N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une petite ruelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyLun 2 Avr 2012 - 19:51

Citation :
Il était en fin d’après midi, la journée commençait à se rafraîchir, l’ambiance toujours humide avec un léger vent, il avait fait chaud toute la journée en pleine été tout ce qu’il y avait de plus normal, les vêtements étaient court et léger et les esprits frivoles pour la plus part des gens. Dans une petite rue à l’ombre on pouvait entendre un petit garçon chouiner, il devait avoir à peine 9 ans, des larmes de crocodile aux yeux, se les frottant et ces genoux écorchés par une chute quelconque sans doute, un vélo était par terre encore dans une position peu naturel. Une jeune fille était à genoux devant ce petit bout, elle était habillée dans un kimono léger blanc, très usé voir en piteuse état et sale comme d’ailleurs sa propriétaire ; Akane semble plutôt jeune, la quinzaine d’année, elle a un corps frèle presque la peau sur les os, malgré sa beauté son piètre état fait pèché le tout, la crasse sur son corps que ce soit sur sa peau ou ces cheveux de feu dépeint rapidement le personnage, quelques mèches devant son visage fin, des piques dans les cheveux afin de laisser vagabondée au grés de ses mouvements des queux de chevaux qui descendent jusqu’aux fesses. Elle ne semble pas avoir d’arme particulière visible, à peine une petite sacoche à la ceinture, un bandeau du village de kiri accrocher à sa cuisse, la jeune fille a son regard neutre dans les yeux du gamin, elle commença à lui parler d’une voix plutôt douce par rapport à son regard qui reste presque dure, une main posé sur un des genoux qui luit d’une lumière verte signe d’une technique classique de soin de bas niveau.

Une petite ruelle Narikod
    « Tu n’exagère pas un tout petit peu petit ? ce n’est rien comme blessure, arête de pleurer pour si peu …. Si tu veux devenir un vrai ninja il va falloir supporter beaucoup plus que ça. Hm ?»


De l’extérieure on pourrait presque croire que c’est une grande sœur qui s’occupe de son petit frère mais pas grand-chose ferait un quelconque lien de famille entre eux. Les soins qu’elle apporta représentaient plus un placebos que véritablement soigner un bobo aussi superficiel, l’intérêt principale était surtout de calmer le gamin, chose qui dans les faits semblait se passer bien de ce coté, elle ne faisait pas trop attention à ce qui l’entourait pour le moment, pas du tout sur la défensive, elle se releva et donna une petite pichenette sur le grand front du petit garçon, avec un sourire de circonstance qu’elle afficha, le gamin presque boudeur à se geste plutôt vexé et se dirigea rapidement vers son vélo pour partir. Le regarde de la jeune fille se dirigea machinalement vers la sortie de la ruelle et elle aperçu Ryuuka, presque immédiatement elle perdit son sourire, se refermant derrière une façade neutre comme elle en avait l’habitude à l’académie où elle avait une réputation de bagarreuse et de rejeté souvent seule.


Dernière édition par Hime Akane le Mar 3 Avr 2012 - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyLun 2 Avr 2012 - 22:08

Ryuuka Rentrait d'une bonne journée d'entrainement en solitaire, il était repassé rapidement par chez lui pour se laver et se changer. Il avait maintenant un peu de temps, rien de spécial à faire. Il profita de ce temps libre pour flâner dans les rues du pays de l'eau. Il salua ses voisins divers qui étaient dehors. Le jeune homme vivait dans un quartier modeste, mais calme, où le respect du bien commun et de la personne était important, on pouvait ainsi dire que ce lieu était fait pour lui. Tant qu'il pouvait éviter les problèmes, il le faisait, jamais il ne cédait à une provocation, ou du moins, autant que possible. Il sortit donc tranquillement de son quartier pour rejoindre le centre ville, qui était plutôt animé comme toujours. Les gens déambulaient dans la rue, de tout types, jeunes, vieillards, couple, familles et d'autres. Sur son chemin, il croisa un joueur de flûte qui entonnait un chant très agréable à l'oreille, doux et en adéquation avec la saison. Il déposa quelques yens dans le chapeau au sol, et le saltimbanque l'en remercia d'un hochement de tête, tout en continuant à jouer.

Tout en continuant sa marche, il s'accorda le plaisir d'un petit encas, il n'avait rien mangé depuis son entrainement, et ça commençait à se ressentir. Il regarda pendant un moment le soleil qui commençait à décliner, croisant du regard la grande colline ou siégeait le palais du Mizukage, lieu ou il avait d'ailleurs effectué sa première mission officielle en tant que genin du pays de l'eau. Malgré le fait que celle-ci ne lui avait pas demandé des capacités ninja hors du commun, il prenait ça comme un acquis important, et le début d'une longue route vers les strates supérieures du monde shinobi. Comme il aimait souvent le faire, il sortit un petit livre qu'il lisait en marchant, concernant la medecine, il en avait plusieurs, et il appréciait leur coté facile à transporter. Difficulté de ce jeu, c'était de faire attention ou l'on allait, tout en lisant, ne pas heurter des passant, un véritable effort de concentration parfois. Il passa devant une ruelle périphérique à un axe principale, et entendit une voie, qu'il croyait avoir déjà entendu.



« Tu n’exagère pas un tout petit peu petit ? ce n’est rien comme blessure, arête de pleurer pour si peu …. Si tu veux devenir un vrai ninja il va falloir supporter beaucoup plus que ça. Hm ?»



Il s'arrêta, et regarda dans la rue, pour voir une jeune femme dans ses ages, accompagné d'un enfant. D'après ce qu'elle avait dit, elle semblait le consoler...à sa façon. Ce qui attira cependant l'oeil de Fuji, c'était le fait qu'elle prodiguait un soin mineur a l'enfant, même s'il relevait d'une futilité pour tout apprenti médecin, mais c'était tout de même une technique ninja, et cela pouvait expliquer le fait que la voie lui eut parut familière. Il jaugea la kunoichi, elle semblait dans un mauvais état, son accoutrement était tout abîmé et dépeint, il se demanda si elle était rentrée chez elle depuis quelques jours. Malgré tout, elle dégageait un certain charme et une forme de prestance. Fuji nota sa longue chevelure rouge qui descendait le long de son dos et qui, lorsque elle était accroupie, touchait presque par terre. L'enfant était guéri, elle lui tapa le front légèrement, l'enfant sembla mal le prendre en reprenant son vélo, mais Fuji vit lorsqu'il passa a coté de lui que l'enfant souriait. Tout comme Ryuuka d'ailleurs, qui affichait son sourire habituel.

Il redressa la tête vers la jeune femme, qui s'était relevée, et le regardait d'un visage des plus sérieux, le parfait inverse de Ryuuka. Néanmoins, il la reconnu à ce moment la. Il ne connaissait pas son nom, mais il l'avait vu à l'académie, elle avait un an de moins que lui, s'il ne se trompait pas. Elle était réputée comme une solitaire à l'académie, et il n'avais jamais eu l'occasion de lui parler. Toutefois, elle était une kunoichi spécialisée en Eisen Nin, et elle devait, selon toute logique, être une Genin comme lui, il se décida à briser la glace, ne laissant pas vraiment tarder le silence qui aurait pu devenir pesant.


"Bonjour, il me semble t'avoir déjà vu lorsque nous étions à l'académie, tu étais une année après moi, je ne me trompe pas? Et pardonne moi ma curiosité, mais je n'ai pas pu m'empêcher de venir te parler lorsque j'ai vu que tu utilisais les technique d'Eisen Nin, étant moi-même apprenti ninja médecin, c'est toujours un plaisir de rencontrer quelqu'un de la section. Fuji Ryuuka, enchanté, et tu t’appelle? "

Le ton du jeune homme était complètement paradoxal avec le regard que lui adressait la jeune femme dont il ne put se rappeler le nom. Mais Ryuuka n'était pas du genre à s'arrêter à une façade, il ne connaissait pas le réel caractère de la kunoichi, et ne se permettrai pas de juger sans savoir, même s'il s'attendait éventuellement à une réponse plutôt froide de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMar 3 Avr 2012 - 18:28

Akane observait le jeune homme avec un regard qui ne laissait passer aucune émotion, elle était tout d’abord surprise qu’on pouvait s’intéresser à elle, elle se demandait même pourquoi et dans quel but cherchant toutes les possibilités qui pourrait lui faire du tord.

