utiliser contre moi, pour tenter de m’atteindre, mais j’ai confiance en Nikkou, premièrement au vu de notre relation passée, et surtout je ressens une certaine sincérité vis-à-vis de ce qu’il me dit.

Quand finalement il finit sur une petite note d’humour je ne peux m’empêcher de sourire, tentant d’essuyer des larmes qui avaient vu le jour pendant qu’il me parlait, au fond de moi apparait alors un conflit. Me sentant clairement en confiance j’hésite à lui dire la vérité, et quand je parle de vérité, je veux dire toute la vérité, celle sur la vraie raison de ma désertion, le personnage que je suis, Makka, le Reidan, bref tout ce côté non reluisant de mes actes qui font de moi ce que je suis : une ordure. Cette pensée me fait frémir. Le peu de conscience encore saine d’alcool que j’ai, tente de freiner cet élan de sincérité qui pourrait ruiner notre relation. Mais d’un certains côté lui aussi s’est mis en danger en me parlant de sa désertion. Ne sachant que faire, je reste ainsi blottie pendant un instant, sans rien dire, seulement contente de le sentir tout contre moi.

Finalement après ce moment étrange où je me suis trouvée perdue, je lève la tête, le regardant droit dans les yeux. Je ne sais pas trop ce qu’il doit voir mais ce n’est certainement pas très reluisant. Je dois avoir le regard rouge à cause de l’irritation, les joues couvertes de quelques larmes, et les cheveux en bataille par contact avec ses vêtements. Mais qu’importe je luis dis alors un peu hésitante :

-Merci…tu es génial !

J’approche alors mon visage du sien, petit à petit nos lèvres se rapprochent quand finalement le baiser devient inévitable, je pose les miennes sur les siennes, sentant la douce chaleur, puis pendant un instant je me sens comme légère, comme quittant ce monde, toutes ces oppressions, qui me maintiennent clouée au sol, et ce juste grâce à ce baiser. Mais la raison l’emporte finalement, je me recule un peu gênée de m’être fait emportée par mes sentiments, je reste tout de même contre lui, mes je sens mes joues rougir et je bégaie, tentant de fuir son regard :

-Je…désolée…ce n’est pas…correct envers toi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Rantan
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyJeu 10 Jan 2013 - 18:30

Elle était là dans mes bras. Je me sentais bien. Je chassais la pensée dans ma tête ou plutôt cette voix qui me disait que c'était le calme avant la tempête. Que je devais profiter de ce moment car j'en aurais peut être pas d'autres comme celui-ci dans le futur, ou plutôt moins. Peut être était-ce la même chose pour elle? Mais il y avait autre chose. Un petit quelque chose au ventre et le coeur qui accélérait malgré le fait que je me sente plutôt bien. Je ne sais pas combien de pensée se bousculait dans ma tête. Elle était complètement en surchauffe à force de réfléchir. Il fallait que ça s'arrête. J'avais vu tellement de choses en si peu de temps, je ne m'étais jamais posé comme ça. Tout ce qui s'est passé me remonta à la tête... Ma nomination de Kage, la destruction du temple et des centaines de civils à l'intérieur morts par ma faute... Cette guerre insensé qui avait pris fin avec ma disparition. Tant que j'étais en vie, Suguato serait tranquille. Parce que le méchant devait être tué et tant que le viseur reste sur lui, on ne distingue pas le reste. Pour ceux dont j'étais le héros ou même le modèle, je suis devenu... Une grosse enflure. J'avais tant fais pour essayer de défendre le village depuis mon arrivée et au final...

Ozuka me regarda alors dans les yeux. Elle pleurait. Je détestais voir une fille pleurer. La raison était que je me sentais absolument nul dans ce genre de moment, et surtout je ne savais absolument pas quoi dire dans ce genre de moment. Alors que je voulus tenter ma chance de dire quelque chose de réconfortant, la jeune femme prit de l'avance sur moi et ainsi me fit refermer la bouche sagement alors qu'elle était en train de s'ouvrir. Elle venait juste de dire que j'étais génial. Pourtant je n'avais rien fais.
Et puis elle rapprocha son visage du mieux, de plus en en plus. Mon coeur et mon cerveau était au bord de l'explosion, et puis finalement je ferme les yeux. Ses lèvres commencent à toucher les miennes. Et soudain plus rien. Mon coeur battait très vite mais j'avais l'impression qu'il s'était arrêté. Je me suis senti transporté. Ma douleur au ventre avait disparu. Je me sentais bien, je me sentais libre, comme si quelque chose à l'intérieur de moi s'était envolé. J'avais l'impression de voyager sur des milliers de kilomètres à une vitesse folle. C'était comme si j'avais quitté la surface du monde.
C'est lorsque qu'elle se retira doucement que je pus constater que j'étais toujours là. J'étais complètement déboussolé et elle aussi visiblement vu ce qu'elle me disait. Elle s'excusait me disant que c'était pas correct.
Je la regarde avec un sourire attendrit, passant ma main dans ses cheveux. Sans hésitation, je l'embrassais de nouveau tendrement. Me libérant soudainement. De quoi? J'en avais absolument aucune idée. Me reculant après légèrement, ma tête contre la sienne je lui glissais quelques mots.

