N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 On a eu chaud ! [Genzö]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Tôhatsu Rin
Informations
Messages : 24

On a eu chaud ! [Genzö] Empty
Message(#) Sujet: On a eu chaud ! [Genzö] On a eu chaud ! [Genzö] EmptyMar 5 Juin 2012 - 0:02

J'avais tellement la flemme de tout ce jour-là. En soi cela n'avait rien d'extraordinaire, non pas que je sois coutumière du fait mais cet état de semi léthargie atteignait n'importe qui un jour. Rien qu'à voir la jeunesse Sunajin squatter dehors dans des moments d'extrême chaleur... C'était ce temps difficilement supportable pour un corps qui provoquait souvent des accès de langueur aussi. Enfin, personnellement, c'était justement le fait que je ne développais pas ce caractère de façon récurrente qui semblait étrange et j'en étais toute inquiétée. Imaginez une pauvre fille qui n'avait jamais connu que le travail, qui ne trouvait de repos que dans l'action, et qui soudainement se sentait lâche et vide au point de ne désirer plus que l'inertie. Ce qui m'effrayait le plus, en réalité, c'était que cette attitude annonçait quelque chose de plus grave. Je sentais une certaine nostalgie m'envahir, comme il me prenait parfois de songer à une vie antérieure dans les campagnes - si on pouvait appeler un bout de terre sèche une campagne - de Kaze. Mon ancienne maison et ses habitants. Sujet récurrent, je savais que cela passerait. Mais tout de même, je m'en voulais toujours autant à chaque fois : ne les avais-je pas abandonné ? Alors de penser à ce que j'aurais dû, aurais pu, ou aurais voulu faire me replongeait dans un profond état de je-m'en-foutisme, mélange de flemme et d'amertume. Dans ces moments-là il me fallait alors m'évader, profiter de quelques instants de dépaysement complet. Il existait par ailleurs deux façons de se changer les idées, mais la première qui consistait à se mêler aux foules nécessitait que l'on connaissât un peu de monde et j'étais pour le moins dans la merde de ce côté-ci. Restait donc la seconde, aussi j'avais pris mes affaires et étais sortie de l'enceinte de Suna pour aller profiter de l'apaisante monotonie du paysage, faute d'avoir le choix.
    « J'te jure Jiyû, tu t'rends pas compte la chance qu't'as de n'pas être un p'tain d'humain. Enfin, tu m'diras que l'sable c'chiant pour les articulations... Ah, ah, ah, c'pas comme si je m'occupais pas de toi, ingrate ! Pfff. Si tu savais comme vivre fatigue. »
J'étais parvenue dans un de mes passages favoris, car je passais en effet souvent par les mêmes lieux lors de mes échappées, non loin des Grottes du Temps, et je continuais ma marche tranquille, poursuivant sur le ton de la conversation ce qui n'était en réalité qu'un monologue. Je savais qu'un groupement de toutes petites oasis n'était plus très loin : c'était ma destination finale. Il n'y avait rien de plus dans le ciel ou dans le sable là-bas que partout ailleurs dans le désert, mais l'air y était plus agréable et l'ombre plus rafraichissante du fait de la présence d'eau. Il fallait simplement éviter de rester trop tard, à cause de ces bestioles immondes, ces moustiques, qui suçaient le sang en laissant de petites boursouflures piquottantes. Vivre me fatigue. J'étais passé à tout autre chose après, divaguant sur les malheurs des uns et des autres, et sur mon bonheur à moi, dans tout ce fatras. Mais ce que j'avais dis à haute voix, sans prendre garde, inconsciemment, restait suspendu, là. Peut-être que je le pensais vraiment. J'en savais trop rien finalement. Comme un caillou passait par là, je shootai nerveusement dedans pour l'envoyer voltiger des mètres plus loin. En levant la tête pour voir où il atterrissait, je fus éblouie un moment. Bien sûr que non, je n'étais pas fatiguée de la vie ! Mais j'étais cruellement seule ces temps-ci, j'avais besoin de quelque chose de neuf, d'un amusement. J'avais envie de rire, de faire rire aussi. Et je ne faisais que tourner en rond là, alors forcément les souvenirs d'une période mouvementée de ma vie refaisaient surface. Cycle infernal qui me rendait nostalgique.