Une petite ruelle Narikoc
    *Ce n’est pas par ce que quelqu’un te sort de la merde qu’il te veut du bien*


Pensa la jeune Hime d’une phrase que Dame Eboshi lui avait dit un jour et elle l’appliquait à de nombreuses occasions, dans la rue c’était la loi du plus fort ou du plus rusé selon les capacités de l’individu et vue son gabarit il y avait peu de choix dans la manœuvre à effectuer. Ryuuka avait parlé de l’académie, ce n’était certainement pas la meilleure période de sa vie, elle l’attendait toujours mais elle n’était pas dans l’expectative ni dans le renoncement ! Elle avait une mauvaise vie, de mauvais passages ? Et alors pleurer dans son coin n’allait pas arranger les choses, il fallait serrer les dents et avancer avec un regard en feu de la passion de la vie, si à quinze ans on était déjà dépressif qu’est ce que ça allait être à cinquante.

Une petite ruelle Narikoc
    « C’est possible en effet, je suis entrée à l’académie dés l’ouverture pratiquement mais je n’ai pas trop eu le temps de voir qui y était vraiment.»


Akane glissa sa main sur son bras comme pour resentant à nouveau une des blessures quand elle se faisait frapper par de stupides enfants jaloux, que pourrait il bien faire ou dire le jour où il serait blessé et qu’elle serait la pour les soigner ? En tout cas elle, malgré tout ça elle ferait son job car si elle devait un jour ne plus pouvoir être ninja, sa vie s’arrêterait, elle n’avait absolument rien d’autre comme possibilité …. A part une mais ce n’était pas pensable.

Une petite ruelle Narikod
    « j’ai suivis une formation de ninja médecin effectivement mais avec hm … une professeur particulier.»

Le visage d’Akane s’adoucissait, c’était un bien meilleur souvenir cette période de sa vie, mais elle ne souriait pas encore tout de même, une façade était nécessaire pour elle, c’était une question de survie pensait elle. Elle tourna son visage vers un coté de la rue où était empilé des cartons et autres poubelles non loin, puis elle revient vers le visage du jeune homme sans autre commentaire, elle croisa ses bras, toujours dans sa position neutre, elle n’était pas agacé loin de la de lui parler, elle avait peu l’habitude de ce genre de discutions si légère et pas pour négocier un petit boulot quand sa faim lui tordait les boyaux.

Une petite ruelle Narikod
    « Disons que j’ai soigné ce gosse histoire qu’il débarasse cette rue, pas pour autre chose.»


C’était un mensonge éhonté, peut être était il assez psychologue pour le remarquer, Akane était plutôt une personne crue et vrai, même si en mission elle était capable d’une très bonne comédie mais la elle n’avait pas à faire beaucoup d’effort .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMar 3 Avr 2012 - 21:46

« C’est possible en effet, je suis entrée à l’académie dés l’ouverture pratiquement mais je n’ai pas trop eu le temps de voir qui y était vraiment.»

Déjà, il n'avait pas rêvé, il l'avait déjà bel et bien aperçu à l'académie, mais il n'arrivait pas à se remémorer vraiment quel genre de personne elle était. Cependant, le petit mouvement de bras que la jeune kunoichi effectua éveilla la curiosité de Ryuuka. C'était un geste qui s'apparentait à un mouvement protecteur, de repli sur des sévices du passé. Il se rappela de rumeur circulant sur une jeune apprentie ninja qui se battait souvent sur les bancs de l'académie. Il ne se permit cependant pas de faire quelconque rapprochement ou allusion à cela, il était peut-être dans le faux, et puis il n'en avait cure, il n'avait pas une élève de l'académie en face de lui, mais une Kunoichi médecin, plutôt jolie qui plus est, malgré son accoutrement.

« j’ai suivis une formation de ninja médecin effectivement mais avec hm … une professeur particulier

Sans qu'il n'ait à relancer le dialogue, elle avait répondu à sa première question, puis enchaîné sur une justification de son intervention auprès de l'enfant.

« Disons que j’ai soigné ce gosse histoire qu’il débarasse cette rue, pas pour autre chose.

Ryuuka aurai mis sa main a couper qu'elle se voilait derrière un masque d’impassibilités, mais il ne savait pas si c'était pour rompre le dialogue ou pour cacher une certaine forme de sensibilité, comme beaucoup de shinobi le faisait fréquemment. Il avait cependant noté que le visage de la jeune femme s'était adouci au fil de la discussion. Il s'approcha d'un pas, toujours souriant. Il n'avait pas d’intérêt à parler de loin comme ils le faisaient. Le jeune homme prit la parole de sa voie décontractée.

"Un professeur particulier hein? Eh bien moi j'ai suivit une formation auprès de médecins de manière plus classique. Cependant, je dois avouer que je ne vous crois pas pour la raison que vous m'avez donné quant à votre intervention au près de l'enfant...Vous avez juste fait votre devoir en bonne et due forme, c'est l'esprit d'un shinobi médecin, on ne peut s'empêcher de soigner les personnes dans le besoin, a moin d'être un sadique tordu."

Gardant son sourire, Ryuuka marqua une légère pause, il jaugea un peu les lieux, une simple ruelle sombre avec quelques déchets dans un coin. Inoccupé, il n'y avait rien à y faire, et l'odeur n'était pas des plus agréable. Il commençait d'ailleurs à se demander si la jeune femme n'était pas contrainte d'occuper ce genre de rue,comme le témoignait éventuellement son état. Malgré tout, Ryuuka ne portait pas gêne à cet accoutrement, il n'avait pas le sens du déni d'une personne qui aurait peut-être moins de facilité économiques. Pour lui, il s'adressait à une personne, et non a un statut social. Le jeune homme reprit la parole, toujours souriant.

"Je vous propose éventuellement de continuer cette conversation dans une rue plus agréable, une fois que vous m'aurez dit votre prénom, eventuellement."

Son ton agréable venait de pair avec son sourire blagueur, il avait envie de connaitre un peu mieux ceux qui seraient ses futurs confrères shinobi au cours de sa carrière, et cette jeune Kunoichi en ferai surement partie, d'autant plus qu'elle affectait la même spécialité que lui. Il restait cependant un peu sceptique quant au comportement de celle-ci, il ne savait pas si cette attitude froide était une façade ou un réel désir d'être seule. Il optait quand même pour la première option, car un ninja médecin se voyait avoir un rôle dans une équipe, on ne vantait que rarement les exploits solo d'un ninja Eisen Nin. Qui plus est, les ninja médecins devaient parfois agir à plusieurs pour des opérations délicate, et Ryuuka se doutait bien qu'une opération de la sorte se déroulait toujours mieux quand un groupe était soudé, l'un de ses objectif était de nouer des liens avec les autres médecins dès leur début de carrière, afin de rendre plus efficace leur puissance de soin à haut niveau. Enfin, ce n'était pas par pur intérêt non plus qu'il cherchait à nouer des contact, il appréciait beaucoup la compagnie, et pour l'instant il ne connaissait pas grand monde chez les shinobi, il n'avait d'ailleurs pas encore intégré d'équipe, mais peut-être que cela allait arriver bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMer 4 Avr 2012 - 19:12

Malgré la beauté évidente du jeune homme, Akane n’avait même pas ne serais ce que regarder par réflexe regarder le corps de Ryuuka tellement elle était loin de toute ce genre de chose, c’était quelque chose de totalement étranger pour elle tout ce qui était en rapport au flirte ou à la sexualité malgré son age en générale plutôt portée la dessus. Elle plissait les yeux trouvant le jeune homme plutôt observateur, peut être même un peu trop à son goût mais elle n’en disait rien, seulement un frissonnement de sourcil pouvait la trahir. L’Hime le laissa approcher d’avantage, ne bougeant pas d’un Yota, comme pour se protéger sans vraiment faire attention elle croisa simplement les bras. Elle se gratta les cheveux seulement, un peu gêné de s’être fait découvert, il est vrai qu’en générale les gens ne parlent que très peu de temps avec elle et ne l’écoute pour ainsi dire pas. D’une voix neutre sans vraiment être destabilisé, tout à fait calmement.

Une petite ruelle Narikod
    « Oui, vous avez sans doute raison »

La phrase était courte, directe sans floriture, c’était tout Akane, elle faisait dans l’efficace, toujours ses yeux dans les siens, quelque chose commençait à la troubler, pourquoi lui parlait il encore et continuait, pire il voulait aller même ailleurs, quelque chose n’allait pas, elle ne comprenait pas pourquoi, un piège ? Pour l’attirer vers un groupe ? Peut être gênait elle à vivre dans cette rue ? Elle était plutôt méfiante, après tout elle n’avait aucun recourt si elle était blessé, malade ou autre, elle devait se débrouiller seule.

