N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Genryūshimagahara Miyuki
Informations
Messages : 38
Rang : C

Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] Empty
Message(#) Sujet: Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] EmptyLun 13 Aoû 2012 - 1:06

Le Renard et le Guépard au Clair de Lune
Relationnel - Kogo Kaede[PV]



-"Hahaha ! J'y penserai ! Allez, à la prochaine !

A peine mon dos tourné, l'expression de mon visage qui semblait si enjouée, si vivante, venait de disparaître dans les pénombres de la nuit, laissant place à un regard désespéré et un soupir sorti tout droit des tréfonds de mon être. Mes yeux rivés sur la paume de ma main, je me demandai si j'allais pouvoir vivre longtemps comme ça. Shinobi le jour, garde du corps la nuit, ma double vie ne me rapportait pas autant de sous que je ne l'aurai imaginé. Pour que ma paie soit conséquente, il me faudrait bien plus qu'un physique de rêve, une épée et un cerveau. Mon niveau actuel ne me permettait pas d'accéder à des missions plus hautes que du rang C, qui consistaient généralement à sauver des chats et construire des piscines en pleine forêt, ce qui ne rapportait pas grand chose en somme. Le pas vagabond, je me laissai trainer dans cette foule du soir, ne sachant pas exactement où je voulais aller. Une idée me vint à l'esprit, j'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose, une sensation de quiétude, une sensation de bien-être. Oui, voilà, il me manquait ma dose de tabac. Je n'en avais plus sur moi, je devais y remédier. D'un seul coup, j'arrêtai ma progression hasardeuse pour chercher du regard une échoppe capable de me vendre ce dont j'avais besoin. Le brouhaha de la populace m'empêchait de réfléchir, il fallait aussi dire que je n'y mettais pas vraiment du mien. Mais la providence savait se montrer clémente, car elle m'indiquait la direction à suivre à l'aide d'un fumet parfumé dont je reconnaissais la provenance. Guidé par ce fin filet de fumée, je me retrouvai rapidement en face d'un bar, un bar connu et reconnu dans le centre ville. Perplexe, rien ne m'avait empêché d'y entrer, histoire de jeter un coup d’œil. Étrange, j'entendais les rires, les cris et les conversations des personnes se trouvant à l'extérieur, mais rien à l'intérieur. Il n'y avait pas un chat, l'endroit était aussi vide que le désert du Pays du Vent. La seule personne présente dans ce bar était la propriétaire, qui était assise au comptoir, l'air désespéré, un calumet à la main. Ses longs cheveux noirs glissaient sur la courbe de son cou et de ses épaules, venant ainsi masquer les motifs majeurs de son kimono. Fixant le calumet, je m'aperçus que j'avais certes bien reconnu le parfum, mais je m'étais arrêté au mauvais endroit.

-"Bienvenue cher client. Quel bon vent vous amène en ma demeure ?", lâcha t-elle en esquissant un petit sourire.

Une nonchalance quelque peu charmante, c'était un détail suffisant pour que je vienne poser mon coude au comptoir, la regarder droit dans les yeux et sortir ma voix virile et suave en même temps.


-"Est-ce ainsi que l'on accueille l'un de ses seuls clients ? La solitude a du ronger votre c-c-c... !"

Alors que la propriétaire pouffa de rire, je venais de me rendre compte de la situation. Cette voix, je la reconnaissais ! Ilm'a fallu m'approcher et regarder de près avant de constater que cette femme ne m'était pas inconnue. Sa chevelure restait rebelle et déchaînée, mais imaginons un seul instant que ces cheveux étaient montés en chignon typiquement japonais, avec des ornements tels des baguettes, c'était son portrait tout craché. Yukiko ! Une femme vivant généralement dans les bas quartiers du village, en tant que geisha, réputée pour sa voluptueuse silhouette et son sarcasme que certains trouvaient envoutants.

-"Hu hu hu, tu en as mis du temps pour me reconnaître, Sen-kun. Tu dois surement te demander ce que je fais derrière le comptoir d'un bar en plein centre ville, n'est-ce pas ? Et bien, je suis venue remplacer une de mes protégées qui a eu quelques... soucis."

