N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] EmptyVen 9 Nov 2012 - 19:05

« Ils sont tous partis, tu sais. Ici, il n’y a plus que moi. Moi et moi seule. Face à un désert brumeux. Quelle tristesse. »

Assise en tailleur sur un rocher proche du temple de Sanbi, la demoiselle regardait au loin. Silencieuse, elle se remémorait chaque morceau de sa vie avec une précision qui lui donnait envie de vomir. Sa mémoire semblait prendre un malin plaisir à conserver chaque souvenir. La clarté de ces derniers lui faisait tourner la tête. Comment des événements, déjà si loin dans le temps, pouvaient se balader aussi nettement dans son esprit ? Peut-être cela se liait-il à un certain traumatisme ?
Elle soupira et haussa les épaules, avant de se tourner pour faire face au temple. Un silence obséquieux régnait. Alentour, personne. Pas un rat. Juste le bruit d’une fine brise qui venait de se lever. Les feuillages remuaient doucement, comme emportés par le vent. Cette atmosphère morne la déprimait. Rien ne semblait tromper le règne du Seigneur Mutisme.

Yuka lâcha un second soupir. Finalement, elle se décida à entrer. Le temple lui semblait si familier … Petite, elle venait souvent, accompagnées de ses parents et de son frère. Une myriade de souvenirs lui sauta à l’esprit, l’emprisonnant dans une cage de songes. Elle revoyait sa mère intimer le silence à Kyurei, qui, même dans cet endroit, ne semblait pas trouver le calme. Une image de paix, de bonheur. Une image qui, habituellement, faisait naitre un sourire sur ses lèvres. Cette fois-ci, rien. Cela lui glaçait le sang, lui rappelait que plus personne ne jonchait le sol de ce monde, désormais. Impossible de le nier, une fois face à l’évidence : Yuka était seule. Dernière Mitsuharu de ce monde. Et ce, pour une histoire totalement ridicule. Complètement idiote, mais qui lui avait valu la prison et une satanée promesse.

Une promesse … Qui la privait, indirectement, de sa liberté. Comment s’enfuir, avec des chaînes aux pieds ? Sombre, triste réalité. Ainsi, elle devenait un oiseau sans ailes. Ou plutôt … Un oiseau incapable de se servir de son attribut naturel. Elle restait alors plaquée contre le sol, à regarder les autres vaquer joyeusement à leurs occupations. Pourquoi ne se réjouissait-elle jamais ? Elle n’arrivait pas même à faire l’effort de décrocher un sourire de ses lèvres, ici. Coincée dans une bulle de réflexion, Yuka attendait. Patiemment, elle attendait. Quelque chose d’indistinct, une ombre sur un tableau noir.

D’un seul coup, la brunette secoua la tête. Rester ainsi à ne rien faire ne l’avancerait jamais. Il lui fallait bouger, chercher à avancer. Grandir ? Peut-être un peu, aussi. Eh bien, pouquoi pas ? Après tout, peut-être que le temps lui donnerait la chance de changer d’avis ? De voir le monde différemment ?
Avec lenteur, Yuka posa une main sur Suishô, et fit demi-tour, quittant le temple. Lorsqu’elle sortit, une petite bruine couvrait les alentours. Couverture aqueuse, elle s’accompagnait de timides rayons de Soleil. Un arc-en-ciel naîtrait de cet étrange assemblage. Cette fois, un sourire innocent parvint à se glisser sur son visage. Un bon signe ? Peut-être bien, qui le savait vraiment ?

Elle s’avança un peu, quand un mystère vint gêner sa tranquilité. Un petit bruit, puis un autre. Des pas. Qui se rapprochaient de plus en plus. Une marche simple, régulière. Par réflexe, Yuka plaça sa main sur son sabre. N’arborant toujours pas de posture défensive, la demoiselle patientait. Qu’était-ce ? Les sons qu’elle percevait ne lui permettaient pas de savoir précisément, cependant, elle avait la certitude qu’il s’agissait d’un être humain. Homme ou femme, cela, elle n’en savait rien.