Une petite ruelle Narikod
    « Dans une autre rue oui pourquoi pas, iù comptez vous aller ?»

Puis se fut le déclic, quelque chose qui la surprenait, elle avait été tellement méfiante qu’elle en avait oublié de se présenter, c’était peut etre étrange de sa part mais malgré sa tenue, son état et sa vie de misère, elle semblait avoir eu une excellente éducation, aucun moyen de savoir où ni quand, c’était bien trop vague pour cela, elle s’inclina respectueusement devant le jeune homme.

Une petite ruelle Narikod
    « Veuillez m’excuser, je ne peux être pardoner pour une telle offense, Je m’appel Akane, Akane Hime. »

Elle resta ainsi un certain moment avant de se relever en restant droite comme un i, croisant ses bras quelques peu. Elle regarda derrière dans sa rue, du moins c’est ainsi qu’elle le prenait, comme une peur de ne pas la retrouver, de ne plus la revoir, Akane n’avait pas du tout l’habitude de relation social outre que pour un entraînement ou pour travailler, gagner une maigre pitance ou peut être un nouveau vêtement.

Une petite ruelle Narikod
    « Vous savez je n’ai jamais fais encore ne serais ce qu’une mission, je sors à peine de l’académie, je me demande même ce que je pourrais bien faire pour mon village, il est jeune mais il faut quand même le prendre ainsi non ? »

Akane ne voulait pas vraiment parler de politique, d’ailleurs elle savait à peine ce que c’était, ces préoccupations étaient tout autres, mais Kiri pour elle était une sorte d’eldorado, la liberté, voila ce que cette ville représentait, sans sa vie de ninja elle ne pourrait plus exister comme une personne. Elle se morfondait quelque peu, réalisant qu’elle ne se préoccupait pas vraiment des autres, toujours tourner sur elle dans une sorte d’égoïsme, elle était surprise d’elle-même, regardant un peu dans le vague suivant simplement le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyJeu 5 Avr 2012 - 0:34

Ryuuka avait un doute, cette jeune Kunoichi était-elle timide de nature, en se cachant derrière un visage de marbre, ou était-elle vraiment celle qu'elle montrait, quelqu'un de nature froide. La curiosité du jeune homme sur cet étrange comportement avait été piqué par quelques gestes qui trahissait son attitude impassible, des petits geste additionnés qui venait dénaturer son attitude principale. Il restait cependant quasiment sur qu'il arriverai à entamer une conversation, la n'était pas le problème.

« Dans une autre rue oui pourquoi pas, où comptez vous aller

C'était une bonne question, il n'avait pas de lieu de destination particulier, il voulait juste faire un peu plus connaissance. Cette question lui amenait la suggestion qu'elle n'était pas familiarisée avec des discussions amicales banales, peut-être n'avait-elle pas saisi l'occasion d'apprendre à connaitre des gens à l'académie, ou même actuellement, en tant que Shinobi. Remarque, Ryuuka n'avait pas non plus cherché à spécialement a créer des liens à l'académie, si on y réfléchissait bien, il ne connaissait pas grand monde chez ses confrères shinobi, pour ne pas dire personne. La chose qui les différenciait, c'est que Ryuuka essayait un peu plus de se socialiser, du moins, c'est ce qu'il en apparaissait, car il était le plus avenant des deux. Avant qu'il n'ait put répondre à la jeune femme, elle reprit la parole.

« Veuillez m’excuser, je ne peux être pardoner pour une telle offense, Je m’appel Akane, Akane Hime. »

Ne croyant plus obtenir réponse à sa question d'origine, Ryuuka fut surpris de voir avec quel manière elle se présentait, en s'inclinant, grande marque de politesse et de respect envers un interlocuteur. Elle était donc probablement issue de bonne famille, ou du moins avait elle reçu une éducation type de ces castes. A vrai dire, ça rendait le personnage qu'était Akane d'autant plus mystérieux. Son attitude de bonne famille ne concordait pas vraiment avec sa tenue vestimentaire et cela amenait d'autant plus Ryuuka à faire connaissance, étant curieux de nature. Elle se redressa, Ryuuka lui adressa un signe de tête en direction de la sortie de la ruelle, et fit volte-face, elle lui emboîta le pas, ce qui fit sourire intérieurement le jeune homme, car rien ne l'avait obligé à venir, elle n'était pas donc complètement réfractaire au relationnel. D'ailleurs, le jeune homme n'eut pas reprit la parole qu'elle parla de nouveau.

« Vous savez je n’ai jamais fais encore ne serais ce qu’une mission, je sors à peine de l’académie, je me demande même ce que je pourrais bien faire pour mon village, il est jeune mais il faut quand même le prendre ainsi non ? »

Si il y a bien une chose auquel il ne s'attendait pas, c'était qu'elle prenne d'elle même la parole, alors qu'elle paraissait juste avant plutôt du genre à écouter et répondre un minimum, mais il ne s'en plaignait pas, ça allait faciliter le dialogue, ils marchaient maintenant à un rythme tranquille dans une rue plus grand public.

« Quand je proposais de changer de rue, c'était pour dire que nous pourrions discuter en marchant dans le centre ville, plutôt que de rester dans une ruelle sombre! le temps est agréable aujourd'hui qui plus est. »

C'est vrai qu'il faisait beau, le soleil déclinait lentement et venait donner une teinte rougeâtre au village. Les rues les plus fréquentées étaient souvent les plus exposées à la lumière, ainsi la fraîcheur du soir était contre balancée par le soleil qui rayonnait encore de ses dernières lueurs. Certaines personnes détournait le regard sur les deux jeunes gens, qui semblaient radicalement opposés, que ce soit dans l'attitude ou dans la tenue. Il ne savait pas comment Akane ressentait cela, mais lui, il n'en avait cure, l'apparence ne comptais pas. Le jeune homme reprit la parole de son air toujours décontracté.

« Concernant les missions, je suis pareil, j'ai fait ma première mission il y a peu, mais c'est tout, je suis pour l'instant un sortant tout frais de l'académie également, cependant je pense qu'il faut positiver quant au rôle que l'on aura plus tard, pour l'instant, notre but est de remplir les missions de bases, qui permettent de se faire une expérience du terrain, et du monde shinobi, je prend toute mission comme un plus dans ma carrière, qu'elle soit insignifiante ou non, et j'en profiterai pour m’entraîner aux technique d'Eisen nin, prendre le temps d'être au point avant d'essayer de prendre du grade.»

Ryuuka avait gardé son sourire habituel tout le long de sa tirade, à croire qu'il était toujours d'humeur positive. Ce n'était pas faux, mais il avait parfois lui aussi des phases d'ombre, il les masquaient juste très bien, tant qu'il évitait d'évoquer sa soeur, en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyJeu 5 Avr 2012 - 17:36

Akane n’était pas du genre à se confier ou s’ouvrir facilement, même avec des gens qu’elle commençait à côtoyer régulièrement, elle avait une sorte de honte à ce niveau la, elle avait aucune envie que quiconque le sache, c’était bien trop dangereux pour elle. Se donner comme ça à n’importe qui, pour la jeune fille c’était une forme de faiblesse, et la faiblesse dans la rue c’est la mort, on avait pas de seconde chance, pas de maman ou papa pour faire une simple tape dans le dos et dire que c’était pas grave, même pour dormir elle devait que d’un œil, toujours sur ses gardes, une tension permanente difficile à vivre. Quand elle était à l’académie ou partout ailleurs également, Akane essayait toujours de passer inaperçu, invisible, ce qui n’était pas gagné vue sa tenue et son état, ça faisait tant d’années qu’elle était ainsi elle ne se rappelait à peine le plaisir de se glisser dans des vêtements neufs, dormir dans un lit avec des draps, tout ce qu’elle voulait c’était d’être comme tout le monde, rien de plus ni de moins. Quand elle se releva lentement, la jeune Hime remarqua la tête plutôt étonné de ça façon de se présenter, pourtant c’était tout ce qu’il y avait de plus normal, elle n’avait même pas réfléchit, c’était comme ça et pas autrement, les autres qui ne se pliaient pas à une règle aussi simple était des impolies et tant pis pour eux, elle devait déjà s’occuper d’elle-même, ce n’était pas pour commencer des autres. Akane restait de marbre à sa réaction, se demandant bien ce qu’il pouvait avoir, croisant les bras contre sa jeune poitrine.

