N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyMar 18 Oct 2011 - 12:55

Devant elle, le vignoble étirait ses rangs de vignes, épousant la pente douce du coteau, avant de plonger subitement vers une petite plage de galets et la mer. L'air iodé avait des senteurs revigorantes et la lumière incomparable qui traversait le ciel nuageux rappelait à chaque seconde à Ori pourquoi elle aimait tant cet île. Elle prit une profonde inspiration et sourit. Comme elle appréciait d'être en vie, en dépit de la tournure soudainement compliquée qu'avait pris son existence. Ses yeux admiraient les ceps impeccablement alignés et Ori sentait déjà sur la langue l'arôme des grains juteux que ce clos produirait à la fin de l'été. Pareilles aux ailes d'une mère poule protectrices, les feuilles vertes enserraient dans leur giron les tendres ébauches des grappes à venir, tandis que les vrilles couraient couraient le long des montants spécialement disposés. C'était une méthode de culture que les kiriens eux-mêmes avaient mis au point. Dans le sud, on laissait pousser la vigne sans la tailler ni la dompter, ce qui produisait des parcelles hétéroclites et dépenaillées, mais n’altérait en rien la qualité du raisin. A l'inverse, à Kiri, on étayait la vigne pour aérer les fruits pendant les mois humides. Ces pratiques rendaient le paysage impressionnant et somptueux. Le peuple était très fier de l'ordonnancement de parfait de ses vignobles. Non seulement les rangs étaient tirés au cordeau, mais la plantation de chaque pied s'accompagnait d'une prière pour qu'il prospère et croisse avec vigueur. Au bout de chaque rang on plantait une trinéale. C'était une petite fleur magnifique mais extrêmement délicate et sensible au moindre manque d'eau ou à la plus petite attaque naturelle. Que l'une d'elle vienne à flétrir et les vignerons avaient quelques semaines devant eux pour réagir et sauver les vignobles. C'était une tradition ancienne mais toujours vivace. Dans le vignoble favori de Ori, les bouquets de trinéales exubérantes de santé déployaient toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Les vendanges de cette années promettaient d'être exceptionnelles. Les pensées de la fillette dérivèrent en cet instant vers le Mizukage. Que projetait-il pour elle ?

Ori était souvent seule ici, mais ce jour là un point noir se détacha au centre du coteau. Un animal ? La fillette s’approcha discrètement jusqu'à voir la fauteuse de trouble, une fille d'une quinzaine d'année. Un sourire amusé monta aux lèvres de la fillette.

- Tu devrais attendre encore de te goinfrer de raisin. Il n'est pas mûr et tu risques d’attraper de sérieux maux d'estomac. Crois-en ma longue expérience !

Elle se retourna et Ori put l'admirer. Un sourire d'ange sur un visage parfait, des yeux étranges semblables aux siens et des formes plutôt prononcées. La fillette marqua un temps de pause, ne s'attendant pas à une telle apparition. Puis sa répartie repris le dessus.

- T'es tombée du ciel madame l'ange ?


Dernière édition par Utsuroi Ori le Mer 9 Nov 2011 - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyVen 28 Oct 2011 - 18:09

Un, deux, trois~ …

Doucement, comme une fleur se déplaçant au gré du vent, mon corps esquissait quelques petits mouvements. J’avançais, vers cet étrange et désagréable vide que créait ma pensée. Je nageai. Dans cet océan infini de songes. Je ne savais plus. Aveuglée par mes idées et mes erreurs, je ne savais plus réellement où j’étais. Le seul souvenir qu’il me restait était lié à ces gens, ceux qui s’asseyaient sur leurs trônes en dominant toute une nation. « Maîtres ». Ainsi peut-être voulaient-ils que l’on les nomme. Ainsi étaient-ils reconnus aux yeux de tous. Plus puissants que tout le monde, écrasant les révolutionnaires. Tous ? Je ne crois pas. Derrière leurs rideaux de mensonges se cachaient … Nous. Minorité de personnes qui ne voulaient que jouer de leurs faiblesses pour les détruire. Ils devaient mourir. Et c’était cette raison qui me faisait arpenter n’importe quel pays pour les vaincre.

J’avais déjà fait un bon départ, trouvant le moyen de m’infiltrer dans Kiri pour ce fameux examen. Une fausse kumojin … J’étais telle pour certaines personnes. Mais cela ne changeait rien, je n’étais qu’une touriste, ici-bas. Et je me devais de connaître tout ce qui m’entourait. J’avais pour but de me renseigner, de soutirer des détails à ces gens qui vivaient-là. Je devais … m’infiltrer dans cette masse de monde et devenir … une espionne. Je souris. Cette perspective était tellement intéressante. Espionner, manipuler, soutirer et me rebeller. Et emmener tout le monde dans ma course. J’étais de ces gens qui avaient pour but de tout détruire … Avec le sourire.~♥

L’archipel de Mizu no Kuni était vraiment sublime. Un lieu agréable où chaque touriste pouvait se sentir bien. Affichant une mine émerveillée, je me déplaçai doucement en ce lieu, tâchant de tout mémoriser. Chaque parcelle de terrain pouvait s’avérer être importante, sachant que n’importe quel détail était propice à devenir une faiblesse. Les esprits les plus machiavéliques et poussés s’amuseraient plus que le mien dans cet endroit mais … Je me contentais de ce que j’avais. La folie, la manipulation … et d’autres choses.