Forte et remotivée, je m'écriai comme ça, face au vent. « Viens jouer avec moi ! Jiyû, toi aussi, viens. » Et encore l'écho de ma propre voix me rappelait qu'il n'y avait que moi. J'étais arrivée sous l'ombre d'une oasis. Parfois je trouvais d'autres personnes ici, qui venaient profiter de leur journée en se mouillant dans le pseudo lac. Mais comme je n'entendais pas de clapotis caractéristiques en dressant l'oreille, j'en déduisai (sûrement un peu trop rapidement) qu'il n'y avait pas de visiteur. À la réflexion, ils pouvaient être endormis au pied d'un arbuste, ou en train de faire tout autre activité passablement silencieuse, mais à ce moment-là j'avais l'esprit bien ailleurs pour y songer. J'avisai un coin idéalement positionné sous la végétation et bien tranquille et écartant de toute leur envergure mes bras je me laissai tomber de tout un bloc sur le dos. Le sable amortit la chute, et je soupirai. Satisfaite.
    « Il faut se résigner, tu ne peux pas parler Jiyû. Et il n'y a personne pour me répondre... Tant pis, je me baignerai toute seule... » Je ne perdrais donc jamais cette manie de parler tout le temps, même seule. Je me mis alors à rire soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ukeîru Genzö
Informations
Messages : 257
Rang : Perdu quelque part ..

On a eu chaud ! [Genzö] Empty
Message(#) Sujet: Re: On a eu chaud ! [Genzö] On a eu chaud ! [Genzö] EmptySam 16 Juin 2012 - 1:33

Flemme. C'est le mot qui résume parfaitement mon état d'esprit de la journée qui s'offre devant moi. Depuis ce tournoi débile qui n'a servi strictement à rien, à part ramener d'autres ennuis supplémentaires à c'putain de village que j'ai rejoint, y avait plus rien à faire en fait. J'm'en rends compte seulement maintenant mais pas mal de choses ont changé depuis la création du village. Tous ceux que je connaissais sont partis, ont disparu ou sont morts, et les nouveaux arrivants, j'les connais pas et je m'en fous complètement, j'veux pas les connaître. Tous des gamins prétentieux qui pètent plus haut que leurs culs, j'les remettrai bien en place ces abrutis histoire d'leur montrer ce qu'est réellement la puissance. Mais bon, j'ai pas la tête à ça ces derniers, j'ai plutôt envie de rien foutre et de glander comme un trou du cul à admirer de beaux paysages que de perdre mon temps avec des gugusses.

Ma destination choisie fut celle des Oasis. J'en avais entendu vaguement parlé lorsque j'me promenais dans le village tranquille mais bon, voilà quoi sans plus. C'plutôt un mystère ce genre d'endroit, peu de gens en parlent et peu de gens les trouvent. Ils sont cons ou ils savent pas chercher ? Moi j'comptais bien les trouver et voir à quoi ça ressemblait réellement car pour tout vous dire, j'ai jamais mis les pieds là-dedans. C'était donc l'occasion d'prouver à toutes ces personnes sans cerveau que j'peux les trouver tout seul, sans l'aide de personne. Sauf que ... j'ai aucun sens de l'orientation. Résultat final, j'cherche pendant des heures et des heures pour trouver ces putains d'Oasis. J'sais même pas à quoi ça ressemble ces trucs à la con, bordel de merde ... Deux heures, c'est le temps que j'ai mis pour trouver l'entrée. Pas mal non ? Sérieux, ils savent pas faire une entrée plus visible ? Foutre un panneau avec écrit dessus "ENTREE DES OASIS", ce serait tellement plus simple. Mais non, dans c'village on aime les choses compliquées, insensées, incompréhensibles. Tout le contraire des gens normaux comme moi en gros.

Et là, c'était le gros coup de mou. Tout ce sable, cette chaleur, cette recherche de merde de deux heures ... Toutes ces choses m'ont tué physiquement et mentalement. J'avais déjà la flemme en me levant mais avec ces conneries, c'était pire que tout .. Là, j'voulais juste me reposer, dormir, faire une sieste, rien glander. Franchement, j'ai envie de rien foutre. Quoique .. J'crois que j'ai trouvé quelque chose d'intéressant à me faire : m'allonger contre un arbre. J'pris la direction de cet arbre et je pris appui dessus histoire d'pouvoir mater le paysage. Les paysages .. J'ai toujours aimer les contempler pendant des heures non stop. Me demandez pas pourquoi, j'aime bien ça. C'est la seule chose que j'aime faire quand j'ai la flemme. Une fois que j'commence à regarder le beau panorama qui s'offre à moi, c'fini, j'deviens une crème avec les gens. Bien que, c'pas toujours le cas si j'ai des connards qui s'amusent à foutre la merde et gueuler dans tous les sens ..

