N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kurisutaru Shio
Informations
Messages : 204

Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) Empty
Message(#) Sujet: Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) EmptyMer 11 Avr 2012 - 10:13

Spoiler:
 

Plus le temps passe, plus ma vie semble tourner autour des marais bordant notre village. Entrainements, missions en tout genre, réunion avec mon équipe, n'y a-t-il donc aucun autre endroit pouvant inspirer la sécurité dans notre belle région? Même le Mizukage ne semble pas pouvoir répondre à cette question puisqu'il m'y affecte une fois de plus. De loin on pourrait croire qu'il s'agit d'une tache ingrate d'ailleurs puisque je dois « simplement » protéger les plans d'un bâtiment de recherches secret pouvant faire basculer l'équilibre actuel des pouvoirs. J'admets qu'il est possible que l'on m'ait dit ça dans l'espoir que je ne me plaigne pas d'une activité si exaltante mais bon, je ne vais pas faire la fine bouche, elle reste ma toute première mission de rang A depuis ma mise en activité. Et puis pour une fois je travaille en solo, personne pour discuter mes ordres ou me traiter de « bipède », il est tout de même dommage que je ne puisse pas faire profiter mon équipe de cette nouvelle expérience, une prochaine fois. D'un autre coté, je ne pense pas qu'une personne qui voudrait nous attaquer le fasse à coup de genin, je dois plutôt m'attendre à recevoir de chunin voir beaucoup plus gradé... Je me demande si je suis prête à affronter quelqu'un ayant « normalement » un niveau supérieur au miens... Je verrais bien le moment venu.

Me voici donc devant le fameux bâtiment, je l'imaginais plus avancé que ça. En fait il n'a rien d'impressionnant, il ressemble simplement à un grand dôme dont le seul accès est un escalier descendant suffisamment large pour que deux personnes y circulent librement, le tout donnant sur une grande porte d'acier nécessitant que les deux gardes à l'entrée la pousse ensemble. Une installation souterraine, vraiment génial, il suffit qu'un dégénéré se mette à tout détruire pour que le ciel nous tombe littéralement sur la tête et nous mourrons d'asphyxie après des heures d'agonie. Un programme des plus réjouissant n'est ce pas? Pour ce qui est du choix du terrain ils se sont surpassés, des marais encore plus vaseux que d'habitude pour ralentir n'importe quelle charge et surtout une visibilité parfaite fournie par un défrichage complet. Quiconque voudrait s'approcher du complexe se verrait rapidement repéré par les quatre gardes qui patrouillent en permanence sur la zone. Je n'ai donc pas à me soucier de la surface, il faut que je descende en espérant qu'ils aient déjà prévus des zones susceptibles de retenir les envahisseurs...

Et bien non! L'escalier donne sur une immense caverne dont les parois sont renforcées par une charpente d'acier pour prévenir tout risque d'éboulement, à moins que celui si soit déclenché par je ne sais quelle technique de ninjutsu un peu trop volatile... Bon évitons de penser au scénario catastrophe sans raisons, aucun des autres villages ne devraient être au courant de la construction de ce bâtiment alors tout devrait bien se passer, normalement. Alors, je suis sensée rencontrer le professeur Yashiko, il n'est autre que l'instigateur de ce projet, il dirigera toutes les recherches qui seront conduites ici dans les prochains mois. Tiens ce doit être lui, petit, chauve et qui porte une blouse blanche... Pas de doute c'est lui! J'avoue que c'est surtout parce qu'il y a son nom sur la fameuse blouse que j'en tire une conclusion pareille...


-Une femme...? Le Mizukage ne comprend donc pas l'importance d'un tel projet?!

-Si vous préférez je m'en vais, il ne faudra qu'une semaine pour que vous obteniez un nouveau ninja, à un de ces jours donc...

-Non non non!! Je... Veuillez m'excuser, je suis juste stressé à cause de tout ça, le moindre bruit m'effraie en ce moment...

-Ne vous inquiétez pas, je protégerai cet endroit au péril de ma vie s'il le faut. Même si j'aimerais ne pas aller jusque là...

-Le bâtiment n'est pas important, il... Suivez moi...

