N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Incommodité latente [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Jirōzaemon Seiha
Informations
Messages : 12
Rang : C

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptySam 17 Nov 2012 - 22:12

Quitter ce qui a toujours été votre famille, pour ensuite vivre en nomade qui ne s'attache que quelques fois à certains villages, arrache complètement votre sentiment d'appartenance, votre sentiment d'avoir un rôle dans ce monde. Pour Seiha, qui a quitté le clan Kiezan sous l'impulsion de ses instincts et qui a décidé de mettre les voiles hors de Kusa après quelques mois de sédentarité, ce sentiment occupait toute la place. La quiétude des Dojos et le climat plus humides des terres de Ta no Kuni lui manquaient. Il n'y avait point de doutes à vivre en ces endroits. D'aussi loin qu'il en avait souvenance, Seiha avait vécu avec ses confrères moines, des élèves comme lui, des aînés sages et finalement, des moines encore plus sages, le tout dans une symphonie de respect et de sérénité. Rien à voir avec ces villages sans saveur.

Taki no Kuni, même s'il n'y était que depuis quelques jours, malgré ses chutes magnifiques et grandioses, malgré la mode vestimentaire quasiment identique celle de Ta no Kuni, était fade. Elle ne lui avait apporté qu'une rencontre étrange sous tout ses aspects, autant l'attitude personnelle de Seiha lors de ladite affaire que la jeune femme à qui il avait parlé. Taki lui avait montré qu'après tout, Kusa no Kuni avait été sa maison, sans qu'il ait l'impression d'être en sécurité chez lui. Certes, la lumière de Maskine le gardait constamment en sécurité, mais l'appartenance n'a rien de divin et n'est point imitable.

Soupirant, Seiha envisagea pour une seconde fois revenir à ses racines, ses racines de moine. Une fois auparavant, le moine errant avait soulevé cette hypothèse, que la lumière chaude, irradiante et voluptueuse ne se trouvait qu'à Ta, que toute sa bonne volonté et sa bienveillance ne changerait rien à ce fait, parce qu'il s'agissait d'un fait.

Accroche-toi de toutes tes forces à la lumière, elle t'aidera dans ce monde infernal.

Les paroles du moine Tōson... Les échos de ces mots brûlaient son crâne. La lumière, la lumière. Seiha la cherchait. Oh, mais il l'avait! Il la voulait plus grande. Il voulait l'aventure, la grande épopée du religieux qui finit par rencontrer son Dieu en chair et en os. Peut-être n'était-il qu'un sentimentaliste naïf, poings et pieds liés par ses aliénations enfantines. Peut-être que ...

Si jusqu'à présent, se baladant sous un soleil matinal, rien n'avait troublé les débats intérieurs du jeune homme, la destruction d'une bâtisse aux pierres grises par une déflagration le souleva dans les airs, et le projeta comme une guenille, à un endroit quelconque parmi des arbres épars. Ébranlé, Seiha n'y voyait rien. Ses rétines refusaient de recouvrir leur motricité, et le brouillard qui voilait ses pupilles l'incapacitait. Ses muscles étaient déjà douloureux par le traumatisme qu'il venait d'endurer. Quelques ecchymoses devaient escamoter sa peau, ici et là. Une pensée acerbe, ironique, quant aux paroles du moine Tōson jaillit dans son esprit, comme quoi il aurait dû littéralement s'accrocher à la lumière pour éviter ses blessures. Après quelques minutes d'incohésion, Seiha recouvrit suffisamment sa vision pour entrevoir un homme qui se dirigeait vers lui. Inconnu de ses intentions, Seiha effectua rapidement des mudras et s'enveloppa de la lumière divinement blanche de Maskine, afin de se protéger. Pour la première, il n'utilisait pas ses talents de moine en circonstances de simulation. Seiha devrait se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyDim 18 Nov 2012 - 13:17