Il s'avère que j'commençais réellement à m'endormir. Alors, pourquoi pas en profiter ? J'décide une fois pour toute d'fermer les yeux et de pieuter pendant un bon bout de temps, histoire de faire passer la journée comme je peux. Ça faisait une trentaine de minutes que j'dormais paisiblement avant d'être perturbé durant mon sommeil. Putain .. qu'est-ce que je déteste ça ! Les gens qui viennent t'faire chier durant ta sieste, t'as envie d'les encastrer dans un mur pour qu'il ferme leur clapet. Et l'pire dans tout ça, c'est que c'était une fille ! Vous savez comment elle m'a réveillé ? En parlant toute seule. Ouais, cette fille est carrément trop bizarre. Déjà j'sais pas comment elle a trouvé l'endroit, j'sais pas qui c'est, j'sais pas à quoi elle ressemble puisque j'garde les yeux fermés pour tenter de récupérer mon sommeil et j'sais pas pourquoi elle parle toute seule alors que y a personne d'autre ici. J'suis sûr qu'elle a même pas remarqué ma présence tellement elle est prise dans son tripe ! Ah la la ... Tout en délicatesse, j'lui fis remarquer ma présence.

    Fais chier, on peut pas dormir tranquillement dans c'pays ? ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Tôhatsu Rin
Informations
Messages : 24

On a eu chaud ! [Genzö] Empty
Message(#) Sujet: Re: On a eu chaud ! [Genzö] On a eu chaud ! [Genzö] EmptyDim 1 Juil 2012 - 10:30

WALALALAH ! J’me redressai d’un bond pour atterrir sur mes deux pieds qui s’enfoncèrent dangereusement dans le sable. Je moulinai un instant des bras pour me maintenir en équilibre puis, comme une folle je me mis à jeter des regards dans tous les sens. Quelqu’un venait de parler. J’TE JUUUURE. J’étais pas folle, j’entendais pas des voix comme ça ! Il avait dit quoi ? C’était bien une voix masculine au moins ? J’avais enfin un ami ? Etait-il caché ? Oh, c’était peut-être un pervers, nan ?! Stop. Arrêt. T’appuies sur la touche P et tu fais une pause, please ! Pourquoi je causais de pervers là… Un, j’étais une femelle. Deux, j’étais aux sources. Trois, j’étais seule. Quatre, j’allais finir en maillot après ma sieste. Cinq, j’avais l’esprit assez tordu. Ok, c’bon, c’était un gars et il était caché, en bon pervers. Je me figeai alors tout à fait. Comme pour attendre un nouveau signe de vie de la part de la mystérieuse voix. Puis, comme rien ne s’annonçait et que le silence commençait à devenir plus flippant qu’autre chose, je me décidais à agir. D’abord tout doucement, et avec une précaution abusée, je fis quelques pas à reculons pour mieux voir l’oasis dans sa globalité. J’analysais ainsi les points les plus stratégiques pour se cacher. C’t’une mission commando made in Kitako ~

