N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Quand le hasard décide ( Shinichi )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMar 3 Avr 2012 - 13:02

La force était une chose que tous les shinobis cherchaient en ce vaste monde. C’était la puissance de notre ninjutsu qui déterminait les capacités d’un ninjas au combat, plus il était fort, plus il était renommé et plus il était craint donc influent. Pô détestait les humains qui n’oeuvraient que pour leurs propres intérêts, c’était pour cette raison qu’il était différent, car il oeuvrait toujours pour l’intérêt de ses animaux. Les humains ? Il n’en avait réellement rien à foutre, mais strictement rien ! Les humains pouvaient tous mourir les uns après les autres que cela ne le dérangerait pas, car il se pensait plus fauve qu’humaine. De toute manière, les bipèdes doués de paroles étaient tous les mêmes, arrogants, cupides et stupides. Il n’avait rien de commun avec eux si ce n’est l’apparence. Mais cette haine envers les humains ne provenait pas seulement de là, mais aussi du fait que les membres du clan Gekei, de part leurs similitudes avec les animaux étaient mal vus et détestés dans le village de la brume tout entier. Mais cela importait peu, car il y avait encore ces majestueux animaux pour relever le tout.

Pô était actuellement sur le terrain d’entraînement du village, face à une sorte d’arbre et frappait de toutes ses forces dans le tronc de ce dernier. Cet exercice avait pour objectif de renforcer ses poings, ses muscles et son mental, car la douleur déliait bien des langues, ce qui était mal vu dans le monde shinobis. Ne jamais parler, même au prix de sa propre vie. User de ses techniques ninjutsu sur un terrain d’entraînement ? Jamais pour notre protagoniste, c’était le meilleur moyen de montrer ses techniques aux autres shinobis. Et il ne fallait certainement pas dévoiler sa force au premier venu, sinon, il n’y aurait plus aucun effet de surprise au cas ou les deux personnes s’affrontent. C’était la raison pour laquelle lorsqu’il s’entraînait au terrain, il n’usait que du simple taijutsu ou kenjutsu, car cela n’avait aucune importance que l’adversaire voit cela.

Cependant, lors de son entraînement, il sentit une puissance puissante mais non agressive s’approcher de lui. Ayant tout de même un instinct animal, il se retourna vivement et vit une personne que jamais il n’aurait pensé rencontrer, ou du moins, à cet endroit précis. Pô se courba légèrement, en signe de respect devant cet homme qui représentait l’instance supérieure du village et même du pays. C’était l’homme qui tenait les rênes de Kiri, qui ordonnait tout dans la région et a qui les hommes devaient loyautés et respects. Kitase Shinichi. Le nindaime Mizukage. Bien entendu, Pô de par son caractère froid et impulsif détestait se courber de cette manière devant des bipèdes, mais lui, il avait un profond respect pour cet homme malgré qu’il ne le connaisse pas personnellement. C’était cet homme qui permettait aux Gekei de ne pas être rejetés comme le désire les trois quart de la population du pays de l’eau. Usant de voix anormalement douce et sereine, il dit :

« Seigneur Mizukage.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMar 3 Avr 2012 - 20:19

J'étais assez occupé ces derniers temps. Entre la fausse attaque à organiser, les papiers à signer par ci, les documents à tamponner par là, je ne savais plus où donner de la tête. Résultat, comme souvent, j'en avais marre ! Et quand y'en a marre, y'a Katsuo, mon second ! C'est un bon ce Katsuo. J'avais fondé un Dojo il y avait de cela un peu plus d'un an et il s'en occupait à ma place, j'étais devenu Mizukage et il faisait le travail à ma place ! Un vrai copain ce Katsuo ! Ainsi, alors qu'il faisait pour la énième fois le travail administratif que je devais faire, Katsuo me laissa m'en aller. Pour faire quoi me demanderez-vous ? Et bien une petite ballade pardi ! Cependant il ne fallait pas qu'on me reconnaisse. Oui, je ne voulais pas donner de moi l'image d'un Kage qui passe son temps à sortir et à lésiner tout le coté administratif du travail. Ainsi, afin de ne pas me faire repérer par la population, j'allais éviter de porter ma robe de Kage. Je troquais donc pour la journée mon accoutrement de Kage au profit de celui que je portais autrefois. Espérons que l'on ne me reconnaisse pas dans la rue pensais-je. C'était totalement idiot au fond...Mon visage était connus par plus ou moins tout le monde. Changer mes vêtements n'allait pas me permettre de passer inaperçu. Quoique...

Bizarrement, j'avais beau faire le tour du centre-ville, personne ne m'avait interpellé, personne ne m'avait ne serait-ce qu'adressé un regard – ce que tout le monde s'amusait à faire lorsque j'étais vêtu de mon uniforme de chef d'état – à croire que l'habit fait le moine ! Dans tout les cas, je n'allais pas me plaindre de la naïveté de mes concitoyens puisque justement je ne souhaitais pas me faire remarquer d'eux. Je pouvais donc faire un petit tour histoire de flâner sur le terrain d'entraînement comme je le faisais si souvent il y avait de cela un an ou deux, c'est à dire quand je n'étais encore qu'un shinobis parmi tant d'autres. Malheureusement, alors que je faisais ma petite ballade tranquillement et que je m'apprêtai à regagner le pied d'un arbre sur lequel je m'étais si souvent assis, je vis un shinobis – sûrement un genin – courber l'échine... Et merde pensais-je. Je suis grillé. Que des civils ne me reconnaissent pas, c'est plausible mais des shinobis en revanche ça l'était beaucoup moins. En voyant sa courbette je voulais l'arrêter, lui dire quelques chose tel que « Non non, c'est pas moi tu te trompes, je lui ressemble beaucoup mais je ne suis pas Shinichi ! » Néanmoins le ninja de la brume m'avait clairement reconnu si bien qu'il m'interpella d'une voix étrangement douce par mon titre...