Quatre, cinq, six ? ♫

Un détail m’attira plus qu’un autre, pendant ma marche. Il y avait … des vignes. Un peu partout. J’étais dans une zone de vignerons. Pourquoi pas, après tout ? Cela pouvait être bien … Même si je n’y connaissais rien et que je n’en avais pas spécialement grand chose à faire, cela pouvait être bien pour les habitants de Mizu no Kuni. Le vin était un alcool plutôt connu, bien que derrière le saké qui, ici, était beaucoup plus réputé. Mais il n’y avait rien de plus agréable qu’une bouteille de vin durant un repas romantique. J’approchai lentement ma main des fruits, tentée par ces délicieux songes. Mes pensées s’agitèrent pour m’émerveiller un peu plus tandis qu’une voix me tira de là.

Une voix d’enfant. Sonorité mélodieuse qui me ramena en douceur sur terre. Je ne devais pas … goûter le raisin. Parce qu’il n’était pas mûr ? La petite fille avait l’air de savoir ce qu’elle disait. Je m’arrêtai doucement, comme prise en flagrant délit. Un sourire délicat naquit sur mes lèvres. Une gamine. Dans cet univers un peu trop barbare, l’on trouvait encore des êtres innocents. Combien de temps cela faisait-il que je ne les avais pas croisés en ayant pour but de les décimer … ou de les enfermer ? Combien de temps n’avais-je pas été monstrueuse avec l’un de ces êtres ? Je ne m’en souvenais même plus … Quelle sacrée honte, tout de même. Cela me mettait au même rang que ces gens. Le rang de monstre, que peu de gens atteignent. Me rattraper ? Hm …

Sept, huit, neuf~♪

Je me tournai pour la regarder. L’expression de son visage changea. Elle était comme surprise d’un détail en particulier. Moi ? Mon apparence ? Je souris, me la décrivant rapidement. Ses cheveux améthystes se mariaient à la perfection avec ses yeux qui étaient de la même couleur. Son visage était tout aussi mignon. Une rose parmi les tulipes. Elle se détachait du lot à sa manière, enfant émerveillée face à … moi, fausse fleur blanche, fausse clarté dans ce monde d’êtres détestables. Fausse image … Je soupirai sourdement, m’envoyant de nombreuses piques. J’étais un monstre. J’aurai pu en rire … Mais pas sur le coup. Pas face à l’innocence.

Étais-je réellement tombée maladroitement du ciel ?

Ne m’avait-on pas poussée pour me faire mal ?
Ne m’avait-on pas dégagée ?
N’avait-on pas fait en sorte que je sois déchue ?


Mais … avais-je seulement été un ange, un jour ?

Quelle excellente question …

Je la regardai, silencieuse. Point sensible atteint ? Bravo ? Non. Je baissai la tête puis, doucement, la relevai en souriant. Je n’étais pas un ange, j’étais un de ces monstres qui n’avait plus la notion de paradis. Ni d’angélisme. J’étais … Moi, tout bêtement.

    « On m’a arraché les ailes. », répondis-je simplement.


Mais, ne restant pas sur ma petite personne bien longtemps, je finis par porter mon attention sur elle, toujours aussi souriante.

    « Mais et toi, petite hirondelle ? As-tu perdu la faculté de voler ? »


J’aurai pu en dire, des choses … Tellement … Mais je restai là, à la regarder et à jouer la poète. La candeur de cette enfant était telle que … je m’étais peut-être perdue dans sa contemplation ? Je n’en savais rien.

… Et le Dix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptySam 29 Oct 2011 - 11:27

La fille lui adressa un grand sourire, laissant entrevoir ses dents parfaitement blanche. Ori s'extasia une fois de plus devant la beauté candide de son interlocutrice. Elle lui enviait presque son corps si... parfait. Les anges doivent être parfait non ? Une moue des plus adorables apparut sur son visage tandis qu'elle réfléchissait à la question de la fillette. Enfin elle prit la parole. Sa voie cristalline résonnait dans le cœur la fillette comme une ode à la joie. Tout chez elle évoquait la perfection.

- On m’a arraché les ailes. Mais et toi, petite hirondelle ? As-tu perdu la faculté de voler ?

