N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [PV] Almost Honest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Rakurai
Informations
Messages : 49

[PV] Almost Honest Empty
Message(#) Sujet: [PV] Almost Honest [PV] Almost Honest EmptyDim 13 Mai 2012 - 16:32

Un sourire en coin apparaît sur son visage, manifestation inhabituelle de ses sentiments. Il le sent et se demande si c'est normal. La réponse est immédiate : non. Bien qu'au plus profond de lui, il ressente une immense satisfaction ainsi qu'un plaisir indescriptible, il n'est pas censé en montrer ne serait-ce qu'une infime partie. Le chemin est certes long et ennuyeux, mais ce n'est pas en commençant à dévoiler des signes d'humanité que cela va changer. Après quelques secondes qui sont déjà de trop, le problème se résout de lui-même. Le voilà redevenu inexpressif. Tout de suite, il se sent mieux. Il peut enfin apprécier pleinement son exploit – ou son méfait ?

Il dégaine le sabre, et commence à l'admirer tout en continuant de marcher. Lentement, il passe son pouce le long de la lame. Il semble apprécier le contact du métal tout autant que la forme un peu particulière de cette arme. Elle est légère, maniable, agréable à prendre en main. Elle dégage comme de la chaleur, et reflète la lumière du jour avec tant d'intensité qu'on aurait presque l'impression qu'elle en est la source. Fasciné par cette œuvre splendide, Rakurai est cependant sceptique sur un point. En effet, c'est une lame à double tranchant. Un avantage aussi bien au niveau des mouvements que de l'effet de surprise. Elle semble avoir été faite pour le combat, comme si son destinataire initial avait pour loisir de s'en aller trancher des têtes dans la forêt – même n'importe où, d'ailleurs. Pourtant, un cadeau de mariage, ce n'est pas censé être une chose capable d'amener la mort – et par conséquent le malheur – au sein du couple. Dès le début, il trouvait ça bizarre. Maintenant, ce détail ne fait qu'accroître son incompréhension. Mais bon, il n'en a pas grand chose à faire, au final. Maintenant, elle est à lui. Et il ne peut que se réjouir de cet avantage inhabituel.

[…]


« Ta paye. » Le forgeron sursaute. Il n'était pas prévenu, et n'a pas non plus remarqué que Rakurai se tient debout derrière lui depuis un petit moment déjà. Il reste bouche bée, puis se reprend.
 « Tu es revenu ? Je ne m'attendais vraiment pas à te revoir un jour...
Je suis imprévisible. Tu la veux?
Je ne vais pas cracher dessus... Merci pour cette bonne surprise.
Arrête. Je sais que tu es bien plus intelligent, courageux et puissant que tu ne veux le laisser penser.
Puissant ? Tu me surestimes...
Il commence à rigoler.
Tu sais très bien de quoi je parle. Et ne fais pas semblant d'ignorer pourquoi je suis revenu.
Il y a autre chose que ma paye?
Ne joue pas trop avec moi. Tu risques de réveiller mes instincts, et je ne pourrais pas faire grand-chose pour toi. En plus, ça ne m'arrangerait pas.
Allons bon... Tu veux une arme, c'est ça ? Je ne sais pas si je ferais bien d'accepter ta requête...
Je veux juste un simple coup d'oeil. Ton avis en tant qu'expert. Et arrête de faire le malin, je sais que tu es sûrement le meilleur forgeron du pays.
Ho ho ho, tu me flattes... Et à quoi voudrais-tu que je jette un coup d'oeil?
Mes sabres. »


Sur ces mots, il révèle ses deux kodachi, l'un argenté et l'autre doré. D'habitude, il ne les sort que pour menacer ou tuer. C'est bien la première fois qu'il pose sa main dessus sans aucune intention de les utiliser. C'est une sensation étrange, comme un vide. Un manque. Son corps l'incite à faire quelque chose, mais il réussit à se maîtriser. Ce n'est là qu'une habitude, et non pas une véritable pulsion comme celles qu'il est incapable de réfréner. Il les tend au vieillard, dont le regard est désormais fixé sur les lames. Impossible cependant de savoir ce qu'il en pense.

« Je veux juste que tu fasses une sorte de révision. Tu peux au moins me dire ce que t'en penses, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Rakurai
Informations
Messages : 49

[PV] Almost Honest Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV] Almost Honest [PV] Almost Honest EmptyMer 16 Mai 2012 - 15:09

« Qu'est-ce qui t'arrive, ils te plaisent pas ? »

Le ton est presque menaçant. En tous cas, il est clair que cette idée ne lui va pas. Il tient à connaître l'avis de cet expert, et a bien l'intention de l'obtenir. On peut ressentir le mépris qu'il peut avoir pour quelqu'un qui ne veut pas avoir affaire à lui – même s'il sait que c'est là la meilleure idée que l'on puisse avoir quand on le croise. Mais, malgré la pression qu'il impose au forgeron, celui-ci ne se défile pas. Son regard reste fixé sur les armes qu'on lui présente, et il semble pensif. Le silence se prolonge. Rakurai fait preuve d'une patience inhabituelle – sûrement parce qu'il veut absolument une réponse. Ses armes sont ses moyens de tuer. Ne leur accordant aucune valeur sentimentale, il est prêt à en changer s'il s'avère que quelque chose ne va pas. Ce qui, à en juger par l'attitude du vieillard, semble être le cas. Finalement, la réponse tombe, inattendue, surprenante, presque vexante, même.


