N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 L'humain, le plus cruel des êtres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

L'humain, le plus cruel des êtres ! Empty
Message(#) Sujet: L'humain, le plus cruel des êtres ! L'humain, le plus cruel des êtres ! EmptyJeu 10 Mai 2012 - 15:03

Une épaisse brume s’était lentement installée au sein du village caché de la brume, capitale du pays de l’eau. Il faisait nuit, il faisait froid, et un homme se trouvait au terrain d’entraînement normalement fermé à cette heure. Que lui arrivait-il ? C’était une bonne question. Cet être qui frappait nerveusement sur le tronc d’un arbre n’était autre que le seul polymorphe du village de Kiri, le Gekei du jaguar, le chûunin fraichement promu. Il ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait, mais depuis peu de temps, il avait des flash back, du temps où il vivait avec son père. Il revoyait sans cesse cette scène, où son père lui donnait l’ordre de continuer sans lui, il revoyait ce jour où son père lui donna ses derniers ordres. Il n’y avait pas un seul jour où il ne regrettait pas d’être partit sans se retourner, d’être partit sans venir en aide à son père qui allait offrir sa vie pour sauver la sienne. Pitoyable ! Il était réellement pitoyable ! Ne sachant que faire, le chûunin était venu ici s’entraîner, plutôt nerveusement. C’était plus pour passer ses nerfs sur quelque chose que s’entraîner en vérité. Le front collé à un tronc d’arbre, il frappait avec hargne de ses poings sur ce même tronc, sans en ôter la tête. Il essayait de se faire mal, de se punir, de calmer ses nerfs, de comprendre pourquoi ce jour-là il avait été si lâche. Pourquoi il n’avait pas été aussi fort que son père. Etait-ce un manque de courage qui lui avait manqué en cet instant ? Pourtant, il en avait du courage, il avait déjà tué de ses propres mains, il avait déjà tué en arrachant les membres de ses adversaires de ses dents, il avait déjà tué des compagnons, ses propres compagnons. Il ne manquait pas de courage.. Ou de cruauté à voir selon les avis. Il ne manquait pas de ça, donc qu’était-il arrivé ? Pourquoi ? Pourquoi ? Ne sachant comment évacuer cette haine, il leva la tête au ciel et hurla de toutes ses forces. Son cri d’agonie raisonna aux alentours

Il revivait ce même rêve tous les soirs, pourquoi maintenant ? Il voyait son père et lui combattre royalement face aux nombreux assaillants, il voyait son père tomber puis se relever en arrachant le bras d’un homme. Chaque nuit, il analysait plus profondément ce cauchemar, et chaque nuit, il culpabilisait encore plus, car le visage déformer par la peur de son père dans son rêve le rendait coupable d’abandon. Pour tenter de se rassurer, Pô se disait qu’il avait eu peur de perdre son fils et donc il avait fait le bon choix en couvrant la fuite de Pô, mais rien à faire, cela ne l’aidait en rien, il ne savait pas quoi faire, que dire, à qui, comment, ni même pourquoi. Il ne savait pas se l’expliquer, il ne pouvait rien faire face à ce dilemme.

Lors de son combat, le père de Pô avait eu a faire à trois hommes, cruels, avides de sang et de combat. Il se souvenait de leurs paroles. Ils voulaient le tuer, se délecter du sang des Gekei, d’un puissant jaguar. Ces trois shinobis avaient étés les plus puissants ninjas auxquels le duo de jaguar n’avait jamais eu à affronter, c’était certainement pour cette raison que son père lui avait ordonné de filer. Pô se souvint d’avoir couru à en perdre haleine, il avait pleuré à chaudes larmes tout en courant de toutes ses forces. C’était à cet instant qu’il avait commencé à haïr les humains et l’avidité et la cruauté dont ils étaient capables. Pô se souvenait maintenant pourquoi il haïssait tant les humains. Le fait d’être dans un village entouré d’être humain l’avait ramollit, mais il se devait de conserver sa haine pour les humains. Il en tirerait une grande force, une force démentiel, personne ne pourrait l’arrêter..

« Code numéro Un : Les sentiments sont un poids, l’assassin n’en à nul besoin, le seul objectif est l’accomplissement de sa mission, au prix même de sa propre vie. » murmura un mystérieux hommes encapuchonné
« Je t’ai pourtant demandé de partir non ? » répondit Pô sans montrer aucune surprise.

Toujours le front collé à son tronc d’arbre, notre polymorphe ne semblait pas surpris de la soudaine intervention de cet homme habillé d’une sorte de tunique blanche, comme les prêtres, mais en plus civilisé. L’immense brume qui sévissait sur le terrain d’entraînement dissimulait sa silhouette et l’obscurité de la nuit couvrait son visage. Cet homme se nommait Eirei et Pô le connaissait assez bien pour en avoir la visite assez souvent ces temps-ci. Cet homme était ce qu’on pouvait appeler un « assassin ». Il faisait partit d’une confrérie d’assassin nommé « Yo’Gensha » et il recrutait ses membres par un simple acquiescement. S’il était actuellement avec Pô, c’est qu’il avait déjà proposé au polymorphe de rejoindre sa secte, mais celui-ci avait refusé. En temps normal, Pô lui aurait bondit dessus pour lui faire comprendre par la force qu’il ne voulait en aucun cas rejoindre sa secte, mais en vérité, il avait peur de cet homme. Ce dénommé Eirei était très déstabilisant, il ne dégageait aucune aura, il était serein et sur de lui-même, de plus, il était un maître assassin, roi de la discrétion et expert des assassinats. Cet homme tenait aussi une sorte de gros et vieux livre qu’il lisait sans cesse. Il vouait un culte à un homme devenu le Dieu des assassins. Ce Dieu se nommait Kira, mais Pô ne comprenait rien aux cultes religieux des hommes. Une fois Pô avait voulu lui faire comprendre par la force ses intentions, mais Eirei avait disparu d’une traite pour réapparaître devant lui avec une lame sous sa gorge, l’impuissance de Pô avait été totale. Cet homme était aussi puissant qu’effrayant. Vu qu’il ne dégageait pas d’aura, les humains ne pourraient pas comprendre sa puissance, mais pour Pô qui avait un instinct animal, il était facile de connaître sa puissance.

« Il me semblait que les membres du clan Gekei détestent les humains non ? Rejoins moi et tu pourras tuer tes contrats, tous humains.. Tous cupides et cruels.. »

Eirei s’intéressait aux capacités animales de Pô. D’après lui, il ferait un assassin à talent s’il pouvait joindre ses forces aux tiennes. Yo’Gensha était une organisation de l’ombre oeuvrant pour la paix, pour la chute des tyrans et c’était le chef qui avait une liaison direct avec leur Dieu qui donnait les contrats de chacun. Comment Pô pouvait-il se débarrasser de lui sans devenir une de ses cibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'humain, le plus cruel des êtres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Terrain d'Entraînement-