Mon visage retrouva son sérieux très rapidement. Il était vrai que dans l’hôtel de Yukiko il se passait des choses dont on n'aurait pas envie d'entendre parler, mais cela me mettait en rogne. Serrant mon poing sur le comptoir, la jeune femme posa sa main libre dessus. Elle savait ce que je ressentais envers ce genre de personnes, et elle savait ce que je comptais faire si je retrouvais ces malfrats répugnants. Déposant son calumet, Yukiko sortit de sous le comptoir un paquet de cigarettes, qu'elle plaça dans ma main.

-"Tu as une mine affreuse... Je suis sûre que c'était ce que tu étais venu chercher. Allez, va, ne t'en fais pas pour moi. Pense juste à venir nous rendre visite bientôt, les filles sont moins enjouées quand tu n'es pas dans les parages."

J'étais subjugué. Je ne pouvais répondre face à ce sourire qui voulait tout dire. Ceci me laissait un arrière-goût de frustration et de colère, mais je n'avais pas le choix. Je sortis une cigarette du paquet et la posa sur le coin de mes lèvres, et avant même que je ne puisse sortir mon briquet, la jeune tenante du bar l'alluma avec son calumet. Quoiqu'il arrive, je ferai payer à ces ordures qu'il ne faut pas s'attaquer mon quartier. Il ne me restait plus qu'à tirer ma révérence, prendre l'air et réfléchir allaient me faire le plus grand bien. A peine sortis-je de la bâtisse que je heurtai une frêle silhouette, ne me faisant pas reculer davantage. Ma tête légèrement baissée, je m'accroupis près de cette personne - qui bien évidemment était une femme - en lui tendant la main, le sourire ravageur, le regard doux, une sorte de posture naturelle qui surgit de mon être chaque fois que je me retrouve face à une personne du sexe opposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Syracoti
Informations
Messages : 96
Rang : C

Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] EmptyMer 15 Aoû 2012 - 11:10

Le soleil avait été remplacer par une lune pleine... Elle éclairait la pénombre que la nuit nous offrait chaque soir. Il faisait bon, le temps n'était pas lourd, et pas non plus humide, un vent sec soufflait de temps à autre. Les façades des bâtiments qui ornaient chaque rues étaient teintes d'un blanc pale magnifique. j'aimais ces soirées calmes où le taux d'humidité de l'air baissait énormément, j'avais l'impression de pouvoir respirer. Bien que j'habite le pays de l'eau depuis mon enfance, j'avait toujours besoin de prendre de vraies bouchées d'oxygènes de temps à autres, et ces nuits de pleines lunes étaient le parfait moment pour sortir dans les rues de Kiri sans avoir toute la brume enfermé dans l'enceinte du village. Mais cela n'allait pas tarder, l'aube allait arriver à grands pas et la brume sera là avec elle. Je m'empressai donc d'aller aux sources thermal qui se trouvaient en amont de mon appartement. D'ailleurs, mon colocataire avait déserté le village, personne n'avait eu de nouvelles de sa part, me retrouvant ainsi seule dans un grand appartement. Si j'avais su, j'en aurais pris un studio que pour moi, mais bon de toutes façons, comme c'était à mon colocataire de payer le loyer, le propriétaire lui facture chaque mois à son nom, je ne payais rien, à part la nourriture que je consommais. Enfin bon, toujours est-il que j'étais déjà en route vers les sources chaudes. Me rendant compte que j'avais rencontré peu de Shinobis depuis mon arrivée, le petit lutin vert, la fille aux cheveux bleus, les deux Konohajins, et celui avec lequel je m'étais noué d'un lien encore nouveau pour moi, Yoru. N'ayant revus aucuns d'eux à part notre lutin pourpre, maintenant devenu régent. Je me sentais seule, vraiment seule...