« Hmm... Eh bien, ce sont de magnifiques kodachi que tu as là... Je ne sais pas où tu les as trouvés, mais tu as bien de la chance... Cependant, le ton ne concordait pas avec les paroles. Aucun enthousiasme, pas de surprise. Malgré ce qu'il vient de dire, son avis semble mitigé. Il le confirme après une courte pause. Mais ils sont souillés. Tu as tellement tué avec que ça empeste le sang, à tel point que n'importe qui le sentirait dès le moment où tu les dégaines.
Ça te dégoûte ?
Je ne suis pas naïf. Je sais parfaitement que les gens comme moi ne font que créer les outils de la guerre. Bien que les shinobi puissent s'en passer, nous continuons à exercer notre art. Et les personnes telles que toi continuent à l'utiliser à des fins personnelles.
Content de voir que t'es pas complètement paumé. Sache juste que si je tue, c'est pas par intérêt. Bref, il y a quelque chose à faire ?
Eh bien... Comme je te l'ai dit, le simple fait de les dégainer te ferait repérer presque immédiatement. Pour peu que tu croises quelqu'un qui contrôle le sang, tu ne pourras pas les utiliser, sauf si tu souhaites mourir. En-dehors de ça, il faut revoir le fil des lames. C'est plus flagrant sur l'argenté, mais les deux ont perdu du tranchant de manière considérable. Si tu ne fais rien, tu ne pourras même plus couper des branches d'arbre. Et plus tôt que tu ne dois le croire, d'ailleurs. Il faut les entretenir, de temps en temps.
Et pourquoi crois-tu que je sois revenu ? Par charité ?
Non, bien entendu. Mais tu sais très bien que j'ai compris l'objet de ta visite, aussi funeste soit-elle, dès le moment où je t'ai vu réapparaître chez moi.
Il s'arrête, laissant planer le doute sur sa réponse, puis. Je vais le faire. Mais c'est bien parce que tu as ramené ma paye avec toi. C'est juste pour te remercier de m'avoir fait une bonne surprise. Ne va pas croire que je cautionne ce que tu fais avec. J'espère au contraire qu'un jour, tu réaliseras que les armes ne sont pas de simples outil de meurtre.
Je suis censé te remercier ?
Oui.
Pour l'entretien ou pour la leçon de morale ?
Devine.
J'y arriverai peut-être si tu fais du bon boulot.
Arrête de te foutre de moi.
Désolé.
Ca sera prêt dans deux jours, au plus tard.
Ok. Je reste dans le coin en attendant. »


Il ne laisse pas le temps de répondre à son interlocuteur. A peine sa phrase terminée, il disparaît dans un éclair. La discussion a déjà bien trop duré à son goût. Ce vieil homme semble avoir la technique pour l'énerver à la demande. Et en plus, c'est volontaire. Il se demande s'il doit le laisser en vie. Après tout, une fois que le boulot sera fini, ça n'aura plus aucune importance pour lui, et il a déjà un motif suffisant. Mais il est persuadé que le forgeron en est conscient. Et c'est là la raison de son indécision. Il ne comprend pas comment on peut provoquer de la sorte un homme dont on sait qu'il peut tuer en une fraction de seconde, que ce soit intentionnellement ou dû à une pulsion. Comment on peut jouer avec sa vie de cette manière. A-t-il vraiment envie de mourir dans sa piaule pourrie, au milieu de son atelier, entouré de ses outils et créations ? Pense-t-il réellement qu'il vaut mieux repeindre ses multiples cartes en rouge que de continuer à pratiquer ce qu'il considère comme un art ? Dit comme ça, ça semble absurde. Et pourtant, Rakurai n'arrive pas à s'en convaincre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Rakurai
Informations
Messages : 49

[PV] Almost Honest Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV] Almost Honest [PV] Almost Honest EmptySam 19 Mai 2012 - 12:38

Un entraînement ? On peut voir ça comme ça. Ça fait longtemps qu'il ne s'est pas mis à l'épreuve par lui-même. Mais il voit plus ça comme une simple vérification, pour ainsi dire. Il veut s'assurer que ses mouvements sont au point, peut-être tester ses limites par la même occasion. En somme, ça consiste simplement à constater si sa vitesse est suffisante. Que ce soit pour attaquer, pour se déplacer ou encore pour réagir, il se doit d'être le plus rapide possible. Mais, surtout, il cherche à s'adapter à sa nouvelle arme. Cette lame qui le plonge dans un état de transe admirative dès qu'il la regarde, il se doit de savoir l'utiliser comme il faut, c'est-à-dire faire honneur au soin qui a été apporté lors de sa création. Encore une fois, il s'étonne de la qualité de ce travail. A chaque fois que cette pensée lui vient en tête, le forgeron monte un peu plus dans son estime. En effet, c'est grâce à cet homme qu'il a pu se procurer un sabre aussi magnifique. Il ne lui est pas reconnaissant. Il ne possède pas de tels sentiments. Cependant, cela ne l'empêche pas de le respecter. Et ce, même s'il semble vouloir sans cesse se montrer plus malin que lui. La vieillesse et l'avantage de l'expérience... Il ne sait pas s'il doit voir ça comme de l'arrogance, ou plutôt comme de la sagesse. C'est là la question fondamentale, qui l'empêche de laisser libre cours à ses envies lorsque le vieillard le titille, comme il l'a fait quelques instants plus tôt.