En réalité, il était juste à côté, à l’ombre d’un arbre. Et il était en train de roupiller, qui plus est. Avec tout mon bordel, à me parler toute seule et à crier, j’avais surement dû le déranger. Je me trouvais un peu désolée, pour le coup. Mais il avait gardé les yeux fermés et cette attitude du dormeur, ce qui me troublait assez. S'était-il rendormi finalement ? Ou alors faisait-il comme les chats, semblant ? Je m'approchai aussi discrètement que ma maladresse me le permettait, avec dans l’idée de déterminer s’il s’était réellement assoupi. J’étais partagée, à vrai dire, entre l’envie qu’il soit bien éveillé pour que je puisse enfin trouver quelqu’un avec qui passer le temps aujourd’hui, parce que c’était vraiment la mort là, et le soulagement qu’il soit reparti dans le monde des rêves, parce qu’en y réfléchissant il n’avait pas l’air très content d’être dérangé tout à l’heure. N’étant plus qu’à un demi-mètre de son visage, je me stoppai. C’était un d’ces gars solidement bâtis – bon, carrément bien foutu, quoi ! – mais qui dégageaient une aura toutefois sympathique. ‘fin, il avait pas l’air de mordre. Alors je pris ma décision ; je m’accroupis à sa droite et, posant ma main sur son épaule pour le secouer un peu, je chuchotai doucement.
    « Eh, tu dors ? »
Puis je me reculai un peu précipitamment, pour m’asseoir un peu plus en face en tailleur, les mains plongées dans le sable. Elles fouillaient, ratissaient, filtraient, dans un geste machinal et presque nerveux. C’était inconscient, car je songeais à tout autre chose. J’aurais p’têtre dû ajouter qu’on était attaqué par des scorpions géants du Sud, ou par une horde de caribous désorientés. Il se serait levé un peu plus en vitesse. Ou même, j’aurais été assurée qu’il se lève. Je sais pas pourquoi je m’imaginai alors chevauchant un caribou. C’devait être fun, ils en avaient de la chance dans le Nord. Ici, il faisait trop CHAUD. Bref. J’me retrouvais un peu franchement embêtée, ne sachant que faire. J’étais pas non plus une enquiquineuse de première, alors j’me sentais un peu coupable de faire chier le gars, comme ça. Puis, parce que quand je ne sais pas comment réagir, je réagis comme une nulle, je pris la parole. Parler, c’était encore la seule chose que je savais bien faire. Parler, dire n’importe quoi ; tant qu’on n’entend plus le silence, tant que ça peut amuser quelqu’un.
    « T’es du coin ? Je suis désolée si je te dérange… Je pensais être seule. J’ai failli aller m’baigner toute nue, hein ! On n’aurait pas été embêté, tiens... Enfin, j’suppose que ça aurait été moi la plus emmerdée. Ah, ah. »
Je rigolai subitement à cette idée. Ce n’était pas que j’attachais une quelconque importance à la pudeur, mais j’aurais eu un peu honte qu’on me surprenne en train de barboter comme une gamine dans l’eau, au beau milieu de nulle part. Non et puis, j’aimais pas les voyeurs – par solidarité pour toutes les femmes qui souffrent de ces méchants hommes –, j’serais sortie en flèche lui mettre une patate dans la gueule. Et comme il avait l’air costaud, j’me serais blessée. Plan foireux, encore. Bref, c’était mieux ainsi. Quand je réussis à reprendre mon relatif sérieux, je poursuivis simplement.
    « Moi c’est Kitako, de Suna. J’aime bien squatter ici, y’a toujours de très belles couleurs dans le ciel… » Je me taisais, l’esprit ailleurs.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ukeîru Genzö
Informations
Messages : 257
Rang : Perdu quelque part ..

On a eu chaud ! [Genzö] Empty
Message(#) Sujet: Re: On a eu chaud ! [Genzö] On a eu chaud ! [Genzö] EmptyDim 8 Juil 2012 - 22:00

S'il y a bien quelque chose que j'déteste, c'est qu'on me réveille quand j'suis en train de roupiller. Sérieux, j'ai vraiment pas d'chance. C'est toujours quand j'ai absolument besoin de me reposer et que j'y arrive plus ou moins qu'au dernier moment, une personne vient foutre la merde et fait tout pour que j'me réveille. Si j'me souviens bien, les dernières fois étaient lorsque j'étais un Nuke et que j'avais déclassé le mec qui était complètement saoul sur le moment mais qu'est-ce qu'il m'avait fait chier c'trou du cul, franchement. Et la toute dernière était dès lors de mon arrivée dans l'village, lors du rassemblement et du superbe discours donné par le Triumvirat. Ouais, j'allais m'endormir paisiblement quand j'ai entendu des connards gueuler dans les rues, courir dans tous les sens pour se rendre sur la grande place. C'sûr, ça m'a bien fait chier mais j'pouvais pas ouvrir ma grande bouche ou faire un scandale au risque d'me faire renvoyer dès mon arrivée dans l'village, c'qui aurait pas été très cool.