Puis, au bout de quelques instants, une tête, et finalement un corps, se détachèrent du décor. Un homme. Brun, plutôt grand, avec une dégaine bien plus assurée que la sienne. Il semblait plus âgé qu’elle, peut-être de deux ou trois ans de plus. Yuka n’avait jamais eu la faculté de déterminer le nombre d’années d’un être, s’en fichant au plus haut point. Ce qui l’intrigua le plus, cependant, était la présence de cette cigarette dans sa bouche. Un sourire naquit sur ses lèvres, et elle relâcha le sabre. Ce type ne lui paraissait pas dangereux. Par contre, il n’avait pas l’air de vouloir se recueillir … Alors quoi ?

    « Mmmh … Vous êtes perdu ? »


Première marque de politesse. Politesse menteuse. Il fallait juste se donner une bonne image.

    « Si vous cherchez un dojo, ou quelque chose du genre, je crains que vous n’ayez frappé à la mauvaise porte … »


Puis, elle pencha la tête, et elle écarquilla les yeux.

    « À moins que vous ne vouliez vraiment venir ici, auquel cas … Je n’ai rien dit. »


Yuka haussa les épaules.
Au pire, elle risquait quoi ? Rien du tout. Ou alors une pique envers ses fausses manières, mais cela s’en irait rapidement. Oh, oui, très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kuraï
Informations
Messages : 88
Rang : C

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] EmptyVen 9 Nov 2012 - 23:35

Taverne. C'est le mot du jour. C'est également l'endroit où j'avais passé la nuit après cette dernière soirée bien alcoolisée en saké. Un endroit lugubre et peu ouvert. Malfamées dans la plupart des cas et infestées de prostituées, celle-ci était fort sympathique. Enfin, vu le prix des verres ... C'était notamment pour sa discrétion que je fréquentais fréquemment ce lieu. Je fus en très bonne compagnie hier, bien que nous ne sommes pas allés plus loin qu'une simple discussion cette fille et moi. À vrai dire, je ne me rappelais pas de la tête qu'elle pouvait bien avoir. Brune ou blonde peu importe, j'espère juste qu'elle aussi ne me reconnaisse pas dans la rue. Si ma pauvre mère me voyait ainsi, elle serait indignée si bien qu'elle ferait comme-ci elle ne me connaissait pas. Disons que pour un Samui, je devais avoir honte. Or, il n'en est rien et je m'en fous. Haleine odeur alcool, le soleil levant éblouissait mes yeux ce qui me réveilla. Nausée causée par la gueule de bois, j'avais la gerbe et mal au crâne. J'avais la tête dans les bras, les bras posés sur la table du bar. Je ne pouvais pas me montrer dans cet état devant les miens histoire d'éviter réprimandes et médisances. Quel mensonge pourrais-je inventer une fois avoir complètement déssaouler.

Sept heure du matin, j'avais le temps de prendre le grand air histoire d'aller mieux. Au détour d'un chemin, un petit cours d'eau dont je m'approchais. Accroupi, j'eus la maladresse de m'approcher un peu trop près de cette pseudo-rivière. Je tombais. Je fus finalement chanceux dans mon malheur puisque l'eau claire et fraîche me donne une claque qui me réveilla brutalement. Le son de la brise matinale froide dans les oreilles, celle-ci passa dans mes cheveux les coiffant tel que je le faisais habituellement par le biais de mon tic me faisant passer ma main droite dans ma raide et soyeuse chevelure de couleur noir de jais. Pour une fois, ma bouche était libre, mes clopes étaient mouillées et donc inutilisables pour le moment. Tant pis, ça ne pouvait pas me faire de mal, même si ça me faisait vachement chier. Mon corps, nu musclé submergé entièrement par l'eau, je me trouvais à l'orée d'une calme forêt adjacente aux sombres marécages du pays. J'étais au calme, personne ne pouvait venir m'emmerder et je comptais bien en profiter !

Quelques heures plus tard, mes cigarettes avaient séché. Je me sentais mieux. Je n'avais plus de nausées et ma douleur à la tête commençait à s'estomper. Mon haleine ? Je n'ai pas senti. De toute manière, je comptais pas rouler une pelle à qui que ce soit dans les heures à venir. Sorti de l'eau, mes vêtements avaient également eu le temps de redevenir secs. Dans ma quête de tranquillité, j'eus l'idée de me rendre dans un lieu de culte là où silence et respect sont maîtres mots. Le temple de Sanbi me semblait un endroit adéquat. Enfin, je me demandais toujours comment un Homme censé pouvait vénérer un monstre ayant causé la mort de shinobis. Certes, sa puissance était légendaire et je pus le constater via mes propres yeux. L'être à l'apparence de tortue à trois queues n'avait pas de quoi mériter les offrandes offertes par ses faibles civils ignorants. En effet, ils n'avaient pas eu l'occasion de voir l'avènement de ce fléau.