LUMIÈRE
______________________________
Ils étaient enfin rentrés dans l’une de leurs bases. Une grotte creusée au cœur d’une petite montagne qui s’était érigée dans les banlieues d’une grande ville d’Ame no Kuni. Cependant, le seul moyen d’y pénétrer était d’utiliser une technique Dôton, car il n’y avait aucun passage à emprunter. C’était la raison pour laquelle ce lieu était idéal. A l’intérieur, il n’y avait que quelques meubles et un couloir qui menait à une pièce où se trouvaient deux lits. Dans de nombreux endroits, des parchemins explosifs étaient enfouis dans les parois. Cela était fait de façon à ce qu’un étranger, même s’il arrivait à comprendre qu’il fallait utiliser une technique Dôton pour passer à travers la roche, serait immédiatement confronté à un parchemin explosif qui s’activerait tout de suite. Il n’y avait qu’une zone dans laquelle aucun sceau n’était placé, et il n’y avait que Rei qui le connaissait.
    ─ Anami, je vais aller remplir le contrat de Taki no Kuni. Repose-toi.
    ─ Veux-tu que je lance l’Appel ?
    ─ Non, mais tu peux déjà préparer tes clones pour mon retour. Nous le ferons une fois ma mission terminée.
La jeune brune acquiesça d’un hochement de tête. Puis elle regarda le Kyoshi s’en aller une fois son masque blanc remis. Elle attendrait son retour avec impatience, mais elle ne s’inquiétait pas le moins du monde. Le contrat qu’il allait faire était plutôt simple. Un groupe de shinobis errants trafiquait des armes dans le Pays de la Rivière et n’hésitait pas à troubler les populations locales même si elles étaient rares. Un homme payait beaucoup pour que l’on détruise le campement de ces bandits, et le Monarque allait s’en charger.

***
Le chemin fut tranquille malgré sa longueur. Rei n’appréciait pas particulièrement le fait de faire des heures de route seul, mais cela ne le dérangeait pas non plus, car il se répétait souvent la raison de tout ceci. Une fois la bâtisse repérée, un lancer précis et tactique de plusieurs kunaïs auxquels étaient rattachés des parchemins explosifs suffit à faire la majorité du travail.

Le Monarque bondit sans attendre que la fumée se dissipe, et acheva les rescapés à coup singuliers et rapide de katana. Lorsqu’il eut cru avoir fini, il remarqua un corps bien plus loin que les autres. Il s’approche et, arrivé à quelques mètres de lui, vit un survivant qui recouvrait son corps d’une lumière hors du commun.
    ─ Es-tu un Dentô, ou un Moine de Ta no Kuni ?
Derrière son masque blanc sans motif, Rei ne lâcha pas du regard le jeune homme au sol. Il était curieux, mais la vraie question était…
    ─ Et pourquoi étais-tu dans cette bâtisse ?
Le Monarque avait posé cette question bien précises pour être certain d’une chose. Il fallait maintenant entendre la réponse du shinobi de lumière.


Dernière édition par Kyoshi Rei le Mer 22 Mai 2013 - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
Jirōzaemon Seiha
Informations
Messages : 12
Rang : C

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyDim 18 Nov 2012 - 15:31

Les paroles de l'inconnu près de Seiha avaient un son mât. Elles donnaient l'impression que les écosystèmes tout autour avaient cessé de vivre et que ne perduraient que les débris et la voix de l'homme masqué qui questionnait le moine errant. Seiha ne répondit pas du tac au tac aux interrogations. Seiha était encore trop déboussolé pour user de ses cordes vocales. Petit à petit, le casse-tête s'édifiait. Des débris, de la cendres et des ... corps. Il y en avait peu dans la zone où le jeune nomade se trouvait couché dans le gazon. Il savait cependait que de nombreuses personnes avaient perdu la vie dans l'explosion. Il fut rationnel et conclut qu'il était inutile d'aller porter secours aux rescapés éparpillés dans les décombres. Il avait lui expérimenté l'intensité de la détonation et il était à une distance relativement raisonnable.

