N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyDim 28 Oct 2012 - 2:12

    Cela restait légèrement surprenant.

    Alors que la guerre faisait rage entre les quatre plus nations du monde shinobi, la fin de la première bataille venait d'arriver pour la plupart d'entre eux. Les forces de chaque parti seraient donc comptabilisées, traitées, soignées, briefées, de manière à pouvoir poursuivre leur mission patriotique, au nom de notions dont ils ignoraient surement la nature. Pendant ce cours laps de temps, malgré sa convalescence due à une blessure assez profonde, la petite blonde avait la permission de quitter les lignes de front. Ses yeux étaient désormais rouges, comme une réaction inconsciente à la scène qui s'était produite sous son regard infantile. La fin d'une vie humaine, sa destruction, elle en avait été témoin, elle avait été aux premières loges. De ses propres mains, une kunoichi qui se battait surement pour la protection de sa famille et de son pays avait perdu la vie, telle était la dure loi de la guerre. Cette pensée ne cessait de monopoliser l'attention de son esprit, comme consumée par le remord immense d'avoir été celle qui avait mis un terme à un rêve, mis à un terme à cette vie. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, ça ne pouvait pas continuer comme ça. Kurohime pensait connaître les atrocités de la guerre, elle pensait imaginer l'étendue de son ignoble destin, mais elle avait tord. Tuer, l'art que pratiquaient la majorité des ninja, elle y avait goûté. Répugnant, elle en avait vidé ses tripes, ne pouvant sêcher ses larmes et les battements douloureux de son coeur. Il fallait qu'elle fasse quelque chose.

    Là, elle se souvint de l'organisation dans laquelle elle faisait partie. L'An'tei. Cette organisation qui œuvrait pour la paix, dirigée par Samidare Teichiro. Gabushi, son mentor et chef, était toujours emprisonnée dans les cachots souterrains du Village Caché du Sable, elle ne pouvait pas lui demander de l'aide. Cette organisation leur avait apporté un but, un nouvelle vie, mais elle était aussi responsable de la disparition de son frère jumeau, la raison de leur séparation. Cependant, alors qu'elle était en train de penser à tout ça, des centaines voire des milliers de ninja étaient en train de tuer et de se faire tuer sur les champs de bataille. Il fallait que ça s'arrête. Les souvenirs de la petite blonde, aussi flous furent-ils, lui permirent de se rappeler du point de rendez-vous avec l'homme pour lequel ils avaient du se faire attraper. Taki no Kuni, un pays neutre proche des frontières du Pays du Feu, une aubaine pour elle qui venait de remporter son combat face à ces Konohajins, lui permettant d'avoir la confiance des hautes instances de Suna. Se déplacer là-bas ne serait pas très compliqué, les fils électriques étaient reliés les uns aux autres, les traverser reviendrait à voler une pomme à un marchand.

    Aussitôt à prête à partir, elle n'hésita pas à prendre le chemin qu'elle s'était décidée de suivre. Le temps lui était compté. Que lui dirait son dirigeant après tout ce temps enfermé dans les méandres de Suna ? Que ferait-il une fois qu'il saura que Gabushi était toujours emprisonnée dans leur prison ? La Genin n'en savait rien, mais elle devait lui parler. Après un jour de glissade rapide, elle se trouvait enfin aux frontières du Pays des Cascades. Taki no Kuni était droit devant, et les indications qu'ils avaient reçues étaient très précises. Trouver le point de rendez-vous ne serait donc pas une plaie une fois qu'elle entrerait dans le territoire de Taki. Une plaine, avec quelques arbres, assez éloignée de tous les villages avoisinants, un lieu parfait pour passer inaperçu, et pour voir les éventuels espions qui pourraient s'y trouver.