Cigarette à la bouche donc, je m'étais mis en route depuis une demi-heure. Je n'étais plus qu'à quelques mètres de la fameuse destination que je me fis interpeller par une impertinente gamine tenant un katana. Elle le relâcha cependant. Je ne devais pas l'intimider : dommage, je ne pourrais pas lui prendre son arme ne serait-ce pour l'examiner. En premier lieu, elle me demanda si j'étais perdu. Je souris, un sourire non pas enjoué mais nerveux. Moi ? Me perdre ici ? On croit rêver. Puis, elle parla de dojo. Pourquoi un dojo ? J'ai vraiment une gueule à vouloir aller me défouler ? Qu'est-ce que ma venue ici pouvait bien lui foutre ? Une réponse me chatouilla les lèvres si bien que je ne pris pas le parti de l'ignorer, mais de lui donner de l'importance.

    « Dans ce cas, tais-toi ! »

Sa tête me plut finalement. Mon désir de tranquillité s'estompa à son tour et j'eus envie d’entamer la conversation.

    « Tu fais quoi ici, gamine ? » dit-il d'une voix rauque.

Suis-je encore saoul ? J'ai envie de pisser ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] EmptyDim 11 Nov 2012 - 1:38

Quel étrange, étrange personnage. Inhabituel, différent, original. Quelqu’un d’intéressant, d’intrigant. Un de ces types qu’elle n’avait pas l’habitude de croiser, et qui, une fois sur son chemin, lui offraient de délirantes journées. Peut-être serait-il aussi doué que les autres ? Étrangement, Yuka l’espérait. Au moins, cela ferait une petite lumière dans son univers morne. Pour une fois.

Ses yeux s’attardèrent sur la cigarette, attribut superficiel que tous semblaient prendre plaisir à arborer. Non mais vraiment, une cigarette. Qu’y avait-il de bon, de bien, ou d’extraordinaire là-dedans ? Un nombre fou de produits chimiques, des machines à cancers, et puis quoi ? Rien de plus. Oh, si, de quoi rendre accro n’importe qui. Une addiction folle, destructrice. Une addiction que tous se plaisaient à découvrir, à vivre … Enfin, tous, non, mais un nombre considérable de personnes semblaient aimer cela. Et Yuka ne le comprenait pas. De tous temps, ses parents l’avaient façonnée de sorte à ce que la clope devînt, à ses yeux, un fléau sans nom auquel il ne fallait surtout pas toucher. Oui, expliqué ainsi, cela ressemblait à de l’endoctrinement, un nouveau style d’éducation. De l’hypnose ? Oui, pourquoi pas. Enfin bref, le résultat restait le même : Yuk’ ne poserait jamais sa main sur une telle bouse.

Intérieurement, la jeune femme se mit à rire. Se taire ? Oh, non … Et la manière dont il venait de s’exprimer voulait tout dire. Les signes de politesse ? Au diable, il n’en avait cure. Ainsi, il brûlait les manières, faisait disparaître la fausse courtoisie de Yuka. Un grand sourire enfantin naquit sur ses lèvres roses. Ses prunelles incarnates fixèrent les alentours avec une vivacité, et une malice propre à elle-même. L’environnement, totalement isolé, lui permettrait d’agir sans être vue. Il voulait de la gamine ? Oh oh oh … Servie sur un plateau d’argent.

Yuka haussa les épaules. À vrai dire, ce qui la menait ici … restait une raison sombre. L’ennui ? Peut-être bien, mais pas que. D’autres motivations la traînaient en ces lieux, mais lesquelles ? Après réflexion, la brunette s’avoua que … Cela constituait, à ses yeux, un véritable mystère. Fainéante, et bien trop distraite pour se pencher sur une question aussi inutile, elle finit par soupirer, avant de répondre, d’une nonchalance terriblement marquée.

