N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Habashi Anka
Informations
Messages : 73
Rang : B

Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] Empty
Message(#) Sujet: Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] EmptyLun 14 Mai 2012 - 16:16

Heureusement que j'étais riche, ce n'était pas avec ce que Konoha me payait que je risquais de survivre, ou alors ils savaient que j'étais pété de thune.. Uhm. Non, ils ne pouvaient pas. Enfin, aujourd'hui était un autre jour, ma première mission aussi loin de konoha, et tout seul en plus ! So cool. Ame, ame.. Un pays bien différent de celui du feu, et pas que sur la taille. Il y faisait assez froid, quasiment toujours gris et humide. Je n'aimais pas l'humidité, je préférai largement Hi no kuni, rien que pour ça.. Je n'étais pas non plus là pour faire des choses palpitantes, surveiller un petit trafique d'arme dans une ville.. Bof, j'avais deux semaines pour retirer le maximum d'information, ce qui permettrait aux juunin du village de la feuille d'y faire une razzia, une grosse confiscation en somme. Bon, je voulais éviter de me ruiner en hôtel, et tout et tout, même si on pouvait m'appelait Césus, j'étais un peu radin sur les bords, à la Picsou ! Je devais donc trouver un endroit abordable, tranquille, où on ne puisse me repérer. J'avais entendu parler d'une auberge tranquille battit seule sur une clairière, desservie par une unique route... Un passage réduit en gros. Je n'avais qu'à suivre la route alors !

Oué, une très grosse journée de marche, plus d'une journée sans dormir pour y parvenir en fait ! Je n'étais pas loin de la ville que je surveillais, quelques heures tout au plus. Je poussai la porte de l'imposant bâtiment, je connaissais bien gros et plus haut, mais pour une auberge ce n'était pas mal ! C'était plus un hôtel qu'une auberge en fait ? À l’intérieur, personne.. Ah oué ? Au bar un seul homme portant des lunettes, un serveur j'imaginais, il semblait trop jeune pour être le patron, enfin, ce n'était pas un problème ! Je n'avais pas besoin de rencontrer le boss. La nuit commençait à tomber dehors, j'arrivais donc à point nommé ! Quelle synchro dont je faisais preuve ''Not bad''. Je m'assis au bar, j'observe, et lis un écriteau : ''arme interdite''.. Ah.. Ok. Je pose alors sur le comptoir tout mon attirail, un katana tout basique, quelques shurikens, des kunais. Et rompis finalement le silence qui commençait à s'appesantir sur mes épaules !


  • Bonsoir, on peut dormir ici ? … Vous faites pas trop raquer j'espère.


Clair, si je devais trop payer je me barrai directe, je devais passer deux semaines dans ce pays je comptais pas, comme je le disais, me ruiner. Je défis ma veste humide et la posai sur le tabouret à ma droite.. Bon, là il se douterait que je suis un ninja, mais pas que je viens de konoha, puisque je ne portais jamais la plaque marquée de la feuille!

  • C'est un peu désert j'ai l'impression ! Vous venez d'ouvrir ou vous faites faillite ? Il est où le patron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Naga Zaki
Informations
Messages : 17

Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito] EmptyLun 14 Mai 2012 - 22:25

Une journée monotone, c’était ce qu’elle était. Un feu bruler dans chaqu’un des deux âtres de la pièce permettant ainsi à cette dernière de garder une température acceptable. Et oui, pour changer, dehors il n’y avait pas de soleil. Celui-ci était rare, malheureusement. Mais bon, cela attirer les clients et les voyageurs. Enfin pas aujourd’hui apparemment. L’endroit était désert, personne ne venait et un peu de tranquillité me faisait du bien. Bien que je ne serais pas contre un client ou deux. Tranquillement, assis derrière mon bar, je l’avais mes verre, rangeais pour la énième fois les bouteilles d’alcool et de sirop. Je n’avais rien à faire. Les chambres vides étaient déjà nettoyer depuis un moment déjà et je n’avais pas envie de recommencer. Haaa ne rien faire, un bonheur que l’on éprouve rarement dans mon métier et, jamais vraiment longtemps.

