N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyVen 13 Avr 2012 - 0:27

Je me sentais...Bizarre. Il était mort ? Je l'avais tué ? Et merde...J'avais tué un de mes propres soldat. Sans réellement le faire exprès, j'avais massacré un des chûnins du village de la brume. J'avais pourtant demandé à mes propres shinobis de faire attention à ne pas créer de désordre et à ne pas s'entre-tuer et qu'avais-je fait ? Et bien j'avais fais tout ce que j'avais déconseillé à mes shinobis. Quel piètre Mizukage je faisais en ce moment. J'aurais dû m'arrêter dès que j'avais lancé ma technique de lave. Au lieu de ça j'avais encore plus enfoncer le couteau dans la plaie en utilisant ma technique de rang A, le Goshokuzame. En bref, alors qu'il était dans l'incapacité de combattre, j'avais enfoncé le clou au lieu de l'aider. Résultat il était...Mort ?

Non. Il n'était pas mort. Pas encore mais pouvait-on réellement dire qu'il était vivant ? J'en doutais fortement. Il était euh...Je ne savais même pas comment qualifier ce truc. Je n'étais même pas en mesure de pouvoir affirmer que ce machin était ou avait été humain cependant je devais me rendre compte d'une chose ; S'il était dans cette état, c'était de ma faute. Ma folie avait fait de Nai une sorte de euh...Comment appeler ce genre d'être ? Enfin bref. Je devais faire quelques chose pour réparer ma faute. Qui sait, il y avait peut-être un truc à faire. Car oui, comme dit précédemment, il n'était pas encore mort. De ce fait, il y avait encore un peu d'espoir. Me rendant compte de cela, je me précipitais vers le corps du Natsukeru puis l'emmenait avec moi. J'avais bien évidemment pris soin par la même occasion de prendre son sabre à pouvoir – oui, on ne laisse pas les trésors du village n'importe où, son arme devait être gardée en lieu sûr –. Où allais-je bien emmener le sabreur ? Et bien à l'hosto pardi !

Utilisant à de nombreuses reprises de mes boosts de vitesse, je fonçais vers l'hôpital le plus proche. Finalement, après une bonne dizaine de minutes de course effréné, je me retrouvais devant l'établissement de santé. Je me précipitais donc en ce lieu, ouvrant la porte avec une violence qui ne me ressemblait pas, et appelait au premier médecin et là...C'est le drame. Je vois qui ? HOJO ! Bon, comme médecin il y a mieux, je confirme mais peu importe ! Je n'étais pas en position pour faire le difficile. Par conséquent, je cèdai le corps du Natsukeru à mon élève tout en lui donnant une seule et unique instruction ; Conserver vivant le sabreur maître de l'affinité du Doton et lui rendre une apparence à peu près normale – car oui, c'est bien beau d'être vivant mais quand on a la gueule de gozilla on va pas allez bien loin – Bref ! J'avais confiance en Hojo. J'avais confiance en mon élève. Ou plutôt non, je n'avais pas confiance en lui mais ce n'est pas comme si j'avais le choix ! Il n'y avait pas trente six ninjas médecins de disponibles en ce moment-même alors ne faisons pas la fine bouche ! Oui, il avait trente et quelques balaies et était toujours genin mais peu importe ! Oui, il était plus doué pour « trancher, trancher, trancher » que « soigner, soigner, soigner » mais peu importe aussi ! Il était pas dernière chance de ne pas être un meurtrier. Il était ma dernière chance de ne pas être l'homme qui avait tué son propre chûnin. De ce fait, je m'en remet à lui, inquiet. N'étant bien évidemment pas idiot, je ne lui raconte pas ce qu'il s'est réellement passé. Je lui dis simplement qu'il avait été grièvement blessé et que je l'avais retrouvé ainsi non loin du temple de Sanbi. Sans lui donner plus de détails, je le laisse faire ce pourquoi il est payé, c'est-à-dire soigner les gens. Pour cela, je prend bien évidemment la peine de lui réserver une salle « spéciale » où il allait pouvoir travailler en toute sérénité sans être dérangé par une tiers personne. Une fois ceci fait, je rentrais au palais, attendant avec impatience le rapport d'Hojo.
Nai allait-il mourir ou bien allait-il survivre ? Désormais c'était à Hojo de jouer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyVen 13 Avr 2012 - 15:49

L'attaque surprise était fini pour moi. Mais comme il y a quelques blessés je suis envoyé d'urgence à l'hôpital. Avant d'être eisenin, j'étais docteur. Mes compétences dans l'art de soigner mon prochain est rarement égalé par ceux qui ne manipule pas le chakra régénérateur.