    « …Bonjour. Je suis en civil aujourd'hui alors si tu pouvais faire comme si tu ne m'avais pas remarqué ce serait gentil. »


À ces mots, je posai amicalement ma main sur l'épaule du genin puis partis en direction de l'arbre qui se trouvait seulement quelques mètres derrière lui. Je me posai au pied de l'arbre, fermai les yeux puis les réouvris tout de suite après.

    « Tu peux continuer de t'entraîner hein, ah et, tu connais mon nom mais moi je ne connais pas le tien... »


Il fallait comprendre par ma phrase que je souhaitais qu'il me délivre son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMer 4 Avr 2012 - 14:03

Cela avait été trop étrange pour que ce soit normal ! Le seigneur mizukage en sortit aux terrains d’entraînements ? Et sans son accoutrement habituel ? C’était la toute première fois que Pô voyait Shinichi depuis son arrivé à Kiri, il n’avait déjà pas pu croisé le précédent mizukage, et il n’avait pas non plus cherché à les rencontrer. Il se contentait de faire sa vie de genin, de toute manière, en grimpant les échelons il aurait finis par rencontrer cet homme. Devant le salut de Pô, ce dernier protesta, en disant qu’il préférait éviter ce genre de salutations aujourd’hui : il était en « civil ». Finalement, Pô ne comprendrait jamais les hommes. Beaucoup cherchaient la puissance, énormément de ninjas du village voudraient sa place, et lui essayais de sortir sans qu’on puisse le reconnaître. Il avait ce que tous les hommes cherchaient, la puissance et la gloire, il avait tout un pays à ses pieds et il cherchait à sortir inconito ? Très étrange.. Ou peut-être… Non ! Cette idée était stupide, les humains étaient tous les mêmes ! Mais tout de même.. Peut-être qu’il cherchait la liberté pendant quelques heures ? Après tout, son visage ne respirait rien de mauvais, et il ne se dégageait de lui aucune intention vile et malsaine. Serait-il plus respectable que les autres bipèdes ?

En allant se poser au pied de l’arbre qui se trouvait derrière Pô, il se retourna en lui demandant son nom. Il était vrai que lui tout le monde le connaissait de par son titre et son rôle au sein du village, mais qui pouvait connaître un petit ninjas comme lui, avec un grade aussi commun qu’une pomme sur un pommier ? Personne ! Et encore moins le mizukage. Sans changer son intonation de voix cette fois-ci, il répondit simplement : « Gekei Pô ». Son prénom ne lui dirait forcément rien, mais son nom de famille, bien sur que oui il allait le connaître, tout le monde connaissait les Gekei, tous le monde connaissait les capacités maudites du clan Gekei. La famille du héros de cette histoire était la plus haït de toute l’histoire du village. Soi disant parce qu’ils arrivaient à faire des choses qui sortait de l’entendement humain. Les hommes considèrent de paranormal ou de surnaturel tout ce qu’ils ne comprennent pas, parce qu’ils refusent de reconnaître que quelque chose puisse leur échapper. Saloperie de bipède !

A cette pensée, le regard du Gekei redevint aussi glacial que l’artique. Son aura était toujours agressive et avait toujours été agressive, mais seulement envers les humains. Cette fois-ci, Pô n’allait pas cacher sa vraie nature, même devant le Mizukage. Il voulait connaître ses shinobis ? Il allait les connaître. Après tout, la haine de Pô n’était nullement dirigée vers lui personnellement, mais contre toute la race humaine, avec de rares exceptions.. D’ailleurs, lui ne semblait pas avoir le même caractère que les autres, même s’il en restait un..

* Bipède.. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMer 4 Avr 2012 - 17:18

Pas très bavard le genin, pensai-je en ce moment même. Certes je lui avais uniquement demandé son identité néanmoins cela prêtait par la suite à ouvrir une discussion chose qu'il ne fit pas. Non, le Gekei – puisque d'après ses dires il faisait parti de cette famille – se contenta de lâcher son nom ainsi que son prénom. Il s'appelait Pô, Gekei Pô. Sympathique prénom au passage. On en voyant rarement des gens s'appeler Pô par ici. Par ailleurs, on voyait aussi assez rarement des personnes dont le nom était : Gekei. Étant Mizukage, et plus simplement membre de Kiri, je savais parfaitement qui il était. Ou plutôt à quel type de famille il faisait parti. Si mes souvenirs étaient bons, j'avais déjà rencontré deux ou trois Gekei au cours de ma vie. Il y avait eu Uka, une femme capable de se changer en araignée. Il y a bien évidemment mon camarade et ami, Aao, Gekei du lion. Et là, d'après ses dires, il y avait Pô, Gekei de... Tiens d'ailleurs il se transformait en quoi lui ? En rhinocéros ? En chat ? En chien ? Je n'en avais aucune idée et ma curiosité légendaire me poussait à lui poser la question. S'il ne voulait pas parler de lui, j'allais le forcer à le faire. Après tout, c'était un peu mon rôle de connaître mes shinobis. Il avait beau ne pas apprécier cela, ça ne me dérangeait pas plus que ça. Après tout qu'allait-il bien me faire ? Pas grand chose je pense. Toujours assis au pied de mon arbre, mon regard passa successivement du Gekei aux arbres présent ci et là que je m'amusais à contempler.

