N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Misuto or not ? That's the question ! | Part 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Jisetsu Ishikawa
Informations
Messages : 67

Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Empty
Message(#) Sujet: Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 EmptyJeu 26 Avr 2012 - 15:20


✭✭✭ Misuto or not ? That's the question !




Aujourd’hui ? Bah rien de spécial si ce n’était le fait que ce cher Mizukage avait complètement pété les plombs. Bah oui comme vous le saviez sans doute déjà, le Nidaime Mizukage était aussi le senseï de notre héros au regard émeraude et en tant qu’élève, le jeune Jisetsu était tout bonnement obligé de suivre les consignes de son senseï, encore plus puisque celui-ci était le Mizukage, et ce aussi loufoques soient-elles. Et franchement, question idée stupides, Shinichi-senseï savait innover de sortes à chaque jour repousser les limites de la bêtise ! Ce qui ne l’empêchait pas d’être un ninja surpuissant, bien au contraire, une part de sa force semblait provenir de ces aberrations. Donc aujourd’hui, le garçon à la chevelure de feu s’était vu attribuer une nouvelle mission, non pas qu’il les enchainait parce qu’il en raffolait hein, mais c’était surtout parce qu’il avait besoin d’entrainement et qu’après les affrontements, accomplir des missions était le meilleur moyen de s’améliorer. C’était cependant une mission assez spéciale qui lui avait été confiée là, en effet notre héros aux pupilles vertes devait aujourd’hui tester un gradé du village. Comique non ? Un Genin se retrouvant à tester un gradé, trolol, c’était vraiment n’importe quoi, m’enfin dans le contexte, cela se révélait tout de suite être plus approprié. Le Jisetsu devait en vérité simuler son propre enlèvement pour qu’ensuite le gradé concerné, ou plutôt la gradée, vienne à son secours. Rien de bien difficile en somme, mais bon, lutin-senseï avait insisté sur le fait que tout devait être fait pour que la testée échoue. Notre héros lui, s’en fichait un peu, juste qu’il allait de nouveau devoir tout faire pour mener à bien sa mission. Comment allait-il procéder ? Ça il n’en avait aucune idée, il ferait comme d’habitude, dans l’innovation improvisée.

Bon, le plus dur restait tout de même de faire en sorte que la supercherie ne se remarque pas, enfin quoiqu’en y réfléchissant ça ne devrait pas être si dur que ça, le truc c’était si notre cher Ishikawa ne laissait pas l’ombre d’un indice, il avait peur que sa camarade – bien qu’il ne l’eut pas connu – n’ai aucune chance de réussir à le retrouver. Du coup il ne savait plus vraiment quoi faire. En tout cas, il savait déjà au moins ou il allait se cacher, mais trace un faux petit chemin qui aurait l’air plus que vrai pour sa victime serait idéal, ce que notre héros à la chevelure de braise ne se priverait pas de faire bien évidemment ! Le Jisetsu commença par enrôler quelques résidents de Kiri dans son jeu, la mission était secrète, rien ne l’empêchait de faire dire aux passants ce dont il avait envie. Il en conclut donc que semer des affiches un peu partout mettant à prix la tête « d’inconnus ninjas voleurs de kekkaï » serait parfait, bien que très gros. Encore que non pas tellement, il serait normal pour le village caché de la Brume de pourchasser ce type de personne mais que cette quête apparaisse au même moment que la soi-disant disparition du Jisetsu ferait un peu suspect. Tant pis, après tout, il devait improviser hein, donc autant faire les choses le moment venu. Les affiches furent donc distribuées aux commerçants et parsemées dans le village. Un petit indice avait été laissé sur l’affiche sous la forme d’un message codé « celui qui se lancera à leur recherche devrait commencer par la 719295 63512 de l’archipel de Mizu no Kuni ». En relisant son écriteau, Ishikawa était bien fier d’avoir été capable de coder son langage ainsi, comme quoi, avoir été une tête pensante pendant la guerre ça avait aussi ses avantages.