Bon, comme eisenin par contre, j'ai des progrès à faire.

Toutefois c'est avec surprise que je vois débarquer le mizukage - mon maitre - avec un patient au gouffre de la mort. Ne mâchons pas nos mots. Le challenge m'intéresse. Je suis tout a fait capable de le sauver, j'ai les connaissances pour.

Ha ça, pour être grièvement blessé, il est grièvement blessé. Je ne promets rien. Dépêchons.

Le challenge est intéressant. Je parcours son dossier médical rapidement. J'ai trouvé les informations nécessaires alors qu'on l'installe sur la table d'opération. Je lui injecte rapidement du sang en perfusion avant de prendre son pouls. Sa tension est faible ? Très bien, je lui injecte de l'adrénaline. Il saigne de partout ? Un bon traitement de coagulants ! Les pansements apportés sont sommaires mais correct. Maintenant que ca vie n'est pas directement en danger - sauf d'une crise cardiaque avec tout ce que je lui ai filé - je peux me permettre de poser un diagnostic complet.

... C'est moche.

Et je ne parle pas de son visage, mais bien de ce qui en reste. Le cerveau est relativement indemne, a part une incision dans le lobe temporaire. Je retire avec précaution les esquilles d'os et j'applique mes techniques de chakra avant de bander la plaie. Ce n'est qu'un début. Il a beaucoup, beaucoup d'os rompu. J'ignore si je peux en refaire un shinobi. La guérison total prendra des mois. Je me contente pour le moment de fermer ses blessures, de soigner ses plaies et de nettoyer tant que je peux ses fractures. Soudain, j'aperçois un mouvement de son doigt. Il regagne connaissance. C'est bon signe, tout espoir n'est pas perdu. Je prépare un sédatif pour endormir un éléphant le temps que je termine tout ça et que je lui prépare un joli petit visage.

Bienvenue dans le monde des vivants, Natsukeru Nai. Comment as-tu trouvé les neufs enfers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Bonne Nuit. La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyVen 13 Avr 2012 - 20:32

Bonne Nuit.


Suis-je mort ? Suis-je en vie ? Où suis-je ?
Il fait froid ici. Mais ! Je suis nu ma parole ! Que m'arrive-t-il ? Il y a quelqu'un ? Houhou ! S'il vous plait, je suis un peu à poil là ! Vous pouvez m'apporter des vêtements chauds j'ai les bijoux à l'air ?!