    « Gekei ? Je vois. Joli nom et joli clan. »


A ces mots, je me laissais glisser sur l'arbre afin d'être allongé sur ce dernier. J'étirai mes bras et baillai comme je ne l'avais jamais fait. A croire que j'étais vraiment fatigué. Ah ! Si je pouvais revenir en arrière. Si je pouvais revenir un an ou deux dans le passé, quand j'avais encore le temps de dormir des heures voire même des jours entiers dans cet endroit que j'affectionnai tout particulièrement...Enfin bref ! Revenons à nos moutons, ou plutôt à notre Gekei ! Comme dit précédemment, il n'était pas très bavard et sa voix s'était faite plutôt menaçante mais cela ne me rebutait absolument pas. Au contraire même. C'est non sans une certaine douceur, voire même une certaine innocence dans ma voix que je prononçai les mots suivants :

    « Et donc ; Tu as la capacité de te transformer en quel animal ,toi ? »


Espérons qu'il ne prenne pas trop mal ce que je venais de dire. Je m'étais déjà mis à dos un Gekei une fois et je n'avais pas tiré de très bon souvenirs de cette expérience. Elle non plus d'ailleurs puisque je l'avais battue. Si ma mémoire ne me faisait pas défaut c'était d'ailleurs ici que nous nous étions affronté il y avait de cela un an et demi alors que je n'étais encore que chûnin. Enfin bref, dans tout les cas, je savais via mes diverses expériences passées que les membres de ce clan pouvaient être assez susceptible. Voyons donc comment allait réagir le dénommé Gekei Pô.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMer 4 Avr 2012 - 19:27

Contrairement à ce qu’il pensait, le Mizukage n’eut pas la même réaction que les autres habitants du village en entendant le nom du clan de Pô. Cette réaction surpris immédiatement notre jeune jaguar qui figea le regard de Shinichi sans dire un seul mot. Joli clan ? C’était tout ce qu’il avait à dire sur un clan ayant une telle réputation ? Sur des membres fuis de tous et de toutes, sous prétexte que leur apparence animale est effrayante ? C’était bien étrange, et pourtant tellement soudain ! C’était l’inespéré.. Cet homme avait un comportement étrange, qui ne faisait pas partit du répertoire des bipèdes doués de paroles. Appréciait-il les membres de ce clan ? En avait-il déjà rencontré d’autres ? C’était rare ça, que quelqu’un connaisse plusieurs Gekei. Depuis son arrivée au pays de la pluie, et même du village caché de la brume, il n’avait pas rencontré d’autres membres de ce clan qui est le sien. Il y en avait infiniment peu, et ils étaient difficilement repérables, généralement, ils passaient plus de temps avec les animaux qu’avec d’autres bipèdes !

Le Mizukage se posa sur l’arbre, pris ses aises, comme s’il était chez lui, comme s’il ne craignait rien, alors que toute autre personne aurait craint de se retrouver face à face avec un animal du clan Gekei. De plus, la question qu’il venait de lui poser elle aussi était plutôt anormale.. En quel animal se transformait-il ? Comme s’il n’en avait pas peur.. Pô ne le repoussait donc pas ? Même pour un homme aussi froid et distant que notre jeune héros, c’était agréable de savoir qu’une personne pouvait apprécié votre compagnie, sans essayer de se mesurer ou de se servir de vous. Mais ce n’était pas parce qu’il faisait preuve de sympathie qu’il était digne de confiance, gradé ou non, les pourris parmi les bipèdes se trouvaient à chaque coin de rue, il fallait donc être vigilent. Une question lui obsédait désormais l’esprit, est ce qu’il connaissait d’autres Gekei ? Le « toi » dans la question, annotait qu’il en connaissait très certainement d’autres.. Il se devait de le savoir.

« En jaguar.. »

Il n’osait pas poser la question.. Ou du moins, il ne savait pas comment s’y prendre pour entretenir une bonne relation avec un bipède du genre humain. Chacune des personnes qu’il a rencontrée en est venu à la haïr, a l’ignorer ou à la craindre, que cela vienne du protagoniste, ou de Pô lui-même.. Il appréciait très peu la compagnie d’un homme avec un grand H. pourtant, la sienne ne le dérangeait pas plus que ça, surtout que sa curiosité envers son clan avait été piqué au vif, la seule personne qu’il connaissait du clan était son défunt père, pouvant également se transformer en jaguar. Et s’ils étaient plusieurs ? Et s’ils s’alliaient ? Ils pourraient monter une équipe de puissants animaux, ayant à peu près tous le même objectif. A cette idée, la question sortit d’une traite, comme la balle d’un pistolet.