Tranquillement, alors que les éléments du décor reprenaient de leur sens et que sa vision et son ouïe se rajustaient de leur choc, Seiha comprit que les questions de l'inconnu restaient toujours en suspens et que l'aura lumineux de la lumière de Maskine l'enveloppait toujours. Ne ressentant plus autant la menace, Seiha répondit aux questions. Néanmoins, son chakra continua d'alimenter sa lumière de protection :
    « Vous connaissez les moines de Ta no Kuni ? Comment est-ce possible ? Je veux dire, même à Ta notre existence est pratiquement clandestine. »
Seiha finit par se relever sur ses flancs, puis mit ses jambes devant lui, de sorte qu'il adopta une position assise dans laquelle ses muscles lui étaient moins douloureux. La première question n'était pas répondue complètement. Seiha se dit que l'homme figurerait que deux et deux font quatre. Si lui-même était un homme du clan « Dentô », lequel avait fait mention l'homme masqué, il n'aurait pas connaissance des moines de Maskine.
    « Je n'étais pas à l'intérieur. Je marchais et ... »
Seiha avait perdu la notion de la réalité durant sa balade. Trop absorbé par ses anxiétés existensielles, songea-t-il.
    « Je me baladais anodinement. Le plus anodinement qui soit, je vous le jure. »
Le moine errant mit son poing droit recroquevillé en contact avec la paume de sa main gauche, signe d'honnêteté chez les moines, mais aussi, il s'agissait d'un mouvement de transition lors des entraînements. Il s'en rendit compte bien vite et laissa retomber ses deux mains mollement sur ses cuisses. Quelque chose clochait. La présence de cet homme à ses côtés, tout de suite après ce que Seiha considérant comme un accident, était bizarre. Il posait des questions en attendant une réponse franche et rapide. Cet homme avait une autorité naturelle. Mais ce n'était pas tout... Fixant le masque, Seiha demanda finalement ce qui lui brûlait les lèvres :
    « Mais vous, que faites-vous ici ? Est-ce de votre faute ? »
Son aura de Maskine s'accentua à la formulation du dernier mot. Il n'était pas encore convaincu : était-ce une bonne ou une mauvaise chose de savoir ? Et dans le cas où l'homme était l'instigateur de cette mascarade, que ferais le moine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyDim 18 Nov 2012 - 16:01

CURIOSITÉ
______________________________
Malgré les questions, la lumière du jeune inconnu persista. Cette blancheur, quelle rareté pensa le Monarque, qui attendit tout de même les réponses de son interlocuteur. Il obtint une suite de questions qui répondit à la sienne : c’était bien un Moine de Maskine. Voilà qui était bien plus intéressant qu’un Kumojin, au final. Le concerné se courba et essaya en apparence de reprendre ses esprits. A le croire, ce dernier n’était pas un bandit, ni un contrebandier. Il marchait sans aucune mauvaise pensée, il le jura même en adoptant une position singulière. Si Rei ne savait pas ce que ça signifiait, il ne se posait qu’une seule et unique question : celui qu’il avait en face de lui disait-il la vérité ? Il fallait avouer que si c’était le cas, alors le pauvre jeune homme était bien mal tombé.

Mais alors que le Kyoshi allait prendre la parole, l’originaire de Ta no Kuni posa une dernière question, bien plus tournée vers le Monarque. La « faute » que ce dernier désignait était sûrement l’explosion de la bâtisse. Bien entendu, Rei ne pouvait donner suite avec sincérité à cette interrogation. Mais le jeune homme l’avait intrigué, et puis il était plutôt penché à croire à sa franchise. Il ne s’excusa pas pour autant, mais prit la décision de ne rien lui faire. De toute façon, rien ne l’y forçait. Son contrat était vraisemblablement rempli, et les précautions qu’il avait prises avec son masque avaient préservé son anonymat.
    ─ J’étais venu pour accomplir quelque chose, et c’est fait. Je te crois, jeune Moine et oui, je vous connais, comme beaucoup d’autres choses.
Sur ces paroles, l’homme au masque fit volte-face et se mit à marcher. Les quelques premières secondes lui permirent de vérifier qu’il avait bien rempli sa tâche, ce qui était le cas. Mais soudain, le Monarque fut piqué par sa curiosité. Qu’est-ce que ce Kiezan venait faire ici ? Sans se retourner, il s’arrêta et reprit la parole du même ton neutre.
    ─ Mais, et toi, que venais-tu faire ici, Kiezan ?
Rei ne doutait pas de la franchise du jeune homme, non, mais il voulait juste satisfaire son trait de caractère curieux. Après tout, s’il ne possédait pas ce trait qu'ont beaucoup d'hommes, il ne connaitrait pas autant de choses. Alors, que faisait ce shinobi pacifiste si loin du Pays de la Rivière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
Jirōzaemon Seiha
Informations
Messages : 12
Rang : C