‒ Content de te voir Nai, cela fait longtemps.
Quoi ? Qui ? Soutchi ? Soutchi c'est toi ?
‒ Oui Nai, c'est bien moi.
Qu'est-ce qu'on fait ici ? Pourquoi est-ce que je suis nu ? Suis-je mort ?
‒ Beaucoup de questions. Calme-toi.
Qu'est-ce ... ? ... Bien. Alors je me calme... Qu'est-ce qu'il se passe ici ?
‒ Alors Nai, dit-moi, comment c'est la vie de Shinobi ?
Tu ne vas donc rien me dire ? ... Tu ne réponds pas, je prendrais ça pour un non... La vie de Shinobi me demandes-tu ? Et bien, je n'en sais trop rien. Si je suis mort, je dirais pas très bien.
‒ Comment c'est dehors ?
Dehors ? Et bien c'est ... C'est chiant ! Il y a toujours quelqu'un pour t'embêter, tu bosses dur pour y arriver et au final tu as quoi ? Que dalle, si ce n'est des ennuis, non c'est bon j'en ai terminé avec ça. J'ai comme l'impression d'être mort. Le suis-je ?
‒ Je ne connais que ce lit. J'aimerais avoir d'autres ennuis que ma maladie.
Tiens, du carrelage, où sommes-nous ? Je, je crois t'entendre Soutchi. Mais ... c'est l'hôpital ! On est à l'hôpital et tu ne me le disais même pas ?! T'es pas cool, mec !
‒ Je ne connais que l'hôpital. J'aimerais voir les choses à l'extérieur.
Bah toi au moins tu as des yeux ! Je suis, ou plutôt, j'étais aveugle. C'est pas comme si je pouvais te raconter les paysages sur lesquelles je suis passés.
‒ Dit Nai, est-ce que tu crois que tu vas revenir me voir ?
Quoi ?! Mais... J'en sais que dalle moi ! Je ne sais pas si je suis mort ou pas, alors savoir si je viendrais te ... enfin ... bien sûr ! Bien sûr que si j'en ai l'occasion je passerais. Après tout je veille sur toi non ?
‒ Mais si tu es mort...
Mais si je suis... Et mais oui ! Si je suis cuit, ça veut dire que j'ai échoué. Désolé... Désolé Soutchi de ne pas avoir été assez fort pour te protéger... Je fais bien de mourir. Quel déshonneur !
‒ Bonne nuit Nai, à bientôt !
Quoi bonne nuit ? Tu pars ? Je pars ? Non mais je reste hein ! Ho ! Soutchi ! Tu m'écoutes ? Je reste près de toi maintenant. N'est-ce pas ? 'Tain Soutchi réponds-moi bordel ! Bon ... bah tu es partis semble-t-il. Et maintenant je fais quoi ? Franchement tu ne m'as pas aidé Soutchi... Qu'est-ce que ... ? Encore à flotter ? Bon... De toute façon je n'ai pas le choix. Ho... maintenant c'est tout chaud. Qu'est-ce c'est... du sable ?
‒ Alors Nai, tu ne nous invoques toujours pas ?
Amenbo ! Qu'est-ce tu fous là ? Tu n'as pas quelques bestioles à chasser ?
‒ Comment c'est la vie de shinobi ?
Encore cette question ? Vous vous êtes passé le mot ou quoi ? ... Bon. Toi non plus tu ne veux pas me répondre, soit ! Et bien .. être shinobi c'est pas pareil qu'être taupe ça j'peux te l'assurer ma vieille. C'est hyper dur, franchement, si je suis mort ? Je suis bien content. Ca me saoule de devoir avoir des devoirs. Ca me saoule d'être droit à longueur de temps. Tu sais ce que j'aimerais beaucoup Amenbo? Devenir une loque. Ce genre de mec qui tombe dans l'alcool, la dogue et autres stupéfiants, juste histoire de se révolter contre le monde. Franchement, je me suis battu toute ma vie pour les autres et ils ne m'ont rien donné, je suis toujours seul... Bon d'accord, il y a Soutchii, mais j'ai vu mieux quoi !
‒ Comment c'est dehors ?
Bon d'accord, vous vous êtes passé le mot. Alors ... disons que dehors ce n'est plus pour mort. Je me suis défoncé la gueule par le mizukage et c'est tant mieux ! Je vais rester dans ma caverne sombre où j'peux flotter tranquille.
‒ Je ne connais que cette grotte. J'aimerais avoir d'autres paysages à visiter.
Bwarf, moi je reste toujours aveugle. Ca n'a pas changé. Pourtant j'ai bien suivi les traitements. Je me suis fait mal hein ! J'en ai bavé, sué tout c'que tu veux. Mais bon ... il a fallu que je meurs avant de recouvrer la vue. Peut-être que ça ne devait pas se faire.
‒ Je ne connais que le désert. J'aimerais voir, comme toi. C'est pour ça, le traitement. Il a marché.
Il a marché, il a marché. T'es gentille, mais je suis mort, oublie pas...
‒ Dit Nai, est-ce que tu crois que tu vas revenir me voir ?
On dirait des machines avec des voix différentes. Vous me faites ... ! Bref, j'y penserais. Vu que je suis mort, ça va être un peu difficile, mais je ferais tout pour, compte sur moi ! Toi, j'espère que tu vas venir me voir n'est-ce pas ? Après tout on a signé un pacte tes soeurs et moi. Faudrait qu'on en profite un max !
‒ Mais si tu es mort ...
J'crois que je vais arrêter de vous parler. Vous répétez la même chose c'est très déstabilisant. Je suis mort ou je ne suis pas mort, je ne vous parle plus. Point !
‒ Bonne Nuit Nai, à bientôt !
C'est ça bonne nuit ! Bon vent, oui ! Tu me refiles un traitement qui ne marche pas et j'dois être sympa, merci bien ! Ho non c'est bon. J'en ai fini. Quelqu'un d'autre doit venir me causer ? Et bien cassez-vous, moi je suis mort. Nai est mort, mort, mort et mort. Et oui ! Bah il faut mieux être quatre fois morts qu'une fois pas tout à fait. Non mais ho !
...
Bonne nuit ...
...
Pardon, mais je m'excite je m'excite, je ne le pensais pas... Enfin, un peu, mais bon, comprenez. Je ne sais même pas si je suis mort ou non, c'est troublant ...
...
Bonne nuit ...
...
...
...