« Connaissez vous d’autres membres de mon clan ? dit-il d’un ton qui espérait une réponse positive »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptySam 7 Avr 2012 - 20:47

Bien, bien ! Tout cela était intéressant. Très intéressant. Le jeune Pô se transformait donc en jaguar ? C'était original. Après le gorille que j'avais rencontré lors d'une mission, après l'araignée et le lion, voici le Gekei du jaguar ! Les Gekei se faisaient de plus en plus voir dans ce village, c'était une bonne chose. Une très bonne chose même. Je n'étais pas expert dans l'histoire de ce clan mais il me semblait bien que ce dernier était clairement haie de la population. Cependant, au vue des arrivées massifs de Gekei ces derniers temps cela devait certainement être signe d'une sorte de réconciliation entre les gens du peuple et les Gekei ? Dans tout les cas, mon devoir était de faire en sorte que les uns comme les autres trouvent leurs comptes dans cette affaire. Bref, après m'avoir révélé en quoi il était capable de se transformer, le polymorphe me demanda si je connaissais d'autres membres de son clan. Une question idiote en somme car la réponse était bien évidemment, oui.

Quel genre de Kage pouvais-je bien être si je n'avais jamais croisé un membre de ce fameux clan qui, bien que détesté par une grande majorité, faisait la richesse et la diversité de notre village ? Un piètre Kage c'était évident. Certes, je n'avais pas une connaissance extraordinaire à propos de ce clan néanmoins j'étais capable de citer au moins deux ou trois noms de Gekei que j'avais rencontré. Enfin...Euh... En réalité je n'étais capable de n'en citer que deux : Aao et Uka mais peu importe ! Le fait est que j'avais déjà rencontré des membres du clan Gekei par le passé ! Qui plus est, bien que je ne sois capable de n'en citer que deux, je me souvenais parfaitement de nos rencontres et de leur caractère. Par ailleurs, j'étais en mesure de parler d'eux longuement puisque je les connaissais relativement bien.

    « Bien évidemment ! J'ai déjà croisé grand nombre de tes confrères et consœurs. Mais dis moi, je ne t'ai jamais vu ici. Tu es arrivé au village il y a peu ou bien est-ce moi qui ne viens plus assez souvent sur le terrain d'entraînement ? »


Oui, il devait être nouveau à Kiri. Du moins c'était ce qui semblait le plus plausible. Si j'avais vu un Gekei du jaguar à Kiri, je m'en serais certainement souvenu...Quoique. Ma mémoire était vraiment défaillante ces derniers temps. Dans tout les cas, qu'il soit à Kiri depuis longtemps ou non je n'espérais qu'une chose ; Qu'il se sente bien ici. J'avais conscience qu'il était difficile pour certain polymorphe du clan Gekei de s'intégrer à la communauté néanmoins j'espérais sincèrement que cela n'allait pas être son cas. Je savais moi aussi ce que cela pouvait faire de quitter sa terre natale pour venir dans un village où l'on ne connait personne. En bref, je savais ce que cela faisait de quitter le lieu où on a vécu toute sa vie pour finalement atterrir à Kiri, le village de la brume. Après tout, moi-même j'étais arrivé ici il n y' avait de cela que quelques années. Par conséquent, je savais bien que s'intégrer pouvait être difficile. Si je n'avais pas la rencontre d'Encho, Kiru et de tout mes autres camarades, je me serais certainement mal sentis dans ce village. Sachant que lui était Gekei se sentiment de malaise devait sûrement être amplifié ? Enfin bref ! Trêve de spéculations et voyons voir ce qu'il en est.

    « Enfin ! Je pose de ces questions moi. Au moins, j'espère que tu te plais à Kiri ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyLun 9 Avr 2012 - 16:43

Quoi ? Comment ? Il connaissait toute une flopée de Gekei ? Comment était-ce possible ? Les Gekei étaient censés se faire discret dans le monde, mais de là à ce que cette personne connaisse autant de Gekei, même en tant que Mizukage, c’était très surprenant ! Pour s’en suivre, il demanda au genin du village de la brume s’il était nouveau au village, car il n’avait jamais vu en son sein. Mais non, ce n’était pas ça, car Pô était là depuis le temps du Shodaime Mizukage, c’était juste qu’il s’était fait extrêmement discret jusqu’à ce jour. Et il aurait du continuer si le hasard n’avait pas décidé de les faire se rencontrer. Mais fort heureusement, le hasard ferait bien les choses, car il allait enfin pouvoir avoir des renseignements sur les membres de sa famille, même si cela allait être plus facile que de les approcher. Les Gekei détestent généralement les humains, mais ce n’était pas pour ça qu’ils s’appréciaient forcément entre eux. Se lier avec eux ne serait donc pas une mince à faire. Mais quoi qu’il en était, il se devait de récolter plus d’informations sur eux, car il voulait les unirs, pas forcément pour de vils desseins, mais surtout pour redorer le blason de ces personnes toutes détestées par les autres bipèdes du village. Sans perdre une seule seconde, Pô enchaîna :

« Pouvez-vous me parler des Gekei ? … Et où puis-je les trouver ? »

Les trouver était un des seuls objectif de notre cher Pô, la jaguar avait besoin de les trouver, de revenir aux sources, car a ce jour, il ne connaissait rien d’eux, mis à part que son père aussi avait été un jaguar avant de connaître la mort pour que son fils puisse fuir. Pô fit quelques pas en avant, histoire de se planter droit devant le Mizukage, en soutenant son regard. Cependant, il n’avait pas répondu à cette phrase qui exigeait forcément une réponse. Est ce qu’il se plaisait au village de la brume ? HAHA ! La grosse blague ! Comment une personne que tout le monde regarde avec mépris pouvait se plaire de ce contexte, de ce village, de ces bipèdes ignorant du monde ? Ses yeux perdirent alors l’espoir, et il répondit avec toute la mélancolie de son cœur, mais tout en restant incroyablement froid.