Maintenant que tout était en place, notre héros n’allait pas se contenter de simplement aller se cacher, non il fallait faire bien plus ingénieux ! Quoi de plus ingénieux que de suivre sa cible pendant qu’elle parcourait le chemin tracé par vos soins ? Rien, bien sur ! En plus ça lui permettrait d’encore mieux improviser puisqu’il pourrait observer la manière d’agir de la kunoichi testée ! Le Jisetsu appliqua donc le principe de base de la surveillance : ne pas se faire repérer, et pour ça, il se camoufla doublement. Tout d’abord il fit appel à une technique de base, le Henge no Jutsu pour adopter l’apparence d’un homme tout à fait différent de celui qu’il était (celle-ci). Métamorphose à laquelle il ajouta une longue cape noire à capuche. Suite à quoi il s’assit dans la rue tel un mendiant. Bon ça n’avait rien de bien drôle pour l’instant, mais en tout cas, il démarrait bien la mission, et la fameuse Kyussei allait avoir du fil à retordre, ça c’était certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Kahei
Informations
Messages : 374
Rang : C

Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Empty
Message(#) Sujet: Re: Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 EmptyJeu 26 Avr 2012 - 16:56

{Sauvons le soldat roux !}

La ville était en feu. Les étroites ruelles qui menaient aux murailles crachaient de la fumée et des braises rougeoyantes. Les flammes léchaient les toits des chaumières serrées les unes contre les autres. A l'ouest, depuis la porte qui donnait sur les longs tunnels, s'élevait un énorme vacarme: les échos d'une lutte sans merci. Des kunais s'élevaient et semaient la mort parmi les défenseurs impuissants. Leur peur n'avait que d'égale leur surprise. Qui osait attaquer Kiri en pleine nuit et sans avertissement ? Enfin il apparu, l'esprit diabolique responsable de ce massacre. Kitase Shinichi. Il dansait avec les flammes et virevoltait au milieu des corps ensanglantés. Son rire machiavélique résonnait dans l'air lourd et instillait une note dramatique à la scène. Ses yeux rouges se posèrent alors sur moi et sondèrent le fond de mon âme, du moins c'est ce que je ressentais. Sa cape noire recouvrit la scène et...

Le réveil se mit à émettre un son proche d'un hurlement d'enfant. Horriblement aigu et terriblement efficace pour se lever. Un coup de poing vif eut finalement raison de l'animal qui venait de me tirer de mes songes. Un grommellement rauque s'échappa de ma gorge enrouée par l'inactivité. Il était question de poney, de sodomie et de Mizukage. La couette collée contre mon corps ne voulait cependant pas me lâcher et m'entravait dans ma tentative pour me lever. D'un coup de pied rageur je finis par me libérer et m'assis au bord de mon lit. Enfin d'un coup de rein je me mis sur mes deux pieds et prit la direction de la salle de bain les yeux fermés. L'habitude me permit de traverser la pièce sans heurter le moindre meuble ou objet par terre. Vivement que je puisse prendre mes vacances...

La matinée était ensoleillée mais diablement fraîche. Les dernières brumes du sommeil se dissipaient et me laissaient dans un état serein. Je n'avais franchement pas assez dormi mais je devrais m'en contenter pour aujourd'hui. C'est donc tout naturellement que je pris le chemin qui menait au palais du Kage, d'un pas trainant, pour prendre mes ordres quotidiens. A peine arrivée devant l’encolure de la porte principale un ninja vint à ma rencontre et me remit un papier. Pourquoi tant d'agitation à cette heure là ? Aurions-nous reçu une menace de guerre ? Une VRAI cette fois et non une simulation dans le but de tester la défense. Je lut la missive en diagonale et me renfrogna aussitôt.

Citation :
Le jeune Ishikawa a été capturé et emmené quelques parts dans la forêt des brumes. On ne sait pas réellement pourquoi mais tout laisse à croire que certaine personnes cherchent à réaliser des expériences sur le jeune homme - sûrement afin de percer les secret du Kinengan.
.