‒ Bienvenue dans le monde des vivants, Natsukeru Nai. Comment as-tu trouvé les neufs enfers ?
‒ Qu... quoi ? ... Où suis-je ? Qui... qui est-ce Nai dont vous parler ?

Ne pas pouvoir bouger. Ne pas savoir où l'on ait. Soudain, douleurs !
‒ Que... que m'arrive-t-il ? Je ne peux pas bouger. J'ai mal.

Parler. Ne pas savoir comment, mais parler. Ne pas savoir à qui, mais parler. Parler même si difficultés et douleurs.
‒ Et ... Qui êtes-vous ? ... Et ... Qui suis-je ? ...

Questions. Mémoire vide. Questions par milliers . Mémoire dépouillée.
‒ ... Arr ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptySam 14 Avr 2012 - 2:06

Il en pose des questions. Confusion ? Ou alors... Amnésie ? Intéressant. Très intéressant. L'amnésie véritable est rare, et convoitée. Cela sera un super cobaye. Est-ce du au choc à la tête ? Aux blessures dans le cerveaux ? Des si petits fragments d'os ont-ils tout chamboulé ?

Hum, rien, je parlais à un futur cadavre. Tu ne te rappelles donc de rien ? Tu as malencontreusement croisé des partisans de Makka lors d'un voyage. Tu es dans un sale état, mais je vais te réparer. Endors toi...

Je lui plante dans la jugulaire la seringue pleine d'anesthésiant. Il s'endort comme une masse et je réfléchis aux possibilités. L'amnésie, c'est rare. C'est intéressant. C'est aussi... pratique. Oui, je peux me permettre avec ce patient de passer outre l'éthique et les règlementations. Parce qu'une idée génialissime me taraude l'esprit. Et si j'utilisais des cellules souches Kaguya pour réparer ses os ? Pour remodeler son visage ? C'est à ma portée. Shinichi ne me le permettrait jamais, mais si le patient est amnésique, qui le saura ?

Hum... Pourquoi pas ? Oui... Seules les cellules du clan Kaguya peuvent le soigner et lui permettre de redevenir un shinobi. Mélangé à mes techniques, et aux cellules JENOVA. Peut-être... Oui, tu serais l'expérience K-05. Ha ha HA HA HA !

Je sors de ma poche une phalange toute récente. Oui, c'est un des projectiles qui ont fusés lors des évènements récents. J'ai affronté une kaguya. Enfin, je me suis enfuit avec des civils, mais qu'importe. Le résultat, c'est que j'ai chipé cette matière osseuse inimitable. Pour avoir déjà soigné des membres de ce clan, je sais que je ne peux pas contrôler cette matière. Toutefois, je veux faire une expérience. J'imbibe cet os de mes cellules JENOVA et de liquide régénérateur avant de l'implanter directement dans le crâne du shinobi. Dépassant mes attentes les plus folles, la phalange s'anime de vie. Elle essaie de réparer le squelette de Nai, tout en modifiant légèrement son apparence. Un hybride entre son visage et celui de la gamine que j'ai affronté sans doute. Les cellules souches prennent le dessus. Le contrôle. Je leur fournit de l'énergie, du chakra... tout ce qui leur faut. Je drogue le sabreur avec tout ce qui me passe par la tête et qui pourrait être un tantinet utile. Calmant. Excitant. Anesthésiant. LSD... Et peu à peu, j'observe des changements. Les fissures se réparent. Beaucoup mieux que ce dont je suis capable. Pas encore aussi vite qu'un membre du véritable clan, mais la greffe semble avoir prit. Mieux encore, elle semble en phase de conquérir tout son corps. Je teste la solidité d'un doigt, et il semble difficile à rompre. Le crâne est presque entièrement reconstitué. Je fais une touche de finition pour refaire les chairs. Et je tatoue rapidement un chiffre 5 pour prouver qu'il s'agit de mon boulot.

Je suis très possessif avec mes cobayes.

Le travail interne continue. Je suis fier du résultat. Je garde un œil pour vérifier que tout ne parte pas en cacahouète, mais je dois également passer à la deuxième phase de mon plan.

Bon, fabriquer un faux corps pour Shinichi maintenant.