    « L’ennui. Ouais, ça paraît idiot, mais quitte à se faire chier, autant le faire dans un endroit calme. »


Un endroit calme … Et voilà, elle la tenait sa raison. Tout simplement, sa présence ici résidait dans sa hantise du monde. Dans son asociabilité. Ou peut-être … dans sa paranoïa ? Pourtant, rien ne semblait mettre la puce à l’oreille des gens. Oui, il s’agissait d’une taularde, mais et alors ? Cela ne se voyait pas sur son front ! Enfin bon, Yuka et ses peurs ridicules … Puis, comme par réflexe, elle embraya de nouveau.

    « Mais, et toi ? Parce que bon … T’as pas l’air d’être là pour te recueillir, ou pour chialer sur les cendres de quelqu’un. »


En parlant de cendres … Le vent les fit virevolter, suivant une ligne courbe, discontinue. Elles finirent par s’écraser au sol, balayées par la petite brise. Yuka soupira, le regardant sans rien dire. Puis, comme poussée par un élan de connerie pure, la kunoichi s’approcha de l’inconnu, lui tournant autour, visiblement prête à faire une connerie. Pourtant … Une odeur la repoussa. Ce type sentait légèrement l’alcool. Légèrement, certes, mais assez pour que ce parfum désagréable lui parvînt. Elle se recula, presque répugnée.

    « Ah, bordel ! Tu dessaoules ? »


Avec maladresse, lorsque Yuka repartit vers le temple, elle heurta le jeune inconnu. Il était … bien plus lourd. Ou plutôt, bien plus costaud. En même temps, quelle difficulté ! La brunette ne pesait rien, véritable poids plume. De plus, son petit corps ne lui permettait pas de faire tant de choses que cela, finalement. Une véritable petite fille. Crevette fragile projetée en plein milieu d’un monde de brutes. Elle soupira. Pauvre gamine.

    « Ehm … Pardon. »


D’un mouvement léger et gracieux, elle s’écarta un peu plus, reprenant sa place initiale. Au moins, une chose lui apparaissait désormais comme une certitude : Ce type ne se trouvait pas ici pour prier, ou pour une autre activité du même type. Bien à l’inverse, au vu de son état, il ne devait certainement pas croire en tous ces folklores, ou, tout du moins, en la bonté de Sanbi. Bonté, qui, d’ailleurs, étonnait Yuka. Cet attribut ne lui était attribué que grâce à sa contribution à la création de Kiri, lorsqu’il mobilisa tous les clans ensemble. Cependant, si la violence résolvait toujours tout, alors toutes les nations ninja s’aimeraient et seraient en paix ; ce qui, clairement, ne ressemblait pas à la situation que ces dernières traversaient. M’enfin.

    « Bref, j’m’appelle Yuka. T’es qui toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kuraï
Informations
Messages : 88
Rang : C

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] EmptyDim 11 Nov 2012 - 12:50

Une gamine. Une chiante gamine. Elle parlait, elle parlait beaucoup trop. Heureusement, ma migraine matinale causée par mon taux d'alcoolémie de la veille s'était estompée sinon, Dieu sait que je lui aurais surement mis mon poing dans la gueule. Quoi que, elle aurait sans doute pu contrer ma supposée offensive. À vrai que savais-je sur elle ? Rien. Le seul détail ne m'ayant pas échappé : la présence d'un sabre qu'elle avait instinctivement tenu à mon apparition. Son arme ne m'inspirait pas confiance dans le sens où elle me paraissait spéciale. Sans doute une épéiste. Il n'était pas rare de croiser les membres de cette secte dans le village caché du brouillard. Oui, j'appelais ce mystérieux groupe, une secte. Aucun de ces ninjas n'avait un lien de sang, soit leurs aptitudes n'étaient pas génétiques. Cependant, leur point commun résidait dans le maniement de leurs épées au pouvoir unique. Je les ai déjà vus à l’œuvre. Leur arme de prédilection pouvait dans certains cas prendre la forme d'un gigantesque marteau ou d'une fine aiguille à coudre. De quoi pouvait-être capable mon interlocutrice ? Ou peut-être que j'étais tout simplement paranoïaque et que j'inventais des vies à la fille. & s'il s'agissait d'une adolescente lambda, d'une simple civile sans importance qui se promenait armée afin de se défendre et fuir sa vie de routine entre boulot et dodo ? Peu importe, je ne pense pas risquer grand-chose de sa part. Toute gringalette, elle n'avait visiblement pas de force dans les bras. Quoi qu'il en soit, que faisait-elle ici ?