J'arrivai alors devant les sources, sans même m'en être rendu compte, j'avais sans doute trop songé pendant le trajet. Entrant dans le baraquement qui filtrait l'accès aux bains, je pu apercevoir une jeune femme au visage harmonieux et fin se tenant derrière le comptoir, sans doute une employée de la maison, je m'approchai d'elle pour venir lui parler. Mais quand elle me vu, elle passa de l'autre côté de son comptoir pour venir m'adressait la parole d'une voix paisible et tout à fait charmante.

Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede] Kira_a10

Bonjour, je m'appelle Kira, c'est moi qui gère l'établissement en l'absence de la propriétaire, mais comme elle est très rarement présente, vous serez amenée à me voir souvent si vous revenez dans nos bains. Elle parlait avec un ton qui pouvait apaiser n'importe quel guerrier assoiffé de sang, et pour être franche, ça ne me déplaisait pas, tout au contraire. Voulez-vous prendre un bain mademoiselle ? Puis-je vous prendre vos vêtements, ils seront lavés et réparés pendant que vous serez dans notre eau chaude. Finit-elle par me dire avec un grand sourire aux lèvres et un clin d'oeil amorcé.


Après l'avoir écouté parler avec une oreille bien attentive, une chose était sûre, cette fille savait vendre son produit. Elle proposait tout d'abord un bain pour nous détendre, et par la même occasion, de s'occuper de nos vêtements, quoi de mieux pour un shinobi bien actif ne voulant pas perdre de temps ? Pour ma part, jugeant que mes vêtements étaient en bon état, je lui demandai juste de les laver si elle voulait bien. Elle vint alors à mes côtés et m'entraîna dans les vestiaires femmes de l'échoppe. Une fois arrivée, elle m'aida à ôter mes vêtements en commençant par mon grand noeud qui se trouvait dans mon dos, et auquel était rattaché mes deux katanas. Quand je fus totalement déshabillée, elle ramassa mes vêtements et partit en direction de l'accueil, je vais aiguiser vos magnifiques katanas. J'avais l'impression d'être au paradis sur terre, une magnifique fille à peine plus âgée que moi venait de me déshabiller et de caresser mon corps par la même occasion, puis allée aiguiser mes deux katanas. Je m'approchai alors de l'eau après être sortie par l'arrière du bâtiment, quand je me fis soudainement percuté par une masse sombre, qui me alla jusqu'à me faire tombée et fermée les yeux dans ma petite chute.

Quand j'ouvris les yeux, quelques secondes après avoir touché le sol, je vis un jeune homme debout devant moi, il avait les cheveux bleus, une mèche assez épaisse passant devant son oeil droit et masquant la moitié d'une cicatrice qui se trouvait sur son museau. Il affichait un sourire élégant et une main tendue pour m'aider à me relever. Que je ne refusai pas d'ailleurs, je pris sa main et tirai dessus pour me remettre droite sur mes deux jambes. Il était aussi grand que moi avec mes talons. Je le regardai tout en le jaugeant de haut en bas, il avait un beau kimino rouge et un style assez élégant. Je n'avais pas l'impression qu'il était shinobi, plus bourge aux mains purs qu'autre chose. Je finis tout de même par prendre la parole pour lui adresser mes plus plates excuses pour lui être rentrée dedans.
Ex... Excusez-moi, j'étais ailleurs je regardais plus où je marchais.
J'étais assez bouleversée et je parlais donc avec une voix qui le laissait transparaître, mais voilà, en fait, j'avais vaguement fait attention à l'homme qui se trouvait devant moi tellement j'étais dépitée d'être sortie de mon bain avant même d'y être entrer. Je ne reverrais sans doute jamais la jeune femme qui avait pris mes vêtements et mes katanas. Peu à peu, je reprenais conscience et me rendis compte que je n'avais jamais été dans ce bain. Je donnai alors quelques coups sur mes vêtements pour les dépoussiérés et relevai la tête en direction de celui qui me faisait face depuis un bon moment maintenant, attendait-il quelque chose ? Je n'en savais rien, pourtant il restait là, à me regarder toujours avec le même regard depuis le début.
Je peux faire quelque chose pour vous monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/yuhi.yuki
 

Le Renard et le Guépard au Clair de Lune [Relationnel - PV : Kogo Kaede]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-