Une petite ruelle Narikoc
    « Quoi ? qu’est ce que j’ai dis ?»


La jeune fille n’avait rien à faire d’autre de toute façon, la journée était trop avancé et elle était trop fatiguée pour aller chercher du travail, faire le tour des restaurants et autres magasins qui aurait pu avoir besoin d’elle, la jeune fille pouvait de toutes les façons partir quand elle le voulait si elle le désirait mais ce n’était pas le cas pour le moment du moins.
Elle se retourna, regarde la rue perplexe à la phrase du jeune homme, intriguée elle réplique.

Une petite ruelle Narikod
    «Qu’est ce qu’elle a cette rue ? Elle est très bien cette rue voyons.»

Elle n’avait pas vraiment réfléchit et défendait ce qu’elle prenait comme sa maison, et puis si la jeune shinobi avait choisit cette rue c’est qu’elle était plutôt propre et discrète pour un squat, pas trop d’animaux et de visiteurs impromptues. Pas forcement très contente, Akane remarqua les regards qu’on portait au couple dans la rue, c’était presque la belle et la bête, à savoir que la c’était plus le beau et la bête, elle aurait été seule ça aurait été une friction directe avec les personnes et des commentaires cinglantes. Au lieu de ça ce n’est qu’un regard noir vers ces personnes sans rien dire, elle droite et fière presque exagérément, les muscles légèrement tendus.


Une petite ruelle Narikob
    « … »

Akane revint regarder d’une façon plus neutre vers Ryuuka, après tout elle n’avait rien contre lui bien au contraire, s’il était débutant aussi il y avait peu de chance qu’ils soient dans la même équipe sauf gros problème majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyVen 6 Avr 2012 - 0:11

«Qu’est ce qu’elle a cette rue ? Elle est très bien cette rue voyons

Ce commentaire fit sourire le jeune homme, mais une fois de plus elle avait piqué sa curiosité. Cette façon de valoriser cette ruelle pouvait avoir plusieurs sens, soit elle n'aimait pas les rues vivante comme celle dans laquelle ils marchaient actuellement, soit elle utilisait cette rue comme son lieu de prédilection, soit encore, elle y dormait le soir. La troisième possibilité était très plausible, car elle concordait avec la tenue de la jeune femme, mais pas avec son attitude au moment de se présenter. Que de mystères qui attisaient de plus en plus Ryuuka à apprendre à la connaitre, il voulait savoir qui elle était réellement. Un court silence s'était installé pendant qu'ils marchaient, Ryuuka gardait son expression joviale habituelle, qui faisait tout son caractère. Il remarqua cependant que Akane éprouvait une certaine rancœur envers ceux qui les regardaient de travers. Elle avait probablement souvent subit le regard des autre, et il était devenu difficile pour elle de s'en détacher.

Après un petit moment à marcher, Ryuuka s'arrêta devant un petit restaurant qui paraissait plutôt tranquille et agréable. Il se tourna vers la jeune femme et esquissa son sourire habituel.


«Si ça vous tente, je vous invite à dîner dans ce restaurant, nous pourrons faire plus ample connaissance autour d'un bon repas!»

Il n'attendit pas la réponse d'Akane, il était décidé à l'inviter, et il le ferai. Il se dirigea directement vers la porte du restaurant, incitant la jeune femme à le suivre. L'intérieur du restaurant était classique, un éclairage assez simple, ni trop fort, ni trop bas. Il y avait quelques clients ça et là, mais les lieux baignaient dans une ambiance de tranquillité. Ryuuka était déjà venu ici plusieurs fois, car il appréciait le cadre serein du lieu, mais d'habitude, il y allait seul, il n'avait pas vraiment encore assez travaillé son relationnel pour faire des sortie entre amis ou entre collègue comme on pourrait dire. Le serveur se dirigea vers le jeune homme, qui lui demanda une table pour deux. Celui-ci leur indiqua du bras une table près des fenêtres donnant sur l'extérieur. Ryuuka avait volontairement poussé la chose sans forcement donner son avis à Akane, car il ne savait pas si la réponse aurai été positive s'il avait attendu, peut-être aurait-elle refusé par gène ou quoi que ce soit d'autre. Il se disait qu'il devait forcer un peu les choses pour apprendre à connaitre cette jeune femme. Il fit un geste à Akane en direction de la table, pour la laisser passer.

«Je t'en prie.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyVen 6 Avr 2012 - 7:49

Akane suivait le jeune homme dans les rues puis il s’arrêta à un moment et lui proposa d’aller au restaurant, tout d’abord surprise puis ensuite méfiante, elle se demandait où était le piège, mais qu’est ce qu’il faisait avec elle ? Voulait il quelque chose ? Attendait il quelque chose d’elle en retour ? Peut être était ce pour se moquer d’elle ? Ou encore pire était ce de la pitié ? Malgré sa situation, jamais elle avait demandé de l’aide, une pièce ou quoi que se soit, dans ces cas la elle proposait de travailler car elle ne voulait pas de dette et se retranchant derrière une forme d’honneur. Elle n’eut pas trop le temps de discuter qu’elle se retrouvait déjà dans le restaurant, un peu gêné de la situation, elle retira sa main de celle de Ryuuka qui l’avait entraînée ici, parlant tout doucement voyant le serveur qui approchait.

Une petite ruelle Narikod
    « Mais à quoi tu joues ? Je n’ai besoin de personne qui m’aide en quoi que ce soit et … »

A ce moment la, tout naturellement d’ailleurs le serveur proposa au petit couple une table pour deux, la jeune fille ne disait rien, suivait dans un silence et à l’invitation s’assit à la table regardant un bref moment par la fenêtre puis revint vers le jeune homme tout sourire, un petit peu rageuse sur la situation, beaucoup d’idée se bousculait dans sa tête, après tout elle ne le connaissait pas du tout.

Une petite ruelle Narikoc
    *S’il continue à sourire tout le temps comme ça, il va avoir une hernie faciale *


Pensa t’elle en souriant légèrement à sa phrase moqueuse qu’elle n’aurait jamais dit à haute voix ne voulant pas blesser les gens, le serveur revint avec deux cartes, plutôt galant le donnant en premier à Akane puis à Ryuuka ensuite avec un clin d’œil du genre « Bonne chance mon petit gars, elle est canon », puis il s’éloigna, après tout c’était bien la première fois qu’il venait accompagner. Akane justement, sans même regarder la carte la posa sur la table et lui dit le regardant droit dans les yeux.

Une petite ruelle Narikod
    « Je prendrais la même chose que toi, escuse moi un instant je reviens.»

La jeune fille se leva puis se dirigea vers le serveur, lui parlant avec quelques échanges puis se dirigea vers les toilettes, elle aurait pu s’enfuir à ce moment la, elle posa ses deux mains sur le lavabo se regardant dans la glace, elle n’aimait pas du tout ce qu’elle voyait, elle prit le savon et se nettoya en frottant bien les bras, les mains et le visage, c’était au moins le minimum histoire de faire honneur à cette sortie, elle ne comprenait toujours pas bien pourquoi, tout se bousculait dans sa tête. Pour elle le temps était court dans cette salle de bain mais pouvait être pour le jeune homme interminable, peut être même inquiétant ? Elle retira ses baguettes qui servaient à tenir sa coiffure et laissa libre ses longs cheveux roux, continuant de se regarder dans cette glace qui d’ailleurs elle devrait revenir plus tard pour se venger de l’image qu’elle rendait, tellement cruelle qu’elle était. Akane très originale se recoiffa comme avant, replaçant avec une certaine habileté les baguettes, se lissant les cheveux avec un peu d’eau, ce n’était pas parfait mais après tout ce n’était qu’un dîné. Elle sortie enfin de la salle de bain et rejoignit la table où Ryuuka l’attendait sûrement sinon tout ça n’aurait servit à rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptySam 7 Avr 2012 - 18:27

Ryuuka avait entendu vaguement ce que Akane avait essayé de lui dire. Il se doutait bien qu'elle n'était pas forcément à l'aise de se faire inviter ainsi à manger. Ce qui l'étonna, c'est qu'elle avait employé le mot aide. Il ne faisait pas vraiment le rapprochement entre une invitation à manger un morceau et une aide. A moins qu'elle n'ait pour habitude de vivre au jour le jour, gagnant son pain quotidien comme on disait, c'était possible éventuellement. Les deux shinobis prirent les cartes, Ryuuka nota le clin d'oeil du serveur et ressentit une petite gène, il n'avait pas forcement emmené Akane dans un restaurant pour draguer ou quoi que ce soit, même si la Kunoichi étaient pourrait-on dire à son gout. Malgré son coté froid, elle dégageait par moment un petit coté amical qui ne déplaisait pas au jeune homme. Il ne restait bien sur pas insensible non plus au charme de dégageait Akane, d'autant plus qu'elle était de son age environ. Cependant il n'avait pas fait son invitation dans un tel but, mais plutôt par pur sens de l'amitié. Il la vit poser la carte rapidement et dire quelques mots.