« Les Gekei sont haït, donc répondre oui serait mentir.. »

Bien entendu, Shinichi avait certainement eu vent de la réputation des Gekei dans ce village, de la haine que leurs vouaient les habitants de Kiri. Pourtant, il n’y avait vraiment aucune raison à cela, si ce n’était leurs relations avec les animaux. Les habitants les prenaient certainement pour des bêtes sauvages, plus animal qu’humain, prêt à vous sauter à la gorge à la première occasion, à vous en arracher la vie en un seul coup de crocs. Mais pourtant, les Gekei avaient toujours étés fidèles à la patrie mère, celle qui les reconnaissaient comme étant un clan tout à fait « normal ». Pourquoi ne pas blâmer les Kaguya qui eux se servaient de leurs os pour combattre ? Ca c’était vraiment dégueulasse ! L’injustice dont était victime les Gekei changeait forcément la compassion de nous animaux envers ces bipèdes ignorants. Se plaire au village était une boutade, mais peut-être que tout cela allait changer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMar 10 Avr 2012 - 10:28

Le fait que je connaisse certains Gekei n'avait pas échappé au jeune Pô. Si bien que le polymorphe du jaguar me demanda sans plus attendre où pouvait-il bien les trouver. Pourquoi cette question ? Voulait-il réunir son clan dans un but bien précis ? Si oui lequel ? Je n'en avais aucune idée et, soyons franc, cela ne me regardait pas plus que ça. À partir du moment où ils ne préparaient pas la révolution dans mon dos, les Gekei pouvaient bien se réunir pour faire ce qui leur passaient par la tête, cela ne me dérangeait pas réellement. Par ailleurs, de la même façon que les Jisetsu étaient les maîtres de la traque et de la recherche scientifique à Kiri, il pouvait être intéressant de réunir les membres de ce clan de polymorphe afin de leur donner une fonction bien précise dans le village. Cela leur permettrait peut-être de s'intégrer plus facilement pensais-je. Enfin bref ; Revenons à nos moutons, il ne savait donc vraiment pas où les membres de sa propre famille vivaient ? Cela me paraissait étrange. Tout le monde, ou plus ou moins tout le monde ici savait qu'une grande majorité des Gekei vivaient dans les marécages à l'extérieur du village. Par ailleurs, il était aussi évident que grand nombre de polymorphes avaient rejoint le village de la brume. C'est pourquoi je pouvais aisément dire que...

    « ...Les Gekei vivent un peu partout, tu sais. Aussi bien à l'extérieur du village, c'est à dire dans la forêt des brumes ou même dans les marécages de Kiri qu'en sont sein. Si tu souhaites réellement retrouver des membres de ton clan, je pourrai t'aider. »


Oui, j'avais plusieurs outils de recherche efficace à ma disposition. Par ailleurs, au vue de la récente recrudescence des Gekei, il était, à mon humble avis, intéressant d'organiser une ou deux petites réunions histoire de mettre au point certaines choses. Entre autre tout ce qui concernait leur intégration. Car comme me l'avait bien fait comprendre le jaguar, les gens ici haïssaient les Gekei ce qui provoquait chez eux un certain malaise. Bref, il fallait que ça change. Ne vous méprenez pas pour autant, je n'allais pas du jour au lendemain changer la situation et les mentalités des habitants de Kiri néanmoins, petit à petit, il était possible de faire quelques chose. Du moins je l'espérai.

    « Et bien je vois...Les humains sont un peu craintifs. Vous êtes différents résultat ils ont un peu du mal à s'y faire, mais ne t'en fais pas, je compte bien faire en sorte que cela change. »


« Les humains »...J'avais dis cela comme si je ne m'associais pas à eux alors qu'en théorie j'étais moi aussi des leurs. Enfin ; Quoique...Non, je n'étais pas vraiment humain quand on y pense, mes longues oreilles en témoignaient. J'étais un lutin, que dis-je ? J'étais LE Lutin ; Celui que l'on appelait le Lutin Bleu ou même encore le Noble Lutin ; Chef de la sainte confrérie des Lutins qui comptaient déjà plusieurs membres de renoms tel que : Ryuzoji Yoru, le Lutin Pourpre alias, le Lutin fou ou bien encore Aao que l'on surnommait le Lutin Noir. Enfin bref, tout ça pour dire que je n'étais pas réellement humain et que même si la génétique pouvait m'affirmer le contraire, je me sentais moi aussi différent en quelques sortes. Néanmoins, malgré certaines de mes particularités physiques – qui restent cependant bien moins grandes que celles des Gekei –, j'avais été accepté par la communauté Kirijin. Il en avait été de même pour le blondinet du nom de Yoru qui occupait la place de Lutin Pourpre alors pourquoi ne pouvait-il pas en être de même pour les membres du clan Gekei ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMar 10 Avr 2012 - 18:02