    Elle y était, ce fameux endroit. Il n'y avait personne, pas un chat, pas un cadavre, pas une once de vie humaine. Il n'y avait que le vent et le bruit des feuilles accrochées aux arbres qui rendaient ce paysage vivant. Kurohime ne savait pas si elle devait être déçue ou frustrée, la seule chose quelle fit fut de s'asseoir au pied d'un arbre, en posant une main sur son estomac, par réflexe, afin de vérifier que le bandage qui l'entourait restait bien serré. Cette blessure dans le dos qu'elle avait reçu de la part de son adversaire n'était pas très profonde, mais c'était suffisant pour la faire souffrir pendant quelques jours. Tout ceci était épuisant, toutes ces pensées qui se bousculaient dans son esprit lui drainaient de l'énergie, aussi bien qu'elle ne put résister bien longtemps à se laisser bercer par les douces caresses de la brise, laissant perler quelques larmes sur ses frêles joues, des restes de son profond regret du crime qu'elle avait commis.


    -*Hakuito... Pourquoi moi ?...*

    Si seulement Hakuito avait été là, tout ceci aurait été différent. Surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Sabakyō Azukiyo
Informations
Messages : 115

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyDim 28 Oct 2012 - 18:48

    Elle se demandait encore qu’elle était la probabilité d’être complétement stone en côtoyant son frère une seule et unique journée, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle y réfléchissait la réponse était après tout évidente, mais le fait était qu’elle s’était réfugier auprès de son frère et qu’au final ce n’était pas vraiment l’idée la plus brillante qu’elle avait eu dans sa jeune vie. Shiro aurait été un bien meilleur choix pour un refuge, même si c’était dangereux d’aller chez lui. Bref, désormais elle n’avait même pas eu besoin d’utiliser la technique Mayaku, Azu’ était complétement dans les vapes, regardant sa propre main comme la huitième merveille du monde – même si en fait, même en temps normal elle aurait considéré sa main comme une merveille.

    Déambulant dans une obscure forêt, elle ne savait même pas ce qu’elle faisait là, dans quel pays où elle se trouvait et comment elle y avait atterrit. Ce qu’elle savait c’est qu’elle mourait de faim et pourrait manger net un sanglier si seulement cette créature daignait montrer sa carcasse. Dire qu’au pays du fer elle n’avait jamais manqué de rien. Secouant sa tête, elle se mit à chantonner pour faire disparaitre ses pensées parasites, hors de question de s’infliger le souvenir de ce qui s’y était passé aujourd’hui, même demain si c’était possible mais il était assez difficile de se soustraire à sa culpabilité et aux souvenir heureux qui y était rattaché. Parce que même si elle aimait sa vie de ninja, c’était vraiment blasant de ne pas pouvoir se poser dans un coin et profiter de la vie, en plus elle rencontrait souvent des personnes étranges qui provoquaient des combats à tout vas, tout cela aurait été géniale… si seulement ce n’était pas contre des personnes plus puissantes…

    Elle ne comprendrait décidément jamais ces personnes qui veulent à tout prix se mesurer contre les plus puissants. Etait-elle la seule qui avait conservé ses instincts de survie malgré l’évolution de son espèce ? La survie n’était tout de même pas un instinct trop primitif pour être délaisser selon elle, elle avait peut-être juste rencontré les mauvaises personnes. La chance n’était pas de son côté comme toujours, il fallait vraiment que même le destin la persécute, quel manque de chance…

    Au bout d’une heure de marche, la drogue commençait à s’évaporer laissant la place à la fatigue. Les jambes en coton, le moral au plus bas et un bon gros début de fatigue elle continuait malgré tout à avancer droit devant elle. Un spectateur extérieur à la scène aurait presque pu croire qu’elle venait de sortir d’un combat – Elle était complètement débrailler et avait une estafilade sur le visage – et qu’elle partait se reposer pour se soigner et repartir dans ses aventures et pourtant la seule raison qui la poussait à avancer encore, c’était son estomac, elle avait besoin de ses 4 repas de la journée pour vivre en paix et se redonner la pêche, elle venait de rater le déjeuner, une heure de retard, il fallait à tout prix qu’elle rattrape cette faute.