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyDim 18 Nov 2012 - 19:32

Les explications de l'inconnu masqué furent bien peu. L'homme avait accompli ce pourquoi il était à Taki, ce qui laissait présager qu'il venait d'ailleurs. Sans doute était-il originaire de Ta, tergiversa le moine errant, sans quoi son érudition quant aux moines de Maskine était louche. Mais il avait également dit qu'il connaissait bien des choses, et par bien des choses, Seiha était persuadé que l'inconnu signifiait des tas de choses, de la connaissance pure et puissante. L'inconnu était autoritaire, sûr de lui, vif. Bien sûr, les conjectures de Seiha relevaient des impressions qu'il avait acquises suite aux quelques minutes de dialogue qu'ils avaient partagé.

Seiha ressentit un incontrôlable soulagement lorsque l'homme secret lui dit qu'il le croyait. Seiha avait l'impression que les impressions de l'un vis-à-vis de l'autre était ce qui forgeait la conversation. Il relâcha finalement son emprise sur la lumière. N'étant pas forcément habile avec son chakra, parce que les moines y recouraient rarement, cette invocation de la lumière de Maskine l'avait fatigué.
Le moine crut un moment que l'inconnu allait le quitter aussi simplement qu'il était venu à son encontre, quand il se retourna vers les décombres fumants et fit quelques pas. Seiha fit donc l'inventaire de ses contusions, pour se faire ensuite interrompre à mi-chemin dans ses calculs de plaies. L'inconnu lui posait la question que lui-même n'arrivait pas à répondre. Il eut l'envie de lui mentir, mais en fut dissuader par la prestance de l'homme qui lui faisait dos pour le moment, et par la philosophie passive et honnête de la lumière de Maskine. Il valait mieux rester dans les sentiers de la vérité. Là encore, Seiha tenait cette conclusion de son impression de la situation. En réalité, c'était la seule chose qu'il maîtrisait pour l'heure : ses impressions. Il ouvrit plusieurs fois la bouche pour la refermer une ou deux secondes ensuite, puis prit finalement son courage à deux mains et tenta d'expliquer ce que ses instincts l'avaient convié à faire :
    « Je n'avais pas de but précis en venant à Taki. J'avais pourtant un but précis en quittant mes confrères, mais celui-ci semble s'être dilué en cours de route et nous ne sommes pas si loin de Ta ... »
Un sourire amer orna son visage un court instant. Il était toujours le même, il était simplement déchu. Déchu par l'échec.
    « J'ai décidé de quitter le clan Kiezan, car j'aspirais à plus de lumière. J'aurais pu vivre dans la quiétude de nos Dojos et temples religieux, mais j'avais la conviction suprême que notre religion existait partout, que la lumière étendait ses bras aux confins de n'importe quel pays de notre monde. Mais, bien que je n'ai perdu ni ma vocation, ni ma lumière, mes mois d'errance m'ont mené ici en vain. Je ne vois pas plus de lumière. Le monde est ce qu'il est, et malheureusement pour ma vision pacifiste de la vie, ma déception est grande. Il n'y a pas beaucoup de lumière dans ces villageois de Taki, comme il y en avait guère à Kusa ou à Ta. »
Égaré dans ses pensées emmêlées à ses émotions, Seiha releva son regard de sur son giron, où gisaient ses mains égratignées avec parcimonie. L'interrogation n'était pas clairement répondue. Aussi, il ajouta :
    « Le hasard, alors, serait la réponse que vous désirez. Le hasard de la route et ma naïveté bonasse de philosophe débonnaire. »
Reprenant pieds avec plus ou moins de difficulté, Seiha scruta l'homme devant le terrible spectacle qui aurait pu le tuer s'il avait été plus près. Le moine avait plusieurs sujets en tête qu'il aurait aimé aborder avec l'homme masqué, mais il savait pertinemment qu'il ne retirerait rien de l'homme pieux comme une tombe. D'ailleurs, Seiha en avait dit beaucoup trop quant à son propre parcours. Mais il était trop tard à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Hakyô
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyLun 19 Nov 2012 - 19:33