Je sors un parchemin. Un cadavre que j'ai récupéré à la morgue le matin même. Un type qui a plus ou moins la même taille. Je saisis une bonne massue, et je lui défonce le crâne. Voilà, plus d'identification possible. Je reproduis du mieux que je peux l'état du sabreur à son arrivé. Voilà. Maintenant, je fais mine de nettoyer rapidement ses plaies. Je mets quelques bandages. Parfait. Je le retransfère dans le parchemin. Je sais qui je montrerais au mizukage. Maintenant, j'attends qu'il se réveille. Cela ne devrait plus trop tarder. Nous avons des choses à nous dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Nouveautés La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptySam 14 Avr 2012 - 17:56

Nouveautés



Cadavre, partisans, Makka, voyage... Questions. Toujours plus de questions. Qu'est-ce que tout cela ...

‒ Endors toi...

...
‒ Salut !
Hein ? Qui êtes-vous ?
‒ Mec, tu peux me tutoyer, on est destiné à vivre dans le même corps
De quoi vous parlez ? On est où là ?
‒ Mec, ouvre un peu les yeux, on est dans ta tête ! Laisse-moi te dire que depuis le si peu de temps que je suis là, j'ai pu en voir du bordel. Non mais sérieux j'ai dû faire un peu de place.
Qu... qu'avez-vous enlevez dans mon cerveau !
‒ Tu me tutoies oui ou merde ?! ... Enfin bref. Des bricoles, des trucs déjà cassés. Genre ça ! Qu'est-ce que c'est ? Franchement c'est laid on dirait ... ha oui c'est bien ça. C'est un bout de ta mémoire. Franchement tu devrais faire attention à ce machin. Une fois cassée, aïe pour récupérer !
Vo...Tu as jeté de ma mémoire à la poubelle !? T'es vraiment dégueulasse ! Qu'est-ce que je ... et puis t'es qui d'abord ? Tu ne te présentes même pas !
‒ Ouep, c'est vrai, j'ai manqué de politesse sur le coup. Bon j'rectifie le tire. Moi, c'est Hondo ! Je viens d'arriver il y a quoi ... aller peut-être quelques heures déjà. Je ne sais plus comment j'ai atterris ici, mais le fait est que c'était tellement le souk qu'il a bien fallu y remettre un peu d'ordre.
Je ne comprends plus rien de ce qu'il se passe. Et moi je suis qui ?
‒ Ah ça tu vas te débrouiller. C'était surement dans ta mémoire, mais bon... vu son état. Pour te dire, mon train d'atterrissage aura été ce paquet d'ordure. J'ai jeté ce qui n'était pas récupérable et puis... bon bah j'me suis dit que peut-être tu aurais envie de trier le reste. J'chuis sympa hein !
Je ne comprends plus rien...
‒ Bon allez arrête de répéter la même chose. Regarde les choses comme elles sont. On est deux mecs sans passé et on s'en carre ! Construisons ensemble notre avenir yeah ! En plus, j'ai pu faire un tour du côté de tes connections nerveuses. Mec, t'es un putain d'génie! Avec ma force et ma ruse, on va tout déchirer.
...
‒ Bon évidemment, on va avoir un problème. Parce que moi, j'aime bien bouger un peu, sortir de cette boite noire tu comprends ? Alors j'te propose ceci, on fait fifty-fifty sur le contrôle du corps.
T'es...
‒ T'façon t'as pas le choix. Attend j'viens de te sauver la vie là ! T'étais vraiment moche. Je suis arrivé et j'ai tout bien tout reconstruit, je pense que je mérite une compensation d'envergure.
T'es ... qui bordel !?!
‒ Tu n'écoutes donc rien de c'que j'dis ?! Je m'appelle Hondo, c'tout c'que j'chais ! Alors t'arrêtes avec tes questions inutiles, t'es vraiment chiant. Et puis... tu as besoin de moi. A t'entendre -aussi peu- je sais que tu es faible. Sans moi tu te feras bouffer !
Tu ne peux pas le savoir ! Laisses-moi tranquille !
‒ D'accord, tu veux tester le doss' ?
Oui !
‒ Bien, je te laisse le contrôle du corps, seulement attention ! Voici le deal : Si jamais tu es dans la merde, si jamais tu as besoin de mes services, je prends cinquante pour cent du corps et cinquante pour cent du temps de contrôle. On va enlever la nuit évidemment, là personne ne contrôlera rien, c'est sommeil.
Voici ma part du deal : Si je n'ai pas besoin de toi, tu abandonnes la partie et tu me laisses tranquille, comme un bon chien-chien.
‒ Hahaha ! Non mais écoutez ce faiblard ! Hahaha ! Dude, c'est un peu facile. On va une situation précise : un combat. Oui, je suis persuadé que tu ne tiendrais pas un combat entier sans te faire arracher un bras ou avoir des côtés brisées. Je les ai réparé avec soin et tu serais capable de foutre mon travail en l'air. Impardonnable vois-tu ? Bref, si à ton prochain combat, tu es incapable de capable sans faire appel à mes pouvoirs, on deale. D'acc man ?
Je n'ai pas d'autres choix de toute manière.
‒ Ca tu peux l'dire !
Et bien qu'il en soit ainsi. On a un deal.
‒ Après tout ce que je viens de faire, j'ai besoin de repos d'toute manière. Alors je t'en prie, la place est tienne... oh tient look ! On se réveille ! Let's go !