Encore une quête de traque ou d'espionnage. Je ne savais pas ce que cherchait à prouver le "lutin" en me confiant ce genre de mission à répétition mais cela commençait à me lasser. S'il voulait que j'exécute il n'avait qu'à me promouvoir... Et à mettre un zéro de plus sur ma fiche de paie. Surtout qu'avec le dernier écran plat que je venais de m'acheter les finances étaient au plus bas. Bref ! Par où commencer ? L'ordre n'indiquait pas la moindre piste ou le dernier endroit où le jeune avait été aperçu. Je devais donc y aller à taton. Gé-nial. Il me fallait donc inspecter la maison du jeune mais aussi interroger les voisins. Vu que je n'avait pas de temps à perdre en recherches inutiles, ce fut tout naturellement que je fis appel à mon armée de fantôme pour fouiller son appartement le temps que je mène un petit interrogatoire. Ces derniers revinrent cependant bredouilles de leur investigation et je fis choux-blanc en questionnant les proches du jeune Jisetsu. A croire qu'il s'était tout simplement évaporé. Il fallait avouer que l'opacité que prenait cette affaire me déplaisait fortement. Enfin seul point positif résidait dans le fait que le jeune n'était pas mort. Dans le cas contraire son âme me serait apparue. J'hésitais à aller voir des membres du misuto pour leur demander de l'aide mais ma fierté m'en empêchait un peu. Je sortis alors dans la rue pour prendre un bond bol d'air frais et réfléchir aux endroit que le genin aurait pu visiter. Je carburais franchement à vide lorsqu'une affiche attira mon attention. Je la lus avec attention et m'interrogea sur son contenu. Des ninjas voleurs de kekkaï ? Cette affiche ne collait pas avec la politique de Kiri. Tout d'abord il s'agissait d'une demande de mission non officielle réservée au Misuto tout au moins, ensuite elle risquait de semer le trouble parmi les citoyens et enfin elle était codée. Qui avait bien pu semer une telle pancarte ?
Une exploration rapide de la ville me permit de constater qu'il y en avait plus d'une de dispersée. A quoi jouait celui qui les avait imprimé ? Et que pouvait bien signifier ce "719295 63512" ? Plus j'avançais plus j'avais l'impression de m'enfoncer dans une nasse putride. Ces chiffres ne correspondaient pas à une position géographique ni à un langage binaire simple. Faire appel aux services de décodage pour un écriteau risquait de m'attirer des ennuis. Il fallait donc que je me débrouille seule... Encore...

Quelques esprits qui m'accompagnait se sacrifièrent et se dispersèrent dans la ville et tout autour de l'appartement du jeune ninja. Si jamais il venait à réapparaitre je le saurais immédiatement. Quant à moi je pris la direction des archipels de de Mizu No Kuni avec la ferme intention de retrouver le jeune roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jisetsu Ishikawa
Informations
Messages : 67

Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Empty
Message(#) Sujet: Re: Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 EmptyMer 2 Mai 2012 - 17:03

L’air de rien, c’était marrant de se déguiser tel un petit enfant. Ô oui, malheur à notre rouquin préféré qui commençait à apprécier cette mission et donc indirectement les pitreries de son senseï ! Il n’y avait donc plus de doute, les tares d’un ninja déteignent toujours sur ses élèves. Le jeune Jisetsu était donc là, assis contre un mur au beau milieu du village caché de la Brume, les rues grondaient de monde et le faisaient ainsi passer inaperçu. Bah oui, vous aviez l’habitude de faire attention aux mendiants quand vous marchiez en pleine rue ? Ou en tout cas, quand ceux-ci ne vous agressaient pas pour avoir de l’argent. Jamais, nous étions bien d’accord. Notre héros comptait là-dessus pour que sa couverture ne sois pas découverte, ou en tout cas qu’elle ne tombe pas de suite à l’eau, ce serait idiot. Notre cher ami roux patientait donc sans laisser s’échapper le moindre mot de sa bouche, non pas qu’il ne tenait pas en place, mais cette attente se faisait pénible au bout du compte. Pire que tout encore, ça faisait à peine quelques une minutes qu’il avait commencé à attendre et il avait déjà trouvé le moyen d’avoir des fourmis dans les jambes, garder le positionnement qu’il avait adopté n’avait rien de bénéfique pour son corps et il lui faudrait donc en changer dès que possible. Enfin, si celle qu’il devait tester n’était pas mauvaise, il ne devrait pas y avoir de problème et il n’aurait pas à trop trainer par ici. D’ailleurs, le garçon à la chevelure de feu se demandait bien si cette mission n’avait pas pour but secondaire de le tester lui aussi. Après tout ça faisait déjà un petit moment qu’il avait intégré les rangs des ninjas de Kiri et il n’avait eut de cesse de s’améliorer, m’enfin il ne s’agissait là que de simples spéculations.