VISION
______________________________
Finalement, le jeune moine interrompit la lumière qui enveloppait jusqu’à présent son corps. Il n’attendit pas longtemps avant de répondre quant à la dernière interrogation du Monarque. Il n’avait au départ aucune intention particulière, hormis le fait de visiter de plus en plus le monde en espérant y trouver la lumière qui faisait sa religion. Mais, et ce fut une chose qui fit se retourner intégralement Rei, la vision pacifique du jeune homme avait été grandement déçue. L’homme au masque n’affichait rien d’extérieur, mais il était pris par un sentiment étrange qui bouleversait l’expression de son visage. Ce shinobi avait une pensée, même si elle était grandement guidée par la religion, proche de la sienne. Sans vraiment savoir s’il devait croire entièrement son interlocuteur, le Kyoshi commença à marcher vers ce dernier.
    ─ Cette lumière, elle est liée à l’apaisement que procure la paix, n’est-ce pas ? Tu es en désaccord avec le monde d’aujourd’hui. Que ça se soit passé lors de la Grande Guerre, ou dans les conflits qu’il y a aujourd’hui : des milliers d’innocents perdent leur vie, leurs compagnons et leur famille. Et à cause de ça, ils ne voient plus la lumière, mais l’obscurité. Noire et totale.
L’homme masqué, presque arrivé en face du jeune homme, arrêta sa marche et s’écarta pour remontrer les décombres qu’il y avait derrière lui. Même s’il ne lui faisait pas réellement confiance, il sentait quelque-chose en ce jeune shinobi.
    ─ Cette bâtisse servait de repère à un groupe de mercenaires qui trafiquaient des armes, et qui martyrisaient les populations civiles alentours. Ces individus empêchaient les autres de pouvoir accéder à ce qui devrait leur être naturel : le fait de pouvoir accéder à la lumière, à la paix. Mais à présent, ils ne le feront plus.
Le Kyoshi refit quelques pas, pour se trouver enfin à hauteur du jeune homme. Il leva symboliquement sa main gauche, tout en la serrant pour montrer la volonté dont il était investi.
    ─ Ce que je viens de faire n’est qu’une infime aide que j’ai faite pour le monde. Et j’ai pour but d’apporter la paix et la lumière à tous les pays, tous les hommes, toutes les femmes et tous les enfants qui aujourd’hui, sont en danger parce que certains villages ou groupes croient qu’ils peuvent se permettre de faire la guerre sans se soucier des autres, de ceux qui ne demandent qu’à vivre tranquilles.
Le bras qu’il avait levé fit un signe de bienvenue, comme si le Monarque indiquait au moine de le suivre. Et d’ailleurs, c’était une proposition qu’il allait lui faire par oral. C’est pourquoi, alors qu’il s’était retourné pour partir, il reprit la parole une dernière fois.
    ─ Qu’importe ta religion, si ton but est d’apporter la paix dans le monde entier, alors suis-moi. Je t’apprendrai de nombreuses choses, nous essayerons d’en savoir plus sur la Lumière de Maskine, et surtout… Nous permettrons à ceux qui le désirent de profiter de leur droit le plus vital : le droit de vivre en paix.
Que ce soit avec ou sans ce jeune moine, Rei allait changer le monde. Mais au fond, même s’ils ne pouvaient se faire déjà confiance, le Monarque avait envie d’être le mentor du jeune homme qui semblait partager sa vision du présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
Jirōzaemon Seiha
Informations
Messages : 12
Rang : C

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] EmptyLun 19 Nov 2012 - 22:10

Curieusement, les dires de Seiha firent se retourner l'inconnu qui semblait avoir été saisi par quelque chose de cinglant. Lorsque ce dernier se mit en marche vers le moine, complétant la philosophie de Maskine par sa propre vision des choses, Seiha se retint pour adopter une position défensive. De toute façon, Seiha était résolu : si l'inconnu l'avait désiré mort, il le serait à présent. D'autant plus que le moine avait attisé quelque chose en l'inconnu, qui semblait lui porter un intérêt plus véloce et fortement différent du début de leur dialogue. C'était comme si son ton monocorde s'était métamorphosé en une voix enfantine soulevée par l'excitation d'un apprentissage trépidant. C'était tout comme, et c'en était ridiculement proche.