Des Gekei un peu partout.. Pensait-il réellement apprendre quelque chose à un propre membre de ce clan. Lui-même passait les trois quarts de son temps dans les marécages de la forêt brumeuse de Kiri. Cependant, le Mizukage proposa alors son aide à notre jeune protagoniste afin de les retrouver, s’il le voulait réellement bien entendu. C’était une première ça, la première fois que quelqu’un lui proposait son aide sans émettre de condition en retour. Le dernier à avoir fait ça était son père, donc autant dire que cela commençait vraiment à remonter chronologiquement parlant. Pô fut tout d’abord surpris par cette proposition, autant qu’il dévisagea entièrement le Mizukage, mais son regard se posa sur ses oreilles. Elles étaient étranges, un accident ? Aussi étrange que cela soit, il se concentra plus sur les dires du nindaime que sur ses oreilles. Que répondre à cette proposition ? Il avait certes besoin d’aide pour retrouver les membres de son clan, mais il n’avait pas l’habitude de faire appel à autre que lui-même pour se genre de tâche… Enfin pour tout à vrai dire.. Finalement, il se positionna de nouveau face à face avec le nindaime avant de répondre à sa proposition.

« Je.. Veux bien.. »

Il n’avait pas l’habitude de faire une telle chose, tellement qu’il ne savait pas qu’elle expression afficher, ou même que répondre à une telle proposition, donc il se contenta d’adoucir sa voix, mais en restant impartiale de son visage qui n’affichait toujours aucune expression. Son faciès était aussi froid que le neige tombant sur les montagnes de Yuki no kuni. Réagissant alors à l’aveux de Pô quant à son mal être au sein du village, le mizukage répondit qu’il était dans la nature humaine d’être craintif des êtres différents. Les Gekei devaient-ils donc les pardonner ? Surement pas ! Pô détestait les humains de par cette facette de leurs caractères. Le Nindaime ajouta qu’il comptait bien que les choses changes. A ce dire, Pô ne put s’empêcher de laisser s’échapper un sourire de désolation. Il allait exprimer son idée à Shinichi, comme ça, il saurait déjà que Pô oeuvrait pour cette cause, pour que cette injustice soit enfin résolue. Mais comment le Mizukage lui comptait s’y prendre pour que l’image des Gekei ne change.

« J’y travaille aussi, je voulais unifier les Gekei ! Puis prouver aux habitants la valeur de notre clan. Mais vous, comment comptez vous vous y prendre pour changer notre image ? Nous avons toujours étés haït, et ce depuis la création du village, alors ce ne sont pas quelques paroles, même les vôtres, qui changeront cela.. »

Il était franc, il était direct, mais cela avait un objectif. Tourner autour du pot n’avait aucune utilité. Cela allait au contraire faire durer les choses, voir les empirer. Si Shinichi avait une bonne idée pour changer cette image, Pô allait œuvrer avec lui, il se ferait de Pô un allié.. Bestial et fidèle ! Pô lui voulait unifier les Gekei dans leurs actes, réaliser des missions et des actes héroïques, qui allaient donc changer l’image négative des habitants à leurs égards. Mais il y avait un obstacle à ça, qui était le caractère de chaque Gekei : tous détestaient les humains, mais certains ne pouvaient pas se sentir entre eux.

« Je vous aiderais.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMar 10 Avr 2012 - 20:37

Visiblement il voulait mon aide. Bien, c'était bien. C'était même excellent ! Je sentais qu'il avait du mal à avouer qu'il avait besoin et qu'il voulait de mon aide néanmoins il avait dit l'avait dit. Voilà un premier pas vers la sociabilité ah ah ! Plus sérieusement, le genin du village caché de la brume semblait s'ouvrir peu à peu à moi. Il vint carrément à me dire que lui aussi souhaiter unifier les Gekei. Tout comme Mahan avait unifier les îles du Pays de l'Eau, je me devais d'unifier nos clans. Cela allait sûrement être une de mes tâches principale en tant que Kage. Bien évidemment, comme je l'avais dis et redis à de maintes reprises cela allait prendre du temps. Je ne suis pas magicien, moi ! Je suis un Lutin ! Un grand et Noble Lutin, certes, mais un lutin quand même. Et à ce titre je n'avais pas le pouvoir de faire changer les mentalités en l'espace d'un laps de temps relativement court. Cependant j'avais un plan. Un plan un béton. Il valait ce qu'il valait bien évidemment. Les mauvaises langues diront peut-être que c'était idiot, d'autres diront que cela ne marchera jamais mais moi je pensais réellement que cela puisse marcher. Oui, j'en étais convaincu. Ma logique était sans faille.