...

Doigts en mouvement. Gémissement faible. On reprend petit à petit conscience. Spasme de réveil. Et douleurs ! Elles sont encore là. Mais, à plus faible valeur. Ce devait être un médecin. Il avait surement des réponses. Il fallait lui parler. Assis sur le bord du lit, tout était ballant. Bras vidés de forces, tête baissées. Respiration rapide, le cœur s'emballe. Après quelques minutes, le voilà capable de parler.
‒ Qu'est-ce que je fais ici ?

Ne pas rester ici. Avec quelques sensations dans ses pieds, il devrait être capable de se lever. Ne pas rester ici. Il pose le pied au sol, froid ! Jambes fébriles, mais il peut le faire. Qu'importe les recommandations, sensations d'être resté allongé trop longtemps. Les premiers pas de l'enfant. Cela ne marche pas. Elles se plient sous son poids, il se ramasse au sol. Douleurs réveillées ! Atroce ! Il faut se relever. Il le faut ! Calmités. Qui a eu cette idée ? Il tente de se relever alors. Mais il n'a pas l'impression de maîtriser entièrement son corps. Hondo, que fais-tu ?
Pas de réponse. Tant pis. Il se relève seul, lorsque soudain, impulsions. D'où vient-elle ? On ne le sais pas. Douleurs ! Atroce ! Tellement atroce qu'il ne se gère pas. Il sent son corps se disloquer. Ses os ne restent pas sous la protection de la chair. Indépendamment de sa volonté, ils sortent. Ils traversent le lit, certains sont même projetés dans une armoire métallique. Le torse va de l'avant, comme un alien désirant sortir.
Calme soudain revenu. Remise en place rapide de chaque chose... Essoufflement.

‒ Que ... que m'arrive-t-il !
Il se tient le crâne, migraines !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyDim 15 Avr 2012 - 10:22

Ça a marché. Incroyable, je ne donnais qu'une chance sur trois pour que tout cela se stabilise. Une expérience réussie donc. Il reprend conscience, il demande ce qu'il fait là. Je palpe ses fractures. Toute disparue. Son crâne aussi parfaitement reconstitué, en une tête différente de l'originale. Il lui manque des cheveux par contre. Seuls quelques touffes ont survécut. Bah, cela repoussera. Et comme les membres du clan Kaguya sont connus pour leurs cheveux blancs, il est possible que les siens changent également de couleur. Je lui répond d'une voix confiante.

Ce que fait toute personne dans un hôpital. Je vous soigne. Vous êtes dans le coma depuis quelques semaines. Des douleurs quelques part ?

Je le vois à ses spasmes. Oui, il a mal. Il essaie de se retenir. L'expérience n'est donc pas tout à fait au point. Je dois trouver l'origine de cette douleur. Pourquoi ? Et bien simplement parce que j'ai bien envie de me pratiquer la même opération, mais sans douleur. Et perfectionnée si possible. Je me dois de l'analyser. Et en même temps, de supprimer tous ses soupçons. Endormir sa confiance. Le rassurer.

Hum... En voilà un cas particulier ! Kaguya Inochi, il semblerait que votre blessure à la tête vous ait rendu amnésique. Je n'ai jamais rencontré de tel cas dans votre clan, mais apparemment, vous avez partiellement du mal à reprendre contrôle de vos os. Le choc sans doute. Je ne vous donne pas un mois pour vous acclimater entièrement. Je vous ferais des analyses complémentaires plus tard. Peut-être devriez vous vous battre avec autre chose en attendant ? Un bon sabre peut être ?

Un moyen ingénieux de le relancer sur ses anciennes compétences. Je veux m'assurer qu'il n'y ait aucune incompatibilité. Nai était un grand sabreur. Est-ce qu'Inochi le sera aussi ? Je prépare quelques pillules. Des antidouleurs les plus classiques, des antidépresseurs aussi. Des calmants. Un cocktail encore orthodoxe qui devrait faciliter la transition Nai-Inochi.