    Et de plus, lorsqu’elle avait le ventre vide, ses pensées la ramenaient inexorablement au pays du fer, un bon moyen pour lui donner envie de passer l’arme à gauche. Toujours en train de chantonner pour ne penser à rien et s’obliger à ne penser à rien, elle n’aperçut pas la petite forme d’un enfant qui semblait somnoler sous un arbre, se prenant les pieds sur le corps, sa seul réaction fut de pousser un hurlement, pestant dans sa barbe contre les racines d’arbres et la végétation, elle se releva de moitié, de façon à pouvoir regarder le responsable de sa chute.

    « Oh… Bonjour toi… » Son éloquence était réellement impressionnante, mais c’était tout de même pardonnable, elle s’apprêtait à engueuler une racine et voilà qu’elle se trouvait devant un visage enfantin d’une petite blonde… c’était déconcertant. Clignant des yeux, elle se demanda si c’était un mirage, c’était mangeable un humain après tout… Sans même vraiment réfléchir, elle projeta un gaz pour endormir légèrement les sens de la demoiselle, c’était un gosse ça devait être suffisant. Un sanglier ça aurait sans doute été meilleur pour un déjeuner, tout de même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyLun 29 Oct 2012 - 16:54

    Cette journée continuait le fil de son temps comme n'importe quelle journée, et ce n'était pas le fait que la petite fille blonde soit sur le point de s'endormir au pied de cet arbre qui allait changer quelque chose. Un petit choc sur son tibia la fit revenir à la réalité, lentement mais surement. Ses paupières s'étaient légèrement entrouvertes, de manière à distinguer qu'il y avait une silhouette en face d'elle. Un ennemi ? Ici ? La chance l'aurait-elle donc quitté ? Alors qu'elle pensait pouvoir se lever et analyser la situation, son corps refusait d'obéir. En y repensant, l'air n'avait pas le parfum qu'à l'accoutumé, il semblait doux, un peu lourd d'ailleurs. Le temps de constater ça, il était déjà trop tard. Le sommeil tomba comme une épée de Damoclès sur la tête de la petite Genin.

    Le noir complet. Il n'y avait qu'elle, au milieu de ce vide astral inodore et incolore. Peu après, un chemin lumineux apparut sous ses pieds, se dessinant vers un horizon inexistant. La jeune fille n'avait nul autre choix que de le suivre, étant la seule chose visible dans ce monde bizarre. Au bout de ce chemin, il y avait une forte lueur, une lueur qui enveloppait la silhouette d'un petit garçon. Ce garçon était blond, tout comme elle, il souriait, les bras tendus vers la petite fille. Ce garçon, oui, c'était Hakuito. Sans hésiter une seconde de plus, la blondinette se mit à courir vers lui, les larmes aux yeux, un rictus prêt à se former sur ses lèvres. Il était vivant ! Il était là ! Enfin ! Alors qu'elle s'apprêtait à sauter sur cette miraculeuse apparition, celle-ci disparut, ne laissant qu'un sol en forme de cercle blanc sous les pieds de Kurohime. Il n'y avait désormais plsu rien d'autre, même le chemin avait tiré sa révérence. Peu à peu, des hommes prenaient forme dans la pénombre, se battant les uns avec les autres, tuant le plus de monde possible. Des cris, des larmes, des tintements de métaux qui se croisent, les idylles de la guerre. Se prenant la tête à deux mains, la blonde aux yeux rouges écarlates se recroquevilla sur elle-même, elle ne voulait pas en entendre davantage. Puis, tout ce monde était terrassé par une attraction impressionnante, laissant apparaitre la silhouette du Havre de la Tempête, Raiu no Kenji. Celui-ci avança vers elle, kunai à la main, comme s'il allait la tuer. Instinctivement, elle recula, effrayée, avant que la silhouette ne soit transpercée par une flèche électrique, qui le désintégra entièrement. Derrière lui, une autre image avait été dessinée, la sienne, une réplique identique de la Nukenin. Elle souriait, son visage et ses mains couverts de sang. Une vision terrifiante qui fit craquer la jeunette.