_ Maintenant, je crois que c'est moi qui te doit des excuses.

Même dans ce genre de moments il fallait que je fasse de l'humour. Quel idiot j'étais quand même. Mais en même temps dans ce genre de situation, on se sent toujours idiot. J'avais soudainement l'impression qu'un vide avait été comblé. Il manquerait plus que des shinobis armés jusqu'au dent ou des mercenaire viennent ouvrir la porte de cette auberge avant de nous attaquer sauvagement pour me tuer, prenant pour cible Ozuka dans le même temps. Mais bon ça serait très cliché quand même... Remarque, ça pouvait quand même se faire, c'était ce qu'on appelait une coincidence après tout. Cependant il n'en fut rien.

_ Il manquerait qu'un chasseur de nukenin débarque dans l'auberge, le plus vieux cliché du monde.

Laissant échapper un rire je la regardais en caressant tendrement son visage. Une voix dans ma tête me disait encore que ça risquait de pas durer, mais je chassais vivement cette voix. J'en avais rien à faire, ce qui comptait était l'instant présent. Ce n'était pas Kenji, Makka ou n'importe qui d'autres qui risquaient de me faire peur désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Azuko
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 896
Rang : S

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) EmptyVen 1 Fév 2013 - 19:25

Lorsque à nouveau je sens ses lèvres contre les miennes, un grand frisson me parcours et je me sens incroyablement légère, aussi légère que le vent pourrais m’emporter au loin, loin de tout, de mes soucis, de mon passé qui devient chaque jour un peu plus un fardeau à porter. M’emmener dans un endroit où il ferait doux vivre, sans avoir à se battre pour respirer un peu plus longtemps sur cette terre foulée par des shinobis tous plus avides de pouvoir.
Ne pouvant s’empêcher de sortir de quoi détendre l’atmosphère par une petite blague, j’esquisse un sourire essuyant une larme qui me coule le long de la joue droite d’une main penaude et hésitante. La tête tournant encore et toujours sous l’effet de l’alcool, j’ai un peu du mal me maintenir droite et je vacille légèrement comme bâtant le rythme d’un air dont moi seule peut entendre le doux et mélodieux son. Regardant Nikkou droit dans les yeux, je me demande subitement ce qu’il doit bien voir en face de lui. Une jeune fille les yeux rouges injectés de sang, les paupières irritées, avec du maquillage qui coule formant une véritable grimace, ou bien une bien pauvre fille qui ne tient absolument pas l’alcool et qui est semble-t-il assez pitoyable…
Un peu honteuse je tente de me reculer, mais dans un geste peu assuré je trébuche et mes réflexes abolis par la boisson je n’arrive pas à me retourner pour me rattraper avant que ma tête ne vienne frapper le sol…

…J’entrouvre les yeux sur un plafond blanc, des murs avec un papier peint laissant clairement douter du bon goût de la personne qui a décoré cet intérieur. Mon crâne me fait mal, et dans un réflexe antalgique, je cherche à caresser mon occiput. Je sens alors un fin bandage couvrir l’arrière de mon crane endoloris. Me demandant toujours où je suis, je me lève doucement, marquant une pause entre le moment où je suis assise sur le bord du lit et le moment où je me retrouve debout à marcher en direction de la porte. Je porte une robe de chambre que je ne reconnais absolument pas, et à chaque pas que je fais je tente de rassembler le peu de souvenirs qui me reste de ce qui s’est passé pour que je sois dans cet état. Je me souviens seulement d’avoir bu avec Nikkou, de l’avoir embrassé, mais je n’ai aucun souvenir de la suite. Descendant les escaliers, je croise finalement une femme un peu rondelette portant un tablier, qui, dès qu’elle me voit, se précipite dans ma direction pour me porter :

-Ne soyez pas trop précipitée mademoiselle, vous devez rester encore un peu alitée ! me dit-elle portant ses bras autour de mes épaules

-Mais où suis-je ? Dis-je d’un air un peu perdue.

-Vous êtes chez le médecin du village dans lequel vous vous trouviez et le médecin c’est moi, vous avez été apportée en vitesse par un joli jeune homme qui vous portait dans ses bras. Il est resté un moment ici jusqu’à ce que je lui annonce que vous étiez hors de danger. Il est partit il y a un certain temps déjà, il ne semblait pas vouloir s’éterniser ici.

-Et que s’est-il passé ?

-Vous avez fait une mauvaise chute, créant une blessure à l’arrière de votre crâne, je me suis occupée de suturer la plaie, par chance votre occiput ne s’est pas brisé, mais sur le coup vous vous êtes évanouie, cela fait désormais deux jours que vous dormez ici même.


Voilà donc ce qui expliquait le pourquoi du comment. Un peu honteuse de tout ces traquas je ne fais pas grand-chose à part baisser le regard tandis que le médecin me remonte doucement dans la chambre. Voilà qui n’a pas été très finement joué de ma part, je crois que j’ai vraiment été une idiote, on m’y reprendra à boire autant, surtout que la personne vers qui se tourne mes pensées n'est plus là désormais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Retrouvailles inattendues (PV Azuko) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles inattendues (PV Azuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-