Par contre je suis désolé, mais les chambres sont bombés ce soir. Je vais vous prescrire quelques médicements et vous allez rentrer chez vous. Si jamais vous avez un problème, ou quoi que ce soit, veuillez me contacter. Je suis le professeur Hojo. Je connais votre dossier sur le bout des doigts, je suis le seul à pouvoir m'occuper efficacement de vous.

Je suis méticuleux. Si un autre médecin n'a que de faible chance de déceler la supercherie, cette chance existe toutefois. Elle n'est pas nulle, surtout dans les semaines qui vont suivre. En m'imposant comme médecin traitant, je réduis ce risque à presque zéro. Et en plus... Cela me permettra de faire un suivit sur mon expérience K-05. Je frémis d'impatience ! Mais... Il est temps de faire un rapport catastrophique au Mizukage. L'épéiste Nai... n'a pas survécut. Ha ha HA HA HA HA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Renaissance La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyLun 16 Avr 2012 - 0:12


Renaissance


Mal de crâne, mais attentif néanmoins. Il avait entendu tout ce qu'a pu dire ce personnage. Suite à sa crise, il avait reçu quelques calmants pour reprendre ses esprits. De retour sur le lit, plutôt froid sous ses cuisses nues. Beaucoup de choses avaient été dites et il lui fallait les idées claires pour y penser. Les médicaments firent rapidement effets. Calme revenu.
Son passé avait disparue, mais certaines lui restaient tout de même. Ces choses plutôt générales et évidente pour un adulte. Il se sentait adulte. Moi, inochi ne vient pas de naître. Ce passé, il se posait beaucoup de questions dessus. Plusieurs d'entre elles avaient obtenues une réponse. A commencer par son identité. Kaguya Inochi. Ce nom ne lui disait rien. Il ne sonnait même pas comme familier. Mais peut-être était-ce le sien. Après tout, cette appelation était sortie si naturellement de la bouche du soigneur qu'il ne pouvait qu'y croire. Son nom était Kaguya Inochi. Je suis Kaguya Inochi. Il n'était pas personne. Il était quelqu'un. Un nom c'était une identité. Un nom, c'était une histoire, et sans doute peut-être d'un passé, d'un présent et d'un bel avenir. Était-ce vrai ? Était-ce faux ? Pas de question, on avait confiance en un médecin.
Oui un médecin. Ce monsieur était une de ces personnes dont le rôle consiste à sauver les vies. Incroyable. Il était à l'hôpital. Plusieurs semaines de comas l'avaient amené dans un centre de soin. D'après lui son cas est rare, voire même unique ! Contrôler mes os ? Qu'est-ce que cela ... Il était doté d'une capacité à maîtriser ses os. Comment était-ce possible ? Aucun souvenir. Dans un mois tout allait surement être plus clair dans sa tête.
Combattre ? Avec autre chose ? Un sabre ? Il n'eut pas le temps de répondre que déjà on lui remettait une boîte contenant des médicaments. Le médecin lui prescrivait ces soins pour qu'il se sente mieux. Le mieux était d'aller chez lui. Chez moi ? Trop de questions !! Il se tenait à nouveau le crâne. Les migraines revenaient. Le Professeur Hojo qu'il s'appelait était le seul capable de le soigner. Mais il n'était pas prêt ! Pas prêt du tout à sortir de là.

Il commençait à le conduire vers la sortie. Un pas devant l'autre, Inochi se demandait ce qu'il se passait. Et puis soudain, choc. Non ! Inochi se stoppa net et refusa d'avancer plus. Se tournant alors face au professeur il lui dit d'une voix très sombre :