Pour l'avoir déjà utilisée, il sait que c'est une arme faite pour tuer. La même interrogation revient alors dans son esprit. Pourquoi une telle chose en cadeau de mariage ? Il a beau être bien différent des autres humains, il connaît – et comprend, même – leurs habitudes, leurs mœurs, leurs coutumes, leurs traditions. Et il sait que le mariage est, par définition, opposé à toute idée de mort. Tiens... En voilà une idée intéressante... Il ne comprend pas comment il a fait pour ne pas y penser plus tôt. Les humains... Sont-ils simplement à la recherche d'un bonheur quelconque ? C'est bien réducteur, et pourtant... Ça correspond assez bien à ces êtres dénués d'intelligence, incapables de faire tourner les choses en leur faveur lorsqu'ils font face à une difficulté. Et, dans ce cas, il est d'autant plus simple de s'amuser de leurs faiblesses. Sûr de lui, il commence déjà à penser à ce qu'il pourrait faire. Il n'est pas conscient que tous sont différents, et que la même technique ne marchera pas tout le temps. Pour lui, l'espèce humaine se résume à des ambitions dénuées de sens, qui disparaissent après la mort. Et lui qui n'a aucun but en particulier se considère de fait comme supérieur aux autres. Ce n'est pas une question de puissance. C'est une question de mental. Nombreux sont ceux qui se laisseront embobiner en toute facilité. Ceux-là sont les faibles.

Satisfait de ce contrôle des ses capacités physiques, qui s'est déroulé tout naturellement, presque sans qu'il le remarque en raison de ces multiples réflexions, il s'arrête. Il prend quelques secondes pour reprendre son souffle, puis récupère son manteau, qui traîne sur un rocher, et l'enfile avant de faire demi-tour. Le vieillard a dit deux jours. Ça en fait, du temps à perdre...

[…]


« C'est fini. Ils sont propres et tranchants. J'aurais pu optimiser légèrement la forme, mais je n'avais pas envie de perturber tes habitudes. En revanche, tu vas sûrement les trouver plus légers, mais avec ce type d'entretien, c'est inévitable conclut-il comme pour s'excuser. Rakurai attrape ses armes et effectue quelques rapides mouvements. En effet, il lui semble que les manier est devenu encore plus naturel qu'avant – si c'est possible.
Bon boulot. Je regrette pas de t'avoir amené ta paye. Bon, sur ce...
Attends.
Surpris, Rakurai lève le regard vers celui du vieil homme. On m'a dit que quelqu'un me recherchait. Plus précisément, un jeune marié. Apparemment, il n'est pas content de mon travail...
Tu m'étonnes pas
, le coupe le ninja, sans émotion ni surprise. Deux gamins ne peuvent pas faire mieux que toi. Mais je me demandais si quelqu'un le remarquerait...
Attends... Qu'as-tu fait ?
Pour la première fois, le forgeron semble mal à l'aise. Presque craintif. Rakurai dégaine alors le sabre qu'il était censé livrer, jusque-là dissimulé dans son dos, sous son manteau. Au premier coup d'oeil, le vieillard reconnaît son œuvre et commence alors à paniquer. Mais le shinobi ne le laisse pas prononcer un mot de plus.
Je pouvais pas laisser une telle merveille pourrir dans un salon luxueux avec le titre de cadeau de mariage. J'aime autant l'avoir avec moi.
Mais... Sais-tu au moins qui tu as volé ?
Personne. On nous a payé pour le sabre que j'ai livré.
Tu es au courant que ma réputation va...
Rakurai le coupe une nouvelle fois.
Je me moque de ta réputation. Connaître tes qualités me suffit.
Mais eux ne sont pas comme toi !
Pfuh. Ça ne m'étonne pas. Si tu les crains tellement, raconte-leur l'histoire. J'en ai pas grand chose à foutre. De toutes façons, je quitte le pays.
Tu n'as donc aucune compassion ?! »


A ces mots, Rakurai se met à le toiser avec mépris. Comme il l'a dit, certains humains ont des qualités. Il n'empêche que le forgeron vient de confirmer ce qu'il pensait. Tous sont faibles...

Sans un mot, il fait volte-face et s'éloigne rapidement, laissant le vieillard seul avec ses craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

[PV] Almost Honest Empty
Message(#) Sujet: Re: [PV] Almost Honest [PV] Almost Honest Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV] Almost Honest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-