Et oui, la porte s’ouvrit, enfin un client, il y en avait eu quelques ‘uns pour le repas de midi, des gens qui s’arrêtaient pour manger, discutaient puis repartaient afin de rentrer chez eux. Mais cette fois-ci, ce serait sans aucun doute pour dormir, et oui, à moins de dormir à la belle étoile par ce temps. Plutôt déconseillé à mon avis mais bon, ce n’était que mon avis. L’inconnue entra donc, je m’attendais à quelqu’un de la ville décidé à me rendre visite, mais non. C’était un parfait inconnu. Des cheveux platine et des yeux d’un vert unique. Ce sont les deux choses qui flashèrent à mes yeux malgré les lunettes bleues que je portais. Et oui, même en intérieur je les porte, sa me donne un style que j’aime bien. Un style que peu de gens peuvent comprendre mais sa, c’est autre chose. Je le regardais donc tranquillement un léger sourire aux lèvres debout derrière mon bar. Ma place habituelle. Ma place préférée. En contact avec la clientèle et puis préparer les boissons. Un vrai plaisir. L’inconnue s’avança tranquillement, s’assit devant le bar et regarda l’écriteau signifiant que je ne désirais pas d’arme. Ce n’était pas une obligation, sauf pour les salles adjacentes, mais je préférais tout de même que l’on me les donne. Et il me les donna. Je ne parlais toujours pas attendant qu’il prenne la parole, voir comment il était. Oui la première phrase et toujours significative, elle montre a qui l’on a affaire, elle montre tout, ou presque. Il déposa ses armes sur le bar, katana, shuriken, kunai, des armes typiques de ninja, des armes admirables. Je suis un pacifiste mais pourtant, je trouve toujours une certaine beauté aux armes.

Délicatement, je les rangé sous le bar et saisit un large morceau de papier ainsi qu’un stylo sur lequel je marquais deux fois le chiffre 1 en gros. Je coupais en deux le morceau de papier en posant la moitié sur les armes. L’homme parla demandant si il pouvait dormir et si je ne faisais pas payer trop chère. Je souris, tout le monde me disais que j’avais des prix largement acceptable pour une Auberge de cette taille et je ne voyais pas en quoi cette homme pourrait trouver à redire. Je répondis donc.

-Dormir, bien sur, c’est 70 ryo la nuit. Et tien, tu me redonneras ce papier lorsque tu voudras récupérer tes armes.

Je lui tendis le morceau de papier sur lequel était écrit le chiffre 1. Je possédais une bonne mémoire et si on lui volait cela ne changerais rien, mais pour le principe et la confiance, je faisais cette petite méthode. Il déposa sa veste humide sur un tabouret à côté de lui. Désormais rien qu’à sa façon de se tenir, je pouvais deviner qu’il était bel et bien un ninja. De qu’elle village, de qu’elle type, je n’en savais rien et cela ne m’intéressais pas. Après tout cela restait son problème. Il parla à nouveau et je faillis éclatait de rire, mon sourire s’agrandit lorsqu’il demanda si je faisais faillite ou si je venais seulement d’ouvrir. Deux solution qui n’était pas les bonne et bien que le lieu était désert pour le moment cela n’était pas souvent le cas. De plus il se demandait ou était le patron, et il était la, juste devant lui, c’était moi. Je répondis donc avec un franc sourire accoudés au bar en le regardant à travers mes lunettes.

-Le patron ici, c’est moi. Et on ne fait ni faillite et on ne vient pas d’ouvrir, c’est juste une des rares journées calme auquel j’ai droit dans l’année.

Je tirais rapidement de sous le bar un paquet de clope, en prit une, la mis dans ma bouche et l’allumais. J’avais envie de fumer, encore, comme toujours, c’était la un de mes nombreux défauts mais bon, personne n’est parfait. Je tirais une bouffé de fumer que je soufflais sur le côté de façon à ne pas trop importuner ce client et sourit.

-Donc, je peux faire quoi pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Vous venez d'ouvrir, ou vous faites faillite ? [Zaki, Hakuito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni :: Au Marcassin Agité-