    -"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!"

    Les yeux grands ouverts, elle s'était réveillée finalement. Scrutant l'horizon, elle ne vit personne, tout ceci n'était qu'un horrible cauchemar. Quant à la situation dans laquelle elle se trouvait, c'était d'une incompréhension sans nom. Elle se trouvait dans les bras d'une jeune femme aux longs cheveux d'une blancheur sublime. La gamine la serrait fortement, très fortement, des larmes perlant sur ses joues, le corps tremblant comme une feuille. Une situation plus qu'embarrassante, car elle ne savait comment allait réagir l'inconnue qui l'avait désormais dans ses bras. Kurohime n'était pas morte, c'était déjà ça, mais nul ne disait qu'il s'agissait d'une pacifiste. Par soupçon de détails, mais surtout par peur, la blondinette n'arrivait pas à se détacher de l'adolescente, ni à prononcer un quelconque mot. Quelle galère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Sabakyō Azukiyo
Informations
Messages : 115

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyMer 31 Oct 2012 - 19:47

    Azukiyo n’était surement pas très bien dans sa tête, la drogue qu’elle avait prise était toujours bien présente et inhibait totalement sa logique, voilà pourquoi elle bavait d’avance à l’idée du gout que pourrait potentiellement avoir la viande de la fillette, la Sabakyo ne s’attendait vraiment pas à ce que son repas fasse un mauvais rêve et s’accroche désespérément à elle. Le contact lui faisait bizarre et instinctivement elle repoussa pour le moins brutalement la fillette – avec ou sans succès peu importe, ça faisait un moment qu’on ne s’était pas accroché à elle, et toutes les personnes qui l’avaient fait, n’étaient déjà plus de ce monde. Azukiyo se disait qu’elle avait tout à fait raison de se sentir persécuté, quoi qu’il se passe elle n’avait pas ce qu’elle voulait, il fallait toujours qu’il y ait un hic… Ça lui donnait presque envie de pleurer.

    Enfin séparé de la gamine, Azukiyo se releva, tangua et perdit légèrement l’équilibre. Sa tête tournait un peu trop et de plus, elle s’était relevée bien trop vite. S’appuyant contre un arbre pour ne pas s’écrouler et que la gamine profite pour faire des choses bizarres, ce n’est pas qu’elle avait peur, mais… elle n’était pas pour autant rassurer. Et puis sérieusement, qui à cette époque se mettait à enlacer des inconnues, elle n’avait pas d’instinct de survie ou quoi ? Il allait falloir lui apprendre la vie.

    « Ça va pas de s’accrocher à moi ? En plus t’as bavé… » Hmm, c’était peut-être des larmes, mais de cette façon la gamine lui paraissait moins sympathique et ainsi elle ne s’embêtait pas de ressentir la moindre pitié. « Tu peux pas simplement dormir et me laisser te manger en paix ? »

    Se détournant de la gamine, elle commença à marmonner des paroles inintelligibles. « Bon sang, comment j’vais me nourrir moi maintenant… » Elle avait besoin de son déjeuner, pourquoi les gens pouvaient pas se laisser manger, c’était bien le cycle de la vie non ? On tuait bien les vaches et les poules pour manger, et les humains aussi étaient des animaux…Enfin maintenant en y réfléchissant, ce n’était pas réellement la même chose. Finalement, il semblerait que la drogue faisait moins son effet, et elle opta pour autre chose, toute les façons sont bonnes après tout pour avoir de quoi se mettre sous la dent.