Oh, la voilà ! Un peu trop grande pour une fille, un air de sataniste invétérée, aucun doute, il s’agissait bien là de la petite Kyuusei dont le Mizukage avait parlé ! Pourquoi la tester alors qu’elle avait déjà l’air encore plus effrayante qu’un amas de zombie ? Franchement, Lutin-senseï avait vraiment les idées tordues. Du coup, le garçon au regard d’émeraude se retrouvait là tel un voyeur, observant les moindres faits et geste de la jeune fille, qui, il fallait l’avouer ne faisait pas grand-chose. Pour l’heure elle errait tel un fantôme avec un air plus abasourdi encore que tout ce que l’on pouvait imaginer. Bon il fallait l’avouer, ce n’était pas le genre de mission dont on avait l’habitude mais tout de même, la non motivation affichée par le faciès de cette fille était déplorable ! Il fallait faire quelque chose parce que même Ishikawa était blasé de voir quelqu’un d’aussi peu enthousiaste ! Le problème étant que cette petite n’avait absolument pas l’air d’avoir saisi l’enjeu. Se rendait-elle compte que si la requête était authentique, il y aurait une vie en jeu ? Non parce qu’en général quand on avait saisit l’ampleur d’une telle situation on ne se mettait pas à rêvasser ou à se curer le nez, non, on faisait tout pour être le plus efficace possible ! Heureusement que cette promotion ne dépendait pas de l’avis de notre héros à la chevelure de feu, parce que rien que ce manque d’entrain lui ferait annuler cette potentielle promotion qui se présentait à la demoiselle. Mais après tout, la mission n’était pas encore finie, la fillette aurait le temps de faire ses preuves, cependant il ne faudrait pas non plus qu’elle s’y mette trop tard… Ce ne fut que lorsque le Jisetsu aperçut la fameuse kunoichi se remettre en route qu’il se dît alors qu’il ne fallait pas perdre de temps.

Pour cette mission, Ishikawa avait eut l’honneur de se voir confier une petite troupe d’homme. Si, si, vous aviez bien entendu, notre petit Jisetsu avait exceptionnellement sous ses ordres quelques chûnin du village caché de la Brume, comme quoi, quand le Mizukage avait décidé de faire quelque chose, il ne le faisait pas qu’à moitié ! Notre ami au regard d’émeraude ignorait d’ailleurs si c’était parce qu’il était son élève et qu’il avait confiance ou bien uniquement parce que c’était nécessaire que le Mizukage lui avait fait cette faveur, mais en tout cas il l’avait fait. La décision du garçon quant à ces hommes ? Les envoyer sur la kunoichi bien sur ! Puisqu’elle n’avait pas l’air de prendre cette mission au sérieux, il fallait lui faire comprendre que tout cela était bien plus réel qu’elle ne le pensait, enfin il fallait rendre tout cela plus réel que ça ne l’était. Ishikawa ordonna donc à cinq de ses hommes de traverser la rue dans laquelle se situait la jeune fille à toute vitesse, et cela en la bousculant aussi fort que possible. Cela ne manqua pas de fonctionner, le plus robuste des cinq infligea un violent coup d’épaule à la fragile demoiselle, pourquoi ? Pour attirer son attention bien sur et accessoirement, la mettre sur la piste peut être ! Etant tout de même choqué par la violence de l’impact, notre bien veillant héros – bien que toujours métamorphosé – aborda la demoiselle avant de lui tendre la main pour l’aider tout en lui adressant ces quelques mots.

« Vous voulez de l’aide ? Ces types ne changeront jamais, ce sont de véritables brutes ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Empty
Message(#) Sujet: Re: Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Misuto or not ? That's the question ! | Part 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Misuto or not ? That's the question ! | Part 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-