N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Mission de rang D] Une auberge en détresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kizan Seikon
Informations
Messages : 9

[Mission de rang D] Une auberge en détresse  Empty
Message(#) Sujet: [Mission de rang D] Une auberge en détresse [Mission de rang D] Une auberge en détresse  EmptyMer 25 Avr 2012 - 18:43

Citation :
Le propriétaire d'une auberge de Taki no Kuni se plaint sans arrêt de l'état dans lequel il retrouve son établissement en fin de journée et accuse une bande de personne malintentionnées de le salir délibérément. Menez l'enquête et tentez de résoudre le problème.

J'ai fais une erreur de manipulation: Au lieu de poster dans la bonne région de Taki no Kuni, j'ai posté dans la région de Ta No Kuni. Si un membre supérieur voulait bien transférer mon post dans la bonne région, je lui en serai reconnaissant ! Merci !

Kizan Seikon marchait. Comme à son habitude. Enfin, d'habitude il errait plus qu'autre chose.
Cela lui arrivait de passer dans des villages, histoire d'acheter quelques provisions et quelques outils nécessaires à son quotidien, mais les sous commençaient à lui manquer et il n'arrivait plus à en trouver. Une idée lui était venu de voler de l'argent à certains passants, cependant ce n'était pas la pitié qui lui faisait défaut, mais juste le manque d'envie. Il avait déjà eu recours à ce genre de pratique pour arrondir les bords de sa bourse, cela ne le dérangeait pas.
Mais pas aujourd'hui. Alors qu'il marchait dans le village de Taki no Kuni, il vit au loin un homme perché sur le toit de son auberge tout en haut. C'était un endroit peu commode pour quelqu'un voulait prendre l'air, et cet homme intrigua Kizan, qui décida de le rejoindre. Arrivé devant le pied du bâtiment, Kizan remarqua qu'il s'agissait d'une auberge, du moins de l'extérieur
Lorsqu'il entra dans la grande maison, il vit une scène assez peu propice à l'accueil d'une belle auberge comme celle-ci. Les tabourets étaient renversés, les tables retournées, il n'y avait plus personne au rez-de-chaussée. Le sol était souillé de tout ce que l'on pouvait trouver dans une auberge: par ici du saké, au fond des tâches ressemblant à du vin ou du sang, sur les murs des tâches sombres supposaient des éclaboussures d'eau, le rez-de-chaussée était un véritable carnage. Le comptoir où se tenait d'habitude l'aubergiste était vide, et des tâches de sangs sur le bord du compte témoignaient d'une potentielle violente bagarre. Après avoir rapidement jeté un coup d'œil à l'entrée, Kizan décida de monter au grenier de l'auberge, où il devait y avoir une passerelle pour monter sur le toit.
Arrivé au premier étage, le nukenin se permit de faire une halte au niveau des chambres. Les premières chambres étaient fermées à clé, mais quelques-unes au fond étaient semi-ouvertes, et le spectacle de l'accueil était identique à celui des chambres: ce qui avait autrefois servi d'oreillers était désormais éventré et vidé dans toute la chambre, les matelas rempli de plumes et de pailles n'étaient plus que des tissus sans intérêt, les quelques fleurs qui étaient dans des pots de terre cuite étaient maintenant écrasés contre les murs... Cela n'avait plus rien d'une chambre d'auberge où des humains dormaient, mais plus à une chambre où l'on y mettait chevaux et chiens enragés.
Cependant, la seule et unique façon de comprendre l'état de cette auberge était d'aller parler à l'aubergiste. Après quelques minutes de recherches, Kizan finit par atteindre le toit où se trouvait l'homme qu'il avait aperçu tout à l'heure. Il semblait vieux et surtout fatigué de par son dos recroquevillé, les jambes pendantes dans le vide, comme son regard. Kizan s'approcha doucement du vieil homme et s'assit à ses côtés. Malgré sa douceur, le vieil Homme sursauta et faillit tomber, ne se retenant que grâce à ses doigts crispés sur les tuiles rouges du toit.
" Bonsoir monsieur. J'ai cru sentir votre désarroi en vous voyant assis sur ce toit..."

Après une longue discussion jusqu'au coucher du soleil, Kizan proposa au vieil homme son aide pour ranger son auberge ainsi que pour résoudre son problème. Cela leur prit toute la nuit, mais une fois le lever du soleil, toute l'auberge était de nouveau impeccable, prête à recevoir ses clients. En guise de remerciement, l'aubergiste offrit au shinobi un bon petit-déjeuner, ainsi que quelques Yen en tant que rémunération pour ce laborieux travail. Il lui promit aussi un salaire plus élevé s'il arrivait à coincer la bande de personnes qui malmenait le vieil homme et de faire en sorte qu'ils ne remettent plus le pied dans son auberge.

Et depuis ce moment, Kizan marchait. Il cherchait un moyen pour empêcher les malfaiteurs de continuer à martyriser l'aubergiste, surtout pour une histoire aussi ridicule que celle-ci, tout cela pour un malentendu entre le vieil homme et le frère d'un des hommes de la bande... Si Kizan n'avait pas connu l'histoire du vieux, il aurait trouvé cette histoire risible, à la limite du comique. Mais tout cela prenait une autre envergure depuis qu'il avait appris à connaître à connaître son maître de mission. Et marcher l'aidait à réfléchir. Il marcha pas ailleurs tout le reste de la journée, sauf pour faire une halte dans un restaurant de nouilles réputé dans le village.