    Regardant la gamine avec un regard de méchant digne des meilleurs films, une main sur la hanche l’autre tendu et bien ouverte devant la gamine elle prit la parole d’un ton qui promettait mille et une torture. « Donne-moi ton goûter ou ça va mal aller pour toi ! » Oui oui, le racket c’est mal, sauf si on n’a pas déjeuné et que la personne réfléchit plus avec son ventre qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptySam 3 Nov 2012 - 2:08

    Une chute assez forte malgré tout. Tomber sur le coccyx n'était pas sans douleur, et pourtant, c'était bien sur cette partie fragile et osseuse qu'avait atterri la petite blonde. Réaction néanmoins tout à fait normal de la part de la jeune femme aux cheveux blancs. Après avoir terminé de se frotter le bas du dos, Kurohime lança alors un regard interrogateur sur la nouvelle protagoniste. Elle avait de longs cheveux blancs qui glissaient le long de son haori noir, un contraste qui marquait bien la différence entre son style vestimentaire et ses atouts physiques. Mais avant tout, ce qui marqua la Genin fut les paroles prononcées par son interlocutrice. D'un mouvement frénétique se voulant discret, elel vérifia si elle avait effectivement bavé, mais ce ne fut pas le cas. C'était sans doute du à ses larmes, qu'elle s'empressait d'essuyer. Ce cauchemar était terrifiant en y repensant, qui aurait cru qu'une telle expérience resterait autant gravée dans sa mémoire ? Pas elle en tout cas. Tandis que la jeune femme pestait encore contre elle, elle fixait ses mains, pour vérifier qu'il n'y ait pas de sang. Un sentiment de soulagement survint alors, ses yeux fixant à nouveau la personne qui se trouvait devant elle. Ce qu'elle vit ne fut pas sans surprises, bien au contraire.

    -"Donne-moi ton goûter ou ça va mal aller pour toi !"

    La posture de la jeune femme était quelque peu orthodoxe, la blondinette n'avait rien vu de tel auparavant. Malgré tout, contre toute attente, elle trouvait cette pose très cool ! Il fallait qu'elle essaie. Instinctivement, elle se releva, se plaça devant la fille aux cheveux blancs, et l'imita. Juste après, elle poussa un grand rire, comme le ferait quelqu'un de machiavélique. Elle n'y avait jamais pensé mais... c'était trop drôle ! Elle aurait bien continué cette prestation, mais elle venait de constater qu'elle venait sans doute de ridiculiser le sérieux de la seule autre personne présente dans les environs. Revenant dans le creux de la réalité, Kurohime s'empressa de sortir de son sac à dos quelques boulettes de riz qu'elle avait préparées pour le voyage. Elle ouvrit la feuille qui recouvrait les boulettes, avant de se mettre à genoux et de les tendre, les quatre succulents onigiri.

    -"S-Sumimasen..."

    Elle avait enchainé les erreurs, ce n'était pas du tout son style. Elle espérait se faire pardonner avec ces quelques mets qu'elle avait quémandé. C'était une drôle de façon de faire une rencontre, elle n'était pas habituée à ce genre de choses. Sous quel signe cette épopée allait-elle voir le jour ? Nul ne le savait pour le moment, mais une chose était sûre, ça n'allait pas être triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Sabakyō Azukiyo
Informations
Messages : 115

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyMar 6 Nov 2012 - 17:45


    Il y a vraiment des décisions difficiles à prendre dans ce bas monde. Comme par exemple, dans la situation d’Azukiyo ; Devait-elle étrangler cette petite fille ou prendre gentiment la nourriture qui lui était tendus par cette même petite fille ? Une personne normale se dirait que non, tout de même, on ne va pas faire de mal à une innocente petite blonde. Mais dans cet état, enfin dans le sien : drogué et affamé, ça devenait presque normal de violenter une gamine simplement parce qu’elle faisait des… des gamineries quoi…Heureusement que la raison prit la jeune Sabakyo, qui après avoir jeté un regard noir à la fillette, s’asseyait à son tour au sol et rafla sans la moindre politesse, les boulettes de la petite. Savourant ses boulettes, elle prit son temps pour déguster le repas très succinct qui lui était donné, m’enfin, même si elle aurait préférée avoir plus, il allait falloir s’en contenter. Pour l’instant.