Le choc engendré par ces mots tordis son visage en une grimace de stupéfaction. Les anges, ces êtres de bonté pure, incarnation même de l'innocence. Qui donc pouvait se rendre capable d'une telle ignominie ? Ori jeta un regard plein de compassion sur la fille qui faisait face tandis qu'une bouffée de colère lui enserrait les tripes. Des larmes, signes de la lutte entre les sentiments qu'elle éprouvait, naquirent progressivement au coin de ses yeux. Elle enjamba tant bien que mal le pied de vigne qui la séparait de l'ange, sa petite taille ne facilitant pas la tâche, puis se jeta dans ses bras. Elle la sera de toutes ses petites force comme pour s’imprégner de son essence et ne jamais l’échapper

Ori sentait la chaleur que dégageait l'ange à travers les fins tissus qui la couvrait. Ses habits dégageaient des effluves de printemps tandis que le doux parfum de sa peau apaisait la fillette. Tout chez cette fille séduisait Ori. Elle se montrait cependant incapable de savoir pourquoi elle ressentait une telle attirance pour cet être si singulier. Est-on obligé d'aimer les anges? Le corps svelte et puissant contre sa joue fut éprouvé par un frisson. La jeune fille lâcha à regret sa consœur, la détailla une fois de plus du regard et répondit à sa question.

- Je ne suis pas une hirondelle ! Je suis une fille. Mais si tu veux je peux t’amener voir des gens qui seront sûrement capable de réparer tes ailes et alors tu pourras de nouveau voler.

Ori saisit l'inconnue par la manche et l'attira vers le village de Kiri. La démarche sensuelle et féline de l'être à ses cotés lui inspira encore plus de fascination. Avait-elle seulement un défaut ? Elle reprit la parole en marchant à grand pas.

- Au fait je m'appelle Ori. Et vous c'est quoi votre nom madame l'ange ? Et tu viens de quelle région du paradis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptySam 29 Oct 2011 - 21:56

Je la fixai gentiment. Son visage changea totalement d’expression quand elle entendit ma réponse. Comme un choc gênant, l’enfant avait perçu ma prise de parole comme une révélation qui la plongeait en plein désarroi. Mais sa réaction n’en fut que plus belle. Alors que mes sens s’aiguisaient comme pour me prévenir qu’il y aurait une quelconque déception dans ses pensées, ce fut l’inverse qui se produisit. La demoiselle se jeta littéralement dans mes bras, quelques adorables larmes perlant sur le coin de ses yeux. Mon corps s’apaisa, mon sourire devint doucement plus gentil, plus agréable, comme si j’étais … attirée, par cette petite fille.

Ses réactions, sa façon d’être, son innocence … J’étais fascinée. Elle me rappelait … Moi. Enfant. Quand j’avais encore l’espoir d’être heureuse pour toujours, quand la folie était loin de m’atteindre. Cette manière de penser la rapprochait étroitement de mes pensées, je la voyais comme une gamine différente. Rien que de la regarder me donnait cette étrange envie de la protéger. Comme une sœur. Lentement, mes mains l’entourèrent, partageant son étreinte avec douceur. Je la voyais d’autant plus comme ma cadette, petite hirondelle à protéger. Mais … Rapidement, cette image se brisa, lorsqu’elle me relâcha pour reprendre la parole.

Ce n’était pas une hirondelle. Ce n’était pas un oiseau mais, selon ses dires, une fille. J’aurai bien ouvert la bouche pour lui dire l’inverse mais … Je n’eus pas le temps. Une phrase qu’elle lança m’intrigua. Réparer … Mes ailes ? Et m’aider à voler de nouveau ? Cette candide proposition me fit sourire d’autant plus. Ah. Si seulement elle savait … Mais … Elle pouvait totalement savoir, au final. Qu’avais-je à garder ? Rien. Cette manière de penser, cette chaleureuse innocence qui s’échappait de son être … Toutes ces choses me donnaient envie de la garder à mes côtés, de l’amener avec moi … Ailleurs. De lui montrer le monde à ma manière, de lui faire voir cet univers que j’aimerais que chacun reconnaisse. Ce monde où il n’y aurait aucun maître, aucun dominant mis à part … Nous. Rien ne nous dominerait. Personne ne serait au-dessus de nous et chacun nous respecterait. Les femmes, les hommes … Et même ceux qui se trouvaient actuellement au-dessus de nos têtes de par la loi. Je pourrai lui dire. Rien ne m’en empêchait, après tout. Absolument rien.

Mais peut-être que cette innocence la bloquait, pour l’instant ? Je n’en savais pas grand chose. Mais cela me titillait. Je voulais savoir … Seulement … je ne devais pas le faire maintenant. Pas encore. Sa petite main tira doucement sur ma manche comme pour me traîner … ailleurs. Pour m’emmener dans un endroit qui m’était quasiment inconnu. Je la regardai, complice, avant à côté d’elle, plutôt silencieuse. L’absence de son fut rapidement comblée par sa petite voix puisque, rapidement, elle me lança une nouvelle réplique, se présentant. Ori. Simple. Court. Mignon. Je hochai la tête, l’écoutant avec attention. Ce qui m’amusa beaucoup fut l’alternance entre le vouvoiement et le tutoiement qu’elle avait du mal à calmer. Elle passait de « vous » à « tu » de manière irrégulière. J’étais … « madame l’ange » puis après, j’étais « tu ». Adorable maladresse de l’enfant.