    « En effet mes paroles ne changeront rien mais mes actes eux le peuvent peut-être. Tu sais Pô, chaque clan majeur ici à une réputation. Cette réputation est due à quelques chose, un métier, un fait précis qui leur donne une certaine légitimité auprès des civils. Les Kaguya et les Samui sont considérés comme les deux principaux clans nobles car ce sont eux qui ont majoritairement contribué à la création du village. Les Jisetsu sont de formidables chercheurs et des traqueurs hors pairs. Les sabreurs quant-à eux sont en quelques sorte l'emblème du village. Ils sont forts, maîtrisent les armes et sont d'une fidélité sans faille à leur village. Qu'est-ce que les Gekei ont pu faire hein ? Pas grand chose malheureusement. Ne te méprend pas pour autant, je ne suis pas en train de dire que c'est votre faute ou quoi que ce soit bien évidemment. Après tout, comme je te l'ai déjà dit on ne peut pas dire que les humains ont étés très compréhensif mais peu importe ! D'ici quelques temps, je lancerai une milice. Ou plutôt une police, quelques chose d'officiel donc, qui aura pour but de protéger les villageois à l'intérieur même de Kiri. Ils s'occuperont des affaires quotidiennes et seront souvent vu en train d'agir de manière héroïque pour la sûreté du village. Je ne sais pas si tes semblables sont intéressés mais en tout cas sache que s'ils sont les bienvenus. Pour commencer, cette police ne comptera que peu de gens de ton clan. Tu comprends bien pourquoi... Il ne faut pas aller trop vite avec les humains. Mais peu à peu, je compte laisser cette milice en quasi exclusivité aux membres du Gekei. Cela prendra du temps évidemment mais vous serez au plus près du peuple via cette organisation. Par conséquent votre réputation devrait vite être améliorée. Si ce n'est pas le cas et bien... »


Et bien quoi ? Qu'allais-je bien pouvoir lui dire ? Si cela ne fonctionnait pas, qu'allais-je bien tenter ? Qu'allais-bien faire ? Pas grand chose en définitive. Mais cela allait marcher. Cela devait marcher. Il n'y avait aucune raison que mon plan foire alors bon...Soyons optimiste. J'avais toute les raisons de l'être par ailleurs. Mon visage se détendit, je fermais les yeux et adressai un léger sourire, presque forcé au polymorphe du jaguar.

    « ...Ne t'en fais pas. Ça marchera. Après tout, ça a bien fonctionné pour moi, non ? Alors bon ! Des polymorphes ou des lutins au fond ça ne change pas grand chose. Si vous contribuez au village, les habitants de ce dernier n'auront aucune raison de vous haïr. Mieux, ils commenceront même à vous idolâtrer. Mon plan n'est peut-être pas parfait mais il constitue un bon moyen pour vous d'agir pour Kiri tout en vous faisant voir par la population. De ce fait, la création de cette police peut être un bon tremplin pour les membres de votre clan. Alors qu'en dis-tu ? Si demain j'ouvre cette petite armée chargé de faire régner l'ordre au sein du village, accepterais-tu de l'intégrer ? »


Le moment de vérité. Pour que mon plan marche il fallait que les Gekei y mettent un peu du leur. Ça allait être difficile au vue de leur fierté malheureusement ils allaient devoir ravaler cette dernière s'ils voulaient vraiment s'intégrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Mahiro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyMer 11 Avr 2012 - 14:49

On pouvait entendre une grande aisance à l’oral de la part du Mizukage de Kiri, il remplissait bien son rôle, du moins de ce côté là ! Shinichi débuta sa réponse par une explication entre les différents clans de Kiri, ainsi que leurs rôles au sein du village caché de la brume. Par logique, on pouvait déduire qu’il en viendrait au clan Gekei, à ce clan qui lui comparé aux autres n’avait aucun rôle précis au sein du village. Il fallait donc que, pour qu’il n’y ai aucune injustice, qu’il donne au clan Gekei un rôle au sein de la nation de l’eau. Mais quelle tâche pourrait-il bien confier à un clan peuplé uniquement d’animaux. Concluant sur la police, Pô se mit à réfléchir. Il était vrai qu’au départ, les bipèdes ne seraient certainement pas rassurer de savoir que ceux qui sont censés les protéger au sein du village soient ceux dont ils ont une peur bleu, mais le progrès ne s’arrêtant pas, ils finiraient pas reconnaître que les Gekei ne sont ni dangereux ni effrayants. Ils allaient tous bien au zoo pour pouvoir admirer les animaux aussi sauvages soient-ils, alors pourquoi voir ces mêmes animaux autre part qu’au zoo les effrayaient ? Les Jijetsu sont des chercheurs hors pair, les sabreurs sont les emblèmes du village, les Kaguya et les Samui sont les nobles, et désormais, les Gekei allaient se charger de la protection interne du village, en tant que police de Kiri.

Ca plaisait bien au jaguar qui leva les yeux en réfléchissant, est ce que cela pouvait réellement changer les mentalités ? Puis Shinichi conclu que la réputation des Gekei ne ferait que s’améliorer. Et puis les Gekei n’avaient rien d’autre à perdre ! Absolument rien ! Ils étaient déjà au plus bas, alors comme dit ce fameux proverbe de merde : « Lorsqu’on a touché le fond, on ne peut que remonter ». Cependant, alors qu’il réfléchissait intensément sur une idée semblable, Pô fut brutalement sortit de ses pensées par une parole de son kage. « Des polymorphes ou des lutins ». Comment ça des lutins ? C’était donc ça ses oreilles ? Il n’était pas humain ? Cela correspondait avec le fait que Pô le trouve différent des bipèdes qu’il avait déjà rencontrés. Ne s’attardant cependant pas sur ce détail, Shinichi proposa à Pô d’intégrer cette police qu’il allait bientôt mettre en place. Pourquoi pas après tout ? Pô avait toujours chercher un moyen de pouvoir vivre correctement, alors qu’avait-il à perdre ? Rien !