    « Haaa, moi qui croyait que j’allais rater mon déjeuner, heureusement que j’ai eu un pige… euh, une charmante petite fille pour m’offrir ses boulettes. » C’est qu’elle avait presque oublié la présence de la blonde. Presque parce que bon, elle sentait encore le regard de la fillette, comme une présence néfaste qui ne lui voulait que du mal ou plutôt, lui attirerait des ennuis. Rien de bien rassurant, loin de là. S’en état presque désagréable pour Azukiyo de prendre son repas dans ses conditions, mais bon, la faim était plus forte et avait de meilleurs arguments que la paranoïa.

    Se tournant enfin vers… Vers qui d’ailleurs ? Le nom de la gamine lui était inconnu, soit elle n’avait pas entendu, mais ce serait douteux, soit elle avait rien demandé et depuis le début, bah elle n’avait même pas usé de politesse, ‘fin après l’avoir racketté ce serait étrange de s’inquiéter de la politesse… Elle pourrait peut-être à la rigueur avoir la bonté de ramené la fillette dans son patelin, mais pas plus. Même si elle n’était pas très motivée par cela, toutefois, elle n’était pas cruelle et possédait un minimum de responsabilité, si ça avait été son gosse, elle ne l’aurait pas laissé trainer dans la nature comme ça.

    « D’ailleurs, qu’est-ce qu’une gamine fait dans un endroit aussi reculé ? Et attention le mioche, tente pas de me prendre pour une imbécile, la prochaine fois, je ne tente pas de t’endormir, je t’empoisonne si tu te fiche de moi à nouveau. » Espérons qu’elle ne fasse rien de stupide, Azukiyo était un peu trop susceptible pour son bien. « M’enfin, débutons par la politesse, je me nomme Tsuyosa Azukiyo et toi ? » Heureusement que dans son état elle n’oubliait pas de ne pas user de son nom de famille de naissance, les enfants parlaient trop, hors de question que l’information circule jusqu’à Ame.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyJeu 8 Nov 2012 - 15:35

    Fiou. Apparemment, elle avait réussi à éviter l'incident diplomatique.

    La jeune femme aux cheveux blancs comme neige avait décidé de s'asseoir. Même si le geste avec lequel elle avait empoigné les boulettes de riz que Kurohime lui proposait, la petite blonde ne pouvait s'empêcher de sourire. La vitesse à laquelle elle mangeait ces onigiri montrait à quel point la faim devait la ronger depuis un moment, depuis bien longtemps même. Cette pensée lui rappela brièvement le temps où elle errait à Ame no Kuni sans savoir si elle allait pouvoir se nourrir, un passé de misère qui était maintenant loin derrière elle. En fixant la personne en face d'elle, la jeune Genin constata qu'en soit elle ne devait pas être méchante, sinon elle aurait des moyens bien plus mortels ou dangereux pour lui prendre son repas. Quoique, si on regarde bien, peut-être qu'elle n'aimait pas s'en prendre aux enfants. Penser ainsi ne laissait aucune place pour la confiance, et la méfiance était souvent source de conflit, voire source de guerre. Cette spirale ne cessera jamais, elle l'avait dors et déjà comprit. L'inconnue avait rapidement terminé ses boulettes, ce qui sortit bien assez tôt Kurohime de ses noires pensées.


    -"D'ailleurs, qu’est-ce qu’une gamine fait dans un endroit aussi reculé ? Et attention le mioche, tente pas de me prendre pour une imbécile, la prochaine fois, je ne tente pas de t’endormir, je t’empoisonne si tu te fiches de moi à nouveau."