Je souris un peu plus, la laissant parler. D’où venais-je ? En réalité, j’appartenais à un groupe de nomades. Oui, voilà … Une errante, c’est ainsi que l’on aurait pu m’appeler. Je n’avais pas vu le jour dans un grand village ninja et n’y avais pas vécu non plus, après tout. Je ne venais de nulle part, mon paradis était partout. Chaque coin, chaque parcelle de terre représentait mon univers. J’étais chez moi quasiment partout, en fait. Je faisais partie de ces gens qui n’avaient pas de réelle attache, je vagabondais et suivais le vent. Peut-être qu’en fait, j’étais réellement un ange ? L’une de ces créatures qui avaient la liberté au bout des doigts et qui la maîtrisaient avec un plaisir presque malsain. Oui, voilà. J’étais un ange aux ailes arrachées mais un ange libre. Une femme que le vent pouvait enserrer de toutes ses forces sans être chassé par une autorité quelconque.

Au final, peut-être était-ce moi, l’hirondelle ?

Doucement, j’attrapai sa main, prenant doucement la parole, ma voix cristalline recouvrant, à son tour, le silence qui s’était installé.

    « Je m’appelle Hana Kaori. Mais tu peux m’appeler Hana ou Kaori. Ou comme tu veux, ce n’est pas spécialement important. »


Je souriais toujours, étrangement. Mais cette mimique n’était pas menteuse, bien au contraire. C’était un sourire délicat, agréable … vrai ? Peut-être bien. Mais je n’avais pas fini. Je l’arrêtai, lançant un regard attentif sur tout ce qui m’entourait pour repérer un endroit où s’asseoir. N’importe quoi de solide, pas forcément de confortable. J’avais des choses à lui expliquer.

    « Tu sais, Ori, je n’ai pas besoin que l’on répare mes ailes. Je peux courir vite. Très vite. Et ma liberté n’est pas entachée. Je vais t’expliquer pourquoi. »


Délicatement, mon emprise se resserra sur sa petite mimine tandis que mes yeux trouvèrent un rocher. Je l’emportai doucement avec moi, allant m’y poser. Je relâchai sa menotte, remontant mes jambes non-loin de ma poitrine, les genoux relevés.

    « Je ne suis pas rattachée à un village. Je n’ai pas de maître, je suis libre. Pour ça, l’on peut dire que je suis un ange, tu vois ? » Je lui lançai un regard complice. « Je suis … une errante. Je vis de mes actes, si je veux être méchante, je peux très bien l’être. Rien ne me retient, rien ne me contraint, je vis comme bon me semble. Je ne connais rien des lois, en quelque sorte. Elles n’existent pas, pour moi. » Je m’arrêtai quelques secondes, un grand sourire naissant sur mes lèvres. J’aimais sincèrement ma liberté. Je ne l’aurai quittée pour rien au monde. « Mais j’agis ainsi surtout pour ne pas qu’on ait de l’emprise sur moi, un jour. Non, je veux rester telle que je suis et mépriser ceux qui nous méprisent. Je veux leur montrer que personne ne devrait dominer les autres sauf ceux qui le méritent vraiment. Les seules personnes qui ont le droit d’ordonner sont celles qui sont vraiment puissantes. Et eux ne le sont pas assez. Franchement. » Je ne pus m’empêcher de rire narquoisement. « Votre Mizukage a l’air trois fois plus jeune que moi, c’est un mioche et il ose ordonner. Pour ce genre de personnes, je vis. Pour ce genre de personnes, je veux tout refaire. Et s’il me faut assassiner, j’assassinerai. Tu comprends ? »


J’avais conscience que tout ce discours pouvait lui faire peur mais … Je ne pus pas réellement m’empêcher de lui dire. J’étais comme déjà sûre de pouvoir lui faire confiance. Autrement, je serai totalement découverte et … Je devrai me résoudre à la tuer. Difficile comme perspective mais … J’y étais contrainte.