« Ce serait effectivement une bonne idée, je suis prêt à vous suivre dans cette démarche. J’essayerais de parler aux autres Gekei avec votre aide si vous m’aidez à les trouver. Nous honorerons cette tâche seign.. »

Il s’arrêta net, se souvenant qu’il était ici en tout anonymat. L’appeler seigneur pouvait éveiller les soupçons. Mais un point le troublait, et Pô allait être obligé de revenir dessus, ayant une curiosité débordante à ce sujet. Mettant la tête sur e côté, il chercha à voir les oreilles de son kage.

« Excusez-moi mais, c’est quoi cette histoire de lutin ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) EmptyJeu 12 Avr 2012 - 17:10

Le Gekei du jaguar semblait intéressé. Très intéressé même. Si bien qu'il accepta sans vraiment discuter ma proposition. Si je créais une police constituée de membre du clan Gekei j'aurais au moins un membre prêt à s'inscrire pensais-je satisfait ! Toutefois, j'étais bien conscient que ce n'était pas avec cet unique membre que les choses allaient changer. Non il me fallait plusieurs Gekei. Ils fallait que tout ce clan acceptent de jouer le jeu si je voulais que mon plant ait une chance de fonctionner. Et ça tombait bien car Pô voulait m'aider à convaincre les autres Gekei. Il voulait leur parler. Évidemment cela ne signifiait en rien que ces derniers allaient accepter toutefois j'étais confiant. Si un Gekei se mettait à parler à ses confrères peut être que ces derniers l'écouteraient ? Dans tout les cas, mon plan avançait plutôt bien. Tout se mettait en place petit à petit. J'avais déjà un membre, une promesse orale faite par celui-ci. En effet, le Gekei m'avait affirmé non sans convictions qu'il essaiera d'informer les autres polymorphe de mon plan, il ne me restait plus qu'à régler tout ce qui touchait de près ou de loin aux tâches administratives et je pourrais éventuellement lancer cette police.

Aujourd'hui était une sacrée bonne journée quand on y pense. J'étais simplement venu sur le terrain d'entraînement pour me reposer et me voilà avec un homme – ou plutôt un homme bête – prêt à m'aider. Il n'y avait pas à dire, le hasard faisait bien les choses, que dis-je, le hasard faisait très bien les choses. Comme quoi, je devrais sortir plus souvent afin de me reposer au lieu de rester à travailler bêtement dans mon bureau ah ah ! Enfin bref, trêve de pensées inutiles. Alors que je sentais que notre entretien touchait à sa fin, l'homme bête me posa une question, en somme tout à fait étrange, il voulait que je lui parle de cette histoire de lutin ? Comment ça ? Il n'était pas au courant ? Vraiment étrange ce Gekei. Enfin peu importe ; Je ne faisais pas de ma nature de lutin un secret d'état. Loin de là. J'étais fier d'être un lutin si bien que j'avais crée – avec le Ryuzoji – une confrérie ! La confrérie des lutins. Confrérie dont j'étais d'ailleurs l'actuel chef mais bref ! Je me perds ! Tout ça pour dire que je n'étais pas totalement humain. Pour autant, je n'avais pas, contrairement au Gekei, de quelconques aptitudes exceptionnelles qui me séparaient d'eux mais tout de même ! Certains signes – entre autre mes oreilles – trahissaient clairement mon appartenance à une race bien différente de celle des humains. Je trouvais d'ailleurs bizarre qu'il n'ait rien remarqué. Était-il dont myope ?

    « Euh...T'as vraiment rien remarqué d'étrange chez moi ? »


Je m'amusais à dire cela tout en tapotant mon oreille gauche comme un adulte l'aurait fait pour mettre sur la voie un gosse de quatre ans cherchant ses œufs de pâques. Quand on y pense, cela me faisait sourire qu'il n'ait pas tout de suite fait le rapprochement entre mes oreilles et ma véritable nature. Car oui, d'habitude, quand je marchais dans les rues de Kiri, tout le monde se retournait pour observer mes longues oreilles en pointes. Lui en revanche n'avait visiblement pas prêté attention à ce « petit » détail. Si bien qu'il n'avait pas compris ma petite référence quant-à l'intégration des lutins dans notre région.

    « Tu sais, je crois qu'aucun humain normalement constitué n'a d'oreilles aussi longues que les miennes ou même que celles de Yoru. Par ailleurs, on ne me surnomme pas le Lutin Bleu ou même le Noble Lutin pour rien. M'enfin peu importe ! Tout cela ne doit pas trop t'intéresser et tu m'as soudainement envie d'aller régler deux trois affaires urgentes alors je pense que je vais y aller. Ce fut un plaisir de discuter avec toi Pô. J'ai hâte de te revoir d'ici un avenir proche. Ah ! J'allais faillis oublier , je vais essayer de réunir quelques Gekei, je compte sur toi pour faire de même de ton coté. Qui sait peut être que si cela sort de la bouche d'un des leurs ils seront moins réticents à rejoindre le projet. »


Oui, peut-être que venant de Pô, les polymorphes accepteront de rejoindre la nouvelle police ? Dans tout les cas, moi, j'avais des choses à faire. Je me levais donc de l'arbre où j'étais tranquillement installé puis pris le chemin de la sortie du terrain d'entraînement. Direction le Palais.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand le hasard décide ( Shinichi ) Quand le hasard décide ( Shinichi ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le hasard décide ( Shinichi )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Terrain d'Entraînement-