    Haha, c'était quand assez risible mais pas vraiment non plus, la blondinette avait vu juste : elle avait mal pris son imitation. Expliquer maintenant les raisons de cette action ne servirait à rien, à part mettre de l'huile sur le feu. Quelques gouttes perlaient sur son visage, des gouttes dues au petit stress que la petite ressentait en ce moment. A sa grande surprise, la jeune femme finit par se présenter. Tsuyosa Azukiyo. Un nom qui lui était totalement inconnu, elle ne pouvait donc deviner d'où elle venait. Selon ses réactions, on aurait presque pu dire qu'elle était soit une femme errant dans les parages, soit une pilleuse sanguinaire qui s'était perdue. De toute façon, y penser maintenant ne servirait à rien. Replaçant ses jambes sous ses cuisses, ses mains posées dessus également, le dos droit, le regard plongé dans le sien, c'était la parfaite forme du seiza.

    -"Amaterasu."

    Elle se baissa ainsi solennellement, avant de se stopper à mi-chemin, arrêtée par la douleur dans son dos. Au même moment, elle sentit une aura monstrueuse émaner d'un lieu non loin d'ici. Cette source de chakra était si grande qu'elle ne pouvait savoir de quel côté il s'agissait. Elle se releva tant bien que mal, afin d'en savoir un peu plus. Mais, quand elle se retourna vers la dite Azukiyo, une onde de choc la balaya instantanément, la projetant dans la rivière qui se trouvait à côté, au pied d'une cascade. Cette rivière n'était pas très profonde, il n'y avait donc aucun risque qu'elle soit emportée par le courant. Malgré tout, elle s'était cognée violemment contre la roche, ce qui lui laissa une douleur sans précédent à l'épaule droite. Qu'est-ce que c'était ? Cette puissance était inouïe, on voyait encore la lumière s'échappant de la direction de l'origine de cette onde de choc. Une gigantesque explosion, cela allait de soi. Se relevant, la main contre son épaule, elle s'adressa de nouveau à la jeune femme aux cheveux blancs.

    -"...On va voir ? Il a du se passer quelque chose de terrible pas très loin."

    Grinçant un peu des dents, elle se soignait malgré tout, en attendant la réponse de l'autre protagoniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Sabakyō Azukiyo
Informations
Messages : 115

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyDim 11 Nov 2012 - 5:52

    « Amaterasu ? Tes parents ont le sens des grandeurs il semblerait… » C’est qu’elle aurait presque envie de les rencontrer, il se pourrait même qu’ils soient riche, parce que bon, elle voyait mal des gens du bas peuple nommé leur enfant comme ça, il n’y avait que les riches pour avoir une telle fantaisie. Ça lui donnait envie de devenir un minimum responsable, oui c’est ce qu’il fallait faire, la ramener à la maison. Baillant ostensiblement pendant que la gosse faisait son salut formel, Azukiyo s’avachit sur l’herbe fraîche et s’amusa du sérieux dont faisait preuve Amaterasu, la possibilité qu’elle soit d’une riche famille ou qui possédait au moins assez d’argent pour lui offrir une belle récompense s’accroissait. Tant de sérieux dans un si petit corps… On pourrait presque dire moi il y a quelques années, en beaucoup plus sérieux quand même.

    Oui, elle savait exactement ce qu’elle allait faire d’elle, heureusement qu’elle ne l’avait pas mangé… Elle serait bien plus nourrissante si elle était ramenée dans son domicile. Se grattant le menton en regardant la plus jeune, elle se demandait de la démarche à suivre pour faire avouer à la gamine son adresse et, pourquoi pas si elle s’ennuyait à mourir sur le chemin, s’enquérir des raisons de sa fugue. Les histoires de famille banale, ça l’amusait assez souvent. Après tout, c’est complètement idiot de fuir ainsi, complètement démuni d’argent et de protection, quelle imbécillité…

    Arraché de ses pensées par une décharge de puissance brute non loin, elle se releva assez rapidement, son attention toute entière à ce qui se passait autour d’elle. Plus que prête à tabasser des gens et fuir le plus loin possible de cet endroit, avec de préférence la gamine derrière elle, ça serait parfait. Vraiment ça serait le pied pour la plus jeune Sabakyo de sa petite famille. Balayé ensuite par une bourrasque puissante, l’envoyant ailleurs. Assez frêle et quand même assez maigre, elle se retrouve la tête dans le sol, mangeant la pelouse sous elle.