    « Ça peut faire peur, déballé ainsi, mais voilà ce que je suis, Ori. Je ne veux pas que l’on répare mes ailes. Je veux les voler aux autres. J’imagine que tu ne penses pas comme ça … Ou que tu ne veux pas réellement te faire à cette idée … Mais je suis ce genre d’ange. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptySam 29 Oct 2011 - 23:30

Le cœur de Ori battait la chamade et elle souriait bêtement. Une ange une vraie ! L’excitation lui donnait des ailes à elle aussi. Elle ne pouvait pas s'empêcher de lui parler, de la tâter, de l'observer, comme si le charme allait se rompre d'un moment à un autre et faire disparaître l'être issu de ses songes. Mais les secondes passaient et son rêve devenait de plus en plus tangible. Une ange... Elle ne réalisait presque pas ce qui se passait en ce moment sublime. Enfin l'être idyllique la prit par le poignet en lui souriant et l’entraîna à l’écart vers un rocher. Sa main était tiède, douce et ferme à la fois, comme une divine alchimie de sensation venue du ciel pour émoustiller les sens de l'enfant. Ori aurait souhaité que ce contact contre sa peau ne cesse jamais. Et son sourire... Doux comme la lune, capable de contraindre vents et marées, digne d'une divinité. Lorsque l'ange rompit le contact un désagréable frisson naquit de la base de la moelle de la fillette et l'agita de fond en comble. Son corps réclamait sa présence mais Ori retint à grand peine cette pulsion qui voulait qu'elle se colle à cette fille. Cette dernière prit la parole, de sa voie si charmante et lui déclina son identité. Les anges avaient des noms ? Comment pouvait-on définir la perfection par un simple mot ?

Hana Kaori

Deux mots capables de mettre au supplice Ori. Deux mots pour une ange. Comment choisir quel nom lui donner ? La fillette avait l'impression de devoir baptiser un nouveau né, de devoir choisir un prénom qui la qualifierait pour toujours. Une pression énorme écrasait ses épaules, la peur de son tromper et de choisir le mauvais. Enfin une solution éclata comme une évidence au sein de son esprit encore candide.

- Puisque je ne peux pas choisir je t'appellerais Hana un jour et Kaori le lendemain jusqu'à ce que je te trouve un surnom qui nous conviennent à toute les deux.


Ravie de sa trouvaille Ori laissa transparaître une expression de joie intense sur son visage. L'ange eut encore un sourire attendrit. La fillette crut exploser de joie. Sa voie cristalline résonna à nouveau dans le cœur de la fillette. Hana, car Ori avait décidé de commencer par Hana, lui expliqua sa mission sur terre. Retirer les ailes à ceux qui ne les méritaient pas, rétablir le juste ordre des choses, du moins c'est que qu'elle avait compris. Pourquoi cela devrait-il m'effrayer ? Lorsque l'ange évoqua le cas du mizukage la fillette fit face à l'ange, mit ses petits poings sur ses hanches et la regarda droit dans les yeux.

- Attention ! Mahan il est gentil il m'a aidé quand j'étais seule et il m'a offert un toit ! Donc tu lui voles pas ses ailes tu le grondes juste hein ! Ou je me fache !

Ori mit toute sa volonté dans ses paroles, comme pour convaincre Kaori, car non en fait elle avait décidée que ce serait Kaori pour aujourd'hui, du bien fondé de ses arguments enfantins. Et comme pour appuyer son plaidoyer d'une touche finale Ori se jeta au coup de la fille, enfonçant son visage dans sa chevelure de soie. Puis elle lui susurra au creux de l'oreille une petite supplique.

- Je peux t'aider dans ta mission madame l'ange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyDim 30 Oct 2011 - 21:50

Un songe … Et pas de réveil. enfermée dans mes rêves les plus incompréhensibles, j’étais là, souriante, à la fixer sans pouvoir m’en lasser. L’innocence même. Une enfant. Pas de présence de sadisme, rien. Du moins, c’est ce qu’il me semblait. Cette aura d’intouchabilité qui se dégageait d’elle inspirait la confiance. Un sentiment de pouvoir tout dire sans rien regretter. Je n’avais pas pu m’empêcher de parler, enclenchant avec danger ce rouage qui menait sur mon terrain. Ici, j’étais maîtresse de tout, éternelle dominante. Mais cette enfant … En un claquement de doigts, elle aurait pu me faire tomber de mon piédestal. Attirance refoulée, sentiment étrange de ne pas réussir à se détacher. Mais, étrangement, à chaque pas que je faisais pour la dévorer un peu plus, au lieu de recevoir une sensation amère d’être repoussée, je n’en étais qu’accueillie à bras ouverts, croquant dans cette pêche délicate.

Cette enfant, je ne pouvais pas le nier, me fascinait. Du plus simple de ses regards à ses mimiques gestuelles. Et sa manière de s’exprimer m’intriguait au plus haut point. Je n’étais jamais tombée devant quelqu’un de si parfait. À la fois trop étrange pour être cerné, à la fois émanant de ce mystère que l’on veut conserver. J’étais donc coincée. La connaître ? Ne pas la connaître ? Que devais-je faire ? Cette question me titillait l’esprit bien que celui-ci s’était décidé à me faire parler … trop vite … Mais … Était-ce un mal ? Je ne crois pas. L’inverse se produisait, en fait.