« Je prendrais la même chose que toi, escuse moi un instant je reviens

Il n'eut pas le temps de dire un mot que la jeune Kunoichi était partie, il la suivit du regard, pour voir qu'elle se dirigeait vers les toilettes. Il n'avait pas fait beaucoup de rendez-cous, mais il savait que deux possibilités s'offraient à la situation. Soit elle allait partir discrètement, soit elle reviendrai s'asseoir en sa compagnie. Malgré toute la particularité que faisait la personne d'Akane, Ryuuka était convaincu qu'elle reviendrai, si bien qu'il attendit patiemment, de manière sereine. Le serveur se dirigea vers lui, avec son petit sourire complice, comme tout a l'heure, mais moins discret.

« Alors, que prendrez-vous?»

Akane avait laissé au jeune homme la tâche ingrate de choisir pour deux, ce n'était pas facile quand on ne connaissait pas la personne à qui on avait affaire. Il prit instinctivement ce qui l'inspira sur la carte, et qui lui paraissait assez simple, il avait moins de chance de se tromper comme ça. Le serveur avait cependant très bien compris que Ryuuka avait la responsabilité de la commande quand il avait vu la jeune femme aller aux toilettes.

« Nous allons prendre des Yakitoris accompagnés d'Onigri s'il vous plait.»

Ryuuka rendit les deux cartes au serveur avec son sourire habituel. Il se retrouvait seul à attendre, et il trouvait un petit peu le temps long. Il prenait le pari cependant qu'elle reviendrai. Il vit en effet la jeune femme revenir deux petite minutes plus tard. Elle paraissait s'être rafraîchi un peu le visage, ce qui lui donnait un teint d'autant plus agréable à regarder, le jeune homme eut un instant un petit rougissement à la vue de la Kunoichi. Il resta cependant naturel et souriant.

« Content de voir que tu n'es pas partie ! je commençais à en douter. Bon, si on apprenais un peu plus à se connaitre, à toi l'honneur, parle moi un peu de toi si tu le veux bien.»

Le jeune homme posait une question à laquelle il n'était pas sur d'obtenir une réponse, mais il valait mieu parler que de passer un repas dans un mutisme pesant. Il attendait de voir la réaction d'Akane, car il était curieux de la connaitre un peu plus. Autour d'eux, certains les avaient regardés à l'entrée, comme dans la rue, de par leur coté dépareillés. Les regards avaient été moins soutenu depuis que les deux protagonistes s'étaient assis, mais certains leur lançaient encore des regards en coin régulièrement. Encore une fois Ryuuka n'en avait rien à faire, ce qui n'était peut-être pas le cas de Akane, et ça pouvait se comprendre, elle avait probablement plus souvent subit les regard noir de déni que le jeune homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyDim 8 Avr 2012 - 11:49

Akane n’allait pas se justifier ou encore essayer de prouver qu’elle était dans une quête d’honneur personnel, elle n’allait rien dire à ce propos, elle avait clairement honte, ça la rongeait depuis tant d’années que en devenant une habitude ça ne se voyait même plus. Malgré les regards presque inquisiteurs du jeune homme, elle ne les voyait même pas, elle ne les ressentait pas, elle savait bien plus ou moins ce qui pouvait se passer entre un homme et une femme mais ça lui passait au dessus de la tête complètement. Elle se leva donc pour se rendre dans la salle de bain, elle resta un long moment, quelque part une petite voix malsaine lui chuchotait de fuir, qu’elle n’avait rien à faire ici, que ça place était dans la rue, elle ferma ses poings fortement en essayant de regarder dans la glace qui pouvait dire cela, elle le savait bien elle n’était pas si folle que ça.

Une petite ruelle Narikob
    « LA FERME !»

Qu’elle lâcha dans la salle de bain d’une voix sèche et dure sans se préoccuper des autres qui pouvait être présent, lâchant un soupire. Si elle n’avait pas choisit ce qu’elle voulait manger ce n’était pas par ce que les idées venaient à lui manquer ça pas du tout, mais elle ne voulait pas abuser de la situation, risquer d’avoir la tentation de prendre des choses chères ce qui ferait une grave entorse à son éducation plutôt stricte. La jeune fille se nettoya comme elle pouvait par pur respect pour la personne et par politesse, ce n’était guère agréable sans doute de manger en face de quelqu’un de sale et mal habillé même s’il ne dirait rien sans doute à ce sujet, elle avait l’impression que c’était une personne polie, joviale et agréable à vivre, en tout cas c’est ce que transpirait de Ryuuka. Akane revint dans la salle quelques minutes après et s’assis à ça place en prenant sa serviette qu’elle n’avait pas touché sur la table.

Une petite ruelle Narikod
    «Pourquoi serais je partie ? Si je dois partir je le dirais avant, je ne partirais pas comme une voleuse. »

Elle trouvait tellement une évidence qu’elle ne comprenait absolument pas ce qu’il voulait dire, peut être était ce de l’humour, c’était ainsi qu’elle le prenait en tout cas. Akane prit son temps pour l’écouter, surtout ce qu’il demandait était légitime mais elle n’avait aucune envie d’en parler, la jeune fille posa sa main sur son autre main, regardant vers le bas comme cherchant comment elle pouvait bien le dire tout en gardant le mystère de sa vie. Dans ses longs moments de solitude elle avait déjà préparée des discours pour des moments clés, comme la présentation quand on entrait dans son équipe, c’était quelque chose pour la jeune fille de presque traumatisant, elle prit la parole alors de sa voix neutre en le regardant dans les yeux.

Une petite ruelle Narikod
    « Je m’appel Akane Hime, je suis née dans un petit village du pays de l’eau, j’y ais reçu étant très jeune une formation en ninja médecin d’une ancienne eisen nin à la retraite, elle m’a apprit beaucoup de chose et sans doute plus que son rôle à la base. Je vie seule et mes parents la où ils sont je ne peux plus les voir maintenant.»

Akane n’avait pas tellement ce qu’elle venait de faire jouant sur une ambiguïté sur ses parents peut être mort histoire de passer à autre chose tout en répondant, c’était plutôt lâche, ces parents étaient bien vivant, ce n’était pas vraiment un mensonge mais bon …. Depuis le temps qu’ils étaient à table, elle avait bien vue les regards des gens, elle espérait qu’en tant que singe de foire, ceux dans le restaurant allaient se lasser du spectacle mais ce n’était pas le cas, elle tentait de se retenir depuis un moment agacé fortement par la situation, ça aurait été il y a quelques années voir quelques mois elle aurait été beaucoup moins diplomate. Sa petite voix intérieure et maligne était de retour, poussant la jeune Hime à se lever et en frapper un pour l’exemple, elle aurait la paix comme ça ! Mais maintenant elle était une génin du village de Kiri, comment les défenseurs de la population du pays de l’eau, quelques soit ça situation pourrait s’abaisser à une telle chose, elle n’était pas en position de faire quoi que se soit, elle n’était personne. Akane regarda alors droit dans les yeux de la personne la plus insistante de la salle, un homme respectable qui devait avoir dans la quarantaine, elle lâcha ses baguettes lourdement contre le bol pour bien lui faire comprendre la situation, elle freinait des quatre fers pour ne pas lui en mettre une, elle était au comble de la diplomatie. Elle tourna alors sa tête à nouveau vers Ryyuka lui demandant d’une voix calme, neutre , se redressant, sa crispation était partie.