L'homme masqué avait compris le fond de la pensée de Seiha. Qu'était-ce que cette lumière pour Seiha ? Outre le fait d'être son entière conviction et son bouclier physique, que cherchait-il qui le satisferait, car clairement les Dojos de Ta ne l'avaient pas rassasié ? Était-il simplement fou ?

Sûrement pas. Du moins, pas dans la perspective de l'inconnu au visage toujours anonyme. La lumière équivalait à la paix, et Seiha comprenait mieux ce qui était l'évidence même de la sédentarité et de la clandestinité du clan Kiezan : la sérénité pacifique de Maskine était inexistante ailleurs qu'à Ta. Ça n'avait jamais été aussi clair dans ses leçons. Les sous-entendus s'étaient accumulés en un monticule indéchiffrable.
Cette envie d'utopie s'expliquait par son caractère innocent et gentil. Aujourd'hui enfin, elle semblait partagée.

L'inconnu étendit son bras vaguement vers les débris tachés de suie, relatant le pourquoi de ses actions. Puisque c'était ses actions qui avaient mis fin à toutes ces vies. Néanmoins, de la manière expliquée, et puisque Seiha se sentait sous l'autorité de l'inconnu, le drame tout près d'eux semblait justifié. Bien évidemment, la violence, plus précisément la violence dévastatrice usée en ces lieux, était proscrite par les moines. Seiha ne s'avouait pas encore que le sang pouvait restituer la paix. Pas cette paix illusoire établie par des villages et par des rapports d’oppresseurs et d'opprimés, mais la paix simple, inexplicable tant elle était bonne.

La violence était la solution ... quelques fois.
Les moines avaient appris à se battre en cas de légitime défense. Nul n'avait pris les devants et causé la mort. Ça n'était pas dans leur philosophie. Seiha jugea que les moines étaient bien ignorants, comme il serait resté ignorant de la situation dans Taki sans cet accroc, et que leur ignorance leur permettait de perdurer l'auto-défense. Il ne renonçait guère à ses philosophies. Elles étaient installées aussi solidement que l'encre du tatou dans la chair du tatoué ; plus solidement encore. Mais il réalisait l'ampleur de ce peu de lumière. Lui-même le vivait jour après jour depuis son départ de Ta, et ce constat était lourd de compréhension.

Toisant l'inconnu qui continuait son récit, Seiha hochait de la tête de temps à autre. L'abstrait faisait place au concret. L'inconnu voulait l'amener avec lui. Dans tous les cas, il devait quitter Taki. Ses blessures et les traces visibles de l'explosion faisaient de lui un suspect capital dans l'affaire. Et puis, retourner aux Dojos pour être la risée de tous, parce que lors de son enfance les moines revenants avaient été le sujet de conversation et de rumeurs des plus jeunes du clan, Seiha se dit qu'il valait mieux tenter l'impossible. Il voyait la nuance entre sa vision et celle de l'inconnu. Peut-être pourrait-il le dissuader d'utiliser la violence, ou du moins, de s'en servir en cas de nécessité et dans un climat de respect. Seiha voulait que la lumière sillonne, s'étende et dévore le monde de sa clarté. Son opportunité lui faisait face, et elle était masquée :
    « D'accord, je vais vous suivre. Je me nomme Seiha, Jirōzaemon Seiha. Au vue des circonstances, j'ai repris mon nom de naissance. »
Détaillant les alentours d'une lorgnade rapide, Seiha marcha lentement d'abord, puis plus normalement jusqu'aux débris. Il revint vers l'inconnu, prit une longue bouffée d'air et dit :
    « J'ose croire que vous me direz votre nom en temps voulu. D'ici là, nous devrions y aller, n'est-ce pas ? »
Seiha avait compris un concept clé : cet homme ne disait que ce qu'il était prêt à dire et que ce qui lui était favorable. Le moine pensa donc qu'il conserverait son anonymat un temps. Le Kiezan patienterait, il était du genre souple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Incommodité latente [PV] Empty
Message(#) Sujet: Re: Incommodité latente [PV] Incommodité latente [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Incommodité latente [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-