Passons les détails d'ma vie. Je l'entendais se rapprocher doucement de moi comme si elle était discrète, vous voyez ? Alors qu'au contraire, elle faisait un raffut pas possible mais bon, j'allais rien lui dire. Moi, d'mon côté, j'gardais ma casquette sur la tronche, les yeux fermés, tranquillement. Enfin, j'espère qu'elle m'fasse pas trop chier sinon j'allais devoir l'insulter même si j'déteste insulter les filles ou autre. Mais bon, m'réveiller c'est pas me mettre de bonne humeur, si vous voyez ce que j'veux dire ... Et au fur et à mesure que les secondes passaient, je l'entendais se rapprocher de plus en plus de moi jusqu'à être juste à ma droite. Qu'est-ce qu'elle veut ? Elle cherche des amis ou quoi ? Pour couronner le tout elle pose sa main sur mon épaule en me secouant. Putain, elle est sérieuse là ? Et l'pire, c'est qu'elle me demande si j'dors ? WTF ?!

    Non, j'dors pas du tout ... J'suis en train d'manger une pizza en lisant un livre et en pétant la gueule d'un autre. Ça s'voit nan ? dis-je sérieusement.

Sérieusement, quand t'vois quelqu'un allongé sur le sol, au soleil, devant un paysage magnifique avec les yeux fermés, t'vas pas aller lui poser la question pour savoir s'il dort ou pas ? Non ? A moins qu'il soit mort, mais ça c'moins cool. Ou peut-être que je faisais bronzette mais c'était pas le cas donc voilà, qui dit bête question dit bête réponse. En espérant qu'elle le prenne pas mal tout de même, ça serait naze comme premier échange. Et puis après quelques secondes de blanc total, elle enchaîna en me posant plusieurs questions et en me disant qu'elle a failli se baigner nue. Bon, ça m'aurait pas déplu mais j'savais pas trop à quoi elle ressemblait en fait. Suite à ces paroles, j'me redressai d'un coup, laissant ma casquette sur le côté et appuya mon dos contre le tronc d'arbre et je tournai la tête pour voir à quoi elle ressemblait. En effet, c'est qu'elle était bien foutue ! Bon bah m'reste plus qu'à lui dire qu'elle se foute à poils dans l'eau, j'aurai plus qu'à mater. Mais mauvaise idée ... j'risque de faire des conneries sinon ! J'pris même pas la première question en compte, j'préférais largement la seconde partie de ce qu'elle me dit ...

    Bah pareil, j'pensais être seul ! Mais bon, s'tu veux aller te baigner nue, tu peux y aller, j'vais pas t'en empêcher. Après, c'vrai que tu aurais bien été embêtée ... Ok j'arrête les conneries.

Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres tandis que j'regardai à l'horizon. Putain, qu'est-ce que j'kiffais regarder ce paysage. C'magnifique quand même, pour ça que j'passe pas mal de mon temps libre ici. J'voyais bien qu'elle rigola à ce qu'elle venait de dire, c'était un peu .. provocateur j'vais dire mais bon. Elle brisa à nouveau le silence. C'est qu'elle était bavarde la p'tite ! Elle se présenta, toute polie. Ah bah elle faisait partie du village, j'l'avais encore jamais vue. Mais j'suis pas déçu de la rencontrer ici, en toute intimité (en balayant toutes les idées perverses bien sûr !). J'pourrais discuter tranquille, sans rien cacher car avec mon statut de membre du Kaku, j'dois souvent fermer ma gueule et j'ai pas l'temps de causer en général.

    Alors comme ça t'fais partie du village aussi ? J'savais pas ! Moi j'suis à Suna depuis une année déjà. Appelle moi Genzö, enchanté dis-je tout calmement, limite content ce qui n'était pas dans mes habitudes. J'passe la plupart de mon temps libre ici, à mater le paysage, j'adore ça ...

Je disais ça tout calmement, lui présentant ma main pour la lui serrer. Ça paraissait plus poli de ma part alors que d'habitude, j'faisais pas du tout ça. J'suis plutôt du genre à dire bonjour aux gens en les envoyant chier limite. Mais au fond j'suis un type sympa, vous en faites pas ! Ok, quelques fois j'suis un connard de première mais bon, ça dépend avec qui, haha. M'enfin, j'voulais encore dire une connerie, pour pas changer.

    Enfin, t'as d'la chance que j'sois pas de mauvaise humeur ! En général, quand on m'réveille, j'suis pas très gentil .. Haha. T'es p'têtre l'exception à la règle, qui sait ... dis-je en rigolant après ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

On a eu chaud ! [Genzö] Empty
Message(#) Sujet: Re: On a eu chaud ! [Genzö] On a eu chaud ! [Genzö] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On a eu chaud ! [Genzö]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Oasis d'Eden-