    Elle prit du temps à se rendre compte de ce que disait la gamine. Mais lorsque l’information monta jusqu’à son cerveau, elle lui lança un regard effaré, s’attendant à ce que la gamine retienne un rire idiot ou quelque chose du genre. « Mais t’es complètement cinglé gamine, un mioche de ton âge devrait plutôt penser à se barrer en courant et laisser la curiosité maladive aux grandes personnes… » Ne faisant en aucun cas attention à Amaterasu, elle lui prit la main et s’éloigna de la zone. « Tu sais quoi, on va jouer autre chose ma petite et tu vas plutôt rassasier ma curiosité à moi, et peut-être que je consentirai à te faire plaisir en t’informant de ce qui s’est passé. » Se tournant vers elle et sa petite tête, elle leva les yeux au ciel, pourquoi les gosses ont toujours envie de se mettre dans les ennuis ou de se mettre dans des situations délicates, se disait-elle. Ces bêtes-là n’ont décidément aucunes réflexions lorsque l’on ne les oblige pas à grandir trop vite par la force des choses.

    « Aller go vers le village le plus proche, je vais te ramener au bercail délinquante. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Amaterasu
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] EmptyDim 2 Déc 2012 - 10:42

    Il semblerait que son surnom ne passe pas pour une fois. Le scepticisme d'Azukiyo l'inquiétait légèrement cependant, elle espérait qu'elle n'aurait pas à lui donner plus de détails. Mais ce n'était plus le moment de penser à ça. Cette gigantesque explosion, ce chakra monstrueux qui s'était propagé jusqu'à elles, il ne devait pas se passer quelque chose d'anodin pas loin d'ici. Il fallait qu'elle aille voir. Cependant, cela ne semblait pas du tout être l'avis de l'autre jeune femme. S'éloigner de la source de cette explosion était pourtant la meilleure décision à prendre, mais quelque chose dans la tête de Kurohime lui disait qu'il fallait qu'elle se rende sur place. Une main attrapa la sienne, la tirant dans la direction opposée à celle où elle voulait se diriger. Les priorités de la petite fille blonde ne semblaient pas convenir à la situation, c'était sans doute les effets secondaires de tout ce qui lui était arrivé depuis tout ce temps où elle a du survivre seule, avec en plus les atrocités de la guerre qu'elle avait vu en l'espace de quelques jours seulement. Non, elle ne pouvait plus reculer, elle ne pouvait plus faire demi-tour, affronter le monde était la seule chose qui lui restait à faire.

    -"Je... Je suis désolée, Tsuyosa-san... Mais je dois vraiment y aller. On ne se reverra sans doute pas, mais si jamais je devais revenir, alors ce sera ici... Adieu..."

    En un tour de passe-passe, elle réussit à se libérer de l'emprise de la jeune femme aux longs cheveux blancs, avant de prendre une soudaine impulsion vers la source de l'émanation de chakra. Quitter ainsi cette personne qui pensait à son bien-être lui arrachait le cœur, mais la dure réalité la rattrapait toujours sans cesse. Qu'espérait-elle trouver sur les lieux ? Elle même ne le savait pas. Cela pouvait être un affrontement au sommet entre deux ninjas surpuissants, ou bien un affrontement clandestin entre deux villages, ou alors... peut-être la manifestation de son frère perdu. Une chose était sûre, elle en aurait le cœur net une fois là-bas. Il fallait se dépêcher.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Contenu sponsorisé
Informations

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Sourire d'un Autre Monde [Relationnel - PV : Sabakyō Azukiyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-