Rapidement, elle reprit la parole, émettant une idée des plus intéressantes quant à mon appellation. Changer de nom à chaque nouveau jour. Pas mal, pour une enfant. Esprit candide qui laissait paraître une intelligence peut-être importante. À la regarder, à l’écouter, tandis que les secondes passaient doucement pour laisser place aux minutes, je commençais par la voir comme un atout majeur d’une stratégie quelconque. Une enfant. Parfaite pour s’infiltrer. Assez maligne pour mentir avec un air totalement sincère sur les lèvres. Cependant, une question restait plus présente que les autres. Certes, je missionnais en « arrachant les ailes des moins méritants » mais … Avait-elle conscience que leur arracher les plumes signifiait les tuer ? Je n’en savais pas le moins du monde. Perdue dans mes pensées, je fus rapidement emportée sur Terre par sa voix.

Elle me … grondait ? Ses petits poings en l’air comme pour montrer une forte volonté, le timbre de sa voix aiguë, porté à son maximum, démontrait à quel point elle était attachée à son idée. Mahan … Samui Mahan … Gentil ? Si Ori le disait, peut-être était-ce vrai ? Mais je n’en avais pas grand chose à faire, à dire vrai. Je ne pus m’empêcher de rire lorsqu’elle me parla de simplement le gronder. Ma seule réaction ? Elle était adorable. Candide petite fille qui ne demande qu’à être croquée. L’emporter avec moi était-il seulement intelligent ? Après tout, si j’avais ouvert ma bouche, c’était bien pour cette raison, non ? Je n’eus pas le temps de réellement me pencher sur ces questions que, déjà, la petite fille se jeta contre moi, enfouissant doucement son visage dans mes cheveux et me porter le coup de grâce.

    « Je peux t’aider dans ta mission madame l’ange ? »


Ses paroles résonnèrent dans mon esprit, le traversant en tous coins jusqu’à ce que je réalise réellement ce qu’elle venait de dire. « Je peux t’aider dans ta mission […] ». Je souris, perdant légèrement pieds. Était-ce … vrai ? N’étais-je pas folle ? Cette petite fille, haute comme trois douces pêches venait-elle vraiment de me proposer … son aide ? Mais … Savait-elle seulement ce que cela impliquait ? Lentement, mes mains vinrent l’entourer avec douceur, lui caressant le dos de manière protectrice. Je la posai doucement contre mes jambes, la fixant droit dans les yeux. Mon visage prit un air un peu plus sérieux, bien que mon regard se montrait pourtant toujours aussi tendre qu’au départ.

    « Ori … Je ne peux pas te dire non à ce sujet. Après tout, je ne vois pas pourquoi je le ferai. Mais là n’est pas la question. Je veux dire … En t’alliant à moi, tu devras être prête à te dresser contre n’importe qui, prête à te battre, prête à tuer … Cela ne te gêne pas ? »


J’aurai pu tout lui dire, tout lui demander, elle n’en restait pas moins une enfant et je ne voulais pas agir contre sa volonté. De plus, Ori devait savoir à quoi s’attendre. Mais ce n’était pas tout à fait fini. Il y avait plein de clauses qui pourraient la gêner. Après tout, elle appartenait à un village ninja, à la différence. J’étais une errante, je n’avais donc pas ce genre de problèmes. Cependant, je me devais de lui expliquer cette situation.

    « Tu dois aussi savoir qu’en venant m’aider à arracher les ailes des non-méritants, tu devras partir d’ici … Et donc devenir une Nukenin. Tu seras donc recherchée par les forces de ce village comme étant une criminelle … Certes, cela peut s’avérer amusant mais … C’est aussi très dangereux. Et je veux que tu sois sûre de toi avant de prendre ta décision. Je suis totalement d’accord pour que tu m’accompagnes … Mais je ne veux pas te forcer. Maintenant que tu sais tout ça, tu es donc en mesure de vraiment me donner ta réponse, je pense. »


Peut-être qu’ainsi, je lui donnais une raison de m’échapper. Peut-être qu’ainsi, je ratais cette occasion. Peut-être qu’ainsi, je me condamnais. Mais je n’en avais pas grand chose à faire. Je ne pouvais pas forcer l’innocence. Je ne pouvais pas l’abîmer. Je ne voulais que la préserver de cet avenir monotone et rattaché à une autorité. Sans pour autant la forcer à quoi que ce soit. C’était Ori, détentrice des clés de son futur et … ce n’en serait pas autrement. Jamais.