Le soir venu, les gens commençaient à déserter les rues, et la vie quittait peu à peu l'allée principale, laissant place à un silence de plus en plus présent. Kizan se posta alors non loin de l'auberge, de telle sorte qu'il pouvait voir ceux qui entraient. La soirée était calme, la nuit assez fraîche et la lune avait une jolie forme de croissant. Malgré l'envie de se plonger dans l'immensité de l'océan noir étoilé, il se concentra et ne quitta pas des yeux le comportement des gens qui entraient et sortaient de l'auberge. Tous étaient "normaux". Aucun d'entre eux ne pouvait être les auteurs de ce carnage réalisé la nuit dernière. Ce n'est que tard dans la nuit, lorsque la lune terminait sa course dans le ciel que quelque chose raviva l'attention du shinobi. Quatre hommes se mirent en direction de l'auberge, d'un pas lourd et décidé. Ils n'étaient pas réellement musclés, mais étaient imposants de par leur poids. Ils n'étaient pas forcément habillés autrement que les gens rentrés précédemment, mais Kizan savait que c'était eux. Il fallait agir. Vite et efficacement, sinon le spectacle d'hier soir allait se répéter. Après quelques instants de réflexions, Kizan s'élança.
Alors que les quatre hommes marchaient en direction de la porte de l'auberge, un Kunaï se planta juste devant eux, sur la porte. Le Kunaï avait été lancé de derrière puisqu'il avait frôlé l'épaule d'un des quatre lourdaud. Stupéfaits, ils se retournèrent pour comprendre ce qu'il se passait et qui osait s'attaquer à eux. Un léger rire s'échappa de Moku quand il vit ce qui lui faisait face. Lui, 1m96 et 130 Kg, était provoqué par un gamin avec un simple bâton. Son rire se propagea et il furent bientôt quatre à rire lourdement devant la stupidité de la scène. Comment un gamin seul et si frêle pouvait-il les provoquer, eux ?
" Ecoute gamin, on a autre chose à faire que de faire mumuse avec toi. Alors retourne pleurer à côté de ta mère et lais..."
Moku tituba quelques pas en arrière, se tenant le ventre par sa main gauche, et s'écroula lourdement sur le sol. Lui, le grand, le respecté, la terreur Moku, venait de se faire remballer par un gamin. Comment expliquer une telle honte ? Il s'en fichait, il était mort.
Devant l'aberration de la scène, les trois autres restèrent sans voix. Leur ami venait de recevoir trois kunaï dans le ventre, et aucun n'eut le temps ne serait-ce que cligner les yeux. Après quelques secondes de stupeur, l'un d'eux se mit à charger Kizan, pour venger son ami. Il s'écroula juste à côté de Kizan, après avoir reçu un coup de bâton sur le crâne.
"Soyez rassurés, il n'est pas mort. Maintenant laissez mon ami l'aubergiste tranquille, sinon vous subirez le même sort que votre camarade à mes pieds... Ou celui de votre camarade à vos pieds, selon mon humeur.
- Mais... Qu'est-ce que...Pourquoi ?!
- Vous faites honte à votre famille. Je devrai vous tuer ne serait-ce que pour l'irrespect que vous causez au vieil homme, et optionnellement à moi aussi. Maintenant prenez vos amis et fuyez avant que je ne change d'avis."

Kizan ne se fit pas répéter deux fois. Aussi lourdement qu'ils étaient arrivés, il repartirent aussi rapidement et discrètement que même lui en fut étonné. Alors que les trois hommes restants repartaient, ses yeux se fixèrent sur la flaque de sang que la terre sèche et craquelée s'empressait de boire. Il détestait tuer. Mais il détestait encore plus les remarques portant sur sa famille, et plus précisément sa mère. Cet homme était allé trop loin, et Kizan ne mit pas longtemps à oublier l'affront que lui avait fait son agresseur plus tôt dans la soirée. Il n'avait fait que ce qu'il avait à faire, et ne regrettait en rien son geste. Il retira ensuite le kunaï planté sur la porte, le rangea dans sa sacoche et parti se trouver un arbre assez haut pour pouvoir contempler le spectacle du ciel nocturne pour le reste de la soirée.
Le lendemain matin, à l'aube, il se rendit à l'auberge. Le vieil homme tenait son comptoir et fut heureux de retrouver le visage de celui qui avait résolu son problème.
"Ils ne sont pas venus de la soirée, enfin un peu de repos bien mérité pour un vieil homme comme moi ! Je vous en suis reconnaissant !"
Après une accolade chaleureuse, l'aubergiste donna salaire et petit déjeuner à Kizan, puis assista à son départ lorsque le soleil était encore en train de se réveiller.

Le shinobi au bâton inspira l'air frais du matin, observa encore une fois l'horizon rosé par le soleil qui se réveillait, puis se remit à marcher là où le destin le guiderait. Il quitta donc Taki no Kuni. Avec une bourse remplie de Yen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission de rang D] Une auberge en détresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-