Elle se faisait chier. Tout comme moi, elle n'était pas ici pour se recueillir, prier un monstre, brûler de la bouffe ou pleurer devant une tombe pour la plupart du temps vide. Il était rare de récupérer le corps d'un ninja défunt lors d'une guerre ou d'une mission dangereuse. Vive les nécromanciens qui font joujou avec les macchabées et plus si affinités. Soit. Nous avions donc tous deux donc un désir de tranquillité puisqu'elle aussi était venue en ce lieu pour son calme. En gros, on galérait tous les deux comme des merdes. Le temps passera sans doute plus vite si je faisais connaissance avec elle, bien que ce soit à contrecœur.

    « Disons que je suis ici, pour les mêmes raisons que toi. » répondis-je d'une voix moins grave.

La fillette se leva. Je l'observai attentivement, elle avait laissé son sabre sur le banc où nous étions assis. Il ne devait pas être si précieux finalement. Je plongeai mon sombre regard dans le sien comme-ci mon but était d'apercevoir le reflet de son âme. Ses prunelles rouges sangs étaient brillantes de vie telle une jeune flamme aux courbes féminines dansantes sur un combustible, dégageant chaleur et passion. Courbes féminines dont la gamine au corps juvénile ne disposait pas. Sa peau que j'avais eue l'occasion d'effleurer était douce, une douceur comparable à celle de l'épiderme d'un postérieur de nouveau-né. Une petit oie de la tête soyeuse et couleur châtaigne, longue et féminine sur laquelle était posé un petit couvre-chef de la même teinte que ses prunelles. Sans doute l'un des seuls caractères qui pouvait définir son sexe. Un sourire faiblard, un visage ne faisait apparaître aucun vice ni même malfaisance. Son apparence d'enfant pourrait attendrir n'importe quel coeur des plus rocailleux ... excepté le mien. Hors de question de lui faire confiance maintenant, je restais méfiant. D'autant plus que sa courtoisie était fictive. Quelle personne aux bonnes manières demanderait à un individu s'il avait passé une soirée bien arrosée ?

    « Ouaais ! »

Courte et simple réponse. Pourquoi lui mentir alors que je n'en avais pas la possibilité ? De toute manière, j'empestais encore l'alcool bien que j'avais déjà retrouvé toutes mes capacités. L'état d'ébriété n'était qu'un lointain souvenir que je retrouverai peut-être cette nuit. La gamine me fonça dessus. On se demande qui dessaoule. Elle déclina enfin son identité, chose qu'elle aurait dû faire bien plus tôt. La gosse voulait faire connaissance, elle était visiblement sociable contrairement à moi, loup solitaire. Néanmoins, j'aimais son comportement, son hypocrisie, et ses manières d'être insouciant. Elle avait l'air d'être amusante, pourquoi pas tenter le coup; je n'avais rien à perdre !

    « Samui Kuraï. »

Je ne m'étais pas éternisé à entrer dans le détail, ce n'était pas mon genre. On m'avait toujours enseigné à parler de manière concise. C'est pourquoi je me tus attendant une autre question de sa part tout en finissant ma clope dont il restait un centimètre avant d'arriver au filtre. Cependant, calme plat. Je jetais la cigarette avant de la piétiner tel un insignifiant insecte laissant à l'air les cendres de celle-ci. Je soupirai, et la fumée s'envola à son tour dans le sens du vent. Finalement, je décidais de continuer la conversation en menant l'interrogatoire.

    « On ne décline jamais son nom seul. » je continuai.
    « T(h)on arme m'intrigue, est-elle particulière ? »
    demandai-je en posant mon regard sur l'épée.

J'ai toujours envie de pisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mitsuharu Yuka
Informations
Messages : 532
Rang : A+

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] EmptyDim 11 Nov 2012 - 14:43

Ce type l’intriguait au plus au point. Il n’avait rien, rien d’habituel. Quoique justement. Sa banalité le rendait original. Si trivial, si commun, que sa manière de se démarquer ne tenait à rien. Une sorte d’alcoolique fumeur. Un gars qui combinait deux vices plutôt dérangeants, en soi. Enfin … Des vices, certes, mais il était libre de ses actes. Libre … Vraiment ? Impossible d’en être certaine. Après tout, ce mâle ne semblait pas sortir du troupeau, sur le coup. Aussi prisonnier qu’elle, finalement. Cela la fit soupirer. Triste réalité.