Je souris à la petite pêche, lui caressant doucement la joue. Un geste protecteur qui s’avérait plein d’espérance, mine de rien. Oui, je ne voulais que la garder près de moi, adorable candeur, douce sucrerie. Plaisir glacé aux couvertures peut-être trompeuses. Que ferait-elle, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyLun 31 Oct 2011 - 22:35

Un parfum indescriptible, de la soie agitée par le vent qui lui caressait le visage. La fillette prit plusieurs inspirations comme pour ne jamais oublier cette odeur qui imprégnait la chevelure de l'ange. Les mains plaquées le long de son corps Hana respirait à peine. Glissant les mains le long de sa silhouette elle l'effleura. La jeune fille se raidit à côté d'elle puis se détendit et, un sourire étira ses lèvres. Ori ne sut dire combien de temps elles restèrent figées dans cette position, véritable symbiose entre l'idylle et le réel. Puis Hana esquissa un mouvement. D'un geste doux elle amena Ori sur ses genoux et la regarda droit dans les yeux avec une petite mimique sérieuse. L'ange lui détailla en quoi consistait exactement son métier.

Tuer ? Se battre ? Une ombre passa dans le regard de la fillette. Pourquoi tant de crainte ? Ori maîtrisait l'art de donner la mort depuis plusieurs années. Ses mains blanches et délicates étaient teintées de sang versé au nom de la gloire de Kiri. Tuer pour l'ange ne doit pas être plus complexe. Et si elle ne réussissait pas totalement Kaori la soutiendrais toujours non?

Ori évacua ces pensées d'un secouement de la tête et se plongea à nouveau dans le regard bienveillant du séraphin. Il lui sembla apercevoir de l’appréhension tout au fond. Craint-elle que je la quitte? La fillette sera fort Hana contre son petit corps. Elle sentit le rythme de ses pulsations cardiaques augmenter sensiblement contre sa poitrine.

- Je ne te quitterais jamais ! . Tant que je serais en vie je n'aurais cesse de t'aider. Et si jamais la mort doit me saisir je t'assisterais du paradis pour jamais tu ne faiblisses.

Ori pesait ses mots autant que son âge le lui permettait. Cette promesse serait le ciment de leur relation. Tant que l'ange gardait sa foie en elle, Ori lui servirait de bras droit. Elle serait son ombre, une extension de sa volonté sur terre. Un vent frais interrompit la fillette dans ses réflexions et elle ne put retenir un frisson. Le soleil, déjà bas dans le ciel, annonçait la fin de la journée.

- Il se fait tard ! Je dois rentrer avant que la nuit ne tombe on rencontre des gens peu fréquentables. La fillette adressa un clin d’œil à son interlocutrice Tu me raccompagnes ?

Ori se releva soudainement, resserra les pans de sa veste contre son corps, puis après réflexion, se colla au corps tiède de l'ange. Puis, de sa petite main, attrapa son poignet et l'entraîna d'un pas guilleret vers le village. Des rêves de liberté, moments passées auprès de cet être de lumière, lui éclairait la fin de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyMer 2 Nov 2011 - 17:28

« Par toi, je recréerai l’éternité. Par toi, je rendrai au monde les couleurs qu’il a perdu. Par toi, je m’exprimerai contre la soumission. Par toi, je revivrai. Par toi, je récupérerai mes ailes. Pour toi, je redeviendrai un ange. Ton ange. Et ce, à jamais. »

Incompréhension. C’était tout ce que je pus ressentir lorsqu’elle se jeta sur moi. Une petite chaleur s’empara de mon corps. Mon corps était figé. Je ne voulais pas la repousser … et je ne voulais pas qu’elle me lâche. Ma pêche. Ma petite combattante. Mon Ori. Et, en tant que son aînée mais aussi son « séraphin », comme elle le disait si bien, je ne pouvais que la protéger. J’étais sienne, prisonnière de ses petits bras. Une sorte de pacte fut prononcée, m’apparaissant comme une évidence. Ensemble. Pour toujours. Jusqu’à ce que cette guerre prenne fin, jusqu’à ce que notre vie s’envole. Jusqu’à ce que l’éternité redevienne inexistante. Jusqu’à ce que l’on nous enlève tout ce dont pour quoi nous nous battons.

Je souris, proie de cette délicieuse innocence qui émanait de son corps. J’étais là, immobile, à la regarder avec attention. Désormais, ma vie prenait un nouveau chemin. À deux, nous serions plus puissantes. Même si c’était une enfant, le temps ferait qu’elle deviendrait comme moi. Une meurtrière sans aucune crainte. Un assassin au visage innocent. Un monstre emporté par une brise de rage. Un ange aux ailes battantes. Un ange qui se laisserait déchoir pour devenir un démon. Ce serait Ori, transportée par une démente jusqu’à ce jour nouveau qui ne naîtrait que par des moyens violents. Ce serait l’enfant à l’âme dévorée par le mal. Ce serait la perfection dans le corps frêle d’une fillette. Je souris, légèrement amusée, n’arrivant pas à imaginer cette délicieuse enfant comme étant un petit monstre.

Mais peut-être était-elle plus que ça ? Plus qu’un monstre ? Peut-être, je n’en savais rien, au final. Je ne connaissais que la partie angélique de cet être. Et, tandis qu’elle m’imaginait comme le séraphin du jugement dernier, aux bonnes intentions et totalement dénuée de défauts, je la voyais plutôt comme une prêtresse du mal, m’aidant dans mes divers crimes. Deux visions totalement différentes. Deux opposées alliées par une perfection inexistante.