Nous marchons donc pendant plusieurs minutes jusqu'au fond de cette caverne humide jusqu'à déboucher sur ce qui s'apparente à un long couloir de pierre. Je crois que, sans m'en rendre compte, nous sommes rentrés dans la partie déjà construite du centre de recherche, mais toujours pas l'ombre d'un laboratoire, j'imagine qu'ils ont dû favoriser la protection des plans avant de commencer le reste. Bingo! J'avais raison, me voilà face à une porte de coffre fort circulaire d'un épaisseur à toute épreuve, n'est pas un peu trop pour un simple bout de papier? Quoiqu'il en soit, le tout nécessite un code, connu uniquement du chercheur en chef, pour parvenir à l'ouvrir. Après l'avoir composé, nous pénétrons à intérieurs de la chambre forte. Une petite pièce m'apparait alors, elle ne contient qu'un piédestal sur lequel repose le fameux plan. Je profite d'un moment d'inattention de mon nouveau compagnon pour l'échanger avec un parchemin explosif métamorphosé par mes soins pour duper n'importe quel voleur de base. Je remettrais tout en place une fois que nous pourrons le copier.

-Bon, de nombreux ingénieur viendront consulter les plans dans quelques heures, tout autre personne n'aura, bien entendu, pas accès à cette pièce... De toute manière je les accompagnerai, je pourrai donc répondre de chacun d'entre eux. Surtout ne l'oubliez pas, rien n'est plus important que ce plan!

-Bien, je vais prendre place à l'entrée du coffre en attendant, n'hésitez pas à venir me signaler la moindre anomalie...

Il s'en va sans ajouter quoique se soit, plus qu'à espérer que personne n'ait l'idée de venir voler leur précieux plan... Franchement, qui pourrait croire que tout se passera bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorisou Aibu
Informations
Messages : 957

Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) Empty
Message(#) Sujet: Re: Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu) EmptyJeu 12 Avr 2012 - 10:05

Spoiler:
 

Étrange sensation que de se sentir fantôme… Employé à une mission secrète, dont la réussite ne pouvait tenir qu’à mes talents de discrétion. Voilà le cœur de mon travail au sein de la section administrative, dirigé par Karas. Enfin pour une administration, mis à part ranger des vieux dossiers, ma tâche première consistait surtout à accomplir des missions d’ordre secret pour le village, ainsi que d’entretenir des liens avec les quelques Nukenins encore rallié à notre cause. Vous parlez d’une vie ! Bien entendu, le feu de l’action, l’adrénaline qui monte, etc… tout ça je connaissais et j’y étais habitué, pour avoir travaillé en tant que mercenaire par le passé. J’en tirais même une douce nostalgie de mes vieilles années de vagabondage. Te revoilà dans le bain mon vieux, mais cette fois-ci c’est pour un village que tu fais ça, pas uniquement pour ta propre personne… Bof, après tout, qu’est-ce que ça changeait ?

Pour en revenir à la dite mission, j’étais chargé de mettre la main sur les plans secret d’un laboratoire de recherche, situé au cœur des marécages du pays de l’eau. M’envoyer à l’autre bout du monde pour chercher un morceau de papier, heureusement que la tache restait lucrative ! Car chef ou pas chef, ils auraient pu aller se faire peindre dans le cas contraire.
Une chance pour eux que c’était le genre de job qui me plaisait… Et qui accessoirement me donnait vraiment l’impression d’être un ninja. « Partisans de l’obscurité, tu feras de l’ombre ton allier le plus précieux »… Je ne sais plus exactement où est ce que j’avais entendu cette phrase, mais ça avait la classe !
La position donnée par nos services de renseignement ne mentait pas. Un dôme gigantesque au plein cœur d’un terrain boueux et défriché… Difficile de le rater. Un labo secret ? Mon œil !

Tout de noir vêtu je positionnais sur mon visage, le masque de ma marionnette sans pour autant l’invoquer complètement, de sorte de dissimuler ma véritable identité. Rien n’indiquait que j’étais de Suna, ou n’importe quel autre village que ce soit ! C’est simple, lorsque j’accomplissais ce genre de travail, je n’avais plus d’identité à proprement parler.
Au vu du terrain dégagé, y aller de jour serait une chose risqué. Je prenais le temps d’attendre la nuit tombé pour passer à l’action. Ainsi j’aurais tout mon temps pour trouver un plan d’action.