Une petite ruelle Narikod
    « Et toi alors ? »

Ca ne se verrait peut être pas mais, poser cette question, s’intéresser aux autres, elle ne l’avait pas fait depuis tant d’années qu’elle se forçait presque, dont sa petite voix lui disait qu’on s’en foutait de sa vie, la notre était déjà assez dure pour penser aux autres ! Ryuuka gagnait un peu de temps car le serveur revenait avec les plats commandés sous le regard en grande appétit d’Akane qui par politesse ne se jeta pas sur la nourriture attendant un moment que tout soit servit avant de manger comme si elle n’avait pas manger depuis des jours mais c’était presque vrai. Malgré sa faim viscérale elle mangeait de manière distingué et noble preuve d’une bonne éducation à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMar 10 Avr 2012 - 0:16

De l’honnêteté dans la voix, c'était clair. Au moins, Ryuuka ne doutait pas sur la sincérité d'Akane quand elle disait qu'elle n'essayerai pas de partir en douce, il avait même sentit une espèce d'interrogation dans le ton de sa voie, comme si sa phrase n'avait aucun sens, une évidence même. Ryuuka avait maintenant son regard plongé dans celui de la jeune femme, il l'écoutait tandis qu'elle résumait ce qu'avait été sa vie par le passé. Il ne put cependant s'empêcher de rester fixé par le regard d'Akane. Il lisait dans son regard une sorte de dureté qui n'avait pas son pareil, mais ce n'était pas un regard mauvais, plutôt des souffrances accumulés qui ont fait endurcir le mental de la Kunoichi. En colère, elle devait disposer d'un avantage psychologique rien qu'en plongeant son regard dans celui de son ennemi, c'est ce que le jeune homme en déduisait. Il n'était cependant pas dans une situation d'affrontement, et ce regard qu'elle lui adressait n'exprimait pas de véhémence envers Ryuuka, si bien qu'il soutint cet échange de son regard habituel, il avait des yeux rieurs, comme on dit. Une fois de plus ils paraissaient radicalement opposés, les yeux sombres d'Akane et Bleus de Ryuuka venaient contraster une fois de plus. Mais c'était un détail qui ne pouvait se remarquer que par les deux protagonistes. Fasciné par cette force psychologique que détenait Akane, il écoutait néanmoins attentivement ce qu'elle lui disait, et il fut gêné d'avoir posé sa question lorsqu'elle lui annonça que ses parents étaient apparemment décédé, enfin, c'est ce qu'il y paraissait. La légère gêne de Ryuuka n'était pas venu ternir son attitude joviale, mais il s'était mis néanmoins à tapoter la table avec l'index et le majeur, signe d'une légère nervosité.

« Excuse-moi de t'avoir redirigé vers de sombre pensées, ce n'était pas mon intention...»

Elle lui demanda à son tour de faire de même, chacun devait se présenter, c'était normal, mais s'il y a bien quelque chose que Ryuuka aimait éviter, c'est parler de son passé. Il n'avait pas vraiment souffert d'une tragédie quelconque, mais certains événements suffisaient à le perturber un peu. Néanmoins, Akane avait eu la franchise de parler un peu d'elle, si du moins tout était vrai, il se devait en quelque sorte de faire de même. Il toussota légèrement et prit la parole.

« Disons que ma vie antérieure n’as rien de vraiment passionnant, je viens d’un petit village périphérique a Kiri, mon enfance à été préservée du monde shinobi, j’ai eu une formation tout ce qu'il y avait de plus classique à l'académie ninja, pour ensuite commencer une formation de ninja médecin, qui est en cours. Je vis actuellement dans un appartement un peu plus au sud d'ici. »

Ryuuka Marqua une pause dans son discours, même s'il n'avait pas vraiment envie de parler de ce qui allait venir, il fallait bien le faire.

« J'ai également une sœur, elle s’appelle Sayoko. Un peu plus âgée qu moi, elle s'est engagée plus tôt en tant que shinobi pour le pays de l'eau, je n'ai cependant depuis ce jour aucune nouvelle d'elle, et je suis activement à sa recherche, mais je n'ai trouvé personne qui la connaissait pour le moment... »

Ce fut peut-être la première fois de la journée que l'on put voir l'expression amicale de Ryuuka disparaitre, pendant un instant, la nostalgie était venu hanter son esprit, et se lisait dans son regard. Même son sourire était devenu un rictus mélancolique. Il avait tant cru qu'il la retrouverai facilement, ce ne fut pas le cas. Sa sœur avait été sa confidente, son modèle de droiture et de persévérance, à l'époque. Il avait beaucoup souffert de son départ, et cette absence le hantait chaque jour, même s'il s'efforçait de ne rien laisser transparaitre. Pendant un instant son regard se voila de tristesse, mais ce ne fut que bref, il n'avait pas à exposer ses malheurs au grand jour, c'était ses problèmes et non ceux des autres. Il se disait que Akane devait avoir ses propres tracas et qu'il ne devait pas l’importuner avec tout cela. Monopoliser la conversation n'était pas non plus dans ses intentions, il devait relancer le dialogue et apprendre à connaitre un peu plus son intrigante interlocutrice Il reprit ainsi son expression habituelle, faisant comme si de rien était.

« Et sinon quels sont tes objectifs pour l'avenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMar 10 Avr 2012 - 20:13

Akane soutenait le regard pendant sa présentation de sa petite vie « tranquille », elle ne fuyait pas, depuis l’age de ces 12 ans après avoir du quitter son foyer elle avait décidée qu’elle ne pleurait plus, elle ne fuyait plus, elle savait très bien ce qu’elle voulait, c’était peut être un avantage sur certain qu était perdu surtout à son age, entraîner à être un bon petit soldat mais quand vient l’age de l’adolescence peut être que ce jeune être ne trouverait ça plus drôle du tout comme vie. La jeune fille était ravis de l’effet qu’elle avait produit c'est-à-dire ne pas qu’on lui posa des questions sur des détails dérangeant, pas fière du moins de ce qu’elle avait fait croire sans du tout le dire, après tout ce qu’elle avait dit était vrai, ça lui était impossible de voir ces parents, elle ne désirait pas vraiment épilogué sur le sujet passant à autre chose rapidement en demandant sa version de sa vie à Ryuuka. Elle l’écouta soigneusement, hochant la tête comme pour le rassurer qu’elle écoutait quelque chose, il semblait que lui aussi avait un poids sur son cœur et n’avait pas forcement envie d’en parler mais Akane dirait quand même ce qu’elle pensait, elle était directe et droit, surtout que la rien ne l’empêchait comme son éducation, une mission ou toutes autres raisons.

Une petite ruelle Narikod
    «Tu viens d’un petit village du pays comme moi, c’est vrai que comme Kiri n’existe depuis peu de temps ça reste logique pour sure. »

Ryuuka avait suivit sa formation de eisen nin assez tard, du moins par rapport à elle, ce n’était pas un concourt mais elle se disait à juste titre que si elle devait poursuivre sa formation tout de suite, ça lui était tout bonnement impossible vue sa condition. De ce que la jeune Hime avait comprit, il vivait seul également dans un appartement en ville, ça ne devait pas être drôle, et elle comprenait la liberté qu’il jouissait à pouvoir se balader à loisir ou de rentrer tard comme il voulait. Akane se disait que le jeune garçon avait sans doute fait les démarches les plus logiques pour retrouver sa sœur, mais quand même de part son passé elle ne pouvait pas passer à coté de réagir à ce genre de chose, gardant son calme, sa froideur elle reprit la parole, les mains jointes sur la table vue qu’elle avait déjà finit de manger.

Une petite ruelle Narikod
    « Je suppose que tu as déjà demandé au palais du Mizukage si elle était disparut en mission ou une autre raison, si des gens doivent savoir ce qui c’est passé c’est forcement eux, et je serais toi s’ils ne veulent rien dire, va faire une demande official avec une lettre chaque jour, au bout d’un moment on te prendra au sérieux.»

Akane ne disait ça pas du tout pour blaguer, si elle était dans la situation de son compagnon de table du moment c’est ce qu’elle ferait, elle n’était pas du genre à hésiter ou aller dans la démi mesure, surtout si c’était si important que ça pour lui, elle attendait sa réaction, elle pensait qu’il allait tout jeter en boucle trop encore sur le coup de m’émotion. Changeant de sujet ensuite, la jeune fille répondant à la question sur le futur de Ryuuka, encore une fois elle savait très bien ce qu’elle voulait et ne mit pas beaucoup de temps pour rassembler ces mots, c’était quelque chose qu’elle avait fortement réfléchit surtout dans sa situation, elle avait le temps et si on ne faisait pas des plans à court et long termes quel espoir pouvait elle avoir ? Elle souriait légèrement, l’avenir pour la jeune fille était forcement mieux que maintenant, il n’y avait aucune chance à part mourir en mission que ça ne se soit pas autrement.