Mais les opposés s’attirent …
Et je ne suis pas déçue d’être arrivée jusqu’ici.

Une petite brise vint nous secouer doucement. Celle-ci annonçait la fin d’une très courte journée, menant Ori sur une réflexion nouvelle, plus banale cette fois. Il se faisait tard, effectivement. Et elle devait … rentrer ? Non. C’est ici que tout changerait, son nouveau départ prendrait place à cet endroit précisément. Alors qu’elle commençait à tirer sur ma manche pour me traîner joyeusement dans le village de Kiri, je l’arrêtai d’un geste délicat. Kiri ? Certes, il fallait passer par-là. Cependant, nous n’y resterions pas longtemps. Déjà parce que de base, je n’avais rien à y faire, mais aussi parce que cette demoiselle devait maintenant prendre son envol.

    « Hm … Je me dois de te préciser, Ori, que je ne dois pas rester longtemps ici. Et que tu vas donc devoir prendre tes affaires pour que nous filions directement. C’est à partir de maintenant que tu pourras t’envoler et devenir … Un ange. »


Je lui souris, me faisant plutôt douce. Certes, cela pouvait paraître précipité et je pouvais me donner l’air d’une pressée mais … Non. Je faisais face à ma réalité. Une errante, dans un village tel que Kiri ? Pourquoi ? Pour rejoindre ses rangs ? … Je m’ôtai cette pensée de la tête avant d’exploser de rire. Empiéter sur ma liberté de cette manière était bien le pire blasphème existant. Je regardai Ori, penchant doucement la tête.

    « À moins que tu n’aies une quelconque objection, petite pêche ? »


Doucement, je m’approchai pour lui caresser la tête. Peut-être voulais-je aller trop vite, aussi ? Ça ne m’étonnerait pas, au final. Bien que la sécurité primait, je me devais de calmer mes ardeurs, ce n’était qu’une enfant … Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] EmptyMar 8 Nov 2011 - 12:25

- Hm … Je me dois de te préciser, Ori, que je ne dois pas rester longtemps ici. Et que tu vas donc devoir prendre tes affaires pour que nous filions directement. C’est à partir de maintenant que tu pourras t’envoler et devenir … Un ange.

Déjà ... ? Ori ne s'attendait pas à recevoir une offre aussi rapide. A vrai dire elle pensait avoir quelques jours devant elle pour bien préparer son départ. Mais on ne pouvait pas faire attendre l'ange, sa mission ne s'interrompait jamais elle. La fillette passa en revue les éléments nécessaires pour survivre pendant plusieurs années avec Kaori. Finalement ce ne devrait pas être plus compliqué que de préparer son sac avant de partir en mission. Par contre elle devrait passer chez elle, au moins pour récupérer son matériel ninja.

- Attends moi ici madame l'ange ! Je reviens je vais préparer mes affaires de voyages.

Ori dévala la pente en direction de Kiri. Elle courrait aussi vite que ses petites jambes le lui permettaient. Soudain elle freina, manquant de tomber, et se retourna en direction des vignes pour voir si l'être idyllique n'avait pas disparu. Toujours sur le même rocher Kaori lui adressa un petit geste de la main. Soulagée de toujours la voir la fillette reprit sa course éperdue. Je n'ai donc pas rêvée...


~~~~~~~~

Ori jeta un dernier coup d’œil à sa chambre, perdue dans ses pensées et un sac plus gros qu'elle sur les épaules. Du verre brisé jonchait le sol, les meubles avaient été retournés, la tapisserie présentait de nombreuses éraflures et, touche finale, une large flaque de sang s'étendait sur une table en morceaux. La pièce semblait avoir été le théâtre de scènes horribles. C'est exactement ce que la fillette recherchait. Une disparition soudaine, après la rencontre avec Teichirô le konoahjin passerait surement pour une désertion. Alors que là... on songerait à un enlèvement. Ou un meurtre. Idéal pour brouiller les pistes. Une douleur lancinante à l'épaule la tira de ses réflexions et une tâche rouge fleurit sur sa veste. L'automutilation qu'elle s'était infligée pour produire tout ce sang au sol la faisait souffrir. Une goutte de sueur coula le long de son dos, glacée. Elle venait de commettre l'irréparable; trahir son village.

Non je l'ai pas vraiment trahi. J'ai placé le bien du monde avant celui de Kiri. La fillette secoua la tête pour éloigner toutes ces pensées, l'ange attendait depuis un moment déjà. Elle se mit donc en route, sans se retourner. De petites larmes menaçant d'apparaitre à tout moment au coin de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty
Message(#) Sujet: Re: Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Du sang parmis les vignes [FINI ! ♫]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Archipel de Mizu no Kuni-