******

Aussi discret qu’une brise, je me faufilais silencieusement vers le dôme afin de commencer mon infiltration. Les quelques gardes qui patrouillaient étaient munis de lampe torche et de projecteurs, mais ce genre de chose, c’était le B-A-BA pour moi ! Pas à pas je m’approchais toujours plus, guettant la moindre occasion pour progresser.
A plat ventre sur le sol, derrière une touffe d’herbe et un sol boueux, je vis un garde patrouiller non loin de ma position. Mon premier objectif consistait à me glisser vers les conduits et arriver d’air à l’arrière du bâtiment. Cependant, ce type était la seule chose qui m’empêchait d’y accéder… D’un mouvement souple de la main dans sa direction, j’activais une illusion de base qui lui donnait l’impression d’entendre un bruissement de cailloux ricochant, non loin de là. Comme voulu, il fut attiré par le son et alla vérifier ce qu’il en était, comme tout bon garde qui se respecte ! C’était donc le moment pour moi… Profitant de ma petite diversion je me plaquais ensuite contre le mur, à couvert, vers d’énormes tuyaux d’aération, qui auraient servis bientôt à évacuer les produits toxiques du laboratoire.

Il n’y avait que les idiots pour tenter une infiltration par la porte d’entrer… Non, moi j’allais passer par là où personne n’y songerais ! Un lourd cadenas empêchait d’ouvrir la grille d’aération, mais rien qui ne puisse me résister… Du bout du doigt, j’envoyais une étincelle qui fit sauter la serrure dans la seconde, me permettant une nouvelle fois d’avancer dans mon plan.
L’intérieur du tuyau était déjà parsemé de gaz et de liquide nocif, mais ne vous en faites pas ! Mon masque de protection était muni d’un filtre à air. A vrai dire, son utilité première, était de pouvoir filtrer l’air de toutes impuretés et gaz toxique, que je manipulais lors de mes combats.
C’est donc sans vraiment éprouver de difficultés que j’avançais encore petit à petit. Le problème maintenant, était que je ne savais pas du tout où me diriger ! Il va bien falloir que je rentre à même le bâtiment et peut être devoir capturer quelqu’un pour l’interroger… Un scientifique serait parfait ! Ce genre de personnes qui ne savaient pas se battre et qui serraient les fesses au moindre bruit inquiétant.

Avisant le premier faisceau de lumière rencontré, qui filtrait à travers une nouvelle grille, je me plaçais devant avant de prendre appui. D’un geste vif, je poussais la fameuse grille du pied, avant de m’éjecter du conduit pour retomber au sol, rattrapant le bout de ferraille du bout du bras, évitant de créer encore plus de bruit… La pièce dans laquelle je me trouvais n’avait rien de particulier. Surement un bureau privé de recherche pour qui voulait s’isoler un instant. Ce n’est pas ici que je trouverais ce pourquoi j’étais là.
Je plaquais mon oreille sur la porte avant de sortir avec précaution, constatant que le couloir était vide. Des bruits de pas étaient audibles un peu partout, signe que malgré l’heure tardive, il restait tout de même signe de vie ici. Il ne fallait pas que je m’éternise plus que ça !

Entamant de chercher une pièce au hasard, une porte s’ouvrit soudainement un peu plus loin. Une sueur froide coula le long de mon dos, et d’instinct, je bondis en l’air pour me positionner en forme de croix à même le plafond. Deux bonhommes en blouses blanche passèrent tranquillement, tout en échangeant des mondanités, ne se doutant pas un instant qu’un intrus se trouvait juste au-dessus de leurs têtes, priant pour qu’il ne soit pas découvert.
Une fois éloigné, je relâchais ma position pour retomber au sol. Une chance incroyable, vous pouvez le dire… J’ouvrais ensuite la porte par laquelle ils venaient de sortir, tout en m’essuyant le front sous mon masque, lâchant un profond soupir. Cependant, lorsque je regardais de nouveau devant moi, je vis une jeune fille, faisant la garde devant une sorte d’énorme coffre-fort blindé…
Du même âge que le miens, brune au si jolie visage, j’aurais très bien pu succomber à son charme si elle n’avait pas été à l’heure actuelle, la seule personne qui est remarqué ma présence en ce lieu interdit. Car oui, nos regards se croisèrent, et aucun doute là-dessus, elle m’avait vu… Je n’avais pas vraiment le choix, à vrai dire ! La mission importait beaucoup ! Je n’allais surement pas la tuer, mais au moins la neutraliser, le temps de repartir comme j’étais venu.


- Hum… navré que vous aillez assisté à ça… maintenant vous comprendrez que je vais devoir vous faire taire un petit moment de peur qu’on me découvre. Ce n’est pas personnel, rassurez-vous !

D
e ma ceinture, je sortais un pistolet que je pointais ensuite sur elle. Situé à une bonne vingtaine de mètre, je ne pense pas que je la louperais si elle tentait quelque chose.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Satané bout de papier! (Rang A vs Yorisou Aibu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Forêt de la Brume-