Je ne peux pas partir professeur. Je ne suis pas soigné. Je... Je.Ne.Peux.Pas.Partir !
D'un geste très brûtal son bras attrapa la main du soigneur, prête à être broyée.
Vous m'entendez, professeur ? Vous devez répondre à mes questions. J'ai trop de questions pour partir.
Il le lâcha aussi soudainement qu'il l'eut pris pour se tenir fermement la tête. Il s'effondra alors, les genoux en V. Le bandage devint alors humide, comme s'il pleurait.
Je ... Je n'ai pas de maison et je ne sais... je ne sais pas ce qu'il y a dehors, où l'on est. Professeur ... Je ne vois rien. Je ne veux pas sortir. Je veux rester à l'hôpital, au moins une semaine... Ne dite pas non... Ne dite... ne le dit pas.
Il se souvient alors de cette allusion au combat et ajouta en levant la tête, le corps sans force.
Et ... pourquoi combattre ? Qu'est-ce que je suis ... ? ... Avec exactitude Mr.Hojo...
Ses larmes se stoppèrent. Il approcha sa main près de ses bandages, comme pour les enlever. Soudain, son corps se bloqua. Il essayait, il essayait mais sa main ne pouvait faire autre chose que caresser le bandage. Inochi voulait pourtant enlever cela pour voir quelque chose, pour se voir !
Qu'est-ce... que ... Je ... n'y arrive pas.
Il lâcha alors prise, renonçant.
Pourquoi n'y arrive-je pas, professeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] EmptyLun 14 Mai 2012 - 19:44

Que répondre ? J'ai tout l'embarras du choix...

Vous êtes une arme au service de Kiri. Un shinobi membre du clan Kaguya, aux mains déjà rouge de sang de nos ennemis. Pas gradé, à ma connaissance, mais il faudra vérifier dans le registre. Pour en savoir plus, vous devriez demander à votre chef de clan. J'ignore si vous faites partie de la branche principale ou d'une affiliation secondaire à vrai dire. Le village est neuf après tout, l'hypothèse d'une famille reculée de la civilisation peut encore tenir. Le seul indice que j'ai, c'est le nom que vous avez murmuré avant de tomber dans un long sommeil, proche du coma si je puis dire. Inochi. Je suppute que c'est le dernier fragment de raison qui vous maintenait en réveil.

Je soupire un instant avant de commencer à remballer mon matériel de docteur dans une petite trousse. J'en ai fini ici. Enfin, fini ce qu'il y avait d'intéressant à faire. Je peux peaufiner sa psychologie de départ. Un peu enfoncer son angoisse, ou sa peur... Mais je ne le fais pas. Je ne suis pas un monstre tout de même !

Deux jours, pas plus. Vous êtes presque guéris, et votre constitution vous permets certainement de sortir d'ici. Votre force devrait revenir après quelques bons repas. Vous savez, un coma ca détruit un peu les muscles. Il faudra faire un peu de réhabilitation. Et ré-entrainez vous au sein de votre clan. Evitons de transpercer une jolie infirmière ou un passant quelconque. Je ferais le nécessaire auprès des infirmiers pour vous déplacer dans une salle où vous ne risquez pas de faire du mal à quelqu'un et a supervision faible. Vous voulez peut-être des calmants pour vos nerfs ?

Je couvre mes arrières. Si un membre du clan Kaguya peut superviser son développement et son retour à la normal... tant mieux. Un fardeau de moins sur mes épaules, et cela peut parfaire sa couverture, sa fausse identité. Comme c'est... amusant de manipuler à sa guise le destin d'un homme. Un sabreur qui plus est. Moi, genin, maitre absolue d'un des atouts de kiri. Quel ironie n'est-ce pas ? Quant a ma proposition de médoc, ce n'est pas innocent. Une façon pour moi de réaffirmer mon emprise sur lui. Et de faire des tests. Des expériences. Il me faut des données. Des échantillons...

Voici ma carte, avec mon adresse personnelle si vous avez des questions. Pour le moment, vous avez surtout besoin de repos. Ne vous tracassez pas trop, il y a de fortes chances que vous retrouviez des fragments de mémoire d'ici peu. Tout ira bien.

Petit mensonge. Au vu des dégâts intercranien, il ne risque pas de retrouver la mémoire de si tôt, c'est pour le calmer que je dis ça. Pour le mettre en confiance. Et si j'en ai l'occasion, je m'en rendrais certain avec quelques drogues dont j'ai le secret. Je le regarde quelques secondes encore, attendant une éventuelle question. Parce que bon, j'ai pas que ça à faire moi. Je dois essayer de modifier le registre des ninjas de kiri en douce pour rendre probable son existence. M'assurer d'un petit accident aux archives comme une trace de café sur le nom d'un genin mort récemment dont je subtiliserais l'annonce du décès. Ou gratter l'encre avec du gras de saucisson pour rendre illisible. Enfin, je dois improviser, et faire passer pour mort le faux cadavre dans mon rouleau. Que de travail, les amis, que de travail. Les scientifiques fous ne peuvent jamais se reposer en paix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La mort n'est que la suite de la vie [PV : Nai et Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-