Un sourire revint rapidement se poster sur ses lèvres quant aux raisons du jeune homme. Un ennuyé, pantin à la recherche sempiternelle d’une activité intéressante. Ah, les grands esprits se rencontraient-ils ? Non, non, non … Il n’atteignait pas même la cheville de Yuka, hahahaha. À moins que ce ne fût l’inverse ? Physiquement parlant, il ne fallait pas trop la rabaisser, pauvre petite … Oui, petite, quel bon mot, placé à l’endroit parfait ! Ah, bref. C’est après un petit instant qu’elle se rendit compte que son intuition s’avérait juste : Cet homme dessaoulait. Quel type de soirées pouvait-il passer ? Seul, comme un pauvre clou, assis à un bar en buvant saké sur saké ? Quelle tristesse … Encore plus morne que la petite vie de la brunette. Ou pas ? Finalement, peut-être que ce train-train, nocif à ses intestins, lui plaisait ? Et que son existence, telle qu’elle, lui paraissait agréable ? Que de questions, si peu de réponses. Si peu d’intérêt, aussi … Yuka se contrefichait de ce que ce type foutait durant la soirée, puisque, de toute façon, après cela, elle ne le croiserait jamais plus. Alors finalement … Il ne servirait peut-être qu’à faire la parlotte, pendant un petit instant. Un bouche-trou ? Oui, totalement.

Elle haussa les épaules, et tripota doucement sa robe, maniaque. Certes, son apparence ne lui importait que très peu, mais tout de même. Les plis, sur un vêtement, lui déplaisait au plus haut point. Surtout sur les siens. Appliquée, semblable à une enfant, la brunette resta un court instant à remettre correctement le tissu en place. Ses oreilles se dressèrent à l’énonciation du nom de « l’inconnu ». Alors, il s’agissait d’un Samui ? Un maître de la glace ? Décidément, il devenait intéressant … Ou pas. Elle releva la tête, le regardant en souriant. Un sourire aussi bien faux que vrai, pour une fois. Un sourire tout simple, sans arrière-pensée véritable, basé sur tout et rien. Une mimique pour ne pas paraître coincé, peut-être. Bref.

D’une main délicate, Yuka reprit Suishô, avant de le remettre au niveau de son dos.
La question qui suivit fut assez drôle. Après la Yuk’ trop curieuse et trop bavarde, l’interrogatoire par Kuraï. Quel retournement de situation. Le rictus, sur les lippes de la brune, se fit plus sincère. Pourtant, une sorte de tristesse encombrait son visage. La nostalgie, certainement. Un sentiment qui la dérangeait au plus haut point, surtout face à un inconnu. Il ne devait pas savoir, alors il ne saurait pas. Ou alors, juste les bases, les choses les moins intéressantes.

    « Oh, mon sabre … Oui, il a sa petite particularité. »


Elle haussa les épaules, puis s’assit en tailleur, le mettant sur ses jambes. Alors que toute personne normalement constituée se serait lancée dans le récit de leur passé, Yuka poussa un long soupir et releva les yeux vers Kuraï.

    « Je suppose que t’en as rien à foutre du passé, donc je vais t’épargner ça. »


Hop, et voilà. C’était fait, toc. Rien à raconter, pas d’histoire à relater, une censure volontaire, retournée dans le sens inverse, comme s’il la voulait vraiment. De toute façon, la désirant ou non, cela ne changeait rien. Finalement, cela resterait secret. Et puis, l’intérêt accordé à cette histoire restait moindre. Quoi, Yuka était une taularde, et alors ? Juste un détail. Oui, un détail …

Ses rubis se reposèrent sur Kuraï.
De ses yeux incarnats, elle semblait l’épier d’une curiosité farouche. Finalement, après un long instant de réflexion, elle se lança.

    « Ce katana diffère des autres de par sa composition toute particulière. Il est entièrement fait de cristal et cet attribut est manipulable à volonté. »


Tout simplement. Oui, tout cela pour en dire si peu.
Mais cela ne lui importait pas le moins du monde. Autre chose l’intriguait bien plus. La demoiselle rangea Suishô, et dressa son regard jusqu’à lui avec un intérêt non-dissimulé.

    « Retour de bâton. Alors, tu es un Samui … Tu maîtrises la glace, je suppose, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty
Message(#) Sujet: Re: Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Envie pressante ? [PV Kuku ! ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Temple de Sanbi-