Une petite ruelle Narikog
    « Je vais tout d’abord monter en grade, m’entrainer, devenir plus forte ou plus technique dans le cas d’un ninja médecin, je veux me render indispensable à mon village quelque soit la tache qui me sera assigné, je veux qu’on me respecte dans le bon sens du terme. Ensuite pour quelque chose de plus précis je pense à essayer de devenir infirmière à l’hôpital de Kiri, puis médecin ensuite, je ne sais pas comment ça peut interférer avec ma vie de ninja même si cela est possible ou non, je ne sais même pas si je peux faire des missions ou pas, tout cela reste encore floue. »

Akane ne dit pas vraiment la raison de tout ça, la gloire ? Un beau titre à accrocher au mur pour les visiteurs du dimanche ? Elle en avait cure, tout ça la dépassait tellement, tout ce qu’elle voulait c’était d’échapper à la famille qu’elle fuyait depuis tant d’années, peut être que même le chef de famille ne la poursuivait plus, si même un jour il l’avait poursuivit mais ça pour la jeune fille c’était une certitude, elle était traquée.

Une petite ruelle Narikoc
    « Si je suis rentrée dans ce village comme Ninja ce n’est pas seulement pour défendre mon pays, mais aussi pour éviter que des gens me retrouvent, ils sont riche et donc forcement le bras long, peut être que par exemple il pourrait payer un génin comme toi pour me ramener, et si ce genre de chose devait se produire je tuerais toutes ces personnes sans aucune hésitation, je n’en veux à personne mais ces gens la …. Je me doute qu’en mission je devrais peut être un jour tuer quelqu’un, je suivrais les ordres après tout un ninja est la pour servir et obéir.»

Akane ne pensait pas vraiment que Ryuuka était payé par la famille, mais apparemment il voulait en savoir plus, elle c’était bien entraînée et était certainement capable de repousser des mercenaires classiques tant que ce n’était pas des ninja, elle n’avait plus besoin de se cacher la peur au ventre, elle était simplement méfiante envers tout le monde, corrompre un cœur avec de l’argent rien de plus facile, tout le monde avait un prix avait dit le chef de la famille une fois. Elle poursuivit son discourt s’exposant un peu d’avantage comme jamais elle l’avait fait d’ailleurs.

Une petite ruelle Narikod
    « Je pense qu’en tant que ninja les règles apprises à l’académie même très dure doivent être suivit à la lettre, on fait partie d’une armée d’un pays, on a peu de marge de manœuvre et des responsabilités au yeux des habitants du village de Kiri et même du pays, voir ceux de l’étranger, après tout les villages ninja ont été crée afin d’éviter une nouvelle guerre de grande importance non ?

    Celle qui m’a apprit la médecine ninja m’a dit une chose un jour, la priorité pour un eisen nin n’est pas de soigner les gens, mais de rester en vie et en état de combattre le plus longtemps possible car après tout qui le soignera une fois qu’elle sera en incapacité ? Pour ma part je compte rester en retrait avant de penser de soigner ou encore même de faire une attaque, chacun son rôle.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMer 11 Avr 2012 - 12:45

Ryuuka fut étonné de voir que Akane semblait s’intéresser, du moins un minimum, à ce que lui racontait le jeune homme, elle le faisait remarquer d'ailleurs par des petits signe de tête réguliers. Malgré le fait qu'il était avenant, Ryuuka n'était pas spécialement fan du fait de raconter sa vie, mais c'était d'usage, et au moins son interlocutrice y avait prêté attention, tout comme il l'avait fait quand elle s'était elle-même présenté. Parler de sa soeur avait malheureusement fait émerger son sentiment d'amertume enfoui au fond de lui, qu'était-elle devenue réellement? C'était tout de même ahurissant qu'il n'ait pas eu plus d'information que ça. Akane pointa quelque chose de logique, le fait qu'il viennent tout deux de villages périphériques à Kiri, car c'était un village jeune, il était impossible qu'ils soient natif de Kiri à leur âge.

« En effet, c'est plutôt logique ! »

Le jeune homme avait retrouvé son attitude positive, laissant disparaître progressivement l'amertume de son esprit. Mais finalement Akane ramena le sujet de Sayoko sur le tapis, il n'en sortirai pas comme ça, malheureusement. Tant pis, il en parlerai, c'était un sujet douloureux, mais il lui évoquait aussi de bon souvenirs, ceux qu'il avait passé durant l'enfance en compagnie de sa soeur, passer des heures en forêt à faire les quatre cent coups, se confier mutuellement de tout leur tracas et secrets. Tout ça c'était le bon vieux temps, mais aussi la plus grande déchirure dans le monde de Ryuuka, qui n'était encore qu'un enfant immature à cette époque, il n'avait pas supporté le départ de Sayoko, et son esprit lui jouait encore des tours à son âge actuel, il fallait qu'il la retrouve. Akane souleva un point intéressant, celui de s'adresser directement au Palais du Mizukage, il avait malheureusement déjà formulé plusieurs demande qui s'étaient avérés sans réponses, et il commençait à rediriger ses recherches vers les shinobis de rang supérieur, qui peut-être étaient susceptible de la connaitre. Il n'avait cependant pas eu l'occasion d'en rencontrer un encore qui avait pu l'aiguiller. Il ne répondit pas cependant à la suggestion, évitant quelque peu le sujet.

Peut-être l'avait-elle compris, car elle embraya tout de suite sur sa réponse à la question du jeune homme. Son objectif était classique de celui des ninja médecins, ce sentiment de devoir se rendre indispensable en tant que Shinobi de soutien. Cependant, la ou leur avis objectif respectifs divergeaient, c'était sur le rôle qu'ils auraient à remplir à l'avenir. En effet, Ryuuka n'était pas forcément tenté par le fait de s'assigner à un établissement, son objectif était tout autre en tant que Shinobi Eisen Nin, il avait plutôt en tête de devenir formateur de ninja médecins, partager le savoir dont il disposerait, et ainsi former la nouvelle génération de shinobi médecins, voila ce qu'était son objectif. Néanmoins, Ryuuka ne put s'empêcher de réagir à ce que venait de dire Akane.


« En tant que Shinobi médecin, notre objectif primaire semble un peu tout le temps être le même, cependant je ne crois pas que le fait de devenir médecin assigné à un hôpital t'empêchera de vivre ta vie de Shinobi correctement. »

Akane enchaîna sur une longue tirade, que Ryuuka écouta attentivement. Elle qui semblait si peu prompte à parler au début était maintenant en train de tout raconter, c'était intéressant de voir comme quelqu'un pouvait changer quant on creusait un petit peu. Il apprit cependant quelque chose d'intriguant, elle était recherchée. Par qui? Visiblement quelqu'un de riche, mais pourquoi? Elle sembla d'ailleurs lui lancer une sorte d'avertissement, en parlant de sa détermination à tuer ceux qui se mettraient en travers de sa route. Bien évidemment, Ryuuka n'avait rien a voir dans cette histoire, il voulait juste apprendre à connaitre ses confrères shinobi, et il trouvait Akane de plus en plus intéressante. Finalement Akane exposa d'elle même son point de vue sur le rôle de Shinobi, celui-ci concordait pas mal avec celui de Ryuuka d'ailleurs. Il écouta attentivement sa longue tirade avant de répondre.


« Eh bien, toi qui n'était pas motivée à me tenir compagnie pour ce repas, te voila devenue bavarde ! »

dit-il avec un sourire blagueur.

Plus sérieusement, je ne suis pas un mercenaire gagé par un particulier, que tu sois méfiante je peux le comprendre, mais je n'obéis qu'a une seule institution, celle du village, il est pour moi hors de question de recourir à des commanditaires privés. Après, c'est ma parole, je n'ai que cela comme preuve. Concernant le fait d'être amené a tuer quelqu'un, prendre une vie sera parfois un devoir, l'hésitation peut coûter très cher, nous devons tous en avoir conscience, s'il le faut en mission, je tuerai de sang froid... »

La dernière phrase de Ryuuka venait contraster avec son air souriant habituel, mais il fallait savoir que le jeune homme prenait toute mission avec le plus grand sérieux possible, or si tuer faisait partie de la mission, il le ferai. Il reprit la parole un cours instant après.

« Pour ce qui est du rôle de ninja médecin, ça ne me dérange pas de rester en retrait, le soutien me convient bien. Beaucoup pensent le contraire, mais sont bien hereux de se retrouver avec quelqu'un qui vient améliorer leurs conditions de combat. »

Le repas était terminé, et le serveur avait débarrassé les plats, il était cependant revenu avec deux tasses de thé, en formulant un petit "cadeau de la maison pour ces deux jeunes gens", avec encore une fois un regard complice à Ryuuka, qui fit ressentir une gène au jeune homme vis-à-vis d'Akane, elle allait décidément finir par croire qu'il avait tout prévu, alors que ce n'était pas du tout le cas. Il prit néanmoins sa tasse de thé et en but une gorgée lentement, il est vrai que c'était agréable pour finir un repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hime Akane
Informations
Messages : 28
Rang : Kiri

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyJeu 12 Avr 2012 - 18:31

La jeune fille ne connaissait pas l’effectif réel des ninja médecin du village, était ils nombreux ? On pouvait les compter sur les doigts d’une main ? C’était un mystère, en générale ce genre de médecin était rare dans les armées, si on pouvait en compter un par équipe ça prouvait la puissance d’un village militaire. Akane imaginait que s’il y en avait très peu elle ne pourrait pas partir loin du village sauf problème majeur, coincé soit à l’hôpital soit en mission, quelques soit l’état des effectifs, il fallait qu’Akane continue d’apprendre son métier au près de gens compétant.

Une petite ruelle Narikod
    « Chaque personne à un rôle à jouer qu’il soit sous les feux des projecteurs ou au contraire jamais visible, pour certains ils ne peuvent résister à se mettre en avant comme un besoin vital, moi c’est très loin de mes considérations personnelles, je fais dans l’efficace peu importe si personne ne le sait. »

A la réflexion de Ryuuka sur le fait qu’elle était finalement bavard, elle était presque vexée si ça n’avait pas été une boutade, se renfrognant légèrement, elle tapote un peu sur la table du bout de ses doigts, de ses ongles crasseux. Ce qui rassurait la jeune fille c’est que plus le temps passait, plus ses poursuivant aurait du mal à retrouver sa trace, elle avait disparut depuis l’age de 12 ans, pendant ces années la on change beaucoup. Akane n’avait pas changé de nom ni de prénom, elle ne voulait pas être retrouver mais elle n’était pas prête à faire une croix sur le passé et c’était pas elle la fautive, elle n’avait pas à se cacher comme une lépreuse. L’Hime sourit légèrement à ce que disait Ryuuka comme pour se défendre des « accusations » qu’avait porté la shinobi à table en face de lui, répondant sur une voix rassurante.

Une petite ruelle Narikog
    « Je sais bien que tu n’y ais pour rien, c’était juste un exemple, Après tout c’est toi qui voulait plus me connaître non ? »

Akane changea de sujet ensuite, ne souhaitant pas s’éterniser la dessus qui n’était pas d’un intérêt majeur pour le jeune homme. Elle lui expliqua que pour son métier elle n’attendait pas de médaille ou de congratulation, elle voulait juste faire son travail du mieux qu’elle pouvait afin de ne rien regretter, à partir de maintenant tout devait être parfait, qu’il était également difficile d’avoir un esprit de village soudé, si peu de temps que ce village était construit, il avait bien grandit rapidement mais il faudrait un ou plusieurs évènements pour faire tourner tous les ninja et la population vers la même direction. Le serveur vint couper la discussion en apportant deux thés aux jasmins au jeune couple, elle c’était habituée à son petit sourire mais de toute façon rien ne se passerait avec le jeune homme, du moins c’était assez loin de ces problèmes majeurs pour laisser papillonnée son esprit à de tel légèreté. Akane le remercia en leva sa tasse s’inclinant légèrement, le regardant les yeux, puis revint vers Ryuuka, elle ne savait pas trop quoi dire, elle avait parlé pour un bon mois la déjà ! Elle se contenta de savourer le thé en le regardant, puis légèrement gênée un peu autour, La jeune fille se dit l’espace d’un instant qu’elle ne devrait pas parler d’elle autant, en dire tant sur elle, c’était dangereux par principe ; Puis la note, la douloureuse arriva sur la table, elle eu un petit pincement au cœur de ne pas pouvoir payer, pas que Ryuuka lui laisse la possibilité de la mais qu’elle en ait la capacité, elle soupira légèrement et finit son thé, les yeux fermés. Elle parla très bas, peu être même que Ryuuka ne pouvait pas l’entendre, elle le remercia à demi mot pour le repas.

Akane ouvrit les yeux d’un coup se levant, étrangement elle commençait comme à étouffer dans ce restaurant, pas à cause du thé non loin de la, elle se sentait comme prisonnière, comme si elle allait perdre conscience, il fallait sortir, d’un pas rapide elle fut dehors ne cherchant pas à savoir si Ryuuka le prendrait mal ou si il suivait. La jeune fille regardait ailleurs comme ne pouvant pas regarder Ryuuka s’il était la, parlant doucement comme si son âme blessée se sentant dans le ton grave de sa voix.

Une petite ruelle Narikof
    « Je dois partir, je fais une piètre compagnie vraiment …. On se reverra peut être un jour qui sait Ryuuka … »

Akane n’attendait pas forcement une réponse ou qu’il comprend quelque chose à ce qu’il venait de se passer, peut être toutes ces années dehors, libre avait pesé sur elle, il fallait qu’elle sente le vent dans ses cheveux, le bruit de l’eau, le chant des oiseaux, le soleil sur sa peau, c’était si bon de se sentir vivante. Sans attendre elle se dirigea à nouveau vers cette rue que Ryuuka lui avait fait quitté, elle secoua la tête en se disant « Non il ne faut pas s’habituer à un tel luxe ma grande. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Fuji Ryuuka
Informations
Messages : 63

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle EmptyMar 17 Avr 2012 - 16:24

Finalement Ryuuka en avait apprit plus qu'il ne le pensait, son pronostic quant à ce qu'allait lui révéler la jeune femme était nettement sous évalué. A vrai dire tant mieu, le jeune homme avait enfin eu l'occasion d'apprendre à connaitre quelqu'un qui serait surement une soeur d'arme pourrait-on dire. Qui plus est, connaitre ses confrères Eisen Nin pouvait être un plus à l'avenir s'ils avaient à agir en groupe. Ils avaient un point commun d'après les dire d'Akane, le fait qu'ils ne ressentaient pas la nécessité de se placer au premiers rang de la gloire. Si Ryuuka avait bien une valeur fermement encrée dans son esprit, c'était la modestie, et ne se surévaluait jamais, et n'avait pas besoin du succès que certains chassent pendant toute une vie, les menant souvent à la dépression ou à la ruine. Paradoxalement, le succès amenait souvent la dégradation, la personne était amenée à se sentir plus puissant qu'elle ne l'est réellement, et cela pouvait conduire à sa perte, surtout dans un monde comme celui des Shinobis. La jeune kunoichi émit une observation très pertinente en réponse à Ryuuka, ce qui amusa d'ailleurs le jeune homme.

« C'est vrai, je voulais en effet apprendre à te connaitre, mais je dois t'avouer que je ne pensais pas que tu accepterai mon invitation à dîner. »

Le repas touchait à sa fin, les deux Eisen Nin avaient bien discuté, mais Ryuuka remarqua quelque chose d'étrange chez Akane, elle se leva rapidement, comme prise d'un accès de panique. Elle s'était rapidement dirigé vers la sortie. Ryuuka fut réactif, et se leva pour sortir, ne sachant pas vraiment ce qui troublait la jeune femme, il la suivit dehors, à une distance légère, il ne chercha d'abord pas à l'interpeller, ne voulant pas la perturber d'avantage. Ce fut après quelques pas dehors qu'il entendit ce qu'elle avait à dire. Elle semblait parler sans savoir si le jeune homme était la. Ryuuka l'avait comprit, il n'insista pas à la suivre, écoutant seulement les derniers mots d'Akane à son égard. Il n'était pas d'accord avec elle en tout cas, elle ne faisait pas une piètre compagnie, au contraire, elle s'était montrée plutôt ouverte au dialogue, contrairement à certains shinobis que Ryuuka avait eu l'occasion de rencontrer. Ce qui fit cependant sourire Ryuuka était la dernière phrase que Akane prononça. Elle annonçait comme une rencontre future probable. Le jeune homme croisa les bras et ferma les yeux, cessant de regarder la kunoichi disparaître à l'horizon.

« Nous nous reverrons, j'en suis presque certain. »

Il resta un petit moment immobile, affichant toujours son sourire habituel, et profitant de la legère brise extérieure. Cette Akane était réellement quelqu'un de particulier, une personne pleine de mystère. Ryuuka était convaincu qu'ils allaient se revoir, que ce soit par le cadre de leur profession, ou dans un environnement privé, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une petite ruelle Empty
Message(#) Sujet: Re: Une petite ruelle Une petite ruelle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite ruelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-